Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12146
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Dim 5 Avr 2009 - 23:44

Avant de pousser la lourde grille du château de Poudlard, Bereby Blueberry accompagné de sa femme, Geegee Greenapple, poussait le landau trois places où étaient couchés leurs triplets. Direction la garderie de Leicester Avenue pour les laisser à leur nourrice, madame Irma Grotta.

Ils les avaient nommés Sissy, Ogie et Seajey. Tous les trois aussi beaux et blonds que leurs deux parents, tous les trois, portant déjà le rictus caractéristique des Blueberry. Le tiercé de petits diables faisaient d’ores et déjà l’orgueil des deux Aurors.

La fin de leur congé parental fut mouvementée. On les rappela au Ministère, les informant des troubles que traversait l’école de magie et des divers incidents ayant eu lieu en Angleterre depuis plusieurs mois. Ils répondirent présent et, au lendemain de l’incendie à Sainte-Mangouste, ils furent mis sur l’enquête. Les informations qu’ils rapportèrent furent cruciales et pertinentes.

La distraction d’être nouveaux parents et, qui plus est, parents de triplets - ce qui raccourcissait considérablement les heures de sommeil -, les confronta toutefois à de curieuses fautes professionnelles. Comme ce jour où, appelé sur le terrain alors qu’il n’avait pas dormi de la nuit à cause des pleurs incessants de ses marmots, monsieur Blueberry déclencha un sortilège Chauffe-Biberon au lieu d’un Maléfice Cuisant pour se débarrasser d’une milice sur le point d’engranger un grave attentat sur Piccadilly.

Les miliciens - que dans les couloirs du 2ème étage du ministère on appelait déjà les Opposants - étaient parvenus à s’enfuir, non sans rire. Par conséquence, l’attentat avait bien eu lieu.

Depuis ce jour, peu étaient ceux qui pouvaient se vanter d’en vouloir autant aux Opposants que monsieur Blueberry. Il avait été contraint de passer en conseil disciplinaire devant le Magenmagot qui le soupçonna d’appartenir à ce nouvel ordre d’opposition au gouvernement sorcier. Il se fit défendre avec brio par la talentueuse Domino Quint et tous les doutes furent levés.

L’enquête se poursuivit. Aussi, Bereby et Geegee ne pouvaient plus reculer devant cette cruelle évidence : il fallait retourner à Poudlard pour faire avancer l’enquête et interroger les élèves. L’école de sorcellerie semblait être un point d’attaque stratégique de l’Opposition. Pourquoi ? Qu’y avait-il là-bas qui les rendît si belliqueux ?

Leurs souvenirs concernant l’école étaient... :

~ Piteux, murmura l’Auror en poussant la grille à contre cœur. Nous y revoilà, mon Petit Démon. N’oublie pas, cette fois, malgré la médiocrité de cette nouvelle génération d’étudiants, nous allons avoir besoin d’eux. Nous devons regagner leur confiance. Merlin ! Que cela va être pénible !

¤ Je me demande si je reverrai mademoiselle Jackersson. ¤

Blueberry appréhendait. Il n’aimerait aucunement la revoir. Une partie de lui, du moins. Il appréhendait sévèrement. Et il n’était pas le seul...


Dernière édition par Bereby Blueberry le Dim 5 Avr 2009 - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geegee Greenapple
Ministère
avatar

Nombre de messages : 31
Gain de Gallions : 12148
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Dim 5 Avr 2009 - 23:46

Geegee n'aimait pas laisser ses enfants à la garderie. Elle n'était pas une mère qui surprotégeait ses bébés et ne pouvait se passer d'eux une minute, mais elle aurait préféré faire leur éducation elle-même. Elle ne savait que trop bien comme il était aisé d'être laxiste...

Leurs trois petits diables étaient encore jeunes - ils n'avaient que 6 mois - mais l'éducation se faisait dès le berceau. Elle ne tolèrerait pas d'avoir pour progénitures des crapules aussi bons à rien et irrécupérables que l'étaient les élèves de Poudlard.

Il va sans dire que Bereby et elle avaient pris grand soin de choisir la garderie où ils laisseraient leurs diablotins. Mais plus encore, ils avaient méticuleusement étudié les CV des nourrices qui se proposaient dans les moindres détails. Ils connaissaient même la vie de madame Irma Grotta en long, en large et en travers. Mais il leur fallait le meilleur pour leurs triplets !

La grossesse s'était déroulée sans aucune anicroche et avait été portée à terme tout à fait normalement. Quoi de plus normal pour une couple aussi normal qu'ils l'étaient. Ayant porté les triplets dans son propre corps, elle savait plus que quiconque que ses petits chéris étaient toujours friands de voir les sortilèges fuser. Et, à l'instar de Bereby, Geegee avait elle aussi fait les frais de son nouveau statut de parent. Même si, contrairement à son époux, la catastrophe n'avait pas eu lieu sur son lieu de travail, mais bien à la maison.

Ainsi, au lieu de faire simplement léviter le petit paquet de couches qu'elle venait de changer, elle l'avait malencontreusement fait explosé, surprise par l'arrivée soudaine de Bereby dans la pièce.

Ils avaient dû recourir à de nombreux sortilèges de nettoyage pour faire disparaître toute trace nauséabonde. Et Geegee avait alors pensé que cela aurait pu faire une arme très efficace contre ces nouveaux Opposants. Il ne se passait pas une journée sans que le mot ne soit prononcé au Ministère, et elle était prête à tout pour éradiquer cette anormalité du paysage anglais.

L'échec cuisant qu'ils avaient subi en devant abandonner Poudlard s'en était d'autant plus fait ressentir quand le château avait été la cible des attaques. De son temps, jamais personne n'aurait osé s'en prendre à la magnifique Poudlard. Mais si aujourd'hui les deux Aurors réinvestissaient les lieux, ce n'était plus pour essayer de sauver du naufrage les élèves : ils venaient chercher des réponses.

Elle ne put qu'observer la déchéance des lieux... :


~ Affligeant, fit remarquer l'Auror en se dirigeant vers la Grande Salle. Et dire que nous allons devoir coopérer avec eux... Quoiqu'il arrive, je te soutiens, tu me soutiens. Oh mon Grand Diable, même nos trois diablotins valent mieux que tous ces morveux réunis ! Souris, nous y sommes.

¤ Au moins n'y a-t-il aucune chance que je croise le jeune de Lansley. ¤

Foulant les dalles de la Grande Salle à quatre épingles tirée, Geegee appréhendait que cette marmaille en train de dîner refuse des les aider...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Mar 7 Avr 2009 - 10:47

Les mauvaises nouvelles n'arrivaient jamais seules. Celle-ci avait juste mis un peu de temps à trouver son chemin.
Les mauvaises nouvelles n'arrivaient jamais seules. Là, ils en avaient deux pour le prix d'une.

Les Greenberry en personne qui franchissaient les portes de la Grande Salle, l'air dédaigneux au possible, ça avait franchement de quoi vous foutre le moral au plus bas. Par chance ( Rolling Eyes ), ils étaient plus ou moins tous démoralisés, alors... un peu plus, un peu moins.
Non, pourtant, quand James vit les deux affreux pénétrer chez eux (eux= ceux à qui Poudlard revenait légitimement, à savoir, les élèves), il réussit à sourire. Pas de ce sourire qu'il pondait en général à son entourage pour ne pas les inquiéter. Non, un vrai sourire, tout ce qui rapprochait de ce qu'il pouvait y avoir de joyeux. Il avait enfin la diversion qu'il cherchait depuis plus de deux mois, quelque chose qui détourneraient ses frères de l'atmosphère morbide dans laquelle ils se complaisaient tous.

Solidaires comme jamais, les O'Brian faisaient front commun à la table des Poufsouffle, se serrant les coudes au sens propre comme figuré. Ce n'est donc pas forcément pour eux que James éleva la voix:


"Regardez qui voilà.... De vieilles connaissances..."

Hormis les premières années (Siegwart, si tu nous regarde), tout le monde avait plus ou moins pris part à la révolte contre les deux élus de la BRIME l'an passé. James, qui avait pris l'habitude de jeter un regard détaché sur tout, se surprit à penser qu'ils avaient bien du courage à revenir dans le lieu de leur défaite. Poudlard ne voulait pas d'eux, ils avaient été clairs. Il fallait en avoir sacrément pour oser à nouveau pointer son nez ici.
Mais le courage ne faisait pas tout, et ne faisait certainement pas oublier tout ce qu'ils leur avaient fait subir l'année dernière. Pour ça, aussi, en plus de cette volonté absolue de sortir la foule des élèves de leur léthargie, par provocation, peut-être aussi un peu, James se leva de son siège, mit deux doigts dans sa bouche et siffla.
Il n'avait pas oublié le sort réservé aux préfets rebelles de l'année d'avant. Simplement, pour ce que ça servait...
Et puis, honnêtement, ça défoulait. Vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13874
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Mar 7 Avr 2009 - 11:39

C’était un véritable conciliabule qui avait lieu du côté Serdaigle. Une masse compacte d’élèves qui avaient abandonné l’activité hautement intéressante de manger pour jeter des furtifs coups d’œil vers les horreurs du Ministère, affligeant de dédain quand ils avaient fuit, la queue entre les jambes, il n’y avait pas si longtemps que cela. D’habitude, quand on se prenait une raclée monumentale comme celle qu’ils s'étaient prises, on évitait d’avoir l’air de coqs dans une basse-cour, crête toute frétillante.

Ehlana releva la tête, faisant taire un instant les murmures, surprit par son geste. Ca repartit aussi vite, après qu’elle les ait vaguement rassuré d’un geste de la main.

Ca allait sûrement en rester là si personne n’avait amorcé le premier coup de poing, la contre-attaque à cette invasion de trolls malodorants. Scrutement concentré. James. Les regards la suivirent alors qu’elle contournait la longue table des Serdaigle pour rejoindre celle de Poufsouffle, normalement.

Ca ne l’étonnait qu’à moitié que ce soit James qui sonnait le cor de rassemblement. Aussi très naturellement, la préfète l’embrassa légèrement sur la joue pour ne pas le déconcentrer dans son importante tâche.


- Salut toi.

Ehlana s’installa à côté de lui, une place s’étant miraculeusement libérée à cet endroit exact, tandis que d’autres avaient reprit le geste amorcé par James : se lever et le plus naturellement du monde, les siffler. On avait presque l’impression d’être en plein match de Quidditch, après une action stupide d’un joueur. Sauf que ce n’était pas des joueurs là, mais des bouseux qui n’avaient strictement rien à faire chez eux.

Comment avoir confiance au Ministère si il n’avait même pas la jugeotte de comprendre que les Greenberry était haït à Poudlard ?


- Je propose leur fuite et notre magnifique victoire comme prochain souvenir.

Un sourire en coin fleurit sur ses lèvres. Non, ces rendez-vous n’étaient pas encore tombés en désuétude. N'empêche, elle voudrait bien savoir la raison de ce retour, sa logique lui assurant que ce n'était pas qu'une simple provocation de leur part. Ca avait forcément un lien avec ce qui s'était passé en Janvier parce qu'aussi troll qu'ils étaient, les Greenberry étaient Aurors...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jörgen O'Brian
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 245
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12329
Date d'inscription : 25/09/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Mar 7 Avr 2009 - 12:57

Jörgen fut surpris en pleine contemplation de potage par l'exclamation de son frère. Pas que le potage soit un objet plein de mystère en soi, mais c'était l'une des rares choses sur laquelle on ne pouvait rien imaginer. Il était trop facile de voir se dessiner un visage sur un morceau de pain qui attendait patiemment d'être mangé, encore plus facile de le retrouver dans la masse de nuage qui ornait le plafond magique. Alors que le potage, lui, n'offrait qu'une surface magnifiquement uniforme. Bien sûr, les pensées dérivaient, mais ça, on n'y pouvait rien. Aucun sorcier n'avait encore trouver le moyen d'appliquer de le Stupéfix à l'esprit seulement. James avait pourtant tout essayé.

Alors, les quelques mots qu'il prononça, malgré toute la surprise claironnante qu'il y mit, ne furent pour le jeune homme que l'écho de ses innombrables tentatives. Deux mois et demi qu'il essayait. En vain. Mais parce qu'il comprenait et respectait ce besoin qu'avait son frère de faire quelque chose, Jörgen leva obligeamment les yeux... pour ne pas les rebaisser.


*Euh!*

C'était tout ce que le Ministère avait trouvé pour les réconforter? C'était donc vrai? Plus on devient vieux, plus on devient c**. C'était pas franchement réjouissant. Même lui qui, avouons-le, n'était pas doté d'un sens psychologique hors du commun, aurait pu trouver mieux. L'annulation des examens. Le Quidditch comme sport obligatoire. Ou même suspendre Ackoyrd. Plus d'une décision qui auraient fait l'unanimité. Sauf chez les Serdaigle, peut-être.
En parlant de Serdaigle...
Ehlana Kalten.
Jörgen avait perdu le fil des histoires de James et des filles. Il s'était arrêté à Sweevil et ça remontait à l'été dernier. Aucune importance.
Par habitude, il céda docilement sa place pour prendre celle que lui tendait Siegwart (qui partit se réfugier auprès de sa préfète préférée).

Kalten souriait. Elle en avait de la chance. C'était peut-être pour cette raison qu'elle plaisait à James. Elle était moins réticente à offrir un peu de bonne humeur. Du plaisir d'être fille unique.


*Pas envie de voir ça.*

Ca, c'était la BRIME qui reprenait possession du château comme si rien ne s'était passé.
Il n'avait pas besoin de ça pour lui mettre un autre coup au moral.
Sans consulter qui que ce soit, il se leva, tourna le doigt aux nouveaux arrivants et sortit prestement de la Grande Salle, non sans un regard, un, à la table des Serdaigle, deux, à la table des Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Toni Scheffer
Nouvel élève
avatar

Nombre de messages : 93
Maison : Gryffondor
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 11350
Date d'inscription : 16/08/2008

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Mar 7 Avr 2009 - 19:46

Depuis cette table des Gryffondor, Toni.

Un sifflement lui avait doucement fait lever la tête vers l’origine du trouble. Une brise glaciale et captivante saisit toute la Grande Salle mais s’était cognée contre Toni qui restait de marbre, les yeux plantés sur les deux aurors.

Leur présence ne lui fit pas plus ressentir de haine que d’indifférence.

La pupille vide, elle les regarda statiquement.
Une rumeur outrée naquit et les élèves se mirent à grouiller, elle les regarda statiquement.
Devant eux passa Jörgen. Elle le regarda statiquement.

Dans une mémoire arrachée par l’horreur, il lui sembla qu’un pincement au cœur essayait de la faire sortir de sa léthargie. Mais ce cœur était dévêtu de tous les attraits que la poésie, la conscience et le sentiment lui prêtaient. Il ne servait plus qu’à battre pour répandre l’oxygène à travers les artères, les veines et la peau de Toni.

Elle baissa les yeux sur son assiette pleine qui contenait des aliments sans goût : poulet, petits pois, purée, sauce. Elle saisit sa fourchette, piqua un petit pois, le porta à sa bouche, et rejoua le même geste, petit pois par petit pois, attendant sans curiosité la suite des évènements.

Le pincement au cœur persista quelques minutes. Il finit par être dissout dans le vide qui tempêtait en elle, après le vingt-sixième petit pois.


Gryffindor
15 ans - 4ème année
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Meghan Cameron
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 164
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11342
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Ven 10 Avr 2009 - 16:17

Non loin de Toni, Meghan leva une tête surprise. Perdue dans ses pensées, elle n'avait rien vu venir.
Pour sa défense - si défense il y avait -, il fallait reconnaître qu'il était rare de voir un événement naître de la table des Poufsouffle. Peut-être moins calmes que Serdaigle mais peu enclin à se faire remarquer. Ou peut-être fallait-il qu'elle révise son jugement.

Il lui fallut quelques instants de plus pour comprendre le pourquoi de cette agitation. En apparence, ce repas ressemblait au millier d'autres qui avaient déjà eu lieu et aux autres milliers qui prendraient place dans la Grande Sale. Celui-là entrait même plutôt dans la catégorie des silencieux. Ils l'étaient tous, plus ou moins, depuis janvier.
Enfin, elle les vit. Les reconnut. Et grimaça. Voilà qui n'augurait rien de bon. Si ils étaient venus remettre de l'ordre, ils arrivaient un peu tard.

Et si ils venaient pour clore, une fois de plus, leurs ressources de détente, ils risquaient d'être mal accueillis. Les sifflets commençaient déjà, orchestrés par deux des préfets. Elle-même se sentait monter une petite crise de révolte. Pas assez pour se lever et manifester tout haut son mécontentement, mais juste assez pour lancer un regard et lancer la conversation. Elle engloba du regard tout ceux qui se trouvaient à sa portée. Tuppence, Eden, Léa, Jacob et les autres. Seule, devant son assiette, Toni faisait... ou plutôt ne faisait pas. Le sentiment d'impuissance qui la taraudait depuis longtemps la (re)prit de court.
Elle ne pouvait rien faire, ni pour elle, ni pour les autres. Pas maintenant que les esprits s'échauffaient.


"Qu'est-ce qu'ils viennent faire à votre avis?"

Même elle connaissait l'embryon de réponse qui couvait dans toutes les têtes. Mettre le bazar dans l'équilibre précaire qu'ils essayaient tous, à leur échelle, de reconstruire.
Elle sentit monter en elle une petite bouffée de haine inhabituelle.


'Comme si on avait besoin de ça...'

Ils étaient où, eux deux, quand ils se faisaient décimer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ellys Orphens
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 194
Age : 28
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13224
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Ven 10 Avr 2009 - 22:26

Ellys elle s'en foutait. Ellys elle plaisantait à la table des Poufsouffle avec ses camarades. Parce que Ellys devait bien être l'une des seules dans tout le château à avoir retrouvé franchement le sourire.

Elle avait eu un petit passage à vide après le Combat Blanc, comme tout le monde. Mais elle n'était pas du genre à se laisser abattre et à déprimer. Elle faisait même plutôt partie de ceux qui voyaient les choses du bon côté et...


" Wow wow, tu racontes quoi là ? "

Ah ouais, euh... Bon, c'est vrai qu'y avait pas vraiment de bon côté !
Je reprends !
Ellys faisait plutôt partie de ceux qui passaient outre leur chagrin et qui allaient de l'avant. Elle avait un caractère trop enjoué et déluré pour se morfondre pendant des semaines et des semaines. Alors un peu de rire et de sourire ne faisaient jamais de mal !! Le Enki

Et puis, elle n'avait rien eu et, plus important encore, Terrychou n'avait rien eu. C'était peut-être égoïste, mais cela lui suffisait pour remonter la pente. Et puis elle ne pensait pas que les élèves qui avaient péri durant l'attaque auraient voulu que Poudlard perde de sa magie. Parce que si les élèves n'étaient plus eux-mêmes, alors Poudlard n'était plus Poudlard.


" Yeahhh faudra que je la ressorte celle-là ! Le Mowana "

Bref !
La miss Orphens était donc attablée, en train de festoyer, quand elle avait entendu un sifflement venant de pas très très loin. Demi-tour droite, et ses yeux se posèrent sur James qui venait de se lever. Bah, qu'est-ce qu'il faisait lui ?? La rumeur commença à enfler, montant de toutes les tables, un peu plus grondante à chaque mot. Et c'est alors qu'enfin, miracle!, elle les remarqua.

.........
(Oui, ça c'est le temps qu'elle mit à réagir.)

Après quelques secondes.... Je vous le donne en mille..... Eh bien oui, vous avez gagné (c'est même plus drôle, vous gagnez tout le temps) : Ellys Orphens explosa littéralement de rire.


" MDR
C'est pour le 1er avril, c'est ça ? Ils nous font une méga blague comme poisson d'avril : ils font revenir les deux Zhorribles.
C'est ça, j'ai trouvé ? Big Grin "


Complètement morte de rire (mdr...), la Poufsouffle se tortillait sur le banc, les mains sur le ventre, et riait à gorge déployée comme elle n'avait plus ri depuis très longtemps. Et Merlin ce que ça faisait du bien !! Mais elle était tellement occupée à rire que...


BAM

- Rha bouse ! Le Dumby


... qu'elle se retrouvera par terre, les fesses en l'air. Ce qui ne fit que, comme de bien entendu, redoubler son rire... Désespérante.
Et réellement, elle ne pensait pas que leur retour était sérieux !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eden Sanders
Préfète
avatar

Nombre de messages : 460
Age : 34
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11993
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Sam 11 Avr 2009 - 11:13

Pressée d’apporter une réponse, dont l’utilité n’était pas encore flagrante, à la question de Meghan, Eden avala son verre d’eau de travers et toussa quelques secondes avant de reprendre son souffle.

- Ils viennent en rajouter une couche à tous les coups.

Si elle avait su qu’ils en ajouteraient trois, le sarcasme de sa voix aurait sans doute pris le dessus sur la toux.

Elle dévisagea intensément le couple qui traversait la salle sous les quolibets et les sifflets. Ils débarquaient tout deux après la bataille, probablement pour constater les dégâts et faire des réflexions concernant le manque d’agilité magique des élèves de cette école, incapables de se défendre. Ce qui ne manquait pas de brûler le cœur de tous ceux qui avaient perdu un être cher, ou une partie d’eux-mêmes dans le combat.
A côté d’elle, Toni avalait ses petits pois un par un, comme des pilules magiques. Si on ne lui avait pas temps répété gamine de ne pas jouer avec la nourriture, elle se serait fait un plaisir de faire léviter le plat de petit pois au dessus de la tête des deux Bluberry, histoire de faire pleuvoir sur leurs blonds cheveux la rançon d’une gloire méritée.
A la table des Poufsouffle James avait entamé une rébellion merlesque. La petite irlandaise parcourut des yeux le visage de ses camarades Gryffons et attrapa ses couverts avec brusquerie.


Clac …

Clac …


Clac …


Au rythme des sifflets qui régnaient dans la salle, elle frappait la table de ses couverts qui semblaient ponctuer chaque heurt d’un « démission » persifleurs.
Bientôt imitée par quelques camarades à sa table, le concert qui prit naissance dans la grande salle était donc aussi rythmique que mélodique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Antiochus Ackroyd
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 117
Age : 52
Gain de Gallions : 11628
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Sam 11 Avr 2009 - 13:01

Il laissa parler Cameron et Sanders... Ce qu'elles pouvaient dire n'avaient aucune importance à ses yeux, non qu'il put trouver cette conversation stupide, mais car cette apparition avait quelque chose de franchement improbable.

Qu'est-ce qu'ils faisaient là ceux-là? L'an dernier, l'échec de leur mission leur avait valu un bon nombre de railleries, et Stankovitch avait entendu ses oreilles siffler pendant de longs mois. Cet echec lui était personnel. C'était lui qui avait monté cette opération, qui avait convaincu le Ministre de son bien fondé, et son fiasco avait éloigné le Ministre de lui. En fait, le Ministre n'était devenu son panti que depuis quelques semaines... Très étrange qu'ils réapparaissent ici.

Duncan laissa sa tablée gryffondor taper du couvert et s'éclipsa en toute discrétion. Pour leur arrivée, le professeur Ackroyd se devait d'être à la table des professeurs. Dans le grand hall, il se cacha derrière une colone, et à l'abri des regard, il avala une gorgée de polynectar. Quelques secondes plus tard, le sinistre professeur de défense fit son apparition parmi ses collègues et planta son regard dans celui de ses anciens 'collègues'.

Pour une fois, il reconnut que Sanders avait eu une ecellente idée en lançant son tintamarre, et regretta presque que Duncan ne soit plus parmi eux. Ce ne seraient certainement pas les Serpentard qui auraient lancé cette opération franche et gonflée.

Du regard il chercha Rosemont. Etait-il au courant? Si c'était le cas, pourquoi ne lui en avait-il rien dit? A la table des professeurs, certaines personnes aprurent s'étonner de sa présence comme de celle des deux aurors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Cullen
Créature Magique
avatar

Nombre de messages : 313
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11986
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Sam 11 Avr 2009 - 17:39

« Je me glace sur place lorsque leur odeur m’arrive au nez. Je crois me tromper. J’espère me tromper. Que viennent-ils faire ici ? Est-ce que cela a un rapport avec la lettre du Ministère que j’ai reçu au début du mois ? Puis, ils entrent. La salle se fige face à cette découverte. N’ayant pas parlé de la lettre du Ministère ni à mon frère ni à ma sœur afin de ne pas les inquiéter inutilement, je me trouve soudain paniqué à l’idée d’être capturé sans avoir pu leur dire au revoir.

Que devrais-je faire ? M’enfuir ? Me battre ?...

Mais tiens ? Ils ne semblent pas du tout regarder dans ma direction ni chercher qui que ce soit dans la salle. Peut-être devrais-je attendre. »


Bien qu’il soit sur le guet, Seth se décontracta. Un sifflet retentit, puis un rire... et le bruit mat d’une chute suivit d’une salve de rires dont le premier encore plus éclatant. Cette lettre l’avait rendu complètement paranoïaque. Vivement qu’il aille à ce rendez-vous pour en avoir le cœur net.

- Ca ne va pas, Seth ?
lui demanda Japhet qui était assise à côté de lui. Respire, chuchota-t-elle inquiète.

Une fois encore, il en avait oublié de faire mine de respirer.
La salle se mit à scander son mécontentement en jouant du couvert. A l’initiative de ce boucan, sa chère et tendre. Pour survivre au tintamarre, le demi-vampire modifia son sens auditif pour ne pas en devenir dingue. Il s’émerveilla de se sentir capable de déterminer le nombre exact de manches de couverts qui tapaient sur le bois de la table des Gryffondor, bientôt rejoint en canon par celle de Serdaigle.

- Oui, ça va. Je me demande seulement ce qu’ils font ici... si ce sont eux que le Ministère envoie pour enquêter sur le Combat Blanc, je ne m’étonne pas que l’entreprise ait été un échec.
- Qu’est-ce que tu racontes ?
s’inquiéta encore plus Japhet.
- Je... pardon, je divaguais tout haut.
- Seth, si tu me caches quelque chose, je te dénonce !
- Tu me dénonces ? A qui tu me dénonces ?
- A Liam ! Je lui dis ce que tu as fait avec Eden,
minauda Japhet.

Pour la punir de pareille idée, en une fraction de seconde, le Serdaigle pointa l’assiette remplie de sa sœur, positionna ses doigts comme s’il allait lancer une bille et relâcha la pression. L’assiette vola sur tout le long de la table avant d’aller s’échouer aux pieds des Greenberry et de se briser. Le point d’arrivée de l’assiette était non voulu mais il s’en suivit une telle clameur que Seth se mit à rire.

- Mon assiette... pleurnicha Japhet.
- Heu, désolé... si tu veux tu peux manger dans la mienne...

Puisque de toute manière il n’y toucherait pas.




Ravenclaw
17 ans pour toujours - 7ème année
BATTEUR
Japhet - 6ème année - Serdaigle
GARDIENNE
Liam - 7ème année - Serpentard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11645
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Lun 13 Avr 2009 - 17:54

Chez les Serpentard.
Chez les Serpentard, il ne se passe pas grand chose.
Les plus jeunes se sont tournés vers moi. Ils ont encore l'espoir qu'en tant que préfète, je leur dise ce qu'ils doivent faire. Les plus vieux sont blasés et ne me jettent même pas un regard. Ils savent que je me contrefous de tout, même de mon rôle. Pour eux comme pour moi, que je sois devenue préfète est la blague de l'année.
Mais comme a l'air de le penser Orphens et tous ceux qui se marrent, le retour des Greenberry est pas mal non plus dans le genre...

Moi ? Moi j'hallucine. Qu'est-ce qu'ils viennent foutre là ? Ils ont pas encore compris qu'ils étaient pas les bienvenus ?
Ils ont quand même un sacré culot. Ca, je ne peux pas leur reprocher. Ils ont du culot, et du courage. Je suis pas sûre que le premier Auror venu reviendrait à Poudlard après s'être fait jarter comme les inspecteurs l'ont été.
Mais ils ont beau être aussi audacieux qu'ils veulent, ce ne change rien aux faits : ils sont en train de se faire siffler comme la pire équipe de Quidditch qui ait jamais existé...
Cris, sifflements, concert de couverts, et je viens même de voir Seth leur envoyer une assiette aux pieds. Je venais justement de me tourner vers lui pour voir comment lui et Jah réagissaient.

Moi ? Moi je m'en tape.
L'an dernier, ils ne m'ont pas tant importuné que ça. C'est pas eux qui ont changé mon quotidien. Le BDE j'y allais jamais. Les fêtes, j'y vais jamais... Les associations, je suis inscrite nulle part. Leurs nouveaux préfets, rien à foutre. Les renvois des deux Gryffondors, pareil. Le truc que j'ai trouvé le pire c'était Iscarioth et Call dans le Labyrinthe des Cancres. Mais pareil, j'étais pas concernée.
J'ai participé à leur renvoi de Poudlard seulement parce que ça m'amusait que des armures soient venues nous chercher dans nos salles de classe. Mais au fond, de la BRIME, je m'en fous complètement.

Sauf que je dois me venger quand même. Parce qu'à cause d'eux, j'ai été déguisé de même que Liam en glace au chocolat géante par Sanders.
Liam justement, est assis à côté de moi. Je tourne la tête vers lui. Big smile.


- Liam, je crois qu'il est temps de leur faire payer le Cullen au Mon Cherry. Tu crois pas ?

Sans attendre sa réponse, je prends ma baguette. Un sortilège de lévitation plus tard et le plat de porridge vole dangereusement vers le couple infernal.
Je jette un coup d'oeil à mon cousin, pour voir s'il me suit. Mais c'est juste histoire de, je sais qu'il est toujours partant pour faire ce genre de crasses...
Alors big smile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12146
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Ven 17 Avr 2009 - 19:41

Les cris, les sifflets, les railleries, les cliquetis assourdissant des couverts pouvaient passer. Bereby Blueberry n’était pas homme si présomptueux qu’il songeât, même un bref instant, que l’Ordre des Adolescents Boutonneux les accueillerait bras ouverts. Cependant, les agressions physiques à leur encontre alors qu’ils n’avaient pas encore pris la parole ou expliqué l’objet de leur présence à Poudlard l’agaça profondément.

Il avait sortit sa baguette pour la brandir au devant d’eux et défendre son petit Démon contre d’autres projectiles. Face à sa baguette braquée devant lui, le silence revint d’un coup et tout le monde se tint sur ses gardes. L’Auror se contenta de jeter un impedimenta sur le deuxième projectile dont la course finit par ralentir. Autant le premier ustensile fut projeté par surprise et avec une surprenante puissance - ces enfants étaient d’une violence qu’il aurait beaucoup aimé soigner - autant le deuxième fut plus aisé à repérer et à arrêter.

Pour donner le la à la nouvelle relation qu’il aurait aimé instaurer avec eux, toujours dans un silence suspicieux et tendu, l’homme de l’ancienne-BRIME retourna doucement le plat de porridge à son envoyeuse. Il le fit léviter jusqu’à la place vide qui se trouvait devant Victoria qu’il gratifia d’un sourire froid et narquois.

Profitant de cet état de grâce, il toussota en embrassant de son regard bleu électrique les quatre tables :

~ Je vois que vous faites des progrès en sortilèges, jeunes gens. Je serais ravi que vous m’en montriez davantage une fois prochaine. Pour lors, madame Greenapple et moi-même aurions aimé discuter avec vous.

Bereby marcha jusqu’à l’estrade des professeurs. Il tenait toujours sa baguette, signe qu’il n’avait pas encore confiance en eux et en lui. Il savait que rien n’était gagné. Cela mettrait du plus de temps qu’un simple lancé de porridge car les élèves étaient aussi butés que leur magie était approximative. Il fit face à tous après avoir salué les adultes sans cérémonie douteuse.

Que fallait-il faire pour les calmer ? Des excuses ? C’était impensable. Ils n’avaient pas à s’abaisser à leur enfantillage. La seule manière de gagner et garder leur écoute - en ce qui concernait de gagner le respect on repasserait et cela lui était parfaitement égal -, était sans doute de leur montrer l’urgence dans laquelle ils se trouvaient. Cela concernait tout le monde :

~ Votre école n’a pas été la seule à avoir été ébranlée par des évènements mortels dont les origines et les raisons restent encore inconnues aux gouvernements magiques. Je parle de gouvernements au pluriel car d’autres pays ont vécu des attentats et parfois des renversements sociaux alliant moldus et sorciers dans une sauvagerie sans précédant. Qui sont-ils ? Nous l’ignorons. Nous ignorons leur but, nous ignorons leurs revendications, nous ignorons leurs projets, nous ignorons leur nom. Toutefois, la menace s’est réveillée ici, au Royaume-Uni. Sainte-Mangouste, Piccadilly, Poudlard... Le Ministère de la magie a enquêté sur ces différents évènements et tout porte à croire que la réponse se trouve à Poudlard.

Bereby se tourna vers sa femme afin de lui céder la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geegee Greenapple
Ministère
avatar

Nombre de messages : 31
Gain de Gallions : 12148
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Lun 20 Avr 2009 - 22:12

Ils ne revenaient pas ici pour les recadrer. Ils ne revenaient pas ici pour les recadrer. Ils ne revenaient pas ici pour les recadrer. Geegee dût se répéter cette phrase en boucle mentalement pour s'empêcher de sortir sa baguette magique et de lancer un Silencio monumentale sur la Grande Salle. Et peut-être aussi leur renvoyer leurs projectiles, juste pour leur rappeler qui ils avaient face à eux.

Jamais on ne l'avait traitée de la sorte. Sauf peut-être en mai dernier, lorsqu'ils s'étaient fait chassés du château. Ces adolescents n'étaient décidément que des petites racailles et Geegee était plus convaincue, chaque fois qu'elle les voyait, qu'ils ne deviendraient jamais rien de bon. Mais les ordres du Ministère étaient clairs. Ils ne revenaient pas ici pour les recadrer mais pour enquêter. Et elle savait que l'aide de ces brebis galeuses leur serait nécessaire, peut-être même vitale, s'ils voulaient mener à bien leur mission. Merlin était bien ingrat !

Fort heureusement, elle avait un self-control à toute épreuve, et son grand Diable prit la situation en main le premier, dégainant sa baguette plus vite que son ombre pour les protéger. Le plat de porridge n'atteint pas sa cible, et le calme revint rapidement parmi les élèves qui n'avaient à présent plus d'autre choix que de les écouter.

La voix forte de Bereby s'éleva et il commença à expliquer la situation avant de laisser la parole à sa femme :


~ Et c'est pourquoi nous sommes ici. Nous ne sommes pas intervenus auparavant car nous vous pensions en sûreté sous la protection de l'Ombre. Cependant, les dernières révélations des enquêtes ont apporté de nouveaux faits.

Il était vrai que les deux Aurors auraient pu être envoyés beaucoup plus tôt au château. Cependant le Ministère avait pensé que Poudlard n'avait été visé que pour une seule et unique attaque. Et comme Geegee venait de le dire, ils pensaient les élèves en sécurité grâce aux pouvoirs de l'Ombre. Mais les récentes enquêtes contredisaient cette hypothèse.

Toutes les conclusions semblaient en effet se recouper vers Poudlard, et plus particulièrement, l'un des professeurs. C'était d'ailleurs pour cela que le couple avait été envoyé : enquêter sur le corps professoral. Geegee se tourna d'ailleurs vers la table où étaient assis tous les enseignants et un sourire mièvre orna ses lèvres tandis qu'elle reprenait la parole :


~ Nous sommes envoyés par le Ministère de la Magie pour venir enquêter un peu plus à l'intérieur même du château. Pour cela, messieurs dames les enseignants, attendez-vous à ce que nous vous convoquions dans les jours à venir pour une réunion. Nous aurons besoin de toute votre... collaboration. Et il en va de même pour vous les chéris. Nous vous demandons de faire fi des événements qui ont eu lieu par le passé. Nous ne revenons malheureusement pas pour cela, mais pour démasquer ceux qui sont derrière les derniers événements dramatiques. Aussi nous vous demanderons en temps voulu toute votre aide pour nous aider à avancer dans notre enquête. C'est tout ce que vous devez savoir pour le moment.

Et d'un commun accord silencieux, Geegee et son mari se dirigèrent vers la sortie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leandra Balsey
Nouvel élève
avatar

Nombre de messages : 19
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 10693
Date d'inscription : 25/03/2009

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Jeu 23 Avr 2009 - 23:44

- Tout ce battage pour ça ?

L'appétit définitivement coupé, Leandra repoussa son assiette à moitié vide en plein milieu de la table. Un silence de mort s'était abattu quand les deux choses du Ministère avaient prit la parole. Plus personne ne tapait sur les tables avec leurs couverts, plus personne ne tapait sur le système de son voisin pour savoir si il devait préférer les petits pois ou les haricots, il n'y avait plus que les Greenberry pour y arriver aussi bien.

Je tape sur les nerfs...
Tu tapes sur les nerfs...
Nous tapons sur les nerfs...
Et on adore ça !

Ça devrait être leur credo à ces deux là. Rien à faire pour moi en tout cas, je ne peux pas les voir. Rien qu'à l'idée qu'ils aient osé remettre les pieds à Poudlard, ça me met en boule et me donne envie de leur rendre au centuple les crasses qu'ils nous ont fait subir l'année passée. Et là, ça serait bien différent...


Je tape sur la folle...
Tu tapes sur le scroutt
Nous tapons sur les trolls...
Et on adore ça !

Leandra pourrait tenter de mettre ça en musique, pour former un hymne anti-auror qui ne les toucherait qu'eux. Dégoûtée, la Poufsouffle se leva finalement de table pour partir avant de voir sa bonne humeur définitivement envolée. Sans pouvoir s'empêcher de chantonner...

- Je tape sur la folle, tu tapes sur le scroutt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James O'Brian
Préfet
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 08/10/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Jeu 30 Avr 2009 - 14:44

"Marché conclus."

Une bise légère, rendue, comme un pacte scellé qui n'aurait jamais lieu d'être.

C'était pourtant sympa, cette petite musique qui réunissait les quatre tables de Poudlard. Les sifflets de Poufsouffle, la batterie de couverts de chez Gryffondor, des rires et de la vaisselle cassée de la part des Serdaigle et un spectacle son et couleur made in Serpentard. C'était très beau ce petit chant de guerre. A peine le temps de s'élever qu'il était brisé en plein élan.


'Forcément, si ils se mettent à faire de la magie...'

Ca devenait un inégal.
Quoi que.... deux contre plusieurs centaines... ils avaient de l'espoir.
Il n'empêchait que les Greenberry n'étaient pas à prendre avec des baguettes.

Et que dire de leur discours?


*Encore moins digeste que les jus de citrouille de McEwan.*

Ce qui n'était pas peu dire.
Ils allaient devoir... collaborer? Le mot ne sonnait pas si bien.
Les profs allaient être... interrogés? Jusqu'à preuve du contraire, les intrus, c'était eux, les Z'affreux.
Au point d'avoir envie de réagir par un:


"Sans blague?"

Que le silence qui avait suivi la déclaration ait porté ses paroles jusqu'aux deux ex-BRIMEurs ou pas, aucune importance. Déjà, James se penchait vers ses apôtres semblables:

"Vous croyez qu'ils se foutent de nous, là?"

Leandra. Ehlana. Isis. Les Oby. Un avis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13874
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Mer 6 Mai 2009 - 23:20

Ehlana avait laissé tomber les enfantillages qui se produisaient un peu partout autour d'eux. Même si elle n'avait aucune considération pour les deux Aurors (et qu'ils devaient s'en foutre mais passons), elle se sentait juste assez concernée, pour avoir vécu l'un des drames que Blueberry cité, pour écouter attentivement. Elle gardait les yeux baissés sur sa jambe, la revoyant encore carbonisée, la douleur qui ne l'avait pas lâché une seule seconde pendant plusieurs jours...

Quand Greenapple prit la parole, la Serdaigle releva la tête, la jambe battant la mesure de ses paroles. Pour faire passer les résidus de souvenirs qui lui faisaient croire qu'elle avait toujours mal, qu'elle venait à peine de sortir de Ste Mangouste, avec ses parents, la confrontation avec Ackroyd. Inconsciemment, sa tête tourna vers la longue table des professeurs. Elle l'avait vu dans sa peau d'adulte, quand les Greenberry étaient arrivés.

Son regard retourna vers l'Auror, ses sourcils se froncèrent, le sentiment de brûlure plus puissant encore, les mouvements de sa jambe plus rapides qu'il y a quelques secondes. Alors on y était, après Rosemont qui croyait que des élèves pouvaient être impliqués -et jusqu'à preuve du contraire, rien n'avait encore été prouvé de ce côté-, voilà que le Ministère croyait à la culpabilité possible d'un ou plusieurs professeurs de Poudlard.

Ehlana regarda James sans le voir. Un regard vers les Greenberry. Ils partaient. La Serdaigle se leva sans soucis et eut un sourire triste pour James.


- C'est possible mais ça ne m'étonne pas vraiment moi, qu'ils pensent ainsi que des professeurs puissent être responsables. Ce n'est que la suite logique à... autre chose.

Sans plus d'explications, Ehlana le quitta rapidement pour se mettre dans le chemin des deux Aurors. Elle n'osait pas aborder la question de Piccadilly avec Antiochus parce qu'elle avait déjà goûté à ses sarcasmes et à son manque de coopération dès qu'il était question de compatir et de se mettre un peu à sa place, ce besoin de savoir ce qu'il en était de l'attentat. En tant qu'Aurors, peut-être que les deux savaient qu'elle avait été confrontée à l'attentat et à ce groupe hétéroclite, mélange de sorciers et moldus, qui avait ravagé Londres. Alors peut-être qu'eux...? Elle pouvait toujours espérer en tout cas. On n'oubliait pas le visage et le nom d'une personne à qui on n'avait injustement retiré ses prérogatives envers sa Maison, non ?

- Excusez-moi, les aborda-t-elle, poliment et en ne s'adressant à aucun des deux en particulier. Est-ce que... est-ce que le Ministère en sait plus concernant l'attentat de Piccadilly ?

Pas de détours, droit au but. Moins de temps elle passerait en leur compagnie, à moins de questions de ses camarades elle aurait à répondre ensuite. Et si ils l'envoyaient boulet, et bien... elle avait l'habitude non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Geegee Greenapple
Ministère
avatar

Nombre de messages : 31
Gain de Gallions : 12148
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   Dim 24 Mai 2009 - 20:10

Le couple d'Aurors avançait déjà d'un bon pas vers les portes de la Grande Salle, sans prêter aucune attention aux rumeurs qui s'élevaient autour d'eux, venant de toutes les tables. Celle des Serdaigle, celle des Gryffondor, celle des Poufsouffle, celle des Serpentard, et même celle des professeurs. Ils marchaient dignement vers la sortie sans en dire plus pour l'heure. Ils préféraient les laisser digérer ces nouvelles plutôt que de les interroger d'entrée de jeu.

Ils n'eurent cependant pas le temps de faire beaucoup de chemin avant qu'une élève ne vienne s'interposer, leur barrant la route.
Ils reconnurent évidemment miss Kalten. L'an passé, elle avait déjà semé le trouble et, tant Bereby que Geegee se souvenaient parfaitement l'avoir renvoyée de ses fonctions de Préfète. Mais à voir le blason qui ornait sa robe, il semblait qu'elle les avait retrouvées.
De même, ils n'auraient pas pu ignorer son identité quand la jeune fille avait été mêlée à l'attentat de Piccadilly. Sujet sur lequel elle voulait apparemment des renseignements.
Geegee et Bereby échangèrent un bref regard et la femme fit de nouveau face à la Serdaigle, affichant un mince sourire chafouin.


~ Miss Kalten... Je m'en vois dans l'impossibilité de vous répondre. Même si vous avez assisté à ce drame, les enquêtes du Ministère ne regardent que le Ministère.
Soyez sûre d'être tenue au courant si vous deviez l'être.


La jeune fille n'eut le droit à aucune autre explication. En effet, les deux Aurors la contournaient déjà pour quitter la Grande Salle afin de rejoindre leur ancien bureau. Maintenant qu'ils étaient dans les lieux, ils allaient avoir du travail.
Préparer les interrogatoires, fureter, glaner le plus d'informations possibles. Mais ce qui demanderait certainement le plus de travail serait d'obtenir la coopération de cette marmaille en folie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le pénible devoir de Bereby Blueberry et Geegee Greenapple
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Grande Salle-
Sauter vers: