Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Enzo Dawn
Adulte
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 28
Maison : Gryffondor
Gain de Gallions : 10174
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Mar 21 Avr 2009 - 2:05

*C'était un jour de travail aujourd'hui. Non pas vraiment qu'Enzo l'avait véritablement décidé, mais c'était la période pendant laquelle le propriétaire de la ménagerie magique avait accepté de le prendre sous son aile pendant un mois. Si tout allait bien et si Enzo se sentait bien dans le magasin, ils avaient déjà parlé de renouveler la période de stage. A vrai dire, plus qu'un stage c'était un CDD, sauf que ce n'était pas ce qui était dit dans le document remis au ministère. En effet, le patron et Enzo s'étaient entendu sur un prix horaire mais tout de même relativement bas. Dans un sens, lors d'un stage, la rémunération était au bon gré de l'employeur, alors s'il avait décidé de payer Enzo par heure, cela ne regardait pas le ministère.*

*Enzo se leva ce matin à la même heure que son père. Il était à chaque fois bizarre pour l'aîné de se retrouver dans la cuisine tôt le matin en train de déjeuner avec son père. Il ne savait jamais si c'était une violation de sa tranquillité ou un instant privilégié. Il n'avait jamais eu l'habitude de déjeuner avec lui avant cette année, et encore ils déjeunaient ensemble seulement quand il avait stage. Auparavant, soit il était à Poudlard et il ne le voyait donc pas, soit il était en vacances mais il se levait toujours plus tard que son père. Désormais, à chaque période de stage la scène était redondante : Enzo arrivait dans la cuisine toujours après son père qui était en train de faire le café.*

-Bonjour.

-Bonjour Enzo. Café?

-Non merci.

*Répondait-il en s'emparant du paquet de céréales et du lait. Enzo ne supportait pas l'odeur du café mais son père ne pouvait pas passer une seule journée sans café. D'ailleurs, la première chose qu'il avalait le matin était toujours une gorgée de café. Le reste du petit déjeuner se passait le plus souvent en silence. Parfois, son père lui posait des questions sur le stage et lui donnait un ou deux conseils pour être bien vu. Enzo se demandait alors s'il allait réellement suivre les conseils ou ne pas en tenir compte, partagé entre le sérieux et l'agacement que son père se mèle de tout et croit tout savoir. Finalement le père s'en allait toujours en premier après avoir vérifier s'il fallait racheter quelque chose. Enzo s'en allait peu après lui, après avoir ranger la vaisselle sale dans l'évier et faire la bise à la benjamine encore endormie dans son lit.*

*Cette journée n'échappa pas à la règle : son père était arrivé en premier et Enzo avait pris les céréales. Tandis qu'il beurrait ses tartines, son père demanda :*

-Chez qui tu travailles, cette fois?

-La ménagerie magique.

-Pendant combien de temps?

-Un an renouvelable.

-C'est bruyant et ça sens fort. Fais quelque chose pour tes oreilles et l'odorat. Et fait attention où tu mets ton casse-croûte.

*Enzo ne répondit pas. Le reste du repas se finit en silence et le père s'en alla, bientôt suivit par son fils. Dehors, il faisait un peu frais, ce qui finit de réveiller notre ancien gryffondor. il fallait se lever tôt pour s'occuper des animaux et c'est pour cela qu'il arriva bien avant l'ouverture comme le patron le lui avait demandé. Avec deux autres vendeurs, ils s'occupèrent des animaux. Le patron lui indiquait à chaque nouvelle espèce comment procéder et ils s'en occupaient à deux tandis que les deux autres vendeurs s'occupaient d'autres animaux. Enzo se mit à la tâche sans rechigner. S'occuper des animaux, il adorait ça. Finalement l'heure de l'ouverture arriva et le patron s'ecclipsa (pour affaire parait-il) tandis quEnzo et les autres vendeurs continuaient à s'occuper des animaux et les disposer dans le magasin en attendant le client.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13145
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Jeu 30 Avr 2009 - 18:08

Oui, Mélusine séchait les cours. Et non, elle n'avait pas honte.
Cela faisait longtemps que Maude n'avait pas eu de journées de libre et Zyn avait vu dans sa proposition d'une journée à Londres une voie toute tracée vers la liberté. Fuir le château coûte que coûte. Ca n'était plus si amusant ces derniers temps. Il fallait toujours prendre garde à ne pas rire trop fort, ne pas prononcer un mot plus haut que l'autre et surtout pas un mot hors des sujets "innocents". Mais le comble avait connu son summum avec l'arrivée de la BRIME à Poudlard. Le retour. Et la jeune femme avait dû résister corps et âme pour ne pas prendre sa batte à deux mains et lui faire signer un acte de reconnaissance avec le front de Mr BRIME.
Conclusion: toute opportunité était bonne pour prendre la clef des champs. Un coup de poudre d'escampette de cheminette et se dessinait l'intérieur du Chaudron Baveur.


"Lullaby!"
- Zyn!

Comme toujours, Maude contrebalançait l'exubérance de l'ex-Gryffondor. Avec un sourire équivalent, elles s'installèrent avec plus ou moins de calme, sous le regard de Tom, qui leur pondit son meilleur sourire édenté.

....


Jus de citrouille, muffin, chocolat, donuts et autres joyeusetés plus tard, les deux amies tapotèrent les quelques briques du fond de la cour, d'un geste négligemment blasé pour voir s'ouvrir le merveilleux spectacle du Chemin de Traverse. Qui avait perdu beaucoup de son charme.


"Chez Florian Fortarome!"

Un éclat de rire cristallin retentit.

- Zyn... Rolling Eyes Tu viens de manger.
Fleury et Bott.


"Ok. Tu diras bonjour à ma mère."

S'enfermer dans un truc plein de livres poussiéreux dès le matin était au-dessus de ses forces. Maude eut à peine un soupir où s'entremêlait un sourire et le rendez-vous fut donné deux heures plus tard, devant chez Mme Guipure. Un nouveau sourire, une bise et Zyn sauta en direction du magasin de Quidditch.

"Fermé pour congés exceptionnels"

Ben voyons.
Tout pour mettre de bonne humeur dès le matin.
Un hululement retentit.
Après tout... pourquoi pas. Il fallait bien tuer le temps.


'Le monde est plein de serial killer.'

Le carillon sonna alors qu'elle pénétrait dans l'animalerie, cherchant du regard un quelque chose qui l'amuserait plus de deux secondes.
Enzo Dawn.
Embarassed
Pas exactement ce qu'elle cherchait.
Trop tard pour faire demi-tour et l'ignorer.
Prenant son air le plus froid possible (pas si évident), elle marmonna un vague:


"Salut, Dawn."

Autant pour l'amabilité.


Dernière édition par Mélusine McEwan le Ven 15 Mai 2009 - 16:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Enzo Dawn
Adulte
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 28
Maison : Gryffondor
Gain de Gallions : 10174
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Jeu 30 Avr 2009 - 18:46

*Enzo était en train de s'occuper à occuper les rats savants pour qu'ils ne cherchent pas à s'enfuir de leur cage et se balader partout pour fureter quelques bouts de quelque chose, n'importe quoi, comme le repas de l'ex-gryffondor par exemple. Des mini-baballes, les tenir par la queue, cela prenait cinq minutes. Mais Enzo était "à fond dedans" : il s'amusait lui même à jouer avec ces petites bêtes en se disant toutefois qu'il était fort dommage qu'il ne pouvait pas en ramener une chez lui. Non, c'était hors de question. Ses parents ne voulaient pas d'animaux, à part le hibou obligatoire pour communiquer dans le monde sorcier. Et puis de toutes façons, il savait que s'il commençait à ramener des animaux chez lui, il ne s'arrêterait pas. D'abord un, puis deux, puis très vite la maison allait devenir un zoo pour animaux magiques. Il n'avait pas de limites, il le savait. Alors il valait mieux ne pas commencer.*

*Enzo jouait donc avec les rats, un large sourire aux lèvres, quand la sonnette retentit. Il n'accorda cependant pas tout de suite son attention au client. Il vérifia d'abord que tous les rats jouaient avant de se tourner vers la personne qui venait d'entrer. Son sourire disparut alors aussitôt et son corps se stoppa net, devenant aussi raide qu'une statue, ce qui était une première chez lui.
Mélusine McEwan.
Malgré ses efforts pour prononcer des mots, ses lèvres ne bougeaient pas, aucun son ne sortait et ce fut son ancienne camarade qui amorça finalement la discussion.*

-Salut.

"Super! Vraiment super!! T'as rien de mieux à dire??!"

-Ça va?

"Apparemment pas... -_-"


*Non seulement Enzo n'avait rien de mieux à dire, mais sa voix reflétait clairement le malaise que sa conduite peu avant la fin des études avait laissé. On ne pouvait pas dire que, sur le coup, il avait été doué. Il avait été même troll. Certains penseraient même pire qu'un troll et peut être auraient-ils raison. Mais leur dispute avait laissé, après coup, un goût amer dans le fond de la gorge de notre garçon à la chevelure flamboyante. Il était sincèrement désolé d'avoir agit de la sorte avec elle. Surtout avec elle. Il n'avait encore une fois ni réfléchit à ce qu'il faisait, ni aux conséquences de ses actes. Il était clair que, s'il l'avait fait, s'il avait analysé un temps soit peu la situation, il n'aurait pas agit de cette façon. Mais il l'avait fait. Et que pouvait-il faire pour s'excuser? Rien. A part s'excuser.*

-Écoutes, j'suis désolé.

*Dit-il d'un ton précipité mais avec des yeux sincères avant que celle-ci ait répondu à sa question. Il avait pensé s'avancer vers elle tout en s'excusant, il avait même amorcé le mouvement, mais il s'était finalement retenu, se disant que tout compte fait, avec le souvenir de ce qu'il avait, ce n'était peut être pas une bonne idée.
Mouais, au final il pouvait mieux faire, c'était sûr. En plus il n'était même pas sûr que Mélusine ait quelque chose à faire de ses excuses. Qu'elle ait oublié? Impossible, vu la manière dont elle l'avait salué.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13145
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Dim 3 Mai 2009 - 12:32

Mine crispée et sourire en berne.
CQFD: oui, Mélusine lui en voulait toujours.
McEwan la Rouge avait la rancune tenace.


'Lui aussi a l'air ravi de te voir.'

Et alors? C'était pas elle qui avait essayé de le violer, lui avait sauté dessus, avait tenté de l'embrasser. C'était un "crime" que Mélusine pardonnait rarement.
Jamais.

Il était mal à l'aise. Tant mieux.
Elle était mal à l'aise. Tant pis.
Elle n'avait qu'un petit demi-tour à faire, lever la tête et sortir avec panache. Quel dommage qu'elle n'ait jamais eu de panache. Elle ratait ses sorties aussi fréquemment que ses entrées. Elle allait devoir rester.

Elle grommela un quelque chose qui ne ressemblait pas le moins du monde à un "pas grave", grommela encore un peu plus pour la forme.
Des excuses. Non mais vraiment. Elle avait une tête à gober des excuses?
Et sa mauvaise foi lui fit ignorer le regard qu'il lui lança tout comme elle l'influença à ne voir dans son ton qu'une façon de se débarrasser rapidement de quelque chose qui le gênait, sans sincérité ni envie.

Le mieux, c'était de ne pas répondre.
Oui. C'était le mieux.
La jeune femme envoya son regard promener un peu partout dans l'animalerie.

Qu'est-ce qu'on faisait dans une animalerie?
On faisait soigner ses animaux.
Rys et Kriket allaient très bien, merci pour elle.
Ou alors, on en achetait.
Pourquoi pas?


"Tu vends des phasmes qui changent de couleurs?"

Bah ouais, pourquoi pas?
Le ton était purement cliente qui s'adresse au vendeur.
Ses joues, par contre... un peu trop rouges pour la saison.

On était bien d'accord qu'elle n'était là que pour les phasmes, ok? Pas pour essayer de retrouver leur camaraderie perdue. Parce qu'entre deux rats et trois hiboux, elel avait de l'espoir.


Dernière édition par Mélusine McEwan le Ven 15 Mai 2009 - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Enzo Dawn
Adulte
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 28
Maison : Gryffondor
Gain de Gallions : 10174
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Dim 10 Mai 2009 - 19:28

*Le grognement de la jeune fille n'était pas fait pour rassurer Enzo dans sa reconquête du cœur de son ex-camarade. Non pas la reconquête du cœur comme la plupart des gens l'entendait, donc de manière très sentimentale, mais plutôt de façon amicale. Le garçon aux cheveux rouges savait très bien depuis son dérapage que le cœur de Mélusine était interdit d'accès pour les garçons entreprenants. Mais tout de même ! Se fâcher ainsi, entre vieux amis, pour un simple baiser, Enzo pouvait trouver que la réaction était un tantinet exagérée. Dans toute cette histoire, McEwan n'a pas été la seule blessée et elle ne semblait pas s'en rendre compte. Le rejeter ainsi parce qu'il avait mal compris les signes, c'était brutal, très brutal. Il avait été véritablement secoué à ce moment là. D'ailleurs, revoir la jeune rousse lui rappelait fort bien le sentiment qu'il avait eu juste après son rejet. Une grande frustration, transformée en de la colère et de la tristesse tout à la fois. Il s'était remis en question, une fois de plus durant cette année. Il s'était tant remis en question à l'époque. Mais cette fois, en plus, il s'était demandé si ses amis l'avaient déjà véritablement aimé. Qui l'avait véritablement aimé? A part... Bref, passons. Celui-là, il valait mieux qu'il l'oublie. Surtout qu’encore une fois, son comportement n’avait pas été exemplaire.*

*Enzo baissa les yeux au grognement. Il aurait pu rester là, les yeux baissés sur ses chaussures et les bras ballants pendant un bon moment si Mélusine n’avait pas sorti sa question. D’ailleurs, le garçon n’aurait jamais pensé qu’elle fasse l’effort de poser cette question. Il avait plutôt pensé juste après le grognement que la jeune fille aurait fait une sortie, digne d’un oisillon ne sachant pas volé, sans aucun doute, mais une sortie tout de même. Mais ce ne fut pas la seule raison pour laquelle Enzo la regarda une ou deux secondes, la bouche ouverte. La deuxième raison était son ton. Avait-elle essayé de ne pas le reconnaître ? Il était impossible de le reconnaître, grâce à ses cheveux. Mais souhaitait-elle oublier l’incident ou l’oublier, lui ? Le ton qu’elle avait utilisé tendait plus vers la deuxième réponse. Et c’est cela qui choqua Enzo. Donc oui, il la regarda d’un air de poisson rouge pendant une ou deux secondes. Et pendant c’est secondes, il vit les joues de Mélusine aussi rouge vif que ses cheveux. Mais elle jouait à quoi avec lui ? Elle voulait rester ou ne plus le voir ? Elle voulait lui parler ou plus jamais ? Pourquoi il entendait une chose et voyait son contraire ? Pourquoi on ne lui avait jamais donné de traducteur de filles dès la naissance ?*

-..... Phasmes ?

*Finit-il par dire avec une voix blanche et reconnectant son cerveau à l’action présente. C’était quoi ce truc ? Il bougea la tête, la tournant de droite à gauche pour voir s’il n’y aurait pas par hasard un gros écriteau lumineux en forme de flèche qui lui indiquerait où se trouvait les bestioles. A moins que ce fût pour se retrouver, savoir où il était, retourner à la réalité. Dans tous les cas, bien qu’il finisse par se rappeler où il se trouvait, il ne vit malheureusement pas de gros écriteaux. Ben il faisait quoi alors ? Tilt !*

-Euh, une minute, je vais voir dans le menu.

*Dit-il en se mouvant finalement totalement. Il alla jusqu’à la caisse et sortit d’un tiroir un gros livre qui, si on regardait de plus près, listait tous les animaux possibles de vente dans l’animalerie. Les gens qui travaillaient ici l’appelaient « le menu » depuis qu’une cliente avait demandé un rat et l’avait donné à manger devant tout le monde, alors qu’elle était encore dans l’animalerie, à son hibou qu’elle avait amené dans sa cage. Enzo survola rapidement le bouquin, cherchant d’abord dans les « F », puis, après une recherche infructueuse, dans les « PH ». Il les trouva en l’annonçant par un « Ah ! » victorieux. C’était quoi ces insectes ? Qu’importe, il semblait qu’il y en avait plusieurs espèces de disponibles et toutes avaient des noms alambiqués.*

« Elle a fait ça juste pour me mettre à l’épreuve... »

*Finit-il par penser, maussade. Il prit son courage à deux mains en bon ex-gryffondor en inspirant profondément et essaya de la renseigner :*

-On a des Bostra Ample-cteNs, ctens, des CaUlonia Rab-do-tu-la, des Euclès Impérialis, des A-can-tho-cli-na Cri-na-ceUs, des... c’est pour quoi précisément ?

*Finit-il par dire, essayant de s’en sortir autrement. Non parce que s’il continuait comme ça, Mélusine allait rester avec lui un bon moment et pas parce qu’il y avait beaucoup de sortes.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13145
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Ven 15 Mai 2009 - 17:09

'Bostrakeuwa?'

Oui, Mélusine s'était arrêtée à Bostratruc.
Parce que la suite ressemblait plus à une liste de sorts noirs et particulièrement diabolique qu'à un menu.


'Je doute que le "menu" soit au sens où tu l'entends...'

Ca signifiait pas de Bostruc au chocolat?
Dans une animalerie, c'était presque logique.
Il n'empêchait...
Pourquoi il lui balançait comme ça, par la figure, des noms sans queue ni tête...?


‘En théorie, ce sont des bestioles. Donc, forte chance qu'il y ait bel et bien queue ET tête.'

Boaf. Elle s'était comprise.
Pourquoi faisait-il ça, donc? Pour lui montrer à quel point il était savant et doué et tout et tout et qu'elle se sente de la bouse? Il y avait toujours eu des gens pour avoir la rancune facile. Diminuer les autres était une bonne façon de leur faire perdre confiance et, donc, de les faire douter. Mélusine ne se serait-elle pas sentie dans son bon droit dans toute cette histoire que son stratagème aurait pu marcher. Peut-être. Elle n'était pas du genre à se laisser traiter comme de la bouse sans rien dire. Question de caractère.

Et pourtant, pourtant elle ne réagit pas. A peine un battement de cils incompréhensible.
Bon.
Maintenant, que faire?
Répondre?
Ouaip.
Le regarder?
Certainement pas.


"Rien compris du tout, moi."

Non, c'était sûr, Dawn avait cherché à l'embrouiller.
Et après on disait que c'était les filles qui étaient tordues... Rolling Eyes
C'était pourtant pas bien compliqué, elle voulait juste:


"Un phasme qui change de couleur. Tu sais, le bidule avec des pattes qui ressemble à une baguette magique anorexique?"

Le tout débité d'un ton rapide et assuré, le regard fixé sur la cage d'un hibou myope.
Ne pas le regarder. Ne pas le regarder.
C'était presque facile. Il y avait de quoi s'occuper les yeux dans une ménagerie magique.
Et, pour plus de précautions, s'occuper les mains par la même occasion. Pour éviter les gestes hasardeux (tapoter nerveusement sur le comptoir, se passer nerveusement la main dans la crinière, se gratter nerveusement le bras, etc...). Non, mieux valait faire tournoyer nerveusement sa baguette entre deux de ses doigts, pendant que le tensiomètre montait et la nervosité s'accumulait. Le silence s'éternisait.


' affraid '

Elle aurait dû s'y attendre.
Sept années à Poudlard le lui avait pourtant enseigné. Nulle en magie, ses capacités de sorcières ne se manifestaient vraiment que sous le coup de l'émotion. Et la tension était une émotion. Et plus cette émotion tentait d'être contrôlée, plus le résultat était... incontrôlable. Enzo lui-même en avait fait les frais durant l'épisode précédent de leur histoire commune. Ses chevilles s'étaient mises à enfler, rougissantes et douloureuses. Sur le moment, Mélusine avait trouvé l'anecdote particulièrement amusante. Aujourd'hui encore, il lui arrivait de sourire à ce souvenir. Cela atténuait l'amertume qui lui emplissait la bouche dans le même temps. On se contrsuisait ses propres armes pour résister aux douleurs du temps.
Bref.
Elle aurait dû s'y attendre.
Mais elle ne s'y était pas attendue et regarda un moment la cage du vieux hibou myope fondre doucement, en se demandant quel était donc ce phénomène. C'était les phénix qui renaissaient de leurs cendres, pas les enclos pour volatiles séniles.


"..."

Puis, le semblant d'un doute qui l'effleura.
Un regard à la cage. Un regard à sa baguette. Un regard à Dawn.


“Et bouse."

'Humph.'

“Euh... J'espère que tu t'y connais mieux en contresort qu'en phasme parce que là..."

'T'as fait la boulette.'

Oui. Bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Enzo Dawn
Adulte
avatar

Nombre de messages : 29
Age : 28
Maison : Gryffondor
Gain de Gallions : 10174
Date d'inscription : 19/04/2009

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Lun 18 Mai 2009 - 22:29

@Mélusine McEwan a écrit:
"Rien compris du tout, moi."

"Moi non plus."

*Avoua en silence, dans son esprit, le garçon. Lui non plus n'avait rien compris à ce qu'il avait donné en vrac. Pourquoi les bê-bêtes avaient-elles besoin d'être appelées autrement que leurs noms générique? Pourquoi y avait-il tant d'autres noms en sous titres? Pourquoi lui avait-elle demandé un truc aussi compliqué? Elle voulait le faire payer, c'était ça? Il trouvait tout de même qu'il avait suffisamment payé son erreur. Pas la peine d'en rajouter. Si elle ne savait faire que ça avec ses anciens amis, si elle ne savait pas pardonner, elle aurait dû aller à Serpentard. Elle aurait du rester inintéressante. Enfin, non pas que les serpentardes étaient inintéressantes. Il en connaissait de très intéressantes. Mais si McEwan n'était pas capable de le pardonner pour une simple erreur comme celle-ci, surtout après qu'elle l'ait puni elle-même, après presque un an sans nouvelles et après qu'il ait montré tous ses remords, alors elle était réellement inintéressante.*

*Nan mais en plus elle se prenait pour une princesse!! C'était quoi ce ton? Elle le prenait pour un scroutt? Il avait très bien compris ce qu'elle avait demandé : un phasme. Mais si elle ne savait pas quelle sorte de phasmes, elle n'avait qu'à se renseigner avant de lui pondre des défis pareils!! Enzo inspira et expira profondément. Elle le cherchait? C'était évident qu'elle le cherchait. Elle aimait ça? Cet effet de dominance, cette relation client/vendeur. C'était ça qui l'excitait? Bizarrement, cette réflexion énerva encore plus Enzo : s'il l'avait su avant...*

-Les phasmes ne sont pas seulement des baguettes magiques anorexiques. Certains ont des ailes. Et ils ont différentes formes. D'où ma question.

*Dit-il d'un ton un peu agacé mais calme et professionnel cependant après un silence qui s'était installé durant lequel il avait essayé de se détendre. Peine perdue. Il cherchait son regard mais ne le trouvait pas. Elle fuyait de toutes évidence le sien. Il ne regardait pas ce que faisaient les animaux, ne regardait pas autour d'eux, contrairement à elle. il ne faisait même pas attention à la baguette qui tournoyait nerveusement, même s'il savait que cela signifiait quelque chose sans qu'il ne sache quoi. Il était entièrement concentré sur elle et le menu. D'ailleurs, comment avait-il su cela sur les phasmes? Merci les images sur le gros bestiaire!*

*Il ne fit pas attention à l'exclamation de son ancienne camarade et se replongea dans le menu jusqu'à ce que Mélusine lui fit une énième remarque désobligeante. Il releva la tête d'un air blasé. Il en avait définitivement assez. Si elle n'était là que pour le tester et lui faire ce genre de remarques, elle pouvait très bien partir. Les phasmes ne semblaient de toutes façons pas rapporter grand chose à la boutique.
Il croisa enfin son regard.
Il réfléchit à la phrase qu'elle avait sorti pour répondre quelque chose de pas trop bête.
.......*

-.... Hein?

*Il réfléchit encore. Avait-il vraiment compris ce qu'elle avait dit? Il regarda la baguette de Mélusine et tourna ensuite son regard vers l'endroit que Mélusine n'avait pas arrêté de fixer quelques instants plus tôt. Il vit alors le pauvre hibou se débattre dans une cage avec des barreaux tout mous, se collant au volatile. Regard à la baguette. Regard à Mélusine. Tilt!*

-Hein??!

*Nan mais elle était folle!! Qu'est-ce qu'il lui avait fait, ce pauvre hibou?! Enzo se précipita vers la cage en dégainant sa baguette. Il la pointa vers le hibou et prononça avant que le volatile ne décide d'appeler au secours par des cris stridents :*

-Silencio!

*Puis il se tourna vers la jeune fille, l'air pas content du tout du tout. Elle avait définitivement décidé de lui pourrir la vie. Elle n'était pas venue à l'animalerie par hasard. Il ne savait pas comment mais elle avait su qu'il serait là et qu'elle pourrait le torturer de toutes les façons possibles. Il s'approcha d'elle, la baguette toujours à la main, les yeux assassins. Il n'avait pas souvent ces yeux-là. On le voyait rarement avec ces yeux-là. Les rares fois où on voyait ces yeux étaient généralement quand son frère avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas, qui avait fait déborder le vase. Pourtant, ils n'étaient jamais venus aux mains ou aux baguettes. Mais c'était son frère. Là, ce n'était pas pareil. Quoiqu'il serait étonnant de voir un jour Enzo se servir de sa baguette contre quelqu'un. Une fois qu'il fut assez près d'elle, il lui cria dessus le plus silencieusement possible, pour ne pas être entendu par les gens de la pièce à côté :*

-Mais tu veux me faire perdre mon job dès le premier jour! Tu veux ma peau! Déjà mes chevilles et maintenant c'est ma réputation! T'es malade! C'était qu'un baiser, bon sang de dragon!

*Ce n'était absolument pas constructif. C'était loin d'aider le pauvre hibou de se sortir de là. Mais ça faisait du bien de se défouler.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13145
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   Mer 20 Mai 2009 - 12:23

'Bouseuh! Bouseuh! Bousebousebouse! Crottes de doxy confites embousées! Sépulcre.'

Ouais. Bouse de bouse.
Enzo ne croirait jamais qu'elle ne l'avait même pas fait exprès.
Et le petit hibou... réduit au silence par un sort de maître. Et le petit hibou qui la regardait avec ses grands yeux nocturnes.
Bouse de bouse.

Mais Mélusine fut un instant distraite du spectacle de la pauvre bête par un... Enzo comme elle ne l'avait jamais vu. Les prunelles sombres, le visage tiré, un masque de hargne là où elle lui connaissait le sourire. Elle faillit reculer d'un pas. Elle ne le connaissait pas ainsi alors qu'elle le regardait vraiment pour la première fois depuis qu'elle était rentrée dans l'animalerie magique. Elle ne recula pas. Et le laissa l'agonir. Pendant un temps. Ensuite, la partie d'elle qui avait pu se sentir coupable laissa la place à celle qui n'admettait pas les remarques blessantes et qui protégeait son orgueil comme d'autres protégeaient jalousement leur oeuf. Ses yeux bleus virèrent à l'orage pour ne plus quitter ceux de Dawn. Elle était rouge, les joues brûlantes mais la raison était autre à présent.


"D'où tu te permets? Tu crois vraiment que je l'ai fait exprès? Tu crois que c'est le seul objectif de ma vie de t'embouser? Tu crois que tu es si important. Tu crois vraiment que..."

Son regard vacilla une fois de plus à la mention du baiser et ses joues s'empourprèrent une teinte plus soutenue en direction du cramoisi. Elle détourna la tête.
Et croisa l'air affolé du hibou.
Se convaincant que son geste n'était pas de la lâcheté (elle avait toujours eu un don pour se convaincre de ce qui l'arrangeait), elle fit quelques pas en direction du volatile. Incapable de trouver le sort nécessaire et intimement persuadée que, quand bien même elle le sût, elle l'aurait planté, McEwan la Rouge coinça sa baguette dans sa bouche et tenta de calmer le tremblement de ses mains. Avec des gestes lents, elle écarta les barreaux de la cage, ignorant les brûlures et commença à détacher une par une, les plumes qui s'étaient collées au métal, prenant bien garde à éviter le maximum de contact entre l'oiseau et la cage. Au bout d'un laps de temps laborieux, le hibou se retrouva libre bien que passablement traumatisé. Bien installé dans le cocon de ses mains, l'animal fit son retour auprès du jeune homme, Mélusine avec lui.
Penaude.


"Ecoute... je savais même pas que c'était ton premier jour. J'ai pas fait exprès."

Des excuses? Non?
Si?
A la sauce McEwan, mais quand même.


"Je m'arrangerais avec ton boss. Et, ... je le prends."

Le hibou, ça allait de soi.
Il ne fallait pas lui en demander beaucoup plus. Pas alors qu'elle luttait pour refluer la colère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Ménagerie] Enzo chez nos amis les animaux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Londres et Chemin de Traverse-
Sauter vers: