Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Cours I : La discrétion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur Rogue
Modérateur
Professeur Rogue

Nombre de messages : 483
Gain de Gallions : 15174
Date d'inscription : 12/01/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyVen 7 Sep 2007 - 13:45

La rentrée est toujours le moment le plus excitant des élèves. Normal étant donné que la plus part d’entre eux se retrouvent après une séparation de plus de deux mois. Un certain nombre de professeurs étaient ravis de sortir de la léthargie des congés, content que Poudlard s’anime enfin, heureux de retrouver toutes ces troupes de gnomes, à croire que ces élèves sont leur famille. Quant au professeur Rogue, il évitait le plus possible de mêler à ces foules frénétiques de discussions et extatiques de retrouvailles.
De plus, à son plus grand damne, ses cours n’ont plus lieu dans les cachots, il se voit convié dans la salle des Quatre Fondateurs. Une vaste salle lumineuse, a croisée d’ogives et colonnades en pierres grises.



Pour se détendre un peu, il commencerait l’année en évaluant ses élèves sur un sujet qu’ils maîtrisent fort peu. Et si son cours porte ses fruits, le château deviendra beaucoup plus calme. Enfin, faudrait-il encore que le niveau moyen de Troll s’élève à Piètre si l’on souhaite effleurer l’espoir qu’un jour un cours porte ses fruits. Ce n’est pas gagné avec le départ de certains grands noms, et l’arrivée d’un tas de minitrolls.


15h45 La salle est aménagée pour enfin accueillir les élèves. Les volets sont fermés, même améliorés si bien que l’on ne voit aucun interstice de lumière dans la salle. Une double porte a été installée à l’entrée pour que la lumière du couloir ne pénètre en aucun cas dans la salle.
On a poussé les murs de la salle pour avoir plus de longueur afin d’y installer le parcours. Ainsi, après le sas obscur, il y a une bonne dizaine de mètres semés d’embûche : des pilles de livres instables, des objets métalliques, des chaises, d’autres livres installés à la manières de domino, des bocaux en équilibre (certains vides, d’autres pleins de potion défectueuses et malodorantes), des oreillers à même le sol, tout un bric à broc gisant au sol et en suspension dans les airs. Après ce parcours, des rangés de bureaux où les élèves doivent s’assoire.


Le professeur s’installe à son bureau, prêt. Prêt à se délecter d’une scène fort amusante ou comment démontrer aux élèves qu’ils sont incapables d’accomplir cet exercice. La plume et l’encre prête, le parchemin avec la liste des élèves et leur heure de convocations, il reste plus que quelques minutes avant l’entrée du premier.


Sur la porte, une vulgaire affiche stipule :

Déposez votre convocation dans la coupe.



Devant la porte, était installée une coupe en terre sur un piédestal. Cette coupe était fermée par un couvercle émail. Seul, toutes les deux minutes, à partir de 16 heures, elle s’ouvrait 10 secondes durant, d’où l’importance de ne pas être en retard.

Celui qui tenterait d’entrer après son tour, ou sans avoir poser la convocation... Advienne que pourra.






HJ : Pour résumer, parce que je sais que vous êtes des trolls sans cervelles :
-Poser la convocation
-Entrer
-Traverser le parcours pour rejoindre votre place assise
>> Vous n’êtes pas obliger de poster dans l’ordre de vos RDV, mais vous devez jouer cette heure de RDV. Par exemple Yukishiro Enishi est le premier, il ne le sait pas. Mais il n’y a personne d’autres dans la salle. Penn Eneas est huitième, il ne le sait pas. Mais il y a d’autres personnes dans la salle.
>> Si vous êtes déjà dans la salle, vous pouvez jouer votre attente.
>> Si vous avez des questions, posez-les dans le sujet règlement interne.
Revenir en haut Aller en bas
Enishi Yukishiro
Personnage Inactif
Enishi Yukishiro

Nombre de messages : 69
Age : 31
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 13491
Date d'inscription : 27/07/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyVen 7 Sep 2007 - 14:50

Enishi se dirigeait vers la salle des quatre fondateurs, en marchant, il relisait la convocation qu’il avait reçue plus tôt dans la journée,

Pense : Un exercice noté ?!, mais c’est quoi encore ce délire de la part de notre professeur. Il veut juger notre discrétion ? Je ne me ferai jamais à ce prof.

Enishi arriva à 15h57 devant la salle. Il vit qu’elle était fermée. Il tenta de l’ouvrir mais cette dernière ne bougea pas. Il était seul. Il aperçu la coupe et le mot.
Mais il y avait un problème. La coupe était fermé, alors comment posé la convocation.
Enishi sortit sa baguette et la pointa vers la coupe


« ALLOHOMARA » (désolé pour l’orthographe)

Mais rien ne se produisit. Enishi regarda sa montre, il allait bientôt être 16H et il n’était pas encore entré. Plusieurs idées lui traversèrent l’esprit. Et si il était en retard et que la porte ne s’ouvrait plus, voila une mauvaise situation pour lui.

Soudain il entendit la cloche commencer à sonner 16H. La coupe s’ouvrit immédiatement. Enishi fut un peu surprit, mais il savait que dans ce genre de situation, trop réfléchir était mauvais. Il posa la convocation dans la coupe et la porte s’ouvrit.

Enishi entra dans la salle qui était anormalement sombre. Quand la porte se referma, il fut plongé dans le noir complet. Il ne bougea pas et afficha un sourire surprit et gêné.


Pense : mais à quoi pense ce professeur, il veut tester nos compétences de discrétion, mais là c’est le parcourt du combattant.

Enishi pensa à la manière d’aller s’asseoir à sa place, à l’avant de la salle. Il se doutait que l’absence de lumière ne serrait pas le seul obstacle, connaissant la démence de Rogue.

Il tenait sa baguette fermement dans la main gauche. Avant d’avancer, il devait vérifier qu’il n’y avait pas de danger.


Pense : bon LUMOS serait une mauvaise idée, je me ferai repérer tout de suite. Et puis ZUT, je ne vais pas y passer la soirée, tant pis pour ceux qui sont déjà la.

Il pointa sa baguette vers le plafond, le chandelier devait toujours y être. Et il le savait assez solide pour tenir le poids d’un homme. Quelques élèves y avaient déjà été accrochés.

Enishi murmura la formule pour éviter de faire trop de bruit.


« Accio chandelier »

On pu entendre un son métallique provenant du plafond, visiblement le lustre était toujours la. Et était attiré par Enishi. Mais il se trouvait trop bien accroché au plafond et se fut Enishi qui fut attiré vers lui. Il s’accrocha fermement à sa baguette pour ne pas lâcher prise et se sentit décollé du sol. Il se produisit un choc quand Enishi rencontra le lustre. Il s’agrippa à ce qu’il put pour ne pas tomber.
Il venait de réussir la première phase de son plan, enfin si on pouvait appeler cela un plan.


Pense : bon ça s’est fait, maintenant reste à sauter pour atteindre le premier rang, je connais la longueur de la salle, je devrais y arriver.

Enishi se balança d’avant en arrière pour se donner de l’élan puis il sauta dans le vide et s’apprêta à toucher le sol. Mais voila, la salle était plus longue cette fois. Enishi tomba au milieu de divers objets. La chute produisit un bruit assourdissant.

Pense : bon pour la discrétion on reviendra

Enishi se releva et se mit face au tableau, même sans lumière, il avait un assez bon sens de l’orientation.

Il se massa la jambe qui avait frappé un objet assez dur et volumineux. Il tâta l’objet et se rendit compte qu’il s’agissait d’une table.
Enishi fit un sourire malicieux et se concentra sur la table. Apres quelques instants, il pointa sa baguette dessus et


« WADDIWASI »

Il pointa ensuite sa baguette en direction du tableau. La table suivit cette direction produisant un fracas assourdissant et surtout poussant tous les obstacles sur son passage. Quand le silence se fit, Enishi marcha vers le tableau, la main droite en avant pour prévenir les obstacles. Quand il posa la main sur le bureau professorale, il sut qu’il avait réussit, il fit un pas en arrière et chercha à tâtons les tables du premier rang. Quand il en trouva une, il s’assit et attendit en tentant d’enlever la poussière qui le recouvrait à cause de sa chute

Pense : ce professeur, un jour il faudra vraiment lui jeter un mauvais sort.
Revenir en haut Aller en bas
Malika Stevens
Adulte
Malika Stevens

Nombre de messages : 116
Age : 29
Maison : Ancienne Serdaigle
Gain de Gallions : 13389
Date d'inscription : 31/08/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptySam 8 Sep 2007 - 23:25

Premier cours de Défense contre les Forces de Mal, il est 16h16. Il lui restait donc 2 minutes pour arriver en cours.

Malika est déjà perdue. Elle trouvait la convocation qu'elle avait reçu vraiment étrange. Tout le monde ne commençe pas le cours à la même heure ? Se faire aussi discret que possible ? Noté ? Ces phrases résonnaient dans l'esprit de la jeune Serdaigle qui venait d'arriver devant les portes de la salle des 4 fondateurs. Bizarre de venir dans cet endroit pour un cours avec le Professeur Rogue qui, tout le monde le sait, aprécit particulièrement ses cachots.

Elle voulu frapper à la porte anormalement fermée mais un petit bruit lui fit tourner la tête. Une petite coupe venait de s'ouvrire. Voilà l'explication du message placardée sur la porte. Malika posa doucement la convocation dans la coupe. Celle-ci se referma presque sur sa main. Malika sursauta et recula de quelques centimètres. Elle respira un bon coup, puis rassurée, elle redirigea son regard vers l'entrée de la salle.

Elle s'avança, poussa l'énorme porte de bois puis entra. La porte de se referma derrière elle et au moment même où le Boum de la porte retenti dans la pièce, Malika se retrouva dans le noir complet. "C'est une blague !!?" pensa-t-elle.

Elle plonga sa main dans sa poche pour saisit sa baguette. Elle la mit devant elle comme pour se protéger d'une éventuelle attaque. "On ne sait jamais avec ce dingue !!"
Elle s'avança lentement. Elle connaissait bien cette salle. Elle savait exactement où elle se trouvait bien qu'elle soit "aveugle". Elle continuait de marcher quand un bruit métallique retentit dans la salle et Malika se retrouva étalée sur le sol. Elle leva la tête et compris qu'elle venait de heurter quelque chose. " OK, voila la raison du : soyez aussi discret que possible...J'suis mal barrée..." Elle se releva sans mal puis se décida à prononçer une formule :
- Lumos

Malheureusement, ce sort n'est pas très puissant, et la jeune Serdaigle ne voit pas plus loin que quelques centimètres autour d'elle. Enfin, c'est toujours ça. Elle reprit sa marche puis, grâce à la, faible, lumière de sa baguette, elle vit une table en plein milieu du passage avec plusieurs piles de livres dessu. D'ailleur, il y avait une des piles où elle ne pouvait même pas aperçevoir le sommet. Elle contourna la table mais malheureusement glissa sur quelque chose. Sûrement une page de livre. Elle tomba sur le sol sans bruit. Mais hélas, un petit cris s'échappa de sa bouche.

"Non, c'est pas vrai !!"se dit-elle. Malika s'était relevée et venait de remarquer que sa baguette n'était plus dans sa main. Et de ce fait, elle était éteinte. De nouveau dans le noir, elle avança à petit pas, les bras tendus devant elle pour prévoir l'arrivée de nouveaux obstacles.

Elle mit la main sur une chaise, puis un pupitre. Elle continua jusqu'à être sûr qu'il s'agissait du sien, puis s'y installa. "C'est pas vrai, il faut le faire enfermer lui !!"


Dernière édition par le Dim 9 Sep 2007 - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Destiny Blood
Elève incontournable
Destiny Blood

Nombre de messages : 418
Age : 25
Maison : Poufsouffle
Année : 3 éme année
Gain de Gallions : 14937
Date d'inscription : 01/04/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptySam 8 Sep 2007 - 23:42

Pense/Hein ? C’est quoi ce papier. Maintenant je suis convoqué. Hurmf, je flair le mauvais coup à plein nez ! Je pense que j’ai plutôt intérêt d’être à l’heure si je ne veux pas passer toutes mes soirées en sa compagnie…Il pense vraiment que je suis discrète ? Moi je sais que tu peux l’être quand tu prépares de mauvais coups…Oui tu as raison. En bref j’ai juste à penser que je manigance quelque chose et le tour est joué ! Hum…Ne pense pas gagner si simplement. Tu sais bien que ce professeur est sadique mais en plus intelligent. Il va avoir préparé quelque chose d’autre beaucoup plus difficile. Oui, oui, je ferais attention tu as raison. Merci mais il va falloir que je me bouge c’est dans 5 minutes 16h10./

*Ce souvenant qu’elle n’aurait pas du ce cacher autant de temps dans la pièce secrète et que à ce moment là le hibou lui aurait apporter la nouvelle plus tôt, elle se mit donc à courir à toute vitesse. Elle avait exactement 3 minutes pour descendre 7 étages. Il valait mieux que la chance soit par ici. Les escaliers n’était pas trop compliquer aujourd’hui, mais malheureusement le préfet en chef si. Il lui ordonna de cesser de courir, mais Desty ne l’écoutait pas. Et puis, que pouvait il bien lui faire, appart un retenu ? Elle serait d’ailleurs certainement moins pénible que celle de Rogue…

Elle courut donc, et atteignît enfin la porte, à bout de souffle, avec un point de coter à droite et à gauche.16h10 venait de s’afficher sur la pendule à coter de la porte et une coupe en cristal s’ouvra. Sans avoir lu le panneau accrocher sur la porte, et d’instinct, la Pouffy mit son papier dans sa coupe. La porte s’ouvra alors laissant place à un noir vide. A un noir ou l’on ne peut rien percevoir. A un noir cloque et qui provoque des frissons dans le dos. Destiny avait tout compris.

Elle entra doucement s’attendant à ce cogner contre n’importe quoi. Si elle voulait avoir une bonne note, elle avait plutôt intérêt à bien se débrouiller…La troisième année, ce baissa tout de suite, elle se doutait que si elle restait debout elle serait défiguré avait d’avoir dit « troll ». La porte se referma toute seule. La jeune fille commença par tâter ce qui pouvez être autour d’elle. Sa main droite toucha alors quelque chose de doux et de moelleux, certainement un oreiller. Sa main gauche toucha quelque chose de très froid. Peut être bien une potion. Bref, il valait mieux aller sur l’oreiller.

Une fois sur celui-ci, Desty souffla sans faire de bruit. Cet exercice était bien plus difficile qu’elle ne l’aurait crue ! Elle effleura alors avec son coude un morceau de bois. Une chaise, un tabouret où peut être encore un bureau se trouvait en face d’elle. Ce qui était sur en tout cas, c’était qu’un léger espace se trouvait en dessus, elle ‘avait pas le choix, rester planter là ou continuer. La jeune femme colla sa poitrine contre le sol glacé et avança en ce tortillant comme un ver de terre. Animal que celle-ci détester encore plus que les escargots !

BOEURK ! Sur ces cheveux était tomber un produit contenue certainement dans une fiole. Elle sentait sur sa tête quelque chose de gras et de gluant. Elle espérer qu’une fois arriver à sa place ces cheveux n’auront pas disparut…En tout cas elle avait réussie à rattraper la fiole et l’avait reposer soigneusement sur sa gauche sans faire de bruit. La chaise n’était plus là, cependant avant de ce relever Destiny tâta tout doucement au dessus elle, au cas où un livre serait suspendu en l’air. Normalement il ne lui restait plus que deux mètres avant d’arriver à sa place. Elle allait réussir, rien d’autre n’était envisageable !

Il était temps à présent de ce lever. Faisait comme d’habitude, en tâtant tout les moindres recoins qui l’entouraient. Il semblait il avoir un marche, puis une seconde. PLAF un livre lui était arrivé en pleine tête. Et la Poufsouffle avait du sauter pour le rattraper. Elle était à présent allongé sur les marches, et avait très mal aux côtes. En même temps ce qu’elle venait de faire n’était pas très malin et elle aurait pu se douter que ensuite, elle ne pourrait plus beaucoup bouger. Ce relevant avec difficulté, elle se plaça ensuite sur une chaise et s’affala sur le bureau. Elle était épuiser et avait mal partout…*


Pense/ Il à eu une très bonne idée…Mais si il veux ma mort il n’avait cas faire encore un peu plus difficile…Je n’ai même pas utiliser ma baguette, on aurait entendu le sort que j’aurais jeté. Je ne suis que en troisième année par Merlin ! Aller, au moins tu ne t’es pas trop mal débrouillé ! /


Dernière édition par le Sam 8 Sep 2007 - 23:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://xxsoprincess-soblondexx.skyblog.com
Purdey LaRoche Elda
Adulte
Purdey LaRoche Elda

Nombre de messages : 1021
Age : 28
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 15163
Date d'inscription : 24/01/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptySam 8 Sep 2007 - 23:43

*Dans le parc, vers le milieu de l'après midi. Purdey se trouvait en compagnie de Mark. Les heures de trou, autant les perdre avec son amoureux c'était bien mieux que de ce retrouver coincé entre deux rangées de livres et face à un gnome absorbé par les livres, ou d'être dans la salle commune à écouter deux gamines en train de raconter comment laver son chien. Non il y avait bien mieux, Purdey le savait.
La tête sur l'épaule de Mark elle était en train de penser à diverses choses :

Pense : Il fait beau, je suis super bien ici, c'est agréable d'être avec lui, on a échappé au brouhaha de la salle commune, enfin bon, il est préfet il aurait pu faire régner le calme.
C'est vrai je vais faire un TP avec lui en méta, j'ai pas envie d'aller en DCFM ...
BOUSE !!! Je dois me rendre à la salle, j'suis convoquée.


Elle se relève brutalement, dépose un baiser rapide sur les lèvres de Mark et part à toute vitesse. Il n'a pas du se rendre compte de se qu'il se passait, pas grave, elle allait être en retard et là c'était pas des trolleries.

Et puis pour quoi elle arriverait à l'heure après tout ? Hein ? Rogue elle l'aime bien juste quand il défend la maison de Salazar, après c'est juste qu'elle le déteste un peu. Enfin comme tout le monde quoi.


@Professeur Rogue a écrit:
Miss Laroche Elda

Vous vous êtes inscrit au cours de défences contre les forces du mal de septembre. Je vous convie à vous rendre à
16 heures 08 précises dans la salle des 4 fondateurs et d'y pénétrer sans attendre. Vous devrez rejoindre une place assise avec la plus grande discrétion que vous êtes capables.

Cet exercice est sanctionné d'un quart de la note trimestrielle.


Cordialement
Professeur Rogue

Elle dépose sa convocation dans l’endroit prévu pour ça. Bon maintenant le tout était de ne pas faire de bruit, d’être discrète. Ouais bah c’est facile à dire, Purdey est aussi discrète qu’un troll en train d’éternuer. Enfin bon, on va faire ce que l’on peut hein. On n’a pas le choix de toute façon.

Bon, allez, c’est partie, vas-y Purdey tu peux y arriver.

Purdey passe le la porte, puis le rideau. Il faisait très noir dans la salle. D’un pas prudent elle essaye d’avancer, ne sachant pas trop ou aller. La salle en pleine obscure ce n’est pas trop son truc. Baguette en main, elle se prépare à lancer un sort si une créature s’attaque à elle, ou si quelque chose lui tombe dessus. On n’est jamais assez prudent.
Elle avance, avance, elle frôle des trucs, des choses, des machins ...

*Bing*

Purdey vient de se manger en pleine tronche quelque chose de dur. Elle porte sa main au front avant d’étouffer un cri.*


« Aïeuh, ça fait mal. »

*Bon là c’est décidé, elle allait utiliser sa baguette.
Sa baguette éclairait à présent le sol et un peu le plafond.
Purdey continua d’avancer vers les tables. Elle ne savait pas si il y avait d’autres personnes dans la salle. Elle l’espérait. Etre seule dans la même salle que Rogue c’était trop flippant.

Purdey joua de sa souplesse pour traverser quelques obstacles, puis elle se stoppa au milieu.

Pense : Minute. A tous les coups, Rogue est en train de regarder ce que l’on fait. Je suis nulle, faut que j’utilise la magie.
Bon bah j’ai tout faux là.
Super ...


Elle regarda autour d’elle, effectivement elle avait besoin de la magie.
Bon bah un petit wingardium leviosa devrait le faire là je pense.
En bonne élève, Purdey suivit les instructions de sa joueuse, et utilisa ce sortilège. En informulé attention. Faut être discret ne l’oublions pas.
Wink

Elle repoussa discrètement quelques livres et autres objets de son chemin pour atteindre les tables. Elle aperçut un Griffondor. Peut-être y avait-il d’autres élèves, mais elle ne les vit pas.
Elle s’assit sur une table.

Pense : Bon comme Rogue c’est le directeur de ma maison je dis rien, mais c’est uniquement pour ça.*
Revenir en haut Aller en bas
http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Althea Belrin
Personnage Inactif
Althea Belrin

Nombre de messages : 858
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 14221
Date d'inscription : 26/11/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 9 Sep 2007 - 11:56

Althéa avait reçu sa convocation au cours de son professeur préféré... J'ai nommé : mister Rogue ! Le Baten Bref, en voyant l'heure ultra précise à laquelle elle était convoquée, Althéa grimaça. Elle avait décidé de ne pas être en retard au moins les premiers jours. Elle avait même réussi cette performance pour l'instant et en était très fière. Et voilà que Rogue venait l'enquiquiner même quand il n'était pas là ! Le Egon Bon sang de chaudron ! Il n'arriverait pas à se débarrasser d'elle ! Elle viendrait et à la seconde prêt ! Althy allait entrer dans cette selle, à l'heure, coûte que coûte !
Sachant que son professeur était le plus grand manaque, surtout à l'encontre des rouges humpf , qu'elle connaissait, elle décida aussi de ne pas être en avance. Et bin dis donc, elle était vraiment motivée ! Ou folle... Ou les deux... Ange
Elle devait y être à 16h22.

10 minutes avant l'heure tant attendue malade , Althéa était là. Elle se trouvait vers l'entrée du cours, prête à passer à l'action. Mais pour l'instant, décidée à gagner le pari qu'elle c'était fixer elle-même Wink , elle se cachait.
Elle eut comme cela le temps d'observer les parages. Quelqu'un passa devant elle sans la voir et déposa un papier dans une urne.
Althéa plissa les yeux pour voir l'inscription qui était affichée dessus. D'accord, elle devrait mettre sa convacation là. C'était noté. Le Granger
C'est alors, qu'un "bip" s'éleva de sa montre. C'était le signal ! A elle de jouer ! Il était 16h22 précise. cheers

Althéa se jeta littéralement sur la porte, la poussant d'une main, tandis que l'autre posait sa convacation... Mais la porte ne bougea pas et les battements de son coeur s'accélèrèrent. Elle n'avait commis aucune faute ! C'est alors qu'elle entendit son parchemin tomber dans le fond de l'urne... Alors qu'elle essayait de pousser le battant de toutes ses forces ! affraid
La porte s'ouvrit sans efforts et Althéa passa donc la tête la première dans la salle. Heureusement, elle se rattrappa au sol et son sac resta fermé. Elle n'avait même rien cassé ! En plus de cela, le sol dur et froid ne résonnait pas beaucoup et sa chute passa un peu près inaperçut.

C'est alors qu'elle remarqua qu'elle était dans le noir le plus complet... Surpris Quel était le thème déjà de ce cours ? La discrètion ? Et bin, elle n'était pas sorti du château ! Elle pensa allumer une lumière : mais question discrètion, cela se repèrait tout de suite ! Elle pensa se donner une vision de chouette... Mais elle ne savait comment faire. Le Xaël
Puis soudain, elle décida juste de ne pas se compliquer la vie et de faire comme la nuit quand elle devait, sans réveiller ses compagnes, descendre aux toilettes.

A taton et à quatre pattes, elle parti tout droit. Cela devait être la direction du tableau puisque la porte se situait à l'opposé de ce meuble. Une main en avant, elle continua son chemin. Elle entendit quelques bruits et pensa que d'autres élèves étaient présents. Mais elle ne les voyait pas. Le Dwi
Soudain, sa main levée butta contre quelque chose de dur. Un mur. Comment elle avait pour se retrouver là ! Elle aurait du trouver des tables ! Cours I : La discrétion Merde Mais tant pis, cela ralongeait que peu le périple.
Elle décida de suivre le mur qui arriverait bien en fin d'une rangée.

Son espoir fut récompensé. Mais elle se trouvait au dernier rang. Pas question de risquer faire du bruit juste pour se rapprocher ! Et elle était également tout à droite. Parfait. Elle n'avait même pas fait trop de bruit. Evil
Et elle n'avait même pas à saluer son cher professeur pour l'instant... Le Dumby Et en plus de tout cela...


Elle pouvait pendant un petit bout de temps, roupiller sur sa table sans que personne ne le voit, dans le noir et la tranquillité ! Sleep



=> abus de smileys dans ce post... juste pour le plaisir ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Charlotte Leonhart
Administrateur
Charlotte Leonhart

Nombre de messages : 1369
Age : 31
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année - Moon Shadow
Gain de Gallions : 14443
Date d'inscription : 29/10/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 9 Sep 2007 - 15:54

~†~ Encore un cours... Cette fois, impossible de le nier, la rentrée était bien là.... Voilà les pensées de la jeune anglaise tandis que celle-ci remontait lentement les escaliers vers la Salle des Quatre Fondateurs. Il n'y avait pas grand monde dans les couloirs. Ce qui était plutôt logique si l'on considérait les heures précises des convocations du Professeur Rogue. 16h04 pour elle. 04. Etrange. Les autres devaient avoir des horaires précis eux aussi. Et, pour être sûre de ne pas être en retard, Charlotte était partie de la salle commune de façon à arriver avec cinq minutes d'avance devant la salle où aurait lieu le cours de DCFM. Son sac sur l'épaule, elle avait gravi les étages un à un avant d'arriver à deux intersections de la salle de cours. Premier carrefour, elle alla tout droit et le deuxième, à droite.

Au moment où elle tourna, elle vit un Gryffondor plus jeune mettre un papier dans une sorte de coupe avant d'entrer dans la salle. Charlotte s'avança et vit une autre personne présente. Elle alla lire ce qui était écrit sur la porte. Poser sa convocation dans la coupe. Noté. La coupe s'ouvrit une deuxième fois et l'autre élève s'exécuta, avant de disparaître à son tour derrière la porte. Appuyée contre le mur le plus proche de la coupe, Charlotte attendit que les deux minutes s'écoulent. Attente en silence... Puis 16h04. La coupe en terre s'ouvrit et Charlotte y déposa le parchemin qu'elle avait reçu par hibou. Elle ouvrit la porte après avoir pris le soin de réajuster son sac sur son épaule et de prendre sa baguette.


@Professeur Rogue a écrit:
Miss Leonhart

Vous vous êtes inscrit au cours de défences contre les forces du mal de septembre. Je vous convie à vous rendre à
16 heures 04 précises dans la salle des 4 fondateurs et d'y pénétrer sans attendre. Vous devrez rejoindre une place assise avec la plus grande discrétion que vous êtes capables.

Cet exercice est sanctionné d'un quart de la note trimestrielle.


Cordialement
Professeur Rogue

La porte se referma derrière elle en un petit claquement sec et puis... Plus rien. Le noir complet. La jeune anglaise resta quelques secondes immobile, attendant que ses yeux s'habituent à l'obscurité. Mais il faisait vraiment trop sombre. Elle arrivait à peine à percevoir les quelques formes qui se dessinaient autour d'elle. Bien... De la discrétion qu'il avait dit. Eh bien elle allait lui en donner... Première chose primordiale lorsque l'on veut être discret : le silence. Alors, comme Sacha l'avait déjà fait lors de leur premier rendez-vous nocturne, Charlotte pointa sa baguette vers ses chaussures avant tout autre mouvement et lança un sort informulé, pour que le contact de ses chaussures et du sol ne provoque aucun bruit. Le silence complet. ~†~

* Insonoratus. *

~†~ Bon, voilà qui était fait... Déjà... Ensuite, rejoindre une place assisse... Etrangement, elle ne savait pas pourquoi mais elle sentait que ça n'allait pas être une tâche facile... Bon, aller, on se remue. A la une, à la deux, elle y allait. Charlotte commença alors à avancer lentement, sa baguette dans la main droite, et la main gauche devant elle, à tâtons. Le premier mètre qu'elle parcourut fut sans embûche mais, après cela, sa main entra en contact avec... euh... quelque chose. Un objet métallique et fin. Elle laissa sa main glisser contre celui-ci, tandis qu'elle se penchait, et puis finalement, elle reconnut le dossier et le siège d'une chaise. Bon, premiers obstacle. Toujours dans le noir, elle s'agrippa au sommet du dossier et grimpa sur la chaise, tout en restant recroquevillée sur elle-même pour ne pas se cogner à un éventuel chandelier. Elle redescendit de la chaise sans un bruit et remit sa main devant elle avant de reprendre son chemin.

Il faisait vraiment affreusement noir... Sa main, vers la gauche, frôla ce qu'elle crut reconnaître comme étant une fiole qu'elle venait d'envoyer directement vers une chute... Aussitôt, elle pointa approximatevement sa baguette et, toujours d'un informulé, lança un sortilège d'Entrave.
* Impedimenta. * Elle n'entendit aucun bruit. Bien... Donc elle devait avoir arrêté l'objet en l'air. Elle ne pouvait le voir mais, en réalité, la fiole se trouvait en suspension, de même que le liquide qui avait commencé à se déverser. Elle se dit que ce n'était qu'une question de réflexe, et comme elle était batteuse, ce n'était pas un problème... Charlotte continua donc son chemin, n'y voyant toujours rien... Elle fit quelques pas sans encombres puis sa hanche heurta une table. Un vague bruit métalique... De même que précédemment, elle se tourna instinctivement vers l'endroit où devait être la coupe en argent qui était en train de tomber et lança un * Silencio. *. La coupe tomba, oui, mais sans un bruit. Elle retint de justesse un soupir de soulagement et continua...

La jeune Serpentard avança pendant quelques secondes sans que rien ne se produise et puis, un petit choc. Son front venait de heurter un livre suspendu dans les airs, provoquant un petit bruit sourd. Elle se retint de pester contre le bouquin et se frotta doucement le front. Saleté ! Mais bon, avec un peu de chance, elle serait juste rouge pendant quelques minutes et n'aurait pas de bosse... Elle reprit donc son périple jusque... hum... Jusque là où elle devait aller. Sa main gauche toujours tendue devant elle effleura une pile de livres qui tenait par miracle en équilibre et le livre qui se trouvait au sommet entama une chute. Charlotte l'entendit, car la salle était totalement silencieuse. Elle leva sa baguette un peu au hasard, vers l'endroit où devait se trouvait le livre et lança un
* Accio. *. Le livre lui arriva directement dans la main et elle le posa délicatement sur le sol, nouvel obstacle pour le ou la suivante. Comment ça Charlotte était sadique ?

Bon, elle ne devait plus tarder à approcher les tables maintenant, non ? Elle avait déjà parcouru au moins 7 ou 8 mètres depuis qu'elle était entrée dans la pièce. D'ailleurs, elle ne se souvenait pas que les salles de cours étaient aussi grandes... Elle se remit à avancer et sa chaussure glissa sur quelque chose de visqueux sur le sol. Oula ! Elle ne cria pas, mais de peu, et se sentit tomber en avant. Par le plus grand des hasards et fort heureusement, un coussin se trouvait sur le sol à cet endroit. Elle resta quelques secondes immobile, un peu sous le choc, et se releva finalement, râlant intérieurement. Elle avança encore et entendit des petits bruits. Elle ne devait plus être loin des élèves déjà installés... Sa main en éclaireur toucha finalement quelque chose. Du bois. Une table. Et, quelques centimètres plus loin, une chaise. Enfin ! Charlotte laissa son sac tomber doucement sur le sol et prit place sur la chaise, y restant droite et silencieuse. Une pensée lui vint... Elle avait eu son permis de transplaner durant l'été, et si cela n'avait pas été impossible à Poudlard, alors elle s'en serait servie, cela aurait été beaucoup plus rapide et discret... Enfin... Voyons la suite des événements... ~†~
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/CharlotteLeonhart
Demelza Worpel
Elève assidu
Demelza Worpel

Nombre de messages : 232
Age : 27
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 13516
Date d'inscription : 22/07/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 9 Sep 2007 - 16:07

16h20 précise. L'heure où la jeune Demelza Worpel devait arriver à son cours de Défense contre les Forces du Mal. Le problème, c'est qu'il est déjà 16h15 et elle se trouve encore dans les escaliers. "J'appartient à Serpentard, Rogue est mon directeur, qu'est-ce que ça fait si j'arrive en retard..?"

Elle se trouvait maintenant dans le couloir qui mène à la salle des 4 Fondateurs, emplacements où le cours aurait lieu. Elle remarqua qu'une élève de Serdaigle était déjà présente, il s'agissait de Malika Stevens. Mais elle n'entrait pas das la salle. "Qu'est-ce qu'elle attend ?"

Tout en se rapprochant, elle observait ce que faisait la Serdaigle pour pouvoir la recopier. Celle-ci posa un papier qui devait sans nul doute, être la convocation envoyée par Rogue, dans une sorte de coupe qui venait tout juste de s'ouvrir. Puis elle entra dans la salle. Une fois la porte refermée, Demelza se mit à courir pour pouvoir elle aussi poser sa convocation. "Et si la coupe se refermait ? Comment je ferait pour rentrer ?"
Elle couru le plus vite qu'elle pu. Pendant ce sprint, elle sortit la convocation de sa poche et se jeta sur la coupe. Enfin, à côté. Etallée sur le sol, Demelza jeta un petit coup d'oeil sur les côtés pour s'assurer que personne ne l'avait vu accomplir une telle casacade. Elle se releva mais la coupe était fermée.
"Oups..." Elle baissa la tête et attendit de trouver une idée.

Pour elle ne sait quelle raison, elle regarda l'heure et vit qu'il n'était que 16h19. Elle n'était donc pas en retard. Pourquoi la coupe était-elle fermée alors ? Pas le temps de réfléchir à une réponse possible, elle venait de se rouvrir. Demelza, rassurée, y posa la convocation puis entra.

Surprise ! La salle est dans le noir complet. Comment allait-elle faire pour rejoindre sa place ? Facile, il lui falait juste sa baguette. "Enfin un peu d'action, quel géni ce Rogue" pensa-t-elle avant de saisir sa baguette. "Ok, discrétion...Pas un bruit...Pas de Lumos évidemment, il faudrait être vraiment débile..." Tout en réfléchissant à une idée pour s'en sortir, la jeune Serpentard avançait doucement dans le noir, sa bagette dans la main droite.

Soudain, un de ses pieds toucha quelque chose. Elle tatona pour savoir de quoi il était question. Probablement une étagère avec des livres et des bocaux posés dessu. Faire le tour lui semblait être la meilleure solution. Elle se dirigea lentement vers la droite, un tabouret semblait s'y trouver. "Ok, en gros, je monte la dessu, j'escalade l'étagère et je me ramasse de l'autre côté...super...". Elle mit un premier pied sur le tabouret, puis l'autre. Elle ne se sentait pas très à l'aise dans cette position, mais comment faire autrement ? Elle n'y voyait rien. Elle ranga sa bagette, tendit ses bras et s'accrocha à l'étagère. Une fois montée dessu, elle reprit sa baguette. On ne sait jamais.

Elle s'assit sur l'étagère pour avoir moins de hauteur à sauter. Elle ferma les yeux (ce qui je le rapelle, ne sert strictement à rien) puis se décida enfin à sauter de l'autre côté. Elle atterit sur le sol en douceur, avec seulement un légé bruit au contacte de la pierre. " Ba didon, c'érait facile finalement, j'ai même pas fait un seul bruit..." Demelza s'était sans doute réjouit un peu trop tôt. En effet, l'étagère d'où elle venait de sauter s'était mise à ossiller et plusieur bocaux glissèrent se brisèrent sur le sol. "Oups..."

Elle reprit sa marche et heurta violemment une table. "Cette fois, ça suffit !" Elle pointa sa baguette vers l'obstacle et essaya un sortilège informulé. Ce qu'elle n'avait réussi seulement 4 fois depuis qu'elle les avaient appris.

" Windgardium Leviosa"

Aucuns résultats. Mais Demelza n'est certainement pas du genre à reculer devant les difficultés et recommença pendant une trentaines de secondes jusqu'à parvenir à faire léviter la table. Elle la dirigea ensuite vers la gauche puis la déposa contre un mur. Pendant sa balade, la table avait heurtée plusieurs objets avec des légés "PAF" ou "BOUM" à chaques fois.

La jeune Serpentard devait maintenant être bientôt à la fin de sa promenade dans le noir. Telle un aveugle, elle touchait les objets devant t sur les côtés à l'aide de sa baguette. Elle marcha sur des bouts de verres avant que sa baguette ne touche quelqu'un. Il s'agissait sûrement d'un élève. Ce qui signifait qu'elle avait réussi. Elle chercha une table et s'y installa.
" Ce Rogue....Quelle imagination..."
Revenir en haut Aller en bas
Andrew Tyler
Personnage Inactif
Andrew Tyler

Nombre de messages : 118
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13626
Date d'inscription : 12/06/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 9 Sep 2007 - 22:22

Au détour d’un couloir, on pouvait entendre un bruit de pas précipités. Il était déjà 16H22 et Andrew Tyler allait certainement arriver en retard à son premier cours de Défense Contre les Forces du Mal s’il n’accélérait pas la cadence déjà effrénée à laquelle il courait. Si un élève de Poudlard venait à croiser Andrew, il serait très certainement surpris de ne pas le voir vêtu de l’uniforme règlementaire. En effet, après le repas de midi, Andrew s’était réfugié dans son dortoir et, en recherchant son manuel dans sa malle, il était tombé sur un ensemble qu’il ne se souvenait même pas avoir emporté. Sa tenue était constituée d’une chemise de style hawaïenne rose à fleurs blanches et d’un short assorti. Il fut alors pris de la saugrenue idée de revêtir ces vêtements et de la paire de tongs qu’il avait apportée avec lui, comme ça, histoire de savoir s’il pouvait se remémorer de ce que l’on pouvait ressentir quand on était en vacances. Mais les heures avaient défilé si bien que lorsqu’il s’était rappelé qu’il avait un cours avec l’affreux Roguy, il ne lui restait plus que 4 minutes pour s’y rendre. Pas le temps de se changer, il avait s’était hâtivement paré de sa cape, avait pris ses affaires sous le bras avant de quitter sa salle commune. Il s’était alors mis à fulminer rageusement contre le fait que la Tour Gryffondor se trouvait au septième étage et la salle des Quatre Fondateurs au premier. D’ailleurs, il commençait à se demander ce qui serait le pire pour lui : ne pas se rendre à ce cours ou s’y rendre accoutré de cette façon.

Mais pas le temps de se poser davantage de questions puisque le Septième Année venait d’arriver devant la porte et que la coupelle de terre venait à peine de s’ouvrir. Sans réfléchir davantage, Andrew sortit de sa cape sa convocation en boule qu’il ne prit même pas le temps (qu’il n’avait pas) de la défroisser avant de la jeter dans la coupe. La porte s’ouvrit et c’est essoufflé qu’il entra. Il atterrit alors dans un petit sas plongé dans la totale obscurité alors que la porte venait de se refermer derrière lui. Son premier réflexe fut de sortir sa baguette et d’invoquer un Lumos mais il se souvint que le Maître des Serpentard avait indiqué dans sa convocation qu’il faudrait faire preuve de discrétion, alors il devrait faire sans d’autant plus qu’il ne souhaitait en aucun cas attirer l’attention sur lui plus que nécessaire.

Il expira un bon coup, comme pour se donner du courage, et poussa la seconde porte. La pièce était plongée dans l’obscurité la plus totale et il se demanda si des élèves étaient déjà présents. L’ambiance dans laquelle était plongée la salle avait quelque chose d’inquiétant, le silence qui y régnait était on ne peut plus angoissant et il ne serait pas étonné si Rogue avait disposé des bestioles répugnantes ici et là. Les yeux d’Andrew avaient mis un certain temps avant de s’habituer à l’obscurité et il se décida enfin à s’avancer vers l’inconnu. Il ne disposait d’aucun moyen pour se repérer dans l’espace et de ce fait, tous ses autres sens étaient en éveil. D’un pas prudent et mesuré, il s’enfonça un peu plus. Il pouvait sentir qu’il ne se trouvait pas dans un espace vide. Mais c’est au bout de son sixième pas, qu’il s’aperçut qu’il ne s’était pas trompé : il venait de percuter ce qui semblait être une pile de livres qui vinrent s’effondrer sur le sol bruyamment.

- Chuuuuuuuuuuuuuuuut ! s’exclama aussitôt Andrew en sursautant légèrement avant de se remettre en route.

Apparemment, le parcours était semé d’une multitude d’embuches. Et pour cause, Andrew venait de mettre le pied sur un objet cylindrique en métal. Il perdit l’équilibre, heurta une autre montagne de bling-bling métalliques qui se fracassa à son tour, atterrit sur une chaise qui se renversa en arrière avant de s’étaler lamentablement sur le sol, la tête sur un oreiller.

- Humpf, marmonna-t-il dans l’oreiller alors qu’un livre venait de lui tomber sur la tête tout en se redressant tant bien que mal.

Finalement, il jugea plus prudent de continuer ce parcours de la mort sur les genoux et les mains, ce qui ne lui fut pas davantage profitable puisque ses mains entrèrent en contact avec un liquide visqueux et malodorant qui s’était répandu sur le sol.

*Euuuurk ! On dirait de la morve de Troll…*

Le Gryffondor s’essuya les mains sur une dalle froide mais sèche avant de reprendre sa progression. Il regrettait de plus en plus d’être venu mais il était trop tard pour faire demi-tour. De toute façon, il était incapable de s’orienter d’autant plus qu’il n’était pas parvenu à suivre une direction rectiligne.

*Et ça r’commence.* se désespéra-t-il alors qu’un bruit de verre brisé résonna dans toute la salle.

*Aïeuuuuh ! Je saigne, je vais me vider de mon sang et mourir !! Rogue, compte sur moi pour venir te hanter !! Y’a pas idée d’être aussi sadique.* divagua Andrew en sentant un morceau de verre brisé le blesser à la main.

Au bout de quelques secondes, le jeune homme totalement démoralisé entra en contact avec une table et il en conclut qu’il devait être arrivé au bout. Il laissa échapper une exclamation victorieuse en se relevant sans crainte.

- Désolé, murmura-t-il à la personne déjà assise à cette table alors qu’il venait malencontreusement de poser sa main sur le haut de sa tête.

Lorsqu’il trouva une table de libre, il s’y laissa tomber en soupirant bruyamment et attendit avec une certaine méfiance la suite des évènements. Le parcours qu’il venait de traverser n’avait duré qu’une poignée de minutes mais cela avait été une expérience des plus intenses si bien qu’il laissa volontiers son front rencontrer la surface de la table, son doigt meurtri dans la bouche, histoire de s’en remettre et de pester contre le prof.

*Bonjour la discrétion…*
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14611
Date d'inscription : 02/10/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyLun 10 Sep 2007 - 18:36

@Professeur Rogue a écrit:
Miss McEwan

Vous vous êtes inscrit au cours de défences contre les forces du mal de septembre. Je vous convie à vous rendre à
16 heures 32 précises dans la salle des 4 fondateurs et d'y pénétrer sans attendre. Vous devrez rejoindre une place assise avec la plus grande discrétion que vous êtes capables.

Cet exercice est sanctionné d'un quart de la note trimestrielle.


Cordialement
Professeur Rogue


'C'est quoi ce délire?
Bon, cogite un peu McEwan. Les données du problème sont donc:
1. c'est Rogue, donc, c'est forcément encore un truc tordu. CQFD: rester sur ses gardes.
2. tu t'es fait ramasser comme pas possible l'an passé.CQFD 2: tu fais encore plus attention et tu es doublement sur tes gardes.
3. c'est Rogue (oui, c'est un bis), il déteste les retards. CQFD 3: tu ne lui donne aucune raison de t'enlever (déjà) des points et tu te pointes à l'heure...
Des questions...?'


Yop. Y avait pas moyen de se faire dispenser de cours?
Bien sûr que non. Conclusion: se rendre à ce fichu cours sans rouspéter. A haute voix du moins.

Alors qu'elle se rendait, avec une grosse demi-heure d'avance vers la Salle des 4 fondateurs (Rogue qui quittait ses cachots, c'était assez... exceptionnel), Mélusine cogitait donc à plein cerveau. Il parlait de discrétion. Ca n'était pas son point fort. Donc, mettre tout en oeuvre pour éviter de se ridiculiser. Opération numéro une: sortilège de mutisme auto-infligé. Parce qu'elle ne savait que trop bien qu'elle ne pourrait pas s'empêcher de lancer au moins une petite exclamation.
Elle essaya donc de parler, ou même de rire. Silence radio.
Bien.

Pour le reste, impossible de faire quoi que ce soit. elle avait une dégaine pas possible, une tignasse rousse qui lui assurait tout sauf la discrétion et elle savait Rogue tout à fait capable de rtirer quarante points à Gryffondor pour son audace... Mais, elle n'allait tout de même pas se jeter un Têtenvrac façon Alhambra. De toute manière, elle ne connaissait pas la formule. Tant pis pour l'apparence et vive les crinières de feu. On ne pouvait quand même pas juger quelqu'un pour son apparence physique.

16h30. Plus que deux minutes. Baguette en main, Zyn remonta nerveusement sa chaussette gauche (cadeau de Maude, magnifique chaussette de coton brodée d'opaloeils autraliens). Concentration. Pas un faux pas. Pas un mot de travers (ça, ce ne serait pas trop difficile).
16h31. Défilement de tout ce qui pourrait ne pas aller. Trop long. Plus le temps de stresser.
16h32. Dépôt de la convocation.

Et Mélusine poussa la double-porte.


'C'est une blague!'

Noir. Le noir complet. Et elle qui s'était souciée de sa mise.... C'était quoi cet exercice de tordu. Y avait forcément un piège quelque part...

'Avance McEwan, tu verras bien..'

Ca... ça ne sentait pas très bon... Pas bon du tout. Le nez très exercé de Mélusine percevait de relents qui n'étaient pas pour lui ouvrir l'appétit. Bon. La salle n'était donc pas complètement vide. Esprit de déduction oblige. Et il fallait la traverser. A coup sûr, il y avait quelque chose dans cette salle. Mais où...? Et à l'évidence, le "Lumos" n'était pas forcément requis.
Bon, d'un autre côté, elle n'allait pas rester là à attendre, à moins de vouloir battre son record personnel de 2/20 de l'épouvantard. Assurément non.
Re-bon. Cogiter.

...

Une image lui vint aussi soudainement qu'un... enfin, soudainement quoi... Pendant l'été, alors qu''elle traversait une bourgade moldue, elle avait apperçu une homme, entre deux âges, les yeux fermés et la main serré sur une canne blanche. Avec curiosité, elle l'avait observé un moment. Les voyages, c'est la culture. Bon. Il semblerit qu'elle ait trouvé le moyen. Quelques mouvements de baguette et elle tenait à son tour une canne blanche qui lui permettrait en théorie d'éviter les obstacles.

Encore fallait-il savoir s'en servir.

Mélusine avança donc précautionneusement, balançant mollement sa canne devant elle et manquant par deux fois de trébucher en se prenant un pied dedans. Mais sans faire plus de bruit qu'un petit crissement. Béni soit le sortilège de mutisme qui l'empêchait de jurer à tout va. Un pas. Un autre. Un crissement quand son pied se posa sur un quelque chose qu'elle n'avait pas senti.
Elle évita néanmoins les chaises. Les objets métalliques. Manqua se fracasser le crâne contre une pile de livres qu'elle réussit à freiner avant leur chute au sol. Sans le moindre juron. Sans le moindre cri/
Elle n'évita néanmoins pas les bocaux en équilibre (dont un était, ou plutôt avait été, elle en était sûre, plein de pus de bubobulb) et ne parvint qu'à atténuer leur fracas en lançant un informulé:


'Sourdinam!'

Elle se cogna ensuite la tête contre un bric-à-brac magnifique qui semblait flotter dans les airs. Lança un autre sourdinam. Et parvint enfin de l'autre côté de la salle, sans avoir prononcé un mot et avec le sentiment d'avoir, sinon réussi (point trop d'optimisme), d'avoir limité les dégats au maximum.
Et Rogue était là avec ce qui pouvait passer pour un sourire narquois chez lui et qui évoquait plus une tête réduite particulièrement souffreteuse. Elle adressa un vague signe de tête et apperçu une autre tignasse rousse parmi les rangées de table. Althéa. Elle se glissa à ses côtés, toujours silencieuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Mark Resnald
Elève modèle
Mark Resnald

Nombre de messages : 635
Age : 34
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13953
Date d'inscription : 01/03/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyLun 10 Sep 2007 - 20:50

Moment de relaxation avec la Miss LaRoche Elda, sa copine dans le Parc.

Milieu d'après-midi. Ok, jusque là ça peut aller ... Ensuite sonnerait le glas du pauvre Préfet qui s'était totalement oublié ! Et pour cause.
Mais revenons bien en arrière, car déjà la journée pour le jeune Serpentard avait très mal commencée. Et il en garderait un souvenir impérissable. Bon sang, lui qui déteste les réveils en fanfare, là il avait réussi son coup.
Son chat, ce félidé qui n'a aucune conscience du genre humain l'avait réveillé tôt, trop tôt et Mark s'était retrouvé à s'habiller dans la pénombre de la pièce. Pourtant dieu sait que l'Héritier BloodDust a le sommeil lourd. Le Manoir pourrait s'écrouler qu'il n'entendrait rien.
Un plus d'être une larve humaine en ce bas monde. Alors il s'était mis à ramper hors du dortoir des Serpentard pour tenter de se sustenter en Salle Commune. Mais il avait eu un soudain haut le coeur, et était parti sans demander son reste en hurlant à qui mieux mieux que le moindre Troll en travers de son chemin, se retrouverait dans un sale état après un passage éclair par la case Capitaine de Serpentard ...
Le teint d'ordinaire si mat, avait viré au marbre. C'est vraiment souvent qu'il est malade alors ? Non, c'est peut-être le simple fait qu'il ait ingurgité une dose incalculable de sucreries au grand dam de son pauvre estomac qui souffre depuis seize années maintenant.
Mais il y a bien une drogue dont le Préfet ne se passerait jamais ...

Et pour cause, sa petite amie : Poursuiveuse dans l'équipe.

Dans son équipe, d'ailleurs ils devaient être bientôt complets non ? Mince et ce n'était pas vraiment le cas, bah c'était bien simple : il devra sévir et désigner comme un vilain Professeur ... Rogue tiens ? Pourquoi ce patronyme de son Chef de Maison lui revenait soudainement en mémoire ? Peut-être parce qu'il avait cours pardi ... En ce moment, Mark était totalement ailleurs.
Il était bien mieux avec Purdey, à la serrer contre lui et elle, dont la tête était posée sur son épaule. Mark lui murmurait des mots doux tout en pensant à diverses choses. Sa cousine par exemple. Quel Troll ! Par le plus grand des hasards, sa nomination de Préfète des Poufsouffle était parvenue à ses oreilles de Serpentard. Le Capitaine était resté totalement idiot dans les couloirs suite à cette révélation d'un pauvre première année des Jaunes justement, qui s'était retrouvé arraché du sol par une main gantée du Préfet au caractère instable.
Et dire que le Jaune irait se plaindre à sa pauvre Préfète si l'envie lui en prenait. Mais c'est tout ce que veut Mark Resnald voyons. Juste qu'elle vienne lui dire en face que c'est sa concurrente ou non bien pire, sa collègue de Préfecture .... Petit à petit l'étau se resserre sur le cou du malencontreux Jaune et Noir qui ne demande qu'à survivre dans la jungle Poudlardienne. Il ne verra son salut qu'à l'arrivée inopinée d'une entité bien connue de Mark : Eneas Penn.
Ah cela lui faisait du bien de retrouver son âme soeur masculine qui parvenait à calmer les tensions du Préfet par de simples paroles. Et Mark redevenait le Mark connu. Plus froid que colérique ....

Quoique ... C'est souvent l'énervement qui est prépondérant sur le sixième année. Pas de chance.

Enfin, toujours est-il qu'il était en bonne compagnie et cela, il ne le renierait pour rien au monde. Souriant il se laissait sagement embrasser par sa promise, la fixant de ses yeux dorés. Puis ... C'était quoi cette césure soudaine ? Un simple baiser à peine sur les lèvres mates du jeune homme et elle s'enfuit ? Mais pour aller où ? Fronçant les sourcils l'Héritier BloodDust ne comprit point les désidératas pédagogique de sa petite Vipère quand .....
Flash soudain ! Aïe, nom d'une Goule huilée, ne s'était-il pas inscrit au cours de Rogue ? Vide total quant à ce souvenir. Il venait de se remémorrer son inscription, son patronyme avait été esquissé de sa plume sur le parchemin d'inscription.
Et un Hibou était arrivé pour sa convocation.

Ok. Là il était mal.

Partant comme une fusée moldue russe, il se mit à filer à travers les élèves évoluant dans le Parc en cette après-midi. Revenant rapidement sur ses pas, il récupéra son sac en bandoulière qu'il jetta sur son épaule. La robe de Sorcier était vite enfilée par le Préfet, il ne faisait pas du tout attention aux plis ou quoique ce soit.
Récupérer la convocation était un des objectifs. Ne pas arriver en retard, serait bien sûr le premier. Pas sûr qu'il le réussisse. Malgré toute la volonté qu'il pourrait démontrer à son égard.
Courant dans les couloirs, bien que ce fut interdit, précisons le ... Le Préfet eut tôt fait de rallier le Parc-Château en un temps record : à peine 10 minutes montre à gousset en main.
Mince et dire que ce n'était plus les cachots la Salle de cours du Professeur Rogue.

Aïe. Mark comprit bien trop rapidement que ça allait chauffer pour son matricule.

Dortoir des Serpentard : à chercher la convocation tant bien que mal parmi les affaires disposées n'importe comment dans la pièce. Ah vous vous reconnaissez hein ? Quand vous cherchiez inlassablement un papier important qui traînait quelque part dans votre chambre, mais par le plus grand des hasards, il ne se trouve nulle part. Là c'est pareil, mais quand on a Rogue en Professeur et Directeur de Maison, on peut tout de même avoir envie de se mortifier la baguette.
Ah trouvée ! Un peu mordillée par Testarotho, mais ce n'est pas grave ! Ca fera l'affaire, tant qu'il l'a. C'est good... Et le voilà reparti en sens inverse courrant comme un dératé.
Mauvais exemple pour les autres, mais il s'en contrefout.
Salle des Quatre Fondateurs. Oui, le nom est ma foi bien sympathique mais il ne dit pas du tout où elle se trouve. Le voilà encore en train d'agresser un élève qui lui indique le chemin pas très rassuré. Mark ne le remercie pas. Décidément ça ne changera jamais.


@Professeur Rogue a écrit:
M. Resnald,

Vous vous êtes inscrit au cours de défences contre les forces du mal de septembre. Je vous convie à vous rendre à
16 heures 12 précises dans la salle des 4 fondateurs et d'y pénétrer sans attendre. Vous devrez rejoindre une place assise avec la plus grande discrétion que vous êtes capables.

Cet exercice est sanctionné d'un quart de la note trimestrielle.


Cordialement
Professeur Rogue


WAH ! Le Préfet était vraiment fan de la convocation sans mentir. Elle donnait vraiment envie de se rendre en cours. Enfin, il devait bien y aller pour honorer Salazar, bien que son envie de commencer son année par Rogue ne l'enchantait que moyennement.
Pénétrant dans la Salle promise, il ne vit qu'il ne voyait rien justement. C'était quoi ces idioties. Bon la convocation, il avisa un coupelle qui devait servir à cela. Il la laissa choir dedans dans un geste aérien. Maintenant, il restait l'épreuve la plus dure : tenter de prendre place dans une Salle de classe aussi noire que le fond d'un chaudron.
Aïe. Tel était l'onomatopée qui aurait pu accompagner le Préfet à cet instant. Etre discret que c'était marqué sur la convocation ? Ce n'était pas en ayant semé des obstacles que ça allait être d'une facilité légendaire.
Etouffant des jurons bien sentis en se mordant ses lèvres mates, le sixième année devait faire du mieux qu'il peut pour se repérer. Certes il possédait des yeux dorés ayant des allures félines, mais ces derniers ne lui permettait pas encore d'être nyctalope.

Dommage ...

Enfin évitant d'être décapité par des objets hétéroclites en travers de son pauvre chemin, Mark se dit néanmoins que la Magie serait la clé pour se dépêtrer de telles idioties Roguiennes.

* Non, mais franchement, c'est assez abusé là. Non, c'est Rogue après tout ...*

Extirpant sa baguette sans aucun bruit, il put projetter un petit informulé bien sympathique. Mais non ! Fallait être affreux n'est-il pas ? Bien. Avisant une espèce de fiole aux odeurs malodorantes, Mark fit en sorte de prononcer un "Accio" qui servirait à une risible découverte pour un nouvel ou une nouvelle arrivant(e).
Pour lui, le tout était de rester entier dans cette douloureuse épreuve. Pas de lumière, ce ne serait pas discret. Quelque chose qui ne devait pas faire penser au Professeur et aux autres élèves, s'il y en avait, qu'il était là à se mutiler inconsciemment les genoux...

* Insonoratus. *

C'était fait. Tant mieux. Maintenant la place assise.

Avec un flair de pur Serpentard, il put retrouver sa dulcinée assise. Il prit place à côté.
Le Parfum qu'il lui a offert pour la retrouver, ça peut toujours aider non ?
Maintenant la suite. Est-ce que le Professeur sera-t-il encore plus sadique qu'il ne le fut jusqu'à présent ?

16h12. Il y était parvenu. Enfin euh ...
Revenir en haut Aller en bas
https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Marie-Antoinette White
Personnage Inactif
Marie-Antoinette White

Nombre de messages : 57
Maison : Serdaigle
Année : 4ème
Gain de Gallions : 13431
Date d'inscription : 16/08/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 16 Sep 2007 - 21:55

'toinette ne comprenait pas les mots du professeur Rogue. Pourquoi envoyait-il par hibou les heures d'entrée de son cours ? Et pourquoi à une heure aussi précise ? Devant la classe, la jeune Serdaigle était "en compagnie" d'autres élèves. En compagnie était un bien traître mot. Disons qu'elle n'était pas seule à attendre devant la porte comme une idiote. Gardant un oeil sur sa montre en même temps que le petit parchemin sur lequel était inscrit sa convocation, 'toinette attendait docilement le coup d'envoi.

16h14. Pourquoi 14 ? C'est vrai que Marie-Antoinette était du genre tordue dans son esprit, mais là, le vieux Rogue battait tous les records ! Sur sa montre où on ne pouvait pas s'assurer qu'elle indiquait l'heure exacte, la grande aiguille pointait le bout de son nez sur le 11. Plus que 3 minutes avant d'ouvrir la porte.

Mais ce qui venait perturber l'esprit de la Miss White, c'était surtout le mot "discrétion" écrit en gras. Le professeur doutait-il de la capacité de 'toinette à entrer dans une salle sans faire de bruit pour soulager les oreilles agées et fragiles du professeur ? C'est vrai que la jeune bleue était du genre à parler pour ne rien dire et à agir en oubliant de réfléchir, mais de là à ne pas aller s'assoir calmement, il y avait des limites. Soit, s'il ne fallait faire que ça pour gagner des points, elle était prète à s'appliquer.

À présent 16h14 était inscrit sur sa montre et le couvercle de la coupe s'ouvrit pour accueillir la convocation de l'élève suivant. Marie-Antoinette déposa donc le bout de papier comme il était prévu et entra dans la salle.

Elle traversa le rideau pour se retrouver immédiatement dans le noir complet. "C'est quoi le problème ? Les bougies ne sont pas allumées ? Les fenêtres ? Où elles sont ? Faut ouvrir les rideaux !" pensa-t-elle.

Hé ho ! Y a quelqu'un ? Vous êtes où ? Pourquoi vous restez dans le noir ?

cria-t-elle, oubliant déjà le mot "discrétion" en gras sur la convocation. Inutile de dire qu'elle avait déjà échoué ! Le fait de crier était tout, sauf discret ...

La jeune Serdaigle avança dans la pièce noire et se heurta rapidement à un objet qui était à la hauteur de sa tête.

Aïe !

Suivi d'un autre qui traînait à terre, ce qui l'amena à s'étaler de tout son long sur le sol, entraînant avec elle une armoire où était assemblée des bocaux.

Aaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh

Il y eut un fracas monumental. Les bocaux se brisèrent, ceux étant rempli se vidaient de leur contenu sur le sol ou dans la chevelure de la maladroite. Il y avait même des bouts de verres à présent sur le sol. Déposant une main sur l'un d'eux pour se relever, elle se coupa, ce qui entraina un autre cris de douleur. Accroupie au milieu des débrits, elle essayait de regarder au tour d'elle, mais l'obscurité semblait être plus forte. C'est là qu'elle pensa à sa baguette magique. Elle la chercha dans sa poche : horreur. Elle n'y était pas ! Où devait-elle être ? En tombant, elle lui avait sûrement échapé. Jour maudit, sans aucun doute.

Il fallait qu'elle se relève pour sortir de cet endroit. Elle n'allait pas rester assise là jusqu'à ce qu'on vienne la chercher. Elle prit donc son courage à deux mains, et en se mettant debout, elle réussit encore à se cogner dans un autre objet.

Non mais c'est pas vrai ! Hé Ho ! Y a quelqu'un ? Youhou ? J'vois rien du tout. Vous pouvez allumer la lumière ?

Aucune réponse, il fallait s'en douter. À contre coeur, elle s'avança à taton, percutant encore tout autre objet. Elle parcourait ce circuit milimètre par milimètre, essayant ainsi d'éviter le bazarre, ce qui semblait inévitable. 'toinette prit un temps considérable à sortir de cet endroit, et lorsqu'elle retrouva la sortie et qu'elle put voir une classe où des élèves étaient installées bien sagement, le professeur assis sur son bureau attendant les suivants, Marie-Antoinette était dans un état lamentable. Toute dégoutante de produit qui se trouvait dans les bocaux, plusieurs tâches de sang sur ses vêtements ainsi qu'une belle coupure sur sa main ... elle semblait revenir d'un attaque de dragon ! Au bord de la crise de nerfs, elle se précipita vers Rogue et s'exclama :

Monsieur ! J'me suis perdue. J'suis arrivée dans un endroit tout noir. Y a du rangement à faire. Mais j'crois que j'ai fait une bêtise en plus de ça : y a une étagère qui m'est tombée dessus et tout ce qui s'y trouvait dessus s'est brisée sur le sol. J'pense avoir perdu ma baguette dans la bagarre.

La bagarre ? Ben oui, avec l'armoire.

Faudrait allumer pour les suivants qui vont entrer. Parce que j'vous raconte pas comment j'ai eu du mal pour arriver jusqu'ici !

Belle prestation ! Là elle pouvait l'avoir, la palme d'or de la discrétion. Non seulement elle venait de faire un tintamare comme jamais on en avait entendu, tout en revenant toute dégueux, mais en plus elle venait encore s'expliquer avec le professeur en lui conseillant d'allumer les lumières. Si y en avait bien une qui n'avait pas compris que c'était un exercice, c'était bien cette naïve de Marie-Antoinette.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Rogue
Modérateur
Professeur Rogue

Nombre de messages : 483
Gain de Gallions : 15174
Date d'inscription : 12/01/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyMar 25 Sep 2007 - 14:30

Lamentable... Le défilé d’élèves pénétrant dans la salle des quatre fondateurs était bien grotesque. Un spectacle pathétique de déplacement à même le sol, de mixtures renversées, d’intonations bruyantes... De quoi se faire suffisamment remarqué pour être repéré jusqu’à la fin de l’année, voire la fin des études à Poudlard.
Seul quelques prodiges avaient réellement réussi cette évaluation.

Mais lorsque se fut au tour de ‘toinette...
Que dire de sa prestation étonnamment déplorable ?

Alors que la demoiselle avait dépassé les obstacles, une lumière venant d’un chandelier du bureau de Rogue se mit à luire. Ce qui permit à la bleu de se repérer. C’était la première à obtenir la mention « T » pour cet exercice.

Bien entendu, au lieu de ravaler sa fierté, et aller simplement s’assoire avec la discrétion dont elle est encore capable, Marie trouva à se plaindre au professeur :


La princesse fracas a écrit:
Monsieur ! J'me suis perdue. J'suis arrivée dans un endroit tout noir. Y a du rangement à faire. Mais j'crois que j'ai fait une bêtise en plus de ça : y a une étagère qui m'est tombée dessus et tout ce qui s'y trouvait dessus s'est brisée sur le sol. J'pense avoir perdu ma baguette dans la bagarre.

La bagarre ? Ben oui, avec l'armoire.

Faudrait allumer pour les suivants qui vont entrer. Parce que j'vous raconte pas comment j'ai eu du mal pour arriver jusqu'ici !

Il aurait suffit d’un regard sur le professeur Rogue pour que la jeune Serdaigle comprenne qu’elle devait se taire.

Le professeur pointa sa baguette avec nonchalance.
Trois informulés pour remettre en place les objets dans le noir, pour attirer la baguette de Miss White et pour panser ses plaies.


-Allez vous assoire.

Aussi basse fut la voix du professeur à ce moment, le seul ton suffit à faire frémir plusieurs individus présents.

Comme à chaque élève qui avait enfin trouvé sa place, on entendit dans la salle redevenue obscure une plume gratter sur un parchemin, avant que le défilé continu.
Revenir en haut Aller en bas
Scott Jahan
Personnage Inactif
Scott Jahan

Nombre de messages : 33
Age : 28
Maison : Serdaigle
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 14541
Date d'inscription : 11/08/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyJeu 27 Sep 2007 - 21:12

Scott qui relisait un peu ses cours de l'an passé, naquillement sur son lit histoire de ne
pas arriver les mains dan les poches, sans avoir révisé pour lui c'était inhumain, puis c'est
alors qu'un Hiboux arriva sur l'appui de la fenêtre pour lui remettre un courrier signé du

Professeur Rogue
qui lui disait qu'il devait arriver a 16h38 tapante sans aucun retard, ni aucun
bruit qui d'après le courrier devait se faire dans la plus grande discrétion.
Scott regarda sa montre
qui lui est très précieuse, car il déteste arrivé en retard en cours!!et c'est a cause aussi que c'est la
montre que sa mére lui a offerte à son anniversaire, donc pour les autres c'était sans valeur mais
pour lui c'était toute sa vie, il était donc
16h15 il se leva donc de son lit puis il se dirigea vers "la salle des 4 fondateurs" qui était la nouvelle salle du
Professeur Rogue.

Scott arriva donc à 16h36 devant la porte de la salle qui raillonnait de lumière, ce qui fut sa première impresion
"Ce qu'il y a de lumière ici sa change des cachots sombre"

Il entra donc dans cette salle illuminée par les faisceaux du soleil, il posa son invitationa ce cours qu'il préférait,
il jeta un regard rapide dans la sale pour savoir où il pouvait s'asseoir, il vit qu'il y avait deux places libre au fond
de la pièce il y alla en essayant de faire le moins de bruit possible, comme il était inscrit dans le courrier reçu plus tôt
dans la jounée, arrivé à la table il posa ses affaires sur la table toujours en essayant de faire le moins de bruit possible,
car il détestait se faire repéré comme un perturbateur dans les cours, alors il recula sa chaise et s'asseya et attendit que le

Professeur Rogue
commence son cours, et apparement il n'as fait aucun mouvement apparent trahissant son silence il fut
content de sa réussite, il souria.



EDIT Professeur Rogue:
HORS SUJET.
Très cher Scott Jahan, je vous conseille de lire les messages qui précèdent le votre, et tout particulièrement, le message introductif du cours, si vous ne souhaitez pas être le Troll de référence.
Revenir en haut Aller en bas
https://destination-poudlard.forumpro.fr/
Derek Grogan
Elève incontournable
Derek Grogan

Nombre de messages : 338
Age : 24
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 13668
Date d'inscription : 10/06/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 30 Sep 2007 - 3:17

Seize heures quinze minutes. Derek était plus de dix minutes en avance au cours! Fier de lui, il attendait de l’autre côté du corridor, sur le rebord d’une fenêtre. Jusqu’à ce qu’il voit passer quelqu’un. Quelqu’un qui cherche, attend, pose un papier dans une urne, ouvre la porte et entre. L’aiglon décide de le suivre, mais la porte s’est déjà refermée et ce n’est qu’alors qu’il pense à lire l’affiche sur la porte. La… convocation? Mais il l’a sagement déposée sur sa table de chevet!
Course dans les corridors, les escaliers, les tours, les escaliers et les corridors de toute la vitesse des minuscules jambes de l’écossais.

Seize heures vingt-cing minutes et une quarantaine de secondes. Une boule bleue était arrivée, en sueur, essoufflée devant la salle des quatre fondateurs. Elle reprit son souffle un instant en posant sa main sur l’urne se trouvant près de la porte. Jusqu’à ce qu’il la sente bouger. Il échappa alors sa convocation dans le vase et passa par la porte lourde qui avait déjà commencer à s’ouvrir. Rapidement, il alla ouvrir la seconde porte et, par une raie de lumière tardive provenant de la première porte pas tout à fait fermée encore, il aperçu un moment infinitésimal le parcours à obstacle qui s’offrait à lui. Il referma doucement la seconde porte derrière lui et décida de suivre le mur, sans se rendre compte que déjà sa tête venait de passer quelques centimètres sous une théière flottante dans le vide. Il y avait des avantages à être petits, finalement! À être gras? Aussi, comme il remarqua lorsque le coin d’une table tenta de l’estomaquer mais que son tissu adipeux le protégea. Sans avoir besoin de décrire pour une quinzième fois l’obscurité régnant dans la salle, ou la recette de patates au four qu’il avait mangé ce midi, ou toute autre information non pertinente, Derek devait trouver une alternative le plus discrètement et silencieusement possible à sa cécité actuelle. Lumos? Trop facile et peu discret. Wingy? Peut-être, mais lancer un sort à tout hasard n’était jamais prudent. Surtout qu’il avait semblé à Derek qu’il avait entendu un bruit, comme une chaise que l’on bouge, loin devant lui. Il ne connaissait ni les sortilèges de mutisme, ni les insonoratus. Et si il mangeait un fizwizbiz pour flotter au-dessus de la pile de livres contre laquelle son pied venait de s’appuyer? HORS-DE-QUESTION. Il avait peur des hauteurs. Et une vingtaine de centimètres, quand on n’en mesure que 140, ça reste presque 15 % de sa grandeur… Pourquoi n’enseignait-on pas des sorts de discrétion aux premières et deuxièmes années? Alohomora, ce n’était pas fort utile sauf pour dévaliser discrètement une banque… et puis, Grogan ne parvenait pas à faire comme les grands : de la magie sans paroles. Il commençait à s’indigner contre un professeur complètement débile lorsque lui vint une idée un peu mesquine. Aussi bruyante que s’il avait décidé d’y aller à tâtons, invisible pour quiconque se trouverait à plus d’un mètre, il ne lui suffisait que de lancer le sortilège des bulles colorées sans la partie musicale et le tour serait joué. En plus, ça permettrait de bariolé un peu les obstacles du professeur sadique...

- Bull’encre in coloris

Il répéta la formule ainsi, nonchalamment, longtemps, se fiant au quasi inaudible ploc qu’émettait la bulle en se fixant aux diverses surfaces pour les contourner, tout en glissant ses pieds sur le sol, lentement. Lui qui avait toujours détesté se rendre à la salle de bain en pleines ténèbres…
Il continuait ainsi, marquant son trajet d’une invisible ligne multicolore jusqu’à ce que le ploc semble plus atténué, et que son pied cogne une chaise sur laquelle un poids considérable était posé. Il tendit la main vers le lieu d’explosion de la bulle et se rendit compte qu’il s’agissait des cheveux de quelqu’un. Aussitôt, il se mit à trotter contre le mur en tâtant de la main le dessus des bureaux, piqua entre deux rangées et alla s’asseoir le plus loin possible des cheveux (désormais d’un rose criard) qu’il avait teints, dans un bruit d’affaissement lorsqu’il posa son derrière sur la chaise. Il se rendit compte alors qu’il entendait le souffle de quelqu’un qui dormait, le grattement d’une plume et les objets qu’il avait contournés ou doucement poussés, qui reprenaient leur place…
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Rogue
Modérateur
Professeur Rogue

Nombre de messages : 483
Gain de Gallions : 15174
Date d'inscription : 12/01/2006

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyMar 2 Oct 2007 - 15:03

Hj du professeur rogue: Le cours se poursuit en Cours I part 2: La dicrétion afin de laisser les inscrits poursuivre cette première étpa du cour.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyJeu 4 Oct 2007 - 18:33

16h43. Edward était présent devant la porte de depuis environ 5 minutes. Il savait qu’un cours comme celui-ci était d’autant plus important vu l’enseignant qui le donnait, Edward savait que ne pas suivre les consignes de la convocation revenait à un suicide pur et simple. Rogue était un enseignant sévère, autoritaire, sadique, mais il faisait retenir la leçon et les cours avec une certaine aisance. Edward n’avait pas vraiment envie d’apprendre la leçon de la ponctualité aujourd’hui, alors il s’était dit que venir en avance ne ferait pas de mal. Arrivant sur les lieux, il s’attendait à voir du monde mais non, personne, pas âme qui vive. Edward était complètement seul, et c’était mieux ainsi… La lettre de convocation avait laissé sur Edward une certaine touche de crainte quant au déroulement du cours. « Soyez discret », c’était la seule chose qu’il devait faire pour le moment. Il regarda sa montre avec lassitude, puis attendit quelques instants de plus, le temps qu’une sorte de coupe en cristal apparaisse d’un coup, sans qu’Edward put faire un mouvement.

Il comprit que la coupe n’était pas là pour rien, et il déposa sa convocation dedans, puis entendit un petit déclic : le verrou magique de la porte venait de disparaître. Edward, peu confiant, poussa la porte et arriva dans un petit espace clos, où une deuxième porte se trouvait devant lui. A quoi rimait ceci ? Il n’en savait vraiment rien, mais cela ne lui disait rien de bon… La porte qu’il venait de pousser de referma brutalement, mais sans faire de bruit, chose qu’Edward relia directement à la notion de discrétion. Il prit une inspiration et se mit à pousser la porte très lentement, en essayant de faire le moins de bruit possible. La porte s’ouvrit et Edward constata avec effroi qu’il ne voyait tout simplement rien, étant donné du fait que la pièce était aussi noire que l’encre de chine qu’il utilisait pour écrire… Edward voulut pousser un soupir de découragement, mais se souvint tout à coup qu’il devait faire preuve de discrétion et se retint rapidement. Il attendit comme cela dans la pièce pendant environ trois minutes, le temps que ses yeux s’habituent peu à peu, vu qu’il ne pourrait pas utiliser Lumos.

« Qu’est ce que c’est que cette épreuve ?… Sans doute du grand n’importe quoi ! »

Il regardait à présent la salle avec un peu plus d’attention et se rendit compte qu’elle était loin d’être vide : il ne voyait pas distinctement, mais devinait aux formes que se trouvait devant lui une sorte de parcours du combattant. Etonné et légèrement choqué, Edward s’avança peu à peu et arrêta de bouger quelques instants : il entendait du bruit. Rapidement mais en s’efforçant d’être discret, il fit un pas en arrière et ferma les yeux pour écouter le bruit. Il n’était pas seul dans la salle. Il n’entendait presque rien, mais cela semblait être une respiration de quelque, ou de quelque chose. Edward se mit donc encore plus sur ses gardes, guettant avec inquiétude ce qui l’attendait. Cela ne servait à rien de paniquer, il le savait, le sang froid était une terrible arme et il l’allait l’utiliser. Il se calma et rouvrit les yeux, puis se demanda comment avancer dans un parcours du combattant sans rien voir ou comprendre. Il regarda devant lui, puis sortit sa baguette et essaya d’être le plus discret et le plus silencieux possible en prononçant le sortilège Muffliato, sortilège peu connu qu’il a eut le plaisir d’apprendre dans un vieux grimoire de la bibliothèque.

Ce sortilège, comme Edward le reconstatait, était un peu dur à maîtriser au début, vu les mouvements du poignet qu’il fallait exécuter, mais serait d’une grande utilité ici, car en effet, ce sortilège étouffe le bruit et le rend presque silencieux. Edward se mit à sourire, car il savait qu’à présent, il avait un atout dans sa manche et commença à marcher silencieusement, essayant de ne pas se cogner ou de toucher une des ombres qu’il voyait dans l’obscurité. Edward continua de marcher, lorsqu’il sentit quelque chose de gluant sous sa semelle. Par réflexe, il recula rapidement, se cognant contre une armoire présente. Il ressentait à présent une douleur à l’épaule droite, mais était tout de même heureux que le bruit du cognement ait été étouffé par le sortilège. Il nettoya rapidement sa chaussure de la substance qui s’y était collée, passa au-dessus du liquide et reprit son chemin. Edward continua son périple pendant quelques temps, jusqu’à ce qu’il sentit un morceau de verre s’incruster dans sa semelle, écorchant le pied gauche d’Edward par la même occasion. Il se mordit la lèvre pour ne pas exprimer la douleur qu’il ressentait, et jura intérieurement contre la personne qui avait laissé des morceaux de verres gisant sur le sol. Edward retira le morceau de verre, se blessant encore un peu par la même occasion, et observa encore les environs avec sa douleur au pied.

Il n’y avait plus d’ombres. Edward avait réussi à être discret, peut-être pas assez dans cette pièce de torture mais au moins il avait fait ce qu’il avait put. Regardant encore autour de lui, il vit des ombres plus petites, ce qui lui sembla être un banc. Il s’avança discrètement, manquant de peu de se trébucher sur un livre qui se trouvait à terre, et s’assit dans un silence complet. Il ne put s’empêcher de soupirer légèrement de joie, et s’en voulut tout de suite après d’avoir fait cela. Il regarda encore autour de lui, et constata que d’autres personnes étaient déjà présentes à coté de lui, sur d’autres bancs… Il n’était donc pas le premier, il en avait maintenant la certitude.

« En tout cas, ce prof a le don du sadisme… » Pensa Edward en ressentant encore une douleur au pied et à l’épaule. Enfin, au moins, il n’était pas blessé au point de saigner et s’en ravi, ainsi, il était encore discret et ne laisserait pas de sang derrière lui.
Revenir en haut Aller en bas
Charly Rasmuson
Adulte
Charly Rasmuson

Nombre de messages : 62
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13734
Date d'inscription : 07/05/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyJeu 4 Oct 2007 - 19:05

@Professeur Rogue a écrit:
Miss McEwan

Vous vous êtes inscrit au cours de défences contre les forces du mal de septembre. Je vous convie à vous rendre à
16 heures ** précises (PS : pour des besoins de cohérence, je m’auto permets ‘d’anonymiser’ mes horaires de convocation) dans la salle des 4 fondateurs et d'y pénétrer sans attendre. Vous devrez rejoindre une place assise avec la plus grande discrétion que vous êtes capables.

Cet exercice est sanctionné d'un quart de la note trimestrielle.


Cordialement
Professeur Rogue


Lorsque Charly reçut ce hibou, elle n'était pas bien sûre de comprendre, obnubilée par le mot d’ouverture : « Convocation ». Qu’est ce que ça voulait dire ? Avait-elle fait quelques choses de mal ?

Puisqu’elle était persuadée que non, elle prit un peu à la légère les lignes qui suivirent. Aussi, elle débarqua avec un bon quart d’heure de retard, persuadée que le cour commençait à 16h** (PS : pour des besoins de cohérence, je m’auto permets ‘d’anonymiser’ mes horaires de convocation).

Vêtue du costume réglementaire déréglementariser by herself, s’adossant nonchalament au mur de la O combien grande salle qu’est la salle des quatre fondateurs, elle attendait. Ne lui demandez pas quoi, elle ne saurait pas vous répondre. Mais, elle ne manquera pas d’interroger le premier venu.
Revenir en haut Aller en bas
Lena Sanchez
Personnage Inactif
Lena Sanchez

Nombre de messages : 27
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 13734
Date d'inscription : 08/05/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyVen 5 Oct 2007 - 19:30

Lena arriva dans la salle en courant !!! C'était son premier cour de l'année et il fallait qu'elle se fasse remarquer par son léger retard !!! En plus de cela Le professeur Rogue était pas trés tendre avec les élèves retardatérent surtout les Gryffondors !!!! Elle se glissa discrétement sur la premiere chaise qu'elle trouva en espérant que Rogue ne l'ai pas remarqué.Elle posa son livre sur la table et repensa à la mauvaise matinée qu'elle avait passé !!

Tout d'abord elle avait du se levait tot ce qu'elle détestait le plus à cause d'une chouette qui n'avait pas voulut
se taire.Puis une élève de premiere année de serdaigle lui avait renversé un verre de jus de carotte sur sa robe de sorcier et ne s'était meme pas excusé !!!!Pour finir elle avait décidé de lire avant le cour de défense contre les forces du mal mais s'était endormi et personne ne l'avait réveillé à temps pour arriver à l'heure !!!

Quelques secondes aprés,elle se souvena qu'elle était en cour et qu'il fallait qu'elle revienne sur terre !!!!Elle se plongea dans son livre en espérant que Rogue ne lui dise rien !!!

HJ: Message hors-sujet.
Je vous conseille de lire un petit peu ce qui a été fait avant. Ainsi que le message d'ouverture du cours.
Revenir en haut Aller en bas
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
Eneas Penn

Nombre de messages : 186
Age : 30
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13449
Date d'inscription : 10/08/2007

Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion EmptyDim 14 Oct 2007 - 19:14

Citation :
M. Penn

Vous vous êtes inscrit au cours de défences contre les forces du mal de septembre. Je vous convie à vous rendre à 16 heures 16 précises dans la salle des 4 fondateurs et d'y pénétrer sans attendre. Vous devrez rejoindre une place assise avec la plus grande discrétion que vous êtes capables.

Cet exercice est sanctionné d'un quart de la note trimestrielle.


Cordialement
Professeur Rogue


Eneas relisait une nouvelle fois la convocation dans la salle commune des Serpentards. Il lui restait dix minutes avant de se rendre dans la salle des Quatre Fondateurs... Comme il ne faisait pas trés beau cet aprés-midi, le Petit Prince était resté assis devant la cheminée à se demander le pourquoi du comment de cette convocation. Normalement à 16h, il devait y avoir cours ... Si le Professeur Rogue avait donné une convocation pour quelques minutes en plus, c'est que celui ci s'apprétait à faire un cours commun mais plus particulier. Se trompait-il? En tout cas, c'était la seule reflexion possible. Rogue ne faisait rien sans réelle intention... Et comme il était, il préparait sûrement un sale coup pour ses élèves. Il fallait s'attendre à tout. Le jeune Serpentard ne put s'empecher de relire une nouvelle fois la convocation: "Avec la plus grande discrétion que vous êtes capable " ... Silence... Eneas fronça les sourcils puis il soupira. Il était temps d'y aller. Il verrait bien sur place. En tout cas, dans sa salle, il n'y avait plus personne. Quelques élèves de la même année que lui étaient partis un peu plus tôt mais comme Eneas n'était pas vraiment curieux ou qu'il avait peur de gacher la surprise, il n'avait posé aucune question aux autres... C'était tellement plus amusant de deviner!

Il descendit donc les escaliers pour parvenir au premier étage... 16h15... Il se planta face à la porte de la salle des Quatre fondateurs et attendit 16h16 précisemment. Comme Rogue pouvait être d'une extrême ponctualité, il valait mieux pour ses élèves d'en faire autant. Durant cette minute d'attente, Eneas put lire l'affiche scotchée sur la porte. Suivant les instruction, il regarda la coupe en terre, élevée par un piédestal...


* Que préparez vous Professeur? ... *


Ce fut aprés quelques secondes qu'il entendit un petit déclic comme si on fermait une porte à clé, ou au contraire... On l'ouvrait. Il était temps! Eneas déposa sa convocation et à son tour, il rentra dans la salle. La porte se refermit aussitôt... Silence total mais ce qu'Eneas vit aussitôt [si il a la faculté de voir à travers l'obscurité ] fut cette salle remplie de Ténébre! Etrange... Est ce que d'autres élèves étaient présents? Sûrement... D'ailleurs il entendait un léger bruit de respiration assez forte. Bonjour la discrétion chez cette personne. A moins que cela soit Rogue lui même ><

Bref, Eneas fronça les sourcils et resta quelques secondes sans rien faire, réflechissant à ce qu'il allait faire... Puis il prit sa baguette, il allait en avoir besoin. D'une part, il ne put se résoudre aprés une petite marche de quelques centimètres à se servir d'un sort informulé. Il avait marché en mettant ses mains en avant et en essayant de marcher en levant avec attention ses jambes. Heureusement qu'on ne pouvait pas le voir... C'était marrant à voir! Eneas avait l'impression de retourner dans l'enfance où on lui mettait un bandeau sur les yeux et qu'il devait découvrir qui était la personne qu'il était en train de toucher... Heureusement pour le Serpentard, il n'avait joué à cela qu'une fois avec les copines de sa soeur lorsqu'il était trés trés jeune. Incroyable même de se rendre compte qu'il n'avait pas oublié. Bref revenons à ce martyre. Il avait touché des chaises, trouvé des pieces métalliques sur son passage et enfin il avait failli renverser un bocal mais il eut le temps d'entendre le bruit pour se servir d'un sort informulé: Silencio. Le bocal avait du s'effondre au sol... En esperant qu'il n'y avait rien dedans. C'en était assez! Eneas n'en pouvait plus, il fallait trouver un sort commun pour franchir ces obstacles. Un sort lui vint en tête mais il n'allait guère servir à tous. Il ne put s'empecher en tout cas de murmurer un faible Wingardium Leviosa sur l'obstacle face à lui... Il ne savait pas ce que c'était mais en tout cas, il n'avait décelé aucun bruit... Eneas se mit alors accroupi puis continua son chemin à quatre pattes... Il put avec sa main déceler certains objets, sentir les pieds de quelques chaises, des coussins ou encore des bouquins installés en domino... Il les contourna...

Là il commençait vraiment à s'énerver. Autant il pouvait être patient, autant là, Rogue allait le mettre à bout! Il continua ainsi, sans magie! Quelle honte, il détestait se sentir impuissant face à une telle situation. Il semblait ne plus y avoir d'obstacles, alors Eneas se leva et d'un sort encore informulé, ce qu'il arriva le mieux à faire, il prononça: "Insonorus" sur ses pieds... Autant à quatre pattes, il n'avait pas fait trop de bruits, autant debout, il fallait se méfier. Puis il arriva à trouver une place il ne savait où mais en tout cas, il réussit à trouver une table et une chaise vide...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cours I : La discrétion Empty
MessageSujet: Re: Cours I : La discrétion   Cours I : La discrétion Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours I : La discrétion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives de cours et d'examens :: Archives Cours 2007/2008-
Sauter vers: