Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [PV] La légende des choucroutiers en fleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Lun 23 Fév 2009 - 15:36

Samedi 21 février. 20h48.
Quelque part au-dehors.

Un immense sourire sur le visage qui était un paradoxe en soi, au milieu du château qui affichait toujours grise mine. Plus ou moins. Quelques courageux osaient le rire et le retour progressif à une détente entachée de soupçons. Il y a des choses dont il est plus difficile de se relever que d'autres. Le Combat Blanc arrivait en tête de liste.
Mais le sourire de Mélusine n'était pas une autre de ses provocations stupides et puériles, pas plus qu'un signe d'inconscience (quoi que). C'était juste que, même avec les temps qui courraient, il y avait (parfois) des bonnes nouvelles. Quand même. Histoire que le monde ne verse pas dans le désespoir ambiant et incurable. Il fallait des petites miettes d'espoir et de bonne humeur. Un peu de yin dans le yang. Ou un peu de yang dans le yin. Une question de point de vue tout ça. Y avait encore plein de versions intéressantes. Un peu de blanc dans le noir. Un peu de lumière dans l'obscurité. Un peu de folie dans la normalité. Un rayon de soleil au milieu de l'orage. Un peu d'eau dans le vin jus de citrouille (pas bon ça). Un peu de... bref.

Blablabla. Tout ça pour dire que quelques jours plus tôt, elle avait reçu la lettre qu'elle attendait depuis... longtemps. Meuh si, bien sûr, elle en avait reçu d'autres, de lettres de Shannon. Plein beaucoup même. Juste que dans les autres, y avait rien qui s'approche de près ou de loin à un "I'm back". Et ça, un retour après tous ces "départs", ça c'était vraiment une bonne nouvelle. Elle en était presque rendue à être en manque de Desmond. Ouais, presque.
La lettre était froissée et re-froissée à force d'avoir été parcourue et gisait, fripée, au fin de la poche de son kilt (non, les kilts n'ont pas de poche mais, si, celui de Zyn en a un. Le manque d'inventivité ne fait pas partie de ses failles). Et Mélusine, qui bénissait le couvre-feu qui n'avait plus lieu chez es étudiants, faisaient les trois cents pas dans le parc de Poudlard. Pas trop loin de la grille. Pas trop près non plus. Les mesures de sécurité avaient été centuplées depuis le début janvier. Apparemment, c'était pas ça qui retiendrait le pire, mais ça donnait toujours un semblant de protection. Il faudrait bien qu'ils les lèvent pour que Shine fasse son retour.

Conclusion: y avait plus qu'à patienter.
Conclusion numéro deux: ça n'était pas le fort de Mélusine d'attendre. Pas du tout.
Conclusion numéro trois: si la silhouette qui s'était avancée avait su, elle serait pas venue. La jeune rousse lui avait sauté dessus sans lui demander son avis et le pauvre Serdaigle à lunettes (oui, bon, c'est presque un synonyme, mais bon) en aurait pour une bonne semaine afin de s'en remettre.

Enfin, après une interminable attente d'au moins un quart d'heure, quelque chose sembla vraiment se passer. Une troupe d'adultes s'agita et une nouvelle silhouette les rejoignit rapidement.


'Gniataaaaaaaaaaaaaa! C'est elle!'

Valait mieux. Parce que sauter sur un autre élève sans défense en présence du personnel de Poudlard, bah, c'était un peu la honte. Z'étaient bien encore capable de lui foutre une retenue, même si elle était étudiante.
La petite troupe s'avança jusqu'au château et Mélusine crut qu'ils n'allaient jamais la lâcher. Grand Hall, escalier, avancée vers la salle commune. Et tout ça, avec une Zyn aux aguets forcée d'être discrète.
Avant que Shannon n'ait pu retrouver la confort de sa salle commune et la compagnie de ses amies, McEwan la rouge, qui n'était jamais à bout de ressource, utilisa sa baguette et le sort maintes fois utilisées et attractionna la Poufsouffle jusqu'à elle, empêchant la porte de se refermer sur le petit monde jaune et noir.


"Accio Shannon!"

La baillonnant de la main gauche, Mélusine murmura à son oreille:

"Mademoiselle Shine, z'avez neuf mois à rattraper. Alors, on me suit sans discuter."

Le tout avec un sourire dans la voix.
Hop. Reyour au parc.
Ouais, il faisait froid (on était en février, que diantre). Mais au moins, elles seraient tranquilles. Elles avaient de la trollerie en retard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Lun 23 Fév 2009 - 19:11

Près d'un an. Près d'un an s'était écoulé depuis son départ précipité. Faisant voleter sa lourde valise devant elle, Shannon regardait avec émotion les tours du château qui s'élevaient devant elle. Un vent froid lui faisait claquer des dents et elle remonta son écharpe jaune et noire sur son nez rouge et glacé. Elle attendait ce moment depuis longtemps, le jour où elle reviendrait enfin à Poudlard.

Plusieurs mois plus tôt, ses parents avaient du partir de l'autre côté de l'Atlantique. Pour raisons professionnelles. Son père faisait ça assez régulièrement, pour de courtes périodes en général. Herboriste, il lui était nécessaire de voyager aux quatre coins du monde pour refaire ses stocks et pour rencontrer d'autres sorciers du milieu, histoire de confronter ses connaissances et expériences. Ça lui permettait de toujours rester à la pointe. Sa mère, guérisseuse, le suivait pour les mêmes raisons. À l'origine, il n'était pas prévu que Shannon les accompagne jusqu'à Montréal. Elle était sensée rester à Poudlard, sous la surveillance de son frère Ennis, médicomage à Ste Mangouste. Mais la BRIME était à Poudlard. Et cela n'avait vraiment rien dit qui vaille à ses parents. Loin de l'Angleterre, ils avaient préféré ne prendre aucun risque. Shannon avait du suivre. Quitter l'école en plein milieu de l'année. Abandonner ses camarades en difficulté. Pendant des semaines, elle n'avait pas décroché un mot à ses parents (Shannon muette !?). Elle maudissait leur trop grande prudence, leur manque de confiance envers la direction de Poudlard. Elle s'informait comme elle le pouvait de la suite des événements poudlardiens par l'intermédiaire de sa soeur mixtureuse folle. Mais les HTSD
* mettaient du temps et n'étaient pas aussi fiables que les hiboux classiques. À chaque fois qu'elle songeait à Poudlard, un pincement au coeur se faisait sentir. Comment ses amis allaient-ils ? L'équipe de Quidditch de Poufsouffle avait-elle trouvé un nouveau gardien ? Elle était déchirée entre le caractère indispensable d'un recrutement pour l'équipe et le mal que lui faisait le fait qu'on ai pu la remplacer.
Puis Shannon avait fini par se faire à l'idée. Elle s'habitua à sa nouvelle école. Loin de ses amis, elle se plongea avec ferveur dans les nouvelles matières exotiques qu'on lui enseignait, telles que la magie amérindienne ou bien la philosophie de la magie. Elle était assez isolée des autres, peu souriante. Un élève de Poudlard ne l'aurait pas reconnue !
Elle avait de la famille là-bas, dont une cousine éloignée du même âge qu'elle et avec qui elle s'entendait plutôt bien. Celle-ci lui permis tout de même de s'intégrer sans qu'elle n'ai à fournir le moindre effort social. En septembre, lorsqu'elle fit sa rentrée avec les autres, elle allait bien mieux. Elle savait qu'à Poudlard les choses s'étaient arrangées et était donc beaucoup plus sereine. Cependant ce calme n'avait pas duré, comme toujours dans son monde...

Mais malgré tous ces évènements, ses parents avaient fini par devoir rentrer à Portaferry. La situation en Angleterre semblait trouble et ils proposèrent à Shannon de rester au Canada. Cette perspective ne lui déplut pas, cependant, la possibilité de revenir à Poudlard était bien plus tentante. C'était donc dans un climat bien plus trouble que lorsqu'elle était partie que Shannon revenait dans les murs de l'école.

Alors qu'elle parvenait aux grilles de l'entrée, elle aperçue un comité d'accueil des plus étonnant. Une dizaine d'adultes – des professeurs et d'autres qu'elle ne reconnaissait pas – se tenaient à l'entrée de l'école, baguette levée, l'oeil aux aguets. Elle eut un premier mouvement de recul, de surprise et de méfiance. Autant de sécurité à Poudlard ? L'heure était-elle si grave ? Des évènements dont elle n'avait pas encore eut connaissance s'étaient-ils déroulés ? Avait-on minimisé certaines choses à l'extérieur ou bien était-elle tellement enferrée dans son petit monde qu'elle n'avait pas suffisamment prêté attention à tout cela ? Avait-elle été coupé de Poudlard de façon bien plus importante qu'elle ne l'aurait cru ?
Sentant sa tension, un croassement interrogateur émergea de son sac. Shannon y fourra rapidement sa main et caressa le magnifique petit animal pustuleux qui s'y trouvait. Elle se voulait rassurante, autant pour son compagnon que pour elle même.


« T'inquiète pas Desmond. En fait, je crois qu'ils sont là pour nous protéger... »

L'excès de sécurité n'avait jamais été pour rassurer Shannon. Et le fait que tout ceci puisse être indispensable l'inquiétait encore plus. Elle rejoignit les adultes et pénétra dans le parc. Malgré toutes les personnes silencieuses et concentrées qui l'entouraient et la tension qui l'animait, un grand sourire se plaqua sur son visage. Elle y était !

L'espace d'une seconde, elle cru apercevoir un éclair roux non loin d'elle. Mais escortée comme elle l'était, c'était à peine si elle pouvait distinguer autre chose que ses pieds et sa malle. Elle était dans l'enceinte de l'école à présent... Pourquoi donc ne la lâchaient-ils donc pas ? Parvenue devant sa salle commune, ils daignèrent enfin la laisser tranquille. Ils s'éloignèrent en lui faisant quelques recommandations sur les nouvelles règles de sécurité, sans en expliquer les raisons. Elles les écouta de toute façon d'une oreille plus que distraite tandis qu'elle pénétrait dans sa salle commune.
Elle sentait la chaleur du feu de bois allumé près des fauteuils où deux jeunes deuxièmes années (ou première ?) discutaient en chuchotant. D'autres élèves travaillaient avec application à une table. Certains levèrent un regard surpris dans sa direction. Un sourire radieux aux lèvres, elle posa sa malle à terre. Mais avant même d'avoir pu saluer ses camarades, elle se sentie projeter en arrière.

*Go maith !*

Une tornade rousse plaqua une main sur sa bouche et avant même qu'elle ai pu comprendre ce qu'il lui arrivait, elle se trouvait à nouveau dans le parc, grelottante mais plus heureuse qu'elle ne l'avait été au cours de ces longs derniers mois ! Elle en aurait presque pleuré.


« Mmmmzyyynnn...mmmjeeeemmmmsuuuuismmmsuperrrrmmmmmconnnnnteeeentemmmmdeteeeemmmmvoir !!! »
, parvint-elle à s'exclamer avec une élocution des plus irréprochables et en évitant de trop baver dans la main de son amie...



* HTSD : Hiboux Transatlantiques Super Dopés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Mar 24 Fév 2009 - 9:19

Peut-être parce qu'une main sur la bouche n'était pas la meilleure façon de saluer une amie de longue date que l'on n'avait pas vu de presque aussi longue date (en exagérant un chouïa), Mélusine finit par retrouver une position un tant soit peu normale (comprendre: cheveux dans tous les sens, chaussettes tir-bouchonnant, sourire immense, yeux qui brillent, et diverses parties du corps apparemment incapables de conserver l'immobilité). Environ une seconde vingt-cinq.
Au bout de ce laps de temps tout ce qu'il y avait de plus convenable, Zyn sauta littéralement sur son amie en émettant ce qui ressemblait plus ou moins à un cri de guerre:


"Shiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiine!"

Sous le choc, un hibou messager dévia de sa trajectoire (il leur en fallait peu à ces petites choses) et se prit un hêtre qui n'avait rien fait à personne. Une chance que Mélusine ne soit plus élève à proprement parler (notez la nuance merveilleuse entre élève et étudiante), elle aurait sûrement encouru le courroux de Wyndham-je-ne-souris-jamais et se serait pris deux cents cinquante heures de retenue pour maltraitance envers les animaux. Aux dires d'Eden, il y avait mieux que de se prendre "deux cents cinquante heures de retenue pour maltraitance envers les animaux". Enfin, passons.
Pour compléter le pack "bienvenue-bon-retour" par la maison McEwan, la Rouge planta trois bisounours sur chaque joue, serra un peu fort Shannon contre elle et finit par se détacher comme à regret, même si, avouons-le, parler, c'est plus facile quand on n'est pas sur le point de mourir étouffé.


"Tu m'as manqué tout pareil!"

S'ensuivit un long blabla sur le tout et n'importe quoi comme Mélusine savait si bien les faire et portant essentiellement sur son estomac, ses aptitudes en potions, son plan pour que son amie et elle renouent rapidement avec leurs pratiques mixturatoires, le Quidditch, James, et enfin:

"J'avais oublié combien il était moche..."

Après ça, on ne pouvait décemment plus penser que les crapauds pouvaient se transformer en prince charmant.

"Salut Desmond!"

'Tu crois qu'il va nous en vouloir si on lui fait pas la bise.'

Meuh non. Pis, qui savait? Pitêtre que ses pustules étaient contagieuses. On n'était jamais trop prudent.
Elle regretta un instant de ne pas avoir amené Kriket son hibou et Rys, son kangourou bonzaï. Ils auraient été heureux de revoir Desmond.


'Tous les goûts sont dans la nature.'

Bah. Il était juste moche. Ca l'empêchait pas d'être très... aimable. Les pustules ne faisaient pas le caractère. Enfin, bref. Les animaux auraient pu faire mumuse dans le parc pendant que les deux mademoiselles papotaient gaiement de tout, de rien et du reste. Sans compter que le crapaud avait dû manquer de compagnie dans son école québecoise. Plein d'animaux francophones, lui qui était 100% british. C'était sûr que ça avait pas dû améliorer la côte de popularité des Britons, ça. Ou, du moins, leur côte "beauté". Enfin, le jour où l'apparence ferait le monde.
D'une voix qui criait la sincérité tout en masquant au maximum l'émotion (imaginez qu'elle se soit mise à pleurer, elle... la honte), elle lâcha, plus sérieuse:


"Tu m'as vraiment manqué, Shine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Mar 24 Fév 2009 - 16:48

Toujours en prise avec la tornade de feu (pas prévu à la météo ça !), Shannon avait néanmoins récupéré l'usage de sa bouche. Embrassée, étouffée, assourdie par une Mélusine hurlant son nom, elle riait, heureuse de retrouver son amie telle qu'elle l'avait abandonnée. Oui, abandonnée. C'était bel et bien son sentiment lorsqu'elle avait du partir. Qu'est-ce qu'elle avait pu lui manquer ! De l'autre côté de l'océan, on en faisait pas des comme ça ! Shannon serra elle aussi son amie contre elle, des effluves d'un cucurbitacé bien connu lui chatouillant les narines.

« Tu sens toujours la citrouille ! »

S'en suivit un long discours de Mélusine sur les nombreuses choses plus ou moins importante qui lui étaient arrivées pendant cette longue période. Shannon parvenait de temps en temps a prononcer une phrase, voire deux lorsque l'ancienne Gryffondor devait respirer (bah oui, faut bien aussi des fois). Les mots « Quodpot », « magie amérindienne » et « explosion » revinrent même plusieurs fois. Zyn avait déjà tout prévu pour qu'elles puissent réitérer leurs exploits potionniques et c'était probablement l'une des meilleures nouvelles de la journée.

Toute cette excitation attisa la curiosité de Desmond qui fit un bond hors du sac de Shannon. Il se retrouva par terre, tombant sur son arrière train, surpris par la hauteur de laquelle il venait de sauter. Il se remit d'aplomb aussitôt avec un petit coassement d'étonnement.


« Bah oui espèce de petit troll, à quoi tu t'attendais ? »

" J'avais oublié combien il était moche... "

Coassement furibond... Puis coassement de contentement en reconnaissant son interlocutrice. Shannon savait percevoir les subtiles différences qui résidaient entre chacun des cris de son animal favori, son petit compagnon pustuleux. Elle ne releva pas la remarque de Mélusine, après tout, tout le monde ne pouvait pas savoir apprécier la beauté de Desmond à sa juste valeur. Et pour le moment, c'était bien le seul défaut qu'elle avait trouvé à son amie. Rien d'insurmontable (mais juste parce que c'est Zyn, hein !)


« Il t'aime bien tu sais. Et je suis sure que Rys lui a manqué ! »

Ça, pour sûr qu'il lui avait manqué... A chaque fois que Shannon lui avait lu les lettres de mélusine où son kangourou était mentionné, Desmond s'était mis a sauter dans tous les sens comme poursuivant une mouche invisible et coassant une sorte de chanson... Shannon aussi avait hâte de revoir les compagnons à poil et à plume de Zyn. Cette dernière se fit soudain beaucoup plus sérieuse.


« Toi aussi tu m'as beaucoup manqué Zyn. Et c'est rien de le dire. »

Saisissant l'instant, Shannon ajouta, sérieuse à son tour :

« Zyn, qu'est-ce qui se passe ici ? Pourquoi autant de sécurité ? J'ai entendu parler d'incidents à Poudlard mais j'ai eu l'impression qu'on me cachait le plus important... Je ne m'en était pas inquiété plus que ça, mais maintenant, je commence sérieusement à me poser des questions... Est-ce que c'est aussi grave que ça en à l'air ? Est-ce que tout le monde va bien ? »

Flot de question ininterrompu... Shannon quoi.
Le pays semblait dans une bien étrange période. Elle avait entendu parler du soit disant incendie de Ste Mangouste par son frère, de l'attentat de Piccadily Circus par les journaux... Tout cela était-il lié ? Elle était complètement larguée. Et puis inquiète aussi.



100ème message ! Yeah ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Mer 25 Fév 2009 - 9:39

Le sourire étrange résultant de la drôle d'approbation batracienne muta en une grimace plus vite qu'un claquement de doigt. L'arrivée de Shine avait presque réussi à lui faire quitter le plancher des dragons pour son univers bien à elle où ne subsistait que l'essentiel et le bon (la liste était longue et variable et fera l'objet d'une autre discussion).
Dans le genre flot de paroles, la Poufsouffle n'était pas mal non plus. Ou alors, elle avait été à bonne école. Sans doute la même que Zyn qui, en prime, fournissait quelques notions intéressantes en mixture et curiosité. Bref. ceci aussi ferait l'objet d'une conversation ultérieure. L'envie de trollerie s'était fait éjectée par un retour brutal à la réalité.

D'une petite voix qui ressemblait vaguement à de l'excuse, Zyn commença:


"C'était pas évident à écrire."

Référence au long échange épistolaire qui avait été leur seul mode de communication au cours des derniers mois.

"C'est difficile d'avoir le recul nécessaire. Et puis, tu sais comme c'est... Les théories deviennent de plus en plus folles, la vérité se floute et tu sais plus trop quoi penser."

'T'as quand même un point de vue, non?'

Evidement, elle avait toujours un point de vue sur tout, c'était une question de savoir-vivre.

'Eh ben, c'est peut-être ça qu'elle veut... L'objectif, ça se lit dans les journaux.'

L'objectif... C'était vite dit.
Et puis, depuis quand les journaux disaient la vérité, toute la vérité, rien que la vérité? Ils s'arrangeaient pour pondre une version de l'histoire pas trop effrayante, histoire de ne pas terroriser papa-maman et que le pays continue à fonctionner comme une bonne petite machine où aucun grain de sable ne se serait glisser dans le rouage.


"Je sais pas ce qu'on t'a raconté mais en vrai, c'est pire."

L'odeur du sang lui revint et avec elle, les cris, les pleurs. Un peu plus loin, les cadavres mêlés. Les blessés. L'incompréhension. Comme un Cinémagik catastrophe interpellant les cinq sens.
Mélusine papillona.


"C'était... horrible. Personne ne comprenait ce qui se passait. Ca a été un... carnage.
On... considérait tous Poudlard comme une maison, la sécurité en plus. Personne ne pouvait y rentrer. Personne ne pouvait rien nous faire. Hormis un petit duel après minuit, une expérience ratée ou un bon coup de batte, on ne risquait pas grand chose. Et puis... l'impensable s'est produit. Des moldus, des dizaines de dizaines. Armés. Comme dans les films moldus. Des armes qui font du bruit et des dégats. Beaucoup de dégats."


Et des baguettes. Des jets de lumière, des bangs et des sortilèges variés.
Ca tombait des deux côtés.


"On... on a perdu beaucoup de gens et..."

Sa voix devenait atone alors que ses yeux se voilaient.

"Sullivan McAlistair. Gern O'Brian. La petite Estelle de Gryffondor. Et aussi..."

Victime d'un tact inhabituel, la jeune Rousse se tut soudain. Parmi la liste à venir, il y avait peut-être des noms que Shannon ne connaissait que trop bien.

Roooooooooh. Un 100ème message. Well done!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Mer 25 Fév 2009 - 14:09

En entendant Mélusine lui décrire ce qui c'était passé, Shannon se sentait de plus en plus mal. Non, elle ne savait pas tout ça. Des morts ? À Poudlard ? Elle ne parvenait même pas à comprendre tout ce que cela impliquait vraiment. C'était juste impossible. Pas à Poudlard. Elle avait toujours considéré cette école comme un abri, un lieu sûr. Remettre cela en considération heurtait son esprit. C'était comme si toutes les certitudes qu'elle avait pu avoir jusqu'à ce jour avaient volées en éclats.

Et les noms qu'elle entendait, lointains, arrivaient avec retard jusqu'à elle, dans son esprit brouillé. Mc Allistair ? Le jumeau d'Aaron... O'Brian ? Un frère de James et Jörgen... Et aussi ? Alors il y en avait encore d'autres...
La tête commençait sérieusement à lui tourner et une boule d'angoisse se formait dans sa gorge. D'un pas chancelant, elle parvint tant bien que mal à s'asseoir dans l'herbe du parc, humide et glacée. Mais elle ne le sentait qu'à peine. A vrai dire, elle ne sentait plus rien du tout. Ni la pelouse fraîchement coupée, ni le vent hivernal sur ses oreilles gelées... Sa respiration se faisait aléatoire mais elle parvint à laisser échapper un léger
« Qui d'autre... ? »

Xaël ? Eva ? Selene ? Aubrey ? Hailley ? Mark ?
Elle n'était pas certaine de vouloir savoir qui encore pouvait avoir été touché par cette attaque (attaque ?). Mais elle le devait. L'incertitude quant au sort de ceux qu'elle connaissait était encore plus difficile à supporter que la vérité.
Une attaque... à Poudlard... Mais pourquoi ? Pourquoi s'attaquer à des enfants ? Shannon était encore jeune. Il était absolument inconcevable pour elle qu'un adulte puisse s'attaquer à un enfant de son plein gré. Ce n'était pas possible. Ce n'était pas naturel. Les adultes étaient là pour les protéger non ? Pourquoi faire des enfants si c'était pour les détruire ? Comment autant de personnes avaient pu s'organiser pour commettre un tel acte ? Le flot de questions qui courrait dans sa tête finit par passer la barrière de sa bouche.


« Pourquoi s'attaquer à nous, des enfants ? Comment des moldus ont-ils pu entrer à Poudlard ? Il y a un système de sécurité pour que ça n'arrive pas... Comment ont-ils pu le contourner sans sorcier avec eux ? Comment ont-ils su où nous trouver ? Qu'est-ce qu'on leur à fait à ses moldus ? Ils ne sont même pas sensés savoir qu'on existe... »

Poser des questions. Réfléchir au pourquoi du comment plutôt qu'aux conséquences. Faire abstraction quelques minutes de la disparitions de ses camarades...ses camarades. Des larmes, contenues jusque là commencèrent à perler des yeux de la jeune fille. Elle essayait de se contenir, elle ne voulait pas que Zyn la voie comme ça. Et surtout, elle aurait voulu ne pas rappeler tout ça à son amie. Mais elle devait savoir.

Suivant l'incompréhension, la colère commençait à monter. Curieusement, d'abord contre elle-même. Elle les avaient abandonnés. Elle n'avait pas été la pour la BRIME, elle n'avait pas été là contre les moldus non plus. Elle était pitoyable. Toujours à l'abri du danger. Pourquoi ses parents l'avaient-ils emmenée si loin. Elle aussi aurait voulu se battre. Protéger ses amis. Peut-être aurait-elle pu éviter des pertes. Même une seule. Ou peut-être qu'elle-même aurait disparu. Elle aurait eu moins honte. Elle balbutia.


« Je...je suis désolée...de ne pas avoir été là, avec vous. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Jeu 26 Fév 2009 - 10:03

Mélusine s'en voulut un instant (rien qu'un instant... les remords n'avaient jamais été son fort) d'asséner ainsi le récit des événements à Shannon. D'un autre côté, n'importe qui aurait été forcé d'admettre qu'il n'y avait pas de manière douce pour informer de ce genre de nouvelles. C'était violent, c'était dur, c'était incompréhensible et toutes es tournures du monde ne rendrait pas la vérité plus belle.
La jeune fille eut néanmoins un piètre sourire qui pouvait passer pour des excuses.

Elle n'avait pas envie de poursuivre la liste de noms, ces noms associés aux visages qui hantaient à présent le mur du souvenir aux côtés de Deneb Kaïtos, d'Ethan Collins, Cedric Digorry et autres Mimi Geignarde. Et pourtant... il fallait bien que quelqu'un l'informe. Autre chose que se retrouver soudain confrontée au portfolio des victimes de Poudlard qui ornait le parc du château depuis plus d'un an.
D'une voix qu'elle força à ne pas trembler, Mélusine continua:


"Il y a aussi... Ryan, un type de Serdaigle, je crois. Catherine, une Serpentard."

Oh, elle savait très bien ce que certains pensaient de son point de vue. Mais si, même Mélusine, anti-Verte par excellence, déplorait la disparition de gens comme Catherine. Parce qu'elle était jeune et parce que sa vie avait été tronquée dans la douleur et l'inconcevable.

"Un premier année de Poufsouffle... je me rappelle plus son nom. Il ne s'est pas enfui assez vite. Il savait à peine tenir une baguette///"

S'ensuivit une longue liste de noms, trop longue pour être acceptable. Toutes les maisons se retrouvaient unies dans une même douleur et un deuil partagé. Poudlard Uni n'avait pas été épargné. Une fille de la classe de Zyn ne volerait plus jamais ni n'assisterait à aucun match.
Et il y avait tous les blessés. Tuppence de Gryffy. Son pote Pat. Abby de Serdaigle...
Etc.
Pas d'amis trop proches. On lui avait au moins épargné ça.


"Dis pas de bêtises... Au moins, avoir été au loin t'as gardé saine et sauve. J'aurais pas supporté qu'il t'arrive quelque chose."

Et puis, elle était là, maintenant. Mieux valait arriver après la bataille mais y arriver entière.

"Facile à dire. Tu l'aurais pas supporté, toi.'

Certes.

"Au moins, ça t'épargne quelques longues heures de cauchemars."

Maigre consolation, elle le savait bien. Tout comme elle se savait incapable de trouver les bons mots pour la réconforter. Mais elle le pensait vraiment, elle le pensait qu'elle avait préféré la savoir au loin de la folie meurtrière.
Ce qui les ramenait sur les sujets du "qui-pourquoi-comment". Sujets aux multiples réponses toutes plus erronées les unes que les autres.


"Pourquoi? je sais pas. Nous sommes des cibles faciles pour une vengeance. S'attaquer au Ministère aurait été une autre paire de manche. On dit toujours que Poudlard est l'endroit le plus sûr au monde. En percer les défenses, c'est affaiblir toute notre société. Créer un climat de panique. Si on n'est plus à l'abri ici, où alors?
Et puis, justement, c'est inquiétant. Pourquoi s'attaquer à des enfants et des ados? Quelle gloire y a-t-il à vouloir un massacre? Un massacre de sorciers.
Et qui? Qui voudrait ça? Qui pourrait mener une armée moldue à détruire notre monde. Il faut un ou des sorciers, des Cracmols pour pénétrer ici. Ou alors les Moldus ont inventé quelque chose de nouveau, un détecteur de magie... Tu sais combien ils ont peur de nous."


Avaient peur.
Mais il y avait toujours des fous pour relancer un sujet passé de mode. Et, comme tout le monde, les Moldus avaient peur de ce qui leur échappaient.


"Il y en a... il y en a qui pensent que Tu-Sais-Qui est de retour. Que c'est lui derrière tout ça... A user des Moldus comme des pions pour assouvir sa vengeance à l'encontre de la race sorcière, impure."

La théorie était un tantinet farfelue. Mais, dans le flou, il fallait bien s'attacher à une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Ven 27 Fév 2009 - 5:04

La liste des disparus était longue. Bien plus longue qu'elle ne l'aurait cru possible. Égoïstement, elle était soulagée qu'aucun de ses amis n'en fasse partie. Et Mélusine avait raison, elle ne devait pas s'en vouloir de ne pas avoir été là. Mais s'était instinctif. Et puis quelque chose lui disait que tout ceci n'était malheureusement qu'un début. Elle aurait probablement l'occasion de lutter elle aussi, peut-être même plus tôt qu'elle ne l'imaginait. Cette perspective était soudain beaucoup moins tentante.

Sa colère était totalement irrationnelle. Ce n'était pas contre elle-même ou même contre ses parents qu'elle devait la tourner, mais plutôt contre les responsables de ce massacre ! Massacre... Massacrer les élèves de Poudlard. Ça n'avait toujours pas de sens pour Shannon. C'était trop énorme pour qu'elle puisse le concevoir. Elle regarda plus attentivement son amie, cessa de penser à elle-même quelques minutes. Elle avait du vivre des moments vraiment horribles, qu'elle ne pouvait même pas imaginer. Elle n'avait aucune idée des mots à dire, des paroles rassurantes, des gestes à faire. Elle se releva et resta là, les bras ballants.


« Tu sais, j'aurais pas supporté non plus qu'il t'arrive quelque chose... »

Phrase idiote. Sincère, mais stupide. Il était arrivé quelque chose à Mélusine, comme à tous les élèves présents. Si la douleur n'était pas physique, elle était mentale. Son amie serait changée à tout jamais. Peut-être que ce ne serait pas flagrant. Peut-être qu'elle ne s'en rendrait même pas compte. Mais la différence serait toujours là. C'était aussi pour comprendre ça que Shannon aurait voulu être présente. Elle avait l'impression qu'un fossé allait se creuser entre elle et les autres. Elle avait le sentiment qu'elle ne pourrait pas comprendre. Elle avait envie d'en savoir plus, d'avoir un compte rendu détaillé de tout ce qui s'était passé afin de pouvoir le concevoir, de se faire une idée de l'inimaginable. Mais elle ne pouvait pas demander ça à Zyn. À personne.

Shannon réfléchis alors aux paroles de son amie. L'assaillant avait été au plus facile. Il s'était attaqué à une proie simple. Certes, entrer dans Poudlard n'était pas une mince affaire, mais une fois l'irréalisable réalisé, ce qui était auparavant inconcevable pour tous les sorciers à pu se passer. Les professeurs ne devaient pas être préparés à une telle attaque et les élèves ne sont pas habitués à combattre, pas encore. Tout ceci était lâche et ça la dégoûtait. Un combat sans gloire ni honneur, juste pour détruire. Supprimer les futures générations de sorciers. Une volonté de génocide ?

Mais le pire arrivait. Habituellement, Shannon n'avait absolument rien contre les moldus. Elle ne les connaissait pas très bien et leurs bizarreries l'amusaient plus qu'autre chose. Alors que ces trouillards les attaquent, finalement, ça ne l'étonnait pas. Après tout, elle ne les avait jamais vraiment compris et leurs motivations lui avait toujours parues mystérieuses. Mais ce qui semblait de plus en plus clair, c'était que des sorciers avaient certainement pris part à tout ça. Des sorciers contre des sorciers.


« Je crois bien que t'as raison... La sécurité magique de Poudlard est l'une des plus importantes de notre monde... Je n'avais pas pensé à ça au début, mais seul des sorciers peuvent la contourner. Les " nôtres " ont aidés ces moldus à entrer...à nous tuer. Cracmol, détecteur de magie... oui, peut-être. Mais je pense qu'en réalité, seul des sorciers peuvent venir à bout de notre école...il y en avait forcément. C'est totalement surréaliste ! »

Tout cela était tellement énorme.

« Tu-sais-qu... Voldemort est mort. Bel et bien. On peut prononcer son nom parce qu'il ne reviendra pas ! »

Il était hors de question pour Shannon d'imaginer que le sorcier était de retour, encore une fois. Peut-être se voilait elle la face. Peut-être était-ce les autres qui le faisait.

« Ce serait presque rassurant si c'était lui derrière tout ça... Imaginer qu'un seul être au monde puisse être capable d'une telle cruauté. Qu'une seule personne ait suffisamment de ressources... Mais en fait, je crois que si lui en a été capable, même si il était exceptionnellement doué et intelligent, c'est que d'autres peuvent le faire aussi. Je fini par penser qu'il y a plus d'un tordu sur terre. »

Son ton avait été un peu vif lorsqu'elle avait affirmé que l'on pouvait prononcer le nom de Voldemort. Mais elle avait été élevée ainsi. Depuis qu'il avait été tué, pour de bon, ses parents n'avaient plus hésité à le nommer. Ils refusaient qu'il garde la moindre influence sur leur vie.

« Penser que Voldemort est derrière tout ça, ça nous permet de rationaliser... De mettre un nom sur notre ennemi... J'aurais jamais pensé qu'il puisse un jour être rassurant... Mais alors, si c'est pas lui, ça veut dire que personne ne sais de qui il s'agit vraiment ? Personne n'a une autre idée ? »

Elle posait ses questions à voix haute mais elle se doutait bien que Mélusine n'avait probablement pas de réponse à lui apporter. Elle détestait ça, ne pas avoir de réponse. Être dans le flou, ne pas savoir ce qui se passe. Ne pas connaître les tenants et les aboutissants de chaque chose. D'habitude, elle échafaudait toujours tout un tas d'hypothèses, ça l'amusait même. Mais là, elle aurait voulu avoir des certitudes. Savoir d'où venait le danger et surtout pourquoi.

« Je suis désolée de t'embêter avec mes questions... Ça doit être difficile pour toi. »

Mais empêcher Shannon de poser des questions, c'était un peu comme empêcher Zyn de boire du jus de citrouille. Impossible. Inconcevable. Dément. Voire suicidaire.


« Mais... Comment ont réagis les gens ? Et à Poudlard ? Il y a des règles spéciales ? Des mesures ont été prises ? Et les moldus, ils sont au courant de tout ça ? J'ai l'impression d'avoir vécu dans une bulle ces derniers mois... »

Et c'était presque ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Lun 2 Mar 2009 - 16:05

Dans une tentative (peine perdue) de désamorcer la discussion qui s'enlisait progressivement dans la morosité et et la peur qui faisaient le quotidien de Poudlard ces derniers temps, Mélusine haussa vaguement les épaules avec ce qu'elle supposait être un semblant de bonne humeur:

"Bof... il m'est arrivé quelque chose. Me suis prise une balle dans l'épaule."

Chaque épisode marquant d'une vie laissait une cicatrice. Celle-ci était en partie visible. D'ailleurs:

"Même que j'ai une cicatrice."

Ca détendait pas vraiment l'atmosphère.

'Ce que je disais.'

Ce qu'elle disait, elle, oui.

'Rooooooooh... Tu vas pas te fâcher pour ça.'

Un sursaut à la mention du nom de Vous-Savez-Qui brisa sa concentration. Elle ne s'y habituait pas. Il paraissait que c'était les courageux qui osaient prononcer son nom. Ceux qui s'étaient battus contre lui. Elle n'avait pas eu ce plaisir. Enfin, plaisir... Le Baten

"Je..."

Il y avait des moments où la vérité n'arrivait plus à suivre le rythme des mots. C'était soit trop, soit trop peu et il n'y avait pas de juste mesure. Mélusine se trouvait rarement à court de vocabulaire. Il en fallait beaucoup pour lui imposer le silence. Et elle avait une peur bleue du silence. D'un autre côté, elle ne pouvait décemment pas raconter des cracks juste pour satisfaire son besoin de bruit.

"Apparemment, il y avait bel et bien des sorciers... du côté des Moldus. Sous les masques noirs. Et j'avoue que..."

... C'était tellement étrange, surréaliste... même après ces milliers d'heure à échanger des avis:

"... je ne comprends pas. Que les Moldus veuillent nous détruire, par peur ou je ne sais quoi... ok, c'est presque crédible. Mais que des sorciers se joignent à eux pour éliminer leurs semblables... C'est bizarre."

Soit les sorciers s'exterminaient entre eux comme lors de la dernière guerre, soit ils luttaient contre ceux qui leur étaient différents comme quelques siècles plus tôt. Il y avait quelque part, sans doute, une nuance qui lui échappait. Ca n'avait jamais été son fort, les nuances. Le monde était noir et blanc sans dégradé de gris. Il allait falloir affuter sa vision.

"Je crois que c'est l'incertitude qui nous tue tout.", ajouta-t-elle en écho aux paroles de Shannon "Ne pas savoir, ne pas pouvoir mettre de visage sur notre cible. C'est comme tout, c'est le fait de ne pas savoir qui fait le plus peur. Nous laisser dans le doute, c'est la meilleure arme pour nous affaiblir."

Oui, elle s'était mise au "nous".

"On sait encore moins à qui se fier, vers quelle direction se tourner pour se battre. On est piégé par notre propre aveuglement."

'Euh. Wah! C'est bien dit, ça.'

Flatteur, ça...!

"Et je suis d'accord avec toi. Je croyais que tous avaient été... je veux dire... qu'on pourrait aspirer à un peu de paix. Mais après quelque chose comme ça... on se dit que ça va recommencer... Que le mal ne meurt pas... qu'il s'efface juste un temps. Pour réapparaître presque plus fort."

Coincés par une trop grande confiance. Enfin, elle, en tout cas.

"Les théories... y en a des dizaines. Un complot contre les sangs-purs. Un nouveau groupe d'opposants de nés Moldus qui revendiquent leurs droits. Des cracmols réclamant les pouvoirs qui leur ont été "volé". Quelqu'un qui aurait informé les Moldus qu'ils étaient dépossédés de quelque chose que d'autres avaient et criant à l'inégalité. Une rebellion quelconque. Et..."

C'était un échantillon des moins loufoques.

"Bref... Personne ne sait grand chose."

Mélusine laissa échapper un soupir.

"Je parle beaucoup pour rien dire, pas vrai?"

'Pas moi qui l'ai dit.'

Furieux2
Quant au reste...


'Encore un monologue?'

Ignorer la petite voix.

"Ca a été la panique... Tout le monde a peur, s'interroge, en rajoute une couche, tant et si bien qu'on ne sait plus où on en est. Même dans ce qui s'est passé, on a du mal à dérouler le vrai du faux. Dans la communauté sorcière, ça a été l'insurrection. Tu imagines? Les parents en colère, remettant en cause le Ministère, comme d'hab. Démissions à la chaîne, promesses intenables, etc.
A Poudlard, je crois qu'ils ont renforcé les défenses, même si, apparemment, elles peuvent être brisées. Couvre-feu, surveillance, tours de garde. Et puis, les règles implicites: ne plus se déplacer seuls, prévenir du moindre truc bizarre, des moindres rumeurs... j'aimerais pas être prof...
Pour les Moldus... j'avoue que j'y ai pas trop pensé..."


Une preuve de plus qu'elle était trop tournée sur son propre nombrils.
D'une façon ou d'une autre, certains devaient être au courant. Ou alors, le Ministère s'était rattrapé (ou avait tenté) en oeuvrant à la désinformation à coups de Sortilèges d'Amnésie expéditif pour cacher ou expliquer l'hécatombe moldue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Mer 4 Mar 2009 - 18:40

Une balle ? Cet espèce de truc moldu en métal, presque aussi efficace qu'un Avada Kadavra...? Zyn lui montrait sa cicatrice à l'épaule en affichant une certaine désinvolture que Shannon était loin de ressentir. Elle essaya de ne pas réagir en voyant la marque mais elle ne put s'empêcher de faire une légère grimace. Cela rendait bien plus réelles l'horreur et la douleur qu'avaient pu représenter l'attaque. Et Mélusine n'était que la première personne qui lui parlait de tout ceci. Combien avaient été ainsi touchés, blessés ? Elle avait envie de penser à autre chose.

Le pourquoi plutôt que le comment. Ainsi, des sorciers sous des masques noirs avaient accompagnés les moldus... Pas étonnant que le nom de Voldemort était à nouveau évoqué. Et quoi ? Il avait un fan ? Tout devait-il toujours être un éternel recommencement ? Les sorciers allaient détester les moldus, se soupçonner les uns les autres, perdre confiance. Si tout ceci était plus une question de pouvoir que d'extermination pure et simple, alors une forte personnalité, habile et rassurante pourrait facilement prendre les choses en main. Et c'était effrayant. Qu'un seul homme puisse se donner tout ce mal, faire tout ce mal pour prendre le pouvoir. Shannon n'avait jamais vraiment compris ce qui était si intéressant dans le fait d'être le plus fort, le meilleurs, celui qui dirige, qui commande. Non pas qu'elle aimait être sous les ordres des autres, mais elle était presque totalement dénuée d'esprit de compétition et lorsqu'elle voyait jusqu'où cela pouvait mener, ça ne faisait que conforter sa position sur le sujet.

Des théories sur ce qui motivait les attaquants, Zyn en avait des dizaines. Elle avait du en avoir des conversations à ce sujet... Pourquoi détruire sans donner ses raisons ? Tout cela était tellement bizarre. Shannon venait de revenir à l'école et elle sentait que tout était différent, que plus rien ne serait comme avant. Elle pensait rentrer chez elle. En réalité, elle déménageait encore pour un nouvel endroit. Elle devrait tout reprendre à zéro.


« Non, tu ne parles pas pour rien dire, c'est moi qui te pose tout plein de questions... Je suis vraiment désolée. C'est que... je ne comprends pas. Et je crois que ça me rassure d'avoir des explications, même si y'en a beaucoup trop pour qu'elle soient toutes possible. Trop c'est mieux que rien du tout. Je crois... »

Et puis Zyn lui avait vraiment trop manqué. L'entendre à nouveau après tout ces mois, ça la rendait heureuse, même si ce bonheur était entaché par la gravité de la conversation.

« Je m'en veut de ne pas avoir été au courant de tout ça. Je comprends pas. J'étais quand même pas sur une autre planète non ? Comme si un océan pouvait tout balayer. Et si il s'est passé tout ça ici alors que j'étais de l'autre côté de l'Atlantique, ignorante, je commence à m'inquiéter de ce qui pourrait se passer là-bas sans que je le sache. Ce "complot" est-il restreint à l'Angleterre ? J'espère... »

Les réactions face à l'attaque avaient été vives. Normal. Ses parents avaient forcément du être mis au courant avant qu'elle ne retourne à Poudlard. La direction ne leur aurait pas caché. Alors pourquoi eux lui avaient-ils fait ça ? Pour la protéger ?

*Diabhal !*

C'était fort sympathique de leur part, mais stupide. Nom d'un troll baveux ! Ils auraient du se douter que sitôt arrivée, elle aurait pris connaissance des événements, qu'elle se retrouverait face à des camarades traumatisés ou pire, qu'elle ne les reverrait pas du tout. Ils n'avaient pas du prendre conscience de la gravité de la situation... Mais elle devait arrêter de faire des reproches à ses parents. Elle n'avait personne de concret contre qui retourner sa colère alors c'était eux qui prenaient... C'était ça aussi le génie de leurs ennemis. Personne ne savait qui c'était, alors chacun se retournait contre ceux qu'il connaissait : contre la direction de Poudlard, contre le ministère, contre un voisin...

Les règles de sécurité étaient plus fortes que jamais à Poudlard. L'époque de la Chambre des Secrets faisait son grand retour... on en revenait encore à Voldemort...

Sur la dernière phrase prononcée par son amie, un coassement malheureux retenti. Une tentative pour montrer sa compassion aux deux jeunes filles ? Non. Desmond en avait juste assez d'être au froid, les pattes trempées (Oui, curieux pour un crapaud...je vous l'accorde ! ) Shannon se pencha pour récupérer son compagnon et le fourra dans sa sacoche.


« Par Merlin, ce troll est un aristocrate ! Il n'aime pas avoir les pattes mouillés trop longtemps... Tu parles d'un crapaud ! »

Elle fit un léger sourire à son amie, le premier depuis de longues minutes. L'atmosphère était lourde de tristesse mais il restait suspendu dans l'air une infime part de légèreté, due au bonheur de se retrouver. Changées. Mais pas tant que ça.

Shannon s'approcha de Mélusine et la serra un instant dans ses bras. Elle aurait voulu détendre l'atmosphère mais ne savait pas comment s'y prendre. Ça faisait beaucoup de nouvelles pour un retour.


« Eh ! Quand tu dis qu'il y a des règles mais qu'elles peuvent êtres contournées, ça comprends le fait de se retrouver à deux, dans le parc après 21h et dans le froid de l'hiver ? »


Le ton était le plus enjoué possible mais n'aurait trompé personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Ven 6 Mar 2009 - 15:28

"C'est normal, on essaie tous de comprendre."

Peut-être même que réfléchir aux "pourquoi" et à leur cortège de "comment" les protégeaient de réflexions plus approfondies sur tout ce qu'ils y avaient perdu, les empêchaient de s'enliser dans la douleur.

'C'est super philosophique, ce que tu racontes.'

Oh, ça allait aller comme ça. C'était juste une idée de passage, pas de quoi écrire Phénoménologie de la perception sorcière.

'Bah...'

Bon.

"Y a pas à t'en vouloir.
Tout le monde sait que l'Amérique ne s'intéresse pas plus que ça à l'Europe. Le contraire est peut-être vrai... Et puis..."


Un doute la traversa. Quelque chose comme une réminiscence, une impression de déjà-vu. Un souvenir fugace. Un sentiment de retour dans le passé.
Bref.
Le silence bizarre qui régnait. Cette volonté étrange de dissimuler la vérité comme si l'absence de connaissance pouvait l'altérer. Comme si ça pouvait protéger qui que ce soit plutôt que de les mettre en position de fiablesse.


"Moi, ça ne m'étonne pas plus que ça. Je suis même pas sûre que tout le pays soit au courant des faits exacts."

'Si tant est que quelqu'un les détienne, ces faits exacts.'

Qu'est-ce que c'était des faits exacts? Un quelque chose de subjectif qui ne montrait qu'un détail des événements, un point de vue...? Pour avoir les vrais faits exacts, il aurait fallu extraire les souvenirs de chacune des mémoires en présence avant qu'elles ne soient altérées par la douleur et la stupéfaction. Et encore...

"Le Ministère veut nous protéger, peut-être."

Oui, l'intonation du "protéger" était ironique. C'était fait exprès.

"Les médias veulent toujours nous cacher la vérité comme si on était pas capable d'y faire face. Sauf que cette réalité-là, c'est nous qu'on la eu en plein dans les dents."

Il y avait beaucoup à dire là-dessus et Zyn prit soudainement conscience (elle avait des accès d'intelligence particulièrement fulgurants) que Shine venait tout juste d'arriver et que...

"Et les parents... ce sont des parents. Rolling Eyes "

Oui, il lui arrivait aussi de se couper la parole à elle-même.
Elle n'était d'ailleurs pas la seule. Pas vrai, Desmond?
Le croassement parvint à lui arracher un sourire et à s'extirper de ses pensées.


"Indigestion de mouches... Je suis sûre qu'une fois revenu au régime anglais, tout ira bien."

Un petit hoquet de rire qui n'était pas très naturel avant de serrer Shannon contre elle. C'était ça, véritablement, qui leur manquait à tous depuis la bataille. Assez de confiance dans les autres pour accepter de s'abandonner un instant dans une étreinte. Tous s'emmuraient dans leurs larmes et leurs peurs, sans discours, sans..

"Ca veut surtout dire que, moi, je suis une grande. Les règles sont un peu plus.. souple. On devrait peut-être... rentrer."

Pas le goût de la quitter. pas déjà.

"Je t'accompagne."

Elle lui attrapa maladroitement le bras pour la serrer contre elle puis l'entraîna vers le château à pas rapides.

"Et toi? raconte un peu les derniers jours..."

Quelque chose d'un peu plus radieux. Une bouffée d'air frais et pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Sam 7 Mar 2009 - 16:03

Oui, elle avait déjà oublié. Zyn était à Poudlard Uni à présent... Les règles devaient forcément être plus souples. Ces sorciers étaient adultes, capables de s'assumer seuls. Ça lui faisait une drôle d'impression. Elle ne se sentait pas encore capable d'être responsable d'elle-même. Mais il lui restait trois ans pour s'habituer à l'idée.

La mise à jour était terminée. Pour le moment du moins. Et Shannon en était soulagée. Toutes ces informations, elle ne s'y attendait pas. Elle réalisait peu à peu qu'elle avait quitté un endroit qu'elle ne retrouverait jamais dans son état d'origine. Trop de choses s'y étaient passées. Des trucs inconcevables. Et elle ne voulait plus y penser. Vouloir et pouvoir, deux réalités bien distinctes.

Mélusine lui pris le bras pour l'accompagner vers le château. Garder contact. Il était temps pour ce soir d'arrêter cette conversation, mais elle n'avait absolument aucune envie que son amie s'en aille. Elle venait de la retrouver, elle ne la lâcherait pas de sitôt !

Raconter les derniers jours... Le début de l'année avait été...particulier. Elle n'avait pas tellement envie d'en parler maintenant. Oh ! Rien de bien grave. Insignifiant en comparaison de tout ce qui c'était passé ici.


« Et bien... A vrai dire, le départ n'a pas été aussi facile que je l'aurais pensé. Au début, partir là-bas n'a pas été évident à accepter... T'as pu t'en rendre compte dans mes lettres ! »

Elle sourit et fit un clin d'oeil à Zyn en repensant aux appels désespérés qu'elle lui avait lancé, montant sans cesse des plans toujours plus farfelus les uns que les autres pour pouvoir retourner sur le vieux continent.

« Mais j'ai fini par me faire au Québec. Et mon frère Hugh est même resté là-bas ! »

Une histoire de fille, forcément.


« À présent, j'y ai des amis qui me sont vraiment chers. Et pourtant, vu comme j'étais agréable au début, c'était pas gagné... Enfin... Non, le must, c'était les vacances de Noël ! »

Un large sourire se dessina sur ses lèvres rien qu'à l'évocation de ces vacances.

« On est tous allés au Pérou ! T'imagines, le Pérou ! Toute la famille. Noël avec 25° dehors, j'avais jamais vu ça... Mais ça, c'est rien du tout. En fait, mon cousin Ewen est un spécialiste du Dent-de-vipère du Pérou, tu sais, celui avec les petites cornes... Bon, il est pas encore le meilleurs spécialiste, il est toujours étudiant... Mais quand même ! »

Shannon était totalement excitée. Elle parlait vite, n'avait plus froid du tout dehors. Elle en aurait presque oublié tout ce qu'elle venait d'apprendre avec Mélusine. Presque.

« Et bien Ewen nous a emmené en observer ! C'était quand même la première fois que j'en voyais ! Ils sont pas hyper gros... enfin, d'après mon cousin parce que moi, je les ai quand même trouvés sacrément impressionnant ! On n'a pas pu les toucher. »

Elle avait prononcé la dernière phrase avec un voile de déception.


« C'était trop dangereux... Tu parles ! C'était même pas les plus gros dragons du monde... Un jour, j'en toucherais un ! »

Shannon avait dis ça avec une telle détermination, une telle volonté dans la voix que nul n'aurait pu douter qu'elle y parviendrait un jour. Elle pouvait passer d'une prudence exacerbé à la plus totale inconscience en quelques secondes... Tout dépendait du sujet. Cela avait donné des sueurs froides à ses parents bien plus d'une fois (et quelques séjours à Ste Mangouste aussi...)


« C'était vraiment deux semaines formidables. J'avais l'impression de suivre les pas de mon grand-père Desmond. »

Coassement interrogatif venant de son sac...

« Pas toi mini-troll ! En tout cas, j'ai pris des tonnes et des tonnes de notes. D'ailleurs, je crois que ça confirme mes soupçons à propos de mon carnet. On peut y écrire à l'infini, c'est pas une question de nombre de pages... »


Du temps et un souvenir heureux ? Vous obtenez une Shannon intarissable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Dim 8 Mar 2009 - 17:19

Et tout ça, c'était la preuve qu'elle et Shannon étaient vraiment faites pour s'entendre. La Poufsouffle parlait autant qu'elle (pour dire des choses intéressantes, cela va sans dire).
Et (oui, c'était le troisième) ça lui faisait tout simplement plaisir de la voir s'enthousiasmer après l'épisode gris qu'elles venaient de passer. Elles le savaient toutes les deux que c'était un passage obligé de parler des événements récents, tout comme elles savaient bien que c'était presque malsain de s'y appesantir trop longtemps. On avait besoin d'être heureux pour vivre et une des drôles (sic) lois de l'existence voulait que parler guerre, meurtres, morts, drames et tout ce qui avait le potentiel de vous tirer des larmes coexistait difficilement avec le bonheur et la joie de vivre.

Mélusine était ainsi faite que le bourdon et autres blues avaient tendance à fuir devant elle. Ou, pour être plus exacte, elle les fuyait à qui meut mieux. Les gens qu'elle aimait vraiment s'en étaient sortis avec plus ou moins de chance mais entiers (les gens qu'elle n'aimait pas, aussi, sans qu'elle réussisse à y caser un "malheureusement". Ca n'était pas parce qu'on haïssait qu'on souhaitait la mort. Légère nuance).

Passons.
Tout ça pour dire que le retour à un sujet un chouïa plus joyeux n'était pas pour lui déplaire. Et Shannon avait de la bonne humeur en réserve. Zyn se surprit à sourire souvent tout au long du récit de son amie perdue et retrouvée.

'Bâton de parole à la rouge!'

Chic!

"Les débuts sont toujours difficiles."

Encore un peu de philosophie à deux noises. Il fallait bien parler pour ne rien dire de temps à autre. Le monde serait trop silencieux si on ne parlait qu'à bon escient. Evil
"J'adorerai aller au Québec. On ira, plus tard, hein, dis?"

C'est ce qui leur manquait le plus, à tous, ces temps-ci: des projets d'avenir et leurs cortèges de rêves et d'espoirs.

"Le Pérou! Wah! J'adorerai aller au Pérou."

A défaut du Pérou, elles étaient arrivées dans l'enceinte de Poudlard. Sans mot dire, sans même se concerter, Mélusine entraîna son amie en direction des cuisines de Poudlard, l'endroit où elle se sentait le plus chez elle après un balai et les bras de James. Elle était presque convaincue que Shine serait ravie du détour.

"J'en déduis que Hugh et Ewen vont bien. Ca fait plaisir, d'entendre de bonnes nouvelles. Noël sans neige, en même temps... Des dents-de-vipère! Ton carnet, fais voir ton carnet! Grand-père Desmond? T'as donné le nom de ton crapaud à ton grand-père? Euh... le nom de ton grand-père à ton crapaud? Et il faisait quoi ton grand-père?"

Shannon avait peut-être mentionné une fois ou deux ledit grand-père. Mais la réputation de trou-de-mémoire-ventre-sur-pattes-ambulant n'était plus à faire. Tout prenait chauqe fois un goût de nouveauté. C'était plutôt agréable.
Suite de la liste des questions:


"Jus de citrouille ou chocolat chaud? Muffins ou pancakes? Scones, peut-être? Biscotte? Beurre français, confiture?
Oh! Et puis, mettez-nous un peu de tout..."


Parce qu'entre autres choses, les deux jeunes filles étaient finalement parvenues au Paradis de Poudlard et quelques elfes se pressaient, malgré l'heure tardive, pour satisfaire les envies de ces deux demoiselles.
Déjà un lourd plateau arrivait, dressé sur de multiples petites pattes.


'Miam.'

Un jour, il faudrait lui expliquer comment une voix de conscience pouvait avoir faim.

'Je suis ton cerveau. J'envoie donc des stimulis sensoriels à ton estomac qui...'

Stop!

'Bref. Moi dire à toi ce que ventre à toi déjà savoir. C'est assez clair?'

Humph. Furieux2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Mar 10 Mar 2009 - 1:33

Emmener Zyn au Québec ? Rien qu'y penser enthousiasmait Shannon. Contre toute attente, elle y avait adoré son séjour et les circonstances faisaient qu'il lui serait facile d'y retourner. Les liens qu'elle y avait, de part sa famille, étaient forts. Ceux qu'elle y avait tissés l'étaient encore plus.

« Bien sûr qu'on ira ! Ma famille serait ravie de t'accueillir ! Et puis faudra que tu rencontres Kangee et Rayen, tu verras, ils sont super ! Et Kangee adore faire des mixtures, comme nous... »

Kangee... Ces deux derniers mois, il avait changé. Beaucoup. Les choses étaient revenues peu à peu à la normale juste avant qu'elle ne parte. Mais tout de même. Il avait quelque chose de différent et elle n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Ça l'agaçait profondément ! Surtout que son frère savait, lui...


« On passait beaucoup de temps dans la forêt... Tu verrais la nature là-bas. Tout est immense. C'est génial ! Et personne pour t'embêter, te demander ce que tu fais. Et il y a aussi ma cousine Nolwenn. C'est aussi une miss crapaud mais bon, le sien il est franchement affreux ! »

Shannon s'y voyait déjà...
Mélusine ne prenait pas le chemin le plus rapide pour retourner chez les Poufsouffles... Mais ce détour par les cuisines était loin de lui déplaire. Et penser aux cuisines de Poudlard fit grogner son ventre si fort qu'elle en rougit légèrement. Mais cela ne l'empêcha pas d'enchaîner avec un débit toujours aussi rapide qui n'avait rien à envier à son amie.


« Yeah ! Le Pérou ! C'est vrai que sans neige, c'est jamais vraiment Noël... Il manque quelque chose. Mais ajoute un dragon et je te promet que t'y penses même plus à la neige ! »


À la demande de Mélusine, elle sortit sont carnet de note tout usé et lui tendit avec un large sourire. Ce geste pouvait paraître anodin mais en réalité, les personnes ayant un jour touché ce carnet pouvaient se compter sur les doigts de la main. Elle l'avait ouvert à la page la plus intéressante du moment...

« Attention à mon marque-page... », cadeau de Kangee, elle y tenait comme à la prunelle de ses yeux.



En revoyant l'inscription stupide que son frère avait faite sur son bien le plus précieux, Shannon enchaîna.


« Oui, ils vont super bien même ! Mon cousin Ewen passe son temps entre un centre de recherches péruvien et l'université de l'Académie Harfang de Montréal. C'était dans cette école de sorcellerie là que j'allais. Ses recherches avancent bien... Il intervenait même parfois dans nos cours de SACM. Et puis ce troll de Hugh, il est aussi dans cette université. Son truc à lui, c'est la botanique, comme mon père. Il pourrait te parler pendant des heures de l'aconit, sa plante de prédilection. Enfin bref... C'est vrai que de mon côté, les nouvelles sont plutôt bonnes. »

L'excitation et la joie qui l'animait jusque là retombèrent un peu. Elles approchaient à grands pas des cuisines. Les pensées heureuses allaient et venaient continuellement, cédant sans cesse leur place aux idées noires. En quelques secondes, Shannon pouvait passer des unes aux autres. Elle rit à nouveau avec les questions de Zyn sur son grand-père.

« Oui.. je sais que ça paraît parfois étrange... C'est bel et bien en l'honneur de mon grand-père que j'ai appelé Desmond ainsi. C'était pour lui rendre hommage. »

L'amour aveugle et inconditionnel que Shannon vouait à son animal de compagnie venait peut-être aussi en partie de ce lien qu'elle avait établi entre lui et son grand-père.


« C'était un célèbre naturaliste. Il a écrit pas mal de bouquins d'ailleurs. Sur les dragons, les plantes, les loups-garous, les étoiles... Un peu sur tout en fait. Il me racontait souvent ses voyages. Il était vraiment passionnant. Et il avait un cœur immense. Il était toujours ouvert à tout. Il a même vécu deux ans avec une communauté de centaures ! D'ailleurs, ça ne lui a pas fait que des amis au ministère de la magie... »

Haussement d'épaules... Le ministère quoi...


« Son nom c'est Kinsella. C'était le père de ma mère, pas de mon père... enfin tu vois quoi. Bref, il est partit juste un an avant que j'entre à Poudlard. »


Il lui manquait. Trop. Mais ses idées noires furent à nouveau rapidement chassées. Et par un immense plateau couvert de victuailles ! On disait qu'il était mauvais de trop manger avant d'aller dormir. Qu'est-ce qu'on pouvait dire comme trolleries ! Zyn avait demandé aux elfes tout ce qu'elle avait pu. Et elle avait drôlement bien fait ! Jamais Shannon n'aurait pu se résoudre à choisir.

« Go Maith !Comment j'ai pu oublier ça ? Les cuisines de Poudlard ! On pourrait aussi bien dire Paradis, Valhalla, Nirvana, Valinor... Je dis n'importe quoi ! C'est toute cette nourriture qui me fait dérailler ! »

Qu'importe ce qu'elle disait, dans quelques secondes, on entendrait plus que les bruits de mastication des mâchoires des deux jeunes filles. Aller, elle allait commencer par des scones et un chocolat chaud ! Oui mais y'avait des pancakes aussi... et puis les muffins ! Ah, et le jus de citrouille, fallait pas l'oublier le jus de citrouille, c'est bon ça le jus de citrouille...


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Ven 13 Mar 2009 - 16:31

Oulà! Ca faisait beaucoup de noms d'un coup, à faire assimiler à sa mémoire atrophiée, songeait-elle entre deux gorgées de jus de citrouille. Mais ça faisait autant de gens qu'elle brûlait de connaître, partant du principe que les amis (ou la famille) de ses amis pouvaient rejoindre les rangs des siens, avec un peu de volonté, quelques sourires et beaucoup de bonne humeur. Elle avait des deux derniers à revendre.

'On part quand?'

Elles allaient peut-être attendre les vacances... ne restait qu'à convaincre James de s'exiler dans un autre pays francophone après la France de l'été dernier. Pas trop difficile. Il était toujours tellement prêt à lui faire plaisir pour peu qu'elle ait des arguments convaincants.

"Faire des mixtures dans un endroit où il n'y a personne pour nous embêter... Ca sonne comme le paradis."

Un paradis où l'ombre des défunts n'affadissait pas l'éclat du soleil.
Le nez dans le carnet de Shine (en faisant bien attention au marque-page), Mélusine se mit à rêvasser à voix haute.


"Cinq mètres de long... écailles cuivrées... venimeux... C'est moi en dragon. On devrait s'entendre."

Elle partit de ce long rire qu'elle n'avait pas eu depuis longtemps. Pas depuis le 8 janvier. Elle partit dans ce long rire et adressa un clin d'oeil à un elfe audacieux qui avait avancé d'un pas et qui se réfugia derechef dans son torchon aux armoiries de Poudlard.
La jeune fille se calma un tant soit peu quand son amie partit dans une étude généalogique comparée. Etant Ecossaise, ça devait lui parler. On disait des Ecossais qu'à chaque rencontre avec un membre de leur nation, ils passaient le temps à bavasser famille jusqu'à tomber à un ancêtre commun qui faisait d'eux des frères lointains. C'était sans doute très vrai pour peu qu'on ait un peu plus de mémoire qu'elle.


"Ton grand-père avait l'air d'un type bien..."

Un peu trop intellectuel à son goût, sans doute. A chacun sa part d'ombre.

"Et il avait l'air d'avoir une vie passionnante. Voyager autant... J'aimerais bien faire un tour du monde, à ma sortie de Poudlard... Comme ils le faisaient à une époque. Voyager et vivre avant de s'enfermer dans un boulot. Ca te tenterait? On pourrait se fixer ça pour après ta septième année à toi."

Ce qui les rendait plus ou moins à dans deux ans, après sa troisième année à Moon Shadow. Ca tombait pile poil parfait.

"On prendrait notre balai, notre chaudron... Des provisions, notre baguette... Rys, Desmond et Kriket... Et hop, on s'envole pour voir comment c'est ailleurs... On irait au Québec, en Amérique du Sud, en Chine, en Inde, en Afrique... L'Europe de l'Est..."

Le tour du monde en 365 jours.

"J'ai... on pourrait... j'ai quelqu'un à te présenter... Tu dois la connaître de vue mais tu vas l'adorer... Je pense qu'elle serait partante pour venir avec nous. Jamais deux sans trois."

Et dans le genre folle gourmande, elle n'était pas mal non plus.

"Sérieux, faut que tu connaisses Eden."

Elle savait que la Poufsouffle pouvait se montrer plus réservée quand elle ne connaissait pas. Pour peu que la préfète des Gryffondor ait eu d'autres idées en tête sur le moment, elles avaient toutes deux pu échapper aux joies d'une rencontre.
Il faudrait remédier à ça.
Sur ces belles paroles, elle engouffra un cookie entier (chocolat grosses pépites, un bonheur) dans sa bouche et mastiqua avec enthousiasme. Son oeuvre touchant à sa fin, elle s'empara alors de Desmond-le-crapaud et le regarda avec curiosité:


"Il aime les scones, tu crois?"

C'était le genre d'expérience à tenter. Qui savait si le pauvre batracien n'était pas en train de passer à côté d'un des éléments essentiels de sa vie.

"Faudra pas trop trop traîner, après..."

Pas qu'elle n'en ait pas envie. Shannon + elle + les cuisines étaient bel et bien égal à toutes les versions du Nirvana. Mais les profs organisaient des patrouilles, de temps à autre. Ca serait bête de se faire chopper le jour de son retour.

'Boh... Au pire, tu demanderas à James d'arranger ça.'

Sûr qu'il allait adorer ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shannon O'Callaghan
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 115
Age : 34
Maison : Poufsouffle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 11573
Date d'inscription : 29/11/2007

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Sam 14 Mar 2009 - 18:54

Zyn riait. Ça faisait plaisir d'entendre à nouveau ce son. Le ventre plein, au chaud et en plein coeur d'une conversation légère, Shannon se sentait beaucoup mieux. Elle regardait les elfes de Poudlard s'affairer dans la cuisine. Certains couraient de chaudron en chaudron, d'autres, couverts de farine, fabriquaient tartes, tourtes, muffins ou scones avec entrain. La plupart les ignorait, mais certains les observait, de loin, avec curiosité. À chaque fois qu'elle croisait le regard de l'un de ces derniers, la réaction était presque toujours la même : une figure virant au rouge et une tentative pour se cacher. Cette attitude ne cessait de l'étonner. Bien entendu, les cuisines étaient interdites aux élèves, et donc, bien entendu, tous les élèves y avaient un jour mis les pieds. On aurait donc presque pu affirmer que les elfes de maisons avaient l'habitude de côtoyer les élèves de Poudlard. Mais ils semblaient toujours aussi timides.

*Ah ! Pancake et sirop d'érable... j'étais presque en manque !*


« Oui, c'était un type bien... passionnant, tolérant... »

En attendant la proposition de Mélusine quant à un voyage autour du monde, Shannon sauta littéralement sur place, les yeux pétillants et le visage éclairé par un nouveau sourire.

« Ah ça oui ! Oui ça me tenterait ! Un voyage autour du monde... Je me demande bien pourquoi ça ne se fait plus... Après ma septième année, je suis partante ! Je te montrerais le Québec et le Pérou, tu me montreras l'Australie... On découvrira tout le reste ensemble ! La Mongolie ! L'Islande ! La Tanzanie ! L'Argentine ! »


Shannon énumérait tous les pays qu'elle avait un jour voulu visiter (ce qui signifiait à peu près tous les pays dont elle avait entendu le nom au moins une fois), sautant allégrement d'un continent à l'autre au fil de ses pensées. Cette idée prenait réalité dans son esprit. Son grand-père aurait été fière d'elle. S'ouvrir au monde, connaître les autres peuples, rencontrer d'autres sorciers. Elle ne connaissait rien d'aussi enrichissant.

Mélusine lui proposait une troisième recrue pour leur tour du monde. Eden Sanders. Une jolie fille, très mince, adepte de Quidditch. Elle la connaissait de vue. Elle avait un an de plus qu'elle et traînait souvent avec Mélusine. Mais elles n'avaient pas encore eut l'occasion de vraiment se rencontrer. La jeune fille dégageait un air sûr de lui-même, le genre d'air qui bien souvent paralysait Shannon. Elle n'était jamais vraiment très à l'aise avec les personnes qu'elle ne connaissait pas et l'idée de faire ce voyage avec l'une d'elle la refroidissait un peu. Mais s'était une amie de Zyn. Et cette dernière semblait penser qu'elle et Eden ne pouvaient que bien s'entendre. Et puis une amie de Zyn, elle avait confiance, elle ne pouvait qu'être une fille bien ! Et elles avaient encore trois ans...largement suffisant pour faire connaissance !


« Eden... oui, j'aimerais bien la rencontrer... C'est vrai que je ne la connais que de vue. »

À présent qu'elle avait intégré l'idée, elle la trouvait plutôt bonne et avait même hâte que les présentations soient faites.
Zyn s'était emparé de Desmond avec l'idée de lui faire partager leurs propres joies culinaires... Amusée, Shannon tendit un morceau de scone à son amie afin qu'elle le donne à son tour à l'animal... Le crapaud tournait ses yeux globuleux avec désespoir vers Shannon, incertain de pouvoir faire confiance à l'humaine aux cheveux de feu. Ce qu'elle lui présentait ne ressemblait ni à une mouche, ni à une limace... Mais le vieux crapaud de la poufsouffle était curieux de nature, comme sa maîtresse. Les années qu'il avait vécu auprès d'elle l'avaient endurci. Il avait appris que la nouveauté n'était pas nécessairement mauvaise. Prenant son courage à deux pattes, aussi rapide qu'un éclair de feu, Desmond déploya sa longue langue, englua le morceau de scone et le ramena à sa bouche. Au prix de gros efforts, il écrasa le gâteau sur son palais et mit quelques minutes à l'avaler tant bien que mal. Ses yeux rentraient dans ses orbites sous l'effort ce qui n'ajoutait en rien à sa beauté habituelle. Ça n'avait pas bon goût. Desmond roula des yeux mécontents vers les deux jeunes filles et leur tourna le dos, vexé. Il tenta un coassement de dédain mais il avait encore du scone dans la bouche et tout ce qui en sortit fut un gargouillis minable qui acheva de détruire le peu de dignité qui lui restait, déclenchant ainsi l'hilarité de Shannon qui avait fait son possible jusqu'ici pour se retenir.


« Wouaaa ! Il a fait une tête presque aussi terrible que le jour où il a voulu goûter des dragées surprises ! »

Elle fut ramenée à la réalité par son amie. Oui, il fallait qu'elle songe a rentrer. Et puis elle n'avait même pas eut le temps de saluer ses camarades de maison. Shannon termina rapidement son thé et ses pancakes (Par Merlin que c'était bon !) puis entreprit d'entasser les récipients vide ensemble et de balayer les miettes de la table. Elle fut cependant stoppée dans son élan par trois elfes impétueux suppliant de ne rien faire. S'assurant que Zyn avait elle aussi terminé et après avoir remercié les cuisiniers, Shannon se dirigea vers la sortie, traînant un peu le pas, peu enthousiaste à l'idée que la soirée " retrouvailles ", même si elle n'avait pas été tout le temps heureuse, toucha déjà à sa fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13058
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   Dim 15 Mar 2009 - 11:49

"Vendu!"

Un trip au sens premier du terme à plus ou moins longue échéance, il y avait de quoi faire virer la soirée du côté optimiste de la force, définitivement. C'était vraiment une bonne chose que Shine soit de retour. Un rayon de soleil lointain dans le château que faisait grise mine. Se rendait-elle compte à quel point son arrivée était rafraîchissante? Les Poufsouffle avaient de la chance de retrouver une de leur recrue. Ca leur ferait du bien. Ils avaient besoin de sourire, eux aussi. Peut-être plus que les autres. Les Jaune et Noir avaient toujours été les jovials de l'Ecole. Sans leurs rires et leur amabilité, il y avait comme un manque que personne d'autre ne pouvait combler.

L'énumération de destinations exotiques sonnait comme une chanson plein d'espoir et de rêve. On pourrait en faire le nouvel hymne de Poudlard. L'ouverture plutôt que se renfermer sur sa douleur.

Et elle organiserait la rencontre Shannon/Eden un de ces jours. Ca serait une belle chose. Le principe du "les amis de mes amis sont aussi mes amis" marchait dans les deux sens.

Bien sûr, il n'y avait que Desmond pour plonger dans la bouderie. jamais content celui-là.


'Il avait l'air content de te voir, pourtant.'

Bon, ok.
Mais quand même, ne pas aimer les scones...
Et susceptible avec ça. Il prit apparemment très mal le rire de Zyn à sa tentative de communiquer.

Toutes les bonnes choses ayant une fin, pour mieux recommencer un peu plus tard, elles allaient devoir quitter la cuisine. Et se quitter tout court. Pas sûr que les Poufsouffle acceptent une nouvelle élève pour la nuit. Et puis James allait râler si elle tardait trop. C'était pas la permission de minuit mais presque.


'T'aime pas non plus quand il rentre tard.'

Quand fallait y aller...
Comme Shannon, ses propres pieds semblaient vouloir faire grève pour la cause du coeur. Dommage que la cervelle y mette son grain de sel. Prenant son amie par le bras, elles parcoururent le labyrinthe du château, parlant de tout et de rien comme elles pouvaient si bien le faire. Les mots sonnaient comme leurs pieds grévistes, trouvant quelque chose à rajouter pour retarder la séparation.
A contre-coeur, Zyn dut bien reconnaître ce coin de mur qui disait haut et fort qu'elles étaient arrivées. Ca lui faisait bizarre de la laisser maintenant, comme si elle courrait le risque de la voir disparaître à nouveau à la faveur de le nuit. Alors, la Rouge serra son amie contre elle, un peu trop fort peut-être avant de lancer d'un ton enjoué:


"On se voit demain, hein?"

C'était plus un ordre qu'une suggestion ou une demande.
Ca aussi, elle savait bien le faire.
Et quitte ) se munir d'un lasso et d'un sortilège de glu, elles passeraient la journée de demain ensemble. C'était pour cette raison que les samedis avaient été inventés, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [PV] La légende des choucroutiers en fleur   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PV] La légende des choucroutiers en fleur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: