Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ernest Dudikoff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Ernest Dudikoff   Lun 17 Avr 2006 - 20:18

IDENTITE

Prénom: Ernest

Nom: Dudikoff

Surnom: Dud par Mowana

Age: 16 ans, 7 avril

Année: Sixième

Maison: Serpentard

Statut: Sorcier

Baguette magique: bois de hêtre, plume de phénix, très rigide, 26cm

Balai: aucun, ne pratique pas de quidditch

Pouvoirs spéciaux: aucun

Animagus: n'est pas animagus, même si ça lui plairait bien

Patronus: Un chat sauvage

Quidditch: rien

Vie de l'école: Elève a Serpentard.

Langues parlées: Anglais, un peu français, un peu allemand, un peu polonais.



° ° ° ° °



PERSONNALITE


QUIDDITCH

Ernest n'aimerais pas pratiquer le quidditch mais aime bien le regarder. Il est supporter des Crecerelles de Kenmare, l'équipe irlandaise. Il n'a jamais pu assister à un match de quidditch, hormis ceux de l'école. En première année, lors d'un match opposant Serpentard et Poufsouffle, il a vu un des poursuiveurs de Poufsouffle s'écraser violement au sol par la faute d'un Serpentard pas très fair-play. Cela changea sa vie en deux points: la peur de monter sur un balai et de voler vite ainsi qu'un dégoût pour les serpentards qui le poussa dès ce temps à s'exclure de ses camarades.


LOISIRS:

Ernest aime lire, surtout les livres moldus, car il trouve ceux des sorciers pas très bien écris. Il est fan de roman policier. Il joue un peu au violon mais est assez faible malgré ses capacités car il ne s'entraine pas. Il ne s'est plus entrainé depuis sa première année à cause de son désir de rester seul. La musique ça attire les gens et il ne veut pas ça. Donc il a perdu presque toutes ses capacités au violon.

DEFAUTS:

Son isolement qui l'a pronfondément laissé à l'écart de sa première à la fin de sa quatrième année. Il ne sait pas vraiment vivre avec les autres. Ceux qui le poussera à faire tout et n'importe quoi par la suite, ne sachant pas comment et quoi modérer.
Son deuxième défaut est son attitude, sa pose et son expression du visage. En apparence, tout respire en lui la froideur et le détachement. Il a appris à être comme cela dès son plus jeune âge afin de garder une certaine distance avec les gens qui l’entourent.
Son troisième défaut est son manque de confiance en lui. Il ne le montre pas mais sous son regard froid, il est d’une indécision totale face à certaines questions. Dans ces cas là, il préfère se taire comme d’habitude.
Il ne se connaît que peut de qualités. La première est sa sévèrité envers lui même qui le pousse à travailler avec acharnement.



QUALITES:

Son adaptabilité qui s'est réveiller lors de sa cinquième année. Il a compris qu'il ne pourra pas toujours vivre seul et décide alors de s'integrer comme il peut.
Une seconde qualité est qu'il est en général assez juste, cependant son idée de la justice ainsi que de la justesse subira des modifications lors de son changements en cinquième année.


LUI ET LES COURS:

Ses cours préférés sont la botanique et la potion. Il fait cependant une difference fondamentale entre les deux. Les deux matières réveillent des sentiements en lui qui sont totalement opposés mais qu'il adorent tout de même. La botanique est pour lui le respect de la vie par les plantes, la naissance et la renaissance, la compassion pour les autres. La potion est l'inverse: on y tue les plantes pour son propre besoin materiel, c'est la mort, le profit et l'égoïsme, les autres n'ont plus d'importance autrement que comme source de profit.


LUI ET SA MAISON:

Il ne l'aime pas, ce sent obliger de travailler pour lui faire gagner des points. Etant entièrement de sang moldu, il n'y trouve pas sa place. Pour lui, ses camarades sont vils, stupides et arrogants, se vantant des bien fait d'un sang "pur" face à un sang de "bourbe". Ils detestent ses camarades et les évite. Il croisera au cours de sa cinquième année cependant, des exceptions.


LUI ET LES AUTRES MAISONS:

Il se sent plus proches d'elles. Lorsqu'il tente de se trouver des amis en cinquième année, c'est vers elle qu'il se tournera. Il ne veux que devenir un peu plus un élève de Poudlard et non pas un élève de telle ou telle maison.


° ° ° ° °



ERNEST ET SA FAMILLE

Les grand parents de Ernest Dudikoff étaient tous deux des juifs polonais moldus qui pendant la seconde guerre mondiale ont fuis leur pays natal, pour venir habiter dans un quartier pauvre d'une banlieue londonnienne.
Ils eurent un fils, Marcus, qui se maria avec une londonnienne moldue, Hannah. Ils eurent un fils, Ernest. Bien que pauvre, la famille Dudikoff jouissait d'une vie simple et satisfaisante. Ernest était curieusement très sévère envers lui même mais d'une bonté naturelle envers ses amis. Des amis, il avait du mal à s'en faire car son apparence glacial masquait l'amitié qu'il éprouvait pour les autres.

Depuis son enfance, Ernest est une personne un peu renfermé, d’une rigidité incroyable en apparence. Il reste la plupart du temps seul depuis qu’il est à Poudlard, car il n’a pas de vraiment d’ami de confiance. Envers lui même, il est très dur, ne se laisse que peu de chance, envers les autres il peut être d’une grande gentilesse. Les cheveux bruns, les yeux gris et la peau très pâle, héritage de ses origines polonaises ne lui rendaient pas hommage,dans une ville où il fallait être à la pointe de la mode et toujours bronzé.

Lorsqu'il reçu sa lettre de Poudlard, il crut d'abord à une farce. Son esprit était presque devenu rigide à l'âge de 11ans. La nouvelle lui fit remettre en cause bien des questions et accepta son destin.

En définitive, Ernest est un jeune sorcier, très exigeant envers lui même tout en étant généreux et bon avec les autres.

La découverte de ses pouvoirs de sorcier?

Il ne se doutait de rien avant sa lettre malgré quelques petits incidents magiques, qu'il se força à penser qu'il ne les avait que imaginé.


° ° ° ° °



PHYSIQUEMENT:

Taille: 170cm.

Cheveux: Cheveux Brun.

Yeux: Yeux gris comme l'acier

Origines: Polonaise de part ses grands parents.

Style: Il n'a pas vraiment de style. Il s'habille souvent avec un peu de classe, légèrement complexé par ses origines sociales, des pantalons noirs et des chemises élégantes aux teintes sombres, ça lui permet de garder une certaine froideur et une certaine distance avec les autres. Depuis sa cinquième année, il s'habille de manière un peu plus décontracté.


Dernière édition par le Dim 15 Avr 2007 - 9:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 26 Avr 2006 - 10:17

Attention ! J’ai fait en sorte que mon personnage est connu des évènements troublants dans sa vie. J’ai essayé de les décrire le mieux possible et si j’ai réussi, il se peut que les plus jeunes d’entre vous soit choqués. Je ne sais pas si vous avez 15, 39 ou 8 ans. Lire une phrase ne fait pas peur directement mais stimule votre imagination, ce qui, si elle n’est pas complètement atrophiée par la télé, ce qui ne devrait pas être le cas en tant que lecteurs d’Harry Potter, peut être bien pire. Je préfère prévenir même si au final vous aller trouver ça très drôle, ce qui serait aussi bien. Je demanderais aux admins de me prévenir, si c’est trop fort, alors je rectifierais. Ce petit texte de prévention est peut être simplement dû à ma paranoïa aigue et à mon ignorance totale de ce que les d’jeun’s d’aujourd’hui considère comme effrayant. Pour les fautes de copie, dites le moi aussi.



° ° ° ° °




1ère année.


Découverte du monde magique

Ernest Dudikoff découvre le monde de la magie trois mois avant la rentrée. Comme il est d’origine moldue à part entière, en plus de sa lettre d’inscription à Poudlard et sa liste d’affaires scolaires, il reçoit des détails sur la localisation du Chaudron Baveur, du Chemin de Traverse ainsi que du quai 9 3/4.

Ses parents étant relativement ébranlés par la nature de leur fils, ce sont ses grands-parents, toujours enthousiastes, qui l’accompagnent. Les économies de la famille étant réduites, Ernest ne peut que s’acheter les affaires demandées. De ses 11 ans, il avait vraiment envie de tout voir et de tout acheter sur le Chemin de Traverse, après avoir changé l’argent anglais en argent sorcier à Gringotts.


° ° ° ° °



Nouveau départ

Le 1er septembre, il doit se rendre tout seul à King Cross Road, par décision des grands-parents eux-mêmes, afin que leur petit-fils devienne plus autonome dès maintenant, dans la nouvelle vie qui l’attend.

Il est mort de peur, tout seul, avec sa grande valise. Son physique n’était pas très imposant à vrai dire. Il est petit, très maigre et très pâle. Malgré qu’il soit en parfaite santé, il a un aspect maladif.

Il pense d’abord qu’il n’ y a aucune chance de réussir dans cette nouvelle vie mais quand il pose son pied pour la première fois sur le sol du Poudlard Express, il se dit qu’il n’a pas d’autre choix que d’y arriver, par une intransigeance très forte envers lui-même, s’il veut quitter la misère dans laquelle vit sa famille. La famille Dudikoff est certes pauvre mais arrive à vivre tout de même et est très unie. Mais dans l’esprit d’Ernest, le fait d’être le seul sorcier lui donne une grande responsabilité envers sa famille.

Dans le train, il rentre dans la première cabine vide, qui se remplira après par quelques élèves de troisième année. C’est là, faisant semblant de regarder dehors, qu’il entendit et se fit ses premières idées de Poudlard. Il apprend qu’il y a quatre maisons, qu’il y a un sport des sorciers, que le directeur de l’école s’appelle Dumbledore et qu’un garçon célèbre allait rentrer dans l’école cette année là.

Lors de sa cérémonie de répartition, Ernest avait un trac fou. Il se rend soudain compte qu’il ne connaît personne ici. Il s’assit sur le petit tabouret et un professeur à l’allure sévère au look écossais lui pose un vieux chapeau rapiécé qui parle sur la tête. Il est envoyé à Serpentard, la maison au serpent d’argent sur fond de sinople.


° ° ° ° °



Premiers pas dans ce monde

Le monde de la magie est bien étrange pour Ernest Dudikoff. Il mettra une semaine pour commencer à s’y habituer. Après ses propres premiers résultats satisfaisants pendant les cours en fait. Il commence même à ce faire quelques vagues amis. Cependant, vint un évènement qui marqua un tournant dans sa vie et sa personnalité. Son premier match de Quidditch.

Ernest avait eu le temps de découvrir superficiellement le Quidditch en tant que spectateur et de connaître le nom de quelques équipes. Celle qu’il préférait, après avoir lu quelques exemplaires de Quidditch Mag qu’on lui avait prêté, était les Crécerelles de Kenmare, l’équipe nord irlandaise. Puis vint le premier match de Quidditch à Poudlard pour Ernest : Pouffsouffle contre Serpentard.


° ° ° ° °



Premier traumatisme

Le garçon avait trouvé une très bonne place dans les gradins destinés aux Serpentards et pouvait profiter pleinement du spectacle. Cependant, il se rendit vite compte que le jeu de son équipe n’était pas très fair-play. Apparemment, les autres ne s’en apercevaient pas, pris dans la fièvre des supporters. Comme des fanatiques. Un fossé se creusait dans l’esprit d’Ernest. Puis vint l’accident. Un batteur de Serpentard frappa avec violence dans un cognard pour toucher un poursuiveur de Pouffsouffle qui n’avait même pas le souaffle. Il fut touché à la tête avec un drôle de craquement dans la nuque et vint s’écraser dans les gradins, à côté d’Ernest. Le jeune garçon, d’onze ans à peine, était debout dans les gradins fracassés, son cou entouré de l’écharpe verte et blanche de sa maison, un joueur de Quidditch gémissant de souffrance à ses pieds. Son visage blanc était rayé d’une trace écarlate et diagonale, du sang projeté durant la chute, provenant d’une plaie béante du joueur. Les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, les lèvres tremblantes, Ernest venait de gagner une phobie immense pour le Quidditch et de perdre la foi en sa maison. Ce fut le début de son isolement.

Le poursuiveur de Pouffsouffle allait bien après trois jours d’infirmerie bien sûr.

Ernest se précipita dans la première salle de bain du château et se frotta le visage avec l’eau glacé du robinet, pendant plus d’une heure, comme un dément, choqué par la violence de se qu’il venait de voir. Sa peau était lavée depuis longtemps mais il sentait encore le goût du sang de l’autre qui était rentré par ses lèvres entrouvertes. Depuis ce jour, dès qu’il a une plaie ou une égratignure, il la porte à sa bouche pour sentir le goût du sang, le sien, pas celui de quelqu’un d’autre. Ernest pleura souvent en cachette pendant les deux mois qui suivirent.


° ° ° ° °



Isolement

Il resta dans les dortoirs pendant trois jours, sans aller en cours et sans manger, ni boire. Quand enfin il sortit, il était devenu distant et froid avec tout le monde. Le seul contact qu’il avait était avec sa famille par l’intermédiaire de hiboux. N’ayant rien d’autre à faire, il travaille beaucoup et à de bonnes notes. Pour l’instant, aucune matière ne l’intéresse particulièrement. A la fin de l’année, il apprend vaguement qu’il apprend vaguement que quelque chose d’important s’est passé à l’école et qu’un certain Harry Potter y était impliqué. Il entend aussi « pierre philosophale » dans les discussions mais n’en est pas sûr. Serpentard perd de peu la Coupe des Quatre Maisons. Ça lui est égal et incline la tête devant les Gryffondors victorieux. Il se rends compte qu’il y a d’autres maisons que Serpentard à Poudlard.

Bien qu’il adore l’école, regagner sa maison est une sorte de soulagement.


Dernière édition par le Dim 15 Avr 2007 - 10:01, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 26 Avr 2006 - 10:21

° ° ° ° °



2ème année.


Découverte solitaire du monde magique

L’été se passe agréablement et pour Ernest, c’est bientôt l’heure de retourner à Poudlard pour sa deuxième année. Il n’est plus triste, ni anxieux. Durant tout l’été, il s’était durci l’esprit et était devenu plus rigide. Il alla aussi très tôt sur le Chemin de Traverse, seul cette fois, afin de faire ses courses scolaires, d’acheter ses livres pour les étudier et les
lire chez lui, en avance sur les autres. Il visita toutes les boutiques et y reste même une nuit, dans une petite chambre au Chaudron Baveur, après avoir prévenu ses parents. En fait, il était presque totalement autonome en matière de déplacement et de vie solitaire. Il ne peut acheter que ce qu’il a besoin et n’a pas plus d’argent à dépenser car il a utilisé ses faibles économies pour payer sa chambre au Chaudron.


° ° ° ° °



Deuxième traumatisme

Le deuxième jour, après une bonne nuit de sommeil, il se perd dans l’Allée des Embrumes et vit son deuxième souvenir traumatisant de jeunesse. Ernest est toujours aussi petit et frêle, vulnérable malgré sa stature droite et son allure noble et froide qu’il s’est donné pour maintenir les autres à l’écart.

Il rentre dans une ruelle sombre et sale. Il avance parmi des sorciers et des sorcières aux allures peu recommandables et finis coincer dans un cul-de-sac par un sorcier au regard torve et au sourire sadique, qui traînait un coffre en bois noir avec inscrit dessus « Boîte-à-Peur ». Il demande avec insistance au jeune homme s’il veut voir ce qu’il y a dans sa caisse. D’abord, Ernest refuse et demande de le laisser partir, froid à l’extérieur mais mourrant de peur à l’intérieur. Il n’a que 12 ans après tout. Le sorcier a moitié fou le pousse de plus en plus conte le mur de fond du cul-de-sac et insiste et insiste encore, si bien que le garçon cède et dit oui. Le vieil homme éclate d’un rire discordant et ouvre sa « Boîte-à-Peur » devant l’enfant.

D’abord, c’est une forme sombre qui en sort mais quand Ernest la regarde, elle prend la forme d’un élève de Pouffsouffle en tenue de Quidditch, un balai brisé entre ses mains. Et il y a du sang. Du sang partout. Sur sa tenue jaune et noire s’étale de larges taches rouges ; ses mains sont tellement blessées, comme si on les avaient frotté à toute vitesse sur du macadam, que l’on pouvait voir le cartilages blancs de ses jointures ; son épaule était déboîtée ; sa jambe offrait à la vue du garçonnet une horrible fracture ouverte, l’os pointait au-dessus du protège-tibia et partout du sang dégouttait : le long de son visage, de ses oreilles, du menton, dans sa nuque et de ses doigts abîmés. Mais le pire pour Ernest était l’expression de son visage : des yeux grands ouverts et un sourire de dément. Une expression inhumaine. La silhouette décharnée s’adressa à l’enfant dans un chuchotement : « Viens ! ».


° ° ° ° °



Suractivité

Ernest se mis à hurler, se dégager du vieux sorcier, qui n’avait que comme occupation de prendre du plaisir à effrayer les sorciers perdus avec un épouvantard dans une boîte, et courut pour s’enfuir. Il se précipita au Chaudron, prit ses affaires, paya Tom, le gérant, et rentra chez lui par les moyens moldus, profondément choqué pour la deuxième fois de sa vie. Il se mit tout de suite à faire quelque chose : ménage, études, sports, etc.… tout pour ne pas avoir à penser à ce qu’il avait vu. Ses occupations formaient non seulement son corps et son esprit mais l’empêchaient aussi de penser à d’autres choses. Cependant, la nuit, il faisait d’horribles cauchemars. Il ne disait rien à personnes de ses rêves abominables.


° ° ° ° °



Poudlard, 2ème année

Lors de sa seconde année à Poudlard, il travaille bien mais se tient toujours à l’écart des autres, ne se fait pas d’amis. Il vit dans le même dortoir qu’un garçon appelé Drago Malfoy, en deuxième année comme lui. Il entend la plupart des rumeurs de sa bouche car il parle souvent à ses amis dans la salle commune en se vantant très fort et sans cesse, critiquant des Gryffondors dont les noms sont inconnus au jeune Dudikoff. Il ne le porte pas dans son coeuret génère de l’indifférence et quelques fois du mépris chez Ernest, selon ses sujets de discussions.

L’année se passe sans trop de difficultés. Pendant la panique que provoquaient les pétrifications du monstre de Serpentard, il valait mieux se tenir à l’écart, les élèves de la maison verte et argentée étaient montrés du doigt et il ne valait mieux pas faire le malin. Cela convenait parfaitement à Ernest. Ayant toujours caché ses origines moldues, non pas par honte, mais pour éviter d’avoir à subir des « discussions » avec les autres élèves de sa maison, Dudikoff ne montrait pas sa peur du monstre, restant froid, droit et à l’écart.

Il eût son année sans problème.


Dernière édition par le Dim 15 Avr 2007 - 10:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 26 Avr 2006 - 10:23

° ° ° ° °


3ème année.


Echapatoir de la Botanique (sain)

Lors de sa troisième année à Poudlard, les goûts d’Ernest commence à se préciser. Pour les matières, il découvre en la botanique une échappatoire à sa solitude quotidienne. Avec les plantes, il ne se sent pas seul, il sent en lui un sentiment nouveau, embryon d’un sentiment de paternité, qui ne se réveillera réellement que bien plus tard, en s’occupant de diverses espèces de végétaux. Il travaille tant et si bien cette matière que, après avoir eu une excellente note et une demande polie, que Mrs. Chourave lui a donné l’autorisation de s’occupé des plantes de la serres des plantes inoffensive quand il voulait, à condition de ranger et nettoyer le matériel qu’il a utilisé. C’est le premier souvenir réellement heureux qu’Ernest a depuis son entrée à Poudlard. Dès cette date, il y retourne le plus souvent possible et au minimum, une fois pas semaine, ce qui est extrêmement rare car il y va en moyenne une fois par jour, même si ce n’est que pour un quart d’heure de travail. Il y acquiert une connaissance de la matière supérieure au niveau de sa classe d’âge.


° ° ° ° °



Echapatoir de la Potion (Malsain)

Il trouve aussi un intérêt dans la potion, mais l’intérêt ne sera pas le même que pour la botanique. Quand Ernest fabrique des potions, il n’est plus le même. Il se permet des pensées obscures et malsaines. Il se sert de cette matière pour se défouler sans se défouler. C’est inoffensif pour les autres et ça lui apporte une grande satisfaction. Si pendant les TP de potion, les autres élèves prenaient la peine de le regarder, ils prendraient sans doute peur et le trouveraient extrêmement bizarre, un sourire de dément et les yeux grand ouvert, comme l’épouvantard qu’il avait vu l’année d’avant. Une fois encore, Ernest n’a pas la même considération pour la botanique et la potion. Il ne pousse pas ses recherches sur les potions plus loin que le cours, car malgré que ses pulsions de mort des cours de potions lui sont agréables et nécessaires pour continuer à vivre, il ne veut pas les prolonger plus que ça, préférant le bonheur des plantes, ce qui est beaucoup plus sain.


° ° ° ° °



Responsabilité

L’année scolaire se passe parfaitement bien, excepté un cours du nouveau professeur des défenses contres les forces du mal, le cours sur les épouvantards. Pendant le cours théorique, Ernest comprend que ce qu’il a vu dans l’Allée des Embrumes était un épouvantard. Il a de plus en plus peur au fur et à mesure que la date des travaux pratiques sur le sujet avance. Le jour venu, il découvre le sentiment de lâcheté et ne vient pas en cours, prétextant une maladie. Après cela, il fut terriblement en colère contre lui-même et se jura d’aller à tous les cours jusqu’à la fin de sa scolarité, s’il n’y avait pas de raisons majeures valables ; la peur ne rentrerait plus dans ces raisons désormais. Ernest découvre en même temps que la lâcheté, le vrai poids de la responsabilité.


° ° ° ° °



Exploration, Pré-au-Lard

Cette année fut aussi pour Ernest l'année de l'extension de sa connaissance dans la géographie magique, avec la fameuse sortie à Pré-au-Lard. Il n'eût pas de mal à demander l'autorisation à ses parents. Comme il l'avait fait dans le Chemin de Traverse l'année d'avant, il visita tout de fond en comble, mais il ne pût rien acheter faute de moyen. Il y bû aussi sa première bierraubeurre, au final, il trouvait ça bon mais commanda quand même un jus de fruits rouges pour faire passer le goût de la boisson précédente. La seule gêne que présentait Pré-au-Lard pour lui était la foule. La plupart des élèves y venaient et Ernest se sentait oppressé. Par lui suite, il ne venait à Pré-au-Lard que s'il avait de l'argent à dépenser car il avait déjà tout vu ou presque et ça ne l'interressait pas de venir juste pour visiter encore.


° ° ° ° °



Actualité

La Gazette des Sorciers parlait de l'évasion d'un dangereux criminel mais Ernest ne voulait pas tomber dans la panique générale et resta calme. Le problème était les détraqueurs aux entrées de Poudlard, qui a ses yeux étaient plus dangereux que le criminel en cavale.

Sans s'en rendre vraiment compte, le jeune adolescent commence à parler plus. Une phrase ou deux à une personne, pour une besoin d'aide, une question, une indication demandé à l'un ou à l'autre. Cependant, il n'a toujours pas d'amis et reste isolé.

A la fin de l'année, il rentre chez lui, en attendant impatiement septembre prochain.


Dernière édition par le Dim 15 Avr 2007 - 10:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 26 Avr 2006 - 11:18

° ° ° ° °


4ème année.

Changements physiques, activités d'été et bien-être

Pendant l'été entre sa troisième et sa quatrième année, le corps d'Ernest change considérablement. Il grandit beaucoup et ses traits s'affinent, il n'a plus ses traits légérement arrondis qu'ont tout les enfants mais devient un plus plus mince du visage. Il gagne beaucoup en élégance. A force de travailler dehors avec son père et de courir dans les rues londonniennes, il gagne aussi une fine musculature et une souplesse accrue. En fait pendant les vacances, hormis ses révisions, Ernest redevient moldus. Il aide son père sur des chantiers, grimpe sur des échafaudages, porte des choses plus ou moins lourde. A la maison, il apprends les rudiments de la
cuisine avec sa mère. Il n'est pas mauvais mais comme le nombres de recettes connues par sa mère est faible, il n'en connaît pas beaucoup plus. Il aide ses grands-parents dans leur jardinage, grâce à sa précieuse connaissance de la botanique. Maintenant il sait pourquoi il aime retourner chez ses parents alors que Poudlard est si agréable et beaucoup plus luxueux que sa maison miteuse. Parcequ'il peut devenir humain chez lui. Pas besoin de se cacher, ni de faire le faux-froid et distant. Il peut simplement vivre.

Il aide sa famille dans la journée et en soirée ou pendant ses temps libres, il arpente les rues, comme il l'a fait à Pré-au-Lard et au Chemin de Traverse. Lors de ses promenades et de ses courses, il devient plus fort, plus souple, plus habile. Il n'est plus malingre à la fin de l'été et il est en pleine forme. Sa peau est toujours très pâle mais maintenant, avec sa taille, il n'a plus l'air malade, ça lui rajoute un air assez noble.


° ° ° ° °



Une fille sur un murret

Un beau soir, alors qu'il passe dans des quartiers résidentielles, il croise une fille de son âge, assis sur un murret qui fume une cigarette en cachette.
(la consomation de tabac est dangereuse pour la santé, je ne veux pas faire mon lèche botte sur la sécurité des informations sur ce forum mais le tabac c'est une vrai saloperie de crotte parceque la dépendance est réelle, c'est de la drogue légale.)
Elle l'interpelle et lui va la voir. Elle est très exhubérante et semble très sociable. Elle parle de sa journée et de ce qu'elle fait pendant ses vacances. Ernest n'a pas l'habitude et l'écoute tout simplement. Il y a des gens qui ont juste besoin de parler avec le premier inconnu venu pour se sentir bien. Après il part, réfléchissant un peu. C'était juste un micro-événement, un des petits trucs de la vie. Il ne la reverra pas avant longtemps.


° ° ° ° °



Poudlard, quatrième année

L'année à Poudlard s'annonce particulièrement interessante car se déroule la Coupe des Trois Sorciers. Des élèves étrangers sont invités au château. A la table des Serpentard viennent s'asseoir les fiers Bulgares. Ernest les trouve brutaux et stupides.


° ° ° ° °


Rencontres

Maintenant qu'il a grandit, il a plus de mal à être discret et quelques fois on l'aborde pour lui poser une question. Une française de Beaubâton lui demandera dans un anglais approximatif où se trouvait les toilettes pour dames au cinquième étage; un bulgare le cognera dans un couloir et il s'excusa dans sa langue puis lui demanda quel âge avait Ernest pour faire la discussion. Vers le milieu de l'année, une Pouffsouffle de première année surgit devant lui, alors qu'il allait en cours, pour lui dire qu'elle adorait la Bulgarie et aimerait bien y aller un jour ainsi qu'elle aimerait bien que je lui apprenne la langue bulgare. Elle le prenait pour un Durmstrang. Sur la question de la jeune fille, pour la première fois, Ernest rit devant quelqu'un de bon coeur, comme libéré. Il s'excusa en disant qu'il était un élève de Poudlard et qu'il ne connaissait pas le moindre mot de bulgare. La peite fille devint cramoisie et s'enfuit en courant après avoir trébuché sur Miss Teigne.


° ° ° ° °



Tout va pour le mieux ou presque

Dudikoff s'ouvre au monde et aux étranger grâce à cette année. Il apprends les rudiments du français. Il regarde avec un peu de crainte toutes les épreuves. Cependant, il partira lorsque Harry Potter utilisera son balai contre l'épreuve du dragon, submerger par la peur et les mauvais souvenirs. Il vit mieux dans sa peau que les années précedentes même s'il a toujours son penchant à la solitude et à la mélancolie.
Son étude de la botanique devient impressionante et à de nombreuses connaissances. Il va souvent voir Mrs. Chourave qui ne sait maintenant plus répondre à certaines de ses questions.

Avec le bal de Noël, Ernest découvre aussi la vérité sur la nature des relations humaines. Les êtres humains se mettent par deux et se soigne mutuellement avec de l'amour. Il ne cherche pas vraiment de cavalière pour le bal et garde son air froid. Bien qu'une fille de Serdaigle qui était en 3ème année lui demande de venir danser avec elle, il refuse poliement en baissant les yeux. Tout d'abord, il n'a pas de costume de soirée et en plus il ne se sent pas près pour s'intégrer à la société, et surtout à danser.

Même s'il n'a pas d'amis, cette quatrième année à Poudlard est la meilleure pour lui


° ° ° ° °



Dumbledore

Un élève est mort à lors de la dernière épreuve du tournoi. C'était un Pouffsouffle. Ernest a vu son corps et ne put s'empêcher de superposer à celle de Cedric Diggory, l'image de l'épouvantard de l'Allée des Embrumes.

Dumbledore a fait un discours à la fin de l'année. Lord Voldemort est de retour. L'adolescent n'est pas sûr de saisir avec pertinance la menace que cela représente, car après tout il est né moldu et n'était pas au courant de l'existance du mage noir. Ernest n'a pas peur, mais il haït de plus en plus certains Serpentard qui l'entourent, ces chacals sans respect.

Quand il rentre chez lui, Ernest ne sait pas encore qu'il va vivre l'été qui changera sa personnalité et fera de lui ce qu'il est en cinquième année


Dernière édition par le Dim 15 Avr 2007 - 10:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 26 Avr 2006 - 12:43

° ° ° ° °


vers la 5ème année, été.


Parler

Ernest rentre chez lui de King Cross Road et arrive dans la demeure familiale, où tout le monde l'attends, comme d'habitude. Ici, plus besoin de jouer la comédie.
Il raconte son année. Ses grands-parents sont absorbés par ses paroles. Ils s'étonnent, rient, s'effrayent. Le grand-père fait une réflexion sur les français et leur bizarreris ("Pas étonnant qu'ils ont aussi une école de sorciers, ils mangent des grenouilles!")
Pendant ce temps, la mère prépare le repas. A table, Ernest continue à parler. Il ne l'avait jamais fait, jamais autant. Il a envie de s'exprimer comme si les quatre années de silence Poudlard sortaient enfin. Après le repas, il sort pour faire pour la première fois depuis longtemps, une promenade dans les ruelles.


° ° ° ° °



La jeune fille de l'an passé

Alors qu'il vient d'enfiler ses vieilles baskets usées et qu'il sort dans la rue, sous le soleil couchant de la banlieue londonnienne, quelqu'un l'attend, assise sur le trottoir.

Ernest la reconnait immédiatement, c'est la fille de l'an dernier. Elle se lève et lui fait un coucou en lui disant qu'elle l'attendait.

Elle a grandit. Ses cheveux teint en violet foncé ont poussé et coule sur ses épaules, elle a pris des formes agréables et a un grand sourire sur le visage.

Pourquoi est elle là? Le garçon ne le sait pas. Elle lui dit qu'elle s'appelle Camilla et que depuis qu'elle l'a vu l'été dernier, elle le cherche pour discuter encore car il l'avait écouté sans broncher la dernière fois. Elle a demandé toute l'année à ses parents où le garçon était mais ils ne répondaient pas. Et c'est normal, on ne peut pas expliquer à la première venue que l'on est apprenti sorcier dans un château immense. Les parents d'Ernest avaitent juste dit à Camilla la date de son retour.

Le garçon lui demanda comment elle savait qu'il habitait ici, vu que leur première rencontre c'était passé à environ 2km environ, plus au centre de la ville. Elle l'avait suivi en cachette.


° ° ° ° °



Discussions

Ernest voulait la rembarrer mais il n'en avait pas le courage, surtout que d'après ses dires elle aurait harcelé ses parents toute l'année. pourquoi il avait garder ça pour eux? Ils étaient sans doute trop absorbé par le récit de son année.
Il commença donc à marcher dans les rues. Et la fille parlait. L'heure venue, il rentra chez lui. Le lendemain, elle revint et le surlendemain aussi. Ca devint une habitude de passé la soirée à écouter Camilla. Au début, Ernest ne disait rien puis au fur et à mesure, il répondait par un mot comme "oui" ou "d'accord" ou encore "je vois". Puis il commença à faire des phrases, donnant son avis sur tel ou tel propos, à développer ses pensées et ses idées. Cela, tant et si bien, qu'il arrivait à présent à faire la discussion à une personne pendant des heures d'affiler, sans jamais tarir, même si ce n'était que pour parler de la pluie et du beau temps, l'important était de communiquer. Evidement, il ne pouvait pas parler de Poudlard.



° ° ° ° °



Choix

C'est à partir de ce moment qu'Ernest fit un choix qui changea son attitude. Il aimait parler, aimait faire de nouvelles connaissances, aimait avoir la sensation d'être social. Lors de sa rentrée en cinquième année à Poudlard, il sera changé et se fera une vie social car sinon, il ne pourra jamais avancer dans la vie. Depuis ce moment, Ernest fut changé et lors de la rentrée, agit de manière complétement différente, si bien que beaucoup qui ne l'avait pas vu avant, s'aperçurent de sa présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 2 Avr 2008 - 13:28

° ° ° ° °


Après Poudlard

Extrait du journal d’Ernest, après son échappée de Poudlard :

« Je me lève tranquillement et me glisse dans l’ombre, convaincu que la chose qui vient de germer dans mon esprit est absolument ce qu’il me reste à faire. Je me suis réveillé tranquillement, serein, j’ai rempli ma valise, me suis habillé. Mes mains ne tremblent pas, ma marque est normale. Je dois quitter l’école, découvrir le monde magique par moi même. Ainsi je vivrais pleinement. Si Poudlard est une place agréable et dans laquelle on se sent parfaitement en sécurité, je ne m’y suis jamais vraiment senti à l’aise, sûrement parce qu’il y a une raison à ça. Je dois être libre. La liberté est facilitée par l’argent, j’empoche la réserve de Gallions de notre commerce. Pardonnez-moi Mickael, Dan. »

° ° ° ° °


« Je dois trouver un travail, mes réserves ont fondus. Il cherche un aide chez l’Apothicaire Reasle & Twelve. Je suis engagé et je travaille toute la journée, les soirs je travaille ma magie tout seul. Je ne suis plus à l’école et je dois pratiquer, apprendre quelques sorts pratiques pour vivre dans le monde magique comme j’en ai envie. J’en ai marre de triturer des yeux de scarabées mais pour les sorts j’ai plus de faciliter que je croyais. Je dors et révise dans une petite chambre que me cède Mr. Reasle en guise de salaire. Curieusement j’ai plus de facilité que dans les cachots humides du château. »

° ° ° ° °


« Ça y est, je pars. J’ai remercié l’apothicaire de m’avoir pris tout en sachant que j’avais quitté Poudlard avant l’heure. J’ai acheté de magnifiques vêtements de voyage, acheté aux vieilles affaires bien sûr, laissé par un autre sorcier en échange de quelques pièces. Ils sont usés mais confortables. Hormis ma baguette je n’avais pas aimé un habit de cette façon. J’ai aussi trouvé un livre, qui me permettra de visiter des endroits importants de la culture magique. Ça n’a pas l’air d’être une parti de plaisir par exemple, ça n’aura rien à voir avec le tourisme moldu. Qu’importe, je dois le faire. Si je commençais par le Moulin du Passant? Il n’a qu’un petit paragraphe dans le livre, j’y serais en paix, ne risquant pas d’attirer toute l’attention. Après tout, je devrais encore être à Poudlard. »

° ° ° ° °


« La route est bien plus difficile que je croyais. Je n’ai pas de balai et je ne sais pas transplaner. Depuis trois jours, il ne cesse de pleuvoir. J’ai croisé quelques gnomes mais c’est tout. L’un d’eux a essayé de me mordre mais je l’ai pétrifié sans problème. Je peux donc pratiquer la magie en dehors des cours et des entraînements. En doutais-je? J’y serais arrivé demain, au Moulin. Je me demande quel genre lieu c’est. J’y trouverais quelque chose? Qui vivra, verra. »


° ° ° ° °


Rencontre avec Malhouwen Piterski.

Pour Ernest, cette rencontre est une catastrophe, elle n’était pas prévue. Venant de quitter l’école, il souffrait de légère paranoïa et pensait que la seule chose que la femme lui voulait était de le ramener à Poudlard. Elle lui avait dit qu’un inconnu voulait le rencontrer mais il réussit à reprendre sa baguette des mains de celle qui lui avait prit, un acte qu’un sorcier ne devrait pas commettre et s’échappe.

° ° ° ° °


Retour chez les Moldu.

Il décide de quitter le monde sorcier pour quelques temps. Il marche jusqu’à tomber sur un village quelque part en Ecosse d’après la carte. Il se change dans la nature, quitte ses vêtements sorciers pour des vêtements moldus, abandonne la quasi-totalité de ses affaires, les cachent pour peut être un jour les retrouver. Il ne garde que sa baguette, qu’il garde caché dans sa manche, et son gant, pour recouvrir sa marque.

En faisant du stop, il regagne Edimbourgh, par petits trajets, rencontrant divers moldus, et il est fasciné d’avoir oublié ce que son monde d’origine lui réservait, son monde avant ses onze ans. Il est cependant affamé, n’a plus d’argent, ce qui deviendra son pain quotidien pendant les mois qui suivront. C’est déjà la deuxième fois qu’il redescent par ses propres moyens vers la Capitale, après l’été passé sur le Chemin de Traverse.

Il travaille deux semaines en tant qu’aide cuisinier à Edimburgh et loge dans une minuscule chambre de bonne dans un immeuble délabré. Il n’ose pas demander de l’argent à ses parents par courrier. Quand il en a assez, il prend le train pour descendre sur Londres et regagne la maison familiale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   Mer 2 Avr 2008 - 17:14

°°°°°


Déception grand-parentale et jeune moldue.

Les parents ne savent pas trop bien comment prendre le retour de leur fils et l’annonce qu’il leur a faite d’avoir quitter le mondre magique, trop effacé comme à leur habitude. Les grands-parents par contre montrent clairement leur déception et même si Ernest leur montre quelques sorts pour les amuser, comme à l’époque de sa scolarité, il voit bien qu’ils n’y prennent plus de plaisir.

Bien que la rentrée ait commencé pour les moldus aussi, il se risqua, un soir, à sonner chez Camilla, la fille qu’il voyait de temps en temps, en été, depuis sa quatrième année. C’était grâce à elle qu’il s’était mit à parler librement, avec tout le monde, comme une personne normale. Cet été là, il n’avait que eu le temps de la voir deux soirs.

Devant la porte d’entrée de l’immeuble à quatres étages en briques rouges, il attendit, les mains dans les poches de son sweat à capuche. Personne n’avait répondu à l’interphone et il avait entendu une fenêtre s’ouvrir et se refermer à toute vitesse au dessus de lui, sans avoir eu le temps de lever la tête.

La fille aux cheveux teint auburn foncé apparut dans l’encadrure de la porte, sortit, le prit par la main sans rien dire et l’emmena à leur muret habituel à quelques pâtés de maison plus loin.

Ils parlèrent longtemps comme d’habitude et sans que la moindre durée de temps se soit écoulée depuis leur dernière rencontre.


°°°°°


Accords communs.

Ils répétèrent leur « tradition » tous les soirs de la semaine qui suivit ainsi que la moitié de la suivante, puis d’un ton non chalant, comme si ça faisait partie de la normalité de la discussion, Camilla déclara qu’elle était amoureuse d’Ernest et qu’elle était prête à s’enfuir avec lui la semaine suivante.

Le garçon ne sut pas quoi dire, un peu hébété. Il se rendit compte qu’il l’aimait sûrement aussi, qu’il ne s’en était pas rendu compte, que c’était arrivé comme ça, peut être depuis des années. Il était d’accord sur ce point mais refusa de partir comme ça à l’aventure, aussi vite. Qu’elle avait des cours et des obligations et qu’ils attendraient ses vacances scolaires. Il disait en plaisantant que c’était pour ne pas se retrouver avec son paternel sur le dos mais en vérité, il avait peur de rencontrer dans un périple dieu-sait-où un quelconque signe magique qui trahirait sa nature.

[à suivre]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ernest Dudikoff   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ernest Dudikoff
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Portraits des Personnages-
Sauter vers: