Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyDim 27 Mai 2007 - 12:39

(extrait du cahier des rêves) Mélusine McEwan a écrit:

La grande salle. Un dimanche matin. Les cheveux ébouriffés par une courte nuit de sommeil,
Mélusine Mac dbarquait dans la Grande Salle. Comme si cela avait été le signal, toutes les bougies
s'éteignirent, sauf celles entourant une table des professeurs vides. Une silhouette sortit de l'ombre et sauta
souplement sur la table. Marmonant un
'Sonorus', Jonathan se
plaça au centre, et les yeux tournés vers Mélusine, commençait doucement...:

L'amour n'est pas ce que tu dis
Tu es trop célèbre pour aimer
Tu désires toutes les filles
Mais n'aimes aucune pour de vrai

Déjà, une deuxième silhouette rejoignait le jeune Poufsouffle.
Alhambra
... Et Mélusine ne pouvait détourner le regard de ces deux hommes,
s'affrontant en un duel musical...

L'amour est le frère des tourments
L'amour n'est pas ce que tu crois
Son coeur est si brûlant
Que près de lui l'enfer est froid

L'amour n'est pas ce que tu dis
L'amour n'est pas ce que tu crois

Mélusine, choisis, c'est Jonathan ou Alhambra

Les deux protagonistes s'élevaient dans les airs, tournoyant aux yeux de tous... Tous qui
n'étaient en fait qu'une assemblée de Mélusine incrédules, toutes les yeux levées vers les deux silhouettes
soudainement entourées d'étincelles...

L'amour n'est pas ce que tu prends
L'amour est dans ce que tu donnes
Ici et maintenant
L'amour est un dieu qui pardonne

L'amour n'est pas ce que tu penses
L'amour est le fils de l'enfer
Il est fait de souffrance
Et toi tu n'as jamais souffert

L'amour n'est pas ce que tu dis
L'amour n'est pas ce que tu crois

Mélusine, choisis, c'est Jonathan ou Alhambra
C'est moi je t'en supplie
Détourne-toi de lui
Ne t'en approche pas
Tu le regretteras
Mélu reviens-moi


Elle-même s’était mise à flotter dans les airs, effleurant doucement les mains qu’ils lui
tendaient... Puis tout bascula, elle se retrouva dans un autre lieu..La place devant sa maison à Edimbourg.
Sa mère se tenait sur le seuil... début d’un rêve qui n’a aucun intérêt ici...



’Wahou... Ca c’était du trip...!’
Ouais... Du trip... Mais un peu trop...tripant quand même.. Mélusine se surprit à
souhaiter de tout coeur qu’Hermione n’ait pas développé des capacités de Legilimens durant la nuit...
Pendant un instant, elle songea à ré-enfoncer sa tête dans l’oreiller et faire mine de dormir. L’ennui, quand
on a une préfète dans son dortoir, c’est qu’elle ne vous laisse pas sécher les cours poue une raison aussi...
irraisonnable... Même un dimanche... C’était l’année ni des BUSEs ni des ASPICs mais les exams
approchaient et ‘tu veux perdre toute une année de cours pour quelques minutes de sommeil de plus’ ou
autre chose du même genre.

Maudissant le monde en général, les préfètes zêlées et les imaginations débordantes, Zyn se traina hors de
son lit, fit quelques remarques d’un goût et d’un humour douteux, afficha so sourire des mauvais jours, et se
retint à temps de jeter son premier jus de citrouille du matin à la tête de ce petit de première qui avait osé
lui jeter un coup d’oeil surpris. Arrivée à la table commune, elle salua à peine ses codisciples rouge et or,
qui eurent le bon sens de lui ficher la paix.
Comme chaque matin, son regard se porta tout naturellement du côté de la maison d’Helga, pour y zyeuter
le couple Matteo/Kitlee. Elle les trouva adorables. Adorables... Et rien d’autre. Rien d’autre? McEwan la
rouge fouilla minutieusement chaque recoin de son coeur, titillant d’une plume imaginaire les zones
d’ordinaire si sensibles... Rien d’autre... Pas même un soupçon de jalousie ou une pointe de rancoeur...
Bonne ou mauvaise nouvelle...?

L’air toujours vague, les yeux de Mélusine poursuivirent leur tour de la salle...


’...

Les voix autour de Mélusine se turent une à une, ses amis lui jetant des coups d’oeil
qui intéressés, qui suspects, qui vaguement inquiet... L’un d’entre eux murmura un vague ‘Zyn?’, faisant
revenir la jeune fille sur terre. ET lui faisant prendre conscience qu’elle fixait James Alhambra dans les yeux
depuis cinq bonnes minutes. Jamais Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan n’avait été une aussi fière
représentante de sa maison, le rouge lui montant aux joues, en moins de temps qu’il n’en faut à un elfe pour
s’incliner. Le blason de Godric en paraissait presque pâle.


’Non?’

Envoyant valser son jus de citrouille, qui, s’il eut été un homme aurait certainement
piqué une crise jalousie, sur un premier année -celui-là même qui avait échappé au premier un peu plus tôt
dans la salle commune-, Mélusine se jeta littéralement hors de son siège, et, sans un mot de plus, sans un
regard, rouge comme Rusard après son sprint annuel, courut hors de la Grande Salle comme si elle avait
eu tous les Serpentard à ses trousses. Quoi que... Elle n’auarit sans doute pas eu cet air de bête aux abois.

Elle courait toujours lorsqu’elle atteignit les escaliers. Et, la réflexion tout comme la mémoire n’étant pas
ses points forts, elle oublia, comme une bleue, la marche piégée (la quarante-septième -à moins que ce ne
soit la cinquante-et-unième, à cet étage, il y avait plus de probabilité pour que...


’On s’en fout...! Trouve plutôt un moyen de te sortir de là avant que tout le monde ne
rapplique...



...

’Oh..! Ne me dis pas que ta baguette est toujours à ta place...’

..Dans la Grande Salle...Avec toutes ses affaires...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyDim 27 Mai 2007 - 21:12

Courage fuyons! James savait cette maxime propre à Paris devant Agamemnon, mais pas à Melusine. Il avait dû fauter quelque part. " De toute façon, c'est mieux qu'elle s'éloigne un peu de moi." Depuis leur discussion dans le parc et le demi-aveu si l'onpouvait en faire qu'avait fait James son son état d'amoureux ridicule, la jeune fille était un peu plus distante.

Il la surprenait parfois en train de le regarder, mais un mystérieux voile parvenait toujours à cacherla signification de ce regard. Ses grands yeux bleux devenaient alors plus énigmatiques que ceux du sphynx dans sa meilleure forme.

James n'avait aucune idée du quiproquo qui était né dans l'esprit de Melusine, Melu, Mel, comme il l'appelait dans ses rêves. Ses rêves à lui se révélaient plutôt être cauchemardesques. S'il avait passé la première période à s'adonner à quelques images franchement érotiques voire plus, la seconde période, après qu'il se fut aperçu de la réalité de ses sentiments envers la jeune fille étaient franchement moins agréables. Aucun d'entre eux ne se terminait sans un réveil en sueur après un renvoi ordonné par Dumbledore, un avada de la mère de la petite... Bref, James n'était toujours pas plus à l'aise dans son amour dans la vie réelle comme dans ses rêves.


Elle avait quitté la table avec précipitation, joues rouges, après l'avoir fixé un bon moment. Que lui arrivait-elle? Un cours oublié? Une attaque de Serpentard? Un problème féminin? (Boulet que je suis ! lol)..

Dans sa précipitation, elle avait laissé ses affaires et sa baguette... Elle reviendrait sûrement les chercher... Mais au bout de quelques minutes, toujours pas de joues en feu à l'horizon. Ses camarades partirent les uns après les autres sans s'en soucier. Ils avaient été interloqués par ce départ précipité mais sans plus. " Faut dire qu'avec son caractère, ils doivent être habitués..." Il finit sa tartine beurrée et se décida finalement à partir dans ses quartiers. Il lui restait du temps avant son premier cours, de quoi traîner un peu.

Mais la vieille ridée (traduction du nom McGonagall pour James) lui fit alors une demande pour le moins inattendue.

- Pourriez-vous récupérer les affaires de cette étourdie de Miss McEwan? Il me semble que vous avez cours avec les sixième année tout à l'heure, non?

- C'est exact. mais vous êtes sa Dir...

- Je pars à Londres avec Albus sur le champ. Vous êtes un ancien de la maison James, j'ai confiance en vous.

La vieille chouette avait dit ça d'un ton bizarre. Pourquoi avoir appuyé sur le "j'ai confiance en vous". Elle avait le don de la mettre mal la star du balai... " Si vous saviez les choses qui me passent par la tête, vous n'auriez pas cette tête d'imbécile heureuse..."

- Je prends ce silence pour un oui. Merci James.

C'est donc dans une joie profonde qu'il alla récupérer les affaires de Melusine. Un sac qui pesait une tonne, " Mais pourquoi trimballent-elles toutes Poudlard avec elles?", une baguette et un gilet (?). Il sortit de la salle et prit les escaliers direction: ses appartements. Il lui refilerait tout ça en cours.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyLun 28 Mai 2007 - 18:43

"Ragnaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaakshlababan....!" <= cri de jeune fille outragée qui évoque plutôt le rugissement du troll... (ne lui dites pas) Censuré

Tournant, retournant, tirant et ahanant comme elle savait si bien le faire, Mélusine Mac essayait par tous les moyens de faire sortir cette fichue jambe de ce fichu piège... Et tant pis pour les fichus bleus sur cette fichue jambe avec cette fivhue peau trop pâle... Et comme bien sûr, les rares élèves qui passaient croyaient encore à une tentative d'humour lamentable de la jeune fille la laissaient se dépatouiller seule avec cette fichue situation, la colère de Zyn montait d'un cran à chaque minute...

"Rijambalachak...RAaaaaaaaaaaHHHH!"

Crottes de doxys confites en poudre...! A mélanger au jus de citrouille de Rogue... A mettre en tartelette... En gelée pour l'hiver... En faire bouffer aux scroutts survivants de Hagrid...

Mais elle avait beau pester, plus personne ne l'entendait... Le déjeuner commençait à se faire lointain et tout le monde avait des préoccupations certainement plus intéressantes que regarder Mélusine McEwan se ridiculiser comme une première année... Rageant... Au rythme qu'elle avait pris, elle y serait encore à l'heure du déjeuner... Et, alors, peut-être une âme charitable viendrait lui filer un coup de main... En attendant, elle pouvait guetter Peaves... La matinée allait être longue... En même temps, elle zappait les cours.

Elève absent(e): Mélusine McEwan
Motif: s'est retrouvée prisonnière d'une stupide marche piégée...

Vraiment ridicule...


'Hé..! Ecoute..! Des pas...!'

Des pas salvateurs même... Tout en se promettant silencieusement que ledit (ou ladite, pourquoi toujours des mecs?) salvateur aurait certainement droit à un sautage au cou (quoi que... Elle se réservait quand même une marge de manoeuvre dans le cas de Rusard), Mélusine s'agita de plus belle, maudissant par là-même sa position qu'il empêchait le coup d'oeil curieux...
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyLun 28 Mai 2007 - 21:21

James montait les marche quatre à quatre lorsque les escaliers prirent une direction inattendue. Ces temps-ci, le Professeur les trouvaient très facétieux. Ils l'emmenèrent au septième, où il crut pouvoir descendre, puis, repartirent en arrière pour redescendre aux alentours du premier étage.

Le professeur prit donc son mal en patience et appuya ses avants-bras sur la rambarde en soupirant. Et puis un bruit attira son attention. Un bruit et un parfum pour être plus précis. De la canelle et un mauvais caractère, voilà ce qui attira son attention au plus haut point.

Miss McEwan s'était pris les pieds dans le plat! Voilà de quoi égayer l'heure qu'il avait devant lui. Elle semblait furieuse et dans une sale posture. Il serra ses affaires sous son bras et fit passer le sac sur son dos.

Au moment où sa portion d'escalier se rapprocha de la sienne, il sauta et se retrouva quelques marches en dessous d'elle. Et là, il prit son temps et monta ces quelques marches telle une immense vedette moldue grimpant les escaliers du glamour à Cannes, souriant, imbus de lui-même, en grand sauveur.

- Mademoiselle McEwan, quel plaisir. Vous profitez du point de vue?

Le sourire toujours accroché aux lèvres, il s'assit la marche juste en dessous de celle qui la retenait prisonnière. malgré l'espoir qui se reflétait dans ses yeux, la colère était toujours présente dans ses traits.

- Je vous taquine.

Il se dépêcha de poser le gilet par terre, sortir sa baguette, et lancer un sort sur la marche récalcitrante. Un éclair vert fusa du bout du morceau de bois, et la jambe de la jeune fille fut libérée du piège qui la retenait. Satisfait du travail accompli, James se rassit et posa sa main droite sur le mollet de Melusine. Sa peau pâle était parsemée d'une constellation d'ecchymoses.

- Vous pouvez marcher? Je vous emmène dans mes quartiers, je vous donnerai un onguent pour soigner ça.

Il se leva et lui montra les affaires qu'elle avait oublié.

- Je vous cherchais pour vous donner vos affaires, vous les aviez oubliées. A croire que c'est la providence qui m'a envoyé.

La providence et toujours la vieille chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyMer 30 Mai 2007 - 16:55

'Et c'est le moment ou le prince charmant arrive sur son blanc destrier pour sauver la princesse en danger....'

Quelle bêtise...! Et dire qu'on racontait ça aux petites filles...
Sur ces belles pensées, les bruits de pas, de part leur intensité croissante, se rapprochaient. Bon... Soit la personne en question était bigleuse, soit Mélusine passait vraiment inapperçue, mais elle avait un doute sur la question...

Le temps d'un raclement de gorge, Zyn tressaillit...


'Oh non...!'

Mademoiselle McEwan, quel plaisir. Vous profitez du point de vue?

'Et si!'

Et bouse...
Deux cents mille tonnes de crottes de doxys confites plus tard, mélusine tourna un quart de visage rougissant dans la direction des pas alhambresques. C'était pas à cause d'un maudit rêve qu'elle allait...


"Gnagnagna... Ah... ça c'est sûr... ça vous fait bien rire..."

Non... Ca n'était pas un maudit rêve qui allait la transformer en petite chose bégayante d'amour... Et puis, d'abord, c'était pas de l'amour, n'est-ce pas? C'était juste un fichu rêve... L'était même pas bea...

Retour de la tomate façon Xaël...

Et puis d'abord... il correspondait même pas au poème.... C'étaoit pas un signe ça? Il était où le nez de Jonathan? Son sourire? Son regard? Son air adolescent? Sa gourmandise...? Son goût pour le Quidditch...?


'Ah... ben si... la gourmandise... Et le Quidditch... Et puis aussi le caractère trempé de la Juge... Le courage... la force... La fierté des Gryffondor...'

Stop...! Merci, ça allait aller comme ça... elle se débrouillerait seule...
Gné...? il avait même toutes ses affaires...! Hé... C'était pas du harcèlement là...?


'Hé..! Ho...!'

Gné... Et là... Elle foutait quoi sa main là?

'Il essaie de te sortir de là alors coool petite...!'

Mélusine se raidit et se laissa faire avec tout le calme et la délicatesse dont elle était capable;... Hé... il sentait bon... Euh... non, rien... n'importe quoi vraiment...
Il avait les mains douces aussi...
Quoi? Mais qu'elle se taise elle-même...!
Pas si facile de se faire un baillon intérieur... Dommage... devait bien y avoir un sort pour ça;... Faudrait demander à Hermione;.. Mouaif...Elle savait tout Hermione...
L'avantage de penser n'importe quoi, c'était qu'on ne faisait plus attention au reste. Mélusine se retrouva donc hors de la marche piégée sans vraiment avoir suivi le processus d'extraction...


'Tant mieux... Si c'était pour que tu nous refasses une crise...'

"Je vous emmène dans mes quartiers..;"

"Keuwa... mais... mais non... Moi, j'ai un cours... Et puis... Euh... ça va aller..."

Courir... Courir vite...Et loin...

'Avec la jambe dans cet état...? Je te souhaite bien du courage...'

Ses affaires...? Ah oui...?
Tout s'emmêlait... Merci... oui... Non...


"Merci"

Bien...
Et, s'appuyant le plus délicatement possible sur lui, se tenant le plus écartée sans perdre l'équilibre, Mélusine entreprit de suivre le professeur dans ses quartiers, tous les sens en alerte...
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyJeu 31 Mai 2007 - 21:04

HJ: Il ne me semblait pas t'avoir touchée dans mon précédent post. scratch

DJ: Un rictus d'impatience s'empara des lèvres du professeur devant les simagrées de la jeune fille. " Mais c'est pas possible tout ce cinéma. je ne vais pas la manger quand même." Alors, dans une délicatesse infinie, il la souleva dans ses bras et reprit leur marche en avant. Malgré toutes les protestations qu'elle pourrait émettre, il ne la lâcherait pas.

- Ne faites pas l'enfant, vous tenez à peine debout. Le vieux aurait dû faire condamner cette marche depuis un bon moment. C'est très dangereux.

" Elle est légère comme une plume. Pourtant qu'est-ce qu'elle peut s'empiffrer! Je me souviens à Sydney, c'était pas triste!" Finalement, son rictus se transforma en gros sourire d'enfant gâté. Ils traversèrent le troisième, arrivèrent devant une porte sculptée de riche manière. Un mot de passe sussuré et l'antre apparut aux yeux de la jeune fille qui y pénétra dans les bras de son chevalier blanc.

James fit quelques mètres et déposa Melusine sur un sofa de cuir noir, très classique. Ils étaient dans le salon. Une large vitrine se tenait contre le mur derrière le canapé. Elle contenait les différentes récompenses qu'il avait pu glaner lors de sa carrière. Au mur, quelques photos de ses plus belles actions, de ses rencontres avec les personnalités du monde entier: ministres de la Magie, héros mythiques actuels, acteurs... Sur une tablette attenante au sofa trônait une photo de sa mère.

Mis à part l'extravagance et la fierté retirée de sa vie passée affichées sur les murs, le mobilier était spartiate, confortable, cossu, mais sans plus. C'était "class", sans plus. De la fenêtre face au divan on avait vue sur la forêt et le terrain de quidditch, bien sûr...

- Attendez-moi là, je vais chercher ce qu'il vous faut.

Il disparut rapidement par une porte dérobée, cachée par la vitrine aux souvenirs et laissa Melusine, seule dans ce lieu inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyVen 1 Juin 2007 - 13:18

hj:
tu a écrit:
James se rassit et posa sa main droite sur le mollet de Melusine.
J'aime avoir raison...




Maismaismais.... Non... Maisnonmaisquoimaispasdutout... mais il faisait quoi là...? Mélusine se serait bien débattue (faiblement pour le principe) mais elle avait l'impression d'avoir utilisé son quota de ridicule pour les cent-vingt ans secondes à venir. Bon, si elle ne se débattait pas, il lui restait deux options, se la jouer indifférente et regarder le paysage (passionante perspective) ou glisser lentement ses bras autour de son cou et en profiter pour se blottir contre lui (plaisante perspective...). Va pour la passionante...!

'Pfffff...!'

Un compromis alors? On gardait le regard lointain mais, oh, dommage, un coup de fatigue, impossible de garder la tête droite et son torse était tellement tentant... Mieux, non... Bon, si on oubliait les poils de barbe qui lui chatouillait un peu le dessus du crâne... Mais c'était presque même agréable...

Gné? Euh... Heureusement qu'elle n'avait pas omis le presque...

Le trajet fut court... Trois étages, quatre couloirs et sept détours... On avait vu plus long... Quleques mots sussurés (à sa porte) plus tard, et elle entrait... Chez lui... Merlin... Pourvu que personne n'ait vu que...

La jeune fille écarquilla les yeux... Alors, c'était ici que... Traiteusement, son regard fureta très rapidement dans la pièce à la recherche d'une touche féminine... mais l'endroit ressemblait plutôt à un autel à la gloire de James Liam Alhambra... Les yeux de nouveau en face des trous, et les joues à nouvau très rouge, Zyn se laissa installée sur un des sofas qui trainaient dans la pièce...

De toute façon, elle aimait pas le cuir... Pauvres dragons qu'on avait sauvagement assassiné pour leur arracher la peau...


'Genre, tu te rebelles... Rappelle-moi... Il est fait en quoi le canapé de chez Maude où tu adores te vautrer...'

Pffff... N'importe quoi...
hé..Là, lui, sur la photo, il lui avait fait un clin d'oeil... C'était qui la blonde à son bras là-bas... le Ministre de la Magie.... La classeun imbécile... Il avait vraiment fait cette figure lors du match contre les Warriors....? Mais Whisp disait que seuls dix jours y étaient parvenus depuis les débuts du Quidditch...
Wahou...

Impressionée, mais le visage neutre, Mélusine attendit que le prof soit parti elle ne savait où pour se lever (l'attendre là...pfff) et faire un tour de la pièce... Eh ben... Elle fit une longue pause devant l'une des photos (de l'an passé d'après les membres constitutifs de l'équipe et la coupe que Alhambra tenait...) et son regard se fit un peu trop rêveur... Comme elle aimerait tenir un jour une telle coupe...


'C'est ça... Fais-moi croire que tu rêves de la coupe...'
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyVen 1 Juin 2007 - 13:55

HJ: Toutes mes excuses. Embarassed

DJ: James était assis sur son lit. Il était revenu de la salle de bain (qui n'avait rien à envier à celles des prefets) depuis une bonne trentaine de secondes, mais il n'avait pu se résoudre à rejoindre Melusine. Dans ses mains il triturait la petite fiole qui contenait le médicament. " Lui donner ça et la faire partir. C'est ça. De toute façon, j'aurais de la chance si elle ne s'est pas déjà sauvée. Lui donner l'onguent, et partir." Malgré ses bonnes intentions, son corps refusait onstinément d'obéir. Avait-il peur? Ridicule! On n'a pas peur d'une gamine boutonneuse quand on s'appelle Alhambra. "Elle n'a pas de boutons." On ne craint pas une adolescente quand la première femme qui vous a fait découvrir l'amour avait seize ans de plus que vous. " Je pourrais faire de même avec elle..." On n'a pas peur d'une fillette quand on n'est jamais tombé amoureux de sa vie. " Peut-être qu'il est trop tard? Il est déjà trop tard."

Finalement, se rendant à l'évidence, il se leva et retourna dans le salon. Il la retrouva debout, devant quelques photos. C'était la première créature féminine à pénétrer en ces lieux (il préféra oublier la vieille frippée qui lui avait fait visiter ces quartiers le jour de son arrivée). Cette présence n'était pas dérangeante finalement, bien au contraire.

Il se rapprocha d'elle...

- Quel merveilleux souvenir... dit-il d'un ton empreint de nostalgie.

Contrairement à ce qu'elle avait pu croire, ce n'était pas un sanctuaire façon "sais-tu qui je suis". Il s'agissait simplement des meilleurs souvenirs de sa vie. Pas de snobisme. James avait souvent besoin de savoir qu'il avait fait de bonnes choses dans sa vie pour ne pas plonger dans le spleen consécutif à sa retraite sportive. C'était assez compliqué à expliquer, il fallait être dans sa tête pour bien comprendre, et surtout, il fallait avoir la clé, c'est à dire, la réponse à la question suivante: Pourquoi avoir mis un terme à sa carrière sportive à trente ans seulement?

James pouvait s'enorgueillir du fait que personne, même pas son agent connaissait la réponse.

- Peut-être qu'un jour... ça vous dit de la tenir? demanda-t-il sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyDim 3 Juin 2007 - 12:05

Trop perdue dans des pensées qu'elle préférait garder pour elle, Mélusine n'entendit pas Alhambra revenir d'elle-ne-savait-où. Alors qu'elle tentait vainement d'assassiner les petites voix qui se faisaient duel dans sa tête -'il a quand même la classe' 'ouais, il a l'âge de ton père...' 'doù tu connais mon père d'abord' 'comme si c'était ton père qui t'intéressais en ce moment' 'non mais, regarde-le, avec toutes ces filles, tu crois vraiment qu'il pourrait s'intéresser à une planche à pain dépourvue de cervelle' 'de qui tu parles là' 'la ferme, on s'entend plus penser!' 'ah...! parce que tu penses, toi?' 'charmant' 'la fermmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmme!'...

Là, ça sentait la perturbation psychophysiosociophilomachintruc à plein nez....


"Raaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh....!"

Le coeur battant un peu trop vite pour une simple frayeur, McEwan la rouge profita de la surprise pour faire un ample saut de côté et retomber sur... la mauvaise jambe...

'C'est pas lui qui parlait de folie l'autre fois... Eh ben... L'élève a dépassé le maître...'

"Aouchhhhhhhhhhhhhh"

'T'es ridicule, t'es ridicule...!'

Avec une grimace, Mélusine trotina avec maladresse jusqu'au sofa qu'elle avait quitté précédement. Un sourire contraint... Just like a troll...

"Euh... Jsuis vraiment désolée professeur... Mais je veux ... je veux bien la tenir..."

En dehors du fait qu'elle en rêvait, Mélusine aurait fait n'importe quoi pour rayer les quelques secondes précédentes de l'histoire, la sienne, celle d'Alhambra, celle des photos qui clignaient des yeux au mur et/ou lançaient des sourire ravageurs...
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyDim 10 Juin 2007 - 18:48

James s'agaçait intérieurement du cinéma que produisait la jeune fille devant lui. Ce genre de réaction avait le don de rappeler au grand sportif que Melusine était tout juste majeure et qu'ils avaient une sacrée différence d'âge. Du coup, elle refroidissait très vite ses ardeurs.

Il vint rapidement s'asseoir devant elle, un air neutre sur le visage malgré son bouillonnement intérieur.. Il tenait toujours dans sa main la fiole contenant l'onguent. Sans attendre son autorisation, il prit sa cheville blessée et la posa sur ses genoux. Encore un fois il prit un instant pour regarder l'étendue des blessures puis, il débouchonna le récipient.

Une odeur d'arnika mélangé à quelques plantes magiques envahit la pièce qui prit soudain l'odeur de l'infirmerie de Zagora. James fit couler un peu de mixture dans le creux de sa main et commença à masser les multiples bleus et surtout la cheville enflée de la demoiselle sans prononcer le moindre mot. Il se concentra sur son travail et ne leva pas un seul instant les yeux vers elle.

Ses doigts glissaient avec beaucoup d'agilité et de précision grâce la potion assez grâce. Sous l'effet conjugué du massage et du médicament, les ecchymoses disparurent une à une au bout d'un long quart d'heure. Il s'en serait défendu mais un spectateur de la scène aurait pris chaque mouvement de main pour une caresse autant qu'un massage...

Ce n'est qu'après qu'il consentit à s'expliquer...

- Voilà, vous êtes toute neuve. Si vous arrivez à marcher correctement, ce soir je vous emmène au siège de la fédération anglaise de Quidditch pour soulever la coupe...

Il fit un signe de la main l'enjoignant à essayer de faire quelques pas.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyMar 12 Juin 2007 - 18:20

Sans chaussure ni chaussette, Mélusine trouvait son pied désespérement nu, d'une vulnérabilité gênante. Il paraissait presque fragile dans ses mains à lui, petite chose pâle dans un écrin de fermeté... et elle détestait cette fragilité apparente.

Alhambra déboucha le flacon qu'il avait ramené des profondeurs de son antre et aussitôt une odeur d'arnica envahit l'espace, replongeant Zyn dans l'univers pas si lointain de l'enfance. Combien de fois sa mère n'avait-elle pas eu recours à son baume pour guérir bobos, ecchymoses et blessures aussi diverses que variées, à tel point que ses flacons avaient fini par léir domicile sur la grande table du salon, lieu stratégique parce que central, dans le 12 rue Day Llewellyn. Comme une madeleine de Proust -un peu plus médicale-, la pommade faisait déflier les images des nombreux massages prodigués par Mme McEwan, de plus en plus fréquent à mesure que Mélusine grandissait.
Mais là,... le massage n'avait plus rien de maternel. Et c'en était d'autant plus troublant que des images enfantines accompagnées de rire ou de murmures réconfortants continuaient à faire surface.

Entre l'innocence de l'enfance et la découverte d'autre chose... Etait-elle donc incapable de se fixer sur quoi que ce soit? Et tandis que le professeur continuait son massage avec application... Des images d'une toute autre nature défilaient sous les paupières closes de la jeune fille, ramenant le rouge à ses joues, rouge qui n'était désormais jamais bien loin tant que James Liam Alhambra était dans les parrages... Tout ça à cause de ce maudit rêve...


'Moui...c'est ça... C'est de la faute du rêve..'

Bien sûr...

'...

Regarde où ça te mène tous ces rêves... regarde où ça t'a menée avec De Lansley... Alors, rprends le cours normal des choses, oublie le rêve, trouve un prétxte pour râler et basta...'


Certes... Mais... non... Elle ne s'en sentait plus la force...Elle avait juste envie de rester là...

Et pour une fois, elle bénit la masse de cheveux qui lui voilait entièrement le visage... Elle était d'un ridicule franchement... Mais quand il l'avait regardé tout à l'heure...

Une main vint lui regrouper les entrailles dans deux centimètres carrés d'espace... La discussion qu'ils avaient eu dans le parc quelques jours plus tôt... la femme qu'il... qu'il aimait... Bien sûr... On ne faisait pas plus stupide...

Mélusine s'empressa de retirer sa cheville à peine le professeur eut-il fini son massage réparateur... C'était à rager... Et il lui parlait Quidditch maintenant... Comme si ça pouvait l'intéresser, elle... La jeune fille ignora royalement la main tendue et se rechausssa aussi sec, se leva fit quelques pas qui faillirent lui arracher une grimace... Mais ne tenant pas à rester plus longtemps dans le lieu à se ridiculiser, elle garda au maximum un air neutre et fuyant son regard, ne lui présentant que son dos pour seul interlocuteur, elle parvint à murmurer un:


"Non... merci... je crois que je vais y aller..." qu'elle aurait voulu glacial et qui ne réussissait qu'à être pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyJeu 14 Juin 2007 - 10:08

Gné


Interloqué, le professeur se releva et se passa les doigts dans la barbe. Il ne comprenait absolument pas ce changement soudain d'attitude, pourtant avec elle, il aurait dû être habitué. "Mais? Euh... Qu'est-ce que j'ai encore fait? Qu'est-ce que j'ai bien pu encore lui dire pour la froisser? C'est quand même insensé ça ! Je la sors de la marche, je la soigne, je lui propose même un rendez-vous...
Hey champion, elles sont où tes bonnes résolutions? Je croyais que tu avais laissé tombé...
Mais c'est juste un petit rendez-vous de rien du tout...
Mais un rendez-vous quand même. Laisse la filer ou fais quelque chose, troll de compétition!"


Bon OK, il avait pris une résolution... Mais il n'arrivait pas à s'y tenir, ses sentiments étaient trop forts. C'était ça le plus dangereux de tout. L'autre jour dans le parc, il avait failli se dévoiler... "Et si je lui disais tout? Si je lui avouais la vérité? Que c'est elle la feme en question. Non, ça ne marchera pas. Remballe tes idées tordues.
Si vas-y ! Allez !"


Il ne se rendit même pas compte qu'il se grattait toujours aussi nerveusement la barbe. Il s'arrêta brusquement et tendit sa main en direction de Melusine. Sa tête était en ébullition, il avait très chaud, très chaud, il avait même mal. Il fit trois pas en avant et ouvrit la bouche.

- Attends...

Comment fallait-il prendre ce tutoiement? Même lui n'en était pas certain. Il ne savait même pas ce qu'il allait enchaîner comme phrase derrière.

Non, là, il n'allait pas bien du tout moralement et physiquement. Le vieux briscard se savait à un moment clé de sa vie et même s'il gérait impecablement la pression dans d'autres circonstances, sur les plans émotionnels et relationnels, il se sentait tout petit et ridicule.
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyDim 17 Juin 2007 - 11:22

Partir.
Mélusine McEwan n'aimait pas fuir, comme que l'on pense, mais elle n'y voyait pas d'autres solutions. Elle refusait cette faiblesse de toute son âme et plus que tout, elle refusait que lui la sente. Car cela ne pouvait être que ça... Un moment de faiblesse dû à un rêve stupide. Un instant d'égarement après un massage... Oui..Et le stress de fin d'année y était sans doute aussi pour quelque chose. On leur apprenait n'importe quoi en Potions;.. Un filtre d'égarement était tout simplement fait d'un peu de fatigue infusé pendant de longues journées, auquel on ajoutait un esprit pilé par d'incessantes révisions d'examen, quelques gouttes d'onirisme...On mélangeait le tout... Et hop là! Une Mélusine à l'esprit en vadrouille. Rien de plus simple à expliquer... Rien de plus s...


"Attends!"

Traître est le coeur.
Traître est le corps.
Traître est le corps qui obéit au coeur plutôt que de se laisser guider par l'intellect. Mais l'esprit de Zyn semblait être parti en exploration de mondes oubliés, à mille milliards de kilomètres de sa propre galaxie mentale. Un mot de lui et c'était l'arrêt total. L'esprit vide. Obéissante. Pire qu'un sortilège de l'Imperium. Juste un coeur qui battait un peu trop vite.


"Attends!"

Ca résonnait encore en elle. L'écho se propageait, étourdissant, dans cette boîte cranienne exempte de matière grise.

"Attends!"

Lentement, elle se tourna vers Alhambra comme vidée de toute volonté. Même son regard vogua seul droit vers le sien. Frisson. Son coeur s'était-il arrêté ou les "attends" résonnaient-ils trop fort?

Choc électrique.
Secousse mentale.

Partir. Fuir. Courir. Se cacher. Se terrer. Quelque part. Loin de tout. Loin de tous. Loin de lui.

Oublier. Tout. Le bal. La scène. Antislate et Hémon. Le baiser raté. La dispute. La retenue. Les lucioles. Pré-au-lard. La boîte à musique. Le vol en balai. Le magazine. Les jeux. Les regards. Les paroles; L'autre femme. La blessure. Ses bras. La pomade. Le massage. Ses caresses.

Partir.

Au lieu de ça, elle s'entendait prononcer, d'une voix trop douce un:


"Professeur?"

Un peu trop doux peut-être. mais derrière ce simple mot, elle dressait aussi la barrière, paravent pour son coeur atteint par un simple tutoiement. Elle ficait les limites. ils n'étaient pas du même monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyLun 18 Juin 2007 - 11:23

Non...

Et maintenant? Elle venait de lui signifier clairement qu'ils n'avaient rien du même monde, rien en commun, rien-du-tout. Est-ce qu'ils se verraient toujours? En amis du moins.
Pourquoi s'étaient-elle juchée en haut d'une citadelle imprenable?

La bouche ouverte, ébranlé dans convictions, dans ses envies, vexé même, James avança vers elle jusqu' à effleurer son corps. Sur le coup, sa fierté virile l'aurait presque poussé à la prendre dans ses bras et à l'embrasser goulument, un baiser à sens unique, un baiser volé, un baiser d'autorité, un baiser de dragueur impénitent, pour forcer sa chance. Mais il ne pouvait pas. Il ne pouvait plus. Il en avait fini de cette vie-là, de cette image qu'il renvoyait aux autres.
Il lui avait montré son vrai lui, alors il n'allait pas se remettre en question. D'ailleurs avec elle, il ne voulait pas voler quoi que ce soit, il voulait partager...

Alors, que dire? Que faire? Il resta lanté devant elle, puis, lorsqu'i s'aperçut de son ridicule, il se dégagea et rejoignit la porte qu'il ouvrit.

- Attendez, j'ouvre la porte...

C'était nul ça. Il était nul. Convaincu de cette nullité, il se mit une main sur le front et n'osa plus la regarder.

Il en avait pris des rateaux dans sa vie, mais des comme ça, non. "Un comme ça" signifiait pour lui "qui fait mal".
Allez, allez, qu'elle s'en aille, c'était fini. Il était nul, elle le savait, elle pourrait le crier sur tous les toîts, le raconter à ses copines, même à tous les garçons de Poudlard pou qui elle deviendrait une icône: "j'ai rejeté la star aux yeux de braise, j'ai brisé son image à jamais. Je l'ai mis à mes pieds, je l'ai fait marcher, et puis plus rien, au revoir le vieux..."

" Je devrais lui dire que je vais démissionner. Peut-être ça la dissuaderait de tout raconter. Oui, c'est ça, je vais descendre une bouteille, faire mon dernier cours la tête haute, et aller voir Dumbledore. Voilà. A midi, je serai à Londres, je pourrais alors réfléchir calmement à ce que je vais faire après." Et puis sa êtite conscience se réveilla (il était temps).

Cas de conscience " Tu es sûr que tu n'en fais pas un peu trop là? Non, c'est sûr que tu es déçu qu'une gamine te tienne tête, je comprends mais bon, tu la connais; C'est une Gryffondor, elle n'agira jamais de la sorte.
Elle ne criera rien à ses amis, elle ne divulguera rien, tu peux compter sur elle. Par contre, tu peux toujours aller voir Dumby pour lui parler de ta situation, après, tu aviseras. et je te rappelle que tu as un cours dans un quart d'heure."


Il enleva sa main de sur sa tête et la regarda une dernière fois, s'attendant à ce qu'elle lui crie dessus, encore, toujours. Il faillit presque tendre la joue pour récolter une baffe qu'il aurait bien mérité...
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine McEwan
Administrateur
Mélusine McEwan

Nombre de messages : 1653
Age : 34
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 14593
Date d'inscription : 02/10/2006

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyLun 18 Juin 2007 - 20:42

Son coeur battait trop vite? Pour le coup, il ne battait plus du tout...

‘Tu vois que t’as bien fait de ne rien dire... Il s’est simplement planté... La langue
qui fourche, ça arrive à tout le monde...’


La langue qui fourche, pour devenir celle d’un serpent, qui pique, qui mord et
dont le venin s’inflitre dans le sang doucement, pernicieux.... jusqu’à ce qu’il soit trop tard.
Alhambra était déjà dans ses veines, qu’elle le veuille ou non, et il cheminerait lentement vers son
coeur si elle n’y mettait pas barrage. Mais, comme un barrage retient l’eau, l’eau qui s’accumule se
fait indomptable, l’eau fait pression et tout explose... comme un barrage... comme un barrage, ses
propres barrières ne résisteraient pas. Pas si elle restait là. Barrage qui se détruit. Inondation.
Violence. Et c’est encore pire....


‘Danger. Danger. Danger. Danger. Danger. Danger. Danger. Danger.’

Il était près. Tout près. Trop près. Leurs corps se frôlaient et mélusine avait
l’impression qu’un courant électrique la parcourait. Elle rcula d’un pas doucement, presque
imperceptiblement. Une seconde plus et elle ne se contrôlait plus, sans savoir si elle se serait jetée sur
lui pour l’embrasser (elle rougirait plus tard pour cette pensée), si elle lui aurait envoyé une gifle ou
si elle serait partie en courant.

Elle détourna le regard, fixant son attention sur ses pieds dont l’un était toujours déchaussé.

Au milieu de ses illusions perdues et de ses rêves en cendre, la peau pâle comme jamais, Mélu se
tourna une dernière fois vers lui. Pas parce qu’elle lui refusait la victoire -il avait gagné depuis
longtemps et elle n’avait plus la force de se battre-, mais parce qu’elle ne pouvait faire autrement.
Elle jeta un dernier regard à cette pièce, qu’elle voyait pour la dernière fois avant de le reporter sur
lui.

Tremblement.
Cillement.

Il était pâle. l’amitié étrange qui les liait se réveilla. Fermant son coeur à double tour, Zyn tenta de
prendre une expression... moins dure. Il allait mal et elle ne faisait rien pour lui. Elle ravala les
répliques acerbes qu’elle aurait aimé lui balancer dans la figure et chercha un instant ses
mots...


“Professeur?”

Pas si facile d’être une amie quand on aurait voulu être plus... Elle aurait avalé cul
sec un flacon entier de pus de Bubobulb non dilué de Pomfresh qu’elle aurait eu plus de facilité à
parler...


“Vous avez pas... pardon... Vous n’avez pas l’air bien...”

‘C’est ça McEwan, retourne le couteau dans la plaie... Quelle belle amie tu
fais....!’


“Vous avez discuté avec... avec la femme dont vous me parliez l’autre jour....?”

Comme tentative de réconfort, ça se posait là... trouver quelque chose de mieux...
Essayer de marquer son soutien...


“Elle... elle vous aenvoyé promener? Je veux dire... et bouse!... Enfin, si elle... si elle a
fait ça, c’est que c’est vraiment une c... une imbécile... Ca n’a jamais consolé personne mais
dites-vous qu’elle ne vous méritait pas...”


Ca sonnait creux tout ce qu’elle disait mais elle ne pouvait pas faire mieux sans se
trahir... Comme s’il avait besoin d’une gamine amourachée... Il avait plutôt besoinde
solitude...


“Je...euh... je vais vous laisser tranquille;... si vous avez besoin de quelque chose...
Piccolo me trouvera...”


Demi-tour... En avant : marche!
Etouffer les regrets. Ravaler les larmes. Et se noyer dans le jus de citrouille...
Revenir en haut Aller en bas
http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
Pr. James Alhambra

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13948
Date d'inscription : 21/02/2007

L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) EmptyMar 19 Juin 2007 - 9:33

- Sûrement, merci. Merci pour tout.

James ouvrit la porte et la laissa filer et avec elle les fantasmes les plus fous qu'il s'était pris à bâtir depuis qu'il la connaissait. Il l'avait échappé belle. A peine se fût-il retrouvé seul, il se laissa glisser le long de la porte et resta assis par terre pendant quelques minutes, à cogiter sur son avenir immédiat.

Piccolo voleta jusqu'à lui. Ce couard avait assisté à toute la scène sans oser intervenir pour essayer de l'aider en détournant la conversion!

- Espèce de traitre. Tu t'es bien amusé? Tu as pris ta "patte"? lui demanda-t-il lorsque le petit animal vint se poser sur son épaule.

James enfouit son visage dans ses mains et soupira une fois de plus.

- Qu'en penses-tu mon ami? Crois-tu que je devrais tout lui avouer? Le vieux barbu me mettrait à la porte illico s'il ne m'avadait pas sur place.

L'oiseau secoua la tête et se mit à piailler pour répondre. Il n'avait pas l'air très content de son maître, c'était le moins que l'on pouvait dire lorsque celui-ci se mit à donner des coups de bec dans le cou du sportif.

- Aïe! Mais que me veux-tu à la fin? Pourquoi m'engueules-tu de la sorte?

Le petit vivet s'envola et disparut dans la chambre de James pour en revenir avec une feuille de parchemin et une plume au bec. Même le bec plein, il continuait à exprimer sa colère après le professeur.
Remettons les choses dans leur contexte: Piccolo aussi était tombé sous le charme de la jeune fille, souvenez-vous de son attitude lors de leur échappée dans la forêt interdite! Il avait laché James pour aller se poser sur l'épaule de Melusine.

- Quoi? Tu veux que j'écrive à Dumbledore? Je veux bien être stupide, mais je ne suis pas lâche, j'irai lui parler!

Bing! Coup de bec dans le cuir chevelu.

- Aïe! cesse de me martyriser veux-tu?

Puis, le grand champion se tut. Il avait compris ce que voulait Piccolo. Ce vivet était d'une intelligence remarquable. Il lui gratta la tête et se mit au travail...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty
MessageSujet: Re: L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)   L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour est le frère des tourments (PV: Alhambra...encore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Les Couloirs et les Escaliers-
Sauter vers: