Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Près du Saule Cogneur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Tallis
Nouvel élève
avatar

Nombre de messages : 12
Maison : Serpentard
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 10077
Date d'inscription : 15/04/2009

MessageSujet: Près du Saule Cogneur   Sam 25 Avr 2009 - 9:25

Camille ne tenait plus en place. Depuis vingt minutes, il se tournait dans tous les sens, à la recherche d’une position adéquate, dans son lit, pour s’endormir. Mais ce soir là, quelque chose le démangeait. La solitude, redoublée de l’absence de sa sœur Emmanuelle au sein de Poudlard, provoquait chez Camille des p’tites crises de rancœur plus ou moins forte. D’habitude, il se faisait une formalité de rester pondéré malgré ce qui lui trottait dans la tête mais ce jour-là, il avait comme besoin de se vider. Il savait pertinemment qu’il ne s’endormirait pas avant. Aussi, il enfila un jean et une veste par-dessus son pyjama et quitta sa salle commune.
Camille s’inquiéta de la présence de Rusard, dans les couloirs. Si celui-ci venait à le coincer, Camille craignait de péter un câble ; un vrai, pour le coup. Par contre, il se ravissait à l’idée de trouver Miss Teigne sur sa route : mettre un coup de pied dedans la boule de poil la moins aimable de Poudlard devait certainement avoir des effets relaxants.

Il ne croisa ni l’un, ni l’autre. Il poussa la grande porte et pris une profonde inspiration : il était enfin dehors et savoura juste, pendant quelques instants, la fraîcheur de la nuit avant de reprendre son chemin en direction du sempiternel Saule Cogneur de Poudlard.
Courir sans but n’avait jamais été une réelle source de plaisir pour Camille alors, il s’était inventé ce petit jeu. Il s’approchait doucement du Saule Cogneur, le touchait en repartait en courant hors de son champs de représailles, avant de se faire écraser par l’une de ses lourdes branches : c’était quand même plus exaltant.

Il réitéra l’exercice de nombreuses fois avant de s’abandonner sur l’herbe mouillée, le souffle court, épuisé, vidé, comme il voulait.


HJ : Toni, j’ai oublié de te prévenir : je ne suis pas adepte des pâtés et je n’aime pas particulièrement commencer les sujets (c’est pour ça que j’te laisse là-dessus. Le Théo). C'est vache mais j'espère que ça te va quand même.
Au passage, je précise que ce sujet n’est pas un privé, tu peux te pointer avec quelqu’un d’autre si ça te chante. Et quelqu’un d’autre peut se pointer, si ça lui chante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toni Scheffer
Nouvel élève
avatar

Nombre de messages : 93
Maison : Gryffondor
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 10810
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Près du Saule Cogneur   Dim 24 Mai 2009 - 12:29

De l’autre côté du Saule, adossée à un rocher excentré, la silhouette mouillée d’ombres de Toni suivait le jeu du Serpentard. Au début, elle avait voulu faire savoir sa présence mais elle ressentit bientôt autant d’excitation que le téméraire joueur à le voir slalomer entre les branchages robustes du Saule Cogneur.

Une partie d’elle, faussement catastrophée, s’inquiétait de devoir aller annoncer à Rosemont : "Professeur, il y a de la purée de Serpentard contre le Saule Cognard, que doit-on faire ? Changer la carte du menu de ce midi ?" Une autre partie d’elle, l’indicible sadique, éprouvait un plaisir indémontable, à sentir avec lui - et pourtant de si loin -, l’adrénaline qui jaillissait de leur tréfonds, accompagnée de la curiosité morbide de le voir se faire happer.

Ca faisait si longtemps qu’elle n’avait pas sentit son cœur s’emballer. Comment était-il possible qu’un jeu de dupe puisse provoquer son intérêt ?

Le temps passa. Tallis suait d’avoir trop couru. Toni s’était redressée pour compter les allers-retours. Elle restait fascinée par ce tableau nocturne. Avec le temps, elle comprit ce qu’elle ressentait : de l’inédit. Sauvage et malvenu, entre danger et fugue de la sagesse. La gratuité avec laquelle Tallis se mettait en danger et qui poussait très loin les limites de la raison.

Oui, c’était déraisonnable et gratuit.

- Si fascinant, murmura-t-elle en le regardant aller s’abattre dans l’herbe.

Elle jugea que c’était le bon moment de faire savoir sa présence. En d’autre cas, elle s’en serait foutue. Elle aurait attendu qu’il s’en aille pour regagner son dortoir qui était la meilleure place pour un élève à cette heure-ci de la nuit. Mais elle avait besoin de ressentir ça une nouvelle fois : l’excitation, la démesure, la déraison soumise à un acte gratuit et tellement libérateur.

Poids plume qu’elle était, elle marcha jusqu’à lui sans froisser une brindille. Elle se laissa tomber sur ses genoux à côté de lui et se pencha au-dessus de son visage :

- Camille... fais-moi sortir de moi, murmura-t-elle comme une prière enivrée aux parfums de vulnérabilité.


Gryffindor
15 ans - 4ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Près du Saule Cogneur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: