Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Epreuve 3/4: Pour l'intrigue, la qualité des posts, la psychologie, l'attitude des persos, le suivi du sujet et tout ce qu'il y a de plus subjectif et qui n'engage que mes goûts, je donne:
100 points à l'un et à l'autre
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap27%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 27% [ 4 ]
70 points à l'un et à l'autre
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap7%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 7% [ 1 ]
50 points à l'un et à l'autre
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap7%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 7% [ 1 ]
25 points à l'un et à l'autre
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
0 points car sujet non poursuivi au delà de l'épreuve 2
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
* 100 points à lui et 70 points à elle
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap59%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 59% [ 9 ]
* 100 points à lui et 50 points à elle
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
* 100 points à lui et 25 points à elle
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
* 100 points à elle et 70 points à lui
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
* 100 points à elle et 50 points à lui
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
* 100 points à elle et 25 points à lui
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
* 10 points à chacun
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_lcap0%[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Vote_rcap
 0% [ 0 ]
Total des votes : 15
 

AuteurMessage
Juge Lara Impartial
Fondatrice
Juge Lara Impartial

Nombre de messages : 1058
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 15228
Date d'inscription : 06/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyMar 6 Juin 2006 - 20:53

Juge Lara Impartial annonce le Couple N°3: Isis Kitlee et Egon Sutham

Elle:
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham 44b26ov

Lui:
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Balegon8ls


Maillet
Jugette est pô gentille Evil
Fan des couples Jörgni O'Scheffer, McBogoss/Kitlee, Cul-Nu/McCanine et JLI/OrlandoBloom I love you


Dernière édition par le Mar 8 Aoû 2006 - 5:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the47things.skyrock.com/
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyJeu 15 Juin 2006 - 13:52

La demande en deux temps.

HJ: Après quelques déboires...

@Isis Kitlee a écrit:
Bon voila, j'ai bien relu le règlement et rien ne dit que les invitations hj sont interdites. Pour preuve :

régle de Lara impériale qui sur ce coup la vient de se faire avoir mdr a écrit:
Règle N°1 - Les filles invitent les garçons en DJ.
- Hibou d'invitation interdit.
- Les garçons sont libres de choisir leur cavalière mais une fois choisie, les couples sont fait.
- Les couples ne veulent pas forcément dire que vous sortez ensemble.
- Les sujets de demande se font dans les sujets actuels sur le forum si vous parvenez à insérer votre demande ou dans des sujets crées spécialement pour la demande (qui ne sont pas obligé de faire 10 pages. En quelques posts, cela sera toléré)
- Le garçon n'est pas obligé de donner sa réponse en direct, il peut se contenter de poster son couple comme expliqué dans la "Règle N°2" (pour les demandes, c'est à vous de voir)

Relisez bien, il n'y a pas marqué que les demandes hors-jeu sont interdites, juste les demandes par mp. Et le demande dans un sujet crée ou dans un sujet spécial pour demande, ce n'est pas non plus préciser qu'en hors-jeu c'est interdit.

Donc après ces faits, et surtout que Jonathan vient de me bousiller mon deuxième sujet de demande de bal dans le hall, je fait ma DERNIERE demande ICI. (Lara tu rajoutes l'interdiction de faire sa demande en HJ, je me tire de ce forum, après avoir zigouiller tout le monde ... comment ça tu ne me crois pas, enfin moi-même j'y crois pas alors)

Bon bref, voila, je me mets à genoux devant la gente masculine (heureusement que j'ai reprit ma bonne humeur hein, sinon j'aurais envoyé valser tout le monde), et vous demande ardemment et solennellement.

Y aurait-il un etre assez gentil (sauf Natanael ... mais le pire c'est que je sens que je vais finir avec, ne me demandais pas pourquoi, un pressentiment) qui voudrait m'accompagner au bal ?

Je tiens à dire que je suis très gentille (sisi c'est vrai) et très sympathique. J'apporte toujours de la bonne humeur (c'est Jonathan qui le dit, c'est pas moi) et je suis aussi une chouchou de ce forum (ca je vient de l'apprendre en regardant le nouveau message ans trombinoscope ... d'ailleurs faut les enlever mes photos, elle sont trop de mauvaise qualité). Chose importe j'ai toujours quelque chose à dire donc pour ceux qui n'ont rien à dire ca peut faire une alchimie bien sympa.

Donc voila, après tous ses arguments, j'espère avoir une, juste UNE réponse me fera plaisir (je tiens à dire que ca doit etre un oui sinon je massacre le premier qui me dit non).

ps : le pense que je me suis assez mise en 4 et ayant un minimum de fierté j'interdit à quiconque de ridiculiser encore une fois ma Isis ou moi-même. Je tiens à dire que sinon vous allez avoir un mort sur la conscience (oui, le suicide d'Isis)

Destiny Blood, en apprentie squatteuse option agence matrimoniale a écrit:
Tu c'est, tu peux toujours demander à Eden, je croi qu'il est encore libre pour le bal Razz .

Sinon, j'ai vu dans l'un de tes mess que tu avait honte car Isis n'était même pas prise alors que Destiny si, et bah niark! Destiny à était finie sur se coup là Le Théo

@Isis Kitlee a écrit:
Bon la petite (le pire c'est que je suis plus petite qu'elle de 1 cm sniiiiiiiiiiiiiiiiif), faut qu'on parle Furieux

Ma demande, elle a pas besoin de commentaire Furieux2 , elle a besoin d'une reponse d'un de ses imbéciles charmants jeunes hommes qui peuplent ce forum.

Et oui, la je suis trop deg' que toi, une cinglée a un cavalier Le Nanda , alors que moi je suis toute calme et toute gentille Ange , bah j'en ai pas Crying or Very sad

@Egon Sutham a écrit:
Effectivement, Lara n'a rien dis concernant la demande en hors jeu car elle est permise. Il est vrai que peu de garçons sont disponibles. Ceux qui le sont encore ne viennent plus ou pas à cause de leurs épreuves au bac et au brevet. Je comptais t'écrire quelque chose pour n'y rien dire et que cela dure environ deux ou trois paragraphes. Cela aurait été un genre de flood intelligent. D'ailleurs tu remarqueras que je continue d'écrire ici pour ne rien dire... malheureusement ce que j'écris n'est pas si intelligent que ça. Je ne tiendrais pas un paragraphe entier sur du vide. Il va me falloir remplir. Pourquoi voulais-je écrire ces paragraphes pour rien? Juste pour perdre dans le flot des mots ce qui va suivre. Et que tu ne le vois pas au premier coup d'oeil. Enfin, bref, Isis, veux-tu aller à ce bal avec moi? En tant que l'un de ces imbéciles jeunes hommes du forum si peuplé dont tu parles, je me propose pour t'emmener à ce bal. Je ne supporte pas l'idée que la jeune Isis n'y aille pas et en outre, cela me ferait plaisir.

Baten Kaïtos Céti qui doit faire partie du club de Destiny a écrit:
*Un admin passant par là*

Quand la mère Deneb va savoir ça... pale

*s'en retourne prévoir munitions, armes de défense et paquet de mouchoirs pour défendre son pote et consoler la grosse Razz *

@Isis Kitlee a écrit:
Oh mon petit Egon Embarassed .... Merci merci merci [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Amour7 , j'ai cru que jamais un seul garçon puise réponde un jour à ce message Embarassed .

Oui oui, je le veux cheers (non c'est pas ma réponse à une demande en mariage Razz ).


Oh, je suis trop contente que ca soit Egon cheers (nb extrêmement important : SURTOUT ne lis pas ce que j'ai écrit dans le topic du hall avec Jonathan... sinon tu vas me dire non)

Alors pour Greg :

Citation :
s'en retourne prévoir munitions, armes de défense pour défendre son pote

Euh t'exagere pas là, Deneb elle est pas si mechante Rolling Eyes (la solidarité feminine me fait dire ca Furieux2 )... par contre Deneb si tu veux un conseille, au lieu d'ecrabouiller Ludo, tu t'en prend à Greg Le Egon . Vu que Ludo est mon nouveau cavalier j’ai pas envie d’en chercher un troisième Le Nanda (nb : t’es pas terrible en agence matrimoniale ma petite Deneb Furieux2 Content )

Citation :
paquet de mouchoirs pour défendre son pote et consoler la grosse

Euh, c'est moi ou je rêve Surpris ... Elle est loin d’être grosse Lara Le Egon (conseille de fille, prend les munitions pour ta propre défense humpf … enfin non, qu’elle te tue, ca te fera les pieds Evil )
Et puis, je la vois mal pleurer pour ça Lé Fou mais me le faire payer oui pale



Sinon, je vous promets, j'ai pas menacé Egon pour la demande (j'imaginais même pas qu'il me le demanderait... je pensais qu'il irait forcement avec Deneb)

@Egon Sutham a écrit:
Non, je ne comptais pas y aller mais je ne compte pas non plus laisser la petite Isis rater son premier bal dans le forum. Je me fais chevalier servant d'un soir et c'est avec un réel plaisir.
Greg, je n'ai qu'une chose à dire espèce de commère: Censuré


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyJeu 15 Juin 2006 - 13:53

DJ: Et finalement...



Isis Kitlee, recordman du forum en utilisation de smilies a écrit:
Isis était encore plus déprimée qu'avant sa discussion avec Shanty. Sa meilleure amie avait réussi à la rassurer sur le baiser de Mowana, et elle en fut très heureuse. En plus, elle n'avait pas encore eu l'occasion de recroiser la serpentarde donc tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, de ce coté là.

Mais, Pats avait disparut de la circulation, il l'avait lâchement laissé tomber comme une vieille chaussette.

pense : Shanty, elle a raison, les mecs c'est que des c******... ca n’existe pas les princes charmant : ( .


Isis pensait à cela, assise sur les marches du perron du château. Elle n'avait pas envie d'aller dehors proprement dit mais ne voulait pas rester à l'intérieur, donc elle coupa la poire en deux : Elle était à l'extérieur mais encore dans le château en quelque sorte.


Elle attendait bêtement là, sur l'ordre de Deneb.


pense : Celle-la, je la déteste… Mad pffffffffffffffffff pourquoi j'ai cédé aussi Crying or Very sad ... parce que tu le voulais Twisted Evil ... toi la petite voix, tu te tais Censuré ... mais bien sur, et tu va t'y prendre comment Furieux2 ... je vais te massacrer humpf ... impossible, MOI c'est TOI et TOI c'est MOI Le Destiny ... grrrr oui oui je sais, mais ca n'empêche Le Nanda ... ben tu veux mourir. mouais .. oui Le Zyn ... pfffffffff même pas vrai Le Nanda ... ah ! Tu crois ça humpf ... ben oui, t'aime trop la vie cocotte Le Egon ... ca m'énerve que t'es raison. Le Nanda .. ben oui, j'ai toujours raisons Number 1 , comme toi chérie d'amour I love you ... Tout ça à cause de Deneb Le McEwan ... et oui humpf ... cool qu'on soit d'accord pour une fois [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham -happy ... je ne te le fait pas dire [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham -happy .

Oui, Isis était là car elle fut obliger par Deneb. Son amie Bourreau l'avait obligé à chercher un autre cavalier.

Citation :
Deneb : Mais t'es jolie... Rolling Eyes

Pensées Isis : Continue à te foutre de ma gueule... Le Nanda

Deneb : et puis il y a plein d'autre garçon, Pats était...

Pensées Isis : ... un imbécile Furieux , je m'en suis rendu compte, fout toi de ma gueule... Le Nanda

Deneb : si tu veux, je te prête Egon

Pensées Isis : Non, mais là elle a pété un câble Lé Fou ... je ne suis pas tombé aussi bas malade , fout toi de ma gueule Le Nanda

Deneb : Bon tu ne va pas ta tête de mule, et t'y va

Pensées Isis : Mais tu rêves ma jolie humpf

Deneb : ou je dis à Natanael dis aller avec toi

Isis : C'EST BON j'y vais Furieux ... t'a gagné...
Pensées Isis : J'laime plus elle Le Nanda ... vivement qu'elle se barre de ce château tiens Le Nanda .

Donc voila, Isis était là, à chercher un cavalier pour se fichu bal, mais qu'est ce qu'elle en n'avait pas envie. En plus, elle était sur que personne passerait par-là, alors elle pourrait inviter personne. Et puis elle avait beau réfléchir, elle ne savait pas qui inviter, elle ne savait pas qui elle voulait inviter.

pense : T'as l'élève de Durmstrang qui est mignon I love you ... parait qu'il est gai, c'est trop dommage Coeur brisé ... ben au moins tu ne risque rien pour ta virginité Ange ... non mais toi Furieux ... bah faut bien te bouger ma petite Furieux2 ... non mais ca va j'y vais en progressant petit à petit Furieux ... oui mais faut aussi te bouger, croire au prince charmant Furieux2 … c'est bon, j'ai complètement perdu cette idée Le Egon ... ben il était tant, moi j'en pouvait plus Ange ... pffffffffffffffffff tu m'énerve Le Nanda ... mais je t'aime [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham 0059 [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Amour3 ... Embarassed

Et voila, Isis attendait patiemment une âme masculine qui vive



Entre temps Jonathan se présente mais il est déjà pris. Pauvre Isis... Je me joins à la discussion. Pourquoi pas?

@Egon Sutham a écrit:
Egon avait suivi la discussion adossé à un mur, à demi caché derrière un livre de potion qu'il avait cessé de lire lorsqu'Isis avait demandé à Jonathan s'il avait un ami libre pour le bal de fin d'année. Le gryffondor avait été mis au courant des petits déboires d'Isis et pensait qu'elle avait finalement trouvé un prince charmant pour la soirée. La discussion lui prouva que non.
Pour quelques raisons personnelles, il ne comptait aucunement aller au bal avec Deneb.
Il referma le livre et pris la décision de se faire inviter par la jeune fille. Il ne supportait pas l'idée qu'elle n'aille pas au bal parce qu'un idiot l'avait abandonnée. De plus, s'il devait aller à ce bal, autant que cela fusse avec une fille sympathique qu'il connaissait assez.

Il s'approcha d'eux lorsque le hibou déposa une lettre pour Isis. Il espéra que cela ne fut pas une invitation de dernière minute mais une lettre de son ami Mel, ou de ses parents. Toujours est-il que, jusqu'ici plutôt inquiète, ce courrier avait illuminé son visage. Mauvaise signe?
"Tant pis si je me plante..." pensait-il.
"Il faut que je l'amène à me le demander... c'est vraiment le genre d'exercice dans lequel je suis minable."

- Salut Jonathan... heu, Isis, se lança t-il, je...
"Je suis paumé."
- Tu...
"Tu vas me prendre pour un troll"
- Est-ce que tu as...
"Est-ce que tu as trouvé quelqu'un qui sait faire des phrases complètes pour aller avec toi au bal?"
- Le bal...
"Ok, de pire en pire."

- Bon, bonne journée, finit-il en faisant demi-tour.
"DCFM: O, SACM: O, Potions:E, Sorts et enchantement: E, Vie personnelle: T. Le Nanda "

Isis Kitlee toujours aussi généreuse avec les smilies a écrit:
Isis était toute heureuse et ne donna pas assez de temps à Jonathan pour répondre.

C'est mes parents... ils viennent me chercher à la gare quand ca sera fini... ils prévoient de venir avec le bateau, c'est trop bien... ca fait trop longtemps que je n'ai pas navigué, ça me fait trop plaisir...

Isis parlait très vite et avec beaucoup d'enthousiasme, mais elle avait réussi à entendre les quelques mots prononcés par Jo en même temps que les siens.

Quel amoureux secret ? De quoi tu me parle ?

Isis lui fit un sourire mais le fusilla du regard quand il passait sa main sur sa joue (hj : comme ca ==> )

Pense : Non mais ca va, c'était juste un bisou, qu'est ce que se sera quand sa sera sa petite copine Surpris , la pauvre... pfffffff les mecs Le Egon .


Mais Isis, avec un grand sourire retrouvé, reparcourut la lettre, enfin voulu la reparcourir, mais Egon arriva.

Salut Jonathan...

Bonjour Egon ...

heu, Isis je...

pense : hum oui ... s’il me parle de Deneb je lui dis d'aller se débrouiller comme un grand avec elle, c'est pas marquer "conseillère conjugale" Le Egon .

- Tu...

pense : ben tu vas me la sortir cette phrase Le Nanda ... hurmffff Furieux ... t'es encore là toi Le Nanda ... oui juste pour te dire que tu es bien pire Furieux2 ... je ne vois pas de quoi tu parle scratch ... t'arrive jamais à débiter une phrase correctement alors Le Nanda ... ca m'énerve que t'es raison humpf .

- Est-ce que tu as...

pense : Est-ce que j'ai quoi ? scratch L’emploi du temps de Deneb ? NON, je m'en fiche de savoir ou elle est, en ce moment je la fuis, moins que Beckett mais pareil comme même...

- Le bal...

pense : bah Deneb elle y va pas avec toi au bal scratch ... enfin depuis cette histoire...

- Bon, bonne journée

pense : rien compris... Hein?


Isis se leva et rattrapa Egon juste après se retourner pour dire à Jo


Je reviens....

pense : il est parti, il m'a rien demandé, bizarre. Hein?

Elle avait du entamer une petite foulée pour rattraper Egon, il avait de grande patte, et elle plutôt petite ne faisait que des petits pas.


Egon, lui cria-t-elle de derrière.

Vu qu'il s'arrêta, elle se plaça juste devant lui.

Tu voulais pas me dire quelque chose ? je pensais que c'est ce que tu voulais

Isis lui fit un petit sourire.

Pour Den........


pense : ARRETE, je viens d'avoir une idée Idée ... elle foire toujours tes idées Furieux2 ... mais là j'en ai une vraiment bien Ange ... va-y, dis la moi... hein t'es sure scratch , d'habitude il faut .... bon tu me la dit Le Nanda ... oui, et si tu l'invitais cheers ... euh c'est un 7ème année Embarassed ... pas grave Razz ... la coqueluche du Collège Embarassed ... bah tant qu'a faire prend un des plus coté Razz ... le copain de Deneb Embarassed ... l'EX-copain de Deneb Le Dwi ... c'est pas si sur cette info Le Dwi ... ben moi je dis qu'elle est viable Razz ... je vais pas me mettre Deneb à dos Embarassed ... sisi, elle t'a menacer Razz ... pour me motiver Le Baten ... pas grave, elle le mérite Razz , elle t'a proposé Natanael comme même Mad ... moui t’as raison Mad , mais je peux pas Le Baten , je suis gentille Embarassed ... montre ton coté obscure Twisted Evil , je sais que t'en a un, vu que c'est moi cheers ... et t'en ai fière Le Egon .

Enfin, euh, pour le bal t'es accompagner ou pas... parce que j'ai pas encore de cavalier... et comme ca va pas fort avec Deneb... je pensais que si tu voulais y aller... et que moi aussi je


pense : marmonne encore plus il te comprendra Le Egon ... oh tais-toi, je me débrouille comme je peux Embarassed ... comme une pâte... tient c'est plus nouille maintenant... spaghetti carbonater si tu préfères...je m'en fiche, j'aime le riz humpf

Enfin, je comprendrais que tu ne veuilles pas.

pense : alors là, il est fortiche si il a compris ou tu voulais en venir Surpris ... oh ca va Embarassed ... non mais tu te dis que si il a compris, tu l'épouse Le Mowana ... non mais ca va humpf ... ben et ton rêve Le Mowana ... j'y crois plus au prince charmant Furieux2 ... dommage ta naïveté va ma manquer Sad ... pffffffffffff Le Nanda ... sisi, t'étais trop craquante Content ... bon ca va t'as fini Le Egon ... et puis ta discussion avec Shanty Content ... grrrrrr... t'es trop chou quand tu fait la tête Evil

@Egon Sutham a écrit:
Egon se retourna complètement. Il parvint à saisir les mots d'Isis car tous les deux semblaient parler le même langage incompréhensible. La situation n'était pas très confortable pour l'un comme pour l'autre.
- Tu ne me voles pas à Deneb, elle s'est dérobée toute seule. Alors, oui, Isis. Si tes demies phrases étaient une demande alors j'aimerais y aller avec toi, répondit Egon avec plus de conviction. Je venais pour ça, pour dire vrai.

Egon sourit à Isis, espérant que ça lui allait comme ça. Il n'avait pas envie de se justifier et encore moins envie de parler de Deneb avec une amie à elle.
- Je viendrai te chercher en haut des marches pour t'accompagner dans la salle. A dix-neuf heures si ça te dit?
Il regarda Jonathan qui attendait un peu plus loin et hocha la tête pour le saluer avant de s'en retourner.

edit d'Isis : J'aime pas les smilies, mais des fois ca soulage d'en foutre une tonne dans un message qui sert à rien. Furieux2


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0


Dernière édition par le Sam 17 Juin 2006 - 19:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyJeu 15 Juin 2006 - 18:36

*Avant de commencer le Juge qui était au courant de tout ce qui pouvait se passer dans cette école et dans les autres dimensions, dit à Isis:*

- Dites Poulette, (oui, le Juge parle n'importe comment, c'est désolant) je vous donne 30 points pour l'originalité de votre demande et votre persévérence... et je vous en enlève 30 pour abus de smilies. Evil

*Le Juge prend son très joli maillet rose et frappe un coup sur sa table.*

- Walla, la sentence est tombée !

Pense: "C'était juste pour t'embêter et ce n'est que le commencement Le Juge"

- Pour vous, j'ai établi un barème spécial... à chaque fois que je vais voir le mot ''Deneb'' dans votre sujet, je vous retire 5 points Furieux



EPREUVE N°1 : CHANT

Isis s’avança vers les escaliers et monta sur l’estrade. Elle était toute rouge et préféra baisser la tête, trop morte de peur. Déjà que pour avoir son cavalier elle avait lutté, là elle devait en plus faire une chanson sur lui.

Pense : qu’est ce que j’ai fais pour mériter ca, moi pale .

Bien entendu, son regard tomba sur Deneb (- 5 pts), un de juge notant la compétition et rougit de honte, elle était comme même avec Egon.

Pense : il t’a dit que c’était fini Le Baten ... moui mais c’est mon amie Mad … je ne pense pas qu’elle te considère encore comme ca Razz … snif… et ben c'est pas mal, tu n’as plus à supporter ses idées stupides Razz et en plus si tu te débrouille t’as un beau gosse qui te tombe dans les bras Razz ( -10 pts pour cette phrase Furieux) … façon de voir les choses Embarassed … (hj : ben tu peux me les mettres mes -150 points... de toute maniere en choissisant Egon, je m'attend pas a avoir des points de ta part (C'est clair Le Juge tiens, encore - 10 pts, juste pour le plaisir)


Isis regarda le violoniste des Bizarre Brothers qui pour la musique avait troqué son violon contre une clarinette. Elle lui fit un signe et la leva enfin pour parler aux troupeaux de mouton présent devant elle aux élèves rassemblés pour faire la fête.
(Insulte dissimulée à son public ? Ca va chercher dans les - 10 pts Le Juge)

Je.. cette chanson c’est pour Egon… elle est de ma composition

Là elle fit un signe de tête et la clarinette se mit à jouer un petit rythme entraînant, un mélange de musique populaire et tzigane.

J'traînais les pieds, des casseroles
J'n'aimais pas beaucoup Poudlard
J'traînais les pieds, mes guiboles abîmées
J'explorais ma maison

J'traînais des pieds dans mon Collège
Les amis pouffys braillaient
Deneb, Shanty, tonton Jojo et toutes mes pépées
A mes p'tits soins, à m'pouponner

Ecorché mon visage, écorchés mes genoux
écorché mon p'tit coeur tout mou
bousillées mes godasses, bousillé sur ma joue
bousillées les miettes de nous

La fumée du boeuf bourguignon
Toute la famille tête dans l'guidon
Du temps où ont pouvaient faire les cons
Les pensionnaires, les habitués, les gens d'passage surtout l'été
Joyeux bordel dans ma petit vie

Ecorché mon visage, écorchés mes genoux
écorché mon p'tit coeur tout mou
balayée la terrasse, envolé le bout d'chou
envolées les miettes de nous

Je traîne les pieds, j'traîne mes casseroles
J'n'aime toujours pas Poudlard

Ecorché mon visage, écorchés mes genoux
écorché mon p'tit coeur tout mou
bousillées mes godasses, bousillé sur ma joue
bousillées les miettes de nous



Isis avait choisit une chanson plutôt entraînante et très gai. Ce n’était certes pas un portrait d’Egon mais par cette chanson, Isis lui racontait en quelque sorte ce qui lui était arriver à elle pour qu’il la comprenne mieux.

Tout le monde savait que Pats un imbécile qui a terminé dans un placard pétrifié l’avait lâchement abandonné et Egon avait généreusement prit sa place. Ca avait fait jaser dans le château, et en plus on lui reprochait sans arrêt ou on était envieuse d’Isis, comme Destiny qui lui à fait une des ses crises de jalouse (hj : sisi, Destiny elle est jalouse, même si elle dit le contraire sur msn). Donc voilà, elle avait choisit de lui racontait ce qui se passait dans son petit cœur, tout écorcher.

Pense :

Ecorché mon visage = > Mowana qui l’avait embrassé, lui volant délibérément son premier baiser, celui qu’elle espérait tant
Ecorché mes genoux => toutes les chutes que son premier rapport « amoureux » avec les garçons lui avait fait subir
Ecorché mon p'tit cœur tout mou => elle en avait énormément souffert de cette apprentissage très rapide. Elle était encore une enfant dans sa tête, et elle avait découvert « la vie » très brutalement en à peine deux semaines. Et pour l’instant son petit cœur il avait du mal à tenir.
Envolé le bout d’chou => elle avait mûrit et son esprit enfantin était parti (elle ne croyait plus au prince charmant)
Envolées les miettes de nous = > ben maintenant elle avait abandonné toutes idées merveilleuses et se sentait prête a vivre sa vie d ‘ "adulte" en quelque sorte.



Isis n’osa pas croisé le regard de son cavalier, encore moins celui de Deneb (- 5 pts). Elle descendit discrètement, enfin avec tous les yeux braqués sur elle et alla s’asseoir dans un coin de la foule. Elle n’osa pas relever la tête, elle était toute rouge, et inquiète. Elle voulait à la fois connaître la réaction d’Egon et ne pas la connaître.



HJ : J'traine des pieds d'Olivia Ruiz coecrite par Ben ricour. Changement de paroles (tres minime de Moi)

Edit Admin Wink La chanson




Edit Juge Lara Impartial: + 40 points pour la chanson et les arrangements. J'ai énormément aimé cette chanson et la façon dont elle peut coller à Isis.
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptySam 17 Juin 2006 - 20:10

La musique était entraînante, touchante et personnelle. Egon trouvait ce choix très joli et fut touché qu'elle décide de la partager avec lui depuis la scène une petite partie de ses tracas, comme une confidence pour s'ouvrir un peu.

Il était vrai qu'ils se connaissaient peu mais, l'effet de la demande passé, lui se sentait parfaitement à l'aise et comptait lui offrir une belle soirée en se laissant aller à ce qu'il voulait. Il n'était pas très fort pour parler de lui et de ce qu'il ressentait, il avait préféré une chanson s'adressant à elle. Il avait beaucoup de tendresse pour Isis et ne souhaitait pas la mettre mal à l'aise avec une chanson trop personnelle.

Lorsqu'elle termina le morceau, il applaudit en s'avançant à travers les gens vers la scène pour l'en faire descendre. Mais la jeune poufsouffle fondit dans un coin reculé de la salle avant qu'il ait pu la remercier. Il sourit amusé de cette timidité à retardement et alla vers sa cachette secrète, lui tendit la main pour la ramener vers la lumière.
- Tu t'es trompée d'endroit, moi j'étais là-bas, lui dit-il en souriant et en espérant lui arracher un sourire.

Il saisit la petite main et entraîna la personne qui était attachée au bout de cette main vers la scène.
- J'ai beaucoup aimé ta chanson. Ce n'est pas de la politesse... je me sentais très fier quand tu chantais... disparais pas, maintenant c'est mon tour.

Il tira une chaise près de la table où ils s'étaient installés en arrivant et l'invita à s'asseoir pendant qu'il monta avec le groupe.

Egon était plutôt pudique mais il n'avait aucune peur de se trouver face aux gens ou de se donner en public. Selon lui quand on était à tous en général, on était à personne en particulier. Il se sentait plus protégé devant cent personnes invisibles que devant une seule, les yeux posés sur lui. Il n'avait pas une voix extraordinaire mais il chantait juste. C'était déjà ça.

Dès qu'il fut prêt, le batteur des Bizarre Brothers commença à jouer. Egon n'eut pas besoin de plus pour entrer dans la musique.
Il restait le corps, le visage, la face dirigés vers Isis.

- si tu veux que les rêves sortent
comme un bateau s'inonde
détruis les ombres, détruis les ombres
et répands-toi
comme un éclair sur les rancoeurs
des âmes pudibondes
elles auront toujours de quoi suffoquer, crois-moi

si tu veux battre le coeur
comme un tonnerre gronde
n'obstine que l'âme, cette seule denrée,
puis défends-toi
contre la vertu de ceux pour qui l'amour
n'est qu'un mouvement que l'on peut faire de haut en bas

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

ne rate pas cette danse que je te propose
que toutes tes nuits vomissent les jours sans lendemains
soit nébuleuse, comète ou albatros
mort aux crétins, mort aux crétins, mort aux crétins

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie cette vie sous la laideur des langues infâmes
oublie l'esquive des dos courbés, sois fière de toi
pour les impies pour tous ces ânes
mer'de à tout ça, mer'de à tout ça, mer'de à tout ça

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
oublie le reste du monde
Mais moi je ne t'oublie pas

oublie le reste du monde
car le monde oublie toujours...


Sur les dernières paroles, Egon était descendu de la scène.
A la fin de la chanson, il remercia le groupe d'un geste de la tête et s'adressa directement à Isis.
- Je pense, j'espère que tu sais de quoi je parle... Je te remercie encore pour ta chanson.

*Une fois encore le Juge nota le geste de remerciement que fit le jeune préfet aux musiciens. Tout comme il l'avait fait pour Griselda, il ajouta 30 pts sur son papier. En outre, le Juge trouvait qu'une fois encore le choix de la chanson collait très bien et à la situation, et à l'idée qu'on pouvait se faire du personnage d'Egon. Les changements étaient très bien fait eux aussi et cela rendait l'instant touchant.*

Pense: "+ 30 points pour la qualité du post/le choix de la chanson/les changements et la vraissemblance"



Il vint s'asseoir près d'elle afin d'écouter les couples qui passeraient ensuite. Il fit de son mieux pour ne jamais regarder dans la direction de Deneb (Paf ! - 5 pts). Il en aurait eu des miliers de chansons à lui chanter mais il n'aurait plus le coeur à les lui offrir. Passer ce bal de fin d'année avec Isis lui faisait oublier beaucoup de choses.
"Et ce Juge Impartial, c'est le cadet de mes soucis!" pensait-il en glissant un regard hypocrite vers la table du Juge. Le Enki

*Le Juge note le petit regard en biais d'Egon... avec son super-pouvoir du TUTKROIMALIN, elle lut dans les pensées de celui-ci et retira 5 autres points. Non mais...*



hj: Paroles de : Luke, "Le Reste Du Monde" en gras dans les paroles, ce que j'ai changé.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Deneb Kaïtos
Fondatrice
Deneb Kaïtos

Nombre de messages : 327
Maison : Ancienne Poufsouffle
Année : Décédée
Gain de Gallions : 15183
Date d'inscription : 06/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptySam 17 Juin 2006 - 22:39

De là où elle se trouvait Deneb avait le coeur brisé. Elle ne comptait pas saboter la soirée d'Egon et Isis. Il était libre, et elle n'en voulait pas du tout à Isis. Mais il y avait une chose qu'elle devait faire pour le rendre libre complètement.

Elle travers la salle remplie de couples et monta sur la scène. Les Bizarr Brothers avaient l'air étonné. Elle donna des partitions. L'un d'eux hocha la tête signifiant ainsi que ceci était à sa portée. Elle s'avança au milieu de la scène et redressa le visage, en affichant un timide sourire, mais pas de tristesse. Elle ne devait pas dire "au revoir" en étant triste, ça gâcherait tellement tout. Son regard se perdit très loin dans ses rêves qu'elle avait accrochés autrefois à Egon:

- Cette chanson, vous savez très bien pour qui elle est.

Dit-elle doucement mais sans complainte. Les hystéries n'étaient pas son genre. Elle devait simplement rendre la liberté à son amour pour qu'il fasse ce qu'il voulait de sa vie. Elle ne supportait pas de laisser en suspend leur relation.

Oh mon amour, mon âme-soeur
Je compte les jours je compte les heures
Je voudrais te dessiner dans un désert
Le désert de mon coeur

Oh mon amour, ton grain de voix
Fait mon bonheur à chaque pas
Laisse-moi te dessiner dans un désert
Le désert de mon coeur

Dans la nuit parfois, le nez à la fenêtre
Je t'attends et je sombre
Dans un désert, dans mon désert, voilà

Oh mon amour, mon coeur est lourd
Je compte les heures je compte les jours
Je voudrais te dessiner dans un désert
Le désert de mon coeur

Oh mon amour, je passe mon tour
J'ai déserté les alentours
Je te quitte, voilà c'est tout Sad

Dans la nuit parfois, le nez à la fenêtre
J'attendais et je sombre
Jetez au vent mes tristes cendres, voilà


Sans rester plus longtemps dans cette lumière et sous ces regards insupportables, elle sortit de la salle en courant avant même que la musique soit terminée.

Pense: "Voilà, c'est dit... je te quitte, mon amour..."



HJ: "Désert" de Emilie Simon.
Pour télécharger la chanson, clicker sur les paroles.
Sorry, Isis, c'était trop tentant Embarassed


17 ans - DCD en février de sa 7ème année
La folie des grands coeurs
Fondatrice de Destination Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
https://destination-poudlard.forumpro.fr
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyDim 18 Juin 2006 - 14:41

Isis s’était laissé entraîner par Egon qui était venu la chercher au fond de sa cachette. Elle ne rien pu lui dire seulement lui faire des sourires, très crispé au début et de plus en plus serein. Il avait l’air détendu et sa détente se propageait de plus en plus dans le corps Isis. Ses joues arrêtèrent de rosir à l’extrême, bien qu’une jolie couleur restait imprégné sur son visage. Ses mains arrêtèrent d’etre mouate et elle se détendait. Seul son cœur n’avait pas changé, il battait la chamade près à exploser à tout moment.

Elle resta assise écoutant la chanson d’Egon. Bien qu’elle soit dans la lumière tout près de la scène et entourait de monde, elle se sentait dans une petite bulle de protection. C’était comme si plus rien ne l’entourait juste la chanson d’Egon, le message qui lui transmettait lui parvenait, tous ses sens était dirigeait vers les mots qui sortait de sa bouche. Elle en fut très troublée et émue, elle le savait gentil mais pas aussi protecteur envers une personne qu’il connaissait à peine.

Isis regarda d’un air vide Egon qui venait d’arriver à la table. Elle était encore dans la chanson et dans son message. Après quelque seconde de flottement elle arriva enfin un sortir un son de sa gorge qui était devenue bien sèche.


Merci

C’était très court, très simple mais pour elle ce simple merci voulant dire tellement de chose, tellement de chose qu’il ne pouvait s’imaginer et qui aurait été trop longue à expliquer. Isis lui fit un vrai et doux sourire d’une sincérité incroyable, les yeux brillant. Elle n’était plus du tout stresser bien que son cœur battait encore la chamade. Mais elle comprenait maintenant pourquoi Deneb avait craqué pour lui, elle aussi le faisait également, mais ceci était un secret. Elle ne s’en rendait même pas compte, c’était juste une petite voix intérieure qui lui murmurait mais Isis ne l’écoutait jamais cette voix là, elle la trouvait beaucoup trop dangereuse pour elle.


Isis voulu discuter avec Egon, mais de quoi ? Tout le problème était là. Malgré tout elle n’eut pas à se creuser la tête, une chose inattendu fit son apparition : Deneb était monter sur scène prête à chanter. Isis écouta sa chanson, si triste et sereine à la fois. Elle en était bouleversée par cet adieu, elle se mettait à la place de son amie et la trouva très courageuse. Les yeux d’Isis brillaient mais pas pour les mêmes raisons, aucune larme de coulait mais elle ne pouvait s’empêcher d’etre ému de cette rupture car malgré tout c’était une rupture.


Isis se retourna vers Egon, elle ne savait pas à quoi s’attendre, elle n’arrivait pas à s’imaginer sa réaction. Elle lui fit un doux sourire et posa sa main sur la sienne comme pour lui montrer que de toute manière s’il voulait partir il le pouvait, Isis ne le retiendrait pas. Il était libre de choisir si il pouvait supporter une soirée avec une inconnue ou si il préférait rester seul avec ses sentiments.



- 10 points Evil
Revenir en haut Aller en bas
Juge Lara Impartial
Fondatrice
Juge Lara Impartial

Nombre de messages : 1058
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 15228
Date d'inscription : 06/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyMer 21 Juin 2006 - 14:14

*Le Juge Lara Impartial passait de table en table et de couple en couple.
Le Juge n'était pas une personne à part entière mais une sorte de d'ombre rouge qui semait derrière elle ses sentences et ses verdicts comme une traînée de poudre.*


KITLEE ET SUTHAM
vous additionnez un hallucinant total de 2385 points pour votre couple en 32 voix:


Egon: 1350 points de jeu ajustés qui vous rapportent 42 points pour vous et votre maison. A ces points sont ajoutés les 55 points pour votre prestation, ce qui fait un total de 97 points. Le Juge

Isis: 1035 points de jeu ajustés qui vous rapportent 32 points pour vous et votre maison. A ces points sont soustrait les 10 points de vengeance personnelle, ce qui fait un total de 22 points.
*


*Elle déposa sur chaque table deux feuilles de parchemin pour l'épreuve suivante mais n'expliqua pas encore de quoi il s'agissait.*

*Par ailleurs, flottant au-dessus de la scène, on pouvait voir les points que gagnaient chaque couple s'ajouter sous forme de sable magique qui coulait dans de petites répliques du sablier des points des maisons.
Chaque sablier était orné ses prénoms des intéressés.*

*A chaque fois qu'elle passait devant l'un des Couples, apparaissait le sablier là-bas, au-dessus de la scène, et au fur et à mesure qu'ils préparaient la deuxième épreuve, les sabliers se remplissaient, s'arrêtant sur les gradations suivantes: Lui: 0, 10, 25, 50 et Elle: 0, 10, 25, 50.*


*En cas de conflit avec le Juge, faire une demande au bureau des réclamations qui se trouve ICI


Maillet
Jugette est pô gentille Evil
Fan des couples Jörgni O'Scheffer, McBogoss/Kitlee, Cul-Nu/McCanine et JLI/OrlandoBloom I love you


Dernière édition par le Ven 30 Juin 2006 - 3:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://the47things.skyrock.com/
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyDim 25 Juin 2006 - 13:59

Le passage de Deneb sur la scène laissait un goût amer à Egon dont les tripes fondaient sous la pression de ses émotions. Il vibrait avec chacune de ses paroles et entendait entre deux notes chantées par sa voix enfantine, les excuses, la douleur, la solitude nouvelle, ce désert dont elle parlait, en somme, l'"au revoir" qui arrivait.

"Je te quitte voilà c'est tout": elle chantait sa désertion avec la dignité qui lui était propre. Elle ne s'écrasait jamais, elle avançait, décidait, contrôlait l'air de rien les événements futiles ou importants en les prenant toujours à contre-pied. C'est pour cela qu'il l'avait aimé. Mensonge, c'est pour cela qu'il l'aimait de tout son coeur.

La mécanique de Deneb consistait toujours à anticiper. Qu'anticipait-elle avec cette décision prise seule? Egon regarda discrètement la réaction d'Isis. La jeune fille semblait comprendre la situation et il ne lisait sur son visage aucune trace de mécontentement, elle semblait au contraire compatissante. En posant sa main sur la sienne, elle lui donnait plus que des mots.
"Je lui ai promis une belle soirée, je ne vais pas ruiner la sienne pour en sauver une autre" pensait-il au sujet de sa cavalière.

Il se croyait à peine et notait dans les regards portés sur lui une sorte de pitié ou d'incompréhension lorsque Deneb sortit avant même les dernières notes tombées. Il se leva lentement, ordonnant une dernière petite pression sur la main d'Isis et se pencha légèrement en avant pour lui confier tout bas:
- Je reviens avant la deuxième épreuve, il me faut seulement être certain qu'elle va bien.

Egon sourit avec amertume et n'attendit pas que sa cavalière lui donne l'autorisation pour sortir. Il rejoignit Deneb où elle se trouvait. Le tatouage à l'épaule continuait de réagir à Deneb. Il rougissait dès qu'il l'approchait, l'aidait à se repérer facilement en sa direction où qu'elle soit. Il la trouva dans le Grand Hall blottie dans une ombre étirée formée par un mur et une armure de fer, pleurant silencieusement. Il s'accroupit près d'elle et posa sa main sur son épaule pour lui faire sortir la tête de ses bras croisés.
- Citrouille, regarde-moi.

Lentement, elle avait levé son visage vers lui, murmuré trois mots qui lui donnait envie d'être roi de la Terre et du Ciel pour les entendre toujours et partout en tout temps tout instant. La tête de Deneb tomba sur son épaule. Des larmes percèrent le tissu de sa veste, il y avait comme un courant d'eau qui coulait sur sa veste, dans les fibres du lin, jusqu'à sa peau, emmenant loin de lui sa rancune.
- Je t'aime, Deneb mais je ne peux pas t'aimer dans ce grand désordre d'en ce moment. Ne pleure plus, je t'en prie, tu sais comme ça me rend... j'ai envie que tu me quittes seulement si ton cœur est d'accord pour ça, pas si tu crois que c'est ce dont j'ai besoin. Je veux que tu ailles dans ta salle commune te reposer. Je reste avec Isis et demain, nous parlerons si c'est ce que tu veux.


EPREUVE 2: ECRIRE UN POEME

Après plusieurs minutes silencieuses, elle avait consenti à aller se reposer nerfs, cœur, cerveau. Il était retourné auprès d'Isis peu avant l'annonce du Juge Lara Impartial.
- Isis, je me rattraperai... dit-il en en souriant. Il voulait qu'elle sente que rien n'était une obligation pour lui. Il était là pour elle car il l'avait souhaité et il ne fallait pas qu'elle pense autrement que comme cela. Il devait le lui prouver.
Tiens, tends ta main.

De sa baguette qu'il sortit de l'intérieur de sa veste, il dessina une forme étrange en prononçant un enchantement au-dessus de sa main. Le majeur d'Isis fut alors entouré d'une fine bague transparente comme du crytal et scintillante de reflets de nacre sur laquelle se tenait une petite fleur de lys. C'était un tour qu'il avait appris en lisant un ouvrage qui s'appelait les "Présents Ephémères".
- C'est une bague éphémère, elle restera toute la soirée à ton doigt et disparaîtra quand le bal sera terminé. Il n'est possible d'offrir ces cadeaux éphémères que si le cœur de la personne qui l'offre le veut vraiment.

Il regarda la bague légère comme le vent en espérant qu'Isis comprendrait qu'il s'agissait-là d'un présent visant à lui prouver son plaisir d'être ici ce soir. Puis, il prit la feuille de parchemin déposée par le Juge Lara. Après avoir discuté avec sa cavalière des mots qu'ils se partageaient, il écrivit le poème qui suit:


Parfum de vie

Parfum du Jeu:
Soir de bal, moment trivial? Je voulais être ton joker,
Sortir de ta manche en cas de besoin,
Aromatiser ta soirée d'idées vanille, être au petit soin,
Parfait pour toi, pour que tu sois fière.

Parfum d'Enfants:
Saveurs abîmées: fini les jeux? Je ne voulais pas grandir
Amstramgram, Chocogrenouilles,
Cours de récré et petites embrouilles,
Mince! Diplômés! Nos jeunes années vont vite finir.

Parfum de Liberté:
Expelliarmus sur nos chaînes? Je voulais savoir voler,
Aller nous perdre au-delà des jardins fleuris,
Pour la douceur des Lys, délices des coeurs des vastes prairies,
Rendre incartables nos mauvais souvenirs ou les brûler.


Parfum de vie:
On a du nez pour nos désirs,
Et un peu moins pour le plaisir.
Tu embrasseras plein de crapauds,
Avant de trouver ton héros.
Elles ont souvent un goût amer
Ces petites défaites, ces petites guerres,
Jouer, grandir, aimer... de liberté, devenir ivre...
C'est pourtant bien, ça s'appelle vivre.


Il fit glisser le parchemin vers Isis pour qu'elle puisse le lire en attendant que le Juge annonce la façon dont l'épreuve sera évaluée.
- Lis, si tu veux, dit-il en la regardant penchée sur sa propre feuille.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyDim 25 Juin 2006 - 15:51

Isis avait vu revenir son tendre cavalier mais remarqua sa veste mouillée. Elle espérait de tout cœur que Deneb allait un peu mieux. Isis s'inquiétait toujours plus pour ses amies que pour son bien etre personnelle.

Isis fit un doux sourire à Egon et le remercia d'etre rester avec elle. Mais c'est elle qui doutait sur le fait de rester à cette soirée. Elle ne pensait pas que c'était sa place, elle avait l’impression d'etre une intrus dans une histoire déjà complexe. Egon lui montra que non, mais cette idée traînait toujours dans un coin de sa tête. Elle avait beau essayer de la chasser, elle était toujours là.




« Tiens, tends ta main », lui demanda-t-il.

Elle s'exécuta ne sachant pas à quoi s'attendre de sa part. Le sort, elle le connaissait en théorie, elle avait étudié ce type de présent pour un devoir facultatif en sort et enchantement.

La bague qui lui offrit était très simple mais très belle. Elle n'aimait pas tout ce qui était trop compliqué, il lui avait très bien choisit. Elle lui fit un doux baiser sur sa joue en guise de remerciement. Pour elle, les gestes étaient plus important que des mots.




Le couple se décida sur les mots à prendre pour leurs poèmes. Elle n'était pas très douée avec les mots et l'imagination. Elle avait certes écrit sa chanson mais pas en 10 minutes, mais plus en 10 jours, il y avait une marge très importante. Elle se concentra tout de même, et sortit un petit texte qui semblait

pense : pathétique, ignoble, horrible...

Egon lui avait tendu le sien, et lui proposa de le lire. Bien qu'elle trouve son texte médiocre, elle n'arriverait jamais à faire mieux. Elle lui tendit le parchemin



La potion

Dans le tourbillon du chaudron
Le rire de Mowana Beckett
Résonne comme le tir d’un souaffle
Projeté par le saule cogneur
Qui atteint ton tendre cœur

Ce cœur rempli de ton parfum
Et l’ingrédient nécessaire
A ma potion de demi-guise
Qui me permettra d’avoir
Ton odeur dans tous mes desseins



Il y avait en dessous, un autre poème aussi affreux. Celui-ci reprenait les mots qu'Egon avait utilisés, car tête en l'air, Isis n'avait pas tout à fit compris le règlement et avait d'abord cru que les mots devaient être les même pour chaque partenaire. Elle avait oublié de l'enlever, donc Egon put le lire.



Le parfum de ton coeur


Dans les tourbillons de nos rires
Je sens le parfum de ton cœur
Qui, incartable en ce lieu
Un expelliamus l'a désarmé
Le crapaud te l'avait tendu
Mais en chocogrenouille il fut changé

Mon poème ne signifient rien
Un joker je te demande
Pour pardonner mon grand manque
D'imagination sur ton beau parfum
Bien que j'aimerai le porté
A travers tous mes desseins



Isis lut le poème d'Egon, qu'elle trouva très original et très bien écrit. Ses métaphores étaient pour le moins originales et son imagination était très intéressante. Elle avait beaucoup aimé et aurait adoré les faire lire à d'autre personne, au moins cela valait le coup.

Elle lui murmura


J'ai beaucoup aimée.

Mais d'un coup, elle se rendit compte d'un fait très dérangeant sur son deuxième poème. Les deux dernières phrases étaient très ambiguës. Enfin pas pour elle, mais pour d'autre elle le pouvait, surtout pour lui.
Elle l'aimait, mais pas d'amour mais d'amitié ou de reconnaissance. Pour elle, Egon était un peu comme Enki, son préfet. Elle le considérait comme un ami, comme quelqu'un sur qui elle pourrait toujours compter même si il ne se parlait pas souvent. Un mélange de grand frère, de compagnon, d'une personne qui pourra la protéger mais certainement pas comme un homme qu'elle pourra aimer un jour.

Elle baissa la tête tout en se disant qu'il aurait mieux fallut qu'elle reste dans son dortoir et que Deneb soit ici. Au moins il y aurait moins eu de quiproquo et moins de pleure.
Revenir en haut Aller en bas
Eden Kaïtos
Personnage Inactif
Eden Kaïtos

Nombre de messages : 213
Age : 31
Maison : Ancien Poufsouffle
Gain de Gallions : 14823
Date d'inscription : 03/05/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyMar 11 Juil 2006 - 19:46

[Je me lance mais je ne promais rien ok ?]

Eden regardait le « spectacle » d’Isis et d’Egon, les bras croisés, il ne supportait pas de les voir ces deux là, surtout lui, Egon. Depuis l’embrouille avec Deneb il ne pouvait plus se le voir, que ça soit en cours, ou dans les couloirs. Il ne savait pas pourquoi il se retenait de ne pas aller le voir et de lui mettre un coup de poing dans sa jolie bouille de garçon gâté pourri. Comme à son habitude ce n’était pas l’envie qui lui manquait, au contraire il ne pensait qu’à ça, a coté de celle qui l’accompagné. Il commençait à devenir tout rouge, tellement qu’il avait peur que celle-ci ne le remarque et se moque de lui.
En regardant Egon, plusieurs chose lui passèrent par la tête : « Lui mettre un coup de poing », « le noyer dans le Lac » et d’autres choses dans le genre, mais pour quoi ? Pourquoi est-ce qu’il lui en voulait autant ?
Puis tout lui revint en tête, sa cousine, qu’il ne voyait pas souvent ces temps ci, à vrai dire il ne la voyait pas souvent quand il était à Poudlard, sauf peut être quelque fois dans la grande salle ou ils échangeaient quelques regards par-ci, par-là, sans se parler, en train de bouder parce qu’ils étaient fâchés, il ne supportait pas ça, même s’il ne connaissait pas les raisons. Mais malgré ça, Eden avait quand même un sens aigu de la famille, il ne supportait pas que quelqu’un touche à sa famille. Que ça soit, sa cousine ou son cousin, Baten, qu’il voyait encore moins souvent que Deneb, de plus lui et sa sœur n’étaient pas tellement pareil, et Eden restait plus souvent avec elle qu’avec lui.

Pense : Avance-toi, et mets-lui une bonne raclé, il ne mérite que ça ce vaux rien !

Il s’était tourné vers Jo qui était restée à coté de lui tout le long du bal.


Tu ne bouges pas, je dois régler un truc…

Il lui laissa un baiser sur les lèvres de Jo et se dirigea ensuite vers le couple du moment, il ne savait pas tellement ce qu’il allait faire, peut être taper Egon la ou il ne fallait pas ? Ou peut être simplement l’insulter devant tout les autres élèves, il ne savait pas trop. Tout ce qu’il voulait c’était le ridiculiser, ou simplement l’énerver. Puis après le temps de réflexion, Eden ne voulait plus se battre, et il ne se dirigeait plus vers Egon mais vers cette chère Isis, une fille plutôt jolie de Poufsouffle.

Pense : Aller go !

Il n’y avait plus de gêne dans ses pas, ni dans son regard, déterminé il s’approcha d’Isis délicatement, mettant ses atouts en avant (>.<). Parce qu’il savait que madame était très physique, ça, il ne l’avait pas loupé, certes elle était plus jeune que lui, en fait non, parce que Jo avait le même age mais bon, après tout elle avait bien acceptée de venir avec Egon, ou plutôt qu’Egon avait accepté de venir avec elle, peut importe.
Maintenant il était devant elle, ravalant le peu de salive qu’il lui restée dans la bouge, tendit une main à Isis puis dit d’une voix déterminé, sans pouvoir trop s’empêcher de lancer un regard à Egon
:

Isis, est ce que tu voudrais danser avec moi ?

Il était sûr de gêner, mais c’était son intention, il était venu exprès pour ça (au devant de la scène), pour énerver Egon, car Eden n’en avait rien à faire d’Isis, elle était jolie mais rien de plus, tout ça était une histoire de mecs, enfin vous voyez ce que je veux dire… C’était entre Eden et Egon, personne d’autre…
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyMer 12 Juil 2006 - 16:27

EPREUVE 3: DANSE

L'épreuve se terminait et pendant que le Juge lisait les poèmes, la troisième épreuve avait été lancée. Lorsqu'il ne se sentait pas en confiance, Egon était piètre danseur, néanmoins il était venu à ce bal en sachant pertinemment que le fatidique instant où il faudrait danser s'approchait de minutes à minutes.

Il regarda Isis assise avec une sagesse qu'il ne savait pas sienne. Non pas qu'il la pensait turbulente mais en tout cas dix fois moins sage et soumise qu'il ne la voyait actuellement.
"Je devrais lui demander de me faire l'explication de texte de ses poèmes" Pensait-il en se rendant compte que si elle venait à lui poser une question sur lui, il se trouverait bien incapable de savoir lui répondre. Pour éviter de se livrer, par timidité si on pouvait le comprendre ainsi, il préférait engager la conversation lui-même sur le chemin qu'il déciderait.
- Tu me racontes les pensées derrière ton poème? sourit-il doucement en soutenant sur elle un regard vif et curieux. Ce n'est pas que je ne l'ai pas compris. Je veux seulement que tu me dises avec tes mots ce que tu as mis dedans.

Il y aurait la danse et là les mots seraient bien obligés de se faire discrets.

Dans sa vie, bien des danses avaient accompagné ses soirées, soulignant des instants de vie qui restaient inscrit dans sa mémoire. Avec une pudeur plus ou moins dissimulée, il s'était toujours laissé aller à la musique. Il n'avait pas besoin de fouiller méticuleusement ses souvenirs pour savoir que jusqu'à ce soir, il n'avait jamais tenu un autre corps que celui de Deneb contre le sien. Il était anxieux à l'idée de danser avec Isis.

Première danse – Hard Rock: un cauchemar merveilleux. Onze ou peut-être douze ans. Il découvrait à peine les propriétés de son tatouage. Cri et douleur sourde. Refouler, cacher les maux. Elle savait tout de la vie et du cœur car elle ne pensait jamais avant d'agir. Instinctive et délurée. Elle était la vie. Alternative. Elle était un accident persistant faite de nouveauté et de recommencement. Par une magie qui lui était encore inconnue à cette époque, elle avait révélé l'entrée vers son âme et tourné la clé pour ouvrir tout doucement les portes de leur couple à deux battants. Cambriolé avec perte et fracas. La sournoise commettait un rapt qu'il laissa s'exécuter: elle lui volait son armure et en chevalier nu, il avait décidé de continuer à protéger la princesse voleuse. Une danse échevelée et saccadée s'annonçait pareilles aux petites guerres que l'on faisait aux nouveautés par crainte de les laisser s'installer dans la vie, de ne pas les comprendre.

Deuxième danse – Valse: on s'accroche à l'autre et on se laisse tournoyer: un, deux, trois, un deux, trois. On ne veut plus se dérober car on grandit. La folie et le corps désarticulé des premières heures laisse la place à l'assurance. Tout dans le maintient de notre corps et dans l'aplomb langoureux de nos pas de danse fait penser qu'on est libre de se laisser rêver tout en assumant le retour sur terre, dans la vie telle quelle. C'était un été, c'était dans son jardin, c'était une valse qui marquait le début de leur vie secrète.

Troisième danse – Slow: ralentir, confirmer, être proche, enlacer, balader, voleter… laisser couler, laisser aller. Oublier. Le bal de la saint valentin avait marqué le début de la cassure. Pourtant, un slow est doux et personnel. Les corps sont proches et abandonnés. De sa voix chancelante, il lui avait chanté l'absolution. Elle partait déjà de son coeur mais elle ne s'en rendait pas compte. De son côté, il avait été incapable de déterminer ce qui avait causé la brisure. On continue à dire 'je t'aime' au fantôme de notre amour. Y croire encore: 'Comment cela pourrait se terminer ainsi après autant d'années?' Le slow marque la décroissance du rythme de nos vies, l'artifice de l'intimité, le faux semblant de contact physique: on se touche donc on est proche? Pourtant, jamais il ne s'était senti aussi éloigné de Deneb que lorsqu'ils dansaient un slow.

"Pourvu que la musique ne soit pas trop lente" Espérait-il. Il voulait essayer de danser avec Isis mais sur la joie et l'abandance. Un peu de gaité encore trop camouflée dans la crainte de la décevoir ce soir. Il savait que c'était avec Jonathan qu'elle aurait sans doute voulu venir à ce bal. Ils étaient là, autant en profiter. Elle semblait plutôt contente et souriante jusqu'ici. Lui-même souriait des joues empourpées par la gêne de sa cavalière à certains moments. Elle rougissait souvent et il aurait donné cher pour savoir ce qui faisait rougir les filles.

Isis n'avait pas encore répondu à sa question... Une ombre avança vers eux au moment où les musiciens amorcèrent leur musique. Egon eut le soulagement de constater qu'il s'agissait d'un rythme caribéen. Chaque couple s'avançait les uns après les autres sur la piste sauf cette ombre qui lui fit barrage au moment où il prit la main d'Isis pour l'attirer vers la piste. Ils étaient encore tous les deux assis. Egon n'avait pas eu le temps de dire à Isis que ces courts poèmes étaient ravissants de simplicité et de fraîcheur.

- Eden, murmura t-il lorsque l'ombre à contre-jour dessina le visage du cousin de Deneb.

Ils ne s'étaient jamais très bien entendus tous les deux et le cousin machin devait penser qu'il était de bonne augure de venir le provoquer sur la piste pour venger sa cousine. La venger de quoi? Eden était toujours à contre temps, comme une montre qu'on n'aurait pas remontée depuis un siècle. Quelle victoire en retirerait-il? Eden proposa la danse à Isis. Egon refoula une contestation et serra son poing caché sous la table. Il regarda Isis sans rien dire en effaçant du mieux qu'il put toute trace d'émotion.

"Quizz "Comment bousiller une soirée?"

Par provocation, le cousin de votre ex-petite amie vient inviter votre actuelle cavalière à danser pour venger sa cousine.
a) C'est un crétin
b) C'est un crétin
c) C'est un crétin

Par provocation, le cousin de votre ex-petite amie vient inviter votre actuelle cavalière à danser croyant venger sa cousine alors que c'est elle qui a décidé de mettre un terme à leur relation.
a) Vous lui pardonnez, cela arrive à tout le monde d'être crétin
b) Vous cherchez la caméra, c'est peut-être surprise sur prise: Eden ne peut pas être aussi crétin
c) Vous lui mettez la fessée déculottée devant tout le monde, cela calmera peut-être ses ardeurs
d) Vous allez inviter sa cavalière à lui, qu'il a laissé en plan comme un pot de fleurs fanées
e) Vous levez les yeux au ciel en vous demandant combien de fois vous devrez encore vous battre pour que les gens acceptent enfin de respecter vos choix
f) Vous vous demandez si cela n'était pas une erreur d'avoir voulu venir à ce bal
g) Vous demandez à votre cavalière de choisir
h) Vous vous expliquez avec lui une bonne fois pour toute

Par provocation, le cousin de votre ex-petite amie vient inviter votre actuelle cavalière à danser pour vous ridiculiser devant le reste des convives.
a) Vous l'ignorez
b) Vous lui mettez votre poing dans la gueule
c) Vous allez rapporter au Juge que c'est pas juste, vous commencez à en avoir marre de servir de tremplin à toutes ses conneries. Vous la seule chose que vous vouliez, c'était passer une bonne soirée.

Les nerfs usés et appauvris de patience, il avait envie d'un peu de toutes ces solutions. Chacune contenait du vrai. Dans ce qu'il savait avec certitude, il y avait cela: il ne voulait pas entrer en confrontation directe avec Eden devant Isis. Sa petite copine n'était pas loin derrière; si Egon se laissait aller à son tempérament bagarreur, la soirée était terminée pour lui, pour Isis, pour Eden et ses six dents en moins ainsi que pour Jo qui devrait passer la soirée à l'infirmerie à consoler Eden Moins-six-dents.

Le préfet des gryffondor abdiqua et se leva sans rien dire. Son cœur battait du feu de Dieu, tonnait des éclairs de Jupiter mais il garda un air serein. Bref sourire désolé pour Isis.

- Danse donc Eden. Nous réglerons cela un jour. Quand tu auras grandi, jeune fille, lui murmura Egon en passant devant lui sans s'arrêter.

Il y aurait eu mille façon de venir inviter Isis sous son nez sans le provoquer pour autant mais il avait choisit celle-là. Tout respirait le défi chez Eden.

Egon se dirigea vers le Grand hall sans adresser un regard de plus ni à Isis ni au cousin machin. Une fois sortit, il s'adossa au mur et poussa un cri atténué par la musique cubaine qui jouait déjà. Il libérait son énervement, son stress. Une image de Deneb en larme lui apparu en regardant à nouveau le coin où elle s'était réfugiée après sa chanson.

Il descendit vers les cuisines en courant dans les couloirs des sous-sols qui menaient à la salle commune des poufsouffle. Lorsqu'il n'entendit plus un son de la musique qui provenait de la grande salle, il s'arrêta essoufflé.
"Je crois que je n'ai encore jamais pris le temps de craquer" Sourit-il avec mélancolie "Et là, je craque."

Il se laissa glisser par terre et s'assit contre un mur dans l'obscurité du couloir. Il releva ses genoux pour y fixer ses coudes et se prit la tête entre les mains. Il se faisait peur. Il se demandait pourquoi il avait eu envie de frapper Eden. Il ne comprenait pas d'où provenait son exaspération. Pas d'Eden, être crétin n'avait jamais poussé Egon à sortir ses poings. Toujours est-il qu'il sentait ses entrailles bouillonner.

Incomplet.


Il se sentait incomplet comme si la moitié de lui-même avait disparu dans les affres inhabités de la solitude. Il lui manquait la moitié du corps et du cœur: "avec un oeil on ne voit pas droit, avec une jambe on ne va pas loin, avec un demi-cœur, on en ressent rien".
"Pleure pas bonhomme, ça ne résout rien" sourit-il péniblement une dernière fois avant de fermer ses yeux fatigués.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Deneb Kaïtos
Fondatrice
Deneb Kaïtos

Nombre de messages : 327
Maison : Ancienne Poufsouffle
Année : Décédée
Gain de Gallions : 15183
Date d'inscription : 06/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyVen 14 Juil 2006 - 18:48

J'ai retourné ma tête cent fois dans tous les sens sans jamais pouvoir trouver la position confortable pour m'endormir. Comment veux-tu que je m'endorme confortablement avec la tête toujours plus lourde de tes pensées ? Tout ce qui ne se trouve plus dans mon coeur remonte dans la tête et elle est lourde… Et je peine à la garder droite ! Et je ne sais pas quoi faire pour me faire pardonner ! J'ai compris enfin…. J'ai compris comme j'avais percuté ton coeur, ta confiance. Si on n'est pas deux, Egon, on n'est rien. Tu le sais. Je ne vis pas sans toi. Ne me fais pas croire que tu vis. On est mort. C'est ça qui me pèse, Egon, c'est ça qui me détruit.

Murmurait encore Deneb, la tête d'Egon posée contre son épaule.

- - - - - - -

Rien à foutre de ceux qui trouvent que je gache tout ^^

Tout avait commencé quelques minutes plus tôt. Après avoir tenté vainement de s'endormir pour suivre son conseil et donner en sa conscience l'illusion de lui obéir encore, elle s'était relevée et habillée, bien décidée à retourner le voir dans la salle du bal.

Son but n'aurait pas été de lui gâcher son bal et celui d'Isis mais juste d'être là dans la foule. Cachée derrière les âmes dansantes comme derrière un lourd rideau de théâtre avant d'entrer en scène, elle aurait pu le regarder comme il était lorsqu'elle n'était pas avec lui.
Quel jeu il jouait: une comédie, un drame ? Heureux ou triste, qui savait ?
Heureux, elle l'aurait deviné dans la forme que prenait le coin sa bouche lorsqu'il retenait un sourire.
Triste ? En observant ses mains, elle savait toujours son degré de tristesse ou de mécontentement. Il les cachait souvent sachant qu'elles dévoilaient plus sur lui que ses regards qu'il avait appris à rendre vides pour se protéger.

Tout cela, elle voulait prendre le temps de le voir, l'observer sans qu'il sache qu'il était observé, être suffisamment loin pour que son tatouage ne donne pas l'alerte. Elle ne serait pas entrée en scène et jamais le rideau ne se serait levé devant elle car le courage et la foi en son amour aspiraient sa volonté. Aucun texte n'avait été écrit pour eux, pour ces deux acteurs d'une petite tragédie. Elle ne se sentait pas le coeur à l'improvisation. Etre une spectatrice lovée dans son ombre était tout ce qu'elle voulait se permettre.

Devant sa glace, elle avait abandonné l'idée de repoudrer ses joues, d'attacher ses cheveux ou de colorer ses lèvres. Son reflet impuissant lui renvoyait l'image d'une fille sans le Nord, sans direction, miséreuse de ne pouvoir réhabilité le coeur de celui qu'elle aimait. Aucun maquillage ne dissimulerait assez bien son trouble. A quoi bon faire l'effort d'être jolie si ce n'était pas pour être regardée des yeux d'Egon, avait-elle pensé en reposant la brosse à cheveux sur la commode sans qu'elle n'ai rien coiffé de sa chevelure ébourriffée.

La Serre des Poufsouffle avait des couleurs inquiétantes le soir. Les plantes renversaient sur les murs leurs ombres agressives et ondoyantes. Deneb traversa la Serre sur la pointe des pieds pour n'en réveiller aucune qui aurait pu lui faire la blague de l'enserrer dans ses feuilles. Elle passa le Voltiflore et marcha dans les couloirs. Les torches aussi jouaient avec son ombre lui faisant croire parfois qu'il y avait deux Deneb qui marchaient l'une derrière l'autre. Alors elle sursautait mais poursuivait son chemin.

Pense: "Je veux le voir…"

Une seule pensée la liait à la Grande Salle. Pour faire illusion, elle s'était enroulée dans sa robe de sorcière noire. Personne ne verrait qu'elle n'était pas en robe de soirée.

Pense: "Je vais seulement me mettre quelque part et le… je suis pathétique… qu'est-ce que je vais aller faire là-bas ?"

Elle s'était arrêtée face à ses deux ombres.

Pense: "C'est de la folie. Je suis devenue sotte et folle et sans honneur ? Je me rends complice de ma bêtise. Tout ça pour quoi ? Deux minutes d'Egon derrière les silhouettes des autres alors qu'il m'a dit qu'on en parlerai demain ? Et si demain ne vient pas ? Si demain tarde à venir, c'est les yeux cernés que je vais aller me présenter à lui pour un énième mea culpa auquel il restera sourd ? Deneb… rentre te coucher… tu fais pitié."

Elle tourna les talons pour rejoindre sagement sa salle commune sans se rendre compte qu'elle était à deux mètres d'Egon, assis contre le mur, sanglotant sa rancoeur, la tête dans ses mains.

Une pensée encore la fit faire volte face. Jalousie. Deneb avait toujours eu confiance en Egon et la jalousie n'avait jamais posé ses sales pattes sur leur relation. L'idée cependant qu'il tienne Isis dans ses bras pour une danse la mit mal à l'aise. Certes elle avait fait bien pire chez Gaichiffon et à présent, dans son esprit, ce qu'avait pu ressentir Egon prit toute sa dimension.

Pense: "Je t'ai tué…"

Cette idée masochiste de le voir danser avec une autre la motiva suffisamment pour la mener à reprendre le chemin de la Grande Salle. Son coeur se mit à battre à vive allure: petite boule de Sutham avachie contre un mur de pierre.

Pense: "Que s'est-il passé ?"

S'inquiéta t-elle.

Deneb s'avance vers lui et de la même façon qu'il l'avait fait pour elle au début du bal, elle passe sa main tout doucement vers lui pour relever son visage du bout de ses doigts. Il avait dû sentir sa présence avant même qu'elle ne le voit mais il était encore là. Elle sourit tristement.

- Oh ! oui... Mon Amour, je sais ce qu'on ressent quand on voit pleurer la personne, quand on sait qu'on est l'origine du dépit,

Dit-elle dans un chuchotis avant de laisser de la place sur son épaule pour qu'il y pose sa tête et ses problèmes.

- Je suis là pour toujours... même Tu-Sais-Qui peut rien contre mon amour. Je veux qu'on se lève et qu'on marche. Je veux que nos mélancolies se marient à nouveau et je veux être forte pour tous les deux. Tu ne devrais pas être dans ce couloir, n'est-ce pas ? Tu devrais être au bal avec ta cavalière et quand tu reviendras, tu craqueras sur mon épaule aussi longtemps que tu veux. On dansera tous les deux sur la tombe de nos problèmes. Le Enki


17 ans - DCD en février de sa 7ème année
La folie des grands coeurs
Fondatrice de Destination Poudlard
Revenir en haut Aller en bas
https://destination-poudlard.forumpro.fr
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyVen 14 Juil 2006 - 21:01

Deneb, arrête de faire ton boudin... tu ne gâche pas tout. En tout cas pas pour MOI, c'est ce qui compte et c'est ce qui est le plus important^^



L’épreuve des poèmes était terminée. Isis en souffla de soulagement, elle n’avait pas ce qu’on appelait la fibre littéraire. Elle regarda les alentours et vu que certains couples n’avaient pas encore fini de composer. Elle les envia d’avoir autant d’idée pour mettre dans le poème. Elle écouta la Grande Juge qui commençait à lire les poèmes. Elle en trouva de fabuleux d’autre de très original, d’autre de très recherché et certain de très personnel. La Juge avait commencé la lecture de celui d’Ernest Dudikoff quand Egon prit la parole.

Il lui avait parlé de ses poèmes. Il voulait qu’elle les explique, mais les expliquer à quoi cela servirait-il. Ils étaient ce qu’ils étaient, ils avaient été lus, à quoi bon revenir dessus. Elle lui fit un sourire sans rougir, cela devait etre la première fois de la soirée. Elle était détendue maintenant, moins stressée, plus confiante, plus « elle » en quelque sorte. Quoique ses joues rosies fassent partit d’elle aussi. Elle feignit de ne pas avoir entendu sa question ou plutôt de faire en sorte de réfléchir à une réponse qu’il n’aura jamais à cet instant précis.




Elle n’eut pas à réfléchir longuement à "comment faire pour que je ne lui réponde pas ?" le premier accord avait tinté dans la grande salle. Une musique entraînante et gaie venait de se faire entendre. Une voix suave commençait à chanter donnant envie de bouger aux rythmes ensoleillés des tres (sorte de petites guitares), bongos, trompettes et percussions. Par cette musique Isis se voyait dans les rues étroites de Cuba. Des rues remplis certes de saleté mais qui était imprégnait de sensualité, du soleil allant jusqu’à l’atmosphère pesante que la majorité des occidentaux donnaient à la culture cubaine. Isis avait lu beaucoup de livre sur la culture sud-américaine. Elle était absolument fasciner par leur musique et par leur danse. Elle adorait se mouvoir sur ce genre de rythmes, équivoques et implicites, provoquant et sages. Il n’y avait pas à réfléchir, il ne suffisait pas de savoir danser, juste suivre ce rythme suivant ses envies, se laisser aller, abandonner toute pensée. C’était ce qu’elle aimait dans cette musique, ce Son cubain (hj : Son est le genre musical exact de cette chanson). Elle avait envie d’aller danser. Elle s’en voulut d’avoir mit des talons et une longue robe, elle aurait préféré de loin être pied nu et avec une robe plus courte qui n’aurait pas arrêté ses mouvements.

Elle sentit la main d’Egon qui l’invitait à aller sur la piste de danse. Elle se retourna lentement vers lui et lui agrémenta un sourire pour cacher son léger malaise. Elle avait oublié que son cavalier était Egon et elle se voyait déjà en train de danser avec Jonathan. Elle ne voulait pas qu’Egon le sache, de peur qu’il s’en offusque. Il lui avait montré qu’il avait envie de cette soirée avec elle. La bague à la Lys était une preuve plus que suffisante de son choix. Mais c’est vrai que cette danse avait donné envie d’etre dans les bras de son amour et non pas dans ceux d’un simple ami.



Elle jeta un coup d’œil dans la salle et vu Jonathan et Griselda en train de débuter leur danse. Jonathan avait l’air stresser de loin mais Isis ne pu pas en savoir plus, une ombre venant de lui cacher la vue. Elle sentit la main d'Egon se défiler de la sienne et une autre voix masculine bien que plus aiguë lui parler. Elle releva la tête et reconnu un élève de Poufsouffle. Il lui fallut quelques secondes pour reconnaître le bellâtre à petit muscle comme elle s’amusait à l’appeler, Eden Kaitos. Elle se demandait bien pourquoi il l’invita à danser avec lui. Elle se retourna vers Egon pour voir si il connaissait la réponse mais vu le grognement étouffé et son regard impénétrable, elle n’eut pas le courage de lui demander. Elle jeta un coup d’œil à Jo, la cavalière du trouble fête. Elle était bien seule et avait ouvert la bouche médusée par la demande de son cavalier.

Isis n’eut pas le temps de prononcer un seul mot, qu’elle vu Egon se lever de table, murmurer quelque chose d’inaudible au monsieur J’Aime-Emmerder-Mon-Monde-Je-Suis-Du-Clan-Kaitos-Moi et son cavalier sortit hors de la salle de bal.

Isis se sentit abandonner, et complètement perdu. Elle repensa bien entendu à ses invitations plus que désastreuses du bal et elle se renvoyait dans la même situation. Elle avait du faire 3 invitations(= en vrai c’est 3 topiques et 2 invitations^^) pour le bal pour 1 cavalier, maintenant elle à 3 cavaliers potentiels pour 1 danse.

Pense : Les mecs, vous estes vraiment compliqués scratch , mais compliqués. Le Nanda




Isis se retrouva donc, assise à sa table, seule, avec en face d’elle un énergumène qu’elle aurait bien voulut étriper sur place parce qu’elle avait beau chercher, elle ne voyait pas pourquoi il venait l’inviter à danser. La musique résonnait dans la salle. Tous les danseurs étaient sur la piste de danse, sauf elle, Eden et bien entendu la malheureuse Jo. Elle se retrouvait seule alors qu’elle n’avait rien demandé à personne.
Isis se leva et prit la main tendue d’Eden. Elle lui adressa un sourire peu courtois et s’approcha doucement de lui :


Je ne sais pas ce que tu veux, mais tu as mal choisir ton jour pour venir faire ma connaissance, Kaitos.

Pense : Je pense que je vais doucement mais sûrement me mettre à haïr cette famille Le Egon

Isis le prit et l’emmena non pas sur la piste de danse, mais près de sa cavalière attitrée, la jolie et néanmoins intelligente Jo. Elle la regarda avec un sourire compatissant.

Jo je te ramène ton charmant cavalier. Il s’est tromper de table pour sa demande.

Elle lui fit un sourire d’excuse.

Je pense qu’il a subi soit un sort de confusion, soit la nourriture avariée de ce bal lui a fait perdre la tête. Mais vois-tu, il m’a invité à danser en pensant que c’était toi. Alors je te le ramène.

Elle entendit une sorte de protestation de Monsieur-Moins-Six-Dents-Quand-Jonathan-Sera-Pris-De-Jalousie ou Monsieur-Moins-Six-Dans-Avec-Mon-Poing-Dans-Ton-Petit-Minoi qui fini par un cri sourd. Isis venait maladroitement écraser les orteils de ce cher jeune homme.

Pense : Ben en faite, c’est bien pratique des talons aiguilles Le Enki

Elle s’excusa auprès de Jo et lui glissa à l’oreille

Désolé pour le désagrément, j’espère que tu vas passer une bonne fin de soirée.



Isis repartit vers sa table, laissant les 2 poufsouffles régler leur histoire ensemble. Elle jeta un coup d’œil sur la piste de danse. Jonathan et Griselda continuaient à danser. Isis aperçu le regard inquiet de son compagnon et par un sourire elle lui fit comprendre qu’il ne devait en aucun cas s’occuper d’elle. Elle était grande, et de toute manière c’est Jonathan qu’elle aimait pas Egon. Seul l’amitié la liée à Egon.



Elle sortit dans le hall et fut parcourut d’un frisson. La chaleur de la salle de danse contrastait énormément avec la froideur du hall. Elle se demanda ou pouvait etre partit Egon.

Pense : Si j’étais lui, je serai allée … ben aucune idée je ne suis pas lui moi Le Nanda … Non, mais réfléchit Le Mowana … rho non, la petite voix pas ce soir… ben c’est pour t’aider… bon va-y… si, 1 : tu viens de te prendre la plus grande claque de ta vie car ton ex a officialisé votre rupture devant tout Poudlard. 2 : tu dois écouter un poème désastreux de ta cavalière (il n'est pas désastreux…, non le terme est trop doux puce… Furieux ). 3 : Le cousin de ton ex vient te foutre la honte en invitant ta cavalière à danser. 4 : Ta cavalière est déjà maquée alors tu ne pourra pas te consoler dans ses bras (tu dérive le sujet là… mouai, mais n’empêche, Egon dans un Censuré … tais-toi, je veux rien entendre)… et tout ça, ça doit m’aider à quoi… A rien, en y réfléchissant, mais j’avais envie de le dire Le Enki … un jour j’arriverai à te tuer [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Aguerre2 … mais non tu m’aimes…

Isis s’apprêtait à foutre son poing dans la gueule à sa conscience quand un miaulement la surpris. C’était son Daïmon qui était-la. Il avait son pelage noir, sa tache blanche sur sa patte droite, et … un nœud violet de la couleur de la robe de sa maîtresse. Isis le prit dans ses bars, le caressa tout en lui murmurant

Qui t’a mis ce nœud … n'essaye pas de l’enlever, il te va bien… arrête de gesticuler aussi, si tu veux que je l’enlève

Isis après avoir reçu pas mal de coup de patte, elle décida de lui laisser son nœud de malheur et de l’ignorer. Enfin quand Daïmon fut par terre, il ne faisait que redonner de coup de patte amicale à sa jeune maîtresse.

Bon qu’est ce que tu veux, si tu ne veux pas que j’enlève ton…

Le "nœud" final se perdit à travers le hall. Le chat avait commencé à se diriger vers la salle commune de poufsouffle. Elle connaissait bien son attitude, il voulait l’emmener quelque part mais ou ca… voir Egon. Elle savait que son chat était intelligent, mais il ne savait pas qu’elle voulait le retrouver lui, son cavalier perdu.



Elle descendit les marche et arriva au couloir menant aux cuisines, elle entendit des murmures, une discussion, la vois de Deneb. Isis s’était figée, elle avait été trahit par ses talons, et bien entendu par son chat qui alla se lover directement sur les deux amants, puis repartit en direction de sa maîtresse ou il alla se blottir contre ses jambes et jouer avec le bas de sa robe.


Elle n’avait pas entendu ce qui s’était dit, mais elle savait qu’ils avaient parlés. Elle se sentait une intruse dans une scène qui ne la regardait pas. Elle se sentait une intruse dans une histoire ou elle n’avait aucun rôle. Elle se sentait une intruse dans la vie de deux personnes qui avait besoin d’etre seulement deux pour se reconstruire.




Questionnaire à Choix Multiple



Question 1 : La pensée première d’Isis fut :

a) Et merde, tu tombes encore au bon moment
b) Pourquoi faut que Deneb soit encore là
c) Tout est de la faute d’Eden
d) Tout est de la faute de Juge
e) Pourquoi j’ai voulu aller à se fichu bal


Question 2 : Les premiers mots d’Isis au couple :

a) Vous occupez pas de moi, je vais me coucher
b) Euh… je vous laisse
c) Un long silence
d) Tu peux aller te reposer Egon, j’ai passé une excellente soirée
e) Deneb tu me casse les c******* t'as pas assez gacher mon début de soirée, faut que la fin etc etc (ca devient trop grossier après)


Question 3 : La réaction d’Isis :

a) Passe tout droit et fonce se refugier dans son lit
b) Passe tout droit, va dans les cuisines, se goinfre de tarte au citron et prend 5 kilos
c) Demi-tour, et elle va casser la figure à Eden
d) Demi-tour et elle va casser la figure à la Juge pour ses idées stupides et aussi pour avoir un bouc émissaire
e) Demi-tour et va pleurer comme une madeleine dans les bras de Jonathan pour lui dire qu’elle en a marre des mecs, qu’ils sont trop compliqués et que c’est la pire soirée de sa vie


Question 4 : Qu’est ce que fait Daïmon ?

a) il déchire la robe de sa maîtresse
b) il déchire la robe de sa maîtresse et va griffer Deneb
c) il déchire la robe de sa maîtresse et va griffer Deneb et rend toute utilisation des organes sous la ceinture d’Egon inactif
d) Il déchire la robe de sa maîtresse, et va griffer Deneb et rend toute utilisation des organes sous la ceinture d’Egon inactif et va finir tranquillement sa soirée à casser la gueule de miss Teigne aider de Comètes.


FIN

Je ne rajouterai rien d'autre à mon poste, à part que Tu te démerde avec ca pour répondre Egon.
et si t'es pas content, c'est pareil nananaire
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptySam 15 Juil 2006 - 3:44

Je comprends pas ton hors jeu, Isis... tu m'as déjà entendu me plaindre? oO Par contre, il est intéressant de constater le non-choix total dans ce post qui me précède >_< Je vais me débrouiller comme tu dis. Et non, moi non plus je ne trouve pas que Deneb vient gâcher le sujet, au contraire, elle relance quelque chose avec subtilité car elle fait un choix de situation. Elle ne mérite pas de coup de griffes et encore moins les sarcasmes, je ne la trouve pas casse ******, il se passe quelque chose, on ne va quand même pas se plaindre! Pareil pour Eden qui est lui aussi parvenu à justifier son intrusion.
La douleur coutumière qui naquit sur son épaule ne lui fit pas lever la tête. Ses pas l'avaient guidés inconsciemment vers l'endroit qui le rapprochait d'Elle et ce ne fut qu'à demi-étonné qu'il entendit le froissement de sa robe contre lui. Survint ensuite l'odeur de son parfum qui l'enlaça avant que sa main ne relevât son visage vers elle.

Rassurante, Deneb jouait des mots pour cisailler ses incertitudes comme des mauvaises herbes étouffant l'essentiel. Danser sur la tombe de leurs problèmes était une proposition intrépide et stimulante. Une danse macabre pour piétiner les niaiseries qui les avaient séparées, tout en plaisantant sur ces feus souvenirs.

Il écoutait ce qu'elle disait et les mots résonnèrent à nouveau dans l'endroit de son âme qu'elle avait occupée pendant tant d'années. 'Reprends ta place, je ne sais rien faire sans toi', abjurait sa conscience. 'Soulage-moi de mes contingences et emmène-moi loin d'ici.'

Ô Deneb comme le pardon est plus difficile que les excuses!

Il ne se voyait pas passer sous silence la tromperie et l'effronterie. Le ressentiment prenait trop de place dans son choix... pourtant, il laissa sa tête aller contre elle, sa main suivit presque contre sa volonté, pour aller se cramponner à l'autre épaule. Comme un enfant, il restait contre son sein à écouter ses encouragements: retourner auprès d'Isis, revenir ensuite pour les préserver de leur trépas. Leur couple avait donné lieu à une accoutumance dont elle et lui savaient qu'ils ne pouvaient contrarier les contrecoups. Ils arrivaient au terme de la période qu'ils pouvaient supporter de passer loin l'un de l'autre.
"Ta tête est si lourde que tu ne peux la tenir droite? Pourtant vois, comme tu restes toujours debout. Et je méprise ta force autant que je l'aime car elle me détourne à chaque fois des décisions que je prends."

Dès lors, il abdiqua pour la seconde fois de la soirée. Il ne répondit pas à ce qu'elle disait et ne se défendit pas en reportant au lendemain l'inévitable discussion. Doucement, il releva sa tête de son épaule, regarda à travers les fenêtres de son âme pour y découvrir sincérité et abnégation. Silence. Respirations tendues. La main en appui sur son épaule parcourut les quelques centimètres de peau menant jusqu'à sa bouche. Il y arrêta son index mais pour que les lèvres restent closes avec certitude, il clôtura son discours d'un baiser.
"Va pour une dernière danse…" pensait-il. "Pourvu qu'elle soit sur son corps et qu'on laisse en paix les morts."

Un miaulement attira son intention. Le Gryffondor reconnu le chat d'Isis, Daïmon. Sa maîtresse était quelques mètres derrière semblant prise dans une intense réflexion qui donnait à ses traits du visage des lignes drolatiques.
"Ca doit valoir le détour d'être dans sa tête en ce moment…" Le Dwi


Questionnaire à Choix Multiple


Question 1 : La pensée première d’Isis fut :
a) Et merde, tu tombes encore au bon moment
- Il n'y a que des bons moments, alors autant tomber dedans, ça ne fait jamais très mal...
b) Pourquoi faut que Deneb soit encore là
- Parce que je l'aime et que je veux qu'elle soit là.
c) Tout est de la faute d’Eden
- Un petit peu mais pas beaucoup.
d) Tout est de la faute de Juge
- Un petit peu mais pas beaucoup.
e) Pourquoi j’ai voulu aller à se fichu bal
- Pour t'amuser, vivre, terminer l'année avec tes amis, avoir une anecdocte à raconter à tes enfants (ou sur MSN)?

Question 2 : Les premiers mots d’Isis au couple :
a) Vous occupez pas de moi, je vais me coucher
- J'aurais répondu "non"
b) Euh… je vous laisse
- J'aurais répondu "non"
c) Un long silence
- Je serais venu te prendre la main pour m'excuser, je t'aurais offert la danse que tu mérites.
d) Tu peux aller te reposer Egon, j’ai passé une excellente soirée
- J'aurais répondu "non mais tu me prends pour un papy!"
e) Deneb tu me casse les c******* t'as pas assez gacher mon début de soirée, faut que la fin etc etc (ca devient trop grossier après)
- Je ne comprends même pas comment ça peut éventuellement te passer par la tête ce genre de pensées.

Question 3 : La réaction d’Isis :
a) Passe tout droit et fonce se refugier dans son lit
b) Passe tout droit, va dans les cuisines, se goinfre de tarte au citron et prend 5 kilos
c) Demi-tour, et elle va casser la figure à Eden
d) Demi-tour et elle va casser la figure à la Juge pour ses idées stupides et aussi pour avoir un bouc émissaire
e) Demi-tour et va pleurer comme une madeleine dans les bras de Jonathan pour lui dire qu’elle en a marre des mecs, qu’ils sont trop compliqués et que c’est la pire soirée de sa vie
- Mais Jonathan n'est-il pas un mec lui aussi...? Le Dwi
Aucune de ces solutions n'aurait été digne d'Isis... du moins dans l'idée que j'ai d'elle, à moins qu'elle ait changé entre deux posts et qu'elle ne soit simplement devenue hystérique et immature... Rolling Eyes


Question 4 : Qu’est ce que fait Daïmon ?
a) il déchire la robe de sa maîtresse
b) il déchire la robe de sa maîtresse et va griffer Deneb
c) il déchire la robe de sa maîtresse et va griffer Deneb et rend toute utilisation des organes sous la ceinture d’Egon inactif
d) Il déchire la robe de sa maîtresse, et va griffer Deneb et rend toute utilisation des organes sous la ceinture d’Egon inactif et va finir tranquillement sa soirée à casser la gueule de miss Teigne aider de Comètes.
-...



Il éluda tous commentaires superflus en affichant une prunelle calme vers Isis, puis il se dégagea de Deneb avec tendresse. Dans un déchirement inattendu de son sang froid, il cilla. Cette soirée n'avait strictement ni queue ni tête. Dans quelle dimension vivaient-ils?
"Je résume: j'aime une fille. Je fais la fête avec une autre. L'autre aime un garçon... qui fait la fête avec une autre encore... Cette autre encore est elle-même amoureuse d'un autre encore et encore... Je dois absolument parler au Juge, c'est grotesque comme situation!"

En se remémorant les principaux couples du bal, Egon prit conscience du fait qu'il y avait peu d'Utimate Couple. Les seuls vrais amants étaient Baten et Micka mais ils n'avaient pas la possibilité d'afficher leur amour devant tous. Egon espérait que le frère de Deneb ait pu trouver une manière de voir Micka pendant que le reste de l'école était réuni à ce bal. Il ne doutait en rien qu'il eût saisi l'opportunité. Il y avait aussi Icare et Destiny, le jeune couple à la découverte de leur passion naissante. Hermione et Ernest semblaient eux aussi s'entendre bien mais la majorité des autres duos formés étaient des chiffres impairs où l'Impair faisait la chaîne vers une autre paire et ainsi de suite. La mathématique du Night of the Proms était défaillante.

Egon se releva puis tendit la main à Deneb pour l'aider à se lever à son tour. Il pivota face à Isis, gêné de sa disparition, gêné par les circonstances. Dressée devant eux dans ce sombre couloir, il réalisa qu'elle n'avait sans doute pas accepté la danse qu'Eden lui proposait. En outre, elle avait eu la présence d'esprit et la charité de venir le retrouver où il était. Il s'en senti infiniment touché et mille fois plus coupable.

Pensait-elle que son ego meurtri l'avait chassé de la Grande salle? Non, évidemment, l'ego n'avait pas été touché ni même effleuré. Eden avait agit en le provocant pour venger sa cousine, ces considérations n'ébranleraient jamais la confiance d'Egon... ce qui le piquait au vif était l'agacement, la tension qu'il refoulait.
- Je te dois une danse... Isis, je me suis défilé, dit Egon avec sincérité avant de poursuivre pour toute explication, Je pourrais t'expliquer pendant des heures pourquoi j'ai fui mais je crois que tu connais au moins trois raisons qui m'y ont poussées...
"Eden, Deneb et toi. Je ne voulais pas combattre Eden et servir d'appât aux apparences,"
répondit-il dans sa tête, désirant cacher à Deneb l'accrochage stérile qu'il avait failli avoir avec son cousin.

Encore vide de ses émotions qui tardaient à refaire surface, il se détacha de Deneb et alla prendre la main d'Isis, tout doucement, en prenant garde de la lâcher à tout moment, à tout mouvement qui le sommerait de garder ses distances. Il ne savait pas encore ce qu'elle avait compris de la situation et ne voulait pas faire un faux pas.

Il regarda Deneb en hochant la tête d'un air entendu. Il rasséréna son esprit pour qu'elle y vienne lire ce qu'il avait à lui exprimer.
"Merci, Citrouille."

Pour la deuxième fois, il la laissa seule.

Il marchait dans le couloir le regard vague, la petite main d'Isis dans la sienne. Le chat les suivait en gardant un oeil sur sa maîtresse. Lorsqu'il furent à bonne distance de Deneb, il s'immobilisa au détours d'un couloir. Idée simple. Il se tourna vers sa cavalière.
- Dansons ici, tu veux? Moi, j'aimerais...

Il sortit sa baguette et la fit flotter au-dessus de leur tête alors qu'elle avait commencé à jouer un son dupliqué. Une musique qu'il avait aimée et enregistrée grâce à sa baguette: Windmills of your Mind. Certes, cela n'était pas la musique chaleureuse et suave du son cubain mais inexplicablement, Egon avait envie de sentir Isis contre lui. D'échanger avec elle le silence,
la stupidité de l'instant en toute intimité,
la simplicité d'une danse que ni l'un ni l'autre n'attendait plus,
la chaleur de deux coeurs qui auraient eu envie d'être ailleurs, peut-être,
mais solidairement l'un avec l'autre, aussi.

Il leva doucement la main d'Isis à hauteur de son épaule pour l'y déposer. Sans la quitter des yeux, toujours pour être au fait du moindre mouvement de recul de sa part, il suivait la respiration de sa cavalière pour en étudier la moindre variation, la moindre apnée qui l'aurait faite reculer. Il glissa son autre main autour de sa taille et lui sourit enfin quand il furent l'un contre l'autre, en position pour danser, avant le premier pas.
- Mademoiselle, m'accorderiez-vous cette danse? Joua-t-il sur les clichés des vieux contes pour jeunes filles.
Note particulière: Enki et Bat m'ont fait boire toute la soirée, je suis decker alors que je poste ce message (en plus eux, n'ont strictement rien foutu). Je te prie d'être indulgente, je le relirai demain si j'ai le temps pour corriger en cas de grosse connerie.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyDim 16 Juil 2006 - 12:44

Isis occulta délibérément ce quel avait vu de son esprit. Elle n’avait rien entendu, sûrement car elle ne le voulait pas. Elle n’avait rien vu, sûrement car elle ne le voulait guère plus. Elle ne porta aucun jugement, aucun sentiments face à la scène avec Deneb, elle ne le voulait pas, c’était juste entre eux, juste pour eux deux… les troisièmes roues sont plus encombrantes dans ses moments là.

Elle fut néanmoins soulagée que la scène revive. De figée, elle redevient vivable pour elle.


Egoïste, une petite voix le répétait sans arrêt dans un endroit de son cerveau. Oui, elle était égoïste car à ce moment la, elle pensait plus à son bien etre qu’à celui de 2 de ses amis. Egoïste par l’envie de passer une soirée normale, en tout cas avec moins de rebondissement, elle en avait assez eu pour ses demandes. Assez égoïste pour reprocher à Deneb des choses complètement erronées, de la rendre responsable alors qu’elle n’y etait pour rien. Au contraire, si il y avait une personne qui n’avait guère sa place ici, c’était bien Isis.
Ce sentiment lui pesant, elle s’était réfugiée derrière une protection de méchanceté, de pensées à la fois stupide et sans intérêt. Des mots, des expressions, des phrases reflétant les même idées et qui n’avait que le but de la protéger elle, sans se soucier des sentiments des autres. L’ironie peut facilement devenir de la satire dans ses moments là… Isis n’arrivait jamais à trouver la limite quand elle était prise de cours, quand ses sentiments occultés de loin son esprit. Isis n’écoutait que sa conscience et peu son cœur donc elle se sentait en danger à chaque fois qu’elle ne le contrôlait plus son cœur. Dans ses moments là, elle avait l’impression d’etre mis à nu, vulnérable, fragile, sans force de poursuivre sa vie, elle se sentait figée dans le temps, elle avait l’impression de dégresser dans une élévation vers… quelque chose qu’elle ne sache expliquer.




De la petite bulle qu’elle avait enfilé quand elle rentra dans la scène, celle qui la protégea en quelque sorte, celle qui était tissé d’ironie, et de pensées peu fameuses, elle s’enleva quand l’intrusion de la main d’Egon dans la sienne arriva. Elle releva les yeux, elle affronta pour la première fois son regard. Ses yeux étaient encore brillant, mais il semblait serein, comme rassuré. Si lui avait repris des forces grâce à Deneb, Isis en reprenait grâce à lui.

Isis l’écouta parler, de sa voix douce et beaucoup plus rassurée. Une danse, c’est vrai il y avait leur danse. Elle l’avait oublié cette danse, elle n’avait aucun importance ici, et Isis l’avait oublié tout simplement.
Elle n’éprouva pas de remord à avoir oublier cette danse avec Egon, mais son remord venait du fait qu’elle préférait de loin danser avec Jonathan.
Elle s’en voulut de penser cela. Egon avait repris son jeu d’acteur de cavalier servant au bras d’Isis, juste pour elle et pour qu’elle passe une bonne soirée. Car quoi qu’il en dise, quoi qu’il lui offre une jolie bague montrant sans contexte son envie d'etre à cette soirée, elle se doutait bien qu’il aurait préféré rester avec son amour éternel, très loin d’Isis et très loin de tout se tapage de « m’as tu vu ». Et la revoilà, égoïste jusqu’au bout des ongles, égoïste de ne repenser qu’à elle… elle qui hait les gens comme ca. Elle se haïssait soudain.




Le temps de penser, elle n’avait pas écouté, pas fait attention à la fin de la scène. Sa perception des choses, des évènements étaient très amoindri. Elle ne vu pas partir Deneb, du fait que ce fut Egon et elle qui étaient parti. Elle qui se sentait encore immobile marchait tranquillement dans les cachots accompagné de la personne la plus charmant qu’elle connaissait.

Il se retourna et lui proposa de danser ici. Elle lui adressa un sourire, ses traits se détendis, elle essaya de paraître joyeuse, mais elle ne fut pas sure du résultat.


Moi aussi, j’aimerai danser ici…

Isis se rapprocha de son cavalier. Une douce musique fit son apparition grâce à Egon. Elle ne la connaissait pas cette chanson, mais elle était très belle. Ce n’était pas le rythme cubain, pas cette musique entraînante, joyeuse remplis de sensualité qui n’aurait en rien correspondu à leurs sentiments respectifs. C’était une musique calme, douce, rempli de nostalgie et de mélancolie.


Isis respira doucement, ne la changea pas de rythme. Elle n’était ni stressée, ni gênée par les mouvements d’Egon, par son audace de se rapprocher d’elle, par le fait qu’il prenne les devants. Elle en fut même soulager qu’il le fasse, elle ne se sentait pas vraiment l’envie de le forcer, ni prendre les devants pour commencer la danse. Elle se sentait trop vulnérable à ce moment là.

Quand elle eut fini de placer les mains d’Isis, elle se rapprocha de lui. Elle sentit la chaleur de son corps et devina la forme de celui ci sous son propre corps. Elle posa doucement sa tête sur son épaule juste après avoir répondu.


Avec grand plaisir, Monsieur.

Phrase qu’elle agrémenta d’un sourire qui ressemblait à une petite moue enfantine.

C’est elle qui commença le premier pas danse. Elle se laissa mouvoir au doux rythme de la musique. Elle glissa la main plus loin dans le dos d’Egon pour avoir une meilleure prise et détendit son bras de son épaule. Elle se décrispa complètement pour etre plus à l’aise dans ses mouvements.

La musique fut bénéfique, elle ne pensait plus. Elle n’écoutait plus rien, ni son esprit ni son cœur. Elle se laissa vider de toutes émotions. Seule la danse, le souffle régulier de son partenaire sur son cou, la pulsation tranquille de son cœur comptait à ce moment là.




Les cachots. Les couloirs étaient bien sombre, rempli d’humidité et d’une atmosphère peu reposante. Il y avait très peu de lumière, quelques torches vertes projetaient les ombres des danseurs sur un mur, autrement la pénombre était omniprésente.
Les cachots. Endroit du château le moins rassurant et pourtant c’est ici que deux âmes avaient choisit de danser, enlacé l’un contre l’autre, malgré qu’ils n’aspirent qu’à etre ailleurs, chacun de l’autre coté, « mais solidairement l'un avec l'autre, aussi ».
Les cachots. Amplifier tous les sons. Les talons qui se cognaient en un bruit sourd sur le dallage. Le bruissement de la robe de bal et du costume. Le crépitement des flammes prête à s’éteindre. Des murs qui bougeaient au loin, fermant le labyrinthe qui composait intégralement les cachots. L’eau qui gouttait contre un mur, qui coulait d'un endroit indéterminable pour qui que ce soit. Le vent qui s’engouffrait en soufflant comme une légère brise.

Ce vent qui fit éteindre les flammes qui éclairaient leur piste de danse. Le noir soudain effraya Isis. Elle n’avait pas peur du noir, mais ce retrouver soudain dans le noir, aussi brutalement, ne la rassura pas. Par réflexe, elle s’arrêta et se pressa plus contre le corps d’Egon, comme si il pouvait la protéger.



Elle fit un faux mouvement et entendit un miaulement. Elle avait du marcher sur la queue de Daïmon. Daïmon qu’elle avait complètement oublier, oublier comme beaucoup de chose à ce moment là.



Le peu de vide qu’elle avait eu, l’avait remit d’aplomb en quelque sorte. Elle se laissa peu à peu envahir de nouveau par ses sentiments. Elle était plus forte de leur faire face à ce moment là.
Malgré cette force retrouver, elle ‘n’avait pas envie de réfléchir, pas envie de penser plus.


Egon, je te remercie pour cette danse… et pour m’avoir accompagnée.

Elle venait de s’en rendre compte qu’elle ne l’avait jamais remercié de lui servir de cavalier servant. Drôle d’idée de parler de cela ici, dans un couloir sans lumière, recouvert de ses bras et juste contre lui.

Deneb et toi formé un très jolie couple… enfin tu le sais, je ne vais pas t’embêter avec cela.



Elle avait envie de lui dire plein de chose qui la tracassait. Elle avait besoin de se confier, qu’on l’écoute sans porter de jugement, qu’on la rassure par un mot, un geste. Elle avait besoin d’exorciser tous ce qu’elle ressentait, tout ce qui lui encombrait la tête.


Elle voulait qu’on l’accepte avec ses qualités, sa douceur, sa maturité mais aussi avec ses défauts. Avec la méchanceté qu’elle faisait preuve de temps en temps, l’égoïsme qu’elle possédait, les protections qu’elle se forgeait, son ironie perpétuelle. Elle savait très bien à quel point elle pouvait etre infecte et blessante à certain moment, elle s’en rendait compte, toujours très tard, trop tard… mais elle s’en rendait compte. Quand elle ressentait qu'elle avait été allée trop loin, elle n’avait aucuns remord à s’excuser, à réparer ses erreurs, à ravaler sa fierté et donner un peu de son cœur, car oui, elle avait du cœur et elle ressentait aussi les choses.
Il fallait le croire, mais Isis essayait de s'améliorer à devenir moins sur la défensive, à se livrer plus, à etre plus gentille, moins blessante, écouter son cœur et non se cacher derrière la façade mise en place. Mais cette atteinte de la perfection lui pesait, comment être elle en se sentant emprise dans un moule qu’on lui imposait (en quelque sorte) ? . On la voyait tantôt douce tantôt méchante, mais on ne la voulait que douce. Comment etre soi même quand d’autre veulent qu’un coté sans en accepter un autre, quand les autres imposent leur choix, ne veulent que le meilleurs sans le pire.
Elle n’entendait seulement : elle est douce, gentille, à l’écoute, elle va de l’avant et j’en passe. Mais elle était aussi méchante, perfide, ironique et satirique. Elle avait ses coups bas données délibérément ou inconsciemment, souvent franchisant sa limite, et tout le temps la limite de beaucoup de personnes.
Elle était un Ange si on peut dire, mais elle était aussi un Démon. On dit, le bien ne peut vivre sans le Mal, le Yin sans le Yang, le Noir sans le Blanc, la Vérité sans le Mensonge. Tout était par deux, deux mots en contradiction. Isis n’échappait pas à la règle. Elle était deux contradictions, et bien qu’elle essaye que le bien prenne plus de place que le mal, la conclusion n’était pas celle qui l’attendait.
Elle se sentait oppresser par l’attente des autres. On lui avait accordé beaucoup de confiance d’un coup, on lui avait montré plein de chose d’un coup, on attendait beaucoup d’elle… même si ce n’était pas vrai (et c'est loin d'etre vrai), c’est ce qu’elle ressentait, c’est comme ca qu’elle le vivait. Et à force de vouloir s’améliorer pour etre celle que tout le monde désire voir, elle etait devenu l’inverse. Elle laissa plus de place à la méchanceté sans s’en rendre compte, elle laissa la place à l’ironie pour se protéger.
Se protéger, ca elle en avait besoin, un seul s’en était rendu compte qu’elle était fragile, peut-être pas que lui, mais seul une personne lui as dit qu’Isis était fragile. Oui, elle est fragile, elle le cache car elle veut aller de l’avant et sa fragilité la ralentit. Car sa fragilité la rend plus protectrice vis à vis de son cœur. A ce moment, elle le protége tellement que même elle ne l’écoute plus, elle le ferme à elle-même.


C’est un cercle vicieux et très complexe, seule Isis le comprenait ce cercle.
Cercle qui fait d’Isis tantôt douce tantôt méchante. Mais si trop douce elle deviendra méchante pour se protéger. Si trop méchante, elle redeviendra douce pour protéger les autres et parce qu’elle est humaine aussi.




Après il y avait plein de chose qu’elle voulait dire. Raconter son histoire depuis le fameux baiser de Mowana jusqu'à cet instant. Il y avait tellement d’évènement qui se sont déroulé en si peu de temps. Il y avait bien sur son premier déboire avec Pats, son premier vrai baiser de Jonathan, sa relation avec lui, le fait qu’elle arrivait de moins en moins à parler à sa meilleure amie, le fait qu’elle avait hâte de revenir chez elle, que c’était prévu qu’elle ne reste pas pour la compétition entre les 3 écoles alors qu'elle voulait y etre en spectatrice, le fait qu’elle avait toujours des mauvais pressentiments continuels en elle, qu’elle avait recommencé ses malaises etc. Chaque chose avait une importance plus au moins moindre, mais chacune importer à Isis.

Elle était bavarde, elle pouvait parler de tout à Shanty. Elle parlait moins à Jonathan mais quand cela etait nécessaire elle ouvrait facilement son cœur par des paroles. Mais la, bien qu’elle veuille parler, bien qu’elle sache pertinemment qu’Egon l’écouterait, la rassurerai malgré les vérités qu’il lui dirait, qu’il lui ferait prendre conscience de choses qu’elle ne voyait pas qu’il l’aiderai à comprendre à voir plus clair, elle n’arrivait pas à lui parler.
Elle si bavarde se retrouvait muette d’un coup.




Elle repensa à une question poser. Quand, elle ne le savait plus du tout. Ce n’était ni l’endroit ni le moment de lui donner une réponse, mais elle le fit comme même. Elle avait besoin de penser à autre chose, complètement autre chose.

Tu m’as demandée de m’expliquer mon poème avec mes propres mots… ca va etre dur, mais je vais essayer. Pas dur dans le sens, qu’ils sont compliqués, je suis nulle en poésie, je ne sais pas dire ce que je pense dans des jolies phrases poétiques.

Il n’était pas vraiment pour toi… enfin si, mais je pense que mon inconscient les destiner plus à Jonathan. Sûrement par les desseins présents dans les deux. Je ne veux guère que tu sois dans mes desseins Egon, tu es dans ceux de Deneb. Moi, je suis juste là, de passage pour une soirée, une amie que tu oublieras bien vite. C’est ta dernière année ici, on se verra plus, et même si cette soirée était magnifique malgré la tournure des évènements, tu m’oublieras car j’apporte peu dans ta vie, comme tu apportes peu dans la mienne.


Malgré la dureté des mots, ce n’était que la vérité. Fallait se l’avouer Egon et Isis pouvais vivre sans se connaître. Ils ne formaient rien, ils n’étaient liés en rien de très fort. Ils étaient juste liés par une soirée magnifique, surmonté à deux malgré des évènements extérieur contre leur volonté. Mais malgré ce qu’on pouvait penser, ces évènements était normaux par rapport à leur vie respectif.
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyDim 16 Juil 2006 - 16:58

C'était un petit garçon comme les autres. Il était assis sur un banc de bois de la cour de récréation enseveli sous l'épaisse couche de neige purifiant le paysage. Les autres petits garçons s'amusaient à ériger des bonhommes de neige, d'autre s'étaient engagés dans un combat de missiles blancs, d'autre encore creusaient des couloirs avec leurs luges de fortune conçues avec des bouts de cartons volés dans les cuisines du réfectoire. Mais le petit garçon restait sur son banc à regarder les derniers flocons tomber dans la paume de sa main et fondre piteusement, puis il prenait un livre et passait le reste de l'heure à apprendre les signes et formules que renfermait l'ouvrage.

Jamais un de ses camarades n'était venu lui demander la raison qui le clouait à ce banc à chacune des récréations.
Ils pensaient qu'il ne souhaitaient pas s'amuser avec eux, les trouvant trop turbulents et trop immatures.
Jamais il ne s'était manifesté pour prendre part aux jeux.
Il pensait qu'ils ne souhaitaient pas s'amuser avec lui, le trouvant trop ennuyeux et trop calme.

A la fin de la journée, ses parents venaient le chercher et son père lui demandait: "Alors mon fils, tu as eu de bonnes notes?", sa mère renchérissait en découvrant la jambe de son pantalon: "Tu n'as pas abîmé les belles chaussures que nous t'avons achetées j'espère?"

Le petit garçon faisait 'oui' à son père puis 'non' à sa mère d'un petit mouvement digne de la tête. Il désirait rendre ses parents fiers de lui et répondre à leurs attentes. Etre le bon fils à défaut d'être un bon camarade.

Une fois arrivé à la maison, son précepteur en magie lui demandait: "Hé, bien, comment cela s'est-il passé à l'école? Vous êtes-vous bien amusé?"

Le petit garçon ne savait que répondre. Sa tête était remplie, ses chaussures étaient propres mais son coeur était vide. Alors, il regardait son précepteur d'un regard glacial l'incitant à remballer les questions auxquelles il ne pouvait répondre favorablement.

Le gentil professeur souriait et donnait sa leçon après lui avoir dit: "Jeune maître Sutham, les questions qui vous dérangent sont souvent celles dont la réponse importe bien peu comparé à ce qu'elles provoquent en vous. Quelles sont ces sortes de questions si dérangeantes qu'elles font taire à la fois votre esprit et votre âme? Sont-ce celles auxquelles vous ne pouvez pas répondre car vos parents ne vous ont pas donné la réponse? Peut-être que ce sont celles que vous devez vous poser vous-même pour commencer à construire le jeune homme que vous serez plus tard, loin de leur regard, loin des attentes des autres."


Ils dansaient. Fin du rêve évéillé.

Pendant qu'il dansait Egon maintenait Isis contre lui avec volonté et souplesse. Comme il la sentait se détendre, il pouvait alors la guider avec délicatesse. Il entraînait son corps doucement dans de petits cercles rompus avant la fin de la rotation. Ses sens aux aguets ne cessaient de s'ouvrir aux éventualités de la musique. Le frottement de leurs vêtements lui rappelait leur proximité autant que la main sur son épaule. Dans la bulle d'Isis, il n'y avait plus l'odeur humide des sous-sols mais seulement le parfum ambré de sa peau. Egon découvrait à quel point il était agréable de fusionner son corps sans se poser de questions. Il n'avait crainte de se laisser aller car la jeune poufsouffle était parvenue en une soirée à construire en elle une petite place qu'il pouvait occuper sans se sentir indésirable; elle le lui avait prouvé à plusieurs reprises.

Il suivait un rythme un peu plus lent que celui qu'imposait la chanson pour faire de chaque seconde qui s'écoule une seconde qui compte car tout comme la bague, il savait l'instant éphémère.
Elles comptaient les secondes où il rabattit l'une de ses mains derrière la tête de sa cavalière pour la garder contre lui comme pour la protéger de toutes les idées sombres qu'elle pouvait contenir et sentir sa respiration transpercer l'étoffe de sa chemise.
Elles comptaient les secondes où son autre main soutenait son dos avec précaution, mais au point d'imprimer la chaleur du corps d'Isis contre le sien.
Elles comptaient aussi les secondes de battement pendant lesquelles leurs jambes et leurs bassins se suivaient avec souplesse.

Ses paupières s'étaient fermées pour amplifier le tactil qu'il ne connaissait pas auprès d'une autre. Il se sentait bien et en sécurité. Pour une fois, c'était lui qui se sentait protégé par elle.

Un coup de vent mutin vint éteindre les torches. Miaulement de Daïmon. Mains d'Isis agrippées contre lui. Fin de la danse. Egon ouvre ses yeux. Il n'y voit pas plus clair que les yeux fermés.

Il serre la jeune fille un peu plus fort, toujours calme.
Retour sur terre.
Il serre le jeune fille un peu plus fort encore, un peu moins calme.
Il voudrait la remercier.
Une caresse sans arrière pensée lui échappe. Il trouve sa joue. Douceur. Sourit de trouver sa paume de main presque aussi large que la moitié de son visage.
Son pouce balaye sa pommette. Il embrasse son front et recolle Isis contre lui en la serrant fraternellement.
- Peureuse, lui assène t-il en souriant.

Mais il la garde là, encerclée, comme pour grappiller au temps qu'ils ont encore quelques moments de plus. Il lui laisse son silence et ne souhaite pas savoir à quoi elle pense. Finalement, dans le noir, sa petite voix perce la paix du couloir et résonne jusqu'aux murs les plus distants. Le poème. Il avait complètement oublié.


Elle lui expliqua que le poème était destiné à Jonathan. Il comprit mieux pourquoi, de ce fait, il en avait compris le sens mais pas l'essence.

"Je ne veux guère que tu sois dans mes desseins Egon, tu es dans ceux de Deneb. Moi, je suis juste là, de passage pour une soirée, une amie que tu oublieras bien vite. C’est ta dernière année ici, on se verra plus, et même si cette soirée était magnifique malgré la tournure des évènements, tu m’oublieras car j’apporte peu dans ta vie, comme tu apportes peu dans la mienne."

Le gryffondor se rigidifia d'un coup. Une petite explosion ébranla ses pensées mais les ténèbres des cachots dissimulaient son visage qui tournait aux teintes blafardes. Impulsivement, sur le coup, il aurait pu lui jeter à la figure une très longue apologie de l'amitié en concluant par un "Nom d'une bouse, je me sens trahi par ce que tu dis!"

Finalement, il relâcha ses bras et recula d'un pas, pas plus, pour que l'obscurité ne recouvre pas complètement sa présence.
"Pourvu que je n'écrase pas le chat" pensa t-il en a parte de la situation.

Il agença ses pensées assez longtemps avant de répondre en souriant. Il avait trouvé. Du moins, il pensait.
- Isis, je t'aime beaucoup comme tu es, comme on est devenu en l'espace de peu de temps. Ne crache pas dessus pour des vérités crapuleuses d'ordre technique. Très bien, je suis fair play. J'accepte de ne pas compter dans ta vie car c'est la tienne, de vie, tu y places ceux que tu veux, comme tu le veux.

Silence. Il se calme pour ne pas s'emporter, il ne veut pas s'emporter, pas qu'elle croit qu'il est fâché. Vexé, peut-être mais pas fâché.
- J'apprends tous les jours un peu plus du monde qui m'entoure. Après chaque accident de ma vie, je ne recommence pas à zéro, j'emporte avec moi ce qui m'est arrivé et je l'emmène dans ma barque. Je poursuis mon chemin. Je t'avais mise dans ma barque… je t'avoue que je ne pensais pas que tu voulais n'être que de passage. Les gens que j'apprécie, j'essaie de les garder près de moi.

Il sortit sa baguette:
- Lumos.

Il tourna les dos à Isis à la recherche de la torche la plus proche.
- Incendio.

La lumière s'écoula sur un petit périmètre autour d'eux, après le "nox" pour éteindre sa baguette, il se tourna de nouveau vers Isis pour qu'elle le voit à cet instant-là.
- Aimer Deneb ne m'empêche pas d'avoir de l'estime et de l'intérêt pour d'autres. J'ai mis beaucoup de temps à apprendre à dire 'je m'amuse', 'je me plais', 'j'aime', 'je veux', 'je désire'… Beaucoup de temps aussi à décoller de l'image de ce que les autres voulaient que je sois au profit de ce que je voulais être. Tu sais comment? Parce que j'ai accepté les questions que l'on me posait ainsi que les questions auxquelles j'étais incapable de répondre. Aujourd'hui, je n'ai pas peur de me tromper, d'appeler à l'aide, de dire 'bouse', de dire 'je t'aime', 'je te hais', d'être doux ou d'être mauvais car, lentement mais sûrement, j'ai construis ma vie avec les gens qui la compose et qui y entrent jours après jours, à mon rythme, à leur rythme… avec les questions et les accidents que cela entraîne. Moi, j'appelle ça vivre. C'est l'objet de mon poème, je te l'avais donné. Si je m'améliore, c'est grâce à tous ceux qui sont entrés dans ma vie…

Aller, retournons dans la Grande salle,
termina t-il en souriant et en lui tendant sa main.
- Tu prends ma main? Le Théo


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyMar 18 Juil 2006 - 15:03

A la fin de son explication, Isis sentit Egon se rigidifier, se sentir mal à l’aise. Ils etaient toujours l’un contre l’autre, et leur tactile toujours aussi présent. Sur son cou, la respiration de son cavalier etait devenu moins régulière, ses mains plus appuyées contre sa peau, ses muscles étaient contractés sous sa chemise…


Il se détacha d’elle, mais resta tout près. Elle le devinait malgré l’obscurité. Elle le situait par rapport à elle, en écoutant le bruissement de ses vêtements, de son souffle puis de sa voix. Sa voix reflétait un être déçu et en même temps respectueux de son choix.

Elle l’écouta jusqu’au bout. Elle fut touchée d’etre dans sa barque, elle fut touchée qu’il la considère comme une personne comptant pour lui. Elle fut touchée par ses mots, par sa vision de la vie. Elle fut touchée par sa confidence, sa leçon même si cela n’en etait pas une. Elle fut touchée par lui, depuis ce début de soirée, seul lui avait réussi à la faire passer par tant de sentiments différents, allant de la gène au n’importe quoi, de la joie à la tristesse, du mutisme au tactile si facile et si présent.




Tu prends ma main ? lui murmura-t-il.

Elle lui prit avec plaisir. Elle se mit juste à coté de lui, pour pouvoir sentir plus que sa main. Pour avoir toujours ce contact qui avait débuté pendant la danse et qu’elle voulait continuer à garder.

Ils commencèrent à remonter silencieusement vers la salle de bal quitté auparavant. Isis n’avait pas envie de parler, elle en avait même pas besoin. Elle voulait juste marcher tout en laissant comme seule marque de présence le bruit de leurs pas, le jeu de lumière et d’ombre de leur corps par rapport aux différentes torches puis au reflet de la lune.




En arrivant devant la grande salle, elle s’arrêta. Elle se retourna vers lui et lui fit un sourire. Elle s’approcha et lui murmura.

Je voudrais rester dans ta barque, pas etre juste de passage… mais ne plus se revoir me fera disparaître… pas mon souvenir, mais mon etre oui.

Elle lui fit un baiser sur la joue, le deuxième de la soirée. Si lui appréciait de donner un baiser sur son front, elle préférait de loin lui asséner un baiser sur sa joue. Elle lâcha sa main, et commença à rentrer dans la salle commune.

Leur danse etait fini. Une salle remplie les attendait, rempli de mauvais jugement sur le tactile considérer acceptable que dans l’amour et non dans l’amitié. Isis pour ne pas blesser, préféra mettre fin à ce sens entre Egon et elle, pour qu’aucun de leur amour ne souffre des ragots si facilement formé sur un simple geste incompris.



___________________________




Dans la salle elle jeta un coup d’œil sur les différentes personnes qu’elle connaissait.
Elle posa son regard sur sa meilleure amie, Shanty... et Enki. Enki non plus elle ne le verra plus, comme Egon. Elle espéra être aussi un souvenir dans la barque de son préfet.
Et puis Shanty, il y avait tellement à dire qu’elle essaya de ne pas penser à leur futur conversation. Elle serait présente pour son amie quand elle aura besoin d’elle, mais pas ce soir.


Après, son regard tomba sur la piste de danse. Elle remarqua un petit couple très mignon, Icare et Destiny. Destiny etait une poufsoufflienne qu’elle appréciait que moyennement. Mais cela n’empêcha pas Isis de sourire à ce petit couple de jeune qui faisait comme les adulte. Elle les trouva craquant et au fond d’elle envia leur insouciant amour.



Elle remarqua enfin Jonathan et Tigrise. Tigrise sembla mécontente et complètement désabusée par la situation. Jonathan chercher quelqu’un. Elle comprit que c’était elle quand il lui assena un sourire et il en faillit marcher sur le pied de sa cavalière. Jo était un piètre danseur, elle venait de le remarquer. Malgré tout, elle aurait bien aimé faire cette danse avec lui. Elle en fera sûrement une avec lui un jour.
Voyant le désarroi de Griselda, elle alla à leur table et fit apparaître une rose rose pale au couleur de sa robe de bal, à l’intention de la miss. Et un petit mot :


Citation :
Tigrise,

Excuse-moi d’accaparer trop les pensées de ton cavalier. Si il n’arrive pas à être un cavalier exemplaire, jette lui un sort de confusion pour qu’il m’oublie un instant.

Isis


Ps : en tout cas il t’a offert une très jolie rose, j’en serais presque jalouse.

Isis espéra de tout cœur que ce geste montre à quel point elle regrettait d’avoir été la cause de sa danse gâchée.


Sur le vase du coté de Jonathan, Isis avait fait apparaître une petite phrase juste pour lui, seul lui pourrait la voir

Tu lui as offert une très jolie fleur Wink , mon cœur. Je t’aime. Isis.

Dès qu’il l’aura lu, elle disparaîtra cette phrase.


___________________________



Elle alla rejoindre Egon à leur table. Elle s’assit calmement et servit un jus de citrouille dans les deux verres présents sur la table.

Elle monta le sien pour trinqué et elle lui murmura


A notre jolie danse dans les cachots. Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Egon Sutham
Adulte
Egon Sutham

Nombre de messages : 378
Age : 31
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 15160
Date d'inscription : 11/01/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptyLun 24 Juil 2006 - 13:45

Le bilan? Poudlard m'a donné ce que je suis. Egon Sutham. Ce qu'elle est. Deneb Kaïtos. Ce qu'ils sont. Baten, Enki, Mowana, Isis, Sandwi, Nanda, Julian, Eden, Hermione, Ron, Kate, Daphné, Habib, Brian… Où les aurais-je rencontré si cela n'avait été ici? Chacun m'a donné les grandes leçons de ma vie sans toujours s'en rendre compte et je crois que pour leur rendre hommage, il faut m'avouer que je suis devenu ce que je suis grâce à eux. Ce que je ne savais pas faire, les côtoyer, les rencontrer me l'a appris.


"Rassurer & Assurer"

Percevoir les vibrations de la déception dans la voix d'un ami comme on écoute le silence entre deux mots: on ne l'analyse pas, on sait que c'est là. Alors on se contente de rassurer car si mon ami va bien, je vais bien.
- Tu es injuste avec le futur, Isis. Des amis cessent d'êtres amis car ils ne se voient plus? Ne pas être là, ne veut pas dire ne plus exister. J'aimerais que tu continues de me faire exister même si je suis ailleurs, avait dit Egon avec un petit sourire malin tandis qu'elle lâchait sa main pour entrer dans la Grande Salle.

Ils étaient revenus auprès de leurs camarades. Isis alla elle aussi régler quelques pendules aux aiguilles fatiguées avant de revenir à leur table proposer un toast.

Il la suivait des yeux avec amusement, la voyant avec méthode redresser la barre du navire de son jeune couple comme un capitaine sans boussole, une magicienne sans baguette. Il n'entendit pas ce qui se disait mais il l'imaginait.
"Elle a réellement un comportement différent auprès de moi et auprès des autres" scratch se fit-il la réflexion en souriant avant de tourner le regard vers d'autres visages dans la salle.

Egon chercha un long moment Enki et Shanty mais ne les voyait plus. Les deux tourtereaux avaient dû avoir envie de se retrouver seuls pour leur dernière soirée. Intuitivement, ses yeux glissèrent alors vers Sandwi qui avait l'air de s'amuser avec… McGonagall, Rogue et Mickael…

Le bal, paré de ses couleurs à vieillir, dansait et bougeait sur une partition que chacun s'improvisait dans une mélodie cacophonique et délicieuse. Le jeune préfet était certain qu'il garderait le contact avec certains d'entre eux. Pas tout de suite, avec le temps certainement. Pourquoi faire comme si tout ce temps passé ensemble n'avait servi à rien?

"Garder & Regarder"

Egon n'avait pas l'impression de laisser des gens derrière lui. Il emportait tout dans l'une des plus grandes valises que la terre porte: son cœur. Alors le goût âpre de l'année bientôt révolue n'attaquait pas le moral du jeune préfet qui n'avait qu'une envie: s'envoler d'ici avec le meilleur puis estimer les saveurs d'une vie nouvelle.

Fruitées. Déguster la pomme d'amour à l'ombre du cœur de Deneb.
Salées. Battre le sable et l'océan de nos jeux d'été, le dernier avant de grandir pour de bon.
Acidulés. Chérir les amitiés et les affirmer pour les rendre plus passionnantes encore, plus stables.
Amers. Travailler, convaincre père et mère de la nouvelle voie à emprunter. Sa voie.
Pimentées. Voyager et visiter les pays inconnus à la recherche d'un autre soleil.

Il ramena son verre de jus de fruit à ses lèvres (il aurait bien bu de l'alcool mais il n'avait aucune envie de voir rappliquer Mickael à sa table), il en but une gorgée qui coula dans sa gorge de même que l'envie subite de rapporter ce verre à Deneb qui n'avait rien bu ni manger de la soirée.
"Je demanderai à Shanty de la déloger de sa salle commune… je n'attendrai pas demain".

Isis était revenue à la table. Egon se leva, tira sa chaise pour que sa cavalière puisse se rasseoir. Elle remplissait à nouveau son verre de jus de citrouille – dont il cacha qu'il n'aimait pas du tout le goût – et demanda à porter le dernier toast tout en reprenant place.
- Très bien, trinquons… Moi, je trinque à l'éphémère et au perpétuel: à nous et à nos souvenirs, et toi ?

Rivé sur la main d'Isis qui portait le verre, ses yeux examinait la bague éphémère qui commençait à disparaître. Etonnamment, cela lui fit un pincement au coeur. Avant de cogner les deux verres, il reposa le sien et prit dans sa main les doigts de la jeune fille après lui avoir retirer son propre verre des mains.
"Ah, c'est énervant finalement ce truc-là. Attends voir… je ne vais pas me laisser dépasser par la magie", pensait-il.

Il chercha autour de lui quelque chose et son attention se porta sur… l'un des rubans que Mowana avait l'habitude de mettre dans ses cheveux. Elle était en train de revenir dans la Grande salle collée à Dimitri comme si elle avait peur qu'on lui piquât. Quelle fille malsaine essayerait de le lui prendre au risque de se voir au choix: jetée dans un puits de l'école, transformée en lapin ou clouée aux toits de Poudlard? L'air de rien, Egon pointa sa baguette sur la chevelure de la serpentard et fit léviter discrètement à travers la salle un ruban noir.
- Ca vaut bien toutes les bêtises qu'elle a faite depuis son arrivée ici, dit-il Egon qui ne se sentait pas coupable pour deux noises.

Il jeta un sortilège de métamorphose au ruban de soie qui commença à s'enrouler sur lui-même et à se roidir. Puis d'un deuxième sortilège qui lui prit plus de recueillement, il imprima en lettres dorées à l'intérieur de ce qui venait de devenir un mince bracelet de cuir noir: "A l'éphémère et au perpétuel. Egon". Les lettres s'évaporèrent soudainement.
- Tu n'es pas obligée de le porter. Tu peux le garder quelque part… Lorsque tu ne vas pas bien, au contact de la chaleur de ta peau les lettres réapparaîtront pour te rappeler que certaines choses durent toujours comme d'autres s'effacent. Prends simplement l'initiative d'effacer ce qui n'en vaut pas la peine et de rendre éternel ce qui compte. Faire des choix et les aimer. Le Enki

Il pousse de l'index le petit bracelet à même la table de bois.
"Voici un cadeau souvenir du petit voyage que tu m'as fait vivre ce soir, petite fleur" sourit-il dans sa tête.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Bonnetredbi0
Revenir en haut Aller en bas
Isis Kitlee
Préfète
Isis Kitlee

Nombre de messages : 1141
Age : 33
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 15121
Date d'inscription : 15/02/2006

[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham EmptySam 29 Juil 2006 - 15:49

Moi, je trinque à l'éphémère et au perpétuel. à nous et à nos souvenirs, et toi ?

A la vie et à l'avenir


Isis commença à porter son verre à ses lèvres. Elle avait vraiment soif et le liquide frais lui donnait envie. Elle n'avait qu'une hâte, de plonger ses lèvres qui commençaient à etre desséchées dans l'élixir de son verre ce qui permettrai de pouvoir enfin tarir la soif légère qui la tenaillait depuis leur entrer dans la salle. Elle aurait préféré quelque chose de doux et de plus sucrée que du jus de citrouille, un jus de groseille aurait été parfait mais elle se contenta de ce qu'elle trouva.


Au moment même où enfin le liquide frôlait ses lèvres, Egon lui enleva délicatement son verre. Isis le regarda l'air étonné, un peu courroucé mais sourit d'une pointe de tristesse quand elle comprit ce qu'il regardait. La bague éphémère commençait doucement à disparaître en laissant échapper un léger filet de fumé nacré. Isis eut un pincement au cœur effroyable.

pense : L'éphémère et le perpétuel, douce pensée Egon... mais regarde même cette bague qu'on voudrait éternelle n'est qu'éphémère... comment la garder, cette bague qui a tant compté dans cette soirée alors qu’elle va s'effacer, un souvenir, elle ne restera qu'un souvenir... tu ne peux pas te battre contre cela Egon, moi aussi je ne resterai qu'un souvenir...


Les yeux d'Isis prirent un doux éclat brillant, rempli de tristesse, d'amertume mêlée à de la joie et au bonheur immense d'etre ici malgré tout.


Isis leva doucement ses yeux vers son cavalier servant. Elle aurait voulu lui faire comprendre, lui dire... lui dire quoi ?
Qu’il etait arrivé à se forger une place dans sa vie.
Qu’il lui avait montré une autre façon de voir certaine chose.
Qu'elle l'aimait tout simplement comme un ami.

Tout cela etait vrai, tout cela elle voulait qu'il le sache, mais rien ne sortait de ses lèvres. Isis ne sait pas dire ses choses la de vive vois. Elle les pense, elle les écrit, elle le fait comprendre, mais dire je t'aime ça elle ne savait pas le faire. Trois mots insurmontables pour elle.




Isis regarda le manège d'Egon, regarda le ruban se mouvoir à travers la salle, ria à sa remarque.
Par une coïncidence fâcheuse, il a fallut que ce ruban soit celui de Mowana. Celle à cause de qui Isis n'etait plus tout à fait une enfant. Celle à cause de qui Isis avait oublié ses rêves de prince charmant, et qui l'a fait évoluer dans sa façon d'aimer. En faite, Isis n'en voulait pas à Mo, elle, bien que ca lui coûtait de l'admettre, ne regrettait pas ce fameux baiser.
Il l'avait fait mûrir même si le seul but de la serpentard etait de l'embêter.



Perdu dans ses pensées, Isis n'avait plus suivit le geste de son cavalier. Elle regarda le bracelet de cuir créé et les lettres d'or graver dessus.

l'éphémère et le perpétuel

Isis répéter doucement ses deux mots dans sa tête, 2 mots qui tenaient tellement au cœur de son cavalier.

Isis regarda le bracelet, son cavalier, la salle et fit un doux sourire pensif.

Elle prit sa baguette et fit apparaître un petit sac de soir noir devant elle.

Cette soirée est éphémère, mais elle restera éternellement dans mon cœur.



Elle lui fit un sourire et sortit du sac deux petites boîtes en bois de chêne. Elle en ouvrit ce qui fit découvrir 3 petits cristaux blancs surmonter sur chacun d'un triskel, le symbole de la vie.

Cela s'appelle des Dont Trì, ca veut dire les "3 venir". Cela ne signifie pas grand chose en faite en français mais ces pierres servent à pouvoir communiquer par la magie des plantes. Les Dont Trì ne marche que par deux, il forme qu'une boucle. Tu ne peux avoir qu'un interlocuteur, celui qui possède la deuxième paire de pierres.

Il suffit juste de poser ses pierres en cercle et un miroir apparaîtra. Celui servira à communiquer par son reflet. Pour le faire apparaître, il suffit juste que tu prononces Trì Dont.


Isis sortit les 3 pierres pour faire une démonstration pour que cela soit plus concret.
Elle les plaça en cercle, et prononça Trì Dont. Un petit miroir à faible intensité apparut. Le verre etait tout noir.


Le miroir là, il est faible. Il s'agrandira suivant la taille du cercle et deviendra plus prononcer plus il y a de plantes autour des pierres. Celles-ci tirent la magie des plantes, plus il y en a, plus leur puissance grandit.

Le miroir est noir car le second cercle n'est pas formé. Dans ce cas là, tu peux laisser un message écrit (sur le miroir) ou oral, il parviendra comme même à destination. Les pierres le garderont en attente, comme pour les répondeurs chez les moldus.

Pour communiquer en même temps, il suffit juste de former le cercle au même moment. Les correspondants se verrons au travers le miroir.

Isis regarda Egon.

C'est assez complexe à utiliser pour des non sorciers. Mes parents me l'avaient offert pour pouvoir communiquer avec eux, mais ils n'ont jamais réussi à s'en servir. Je l'ai gardé, mais ils me servent à rien. Prend les, ils te serviront plus qu'à moi.

Isis replaça chaque petite boite dans le sac noir.

Offre le deuxième à une personne avec qui tu tiens corresponde le plus longtemps possible.


Isis récupéra le cadeau d'Egon et le mit à son poigné. Elle lui sourit, se leva et lui fit un dernier baiser sur la joue.

Tu devrais aller rejoindre Deneb. Tu es malheureux quand tu es loin d'elle, et moi j'ai prit assez de ton temps pour ce soir.


Le perpétuel est très important et à sa propre signification car l'éphémère existe.

Regarde, la bague est éphémère mais on la voudrait perpétuelle… sûrement pour cela qu'elle etait aussi magnifique et importante.
Notre amitié est pareille, je pense. Elle est éphémère car nos chemins se séparent alors qu'ils s'étaient à peine rejoints. Croit-tu quand la rendant éternelle elle sera toujours aussi magnifique que durant cette soirée ?

pense : mon cœur me dit que oui, mais mon esprit me dit non... j'écoute toujours mon esprit. Si j'ai tord, l'avenir me le montrera et je rattraperai cette erreur dans l’éternité qu’il me restera.


Sur cette question sans reponse, Isis partit rejoindre la table de Jonathan, son chéri. Elle avait besoin de retrouver celui qu'elle aimait, elle allait le reprendre juste pour la danse qui lui tenait tellement à cœur. Elle se soucia vaguement de Griselda, mais elle n'avait qu'une hâte, etre dans les bras de son amoureux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty
MessageSujet: Re: [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham   [Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
[Couple N°3] Isis Kitlee et Egon Sutham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -
Aller à la page : 1, 2  Suivant


Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: Bals et soirées-
Sauter vers: