Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 L'école buissonnière [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 18 Nov 2006 - 18:08

Terence Orphens, pendant le cours de DLCFM a écrit:
"Elle est vexée. Je ne vais pas lui en vouloir: je n'ai pas donné signe de vie et l'ai soigneusement évité pendant plus d'une semaine et lorsque je vais vers elle, c'est à défaut de trouver où m'asseoir ailleurs" pensait Terence en froissant le papier sous sa main.

Il hésita un moment à déplier le papier et y ajouter ce qu'il avait envie de lui dire pour s'expliquer mais il ne perpétua pas l'idée. Quand Draconia est fâchée, rien ne la ramène. Mieux valait-il qu'il se taise plutôt que de lui donner une raison de plus de lui en vouloir. Une petite voix qui ressemblait à celle d'Ecko murmurait des paroles brouillon qui le poussait à accepter de s'expliquer et à combattre ses silences. Une autre petite voix, celle de Draconia, lui disait plutôt quelque chose comme: "tais-toi, tu m'exaspères". A choisir, il préféra la voix de June qui ne disait rien de constructif mais qui l'amusait.

Terence finit donc de faire de la feuille de parchemin une boule de papier quand une dernière voix, la sienne fit toc toc toc avant d'entrer:

"Et puis m****!!... il faudra bien que je lui explique même si Miss Dementor a une susceptibilité à tout rompre."

Un mélange des voix de sa conscience, d'impatience et d'énervement lui martelait la tête. Il serra le poing et ce qui suivit ne fut le résultat que de sa décision impulsive: "Elle m'énerve!!"

Et un... Terence prit sa baguette et fit léviter la boule de papier à un mètre au-dessus de sa tête.

Deux... en rythme avec la musique, il balança la boulette à droite et à gauche avant de décider vers où la lancer.

Puis trois... cible repérée, Terence métamorphose la boulette en boule de pâte à mâcher géante.

Et de quatre... il vise Sacha de Lansley, assis au premier rang. Boulette direction la tête, les cheveux. Pas sympa, ça colle bien ces choses-là. Terence mit un moment sa mauvaise conscience de côté: "Il faut des victimes dans toutes prises d'otages".

Pour une fois Sacha serait la victime innocente et cela ne lui fera pas de mal. Pas sympa, mais ça devrait créer de l'ambiance pendant quelques minutes.

Le serdaigle était hors du champs de vision du professeur Rogue. La boulette de chewing gum géante dans les cheveux de Sacha donnerait au moins une dizaine de minutes de boxon. Il espérait même que ses camarades, en toute solidarité, en rajouteraient des caisses pour lui permettre d'aboutir à son objectif final: enlever Draconia. Si. Le Enki

L'incident lui laissait les deux premières minutes pour agir. Il devait faire vite.


Draconia
Viens, suis-moi...
dit-il avec détermination à sa voisine tandis qu'un sourire malin enchantait ses lèvres.

Deux secondes de réflexion, rien de plus. Terence l'épingla du regard avant de choisir de l'ignorer jusqu'à ce qu'ils soient dehors. Aucun cri, aucune remarque, aucun regard réprobateur ne le ferait changer d'avis. En cas de désaccord, il irait jusqu'à lui infliger un sortilège de mutisme.

Laissant leurs affaires à leur table, il prit au passage la baguette de Draconia pour qu'elle ne la laisse pas sur la table. Puis il prit la main de sa camarade et se leva en la serrant suffisemment fort pour qu'elle sente qu'elle n'avait pas d'autre choix. Cependant, il la tenait avec assez de douceur pour ne pas lui casser tous les doigts. Elle pouvait penser qu'il avait perdu la tête. Certainement. Ca ne serait pas la première fois.

Il se baissa pour longer les tables de la rangée la plus proche du mur et être caché par les élèves assis à leur place. Il fit se baisser Draconia de la même façon et l'attira au dehors de la classe dont la porte n'était pas encore fermée.



Une fois dehors, il se mit à courir à travers le couloirs du sous sol sans lâcher la main de la serpentard. Il ne s'arrêtait de courir que lorsqu'ils seraient tous les deux essoufflés. Dans cette course, ils étaient tous les deux remontés jusqu'au Grand hall. Miss Teigne croisa leur chemin et leur adressa un sourire de chat satisfait avant de dispaitre, peut-être pour alerter son maître que deux élèves traînaient dans les couloirs.

Nom d'un Bezoard!
Elle va prévenir Rusard,
s'exclama Terence en la voyant repartir.

Mais cela ne l'arrêta pas. Bien au contraire, il était bien déterminé à régler ça maintenant et il payerait les conséquences de cette école buisonnière, plus tard.

"Des fois on choisit pas le moment et on choisit pas le comment" se figura-t-il amusé en passant la Grande porte, celle qui menait au parc.

Accio balai! lança-t-il encore une fois, dès qu'ils furent cachés derrière un pans de mur.

Le temps que le balai n'arrive, à cours de souffle, il se retouna vers la jeune fille pour recueillir les premières remontrances. Elle n'avait que peu de temps car une fois le balai arrivé, destination sourire:

Pardonne-moi pour la prise d'otage...
En d'autres temps, je me ferai plus sage.
Dans quatre secondes le Nimbus sera là
Traduit ce temps en gifle, en reproche, en tracas,
Mais rien ne changera, je t'emmène avec moi.


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::


Dernière édition par le Sam 18 Nov 2006 - 18:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 18 Nov 2006 - 18:11

@Draconia Darkus a écrit:
Draconia
Viens, suis-moi...


Au son de la voix de Terence s'adressant à elle, Draconia releva la tête vers lui en fronçant les sourcils d'un air agacé. Elle venait à peine d'enregistrer sa demande que déjà elle le sentit lui prendre la main. Sa première réaction aurait été de s'en dégager mais la surprise, ou la pression qu'il exerçait sur sa main, l'en empêcha.

Sans vraiment comprendre ce qu'il se passait, elle se leva à son tour ou plutôt se laissa tirer par le Serdaigle.


-Mais qu'est-ce que tu fais ? marmonna-t-elle alors qu'il la guidait en dehors de la salle de classe. Ils devaient avoir l'air malin à longer les murs, à moitié abaissés. Au passage, elle croisa le regard d'un Serpentard de sa classe dont les cheveux étaient recouverts d'une masse visqueuse. A la vue de l'expression de son visage, il ne semblait pas très content de ce qu'il lui était arrivé.

A peine sortis du cachot où dispensait son Directeur de Maison le cours de Défense, Terence se mit à courir et Draconia n'eut d'autres choix que de le suivre. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il comptait faire, ni de l'endroit où il se rendait mais elle était certaine de deux choses : il était complètement malade et ils allaient se faire tuer par le Professeur Rogue !

En arrivant dans le Grand Hall, ils croisèrent la chatte de Rusard et Draconia leva les yeux au ciel face à la remarque de Terence.


- La faute à qui… marmonna-t-elle totalement essoufflée.

Ils arrêtèrent enfin leur course folle, au plus grand soulagement de Draconia qui peinait à reprendre son souffle. Pendant que la Serpentard tentait de retrouver une respiration normale, elle écouta ce que lui disait le serdaigle.

- Quoi ? demanda-t-elle d'un air déconcerté. Tu peux m'expliquer qu'est-ce que tu as à parler comme tu le fait ? Tu t'improvises poète ?

Draconia pensait que son état de santé mentale était encore plus grave qu'elle ne se l'était imaginée. Elle plongea son regard dans le sien un quart de seconde avant de tourner la tête et de prendre une profonde inspiration

- Qu'est-ce que tu veux ? fit-elle d'une voix las qui traduisait à la fois une fatigue physique mais surtout mentale. Elle secoua la tête avant de reprendre. Explique moi parce que, vraiment, je ne te comprends pas.

Elle ne put ajouter le moindre mot parce que le balai qu'elle supposa être celui de Terence arriva près d'eux. Elle écarquilla les yeux en se rendant compte qu'il avait véritablement l'intention de l'emmener Merlin sait où.

- Je te préviens, il est hors de question que je monte sur un bout de bois ensorcelé pour voler avec toi ! anticipa-t-elle en cherchant instinctivement sa baguette magique.

Elle jura intérieurement en se rappelant qu'elle n'était plus en sa possession mais que Terence l'avait prise avant qu'ils ne quittent la salle de cours. Elle pensait qu'il avait fait exprès de la lui subtiliser pour l'utiliser comme moyen de pression. Ce n'était pas à Serdaigle qu'il avait sa place, il aurait dû aller à Serpentard…

Si elle ne faisait pas partie de l'équipe de Quidditch ou qu'on ne la voyait jamais sur un balai, c'est qu'il y avait forcément une raison logique là-dessous. Elle détestait voler, non, elle était surtout anxieuse, pour ne pas dire terrifiée, à l'idée de se retrouver à plusieurs mètres du sol. Mais ça, Terence n'avait pas besoin de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Argus Rusard
Personnage Inactif
Argus Rusard

Nombre de messages : 44
Maison : Aucune
Année : Aucune
Gain de Gallions : 14991
Date d'inscription : 14/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 18 Nov 2006 - 18:16

*Miss Teigne se ruait a la poursuite des élèves, elle courait dans les couloirs, bondissait a chaque virage pour rattraper la distance. Elle voulait a tout prix rattraper ses élèves fuyards. Son maître Rusard avait été prevenu de sa poursuite par l'étrange lien télépathique qui les unissait. C'était un bon maitre, elle n'avait pas a se plaindre de lui, et ses surveillances quotidiennes devenaient presque un jeu. Mais ces deux là étaient rapides. Au detour d'un virage, elle passa devant la salle de retenue, et Rusard en sortit en trombe. Il me suivit sans mot dire, toujours en claudiquant a cause de sa jambe en mauvais état. Il marcherait peut etre mieux avec une canne, mais ca l'empecherait de courir. Les élèves se rapprochaient d'elle, et le souffle de rusard se faisait quelque peu entendre. Cela faisait un petit moment qu'il n'avait plus couru. Garder deux élèves en retenue lui changeraient les idées.*

*Sa course finit par s'achever dans le parc. Là les deux élèves attendaient, juste aprés que l'un ait crié:*


"Accio balai!"

*C'est alors que Rusard surgit derrière Miss Teigne et qu'il prononce:*

"Hé vous, vous devriez être en cours, je vous connais! Je vais vous mettre une retenue ou vous envoyer au bureau de la directrice Mcgonagall si vous ne me donnez pas une reponse convaincante au sujet de votre sortie dans le parc!"
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 18 Nov 2006 - 18:23

"Je te préviens, il est hors de question que je monte sur un bout de bois ensorcelé pour voler avec toi."

Terence sourit: il n'a pas besoin de plus que ce genre de remarques de la serpentard pour sourire. Elle préfère sans doute voler avec Rusard qui ne va pas tarder à arriver: "Peut-être que je peux le lui suggérer…"


Très bien, quatre secondes se sont écoulées
Et d'aucune tu n'as vraiment su profiter,
dit-il en tendant sa main droit devant lui pour réceptionner le balai qui arrivait précédant le concierge qu'il voyait Rusard arriver au loin dans l'escalier du Grand hall.

Il saisit le balai d'une main et l'enfourcha, attira Draconia vers lui pour qu'elle s'assoit en amazone devant lui, sans qu'elle n'ajoute rien de plus. Quoi qu'elle eut pu ajouter cela aurait été une autre question stérile à laquelle il ne répondrait pas.

Terence entendait le concierge arriver à grandes enjambées vers eux en hurlant. Il n'avait plus le choix et il ne comptait pas laisser Draconia rester seule avec lui à payer les pots cassés.

"Je suis bon pour des vers jusqu'à la fin de mes jours. J'en ai marre de contracter des tares depuis le début de l'année" pensait-il en prenant un virage très serré près des escaliers pour venir narguer le concierge.

Alors qu'il arrivait au niveau de Rusard, Terence, de sa main qui ne tenait pas le Nimbus, enfouit la tête de Draconia dans son épaule pour que le concierge ne puisse pas discerner le visage de la jeune fille. Avec un peu de chance, en cours on ne s'apercevrait de leur absence que beaucoup tard: "De toute façon, moi je me ferai punir…"

Après qu'ils eurent passé le vieil homme, auquel Terence n'oublia pas de sourire comme s'il se faisait flasher sur l'autoroute en excès de vitesse, le serdaigle lâcha la jeune fille qu'il tenait devant lui. Il reposa sa main sur sa hanche pour la maintenir tandis que l'autre s'agrippait fermement au manche. Il accéléra et vira de bord en direction du lac derrière lequel des collines nues semblaient des tas d'herbe géants derrière l'étendue d'eau.

Leurs cheveux leur faisaient une coupe de tous les diables, d'ailleurs Terence n'avait jamais remarqué que Draconia avait autant de cheveux avant d'en avoir plus de la moitié dans la bouche, leurs vêtements claquaient contre leur peau, l'air frais adoucissait les tempes brûlantes du jeune homme: "Je l'ai fait…"


Si je parle en vers c'est que j'ai été puni.
D'une solution, je me trouve démuni.
Moque-toi et je nous fais plonger dans le lac.
Pas de moqueries car j'en ai plus que ma claque,
sourit-il malgré tout.


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyDim 19 Nov 2006 - 21:53

- Mais ça va pas ! s'écria-t-elle en essayant vainement de descendre du balai. Rusard venait de les interpeller et Draconia n'avait pas très envie de se retrouver en retenue avec ce Cracmol crasseux. L'image des menottes et des chaînes qui se trouvaient dans son bureau lui fit espérer qu'ils ne se feraient pas prendre.

D'ailleurs, Draconia ne comprenait pas très bien comment le concierge avait pu savoir qu'ils étaient en train de sécher les cours, non, qu'elle ait été tirée de force en dehors de sa salle de cours préférée. Après tout, tous les élèves n'étaient pas inscrits aux mêmes cours et certains ne suivaient aucun cours, comme Josette par exemple. Alors à moins que Miss Teigne et lui ne connaissent leur emploi du temps ou que le Professeur Rogue l'ait prévenu, il n'avait aucune raison de les punir…

Ils venaient de s'élever à plusieurs mètres au dessus du sol et la Serpentard écarquilla les yeux en les voyant s'approcher dangereusement des escaliers sur lesquels le concierge se tenait. Dans la position dans laquelle elle se trouvait, elle n'avait d'autre choix que de s'accrocher à Terence comme si sa vie en dépendait. Ce qui au fond n'était pas très éloigné de la réalité.

- Hmpf

Il venait d'enfouir sa tête sur son épaule, ce qui n'était pas plus mal parce qu'elle ne voulait pas les voir s'écraser lamentablement contre un mur mais ce qui agaça grandement Draconia. S'ils ne mourraient pas de cette escapade en balai, elle le tuerait à la moldue, ou le martèlerait de coups avec ce vulgaire bâton qui lui servait de balai avant de le lui faire manger.

Son visage avait perdu le peu de couleur qu'il avait et elle s'accrochait fermement à la chemise du Serdaigle, ses ongles s'enfonçant douloureusement – elle l'espérait – dans sa taille. Son corps était aussi rigide que le morceau de bois sur lequel elle était installée de façon précaire et elle se refusait à relever la tête tant qu'ils n'auraient pas retrouvé la terre ferme.

Elle sentait ses cheveux virevolter dans tous les sens tant ils allaient vite et le vent frais la faisait frissonner, allant même jusqu'à s'engouffrer dans sa jupe parce que sa cape était restée dans la salle de classe. Si à cause de lui elle s'enrhumait, elle le ferait ressusciter avant de le tuer une seconde fois.


- Permets moi de te dire que tu fais un très mauvais poète parce qu'on ne comprends rien à ce que tu racontes. Maugréa-t-elle dans sa chemise.
- Fais moi descendre de là tout de suite ! Sinon, Merlin aide moi, je te noierai moi-même dans ce lac.

Elle voulut balancer ses jambes dans les airs comme un enfant irascible pour appuyer son propos mais se ravisa. Elle ne désirait pas spécialement faire un petit plongeon dans une eau gelée pour dire bonjour au calamar géant.

*Mais qu'est-ce qu'il me veut ?*

Ce n'était pas que la menace de Terence lui faisait plus peur que ça car si elle tombait, il sautait avec elle. Mais elle ne voulait pas par un mouvement brusque plonger dans les profondeurs du Lac Noir. D'ailleurs, elle n'était même pas sûre de se trouver au dessus de l'eau mais elle refusait de s'en assurer par elle-même.


- Complètement malade…
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyLun 20 Nov 2006 - 21:12

Draconia...
Heu... tais-toi.


Terence n'écouta rien de ce que lui disait la serpentard. Il continuait de voler en profitant de ce sentiment de liberté qui l'envahissait à mesure qu'il s'éloignait. Il n'avait jamais lâché prise sur sa vie et suivait ses sentiers sans faire de vague. Pour une fois qu'il prenait en main un de ses choix, il comptait bien aller jusqu'au bout, avec ou sans Draconia.

"Elle ne sait pas vivre..." souriait-il en piquant soudain vers le sommet d'une des collines. Il choisit la plus haute, la plus à part, la plus vide de tout, la plus simple. Celle où aucun arbre ne bordait la cime, celle à la brume légère caressait chaque brindille d'herbe. Celle d'où rien d'autre que le vert et le gris ne ressortait du paysage. Une colline depuis laquelle Poudlard était un château de carte et ses habitants des fourmis. Il ne faisait pas très chaud mais au sommet de cette colline, il était à l'abri du reste du monde, comme sous la table de la cuisine de son enfance.

Il atterrit doucement et garda Draconia dans ses bras, pendue autour de son cou et le Nimbus dans l'autre main. Il lâcha le Nimbus par terre, déposa la jeune fille aussi, sans la lancer par terre pour autant car, bien que vierge, cela ne voulait pas dire qu'il ne savait pas certaines choses, comme euh, ne pas lancer les filles par terre. Ensuite, il retira sa cape dont il entoura Draconia pour qu'elle n'aille pas se plaindre du froid.


Des explications t'intéresseraient,
Ou tu veux remonter sur le balai?
demanda-t-il en se postant face à elle, les mains enfoncées dans les poches.


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyMer 22 Nov 2006 - 21:29

Baguette en poing, elle recula de plusieurs pas sans quitter le jeune homme des yeux. Elle donnait l'impression de vouloir mettre le plus de distance entre eux deux, d'ériger une sorte de barrière de sécurité. Ses joues avaient repris quelques couleurs même si cela pouvait être mis sur le compte du froid. Cette virée en balai n'avait rien eu de distrayant, ni de plaisant mais n'avait fait que conforter l'idée qu'elle se faisait de ces engins.

Elle resserra ensuite la cape que lui avait prêtée Terence autour d'elle. Elle était bien trop grande pour elle mais l'air était glacial. Reprendre sa baguette, c'est d'ailleurs la première chose qu'elle avait faite lorsqu'elle fut en possession de la cape du Serdaigle. La falaise, l'étendue d'eau, tout ceci lui donnait comme un air de déjà vu néanmoins elle écarta toute pensée s'y rapportant.


- Qu'est-ce que tu veux ? réitéra-t-elle sa question d'une voix mortellement calme sans ciller, sa baguette tenue fermement le long de son corps. Intérieurement, elle fulminait parce que tout ce petit jeu ne l'amusait pas du tout et elle était à deux doigts d'utiliser sa baguette contre lui. Sans doute opterait-elle pour faire ressortir le gnome qui était en lui avant de réduire son balai en un tas de brindilles.

*Il m'agace !*

Et s'il n'avait rien de plausible à lui exposer, et bien, elle n'aurait plus rien à lui dire. Elle avait déjà suffisamment de problèmes à son actif si bien qu'elle ne désirait pas s'encombrer en plus d'un râleur lunatique et totalement indécis. L'école était grande et s'il avait réussi à l'éviter pendant deux semaines, elle pourrait très bien l'ignorer totalement jusqu'à la fin de l'année. L'attitude qu'il adoptait envers elle la fatiguait tellement qu'elle en était venue à se demander si au fond il ne prenait pas un malin plaisir à tout faire pour l'exaspérer…
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyJeu 23 Nov 2006 - 2:12

Si tu n'étais pas aussi colérique, j'aurais un terrible besoin de t'embrasser, là, maintenant tout de suite, dit-Terence tout simplement, Tu m'énerves. Je t'... aime bien.

(hj: désolé, rien d'autre à dire... enchantement terminé!!)


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyJeu 23 Nov 2006 - 22:29

Silence.


Aucune réaction


Encéphalogramme plat.


Puis,



- Quoi ???


*Il est fou !*

Draconia était tellement choquée par ce qu'elle venait d'entendre qu'elle en laissa tomber sa baguette par terre et oublia de fermer la bouche qui s'était entrouverte sans qu'elle s'en rende compte. Elle cligna plusieurs fois des yeux, l'air pantois, jusqu'à ce que l'information parvienne à son cerveau.

*Il se moque de moi, là !*

- Colérique ? Tu trouves que moi, je suis colérique ? Et bien laisse moi te dire que toi, tu es le plus lunatique des lunatiques que je connaisse !

Elle venait de franchir la distance qui les séparait et s'était mise à lui asséner des coups du bout de l'index sur son torse au rythme de ses paroles. Elle n'arrivait pas à croire qu'il avait encore une fois trouvé le moyen de l'insulter en plein milieu de sa phrase tout en restant calme.

- Et tu m'énerves aussi !! Tu n'es qu'un idiot qui ne sait pas ce qu'il dit parce que c'est pas logique ! Et… et… tu… je… et je ne peux pas m'empêcher de t… et j'apprécie ta compagnie plus que je ne le devrais !


Elle arrêta de lui donner des coups d'index parce qu'elle avait mal au doigt mais termina sa réplique par un coup de poing sur l'épaule comme pour accentuer ses paroles. Finalement, ce n'était pas lui qui devait se faire interner mais elle. Elle ne savait même pas pourquoi elle s'était énervée ainsi et en si peu de temps. Finalement, ce n'était pas lui qui avait besoin de se faire interner mais bien elle…

- Et je ne suis pas colérique ! Marmonna-t-elle en croisant les bras avant de tourner la tête en direction du Lac Noir.
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyVen 24 Nov 2006 - 0:43

La conséquence.

Une ardeur placide. Ca existe oui, mais elle avait eu des effets secondaires inattendus dans la tête de Terence et Monsieur Tranquille ne se sentit plus aussi tranquille les quelques minutes d'après. Son sourire désabusé restait pourtant sur ses lèvres comme le dernier apparat de ses secrets en allés. Il venait de libérer un de ces trucs qui le pesait pas mal ces derniers temps. Au moment de parler, cela lui paraissait normal et évident. C'est l'après qui fut plus difficile mais il se reprit peu à peu en voyant qu'il n'était pas le seul hors de maîtrise. Il ne se rendit même pas compte que sa dernière phrase, il ne l'avait pas dite en vers. L'enchantement du professeur Rogue devait avoir cessé.


Terence sentait soudain son cœur pris en embuscade. Malade. L'esprit tortueux refusant de réfléchir, pris dans les filets de ses propres envies: envie de fuir, envie de rester, envie de parler, de la faire taire, envie de prendre cette main qui martèle sa poitrine comme pour le punir de lui causer autant de trouble, juste prendre cette main et la garder dans la sienne après l'avoir traité de Détraqueur psychopathe, juste prendre cette main, la garder, la traiter de psychopathe et attirer le corps de la jeune fille contre le sien. Juste ça…
Mais non. Il ne fit rien pendant l'éclat.

"Profite, râle donc…" sourit-il faiblement pour masquer une grande partie de son propre achoppement.

Incarcéré dans une impasse à cause de ce simple constat: "Je veux l'embrasser", il regardait Draconia le frapper avec une impuissance touchante, perdre puis retrouver ses mots, bégayer... Plus sa confusion grandissait plus les coups étaient portés jusqu'à devenir un ultime coup de poing. Elle lui en voulait. C'était ce qu'il pensait. De quoi? Il ne le savait pas puisqu'elle disait une chose et faisait le contraire en même temps. Voulait-elle vraiment le faire tourner en bourrique?

"Eh! Il y a des subtilités féminines trop compliquées pour un débutant ex-misogyne et toujours vierge!"


Des causes.

Un, deux, trois… c'est le nombre de secondes qu'il lui laisse. Trois secondes de silence pendant lesquelles tout défile dans sa tête. C'est dense trois secondes qui rassemblent une vie. Alors parmi toutes ses pensées, il y a ce TP de malade qui a précipité et renversé bon nombre de ses principes depuis septembre:

"Est-ce le TP ou est-ce simplement Draconia?" se demande-t-il pour être sincère avec lui-même.

Le temps passé ensemble et le plaisir qu'il en dégageait qu'il s'agisse de se vanner, de s'aider, de travailler ensemble, de se confier malgré tout, de s'empêcher de montrer ses seins… tout s'était fait en silence pendant ces trois mois et sans s'en rendre compte, il n'y avait pas eu une journée pendant laquelle Draconia ne traversa pas ses pensées. Et ça l'exaspérait autant que ça l'amusait parce que ça ne lui était jamais arrivé et qu'il ne savait pas ce qu'il devait faire. Alors il comprenait cette colère. Il aimait cette colère mais bon… Trois secondes.

"T'as fini?" pense-t-il debout face à elle, alors qu'elle vient de terminer par un heurt plus robuste, "mais qu'elle violence!" se moque-t-il en reprenant son calme, car comme il la voit, là devant lui, il sait que c'est ce qu'il aime en elle avant tout: elle fait tout de travers. Pire que lui.


Les répercussions...

Puis plus rien. Bras croisés. Tête tournée. Le silence seul. Enfin, pas trop. Elle rajoute:


"Et je ne suis pas colérique"


Bien entendu… et tu ne boudes pas, dit-il un petit pas de plus vers elle.
Tu me soûles, tu le sais ça, j'espère? demanda le jeune homme avec tendresse en tendant sa main vers le menton de la serpentard pour lui faire revenir très doucement le visage vers lui.

Pour finir, il n'entendit pas vraiment ce qu'il se passa par la suite car une détonation grandiose sur l'Echelle de richter se fit entendre à l'intérieur de toutes ses artères et toutes ses veines. Epicentre sismique: son cœur. Très certainement que cela avait été provoqué au moment où il avait posé ses lèvres sur les siennes. Geste nouveau, geste pudique, puis plus avide, moins incertain.

Même par le plus candide, un baiser donné restait instinctif. Pour Terence, c'était comme si le mode d'emploi des lèvres de Daconia était inscrit dans ses gènes alors, une fois leurs lèvres unies, il trouva naturellement comment attirer plus encore son corps contre le sien, comment tenir son visage entre ses deux mains pour sentir entre ses paumes ses joues devenues rouges, comment se reculer, doucement et sans la lâcher pour autant, afin de la laisser décider de lui donner ou non, la fin de son premier baiser.

L'école buissonnière [Terminé] Thekissterencedraconiarh3
Merci aux admins
Tranquille


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::


Dernière édition par le Lun 4 Déc 2006 - 1:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 25 Nov 2006 - 17:30

Toute remarque qu'aurait pu formuler Draconia mourut au coin de ses lèvres dès lors que la main de Terence entra en contact avec sa joue. Elle écarquilla légèrement les yeux en voyant son visage se rapprocher dangereusement du sien. Il était près, trop près, tellement près qu'elle pouvait sentir son souffle chaud lui caresser le visage mais la Serpentard ne pouvait détourner son regard du sien. Les bras le long du corps, une lueur curieuse et impatiente dans les prunelles et son ventre qui recommençait à faire des flips flops. Cela lui arrivait souvent lorsque le Serdaigle se trouvait en sa proximité. Etait-ce une sensation désagréable ou plaisante ? Elle n'aurait su le dire. Tout ce qu'elle savait était que cette sensation s'intensifiait à mesure qu'il se rapprochait.

Son regard glissa alors sur ses lèvres et elle s'humecta les lèvres avec la langue presque inconsciemment avant de revenir à ses yeux. Elle y plongea ses iris acier à la recherche d'une indication quelconque, un indice qui pourrait répondre à toutes ses incertitudes et interrogations. Il s'était si souvent fait remarquer par son imprévisibilité qu'il arrivait à semer le doute dans son esprit.

La réponse, le geste, le signe qu'elle attendait arriva enfin. Lorsque ses lèvres vinrent se poser délicatement sur les siennes, elle eut le réflexe de poser ses mains sur ses épaules. Elle ne savait pas si elle voulait le repousser brutalement ou le rapprocher d'elle. Elle restait totalement passive, interdite.


Qu'était-elle en train de faire ?


Pourquoi laissait-elle Terence l'embrasser ?


Et pourquoi c'était si agréable ? Comment ces mêmes lèvres qui n'avaient de cesse de la taquiner pouvaient-elle procurer un toucher si doux ?


Une myriade de questions et de doutes défila dans son esprit. Sa mère vint même faire un petit tour par là en lui murmurant à quel point son comportement était décevant et à quel point elle était faible de se laisser ainsi manipuler mais pour une fois, elle choisit de l'ignorer.

Elle fut subitement prise d'un frisson. Terence venait de poser ses deux mains sur ses joues écarlates et ses yeux se fermèrent lentement d'eux même. Etait-elle vraiment obligée de d'analyser tout et tout le temps ?

C'est à ce moment là qu'elle décida d'arrêter de se poser trop de questions et de se laisser aller à ce qui la faisait se sentir bien. Maintenant que cela a été établi, elle choisit de dire "au revoir !" à son cerveau et de laisser d'autres choses prendre le dessus pour une fois.

Elle se hissa alors sur la pointe des pieds et laissa sa main droite glisser jusqu'à la base de son cou. Elle entremêla ses doigts dans ses cheveux, laissant son pouce décrire de petits mouvements circulaires, son autre main effleurant sa joue.

Elle pressa plus fermement les lèvres du Serdaigle contre les siennes alors qu'elle le sentait se reculer. Elle voulait s'imprégner de la saveur de ses lèvres. Et c'est ce qu'elle fit. Si au début le baiser s'était fait hésitant, presque maladroit, il avait gagné en assurance. Mais elle se refusa à prendre tout ce qu'il y avait à prendre, tout de suite et préféra se contenter de ça pour l'instant, sans risquer de perdre le peu de contrôle qui lui restait.

Elle ne sait pas combien de temps dura le baiser mais la Serpentard rompit le lien qui unissait leurs lèvres très lentement parce qu'une question persistait dans son esprit et ne voulait pas la quitter.

*Et maintenant ?*

Désormais front contre front, Draconia se permit d'ouvrir ses yeux qui avaient pris une teinte plus sombre. Si d'un point de vue extérieur, elle aurait pu paraître calme mais son intérieur bouillonnait et son cœur battait à tout rompre.


- Tu te rends compte qu'on va se faire tuer par le Professeur Rogue et que tout est de ta faute ?
fit-elle remarquer d'une voix quelque peu rauque en esquissant un sourire espiègle.
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 25 Nov 2006 - 20:03

Comme une hémorragie de paroles silencieuses, les pensées s'écoulent des yeux de Terence jusqu'à laisser exsangue d'expression sa pupille verte. Draconia n'avait plus l'air fâché. Il la regarda proche de lui, très proche, et elle ne reculait pas. Front contre front. Frissons inégalables que d'avoir la sensation de ses mains contre sa nuque, contre lui. Alors, il se laissa aller à penser que de toute façon, il ne désirait pas qu'elle recule. Ses lèvres avaient répondu et il ne souhaitait rien de plus, aucun long discours ou longue explication à laquelle il n'aurait rien su répondre à part, peut-être, un bon kilo de bêtises.

L'affabulation du cygne changé en prince n'avait pas encore percuté son cerveau toujours un peu amorphe. Il ne pensait pas à sa malédiction car rien de ce qu'il avait entrepris avec Draconia n'était lié à Artémis. En lui, il savait que même si toute sa vie il avait été destiné à rester moitié-homme ou moitié-femme, cela n'aurait pas la moindre importance à côté de ce qui l'animait à cet instant. Il ne pouvait le définir, mais la sensation était agréable et douce. Même contre un antidote ou la connaissance absolue, il n'échangerait pas ces dix dernières minutes et ce baiser. Dans cet instant, s'il était un seul pouvoir qu'il aurait aimé détenir, ça aurait été d'arrêter le temps ou d'avoir la certitude de ne jamais oublier une seconde de ce moment.

En lui, tout était encore plein de ces incertitudes timorées et de ces angoisses sur ce qu'il adviendrait désormais d'eux. Pourtant, dans ce brouillard, la seule chose à laquelle il avait envie de s'attacher c'était ces deux billes de gris qui le regardaient avec une lueur différente, faisant naître chez lui de nouvelles intentions, une nouvelle attention. Mais ça ne voulait pas dire qu'il allait cesser de lui dire le fond de ses pensées; faut pas pousser Dumby dans les orties.

La question à l'ordre du jour devait être: "Et maintenant?"

"Euh, maintenant, faut faire quelque chose de spécial? Lui tatouer mon nom sur le front ou quelque chose comme ça? Non… ça serait pas très beau. Juste laisser faire ça serait pas mal."

Le contact dans ses synapses renoua réellement avec la réalité quand Draconia parla: évidemment, c'était de sa faute Le Egon

Il leva les yeux vers son front, déposa un simple baiser puis, après une petite hésitation où toute une partie de lui ne voulait pas la lâcher de peur que plus jamais il n'ait le droit de la reprendre dans ses bras, il se détacha doucement d'elle et se baissa pour ramasser la baguette tombée au sol et la lui tendre:


C'est de ta faute! Tu rigoles? Je suis obligé de t'emmener loin de tout pour que tu sois concentrée deux secondes sur ce que j'ai à te dire sinon tu te mets en mode Dragon… s'indigna-t-il sur le même ton espiègle qu'avait emprunté la Serpentard.

En regardant vers le château bien que son attention soit toute tournée vers Draconia dans son coin d'oeil, il reprit sur un ton aussi sérieux que la prof Vector quand elle leur citait une suite de chiffres à n'y rien comprendre:

Je serai très content d'avoir dix punitions si c'est le prix à payer pour avoir eu la chance de t'entendre dire au moins une fois: " j'apprécie ta compagnie plus que je ne le devrais" je le prends pour une sorte de "vas, je ne te hais point," finit-il énigmatique, en souriant tranquillement.

"Elle n'a sans doute pas lu le Cid mais... de toute manière, elle me dirait que c'est pas ce qu'elle a voulu dire"

Terence n'avait pour l'instant pas envie de gâcher ce moment, en cherchant trop Draconia car son envie était fixée sur des horizons plus tranquilles. Une gêne timide l'empêchait malgré tout de trop s'approcher d'elle à nouveau. Il regretta fermement de l'avoir lâché mais il ne laissait rien voir et affichait un visage libéré et calme. Calme comme la nuée de brume qui remontait étrangement et peu à peu jusqu'à leurs genoux. Il était d'ailleurs persuadé qu'au moment de se baisser pour prendre la baguette, la brume n'était pas aussi haute. Pour l'instant, il ne s'en soucia pas mais cherchait tout de même son balai des yeux tout en questionnant:


Qu'est-ce qu'on fait? L'école buissonnière toute la fin de journée ou retour à Poudlard pour aller se prendre une bonne punition? Attention, le choix est très difficile.


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyMar 28 Nov 2006 - 16:21

Draconia reprit la baguette que lui tendait Terence en le remerciant rapidement. Elle la rangea dans la poche de sa cape en prenant note intérieurement de ne pas l'oublier quand elle lui rendrait sa cape.

- Tu sauras que je porte toujours un intérêt tout particulier à toutes les idioties qui sortent régulièrement de ta bouche. Et je ne me mets pas en mode Dragon, à supposer que cela existe, c'est toi qui ne fais que râler en permanence…


Elle secoua la tête d'un air faussement désolé. Le ton restait taquin mais se connaissant, tout pouvait basculer d'une seconde à l'autre. L'atmosphère était pour une fois détendue, ce qui était plutôt rare, et Draconia n'aimerait pas à devoir pousser Terence du haut de la falaise s'il se remettait à l'énerver.

- Oh tu ne diras plus ça lorsque tu découvriras ce que Rogue nous réserve, reprit-elle. Ou pire encore, Rusard. Tu n'aimerais pas savoir ce que le concierge garde dans son bureau… Elle réprima un frisson de répulsion en revoyant les instruments de torture qu'il gardait sur ses étagères.
- En parlant de punition, il semblerait que la tienne vienne d'être levée. C'est dommage, tu commençais tout juste à maîtriser les principes de la versification…

Elle enfonça les mains dans les poches alors que ses lèvres s'étiraient en un sourire amusé. Le taquiner était une sorte de moyen défensif qui l'empêchait de faire ressentir la gêne qu'elle éprouvait en cet instant. Elle n'avait pas très bien compris en quoi un "Vas, je ne te hais point." pouvait être prit pour un… ce qu'elle avait dit.

*Il me semble pas lui avoir demandé de partir…*

Pourtant, elle ne le questionna pas sur ce point parce qu'il était déjà suffisamment embarrassant de l'entendre refaire allusion à son petit éclat. Elle ne regrettait pas ce qu'elle avait dit parce que c'était ce qu'elle pensait mais parler de ses véritables sentiments l'avait toujours mise mal à l'aise et faite se sentir vulnérable. Alors elle se cantonnait dans des non-dits. Ces mots que l'on n'ose prononcer parce qu'ils nous font peur et parce que l'on veut se préserver.

Terence termina par demander ce qu'ils allaient faire le reste de la journée. Ils avaient le choix entre retourner au château et sécher toute une journée de cours.

*Au point où on en est…*

Draconia n'était pas prête à se faire Avader par son directeur de maison, ni même à devoir se rendre dans le bureau du Juge qui ferait sans doute preuve de moins d'indulgence que le Professeur Rogue. Et retourner à Poudlard reviendrait à croiser Elinor qui allait l'assaillir de questions parce qu'il était impossible qu'elle n'ait pas remarqué leur absence.

*J'espère qu'elle pensera à prendre mes affaires parce que quitte à retourner les chercher autant se suicider tout de suite…*


Elle n'allait plus vouloir la laisser tranquille tant qu'elle ne lui aurait pas donnée tous les détails de cette escapade. Et tout ça, c'était la faute de Terence qui n'aurait pas pu être plus discret…


- Un véritable dilemme, en effet… Pourtant, la mauvaise influence que tu as sur moi me pousse à choisir la première solution. Mais ce que je t'ai dit tout à l'heure tient toujours : je refuse d'enfourcher ton balai ! Tu fais comme tu veux mais moi je transplane !

Il lui tardait d'ailleurs de quitter cette colline où la brume ne cessait de s'épaissir. L'air était humide et le vent frais s'engouffrait dans sa cape. Passer le reste de la journée ici n'était donc pas dans ses projets.

La question qui concernait sa relation avec Terence continuait de la tourmenter et elle ne savait trop que penser du fait qu'elle ne parvenait plus à capter son regard d'autant plus qu'il semblait s'obstiner à regarder partout sauf vers elle. Elle n'était du genre à rechercher une attention permanente mais elle n'aimait pas qu'on s'adresse à elle sans la regarder…

- Est-ce que ça fait de nous un… euh couple ? demanda-t-elle mine de rien même si le fait de remuer sur place laissait penser qu'elle était inconfortable. Elle regretta presque d'avoir ouvert la bouche pour sortir une trollerie pareille même si elle pourrait être fixée car pour le moment tout était si confus dans son esprit.

*Accio Nimbus*


Elle attrapa le balai entre ses mains pour se donner une sorte de contenance alors qu'elle attendait tout de même une réponse de la part de Terence.

*Moque toi et ton balai ne sera plus qu'un tas de cendres…*
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyMer 29 Nov 2006 - 22:08

Terence avait du mal à se concentrer pleinement sur ce que lui disait Draconia, même après qu'elle récupère le balai qu'il cherchait discrètement du coin de l'oeil. En effet, ses yeux restaient fixés dans la brume croissante. Il pouvait voir à vue d'oeil le nuage remonter l'herbe de la colline, leurs pieds, leurs jambes. On ne voyait plus le sol, ni les chaussures des deux jeunes gens. L'esprit accaparé par cette étrangeté météorologique, il ne perçut que la fin de la phrase de Draconia qui lui certifiait qu'elle ne remonterait pas sur le balai mais il se contenta de sourire distraitement: "Si on transplane c'est le meilleur moyen de se faire repérer... déjà je suis étonné que la dernière fois nous n'ayons pas été arrêtés. Les transplanages intercontinentaux sont dangereux et réglementés par le Département des transports magiques"

La brume grimpante l'obsédait encore si bien qu'il tomba un peu des nues avec la question qu'elle posa ensuite en se tortillant légèrement sur place (ce qui lui arracha un sourire affectueux) : "étaient-ils en couple?". Il fut bien forcé de tendre l'oreille et peut-être même qu'il rougit, chose qui ne lui arrivait presque jamais de faire. Il se remit de la surprise provoquée par cette question et il sourit en haussant les deux sourcils, dans un mélange d'étonnement, d'incertitude et de confusion.


Ca dépend…

Il la regarda un court moment. Ses yeux pivotèrent ensuite vers le balai qu'elle tenait fermement à la main comme pour le prévenir qu'elle ne lui cèderait pas tant qu'elle n'avait pas la certitude qu'ils utiliseraient un autre moyen de transport.

Tu comptes laisser toute l'école t'embrasser? fit-il finalement, après une mimique satirique, en accrochant son regard au sien du mieux qu'il put malgré ses doutes.

Avant qu'elle puisse ne serait-ce que penser à ouvrir sa bouche pour bougonner, se plaindre, envoyer un pic ou protester, Terence prit son courage à deux mains et Draconia à une. Main qu'il glissa le long de sa taille et dont son bras qui suivit le mouvement, se hasarda à la serrer contre lui. Il se pencha à hauteur de la Serpentard, enfoui sa tête contre son cou avant de se redresser un peu en l'amenant plus près encore. Peut-être que les pieds de Draconia ne touchaient plus le sol que de leur pointe. Un besoin. Une nécessité pour comprendre si ce qu'il ressentait était réel. Au contact du coeur de Draconia, le sien battit très fort.

Il n'avait pas besoin de plus pour savoir. Il en crevait d'envie depuis qu'il l'avait lâché, même si sa conscience aux abois tentait de maîtriser le moindre geste qui aurait pu causer plus de gêne. Mais là ce ne fut pas de la gêne qui naquit en lui, en la serrant contre lui, ce fut simplement un grand apaisement.

Je préfèrerai pas… alors tu vas me trouver exclusif mais si je pouvais avoir le privilège de ta mauvaise humeur et de tes prochains baisers, j'aimerais autant, situa Terence sur un ton à demi ironique, à demi enjôleur. Et tu vas lâcher ce balai, oui?
Promis, on rentre autrement… mais pas de transplanage.


Un petit moment. Il la garde contre lui, expire lourdement en souriant puis rabat doucement son deuxième bras pour l'entourer complètement et finit par lui dire sérieusement en murmurant, comme si cette phrase lui était terriblement difficile à avouer:


Je t'oblige à rien, Draconia…
On sera ce que tu veux qu'on soit. Ou ce que tu veux qu'on ne soit pas. Tu peux sortir de mes bras maintenant et on imaginera que ce qu'il s'est passé n'était qu'une illusion. Un court rêve, rien de méchant: y'aurait plus qu'à ouvrir les yeux… vite oublié. Je te cache pas que je serai pas très content.


Un moment. Un sourire, encore.


Mais tu peux aussi y rester encore un peu…arrêter de dire des trolleries…lâcher ce balai…me serrer aussi…accepter que je fasse un peu partie de ta vie.

Ce que tu veux qu'on soit…
ou qu'on soit pas. Je t'oblige à rien, Draconia.


"Et surtout, j'veux tellement pas qu'elle repense à ce qu'on s'est dit dans l'infirmerie… y'aurait rien de pire que de rester avec quelqu'un parce qu'on a peur de le décevoir ou de le blesser et non pas parce qu'on en a envie… Aïe, aïe, aïe… si je pouvais effacer sa mémoire de ce jour-là. "Est-ce qu'on est un couple?" Ouai… je suppose… si elle le veut aussi."










Un éclair de génie plus tard:

"Mais, je parle plus en vers!"


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 2 Déc 2006 - 23:38

Ça y est, il recommençait ! Il venait une nouvelle fois de se moquer d'elle avant de l'empêcher physiquement de protester, ce qui était terriblement contrariant. De plus, elle était obligée de se hisser sur la pointe des pieds si elle voulait avoir une chance de respirer. Avant cela, elle n'avait jamais remarqué à quel point il était grand. Peut être était-ce parce que la dernière fois qu'elle s'était retrouvée si près de lui, il était sous l'apparence de Terry. Il fallait se rendre à l'évidence, elle allait devoir acheter des chaussures à talons si elle ne voulait pas mourir d'asphyxie…

Obstinée, elle tint le balai de Terence d'une main ferme durant tout le temps où il parla, resserrant de temps à autre la pression qu'elle exerçait sur celui-ci. Sans doute une façon de se prouver à elle-même qu'elle était encore capable de garder le contrôle sur certains aspects de sa vie même si Terence avait le don de toujours lui faire perdre la maîtrise d'elle, de faire remonter à la surface des émotions qu'elle pensait enfouies ou inexistantes.

Elle avait gardé le front posé dans le creux de l'épaule de Terence en l'écoutant parler. Elle n'avait pas souhaité l'interrompre, ni même émettre la moindre objection et encore moins lever les yeux vers lui. Tout ceci était nouveau pour la Serpentard pour qui ce genre de contacts continuait de la mettre mal à l'aise. Elle se demanda si Terence pouvait sentir les pulsations de son cœur contre sa propre poitrine malgré les couches de vêtements les séparant.

Alors, très lentement, elle leva sa main qui tenait toujours le balai et asséna un coup de manche sur la tête de Terence. Pas trop fort. Juste assez pour lui prouver qu'il était bel et bien réveillé même si elle avait elle du mal à se persuader que tout était réel.


- Tu penses vraiment que cela ne pourrait être qu'une simple chimère aussi facilement oubliable que si on venait de nous jeter un sortilège ?
demanda-t-elle dans un murmure incertain. Certaines des paroles du Serdaigle continuaient de passer en boucle dans son esprit si bien qu'elle se demandait si elles n'allaient pas finir par s'y imprimer de façon irrémédiable.

Puis, très lentement, elle laissa glisser le balai le long de ses doigts. Il tomba sur le sol brumeux en un bruit mat, oublié, et Draconia fit remonter calmement ses bras jusqu'à ce que ses doigts viennent se lier derrière le cou du Serdaigle.

- Encore un peu, je vais rester encore un peu…

Venait-elle de recevoir la réponse qu'elle attendait et d'y répondre à ton tour ? Oui, très certainement. Elle ne savait pas trop dans quoi elle s'embarquait, ni ce que l'avenir leur réservait mais elle préférait ne pas y songer et se laisser aller à se détendre dans les bras de son… petit ami ? C'était un terme mal adapté parce qu'il était tout sauf petit et cela commençait à se faire ressentir.

*On doit faire quelque chose de spécial quand on est la petite amie de quelqu'un ? Il faudrait que je me trouve un bouquin qui parle de ça parce que tout est si déroutant…*


Après un moment, elle se recula, ses talons retrouvant le sol, et se détacha de l'étreinte du Serdaigle. Rester sur la pointe des pieds n'était pas très confortable. Après une brève hésitation, elle laissa ses mains glisser le long des bras de Terence jusqu'à ce que l'une d'entre elle atteigne sa main.


- Et tu n'as pas compris, je ne veux pas rentrer au château, je veux juste quitter cette colline. Maintenant, tu m'expliqueras comment tu comptes partir d'ici sans avoir recours à un balai ou au transplanage… Je te préviens, je ne compte pas parcourir le moindre kilomètre à pieds.
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyDim 3 Déc 2006 - 21:51

"Et tu n'as pas compris, je ne veux pas rentrer au château, je veux juste quitter cette colline. Maintenant, tu m'expliqueras comment tu comptes partir d'ici sans avoir recours à un balai ou au transplanage… Je te préviens, je ne compte pas parcourir le moindre kilomètre à pieds."


Je sais pas. Je pourrais te lancer un petrificus totalus, t'attacher sur mon dos avant de m'envoler et on n'en parle plus, qu'est-ce que t'en penses? demanda Terence en réfléchissant très sérieusement à l'idée. Pour se prémunir d'un autre coup de balai, il recula en souriant de toutes ses dents (là Présentation Le Théo)

Hola! c'était pour rire, me frappe pas.

Il y avait les cours de Merwick qui défilaient dans sa tête, alors il regretta d'avoir dormi pendant le dernier parce qu'il aurait bien essayé de faire apparaître... euh...

"...Je ne sais pas quoi... mais un je ne sais pas quoi qui serait mobile."

Mais il n'avait pas suivit le cours. Il regarda vers le bas de la colline mais on ne discernait rien à plus de deux mètres, la brume les envahissait jusqu'à la taille. Il pointa sa baguette en direction du sol pour récupérer son balai et prit Draconia par la main pour commencer à avancer à pied:


Malheureusement, Dragon, il va falloir marcher, au moins jusqu'à un arbre pour qu'on puisse métamorphoser un... euh...

"...Je ne sais pas trop quoi en quelque chose de mobile"

Il est très possible que pendant leur baiser Draconia ait aspiré une partie des capacités de réflexion du Serdaigle parce qu'il n'y voyait plus très clair dans ses pensées. Il lâcha sa main un moment, pour se gratter l'arcade sourcilière, manie qu'il avait lorsqu'il était ennuyé. Terrible cas de conscience. Est-ce qu'au point où il en était braver une fois de plus la volonté de Draconia allait changer quelque chose?

"Je pourrais très bien lui vendre qu'on descend à balai seulement sur quelques mètres et je décolle qu'elle le veuille ou non. Oui, c'est bon plan ça..." se félicita-t-il en reprenant malicieusement la main de sa... petite amie?

Il allait sans doute se manger une beigne un coup de chaudron, mais ses capicités en sortilèges n'étaient pas suffisantes pour faire apparaître le carosse de Cendrillon. Et pour la métamorphose, ils manquaient de matériel étant donné qu'il n'y avait rien à perte de vue à part de l'herbe et de la brume.


Cette brume c'est quand même étrange... qu'est-ce qu'il se passe, demanda-t-il en entamant la marche assez lentement pour éviter de trébucher sur une racine, ou dans un trou du sol accidenté. Ca va... tu respires?

L'air devenait pesant et difficilement respirable. Terence regarda avec envie la cape sur les épaules de Draconia. Peut-être qu'en deux sortilèges ou trois, il pourrait la transformer en tapis volant.

"Mais ma Relou va pas appécier non plus..." devina-t-il en la regardant avec une expression hypocrite et souriante à la fois (comme ça Présentation Le Enki)

Puis Terence vécut un petit blocage sur place. Absence. Il était bloqué sur l'idée de sortir Draconia de cette brume qui ne lui disait rien de bon. Il passait en revue toutes les possibilités et se rappela soudain de ce qu'il avait vécu près de Durmstrang l'été dernier. Sans demander à la jeune fille son approbation (peut-être même que le principal avantage d'être en couple avec Draconia serait de pouvoir abuser de sa patience encore plus que d'habitude. Terence était presque persuadé d'avoir enfin compris la raison d'être des couples: "c'est pareil que des potes: on peut tout leur faire subir puisque ce que l'on fait, a priori, c'est pour leur bien, sauf qu'en plus on peut s'embrasser sur la bouche. Tranquille...")

Donc, sans demander à la jeune fille son approbation,
après avoir pointé sa baguette sur un des bracelets en cuir qui ceignaient son poignet pour lui jeter un sortilège d'agrandissement,
après avoir retiré la cape de sur ses épaules et rendu sa baguette à Draconia,
après avoir collé le tissu noir par magie sur le bracelet devenu une sorte de bouée géante,
après avoir fait un très grand sourire à Draconia (un comme ça, cette fois Présentation Twisted Evil)

Terence la prit dans ses bras sans écouter les protestations qui pourraient émaner de sa jolie bouche, s'assit dans la petite barque qu'il venait de concevoir, déposa Draconia sur lui pour qu'elle ne soit pas à même le sol, et:


Tu veux pas marcher? Alors accroche-toi Dragon, on va faire de la luge comme Dimitri!

De ses pieds qui sortaient de la bouée, il donna un petit coup afin de faire avancer leur quelque-chose (mobile quoiqu'il en soit), et ils se mirent à glisser, dévaler la colline à une vitesse de malades. Terence tenait son balai fermement pour s'en servir de... rame ou de levier pour les virages et le freinage.

"Elle va me tuer..."

Sourire final? Présentation Le Dumby


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyMar 5 Déc 2006 - 7:08

Draconia avait toujours été intimement convaincue que Terence n'était qu'un râleur lunatique, plutôt maladroit, qui aimait bien montrer ses seins, se rendait dans des boutiques de vêtements féminins pour acheter des culottes de grand-mère, connaissait des clubs tel que le Velvet et qui ne se gênait pas pour inciter une pauvre jeune fille innocente à consommer des cocktails alcoolisés alors que cette dernière avait demandé un jus de pomme.

Cependant, elle ne s'était jamais doutée que se cachait en lui un psychopathe totalement suicidaire.

Mais elle était en train de le découvrir. Et de la plus dure façon qu'il soit.

Quand elle avait dit qu'elle ne voulait ni marcher, ni voler, cela ne voulait pas dire qu'elle souhaitait dévaler une colline sur un bracelet et une cape transfiguré en elle ne savait pas trop quoi.

De cette descente, elle ne pouvait sentir que ses cheveux virevolter, le sifflement du vent et l'air glacial qui venait s'engouffrer dans sa jupe, les irrégularités du sol. Elle ne vit rien et n'aurait su dire s'ils avaient failli rentrer dans un arbre. Pas étonnant lorsqu'on avait les mains plaquées sur son visage… Criait-elle ? Oui, sans doute mais ses cris devaient être étouffés par ses mains. Dommage, elle aurait bien aimé exploser les tympans de Terence.

Cette descente dura longtemps, trop longtemps au goût de la Serpentard. Certains disaient qu'on voyait sa vie défiler devant ses yeux avant une mort imminente. Draconia, elle, non. Elle se voyait juste en train de venir hanter le Serdaigle jusqu'à la fin de sa vie.

L'engin s'immobilisa enfin et Draconia laissa échapper un soupir salvateur. Légèrement tremblante, elle se permit de retirer ses mains qui obstruaient sa vue. Elle ouvrit lentement les yeux. Une brume épaisse les entourait et l'on ne pouvait rien distinguer à moins de cinq mètres. Draconia se demanda comment le malade sur lequel elle était assise avait fait pour les diriger jusqu'ici.

Elle secoua ensuite la tête et se redressa jusqu'à se retrouver en position assise en prenant bien soin d'enfoncer ses coudes dans les côtes du Serdaigle. Elle descendit alors de leur… moyen de transport sur les mains et sur les genoux.

Elle s'éloigna de quelques pas tout en essayant de reprendre son souffle. Elle enfonça les doigts dans l'herbe humide pour contenir ses tremblements. Encore une fois, il n'avait rien écouté et n'en avait fait qu'à sa tête.

Alors, elle se releva précautionneusement et se tourna vers Terence sans même songer à frotter la terre qui avait salie ses genoux. Si un regard aurait pu tuer, il serait déjà mort. Les joues rouges, les yeux brillants, la respiration saccadées, Draconia releva un doigt en direction du Serdaigle.


- Toi ! Espèce de misérable gnome qui mériterait d'être réduit à l'état de Veracrasse !
commença-t-elle d'une voix mortellement calme.

- Tu m'énerves ! J'en ai ras la citrouille de toi ! Tu n'es qu'un Troll ! De quel droit… Comment oses-tu… Oh et pis tu sais quoi ? Je m'en vais ! J'en ai marre de toi et de tes idées stupides! termina-t-elle sans pouvoir contenir davantage sa colère.

Elle poussa un cri de frustration en sortant sa baguette pour transplaner. Mais rien ne se passa. Elle soupira bruyamment en essayant de se concentrer plus fortement sur sa destination. Mais lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle se trouvait toujours au même endroit, toujours entourée de ce nuage.

Elle regarda sa baguette, irritée et tourna rapidement des talons.

*Lumos*

Aucun faisceau lumineux ne jaillit de sa baguette. La Serpentard leva les yeux au ciel en marmonnant un juron. Elle ne comprenait pas pourquoi elle ne parvenait pas à exécuter le moindre sortilège bien que basique.

Elle voulut jeter ce bout de bois qui semblait lui être inutile sous le coup de la colère mais se ravisa. Au lieu de ça, elle s'enfonça rageusement dans le brouillard en serrant les poings. Elle se moquait de savoir où cela allait la conduire mais pour le moment elle voulait mettre le plus de distance entre elle et Terence. Il n'avait pas intérêt à la suivre parce que sinon elle n'hésiterait pas à utiliser la manière moldue pour se venger de tout ce qu'il lui avait fait subir parce que sa magie semblait l'avoir désertée. Mais elle ne voulait pas y penser pour le moment, elle se concentrait juste pour éviter les arbres qui pouvaient se trouver sur son chemin.

Tout était gris autour d'elle et l'air se rafraîchissait à mesure qu'elle avançait. Pourtant elle aurait juré apercevoir une forme noire à plusieurs mètres d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyMar 5 Déc 2006 - 21:05

La descente était géniale! Ils allaient à une telle vitesse que les cheveux Terence menaçaient presque de se tailler de son crâne. Il pensait avoir trouvé une nouvelle technique de brushing pour Terry. La sensation de se perdre, de fondre dans l'espace était unique… mais c'était pas de l'avis de tout le monde. Derrière les "wouhouu!" du Serdaigle, on pouvait entendre "AHHharrrrrrgh" de Draconia.

"Ca va, elle a de la voix, dis donc…" pensait-il en tenant fermement la jeune fille à la taille pendant qu'elle, elle tentait d'étouffer ses cris.

Elle lui semblait si légère qu'il avait peur qu'elle s'envole à tout instant. Il n'était pas, ce qu'on pouvait appeler, pressé d'arriver à bon port parce qu'il se doutait qu'il allait se prendre, ce qu'on pourrait appeler, une bonne trempe. Ne voyant rien à cause du mélange vitesse, vent, brume et cheveux Draconia-dans-la-bouche-le-retour, il eut du mal à maîtriser l'atterrissage/freinage. Il fit de son mieux pour garder Draconia contre lui au cas où leur embarcation se retournerait.

"Si on tombe et qu'on n'est pas mort, c'est elle qui me tue… attentiiiion…"

Mais le serdaigle avait l'habitude de ces sports extrêmes et gardait son calme dans les situations inextricables. C'était son "kiff"... juste après prendre la tête à Draconia, mais on pouvait classer cette discipline dans les sports extrêmes aussi car on risquait sa vie à tout moment.

Une fois le freinage contrôlé, il laissa la jeune femme se relever en cherchant dores et déjà une bonne excuse ou un moyen de s'en sortir pour lui répondre. Draconia se leva et se mit à marcher ramper tituber… avancer.

"Qu'est-ce qu'elle fait à genoux?"

Ca va…?

"Biiiip! Mauvaise question… rattrape toi! rattrape-toi! rattrape toi, mec!"

Il tenta d'aller l'aider à se relever et se mordit l'intérieur des joues pour éviter de se mettre à éclater de rire. Il se mordait à sang tellement l'envie lui montait au nez mais déjà Dragon se retournait et lui infligeait une gifle verbale qui lui passa l'envie de sourire. Un grand silence pendant qu'elle lui asséna des jurons. Elle essaya de lancer des sortilèges qui n'eurent aucun effet.

"Ah, te voilà bien avec une baguette magique pas magique!"


Et ben va-t-en, que veux-tu que je te dise? C'était ça, mourir étouffé en haut, interpeler le Ministère ou voler. Comme t'es jamais contente, je dois toujours trouver des idées pour que ça roule! Euh… que ça glisse en l'occurrence. Hé! Mais tu vas où? Lança-t-il alors qu'elle tourna les talons, exaspérée.

Le temps qu'il rende leur forme aux bracelets et à sa cape, sa Râleuse avait disparu. Il l'appela plusieurs fois dans la brume, battant des bas pour dégager un semblant d'espace devant lui. Terence sortit sa baguette pour vérifier que la sienne fonctionnait correctement.

"Si ça marche pas on est dans la surbouse (niveau très élevé de bouse)"

"Lumos" prononça-t-il en tendant son bras devant lui.

La baguette s'alluma correctement. Il haussa un sourcil à présent très inquiet pour la Serpentard qui se baladait toute seule à plusieurs mètres de lui avec une baguette qui avait certainement dû flipper autant que sa propriétaire pour montrer un tel dysfonctionnement. Le jeune homme avançait en appelant toujours le prénom de la Serpentard, des fois il variait pensant qu'elle répondrait plus rapidement à "Détraqueur Alcoolo!!" qu'à "Ma douce!!" mais seul le silence faisait écho à ses appels. Son angoisse monta. Il se mit à courir, sourcils froncés, cape enroulée négligemment autour du bras, le balai dans son poing resséré si fort sur le manche en bois... Il craignait à tout moment de se prendre un arbre, de tomber dans un ravin, un lac, un fossé mais craignait encore plus que tout qu'il n'arrive quelque chose à Draconia:


Draconia! Je t'en prie, réponds-moi! Je m'excuse, j'aurais pas dû! Draconia, nom d'une bouse! Réponds!

Lorsqu'il atteignit enfin la jeune femme, devant eux se tenaient deux formes noires, flottant dans les airs. Il stoppa net et éteignit sa baguette en même temps qu'il passa devant Draconia pour se placer entre elle et la forme noire, très floue, indissociable de la brume et de la soudaine obscurité. Aucun mot ne sortait plus de sa bouche. Terence se sentait pétrifié de peur.



Mais il s'en foutait parce que lui au moins il pourrait lancer son patronus de poisson rouge robuste comme on en fait plus si ça lui chantait..


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Draconia Darkus
Adulte
Draconia Darkus

Nombre de messages : 410
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : 1ère Année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 14913
Date d'inscription : 09/04/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptySam 9 Déc 2006 - 12:47

Draconia ignora royalement les appels de Terence. Elle continuait d'avancer précautionneusement à travers l'épais nuage de brume qui l'entourait en se frictionnant les bras. Elle avait froid et elle était perdue et tout ça était la faute de ce Serdaigle complètement dingue.

Par deux fois, elle s'était prise une branche dans la figure et cette situation commençait à l'inquiéter d'autant plus que sa baguette avait décidé de se mettre en grève. Elle ne comprenait d'ailleurs pas pourquoi. C'était bien la première fois qu'un tel phénomène lui arrivait et cela avait quelque chose de plutôt alarmant.

En y réfléchissant bien, cela lui arrivait pile au moment où elle commençait une relation avec le Serdaigle. Elle avait voulu ignorer les symptômes, les signes qui montraient qu'elle était attirée par lui : manque d'appétit, difficultés pour s'endormir, papillons flip-flops dans l'estomac.

Résultat, elle se trouvait affamée, épuisée et nauséeuse.

Elle ne comprenait pas pourquoi certaines personnes donnaient l'impression qu'il y avait quelque chose d'agréable là-dedans. Draconia assimilait cela à une maladie. Rien que les mots "relation", "couple" sonnaient comme des maux.

Au moins, elle n'avait plus besoin de se rendre à l'hôpital pour se faire examiner…


Draconia! Je t'en prie, réponds-moi! Je m'excuse, j'aurais pas dû! Draconia, nom d'une bouse! Réponds!


La Serpentard soupira, agacée. Il aurait dû y réfléchir avant de l'entraîner dans cette descente sans même lui demander son avis. Elle en avait assez qu'on décide pour elle, qu'on prenne des décisions qui la concernent sans même la consulter.

Elle pouvait entendre des pas qui se rapprochaient. Les siens sans doute. Elle ne prit pas la peine de hâter le pas. Elle ne voulait risquer de trébucher une nouvelle fois sur une racine, crevasse ou autre déformation du sol. Et avec un peu de chance, s'il parvenait à la rattraper, elle pourrait lui reprendre sa cape avant de filer à l'anglaise…

L'épaisse enveloppe brumeuse qui les enveloppait donnait l'impression que la nuit venait soudain de tomber. Toute cette atmosphère sinistre donnait la chair de poule à Draconia. A moins qu'il ne s'agisse du vent glacial qui continuait de mugir.

Terence venait de la rattraper. Elle ne chercha même pas à savoir comment il avait fait pour la localiser. A sa plus grande exaspération, il s'était carrément placé devant elle. Elle leva les yeux au ciel en marmonnant un juron.

Alors, au lieu de lui dire sa façon de penser sur ses manières, elle se contenta de le contourner oubliant son plan qui consistait à lui subtiliser sa cape.

Mais, finalement, elle aurait peut-être dû rester derrière Terence parce que devant eux, se trouvaient deux hautes formes noires, mouvantes. Elles étaient à peine percevables tant il faisait sombre.

Draconia sentit alors une vague de froid l'envahir, pénétrer jusqu'au plus profond d'elle-même. Elle ne pouvait détacher son regard de ces deux créatures qui, elle l'aurait juré, l'appelaient. Son esprit était engourdi, un peu comme si l'épais brouillard qui les entourait s'était insinué dans son cerveau.

Le vent glacial continuait de lui fouetter le visage mais il semblait avoir cessé de mugir parce que Draconia ne pouvait plus percevoir le moindre bruit. Seule une force irrésistible la poussait vers ces deux formes. Elle les voyait d'ailleurs se rapprocher dangereusement d'eux.

A moins que ce ne soit la jeune fille qui s'était mise à se diriger vers elles…

Un flot de pensées, de souvenirs se bousculait dans sa tête. Elle entendait des voix lui crier des paroles dont elle n'aurait su percer le sens à mesure qu'elle avançait d'un pas régulier à la manière d'un automate.

C'était bien la jeune fille qui était en mouvement, les deux formes fantomatiques, elles, continuaient de flotter à quelques mètres au dessus du sol, incitant la Serpentard à venir les rejoindre.

Son cerveau était ankylosé mais une petite voix au fond d'elle-même lui disait qu'il fallait qu'elle arrête d'avancer, qu'elle se devait de faire demi-tour, de s'éloigner le plus possible de ces deux créatures qui exerçaient un tel pouvoir d'attraction sur elle.

Des deux silhouettes, l'une semblait moins imprécise que l'autre. Draconia pouvait distinguer une haute forme vêtue d'une longue cape noire dont la tête était dissimulée par un capuchon et c'était cette dernière qui l'appelait à elle en lui projetant tout en ensemble d'images et de sentiments.

Elle se revoyait au sommet de cette colline, Terence lui tournant le dos. Il venait de se détacher de son étreinte. Elle avait joué la carte de l'indifférence alors qu'une gêne timide l'avait empêchée de se rapprocher, une peur du rejet.

Sa maladresse à faire part de ce qu'elle ressentait, son impuissance à s'exprimer et d'un autre côté le volcan prêt à entrer en irruption qui sommeillait en elle. Ce qu'on attendait d'elle en totale opposition avec ce qu'elle voulait.

Sa peur panique dans cette descente mais surtout la crainte qu'on la laisse tomber comme il y a près de 12 ans. Elle se trouvait en vacances chez ses grands parents et son cousin Arneb alors âgé de 14 ans venait de recevoir un nouveau balai. Il avait proposé à Draconia de faire un petit tour avec lui en lui promettant qu'elle ne risquait rien et qu'il ne la laisserait pas tomber malgré les contre indications de ses grands-parents. Quelque peu impressionnée par la vitesse à laquelle il pouvait manier son balai et craintive, elle avait accepté. Il avait voulu lui montrer la nouvelle feinte qu'il avait apprise mais la remontée fut trop abrupte et elle avait lâchée prise. Il n'avait pas tenu sa promesse et elle était tombée (en plus de s'être fait lourdement réprimandée par sa mère…)

Son (ses) accès de colère envers Terence et son choix de partir loin de lui alors qu'elle était soulagée qu'il ne l'ait pas laissée et qu'elle ne voulait pas le quitter en partie à cause du décor angoissant qui les entourait.

Tout cela défilait en boucle sous ses yeux et les voix se faisaient de plus en plus oppressantes. Elle plaqua alors ses mains sur ses oreilles, ne supportant plus de devoir faire face à toutes ces oppositions.

*Laissez moi ! Je veux rester toute seule…*

L'épais brouillard blanc qui enveloppait son esprit de dissipa peu à peu et la dernière chose qu'elle vit avant que ses yeux ne se ferment d'eux mêmes fut une dense fumée noire à la place de cette affreuse créature…
Revenir en haut Aller en bas
Terence Orphens
Adulte
Terence Orphens

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 14949
Date d'inscription : 28/03/2006

L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] EmptyDim 10 Déc 2006 - 19:50

Les deux créatures flottaient comme des corps estropiés vêtus de lambeaux sombres au-dessus du couple. Tétanisé et envahi par un sentiment de froid extrême, Terence mit un certain temps avant de reprendre le contrôle sur lui-même. Il sortit de sa léthargie au moment où Draconia bougea à ses côtés mais il eut encore du mal à détourner ses yeux de ces agrégats grandissants.

L'une des créatures l'appelaient par son prénom. Il en aurait mis sa baguette à couper mais quelque chose le détourna de cette voix qui voulait s'infiltrer en lui. Draconia. Il se déroula ce qui l'enfonça un peu plus dans son effroi: la jeune femme venait de repasser devant lui pour avancer vers les ombres, comme hypnotisée par celles-ci. Entendait-elle les mêmes voix?

Sans réfléchir (pourquoi changer une habitude qui a déjà fait ses preuves plus d'une fois?), le Serdaigle orienta sa baguette devant lui pour jeter le premier sort qui lui passa par la tête:


Statio!

Le jet de lumière étincelante que propulsa sa baguette traversa les deux formes ou plutôt, on aurait dit que les deux formes aspiraient ces sorts.

Draconia, reviens! Tu fais quoi? Tu vas quand même pas aller leur demander un autographe, lança-t-il sur le ton de la blague, bien que riant jaune. L'humour restait son seul leitmotiv pour ne pas perdre foi en la situation. Il rattrapa la jeune fille, la saisit par le bras pour bloquer ses mouvements. Elle répondait à peine. Yeux vitreux. De la peur et quelque chose qu'il ne définissait pas dans l'expression de son visage, maintenait Draconia dans une forme de sommeil éveillé.

Le balai tomba sur la pelouse qu'il ne voyait pas. En observant ces créatures informes encapuchonnées, on distinguait difficilement si elles appartenaient au genre humain, fantomatique, s'il s'agissait de formes vivantes ou de détraqueurs. Pour en avoir déjà vu dans un livre de Défense contre les forces du mal, Terence avait la certitude qu'ils n'étaient pas en présence de détraqueurs.

"Néanmoins face à des détraqueurs, j'aurais su quel sortilège utiliser... et tout le monde aurait vu mon beau patronus... C'est quoi ces... ces... c'est quoi?"

Quoi que cela puisse être, "ça" attirait irrémédiablement Draconia, que Terence ne pouvait plus tenir sans user de force, alors la seule chose qu'il trouva à faire fut de revenir à son idée première:


Statio! Prononça-t-il une nouvelle fois, mais cette fois-ci la baguette dirigée vers la jeune fille qui prit l'apparence d'une statue mi pierre, mi Draconia. Son dernier pas resta suspendu. Elle semblait recouverte d'argile blanche mais l'on pouvait voir à sa poitrine qu'elle respirait et était bel et bien vivante. Ses yeux étaient fermés, elle avait dû perdre la conscience de l'instant, se sentant comme dans un profond sommeil sans rêve. Terence la reçut dans ses bras avant qu'elle ne perde l'équilibre. Il l'allongea délicatement sur le sol en remettant les cheveux de la jeune fille en place et s'agenouilla à côté d'elle.

D'une certaine manière, il fut soulagé que Draconia ne puisse pas le voir ainsi. Son visage reflétait un mélange de haine et de peur. Ca montait tout doucement en lui avec l'adrénaline et il pressait sa baguette de toutes ses forces en regardant les formes qui ne bougeaient plus d'une once.


Qui êtes-vous?... "êtes-vous" pour commencer? Demanda-t-il en déchaînant sa colère sur les deux figures flottantes, à travers un regard assassin. Il comprit en cet instant que si Draconia encourait un quelconque danger ici et maintenant ou plus tard et toujours, il se sentirait toujours responsable. Quelque chose de l'ordre de l'intolérance s'intallait en lui quand il imaginait qu'on puisse la blesser.

L'une des formes venait de sortir de sa cape ce que Terence prenait pour un bras: un long filet de fumée noire qui pointaient en direction de la jeune fille. Il avait déjà comprit que cette ombre n'en voulaient pas après lui mais après Draconia, la seule chose qu'il réclamait était d'obtenir des indices pour savoir quoi faire. Avait-il raison d'avoir peur? Draconia courait-elle un danger? Le dysfonctionnement de la baguette de la Serpentard, avait-il un rapport avec eux? Cette brume était-elle réelle? Où se trouvaient-ils en vérité?

Les questions s'amarraient mal à propos autour de ses amphigouris. Pour cesser cette ronde d'interrogations, Terence ne vit qu'un moyen: rationaliser (chez lui, c'est synonyme de "dire une trollerie")

"Ca pourrait être pire, je pourrais être Terry"

Il n'en fallut pas plus pour que ce qu'il pensait arrive: Terence reconnu, dans les os de ses hanches, cette douleur qu'il éprouvait si bien pour la vivre tous les soirs depuis trois mois. Ses cheveux noircirent et lui tombèrent bientôt devant les yeux, dirigés maintenant sur le visage de Draconia. Il tendit sa main devant lui et constata qu'il s'agissait de la main de Terry, il flottait dans ses vêtements...

Le Serdaigle plissa les yeux, baissa sa main et se permit une nouvelle conjecture. Pour la mettre en pratique, il dit à haute voix:


Je voudrais que la brume disparaisse, je n'y vois rien...

Mais la brume resta là. Il resta silencieux mais ne perdait pas sa conviction concernant sa nouvelle idée. Il avait remarqué que depuis qu'il avait immobilisé Draconia, les silhouettes ne se mouvaient plus. Il essaya alors une nouvelle fois:


Rester sous forme de fille au risque de ne pas pouvoir porter Draconia... c'est tout ce qu'il me manquait. Maintenant, j'aurais une bonne raison de la laisser pourrir dans cette colline.

A nouveau le corps du Serdaigle se modifia et il récupéra sa forme initiale de garçon. Il interpréta alors ce qu'il se passait et où ils avaient dû atterrir:

"La Colline des Contradictions!"

Dans l'histoire de Poudlard, un passage traitait de ces environs et de cette colline. Le Serdaigle connaissait ce grimoire presque par coeur après avoir passé l'hiver de sa première année à l'apprendre sur le bout des doigts, pensant que connaître son environnement permettait une meilleure adaptation à celui-ci. C'était la première fois depuis six ans que sa lecture lui servait véritablement.

La Colline des Contradictions était connue pour avoir été enchantée par un sorciers qui souhaitait mettre face à ses contradictions la sorcière qu'il avait séduite. Terence se demanda soudain si ce sorcier ne serait pas devenu fou face à une fille comme Draconia. A cette époque lointaine, il invita ensuite la sorcière au caractère inconstant à une promenade dans ces environs qu'il avait ensorcelé avant qu'elle n'arrive. Dès que la jeune fille disait le contraire de ce qu'elle ressentait vraiment ou que son caractère était sujet à de grands bouleversements quelque chose dans le paysage ou en eux, changeait, ce qui donnait des indices au sorcier pour bien se comporter face à elle.


Séquence mister Bean


"Comme ce type s'est pris la tête!! Le Baten Il ne pouvait pas lui demander, tout simplement?" Pas ma faute

pof...pof...pof... scratch


...Après réflexion:

"Dès que je demande quelque chose à Draconia, elle se défile ou s'énerve…

Idée


OK, un point pour le sorcier torturé Le Enki je comprends ce mec maintenant: il a dû sortir avec un ancêtre de Dragon cheers Je déchire en supposition! Le Mowana Sherlock Holmes pourrait être mon élève."


Depuis, le sorcier était mort (l'histoire ne dit pas si sa miss avait eu raison de lui) mais la colline était toujours envoûtée et son pouvoir agissait sur toutes les filles relou qui y marchaient.

"Et moi, sur vingt-cinq collines où atterrir, je choisis la plus craignos... Le Egon Terence, t'es vraiment un chef humpf "

Cette information lui rendit néanmoins sa confiance. Il suffisait de réfléchir maintenant: "La brume serait donc témoin des émotions de Draconia... ça a commencé quand nous sommes arrivés... ça s'est amplifié quand elle bégayait en me frappant puis quand nous nous sommes..." – sourire bête – "Tranquille Le Enki Ca veut dire qu'elle a aimé... " – sourire très bête, plus teint empourpré – "non, je dois pas penser à ça, mais qu'est-ce que je dis, moi Le Baten
Donc ces deux créatures doivent attester de quelque chose d'autre... scratch son énervement après moi pour la descente? Hein? La connaissant, c'est très possible… Le Egon Pourquoi deux formes? scratch "


Il leva les yeux vers l'une des deux présences, celle qui avait désigné Draconia de son bras de fumée comme pour l'appeler à elle, l'embrouiller. Et qui veut embrouiller Draconia? Ange

"Bingo! Idée Ca doit être l'ombre qui me symbolise... et pourquoi ça marche sur moi! Furieux Je suis un mec nom d'une bouse! Mad J'en ai assez!! Sad"

Inévitablement, la partie féminine que Terence renfermait, devait, elle aussi, se plier à l'enchantement de la colline
Et…

Subséquemment, ce que Terry/Terence ressentait d'antonyme avec ce qu'il disait ou faisait, était, pour lui aussi, réfléchi dans le paysage –
Ouillehouillehouille Mefiant le paysage est un sale traitre!
Joues deux fois plus rouges.
Se demande si rougir fait partie du lot quotidien pour lequel on doit signer quand on tombe amoureux.
Oui, Terence est amoureux.
Depuis longtemps, mais il est un peu lent pour comprendre ces choses-là.
Prend la décision immédiate de mettre du fond de teint de Terry, même dans la journée Furieux

Fin de la séquence mister Bean



"Si seulement je pouvais revenir dans le temps, ne jamais vivre ce que je viens de vivre avec Draconia. Cela ne vaut pas le coup de traverser tous ces ennuis pour elle! C'était mieux avant, sans elle..."

L'une des silhouettes, celle que Terence pensait être la sienne, disparut soudainement, comme si elle s'effaçait dans le décor, en emportant avec elle une abondante fraction de la brume qui les étouffait. Le Serdaigle venait de comprendre l'un des principes de la colline: il n'avait qu'à se concentrer sur ce qu'il voulait mais formuler le contraire.

Dans tout cela, il ne saisissait pas pourquoi la baguette ne fonctionnait pas, il pensait que la raison était indépendante de la colline. Il décida alors de réveiller sa Relou. A présent que ses inquiétudes s'en étaient allées au sujet de la brume ou de l'atmosphère lourde qui régnait, ce qui comptait désormais était de calmer le tempéremment de la jeune femme. Autant se tirer un Avada dans la citrouille, aurait dit Ecko. Mais il le fallait pour dissiper la brume et ne pas se retrouver face à d'autres surprises créées par le vecteur de leur imagination ou de leurs émotions... de leurs contracdictions:

"Tranquille, elle ronfle… à moins que ça soit mon imagination" pensait le Serdaigle, à peu près sérieusement, en surélevant légèrement la tête de la jeune fille qu'il avait posée sur ses genoux.


Finite Incantatem, dit-il au-dessus de celle qui allait encore une fois pouvoir s'en donner à coeur joie dans les reproches.

"Fais-je vraiment bien de la réveiller? C'est très risqué…"

Il se redressa puis l'aida à se lever. Comme il venait de constater que ses mains étaient gelées, il fit ensuite parvenir sa cape jusqu'à eux et la reposa à nouveau sur ses épaules pour qu'elle puisse rester au chaud.


Mets ça, murmura-t-il en l'entourant de sa cape, Regarde... une des formes a disparue, ajouta-t-il en désignant la forme noire solitaire qui flottait toujours. La créatures dédiées aux contradictions de la jeune femme.

Dès que Draconia fut de nouveau consciente, l'ombre avait doucement repris son mouvement mais cette fois, la peur ne paralysait plus Terence qui laissa la forme s'approcher. L'endroit était moins embrumé bien qu'ils ne puissent toujours pas voir le ciel. A présent, il fallait faire comprendre à Draconia qu'elle devait surveiller ses pensées et leur vérité.

"Ouai, autant me tirer un Avada... Mais je ne la lâcherai pas... Jamais."


L'école buissonnière [Terminé] 80757279du2
:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




L'école buissonnière [Terminé] Empty
MessageSujet: Re: L'école buissonnière [Terminé]   L'école buissonnière [Terminé] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'école buissonnière [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: