Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Concours de Noël] Les textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Prix du public
Loïc Exeter, Tournent les flo, tournent les flo, tournent les flocons...
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap3%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 3% [ 2 ]
Monsieur le pas Chat Rogue, Vive le vent
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap2%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 2% [ 1 ]
Draconia Darkus, Testosterone + Un baiser, c'est…
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap26%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 26% [ 17 ]
Althea Belrin, Le Conte de Foël : un conte de fée et de Noël
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap6%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 6% [ 4 ]
Léa Baldwin, La légende du sapin de noël
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap5%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 5% [ 3 ]
Ginny Weasley, C'est Noël. Bientôt
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap11%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 11% [ 7 ]
Jo Campbell, Mon voeux au père Noel
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap5%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 5% [ 3 ]
Mélusine McEwan, Magic Noël ou pourquoi le Père Noël est un sorcier
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap5%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 5% [ 3 ]
Mélusine McEwan, le poème
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap3%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 3% [ 2 ]
Ludovic Niwa, Cadeau de Noël
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap11%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 11% [ 7 ]
Rhéna Johnson, La bûche de Noël
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap14%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 14% [ 9 ]
Lionel Scott, la préparation et le chocolat
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap6%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 6% [ 4 ]
Purdey LaRoche Elda, La magie de Noël
[Concours de Noël] Les textes Vote_lcap5%[Concours de Noël] Les textes Vote_rcap
 5% [ 3 ]
Total des votes : 65
 

AuteurMessage
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15145
Date d'inscription : 15/02/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyDim 10 Déc 2006 - 19:39

Dans ce sujet, tous les souris et chat en competition posteront leur texte de la même manière que l'exemple.



EXEMPLE DE PRESENTATION DES TEXTES



Auteur : Miss Butée
Titre : La fille du père Noel


Contraintes :
- Ecrire un texte à la première personne du singulier
- Commencer chaque paragraphe par "Si j'avais ecouté Baten"
- Finir chaque paragraphe par "Mais je ne l'ai pas écouté."
- Champs lexical de la métérologie
- finir par un poème libre sous forme de comptine pour enfant. (ca je l'ai pas respecté, pas réussi)

ps : les contraintes m'ont été donnée par Baten Kaïtos Céti. Je rapelle que ce texte est un hors compétition même à la suite des changements de réglements. C'est un choix personnel.

______________________



Si j’avais écouté Baten je ne serais pas là à vous parler.
Je me présente, je suis la fille du père Noël. Oui, vous avez bien entendu, le père Noël à une fille… et c’est Moi. J’ai pas vraiment d’age mais je rentre dans la catégorie des pitchounes plus jeune que Destiny qui de plus sont très frileuse. Bien que ces informations soient véridiques je doute qu’elle puisse vous aider à voir mieux dans le ciel de votre esprit, à part peut-être en augmenter le nombre de nuage gris.
AAAHHH J’allais oublier Baten. C’est ma nounou enfin mon nounou. Ce mec est super canon, beau comme une fée verte qui boit du chocolait au petit déjeuner. Sisi je vous l’assure, c’est véridique. C’est un chat nommé Enki qui me la dit pendant une journée au ciel étoilé.
Tout cela pour vous dire que Baten, je ne l’ai pas écouté.


Si j’avais écouté Baten, jamais je n’aurai pu vous raconter cette histoire….
Imaginez-vous à ma place durant un quart de seconde ? Vous imaginez sûrement un endroit ou une petite fille aurait tout ce qu’elle peut rêver en jouets, en glaces et en cadeaux. Ben détrompez-vous tout ce que vous pensez est faux. Et en plus, pire de tout, j'ai un Baten en nounou, c’est la galère moi je vous le dis.
… Mais je ne l’ai pas écouté.


Si j’avais écouté Baten je ne pourrai pas vous crier au monde entier ce qui se passe au pole Nord…
Au pole Nord je loge dans un petit igloo tout riquiqui, minuscule, entassé entre un vent de mistral soufflant comme dix milles ventilateurs et un froid polaire qui gèlera même un tout petit microbe de rien du tout de la taille de Sû Kahora. Il y fait frisquet aussi bien le jour que la nuit, avec une température atteignant les – 100 °C. Le blizzard souffle tel que le mercure de mon petit thermomètre est gelé et reste coincé à 0°C. En plus, un champ de neige tombe en continu pour être sur que l’usine restera secrète.
L’usine, c’est celle de mon père Noël, c’est là-bas qu’il fait ses cadeaux. C’est un endroit ou la canicule est présent 365 jours par an. Un anticyclone reste en permanence au-dessus du bureau du Père Noël pour se dorer la pilule. Vous pensiez que le père Noël etait rouge à cause d’une marque de boisson gazeuse. Ben c’est faux même deux fois plus que faux. Moi je vais vous le dire pourquoi le père Noël est rouge, c’est parce qu’il ne met pas de crème solaire et qu’il a plein de coup de soleil. Tiens, en reparlant de son usine, la couche d’ozone vous savez d’où elle vient. Ne me dite pas que c’est les usines des humains ou les pots d’échappement des tutures, non c’est l’usine du père Noël. C’est lui a crée la couche d’ozone. Et je ne mens pas, j’en mets ma main à couper du bois.
Pff maintenant dites-moi que je suis la plus malheureuse de la terre. J’ai tout le temps froid, il faut que je marche sans arrêt pour ne pas finir congelée sur place et je ne peux même pas jouer. Je suis la petite fille la plus malheureuse de la Terre. Je vous le dis à vous qui m’écoutez, mais je n’ai toujours pas écoutez Baten.


Si j’avais écoutez Baten, je vous dirai que je suis la pire des menteuses. Je m’ennuie tellement que je passe mon temps à dire n’importe nawak juste pour ne pas me morfondre sur ma vie pleine de débauche dans les bas fonds du Pole Nord. J’aime qu’on s’occupe de moi ca doit être pour ca. J’aime qu’on me couvre d’attention et de bisous. Et puis j’adore me plaindre d’un oui ou d’un non. Je me plains toujours sauf quand je mens. Mais je ne l’ai pas écoutez, alors personne ne le sera jamais toute cette vérité.


Les menteuses sont toujours plaintives
Les plaintives ne sont pas toujours des menteuses
Mais quoi qu’il arrive la fille du Père Noël
Aime qu’on l’aime


Si je m’etais écoute j’aurai dit à Baten que je l’aime. Mais il est grognon alors je ne m’écoute pas.


Dernière édition par Isis Kitlee le Dim 7 Jan 2007 - 18:10, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loïc Exeter
Personnage Inactif
Loïc Exeter

Nombre de messages : 34
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14187
Date d'inscription : 09/12/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMer 20 Déc 2006 - 8:00

Auteur : Loïc Jack Alexander Exeter-Kerbran (mais je vous autorise à m'appeler seulement Loïc Razz )

Titre : Tournent les flo, tournent les flo, tournent les flocons...

Contraintes :
- Ecrire une chanson qui a pour titre : "Tournent les flo, tournent les flo, tournent les flocons...", mots qui doivent apparaître dans la chanson tel quel.
(pour ceux qui n'auraient pas deviné, la chanson suit l'air de la chanson presque acronyme de JJ Goldman...)
- Citer un maximum de fois les noms donnés au Père Noël comme Papa Noël, le Père Noël, Saint Nicolas, l'homme rouge etc...
- Faire l'éloge de la décoration spécial Noël du forum. Que les flocons qui tombent sont super jolis et que le sapin est magnifique, de bon goût.

__________________

Tournent les flo, tournent les flo, tournent les flocons...


Quand s'entrouvrent les portes nous révélant
Quand enfin décline le temps de chargement
Un forum merveilleux, tout vêtu d'argent


Tournent les flo, tournent les flo, tournent et s'en vont
Tournent les flo, tournent les flocons...


Parure scintillante et cristaux miroitants
Et jusqu'à la neige poussant le raffinement
Même le Père Noël s'en est venu dansant


Tournent les flo, tournent les flo, tournent et s'en vont
Tournent les flo, tournent les flocons...


Le tapis de velour ses pieds foulant
Saint Nicolas avance dans son manteau blanc
Ces perles magnifiques partout chatoyant


Tournent les flo, tournent les flo, tournent et s'en vont
Tournent les flo, tournent les flocons...


L'homme rouge approche du sapin élégant
De mille couleurs habillé, éclatant
Souriant aux anges à ce tableau charmant


Tournent les flo, tournent les flo, tournent et s'en vont
Tournent les flo, tournent les flocons...


Papa Noël aussitôt entonne un chant
Hommage sincère d'un baryton vibrant
Ses notes tourbillonnant jusqu'au firmament
Comme les flocons, ses notes tournoyant...


...

Tombent les flo, tombent les flo, tombent et s'en vont
Tombent les flo, tombent les flocons...


Quand s'entrouvrent les portes nous révélant
Ces perles magnifiques partout chatoyant
Papa Noël aussitôt entonne un chant


Tournent les flo, tournent les flo, tournent et s'en vont
Tournent les flo, tournent les flocons...

Tombent les flo, tombent les flo, tombent en rond
Tombent les flo, tombent les flocons...

Tournent les flo, tournent les flo, tournent les flocons...
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Rogue
Modérateur
Professeur Rogue

Nombre de messages : 483
Gain de Gallions : 15180
Date d'inscription : 12/01/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptySam 30 Déc 2006 - 19:39

Auteur : Monsieur le pas Chat Rogue
Titre : Vive le vent


Contraintes :

- Changer les paroles de cette chanson d’Alain Souchon pour faire en sorte qu'elle se rapporte à Poudlard tout en gardant le theme de la chanson. Elle sera adressée à McGo (qui est le "ELLE" de la chanson).
- Raconter comment vous Monsieur le Pas Chat Rogue avez réussi à vous sortir de votre independance à l'alccol révéler le soir du bal de fin d'année du mois de juin.
- Faire 2 phrases dont la syntaxe renfermera un zeugma et 2 avec une anacoluthe


Si vous constatez une ombre autobiographique, et bien c’est une grossière erreur qui risquerait de vous coûter cher si elle parvient à mes oreilles.
D'atre part, je tiens à remercier chaleureusement mes dicteurs de contraintes qui risquent gros m'ont permis de me libérer...Le Nanda
___________________________





Vive le Vent




Elle, bien qu’elle ait des traits austères, vit sur les toits du dédain
Voilà l’histoire
Une cape sombre des bottes en daim
Dans un château
Un château noir
Avec des tours, des tours dont je fais le tour par amour.
J’ai mis mon cœur dans un cachot immobile (et sordide)
Et je tourne, je fais des anneaux
Autour des toits

Et je tourne, bien que j’ai autres à faire, autour des toits où elle vit
Je tourne, de toute ma mélancolie
Elle est mon scroutt chéri
Elle ignore tout de ça
Elle est mon doux chocogrenouille
Elle le sait même pas
Elle le sait même pas

J’écris rien du tout sur rien du tout
Elle voit rien, c’est tout
Pas de sonorus, pas de souffle, niente
Elle n’entends rien, c’est tout
J’ensorcèle
J’en fais beaucoup
Je met mes horribles mantelles
Elle s’en fout
La vie ainsi à tourner mes tours
Ah je m’étourdis
L’amour c’est pas Merlin tous les jours
C’est moi qui vous l’dis.

Et je tourne, autour de la tour ou elle vit
Je tourne de toute ma mélancolie
Elle est mon Pix chéri
Elle ignore tout de ça
Elle est mon souffre préféré
Elle le sait même pas
Elle le sait même pas

Elle vit sur les toits du dédain.
Voilà l’histoire

Et je tourne, autour des toits où elle vit
Je tourne et vocifère toute ma mélancolie
Elle est mon juste mépris
Elle ignore tout de ça
Elle est mon passion juicy fruit (de Berty Crochu)
Elle le sait même pas

Et je tourne, autour des toits ou elle vit
Je tourne de toute mon ex-alcoolémie
si elle ne m’en aurait guéri
Autour de cette Dinde farcie
Elle ignore et nie tout ça
Elle est le sombre sourire d’une nuit
Elle le sait même pas
Elle le sait même pas
Elle sait rien, et tant mieux



(Inspiré par les textes originaux de L’île du Dédain, Alain Souchon)



Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14919
Date d'inscription : 09/04/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 2:38

Auteur : Draconia Darkus
Titre :
Partie 1 : "La testostérone et ses méfaits diaboliques : Surchauffe à Poudlard"
Partie 2 : "Un baiser, c'est…"

Tes contraintes:

- Tu citeras par 3 fois Terence (le philosophe) et par 3 fois Terence (le relou avec qui tu sors),
- Tu expliqueras en quoi préserver sa virginité est une absurdité
- Ton texte sera dédié au professeur Byron à qui tu adresseras directement ton texte
- Faire la description détaillée de la sensation que procure un baiser Terence.

N/A : J'ai reçu ces contraintes d'Isis Kitlee.
Les six citations sont dispersées dans les deux textes.
Référence à Anaïs Nin dans la seconde partie.




*****



PARTIE 1




Cher Professeur Byron,

Si je vous écris cette lettre en cette veille de Noël, c'est tout simplement parce qu'il me semblait nécessaire de vous rappeler une promesse faite à l'intention des élèves de cette école...

Je tiens à vous préciser que je m'adresse à vous en tant que membre nommé d'office à l'association BECASSEs, et pour qui vous êtes censé représenter un Idéal masculin. Mais je tiens également à insister sur le fait qu'il n'est aucune chose, tant facile fut-elle, qui ne paraisse difficile lorsqu'on la fait à contre coeur.

Ceci étant dit, je vais tenter de vous exposer le plus clairement possible l'objet de mon courrier.

Comme vous l'avez sans doute remarqué, cet hiver, Poudlard pourra se vanter d'avoir fait des économies en matière de chauffage. En effet, il n'est pas un élève qui n'ait les hormones en ébullition et cela devient grave ! Cela revêt même un caractère choquant. Alors, en tant que parangon de vertu et étant concernée par le bien être de mes camarades, je me permets de tirer la sonnette d'alarme. Il est plus que temps de faire quelque chose contre ce véritable fléau qui touche la population Poudlarienne !

Il faut y mettre un terme, nom d'un bézoard !

La solution ? Les cours que vous nous avez si gentiment proposés.

Comme vous devez le savoir, le passage à l'adolescence nous fait découvrir une des facettes les plus stimulantes de la vie : le désir pour une autre personne. Un besoin physique qui peut être dirigé vers quelqu'un du sexe opposé, du même sexe, voire les deux.

Le problème est que mes camarades sont totalement incapables de se maîtriser à la vue d'une cheville.

J'ai dû louper un Poudlard Express parce que Poudlard est en train de devenir le Haut Lieu de la Décadence et cela est totalement inadmissible.

Prenez Josette Campbell par exemple. Vous ne devez pas la connaître puisqu'elle a pris la liberté de n'assister à aucun cours… Mais cette fille est le modèle type de l'étudiant ne pouvant contrôler ses pulsions. C'est simple, elle jette son dévolu sur tout ce qui bouge et si vous avez le malheur d'être à terre, et bien, elle vous saute dessus quand même.

Pourquoi croyez vous qu'Hagrid soit dans l'incapacité d'assurer ses cours ? A cause d'elle bien évidemment ! Il ne s'est pas remis de ses assauts répétés et si vous voulez mon avis, il doit se trouver dans une maison de repos non loin de Bristol. Si elle ne l'a pas achevé entre temps…

Pour en revenir à ces fameux cours, je pense qu'ils sont importants dans la mesure où il devient nécessaire d'enseigner à ces jeunes sans expérience les rudiments de la vie. Parce que le problème se situe bien à ce niveau : l'expérience. C'est en partie pour cela que je préconise un apprentissage très tôt.

Pour espérer s'améliorer, il faut d'abord s'être entraîné. On ne devient pas un sportif de haut niveau en trente secondes. On a également besoin d'un bon coach et il me semble que vous êtes le plus qualifié pour ce travail.

D'ailleurs, ce type d'exercice physique est un bon substitut pour le Quidditch, seul sport proposé à Poudlard, et qui reste réservé à une minorité. L'avantage est que vous gardez la ligne, vous pouvez vous permettre de consommer autant de chocoballes que vous le souhaitez et cela favorise l'élimination des toxines. Alors, pourquoi s'en priver ?

Mais surtout, pourquoi attendre ?

La vieillesse est par elle-même une maladie. Des études ont montré qu'une pratique régulière permettait de diminuer les risques de maladies cardio-vasculaires et de vivre plus vieux. Alors, plus vite on commence et plus vieux on vivra !

Et puis, il faut prendre également en compte la situation démographique du monde sorcier qui devient de plus en plus alarmante. En effet, le nombre de naissances de Squibs est en constante augmentation alors que le nombre de sorciers est en diminution, ce qui est plutôt inquiétant quant à l'avenir de notre monde. Il est ainsi primordial de leur rappeler à quel point il est important d'assurer la reproduction de l'espèce. Il en va de notre survie…

En outre, il ne faut pas non plus oublier que les exigences des professeurs sont telles que les élèves sont victimes d'un stress permanent. Ils sont également sujets à des frustrations. Toute cette accumulation de tension n'est pas bonne, il faut donc leur enseigner une manière adéquate d'évacuer toute cette tension, de décompresser.

Mais avant tout : il faut qu'ils apprennent à se contrôler !

Il y a quelques jours de cela, je me rendais dans la Grande Salle et un deuxième année avait trouvé le moyen de s'accrocher une branche de gui sur la tête et s'amusait à attirer jusqu'à lui toutes les personnes (fille, garçon ou elfe…) qui passaient à moins d'un mètre de lui. Et à moins de rester collé à lui pour une durée indéterminée, on était obligé d'honorer la tradition…

Je vous le dis, il est plus que temps de faire quelque chose !

Sachez que je me tiens à votre (presque) entière disposition au cas où vous seriez à la recherche d'une assistante.

Respectueusement,

Draconia Darkus.


Dernière édition par le Mar 2 Jan 2007 - 20:25, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14919
Date d'inscription : 09/04/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 2:47

PARTIE 2


***


Journal Intime de Draconia Darkus, (extraits)

Décembre 2006



[…]

Il y avait les baisers et il y a les baisers de Terence.

Personne ne m'a jamais embrassée de la même façon que le fait Terence. Et si je m'autorisais à être honnête avec moi même, je dirais que personne au monde ne peut embrasser de la même façon qu'il le fait.

[…]

Un baiser de Terence provoque l'éveil des cinq sens…

[…]

Chaque baiser avec Terence est un nouveau voyage, la découverte d'une contrée lointaine, inconnue. J'ai l'impression de me retrouver sans cesse en terrain inexploré, sauvage, authentique, vrai… Là où le paraître n'existe plus, là où il est inutile de se cacher et faire semblant. Là où l'on peut être soi-même et s'autoriser à se laisser aller. A être. Je suis.

Ses lèvres me font découvrir de nouvelles saveurs venues d'ailleurs. C'est doux, c'est sucré, c'est épicé. Mais c'est surtout quelque chose de purement Terence. Un met succulent, raffiné, voilà ce que sont les baisers de Terence. Je les goûte, les déguste, les savoure, sans retenue. Jamais. Affamée, je le suis. Insatiable, je le deviens. De lui. De nous.

Je me sens parfois tel le touareg ayant parcouru des jours durant le désert du Sahara à la recherche d'un point d'eau. Soif inextinguible. Il est mon oasis… Et ce que je redoute, c'est qu'il se transforme en mirage. Je ne le veux pas. Non… Jamais.

[..]

Chaque baiser de Terence est une secousse sismique. Le moindre effleurement, le moindre lapement, le moindre mordillement, le moindre toucher aussi léger soit-il provoque en moi un tremblement irrésistible. Souffle chaud contre ma joue. Frisson irrépressible se propageant le long de mon échine avant de se perdre dans mes terminaisons nerveuses. Epicentre sismique ? Mon ventre… plus bas… plus haut ? Ma poitrine… mon cœur... Je ne sais pas, je ne sais plus…

He makes the hairs on the back of my neck stand up
Just one touch…

Tout ce que je sais, c'est que mon corps se transforme en véritable volcan, prêt à entrer en éruption dès le premier contact. Mise sous pression de la chambre magmatique, douce torture. Puis… Enfin… Explosion… Chaleur intense se diffusant ici, là, partout.

Je crois que je n'ai jamais autant rougi de ma vie.

[…]

Chaque baiser de Terence est une danse. Une valse sensuelle qui me porte et me transporte là où lui seul peut m'emmener, un tourbillon de sensations et de sentiments qui jusque là m'étaient inconnus. Ils le sont encore, je ne les comprends pas, je ne les contrôle pas. Et cela m'effraie.

Un baiser de Terence, c'est une symphonie. Chaque soupire, souffle, murmure, son perdu au fond de la gorge est pour moi la plus douce des mélodies. L'orchestre philharmonique ? Nos lèvres, nos bouches, nos corps, nous. Le chef d'orchestre ? Lui, moi, nous…

Parce que le corps est un instrument. Et, à la manière d'un instrument, le corps n'émet de la musique que lorsqu'il est utilisé comme corps. La musique traverse les murs, et la sensualité le corps… jusqu'à atteindre… l'extase.

Parce que l'on n'embrasse pas avec ses lèvres mais avec ce qu'il y a de plus profond en nous.

Parce que c'est la musique qui fait le musicien.

Mais sommes nous correctement accordés ?

Aime-t-il l'air que nous jouons ?

[…]

Parce qu'un baiser de Terence est un combat éternel. Un jeu de domination. Chacun essaie d'imposer son contrôle sur l'autre. Délicieux contrôle. Parce que c'est primaire, brutal et parce que c'est conduit par un instinct animal, par le désir… Désir de posséder, désir d'imposer sa loi. Désir pur.

Parce que j'aime aussi capituler, céder devant sa volonté, m'incliner. Simple effleurement de ses lèvres. Invitation silencieuse pour qu'il vienne à moi. C'est dans des moments où j'ai besoin de me sentir rassurée, besoin de m'assurer qu'il n'est qu'à moi, besoin de me sentir désirée, besoin d'un moment d'intimité avec lui.

Un besoin. Pas une envie, non. Un besoin.

Parce que ses baisers sont mon opium. Addiction totale. J'en deviens dépendante, à moins que je ne le sois déjà ?

Parce que j'arrive à perdre toute notion de temps et d'espace au contact de ses lèvres. J'en oublie que nous nous trouvons dans cette infirmerie stérile, sur ce lit entouré de draps ivoirins. C'est juste lui et moi. Autour de nous ? Le vide.

La Terre aurait pu dévier de son axe que je ne m'en serais même pas aperçue.

Parce que derrière le voile noir de mes paupières closes, seul le visage de Terence m'apparaît. Parce que seule notre symphonie parvient jusqu'à mes oreilles. Parce que je ne reconnais que la saveur de ses lèvres. Parce que seul son parfum si particulier m'enivre. Parce que le moindre toucher arrive à me faire tout oublier, parce que le trop plein d'émotions ne permet plus à mes jambes de soutenir mon corps…

Parce que j'aime me perdre contre son corps. Parce que j'aimerais être capable de pouvoir l'absorber. Parce que je lui donne à chaque fois une petite partie de moi. Parce qu'un baiser est un échange. Parce qu'on donne un petit peu et reçoit un petit peu. Parce que je suis prisonnière de ses lèvres et espère que le geôlier perdra la clé de cette douce prison.

Parce qu'un baiser exprime tout haut ce que l'on n'ose dire.

Parce qu'un baiser la caresse ultime, la plus intime qui soit.

Parce que le cerveau se déconnecte et le corps prend le relais.

Parce que chaque baiser est différent. Parce que chaque baiser est unique et doit être traité comme tel. Parce que chaque baiser suscite une réaction, une émotion, un sentiment différent.

Autant d'individus, autant d'avis : à chacun sa règle. Autant de baiser, autant de sensations.

Baiser volé. Baiser donner. Baiser coquin. Baiser taquin. Baiser regret. Baiser pardon. Baiser joueur. Baiser timide.

Mais surtout.

Parce que c'est un baiser de Terence.

[…]

"Tu comptes laisser toute l'école t'embrasser ?" m'a-t-il demandé un jour.

Je crois que s'il lisait ces quelques lignes, il aurait sa réponse… Mais il ne le fera sans doute jamais.

[…]

Il y avait les baisers mais il n'y a plus que les baisers de Terence.

[…]

***


Mischief managed
Revenir en haut Aller en bas
Althea Belrin
Personnage Inactif
Althea Belrin

Nombre de messages : 858
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 14227
Date d'inscription : 26/11/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 11:27

Auteur : Althea Belrin

Titre :
Le Conte de Foël : un conte de fée et de Noël Razz

Contraintes :

- écrire ton texte au présent
- Inserer les mots : "Gargouille", "cribouille", "bouille", "zigouille" et
"patatrouille" dans ton texte.
- ton texte ne sera qu'une succesion de dialogue entre deux personnes qui se
racontent mutuellement une histoire.




[Concours de Noël] Les textes Ligne4



1ère PARTIE

[Concours de Noël] Les textes Noel131

- C'est bon, tu es bien installée, demandais-je à ma little sister qui se retournait dans son lit. Je dois lui raconter une histoire pour l'endormir. C'est la veille de Noël et je lui ai promis (tout ce que l'on peut faire pendant les fêtes !)
- Oui, c'est bon ! Tu peux y aller !
- Alors, c'est partit ! Ecoutes bien cette histoire qui c'est vraiment passée...


Il était une fois, la fille du Père-Noël -et non pas une princesse- et un ramoneur -à la place du prince. Cette histoire commence non pas dans une tour mais dans une cheminée, non pas en bas d'un palais mais simplement d'une maison.

- Oh ! Ca commence bien !, me dit ma petite soeur.
- Tais toi
Zigouille !, dis-je en la regardant affectueusement. Autrement tu n'auras pas de ratatouille !...
- Tout sauf ça!, fit-elle en riant.
- Voici donc comment se déroula ce conte de Noël, continuais-je comme si elle ne m'avait pas interrompu.


Le 24 décembre au soir, un ramoneur est toujours sur bouqué. Tu sais bien que toutes les personnes demandent à ramoner leur cheminée le 24 !?!
- Bin, non pourquoi ?, me demanda-t-elle surprise.
- Tout simplement car tout le monde à peur : si celles-ci sont bouchées, le Père-Noël ne peut pas leur apporter leurs cadeaux !
- Ahhhhhh !, fit-elle dans un éclaire de compréhension.
- Donc ce pauvre ramoneur est assommé de boulot la veille de Noël. Il est déjà 23h00 passé, et il n'a toujours pas fini ! Mais, il ne lui reste qu'une seule cheminée et près, il pourra rentrer... et attendre ses présents comme tous les autres ! Il faut donc qu'il se dépêche ! Car il doit terminer avant minuit (et l'arrivée du Père-Noël ! )!
Il arrive donc tout essoufflé devant la porte de la maison. Le ramoneur la pousse doucement pour ne pas réveiller les occupants qui sont couchés. Heureusement, on a pensé à laisser une lampe éclairée pour lui ! Un petit mot est posé à côté, lui donnant toutes les informations nécessaires... et bien sûr son salaire... avec aussi un petit complément comme c'est Noël ! Avec cela, il pourra même s'offrir une petite gâterie pour lui tout seul ! Il empoche le tout et se met vite au travail.


Il vient de terminer. Il est 23h58. Ouf, il a fini juste à temps ! Il commence à ranger son matériel, quand...
- Le Père-Noël apparaît à côté de lui, termine ma petite soeur.
- Non, fis-je en riant. Il commence à ranger son matériel quand il entend un gros BOUM dans la cheminée. Surpris, il va voir la raison de ce bruit. Soudain, il sursaute. Il a entendu quelqu'un parler :
-Hummf ! Hummf !, fais la voix. Au secours ! Quelqu'un peut-il me sortir de là ? Foie de grenouille ! On ne peut pas être plus maladroite !

Le ramoneur perplexe s'approche. La cheminée est bouchée pourtant il vient juste de la nettoyer. Il tend l'oreille mais cette fois-ci, il n'entend rien. Il va rechercher son matériel, prêt à recommencer son travail. Il revient à pas de loup pour ne pas réveiller la maisonnée, enfonce sa grande brosse dans le tuyau de la cheminée et là :

-Ouille !, cria la même voie que tout à l'heure. Arrêtes, triple buse ! Qui que tu sois, tu me fais mal !
-Mais qui est-là ?, demande-t-il surpris.
-Je suis la fille du Père-Noël. Papa est tombé malade ce matin et il ne peut pas faire sa tournée. Je le remplace. Mais, non de non, je me suis coincée dans la première cheminée ! Je ne peux pas descendre plus bas ! Peux-tu m'aider ?
-J'ai là une perche comme je suis ramoneur, lui dit-il. Tu n'as qu'à laisser tomber les cadeaux destinés à cette maison. Je les déposerai ensuite devant la cheminée. Puis, tu n'auras qu'à t'accrocher à mon matériel et je te remonterai. Cela te vas ?
-Merci, merci beaucoup !, répond la jolie voix. Je laisse tomber les cadeaux !

Et le ramoneur n'a que le temps d'étendre les bras pour les attraper. Puis, il les dépose au pied du sapin tout en remerciant Dieu d'avoir fait qu'aucun n'étaient fragiles. Il revient ensuite vers la cheminée.
-Tu es prête ? Accroches toi bien !
Et en un mouvement, le ramoneur soulève la fille du Père-Noël à l'aide de sa grande perche. Celle-ci attrape alors le bord de la cheminée et se hisse dehors. Le ramoneur voit alors une petite bouille se pencher vers lui avec un grand sourire et un bonnet rouge avec un pompon blanc.
Elle ressemble à une gargouille tout grise de suie du haut de sa cathédrale !, pense-t-il.

-Merci, lui fit-elle.
Elle grommelle alors en tentant d'épouster ses vêtements. Puis elle le regarde de nouveau et hausse ses mains toutes noires en guise d'excuse :
-Il me reste plus que 6 512 607 183 842 cheminées !
Et le jeune femme, toute barbouillée, part sans autre explication.

Le ramoneur est tout chamboulé. Il vient de tomber amoureux. Quelle idée ! Surtout de la fille du Père-Noël ! Mais voilà, dès qu'il avait entendu cette douce voie et vu son visage, le ramoneur n'avait rien pu faire. C'est alors qu'il remarque un petit objet noir au pied de la cheminée. Il s'approche et découvre la botte de sa bien-aimée -et non la chaussure de verre
de Cendrillon... Triste ironie du sort ! Il ne lui reste plus qu'une botte de sa belle aventurière ! Il regarde le sapin en se disant :

«Ce n'est pas Noël, c'est Halloween ! On me torture, on se rit de moi ! Qu'est-ce qu'un sapin si décoré vient faire ici quand mon coeur pleure de tristesse ? Une citrouille serait mieux à sa place ! Elle, avec son sourire méchant, me dirait toute ma bêtise de cette épris d'une telle fille ! Et peut-être qu'elle pourrait m'aider à retrouver ma Cendrillon... »
[Concours de Noël] Les textes Evil
C'est ainsi que le ramoneur rentre chez lui : les pieds traînants, l'esprit vide. Il n'y a que du chagrin qui l'habite. A Noël, on doit être heureux, non ? Être ensemble, réuni ? Mais personne n'attend le pauvre ramoneur chez lui. Pourtant ses pensées sont rempli de l'image d'une seule fille: celle de Noël... et dans sa main, il sert très fort une petite botte noire, souvenir d'un instant magique.

- Ca ne se termine pas comme cela, j'espère, fit ma sister inquiète.
- Si, si...
- Non, arrêtes ! Ce n'est pas vrai !?!
- Mais, non !, la rassurais-je. Alors voilà la fin de l'histoire :


.


Dernière édition par le Sam 13 Jan 2007 - 19:04, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Althea Belrin
Personnage Inactif
Althea Belrin

Nombre de messages : 858
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 14227
Date d'inscription : 26/11/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 13:29

2ème PARTIE




Le ramoneur ne trouvant pas le sommeil, est assis devant sa cheminée. Il rumine des tristes pensées. Son Noël est gâché. Mais voilà que :
PATATROUILLE !!!
Il voit dégringoler une chose toute noire de sa cheminée. On aperçoit un peu de rouge et de blanc ça et là sur son costume... C'est la fille du Père-Noël !

-Ouille, ouille, ouille, fait-elle.
Le ramoneur accoure pour l'aider à se relever.
-C'est ma dernière cheminée ! Mais je suis si fatiguée que je l'ai toute dégringolée !
La fille tourne alors sa jolie frimousse toute noire vers le ramoneur.
-Oh ! Mais c'est vous ! Bien le merci pour toute à l'heure !
Le ramoneur tout ému, bredouille quelques paroles.
-Je suis exténuée !, continue-t-elle.
Et elle se cribouille encore plus la figure de suie en passant sa manche dessus.
-Si vous voulez, vous pouvez rester un peu..., lui proposa-t-il. Le Pôle-Nord doit être bien loin, et grand doit être le chemin ! Rester prendre un bain !
-Avec plaisir, lui répond-elle.

La jeune femme voit alors sa botte posée sur la table pas loin de là.
-Oh, vous l'avez gardée ! Vous êtes un ange ! Et moi qui manque à tous mes devoirs !
Et pendant que le ramoneur rougit jusqu'aux oreilles, elle sort du sac qu'elle a sur le dos plein de jolis paquets.
-Tenez, voici vos cadeaux !
Le ramoneur prend les présents qu'elle lui tend.
-Mais il y en a trop ! Cela doit être pour deux personnes au moins !
La fille du Père-Noël et le ramoneur se regardent.
-On dirait que Papa a pensé à tout, hein ?!
-On dirait bien en effet !, lui fait-il.
Et les deux jeunes personnes rirent.


Et comme tout bon conte -de Noël- la fille du Père-Noël -et non une princesse- et le ramoneur -au lieu du prince charmant- furent heureux et ouvrir plein de cadeaux !
[Concours de Noël] Les textes Noel11
Et voilà, c'est fini !

-Ouha ! C'était super !, me félicita ma petite soeur. Maintenant c'est à moi !
-Ah non ! Tu racontes trop mal les histoire, lui dis-je en blaguant. Et de toute façon, il est tard ! Tu me l'a raconteras demain !...
-Nan, je veux maintenant !, et elle commença à bouder.
-D'accord si elle n'est pas trop longue...
-D'accord !,fit my sister qui avait retrouver du coup le sourire.
Alors c'est l'histoire de deux soeurs la veille de Noël ...
-Tiens cela me dit quelque chose !
-... Et donc la plus grande des deux racontent une histoire à la plus petite pour l'endormir. Et là, la plus petite, bin, pour la remercier, elle lui fait un gros bisou sur la joue !, elle se redressa et me planta un gros baiser sonore, puis se recoucha. [Concours de Noël] Les textes Amour4 Et attend, c'est pas fini ! La petite soeur pour faire plaisir à l'autre, lui promis de vite dormir pour être en forme le lendemain et ouvrir ses cadeaux !

-Ah ! J'aime bien la fin, lui fis-je. Et après l'avoir embrassée à mon tour, je me levai sur la pointe des pieds et éteignais toutes les lumières. Joyeux Noël p'tite soeur, fais de beaux rêves, lui soufflais-je en sortant.

. Noël
Revenir en haut Aller en bas
Léa Baldwin
Elève modèle
Léa Baldwin

Nombre de messages : 528
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 6ème Année
Gain de Gallions : 14574
Date d'inscription : 10/08/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 17:54

Auteur: Léa Baldwin
Titre: La légende du sapin de noël
contraintes:
- expliquer dans ton texte pourquoi Léa est une gryffondore digne de ce nom.
- Inserer les expressions : Les Caillou-Pontistes, Les Darkistes, La Blanchisserie et les Kitlee Style (d’ailleurs, tu peux le changer en Kaïtos style celui-là ) en expliquant leurs significations.
- Expliquer pourquoi le Sapin de Noël de Poudlard est plus moche que celui qui se trouve dans ton petit chez toi.

je tiens à préciser que je n'ai rien contre le sapin de Poudlard!!
__________________


Léa avait descendu les escaliers en sautillant, ce matin de noël, lorsqu'elle avait aperçu quelque chose qui ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout! Le sapin de noël de Poudlard! Il n'était pas beau. Le sapin croulait sous une abondante quantité de décoration, guirlandes, boules de noël, illuminations, il y en avait trop à son goût, et si elle avait pu y mettre son grain de sel, elle aurait volontiers retiré la surcharge de décoration, mais ce n'était pas son travail et en jeune fille respectueuse, elle n'allait pas saboter le travail de quelqu'un. Mais Léa était peut-être une personne douce, gentille et agréable, elle ne pouvait pas laisser passer cela! Elle s'arma de courage, elle allait rédiger une lettre à l'intention du décorateur pour lui parler d'une histoire un peu particulière dont rare était ceux qui la connaissait.

Lettre à l'intention du décorateur de Poudlard

je vais vous faire part d'une merveilleuse histoire dont je ne crois pas que les caillou-pontiste en soit à l'origine, car monsieur Stonebridge a beau être quelqu'un de...euh... spécial, mais ça m'étonnerais qu'il en ai fait part à sa maison les Serdaigle (que madame le juge a transformé donc en caillou-pontiste). Soit! Il en va de même pour les Darkistes, (réference à Miss Darkus et ses comparses de Serpentard) Draconia est respectable mais je la vois mal raconter à sa maison la légende du sapin de noël. Bien entendu, c'est pareil pour les Kitlee style, parce que Isis est tarée! ( c'est elle qui me l'a dit!). et enfin du côté de la Blanchisserie, je n'ai jamais eu le loisir d'entendre Helena parler de mon histoire!( Je conçois très bien monsieur le décorateur que vous vous en fichiez de savoir qui la connaît ou pas mon histoire, mais z'avez pas le choix!) Bref tout ça pour vous raconter la légende du sapin de noël! Tout d'abord vous devez savoir que je n'aime pas votre sapin! Parce que chez moi, on suit les grandes coutumes. Vous devez sûrement vous demander quelle est cette coutume, n'est-ce pas? Bon c'est bien parce que c'est vous, je vais vous le dire. À l'époque du seizième, on accrochait des pommes sur les sapins de noël, des confiseries et des gâteaux aussi, mais surtout des pommes. Tout le monde croit que c'est juste une tradition, mais en vérité cela cache une autre histoire. Je suis sûre que vous voulez savoir de quoi je parle ( et si vous z'en avez pas envie bah vous le saurez quand même). Ça remonte à très, très longtemps quand vous étiez pas né! Vous savez la méchante de Blanche-neige ? La sorcière, et ben, tout le monde croit qu'à la fin de l'histoire, elle se jette dans un précipice et se tue. Mais comme c'est une sorcière, méchante certes, mais sorcière quand même et ben elle a transplané, et donc elle a survécu. Comme Blanche-neige, s'était barrée avec son prince charmant, et que de toute façon, ça l'intéressait plus de zigouiller Blanche-neige, elle a eu une autre idée: Aller démolir l'usine de fabrication du père noël au pôle nord. Mais le problème c'est qu'elle n'était pas habituée au grand froid, cette ordure! Donc elle est arrivée complètement congelée devant l'usine du père-noël. C'est les lutins qui l'ont trouvé et qui l'ont apporté au père-noël, qui lui aussi est un grand sorcier (ben vui! Sinon comment il ferait pour distribuer tous les cadeaux en une nuit!!) Et comme il avait vu que la sorcière n'avait pas été sage du tout, dans son énorme agenda (regardez à Baldwin, c'est marqué que j'ai été sage!), il la transforma en sapin pour décorer son usine. Mais comme c'était un gentil sorcier et qu'il savait que la sorcière aimait les pommes, puisqu'elle en avait offert une à Blanche-neige (empoisonnée, mais bon, ça l'empêche pas d'aimer les pommes!!) Du coup, il a ordonné aux lutins de décorer le sapin avec des pommes. Et depuis tout ce temps là, les gens décorent les sapins avec des pommes. Mais avec le temps, les gens oublient les pommes pour des fanfreluches comme vous avez mis sur le sapin de Poudlard! Mais moi, je n'ai pas oublié! Du coup j'ai pensé qu'il était de mon devoir de vous le rappeler!
Cela dit, veuillez monsieur le décorateur de mauvais goût, agréer mes sentiments les plus distingués!
Léa Baldwin


Léa avec toute ses qualités de courage, gentillesse, douceur, aide aux gens, mais aussi faire rêver, et changer un peu cette abomination qui trônait à Poudlard, apporter ses connaissances, montrer sa bienveillance et sa sympathie sans oublier son caractère susceptible qui lui avait fait rédiger cette lettre. Toutes ces qualités faisait d'elle une gryffondore digne de ce nom, et elle espérait que ces qualités l'avaient aidé dans sa tâche de débarrasser Poudlard de l'horrible sapin de noël!

fin
Revenir en haut Aller en bas
http://heart-of-ink.skyrock.com
Ginny Weasley
Personnage Inactif
Ginny Weasley

Nombre de messages : 396
Maison : Gryffondor
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 15165
Date d'inscription : 17/01/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 23:24

Auteur: La petite dernière Weasley

Titre: C'est Noël. Bientôt.

Contraintes:
- décrire un sapin de Noël en detail.
- incorporer une liste de cadeau des plus saugrenues dont 5 complètements loufoques et 3 impossible à avoir.
- faire une personnification d'une boule de neige dont je raconterai l'histoire
HJ:
Et comme je m'étais apparement plainte ("dans quoi je m'embarque" lol), j'ai eu droit à une 4ème contrainte exclusive :
- dire en 1 à 2 phrases pourquoi j'ai choisi de m'inscrire au concours des comptines de Noël.

-----------------------------------------


HJ d'abord: Pourquoi ai-je décidé de faire le concours de Noël? Plusieurs raisons! Commençons par le fait que j'adore Noël! Non pas la fête en tant que tel, mais toute la préparation avant. On dirait que l'air est chargé de magie! J'adore. Puis, pourquoi le concours, alors que je n'ai pas de temps pour venir poster dans mon personnage? Facile! Parce qu'une histoire à écrire, c'est plus facile côté disponibilité. Il n'y a pas 4 millions de message à lire, et si j'ai envie d'écrire sur mon heure de dîner ou lorsque l'ordinateur est occupé, je peux le faire sur du papier, tandis qu'en DJ, je dois lire des réponses pour ne pas écrire n'importe quoi! Tadaaaaaaam voilà mon histoire hj et dj!!!

-----------------------------------------


C'est Noël. Bientôt.



23 décembre, 22h50, Montréal

C’est Noël. Bientôt. Mais ça ne parait presque pas. Je regarde par la fenêtre qui donne sur la cour intérieure. Celle où je vais me promener parfois avec ma maman. Il pleut. Un 23 décembre. C’est impensable, et si triste. Il ne fait pas froid dehors. Hier, j’ai vu des jeunes dans la rue qui allaient à l’école sans manteau. Ils exagèrent probablement un peu, mais quand même. Des gens à vélo pour faire leur magasinage du temps des Fêtes, je n’avais jamais vu ça. Je n’ai beau avoir que 8 ans de vie derrière moi, mais je sais que ce n’est pas habituel. Mon papa pense la même chose. Maman lui dit qu’il oublie le Noël de ____ (je ne me souviens plus quelle année) où il y avait eu du verglas (qui ne compte pas comme de la neige). Peu importe. Je m’en fous un peu, car le Noël le plus important pour moi, c’est celui de cette année. Remarquez que même s’il avait neigé, je n’aurais pas pu en profiter pour aller jouer dehors. Mais au moins, ça aurait été beau. C’est beau regarder la neige tomber sur Montréal. Là, c’est triste, c’est que de la pluie.

Maman m’a fait un petit sapin dans ma chambre. Tout petit, sur mon bureau. Elle dit que ça va mettre de la joie dans la pièce. Elle n’a pas tort, sauf que vu sa taille…Rien ne vaut un vrai sapin. Un vrai vivant, pas en plastique comme celui là. Un vrai qui sent bon et qui touche au plafond. Avec des lumières multicolores que lorsque tu fermes les yeux à moitié, ça brille comme mille étoiles dans le ciel. Après on met les guirlandes, ça aide à faire scintiller encore plus les petites ampoules. Ensuite, c’est les boules. Les plus neutres cachent les trous où il n’y a pas de branches et les plus belles sont près des lumières pour pouvoir les refléter. Puis on replace les guirlandes, parce que maman recommence toujours trois fois pour être satisfaite. Et là, c’est ma partie préférée. C’est l’heure de mettre les petits personnages de bois. Ceux que j’aime le plus, ce sont les petits casse-noisettes et les petits anges qui jouent de la flûte. Je ne sais pas pourquoi. On dirait que les petits casse-noisettes ont juste envie de sauter de l’arbre et faire comme dans le ballet et se battre contre les souris. Et les anges me sourient. Et ils chantent. Ils mettent de la musique dans ma tête. Ils font la musique du ballet.

Pom pom pom pooooooooom popom…

Je suis une fleur, une fleur dans une valse, dans la Valse des Fleurs…

Pom pom pom pom pom popom pom…

Et je tourne, et tourne, et tourne… Tout tourne, plus rien n’est défini… que des couleurs, un gros mélange de couleurs…

Palalamdaladaladadam, palalamdaladaladadam, palalamlalalalamladadamdadamdadamda doudoudoudoudoudoudoum…

Le froissement de mon tutu, le bruit de mes pointes, les spectateurs qui fredonnent… Continuer, toujours continuer, pour le public, pour les admirateurs, pour les professeurs, pour les apprentis, et pour moi, surtout pour soi…

Palalalalala Daaaaaaaaaaaaa da Daaaaaaaa da Daaaaaaaaa da, Tililiyam Pam…

Et attention la finale…

ta Tam tadalada Tam tadalada Tam tadalada Tam tadalada
pam pam Pam Pam PAAAAAAAAAAAM…
PADAM PAM PAM PAM!


Applaudissements, salut, sortie.

J’en suis presque essoufflée pour de vrai. Je n’ai jamais dansé. Mais je l’ai vu tant de fois. J’y suis allée, les trois derniers Noël. Puis, je regarde la cassette. Celle là, je la connais par cœur. C’est ma préférée. J’ai le Lac des Cygnes aussi. Et Coppélia. Et la Belle au Bois Dormant. Mais Casse-Noisette, c’est mon spectacle préféré. Peut-être parce qu’il y a des enfants dedans. Et que j’aime Noël. Mon papa n’aime pas trop que je regarde beaucoup de vidéo de ballet. Parce que de toute façon, j’en ferai jamais, comme il dit. Je lui ai déjà répondu que lui écoutait bien le hockey et qu’il ne serait jamais dans les Canadiens. Il ne m’en a plus jamais reparlé.

En fait, je sais bien que je ne serai jamais une ballerine. Je n’espère pas grand chose au fond. Juste être heureuse. Et regarder ces danseuses me rend heureuse, justement. Ça me fait sourire. Ça me fait rêver. Ça m’emmène ailleurs…

Mais pas pour longtemps. Ma petite sœur vient toujours me voir. Elle est drôle. Elle me fait rire. Elle s’appelle Samina. Elle a 5 ans. C’est encore un bébé, ou presque. Elle croit encore dur comme fer au Père Noël. D’ailleurs, elle m’a demandé de l’aider à faire sa liste cette année. L’an dernier aussi, mais j’avais une grosse grippe, alors on ne pouvait pas être trop proche… Elle a trop d’imagination ma sœur. Tiens, un exemple, elle a demandé des trucs comme:

- Aller sur Mars (ou la Lune)
- Avoir une étoile/planète à son nom
- Un pot de crème glacé qui ne serait jamais vide (comprendre : qui se remplit automatiquement)
- Ne plus avoir à se brosser les dents
- Une Barbie de sa grandeur qui lui parlerait
- Une robe de princesse rose avec une baguette magique en étoile mauve (avec option de lumière dans l’étoile, mais facultatif)
- Un carrosse tiré par quatre chevaux blancs (carrosse de princesse, bien sûr)
- Un double d’elle-même (précision : pour qu’elle puisse la coucher dans son lit à sa place pendant qu’elle pourrait jouer toute la nuit)
- Aller en Chine
- Avoir 3 chiens
- Avoir 2 chats
- Avoir 4 souris
- Avoir 1 oiseau
- Avoir 5 lapins
- Avoir 1 hamster (mais pas beige, il serait comme celui de son amie Catherine)
- Avoir La Ronde ou n’importe quel autre parc d’amusement dans la cour à la maison
- Pouvoir contrôler les tempêtes de neige pour ne pas aller à la garderie les jours où ça ne lui tente pas

Rien que ça! Elle a des drôles d’idées, Samina. Et le plus amusant dans tout ça, c’est qu’elle y croit vraiment. Mais elle en a mis plus, ‘au cas où le Père Noël ne pourrait pas tout me donner’. Ni Papa, ni Maman, ni moi n’avons eu le courage de lui dire qu’elle n’aurait probablement pas grand chose de sa liste, sauf peut-être un hamster ou une robe de princesse (si Mamie la termine à temps).

L’an dernier, en février, il y avait eu une grosse énorme extrême tempête de neige. La ville avait été paralysée pendant 3 jours, ce n’est pas rien! Et Samina avait passé les trois jours dehors avec son ami Ti-Pet la Belouze. MaisTi-Pet la Belouze, ce n’est pas un petit garçon qui allait à la garderie avec elle, ni un petit voisin quelconque. Non. Ti-Pet la Belouze, c’était une balle de neige. Une toute petite minuscule balle de neige qu’elle avait réussie à fabriquer elle-même, avec tout son talent de petite fille de quatre ans. Avec ses grosses mitaines, elle y avait passé tout un avant midi. Elle y avait mis tellement d’effort. Elle lui avait donné un nom. On ne sait pas personne d’où il sort, ce nom-là, mais c’était Ti-Pet la Belouze, la boule de neige des temps modernes. Et TPLB (c’est moins long comme ça) n’était pas qu’une balle de neige ordinaire. Elle était vivante. Et elle avait un destin… Le destin de devenir le plus gros bonhomme de neige de la rue St-Zotique, notre rue.

TPLB était née un matin de février, comme je l’ai écrit tantôt, le premier matin de la tempête. Selon l’histoire de Samina, elle l’avait façonnée sans ses mitaines (maman l’a grondée), ce qui lui a donné une bonne qualité, avec plein d’amour. Puis, elle ne sait pas trop ce qui s’est passé, mais en prononçant une formule magique (elle en invente souvent), la balle s’est mise à briller. Puis des yeux, puis une bouche, puis elle était ‘VIVANTE POUR DE VRAI DE VRAI!’ Puis elle s’est présentée comme étant Ti-Pet la Belouze. Puis ma sœur l’a aidée à accomplir sa destinée. TPLB lui donnait des instructions. Comment lui faire un corps qui allait être solide, comment fixer son thorax pour ne pas qu’il s’effondre, comment attacher son foulard autour de son cou pour la mettre en valeur. C’est qu’elle semblait capricieuse cette Ti-Pet! Le résultat fut grandiose, Ti-Pet la Belouze devait réellement être le plus beau et le plus gros bonhomme de neige de St-Zotique. (Je soupçonne notre voisin d’y être un peu pour quelque chose, mais se serait enlever du crédit à ma petite sœur… De toute façon, elle croit à son histoire…)

Ma sœur elle croit à tout…

C’est Noël. Bientôt. ‘Dans deux dodos!’ comme m’a rappelé Samina tout à l’heure. Pour elle, Noël, c’est sérieux. Pour moi aussi en fait. Mais une autre genre de sérieux.

Je me souviens lorsque j’étais petite, moi aussi j’y croyais. La magie de Noël, le Père Noël, les Lutins, mais surtout à la merveilleuse et magnifique Fée des Étoiles. C’était mon idole. Et je l’avais rencontré en vrai de vrai, quand j’avais 4 ans. Au centre d’achat, dans ‘Les Grands Magasins’ comme je disais toujours. Elle était belle, la Fée des Étoiles. Elle avait une grande robe bleu ciel faite de tulle comme les tutus des ballerines, toute scintillante. Elle avait de longs gants blancs de satin. Elle avait un diadème fait de vrais diamants qui brillaient. Elle avait de longs cheveux blonds ondulés. Elle habitait un palais de glace, j’en étais certaine. Et surtout, elle avait une baguette magique. Avec une étoile de cristal au bout. Avec cela, elle réalisait tous les vœux de tous les enfants de la Terre. Depuis, mon rêve, mon objectif de vie, c’était de devenir une Fée des Étoiles, pour que tous les enfants de la Terre soient heureux. J’ai si souvent joué que je l’étais.

Mais les choses ont changé. Ma robe est bleue ciel, mais elle est en coton, n’a qu’une épaisseur et s’attache dans le dos avec deux petites cordes blanches. J’avais les cheveux bruns et j’étais triste qu’ils soient de cette couleur, mais maintenant, je donnerais tout au monde pour les ravoir. Le seul diadème que l’on pose sur ma tête sont des petites machines à radiographie. Ici, ce ne sont pas les fées qui portent les gants blancs, mais les docteurs. Mon palais n’est pas de glace, et il s’appelle l’Hôtel Dieu de Montréal.

Je m’appelle Shamali, j’ai 8 ans. J’ai la leucémie. C’est Noël. Bientôt. Et c’est probablement mon dernier.



-----------------------------------------
Revenir en haut Aller en bas
Jo Campbell
Adulte
Jo Campbell

Nombre de messages : 588
Age : 29
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14883
Date d'inscription : 21/04/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyMar 2 Jan 2007 - 23:58

Auteur : Jo Campbell

Titre : Mon voeux au père Noel

Contraintes :

- Expliquer pourquoi tu craques sur Eden et que tu ne veux pas epouser Cain
- Citer une réference biblique de Noël, la naissance de Jésus ou les roi mages etc (cite là, pas besoin de l'expliquer)
Pose toi une question à toi la personne en hj auquel ton personnage Jo devra repondre. J'ai aucun critére sur le choix de la question il faut juste que ça rentre dans ton texte et pas que cela soit posé là parce qu'il faut le mettre .


Chère père Noel,

Voila, je sais que ça peut paraître ringard à mon âge et autant le dire... complètement puéril.... mais voilà j'écris au père Noël alors que j'ai 16 ans. Mais disons que c'est d'une certaine façon un moyen de me rassurer et de me confier à quelqu'un... Je n'aime pas me confier à un journal intime, c'est trop... comment dire sans vie, sans retour. Là aussi mais lorsqu'on est enfant on est sure que le père Noël va recevoir la lettre et la lire, et je crois que j'ai gardé un peu mon âme d'enfant et à Noel... l'âme d'enfant est présente à la puissance 10.

En fait, je crois aussi que je fais ça parce que d'une certaine façon je regrette mon enfance où tout était aussi simple. Je ne me souciais de rien. Mon univers se limitait à jouer avec Matthew, m'occuper des orchidées avec mon grand père, admirer ma mère en temps que belle et intelligente femme, aller avec mon père en France du côté sorcier et manger du chocolat. Enfin tout ça pour dire que tout ce qui me préoccupait avant n'avait pas vraiment une grande importance. Mais aujourd'hui tout est différent. Tout est différent depuis que j'ai rencontré Eden Kaitos. C'est la seule personne qui me fait ressentir des choses aussi fortes.

Pour être tout à fait franche, la première fois que l'on s'est vu, je le trouvais un peu... zinzin. Il avait l'air dans la lune et ne savait plus vraiment ce qu'il faisait là. C'est peut être ce qui m'a le plus plus en fait. Le fait qu'il soit un peu déconnecté du monde dans lequel il était. Je ne sais pas. Enfin toujours est il que dès la première seconde il m'a beaucoup intriguée. Et quelque jours après... grosse déclaration et nous voilà ensemble. C'est le genre de chose que je croyais impossible, je veux ça se passe comme ça seulement dans les films moldus ou dans les livres!!J'aime aussi lorsqu'il est posséssif. Des fois, il est très tête de mule ou il dit n'importe quoi. Il bafouille, ne dit pas ce qu'il ressent mais je l'aime pour ça. Ses défauts... je ne les voit que comme des qualités... enfin la plupart en tout cas. Au début j'avais du mal à croire qu'il s'intéresse à une petite jeunette comme moi mais il m'a prouvé le contraire à mainte et mainte reprises. Je pensais que ça ne pouvait pas se passer comme ça en vrai! Enfin au bout du compte notre relation avait très bien commencée et j'étais sur mon petit nuage sans me soucier de l'avenir. Je vivais au jour le jour ce que Merlin me donnait.

Enfin tout se passait vraiment très bien lorsque Cain Edelweiss fit son apparition. On ne la pas demandé mais il est venu comme ça! C'est un peu comme Jésus qui est venu comme ça... c'était pas prévu mais bon Marie avait pas le choix il était bel et bien là... A la différence que Cain n'a rien de divin... loin de là, même s'il croît être Dieu. C'est juste un cheveux sur la soupe... on va dire plutôt un perruque dans la soupe vu le cas que c'est. Cain pensait que comme nos familles l'avaient décidé, lui et moi seront mari et femme. Franchement, je quitterais Eden pour un cas pathologique comme Cain? Ça va pas nan!! Eden, je ne vois pas pourquoi je le quitterais, même si les circonstances du moments sont assez ... tendues. Oui parce que étrangement, quelque jour après la révélation de Cain à propos de notre promesse de mariage Eden disparaissait mystérieusement. Cain bien sure en a profité pour faire du rentre dedans mais je n'ai pas cédé. Je ne l'aime pas et rien ne changera. Parce que j'aime Eden. Et comment aimer un petit prétentieux, complètement égoïste et qui croit que tout lui ai permis. Pas moi, et je dois dire que rien d'autre n'a d'importance en ce moment sauf retrouver Eden coute que coute.

Et voila, je viens au but de ma lettre. Peut tu s'il te plaît faire en sorte que Eden revienne? J'ai cessé de vivre le jour où je n'ai plus eut de nouvelle de lui. C'est comme une drogue, une obsession. Mon esprit est prisonnier de cette pensée. Je veux le retrouver. S'il te plaît fait en sorte qu'il me revienne, qu'il soit de nouveau auprès de moi, ou s'il a trouvé le bonheur ailleurs je souhaite le savoir. Parce que mon coeur saignera tout le temps que je serais dans l'ignorance. Enfin voila... c'est tout ce que je veux pour Noël. Un signe. Une signe qui me montre qu'il est en vie.

Je me rend compte du ridicule de mon geste. Mais pourquoi j'écris au Père Noël? Peut être parce que au fond de moi, j'ai besoin qu'il existe, parce que pour la première fois de ma vie, ce que je lui demande m'est vital.

Et sinon j'ai lu dans un journal Moldu qu'il fallait toujours répondre à la même question pour avoir ce qu'on souhaite pour noel.. alors je la pose et j'y répond... est ce que j'ai été sage cette année? Oui je l'ai été, plus que jamais et tout ça grâce à l'être qui m'est le plus chère. Donc voila, je crois que je répond à toutes les conditions pour avoir ce que je souhaite, mais c'est quand même à toi de décider au final.

Cordialement

Jo Campbell
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14617
Date d'inscription : 02/10/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyJeu 4 Jan 2007 - 20:49

Auteur: Mélusine McEwan

Titre: Magic Noël ou pourquoi le Père Noël est un sorcier

Contraintes auto-imposées (car "Isis bien qu'elle soit la fille la plus sage et sans aucun vice de se forum et que contrairement à ce qu'à marqué la Juge elle est TOUJOURS sage et ce n'est pas à conjuguer au passé" elle a oublier de te donner tes contraintes. donc comme c'est de sa faute elle t'octroye le droit de concourir avec les deux textes.):
1. inventer une enfance et une histoire à un personnage légendaire (le père noël en locurence)
2. utiliser le champ lexical de la météo et du paysage
3. utiliser le sous-entendu et la suggestion




...............................................................................................................................................

C'est par une froide nuit d'hiver où soufflait un blizard glacé que Nicholas Claus Beduyrson vit le jour, en ce début de XIXème siècle. Le premier des douze coups de minuit venait de retentir lorsqu'apparaut pour la première fois le pâle visage, à la lueur lunaire, du jeune garçon. Très vite, Brunild et Jörgen, ses parents, posèrent un regard ampli des brumes de l'angoisse sur le nouveau-né: il ne pleurait pas. Rien, pas la moindre petite brise et encore moins une tempête sonore. Ses grands yeux d'un bleu océan se contentaient d'observer calmement ce qui l'entourait. Pas une goutte de pluie ne perlait de ses yeux. Pas un séisme ne parcourait son corps. L'immobilité absolue. Seuls ses deux iris aux profondeurs lointaines, abyssales paraissaient être animés de vie dans ce corps à la fragilité de glace.

Cette aptitude à la sérénité marqua toute sa jeunesse, provoquant tour à tour l'étonnement, l'admiration mais aussi l'envie de ceux qui le côtoyaient. On ne parlait presque que du regard aigue-marine de Nick, de l'océan sans fond de ses yeux, du roc inébranlable des Beduyrson....

Les années passèrent, sans encombre et dans une relative bonne humeur. Un anticyclone affectif semblait entourer Nick en permanence qui devint adolescent, un jeune homme sans histoire, au sourire et au regard légendaire, bien que sa réputation ne dépassa pas les murs de son village. Il n'était pas beau, du moins pas cette beauté qui faisait dévaler plaine et plateau, rivière et torent, faisait braver tempête et ouragan, non, il n'était pas beau mais arborait toujours un visage agréable, continuellement prêt à s'ouvrir en un sourire.

Il devint ensuite adulte, suivant le cours inébranlable de la vie, le petit arbuste se transformant en arbre majestueux, joignant sa silhouette à la forêt de ses semblables. Il quitta la maison, comme tant de louveteaux adultes quittent la tanière parentale, pour s'installer quelques rues plus loin toujours avec ce calme qui le caractérisait.

En grandissant, le jeune homme se découvrit un talent pour le bois, ce qui l'amena à se faire menuisier ainsi que d'autres capacités, un peu moins ordinaires qu'il tenait de ses parents. En effet, autour de lui, des phénomènes étranges se produisaient. Oh, personne ne s'en rendait vraiment compte. Il ne séparait pas la rivière en deux pour aller courir sur le plateau avoisinant... Mais les choses semblaient s'améliorer dans son entourage, un peu comme un rayon de soleil vient sensiblement modifier un paysage. Il y avait toujours un quelque chose en plus. n simple meuble fendu se ressoudant comme s'il n'y avait jamais rien eu, les vivres se réapprovisionnant d'elles-mêmes durant les froides veillées hivernales.

Toujours est-il qu'il s'insatlla comme menuisier dans sa petite bourgade, coincée au milieu des chaînes montagneuses ou paressaient les neiges éternelles. Et si les jouets et les meubles qu'il fabriquait étaient plus beaux et plus solides que d'ordinaire, qui allait s'en plaindre?

Et tout comme son enfance, sa vie continua sans heurt, avec la tranquilité d'une rivière qui suit son cours. Il n'avait pas de femme ni d'enfants et semblait consacrer sa vie à la création et aux autres. Il avait seulement noué une relation étrange avec un tout petit homme du nom de Hans. On voyait souvent les deux amis discuter à voix basse, élaborant des plans d'un air joyeux, inconnus aux oreilles du "commun des mortels".

Puis, alors qu'ls avaient atteint un âge avancé, les parents Beduyrson succombèrent à une épidémie de grippe, aussi subitement qu'un incendie emporte une forêt, laissant leur fils dans une incompréhension totale et une douleur incommensurable. Le lendemain de leurs funérailles -où même le ciel avait paru soudain s'obscursir- Nicholas Claus Beduyrson et son fidèle ami Hans avaient disparu, laissant quasiment tous leurs biens hormis deux ou trois objets dont une fine baguette de bois sculptée.


Peu de gens savent ce qui se passa ensuite. Pendant quelques temps, les villageois parlèrent d'eux se remémorant les bons moments, puis le sujet tomba dans l'oubli, faute d'anecdotes ou de ptoins revigorants. Néanmoins, certains prétendent que les deux amis auraient entrepris le tour du monde, d'autres qu'ils se seraient retirés dans une caverne, vivants en ermite...Peut-être, peut-être pas....

Toujours est-il que lorsqu'ils réapparurent près de quarante ans plus tard, peu d'entre eux les reconnurent. Beaucoup étaient partis rejoindre leurs ancêtres dans le ciel étoilé, et pour ce qui était des autres, ma foi, Nick et Hans avaient vieilli, grossi dans le cas de Nick et tous deux étaient désormais des chênes vénérables, pourvus de cheveus et d'une longue barbe blanche.
Quoi qu'il en soit, tous furent heureux de leur retour et pas seulement à cause des nombreux objets qu'ils distribuèrent, réalisés de la main de Nick. Non, bien qu'il eut changé,une chose n'avait pas été altérée par les années, tout comme la roche reste longtemps la même face à la violence du torent: sa présence rassurante et son extraordinaire regard.

Un banquet fut préparé en leur honneur. On chanta, on dansa. Dans le ciel, les étoiles elles-mêmes semblaient briller plus fort, sous le regard bienveillant de la lune. Les flocons de neige se faisaient plus doux, le vent moins violent... On était, certains l'auront peut-être deviné,le 24 décembre, l'une des nuits les plus courtes de l'année, et pourtant, cette nuit-là parut surpasser toutes les journées ensoleillées qu'ils avaient connu jusque-là. Peut-être était-ce dû à l'aura euphorisante de Nicholas Claus Beduyrson ou à la présnce discrète de son fidèle ami Hans. Toujours est-il que devant l'incroyable énergie dégagée ce soir-là, plus puissante que mille tempêtes et pourtant plus douce que le plus léger zéphir, le bonheur qui réunissait soudain cette petite centaine de gens, le coeur de Nick fut rempli de paix, comme il ne l'avait pas été depuis près de quarante ans. De paix, et de joie aussi et d'amour... Autour de lui, ce n'étaient plus ces visages fatigués, harassés par une vie de labeur, ce n'étaient plus ces enfants chétifs.... NOn, ce soir-là, c'étaient des regards transfigurés qui étincellaient, des silhouettes dans lesquelles flottaient des coeurs un peu plus légers, tel des nuages... Et les yeux de Hans brillaient de larmes non retenues, qui dévalaient ses joues, jusqu'au sourire extatique qui n'allait plus le quitter.

Un regard entre les deux hommes suffit. Ils savaient désormais quel sens donner à leur vie..

Et c'est ainsi que depuis ce soir-là, une nuit par an, les deux compères sèment la joie, apportant à tous un peu de leur bonheur, étendant leur trajet dans un cercle chaque fois un peu plus large, à chacun de ces anniversaires qui marquent leur renaissance.



Et si les petits moldus se demandent comment un vieil homme peut poser son traineaus sur tous les toits du monde à minuit précise, les sorciers afficheront un petit sourire en coin. Dans le monde de la Magie, la vie est plus longue, les retourneurs de temps, les sortilèges de lévitation et autresne sont un mystère pour personne. Mais ils se gardent bien de le dire et se contentent d erire doucement, les yeux brillants d'étoiles...


hj: le deuxième arrive
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14617
Date d'inscription : 02/10/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptySam 6 Jan 2007 - 17:17

(et voilà le deuxième...)

Auteur: Mélusine McEwan

Titre: Merry Noël

Contraintes (encore auto-imposées...):
1. écrire une ligne sur deux en français, une ligne sur deux en anglais
2. la première lettre de chaque vers strophe forme au final le mot joyeux noël
3. utiliser le vocabulaire de la neige et de la magie...


Juste un infime flocon tourbillonant
Out of the sky, deep inside you...So bright
Y fait son nid et fondant lentement
Extremly softly, wakes up a light
Une joie dont mille et un rayons s’écartent
Xmas is sleeping in your heart

Ne faisant aucun bruit, comme une étoile qui réconforte
On and around you, give an atmosphere, now
Et dans un tourbillon, la magie vous emporte
Like an enchanted spell, beautiful swirl of snow.
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Ludovic Niwa
Elève trouvant ses marques
Ludovic Niwa

Nombre de messages : 194
Age : 30
Maison : Gryffondor
Année : 7 ème année
Gain de Gallions : 14250
Date d'inscription : 19/11/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptySam 6 Jan 2007 - 17:44

Nom de la souris participante : Niwa
Prénom de la souris participante : Ludovic

Contraintes imposées :
    - Ecrire le texte dans un registre de langue famillier sorcier
    - L'ambiance du texte doit refleter la séduction
    - Adresser le texte à une personne au choix. Elle peut être inventée et même n'avoir aucun nom. Elle doit être de chair et de sang.


Titre du texte :
Cadeau de Noël


Texte :

Par amour du vers
Par amour de la rime
En période d'hiver
Les mots s'animent

Si tu passes ici
Tu te reconnaîtras
Mon coeur à ta merci
Et ma vie te suivra

Ai-je dû te séduire
Pour en arriver là ?
Je ne peux plus fuir
Car tu es déjà là

Tel un dragon égaré
Tu m'as montré le chemin
Ainsi mon souffle brasier
Brûle entre tes mains

En faisant attention
J'aurais pris mon temps
Pour faire durer la séduction
Plus longtemps ...

Est-ce la magie de Noël
Qu'on appel ainsi
Un ange venu du ciel
Clore cette première vie


Notes de l'auteur :
    - De nouveau à la dernière minute
    - Contrainte auto-imposée sous forme de poème
    - Je manquais d'inspiration ces temps-ci, les contraintes m'ont bien aidées ^^
    - Personne ne m'en voudra d'avoir mêler hj et dj
    - Je crois que c'est tout
Revenir en haut Aller en bas
http://www.moctabinou.skyblog.com
Rhéna Johnson
Personnage Inactif
Rhéna Johnson

Nombre de messages : 381
Maison : Poufsouffle
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 14871
Date d'inscription : 25/04/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptySam 6 Jan 2007 - 20:42

Nom de la souris participante : Rhéna

Prénom de la souris participante : Johnson

Contraintes imposées : - Faire une déclaration d'amour à Destiny et lui faire un bisou à la Mowana sous une branche de gui.
- Insérer dans ton texte chaque nom des 3 Mages, la citation "Dessine moi un monton" et expliquer pourquoi Shrek, il en a marre de l'Ane
- Expliquer pourquoi c'est nul noël par rapport à l'épiphanie et que la galette des rois, c'est le meilleur que de la bûche.



Titre du texte : La bûche de Noël


Texte : 31 Décembre. 22h46 très exactement.

Rhéna pénétra dans la Grande Salle. Celle-ci était magnifique, en ce soir de réveillon. Cachées par les plats remplis de nourriture, des napes blanches couvraient les tables de bois sombre des élèves, ainsi que celle des professeurs. Accompagnant les plats et les couverts dorés, des bonbons, pétards surprise et autres se bousculaient devant les convives. 12 sapins merveilleusement décorés ornaient la Grande Salle. Dans leurs branches étaient suspendues les habituelles boules et guirlandes colorées, mais elles étaient accompagnées de bougies allumées et même de quelques fées légères, vêtues de robes de couleurs pâles, qui virevoletaient entre les épines vert émeraude.Le plafond magique représentait une nuit claire. Les centaines de bougies qui ornaient la voûte étoilée étaient la principale source de lumière de la pièce.

La jeune Poufsouffle passa les portes de bois, suivie de près par sa chère pinata, qui ne la quittait plus depuis que Maude la lui avait offerte pour Noël. Elles se dirigèrent vers la table des Pouffyz, passant devant un spectacle plutôt étrange : Trois sorciers, venant sans doute d'Orient d'après leurs tenues, se dirigeaient vers la crèche grandeur nature qui était au pied du plus grand des sapins, les bras chargés d'un coffret chacun. Rhéna, après quelques secondes de réflexion, reconnut les rois mages de la religion chrétienne, Melchior, Gaspard et Balthazar. Elle les observa un instant. Ils s'agenouillèrent tour à tour devant l'enfant qui bougeait dans son berceau de paille, entouré d'un âne et d'un boeuf, ainsi que d'une femme, d'un homme et de quelques bergers accompagnés de leurs bêtes. Lorsqu'ils se relevèrent, ils continuèrent leurs mouvements, sans bouger de l'endroit où ils s'étaient arrêtés, complétant la crèche. Ils étaient sans doute, comme les autres santons, des statues magiques qui bougeaient, bien qu'ils soient faits de plâtre ou de plastique... Tout comme la pinata de Rhéna qui la suivait, bien qu'étant faite de papier mâché.

Puis Rhéna reprit sa marche vers sa table. Elle se dirigea naturellement vers Elby avant d'être arrêtée net dans son élan, à 1 ou 2 mètres de la table, sa pinata lui rentrant dans l'omoplate, quand elle se rendit compte de qui était assis à côté de son amie. En effet, cette chère Destiny était là, tournée vers son assiette. Et les yeux de Rhéna étaient rivés vers Destiny... Les muscles de la jeune Poufsouffle étaient raides, sa machoire serrée... Mais elle avait la sensation de flotter devant la magnifique sirène - que dis-je, devant la magnifique déesse qui lui faisait face. La machoire de Rhéna se dessera, sa bouche s'ouvrant... La jeune fille se mettant à baver devant sa belle.
Car, depuis leur toute première rencontre, Rhéna aimait passionnément Destiny, de ses cheveux blonds et soyeux à ses yeux bleux et pétillants. Secrètement, bien sûr, puisque la face de poulpe qu'était Icare la lui avait piquée...
Et là, sans doute à cause de la pleine Lune, ce fut le drame...

" Destinyyy ! Je t'aimeuh !!! "

Rhéna avait balancé ça sans même s'en rendre compte avant de s'entendre le dire. Lorsqu'elle s'aperçut de sa gaffe, elle rougit plus qui violemment. En plus, discrète comme elle l'était, la moitié des personnes présentes (soit toute l'école) l'avaient entendue... Mais, emportée dans son élan d'agissement sans réflexion, elle fit apparaître, d'un coup de baguette magique, une branche de gui. Sort qui rata complètement, puisqu'au dessus de leur tête, c'est un arbre entier qui apparut...
Dong
Le premier coup de minuit sonna.
Rhéna attrapa Destiny par le cou et l'attira vers elle. Elle posa sa bouche contre ses lèvres (au fait, vous vous souvenez qu'elle avait bavé avant, hein ?). De loin, on pouvait sans doute croire à une prise de catch... Quoi que, vu la résistance de la deuxième année, peut être que le baiser s'était bien transformé en combat...

" Dis, Desty... Dessine-moi un mouton, s'te plait !
Nan, attends, y a un truc qui cloche là... L'a rien à faire là le mouton ! "


Sur cette prise de conscience, Rhen' se réveilla dans un sursaut, trempée de sueur froide.

" T'ain, le cauchemar ! "

A côté d'elle, un violent ronflement lui fit se rappeler que Destiny était bel et bien la pire bouse de troll du monde ! Vous voyez, Shrek ? Ouais, l'ogre du dessin animé moldu... Bah il en a marre de l'espèce de pipelette d'Ane, parce qu'il le colle tout le temps, qui parle sans arrêt, et qui pue sûrement autant que lui... Bah, Destiny, en fait, elle est un peu comme l'Ane : bavarde, collante, et puante ! Mais, en plus, elle balance des sorts à tort et à travers, elle est moche, et c'est une méchante fifille !

Rhen' se leva pour aller boire 15 litres d'eau. Foutu Noël... La veille, c'était le réveillon... Y a un truc qu'avait pas dû passer comme il fallait... Sans doute la bûche... Rhéna la sentait pas, cette bûche, déjà quand elle était dans son assiette. Elle n'aurait pas été étonnée qu'il y ait un truc bizard et qui fait faire des cauchemars dedans ! L'épiphanie, au moins, c'est génial ! La galette est délicieuse, sans composant étranges, et puis il y a la fève... Ah, l'épiphanie... Vivement !
Revenir en haut Aller en bas
http://death-dream.niceboard.com
Lionel Scott
Personnage Inactif
Lionel Scott

Nombre de messages : 97
Maison : Gryffondor
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14682
Date d'inscription : 27/06/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptySam 6 Jan 2007 - 22:05

Concours de Noël


Auteur : Lionel Scott
Titre :
Partie 1 : La préparation de noël
Partie 2 : Noël et le chocolat

Les contraintes :- citer les 7 jours de la semaines et 5 mois de l'année. Tu n'as pas le droit de les lister ni de les accoler
- raconter un histoire drôle type carambar
- expliquer en quoi l'abus de chocolat est un bien fait le soir de Noël.
***
Partie 1
La préparation de noël

Chaque années de notre vie est différentes. Chaque semaine il y à un mardi mais les émotions sont variable. Il y en a certaine année, décennie, siècle plus heureux que d’autre. Souvent on change d’ami(e)s, on fait de nouvelle connaissance. Mais dans tout ça, toute à un point commun. Noël. Dans l’esprit des plus petits comme des plus grand noël est gravé dans les cœurs. C’est un moment souvent partager en famille, où nous offrons des cadeaux pour faire plaisir à tout le monde. Cependant, avant ce grand jour il faut tout préparer. Surtout pour la personne accueillent tout le monde à manger.
~
Au mois d’Août nous avons encore le temps. Généralement on commence tout juste à penser à cette merveilleuse fête qui s’appelle noël. On se doute déjà avec qui on va le faire, on se dit qu’il ne faux pas acheter les cadeaux trop tard cette année. Mais de toute façon, c’est toujours pareil. On s’y prend à la dernière minutes pour trouver tout les paquet qu’ils nous faux. Et puis on finit par ne plus trop y peser vu que c’est encore dans cinq mois. Et cinq mois, c’est plutôt long non ? C’est du moins ce que nous croyons.
~
Au mois de Septembre les cours viennent de reprendre le lundi 4 et pour les plus âgé le travail. Les sports des enfants les mercredi après midi aussi les occupe pas mal. Nous devons faire des efforts pour retrouver le rythme habituel. Personne n’a vraiment le temps de penser à la magnifique fête où chacun remercie l’autre pour tout ce qu’il a fait pour lui au cours de l’année. Tout de même, à la fin du mois quelque préparatif se met en place comme savoir la personne qui fera le réveillon chez elle. C’est cette même personne qui aura le plus de travail à faire.
~
Au mois d’Octobre le grand jour approche petit à petit. Mais avec Halloween le 25 Décembre et un peut oublier. Seulement, contrairement au jour de noël, cette fête est particulièrement créée pour les enfants. Pour que ses chers petits démons fassent peur et reçoivent beaucoup de bonbons. Les sorciers comme les moldu ne se sont pas encore décidé pour les cadeaux, ils dissent qu’ils ont encore le temps. Mais généralement au mois de Novembre aussi il trouve que c’est trop tôt.
~
Au mois de Novembre tout se met en place petit à petit. Chacun connais à peut près le lieu où il va réveillonner avec les personnes qui seront présente. Généralement c’est avec son ami(e), ses parents, ses beaux parents, ses frères et sœurs etc. Parfois dans les très grande famille il y à plus de 30 personnes à table ce qui est tout de même relativement beaucoup. Comme je le disais avant, les cadeaux ne sont toujours pas acheter appart pour certaines et très rare personne. La plupart du temps c’est qu’ils partent en vacances et ne rentre que le jour de la fête de noël.
~
Et puis vint le mois de Décembre. Au début rien n’est encore près, on ne sais pas encore ce que l’on va mettre. Que va-t-on faire exactement à manger. Des fruits de mers ? De la viande ? Les deux ? Combien de plat ? Combien de petit toast ? « Non il n’y en aura pas assez ». » Non il va y en avoir de trop ». Vers le milieu du mois, le vendredi 15, ont achète les cadeaux, pour les retardataires ceci se fait le samedi 23. On est en vacances et on peut donc tout faire. On commande la bûche et tout le tralala du repas pour celui qui l’organise. Le plan de table est mit au point mais on peut toujours le changer le grand soir. La tenue est achetée le jeudi 21 ou on l’a trouvé dans le placard. Tout est presque près, presque parfait.
Le soir du réveillon de noël, le 24 au soir tout le monde arrive. Chacun prend place à la table est s’émerveille devant ce qu’il y à a manger. Et puis, minuit sonne. L’heure d’ouvrir les cadeaux et de bisoutetter tout le monde est arriver. Chaque personne est heureux, sorcier ou moldu. Ils n’ont bien entendu pas reçut du tout le même style de cadeaux.
De toute façon, ce qui compte c’est le geste non ?
Revenir en haut Aller en bas
Lionel Scott
Personnage Inactif
Lionel Scott

Nombre de messages : 97
Maison : Gryffondor
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 14682
Date d'inscription : 27/06/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptySam 6 Jan 2007 - 23:31

Partie 2
Noël et le chocolat


Tout le monde connaît noël et ses traditions. Les cadeaux que l’on offre, le faux ou vrai épicéa sous le qu’elle où nous les déposons. Les petites chaussettes avec son prénom. Les bâtonnets sucre d’orge qui décore le sapin accompagner par des boules et des guirlandes de différente couleur. Mais nous oublions souvent l’une des traditions de cette douce fête. Le chocolat ! Les gourmands sont heureux !


[Lionel]– Tu fais quoi à Noël ? Moi je ne sais pas encore, j’hésite entre rentrer chez moi ou rester ici.
[Isis]– Je reste à Poudlard. Jonathan m’avait invité chez lui mais…
[L]–Ne te vois pas obligée de m’en dire plus ! J’espère qu’il y aura du chocolat en tout cas. J’en raffole complètement !
[I]- Moi… pas du tout.
[L]- Tu n’aimes pas le chocolat ? C’est plutôt bizarre, la plupart du temps tout le monde aime ça. Au moins tu as de la chance, moi je ne peux plus m’arrêter parfois l’horreur. Mais abuser du chocolat à noël on ne peut pas nous en vouloir comparé au reste de l’année. Là, on nous en offre. Et puis Noël est une période aussi douce, onctueuse et moelleuse que le chocolat. Le 25 décembre et aussi un jour très raffiné comme peux être la délicieuse sucrerie au saveur de cacao, et c’est un jour où l’on doit croquer la vie à pleine dent ! Exactement comme le chocolat !!! Miam, miam…
[I]-Si tu le dis
[L]-Il faux que j’arrête d’en parler, sinon je vais aller en piquer dans les cuisines…
[I] – Ah ce point là ! on dirait Jo.
[L]- Oui et même plus, j’en suis totalement fou…
Tu ne veux pas me faire un beau sourire Mademoiselle ?
[I,pense]- No comment
[L]-Attend je vais te raconter une blague !
Monsieur et Madame "la" on un garçon.
Comment s’appelle t’il ?
[I]- Choco, t’as pas plus dur monsieur blague à part.
[L]-Eh ! Ce n’est pas juste, je vais allait me plaindre au bureau des préfets de Gryffondor battu par la jolie Poufsouflette !
Isis fit un sourire timide agrémenté de jolie joue rosie et Lionel était très content.

Alors en plus d’être très bon, raffiné, onctueux doux et représentant très bien le jour de noël, le chocolat fait sourire.
Ce n’est pas merveilleux ?
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14822
Date d'inscription : 13/05/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyDim 7 Jan 2007 - 2:53

Souris participante : Souris Beau-Parleur, alias Jonathan Mateo

Isis m’a écrit : [j’ai rajouté, entre crochets] j’ai fait, en blanc
Tes contraintes sont :

- Écrire un poème en décasyllabes rimes croisées et embrassées ou plates [rimes plates embrassées par des rimes croisées] De type A-B-C-C-A-B, j’ai mis A en rouge, B en bleu et C en jaune
- Écrire un texte sur l'allégorie de l'hiver [sans utiliser les mots de la famille de : froid, neige, glace] Strophes 4 et 5
- Insérer tes sentiments envers Sacha de Lansley [Les sentiment de Jon à l’égard de Sacha, selon mon interprétation… sans nommer Sacha ni utiliser de souvenirs reliés directement à lui et Jonathan] Strophes 2 et 3
- Citer le plus grand nombre possible dont un minimum de 5 de tous les surnoms d'Isis. (la liste non complète : Petite fleur, Miette de Lune, Mon soleil, Ma chieuse, Crétine, Biseuse de tempes, La Bretonne, Mocheté, Belluza, petit coeur, Ma chiri pouffy, Ma coccinelle, Babane...) [en fait, je n’ai rien à rajouté ici, sauf que tu aimes bien que je te flatte... et que j'ai failli insérer anguille, en référence au dernier concours, mais je me suis retenu] Ils sont soulignés, sauf mon favori, qui est en gras


Hors compétition (parce que j’en ai décidé ainsi, même si j’ai réussi à l’écrire dans les temps…)


Sacha et l’Hiver

D’un côté, SerpenCoureur s’y apprête
Alors que de l’autre, l’hiver s’harnache
Tous deux à ce combat en singulier
Combat d’idéaux que je dois délier :
Un homme aux instinct plus bas que les bêtes
Contre la saison qui s’est faite cache.

Le choquant jeune s’indiffère encore,
S’en balance comme d’une Crétine
Baille aux corneilles. Son petit cœur clos
Danse sans joie son propre numéro
Éprouve les cœur et endort les corps
Attire, repousse, le fond des poitrines.

Ma chiri pouffy, coccinelle douce
Me fait part de ses craintes, frousse folle.
Comme si pareil menteur, hypocrite,
Manipulateur sans honneur mérite,
Lui me traitant comme une vieille mousse,
Chère Babane, que je le cajole.

Saison malade! Oubliée des moldus,
Tu t’inclines aux requêtes de tes sœurs.
Ta bonté te perd; toujours tu espères
Que nous te traitions avec l’égard fier
De nos ancêtres acclamant ta venue
Sur la bretonne contrée qui fut leur.

Sur ta plage infinie de duveteuses
Miettes de lune, mon soleil se plonge
Et éclaire mon univers absout
De toute pensée qui serait taboue
En un lieu que mes mains religieuses
N’auraient effleurées qu’en de furtifs songes.

La mère couverture et l’amant
Sont en dehors de mon monde actuel ;
Générosité et Ambition :
Tous deux se tiennent sur l’arène au son
De ma parole, de mon jugement
Mais que valent-ils, mes mots, en réel?


Je suis déçu du résultat, j'aurais voulu mettre plus de temps pour faire mieux, mais bon... au moins j'ai respecté le délai... malgré que je prenne toujours "trop d'engagements"... ;-)
J'espère quand même que ça vous a plu!!
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Purdey LaRoche Elda
Adulte
Purdey LaRoche Elda

Nombre de messages : 1021
Age : 28
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 15169
Date d'inscription : 24/01/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyDim 7 Jan 2007 - 11:58

Auteur : Purdey LaRoche Elda
Titre : La magie de Noël

Contraintes :

- faire une ode à Gryffondor en te basant sur le rapport entre le rouge et l'or de leur maison et le rouge et l'or de Noël. Les Gryffondor ne seront jamais dénommés avec autrement qu'en utilisant "ILS". Il faut également que l'on comprenne que les ILS leur font référence même si on a pas lu les contraintes imposées

- écrire ton texte au présent et à la première personne du singulier

- Ecrire ton texte sous la forme d'une lettre adresser à n'importe quel Gryffondor. Cette lettre aura pour but de lui avouer ton amour... de la magie de Noël et de ta croyance au père Noël.


____________________________________________________________


*Il est tard, j’ai envie d’écrire, je ne sais pas à qui, ni sur quoi. Je prend une plume, et laisse ma plume griffonner le parchemin, et petit à petit, je sais quoi écrire et à qui ...*

Ma chère cousine,

Noël ma donner l’envie d’écrire. Avec toutes ces couleurs, ce rouge, cet or, l’odeur du sapin, et cette chaleur qui est autour de nous, C’est à toi que j’ai pensé.
Tu sais, j’ai toujours aimé Noël. Cette année j’ai presque failli louper le départ des hiboux pour le pôle nord. J’aurais été déçue si le Père Noël n’aurait pas reçu ma lettre. Surtout que je l’ai écrire avec le l’encre couleur or.
Tu sais, mon sapin je l’ai décoré de deux couleur, le rouge, une couleur symbolisant la chaleur et le feu, celui de la vie, et de l’or, une couleur si précieuse qu’elle symbolise sa rareté.

Tu sais quand je regarde ce sapin, j’ai l’impression de te voir, toi et tes amis, c’est si semblable, que je comprend pour quoi vous êtes associé à ces couleurs. C’est devenu si évident, si magnifique que mes couleurs, à moi et mes amis, me semblent fades.

Ils sont l’opposé de moi, mais cette chaleur et cette authenticité qu’ils dégagent est agréable. On pourrait croire qu’ils ont inventé Noël. Ça expliquera ces couleurs et ces coutumes. Et si c’était vrai, se qui j’en suis presque sûre, c’est vraiment extraordinaire. La magie de noël et tout ça, c’est un rêve, pour tout le monde, mais plus pour moi je crois.

J’aurais tant aimé que tu sois là ce noël. On aurait pu essayé de voir le père noël à minuit, et peut-être que de la poussière magique serait tombé de son traîneau. Je l’aurais mise sur le sapin, entre les boules rouges et or.

A Poudlard, ils sont synonymes de courages et de grandeur, mais dans mon cœur, ils sont plus le feu de cette école, se qui la fait vivre, et donne tant d’émotions. C’est vrai, l’or et le rouge, quoi de plus jolie pour leur caractère.

Il se fait tard, je vais devoir mettre fin à cette lettre.
Je te laisse sur la pointe de ma plume.

A bientôt



Purdey LaRoche Elda


*Je prit une enveloppe, plia délicatement la lettre. Ils ne savait rien de tout cela, et je ne sais pas si ils le sauront un jour, mais pour moi, noël, leur est synonyme. Je remit ma lettre à un hibou qui se pressa de s’envoler pour rejoindre ma cousine.*
Revenir en haut Aller en bas
http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15145
Date d'inscription : 15/02/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyDim 7 Jan 2007 - 18:15

Les votes sont ouverts et se termineront le 21 janvier. (vote à choix multiples)


Pour les retardataires vous avez jusqu'a ce soir minuit pour poster votre texte en compétition. Après ils seront d'office en hors compétition. (Postez les même en hors compétition Le Théo)


Note importante. A la suite des inscriptions vous pouvez mettre vos commentaires sur les textes. Pas besoin de faire long, juste quelques mots suffisent
Revenir en haut Aller en bas
Baten Kaïtos Céti
Administrateur
Baten Kaïtos Céti

Nombre de messages : 193
Age : 36
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 14755
Date d'inscription : 04/06/2006

[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes EmptyDim 14 Jan 2007 - 14:10

Chat participant: Chat Crevé
Titre du texte: Chat Bada à Souris Jaune (inachevé)
Contraintes:

Mister Chat Bada, tes contrainte pour le concours Comptine de Noël sont:
- Insérer dans chacune de tes phrases un nom d'oiseau.
- Champs lexicaux de l'or et du rouge doit être présent tout au long du texte
- Citer 3 expressions répertoriées dans le listing de Mo de 3 personnes différentes de ton choix. https://destination-poudlard.forumpro.fr/viewtopic.forum?t=2310
- toutes les cinq lignes de texte, tu ajoutes un petit poème avec l'acrostiche "UN MACHO C'EST BETE COMME SES PIEDS" en alexandrins, rimes croisées, césure à l'hémistiche etc.
- Pour la présentation, tu mettras en gras les noms d'oiseaux, en "or" le champ lexical de l'or, en "rouge" le champ lexical du rouge et en italique + la couleur de la maison de la personne pour les 3 expressions. (avec son nom entre parenthèse à coté)
ps : Ne me dit pas que c'est trop dur, et que je déteste. Apres le poème tu n'as plus aucune excuse. Au fait, tes contraintes, c'est une spéciale Moi.

Greg: Désolé, je n'ai pas réussi à aller au bout, faute de temps et d'idées. Pas réussi non plus à intégrer la somme des contraintes. Je poste malgré tout le texte, en l'état et puisque tu es si forte, tu vas créer la fin de cette histoire, je ferai les alexandrins Wink



[
Chat Bada à Souris Jaune



Chat Bada, chat vautour des lettres modernes, se tenait auprès du feu qui rougeoyait dans la cheminée de marbre de la grande maison. La lumière du foyer inondait le vaste salon, les chandelles étaient éteintes, la nuit au-dehors avait recouvert le soir de son manteau de velours indigo, les flocons venaient mourir sur les vitres attiédies, ainsi fondaient en silence et sans effort, ces petits cristaux blanc de cygne. A la veille du réveillon de Noël, Chat Bada revoyait son année écoulée. Il n'entendit pas la petite souris qui crapahutait jusqu'à lui.

Une souris jaune, cela n'est pas très grand
Ne pourrais-tu donc pas me laisser une place?


Chat Bada fit un indécis coucou de la patte puis se poussa un peu pour laisser la souricette s'asseoir à côté de lui. En ces temps de fêtes, l'un et l'autre avaient décidé d'une trêve et pour faire bien les choses, le Chat proposa à la souris de lui offrir un conte pas plus grand qu'un ombrette mais plus riche en son cœur qu'un amas de fortune. La jeune fille souris accepta et se cala mieux contre le matou pour profiter de son pelage hirsute, tyran de toute brosse, du feu crépitant et de l'histoire promise. Tout était de silence autour d'eux; la voix de crécelle de la maîtresse de maison était allée se faire entendre ailleurs, au réveillon de ses aïeux. Il n'y aurait eu témoin d'une attaque couarde si Chat Bada avait décidé de croquer la souris. Mais chose promise et chose dûe: ses canines restèrent de marbre, plus que d'ivoire.

Ma comptine commence au premier jour de glace,
A l'hiver renaissant, chez un très vieux marchand.
Cet homme était doté d'un drôle de prénom:
Harelde Boréal, de l'oiseau éponyme;
Obsolète aujourd'hui, mais jadis, de renom.


Chat Bada expliqua que l'homme marchand vendait des oiseaux magiques aux sorciers très puissants. Harelde avait dans son magasin toutes sortes de volatiles. Des gallinacés, des alouettes, des oiseaux aux noms très singuliers tels les gobemouches ou les gobemoucherons, les quiscales et autres Batara… mais le plus beau de tous était un grand phénix qui en ce temps de glace, souffrait l'âpre froideur, mais bien moins que son maître sur le point de mourir. L'oiseau majestueux, aux plumes grenat et feu, restait près du marchand mourant, lui chantant ses chansons. Mais quand noël pointa, l'oiseau ne chanta pas. Dans son lit, les tempes pivoines de fièvre, le vieil homme s'inquiétait pour l'oiseau déprimé; il cherchait à comprendre si le brillant volatile souffrait de maux qu'il ne connaissait pas. Malgré tout, malgré cela, jamais Harelde n'aurait vendu son phénix. Il valait à lui seul la ville où il vivait. "Et puis quand je mourai, il saura bien reprendre sa liberté" pensait-il en vieil hibou avisé et fort de vouloir vivre bon, jusqu'à son dernier souffle.

Céder l'oiseau, était de sa fin, synonyme.

La petite souris écoutait l'histoire et fermait maintenant les yeux. Nom d'une bouse! (Mo) elle avait confiance la malheureuse… un chat restait un chat, même celui-là, bien qu'il ne soit pas un Grand dégaineur (Mo) . Il continua cependant de conter l'histoire d'Harelde sans que son appétit ne vint trop longtemps perturber son esprit. Son vénérable repas s'endormait presque à présent pourtant il poursuivit… encore un petit peu, expliquant qu'en ce jour de Noël, un soir comme celui-là, le phénix muet pleura une larme dorée. Harelde recueillit la larme dans le creux de sa paume et retrouva magiquement son physique d'antan. Fier comme un paon, il posa en dansant devant son miroir, pleura plus de larmes que six veuves réunies, se félicita maintes fois de n'avoir pas vendu ce phénix: "Mes jambes sont fortes, mes bras peuvent porter, ma vue est vive et ma voix ravivée! Je suis jeune, Phénix, je suis jeune! Ta douleur m'a sauvé de mon proche trépas!"

Eléxir de jouvence aux vertus fantastiques
Sa larme était un don remerciant Harelde
Tant pour sa charité que pour ses soins magiques.


La petite souris avait piqué du nez et dormait profondément comme une alouette. Le Chat Bada avait une voix si douce et chaleureuse qui envoûtait la petite souris pour l'attirer jusque dans un profond sommeil que seuls les grands duc atteignent dans les chaudes journées. Mais dans l'inconscience digne d’un oisillon, elle ne remarqua pas les yeux perçant d’un aigle étincelant de mille feux sur son pelage dodu. Le félin aux allures de paon commençait à avoir de plus en plus faim et la trêve de Noël semblait être trépassée il y avait une éternité.

Bien que je dorme un peu, mes oreilles fonctionnent:
"Eh Chat! Tu as promis de ne point me croquer!
Ta féline fringale est des sons qui me gênent.
Encore un peu d'effort pour tenir sans manger."


Aux dernières paroles de l’histoires du phoenix et d’Harelde que le chat prononça, la faim l'emportait peu à peu sur son désir de trêve. Mais que lui reprocher ? La souris jaune était tel un canari bien appétissant lui faisait des yeux doux en se couvant ainsi dans son propre pelage. C’est vrai que la souris y était bien, son poil hirsute était chaud et douillet, sa voix de cardinal résonnait magnifiquement à ses oreilles, son cœur battait comme un colibri en lévitation, un mélange de synchronisme, de calme et de rapidité. D’ailleurs cette rapidité sonna l’alerte chez la souricette, cri d’alarme d’un Huppart en danger sous les rayons de soleil des forêts anglaises.

"Comme tu sembles bien, que l'histoire est finie,
On pourrait presque croire en te voyant blottie,
Mon appétit petit et mon ventre endormi.
Mais la vie m'a fait Chat et, toi, jeune souris,
Etre un plat de Noël te rendrait bien gentille. "


- Je ne suis pas bien grande et pas très en chair, tu ferais un repas de moineaux si tu me mangeais. A la broche mon pelage roussirait et, sans cuisson, j’ai trop peur pour que mes muscles deviennent tendres sous tes crocs d’ivoires. Un bécasseau minuscule est plus nourrissant que moi. Attends le soleil et tu en trouveras. La lune est pleine, jaune certes mais son reflet rouge n’annonce rien de bon. Sais-tu ce que l’on dit ? C’est un de mes amis, un cygne qui me l’a dit: Manger à Noël un de tes ennemis en temps de trêve ne t’apportera que malheur. Imagine que mes larmes puissent comme celle de Phœnix te redonner ta jeunesse, il ne voudrait mieux pas en ton cœur conscient me laisser la vie sauve ?

"Soit le cygne a menti, soit tu es mon amie..."
Edicta Chat Bada, se léchant les babilles.
"Si tu es mon amie laisse-toi grignoter."


Le chat fit mine de réfléchir aux dires de la petite souris jaune, membre des BECASSES, mais ne s'empêchait pas de lui apporter ses contre arguments en lui expliquant que son ami le cygne s'était trompé ou que, n'étant pas ennemis, la théorie de l'oiseau blanc était infirmée: "pas ennemis, donc amis, et je peux la manger!". Il la regarda en souriant sa décision était prise. De plus, il étai vrai qu’elle n’était pas dodue comme souris. Plutôt petite, un mélange de microbes et de souriceau. Cependant, elle était bavarde comme une pie ! Une plaintive de surcroît, tout ce que le Chat Bada n’aimait pas, sauf au fond de son ventre. Alors bien que la peau sur les os et le pelage doux d’un bruant hudsonien sur une toundra oubliée du soleil, cela ne fit qu’aviver son désir macabre d’aigle en chasse. Aucun vautour ne pourra ramasser les restes mais le chat était décidé et les yeux brillants de milles larmes de la souricette n’y ferait rien

"Petite souris d'or, une trêve est sacrée!
Isis ne sera pas juste un petit buffet
Et c'est un beau cadeau de ne pas te manger
Du moins si tu insistes en me parlant de paix
Sois le plat avenant d'un Noël d'amitié."


Et le chat la croqua.
Revenir en haut Aller en bas
http://destination-magie.forumpro.fr
Contenu sponsorisé




[Concours de Noël] Les textes Empty
MessageSujet: Re: [Concours de Noël] Les textes   [Concours de Noël] Les textes Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours de Noël] Les textes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: Concours et TM-
Sauter vers: