Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [SSD] Philtre d'amour, la suite...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptySam 20 Jan 2007 - 17:50

[HJ : suite du Tp de potions...]

Le samedi 15 décembre 2006, peu avant 4 heures :

Après avoir terminé son TP facultatif en potions, Jonathan était passé par le bureau du professeur pour le lui annoncer, puis il s’était dirigé vers la toile de Barnabas le follet. Il passa trois fois de suite devant cette toile en pensant à trouver une cachette pour boire sa potion avec Isis, lorsqu’une porte apparut dans le mur face à la toile. Comme pour vérifier qu’elle était bel et bien réelle, Jon passa la main dessus, surpris par la douceur du bois, avant de saisir la poignée ouvragée et d’ouvrir la porte. Il resta un instant éberlué par la beauté et la grandeur des lieux, puis il entra en refermant doucement la porte derrière lui. Sous un immense dôme vitré se trouvaient des centaines d’armoires, d’étagères et de bibliothèques, encombrés de divers objets d’apparence plus ou moins louche. Des frisbees à dents de serpents, par exemple. Et une paire de menottes à poil, du même rose que le maillet du Juge Impartial. Dans les bibliothèques, des centaines, voir des milliers de livres étaient empilés pêle-mêle. Parfois, ils étaient bien cordés, mais souvent, ce n’était point le cas. Jon eut un sourire en pensant à madame Pince qui ferait une attaque en voyant tous ces ouvrages aussi mal rangés dans une bibliothèque. Ensuite, il se demanda si il n’y aurait pas plus de livres ici, que dans l’antre de Mme Pince…
Il décida d’ouvrir un livre pour le feuilleter, en attendant l’arrivée d’Isis. Pour choisir le livre, il utilisa une technique qu’il avait développée à force de fréquenter la bibliothèque scolaire : il passait un doigt sur chaque reliure. Les livres qui gémissaient, grognaient ou tremblaient étaient automatiquement éliminés du choix de lecture de Jon. Lorsque son doigt effleura un livre qui se mit à ronronner, Jon le prit et l’ouvrit, sans même regarder le titre. Il y trouva des images qu’il n’aurait jamais cru voir dans un livre et referma le livre, dont le titre ressemblait étrangement à celui d’un mauvais film érotique moldu. Peu importe que cet endroit ait plus ou moins de livres que la bibliothèque, au moins, madame Pince ne conservait pas de tels ouvrages, outrageants pour le jeune homme.

De peur de tomber sur d’autres livres indécents, Jonathan se mit à observer une table basse qui se trouvait au bout de la rangée. Sur cette table, Jon découvrit une lettre enflammée qu’il lut. Une certaine Mireille s’ennuyait de son amoureux, Gilbert. Une deuxième lettre, provenant d’une dénommée Helen, parlait des baisers passionnés qu’elle avait échangé avec ce même Gilbert. En portant attention sur les dates des lettres, le poufsouffle comprit que le dit Gilbert avait joué sur deux jeux à la fois. Sous ces lettres se trouvait une pile de photos en noir et blanc. L’une d’elle, représentant une jeune femme grassette aux cheveux crêpés, avec un minuscule chapeau, était signée "Mireille, ton amour à jamais". La jeune femme lançait un regard outré à Jon, qui manquait probablement de respect, selon elle, pour fouiller ainsi dans ces vieux papiers. D’autres photos représentaient Mireille, dans une foire, avec un jeune homme qui faisait très années quarante. Puis Mireille et ce même jeune homme à pré-au-lard et à Poudlard. Puis ce jeune homme, chez madame piedodu (Jon fut surpris que sa maison de thé soit ouverte depuis si longtemps…), en compagnie d’une autre jeune femme, au regard malin, qui ne cessait de l’embrasser.
Dans une armoire à ses côtés, Jo trouva un sac qui contenait une quantité importante de poil à gratter, ainsi que plusieurs bombabouses. En s’enfonçant dans les allées, il trouva une cage à oiseau en fer forgé dans laquelle deux squelettes d’oiseaux se trouvaient. Il trouva aussi une penderie dans laquelle pendait des robes victoriennes, près d’un habit moyen-âgeux et d’une autre robe, qui datait probablement de la fin du 19e siècle. Une bouffée d’odeur de moisi et de boule à mites s’en échappa lorsque Jon en ouvrit les portes.
Au fond de celle-ci, il trouva une page d’agenda moldu déchirée et brûlée dans le bas. Il y était inscrit :
Annuaire Téléphonique :
Lisa 80561674 Pizza demain soir!!
Andrew 908656489761401 Le Chiri-Chou
Vince & Aaron 11967423
Noemy 61771685
*Gaby 36182248


De toute évidence, une jeune sorcière d’origine moldue avait arraché cette page et l’avait laissée dans cette penderie. Jon s’imagina mille raisons qui l’auraient poussée à abandonner cette feuille ici. Avait-elle l’intention de revenir le récupérer?

Le jeune garçon commençait à pousser son expédition de plus en plus loin dans la pièce magique, découvrant des objets des plus en plus vieux et douteux. Il tomba sur un vieux chaudron rouillé dont une partie du contenu s’était écoulé par une petite fissure au fond du chaudron, mais la flaque kaki sous celui-ci, tout comme son contenu, étaient à présent visqueux comme de la gélatine.

Jon finit par s’asseoir de côté sur une vieille chaise branlante. Tout en se berçant doucement sur ses pattes, il s’imaginait les allées et venues des milliers d’élèves qui avaient dû passer ici pour ranger leurs objets, dans l’espoir de venir les rechercher bientôt, ou non.

***


En fermant les yeux à demi, il s’imagina une fillette d’environ treize ans, le visage constellé de tâches de rousseur, les cheveux bruns et bouclés descendant au milieu de son dos. Elle n’était vêtue que d’une robe de chambre et transportait une torche d’une main, en marchant sur la pointe des pieds. De l’autre, elle transportait une petite cage en fer qui se balançait aux grés des soubresauts de ses larmes. Elle ne cessait de murmurer qu’elle reviendrait bientôt le rechercher, dès qu’elle convaincrait son amie de surveiller son chat. Elle tassait une pile de parchemins poussiéreux qui tombaient sur le sol, autour de la table sur lequel elle déposait la cage, puis sortait un petit boursouf qu’elle cajolait en pleurant, avant de lui faire ses adieux.

***


À présent, la cage vide, emplie de poussière, ne contenait plus qu’un minuscule squelette à la forme étrange. Jonathan fit une grimace de chagrin, puis recommença son manège.

***



À sa droite, un grand garçon aux cheveux noirs, le visage en forme de cacahuète et un nez aplati, fouillait frénétiquement dans une bibliothèque. "Où je l’ai fourré? Mais où est-il? Je suis certain qu’il était ici, entre ces deux livres…" Il tassa l’un d’eux, qui fit gicler un espèce de mucus partout sur le garçon. Celui-ci sursauta, mais continua de chercher, jusqu’à ce qu’il s’aperçoive que sa peau prenait une teinte bleue. Alors il sortit en courant, renversant un bocal contenant une grenouille à trois yeux.

***


À présent, il ne se trouvait plus que 3 livres que le garçon avait fait tomber, pêle-mêle sur une flaque étrangement scintillante sur le parquet poussiéreux, un bocal fracassé à moins d’un mètre de là, avec ladite grenouille, à présent sèche.

***


Sur sa droite, en plissant les yeux, Jon vit un jeune élève, un bouquet de jonquille dans les mains, tremblant d’émotions. Il portait un nœud papillon et des cheveux longs d’une autre époque. Il alla déposé les jonquilles dans un vase, après en ressortir les roses séchées, qu’il plaça à côté, sur la table basse. Il rajusta les manches de son habit en lançant un regard de côté. Il avait un beau visage duquel émanait aussi une certaine noblesse. Un grincement derrière lui indiqua que quelqu’un entrait. Il s’avança au bout de la rangée, puis s’écria "Je suis ici!". Une jeune femme, d’environ 27 ou 28 ans, le rejoignit aussitôt. Elle ressemblait à l’un des fantômes que Jon croisait parfois au quatrième étage, avec ses cheveux blonds remontés sur sa nuque en une toque, sous un chapeau qui pouvait entrer en compétition avec ceux du professeur Vector. Elle portait une vieille robe à corset et à dentelle, blanche et rose. Un parfum de lavande accompagnait chacun de ses mouvements.

"-Pourquoi m’avez-vous fait venir ici?
-Parce que personne ne peut nous trouver, ici, professeur…
-Mais… Oh! Nous ne pouvons pas faire celà! Attendez au moins d’être gradué, Philips… Si l’on vous attrapait ici, avec moi, vous perdriez votre bel avenir !
-Je n’en ai que faire, je ne veux être qu’avec vous ! Pourquoi attendre encore trois mois? "
Il lui empoigna la taille avec rudesse et l’embrassa. Bien qu’il ait une dizaine d’années de moins, il était plus grand qu’elle. Son langoureux baiser calma l’enseignante un instant, puis elle le repoussa, visiblement à contrecoeur.
"-Je ne peux pas!
-Pourquoi donc?
-Je suis mariée, vous le savez…
-Mais je vous aime!
-Et moi aussi, il n’y a que vous que j’aime… Mais c'est impossible, soyez raisonnable.
-Empoisonnez-le, ou laissez-moi le persuader de vous quitter, lança-t-il, fougueux. Je saurai être convaincant. Je lui donnerai ma fortune, si il le faut.
-Il n’est pas question que vous m’achetiez comme un vulgaire animal, s’offusqua la professeur. Et jamais je n’enlèverai la vie à qui que ce soit! Je suis uni à lui et dois le rester…
-Mais il ne s’occupe pas de vous, il passe son temps à scruter le ciel et calculer des positions astrales.
-Jamais il ne m’a offert ne serait-ce qu’une fleur, lança-t-elle, son regard embué observant le bouquet de jonquille.
-Il ne vous mérite pas! conclut le jeune homme, victorieux.
-Mais je ne peux pas… J’attend un enfant de lui.
-Vous êtes certaine qu’il est de lui?
-C'est ce que je dois dire, mais vous connaissez déjà la réponse, alors pourquoi demander... "
Le jeune homme, qui la tenait toujours dans ses bras, la força à s’étendre sur la table derrière eux, faisant tomber le vase de fleurs. D’un coup de baguette négligeant, il le répara, alors que la femme commençait à le caresser en le dévêtant.

***


Jon secoua alors ses idées, dégoûté par ses pensées, puis alla prendre les fleurs séchées qui gisaient par terre et les replaça auprès du vase de terre cuite ébréchée.


-Orchideus!
Il ajouta quelques fleurs au pot, puis s’en alla ailleurs.

S’enfonçant dans les allées, il trouva une horloge grand-père dont les aiguilles changeaient constamment de direction. Suspendues sur celle-ci, deux montre-oignons étaient ouvertes, sans plus aucune notion du temps, elles non plus. À leur pied, un petit pendule était éparpillé en une multitude de morceaux. Il regarda sa propre montre et se rendit compte qu’il était bientôt quatre heures et demi. Il se dirigea donc vers l’entrée de la pièce, en contournant quelques obstacles et en rêvassant.

Au moment même où il allait s’asseoir dans un vieux fauteuil magenta, Jon vit la porte s’entrouvrir. Il n’était pas encore exactement l’heure, mais ce n’était pas bien grave…
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15139
Date d'inscription : 15/02/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptySam 3 Fév 2007 - 21:33

Isis arriva devant la salle sur demande ou là où elle devait apparaître. Jonathan lui avait indiqué le lieu, et heureusement car Isis n’aurait jamais trouvé au cela pouvait être. Elle pensa très fort à la potion et à Jonathan. Une porte se dessina devant elle comme par enchantement. Très anxieuse mais déterminée, elle l’ouvrit doucement.

Elle rentra dans une sorte de bric à bras ambiant. Elle fit attention de ne pas toucher d’objet, elle avait apprit à se méfier de ses visions. Elle en pouvait plus de ne pas les contrôler. Heureusement que la pierre de Labradorite contenant une goutte d’eau et une feuille inhibait quelque peu sa malédiction.


Sa malédiction, on son don comme l’appeler Piterski, était apparue après sa tentative de suicide. Mais elle s’était rendu compte qu’elle avait toujours eu, il avait juste évolué. En gros, Isis sentait la mort à travers ses malaises et ses visions. C’était toujours brumeux et incompréhensible même pour elle mais par le traitement de Piterski et l’amulette, elle arrivait mieux à les «contrôler ».
Mais ce n’était pas le sujet ici. Et puis, elle ne souhaitait pas que cela le devienne. Elle était ici dans un but précis, celui de boire le filtre d’amour, leur serment inviolable.


Isis fit quelques mètres pour trouver Jonathan qui ressemblait plus des kilomètres. Il était là, assis, ailleurs, dans ses pensés.
Isis fut prise de doute. S’il pensait que ce qu’ils s'apprêtaient à faire était mal, si ce n’était pas le remède à leur couple, si cela ne fera que le détruire. Isis se posait les même questions, mais sa détermination était plus grande et elle n’écoutait que son cœur à cet instant. Et son cœur ne battait que pour Jo.


Jonathan

Isis le regarda dans les yeux, et il regardait sa montre à cet instant.

Je suis en retard. Je… tu pensais que je ne viendrai pas ?

Isis le regarda, mais prit soin de ne rien toucher. Cela faisait 1 semaine qu’elle n’avait pas eu de visions, et juste un malaise il y avait 3 jours, en gros elle allait bien et voulais que cela dure.

C’est bizarre cet endroit

Pense : parle d’autre chose, comme le lieu, et ça fera avancer le schlimblik.

D’ailleurs, en pensant à cela, Isis vu l’endroit changer sous ses yeux. Exit le fouillis ambiant, la salle était maintenant très grande, vaste, éclairé par la lumière du jour et dénué de tout attirail superflu. Il n’y avait qu’un canapé blanc au centre de la salle juste devant un grand lit dans le fond de la pièce, cacher derrière un long et lourd rideau de velours rouge qui servait de mur. Un petit canal d’eau longeait les murs couleur parme, et un feu crépiter dans un coin sans qu’il émette une seule onde de chaleur. Elle se sentait plus à l’aise dans ce lieu de calme et d’espace. Sans artifice et très épurée.
Bien que cela représente ou elle voulait être inconsciemment, elle s’effraya quelque peu et questionna d’un regard apeuré son amant.


Pourquoi la pièce a changé ?


Dernière édition par le Dim 25 Fév 2007 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyDim 4 Fév 2007 - 16:19

-Si je l'avais pensé, je ne serais pas là...

La confiance régnait... Isis croyait-elle vraiment qu'il la blamerait pour quelques minutes alors qu'il n'avait aucune idée de la durée pour laquelle ils resteraient ici? C'était probablement plus une question réthorique, une excuse polie, une façon de passer son stress apparent. Isis avançait péniblement vers lui, qui appuya son poids sur ses genoux et se retrouva sur le chaudron. Son fauteuil avait disparu. La pièce s'était transformée. Hermione ne lui avait pas parlé d'une telle capacité de la salle, une fois à l'intérieur, mais probablement qu'avec suffisamment de volonté...? Isis s'affolait. Ce n'était pas le temps...

-Reste calme. Je te l'ai dit... Hermione m'a expliqué que cette pièce prenait l'apparence qu'on lui demandait, l'apparence qu'on désirait... Tu voulais un endroit sobre et romantique, j'imagine, je me trompe?


Il lui prit délicatement la main et l'attira vers le canapé. Ils s'assirent tranquillement et entoura Isis de son bras, la forcant à se blottir contre lui. Quiconque aurait vu cette scène se serait demandé pourquoi ils comptaient prendre un philtre d'amour... et c'était légitime de se le demander...
Mais au-delà des apparences, il y a bien des choses que les yeux ne voient ni ne devinent. Les jeux de coeurs sont souvent les plus complexes et les plus lourds. Les coeurs sont les usines de vie et de mort. Les charmes de la vie et de la santé, plus puissant que la magie elle-même. Aucun philtre ne pourrait poussé à l'amour deux ennemis, mais il peut assurer la sérénité dans un couple et c'était l'effet escompté.
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15139
Date d'inscription : 15/02/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyMer 7 Fév 2007 - 22:03

pense : Hermione, qu’est-ce qu'elle... non pas de jalousie, pas le moment


Isis laissa muette la question de Jonathan. C'était plus une question rhétorique qu'autre chose. Elle se laissa traîner vers le canapé, oubliant ses doutes, se le remémorant, les shunter de nouveau pour mieux les craindre et ainsi de suite.

Isis se sentait sereine dans les bras de son amant. Mais le doute, son esprit revenait à la charge. Même en ayant promis d’écouter que son cœur Isis ne pouvait pas rester indifférent à ses pensées.


Tu crois que le filtre est nécessaire ? Qu'on peut la boire, qu'on ne se trompe pas.

Isis pensait à plein d'interrogation toute sans réponse. Les unes étaient idiotes, les autres complexes, quelque unes avaient peut être un semblant de réponse, beaucoup n'en avaient neni.

Isis se redressa et regarda Jon dans les yeux. Elle n'en avait que faire de la question précédente.


Tu crois en Nous ?

C'était celle-là sa crainte, sa peur sur eux la plus profonde. Leur couple se dégrader depuis la dépression d'Isis. Elle en était en partie responsable, mais elle avait peur que cela ne soit pas que la seule raison. Peut-être n’était-il pas fait pour être ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyDim 25 Fév 2007 - 1:26

Jon sourit. Décidément, la confiance était ce qu'il manquait le plus, dans ce couple... Jon aurait dû en ajouter dans le philtre!
"Tu ne devrais pas avoir de craintes concernant Hermione héhé!"

Réponse muette, une affirmation cachée dans ce silence opalin. Isis dans les bras, dans le simili-silence de la pièce, dans l'odeur et l'atmosphère de celle-ci, Jon se sentait comme si ils étaient les deux derniers sorciers sur terre. Il la reserra un peu dans son étreinte protectrice, ne sachant quoi répondre pour calmer ses doutes. Il n'avait pas le goût de se laisser aller à la spontanéité. Il hésitait et patinait sur les mots, dans sa tête, tentant de choisir, avec son esprit, les plus beaux, alors qu'il savait que ce serait, comme toujorus, son coeur qui s'exprimerait.

-Oui
-Peut-être
-Non


Il tourna son visage en tirant le menton d'Isis du bout de son doigt, pour qu'ils soient face à face. Il admira un instant ses yeux, sont front comme tant d'autres, mais étrangement plus beau. Il s'expliqua finalement, d'un ton duveteux et calme, lorsqu'il sut que la patience d'Isis était usée :

-Oui, je crois en nous, car je croies en toutes les plus belles choses qui puissent m'arriver et en les personnes qui me sont les plus chères.
-Peut-être que le filtre est nécessaire, peut-être ne l'est-il pas... Comment le savoir? Si on le boit, on ne le saura pas, mais si on ne le boit pas, on ne saura pas si il était véritablement efficace ou non. Ce n'est pas une bonne question.
-Non, je ne crois pas qu'on puisse la boire sans risque. Non, je ne pense pas qu'on ne se trompe pas. Non, je ne pense pas qu'on doit la boire. Pas maintenant. J'y ai pensé et je préfèrerais attendre mon résultat de Byron. On moins on serait fixé, non?


Il colla son oreille contre la joue d'Isis et écouta le son de son coeur qui résonnait dans son sang, le son de ses pensées qui résonnaient en écho dans sa tête.
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15139
Date d'inscription : 15/02/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyLun 26 Fév 2007 - 18:28

Isis se sentait rassurée par les dire de Jonathan. Non parce qu'elle était d'accord, non parce qu'elle pensait que boire la potion était nécessaire, non car elle ne voulait pas attendre que Byron analyse la potion puisque s’ils étaient découvert ils ne pourraient plus la boire. Elle était tout simplement rassurée car sa voix la rassurée, car son étreinte la rassurée.
Isis n'avait pas besoin de fleur, de long discours à l'eau de rose, de promesses, elle valait juste besoin d'attention. C’était sûrement pire que d'offrir ujn cadeau de temps en temps, mais elle était comme cela.

Isis se sentait apaisée, calme et sereine. Cela faisait longtemps que cela ne lui était pas arrivé, depuis la mort de ses parents.

Elle resserra plus son étreinte contre le corps de Jo. Engouffra sa tête sur son épaule, contre son cou. Laissant ses doigts vagabonder sur sa nuque. Elle l'embrassa dans le creux de l’épaule puis dans le cou, remontant jusqu'à son visage opalin et tendre, sa joue puis ses douces lèvres.
Dans le même temps, les mains d'Isis déversaient les caresses, dans sa nuque, son dos ses bras... Elle en avait envie, à ce moment présent mais craignait de le faire dans le même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyLun 26 Mar 2007 - 21:37

Isis resserait encore plus Jon et le cajolait toujours davantage. Tous deux étaient calmes et sereins depuis quelques minutes, mais Isis commençait à s'agiter. Elle ne pouvait jamais rester tranquille bien bien longtemps, et cette pensée tira un sourire à Jon, qui acceptait de bon gré ses calins. Les caressent de sa copine se faisaient de plus en plus intenses et insistants. Jon finit par se demander si Isis avait une idée derrière la tête. Voulait-elle le faire, à l'instant même? Après tous ces mois d'abstinence, elle voulait finalement. Pour la première fois, ils avaient l'occasion. Personne ne risquait d'entrer dans la pièce et les surprendre. Ils devraient seulement rentrer à temps pour le couvre-feu, s'ils ne voulaient pas que leurs collègues s'inquiètent de leur absence. L'atmosphère était romantique. On ne pouvait demander mieux pour une première fois. Mais quelque chose semblait bloquer Jon, qui s'écarta légèrement sur le divan.

"Comment je fais, moi? Et si je suis mauvais, tu vas toujours m'aimer?"

Et si il lui disait qu'il ne voulait pas, pas maintenant... Qu'est-ce qu'Isis dirait? Comment se justifierait-il? Il n'avait aucune raison valable. Même cette gêne atroce qui venait de le rattrapper dans ce lieu secret et mystérieux, même cette gêne renouvelée qui lui avait empourpré les joues, même elle, elle était absurde. Dans un regard d'inquiétude, Jon parvint à bafouiller :

-Te... tu... tu fais quoi, là?

Un regard inquiet, oui. Pas inquiet effrayé, pas inquiet de peur ou de craintes. Ni de se faire surprendre ou de manquer d'intimité. Ni même de ne pas aimer. Inquiet de ne pas savoir quoi faire, de ne pas être à la hauteur des attentes d'Isis, de lui plaire. Inquiet aussi de la voir aussi insistante, peut-être, lui qui n'y est pas habitué. Le filtre est-il bien bouché? Aucune volute ne semble sortir de l'éprouvette contenant la potion.

Et pourtant.
Pourtant Isis fait sa Draconia. Elle suit le chemin de ses perversions.
Mais Jon n'a rien de Terence. Il ne sait pas comment agir avec Draconia. Il n'a rien de Egon, qui sait toujours comment se tirer d'affaire. Il n'a rien de Sacha qui, à sa place, se serait déjà jeté sur Isis...

"Il est mieux pas, celui-là... sinon..."
Il n'avait rien non plus de Enki, qui réussissait à toujours plaire à deux femmes. Il n'avait rien de tous ces autres garçons de Poudlard, anonymes mais expérimentés.
Jon en était venu à oublier ce qu'il voulait dire à Isis. Il ne se rappelait plus qu'il voulait lui proposer de revenir dès le retour des fêtes pour boire sa potion, si Byron lui donnait une note suffisante pour sa qualité...
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15139
Date d'inscription : 15/02/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptySam 31 Mar 2007 - 22:31

Te... tu... tu fais quoi, là ?

Jon aurait dit une phrase du style : Me touche pas espèce de grosse gnome des cavernes, cela aurait eu le même effet sur Isis.

Elle se sépara de lui dure chef, se leva et lui tourna le dos. Elle avait une très jolie teinte cerise sur ses joues et était très vexée. Vraiment très vexée. Son ego avait prit un sacré coup.

Elle ressassait dans un silence monotone des pensées typiques de petite fille mal dans sa peau. "Il ne m'aime pas", "Je suis pas assez bien pour lui"

Elle etait figée sur place, ne sachant pas quoi faire. Elle etait vexée par sa remarque maladroite. Grenée car elle etait morte de peur à l'idée de le faire, et qu'il lui avait couper tous ses moyens, une catastrophe sur patte.

pense : je fais quoi moi maintenant...


Puis elle se rappelle un conseil qu’elle avait entendu ou lu, elle ne se souvenait plus exactement. « En amour il faut que tu sois toi-même », alors Isis prit sur elle, pris sur son ego, et se jeta dans la gueule du loup. Loup très beau garçon sous ses airs de petit garçon apeuré.

Elle se retourna, rouge, après avoir pris une profonde inspiration qui devait la rendre gryffondor pour un petit instant seulement. Elle se noya dans les yeux de son amant, réalisant qu’il etait plus ou moins dans le même état d’esprit.


On… euh… on a l’air de deux débutants non ?

Pense : c’est nul cette phrase…

Je… je me disais que… peut être que…

Pense : faut que j’arrête le désastre là, c’est de plus en plus horrible

Tu pense que…

Pense : je suis la pire des veracrasses sur patte

Isis se résolu à ne plus rien dire, de toute manière elle ne savait pas quoi dire. Elle s'avança vers Jon, se nicha dans ses bras, et lui fit qu’un simple baiser tremblant dans son cou. Dans son courage, Isis laissa Jon prendre les choses en main car elle était incapable de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyMar 17 Avr 2007 - 2:41

Jon avait gaffé, bien sûr... Il n'aurait pas du dire celà, mais quoi d'autre aurait-il pu dire? Il était si surpris! Maintenant, il devait se racheter, car Isis lui en voudrait pour le restant de ses jours si il ne se reprenait pas...

@Isis Kitlee a écrit:
pense : je fais quoi moi maintenant...

"Je me demandais la même chose..."

Maladroitement, il passa sa main derrière la nuque de Isis. Sa gorge était étonnament sèche et pâteuse. Plus avec la ruse des serpentards qu'avec le courage des Gryffondors, il se rapprocha un peu d'elle. Une chose était certaine, les deux poufsouffles apeurés n'agissaient aucunement avec la sagesse reconnue des serdaigles.

Citation :
On… euh… on a l’air de deux débutants non ?

-Euh, on n'a pas que l'air... euh en fait, on a aussi la chanson... non?

Citation :
Pense : c’est nul cette phrase…

"Pas tellement..."

Citation :
Je… je me disais que… peut être que…

Pense : faut que j’arrête le désastre là, c’est de plus en plus horrible

Tu pense que…

Pense : je suis la pire des veracrasses sur patte

"Pas encore à ce point là, honnêtement... "

Puis Isis s'élança dans les bras du jeune homme, de plus en plus déconfit. Il se sentait comme une licorne au centre d'un terrain de quidditch : pas à son aise du tout!
Il devait se rattrapper. Raclement de gorge, tentative infructueuse d'ajouter de la salive dans sa bouche. Sécheresse aride et désertique entre les lèvres de Jon, qui balbutia finalement :


-Je... désolé... je ne voulais pas dire ça...
Je... je t'aime...


Pour lui faire comprendre qu'il acceptait bien d'avoir cette première expérience avec elle, en ce lieu, dans moins d'un instant, Jon glissa tranquillement sa main sur l'épaule de Isis, puis l'entra dans la robe, sur l'épaule lisse de la jeune femme et, tranquillement, doucement, comme il avait un jour vu dans un film moldu, décrocha la bretelle du soutiens-gorge de Isis. Tout à coup il lui semblait qu'il n'avait pas commencé par le bon morceau, mais il était certainement trop tard. Tout de même, Jon se retira prestement et croisa les bras. Ses joues étaient rouges, il était embarassé comme jamais... Au bout d'un instant, le poufsouffle se décida à poser un nouveau geste : il enleva sa propre robe, puis son chandail, les roula en boule et les déposa sur le côté du sofa. Finalement, il soupira intérieurement (sans bruit, mais ses épaules s'affaissèrent) et se tourna vers Isis, dont il craignait à la fois qu'elle le dévisage positivement ou négativement.

[HJ: Isis ou Albane qui voulait pas prendre les choses en main? Le Egon ]
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15139
Date d'inscription : 15/02/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyJeu 26 Avr 2007 - 14:27

hj : Isis, moi c'est de poser les mots sur le papier qui me pose problème en ce moment, mais je t'en ai déjà fait part, non? D'ailleurs, c'est pas fameux Le Baten


Jonathan avait essayé de la rassurer... essayé mais loin d'avoir réussi. A part l'inquiéter encore plus il n'avait pas fait grand chose.
Isis stressé ? Ce n'etait que le plus grand euphémisme réalisé à cet instant précis.

pense de sa petite voix : Mais arrête de faire n'importe quoi, tu l'as déjà fait avec Ernest alors avec Jon ca ne peux que bien se passer.


Comment rendre un tableau vivant d'un des plus effroyable cauchemar d'Isis :
_____- Mettez une pincée de salle secrète peu rassurante
_____- Rajouter un zeste de potion serment inviolable secrète
_____- Saupoudrez d'envie secrète
_____- Et laisser mijoter à feu doux sous une montagne de première fois avec Ernest secrète
_____- Le tout à déguster maintenant par une Isis complètement hors contrôle.


Mais le temps qu'Isis réfléchisse à un moyen de partir ni vu ni connu - ce qui etait assez dur vu qu'elle voulait passer inaperçu pour Jon mais Jon était seul avec elle, bref nawak à haute dose là - Jon avait passait sa main sur sa peau - ce qui soulageât Isis - pour la retirer illico - ce qui restressa Isis - et il finit par enlever son haut et sa robe de sorcier.

pense : dommage qu'il n'ait pas tout enlevé


C'est à ce moment là qu'elle trouva une idée qui la calmerait aussitôt. Elle alla chercher dans son sac une petite fiole rouge, revient près de Jon. L'embrassa langoureusement tout en ouvrant le flacon d'ou s'échappa une fumée rouge passion qui s'engouffra immédiatement dans le corps des deux amants dilettantes. La fumée etait celle qui avait pousser Isis dans les bras d'Ernest, plus de pensées que des actes.

D'ailleurs l'effet fut immédiat sur la demoiselle. Elle s'assit sur les genoux de son compagnon, l'embrassa que de passion, et commença à lui caresser la nuque puis le dos en revenant au torse et en les arrêtant à sa ceinture qu'elle commença à enlever de main plus ou moins agile. Arriver à lui ôter etait une tache plus facile que de lui déboutonner son pantalon, c'etait assez coriaces comme bouton. Elle arrêta là, Jon était assis et malgré sa volonté elle n'arriverait pas à lui enlever à moins d'utiliser un sort... mais un sort enlever tout le charme tactile de ce moment.

Alors elle s'arrêta et aida son cher et tendre à lui enlever son haut ainsi que de dégrafer son soutien gorge, objet dont la grande majorité des hommes ne comprennent toujours pas le principe, ce qui fit rire Isis.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyLun 14 Mai 2007 - 12:39

Mais arrête de faire n'importe quoi, tu l'as déjà fait avec >Ernest alors avec Jon ca ne peux que bien se passer.
"Hein? Que...? Mais... Cocot'cinelle... t'as fait exprès de >penser ça pour me faire réagir ou bien..."
La réalité venait de frapper Jon...
"Ou bien ça ne fonctionne que dans un sens?"
Pas de nouvelles, bonne nouvelle dit-on. Pas de réponse, acquiescement? Jon avait donc été ridicule durant tout ce temps sans raison. Il avait parlé seul dans sa tête?! Avait appris des choses qu'il n'aurait jamais dû savoir, comme ... comme ceci... Jamais il n'aurait soupçonné Isis de l'avoir trompé!
dommage qu'il n'ait pas tout enlevé
Jon se mit à trembler. Il se sentait voyeur tout à coup. Quelle magie injuste lui avait valu ce lien télépathique unidirectionnel? Une malédiction de laquelle il pourrait tirer du bon, probablement... Il pourrait savoir comment plaire encore plus à son amour...
"Mais... mais ce n'est pas Fair-play! Je ... je >veux pas ces artifices moi! Il est où l'amour pur et dur?"
Isis sortit une fiole rougeoyante de Jon-ne-sait-où. Le jeune protagoniste n'eut que le temps d'ouvrir la bouche que la fiole, désormais ouverte, laissa emplir la pièce d'une vapeur rouge presque touchable.
-Qu'est-ce qu...
Son esprit venait de se faire encager au milieu de sa tête par la vapeur rouge qui semblait renforcir ses instincts. C'était comme si son corps agissait par lui-même et que sa conscience n'était que spectatrice. Son esprit vociférait, hurlait de l'intérieur de son cerveau anesthésié. Il voulait faire déferler une mer de larmes de déception et de fureurs, mais c'était comme si il n'était devenu qu'un souvenir. Pourtant, ses conseils et ses requêtes résonnaient dans la tête de Jon :
"Ne fais pas ça! Pourquoi! Je ne veux plus! J'arrête! J'abandonne! Bordel, mais pourquoi on ne peut pas s'aimer à la moldu? Mais qu'est-ce que? Enlève ma main de là!! J'en ai assez de ces artifices, ces potions, ces volutes, ces télépathies bidons! Je veux aimer comme les enfants veulent aimer moi : tout simplement, tout bonnement! Je suis naïf! J'ordonne de rester naturel, sans tous ces artifices!! Je veux reprendre le contrôle de moi, retourner cette bête animale dans son enclos qu'elle savait pourtant apprécier! Merdeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee! J'en ai mon voyage de ces trolleries... Mais qu'est-ce que je suis en train de faire bon sang de..."

Jonathan avait continué d'embrasser Isis tout aussi passionnément que s'il n'avait jamais goûté de lèvres, alors qu'elle s'était mis à la recherche de sa ceinture, puis du bouton de son pantalon, non sans prendre quelques détours qui firent grogner Jon de plaisir. Puis Isis sépara leurs lèvres et ses mains guidèrent celles de Jon. Voilà qu'elle lui indiquait qu'il pouvait la dévêtir. Mais indication ou non, ses mains avaient déjà commencer le travail, non sans butter sur le soutien-gorge.
Il reprit ensuite Isis en sa possession, l'entourant d'un bras et l'embrassant langoureusement, alors que sa deuxième main tentait de terminer de se dévêtir tout en conservant son équilibre sur le divan à l'aide de son coude. Maladroite comme technique, mais néanmoins efficace.
Dès que Jon se retrouva nu, sans se soucier de savoir où étaient partis valser ses vêtements, il se remit à l'ouvrage : la jupe d'Isis ne posa pas problème, c'était ce qui se trouvait dessous, qu'il alla ensuite chercher avec un manque modéré de tendresse, qui lui apporta le plus de difficultés, car il devait à la fois soulever Isis, bien qu'elle ne fut pas très lourde, et continuer de l'embrasser.

"Mais qu'est-ce que je fais?? Oh mais là franchement! On se calme!!! On n'est pas au temps des premiers sorciers non plus! Le sorcier des caverne c'est terminé ou non? NON!?!?!? Mais hé! On m'a élevé, moi, et j'aimerais que ça paraisse encore un minimum!"

La bouche de Jon décida de prendre une pause et le jeune homme se releva, tendu et fier, avant que ses lèvres n'attaquent le cou de Isis. Sans compter le bassin de Jon qui cherchait celui de son amour..."Mais qu'est-ce que je fais? Crying or Very sad On dirait que je n'ai aucun respect! Je ne suis pas cette brute animale aux hormones détraqués! Ce n'est pas moi qui agit ainsi, c'est impossible! Crying or Very sad Jamais je ne pourrai regarder de nouveau Isis sans honte... Désolé ma cocotte! Ma coccinelle, ma puce, ma douce-folle à moi! Si tu m'entend *Sanglot* ce n'est pas moi qui fait cela, mais... *nouveau sanglot* tu ne m'entend pas, non?"
Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15139
Date d'inscription : 15/02/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptySam 19 Mai 2007 - 16:12

Isis ne se doutait pas que Jon pensait à un moment pareil. Si ses pensées étaient très apparentes, celles d'Isis étaient inexistantes. La fumée lui avait vidé la tête et plus rien ne sortait de ses neurones.

Elle n'etait concentré que sur ce qu'ils faisaient. Le souffle de l'effort qui quoique discret résonnait comme une douce musique à ses oreilles. Les doux basculements de leurs bassins, unis et synchronisés par la partition de la musique que leurs bouches émettaient. Par leurs jambes qui s'entrechoquaient tel le battement d'un métronome.

La partition était finie dans une apogée trop rapide comme tout ce qui est indéniablement beau.


Bien plus tard, Isis s'était enveloppée dans la chemise de Jon, assise près du lit, le regardant dormir. Toute la fumée s'était évaporée de son corps. Calme, heureuse, apeurée un peu, mais elle se sentait femme. Une femme avec les pensées d'une gamine.
Appuyé contre le mur, sa jambe droit relevé pour poser sa tête sur son genou, la fiole scellant leur amour dans la main, elle attendait que son prince charmant se réveille.
Revenir en haut Aller en bas
Jonathan Mateo
Adulte
Jonathan Mateo

Nombre de messages : 1013
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 14816
Date d'inscription : 13/05/2006

[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... EmptyVen 1 Juin 2007 - 23:37

Après s'être attaqué aux lèvres de Isis et l'avoir louangé comme ses plus naturels instincts seuls savaient alors le faire, les deux jeunes gens s'endormirent.

Lorsque Jon se réveilla, il vit d'abord Isis, la tête sur le genou. Puis il la vit. La fiole. Il aurait mille fois préféré mourrir que de la revoir, que de devoir se rappeler son attitude de la veille.


-Je... Je ne veux plus... Pas maintenant! Peut-être plus tard. Un jour. J'en ai assez de se cacher, de jouer la mascarade. On ne peut pas rester nous-même, naturels. Je veux un amour sincère. Pour te le donner, comme pour le recevoir. Pas cet amour artificiel...

Penaud, Jonathan se releva. Se rendant compte de sa nudité, il rougit et se rhabilla rapidement. Il aurait aimé s'excuser pour son attitude de la veille, mais les mots ne venaient pas, ne lui semblaient pas assez sincères, ou forts.

Il prit délicatement la fiole de la main d'Isis et la posa sur un coussin, appuyée contre le dossier du divan.

Se retournant, il s'avança vers la porte, la tête basse, en finissant de reboutonner sa robe de sorcier. Il n'avait aucune idée de l'heure qu'il était. Il n'osait pas regarder sa montre, non plus, au cas où il aurait une mauvaise surprise. De dos, son attitude devait ressembler à celle d'un salopard qui venait de voler une nuit à une rose. Mais ce n'était pas de la fierté, ou de la satisfaction, qui imprégnait chacune de ses pensées. C'étaient des remords, de la honte et de la culpabilité.

Jonathan sortit sans bruit et se dirigea vers un endroit d'une tranquilité à toutes épreuves...

Revenir en haut Aller en bas
http://gilvert.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




[SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty
MessageSujet: Re: [SSD] Philtre d'amour, la suite...   [SSD] Philtre d'amour, la suite... Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[SSD] Philtre d'amour, la suite...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -



Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Salle Sur Demande-
Sauter vers: