Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ce que veulent les femmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13421
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Ce que veulent les femmes   Mar 24 Fév 2009 - 18:45

La saint Valentin, fête commerciale par excellence qui n'avait comme seul intérêt que d'escroquer son cher et tendre en bijoux et dîner somptueux, en fleur et en après-midi shopping. On pouvait même espérer finir la journée sur une note plus intime si ledit cher et tendre n'avait pas tout fait foirer par sa stupidité chronique de mec. Il fallait rester optimiste.

Londres, début d'après-midi.
Il n'y avait pas que Poudlard qui s'était transformé en bonbon rose géant, même la capitale anglaise avait revêtu ses atours de fête des amoureux. Critique et goguenarde, Ehlana regardait passer les couples qui se tenaient par la main, transit, se regardant dans le blanc des yeux sans prendre garde aux poteaux qui pouvaient bien jalonner leur route. De ce fait, ils ne s'en prenaient aucun, au plus grand malheur de notre siiiiii fière Serpentard, qui aurait aimé rire de ces idiots.

Délaissant ce spectacle plus si amusant, son attention vira de bord pour se focaliser sur Shawn, qui tirait une tête de trois pieds de long... de joie, bien sûr ! Ehlana avait bien assez intrigué pour éloigner toutes les godiches et l'avoir à ses côtés aujourd'hui. Elle y avait mûrement réfléchit (plus que d'habitude quand elle se décidait à se la jouer Serdaigle-jusqu'au-bout-des-doigts-manucurés), avait finalement renvoyé dans les jupes de leur mère ses rivales potentielles et avait attaqué.

Bizarrement, ça avait été plus simple que ce qu'elle avait cru, comme si... comme si il savait ce qu'elle voulait lui demander, en fait. Bizarre, bizarre. Mais finalement, elle avait mis ça sur le compte de son talent naturel à faire tomber tous les garçons dans ses rets. Il n'était ni le premier et ne serait surement pas le dernier de sa loooongue liste de garçons qui avaient succombé. Le talent, je vous l'ai dit Le Mowana

Suite à cela, et sous l'injonction assez catégorique d'Ehlana, il avait trouvé le moyen de leur faire sécher la journée et de les amener jusqu'à Londres. Ça serait bête de s'enfermer dans une salle de cours par une si belle journée n'est-ce pas ? Et puis Shawn était doué pour trouver tout et n'importe quoi (surtout n'importe quoi), connu et reconnu à travers les couloirs de Poudlard pour son petit... commerce. Ehlana avait aussi pour cette raison jeté son dévolu sur le jeune homme, espérant que le porte-feuille suivrait. Il serait franchement mal poli de la laisser payer quelque chose cette après-midi, non ? Dans le même genre, elle espérait bien qu'il leur avait concocté un programme alléchant. Ses efforts s'étaient bornés à l'attirer dans la capitale et n'iraient maintenant surement pas plus loin que le suivre et profiter de sa générosité envers sa petite personne.


- Shawn, roucoula-t-elle en se pendant à son bras, les yeux papillonnants, qu'est-ce que tu as prévu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11222
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Mer 25 Fév 2009 - 1:05

Un regard amusé plus loin il lui dévoila une rangée de dents blanches.
Lui n’avait rien prévu.
Du moins, rien inventé.
Une fois de plus il s’était contenté de chiper les idées des autres.

Pour Ehly, la journée idéale c’était shopping, frou-frou et dîner à vous faire raccommoder le portefeuille en fin de soirée.
Mais c’était toujours mieux que la soirée idéale de Laurelyn qui elle, rêvait d’une escapade au Caire. Moins facile à accorder.
Le plus amusant serait de voir la tête de ladite demoiselle quand elle comprendrait à quel point sa journée serait en tout point conforme avec ce à quoi elle s’attendait.
Il était toujours épatant d’en mettre plein la vue aux autres en agissant exactement comme ils le désirent.
Comblé ?
Pas vraiment. Un petit bémol à ces facultés.
Les gens veulent souvent des choses qui ne leur réussissent pas ou qui vous sont quasiment impossible à réaliser, et désirent tous des choses différentes allant la plupart du temps en contradiction avec les envies des autres. Comme s’ils pouvaient pas se mettre d’accord.
Super tentant de plaire à tout le monde. Sauf qu’on ne peut pas. Il faut faire des choix. Des choix pour soi, des choix pour les autres, des bons choix, des mauvais choix et des choix de bouse.

Choisir est une plaie. Surtout quand on a que l’embarras du choix, justement.

Sortir avec elle ou elle ?
Lui faire plaisir ou non ?
Donner la bonne réponse ou s’amuser un peu ?

Alors qu’Ehlana se pend à son bras en roucoulant dans les rues de Londres il jette un œil aux vitrines des magasins.

Ah oui deuxième bémol. Savoir ce que pense les autres ne rempli pas le portefeuille. Du moins pas suffisamment.
Il avait dû entamer une longue semaine de paris plus stupides les uns que les autres avec les pauvres malheureux qui voulaient se prêter au jeu et les gagner bien entendu. On accepte uniquement les paris qu’on sait qu’on va gagner.

« Tu penses qu’elle va dire oui ou non »
« Comment va-t-elle réagir ? »


Des trucs basiques. Normal.

Là en l’occurrence, le bémol à la clef résonne comme une fausse note à ses oreilles. Son pêché mignon ? La fierté. Le besoin d’épater la galerie, même quand il sait qu’il va amèrement le regretter. Pas trop longtemps. Les regrets pourrissent la vie. Mais un peu quand même. Histoire de dire.

Arrivés sur Brompton Road il la guide vers La fameuse destination. Qui dit shopping dit Harrods. Toute nana en admiration devant ce qui brille, ce qui est chic, élégant et inutile vous le dira.

En bonne Serpentard, Ehly trouverait forcément un truc à dire.
Pas grave. Il avait déjà la réponse.


« On entre ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13421
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Ce que veulent les femmes   Jeu 26 Fév 2009 - 21:56

Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !

Cri de la potiche soumise à un intense sentiment euphorique. Se laisser aller uniquement quand vous êtes sûres de ne pas être entendues ou dans le cas contraire, garder ça pour vous, dans votre petite tête, à l'abri des oreilles indiscrètes. Non, parce que dans le cas contraire, ça foutrait en l'air votre réputation de fille qui se la joue distante, qui a vécu un grand malheur et qui, depuis, ne décroche plus un mot sauf pour envoyer boulet les autres.

Une réputation, ça se préserve.

Après cette démonstration d'emprise sur soi-même, Ehlana, toujours accrochée au bras de Shawn, plus encore maintenant qu'ils étaient dans la foule qui se pressait à l'entrée du magasin mondialement connu, se la jouait blasée.

- Potable comme idée. Enfin, maintenant qu'on est là, autant y aller.

Ni une, ni deux, Ehlana les fit entrer. Heureusement qu'elle avait pris soin de sa tenue, optant, après des heures d'essayage, pour une jupe noire assez lâche dont on voyait le jupon, fait d'une matière brillante qui bruissait à chacun de ses pas. Et on ne le voyait pas pour l'instant mais le tout était complété par un pull (noir aussi) léger en cachemire, cadeau de noël en provenance direct de France offert par ses parents. Habituée à ce que tout ce qu'elle désirait soit pris en compte et exécuté, Ehlana n'avait eu aucun mal à l'obtenir et elle cherchait maintenant quelle folie elle allait demander pour son anniversaire.

Soit. Le grand hall carrelé du grand magasin passé, la jeune fille les avait directement amené jusqu'à l'étage fringues, qui s'étala à leur vue en une profusion de portants qui s'étiraient à l'infini. Connu et reconnu comme le summum du luxe dans le monde entier, Harrods ne dérogeait pas à la règle établit aujourd'hui. Même la déco Valentin était minimaliste et n'agressait pas les yeux des faux célibataires (ou des vrais, aussi). Des employés en tenue réglementaire passaient entre les rayons pour dispenser leurs conseils à la clientèle majoritairement féminine qui était dans le besoin. Il y avait tout de même de ci de là quelques hommes, Shawn ne se sentirait ainsi pas si seul.

Sans plus s'attarder sur ce spectacle, Ehlana le traina jusqu'au rayon où elle était sûre de trouver ce sur quoi elle avait flashé il y a quelques temps. Même si Poudlard était un trou perdu au fin fond de l'Écosse, il n'était pas dit que notre demoiselle allait se couper du monde civilisé. Elle ne saurait survivre, entourée de ses idiots des autres Maisons de l'école, sans un bon magazine de mode que sa chère maman lui envoyait aussi régulièrement qu'un métronome. C'était dedans qu'elle avait trouvé le bonheur en deux exemplaires qu'elle avait en main.


- Les cabines d'essayage maintenant, il me faut un avis masculin éclairé, expliqua-t-elle en souriant, tout en s'y dirigeant d'un bon pas.

Notre Serpentard accrocha ses robes à essayer dans l'une d'elle puis tira le rideau derrière elle, indiquant auparavant un banc à Shawn pour qu'il puisse s'installer. Mieux valait qu'il prenne ses quartiers parce que ça risquait d'être long : il lui fallait toujours un temps considérable pour se décider entre telle ou telle robe, accessoires, chaussures et elle en passait.


- Alors ? demanda-t-elle après plusieurs minutes pendant lesquelles Shawn n'avait pu qu'entendre le froissement des tissus avant qu'Ehlana ne tire une nouvelle fois le rideau.

La robe était en une pièce, mousseline noire pailletée, doublée de satin et garnie d'appliques de la célèbres dentelle de Calais qui ne se voyait pas beaucoup à cause du ton noir sur noir. Ehlana tournoya sur elle-même pour qu'il puisse juger de l'ensemble et lui donner son avis. La jeune fille réitéra la manœuvre devant une grande glace, s'observant ensuite sous toutes les coutures jusqu'à en avoir le tournis.


- Tu préfères laquelle ? demanda-t-elle de nouveau, cette fois-ci après s'être de nouveau enfermée dans la cabine et avoir enfilé la robe suivante. La seconde était aussi en une pièce, satin recouverte de dentelle, les manches étant de la même matière que la sur-robe.

Ehlana se planta devant le miroir, regardant Shawn à travers celui-ci, attendant ses commentaires. Elle-même ne s'était pas encore décidée mais la première avait l'air bien plus habiller que celle qu'elle portait en cet instant, donc susceptible de rester beaucoup plus souvent dans son placard qui débordait littéralement de tous les côtés. La balance penchait donc sensiblement vers celle dans laquelle Ehlana se trouvait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11222
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Ven 27 Fév 2009 - 18:14

L’avis masculin éclairé : c’est moi.
Quand je vous dis que je suis une lumière.


Les minutes s’écoulent. Lentement, très lentement…trop lentement. Il retient un bâillement avec des difficultés aussi grandes que le futur trou de son portefeuille. Mais il triomphe. Il ne fait pas un commentaire lors des longues hésitations d’Ehlana, évite de loucher de trop prés sur la petite rousse qui essaie les maillots de bains (du moins il se contente d’observer l’avancement de l’essayage lorsque sa partenaire disparaît derrière le rideau) et se tient à peu prés correctement.
Un vrai gentleman.

Il frise la correctionnelle lorsque la jolie rousse lui sourit timidement. C’est pas tant le sourire, mais ce qu’elle pense.

Si elle savait.

Lorsqu’après l’écoulement de ces longues minutes Ehlana et sa toute petite robe réapparaissent, il se lève, soulagé.
Instant très bref, abrégé dés l’instant où il entraperçoit l’étiquette des robes.

Dilemme.

D’un côté de la balance : Ehlana et sa conception de la fin de soirée.
De l’autre : 310 ou 396 livres sterling.

Intense rélfexion.


Canon la blondinette. J'irai bien derrière le rideau avec elle...

Qu’est-ce qu’il a lui ?

Le grand dadais qui pense tout bas mais qu’on entend tout de même est accompagné de deux autres grands dadais qui eux même accompagnent …la jolie rousse visiblement.

Regarde ailleurs Troll des trottoirs.

Non loin de regarder ailleurs, le mi-troll mi-gnome continuer de s’égarer sur ce qui remplit la belle robe.

Aucun savoir vivre…si on n’était pas dans un grand magasin je te collerai mon…

Tilt. Idée

Brusquement Shawn se lève et empoigne le grand dadais au col.

Bouse il est plus grand que moi.

« Décolle ta rétine de ma copine avant que je te pète les dents. »

Merlin, dire qu’y en a qui sortent vraiment des phrases comme ça.

Le grand dadais honteux et confus, jura mais un peu tard qu’on ne l’y … Baragouina un vague.

« Maisquoimaisquemaisqué ? »

Alors qu’Ehlana en retrait pour ne pas prendre de coups – les coups sont loin d’être esthétiques sur une nana- braille tout haut sur le mauvais gars, comme d’hab

"Shawn, arrête immédiatement de te donner en spectacle ! Lâche-le tout de suite !!"

les dadais numéro deux et trois entrent sur le terrain et passe à l’attaque, sans vérification des crampons.
Les coups chez les mecs, ça fait héroïque. Enfin il parait. Ça fait surtout mal.
S’en suit un échange de bons procédés musclés. Chacun y trouve son compte, sauf la vendeuse et Ehlana qui continue un concert à deux voix.


« Cessez immédiatement jeunes gens ! »
« Shawn je te préviens ! Si tu ne le lâche pas tout de suite je… »

Elle adore les mecs jaloux.

« Sécurité ! »

On y est.

A son propre palmarès il peut se vanter d’avoir cassé deux dents et poché un œil. Son nez mettra probablement une bonne paire d’heure avant de s’en remettre, mais ça valait le coup.

Trois vigils débarquent, haut comme des réfrigérateurs, large comme des armoires à glace et avec la carrure du déménageur qui va avec le mobilier.

Un vidage plus tard, les trois dadais et le vert et argent se retrouvent dans la rue.

Shawn s’empresse d’effacer le petit air satisfait de lui qu’il aborde lorsqu’Ehlana sort à son tour du magasin, vêtue comme elle l’était en entrant.
Elle a l’air furieuse.
Et elle l’est.


« Superbe Shawn ! Bravo ! Merci ! Tu as réussi à nous faire éjecter de chez Harrods ! »

Prendre un air contrarié.

« C’était un pervers. »

Ça c’est vrai.

« J’allais quand même pas le laisser se rincer l’œil ?! »

Elle prend une moue délicieusement boudeuse, sauf qu’intérieurement, elle est flattée.

Génial, la fin de soirée n’est pas foutue.

« Viens, y en a d’autre de magasins. »

Moins chers. On m’y reprendra avec mes idées à la fizzwizzbizz.

Il l’attrape par le bras et la dirige vers une rue où les boutiques paraissent moins onéreuses. La première est une bijouterie.
Pas de bol
.

Ah tiens, il me fallait une nouvelle paire de boucle d'oreille !

« Tiens regarde, on devrait plutôt aller voir là bas ça à l’air très… bien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13421
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Lun 2 Mar 2009 - 19:04

Frustrée comme à chaque fois qu'une bonne occasion shopping lui passait sous le nez, Ehlana n'arrêta pas une seule seconde de marmonner contre l'idiotie des hommes pendant qu'elle renfilait ses vêtements. Heureusement, les occasions d'obtenir les robes n'étaient pas totalement perdues, ce n'était tout de même pas elle qui s'était faite remarquer en sautant à la gorge d'un pauvre moldu !

Heureusement qu'il a une excuse qui tient la route.

Mais là encore, pas question de lui faire plaisir en lui montrant qu'elle lui pardonnait. Ehlana préféra montrer qu'elle n'était pas contente du tout.

- Superbe Shawn ! Bravo ! Merci ! Tu as réussi à nous faire éjecter de chez Harrods !

Pas longtemps pourtant, rien que l'idée de repartir en virée et dépenser de l'argent suffit à faire disparaître sa moue pour être remplacée par un sourire, pas éclatant (elle n'était pas contente après tout !) mais sourire quand même. Elle le laissa les mener jusqu'à une bijouterie, sans pouvoir s'empêcher de s'exclamer (encore un peu pas contente, alors pas de vive voix) :

Ah tiens, il me fallait une nouvelle paire de boucles d'oreilles !

Ehlana s'approcha de la devanture, pour observer l'intérieur. Mieux valait s'assurer avant d'entrer qu'il n'y avait pas de mâle en chaleur sur qui Shawn pourrait cogner pour se défouler. Rien de pire qu'une deuxième bévue de ce genre pour ruiner définitivement la journée (ou la soirée).

La Serpentard poussa la porte de la boutique pour entrer dans l'univers feutré des bijoutiers.



Il n'y avait pas beaucoup de monde à l'intérieur, tout juste une vieille dame qui avait devant elle des parures, un couple un peu plus loin et la vendeuse en tailleur classique noir et blanc qui s'occupait de l'ancêtre. Ehlana s'approcha des vitrines. Tout ce qui brillait avait le don de l'attirer, les bijoux en première position. Elle ne sortait pas sans au moins un bracelet, bagues et collier, toujours en symbiose avec la tenue choisit, pas trop volumineux pour ne pas être trop vulgaire.

La manière de paraitre aux yeux des autres était très importante et la sienne était une façon de s'imposer comme une autre. Beaucoup préférait jouer les gros durs, s'amuser avec les Gryffondor en les martyrisant, elle préférait la manière toute en douceur. Rien de mieux pour obtenir tout et n'importe quoi de quelqu'un qui était sous le charme.


- Mademoiselle, monsieur. Puis-je vous aider ?

La vendeuse, assez jolie dans le genre blonde platureuse trop maquillée. Ou peut-être qu'elle ne voulait pas vraiment la regarder...

- Vous pourriez nous présenter une sélection de boucles d'oreilles s'il vous plaît ?
- Or, argent ?
- Argent de préférence.

La vendeuse les quitta pour aller remplir sa mission, tandis qu'Ehlana mettait au point son petit 'test'. Dès qu'il était question de délier les cordons de la bourse, les hommes étaient les premier à se défiler. Elle connaissait assez la méthode des vendeurs pour savoir que celle-ci allait leur ramener plusieurs paires répartit sur une tranche de prix assez large, du vraiment pas cher à de la vraie qualité (qualité rimant avec cher).

Quand elle revint, elle déposa face à Ehlana et Shawn quatre paires :




- Laquelle préfères-tu ? demanda-t-elle à Shawn l'air de rien, les prix bien visibles des boucles d'oreilles, prête à râler si il choisissait par défaut les premières (premier prix), sa préférence allant au premier abord vers les troisièmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11222
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Jeu 5 Mar 2009 - 13:18

Bien entendu, elle préfère les plus chères.
Quelle est la divinité vénérée par les nanas qui a décrété que tout ce qui est beau se doit d’être cher ? A moins que ce ne soit, tout ce qui est cher est forcément beau.
Enfin, un truc comme ça.
Un truc pas cool.


Sans parler de la vendeuse qui a très bien compris la situation et qui va tenter par tous les moyens de lui refiler la paire numéro quatre. Le top du top, la crème de la crème : la plus chère !

Pense à la fin de soirée, la fin de soirée, la fin de soirée…

« Vous n’avez rien d’autre ? » Tente-t-il d’une voix désespérée en se tournant vers les vitrines qui affichent toutes des prix plus exorbitants les uns que les autres, sans aucune pudeur.

Elle lui accorde un sourire indulgent.


Si, mais ça ne te plaira pas plus mon grand. On n’est pas dans une superette là.

La superette c’est un truc ou vont les moldus pour faire leurs courses.
Pas sûr qu’il y ait des boucles d’oreilles mais il saisit le concept.
Shawn s’agite légèrement. Dans sa poche le portefeuille émet des cris poignants. S’il pouvait penser il dirait : « Pitié ! Ne me sacrifie pas pour une soirée ! »

OK, stop.
A la recherche d’un élément perturbateur, Shawn envisage même l’idée décalquante de sortir sa baguette pour faire péter la boutique.


« Celles-ci ne vous plaisent pas monsieur ? »

Non.

Sourire condescendant de la vendeuse.

Il va craquer.

Non plus.

« Je ne sais pas elles pendent peut être trop non Ehly ? Je sais pas ce que t’en pense mais c’est peut-être pas le plus esthétique pour… »

Attention !

« … »

Mais il a jamais parlé à une fille ou quoi ce type ??

« Pardon ? »
« Je n’ai rien dit monsieur. »

Sourire hypocrite de la blonde.

« Esthétique pour quoi exactement Shawn ? »

Prend-moi pour une crêpe et je te promets que tu te rappelleras de la journée.

Pire qu’une indigestion le shopping. S’il avait la propriété de se liquéfier sur place, il finirait en fiole, la tout de suite. Les yeux des clients semblent tous rivés sur eux, prenant les paris sur la sortie, ou non, du portefeuille, sur la claque ou la dispute.
Ok, il se fait son cinémagik.
Mais on est pas loin.


« Disons qu’avec le visage que tu as je trouve dommage d’attirer le regard sur des bijoux plutôt que sur des yeux comme les tiens. »

C’est pas beau ça ?

Mouais, pirouette à deux balles.

Il mitraille la vendeuse du regard. Au prochain commentaire à haute voix ou non, c’est clair, il la rate pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13421
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Dim 15 Mar 2009 - 16:08

Le compliment était habile, malgré ce qu'en pensait la vendeuse (on ne lui avait rien demandé à celle là en même temps. Qu'elle reste à sa place, c'est à dire derrière le comptoir). Malgré tout, Ehlana n'était pas stupide et elle connaissait sur le bout des ongles toutes les manières possibles et inimaginables de dire, sans froisser quiconque, qu'on n'avait pas envie de faire plaisir.

Mais les filles avait bien d'autres 'armes', des araignées qui tissaient leur toile autour du malheureux insecte et quand la proie s'en rendait compte, il était déjà trop tard, l'araignée suçait déjà jusqu'à leur dernière goutte de vie. Une approche toute scientifique du phénomène. Tellement différentes des hommes dans ce domaine. Quand leur homologue masculin fonçait tête baissée pour obtenir l'objet de leur désir, elles étaient toute en nuance, aussi irisées qu'un arc-en-ciel, possédant une palette d'atout qu'aucun homme ne désavouerait. Être à Serpentard amenait une touche de plus bien sûr à ce tableau, n'était-elle pas de la Maison des rusés et des ambitieux ?

Ehlana fit mine de réfléchir à l'argument avancé par Shawn, les ongles de la vendeuse tapotant la surface vitrée avec régularité. Le client est roi et un seul regard peu amène de la jeune fille fit arrêter ce bruit désagréable. Comment pouvait-elle réfléchir si l'autre godiche n'arrêtait pas de la déconcentrer ?


- Bien, si tu le dis, ça doit être vrai, commença-t-elle, sans même les avoir essayé, c'est dire qu'elle réfléchissait beaucoup en ce moment même. Alors choisit ! Elle auront plus de valeur pour moi.

Après validation de sa part bien sûr, fallait pas rigoler avec les bijoux ! Et si Shawn avait autant de goût qu'il avait de maîtrise de lui (même si c'était pour la bonne cause), cette validation préalable ne serait pas de trop.

Et somme toute, c'était aussi et encore une nouvelle forme de test.
Il avait entière liberté - ou presque - de choix mais il devrait quand même penser à ses goûts (on verrait ainsi si il le connaissait assez bien) et son penchant pour le luxe (et on verrait si il savait comment éviter les crises et les cris). Tout un programme.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11222
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Mer 18 Mar 2009 - 19:31

Gros pourcentage de chance que celle en plastoc croisées dans le distributeur devant la grande surface lui plaisent pas.

Alors là, mon coco tu es cuit.

Penser à se débarrasser de la vendeuse, qui en plus d’être inutile s’avérait potentiellement dangereuse financièrement causant.

Il s’agissait donc d’un test et qui disait réussite annonçait une bonne soirée. Les bonnes soirées d’Ehly avaient l’avantage d’être bonnes pour tout le monde et de durer jusqu’au matin.

Passons.

Problématique du jour : trouver des boucles satisfaisantes et pas chères.


Il lui reste une minute de réflexion avant que sa donzelle ne crise…

Correction.
Problématique du jour : Comment faire taire les pensées d’une troll en jupons.


Un bref coup d’œil à la gêneuse apporte un éclairage potentiel. A ses lobes, deux pendants magnifiques, aux couleurs acidulées, aux formes galbées, généreuses en un mot : splendides. Parfaites pour l’occasion.



Quoi ?
Qui a dit que les hommes avaient du goût pour les boucles d’oreille ?

Le gros avantages de ces dernières étaient sans conteste leur prix.


Qu’est-ce qu’il a à me fixer comme ça lui ?

« Ehly, je crois que j’ai trouvé ce qui t’irait à merveille. »

La bonne soirée me filait sous le nez à une vitesse vertigineuse et qui plus est, en me faisant un pied de nez.

Mais…qui a dit que les femmes avaient bon goût ?
La preuve : la vendeuse.


« Tu ne trouves pas que celle de mademoiselle sont tout à fait ravissantes ? »

Oula… qu’est-ce qu’il me fait là ?

Au mieux je lui achète les même pour trois sous, au pire, elle nous débarrasse de la greluche sur pattes.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13421
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Sam 21 Mar 2009 - 16:10

- Nous prenons celles-ci, désigna Ehlana, pointant celles sur lesquelles elle avait flashé, sans même laissé à Shawn l'occasion de protester.
« Bien mademoiselle, » s'empressa alors de répondre la vendeuse, qui avait forcément parfaitement compris ce que cherchait à faire Ehlana.

Il n'y avait pas à dire, mais Shawn la prenait vraiment pour une troll de première catégorie. Même pas de pinces pour lui annoncer cash qui la voyait bien avec les horreurs et monstrueuse faute de goût de la moldue. Même elle, alors que c'était connu que les moldus n'étaient pas super intelligent comparé aux sorciers, avait compris qu'il se fichait de sa poire, sous couvert de paroles gentilles.

Et Shawn apprendrait alors peut-être que si se foutre d'une fille, c'était déjà la mort assurée, se moquer de deux en même temps aller lui coûter plus cher qu'un aller simple six pieds sous terre.

La seule ombre de chance qui lui restait était le fait que l'utilisation de la magie, quand on était mineur et chez les moldus, était interdite. Il échappait de justesse au même sort que leur ancien préfet, Resnald, de se retrouver pendu par le caleçon dans la bijouterie à recevoir des œufs pourris en pleine face par les deux demoiselles extrêmement remontées (entraide féminine oblige). A défaut d'être moins expéditif qu'un Avada, le risque d'être envoyée à Azkaban pour meurtre (malgré la raison on ne peut plus pardonnable d'un tel geste) était moins important. Trop glauque et froid, ça serait un carnage pour sa peau hâlée.


« 111 £ivres monsieur, » en accentuant le monsieur en fin de phrase.

Ehlana, elle, avait déjà lâché le comptoir pour la sortie. Oui, ce n'était pas du meilleur goût que d'être présente pendant le paiement d'un cadeau, offert de bon cœur et de bonne foi par un homme.

Pendant sa déambulation, elle croisa un homme à l'air sévère, strictement habillé d'un costume noir sur chemise blanche. La quarantaine, l'air tout droit sortit d'un cocktail. Le gérant, à n'en pas douter. Ehlana lui sourit bien qu'il gardait les yeux rivés sur la vendeuse et le Serpentard. Impossible pour Shawn de le cogner lui pour échapper à la corvée, à moins de vouloir finir sa journée dans un poste de police avec une plainte sur le dos et devoir attendre une hypothétique libération. Et ce n'était pas Ehlana qui allait se salir à faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11222
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Dim 22 Mar 2009 - 18:29

Bon, ok. Il avait manœuvré comme un troll.
Tant pis pour la bourse. Il aura essayé.

Après tout avoir refourgué une Bendfeust à Howells avait payé un bon pactole. Ça devrait financer la soirée. On se remplumerait plus tard.
En l’occurrence, le plus important actuellement était de sauver la soirée et ce, rapidement avant que ça parte en tartine de pâte à citrouille.

Les pensées de la vendeuse en devenaient plus qu’agaçante. Quand quelqu’un parle à côté de vous, il vous est toujours possible de chantonner pour éviter de l’entendre. Mais quand la voix s’insinue dans votre esprit, essayez-donc de chantonner mentalement.


Galère.

Après avoir passé en revu « Il était un petit sorcier » « Volent les balais » et « Dans le fond d’un chaudron » Il finit par renoncer.

Ce sont toujours les femmes qui gagnent.
…On vous les mène par le bout du … nez ces hommes.
Aucune chance…
…Perdu d’avance.


« ça va ! C’est bon ? »
« Un problème monsieur ? »

Aucun. Je vois pas le problème.
Je dépense 111 livres pour des breloques qui vont finir au fond d’un siphon ou mieux entre deux coussins dans la salle d’attente du médicomage. Donc tout va bien. Aucun problème.


Le bruit de la caisse enregistreuse finit de lui taper sur le système -ça hantera ses nuits ça - et achève les quelques nerfs qui n’ont pas été taquinés par les pensées –stupides- de la vendeuse.

Il repart avec son petit paquet, dents serrées, mâchoire légèrement crispée et retrouve Ehlana dans la rue, après être passé devant un drôle de type en noir qui le fixe étrangement.


On devrait songer à prendre des actions dans le dentaire…

Ehlana l’attend, un air pas vraiment enchanté cousu à ses jolies lèvres. Il grimace un peu. Sauf que dans le langage des filles, ça n’est pas une excuse. Il se penche alors vers une jardinière posée sur le rebord d’une fenêtre et y cueille une rose qu’il accroche au petit paquet que lui a remis l’autre pimbêche.

« Tiens. »

Y mettre les formes, c’est pas trop son truc. Y en a qui savent faire. D’autres pas. Alors il se contente de lui tendre le paquet sans autre cérémonie.
Il redresse la tête et aperçoit au loin la silhouette du London Eye. Endroit tout à fait approprié pour amener une personne de la gente féminine qui a plus d’une dizaine de mètres de hauteur se cramponne à votre bras comme si vous étiez un super héros.
Et avec un peu de chance, on reste coincé en haut.


« Tentée par une belle vue de Londres ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ehlana Kalten
Lèche-Botte Préférée de JLI
avatar

Nombre de messages : 847
Age : 29
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13421
Date d'inscription : 26/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Dim 19 Avr 2009 - 17:20

Est-ce donc si difficile de dire pardon ? pensa-t-elle, ulcérée, bien qu'elle fut presque touchée par le geste de Shawn. Une rose. L'amour. Ehlana se permit juste un petit sourire en coin tandis qu'elle acceptait de bonne grâce le présent et qu'elle réfléchissait à la proposition.

La célèbre Grande Roue anglaise. Un cauchemar pour elle. C'était moldu, donc forcément dangereux. Son regard revenait sans cesse du London Eye, à Shawn, au paquet qu'elle tenait entre ses mains, puis retournant vers la Roue qui continuait inlassablement de tourner, on le voyait même de là où ils étaient. Mais plus que tout, impossible de montrer qu'elle avait ce genre d'engin en horreur. Lui, Shawn, faisait des efforts donc, peut-être (elle avait bien dit peut-être, très important) devrait-elle commencer à en faire de même. Bien qu'elle ait été jusqu'ici charmante, la gentillesse même malgré le manque d'enthousiasme flagrant de son camarade, elle pouvait bien accepter de passer quelques minutes dans ce monstre de fer moldu.


- Toujours, surtout si tu es là, conclut-elle, ne pouvant s'empêcher de laisser s'épanouir un large sourire. Aussi prompte à maudire qu'à pardonner, c'était tout elle ça.

Sa main libre passa sous le bras de Shawn, épaule contre épaule et elle imprima les premiers pas qui les amèneraient jusqu'à destination. Elle pépia de tout et de rien pendant un moment, sans faire attention si Shawn lui répondait ou non. Elle aimait beaucoup trop le son de sa voix pour y prendre garde à chaque instant.

Mais quand ils passèrent devant un fleuriste moldu, profusion de roses rouges sur ses étals, Ehlana se souvint de la sienne. Serrant un peu plus fort le bras de Shawn, elle pointa les fleurs du doigt, le visage levait vers lui, interrogatrice. Il guiderait.


- Les roses. Tu sais que c'est un symbole très fort le jour de la saint Valentin ? Dis moi, est-ce que tu as déjà été amoureux ? Réellement je veux dire, pas une petite passade sans intérêt.

Elle convenait que ça ne la regardait pas, mais la saint Valentin, les petits cœurs, les déclarations enflammées... C'était un sujet en parfaite adéquation avec la journée, alors. Ehlana garda une attitude détachée de la teneur de la réponse qu'il pourrait lui faire mais à l'écoute tout de même. Ça l'intéressait de savoir si quelqu'un, un jour, avait réussit à le garder auprès d'elle plus d'une nuit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11222
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   Mar 19 Mai 2009 - 19:50

Dire pardon est certainement la chose la plus difficile au monde. A égalité avec dire merci. Et peut être dire non aussi.
Pas toujours facile de dire non.
En particulier à certaines.

Il réalise bien vite que monter sur la roue ne l’enchante guère. Elle fait la fière et ça l’amuse, lui. Cette fille a du cran.
Il s’apprête à changer d’avis lorsqu’elle s’empare de son bras et se met à parler. Parler encore et encore sans qu’il ait le temps d’en caser une.


«…. Et bien… »

Elle jacasse comme une pie.

« … C’est que… »

Sans jamais s’arrêter pour lui permettre de répondre.

« … Ehly tu… »

…parles trop.

N’ayant que trop peu d’occasion pour glisser une réponse entre les effusions de questions et la profusion des réponses qu’elle fait d’elle-même, il opte pour la plus vieille tactique de communication homme-femme au monde : l’acquiescement évasif.
Deux trois affirmations de la tête, quelques marmonnement de ce qui pouvait s’apparenter à un oui oui ou encore des sourires pouvant être interprétés comme elle l’entendait.
Technique tout a fait utile et crédible vous permettant de ne pas froisser votre partenaire, sans avoir à suivre ses pépiements et qui laisse l’esprit suffisamment libre pour faire tout autre chose.
Et tout autre chose, il y a à faire.

Le London eye se découpe devant eux, magistral. Il lève le nez pour le contempler. La vue d’en haut doit être somptueuse. Il a toujours aimé se trouver au dessus des choses. Déjà, on est ainsi certain qu’elles ne vont pas nous tomber sur un coin de la gueule et ensuite, on se sent immensément puissant. Londres doit sembler ridiculement minuscule de la haut. Avoir la ville sous le coude doit conférer un sacré sentiment de puissance.
Après avoir observé deux ou trois passantes dont la jupe et scandaleusement légère pour un mois de février, il réalise que le bruit de fond a changer. L’atmosphère aussi, ainsi que la pression sur son bras. Il ralentit le pas, inquiet et prend soudainement conscience que le jacassement à ses côtés a pris fin.
Sauf que la fin en question, il ne l’a pas.

Elhana, le visage levé vers lui en attente d’une chose qu’il ignore complètement pointe du doigt les roses d’un étalage.
S’en suit une lutte interne démente, faite d’équation à beaucoup trop d’inconnues.


Mon dieu mes cheveux sont horribles.

La jeune femme qui les dépasse se mire dans la vitrine du fleuriste qui la regarde en souriant.

Je devrais faire payer tous ceux qui s’en mette plein les yeux …

On se rend pas compte à quel point on pense fort. Et à quel point sa peut être dérangeant lorsqu’on essaie de sonder une personne qui vous questionne en traître.
Ok, j’avais qu’à écouter.


Alors Shawn, est-ce qu’un jour quelqu’un a réussi à te garder plus d’une nuit ? Un amour, un vrai ?

Comme quoi, tout finit toujours par s’arranger.
En particulier lorsqu’on lit dans les pensées.
Pas de bol pour les autres.

Il se décrispe un peu avant de prendre conscience de la question. Recrispage immédiat. Ce genre de question c’est privé non ? Y a pas un code qui interdit aux femmes de les poser ? Finalement, il vaudrait mieux avouer quand on écoute pas.
Tout n’est pas écoutable.


« Tous les hommes ont été amoureux au moins une fois non ? De leur mère si ce n’est pas d’une autre. »

Ça c’est une réponse digne d’un troll mononeuronal. Bravo.

Et comme, bien entendu, toute personne qui pose une question s’attend à ce qu’on lui retourne, il ajoute pour faire passer la pilule :

« Et toi ? »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce que veulent les femmes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que veulent les femmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Londres et Chemin de Traverse-
Sauter vers: