Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyJeu 10 Juil 2008 - 13:20

Existe-t-il jeune homme plus contrarié que Seth maintenant qu’il avait face à lui la plus jolie des filles de l’école, qu’elle était là pour lui avec sa beauté, son parfum enivrant hameçonné à ses narines faméliques qui en voulaient toujours plus, disponible et consciente qu’il n’était pas dans son élément au milieu de toute cette foule mais incapable d’agir comme il se devrait en de pareils circonstances.

Il voulait s'échapper et c'était un point commun qu'il devait avoir très fort avec Liam en ce moment même. S’il désirait plus que tout être auprès d’elle à cet instant, avec plus de force encore, il aurait désiré être ailleurs où il ne risquait pas de tout faire capoter.

Le court épisode avec Poesy lui faisait présager qu’il passerait probablement plus de temps à éviter le contact avec les autres, qu’à se tenir détendu et digne aux côtés de sa somptueuse cavalière.

Il se sentait en parade, enfermé dans un cercueil en strass, amoindri malgré tous les talents dont une vie de vampire l’avait affublée. Fuir. Vite. En trois mouvements et un coup de vent, il avait saisi sur la table du buffet un rafraichissement et une assiette d’amuse-gueules pour Eden.

- Viens, lui murmura-t-il à l’oreille, on s’écarte.

Vœu formulé aussitôt exaucé, ils s’assirent à une table excentrée, proche de celle d’Elliot et de Purdey. Le visage de Seth restait impassible.

De tout son cœur, il ne voulait pas que cette soirée se déroule comme celle d’avec Dalahina. Alors, Seth ne trouvait le salut qu’en scrutant la Gryffondor à la recherche du moindre détail qui pouvait l’accaparer : comment elle avait fait ses yeux, comment les bijoux brillaient autour de son cou, comment ses lèvres scintillaient doucement à la lumière du soir, comment ses cheveux soyeux diffusaient un exquis parfum de vanille, comment le satin de la robe recouvrait son buste telle une deuxième peau - il rougit et releva les yeux -, comment un grain de beauté dans le cou devenait plus sensuel qu’un regard de velours quand il se prit à passer son pouce dessus, étonné de ne l’avoir jamais remarqué auparavant.

Seth sortit de sa poche la carte qu’il avait piochée en entrant. Il la déposa de dos sur la table et sourit à Eden avec malice.

- Je te propose de ne se dévoiler la carte qu’en cours de soirée. Par ce qui arrivera, on doit deviner la carte que l’autre a piochée, d’accord ?


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyJeu 10 Juil 2008 - 21:00

Eden acquiesça, lui sourit, puis pensant qu’il ne regardait pas grimaça légèrement. Au creux de sa main, pliée en quatre, les bords déjà racornis pour avoir été tripatouillé dans tout les sens, la petite carte qui causerait sa perte ce soir.
Non elle n’exagérait pas. Sa perte.
Certains avaient tiré de mignons péchés. La gourmandise… en voila un qu’elle possédait déjà mais qui ne risquait pas de faire capoter la soirée, voir l’année, voir une vie entière !!!
Bon, là, peut être qu’elle exagérait un peu.
Mais flûte quoi, si elle avait été Envieuse, Seth se serait gentiment moqué de ses caprices, si elle avait été en colère, il l’aurait pardonné; pour l’orgueil, il était habitué, c’était son lot quotidien, quant à l’avarice c’aurait été pénible mais pas un drame. La gloutonnerie lui aurait arraché de probable remarque quant à sa gourmandise habituelle et la paresse n’étant pas son habitude il aurait probablement clamé qu’elle était moins fatigante lorsqu’elle était harassé. Mais la luxure… Comment le prendrait-il ?

Eden guettait l’apparition des premiers symptômes avec anxiété, puis se relâcha peu à peu. Lorsque votre cavalier est un vampire, il est difficile de prétendre être plus attiré par lui qu’auparavant. Avant de piocher sa carte elle se languissait déjà de le contempler. Gravées dans sa mémoire, les moindres courbures de son visage, la ligne droite de son nez, ses yeux transperçant et sa bouche… surtout sa bouche. Etait-ce parce qu’elle avait face à elle l’arme redoutable d’un vampire qu’elle ne pouvait en détacher ses yeux ? Ou tout simplement parce que sa bouche était à tomber. Le bruit de la foule autour d’eux s’estompait lorsqu’il prenait la parole, ses lèvres remuaient semblant lancer une invitation aux baisers.
Ses joues s’empourpraient alors que son regard quittait à regret la bouche tant désirée pour s’étendre sur la gorge de son cavalier, blanche comme le marbre. Une légère ouverture de son col laissait deviner un torse tout aussi blanc. Eden devinait déjà la douceur satinée de la peau sous ses doigts.
Elle se surprit à lever la main et rougit derechef, ramenant ses doigts fins dans ses cheveux, sous prétexte de se recoiffer.


Si j’ai bien compris il va falloir chanter…


Elle se mordit la lèvre.

Je suppose que toi tu chantes comme un Dieu… ?


Elle parcouru rapidement la salle des yeux, à la recherche d’une diversion qui la calmerait. A côté d’eux, Elliot et Purdey. Superbes tout les deux. Elle en noir, lui en blanc, très beau, mais pas autant que son partenaire qui dégageait une odeur encore plus douce qu’auparavant. Elle se tourna à nouveau vers lui, yeux à demi fermés pour profiter du halo qu’il dégageait.
Ce bal était bien trop long. Ne seraient-ils pas mieux tout les deux enlacés dans le parc au bord du lac à échanger de douces caresses…


Eden tu t’égares là.

Tout ça pour dire que chanter, actuellement, ce n’était pas sa préoccupation première.

Elle occupa ses mains à tenir le verre que Seth avait rapporté. Elle le détaillait fixement pendant que ses doigts le faisaient tourner avec agilité dans la paume de ses mains. Le sang continuait d’affluer à ses joues lorsqu’elle sentit sous la table la proximité de ses genoux. Si elle se décalait légèrement vers la gauche elle pourrait…
Brusquement, elle leva la tête, les yeux brillants.


Seth ? Quémanda-t-elle. Est-ce qu’après le bal tu serais d’accord pour qu’on fasse une promenade ?


Elle fronça le nez un instant avant de reprendre.

Je veux dire une promenade spéciale, pas dans le parc… un peu plus loin…


Elle lui lança un timide regard, sous ses longs cils d’ébène, et guetta sa réaction.
Autrefois, ils allaient au vieux clocher. Avant elle montait sur son dos et il la transportait n’importe où, plus vite que n’importe quel balai superpuissant. Avant. Voudrait-il encore de ce jeu ?

Déjà son esprit était plus loin. Elle pouvait presque sentir les muscles de Seth sous ses cuisses lorsqu’il la portait sur le dos et s’engageait dans des courses folles, puissant et rapide.

Son genou s’égara contre celui de son cavalier.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyVen 11 Juil 2008 - 0:58

- Je suppose que toi tu chantes comme un Dieu… ?

Dans quelle vie ? railla intérieurement Seth qui n’avait jamais poussé la chansonnette de sa vie. Mais si Eden voulait le croire, il ne lui dirait pas le contraire. Elle se rendrait compte par elle-même que le chant n’était pas une de ses spécialités.

D’après l’ordre de passage, leur tour arriverait très vite. Le jeune vampire ne saurait pas ce qu’il chanterait avant d’être sur scène face au groupe de musiciens qui lui demanderaient à quel enchantement musical ils devaient recourir s’ils ne connaissaient pas la chanson qu’il voulait chanter.

S’appuyant contre lui et de son regard brillant, la Gryffondor lui proposa d’ores et déjà une future promenade. Seth éleva des sourcils intrigués. Il ne désirait rien de mieux et il lui sembla un instant qu’elle pouvait lire en lui comme en un livre ouvert. Cependant, pour une raison obscure, le Serdaigle se défia de la proposition. Etait-ce pour son confort et parce qu’elle avait déjà remarqué à quel point il n’était pas dans ses chaussons qu’elle lui suggérait de s’en aller ? Elle ne lui laissait même pas la possibilité de se montrer bon cavalier et de surpasser ses hantises.

« Je suis vexé et ça me fait plus mal que je ne pensais. Je ne demande rien de mieux que de me soustraire à la parade mais c’est comme si partir d’ici parce que je m’y sens mal était une défaite face à mes fatalités. Elle me sous-estime et je suis à ses yeux bien plus piètre que je ne pensais. Sa générosité me fait tomber d’un trône où je me sentais déjà très mal assis.

Sur la scène, les musiciens se sont mis en place. »


Le premier couple se jeta à l’eau. La salle solidaire les écouta religieusement mais Seth était ailleurs. Ses doigts tapotaient rageusement la table pendant qu’il broyait du noir. Après le tour de Ludo et couvert par les applaudissements, Seth, renfrogné, ne regarda pas Eden lorsqu’il lui répondit un peu sèchement :

- Non, en fait, je ne veux pas sortir ! J’ai survécu à ma mort et la vision de la tienne, à ton politique de père qui m’assomme dans toutes les dimensions, à la cruauté du monde, alors ce n’est pas un bal de promo qui me fera fuir. C’est ridicule !

C’était bien plus sec qu’il l’aurait voulu malgré le timbre paisible de sa voix. Se rendant compte qu’il venait de faire passer son amour-propre avant son Amour tout court, Seth se détourna immédiatement en direction d’Eden et la prit dans ses bras. Une impulsion. Il cala sa tête contre son cou froid et lui sourit à l’oreille :

- Excuse-moi, ce n’est pas ce que je voulais dire... je... si tu veux qu’on aille se promener, c’est d’accord mais il ne faut pas que tu le fasses parce que tu crois que je me sens mal ici.

Pauvre Seth. S’il savait le fin mot de l’histoire, il ne se ferait pas autant de souci... Le Egon ‘Spèce de dérangée.

« Ses yeux gris luisent d’une couleur que je ne connais pas. J’ai l’impression un peu étrange qu’elle me regarde comme une grosse part de gâteau au chocolat. Cela pourrait être plutôt flatteur si je n’avais pas déjà été témoin du sort qu’elle réservait auxdits gâteaux. Que Merlin fasse qu’elle n’ait pas tiré une carte gourmandise ! Avec l’avance qu’elle avait déjà sur le reste du monde, d’ici la fin de la soirée, je suis l’amant d’une boulimique.

Ehlana termine sa chanson sous les applaudissements. A mon tour.

C’est étrange mais là, à présent, j’ai très envie d’y aller. De me faire pardonner ma saute d’humeur et de la rassurer malgré le noir de la vie... C’est vrai. Maintenant que nous savons que nos lendemains ne seront pas tout rose, je consomme les minutes avec autant d’avidité que face à une proie quand mes yeux tournent au sombre.

Je crois toujours qu’elle veut me protéger de mes vicissitudes en allant nous promener. Je ne le ferai pas sans avoir offert le peu dont je me sens capable actuellement. »


Seth se leva en souriant à Eden. Il monta sur scène avec assurance bien qu’il n’eût aucune idée de la chanson qu’il allait interpréter, toutefois les paroles étaient déjà en lui. L’un des musiciens vint l’interroger. Ils s’entretinrent les uns les autres et seuls deux d’entre eux restèrent sur l’estrade.

Debout, sa baguette à la main, Seth fit apparaître une guitare qu'il ensorcela. Il n’enchanta pas sa voix car sa chanson serait un murmure et non pas un grand show. Non, du tout, il n’était pas chanteur.


Découvrez Raphaël!



- Et dans 150 ans, on s'en souviendra pas,
De ta première ride, de nos mauvais choix
De la vie qui nous baise, de tous ces marchands d'armes
Des types qui votent les lois, là-bas au gouvernement
De ce monde qui pousse, de ce monde qui crie
Du temps qui avance, de la mélancolie
La chaleur des baisers et cette pluie qui coule
Et de l'amour blessé et de tout ce qu'on nous roule
Alors souris...

Dans 150 ans, on s'en souviendra pas,
De la vieillesse qui prend, de leurs signes de croix
De l'enfant qui se meurt, des vallées du tiers monde
Du salaud de chasseur qui descend la colombe
De ce que t'étais belle et des rives arrachées
Des années sans sommeil, cent millions d'affamés
Des portes qui se referment de t'avoir vu pleurer
De la cour solennelle qui condamne sans siller
Alors souris...

Et dans 150 ans, on n'y pensera même plus,
À ceux qu'on a aimé, à ceux qu'on a perdu.
Allez vidons nos bières pour les voleurs des rues
Finir tous dans la terre, mon Dieu, quelle déconvenue !
Et regarde ces squelettes nous regardent de travers
Mais ne fais pas la tête, ne leur fais pas la guerre.
Il ne restera rien de nous pas plus que d'eux.
J'en mettrais bien ma main à couper ou au feu.
Alors souris...

Et dans 150 ans, mon Amour, toi et moi
On sera doucement dansant, deux oiseaux sur la croix
Dans ce bal déclassé et encore je vois large
P't'être qu'on sera repassés dans un très prochain naufrage
Mais y'a rien d'autre à dire, et veux rien te faire croire
Mon Amour, mon Amour, j'aurai le mal de toi...
Mais y'a rien d'autre à dire, je veux rien te faire croire.
Mon Amour, mon Amour, j'aurai le mal de toi,
Mais que veux tu...


Concluant d’un sourire très faible, Seth ne s’attarda pas sur la scène. Il fit disparaître l’instrument de musique, remercia les musiciens mais resta en bas de l’estrade pendant qu’Eden le rejoignait pour monter à son tour sur le podium.

- Ca va bien se passer...


Spoiler:
 


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyDim 13 Juil 2008 - 20:53

Eden afficha une moue boudeuse à la réponse de Seth.

Depuis quand la pitié était elle l’un des péchés possible ?

Elle n’avait jamais pitié, et certainement pas de lui en cet instant alors qu’il n’avait jamais été autant désirable, aussi magnifique.
Il s’excusa bientôt et elle haussa les épaules, un peu surprise par son ton sec et ses manières énervées.
Ne voyait-il pas ? N’entendait-il pas les battements de son cœur qui s’affolaient à chacun de ses regards ? Elle frôlait l’évanouissement à chaque fois que sa peau entrait en contact avec la sienne, et il pensait qu’elle avait pitié.
Il l’avait habitué à être plus observateur.

Elle le dévora littéralement des yeux alors qu’il se levait pour gagner la scène, de son pas dansant, élégant gracieux. Il semblait flotter plus qu’il ne marchait. Eden se surprit à ébouriffer ses cheveux une fois de plus, espérant secrètement que les effluves de vanille gagneraient la scène pour lui faire tourner la tête.
Elle avait attendu ce bal avec lui depuis des jours, pourquoi donc rêvait-elle à ce point d’être ailleurs désormais ?
La foule autour d’eux lui semblait gênante plus qu’autre chose. C’était lui qui comptait, pas les autres. Elle aurait voulu… plus d’intimité …et des bougies… plein de bougies !

…Non vraiment, la luxure et elle, ça ne faisait pas bon ménage.


Un peu honteuse, Eden baissa les yeux pour ne pas s’attarder sur Seth lorsqu’il grimpa sur la scène. Son corps semblait déjà souffrir de l'absence du contact entre leurs genoux...Discrètement, d’un coup de baguette elle rempli son verre d’eau glacée et le bu d’un trait. Si la fraîcheur lui fit du bien, ses yeux ne semblaient pas s’en être aperçus puisqu’ils se dirigèrent instantanément vers le Serdaigle, avides de s’imprégner d’une image de lui, qui elle en était sure, persisterait toute la nuit.

Et Seth chanta.

Les yeux brillants d’une émotion qui n’avait plus rien à voir avec son péché, Eden sourit et comme les autres, applaudit avant de ressentir les effets d’une intense bouffé de panique.


C’est à moi là...? Mais qu’est ce que je vais pouvoir chanter moi ???

La scène vide, brillait de son absence, elle l’appelait avec des intonations de sirènes guettant Ulysse. Elle allait se ridiculiser.

Bon ma grande, t’es Gryffondor non ? Doit bien exister une petite parcelle de toi qui arrivera à traîner le reste de ton corps sur cette scène !

Jamais les quelques mètres la séparant de son but ne lui avait parut si longs. Figé le temps, et figés les yeux sur la frêle silhouette qui se sentait rougir comme jamais ça ne lui était arrivé.

Des titres défilaient dans son esprit à toute vitesse.


J’aimerai simplement faire l’amour avec toi ?

Tu veux le tuer ?...encore ?

Abuse de moi…?

…Lui fait pas ça…

Déshabillez-moi !!

Argggggg…contrôle toi bon sang !


Torturée, la mine contrite, elle se hissa sur la scène, prenant garde de ne pas jeter d’œil à Seth qui rassit, devait surement bien se marrer à la voir ainsi paniquée.
Elle ferma les yeux, s’attardant sur des images de toute innocence. Leur rencontre à l’infirmerie, quand ils auraient pu ne jamais s’y croiser, leurs discussions sous le saule, au bord du lac, les matches de quidditch l’un contre l’autre, Le clocher, les collines, les promenades sur son dos… Le badge sur sa poitrine dans la bibliothèque, sa main sur son ventre, Lui.

Elle se tourna vers les musiciens, désormais fixée.
C’était Lui.
Tout simplement.


- Seth … J’avais juste envie de te dire que… c’est Toi.


C’est d’une voix un peu tremblante qu’elle entama, cherchant à capter ses yeux parmi la foule, s’imaginant seule sur scène avec lui comme unique spectateur.


The words have been drained from this pencil
Sweet words that I want to give you
And I cant sleep, I need to tell you... goodnight

When we're together I fell perfect
When I'm pulled away from you I fall apart
All that you say is sacred to me
Your eyes are so blue, I can't look away as we lay in the stillness
You whisper to me, Lady, marry me, promise you'll stay with me
Oh you don't have to ask me, you know you're all that I live for
You know I'd die just to hold you, stay with you
Somehow I'll show you that you are my night sky
I've always been right behind you
Now I'll always be right beside you



La tête bien droite en signe de défi, les yeux plus décidés que jamais, la minuscule Eden descendit de scène pour se rapprocher de Lui. Penchée sur son cavalier, elle murmura plus qu’elle ne chanta les dernières phrases.


So many nights I've cried myself to sleep
Now that you love me I love myself
I never thought I would say that
I never thought there'd be you



Les derniers mots ne furent qu’un souffle alors que les lèvres d’Eden se pressèrent, avides de son haleine, contre celles glacées de Seth. Pas la moindre parcelle d'air entre eux... ne faire plus qu'un...maintenant.


Découvrez Amy Lee!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyMar 15 Juil 2008 - 23:43


Découvrez Benjamin Biolay!



          « Je n’entends plus rien.


        J’ai fermé les yeux.


      Je suis dans Eden.


    Son cœur bat.


Il bat dans mes narines et je suis gorgé d’elle. Les volutes de son parfum m’emprisonnent, m’étouffent comme des lianes dangereuses. Quand je pensais être éternel, elle me réduit à ma plus simple humanité : je sens, la ressens ; elle palpite dans moi comme un poison enivrant. Sa vie est mon poison. Elle m’intoxique, me contamine jusqu’aux racines et parfois jusqu’à me faire croire que je suis encore vivant. Mes feuilles tombent. Un arbre décharné aux branches blanches. Son baiser me dénude devant tout le monde...

Les atomes d’Eden s’engouffrent dans les alvéoles mortes d’un corps mort où il y a tant de place puisqu’il n’y a plus la vie.

Elle ne se rend pas compte. Elle ne sait pas que le moindre de ses mouvements déplacent mes six sens. Son cœur est le métronome du mien endormi. Quand il bat comme ça. De peur, de froid, d’envie, de folie... quand il bat pour moi, c’est me donner un peu la vie.

Elle a chanté. Sa chanson s’est finie dans un soupir de lèvres. Je lui souriais, tellement amusé par la situation. Tellement fier car c’était elle pour moi, avec ses cheveux royaux... debout là-bas, minuscule allumette enflammée sur la scène.

Ses rougeurs, j’en raffole.
Ses joues empourprées et son sourire de gamine, ils m’affolent.
Si ses soupirs sans bémol sont ma clé de sol, le début de toutes les notes de musiques que nous pouvons jouer... que suis-je dans cette mélodie ? Le piano muet qui refuse de jouer ?

Plus de question, Seth. Dans son baiser Eden m’a encore une fois tout volé. La raison, les mots... Eden, pas besoin de parler. Dans ma folie - oui, je déraisonne - dans ma folie tu abrites ma raison. D’être et d’avoir. Avec elle, je suis et j’ai. Je suis... « toi ». J’aime être Moi, pour elle.

Au bout de ses lèvres. La tête me tourne, étrangement. Elle est si près de moi. Est-elle sur moi ? Où sont les autres ? Je ne vois plus personne. Est-ce une blague qu’on me fait ? Ont-ils quitté la salle ou mon esprit les en a chassé ?

Mes mots pensées, mes mots écrits n’ont plus de sens. Je déraisonne. La chanson d’Eden, moins qu’Eden qui chante pour moi... La bouche d’Eden, moins que ses effluves opalines qui coulent sur ma langue... maintenant, devant tous... cela me fait déraisonner. Je deviens fou. »



- Eden, lui dit Seth aussi bas qu’il put lorsqu’il eut l’impression que les autres étaient réapparus, tu es près...

Oui, elle était même très près. Seth était gêné et il s’était doucement reculé. Il y avait toujours des limites qu’il ne parvenait pas à franchir. Autrement, il savait qu’il pouvait craquer.

De plus, elle, pas plus que lui, n’était le genre à s’afficher. Le Serdaigle eut un soupçon sur la carte qu’elle aurait pu piocher mais aveuglement il décida de faire comme s’il ne savait pas. Il préférait ne pas savoir et c’était sans doute par pudeur... ou alors aussi parce que le péché d’Eden était l’un des lus agréables auquel se soumettre or, Seth ne pouvait pas...

Il embrassa l’une de ses pommettes et décida que c’était exactement le bon moment pour sortir de la Grande Salle. Lui prenant la main, il marcha vers la sortie sans trop presser le pas pour n’attirer l’œil de personne.

Arrivés dehors, il...

- Sanders, tu vas prendre une douche froide direct, rit-il en descendant quelques marches du perron.

Il se retourna et la scruta avec un regard comme il lui en offrait peu. Doux, vulnérable, aimant... mais sans inquiétude ou alarme :

- Tu sais, n’est-ce pas, qu’il y a des choses qu’on ne pourra jamais faire ? Quoi qu’en disent les trois Portes... je ne peux pas.


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyJeu 17 Juil 2008 - 0:01

Prés ?
Non, pas encore. Pas assez. Laisse-moi encore un peu Seth. Encore un peu de toi.

Laisse-moi m’imprégner au point de non retour. Laisse-moi m’accrocher en toi à un endroit où personne ne viendra me déloger. Où personne ne pourra. Ni le destin, ni la souffrance, ni la peur, ni toi, ni même moi. Rien.
Laissez-le moi encore un peu j’ai l’impression de l’avoir déjà perdu.

Mes bras s’accrochent désespérément à son cou pendant qu’il se recule. Pour une fois je résiste. Je sais que j’ai déjà perdu, il est bien trop fort. Je le sais et pourtant mes doigts s’accrochent. Tous mes sens. Ma bouche refuse de laisser ses lèvres, j’aspire encore son parfum, encore un peu, encore une fois. Laissez-moi le respirer ne me l’enlevez pas. Mon cœur s’affole, alors qu’il s’éloigne, mes lèvres devront se passer de lui, j’inspire une dernière bouffée de son odeur, même si je sais qu’il n’ira pas bien loin. On le sépare de moi et c’est déjà trop.
Seth si tu n’es pas contre moi tu es trop loin. Si je ne suis pas contre toi je ne suis pas à ma place.

C’est peut être la carte ou peut être pas. En cet instant je n’ai qu’une envie, c’est qu’il ouvre ses bras et que je m’y réfugie. J’ai besoin de lui comme une seconde peau, envie du contact froid de sa peau contre la paume de mes mains, contre mes lèvres, mes joues et le reste de mon corps. La séparation et douloureuse, je le sens gêné et amusé à la foi. Je sais ce que je risque mais ne peux m’y résigner. C’est mon cœur qu’il arrache en se séparant doucement de moi pourtant je ne peux lui en vouloir, mon cœur je lui ai donné.


Un peu hagarde, un peu honteuse et titubante, Eden se laissa guider par la main à l’extérieur. L’air frais lui remit un peu les idées en place. Mais pas trop. Juste ce qu’il faut. La douleur est moins cuisante de ne pas être contre lui, même si son corps en voudrait encore. Mais comment lui en vouloir à cet instant quand il la regarde ainsi ?
Si elle devait ne garder qu’une image de lui ce serait celle là. Il la regarde avec cette tendresse qu’il a souvent mais son regard est différent sans qu’elle ne comprenne en quoi.
Ramolli son cœur, après avoir été arraché, il semble qu’on lui ait posé sur la main en plein soleil. Il arrête de battre, repart plus fort, manque un battement et s’emballe à nouveau. Le virus bat son plein dans ses veines, il les parcourt les contamine et la possède entière.


Est-ce qu’on peut donner plus encore ?
Prends tout ce que je suis…


Eden soupira pendant qu’il se moquait de son émoi. Elle tenta de sourire mais il mourut sur ses lèvres.

Ce péché est trop dur Seth. Tu ne te rends pas compte de l’effet que tu as sur moi. Même sans carte.


Deux bouffées d’air frais. Pas besoin de douche. Elle est suffisamment ridicule comme ça.
…sauf si la douche, il la prend avec elle.
Un peu honteuse et trop attendrit pour s’y attarder elle leva les yeux vers lui et tenta un sourire espiègle qui se mua en grimace. Pas totalement maîtresse d’elle. Tant pis. Pour une fois.


- Il y a quelques mois à peine, c’était de me toucher qui était impossible Seth. Alors ce qui est impossible aujourd’hui je m’en fous. Parce que les portes derrière lesquels je veux me rendre sont celles ou tu seras avec moi. S’il le faut je les défonce.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyVen 25 Juil 2008 - 22:30

Seth hésitait entre rougir, pâlir ou verdir.

Rougir à cause de cette atmosphère diffuse que provoquait Eden après chacune de ses paroles, après chacun de ses gestes. Il aurait été si bon de seulement se laisser porter. Pâlir de se sentir si empâté dans son corps immobile qui ne savait rien des réponses à donner en cas d'invitation suggestive aux plus doux des péchés. Comprenait-il vraiment le sens de ce qu'elle venait de dire ou était-ce son esprit qui extrapolait ? Verdir de rage qu'elle ne comprenne décidément pas les limites qui étaient les siennes et dont il méconnaissait lui-même les bordures. Où s'arrêter quand l'instinct d'un jeune vampire est débridé ?

Je me connais si mal, enrageait Seth en fixant Eden.

Parce que d'une main qu'il pouvait lever vers elle pour la caresser et parce que de cette même main il se savait capable de la briser comme une poupée de porcelaine, Seth resta debout sur les marches à la fixer sans oser le moindre mouvement. Il l'aima plus que tout à cet instant mais il serait le seul à le savoir tant que les mots ne sortaient pas. Il l'aima de cette haine inconditionnelle pour ce qu'il était devenu et il l'aima pour l'infinité des instants qu'elle savait créer. En une parole d'Eden, il fit le tour du monde en rêve et de ce qu'il ne serait jamais.

Après les "trois portes", il avait fait son choix. La voir ainsi, déterminée et douce, le mettait à mal et rendait son choix bien plus difficile à assumer, pourtant il savait ce qu'il fallait faire pour les sauver tous les deux.

Après ce soir... pas maintenant. Après ce soir, je lui dirai, se convainquit-il en remontant les quelques marches.

Il arriva près d'elle, sourit d'un sourire qui effaçait toutes ingratitudes du destin mais qui donnait néanmoins cette sorte d'espoir imbécile auquel les amoureux s'accrochent quand ils savent déjà que tout est foutu.

- Je t'aime.

« Et pour la première fois, je réussis à résumer tout ce qu'elle représentait pour moi sans jamais l'avoir compris jusqu'ici. »

- Je t'aime, répéta-t-il après un long silence immobile. Ces trois mots idiots furent tout ce qu'il put démontrer de cet amour et de cette haine, de ses réflexions et de ses appréhensions. Un second silence perdura et une troisième fois, il le confia :

- Eden, je t'aime. Rentrons.

Il remonta les marches pour la rejoindre, glissa sa main froide dans la sienne pour l'entraîner à l'intérieur.

« Sortir serait une si mauvaise idée. Etre seul avec elle avec tout ce désir de compléter ces trois mots serait la pire chose que je pourrais nous offrir. Les Autres sont la garantie de sa sureté et je ne peux me passer d’eux tant que je ne sais pas où se trouvent les limites de ce que je peux accepter de ressentir. »


Ils rentrèrent. Les couples chantèrent. Jusqu’à Liam et Luna, Seth resta ténébreux et sans mot à prononcer. On annonça bientôt l’épreuve suivante et il se laissa bercer par les mouvements de foule sans comprendre où ils le mèneraient. Seth était distrait. Seth était préoccupé. Seth était amoureux et triste.


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptySam 26 Juil 2008 - 23:33

"Je t'aime."

Chacune des parcelles de sa peau vibrait de répondre "moi aussi". Cependant les mots restaient coincés dans cette gorge trop petite qui n'avait rien de comparable avec l'immensité de ce qu'elle ressentait. Seth abordait un air triste et préoccupé lorsqu'il la ramena dans la grande salle. Un air qui n'annonçait rien de bon, et qu'elle s'appliquait à ne pas détailler.
Ignorant une fois de plus ce qui pourrait contrarier ses plans, Eden laissa vagabonder son esprit et ses yeux vers d'autres monts plus merveilleux, comme les délicieuses courbes du corps de son partenaire qui se devinaient sous les pans de son costume. La gorge blanche comme du marbre ressortait sur le costume sombre de Seth. Naissance d'un torse qu'elle savait parfait, le cou du Serdaigle n'avait jamais parut plus excitant. Puissant, lisse comme une pierre de lune aux reflets mordorés, il découlait sur les épaules carrés du jeune homme qui paraissait taillé dans le marbre.
Eden laissa courir ses yeux sur le reste du corps de Seth, ne pouvant se résigner à observer son visage contrit.

J'aime qu'il soit batît ainsi. Si on me laissait encore du temps je ferai courir mes doigts indéfiniment sur sa peau si lisse, si froide, si dure. Pourquoi cette impression de temps qui file à toute allure et ne me laisse pas reprendre mon souffle?

La taille était assez fine, Seth était musclé, suffisamment pour porter sur lui son agilité. Les épaules solides s'achevait en une mince courbure au niveau des reins, contre laquelle on se laisserait volontiers aller. La chute des reins n'en était pas moins désagréable à regarder...

Eden rougit un instant et leva à nouveau les yeux vers le cou de on cavalier, bien que ses yeux fussent irrémédiablement attirés par la zone sud de son corps d'Apolon. Sous l'étoffe légère, elle devinait les muscles bandés, la dureté de son torse, son dos, marmoréen et si parfait...
Il avait la dureté et la puissance du roc mêlée à la douceur accueillante d'une étendue de sable. Il était taillé d'un bloc aussi solide que le diamant, aussi lisse que la surface miroitante du lac à la nuit tombée, aussi froid que le marbre qui a reposé à l'ombre, aussi fascinant que si les plus éminents sculpteurs italiens avaient combinés leur talents pour l'accoucher.
Il était là, à se mouvoir devant elle, si Adonis...figé dans une beauté que rien n'atténuerait jamais et à nouveau une bouffée d'angoisse la submergea. Il devait bien sentir les battements affolés de son coeur, pourtant il fendait la foule, tout à ses réflexions.
Le coeur d'Eden se serra un peu plus, alors que la seconde épreuve s'annonçait.
Elle s'arracha à la contemplation de la plastique davidienne de son cavalier à contre coeur, et s'installa dans le fauteuil, sans avoir réussi à ouvrir la bouche.

Les informations tombèrent distraitement dans l'oreille d'Eden, elle était ailleurs, avec ses quelques mots « je t'aime » qui résonnaient comme un adieu et qu'elle avait pourtant tant attendu. Il l'avait dit plusieurs fois, dans le futur... mais jamais à elle, élève de gryffondor insignifiante. Et voilà qu'aujourd'hui où enfin il se décidait, elle se retrouvait muette comme une carpe, elle qui avait habituellement toujours un commentaire à faire, avec une affolante envie de pleurer. et maintenant elle aurait voulu lui dire. Maintenant qu'ils étaient face à tous, dans cette salle, avec ses questions sous le nez.
Machinalement, quand vint son tour, elle effleura les quatre carrés colorés.


Citation :

La question Luxure était:
Qu'est-ce qui vous fait succomber à la luxure ?

Seth:Son odeur, tôt le matin. Son odeur, en début de soirée. Son odeur au rythme de son cœur.
Sacha:-L’interdit, celui qui pousse à la tentation.

La question Avarice était:
Vous n'avez que trois gallions en poche pour lui offrir un cadeau, que lui achetez-vous ?

Seth:- Une glace que j'aurais du plaisir à la voir engouffrer pour deux. Juste elle et moi, loin du château.
sacha:- Une rose rouge et une boîte où j'aurais dissimulé un présent beaucoup plus précieux. Un bijou peut-être ou encore des fins chocolats...

La question Envie était:
Avec quelle autre fille du bal n'aimerait-elle pas vous vous voir fricoter ?

Sacha:- Avec aucune. Elle me tue sur place.

La question Gloutonnerie était:
Un dîner à deux, quel est le menu ?

Seth:- Oh, la la la ! Je ne me mêle pas de ça mais j'irais lui chercher tout ce qu'elle veut.
Sacha:Elle

La question Orgueil était:
Que ne lui pardonneriez-vous pas ?

Sacha:- De ne pas s'être épilée.

La question Paresse était:
D'un côté, un important dossier à rendre à la première heure le lendemain et vous n'avez pas terminé, d'un autre côté, une soirée tranquille dans les bras de votre compagne. Que choisissez-vous ?

Seth: Ses bras puis le dossier- Ses bras. Maintenant, pour les travaux, j'ai toute la nuit.
Sacha:ses bras.


La question Colère était:
Que pourrait-elle faire qui vous mette hors de vous ?

Sacha:Être infidèle.

Elle grimaça ensuite... Tout paraissait si incertain... tout pouvait basculer d'un instant à l'autre...alors sur des petits détails, qui pouvait réellement prétendre connaître l'autre par coeur?

Eden souffla lentement et s'appliqua à ne plus penser, ni à la situation, ni à son cavalier au corps sculpté telle une oeuvre raphaélienne, ni au bal... à rien. Il fallait qu'elle se calme, il fallait qu'elle lui dise qu'elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyDim 27 Juil 2008 - 22:15

« Je déteste être assis là, en attendant de devoir dire devant tout le monde des choses qui ne concernent que moi. Je dois avoir la tête d’un poisson hors de son aquarium. Les yeux braqués dans le vide, je fais celui qui est ailleurs mais je n’ai jamais été aussi présent. Surtout quand mon tour arrive.

Je ne cache pas que j’aurais les boules si Eden trouvent plus de réponses concernant Sacha de Lansley que me concernant. Si tel est le cas, je me demande si je pourrais devenir encore plus blême que maintenant.

Cette histoire de deuxième épreuve m’a drôlement remis les pieds sur terre et ma tristesse a trouvé refuge dans la cave de mes inquiétudes. Je vais savoir ce qu’elle sait de moi. Je ne me rends pas compte. »



Seth, comme tous les autres garçons participant aux épreuves, était monté sur la scène et avait pris place dans l’un des fauteuils noirs qui s'y trouvait. Il était en bout de scène. L’ordre fut inversé par rapport à l’épreuve précédente, il passerait dans les derniers. Mais le soulagement serait de courte durée car, déjà, son tour arrivait.

Lorsqu’il avait écrit ses réponses, il s’en était donné à cœur joie de grognasseries et de colère. C’était plus fort que lui. Le fauteuil était trop inconfortable et son cuir couinait au moindre mouvement, et quand ce n’était pas le fauteuil qui le mettait hors de lui, c’était ce fichu stylet que, d’énervement, il avait brisé par deux fois. Vessiel les lui avait changé en lui adressant un regard noir, croyant que le Serdaigle le faisait exprès pour ne pas se soumettre à l’épreuve.

- Un problème, monsieur Bélial ?
avait sourit jaune le jeune vampire en prenant son troisième stylet.

De quoi se plaignait-il ? N'était-ce pas lui et ses six acolytes qui l'avait soumis à cet enchantement ? râlait intérieurement Seth. Surpris dans ses idées noires. Les yeux de l’homme qui représentait justement la Colère, lui lancèrent des flammes et Seth paria pour lui-même que s’ils n’avaient pas été entourés par tant de monde, Vessiel lui aurait volontiers tordu le cou. Du moins, aurait-il essayé... en vain.

Après le jeune Adnae, ce fut au tour du Serdaigle. Avant de prendre la parole, une quatrième fois il cassa son stylet. Sans le faire exprès. Il leva immédiatement les yeux du côté de Vessiel Bélial et lui sourit mais, cette fois, avec plus d’ironie que d'effarement. L’animateur ragea dans l’ombre et fit un signe du menton en direction du sixième année pour que, par tous les Dieux, il donne ses réponses et qu’on en finisse avec ce stylet !

- Eden... commença-t-il.

Il frissonna. La nommer ainsi devant tout le monde lui semblait très intime. Plus encore que de confier ce qui l’inclinait à la luxure.

- A la question luxure qui était « Qu'est-ce qui me fait succomber à la luxure ? », tu as répondu « Son odeur, tôt le matin. Son odeur, en début de soirée. Son odeur au rythme de son cœur. » C’est exact.

Seth lui sourit silencieusement, évitant de charger ce sourire de trop de sous-entendus.

- Ensuite, pour la question avarice : si je n’avais que trois gallions en poche pour t’offrir un cadeau... effectivement, je t’achèterais une glace que j'aurais du plaisir à te voir engouffrer pour nous deux.

Loin du château, pensa-t-il. Elle savait très bien où.

- Pour la question gloutonnerie...

Seth laissa un blanc malgré lui car il se forçait à ne pas sourire. Dans leur cas, tout ce qui concernait la nourriture avait quelque chose d’extraordinaire voire de complètement surnaturel :

- Bon... « Un dîner à deux, quel est le menu ? » Je ne me mêle pas de ça, en plus je n’y connais rien, mais j'irais te chercher tout ce que tu veux.

Enfin, la dernière :

- La question paresse, poursuivit-il, était « D'un côté, un important dossier à rendre à la première heure le lendemain et vous n'avez pas terminé, d'un autre côté, une soirée tranquille dans les bras de votre compagne. » Mes nuits sont longues... Alors, tes bras puis le dossier... c’est bon.

« Terminé. Elle a tout trouvé et elle a ultra faux sur toutes les réponses de Sacha. Je n’ai jamais été aussi content de ne pas gagner. »

Seth posa sa tablette sur ses genoux puis releva la tête vers Vessiel. Il lui sourit de bon cœur et, tout en le regardant et profitant que l’attention s’était déplacée vers le couple suivant, il posa son index sur sa tablette. L’effleurement fut suivit d’un léger son de brisure. Bélial trépignait sur place et Seth se réjouissait de cet acte de vandalisme. Acte que, par ailleurs, il n’aurait jamais commis auparavant.
Il déposa calmement la tablette et le stylet brisés à ses pieds, croisa les jambes et s’enfonça dans le fauteuil couinant son désespoir sous le poids du vampire. Il braqua ses yeux dans ceux d’Eden puis la déshabilla du regard jusqu’à ce que l’épreuve fût inversée.
HJ: Contrainte: Se plaindre ou râler 5 fois pendant les deux premiers rounds. Pour le moment, ça fait 4/5 Le Enki


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyVen 1 Aoû 2008 - 11:52

Il me regarde bizarrement.


Eden se sentait rougir scrutée par les yeux inquisiteurs de son cavalier. Elle avait la vague impression d’être mise à nue. Et le pire…c’est qu’elle se surprenait à apprécier.

J’étais déjà pas assez ridicule comme ça, il a fallut que je me tape la luxure…


La petite irlandaise se renfrogna et se tortilla sur son fauteuil, assez mal à l’aise. La fierté d’avoir trouvé toutes les réponses de Seth avait un peu calmé son angoisse. Tentant de la masquer, bien qu'elle resta sous jacente, elle se composait un visage qui se voulait serein.
Seth avait eu l’air plutôt content de sa « performance ». En ce qui concernait De Lansley, elle n’était visiblement pas au point. On ne peut pas tout faire, tant pis.

Aux pieds de Seth, le stylet qu’il avait mis à mal au cours de l’épreuve. La vue du petit tas d’objets brisés lui arracha un sourire qu’elle offrit généreusement à Seth.
Il fallait avant tout qu’elle se calme. Elle se faisait probablement des idées, chamboulée par les trois petits mots qui résonnaient encore aux creux de ses oreilles.

Les autres couples défilaient, et Eden tout à ses pensées ne parvenait pas à suivre l’avancée de leurs réponses. Parfois les élèves réagissaient d’un rire ou d’une exclamation et la sortaient de sa rêverie. Soudain, l’évidence se fit. Ses yeux brillèrent d’une petite lueur satisfaite et elle rendit son regard perçant au Serdaigle.
Il fallait qu’elle lui en parle au plus vite.

Impatiente, elle jeta un œil au tableau bleu. Ils allaient maintenant inverser. Les filles prendraient place sur les fauteuils noirs sur scène, pendant que les garçons seraient soumis au sortilège. Vite, qu’on en finisse rapidement et qu’elle retrouve son cavalier. Le fait d’être à plus d’un mètre de lui frisait la torture. En se levant elle passa à côté de lui et frôla ses doigts avec le dos de sa main. Il était glacé. Rien de surprenant, mais ce contact la rassurait.

Elle prit place dans le fauteuil qui lui était attribué et s’empara de sa tablette et du stylet, non sans jeter un regard espiègle à son cavalier. Elle, n’aurait pu briser l’outil, même en se servant de ses deux mains.


***


Lorsqu’elle eut fini elle reposa le tout et entreprit de détailler les participants pour calmer la chamade de son cœur qui menaçait de prendre le dessus sur la raison. Une furieuse envie de se lever et de quitter la salle pendue au cou de Seth la prenait parfois au ventre, pour retomber aussitôt et la laisser dans un état second.

T’es carrément folle…


Elle détourna ses pensées de Seth, non sans difficultés. Etrangement, ce fut Liam qui s’imposa. Celui là, elle finirait bien par le choper. Machinalement, elle passa la main dans ses cheveux, là où elle avait reçut le petit gâteau en début de soirée. Elle était persuadée que c’était lui. Elle ne s’en était pas vanté et avait vite nettoyé le tout d’un petit sortilège adroit. Cependant, elle se doutait bien que le redoutable flair de son partenaire n’avait rien perdu de la scène.

Si il se moque… Et ben quoi ? Tu lui fais quoi si il se moque ?


En proie à une nouvelle crise d’angoisse, Eden se tordit les mains. Elle voulait qu’il se moque encore longtemps. Qu’il ne la laisse pas. Pas à cause de ce qu’ils avaient vu. Pas pour la protéger. Pas ça.

Tu vas passer pour une névrosée si t’arrêtes pas ce manège…


Elle ferma les yeux un instant et recouvrit son calme. Championne du self contrôle. Enfin presque. Sous le masque impassible de son joli minois, les yeux gris brillaient d’inquiétude et d’autre chose indécelable pour les observateurs non avisés. Maudite carte.

Liam…
Il la haïssait, sans nul doute, et elle lui rendait bien son animosité, sans vraiment en connaître les raisons. Jusqu’où cette mascarade les pousseraient-ils ? De quel côté viendrait-il se ranger quand le besoin se fera sentir ?

Ses yeux gris perdus dans le vagues, Eden attendait… la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyLun 4 Aoû 2008 - 14:21

Ludovic homologua les réponses de Selene. Il y eut des applaudissements et des rires qui accueillirent l'ensemble des couples qui venaient de remplir la première partie de l'épreuve. On leur expliqua que cela n'était pas terminé, qu'il fallait désormais jouer le contraire : les garçons devineraient les réponses des filles.

Seth se leva et descendit de la scène lentement et avec une agilité naturelle après un hochement de tête malicieux en direction d'Eden pour la féliciter. Pour l'heure, Seth voulait parler avec son frère.

Contre l'estrade, il surveillait Liam du coin de l'oeil. En fait, le vampire de Serdaigle se demandait ce que son ainé désirait tirer de Luna Lovegood, sa camarade de maison. Il sembla à Seth que la jeune fille n'était pas le genre de personne avec laquelle s'acoquinait d'ordinaire Liam. Cela n'avait pas non plus échappé à Victoria et Japhet qui gardaient elles aussi un regard dubitatif voire moqueur pour Vic, sur ce couple inhabituel.

Liam avait passé tout le temps de l'épreuve à aller et venir du buffet à la scène pour finir assis sur le bras du fauteuil de sa cavalière. Comme, visiblement, il ne donnait pas l'impression d'avoir envie de se soumettre à la suite du jeu, Seth s'était décidé à aller vers lui pendant que les autres rejoignaient le fond de la salle pour subir le sortilège de Philistine. De loin, quand Liam s'aperçut qu'il l'attendait, Seth lui fit signe de venir vers lui. Le Serpentard glissa un petit mot à l'oreille de sa blonde cavalière et arriva près de son cadet avec nonchalance.

- Liam, commença Seth nerveusement, tu... tu lui fais quoi comme plan à Luna ?

La question sentait déjà le reproche.

- Rien, figure-toi.
- Très bien. Alors restes-en là. Elle n'a pas trop les pieds sur terre, cette fille... elle n'est pas comme les autres... tu...


La situation le rendait fébril. Jamais Seth ne s'était intéressé ou interposé devant les amours de Liam. Jamais, non plus, il ne s'était aventuré à lui donner conseil. Pour donner des conseils, il fallait démontrer d'une expérience, or c'était bien un domaine dans lequel Seth en manquait terriblement. Toutefois et pour une fois - et ce n'était pas seulement parce que Luna était une de ses camarades de maison -, le Serdaigle se sentait concerné. Luna était une fille bien or Liam avait une tendance quasi maladive à froisser les sentiments de celles qui l'approchaient ou s'en amourachaient. Il pouvait certainement avoir toutes celles qu'il voulait alors pourquoi s'amuser avec Luna ? Seth n'entendait pas que Liam agisse comme il le faisait d'habitude. Il désirait s'assurer que la jeune fille n'en pâtirait pas. De son côté, Liam n'était pas dupe et il pressentait parfaitement ce que Seth essayait de lui faire comprendre. Néanmoins, il prit plus de plaisir à jouer des inquiétudes de son cadet qu'à le rassurer.

- C'est une fille, c'est tout, coupa Liam sournoisement, les pieds sur terre ou la tête dans les étoiles, ce n'est qu'une fille et je fais très peu cas de leur personnalité, sais-tu ?
- Oui, justement, je sais. Mais...
- Et je ne changerai pas pour te donner bonne conscience.
- Put... Grrr. Par tous les scroutts, Liam ! Il n'est pas une question d'avoir bonne conscience,
se crispa-t-il avec colère en prononçant sa phrase entre ses dents serrées. Fais comme tu veux, finit-il par concéder.

Satisfait de son effet, Liam souriait. Seth se dirigea vers le fond de la Grande salle. Il ne devrait pas s'intéresser aux relations de Liam. Les deux garçons ne concevaient décidément pas la vie de la même façon mais Seth, par sagesse, n'avait jamais voulu juger les agissements de son aîné. Cependant, cela lui était plus difficile lorsqu'il éprouvait de la peine pour les victimes de son donjuanisme.


Une bonne vingtaine de minutes plus tard, les escroqueries sentimentales de Liam étaient le cadet de ses soucis. Seth, assis sur un des fauteuils rouges, avait de nouveau les yeux plantés dans ceux d'Eden. Il aurait rêvé de pouvoir lire dans ses pensées non pas pour deviner les réponses qu'elle avait formulé mais pour savoir ce que lui valait les saccades de son coeur. Traduisaient-elles ses craintes ? Craignait-elle qu'il se ramasse complètement sur ce deuxième round ? Quand bien même, cela serait-il grave ? Ou pensait-elle à tout autre chose ? Il aurait aimé être assis dans sa tête à regarder défiler les images et les fantasmes de la rouge et or en souriant aux pensées les plus folles.

Son tour arriva vite. Il donna ses réponses d'une voix mélodieuse qui ne parvenait toutefois pas à cacher complètement les notes défaillantes dûes à ses incertitudes. L'exercice était plus difficile qu'il avait imaginé.



Citation :
Avarice - Dépensière.
Paresse - Elle.
Colère - Elle boude.
Gourmandise - Un dîner raté.

Bonus :

Luxure - Seth Cullen...
Orgueil - "J’aurais certainement du mal à avouer que je ne savais pas quelque chose d’évident."
Envie - Toutes sauf moi.


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyJeu 7 Aoû 2008 - 13:33

Une pointe de doute dans sa voix chantante. Eden répondit par un regard brillant et espiègle. L’exercice était moins dur pour elle. Il était si spécial, quand elle était d’une banalité exaspérante. Elle aurait pu donner n’importe quelle réponse affichée sur ce tableau, elle était comme les autres, aussi insignifiante dans la foule qu’une fourmi parmi sa colonie.
Pourtant … Il était avec elle. Pas avec une autre.
Son cœur battait toujours la chamade, en proie à la plus totale confusion. Peur de le perdre, fierté d’être à ses côtés, envie de s’abandonner dans ses bras, et surtout, ce qu’elle ne lui avait toujours pas avoué.


Seth Cullen tu me mets au supplice à me regarder comme ça.


Les yeux clairs de son cavalier au visage de statue Grecque la scrutait littéralement, la transperçait, la mettait à nue, la retournait complètement.
Elle secoua un instant la tête et s’appliqua à retrouver le contrôle de soi, à commencer par cet afflux de sang qui s’entêtait à colorer ses joues depuis le début de la soirée.


Pense à un truc nul, un truc insignifiant.

Liam ? …

Plus rien ne me parait insignifiant depuis Lui.


Les regards étaient tournés vers elle, attendant qu’elle confirme ou non les réponses de son cavalier. Eden dégagea une mèche de cheveux qui s’invitait devant ses yeux gris, et baissa légèrement la tête pour fixer les pieds de son cavalier.

Des pieds…c’est rien des pieds…


La petite Irlandaise entama la correction de sa voix grave empreinte de vibrato.

Pour la question avarice, c’est bon, je suis bien dépensière.
Question paresse, c’est bien moi la plus paresseuse…
(c’était si facile à deviner ?)
Colère, je boude effectivement.
Gourmandise…
Eden se mordit la lèvre un instant… heu, j’ai répondu le dîner gastronomique. Elle jeta un bref coup d’œil à son cavalier, parant son visage d’une moue d’excuse un peu gênée.

Pour les bonus,
J’ai bien répondu Seth Cullen à la luxure.
(Comment a-t-il deviné ? )
Pour l’orgueil c’était avouer que je n’arrive pas à faire quelques chose. (Il n’est pas tombé loin…ça aurait pu… )
L’envie, j’ai répondu, surtout pas une autre que moi, c’est bon. Elle daigna lever les yeux à nouveau pour lui accorder un sourire timide.

Ça fait 3 sur 4 pour les questions normales, et 2 sur 3 pour les bonus.
Joli score Cullen.


Elle lui adressa un regard brillant, assorti d'un clin d'oeil avant de porter son attention sur les couples suivants, espérant que tous feraient vite. Elle avait tant de choses à lui dire.

On peut se lever maintenant ?
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyVen 8 Aoû 2008 - 16:17

Un dernier round était déjà annoncé. Seth était furieux de n’avoir pas trouvé de réponse à la question d’orgueil. Quelques réponses proposées sur le tableau bleu se ressemblaient beaucoup et il n’avait pas trouvé celle d’Eden. L’effet magique de sa carte participait grandement à cette colère imbécile qu’il traduisit en montant très vite sur la scène où se trouvait sa petite amie pour lui adresser quelques mots sans équivoque :

- Dehors, miss Sanders.

Avec tous les mots d’une phrase, Eden aurait dû comprendre: « Allons dehors, j’en ai assez pour le moment, je veux être seul avec toi. Vite. » Tout ça...

Il lui prit la main sans lui demander son avis tant la colère menaçait d’éclater et qu’il était pressé de partir. Seul avec elle, il savait qu’il pourrait se contenir. Après une très rapide vérification autour de lui et en moins de temps qu’il ne faut pour dire « ouf », Eden se retrouva dans les bras de Seth... et lorsqu’elle rouvrit ses yeux, ils étaient tous les deux dans le parc, près du saule où ils avaient passé leurs vendredis printaniers.

Il la déposa avec délicatesse et lui passa sa veste sur les épaules.

- Désolé, lâcha-t-il bougon. On rentrera pour la dernière épreuve, c’est promis.

De la poche intérieure de sa veste, il sortit du parchemin et des plumes qu’il donna à Eden :

- Je reviens tout de suite.


« Sans lui expliquer ce que je vais faire, je disparais de nouveau : Remplir les formalités de l’évaluation de ce dernier round en désignant un couple pour l’évaluation. Trouver quelque chose pour qu’Eden puisse s’asseoir dessus sans salir sa robe. A boire. A manger, bien sûr.

Puis, je reviens tout de suite, comme promis.

J’étends sur le sol le grand étendard de soie brodé des écussons et des couleurs des quatre maisons que j’ai trouvé dans un des couloirs. Trouvé ou emprunté. J’invite Eden à s’y asseoir.

Il me semble que c’est le premier vrai moment de calme que nous partageons depuis un moment. Je lui donne son verre rempli d’une liqueur de framboisine. C’est sucré, elle devrait aimer. Je la regarde y tremper ses lèvres en silence. Je la regarde. Toujours. Comme une passion ou une œuvre suspendue au mur d’une chambre et dont on découvrirait encore les lignes et les ombres cachées malgré la familiarité que la toile nous évoque.

Le petit voyage par la voie express a eu raison de sa belle coiffure. Je m’approche avec ma vitesse de vampire et me retrouve un genou à terre en face d’elle. Je lui retire son verre des mains. Puis ma main, une main curieuse et pâle, s’avance vers son visage aux cheveux affolés. Je les effleure à peine. Je les aime emmêlés. Ma main de marbre s’arrête avec douceur contre sa joue. Un premier baiser ne tarde pas à suivre... et d’autres encore. Joue, joue, mâchoire, menton, bouche, bouche. Bouche. Je l’embrasse et tout mon corps fond sur elle.

Mes gestes et mes mouvements sont lents. J’ai tellement peur de la casser. En appui sur mes coudes, mon corps forme comme un pont sur l’étendu soyeuse d’Eden. Je la laisse allongée à côté de moi et me retourne sur le dos. La lune nous sourit, les étoiles nous font des clins d’œil.


- On peut écrire nos textes ici, tranquillement, puis retourner dans la Grande salle d’ici la fin des trente minutes. Pour le couple censé nous donner les étoiles, Allanah et Elinor, ça te va ?

Je lui demande mais les noms ont déjà été écrit. Je pense qu'elle comme moi n'en avons rien à faire. »


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptySam 9 Aoû 2008 - 21:41

-"Dehors" ? Mais … Qu’est ce…


Pas le temps. Décollage.

La tête de la petite Irlandaise tournait encore lorsqu’elle posa les pieds sur ce qu’elle identifia comme étant l’herbe du parc. Les voyages avec Seth lui faisaient souvent perdre la tête. Enfin… ce qu’il en restait…
Ce soir là il ne restait pas grand-chose.

Avant qu’elle n’ait pu protester de quelconque façon, Seth était déjà reparti… et revenu. Un verre à la main, elle tentait en vain de reprendre ses esprits. Tout allait trop vite. L’instant d’avant elle rêvait de partager un moment comme celui là avec lui, et voila qu’elle se trouvait incapable de dire quoi que ce soit.
Elle trempa ses lèvres dans la liqueur framboisée qu’il lui avait rapportée. Et soudain, il fut là. De sa main, ses lèvres son front, son nez puis tout son corps.Plaqué contre elle comme jamais encore.
Sa tête bourdonnait, son coeur s'emballait à nouveau, même sa vision se troublait.

Lorsqu’il s’allongea à côté d’elle, sur le dos, Eden respira à nouveau, une grande goulée d’air pour toutes celles qu’elle avait oublié d’inspirer la minute d’avant.

La luxure, c’était pourtant elle…


- Bouse Cullen, tu veux me tuer ou quoi ?


Elle se mordit la lèvre. Certaines choses n’étaient pas drôles. Du moins, elles ne l'étaient plus.
Elle se redressa lentement, prit appui sur son coude et l’observa en silence.
Chaque fois qu’ils se voyaient il lui paraissait plus beau que jamais. Sous les rayons de la lune, sa pâleur semblait émettre un halo doux, comme si la poussière d’étoiles s’était déposée sur sa peau de marbre. Elle dégagea une mèche de ses cheveux de devant ses yeux, pour mieux profiter du spectacle. Laissant sa main un instant en suspend au dessus de sa propre tête, elle finit par lui accorder le droit de se poser sur le plus bel être qu’il lui eut été donné de voir.
Ses doigts fins parcoururent un instant l’arrête de son nez, s’attardèrent sur les lèvres dont ils dessinèrent le contour et finirent par se loger dans le creux du cou, où ils se réfugièrent un moment.


- Moi aussi je t’aime Seth… murmura-t-elle dans un souffle.


Ses doigts reprirent leur course folle, se glissèrent sous le col de la chemise et explorèrent le torse plus froid encore que la glace. Mais si doux…
Elle se releva un peu de façon à approcher son visage de sa chemise et posa sa tête à l’endroit ou aurait du battre ce coeur qu’elle n’entendait pas. Elle pressa un instant ses lèvres contre le torse froid de Seth et enfoui sa tête dans le creux de son cou
.

- Et là tu voudrais que j’écrive c’est ça ? Gémit-elle.

Elle se blottit un peu plus fort contre lui, persuadée que d’ici quelques secondes, ses bras puissants, l’éloigneraient, un peu.


- Pour les étoiles c’est qui tu veux… Rogue s’il le faut, je m’en fiche.


Elle inspira une grande bouffée de son odeur si particulière, comme pour se donner courage et attrapa malgré tout les parchemins et une plume. Sur le premier, elle griffonna quelques mots, et le tendit ensuite à Seth, affichant un air on ne peut plus innocent.

- ça c’est le tien, murmura-t-elle, et je garde le mien. J’espère que tu avais décidé de faire connaître ton texte à l’oral…

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders 080809094056745370

Sinon, tant pis pour la discrétion.


Assez fière d’elle, un peu anxieuse cependant, Eden se pencha sur son propre parchemin.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyDim 10 Aoû 2008 - 2:57



Les yeux pendus au ciel, rêveur, il l’écoute et la sent respirer.

- Tu veux me tuer, dit-elle.
- Non, je ne veux pas, murmure-t-il. Il ne s’adresse pas vraiment à elle mais à lui-même. Il le sait que ça posera un jour problème. Il ne veut pas la tuer. Dit comme ça, ça fait louche.
Elle bouge sur lui. Elle est contre lui. Sur le qui vive, il espionne les palpitations de son cœur. C’est pour lui qu’il fait ça, il sait qu’il peut en perdre la tête. Il sait qu’elle est parfois inconsciente. Il s’apprête à la repousser doucement mais elle se relève d’elle-même.
- Moi aussi, je t’aime Seth.
Il sourit sans répondre. Ses yeux se ferment. Il ne veut pas qu'elle y voit ce que cela provoque en lui. C'est un secret. Elle l'aime. Il le sait. Il le sent. Il ne le sent pas avec le nez, il le sent avec les souvenirs qu’il a d’elle. Au début, fluette et vindicative. S’ouvrira ou ne s’ouvrira pas. Le virus Seth Cullen. Un château à escalader. Une princesse à aider. Ah ? Vraiment ? Il n’est plus certain de savoir qui était réellement enfermé dans son château.

Lui, avec le recul, il croit qu’il l’aime depuis qu’il l’a vu la première fois à l’infirmerie. C’est long, l’amour, à monter sur la langue. En trois mots, on se le dit. En trois mots, on se rassure. On résume. Je t’aime. Un tendre et compliqué résumé.

- Et là tu voudrais que j’écrive c’est ça ? Gémit-elle.
Non, il ne veut pas. Pour de vrai, il aimerait qu’elle s’approche de lui et qu’elle lui promette quelque chose. Il ne savait pas trop quoi mais un quelque chose avec lequel il pourrait partir la tête libre.
- Pour les étoiles, c’est qui tu veux… Rogue s’il le faut, je m’en fiche.
Il sourit faiblement. Ses yeux s’ouvrent de nouveau et sa tête se tourne vers elle. Il voudrait lui dire « cap ? » mais il ne dit rien. Il prend le parchemin qu’elle lui tend.

« Qu’est-ce que tu fais pour les vacances ? »

Je m’en vais, Eden. Pour les vacances, je disparais.

Il ne lui dira jamais. En tout cas, pas comme ça. Impassible, il dépose la feuille à côté de lui et se remet en position pour regarder le ciel.

Et, quand elle est concentrée dans ce qu’elle écrit, il en profite pour la regarder. Son profil, ses cheveux, ses yeux clairs, sa gorge. Il hume l’air, inscrit dans sa mémoire ce parfum qu’il va quitter pendant trop longtemps.

- J’espère que tu avais décidé de faire connaître ton texte à l’oral…

Elle veut qu’il révèle le péché qu’il préfère. Si elle lui demandait, il lui dirait pour chacun des sept ce qu’ils lui inspirent.

Pour écrire, il s’y prend au dernier moment. Quand il saisit son parchemin et sa plume, la plume crie et grince sur le papier. L’encre éclate ses bulles noires. C’est illisible pourtant il a toujours été soigneux. Il sait déjà ce qu’il va dire. Il ne veut pas le dire honnêtement devant tout le monde. Ses pensées sont trop précieuses pour être jetées à tout va. Il veut lui dire avant, qu’elle soit la première à l’entendre. Il le lit :

- Je te le lis maintenant. C’est court.

Elle me fait bouillir
Je la vois m’assaillir
Ses notes de fumées
Crispent mon cœur muet
Elle a de ton visage
Le gris de tes yeux sages
Et la mine rebelle
Elle amène avec elle
La pluie et les nuages
Au dessus du bocage
Elle transie mes pensées
Travestie mes regards
Elle a très peu d’égard
Pour toute ma raison
Ma peur est sa moisson
Elle est née depuis toi
Fait grand festin de moi.

Tu es sa mère aujourd’hui
Elle s’appelle jalousie.


Il ne lui dit pas ce qui le rend jaloux et qui le bouffe car il sait qu’il va l’énerver. C'est une discussion dont il ne veut pas maintenant. Mais il ne peut pas s'en empêcher, plus il y pense, plus cela lui paraît être la meilleure solution. Il pense à elle dans les bras d’un autre. C’est ce qui serait le mieux, qu’elle trouve quelqu’un de bien ; comprendre, quelqu’un qui ne décoche pas ses crocs à la moindre envie d’elle.

Il est jaloux d’avance qu’un autre puisse un jour la rendre heureuse et stable. Un truc qu’il ne pourra jamais faire pour elle. Il est jaloux de ceux qui meurent et qui vieillissent, parce qu’un mourant vieillard peut prétendre aimer jusqu’à la mort, jusqu’à son dernier souffle.

Pour les vacances ? Il biaise en lui tendant son parchemin.

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders 080809094056745370gf8

- Et toi, que feras-tu cet été ?


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyMer 13 Aoû 2008 - 22:17

Jaloux ? Seth Cullen ? Mais de quoi ? De qui ?

Eden releva les yeux de son parchemin pour les planter dans ceux de Seth, scrutant son visage comme si elle le découvrait pour la première fois.
Cette soirée paraissait intemporelle, elle semblait empreinte d’une nostalgie qui n’avait pas lieu d’être. Si ce n’était que les vacances approchaient, bien trop vite. Elle les avait rarement aimées les vacances. Elle se sentait trop désœuvrée. Oh, les premiers jours étaient excitants. Plus de contraintes de temps, des balades, des courses folles, des lectures. Mais au bout d’un moment, les interdits du château qu’elle aimait braver, et les contraintes imposées par les cours qui la faisaient tant râler lors de l’année lui manquaient.
Cette année, beaucoup de gens lui manqueraient. Et ça, c’était nouveau. Elle sentait bien cependant que l’expérience ne serait pas très agréable.

Il n’avait pas répondu pour les vacances.

Elle attendit patiemment, qu’il lui tende à nouveau le parchemin sur lequel elle lut les quelques mots qui entrainèrent un sourire tendre de la part de la Rouge et Or.


- Moi ? J’approuverai ton programme bien sûr. Elle lui dédia un sourire malicieux. J’avais pensé qu’on pourrait… faire quelque chose ensemble. Avec un ou deux Impero ou filtre sur le directeur je pourrai surement avoir la permission.


Elle lança le tout sur un ton plaisantin, mais était on ne peut plus sérieuse. Elle lui en parlerait. A la fin de l’épreuve. Pas maintenant. Il avait fini son texte, alors qu’elle… était en retard, comme d’habitude.

Elle se concentra sur son parchemin et traça quelques lignes de son écriture ronde. Lui, ne la lâchait pas des yeux. Flattée, elle essayait tant bien que mal d’essayer de prendre une pose qui eut l’air intelligent devant ce parchemin plus vide que l’esprit d’un Troll. Mais la difficulté qui résidait en l’écriture de ce texte que lui avait si facilement, si naturellement rédigé, lui conférait un air contrarié, légèrement boudeur à tendance mal à l’aise, qui n’avait plus rien à voir avec l’idée qu’elle se faisait d’une pose intelligente.


***


Soudain.

- Allez, Hop Cullen, debout, j’ai fini mon texte et pas envie de perdre le parchemin. On rentre.


Elle se leva d’un bond, déjà pressée de lui faire entendre… ou lire… A moins que ce ne fut entendre ? Ce qu’elle avait à lui dire.
Il la suivit, toujours plus rapide, si bien qu’il la devança pour finir, et l’entraina de sa main froide et douce vers la Grande Salle.

Si elle n’avait pas été si perturbée par la mise à nu qu’engendrait cette épreuve, elle aurait peut être remarqué à quel point Seth paraissait distrait.

Ils arrivèrent à temps. Déjà le premier couple exposait ses textes. Leur tour arriva bien vite, bien trop vite au goût d’Eden qui s’acharnait à appliquer un masque neutre et sûr d’elle à son visage. Sa voix ne trembla presque pas lorsqu’elle se tourna vers Seth.


- Cette fois je commence si tu n’y vois pas d’inconvénient.


Avant qu’il ne réponde, ou émette la moindre protestation, elle grimpa sur scène parchemin en main.

Je ne sais pas si je dois lire mon texte ou le montrer... Ce péché par définition m’empêche de le haïr puisque je le possède. D’un autre côté, j’avoue que parfois, j’aurai aimé ne pas en être affublé. Je le lis.


Ses yeux gris cherchèrent ceux de Seth et les accrochèrent comme on se cramponne à une bouée. La main qui tenait son parchemin retomba le long de son corps. Sa mâchoire était serrée comme si elle en voulait à la terre entière, son menton relevé en signe de défi.

- Je ne sais pas faire de belles phrases,

Commença-t-elle dans un souffle.

- Mais ce sont les miennes.
Les grands discours m’ennuient et je préfère de loin agir.
Ce que je devrais te dire tu le sais déjà.
Le péché que j’ai choisi, tu me le connais bien.
Il t’a fait rire les premier temps, mais bien vite, tu m’as défié sur son terrain.
Il était ma défense, tu l’as percée.
Il était mon bouclier, tu l’as brisé.
Il était ma botte de Sanders, tu l’as parée et contrée.
Je me cachais derrière, me prétextant trop fière pour avoir besoin d’un autre.
Et te voila…
Je suis toujours orgueilleuse, Seth Sauf que maintenant, je sais que j’ai besoin de toi.
Besoin de toi pour être ce que je suis vraiment.
Mon grand mur est toujours là, sauf que la porte n’est plus fermée à clé
Il y a même un petit panneau, pour toi, t’invitant à entrer. Chaque jour, plus souvent, pour toujours.
Toi, entièrement dépourvu de ce péché,
Alors que tu es le seul à qui reviendrait le droit d’y succomber.


Au fur et à mesure, sa voix s’était affirmée. Le voile rauque qui en faisait la particularité résonnait dans la salle, pas une fois ses yeux n’avaient quitté ceux du Serdaigle. Son parchemin, elle n’en avait pas eu besoin. Les mots n’étaient pas exactement ceux qu’elle avait écrits. Peu importait finalement, parce qu’ils étaient ceux qu’elle pensait.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyJeu 14 Aoû 2008 - 16:26

C'était la fin de l'épreuve. Seth avait vu son texte s'afficher sur l'écran bleu. Le texte passa inaperçu. Comment pouvait-on comprendre vraiment les idées cachées dans les mots des autres ?

La musique reprit. Quelque chose restait inachevé et Seth savait qu'il ne pourrait pas longtemps se défiler. Le bal était bien avancé, quelques uns avaient déjà les joues rosies de l'alcool ingurgité. D'autres se satisfaisaient de la fin de cette deuxième épreuve en discutant de ce qu'ils avaient appris les uns des autres. Des rires et des danses animèrent la Grande salle.




Au milieu de tous ces mouvements...

Seth prend Eden à part. Le visage soucieux. On sent qu'il a quelque chose à dire... il prend des chemins détournés mais finit par lui poser une question :

- Eden, quand tu parles de faire quelque chose tous les deux pour cet été, tu penses à quoi ?

Elle s'apprête à dire une bêtise mais son visage s'assombrit un peu en le regardant :

- Je pensais... qu'on pourrait se voir.
- D'accord.
Un silence, il réfléchit. Visiblement, quelque chose ne va pas. Il reprend. On se verra. Mais, je ne crois pas que...

La fin ne sort pas. Il la regarde comme s'il comptait sur elle pour finir sa phrase. Elle se raidit, se pince les lèvres :

- Que ce soit une bonne idée ?... je vois. Si tu n'en as pas envie... je peux comprendre. Un nouveau silence. Du moins, je peux essayer.
- Tu crois que c'est une question d'envie ?
- C'est une question de quoi ? De sécurité ?
Elle s'énerve un peu. On finit tous décapités ou empalés quoi qu'on choisisse. Alors question sécurité...
- Je n'aime pas quand tu parles comme ça, réplique-t-il. Ca ne m'amuse pas, tu prends les choses à la légère.

Essayant de ne pas s’énerver et de succomber au pouvoir de sa carte Colère, Seth reprend, sans timbrer sa voix. Il s'approche d'elle :

- Je ne comprends pas comment tu peux te satisfaire de cette fatalité: « Puisque tout le monde meurt à la fin, tant pis, amusons-nous en attendant ! » Non, ça ne marche pas comme ça, Eden.
- Parce que tu crois que ça me satisfait ? J'ai pas envie de mourir, Seth ! Et encore moins qu'il t'arrive quelque chose. Tu l'as vu comme moi, non ? Te tenir éloigné de moi c'est pas la solution non plus. Sa voix déraille un peu. Et puis qu'est ce que ça change qu'on se voie deux mois ou non ? A la rentrée, il n'y aura plus de danger ?! Elle se mord la lèvre. A moins que...

Elle se tait. En fouillant dans les yeux d'Eden, Seth sait maintenant qu'elle a compris ce qu'il essayait de lui dire. Il lui sourit avec tendresse, s'approche pour la prendre dans ses bras mais il se ravise et se contente de réduire l'écart qui les sépare :

- Je ne serai pas là... à la rentrée, je ne viendrai pas, Eden.

Elle le mitraille du regard :

- Tu t'en vas ?... Comme ça ?
- Oui.
- Alors c'est ça que tu choisis ? Ca ne nous a pas vraiment réussis à l'un comme à l'autre cette solution,
lance-t-elle un peu amer.
- Nous n'avons vécu que des hypothèses... Sa voix est douce et ses yeux sont graves. Pourtant il lui sourit car il sait comme ça blesse. Qui plus est, des hypothèses où toi comme moi avions envie de nous revoir... nous n'avons jamais vu ce que cela donnerait si nous décidions de ne jamais se revoir.
- Tu ne comprends pas alors. Elle ravale larmes, fierté et tout ce qui va avec. A la différence de toi, j'aurai toujours envie de te revoir.
- Et je me débrouillerai pour que ça n'arrive pas.

Cette fois, sur le fil du rasoir, il avance encore et la prend - de gré ou de force, il ne le sent même pas - dans ses bras :

- Voilà, ce que je vais faire, Eden Sanders. Je vais aller à Carlisle pour revoir mes parents. Je vais discuter avec eux, passer du temps avec eux. Japhet et Liam savent déjà que je veux m'en aller... Quand j'aurais fait mes adieux, je te promets de venir te voir où tu seras. S'il le faut, je t'enlève. Je te garde pour moi pendant trois jours... on fera tout ce que tu veux. A la fin de ces trois journées, je te dirai adieux à toi aussi... Ce n'est pas négociable.
- Te voir trois jours et savoir que se sont les derniers ? Elle essaie de se débattre. Je peux pas, Seth. Comment tu peux faire ça ?! Comment tu... Pourquoi ? Bouse ! Tu es venu me chercher, Seth ! Et maintenant tu...

Elle essuie ses larmes d'un geste rageur. Cela serait un mensonge de dire qu'il s'attendait à une autre réaction. Il la laisse s'écarter de lui pour qu'elle reprenne sa respiration. Un regard autour d'eux lui fait dire qu'ils parlent trop fort malgré la musique. Les yeux du jeune vampire croisent ceux de Japhet. De loin, la Serdaigle compatit. Elle comprend ce qui se passe. Elle adresse un regard triste à Seth, puis un sourire.

Il détourne la tête, couve Eden du regard :

- Eden...

Trop tard. Avant qu'elle s'effondre devant le ban de spectateurs curieux, il la prend dans ses bras et se dirige vers la sortie à folle vitesse. Sur leur chemin, le vent fait s'envoler des robes et tomber des chignons.
Sortis de la Grande salle, il la dépose sur la première marche du grand escalier de marbre blanc du hall et s'agenouille en face d'elle :

- Il faut que tu m'aides, Eden, dit-il d'une voix douce.

Elle évite son regard et prend de grandes inspirations :

- Très bien, si tu ne veux plus de moi, je suppose que je n’ai pas le choix. J'aurais même dû m'en douter... Elle grimace. J’espère que tu as bien réfléchis à ce que ça allait leur faire à eux aussi. Japhet, Liam, tes parents. Je ne ferai pas de scandale si c’est ce que tu crains. Mais ne m’oblige pas à dire que tout ira bien.

« Si tu ne veux plus de moi », dit-elle ?

Ses pupilles claires se dilatent, il voudrait crier mais il se contient.

Elle est folle, Saint Dieu. Elle est tout ce que je veux. Comment peut-elle penser le contraire ?

Il y a sa salive qui coule dans son sang empoisonné. Chaque baiser qu'elle lui donne reste dans sa gorge des heures et des heures. Il voudrait la garder des siècles si c’était permis. Elle se dissout en lui, le soûle comme aucune boisson. Il connait sur le bout des doigts les rythmes des battements de son coeur, s'affole à chaque bouffée de vanille, faiblit devant ses grands airs, l'aime comme un fou... Un irresponsable. Un monstre assoiffé de cet amour.

Elle le blesse en disant ça... par lâcheté ou par intelligence, il ne le confie ni ne le montre. Il n'a même plus envie de lui demander s'il peut venir la voler à sa vie pendant ces trois ultimes journées. Il ne dit rien. Il l'embrasse et sur ses lèvres, c'est l'ouverture des adieux.

Eden, elle, elle aimerait lui rendre son baiser mais son corps refuse d'obéir. Elle voudrait lui dire qu'elle l’aime et que ça ne changera jamais, qu'il soit là ou non, qu'il pense à elle ou non. Mais une fois de plus les mots ne viennent pas. Elle ouvre la bouche, puis la referme. Elle se contente de mettre tout l'amour qu'elle lui porte et une prière muette dans ses yeux gris.

* Pourvu qu'il sache...*


Il savait.


Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Mpwoodc1xn0


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyVen 15 Aoû 2008 - 18:03

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders 080815085720655180




Le temps ne va jamais à la bonne allure.
Parfois il file sans qu’on ait le temps d’agir, vous entraine avec lui dans le flot du sang et des larmes qui coulent, vous mêle à la foule et vous étourdit.
D’autres fois il semble s’arrêter et attendre. Attendre que vous ayez fini de souffrir. Et ça fait mal… Longtemps.

Assise sur les marches froides elle a du mal à savoir, si ça va trop vite ou pas assez. Tout ce qu’elle sait c’est que ça ne va pas bien. Elle n’avance pas au même rythme que le temps. Quelque chose cloche.

Son maquillage coule. Ça lui apprendra. D’habitude elle n’en met pas. Ce soir elle voulait être belle. Maintenant il se répand en traînées noires sous ses yeux, qui rougissent des larmes qu’elle contient, et de celles qui se sont échappées malgré tout.
Elle ne pleure plus.
Ça fait trop mal pour pleurer.

Elle n’a plus le temps. Plus le temps de lui dire qu’elle aime, plus le temps de lui demander de rester, plus le temps d’aller au clocher, de lui voler ses glaces, de le voir rire de sa maladresse. Plus le temps de s’extasier de sa vitesse, de sa beauté, de sa perfection. Plus le temps de lui raconter des histoires au bord du lac, plus le temps de profiter de sa voix chantante, plus le temps de se blottir contre lui et d’être bien.
Elle ne sera plus bien.

Et pourtant tout est si lent.
Elle a compris qu’il partira. Quoi qu’elle dise, quoi qu’elle fasse. La lame reste figée, là en plein cœur. Et le sang ne veut pas s’écouler de la plaie. La mort ne viendra pas la libérer, il faudra patienter. Attendre et souffrir.

Trois jours.
Elle aurait aimé encore trois jours avec lui. Trois jours à rire à s’amuser, à l’aimer. Trois jours à graver dans sa mémoire, pour que son visage quand elle y repense ne soit pas celui qu’elle a devant elle aujourd’hui. Son air est grave, triste et si doux. Il souffre. C’est ce qui la retient de le supplier.


Tu mets mon orgueil à mal, Seth, si tu ne souffrais pas autant je me roulerai par terre en pleurant pour que tu restes.


Mais comment prendre ces trois jours et se dire qu’ils ne seront qu’une saga de dernières fois ?
Son dernier sourire, son dernier baiser, sa main qui repousse une dernière fois sa chevelure emmêlée. Ses dernières taquineries sur sa fierté, les dernières extravagances que lui seul peut apporter.
Impossible.

Sous le tissu fin de sa robe, elle sent le froid qui la gagne. Elle frissonne. Pourtant l’air lui paraissait doux quelques heures encore, mais le froid est là. Il y a quelques heures, elle ne savait pas. Chaque parcelle de sa peau est glacée, comme la sienne. Elle ne sent plus que le froid.


« Il faut que tu m’aides Eden. » Les mots résonnent, encore et encore.


Elle lève ses yeux gris vers lui.
Elle se disait prête à mourir pour lui. Est-ce donc plus facile de mourir que de souffrir ?

Un hululement dans la forêt. Ils ne savent pas. Ils ne peuvent pas savoir. Ce soir le monde continue à tourner… sans elle. Elle a sauté du train en marche.


- S’il te plait…


Les mots lui échappent maintenant… Elle serre fort les lèvres.

Ne lui demande pas de rester il ne peut pas.


Elle ferme les yeux et s’accroche à sa main glacée. Elle pourrait serrer tout ce qu’elle veut, elle ne lui fera pas mal. Alors elle en profite. Elle met dans cette pression tous les mots qu’elle ne peut pas prononcer. Les « je t’aime. », les « reste. », les « ne me laisse pas. »

- Qu’est ce que tu vas faire ? Où vas-tu aller ? Pourquoi… dis moi pourquoi…


Sa lèvre tremble. Pour la première fois, elle sait qu’elle a perdu. Et qu’elle ne pourra rien y faire.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Cullen
Créature Magique
Seth Cullen

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12997
Date d'inscription : 13/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyDim 17 Aoû 2008 - 15:31

Son « pourquoi » amenait une réponse difficile à formuler. Et, comme pour toutes les questions les plus compliquées qu’on lui posait, Seth releva ses deux sourcils au-dessus de ses yeux clairs devenus soudain nébuleux en inspirant longuement. Un tic qui ne lui passerait pas. Un ébahissement enfantin qui resterait enfantin à tout jamais.

Pourquoi partait-il ? La réponse était facile. La délivrer à Eden était plus laborieux :

- Es-tu certaine que tu veux entendre ça maintenant ? essaya-t-il de se défiler en tentant traîtreusement de prendre l’état et les larmes d’Eden pour alibi. Mais les yeux humides cernés de rougeurs lacrymales ne se combattaient pas. Rendant les armes, Seth expira lentement tout l’air qu’il avait emmagasiné :

- D’accord, se résigna-t-il en lui prenant la main. Il se leva sans la lâcher. Je peux ? demanda-t-il cette fois avant de la prendre dans ses bras pour l’emmener ailleurs. Il la souleva avec facilité, ne sentant pas le poids qu’il portait. Avec tendresse, il la pressa contre lui en la priant de s’accrocher.

Ils étaient désormais dans la bibliothèque. Un endroit inattendu où terminer un bal de fin d’année. Ils y étaient entrés par effraction, refermant soigneusement la porte derrière eux et s’enfonçant dans les ténèbres des rangées de livres fleurant la vieille poussière et les âges gibbeux. Seth s’était assis sur une chaise en bois et étaient ouverts sur la table devant eux trois grimoires de tailles et de maturité différente. Avec précaution, il avait pris Eden sur ses genoux. Le visage penché à hauteur de l’épaule dénudée de la Gryffondor, à la lumière de sa baguette, il lui lisait des extraits de textes issus des vieilles pages odorant la moisissure et l’humidité :


Citation :
« Le vampire n’est pas considéré comme un être humain, ni par le genre moldu, ni par le genre sorcier. C’est une créature non-morte et non-vivante. Il pose, depuis tout temps, un sérieux problème éthique à la loi et à la religion... »

« Il faut savoir que le nosferatu ne meurt pas, comme l'abeille, une fois qu'il a fait une victime. Au contraire, il n'en devient que plus fort ; et, plus fort, il n'en est que plus dangereux... »

« Il est prisonnier, plus qu'un homme condamné aux galères, plus qu'un fou enfermé dans un cabanon. Aller là où il a envie lui est interdit. Lui qui n'est pas un être selon la nature, il doit cependant obéir à certaines de ses lois - pourquoi, nous n'en savons rien. Une exposition prolongée au soleil peut avoir raison de lui quand un sortilège d’Avada Kedavra ne fait que l’effleurer... »

« (...) doivent donc abandonner l’ambition de rester sorciers parmi les sorciers. »

« (...) baguette confisquée par le ministère de la magie de son pays. »

« outrepasser cette loi (...) s’expose à une peine mortelle (...) est considéré comme hors la loi. »

« A l’état de maturité, un vampire (...) plus dangereux et incontrôlable (...) de ce fait, l’utilisation de la magie est illégal. (...) dénoncez tout type d’infraction au code 258B ali. 45 (...) poursuivi sans relâche par les chasseurs de vampires du ministère, en relation avec les autres ministères internationaux de la magie. »

« Ce n'est pas vraiment une contrainte puisqu'en général, cela ne dérange pas le vampire de devoir se nourrir de sang frais et humain. Cela peut quand même poser des problèmes puisque si le vampire doit se cacher pour éviter ses autres prédateurs (vampires, nécrodites, loups-garous, Helsins), la soif de sang le fera toujours sortir de sa cachette à un moment ou à un autre. Un vampire assoiffé peut devenir incontrôlable et s’en prendre à n'importe qui et n'importe quoi. Il peut aussi commettre de terribles erreurs pouvant l’emmener à sa destruction. Il est dit que certains vampires parviennent à vivre en ne se nourrissant que de sang animal mais si l’on doit comparer ce « met » au sang humain, imaginez-vous ne vous nourrir que de pain sec pour l’éternité. Le vampire en revient toujours à sa nourriture première : le sang humain auquel il ne peut résister. »

« ...loups-garous : catégorie des prédateurs les plus dangereux. »

Seth referma le dernier grimoire. Il en avait lu assez. Il abaissa la baguette d’Eden qui s’éteignit car la lumière l’aveuglait.

- Et ce n’est que ce qu’en disent les livres. Je ne sais pas encore de quoi je suis capable et ce n’est pas en continuant de vivre comme si de rien n’était que je trouverai. Ce ne sont que certaines raisons parmi des milliers. Je ne peux pas attendre ici que le ministère se rende compte que Poudlard compte un hybride de loup-garou et de vampire. Je voudrais me connaître en liberté, avec les risques que cela comprend.

Seth pensait au risque que la soif pouvait engendrer. Le meurtre. Il ne parlait jamais techniquement avec Eden de la façon dont il se nourrissait. Il ne voulait pas qu’elle l’imagine animal prédateur surveillé par Noah quand il parcourait la forêt à la recherche des bêtes sauvages. Il ne voulait pas non plus qu’elle sache avec quelle difficulté il devait résister minutes après minutes à l’odeur étouffante et exquise de ses camarades d’école... à la sienne aussi.

- Je pars avec Caleb Sutham, le Poufsouffle.

Il n’en dit pas plus. Evitant de préciser que l’endroit où il comptait se rendre en un premier temps n’était ailleurs que dans le futur, à la rencontre d’Egon Sutham lequel avait un jour rencontré le vampire qui avait transformé Seth.

Le vampire poussa un grognement animal pour faire sourire Eden. Pour souligner aussi qu’il n’était plus Seth Cullen de Serdaigle. Il renfermait de curieuses spécifiées dont même lui était encore incapable de mesurer l’étendue. Il avait compris qu’il dégageait cet étrange parfum obnubilant mais souhaitait contrôler les effluves. Il savait qu’il pouvait voir dans le noir et entendre à des portées inhumaines mais ne comprenait pas comment réguler l’hypertrophie de ses sens. Cela le dérangeait et rendait pénibles et trop longues les journées sans nuit.

Il tourna gentiment le visage d’Eden vers le sien et la décomposa du regard. Son visage gardait les rougeurs de tantôt, des larmes noires et sèchent lui faisaient un visage grave et la tiédeur de ses joues avait remplacé le fard saumoné.

Tu es belle, pensa-t-il en lui souriant.

- Tu es le cœur que je n’ai pas, dit-il pour confession intime là où d’autres auraient dit "je t’aime, mon amour", j’aurais bien aimé rester dans des périmètres où je peux l’entendre où que je sois. Je ne m’en vais pas à cause de toi ou parce que je t’aime moins ou parce que je suis certain de pouvoir vivre sans toi... je n’en suis vraiment pas certain. Je ne sais pas ce que je fais ni pourquoi exactement je le fais. Je le sens, je dois partir... car je voudrais... j’aimerais que tu aies une vie normale, que tu ne te laisses pas mourir de vivre comme nous l’avons vu derrière la première porte. Je veux que tu aies des amis... normaux. Un amoureux qui peut t’embrasser plus d’une minute sans craindre de te mordre comme je l’ai fait une fois ou qui... qui pourra dormir à côté de toi, même les soirs de pleine lune. Quelqu’un qui peut partager tes glaces et piocher dans ton assiette. Un garçon qui peut vivre au soleil de l’été, se baigner, te réchauffer et ne pas t’engourdir quand il te garde trop longtemps dans ses bras. Je voudrais que tu sois heureuse aux côtés d’une personne avec laquelle tu peux vieillir... oh ! Aujourd’hui, tu peux taper des pieds tant que tu veux et me pleurer sur l’épaule, tes larmes me brisent et me remplissent de bonheur... tu peux bien me faire tous les serments, je te croirai, Eden... mais ça passe tout ça. Le temps efface et il fait bien d’effacer...



Et si je te dis que je t’aime pour toujours, je veux que tu saches que mes toujours sont désormais très longs.


Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Eden Sanders
Préfète
Eden Sanders

Nombre de messages : 460
Age : 35
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13004
Date d'inscription : 22/02/2008

Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders EmptyMer 20 Aoû 2008 - 18:39

Je ne suis qu’une petite sotte égoïste. Egoïste j’avais compris. Mais sotte, c’est nouveau.


Elle détourna un instant ses yeux du Serdaigle et les plongea dans les vieux livres qu’il venait de refermer. Avant elle aimait les livres. Aujourd’hui elle avait l’impression qu’ils l’avaient pris en traître, ils l’avaient poignardé dans le dos, frappant là où ça fait mal. Elle leur jeta un dernier regard haineux avant de se retourner vers Seth.

Dire que je pensais que tu partirais à cause de moi. Vois comme je suis égoïste Seth, je pensais que ton départ était dans le but de me protéger, pour empêcher qu’un jour mes faiblesses humaines causes notre pertes à tous les deux. J’avais préparé tout un tas d’arguments contre ce désir de m’épargner. Tu n’aurais pas pu émettre la moindre protestation. Et voilà que je me bats dans le vent… parce que tu ne part ni à cause de moi, ni pour moi.

Tu n’es qu’une petit égoïste Eden, le monde ne tourne pas autour de toi. Il a besoin de partir pour lui et tu ne peux pas lui ôter ce droit, le droit d’exister.

Il est donc plus dur de souffrir que de mourir. Il me faudra vivre avec cette souffrance jusqu’à ce que la mort m’en libère.


Le nez gonflé, les joues parsemées de traînées de larmes et les cheveux emmêlés par ses courses dans les bras de Seth, elle n’offrait pas le tableau qu’elle aurait aimé lui donner en guise d’adieu. Depuis les portes, elle a souvent pensé à ce jour, pensant y être préparé. Elle s’était toujours imaginée vêtue de sa robe de Poudlard, au bord du lac, ses cheveux flottants au vent, sans un nœud, un air digne et séduisant, un parfait contrôle d’elle-même, comme toujours mais surtout, elle s’était vu gagner le combat.
Au lieu de ça, elle lui offrait la vision d’une gamine de quinze ans qui pleure les larmes retenues depuis trop longtemps. Des larmes qui débordent, qui roulent, qui dévalent ses joues comme on dévale les montagnes. Des traces de maquillage plein le visage, les cheveux en désordre et la bouche tordue par la douleur, mêlée à la fierté.


Bien Eden, superbe, vraiment à ton avantage, c’est une réussite. Voilà la dernière image qu’il gardera de toi.


Une nouvelle larme roula sur sa joue, elle l’écrasa presque avec violence. Un dernier reniflement et son regard se fit plus dur. Elle avait l’habitude des adieux, elle a dû dire adieux à tous ce qui ont compté un jour. Sauf que, c’était la première fois qu’elle était consciente qu’il s’agissait d’adieux.

- Je suis désolée
murmure-t-elle. Je n’avais pas compris… ce que…ça impliquait pour toi de rester. Mais puisque tu pars avec ce Poufsouffle là, Caleb, pourquoi ne puis-je pas venir moi aussi ? Pourquoi est-ce qu’il peut venir lui ?

Et me voila jalouse d’un Poufsouffle… qui c’est celui-là ?


Elle secoua la tête, sachant déjà qu’il répondrait par la négative. Elle se pressa un peu plus contre lui, inspirant l’odeur de son cou, sentant sa peau froide contre sa joue. Elle resta un instant contre lui, blottie, sachant que chaque minute où elle y croirait encore lui ferait deux fois plus mal, sans pour autant pouvoir se résoudre à s’éloigner de lui.

- Je vivrais Seth, j’aurai peut-être des amis… mais je ne serai jamais aussi vivante qu’avec toi. Je sais que tu ne me crois pas, que tu penses que « ça » passera. Mais ça ne passera pas Seth. C’est un virus, rappelle-toi, tenta-t-elle de plaisanter dans une pâle imitation de sourire. Vivre sans toi c’est plus survivre qu’autre chose…


Laisse-le partir idiote.

- J’aurai une vie aussi normale que je peux, Seth
soupira-t-elle. Mais ne m’en demande pas trop.


Je ne veux pas d’un garçon qui peut m’embrasser plus d’une minute sans crainte de me mordre. Je n’ai que faire d’un amoureux qui puisse dormir à mes côtés les soirs de pleine lune. Je me fiche qu’il puisse partager mes glaces, ou piocher dans mon assiette. Peu importe qu’il soit à même de vivre au soleil, de se baigner, de me réchauffer, de me garder dans ses bras, de me faire l’amour ou vieillir avec moi.
Je ne veux pas d’une personne avec qui vieillir Seth.

C’est toi que je veux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty
MessageSujet: Re: Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders   Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Couple 3: Seth Cullen - Eden Sanders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: Bals et soirées-
Sauter vers: