Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Silence porteur de confidence ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Silence porteur de confidence ?   Mar 28 Avr 2009 - 17:15

Les pages tournaient au gré du vent sans que la jeune fille en prenne conscience. Pourtant, tout le monde aurait pu jurer qu’elle était très concentrée sur sa lecture, en cette après-midi ensoleillé, où la plupart préférait se baigner dans le lac noir.

On lui avait bien proposé de les accompagner sans s’approcher de trop près, mais la préfète avait vu là une échappatoire dorée au capharnaüm de ces soirées en salle commune. Entre les jeunes demoiselles, qui après Angel, eurent la merveilleuse idée de se reposer sur elle pour tout leur problème menstruel, et les garçons qui venaient lui parler quidditch – qu’elle renvoyait avec grande bonté vers le clan O’Brian – voilà que les Iscarioth voulant « fuir » leur frangin pour on ne sait quelle raison – et on veut pas savoir, ça sent la bouse à plein nez – supplient de faire l'occupé durant un temps indéterminé. Mais pas de le draguer… comme si Isis pouvait être intéressant par un muet qui est accessoirement l’amour, le seul , l'unique de sa meilleure amie qui elle même ne donne accessoirement pas de nouvelle. Rajouter une rébellion made in poussin premier âge parce qu’ils n’ont toujours pas assister au Duel pour le moins prometteur du clan Cullen versus o’Brian. Qu’est ce qu’elle n’avait pas encore dit là.


Alors les pages tournaient comme bon leur semblaient. Le calme c’est tout ce qui importait pour Isis. Le calme et le silence. Le doux silence dans lequel on entendait le bruissement des feuilles, les oiseaux gazouillaient, les sombrals se baladaient au-dessus de la forêt interdite et Wyndham en lutte avec une créature magique.


Le match de quidditch était passé. Et on en parlait toujours. Seth Cullen ? ? ? S’était tout ce qu’on retenait de ce match. Qu’est ce qu’il avait fait ? Comment peut-il voler aussi vite ? Qu’est ce qu’il voulait à Tuppence ? Et chacun avait ses théories qui sentaient le poil de ubuc mouillé.
Isis, elle, ne retenait du match une unique chose. Le château commençait doucement à revivre après le combat blanc. Jörgen, Jupiter commençaient doucement à revivre. Et ça, s’était la plus jolie des nouvelles. Cela la laissait songeuse. Pas aussi pensive que sur l’épineux sujet de Liam.

Pour lui, c’est une façon d’oublier qui il est, un renouvellement constant du besoin humain, comme une nourriture qui le maintient en vie.
Ce n’était pas un cœur velu… malgré la rumeur incessante qui soufflait dans les couloirs.

… Les contes de Beedle le Barde. Elle ne les connaissait pas, contrairement à ceux moldus, délicieux souvenirs d’enfance. Mais même maintenant, elle n’arrivait pas à les lire, le silence restait plus séduisant.


Dernière édition par Isis Kitlee le Jeu 7 Mai 2009 - 17:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mer 6 Mai 2009 - 12:52

James avait une fois de plus sorti sa panoplie bonne humeur, son costume de justicier au grand coeur. Sourire, démarche nonchalante, air insouciant. Les gens ne voyaient que ce qu'ils s'attendaient à voir. C'était pratique en quelque sorte. Il suffisait de leur offrir quelques fausses pistes et ils fonçaient droit dans le panneau.
Et puis... et puis, les gens étaient ainsi fait. Ils s'ouvraient face à un sourire, étaient attirés par la bonne humeur comme par un aimant. Ils se fermaient devant la déprime et l'ignorance. C'était une question d'habitude. Si ses zygomatiques pouvaient être une clef d'ouverture, il le faisait de bon coeur.

Ainsi, James baladait sa bonne humeur factice dans le parc du château. Le masque s'ajustait de mieux en mieux à ses traits à mesure que les jours et les semaines passaient. De contrainte, il était devenu réflexe. Répandre un peu de bonne humeur... il y avait pire comme activité.
Les éclats de vie revenaient sur les visages de chacun, petit à petit. Et, dans quelques jours, beaucoup s'embarqueraient pour visiter Paris, petite pause bienvenue dans le programme scolaire.
Il venait de réussir à s'abstraire d'une énième conversation sur le Quidditch. Il avait laissé Hank et ses questions ( "Est-ce que c'est une faute si on frappe un cognard avec une batte?" - "Est-ce que quelqu'un a déjà attrapé un cognard avec ses mains?" - "Un cognard, ça fait mal?" - "Y a des différences entre les deux cognards?". Le type de batteur en puissance qui n'a rien compris à la vie. Est-ce que ça fait mal un cognard... Non mais vraiment.) aux bons soins de Jörgen qui, de toute façon, n'avait rien d'autre à faire. Mieux valait ça que son regard vide qui se posait sur la tapisserie d'Emeric le Furieux.

Au loin, Kitlee.
La tentation était trop forte.
Prise d'inspiration. Gonflé à bloc de bonne humeur.
Petit détour.
Une main sur chaque oeil et:


"Devine qui c'est?"

Une chance sur trois.
Enfin... Si on omettait que Jupiter ne poserait jamais ce genre de question et que Jörgen n'emploirait jamais ce ton... Ca ne faisait plus qu'une chance sur une. Balot.


"Alors, madame la Reine?"

Son regard se posa sur le lac et sa floppée de baigneurs enthousiastes. Puis sur Kitlee. Puis sur le lac. Et son sourire lui redescendit dans le gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Jeu 7 Mai 2009 - 17:18

Isis chantonna la bonne réponse, qui fut un "J" entremêlé d'un grand éclat de rire. James qui venait la voir, lui qui préférait parader habituellement entre les pouffys pour leur redonner le sourire. A croire qu'il s'était porté volontaire pour guérir les plaies du triste évènement à défauts de se guérir lui-même.


- Madame la reine va bien, dans ce calme ambiant. J'ai réussi à me débarrasser de Hank en le refourguant aux mains de Jörgen... le pauvre. Ah non, ça c'est toi, vu que tu es là, sans ce gnôme à ta suite.

Isis commençait doucement à reconnaitre les triplets, mais préférait de loin les nommer les 3 J., parce que d'une part ça les embêtes et de deux, c'est carrément plus fun. Alors, elle savait que Jörgen était le seul à tenir aux questions déroutantes du petit Hank.


Si lui varie son champ de vision, Isis elle le fixe intensément. Elle épie chacun de ses mouvements, ses mimiques qui finalement disparaissaient. Elle voit ses yeux s'assombri, son sourire sombrer. Sa gaieté s'envoler peu à peu.


- Tu as enfin compris que ca ne sert à rien de jouer devant moi. C'est bien... monsieur James, on progresse.

Elle repose son livre, et s'allonge dans l'herbe fraiche. Elle regarde les nuages laissant le temps à James s'assimiler l'idée que son amie d'habitude frivole, pouvait être assez attentionnée pour détecter son malaise si bien caché. Elle ne l'avait peut être pas vécu mais elle souffrait autant que lui de son silence. Il n'en avait pas la moindre idée, mais s'était la vérité.


Elle voulait l'aider. Elle même savait très bien caché les vérités. Alors elle voualit l'aider à ne plus vivre comme ça. Ca ne rend pas heureux.



- Un nuage peut changer d'apparence et se rendre poétique, il n'empêche qu'il est gorgé d'eau et que cette eau se déversera inévitablement sur terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Dim 10 Mai 2009 - 12:39

James lui adressa un regard perçant, tentant de déterminer quelle était la part de hasard et quelle était la part de "j'ai conscience de ce à quoi tu joues" dans la déclaration d'Isis. Il n'était pas habitué à la voir grave (si on omettait les incidents dûs à l'eau et les Inferi qui constituaient des cas un peu particuliers) et se renfrogna très légèrement. Il tenta son sourire "parlons d'autre chose". Du dernier cours d'Ackoyrd histoire de se défouler un peu. De la victoire des Tornades sur les Warriors... De...

"Je parle très bien de la météo. la pluie, le beau temps, non?"

Et, soudain, James se mit à flipper.
Qu'avait-elle vraiment perçu? A quel point s'était-elle rapprochée de lui et de ses frères? A quel point les connaissait-elle?


"Isis, s'il-te-pl..."

Le masque qu'il avait mis tellement de temps à adapter à ses traits et qui lui faisait à présent une seconde peau commençait à le gratter furieusement.
Elle était couchée, là, dans l'herbe, la petite préfète Kitlee, la petite Reine. Innocente, l'air de rien. Elle balançait trois mots comme d'autres saluent de la main et attendait que la sauce prenne. Elle en cachait, elle aussi, sous les apparences. Et cette "découverte" le frappa de plein fouet. L'époque des 3J versus Kitlee se retrouvait soudain entre parenthèses et, sans ces repères de trollerie ambiante, il ne savait plus trop comment la prendre, la préfète.

Elle reprit la parole et sa voix était chargée de sous-entendus.
Il aurait été facile, très facile de détourner la conversation. Sur tout. sur n'importe quoi. Depuis quelques temps, il était passé maître dans cet art.
Il s'allongea à ses côtés, évita de fixer les nuages et chercha le soleil.


"C'est juste."

Encore heureux, il avait réussi à éviter que sa voix ne ressemblât à un gargouilli infâme.

"C'est juste, répéta-t-il. "Mais une inondation ne rendra service à personne. C'est pire. Alors certains pleuvent et d'autres attendent. On ne peut pas vivre sans soleil."

C'était Jörgen qui aimait les nuages, depuis tout petit. Lui préférait la chaleur solaire. Question de caractère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Dim 10 Mai 2009 - 15:22

- Sauf que pour atteindre le soleil il faut faire la paix avec sa nature. Et les inondations les plus intempestive sont celles dont les nuages ont préféré attendre....

Isis tourna la tête vers son préfet et lui déposa une fleur sur le visage.

- Je pense qu'à trop attendre tu les fais souffrir de plus en plus, petit nuage. Même si ils ne disent rien, ils souffrent de tes diversions. Je crois, je pense, je l'imagine. Je l'imagine parce que moi j'en.... je déteste te voir ainsi.


Isis soupira doucement.

- Jupiter et Jörgen survivent. Le quidditch les a aidés à surmonter cette épreuve. Pas complètement, je ne suis pas capable de te le certifier. Mais je le pense, je le vois. Il y a des signes qui ne trompent pas. Toi... tu fais comme ci. Crois-moi faire comme-ci ce n'est pas une bonne chose.

Isis se releva à moitié et déposa un bisou sur son front et un ébouriffement de cheveux dans les règles.

- Et oui, des fois je peux être sérieuse. Arrête de me regarder avec ses yeux ronds, je vais me vexer, nuage brumeux. Même si je ne suis pas douée pour tenir des métaphores foireuses.


Dernière édition par Isis Kitlee le Lun 18 Mai 2009 - 17:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Jeu 14 Mai 2009 - 16:08

D'où venait-elle cette sagesse soudaine?
Soudaine?
Ou bien, comme eux, comme lui, cette part d'elle avait été savamment dissimulée attendant le moment propice? Il était toujours tellement plus facile de rire, de sourire, de faire le pitre. Les gens aimaient ça et en redemandaient. Ils n'avaient rien à faire des grises mines et du désespoir. Il était tellement rare, pour ces mêmes gens, d'accepter que les messieurs et mesdemoiselles sourire puissent avoir leur période d'orage. On s'habituait à la bonne humeur et la perdre était souvent un droit qu'on ne leur concédait pas. Isis, si, apparemment.
Et James l'observa d'un oeil nouveau, avant même de prendre la pleine mesure de ses paroles.
Et les prit comme un coup au ventre.

Lui qui avait cru être si malin, si habile. Et lui n'avait fait que les faire souffrir? Tous? Tous ces gens qu'il aimait et pour qui il croyait s'être "sacrifié"? Il y avait des vertus qui devenaient des fautes? Etait-ce pardonnable d'avoir fait le "mal" en croyant bien faire? Il n'avait jamais pris la peine d'observer la vie de ce point de vue-là.

Elle, ne lui en voulait pas... trop.
Il hésita à sourire devant ses lèvres sur son front. S'abstint.


Mes métaphores foireuses t'embousent, Kitlee.'

En silence.
Ses cordes vocales faisaient des noeuds et c'était peut-être mieux ainsi.
Ebranlé mais avec encore, au creux de l'estomac, cette volonté farouche de n'en laisser rien paraître, le jeune homme tenta de s'absorber dans le spectacle innocent des élèves qui s'ébrouaient.


"Je n'aime pas les épanchements publics."

Voilà. Point barre.
Mais Kitlee étant Kitlee, il savait très bien qu'elle n'abandonnerait pas. Et lui-même n'était pas sûr d'avoir envie qu'on l'abandonne.


"Vexe-toi pas, petite reine."

Inconsciemment, il faisait tourner entre ses doigts la fleur qu'il avait récupéré de sur son visage, comme cherchant à prendre une décision. Cela faisait longtemps qu'il ne savait plus ce qu'il voulait.

"On va ailleurs."

Sa décision allait de paire avec les épanchements publics.
C'était cela qu'elle voulait, la petite préfète? Un épanchement?
Il se leva brusquement, un peu raide et tendit une main à la jeune fille:


"J'espère que tu n'es pas du genre éponge...
Trouve-nous un coin tranquille."


Après tout, cela n'engageait à rien.
Mais il n'aimait pas voir Isis le fixer de ce regard-là. Il avait au moins trouvé un intermède. Advienne que pourra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Lun 18 Mai 2009 - 17:45

La petite Reine ne se vexa pas, trop absorber par sa petite victoire. James ouvrait enfin les yeux, il venait de saisir que les messieurs sourires peuvent avoir un coup de cafard. Personne ne leur en tenait rigueur et quand bien même si des gens leur reprochaient, ceux là ne méritaient pas qu'on leur adresse le moindre signe de bonheur.


Un coin tranquille... elle avait sa petite idée, alors elle embarqua le gars qui n'aime pas l’épanchement public avec beaucoup de respect. Mais elle ne tient pas longtemps avant de le taquiner et d'enlacer son bras. On ne la refera pas, une chieuse restera une chieuse. Alors avec un grand sourire et tout un charabia qui mettait de façon ferme et définitive le fait qu'Isis ne le laissera en aucun marchait sans être pendu à son bras. Elle faisait une magnifique parodie d'un certain O'Brian- dont elle tairait le nom - en mode glu perpétuelle.


Ils étaient enfin arrivés au lieu de tranquillité parfait. En tout cas, ils ne seraient pas dérangés par des élèves trop curieux. La serre des carnivores.

Elle avait l'accès grâce à Des Lys, et pour le garder affrontait même de longue soirée d'ennuie à l'infirmerie.

Isis ouvrit la porte et dégaina trois sortilèges d'endormissement et un de zenitude.

- Elles ne sont pas méchantes, juste en période de reproduction alors elles deviennent très susceptibles quand on les dérange.

Elles, de magnifiques plantes rouges et bleues, carnivores, de 5 mètres de hauts qui avaient la faculté de gober des demi-géants en 1 fois, un géant en deux repas sinon elles s'étouffaient.

Isis emmena James vers un coin plus reculé où se nichait un petit bureau et deux fauteuils en bois plutôt confortables. Isis les avait amenés elle-même car s'était le seul lieu où elle pouvait réviser tranquillement sans qu'un poussin jaune vienne l'interrompre.

Elle épia du coin de l'œil James mais resta silencieuse. Pas d'épanchement public, il n'aime pas. Isis n'était pas sur qu'il apprécit plus ceux privés. Alors, elle décida que ça serait à lui de commencer, ou pas. Elle le suivrait quoi qu'il veuille. Alors, elle s'affala sur un des fauteuils tout en s'amusant avec une plante naine de marais, inoffensive pour l'homme.


Dernière édition par Isis Kitlee le Mer 20 Mai 2009 - 20:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mer 20 Mai 2009 - 16:31

Le bras de Kitlee emprisonnant le sien pour le traîner jusqu'aux plantes carnivores... fallait-il y voir un signe?
Tombé dans la gueule du loup?
La confiance donnée à ses risques et périls?

Deux sorts et trois enchantements plus tard, James révisa sa position. Une petite leçon donnée sur les apparences. Et un quelque chose chez Isis qui lui disait "regarde, je gère, laisse aller".

C'était agréable de quitter le qui-vive un moment.

Les plantes l'hypnotisèrent un moment. Tout le monde connaissait ça, l'attrait irrésistible du danger. La tentation si grande d'y succomber, comme celle de sauter une fois face au vide. C'était une épreuve perpétuelle de la vie pour tester leur résistance, pour vérifier qu'ils tenaient encore à leur existence. Il suffisait d'un faux pas pour tout lâcher.


'Ok. On se calme.'

Ca n'était après tout que de bêtes plantes carnivores. Pas de quoi se faire un flip grandeur nature.

'Zen, O'Brian, zen.'

Pour le coup, il se serait bien pris un petit sortilège de zenittude, lui aussi.
Ca devait être dans la nature humaine de se sentir affaibli une fois ses défenses mises à jour et sa carapace percée. Lui n'était pas exactement sûr d'aimer ça.

Installé dans son fauteuil (la faute à Kitlee), James était persuadé d'être un peu figé. Tout comme il était persuadé que la petite reine appréciait le spectacle, même si elle faisait mine de rien et faisait copain-copain avec un végétal.

Silence.


"Alors, dis-moi, petite reine, sans le Quidditch, je fais comment, moi?"

Ca n'était sans doute pas ce qu'elle attendait. Pas plus que ça n'était ce qu'il aurait dû dire.
Sauf qu'il ne se voyait pas lui balancer tout de go du "Ecoute, Isis, je pense à mon frère et ça me tue. Je regarde mes frères et ça me tue. Et je suis complètement impuissant, inutile et incompétent et ça me tue", quitte à la décevoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mer 20 Mai 2009 - 21:01

- Vois-tu, c'est typiquement la question qui fait que je suis très bien à ma place et en même temps que cette place me chagrine.

Isis tourna lentement la tête pour planter ses yeux noirs dans les siens.

- C'est toi et toi seul qui peut y répondre. Personne ne peut décider à ta place de te sauver, de te sortir de ce cercle vicieux dans lequel tu sembles vouloir t'enfoncer. Ta peine restera là, mais tant que tu choisis de la refouler et pas de la surmonter, tu resteras comme tu es en ce moment, Le roi sourire - et tu y arrives très bien - au lieu d'être James.


La plante s'entremêla dans la main d'Isis et déposa autour de son doigt un fin filin de jeune tige qui forma une bague. Isis lui tapota sur le haut de la fleur en remerciement et la plante frissonna de plaisir.

- Mon truc à moi, c'est d'essayer de secourir les personnes que j'aime, qui me sont extrêmement attachés. De ne jamais les laisser aller se vautrer comme des trolls dans mes propres erreurs. De les sauver avant que cela soit trop tard en quelque sorte.

Elle fit un léger sourire, plus pour elle-même que pour son James.

- Mais vois-tu, je peux ni t'imposer le quidditch, ni tout forme d'alternative pour que tu réussisse à immerger du deuil de...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mer 27 Mai 2009 - 16:49

James aurait eu l'impression de se répéter à arguer qu'il préférait le Roi Sourire à James O'Brian ces derniers temps. James O'Brian n'aurait jamais réussi à faire quoi que ce soit d'autre à part se replier sur son sort comme Jörgen. Ou arrêter de manger comme Wart. Ou devenir la faible doublure de Gern comme Jupiter. Ou se transformer en fontaine vivante comme Ellsworth. L'ennui était peut-être là, l'inconnu de ce qu'il serait s'il démissionnait de son rôle de Monsieur Bonne Humeur. L'inconnu avait toujours eu ceci d'effrayant qu'il fallait oser aller vers lui pour affronter la nouveauté. Du temps où il croyait encore à Merlin et au destin, c'était là, pour lui, un défi journalier et amusant. Mais, aujourd'hui, il préférait le ronron du quotidien qui, s'il était invariable et d'un gris mélancolie, offrait au moins l'assurance d'un refrain connu. Il suffisait de répéter encore et toujours les mêmes gestes, les mêmes paroles et de prêter plus d'attention aux autres qu'à lui-même. Alors, pourquoi sortir de ce tournage en rond sécurisé?

Pourquoi?
Peut-être parce soudain, son monde si sécurisé sembla vaciller.
C'était tellement bête, pour quelques mots prononcés au hasard d'une envie. Des mots dont il avait peur qu'ils ne soient pas sincères sans parvenir à y croire vraiment. Des mots auxquels il tenta de se raccrocher parce qu'ils étaient devenus rares et qu'ils étaient le reflet d'une réalité plus rare encore. Des mots qui voulaient dire "moi, je me soucie de toi".

Le silence s'imposa une fois de plus pour éviter à la boule de sa gorge de devenir un gargouilli de paroles révélateur d'émotion.

C'était bien ce qu'elle était en train de dire, Isis?
Que quelqu'un, quelque part (à ses côtés, en l'occurrence) l'appréciait assez pour se soucier de lui? Que quelqu'un faisait pour lui ce que lui faisait pour les autres? Mettre un instant de côté ses propres problèmes, son mal au coeur pour se mettre à son écoute à lui, pour lui tendre cette main qu'il s'évertuait à tendre aux autres?

Il avait envie d'y croire. Là, tout de suite, maintenant. D'y croire encore plus fort qu'à un Merlin bienveillant et protecteur.
Qu'est-ce qu'il y avait de plus beau qu'une déclaration comme celle-ci, qui dépassait les petites guerres qu'ils s'étaient menées pour toucher au vrai fond de leur relation? Là, maintenant, tout de suite, James était incapable de trouver une seule réponse à cette question, quand bien même il n'aurait énoncé à voix haute aucune des pensées qui l'avaient traversé. Sauf, peut-être, si cela avait pu leur ramener Gern.

Le silence perdura alors que le jeune homme s'abîmait dans ses pensées. Une partie de son esprit s'attarda brièvement sur l'espoir qu'Isis était trop occupée par les végétaux pour lui accorder toute son attention, et que son trouble demeurerait à jamais scellé par les bords de sa propre conscience.

Le silence, encore.


"J'arrive pas à l'accepter, Isis."

C'était comme ça. Comme un os resté en travers de la gorge qu'on s'efforçait d'oublier.
Et, comme un os resté en travers de la gorge, il savait bien qu'il faudrait un jour l'y déloger, au prix d'une douleur plus grande, pour espérer cicatriser.


"Et le pire, c'est que... je n'ai rien pu faire.... Si seulement j'avais été là pour me battre au lieu de... fuir dans la Salle Commune. J'aurais dû... j'aurais dû laisser Jupiter avec les plus jeunes et retourner... et..."

Et voir le fils de goule qui avait lâchement percé le thorax de son frère. Et l'avoir vengé lui-même avant qu'Umbrès ne s'en charge lui-même. Goûter au sang, à la sueur et à la peur du combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mar 2 Juin 2009 - 16:43

- Te faire massacrer.

Elle a une furieuse envie de lui mettre une tatane pour qu'il arrête de débiter autant de bêtise à la seconde. Mais elle n'en fit rien paraitre, car elle le comprenait , bien plus qu'il n'en aurait jamais l'idée.
Toutefois, sa voix fut plus froide qu’elle pensait.

Heureusement que les triplets avaient été présent pour protéger les plus jeunes. Cela aurait du être son rôle, les protéger, les rassurer, répondre à leurs interrogations apeurées tout en les calmant. Donner du courage aux plus frileux et retenir le courage suicidaire des pitchounes qui souhaitaient porter main forte aux plus vieux qui tombaient sous les coups de fusil. Elle, préfète, où pour la première fois signifiait quelque chose, elle était resté enfermé dans un cagibi à maudire Cullen qui lui sauvait la vie.



- Tu dis fuir quand moi je vois que tu as été l'un des plus courageux. Tu as pris la responsabilité de protéger les plus jeunes. Combien serait mort si tu n'avais pas décidé avec Jupiter de les emmener, de les éloigner de cette bataille. Tu leur as sauver la vie.

Elle cacha du mieux ses yeux brillants.

-Gern n'a pas choisit la même bataille. Mais te sentir coupable, ressasser ce que tu aurais peut pu faire...

La vague emporta le mat mais leur main s'agrippait l'une à l'autre. Le vent emporter au loin les hurlements, les larmes, le bateau. La pluie finissait le travail des vagues et finalement elle perdit sa mère. Un clignement et sa mère disparût de sa, vision comme son père quelque temps auparavant.
Noir.



- …ca ne changera rien.

Elle retient ses larmes. Des fragments de souvenirs faisaient surfaces de temps à autre. Elles les reperdaient toujours tôt au tard, mais le peu de souvenirs de son naufrage la fragilisait.

- Que tu l'accepte ou le renie, ca ne changera rien. Il faut juste apprendre à vivre avec sa peine. Elle ne s'atténuera pas, elle ne changera pas, mais si tu la nie, elle te sera invivable.

« James, regarde moi. Je mens, je fuis, je me dédie. Ne suis pas mon exemple, tu seras malheureux. »


Dernière édition par Isis Kitlee le Jeu 4 Juin 2009 - 16:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Jeu 4 Juin 2009 - 15:46

Les mots peinaient à l'atteindre tant son attention se perdait dans les souvenirs brumeux de ce jour maudit. Ces mots qui recelaient pourtant sagesse et réconfort. Concentré sur le passé, James sentit pourtant les paroles d'Isis s'infiltrer lentement. Elles feraient leur siège et viendraient sans doute à bout de ses résistances, dans un mois ou dix ans. Pour l'instant, elles lui paraissaient surtout être du genre "réconfort obligatoire", dictées par le bon sens et l'amitié plus que par la vérité. Mais elles macéreraient et feraient leur nid. Un beau matin, sans doute prendrait-il conscience de leur justesse...
En attendant, il se contenta de hocher la tête laborieusement, avec la gratitude que lui inspiraient les efforts d'Isis.

Il y avait du vrai, dans ce qu'elle disait. Il le sentait, notamment dans la part sur le "ressassement inutile". Rien ne lui permettrait de refaire le passé. Seule l'option retourneur de temps laissait une vague ouverture vers une réécriture de l'histoire. Le pire, peut-être, était qu'il y avait songé... Faire un break au Ministère, avec ses clones comme comparses, s'emparer de quelques uns de ses refaiseurs de passé et s'aventurer dans la journée du 8 janvier. Mais les risques étaient trop grands... Pas ceux de se faire chopper au Ministère (s'il avait été sûr qu'un retour dans le passé eut été efficace, peut-être aurait-il vraiment tenté de mettre en place un plan d'aplomb)... non, tous les autres risques.
Celui, premier, d'échouer à changer quoi que ce soit. il n'aurait pas supporter, lui semblait-il, de faire autant d'efforts sans résultat aucun.
Ceux, ensuite, qui auraient pu être la cause de la mort d'un autre de ses frères. Jupiter. Jörgen. Le décès de Gern était un poids mort sur ses épaules, encombrant, étouffant... La disparition de l'un de ses jumeaux aurait été insurmontable...
Et, enfin, ceux d'une transformation du passé en quelque chose qu'il ne souhaitait aucunement. Etre la cause de la mort d'autres élèves, amis ou inconnus. Qui serait-il pour supprimer la surface terrestre d'autres existences pour sauver celle de son aîné? Combien auraient dû payer la sauvegarde de Gern O'Brian? Et comment, comment aurait-il pu, lui, James, accepter de se regarder en face après un tel coup d'éclat?

Le passé était le passé. Il ne pouvait y toucher. Seulement regretter tout ce qu'il n'avait pas fait. Inlassablement.

Ce fut Isis, encore, qui lui ouvrit une porte de sortie.

Il y avait dans le caractère humain, une impossibilité utilité. Désagréable. Celle de se concentrer sur soi-même tout en se concentrant sur les autres.
Quelque chose dans le ton de la Reine, quelque chose dans l'harmonie de son visage, avait été brisé. Et ce quelque chose attira James dans la réalité, plus efficacement que la lumière attirait les insectes. C'était sa nature à lui qui refaisait surface. Les autres avant lui même. Une façon comme une autre d'oublier la douleur.
Ses yeux refirent surface au maintenant et se posèrent sur Isis. Frémirent.


"Isis?"

Il se morigéna intérieurement. A se concentrer sur lui-même, il en avait oublié le monde qui l'entourait, zappant les détails qui, peut-être, lui auraient permis de comprendre la pourquoi d'Isis.

"Isis? Qu'est-ce que...?"

'Parle-moi. Dis-moi quelque chose de ce qui ne va pas.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Dim 7 Juin 2009 - 11:58

- t-t-t, on n’inverse pas les rôles

Elle accentue son affirmation par un mouvement de tête. Elle était certes troublé mais pas assez pour ne pas sentir ce qu'il lui trottait dans la tête.

- J'ai un psychomage payé 30 gallions de l'heure pour écouter mes élucubrations de Préfète et jeune fille en fleur. Hein, parce que sincèrement, tu crois qu'on sort indemne d'une semaine de préfètage surtout à pouffys.


Elle se lève et fait quelques pas vers lui. Elle adopte une attitude royale pour que sa vanne marche.

- Même si je suis Reine.

Elle lui sourit, et arrivé à sa hauteur lui ébouriffe sa touffe de cheveux, ramène magiquement la chaise qu'elle occupait plus tôt juste devant lui, s'y assoit et redevient sérieuse, faussement sérieuse.

- Tu rechutes. Généreux c'est ta principale qualité, c'est bien pour ça que toutes les minettes te courent après, à ma grande déception. Parce que t'imagines même pas à quel point une fille c'est mauvais, ca peut te rendre le plus gentil des hommes malheureux.

Ce n’est pas comme si elle ne savait pas de quoi elle parlait.

- Non mais c'est vrai, sérieux... tu ne veux pas devenir gay ?? Un mec ça te fera carrément moins souffrir, et je serais plus rassurée....

Isis rougit par cet aveu inavoué. Elle aimerait bien être la seule fille qui comptait et qui ne se nommait pas O'Brian. Mais elle ne le draguait pas, ne les draguaient pas. Elle désirait uniquement faire parti de leur "clan", être l'amie qu'il appréciait le plus ou un truc dans le genre. Qu'ils soient comme.... des petits frères.


- Et comme on doit te trouver un moyen de te faire sortir de cette torpeur contre ton gré - tu rechutes après une petit demi heure de mes précieux conseil, pfff - je l'ai trouvé. On va te trouver le mec idéal... puis après on fera en sorte que Jorgen et Jupiter trouvent aussi leur âme sœur masculine


Très très fière de cette idée typiquement Kitleeien, elle fit un grand sourire attendant son accord.
En vrai, Isis voyait bien que le discours ca ne marchait pas des masses, alors elle opta pour une solution "sauvons James du désespoir" un peu plus... nawak.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mar 9 Juin 2009 - 18:00

Dommage que la côte de popularité de sa tentative -géniale, de son point de vue- frise le zéro pointé du côté du Juge Kitlee. M'enfin... Pourtant, il en était sûr, il aurait aimé savoir, psychomage à trente gallions la séance ou pas. Les amis étaient faits pour ça. Oui, comme ça, subitement, Isis avait accédé au rang d'amie, beaucoup plus prestigieux que celui de Reine, n'en déplaise à la principale intéressée.
Intéressant comme elle refusait l'inversion des rôles. S'il avait été dans un meilleur état, James l'aurait taquiné là-dessus.

Mais il se tut, évidemment. Regarda Isis approcher d'un oeil suspicieux, ne parvenant pas à s'attendre au pire. Et resta coi face à sa tirade sur les filles. Et les gars.
En un autre temps, il aurait explosé de rire à la seule idée, certain que la jeune fille ne cherchait qu'à le mener du bout du nez. Il ne réussit qu'à s'étrangler:


"Devenir... gay?"

On ne la lui avait jamais faite celle-ci.
Devenir gay.
Trouver l'homme idéal, son âme soeur masculine.
Et Jörgen. Et Jupiter.


'Petite Reine, tu te fous de ma goule, toi.'

Mais, en un ultime sursaut qui prouvait qu'il n'était pas tout à fait mort, son sens de l'humour se manifesta. Rien que pour voir la tête des alters egos de ses doublures...
Perturbé, James leva un regard dubitatif vers Isis:


"Tu.. tu crois?"

Trip ou vérité, ça valait le coup de se lancer dans l'aventure... pour donner à sa préfète l'impression qu'elle faisait quelque chose. il le savait bien, lui, combien il était difficile d'être uniquement spectateur d'un spectacle où les autres se débattaient pour ne pas couler.

"La thérapie par l'espoir? Genre ma vie n'est pas foutue puisque l'homme de mes rêves..."

Bizarre prononciation de ces quelques mots.

".. m'attend au tournant."

Qui savait où ça les mènerait?

"Pourquoi pas? On cherche qui? Mon semblable ou mon complément?"

Pas lui qui allait vraiment pouvoir l'aider, pas vrai? Aucun de ses potes ne ferait l'affaire. Et l'attention qu'il portait aux autres gars de Poudlard était portée, de manière générale, sur qui ne pas irriter (pour une raison ou une autre: vol de copine, meilleure performance au Quidditch ou il ne savait quoi), afin de ne pas finir le visage à moitié bleu de coups. Non, une telle arrivée en cours, ça ne le faisait pas.
Bras croisés, encore dans le doute de savoir s'il tombait les deux pieds dans le piège ou si Isis avait vraiment des idées aussi tordues au quotidien, James lança:


"Ok. Qui sont les candidats?"

Si elle lui sortait Matt Harrold, il... Non, mieux valait pour elle que l'idée ne l'effleure pas. Oh, certes, Matt avait sans nul doute un capital sympathie si on creusait bien. Mais, justement, il fallait beaucoup creuser. Au propre comme au figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Mar 23 Juin 2009 - 16:43

- Qui sont les candidats... non non, p'tit père, ce n’est pas comme ça que ca marche, on ne met pas la calèche devant les sombrals.

Tandis qu'elle se contorsionnait pour récupérer plume et parchemin, elle réfléchit très sérieusement. De nouveau droite, elle regarda son co-préfet avec grand sérieux et sourire... moqueur.
Il avait l'air très perturbé par cette idée. Pourtant il savait bien à quel point la Reine qu'il avait lui même proclamée a une araignée au plafond. Isis resterait à jamais amusé par sa naïveté, après tous les moments passées à faire n'importe quoi, elle avait l'impression qu'il était toujours aussi ébaïe devant ses idées farfelues.


- On va d'abord déterminer les qualités qu'il faut à ton âme sœur masculine. Donc, mon cher James, comment veux tu qu'il soit ?

Mais avant même qu'il puisse répondre, elle énuméra à haute voix ses propres envies. Elle avait déjà noté un certain nombre de défaut physique à bannir comme les boutons, ou les verrues magique aux pieds, même si elle ne savait pas vraiment combien de mâles dans le château avaient des verrues magiques aux pieds ou n'importe où ailleurs. En plus de cela il y avait sympatique, amusant, calme, agréable, aime les mecs - essentiel - puis d'autre truc aussi banale que :

- il ne fait pas de quidditch sinon il va faire un complexe d'infériorité... et le plus important, il faut qu'il a un fessier agréable à regarder... bannir Matt Harrold, dommage il avait un belle gueule celui là. Sinon, qu'est ce que tu penses si je rajoute qu'il arrive à te différencier de tes frères.... à moins qu'on en choisit un pour vous trois... c'est serait cool, non ? Non, bon tant pis. C'est fous comment vous n’êtes pas assez ouvert les garçons.

Isis mordilla la pointe de sa plume en pleine réflexion.

- Et faut évincer Liam Cullen.... je ne veux pas qu'il fasse de dégâts coté garçon, il en a assez fait chez les filles de la maison, enfin du château.

Elle arrêta de mordiller

- Mais Seth lui, est toujours dans la course, c'est pas Eden qui ferait le poid fasse à toi. Vachement sérieux, il compenserait avec ton surplus de blague vaseuse. En plus, il m'aime bien... chose essentielle dans le choix de ton futur compagnon...

Argument qu'elle mit tout en haut du parchemin avec une mention "obligatoire" en gras et souligné deux fois. Hors de question que le futur compagnon du petit troll en face d'elle ne puisse pas la piffrer.

- Alors... qu'en dis-tu de cette liste. Si il manque des critères que tu souhaites rajoutés ne te gène pas... même si tes goûts sont pas très sûres... sinon, qu'est ce que tu penses de leur demander de me faire un striptease pour voir si physiquement ca vaux le coup... pour éviter le désagrément de voir ton futur mec avec des poils dans le dos....

Isis le regarda en essayant de le faire rire et participer le plus possible.


Dernière édition par Isis Kitlee le Sam 18 Juil 2009 - 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Lun 6 Juil 2009 - 12:33

James, qui faisait tout pour se prendre au jeu (car il s'agissait bien d'un jeu, n'est-ce pas? Il fallait espérer Le sourire de la jeune fille penchait en ce sens.), afficha une mine boudeuse devant l'absence de liste de candidats. La Reine Kitlee semblait décidée à se la jouer matrone d'agence matrimoniale. Soupir.
Se répondant elle-même d'enthousiasme, elle se mit à dresser un portrait qui, s'il était vaguement flatteur, était aussi relativement gênant, tant il traduisait, même humoristiquement, le regard qu'Isis portait sur lui. Ou alors elle était trop bonne joueuse.

A joueur, joueur et demi...
C'était ce qu'elle attendait, non?
Et maintenant qu'il avait cerné ses attentes, il ne lui restait plus qu'à y répondre, comme il le faisait avec le tout un chacun depuis maintenant de longues semaines. Ca n'était pas si compliqué. Ca pouvait même se révéler vaguement divertissant.

Un soupçon de sarcasme illumina le visage du jeune homme à la mention de Liam Cullen, prétendant évincé aussitôt que mentionné. Et James savait fort bien pourquoi. Homo ou pas, il n'avait aucun intérêt à rentrer en compétition avec Isis Kitlee. Du moins, s'il voulait garder l'opportunité d'ouvrir ses yeux sur le lendemain matin.
On se tait, néanmoins. Un peu de respect... ou reculer pour mieux sauter et balancer le tout plus tard... plus tard, quand il en aurait l'envie. Si l'envie revenait un jour.

Son intégrité fut mise à rude épreuve à la mention d'Eden. Non? Oui? Oui à demi:


"C'est vrai qu'elle n'est pas bien grosse."

Autant pour la langue de vipère.

"Mais elle cuisine du tonnerre.
Nous autres gars aimons qu'on nous remplissent convenablement la panse."


Et autant pour la camaraderie.

"Hum... d'autres critères? Pas d'animal familier, une allergie au beau milieu d'un tête-à-tête, c'est sacrément nul. Un solide sens de l'humour aussi. Et s'il sait imiter l'oran-outang, c'est encore mieux.
Et mes goûts t'embousent, Reine Kitlee. Quoi que,... le strip-tease..."


Le Poufsouffle prit un faux air rêveur, tout en songeant qu'il ne se relèverait pas d'être pris en train d'assister à un spectacle de ce genre. C'était sans aucun doute une expérience... enrichissante mais il survivrait très agréablement sans.
Néanmoins, une autre idée soulevée par la Reine avait fait son chemin sous son crâne:


"Un pour chacun de nous trois... J'ai hâte de voir la tête du mec de Jörg."

L'épreuve proposée par Isis était presque drôle sous ce point de vue. Aussi:

"On se met en chasse, ô grande Reine! C'est un peu mort côté specimen par ici...."

A moins que son plan ne comporte également la concoction d'un filtre d'amour? malade
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Sam 18 Juil 2009 - 13:39

Après avoir finalisé sa liste en rajoutant : fait la cuisine, pas de bêbête à poil, et pas de striptease - il ne sait pas ce qu'il loupait, le pauvre chou - Isis réexamina une derrière fois la liste.
On avait l'essentiel, c'est bien suffisant.


- Il fait beau, on a l'après-midi libre, tout le monde est dehors à se prélasser dans le parc. On va commencer par le lac

Une grimace sur le visage se refléta à l'évocation du lieu de leur chasse.

- c'est l'endroit le plus fréquenté...


Isis enroula son parchemin et commença à sortir de la serre en apportant James avec lui. Les plantes furent contentes que les deux intrus s'en aillent, en apportant leur chahut avec eux.

Isis resta silencieuse quand ils arrivèrent prés de l'étendu d'eau. Si elle s'employé à être songeuse et passionnée par sa énième lecture des paramètres pour trouver l'âme sœur, elle était bien plus préoccupé par la bataille d'eau qui se jouait sur sa gauche et la rendait très mal. Elle se sentait défaillir quand des perles liquides se ruèrent pas très loin d'elle.


- Bien, commençons.

Elle s'était rapproché de James et murmurait à son oreille, elle ne voulait pas que tout le monde écoute cette conversation privée.

- On va commencer soft. Comme toutes les filles avant toi, tu vas regarder autour de toi et déterminer vers qui tu te sent le plus attirer. Physiquement, intellectuellement, par son charme, son aura, sa maladresse ou encore par sa façon de rire, peu importe tes choix. Oubli la liste, dis moi juste à qui tu as envie de plaire, là maintenant.

Sourire timide, elle évita de l'espionné, le laissant faire comme il le sentait. Toutefois elle aurait aimé être dans tête. Savoir comment il choisirait. Tomberait-il encore dans sa phase 'je veux l'aider' ou enfin, il ferait selon ses envies, selon son ressentit, selon son être. Continuerait-il à se renier ou enfin, il commencerait à redevenir lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Sam 8 Aoû 2009 - 20:26

Si James s'était laissé prendre au jeu, ça n'était pas au point de ne pas noter la légère tension qui avait envahi la Reine à la vue de l'eau. Même si ses pensées avaient largement de quoi s'occuper ces derniers temps, et même s'il n'en avait plus fait mention depuis l'épisode de la salle de bain des préfets, il n'avait pas oublié. Il ne dit rien, malgré tout, ne fit presque rien. Juste une main posée dans le creux d'entre les omoplates. C'était banal, c'était bénin, c'était indécelable. Kitlee le prendrait comme elle le voudrait, lui n'y avait mis qu'un peu de soutien.

Son regard s'était fixé sur l'eau, perdu dans un flou vague. Quelque chose tentait de lui revenir à l'esprit, comme un goût d'enfance oublié. Quelque chose qui stagnait au bord de sa mémoire comme un mot sur le bout de la langue. Ce qu'il cherchait à retrouver et qui le fuyait à n'en plus finir, c'était cette sensation qu'on devait éprouver, comme ça, à rire pour un peu d'eau qui gicle, pour un peu d'amitié partagée.
Dérangeante, cette idée fut balayée d'un peu de bonne volonté. Il suffisait de se concentrer sur autre chose. Autre chose qui, par exemple, pourrait être une fille. Pourquoi pas à Poufsouffle? Un peu frappdingue à ses heures. Et si elle se trouvait à ses côtés en train de débiter des trolleries à son seul bénéfice, c'était tout à son honneur. L'écouter, donc, un peu.

C'était l'heure de partir en chasse?

'La chasse est ouverte.'

Et, pour la première fois depuis six longues années d'étude, James remarqua combien les gars étaient nombreux à Poudlard. Par goût puis par entraînement, son oeil avait tendance à être aimanté par tout ce qui portait jupe et cheveux longs, arborait démarche souple et rire cristallin. Testostérone et compagnie n'avaient pas ses faveurs. Autant y remédier dès à présent.
Il y avait de tout. Des intellos sans lunettes et sans livres, pourtant, qu'on décelait au premier regard. Un air, une démarche, quelque chose au fond du coeur qui rayonnait. Des trolls, intellectuels ou physiques qui devaient faire fuir les filles à dix mètres, à moins d'être dotés d'un solide sens de l'humour. Des grands, des petits, des ronds, des maigres. Un type que les filles devaient trouver canon (cheveux blonds, un peu trop longs pour la mode et cet air si sûr de lui qu'il en était sûrement irrésistible). non, très peu pour lui. Si, pour de vrai, il avait cherché un type pour pourvoir à sa solitude, qu'est-ce qu'il aurait cherché? Pas le mec banal qui se confond avec un mur du château de peur de se faire remarquer. Non, un type avec un peu de style, un peu de charme et un peu de...

"Lui, là-bas! Tu connais?"

C'était un peu comme une loterie. On tire un lot sans savoir si c'est le bon. Alors, pourquoi pas? Soyons sérieux, dans une relation, la beauté intérieure ne passe qu'en second. Ce qu'on remarque, c'est le style de quelqu'un avant ses tripes. Et le style de ce type-là était pas mal. En bon mâle qu'il était, James aurait pu songer à s'en faire un pote... à condition de ne pas en être jaloux. En bon mâle en quête de mâle... il aurait pu tomber... plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13597
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Dim 4 Oct 2009 - 15:01

Isis hocha la tête. Bien entendu qu'elle le connaissait.
William Cunningham.
Il en aurait fait exprès il n'aurait pas pu mieux tomber.


Les crapauds qui s'éclaboussaient, élargissaient de plus en plus leur terrain de jeu. Isis tira James pour s'éloigner de la zone de guerre .Elle lui avait été reconnaissante de son geste anodin. Régulièrement, elle était l'objet de ses petites attentions, qu'elle préférait de loin à des questions. Mais cela, les trois l'avaient mis en application très tôt.


- C'est William...

D'ailleurs, ce dit William, ne les quittaient pas des yeux, jusqu'au moment où ils furent loin de la bataille. Alors, là, il se replongea dans son livre.

- un serpentard.

Elle ne savait plus quoi dire. Muette. Plus de bêtises à déblatéré. Trop peur que son secret soit découvert. William était son amant. Même si cela était un bien grand mot. Il n'empêchait que très souvent, Isis préférait les bras du choix de James que celui de Jonathan.

Elle restait silencieuse. Trop hésitante pour déterminer quelle attitude adopter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11847
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   Ven 9 Oct 2009 - 14:29

La Reine Kitlee rendue muette en l'espace de deux secondes, c'était comme McEwan refusant un jus de citrouille. Un truc bizarre qui faisait froncer les sourcils mais qu'on osait pas remettre en cause de peur de s'en prendre une tout en perdant la face.
Le regard du William en question ne lui avait pas échappé et, toute modestie mise à part, il ne lui était pas vraiment adressé. William de Serpentard. Le nom ne lui en apprenait pas beaucoup plus. ils avaient dû échanger deux passes une récré de printemps et leurs contacts s'arrêtaient à peu près là. Il n'empêchait que l'attitude d'Isis le surprenait. L'intriguait même. Sauf que poser des questions à la Poufsouffle sans qu'elle ait lancé l'offensive était aussi vain qu'apprendre l'alphabet à un veracrasse. Elle ne parlerait que si elle en avait envie.

Il se retrouvait dans une impasse.
La chasse était apparemment terminée et il s'agissait bien du cadet de ses soucis.


"Kitlee? Tu veux qu'on... aille faire un tour à l'intérieur?"

Manière élégante de suggérer "on s'en va?" sans déclarer bêtement "il te gêne?".
Elle avait dit Serpentard. Il n'avait rien contre eux mais certains gars de cette maison avait une réputation un peu... pas très... fréquentable (non, il ne visait absolument personne Ange ). Il n'était pas exactement le confident de sa préfète même si leur relation virait franchement à l'amicale. Il n'était pas là pour forcer les confidences et ignorait complètement quel genre de passé Isis et William pouvait bien partager. Quand on connaissait le caractère de la Reine, on pouvait s'attendre à tout.
Alors, motus.


"C'est presque le tea-time."

Ou pas. C'était le prétexte qui comptait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Silence porteur de confidence ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Silence porteur de confidence ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: