Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Décalqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Décalqué   Décalqué EmptyMer 17 Oct 2007 - 19:47

HRP: Ce n'est pas forcément un sujet "Serdaigle" Le Théo


Une matinée s'achevait dans la cohue de l'entre deux cours. On n'était plus au temps de la rentrée. Maintenant tout le monde devait s'être remis en marche. Les nouveaux fondaient leurs futures habitudes. Les plus anciens les développaient.

Dans le genre petites habitudes, moi, je suis à fond "nager à contre à sens".
Alors que toute la populace descend à toute vitesse vers la grande salle pour prendre son repas du midi, je remonte les marches quatre à quatre pour aller légumer sur le canapé de la salle commune des Serdaigle. Je ne snobe pas, n'allez pas penser le contraire. Seulement, ce midi, je n'avais pas faim.

Je me suis calé la tête sur trois grimoires, j'adore ça, c'est plutôt confort contrairement à ce qu'on pourrait penser, et j'ai fermé les yeux. Le pays des rêves était juste derrière mes paupières. Cinq minutes allongé et je roupillais déjà. Ma dernière pensée était pour les copains:


♠ ...dans l'espoir de pouvoir avoir un peu de tranquillité avant la reprise des cours. ♠

C'était sans compter l'anniversaire improvisé d'une des filles de cinquième année. Une meute réquisitionne les lieux. Après dix minutes de coma, je suis réveillé par une bande de furies qui gloussent "joyeux anniversaire" en s'abreuvant les unes les autres de petits cris heureux.

Je remballe mes grimoires, je remballe mon sommeil et je souris amicalement aux demoiselles.


Joyeux anniversaire... ai-je l'amabilité d'adresser à toutes à la fois car je n'ai pas vraiment compris laquelle était la reine de la sauterie.

Je ressors sous les murmures. J'ai dû déranger, je me retourne une dernière fois et leur souris encore. C'est marrant les filles quand elles sont ensemble. Elles font moins matures que quand je les vois en tête à tête. Je connais aucun mec qui glousse. Ma pensée me force à contrôler l'élargissement de mon sourire. Je voudrais pas me mettre à dos un tiers de celles-là. Les rumeurs vont très vite à Poudlard. Un regard de travers et c'est l'avada kadevra social.

Mes grimoires et moi, on n'a plus qu'à rejoindre la grande salle.
Les livres sous le bras, j'entre. A la place du groupe de filles fêtant en haut l'anniversaire, des places libres plein les bancs.
Beaucoup de monde est en plein milieu du repas... d'autres ont terminé... et d'autres encore sont déjà repartis pour la deuxième partie de la journée.
Je vais être à la bourre pour le prochain cours si je traîne trop.


Mais non, t'inquiète pas, le professeur de sortilège a prévenu qu'il serait pas là cet après midi.
Ah bon? J'avais pas calculé, dis-je à mon voisin avec satisfaction.
On a une heure de libre.
Ca me laissera le temps de récupérer de ma nuit.
Tu as fait quoi de ta nuit?
Travaillé la potion, comme hier et comme avant hier et comme avant avant hier.
C'est triste, se moque-t-il de moi, tu m'étonnes que tu aies oublié qu'on n'avait pas cours, tu travailles même quand on n'a plus besoin. Ca fait pas de différence pour toi.

C'est vrai que je suis étonné d'avoir oublié un truc pareil. Je ne sais pas encore si je dois m'en réjouir ou pas.

Je mange en bouquinant sans concentration, repartant flirter avec mes rêves.
La grande salle se vide, je reste assis ici, face à mon repas froid et non entamé.
J'ai du temps et je vais devoir l'occuper.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyJeu 18 Oct 2007 - 12:36

C'était une de ces journées à vous flanquer le bourdon. En particulier quand vous étiez en septième année. A croire qu'il n'y avait que les ASPICs dans la vie. Sans compter que l'ambiance au château était plutôt morne. Il y avait des matinées comme ça, à vous déprimer le schtroumph joyeux. Et comme personne ne se baladait dans les couloirs à vous proposer une Potion d'insouciance ou quelque chose du genre, la moitié du château faisait grise mine pendant que l'autre moitié potassait, discutait ou truquait autre chose en petits groupes restreints.

Matinée morne et particulièrement anti-mélusinienne quoi. Si on ajoutait un cours de DCFM, quelques Serpentard antipathiques et un ou deux râleurs, on obtenait un parfait concentré d'un 'Filtre de Mauvaise Humeur'.
Mais midi était passé par là avec quelques nouvelles expérimentations gustatives et le monde était soudain devenu plus beau, merci pour elle. C'est donc avec un léger sourire aux lèvres qu'elle avait quitté la Grande Salle... Pour y revenir une heure plus tard.

Ben oui, quoi, elle avait un creux et tout n'avait pas encore disparu des tables. Pourquoi ne pas en profiter? Et puisque le prof de Sortilèges semblait s'être décidé à prendre une journée sabbatique autant prendre du bon temps.
Mélusine venait rarement si tard et elle fut presque étonnée de voir si peu de monde. Une silhouette solitaire à la table des Serdaigle. Et comme Zyn n'aimait pas prendre des repas en solitaire, elle ne réfléchit même pas avant de s'avancer vers le jeune homme.
Jeune homme? Oups. Bah... il suffirait qu'il ne la regarde pas et tout se passerait bien. Un sourire sur les lèvres. Un geste maladroit. Et une McEwan qui s'assied avec toute la classe dont elle n'était pas capable.


"Hey...!"

Bah... C'était une manière comme un autre d'engager la conversation. Ni une attaque ni un débordement de joie. Juste un petit bonjour avec un soupçon d'humeur qui s'en allait vers un degré plus élevé.
Avec une très mauvaise gestion du temps, la jeune fille fit dévier son regard vers son compagnon d'infortune. Mauvaise gestion du temps parce qu'elle aurait préféré éviter de regarder le sien. Mais aussi, quand on débarque avec la discrétion d'une goule et qu'on s'incruste en lançant un vibrant "Hey", on ne peut pas escompter une indifférence totale.
Croisement de regards donc. Rougissement effectif.


'Bouse...!'

Vague esquisse de sourire qui se fit un peu plus large lorsque les informations visuelles captées par ses yeux firent chemin jusqu'à son cerveau. Billy Elliot.

"Hey...! Ca faisait longtemps..."
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyJeu 18 Oct 2007 - 14:11

Tu parles que ça faisait longtemps! Si longtemps qu'il me faut bien cinq secondes pour aller piocher dans ma mémoire la dernière fois que j'ai pu croiser Mélusine et lui parler vraiment.

En cours? Non car cette année, pour l'instant, j'ai pris l'habitude de rester avec Jonathan et Heathcliff pour tout ce qui était cours. Ils sont des valeurs sûres dont je ne me défais pas quand il s'agit de gros devoirs. Le reste du temps, j'aide par-ci par-là en me mettant avec des élèves plus jeunes. Mélusine est de mon année et je n'ai pas la mémoire si courte pour avoir oublié une leçon depuis septembre.

Salle des divertissements? Musique? Même pas. Pour un mezzo-soprano ou trois cross-rolls à la Alvin Ailey, j'ai une mémoire à toute épreuve.

Quiddich, alors? C'est le capitaine des Gryffondor... oui, c'est ça. On s'est croisé vaguement après leur dernier match. Je ne me souviens même plus des scores. C'était l'année dernière. Je lui souris en me raccrochant à la pensée que c'est certainement lors d'une manifestation sportive qu'on s'est vraiment parlé pour la dernière fois.

Par politesse, je referme le bouquin pour qu'elle ne croie pas qu'elle me dérange. Ce qui n'est vraiment pas le cas puisque j'étais parti (ça devait faire sept fois que je relisais la dernière phrase), mais alors bien parti dans mes songes. D'ailleurs, si j'ouvre pas bientôt la bouche, elle va me prendre pour un boursouf crevé les yeux ouverts.


Hey, lui renvoie-je plus doucement que son ton joyeux.

J'ai presque l'impression qu'elle va se dégommer la tête quand elle s'assoit mais ses fesses touchent le banc sans encombre.
Assise en face de moi, maintenant je me dis que c'est à mon tour d'avancer la convers.
Si elle est là, c'est peut-être qu'elle aussi a été laissée pour compte suite au cours annulé. Je vais pas la lancer sur le cours quand même? C'est craignos, surtout que si elle vient taper la discussion, c'est qu'elle aussi veut passer le temps avant le cours suivant.


♠ Enfin... c'est ce que je me dis... ♠

Tu traînes? lui fais-je plutôt aimable sans que ça paraisse pour une vraie question et encore moins pour une critique. Je l'invite à parler de ce qu'elle veut et lui montre que de mon côté, ça va aussi, je suis prêt à écouter, parler, discuter, échanger, blablater... la vie, quoi. Et depuis son après-match, le temps a filé. Nous en avons pas mal de ces choses possibles à nous raconter pour se remettre à jour.

Il y a un chanteur, Léo Ferré, qui parlait très joliment de l'ennui dans une de ses chansons. Je me souviens ni de la chanson, ni de la phrase exacte. De toute façon, je suis une bille en citations... mais je me souviens de ce que ça disait: l'ennui, c'était plutôt un truc sympa quand on le partageait à deux. Je suis assez d'accord, l'ennui à deux, ce n'en est plus vraiment.

Je ficelle le tout par un brillant sourire que je considère plus loquace que plein de mots. Car je lui dirai pas, à Mélusine, que ça me fait bien plaisir qu'elle soit venue me parler. Ouais, parce que c'est le genre de pensée qu'on peut avoir mais qu'on ne peut pas partager sans que ça fasse louche, même si c'est sincère et dénué d'arrière-pensées.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyJeu 18 Oct 2007 - 21:42

Même pas remarqué le livre ouvert. Même pas remarqué le silence de boursouf mort. Même pas remarqué le temps qu'il lui avait fallu pour réagir. Certes, Mélusine n'était pas du genre à se vexer de ce type de choses mais ça n'était même pas ça. Non. Cétait seulement que son regard était déjà vissé sur un pichet de jus de citrouille à moitié plein. Un pichet de jus de citrouille à moitié plein qui n'allait bientôt plus l'être. Que du bonheur en perspective.
Bon. Peut-être pas au point d'en oublier les civilités mais certainement à un degré où le regard se faisait légèrement flou sur le reste tellement le focus sur le liquide orangé était intense.

Pour le reste. elle ne réfléchissait pas outre mesure. Sourire réflexe. Parce que Billy Elliot était classé dans la bonne catégorie. Il y avait longtemps déjà que Zynavait décidé qu'elle l'aimait bien. Alors il avat droit aux sourires, aux mots presque gentils et aux taquineries. Bienvenue dans la galaxie mcewanienne....!


"Hey!"

Ca, c'était de l'entrée en matière digne d'elle. Nouveau léger sourire. Parce que sa voix à lui renvoyait quelque chose d'amical. Et par les temps qui courraient, Zyn avait bien besoin d'une petite dose d'amitié ou de copinage toute simple. Donc, si elle ne ragissait pas, c'était simplement parce qu'elle était en train de doser avec attention son nouveau mélange et qu'une seule goutte de trop pouvait tout faire rater.
Voilààààààààààààààààààààà. Pile un kif-kif l'hypogriffe de jus decitrouille et de jus de concombre. La couleur était pas terrible mais c'était sûrement très bon quand même...
Mélusine passait pour une bavarde. Certes. Mais elle savait aussi goûter le silence (un peu) et profiter simplement de la présence de quelqu'un. Elle ne savait pas trop sur quoi embrayer. Comme si "depuis le temps", elle avait perdu le mode d'emploi de Billy. Comment être avec lui. C'était toujours le plus délicat au fond... Arriver à être en phase, à comprendre comment l'autre était ou fonctionnait. le plus souvent, elle était elle et aux autres de s'adapter. en même temps, c'est pas comme si le reste de l'humanité faisait le contraire.


"Tu traînes?"

Nouveau sourire. Nouveau croisement des regards. Nouveau rougissement. Bouse...! Crottes de doxy confites...! si un jour, elle pouvait arrêter de rougir devant un garçon de plus de douze ans, ça serait sans doute une étape importante dans la vie de Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan... Et en attendant ce jour bienheureux, il faudrait faire avec. Ils commençaient à être habtués de toutes façon, non?

Petit mouvement des épaules qui voulaient tout et rien dire. Rapide geste de la main pendant qu'elle avalait une ou deux gorgées. Nouveau sourire:


"Bah... J'avais envie de nouveauté..."

Et hop, une fois de plus, sa langue avait été plus rapide que son cerveau. Niveau troll des cavernes quoi. Laquestion était donc: la connaissait-il suffisament pour ne plus se vexerde son manque de tact. parce que bien sûr, elle ne s'excuserit pas:

"Tu n'as pas cette impression, parfois, qu'à force de traîner avec les mêmes gens, tu t'enfermes dans ton univers...? Et tu te coupes du monde...? Alors j'essaied'y remédier..."

Hmmm... Pas très clair tout ça... Du plus pur style McEwan, quoi...
Un dernier sourire pour la rout. Un signe de tête en direction d'une pâte feuilletée garnie de fromage qui trainait dans un plateau vide, du genre: 't'en veux pas?' avant d'enchaîner:


"On peut dire que je traîne, j'imagine... je suis en manque d'aventure..."
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyVen 19 Oct 2007 - 9:46

En manque d'aventure? Ah, ça! Et tu viens la chercher pour le dessert au bord de mon assiette?

Je regarde mes plats à peine entamés et les pousse vers elle. Si elle veut grignoter, cette nourriture est sienne.
Mes bras croisés sur la table, je m'avance un peu plus et la regarde comme si au milieu de sa figure, à part son nez, je pouvais y trouver la juste réaction à ce qu'elle vient de dire.

Sur son nez, il y a quelques tâches de rousseurs et rien qui ressemble à une réponse. Sauf qu'à travers cette façon décontractée de me balancer une chose pareille, il y a déjà le point cardinal vers lequel je dois voguer: humour. Sinon, je m'en sortirai jamais.

Je saurais pas te dire si c'est là que tu vas trouver les grandes sensations. Je te la fais pas façon cliché Serdaigle/Gryffondor mais si tu es une fille d'action, moi je suis plutôt un cérébral et le plus grand danger de ma matinée ça été d'éviter les gloussements d'une communauté de filles qui fêtaient l'anniversaire de l'une des leurs. Je vis très dangereusement, comme tu vois. Car détrompe toi, et te moque pas, mais ça m'a tétanisé!

Qui sont les gens qui nous entourent et qui finissent par calquer leur journée sur la nôtre, à la dupliquer le lendemain, le surlendemain et toujours et encore le sur sur lendemain? Qui sont-ils, ces gens ou ces choses, qui font que nos journées sont les mêmes ou finissent par nous lasser alors qu'on les apprécie tant d'ordinaire?

Elle a raison, Mélusine. C'est naturel d'avoir envie de nouveauté. Je peux pas lui en vouloir de me dire une truc pareil même si ça sonne un peu comme "amuse-moi, ne sois pas ordinaire, je m'embête avec mes amis ordinaires. Amuse-moi donc et ensuite je repartirai vers mes amis de d'habitude. Toi, je reviendrai te voir dans six mois... comme maintenant. Et tu essayeras de m'amuser encore! Aller, O'Malley, bouge-toi, fais-moi rêver!"
Elle a raison, Mélusine parce que c'est moche d'être déjà mort de normalité et de standard, à 17 ans.
T'imagines le tableau? "Attention Elliot! Un gros Standard va t'écraser!! Vite saute! Non pas par là! Tu cours vers le Train-train! C'est une grosse bête vilaine qui te bouche toute ton imagination et qui la régurgite sous forme d'Habitudes monstrueuses! Cours, Elliot! Cours ou tu vas mourir de rien!!"

Pour moi, la vie c'est des calques qu'on superpose jour après jour.
Sauf que jour après jour, moi, je suis décalqué.
Tous les matins, c'est les chambranles des minutes à venir qui claquent leur porte à mon nez. L'aventure, c'est pas mon truc. C'est le truc d'une Gryffondor aux cheveux rouges ou d'un type au front fendu.

Je peux lui faire croire, pour la faire sourire un peu, que je suis un concentré de super héros, plus concentré que super, moins héros que concentré. Mais je suis pas de ceux qui lui feront vivre le grand frisson entre deux cours.

De quoi t'as envie, là? reprends-je immédiatement curieux et vaguement frondeur, que le calmar géant s'invite à la table? De découvrir un truc affreux sur mon compte...? "Aïe aïe, O'Malley, il se coupe les poils du nez!"... Ou d'une aventure... une aventure.... une... a... ven...ture... Mmm...

J'hésite, je cherche mes mots en regardant autour de nous. Quand je vois le visage de Rogue qui termine de manger son bout de pain - faire quelque chose d'humain et de normal, je veux dire - j'ai le mot qui me remonte aux narines comme de la moutarde: anti-héros. Tout bêtement.

"L'aventura" anti-héroïque? je termine par l'attiser, un ton plus bas, avec un soupçon de mystère dans la voix.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
Selene Sweevil

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 14/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyVen 19 Oct 2007 - 20:24

[HJ : Je trouve ma réponse trop nulle ! Le Baten ]



Dernière pièce du puzzle, il ne mauquait plus qu'un ou qu'une Poufsouffle et on aurait les Maisons au complet. Non loin de là se tenait la poupée écossaise à la table des Verts et Argent.
L'immense table, d'habitude si grouillante de camarades était déserte, trop déserte. Mais Selene s'était habituée au silence et c'était tant mieux. Alors griffonnant dans son carnet les dernières informations glânées au coin d'une salle de classe ou encore d'un couloir, elle tentait de se concentrer. Mais rien ne sortait de sa plume, elle n'avait aucune inspiration pour retranscrire des propos entendus, il n'y a pourtant pas si longtemps.
Se passant la main dans sa longue crinière d'ébène, elle ne parvenait même plus à griffoner une phrase qui voulait dire quelque chose. Elle laisserait l'affaire pour plus tard .. Si du moins elle y parvenait. Les ongles manucurés de vernis noir s'étaient presque incrustés dans le front blême tellement qu'elle était énervée contre ce syndrôme de la page blanche. Elle devait s'en extirper, laisser entrevoir à son esprit d'autres horizons ...
Mais non, elle était enfermée devant cette feuille qui ne la comprenait plus et qu'elle même ne parvenait plus à en retranscrire le langage.

Penser à autre chose. Alors relevant sa tête elle vit un spectacle bien intéressant.

Un Serdaigle perdu dans ses paperasses rejoint tantôt par une Gryffondor en manque d'aventures. Mais de là, où elle était Selene n'entendait que des bribes de conversation, ce qui la minait un peu.
La petite poupée écossaise étant de nature curieuse devait se rapprocher. Au cas où elle manque des informations bien trop importantes. Mais débarquer rapidement, cela ne se faisait pas. Elle attendrait quelques instants, auparavant elle jaugerait les gestes de ses futurs interlocuteurs.
La tignasse rousse, elle la connaissait. Mélusine, capitaine des Rouges et l'autre silhouette lui était toute aussi familière. Elliot quelque chose ... En même, l'écossaise ne parvenait pas à retenir tout les noms. Ce serait absurde, puis il y avait bien trop de personnes pour en même en retenir ne serait-ce que les visages.
Donc non, Selene Sweevil était l'archétype même de la fille qui ne soucie de pas grand-monde à part un cercle bien trop fermé de connaissances.

Oui mais qui dit Gryffondor et Serpentard, traduit obligatoirement la guerre ancestrale entre les deux Maisons ...

Mais Selene n'avait pas envie d'être une Amazone aujourd'hui. C'était le moment de prendre part à la conversation. Se levant doucement de sa place assise, elle se dirigea d'une démarche fière vers la table où se trouvaient les deux autres pièces du puzzle.
On n'entendait que ses talons, martelant le sol de la Grande Salle, elle avait embarqué ses affaires dans ses bras et elle parvint enfin à la terre promise. Enfin table .... serait plus exact.
Regardant le Serdaigle de son regard argenté avec une pointe d'émeraude, comme pour lui intimer de répondre à une invitation silencieuse. Attenant un sourire ou mieux un hochement du chef, la jolie poupée de Serpentard prit enfin place.
Elle déballait ses affaires notamment son petit carnet ou trônait son écriture longiligne. Petit sourire aux lèvres, elle ne s'était pas encore adressé à ses interlocuteurs. D'un coup sec, elle claqua son petit carnet et toisa les deux d'un regard étrange ....

Tout d'abord la Rouge.


- Salut Mélusine.

Puis le Bleu.

- Bonjour Elliot ... Je me suis permise.

C'était un jeune homme, donc la Serpentard serait évidemment plus loquace. Enfin, en apparence ....
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyDim 21 Oct 2007 - 11:50

Selene: je le trouve pas si nul que ça ton post. Je le trouve même bien..Et si tu veux savoir, je n'aime pas le mien non plus...Contente de ne pas être la seule à avoir un potentiel "confiance" au ras des paquerettes...
Elliot: contente de te voir quidditch-man


Une lueur s'alluma dansles yeux de Zyn à la vue d'une assiette qui s'approchait lentement de la sienne. Rien que pour cela, Billy venait de gagner sa reconnaissance éternelle. Cela se voyait dans le sourire qu'elle lui offrit en retour.
Mais Mélusine était une jeune fille (presque) civilisée, elle ne se jeta pas sur la nourriture comme un scrout sur un morceau de chair, se contentant de piocher de petites bouchées tout en faisant les frais de la conversation. Autant joindre l'agréable... à l'agréable. Moui, décidément, c'était un bon credo. Pourquoi personne n'y avait-il pensé plus tôt?

Une lamelle de poulet à mi-chemin entre la terre et la bouche de Mélusine, accrochée à deux doigts longilignes. Un sourire:


"Bah, l'aventure n'est pas forcément synonyme de grandes sensations... Enfin, je crois...Mais...
Les gloussements d"une communauté de filles? Wahou... Tu devrais être à Gryffy... Tu pourrais fonder une asso du type: "Club de réflexion philosophique sur des thèmes variables en relation avec les gloussements de filles et leurs conséquences néfastes sur le comportement masculin".Ok... Je me moque.. Mais juste un peu... C'est juste que l'image est... comment dire...? Sublime. "


Au fond, elle compatissait. Les gloussements étaient la deuxième pire invention de l'humanité après les Serpentard. Mais bon, un pue de solidarité féminine, même mal placée, n'avait jamais été de trop dans ce monde de brutes. Ou alors, c'était juste pour le fun...? Bref.
Juste un petit hochement de tête et un sourire sobre pour lui faire comprendre qu'au fond, ça n'était pas méchant. Un poil plus sérieuse:


"Tu sais... J'ai peut-être une sale réputation de fille qui ne garde des gens que l'image qu'ils lui renvoie, préjugés taux maximum et Cie... Ca m'empêche pas d'être capable d'imaginer que tout le monde ne rentre pas dans le même moule. J'ai même un potentiel respect pour ceux qui ne me ressemblent pas. Ca t'étonne..."

"Wahou...! T'aura dit un truc presque intelligent aujourd'hui... Rendez-vous dans deux semaines...'

Un instant de silence. Ca peut être beau le silence parfois. Oui, il arrivait à Zyn de faire des découvertes assez banales. Ca avait somme toute un caractère agréable.

"De quoi t'as envie, là? que le calmar géant s'invite à la table? De découvrir un truc affreux sur mon compte...? "Aïe aïe, O'Malley, il se coupe les poils du nez!"... Ou d'une aventure... une aventure.... une... a... ven...ture... Mmm..."

Un autre instant de silence. Le nez froncé, elle cogitait à ce que le jeune homme venait de lui balancer. Oui. Et non.

"Tu sais... Oui... bon, je me répète... Je sais... Bref... Tu s... Tu vois, je pense que l'aventure, ça peut aussi simplement être faire quelque chose dont on n'a pas l'habitude... Juste sortir du quotidien. Pour un homme d'action, ça peut s'arrêter et contempler, tout simplement..."

Etrangement comme un même mot peut se révéler différent selon le point de vue.
Vu. Le regard qui suit celui de Billy Elliot. Rogue. Une petite moue. Rien que l'idée d'accomplir une action aussi simple que manger en simultané avec lui... beuark. Appétit coupé. Retour de l'assiette entre les deux protagonistes.
Fallait-il voir d'ans l'"aventura anti-héroïque" un lien avec le directeur des Serpy. Que la réponse soit oui ou non, le terme plaisait à Zyn. Demi-sourire amusé donc. Hochement de tête et pétillement dans les pupilles bleues.


"Aventura anti-héroïque? Il se peut que ça me plaise... Il se peut même que..."

"Salut Mélusine."

La bouse soit des verts et de leur arriver impromptue. Réaction épidermique. Ne même pas saluer la nouvelle venue. Ne même pas faire un geste pour noter sa présence. Fixer Billy droit dans le yeux même si elle devait en rougir encore. Peut-être que la Verte s'en irait d'elle-même. C'était bien ça le problème avec les Serpentard. Ils se permettaient.
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyLun 22 Oct 2007 - 0:42

Ce qui était génial avec les Verts, c'est qu'ils se permettaient.
Je trouvais cette arrivée de Selene tellement bien menée, comme l'entrée d'une comédienne sur une scène d'ouverture, que j'en regarde Mélusine futilement hébété mais, bon... je constate vite qu'il y a un super gros "mais" quand je surprends Mélusine devant moi.
Elle a les yeux fixés sur moi alors que d'habitude, elle est plutôt du genre à l'éviter à rougir. Faudra d'ailleurs que je lui demande pourquoi elle rougit tout le temps comme ça. Certes, c'est mignon je trouve, c'est toujours mignon une fille qui rougit. Je vais pas la manger, elle le sait et, maintenant, avec le temps, y'a prescription.

Passons, je m'égare... je vois donc ses mirettes fixées sur moi et, visiblement, elles le resteront tant que la sixième année se sera pas décidé à repartir.

Le vent froid cristallise un court moment notre petite union mais je vais pas laisser faire sans l'ouvrir.


Salut, Selene, on discutait avec Mélusine de l'aventura anti-héroïque, ça serait un concept qui permettrait de vivre des choses simples, des trucs de tous les jours, sans se réfugier dans nos habitudes, nos clics et déclics. Tu vois ou pas? Trouver des moyens de s'écarter de nos habituels schémas sans pour autant sauter d'un Poudlard Express en marche.

Petit clin vraiment, vraiment doux et complice vers Mélusine. Je lui souris pour prévenir une moue de plus. Faut pas qu'elle fasse la tronche, au contraire, faut qu'elle sourit et qu'elle s'en amuse. Moi, de mon côté, je peux pas faire plus clair dans le genre métaphore codée devant la nouvelle arrivante.

Ce que je veux dire, c'est que l'aventure, ça peut être aussi bidon que d'essayer d'aller au-delà des apparences, de fermer les écoutilles et de bourlinguer vers des horizons qu'on connaît pas, parce que jusqu'ici on s'est empêché de dévier de nos principes. Ca ne peut être qu'un principe d'éliminer toute une couche sociale, tout un type de personnes sous le prétexte qu'ils partagent pas toutes nos valeurs.

Comme je vois bien que la capitaine du Quidditch, elle est braquée mais qu'elle est pas stupide, je prends sur moi d'alléger la situation.


♠ On va l'avoir notre aventure déphasée, Mélusine. Ca commence, maintenant... ♠

Pas besoin de déjeuner avec le calmar géant pour vivre des sensations fortes, c'est ce qu'on était en train de causer avant que Selene se pointe.

Et j'émettais le principe que nous allions vivre une aventure anti-héroïque avant de retourner en cours... Et ça peut commencer maintenant et je propose un truc tout simple, un délire mais faut que tu sois in, Selene....

Je parle et pendant que je parle, c'est beaucoup la Gryffondor que je regarde parce que, actuellement, il y a deux dialogues parallèles qui sont en train de se tisser. Le second, celui qu'elle seule peut saisir, c'est le plus dur à accepter.

Chacun de nous à tour de rôle, on va donner un personnage à l'autre. Moi, j'en donne un à Mélusine, Mélusine à Selene et Selene à moi. On va devoir agir avec ce personnage qui peut être un trait de caractère ou n'importe quoi qui vous fasse délirer "à la manière de...": "à la manière de Rogue", "à la manière d'un ministre de la magie", "à la manière d'une personne timide", "à la manière d'un zombie", "à la manière d'un muet"... vous pouvez inventer presque n'importe quoi... ensuite, il faut assumer cette contrainte en effectuant un petit gage que les deux autres auront décidé. Un seul chacun sinon on va être en retard en cours. Donc, une situation chacun... alors? L'aventura?


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland


Dernière édition par le Mer 24 Oct 2007 - 20:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
Selene Sweevil

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 14/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyLun 22 Oct 2007 - 18:17

[HJ: Merci Mélusine, ça me fait plaisir. Bah on se soutient dans notre manque de confiance au ras des pâquerettes comme tu dis, alors lol]



Si les Verts ne se le permettaient pas, ils ne seraient plus Serpentard en fin de compte. Et la poupée écossaise, elle aime bien se permettre. Faire preuve d'un culot monstre pour obtenir ce qu'elle veut. Que ça plaise ou non, bien évidemment. Mais par moments, cela ne plaisait pas ... Mais, elle, elle s'en fiche cordialement.
Alors avec un petit sourire, elle se moque rapidement des réactions des autres. C'est bien comique quand on voit une personne se braquer directement sous prétexte que son Blason est différent de celui qu'elle possède. Mélusine, ne faisait pas exception. Les Gryffondors et les Serpentard se sont toujours défiés au sein de Poudlard et bien évidemment ce n'est pas prêt de changer ...
Par contre ce qui fait sourire la petite poupée, c'est le simple fait que Mélusine n'ait pas répondu à son salut. Ainsi la Capitaine ne dérogait pas à la règle. Ah, toujours une aversion des Verts et Argent. Un fort rougissement se lisait sur les joues de la rouquine fixant le Serdaigle pour se donner contenance.

Or, Selene rit sous cape de cette situation incongrue. Après son arrivée somme toute théâtrale, comme une comédienne, elle voyait l'effet qu'elle venait de provoquer chez les deux jeunes gens. L'une rougissante et l'autre hébété. L'ambiance avait l'air de se refroidir mais la sixième année ne comptait pas repartir pour une Mornille. Alors elle attend patiemment que le Serdaigle fasse cas d'elle, sourire aux lèvres.
Ce dernier le fait rapidement d'ailleurs. En lui déblatérant des paroles ayant une toute autre substance que ce qu'elle eut coutume d'entendre jusqu'à présent. Le jeune homme avait un fort accent irlandais qui était charmant à l'écoute. Souriante et s'étant servi un verre de jus de citrouille qu'elle sirotait en même temps, elle écoutait son aîné d'une année. Une aventure anti-héroïque ? Étrange comme concept tout de même.
Mais qui serait susceptible de l'intéresser s'il parvenait à le développer. Alors silencieuse, elle écoute Elliot O'Mailley en le fixant directement dans les yeux. Hum. Charmant concept, reposant son verre de citrouille sur la table, elle se devait de prendre la parole ...


- De sortir de nos cadres de références ? Ah je vois. Etrange et inquiétant concept si on y réfléchit bien. Mais je suis toute ouïe.

Oui, elle l'était. Et de son regard argenté ponctué d'émeraude, elle vit le petit clin d'oeil entamé à l'adresse de la Rouge qui n'était décidément pas d'une bonne humeur. La tête posée dans le creux de sa main, Selene les observait tout les deux.
Elliot était un Irlandais intéressant et Mélusine ne parlait pas ... En même temps, ce n'était pas si difficile à trouver, vu comme Selene Sweevil s'était incrustée dans la conversation. Mais cette dernière s'en contrefiche, comme il fut dit auparavant. Alors ....
Lever de sourcil incrédule, faut qu'elle soit in ? Ah, elle voyait à quoi il faisait référence. Et pourquoi pas après tout ? Cela lui changerait les idées. Alors, elle accepte tout ce qui peut être un Jeu.

La demoiselle était comme cela, on ne la changera pas, pas même Aloysius son frère ....


- Que je sois in ? Bien sûr, jusqu'à présent tu as captivé mon attention, à toi de ne pas la perdre. Mais j'accepte.

Et pendant tout le temps qu'il déblatère des idées saugrenues, il regarde la Capitaine des Rouges. Selene pourrait facilement se vexer que l'on ne fasse pas crédit d'elle. Mais étant prise dans le "Jeu", elle laisse passer.
voyons voir la suite, qui arrive sans tarder. Décidément l'esprit d'Elliot est constellé d'idées toujours plus intéressantes. Ayant repris son verre sur lequel elle pose ses lèvres saumonées, elle ne le quitte pas encore des yeux. Toujours attentive, elle mordille le récipient qu'elle aura presque vidé .....
Son petit monologue la captive encore. La poupée écossaise se laisse bercer par les paroles.

Intéressant spéciment Serdaigle, très intéressant .... Ou trop intéressant ?

Laissant un silence se placer entre son intervention et celle d'Elliot, elle continue à jouer avec son verre, tout en jettant des coups d'oeil à la dérobée vers Mélusine, la miss-renfrognée.


- J'adhère. Bien mais vu que tu es le tributaire de cette charmante occupation, tu commences Elliot. Je sens qu'on va bien rire avant d'aller en cours. C'est mon humble avis.

Grand sourire de la belle Serpentard face à ses deux acolytes.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyMar 23 Oct 2007 - 17:56

En parfait archétype de l'anti-Serpentard, Mélusine resta silencieuse pendant approximativement une minute et quinze secondes, pulvérisant ainsi son précédent record d'une minute, quinze secondes trois centième. Pas facile de fixer quelqu'un quand on s'appelle Mélusine. Et que le fixé en question ne rentrait pas dans le jeu. Ou y rentrait trop bien. Ou lle ne savait pas.

L'ennui, c'est qu'il n'était pas seulement dans son trip à elle. Bon, ok, le monde entier n'était pas à l'image de Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan (God Bless the World). D'un autre côté, elle était Miss Préjugés Première du nom, Mademoiselle- j'aime-pas-les-Serpentard-en-titre, la caricature-en-chef-de-la-Gryffondor-blasée... enfin, bref.. Mais est-ce qu'il était vraiment obligé, là, de lui parler à ELLE de LEUR 'aventura anti-héroïque"?
Clin d'oeil discret? OK. On se calme. Un peu. Parce qu'il fallait quand même pas éxagérer. Décrispation infime. Ca devrait suffire pour le moment.

Alors, comme ça, il les embarquait toutes les deux dans la même galère? Charmant. Vraiment charmant. Mais ça, au moins, c'était de l'aventure. Arriver à supporter un Vert pendant quelques temps. Combien de temps tiendrait-elle sans remarque sarcastique, sans sourire ironique ou geste déplacé? Réponse: pas longtemps...


'C'est un défi? J'aime ça...!'

Enième combat Mélu la téméraire versus Zyn l'indomptable? Ca promettait d'être comique...
Truc tout imple? Délire? Voilà qui était dans son vocabulaire. Moui. Prête pour l'expérience finalement.


"Ok... Ca va vous étonner, mais je suis pas out..."

Bon. Elle avait dit "vous", ce qui méritait au moins une note de 250 sur l'échelle de 1 à 20. Ca impliquait quand même qu'elles'adressait à l'autre là. C'était un progrès, ça... Mais Mélusine n'allait pas non plus s'abaissser à répéter la même chose que la Verte. Q'où le "pas out", ça voulait dire "in" sans le dire. Machiavélique? Tordue, la McEwan? Peut-être pas. Juste un système de pensées un peu... différent...

Dans le discours de Billy, elle hésitait à voir ce qu'elle cryait voir. Ou plutôt à entendre ce qu'elle croyait entendre. Est-ce qu'elle était la seule à voir des sous-entendus où il n'y en avait pas? Ou à laisser passer un deuxième sens comme si c'était un pet de doxys? ( Rolling Eyes ) A douter de ce qu'elle comprenait ou croyait comprendre. Quand quelqu'un parle en continuant à vous regarder droit dans les yeux, ça veut dire que le discours vous est adressé, non? s'écarter de ses chemins habituels... Elle était presque sûre de trop bien comprendre. C'était propre aux autres maisons, ça, de ne pas saisir le côté épidermique des relations Gryffy/Serpy, ou celle Zyn/Serpy pour être plus juste. A moins que ça ne soit encore autre chose...? Oui, elle avait des idées fixes. Elle acceptait de les changer. De temps en temps. Il fallait vraiment y mettre le coeur à l'ouvrage.


"Je suis pas out. Je suis pas out, à condition que je n'ai pas droit à "à la manière de Rogue"... Parce que ça, c'est la mort..."




Je voulais enchaîner vraiment... Mais est-ce que vous connaissez la malédiction du train fou? Non. Ben moi oui... Les trains, ils veulent jamais m'attendre.... Alors je cours après...
Selene: pas de quoi. On fonde une asso?
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyMer 24 Oct 2007 - 11:24

Selene me dit que je suis tributaire de la proposition. Je vois pas trop ce qu'elle veut dire ni en quoi mais je fais comme si c'était le cas.

♠ Je dépends de personne, je n'ai de tribut à payer à personne... peut-être qu'elle a voulu dire l'inverse, que l'occupation dépendait de moi... pas grave, te laisse pas enquiquiner, Oma. ♠

Très bien! Allons-y... alors, Mélusine...

Comme Mélusine finit par accepter après des tergiversations qui resteront son secret, je dois bien suivre l'avis de Selene et lancer le mouvement. L'une est in et l'autre n'est pas out: tout est bien dans le meilleur des mondes. J'ouvre un peu plus mon attention sur Selene et me recule de la table pour réfléchir à la manière de qui-de quoi Mélusine devra vivre l'aventura.

Pas à la manière de Rogue sinon ça va être dangereux. Je pouffe de rire, qu'elle est bête quand elle veut, mon rire grandit légèrement jusqu'à ce que je trouve une idée.


Tu veux pas Rogue? très bien, t'auras pas Rogue. De toute manière, il y a quelque chose de bien plus terrible dans la vie, comme par exemple...

Alors là pour me suivre et suivre le comique de la situation, il faut avoir capté tous les brefs regards que je jette à Mélusine pour la décomposer (l'assiette dont elle se goinfre, les cheveux en bataille, le côté garçonne et si féminin soigneusement mélangés), y'a aussi quelques souvenirs d'elle qui se bousculent au portillon avant que je lui crache sur un ton assez détaché:

Vivre à la manière d'un top modèle... et tu éviteras de la caricaturer, dois-je prévenir pour éviter qu'elle se défile. Défiler, justement... Dès qu'on a fini le premier tour de table pour ensuite se lancer dans la dédicace des gages, je proposerai à Selene de donner comme premier gage à Mélusine de s'habiller en fille, avec des froufrous hyper fashion et de taper une démarche habitée façon grande dame de la haute. J'espère qu'elle sait se maquiller parce que moi je sais pas, mais la grande salle va découvrir le premier défilé de la carrière aventureuse de l'éphémère top modèle, Mélusine McEwan.

Maintenant, je regarde Selene avec un grand sourire. Je suis très content de mon idée et c'est désormais à elle de me trouver une manière d'aborder le futur gage. Mes yeux l'invitent à le faire.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
Selene Sweevil

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 14/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyMer 24 Oct 2007 - 18:48

[HJ : Ok Mélusine, on se fait une Assoc' : "In our capacities, we don't trust". Bon même pour le name on repassera lol.]



Ce qu'avait dit Selene Sweevil c'était que l'Irlandais était justement celui qui devait lancer les dés afin de jouer à ce charmant petit jeu ... à trois. Alors la poupée écossaise attend qu'il se lâche et qu'il montre aux deux jeunes filles les cartes de son jeu qu'il à en main.
Comme il l'a dit lui-même, il commencera par Mélusine, ce qui fit pouffer de rire la sixième année. Allons, bon, qu'allait-il lui trouver de bien sympathique à faire ? Il n'y a bien que lui seul qui le sait ... Or la Serpentard s'impatiente, car faire attendre des personnes c'est vraiment faire preuve d'une sadicité extrême.
Jouant avec son verre à présent vide, elle fixe Elliot attend son précieux justement, qui ne tarde pas à tomber ...
Quelque chose de bien plus terrible dans la Vie ? Allons, allons, parler aux Serpents ? Et rentrer dans un Club "I Love Green, Snape & Slytherin" ? Là personnellement ce serait pire .... enfin pour la Gryffondor. Oui, il fallait bien dire que Mélusine était le prototype même du Rouge et Or qui déteste le Verte et Argent, qui l'exècre au point de fonder un Club Anti-Verts et d'opérer une fronde Anti-Serpentard.
En même temps, comme se serait idiot de tous s'aimer en ce bas-monde ... Pour l'instant la poupée écossaise ne veut que l'aventura anti-héroïque.

On verra après.

Selon le Bleu, qu'est-ce qui est pire pour un Rouge que de jouer Rogue ? Déjà même Rogue pour un Serpentard, c'est assez dérangeant. Mais étant le Directeur de cette très estimée Maison, la sixième année préfère ne pas en dire un mot sur le sujet. Et à voir les mimiques charmantes d'Elliot, il aurait trouvé bien mieux ...
Oui, mais quoi ? Selene croise le regard que le Serdaigle adresse à Mélusine et elle hausse un sourcil. Hum ... Et c'est après qu'elle comprend. Le Serdaigle n'aurait pas pu trouver mieux ! Mélusine en top-model, Selene se ravirait de voir ça ainsi que la Grande Salle.
Cela changerait de la Mélusine que tout le monde connaît. Selene la fixe de son regard bichromé et lui sourit. Pas de sourire ironique ni quoi que ce soit. On est pas là pour déclencher une guerre, on est pas là pour s'amuser ...
A bas les préjugés de toute manière. Ce serait idiot de se martyriser à coups de baguettes, pour une aventura dite pas héroïque du tout.

Les mains jointes sous son menton, Selene avise la situation. Dans l'ordre des choses, c'est à elle de choisir quelque chose pour Elliot et Mélusine le fera pour elle.

Elle comprend même que le septième année est très fier de son idée, il peut l'être, c'était vraiment bien trouvé. Elle s'incline devant cette trouvaille et lui rend un bien agréable sourire. Tout en espérant être à la hauteur des espérances du jeune homme.
Alors, elle le fixe pour tenter de percevoir une faille, quelque chose de susceptible pour qu'ils s'en amusent tout les trois. Pour lui, pas de défilé, vu que c'était déjà pris ... Quelque chose de plus subtil. Et même de dérangeant. Elle était une Serpentard non ? Oui, et ce jusqu'au bout des ongles.
Voyons voir, petit à petit le sourire s'étire encore sur le visage diaphane de la belle poupée venue d'Ecosse.

Et si elle avait trouvé ? Trouvé.

Elle s'adresse au Serdaigle Irlandais, toujours avec ce même sourire présent sur ses traits fins :


- Bien trouvé pour Mélusine. A moi donc. Hm, Elliot, tu vas nous montrer si tu possèdes un certain art de séduire .... A la manière de Dom Juan, héros de Molière, un écrivain moldu. Contrainte, ton art se fera sur la prochaine personne qui passe. Fille ou garçon bien entendu.

Alors ?

- Satisfait ?

Voyons voir la réaction de ses deux comparses de Jeu ....



[HJ : Elliot, j'espère que ton "aventura" te plait ! Le Enki. J'espère avoir bien trouvé lol]
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyJeu 25 Oct 2007 - 20:05

Mélusine fut la première étonnée de la vague nervosité qu'elle ressentait en attendant le verdict de Billy. Ce n'était pour ainsi dire pas le genre d'aventure dont elle avait l'habaitude. Mais c'était pour ça qu'elle était venue le voir au final, non? Pour se sortir de la langueur étouffante du quotidien. C'était plutôt réussi au final. Oui, il n'y avait as à dire, il était un parfait ami de tous les six mois. JUste assez de fantaisie, d'humour et de bonne humeur. Elle le lui dirait peut-être un jour. Parce qu'au fond, il n'y avait pas vraiment de hiéraarchie dans ses amitiés, juste une différence de statut et, en ce moment, l'affection qu'elle lui portait n'était ni inférieure ni de moins bonne qualité que celle qu'elle avait pour quelqu'un comme Jon, pour rester dans la veine masculine. C'était juste... différent.
Enfin, bref, elle se comprenait.
Nervosité donc.

Mais c'était plus ou moins le genre de nervosité agréable. Un peu de ce même trac que l'on ressent avant d'entrer en scène. Qui parait vous paralyser et qui est en fait le oup de boost nécessaire. Ce même trac qui vous fait stresser quand il est absent parce qu'on se dit alors qu'on va tout planter. Parce que ce trac est essentiel, c'est le garant de votre réussite. Sans ça, vous allez être nul, c'est certain. C'était presque l'absence de trac qui était la plus paralysante.
Bref.
Elle s'éloignait du sujet.

Un petit rire de la part du jeune homme que Zyn hésitait à se représenter comme un bon ou un mauvas présage. Les regards comme des coups de flash. Et la sentence.


'Un top model...? Ca va être comique...'

Mouais... On voyait bien qu'elle n'était que pur esprit. Ca n'alalait pas être elle qui allait se ridiculiser devant toute la Grande Salle à moitié vide. Une capitaine de Quidditch qui se pavane... On aurait tout vu. Mais au moins, c'était le genre de défi qu'on n'avait pas l'habitude de relever tous les jours. Donc, oui, finalement, et sans plus aucune hésitation, elle était partante pour l'aventura anti-héroïque. Le ridicule n'avait jamais tué personne.

Zyn hésita un instant entre se renfrogner et éclater de rire. Opta pour un compromis et servit à ses deux comparses (comparses! elle avait fait des progrès!) une grimace made in McEwan. Quand la Verte enchaîna avec son bien trouvé, elle ne dit rien de plus, se contentant d'une vague révérence à caractère ironique. Elle était pas encore dans son rôle, là, non?

Et vu que ni l'un ni l'autre n'avait fait de remarques narquoises, elle s'abstint également de commentaire lorsque Billy se vit distribuer son rôle. Oui. Mélusine était parfois une personne censée et sociable. Etonnant?

Bon, c'était son tour de jouer à la metteuse en scène, non?
Résister à la tentation anti-green. Ne pas se montrer vache.
Résister à la pumpkinjuice-attitude. Pas de "tu es une citrouille".Résister à la ligue des adorateurs de la farfelutation. Ne pas balancer n'importe quoi.
Rester dans le soft.
Un instant... ou plutôt, un amoncellement de petits instants. Parce qu'ils étaient partis dans le trip direct et qu'elle n'avait pas eu le temps de réfléchir. Essayer d'avoir une idée qui soit à la hauteur de la leur...Pour compléter le trio (
'Trio..?. Wahou...! C'est un niveau au dessus de comparses pour le coup...!) de manière convaincante.

"Quant à toi... Tu seras ... un homme..."

Pour une fois qu'elle pourrait regarder un homme sans rougir..

'T'imagines si tu rougis quand même...?'

Là, ça ne serait plus de la folie douce... C'était carrément un trouble comportemental.
Ne pas y penser. Voilà la solution.
Elle esquissa un sourire qui ne se voulait absolument pas moqueur (pour une fois.
La petite poupée... Si les rumeurs étaient exactes. La petite poupée en homme... Il fallait juste trouver les contraintes pour que cela soit crédible..




Bon, c'est mon tour de voir mon messsage supprimé... L'est pas comme le premier... juste... différent...
J'espère n'avoir rien oublié...
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyJeu 25 Oct 2007 - 21:53

Je rougis.
Ca me met tout de suite mal à l'aise quand j'entends "don juan".

Je connais pas beaucoup d'auteurs de littérature moldue française, seulement Hugo, Corneilles et Racine - c'est déjà bien, je crois. Car je doute que beaucoup de sorciers de l'école qui n'ont pas de parents moldus peuvent en dire autant. Mais ce que je sais de l'expression "Don Juan", je ne l'aime pas beaucoup. Pour moi la séduction est quelque chose d'intime, de privé, de secret qui ne concerne que celle qui me plaît.

Mais c'est un jeu en plus c'est ma troll d'idée qu'on est en train d'évoquer donc je ne peux pas aller en arrière, ça ferait très lâche.

En ce qui concerne le personnage, je ne connais pas son histoire, alors ça va être la sacrée aventure de le devenir l'espace d'un gage car j'imagine que ce que Selene veut que je joue, c'est un personnage de séducteur, que je sache qui c'est ou non.


♠ Pourvu que je tombe sur un mec si son gage est de m'envoyer sur le front! Je vais me ridiculiser à fond si c'est une nana. C'est pas le genre de chose qui se fait sur commande... ♠

Mes joues reprennent des couleurs moins ridicules quand j'entends la dernière contrainte proposée par Mélusine. J'écarquille un peu les yeux exprès en direction de Selene pour lui mimer un "wooo pas facile" puis, je m'éclaircis la voix en la rendant faussement magistrale. On dirait une pauvre imitation de Fudge avec un arrière fond de groove dans la voix.

- Ok alors on a nos trois façons: nous avons Beauty Mélusine à la manière d'un top model, Il Signor O'Malley à la manière d'un Don Juan et Monsieur Selene à la manière d'un homme. Maintenant nous devons trouver une petite épreuve pour Mélusine... pour qu'elle mette en pratique son nouveau personnage.

Je murmure mon idée concernant le défilé à l'oreille de Selene. Elle semble approuver alors je reprends l'exposition du gage:

- Mélusine, tu dois nous inventer un petit défilé avec le maquillage, les fringues, la coiffure et tout... et garder ton comportement de top model jusqu'à ce qu'on retourne en cours... quelque chose à rajouter ou à préciser Selene?

Je laisse Selene parfaire le gage en espérant qu'elle n'en profite pas pour lui envoyer un pic Serpentard alors que tout à l'air de se tasser momentanément.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
Selene Sweevil

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 14/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyDim 28 Oct 2007 - 20:42

On a une Mélusine bientôt top-model, là ce serait une première. Selene avait été conquise par l'Irlandais de suite. Il avait su trouver une aventura parfaite pour la rouquine écossaise. C'était parfait. La Serpentard avait oublié son Blason pendant cet instant. Pourquoi se jeter des piques à la figure ? Mais n'empêche qu'il y avait tout de même des ennemis héréditaires assis côte à côte. Ces derniers ne s'étaient pas encore étranglés. Selene n'était pas d'humeur, elle, elle voulait juste passer du bon temps avant les cours.
Et elle l'avait trouvé son catalyseur anti-Ennui. Intérieurement, elle remerciait le Serdaigle, Elliot de son petit prénom pour cette dose d'amusement. Certes, ils n'avaient pas encore commencé, mais les trouvailles s'annonçaient merveilleuses. Et d'ailleurs, elles l'étaient ...
Selene avait affublé le pauvre Serdaigle d'un rôle assez difficile à jouer, surtout quand la Confiance en soi manquait. En espérant qu'Elliot ne souffre pas d'une carence dans ce domaine. La Serpentard l'encouragera, d'ailleurs, elle le vit rougir ...
Et il était mignon, quand il rougissait, alors elle lui répondit par un sourire des plus encourageants. Après ce serait son tour. Qu'allait donc pouvoir lui trouver la Rouge et Or ? Quelque chose d'atroce ? On ne sait jamais avec les Gryffondors.

Alors la poupée écossaise serait patiente quand à la trouvaille de sa camarade qui ne tarda pas à arriver. Elle serait un "homme" ? Le temps d'une aventura anti-héroïque ? Surprise, elle riva son regard argent sur la silhouette de la Rouge. Mais en bonne joueuse, elle se plierait à ce petit jeu.
Elliot d'ailleurs mime lui aussi la surprise. La cadette Sweevil capte son regard. Elle se remet à sourire, sûre de ses capacités. Mais elle, en "homme" ça va quand même diablement la changer. Car il n'y a pas plus féminine qu'elle dans Poudlard. Bonne trouvaille de la part de Mélusine Mc Ewan.
Bon Selene pensait déjà à rendre son épopée plus réaliste, s'attacher sa longue chevelure noire et mettre une casquette la rendrait peut-être plus masculine .... Mais dans ses tergiversations mentales, elle fut agréablement stoppée par le Serdy, dans une belle imitation de Sir Cornélius Fudge.
Petit rire de la part de Selene qui se remit à écouter son aîné d'une année.

Jusque là ça va. Il se débrouille bien dans son rôle de mentor.

Trouver un petit rôle pour la Mc Ewan ? Pourquoi pas ? Une bien belle épreuve pour honorer son personnage. Tendant l'oreille plus finement, Selene entend les murmures d'Elliot. Elle y réfléchit. Un défilé, bien sûr que la poupée écossaise approuve. C'est perfect. Ce sera à Mélusine de jouer et d'afficher sa féminité devant cette Grande Salle qui ne tardera pas à se remplir, pour voir trois adolescents en manque de sensations fortes doper leur temps avant les cours.
Elliot, toujours en maître de cérémonie reprend la parole. C'est fou comme il expose bien les désirs de chacun en une seule phrase. Est-ce que la petite poupée avait quelque chose à ajouter ?
Elle était Serpentard, elle avait toujours quelque chose à rajouter.
Petit sourire non pas sarcastique mais joueur. Ils étaient là pour rigoler non ? Ils rigoleraient ...


- Je pense avoir quelque chose à rajouter. Je te maquillerais c'est une évidence, mais j'espère que tu rencontreras des personnes que tu connais afin de les saluer à la Top-Model. Avec charme et glamour, comme tu vas pas tarder à nous le montrer. N'est-ce pas Elliot ?

Pas de piques, pas d'ironie dans la voix, juste de l'amusement mais surtout impatiente de voir le résultat.
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyLun 29 Oct 2007 - 17:13

Dire que Mélusine avait été rouge était un euphémisme comparé à la situation actuelle. Elle allait devoir se la jouer mannequin. Elle flirtait peut-être avec l'anorexie mais elle était loin d'avoir le visage nécessaire à ce genre de... pratique.
Et le "Beauty Mélusine" n'était pas là pour l'aider à retrouver la paleur de son teint. Elle pourrait peut-être lancer une nouvelle catégorie de top-model: "Red faced model". Mouais. Bref.

Manquait plus que l'épreuve. Défilé. Fringues. Maquillage. C'était son antithèse. Elle allait être ridicule. On allait se foutre d'elle et dans trois mois on en jaserait encore dans les couloirs. Elle aurait sans aucun doute préféré le rôle qu'elle avait balancé à la Verte. Jouer un mec. C'était un peu trop facile finalement. Enfin. Pour elle.
Et utiliser un sortilège de Têtenvrac pour changer de figure serait sans doute considéré comme une entorse à l'aventura anti-héroïque. Anti-héroïque. Pffff. Ca allait être héroïque de se tortiller devant toute la Grande Salle.
Avec un peu de chance, elle allait planter son maquillage et ressemblerait plutôt à un clown. C'était plus dans les cordes de Zyn la "clown-attitude".


"Je te maquillerais c'est une évidence"

Et bouse.
Vu comme la Verte se tartinait elle-même, elle allait avoir la tête d'un macaque imitateur. Ou alors d'une fille qui a planté son sortilège de métamorphose. Bref, rien de très mélusinien. Elle allait devoir ressembler à une femme quoi.
Mais c'était le jeu. Et si elle voulait que les autres s'y jettent à fond, elle devait donner l'exemple. Grimace à Billy. Plus grande encore à la Serpentard.
Saluer les autres à la manière d'un top-model. C'était encore le cadet de ses soucis. Ca serait pour la phase deux. Là, elle craignait plutôt pour ce à quoi elle allait ressembler.

Merlin bénisse sa mère de lui avoir appris la quantité incroyable de sortilèges "inutiles" que toute jeune fille se devait de garder dans sa manche. Un petit coup de baguette. Les cheveux relevés en ce qui était censé être un élégant chignon. Un autre pour effacer les dernières traces d'une matinée de cours. An other pour aviver l'éclat de ses prunelles. Un autre pour clarifier le teint.
Impression d'être une quelconque créature du Laboratoire Expérimental des Sortilèges Utilitaires (LESU). Pas très agréable.
Non. Sûr. Ca n'est pas elle.
Un sourire qui fait plutôt crispé.
Ca n'est pas le moment de planter son sortilège.


'Merci Maman...'

La chemise qui se fait bustier. La jupe qui vire au blanc et au soyeux, volanté. Les chaussettes qui disparaissent. Les chaussures qui prennent des talons (hop, 2m50 sur les genous). Plus longue la jupe. Là, on voyait ses jambes. Pas qu'elle n'aimait pas ses jambes. Mais si elle devait se la jouer top-model, montrer ses jambes et marcher droit... Bref, même pas la peine d'y penser.

"Envoie le maquillage...
Le premier de vous deux qui..."


Tentative d'un pas. Catastrophique. Si on ne devait pas l'amputer des deux pieds à la fin de l'aventure...
Bref...


"Pendant que mademoiselle me tartine, on pourrait cogiter aux gages de Monsieur Juan....
Non content de "faire ton art" sur la prochaine personne qui passe... Tu seras contraint d'offrir une fleur ainsi qu'un mot gentil à chaque fille ou femme que tu croiseras..."


Comment ça, elle exagérait?"






Décalqué Beauty10


Bon... Evidement, faut imaginer la tête sur le corps avec la robe;.. Juste un peu d'imagination...héhé


Dernière édition par le Ven 9 Nov 2007 - 13:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyMer 7 Nov 2007 - 18:19

Mélusine se fait pomponner par Selene après un rapide passage au LESU que, moi, perso, je ne trouve pas inutile du tout. Petit à petit, elle allonge, raccourcit, étoffe, enfroufroute, dentellise et coud et découd... que de sortilèges pour ce résultat qui fait rosir les joues de quelques troisième années qui traînent encore à deux tables de nous.

Je leur souris en haussant les sourcils comme pour leur dire "pas de chance, c'est avec moi qu'elle est". Sûr, je ne m'en vanterai jamais, je joue. Mais c'est juste qu'elle devient vraiment époustouflante. Et bah les mecs, c'est d'un basique! Un grain de peau découvert et ils rêvent des heures, calfeutrés entre cette vision et leur désir. Et c'est pas le maquillage dont Selene est en train de la barbouiller... non, c'est plus compliqué. C'est un mélange de ses cheveux rouges sur le tissu à paillettes noir qui jure comme pas possible avec sa mine déconfite et incrédule et qui en même temps lui donne un... je ne sais pas.
Elle est bien en baskets... elle est bien en robe... tant qu'elle est bien dans son sourire. Et elle sourit encore.


- Tu es très mignonne, finis-je par lui lâcher après l'avoir longuement scruté, parce que je ne trouve aucun mot qui peut décrire ce que j'essayais de formuler tout à l'heure.

"Mignonne" c'est assez banal finalement mais ça souligne bien ce que je pense. Quant au "très" de "très mignonne", il fait la différence. Sans exagérer non plus. Ca la change, ça lui va bien et je peux pas lui dire "tu devrais t'habiller comme ça plus souvent", ça serait ridicule de dire ça, parce que si elle s'habillait comme ça plus souvent, on la prendrait pour une folle... c'est qu'il y a des cours à Poudlard. Oui, Poudlard est une école et on y porte nos uniformes... pas des robes à paillettes. Pourquoi je dis tout ça? Je sais plus trop... je crois juste que j'ai du mal à ne pas cogiter devant une fille féminine. C'est normal. Un mec de base.

Pendant que Selene dispense ses soins du visage que je suis du regard histoire d'apprendre deux ou trois gestes qui sont à mon sens bien plus ardus que la table de multiplication par 8, et bien plus mystérieux qu'un tiers des choses qui se passent à Poudlard, j'écoute les filles réfléchir à mon gage. Elles veulent que j'aille offrir une fleur à chaque personne qui passe. J'émets un droit de véto.


- Dites, vous avez dit que je devais aller séduire une personne... c'est un gage en soi. Je ne vais pas aussi aller distribuer des fleurs à tout le réfectoire...? Ca fait deux gages... v'n'êtes pas au point mesdemoiselles...

♠ Je trouve que je me désolidarise de façon très audacieuse. A elles de trouver la solution. ♠

- A la façon de Don Juan, offrir des fleurs à tout le monde, OU à la façon d'un Don Juan, séduire une personne en particulier. Vous pouvez me taxer de minable petit négociateur mais j'ai trop les boules, finis-je par éclater de rire en les laissant préciser leurs choix.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
Selene Sweevil

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13260
Date d'inscription : 14/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyJeu 8 Nov 2007 - 18:26

Dire que la poupée écossaise "tartinait" le visage de la Gryffondor était un peu exagéré. Elle mettait un peu plus en valeur ce qui devait apparaître au grand jour. La rouquine était jolie mais elle ne se mettait pas en valeur, pas assez ...
La baguette de la jeune Serpentard virevolte devant le corps de la Mc Ewan. En autant de temps qu'il n'en fallait pour la rendre plus belle et désirable, Selene avait relaté tout les Sortilèges bien utiles qu'elle avait appris avec sa mère. Elle apparaîtra encore et toujours plus jolie. Qu'en penserait l'Irlandais qui avait eu une telle idée ?
Selene était persuadée qu'il devait bien se contenter d'un tel revirement de situation. Mais la Serpentard avait juste embelli, le reste c'était Mélusine et elle seule, qu'elle devait remercier. La poupée avait rajouté les artifices, la rouquine saurait les utiliser à sa guise ...
Wow, le résultat était époustouflant ... Selene resta sans voix durant quelques instants devant sa "création". Large sourire car très fière d'elle en voyant le regard de l'Irlandais sur la septième année.

Bien, la Citrouille devenait Princesse ... l'espace d'une Aventure.

Hum. Le regard argenté de l'écossaise scrute les jeunes élèves qui n'en finissent point de remarquer la transformation de Mélusine. C'est ce qui fait sourire la Verte d'un agréable sourire. Elle aussi féminine devra se transformer en icône masculine l'espace d'un instant. Ce qui ne l'enchante guère mais il faut s'y prêter au Jeu. Et vu que la poupée aime jouer, alors elle ne proteste pas ...
Résultat bluffant encore une fois. Et la nouvelle Reine de Beauté qui tentait de faire un pas avec ses hauts talons, d'ici peu Selene lui montrera les directives que la Rouge devra accomplir quand elle porte des talons.


- Je ne tartine pas, c'est péjoratif. Pour Elliot, je suis d'accord, il devra rendre hommage à la Beauté féminine en offrant une fleur.

Large sourire de la belle envers son vis-à-vis. Bien évidemment le seil garçon de l'aventure se complaît à la rendre fastidieuse. Pourquoi ? Messire O'Malley rechigne ... Ce qui fait rire la poupée en lui faisant un petit clin d'oeil. Que le jeune homme n'espère pas se défiler, il en sortirait perdant. Pendant ce temps, en pleine cogitation Selene mange rapidement une viennoiserie disposée dans l'assiette dorée. Jusqu'à preuve du contraire, ils étaient tout de même là pour se restaurer ou étudier dans le meilleur des cas. Alors oui, elle reprenait des forces pour son "défi".
Comment passer pour un garçon aux yeux de tous alors qu'il n'y avait pas plus féminine qu'elle ? Sûrement en utilisant des sortilèges, tout le contraire de Mélusine. Déjà la longue chevelure d'ébène serait attachée, Selene n'y touche pas et peut-être s'habiller plus amplement ?
Elle verrait en temps voulu. Pour l'instant c'était la Gryffondor et le Serdaigle, ensuite viendrait son tour.


* Je languis de me voir en égérie masculine tout de même ... *

Pointant un doigt accusateur sur Elliot ainsi que les sourcils froncés, mais cette tentative d'énervement était brisée par le large sourire qu'elle lui offrait. Il voulait donc se défiler ? Non, non pas devant elles. La jeune Serpentard se rapprocha sournoisement du Bleu et avec un ton mystérieux se mit à lui parler à l'oreille, non sans le quitter du regard bien évidemment.
Avec un sortilège, elle avait au préalable fait apparaître quelques roses d'une rougeur éclatante. L'une des fines mains blanches en saisit une qu'elle posa juste sous le nez de son comparse de l'Aventura anti-héroïque.


- Ne croyez pas vous défiler si rapidement Mr O'Malley. J'ai fait apparaître autant de fleurs qu'il n'en faut pour toutes les personnes présentes et qui vont arriver. Alors oui, on baisse vite les bras l'Irlandais ...

Petit rire de la belle, oh mais la suite de la phrase de l'Irlandais lui plut tout particulièrement à la charmante écossaise, bien heureuse de s'être retrouvée là, pas par hasard tout compte fait ...
Gardant toujours la rose dans sa main, elle la donna avec un geste gracieux au Serdaigle, sans pour autant se départir de son sourire. Fixant le jeune homme droit dans les yeux, elle reprit la parole amusée.


- Je comprends aisément que tu aies les boules comme tu nous le dis. Mais ... on est pas là pour jouer et prendre plaisir à ce que nos cerveaux assez tordus nous ont trouvés comme amusement proprement dit. Alors Elliot, si tu as jeté ton dévolu sur une personne, tu peux la séduire c'est un fait. Mais Don Juan est reconnu pour ses conquêtes si rapidement séduites. Don Juan est un Maître en la matière de rendre la femme belle, vibrante ... Il les aime toutes, ceci est son grand défaut. Alors avec ses roses offertes, tu vas les "aimer " toi aussi.

Grand sourire puis plus sérieuse, en parlant rapidement et sur le ton de la confidence au jeune séducteur en herbe ...

- Si vraiment, tu ne veux pas être lâché dans la fosse aux lions, on te ferait une faveur avec Mélusine, c'est que tu nous charmes l'une ou l'autre. Mais bien évidemment ce ne serait pas du Jeu. Alors je te conseille d'aller au feeling ...
Revenir en haut Aller en bas
http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyVen 9 Nov 2007 - 18:02

Aussi à l'aise dans cette tenue que la fois où quelqu'un, dont nous ne citerons pas le nom par simple tact, lui avait jeté un 'Riddiculus' raté. Vous ne savez pas les effetes d'un Riddiculus sur un être humain? Demandez à Mélusine si vous osez.
Bref. Quelque soit la manière dont on le présente, la jeune fille était tout en haut du top ten des "10 moments où elle avait l'impression d'être du jus de citrouille moisi". Pas très flatteur. Ni très agréable. C'était étrange d'être la même personne tout en ayant l'impression de ne pas être soi. Et elle n'était pas sûre de beaucoup aimé l'expérience.

Et pour ne rien arranger, la Verte s'était mis en devoir de la tartiner abondamment, pire que Purdey et sa tartine de Nutella. Ca grattait, c'était irritant, elle avait envie de frotter, tout en sachant très bien qu'elle ressemblerait à un panda roux déprimé si elle touchait à quoi que ce soit.
Et Billy qui se mettait à devenir étrange et à lui balancer une phrase qui la fit rougir. Même avec deux tonnes de fond de teint et un masque vénissien, le rouge devait transpercer. La honte. Elle réagissait comme si on ne lui avait jamais fait de compliment dans ce genre-là (ce qui était presque vrai). Pire, elle réagissait comme si elle était mal à l'aise avec les garçons (ce qui était malheureusement vrai à 200%). Et bouse.
Zyn ne maintint son regard qu'une demi-seconde, le temps d'essayer de s'assurer qu'il ne se foutait pas d'elle. Encore plus rouge après observation, elle marmonna un:


"Merci..."

... aussi à l'aise qu'un pimply les deux pattes attachées.
La jeune capitaine des rouges ne réagit même pas à la remarque de miss Serpy. Au point où elle en était...
Non. La chose qui la ramena un tant soit peu au présent fut la râlerie intempestive de Dom Elliot. quoi? Il trouvait que c'était trop? bon, ok, elle y était allée un peu fort mais quand même, entre ça et se balader attifée comme une... enfin, bref, comme ça, il y avait un monde.


'Mouais... J'aimerais t'y voir, offrir une fleur à tous les gars qui passent et te comporter en Dona Juanita. Drôle. propose l'échange si tu veux...'

Oui. Mais non.
Ok.
Zyn acquieça donc d'un bref hochement de tête (sûr, si elle bougeait plus, la Tour de Pise qui lui servait de coiffure allait s'effondrer pour de bon) et esquissa un bref sourire devant le choix qu'opéra leur troisième comparse. Go pour la flower party. C'était presque plus délicat. Et c'était son idée.
La Verte avait validé SON idée à ELLE. Pour le coup, Mélusine lui lança un regard des plus étonnés. Ca, ça n'était pas courant. C'était presque même héroïque.

Un autre instant de silence, puis, sans vraiment réfléchir à ce qu'elle disait, laissant sortir les mots, presque douce:


"Je trouve pas que tu sois minable Billy... On s'est juste lancé des défis flippant. A croire qu'on connaissait presque nos points faibles..."

Y avait-il une pointe d'accusation dans sa voix? Peut-être.
Aussi laissa-t'elle apparaître un sourire devant la gerbe de fleurs que fit apparaître "Monsieur" Selene. Se joignant même à elle pour marmonner quelques 'Orchideus' et ajoutant ainsi quelques roses rougeâtres à la collection. Les siennes avaient un liseré doré sur le pourtour du pétale. On était Gryffondor ou on ne l'était pas. Et regretta presque son geste devant la proposition que la Verte osa faire à Elliot.

La rougeur qui s'était miraculeusement faite oubliée quelques instans revint au galop. Ah non non non. Certainement pas. La charmer? Elle? Non. Non. NON. N.O.N. Elle allait rougir, elle allait bafouiller. Elle allait être ridicule, ami des six mois ou pas.
Seulement, elle ne se sentait pas non plus le droit de refuser.
Aventura anti-héroïque.
Bouse.

Pour penser à autre chose -non, elle n'avait pas clairement marqué son accord-, la jeune Beauty Mélusine décida qu'il était temps de s'occuper du dernier membre du trio. Un petit coup de baguette magique fit disparaître tote trace de maquillage ou d'artefact que la jeune verte avait pu arborer auparavant. Son visage en paraissait presque nu. Mais du point d evue de Zyn, elle n'en était presque que plus jolie, si tant est qu'elle ait pu émettre un jugement sur la gente féminine. Elle préférait le naturel, c'était son droit.

Un autre petit coup de baguette magique -elle était presque douée aujourd'hui, dommage qu'elle ne fasse pas preuve d'autant d'aptitude en cours-, McEwan la rouge fit apparaître quelques vêtements masculins. Un pantalon noir, une chemise blanche. Elle n'avait même pas été méchante. Pas de vêtements vraiment vraiment "mec". Pas de polo de sport ou chose du même genre. Avec une esquisse de sourire qui tordait son visage écarlate, la jeune fille tendit négligeament son "costume" à "monsieur".
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
Elliot O'Malley

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 13310
Date d'inscription : 11/10/2007

Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué EmptyVen 9 Nov 2007 - 19:08

"Si vraiment, tu ne veux pas être lâché dans la fosse aux lions, on te ferait une faveur avec Mélusine, c'est que tu nous charmes l'une ou l'autre. Mais bien évidemment ce ne serait pas du Jeu. Alors je te conseille d'aller au feeling ..."

C'est Selene qui me parle. Je fais semblant de réfléchir à l'alternative mais je finis par lui sourire en me reculant un petit peu sur le banc, la rose devant les yeux. Je la fais vibrionner deux ou trois tours dans ma main en me disant que si je devais aller au front pour charmer les passants de la Grande Salle, c'est comme la Serpentard que je devrais m'y prendre. Elle regarde dans les yeux, parle près du visage de son interlocuteur, sussure presque chaque syllabe et les enroule autour d'un sourire espiègle tout en adoptant un comportement léger et intéressé à la fois.

Je lui fais un clin d'œil en faisant un léger "non, merci" de la tête. Je ne m'exercerai pas sur elles parce que je ne veux pas qu'elles sachent de quelle façon j'aurais pu avoir envie de les séduire. Je préfère rester dans le domaine du jeu et faire le scroutt auprès de personnes prises au hasard.

"Je trouve pas que tu sois minable Billy... On s'est juste lancé des défis flippant. A croire qu'on connaissait presque nos points faibles..."


Billy? Je m'appelle Elliot, dis-je à Mélusine du tac au tac pour la corriger un peu plus sèchement que je voudrais, mais c'est toujours vexant quand les autres se trompent de prénom alors que nous on connaît le leur.

Je reste malgré tout un peu étonné de ce lapsus. Je croyais qu'elle savait comment je m'appelais. A croire que non. Mon père et ma mère ont passé six mois à se disputer avant de se mettre d'accord sur "Elliot", ça serait super sympathique que les gens qui disent faire partie de mon entourage l'utilisent un peu, histoire de rendre hommage à mes deux bastonneurs de parents.

Je laisse Mélusine préparer Monsieur Selene sans m'apitoyer de trop sur l'erreur de prénom. Je me lève afin de me jeter à l'eau... ou plutôt, afin de me jeter sur la première passante venue. Je mets de côté, près de mon sac de cours, la rose que Selene m'a offerte et j'en tire deux du tas qu'elle a fait apparaître.

Avant d'y aller, je m'échauffe... je me penche vers Selene, assez près de son visage comme lorsqu'elle me parlait tout à l'heure, je lui souris et reste un bref instant de trop, penché face à elle et silencieux. J'ai le temps de voir la vraie couleur de ses pupilles et ça me fait sourire un peu plus. Je place entre nos deux visages l'une des deux roses que je tiens à la main, celle qui est mouchetée d'orange. D'une voix posée et calme, je lui dis:


Merci pour la rose et pour la sollicitude, cependant, je crois que je parviendrai à offrir des fleurs à qui mieux mieux sans frôler la syncope. C'est seulement l'acte qui me gêne. Mais, je t'offre la première... Sincèrement... car tu te souviens de mon prénom, toi.

Je tourne la tête vers Mélusine, bien que toujours très proche de Selene et je lui offre un faux regard vexé. C'est pas le cas, je ne suis plus vexé, je voulais seulement ma petite vengeance verbale. Avec un sourire ça passe toujours mieux.

Je me redresse avec la seconde fleur entre les mains et tourne le dos à mes deux acolytes. Je jauge la Grande Salle à la recherche de la première personne.


Je choisis qui je veux ou vous choisissez?

Je pose ma question avec légèreté mais à vrai dire, je suis loin de me sentir digne.
Je me sens gêné au plus haut point, et c'est moins le fait de séduire des inconnues que de devoir jouer au Don Juan devant leur regard.
Je me sens déjà à poil, dénudé de cette intimité.
Je me sens tellement inepte et je prévois déjà le pire bien que d'ordinaire, je suis assez serein face à la séduction.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Décalqué Empty
MessageSujet: Re: Décalqué   Décalqué Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Décalqué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Grande Salle-
Sauter vers: