Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Potions] Isis - Liam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pr. Sambre des Lys
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 206
Maison : Poufsouffle
Gain de Gallions : 12357
Date d'inscription : 14/06/2007

MessageSujet: [Potions] Isis - Liam   Sam 17 Jan 2009 - 18:15

Dans les manuels d'Etudes des Potions pour tous:

Citation :
PHILTRE PENSINE

Historique:

Théolyste Phosphore est le créateur du Philtre Pensine. C'est en 1777 qu'il le met au point dans son laboratoire secret du centre de la France. L'alchimiste, sur les derniers jours de sa vie, cherchait à créer une façon de pouvoir raconter ses souvenirs à ses quatre petits enfants trop jeunes pour entrer dans une Pensine dont le temps ou le manque d'entretien corroderait les souvenirs qu'elle contenait.

Potion de Niveau I
Temps de préparation: 45 minutes.

Ingrédients:

- 250 ml d'eau,
- 5 aconits napel séchées,
- 2 racines de mandragore traitées,
- 1 scarabée vivant,
- De la poudre de pelage de demiguise,
- 1 Spirituum Magnesite.

Matériel:


- 1 chaudron standard,
- 1 balance et ses poids,
- 1 réchaud sur feu très doux,
- 1 Petit couteau en argent,
- 1 planche en bois,
- 1 grande passoire,
- 1 récipient vide en bronze ou en argent,
- 1 serviette ou un torchon.

Préparation:

Avant de commencer, lavez-vous les mains à l'eau et au savon.

1) Remplir un chaudron avec 250 ml d'eau claire.
2) Mettre le réchaud sur feu doux.
3) Pendant que l'eau commence à tiédir, détacher les fleurs séchées d'aconit de leur tige puis, quand l'eau commence à faire des petites bulles, ajouter les cinq aconits.
4) Dans l'ordre, toutes les cinq minutes ajouter ces ingrédients: la 1ère racine de mandragore, le scarabée vivant, la 2ème racine de mandragore.
5) Ne surtout pas mélanger! Laisser reposer sept minutes et pendant ce temps éplucher la tige de spirituum puis découper ce fruit en quatre morceaux inégaux.
6) Au bout des sept minutes d'attente de la potion, ajouter les quatre morceaux de spirituum puis immédiatement saupoudrer avec la poudre de pelage de demiguise.
7) Laisser reposer six minutes à feu doux, puis éteindre.
8) Passer le mélange à la passoire et recueillir le philtre liquide dans un récipient en bronze ou en argent.
9) Attendre environ trois minutes avant que le porteur du souvenir ne mélange avec sa main le philtre tiédi dans le récipient. Mélangez jusqu'à ce que la potion devienne totalement froide.
10) Partagez-le philtre avec autant de lecteurs du souvenir que vous le voulez en veillant à ce que le premier buveur soit le porteur du souvenir.

ATTENTION:
les lecteurs du souvenir ne peuvent être plus de quatre à la fois.

Vocabulaire:

Porteur du souvenir: celui qui partage sa mémoire.
Lecteur du souvenir: celui qui voit le souvenir de l'autre.
Spirituum Magnesite: fruit crée par des botanistes sorciers. Il a un goût salé/sucré proche du pamplemousse et il est cultivé sur les rochers des îles incartables à la marée descendante. Présent dans diverses concoctions, il agit entre autre sur la mémoire. Pour plus d'information, voir 'La culture en terre incartables.'


Cependant que certains commençaient à feuilleter leur manuel, Sambre ajouta en allant se poser à une paillasse vide où l'attendaient quelques copies à corriger:

- Une dernière chose. Vous ne préparerez qu'une potion pour deux en doublant tous les éléments par deux et les temps de pause par un et demi.

Mais, pour que chacun puisse partager un souvenir avec son binôme, après avoir passé votre philtre à la passoire, vous tiendrez un récipient vide à disposition à côté du premier et vous séparerez le mélange en deux.

Chacun mélangera lui-même son philtre avec sa main propre.
*

Si vous avez des questions, je suis à votre disposition.

* Ca, c'est juste pour que vous vous preniez bien la tête. C'est gratos. Il ne s'agirait tout de même pas d'effectuer bêtement un millième TP de Potions sans réfléchir. Le Juge

HJ: le principe du TP - vous l'avez compris - n'est pas de réaliser la potion à la perfection même si je vous trouve très beau quand vous mélangez des scarabées avec de la bave de crapaud.

Il s'agit de faire partager à son binôme un souvenir vécu dans le forum ou inventé par votre personnage. Vos derniers messages seront dédiés aux deux souvenirs et aux réactions de vos personnages face à ce qu'ils ont vu.

Vous pouvez prétendre ne pas contrôler vos pensées au moment du transfert si vous désirez écrire des choses que vous ne partageriez pas forcément avec un élève que vous ne connaissez pas.
Comme vous pouvez totalement échouer dans la confection de votre potion si vous voyez que vous n'aurez pas le temps de terminer le TP et d'en écrire la fin.



Professeur de Potions et de Botanique
Directeur de Maison de Poufsouffle
# France Imported #
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Cullen
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11613
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Sam 17 Jan 2009 - 19:09

Très sérieux mais pas longtemps :

- « La question la plus importante à se poser dès maintenant est « as-tu ton manuel ? » car moi, je n’en ai pas. »

C’était une question fondamentale. Liam se complimentait de la poser et cela serait probablement la seule question qu’il se poserait d’ici la fin du cours. Peut-être se demanderait-il aussi, le moment venu, si Isis de Poufsouffle ne voudrait pas avoir l’obligeance de manipuler elle-même le scarabée. Ce n’était pas parce qu’on avait un frère vampire-loup-garou qu’on affectionnait forcément tout ce qui était créature répugnante. Même si Seth était plus beau qu’un scarabée.

Ne serais-je pas en train de penser n’importe quoi ? Revenons à nos potions.

Revenant à ses potions, le Serpentard rangea les notes qu’il avait prises durant l’exposé de Des Lys. Ses notes étaient succinctes :

« Philtre Pensine = Philtre pour aller découvrir les fantasmes des filles mais pas à plus de 4 sinon ça rend abruti. C’est le premier qui boit qui est. » etc. etc.

L’apprenti Freud se comprenait et s'y retrouvait parfaitement dans ses notes. S’il ne faisait pas de parallèle entre les notions académiques et ses pensées, disons, personnelles, il était tout simplement incapable de se souvenir d’une leçon. Or, Liam Cullen se débrouillait toujours pour se souvenir des cours pendant qu’il les suivait ce qui lui évitait ensuite d’avoir à réviser. Il n’avait qu’à lire les intitulés des cours dans ses notes pour recouvrer une mémoire immédiate :

« Métamorphose : Cycle de l’eau = cours sur la virginité de Japhet avec la petite fée à poil. »
« Etude des Moldus : Electricité = par exemple, rasoir électrique, seule invention moldue salutaire pour l’humanité : machine pour que les filles aient de belles jambes douces. »
« DCFM : Inferi : morts vivants chauds comme la braise si on les allume bien comme il faut. »

La table était débarrassée. Près du bureau du prof, il y avait foule. Pour le Serpentard, pas question de se lever pour aller se vautrer parmi ces empotés à la recherche du plus bel ingrédient, du sachet le moins froissé ou de la planche en bois la plus neuve. Magie, aide-moi, Merlin t’aidera. Une suite d’informulés lui permit de faire apparaître tour à tour tous les ingrédients et ustensiles présents dans la liste du manuel d’Isis. Il posa sa baguette sur le coin de la paillasse avec son flegme habituel et contempla Isis de Poufsouffle avec un léger sourire aux lèvres :

- « Isis de Poufsouffle... Tu dois être une de ces filles qui s’arrachera les cheveux si je lui bousille son TP... »

Pour ne pas donner de mauvaises idées, il avait changé sa réplique au dernier moment. Un vague souvenir de Luna Lovegood dans les couloirs et de la réflexion qui en avait découlé. Il aurait plutôt pensé qu’elle serait le genre de fille à lui caner sa virilité à cause d’un T.

Ce faisant, Cullen s’était paresseusement accoudé à la paillasse et n’apparaissait pas spécialement urgé de se montrer à l’œuvre ou de se laver les mains.


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans

ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13867
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Dim 18 Jan 2009 - 16:37

- Liam de Serpentard, si tu me bousilles mon TP, ce n'est ni mes cheveux, ni les tiens que j'arracherai. Je préférais te priver de tes galipettes du mercredi après midi en salle des préfets.

Grand sourire au blondinet. On peut lui bousiller son TP de DCFM sans aucun problème, mais la potion, c'est pas touche. Isis dans cette matière ne vise que le O, et ne laisserai personne l'empêcher d'obtenir son O. Son O qui signifie un grand pourcentage de chance d'intégrer Clover Spring, la branche universitaire qu'elle visait pour son diplôme universitaire.

- Bien entendu, n'étant pas de nature méchante, tu pourras toujours pisser.


Isis avait déjà débuté la séparation des fleurs des tiges des 10 aconits à l'aide du couteau en argent, après avoir mis les 5 dL d'eau clair sur le réchaud. Pendant que Liam jouait au sorcier et s'affairer à ce que les ingrédients arrivent à lui, Isis avait calculé les nouvelles proportions et temps, mis en place le plan de travail, lavage des mains etc.

Elle s'en foutait royalement que Liam ne foute rien. Quoi que voir le dandy toucher un scarabée vivant devait valoir son pesant d'or, alors deux. Elle réprimanda un rire tandis que les fleurs terminaient leur vie dans l'eau frémissante. Suivi de prés par les deux racines de mandragores puis mit en route son sablier magique personnel. 450 secondes plus tard, deux scarabées vivants devront être mis dans la concoction. Sa signifie temps libre pour discuter. Cool, elle montrera qu'elle peut aussi être sociale et amicale dans un cours de potion.


- Au fait Liam, je ne veux pas des souvenirs de tes conquêtes, ni de ta première, ni de ta dernière, et encore mois te voir batifoler avec une fille, un garçon, toi tout seul. Pas de sexe donc. Et pas de fantasme. Pas de souvenirs où tu reluques tout ce qui bouge non plus.

Isis continua sa réflexion, fixant les grains de sables de son sablier descendre dans la vasque du dessous.

- Je crois que c'est tout. Ah si, pas de souvenir concernant ta famille, c'est à toi et c'est précieux alors je ne pense vraiment pas être la bonne personne pour que tu partages ce genre de sentiments.

Les 7 minutes et demi sont passées, les deux scarabées ne sont plus vivants et le sablier était retourné.

- En vrai, je crois que le mieux ca sera de me montrer ce que tu as prit à ton petit déjeuner de ce matin. Qu'est ce que t'en dit ? Enfin, seulement s’il n'y a pas eu de reluquage, pas eu de galipettes et pas eu de fille. Juste toi et ton petit déjeuner. Intéressant mais vachement instructif. On ne doute pas à quel point un petit déjeuner...

Son regard passe de Liam à O'Brian qui a écouter toute la conversation et qui pouffe très bruyamment derrière elle. Un regard "O'Brian, ce n'est pas le moment de rater ta potion" n'arriva pas à a faire taire. Pas grave, elle se vengera ce soir, niak.

- En faite, je te dis tout ça parce que ca te dérange si je te montre mon petit déjeuner. Vu que je ne sais pas quoi te montrer qui me mettra pas mal à l'aise, ne te mettra pas mal à l'aise, ne dévoilera pas mes propres débauches, j'ai pensé que le petit déjeuner serait des souvenirs tellement ennuyeux qu’il évitera toute discussion dérangeante et regard mal à l'aise qu'on aura inévitablement pour avoir en quelques sortes violer un souvenir qui ne nous appartient pas. Enfin, ce n'est pas pareil quand les binômes se connaissent, j'imagine. Mais nous, on a juste eu un ou deux cours en commun, une réponse chipé et ta réputation de dandy tombeur hyper sexy par toutes les BECASSEs de l'école.

Omis de préciser que les deux dernières racines de mandragore mijoter depuis 5 minutes dans le chaudron en face deux, plus que 5 minutes et 30 secondes d'attente au compteur de son sablier. Elle s'occupera les mains en épluchant le Spirituum Magnesite. Deux minutes plus tard les deux fruits étaient coupés en 8 morceaux inégaux prés à être verser tandis que les 2 sachets de poudres se tenaient prés à être utiliser immédiatement.
Isis n'avait pas laisser la moindre chance à Liam de faire quoi que ce soit. Elle contrôlait tout le TP et s'en foutait royalement de devoir partager les fruits de son travail avec Liam avec son magnifique O. Elle ne laissera aucune chance à l'éphèbe blond de bousiller sa potion.


- Alors forcement, quand inévitablement, on se croisera un autre cours je pense qu’on préféra tous les deux savoirs si on a encore pris une tartine à la marmelade au petit déjeuner au lieu de savoir si on a encore une cuite à la vodka pur feu dans la cabine d’hagrid, ne pas respecter le couvre feu pour aller faire des prouesses sex… salutaire pour avoir une réputation d’élève hyper cool ou encore des truc plus intimes comme

pense : tenter de se suicider

- … Faut vraiment que j'arrête de fréquenter June.

Les fruits et la poudre de pelage de demiguise mijotait dans le chaudron à feu doux pendant les 9 minutes de l’étape 7.


Dernière édition par Isis Kitlee le Mar 20 Jan 2009 - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Cullen
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11613
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Dim 18 Jan 2009 - 17:50

- « Qu’est-ce que tu parles ! » bailla Liam, impassible, qui n’avait pas bougé de sa position durant tout le temps qu’Isis de Poufsouffle s’évertuait à fabriquer la potion qui valait un O. Ca lui allait très bien comme ça. Une fille qui n’obligerait à rien... sauf à l’écouter bavasser sans fin. C’était bien ça veine mais il préférait ça à un pied nickelé de sa propre maison ou une intello frigide de Serdaigle.

Sans bouger, il lui passait de temps en temps un ingrédient ou un ustensile pour faire preuve de bonne volonté.

Profitant du long temps de pause qu’accordait l’étape 7, il se redressa en s’étirant paresseusement. Il avait un sourire énigmatique aux lèvres. Il pensait à ce qu’elle disait.

Elle avait résumé de lui tout ce qu’il représentait à l’extérieur - la luxure, l’arrogance, la vie en clan - mais certainement pas ce qu’il était. Il se demandait si pour lui prendre la tête exprès, il ne lui partagerait pas plutôt sa douche du matin. Pas le moment même de la douche mais le moment d’après, aux toilettes. Il n’en avait véritablement rien à foutre.

Pour sa famille, elle se leurrait complètement. C’était son cocon, sa protection, l’assurance d’être lui sans rien avoir à prouver à personne. Comment pouvait-elle sérieusement penser qu’il lui ouvrirait les portes de sa vie intime ? Qu’il s’agisse de galipettes ou d’un moment familial ?

Tout cela l’obligea néanmoins à songer au souvenir qu’il devrait lui montrer. Il en avait tellement qu’il se sentit un poil rabaissé qu’elle le résume à tout ça. « Résumer » étant passablement inapproprié vu la longueur du monologue.

Il tarda à rétorquer. Il avait tiré le manuel vers lui pour essayer de repérer l’endroit où ils... où elle en était. Il n’avait rien fait mais il l’avait regardé tout du long. Il avait l’impression de regarder une émission de cuisine sur les chaînes câblées moldues. Ca lui était arrivé une fois.

Tiens ! pensa-t-il. Je peux peut-être lui repasser ce magnifique souvenir d’un écran de télévision qui projette une bonne femme ignoble préparant un gratin dauphinois...

Il trouvait assez drôle de la coincer pendant les trente cinq horribles minutes qu’avait duré cette émission. La faute à Oda qui trouvait le concept génialissime. Liam avait été obligé de regarder avec elle alors qu’ils étaient dans la salle d’attente d’un hôpital à attendre des nouvelles de l’accouchement de la femme moldue de Styrce.

Il se leva, versa avec sa baguette un peu d’eau claire au-dessus de son chaudron qui n’avait pas servi et trempa ses main dedans. Il frotta avec le savon qu’il avait fait apparaître en même temps que les ingérdients puis se sécha avec une serviette propre. Le tout très tranquillement.

Puis, avec le même flegme, il prit la passoire en vérifiant le sablier d’Isis. Il attendit la passoire à la main et les yeux artificiellement rivés sur le sablier pendant exactement une minute trente. Il était hypnotisé par les grains de sable. En surface, en tout cas. Il utilisa cette minute trente pour lui répondre aussi :

- « Tu me montres ce que tu veux, ton petit déj, ta première couche, ton épilation de la veille, ton dernier cours de Runes, je m’en frappe. Je ne suis pas une personne difficile. Pour ces trucs là en tout cas. Par contre, tu ne m’imposes pas tes règles. Je pense et je partage ce que je veux. Te connaître ou pas, ça m’est profondément égal si je juge que le souvenir à te montrer est montrable. »

Il avait parlé lentement. Ses yeux n’avaient pas quitté le sablier. Il avança la passoire au-dessus du premier saladier en bronze et, de l’autre main, il magna sa baguette pour que le chaudron se déverse au-dessus. Il fit la même chose dans le second saladier en veillant à ce que les deux niveaux du philtre soient égaux.

Il reposa l’ensemble et poussa vers Isis le premier saladier :

- « Ma faible participation » commenta-t-il en se rasseyant.

Il avait du mal à se défaire de la frustration que ses remarques avaient provoqué en lui. Elle le prenait vraiment pour un clown et l’idée l’agaçait. D’autre part, il s’en voulait aussi car ça ne devrait pas le toucher. Il n’avait rien à lui prouver et elle pouvait penser de lui ce qu’elle voulait. Il resta silencieux et faussement ailleurs. Pourtant il était là et il avait conscience de son environnement dont il ne perdait pas une miette en observant tout d’un regard circulaire.

Quatre minutes trente à attendre encore.

Comme elle voudrait, se résigna-t-il :

- « Mais va pour des petits déjeuners inintéressants puisque c’est ce que tu préfères. »


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans

ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13867
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Lun 19 Jan 2009 - 14:54

Pendant que Liam effectuait sa maigre contribution, Isis, elle, grimaçait et priait que le serpentard ne lui bousille pas sa potion qui valait un O. Ouf, elle valait toujours un O, Liam était plutôt doué pour verser et diviser une potion en deux.
Les quatre minutes et demi arrivèrent au bout et la concoction se mélange. Ca y est, encore quelques minutes et la mixture a refroidit. Le partage du petit déjeuner peut être effectué. Choix définitif.


Assise sur l'un des couffins de Trelaway, la préfète commençait doucement à maudire son professeur. Elle avait déjà fait le monologue sur la nécessité de prendre un souvenir qui n’a pas d’importance parce que comme ça, elle le gérerait mieux, donc elle passait à la deuxième phase : reprocher tout et n’importe quoi à son prof.
Depuis quand on testait ses drogues après leur fabrication, hein ? OK. A chaque fois. Mais on aurait pu innover pour une fois. Les cours sont toujours pareils, on s'affaire devant le chaudron, on manipule plein de bébêtes bizarres, puis, avec un peu de chance, y a un élève qui fait exploser sa mixture et repeint la salle de classe, ensuite on test notre travail. Et là, la moitié finie patraque car ils ont raté une étape. Tellement amusant.

pense : tellement lassant...

D'ailleurs, la jeune fille pourrait trouver des dizaines d’arguments pour ne pas tester ce philtre de pensine. Elle était plutôt douée pour ça vu qu’elle ne voulait pas boire ce philtre. En plus, la potion semblait à son aise dans sa vasque en bronze. Prétexte ? Oui. Pourquoi ? Elle ne désirait pas partager un souvenir. Avec Liam ? Ni avec Liam, ni avec personne.

L’idée même de devoir montrer un de ses souvenirs la mettait mal à l’aise. Elle ne désirait pas ouvrir la porte de sa tête. Tout ce qui se trouvaient, pensées, délires, souvenirs, sentiments, envies lui appartenait. On devrait avoir le choix de désirer en montrer même un aussi anodin qu’un petit déj’, qu’un moment de solitude au toilette, une demi-heure devant une émission de cuisine ou encore un cours sur les Inferi. Isis ne voulait pas se plier à cet exercice.

Mais étant une fille contradictoire. Elle ne voulait pas non plus partir sans le faire. Et ce n’était pas par peur de ne pas avoir un O. C’est juste que tout le monde semble être à l’aise avec l’idée de tester ce philtre. Et cela l’intriguait. C’est pour cela qu’elle était assise toute concentrée.


Mais sa concentration refusait de faire son boulot.
Plus elle visualisait son petit déjeuner, plus les souvenirs immontrables s’amusaient à apparaître.
Elle se voyait entrain de prendre une gorgée de thé jusqu’au moment ou…
Finissant de beurrer sa tartine, elle revoyait sa nuit…
Elle remplissait son verre de jus de citrouille que le murmure de…

Pense : la poisse.


Alors, pour ne pas perdre la face et envoyer tout boulet, elle repartit sur sa lancer de poufsouffle intransigeante sur son travail et légèrement autoritaire qui ne s’occupe que de son propre bien en ne souciant aucunenement de son binôme.


- Liam, ça te dit de commencer.

Grand sourire pour effacer la vision d'elle dans le lac noir quand elle détruisit ses souvenirs d'enfances. Elle se recale dans les coussins pendant qu’elle voit Adrian allongé à Sainte-Mangouste après une excursion dont elle ne possède plus aucune trace. Elle épie la réaction du dandy tandis qu’entrecouper de son petit déjeuner, elle se remémore le discours de De Lansley quand elle faisait partie des ombres. Elle revoie Althéa sur elle voulant la manger et...

pense : Censuré .


Dernière édition par Isis Kitlee le Mer 28 Jan 2009 - 10:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Cullen
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11613
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Ven 23 Jan 2009 - 13:56

Liam posa sa coupelle de bronze sur une petite table et s’assit à son aise dans les polochons et coussins qu’il avait déjà vu quelque part dans l’école. Les bras en croix et les jambes en étoile, il se laissa tomber en soupirant. C’était la meilleure moitié du cours : s’asseoir et se laisser rêver.

Il détacha ses cheveux et enfonça moelleusement sa nuque dans les duveteux coussins, ferma ses yeux et sourit en hochant la tête pour répondre à l’affirmative à Isis. Les yeux toujours clos et son insaisissable sourire taquin aux lèvres, il lança :

- « Tu peux venir dans mes bras, Isis de Poufsouffle, ça me dérange pas du tout ! Je n’ai rien compte contre les emmerdeuses ! »

Il n’ouvrit qu’un œil en souriant pour vérifier qu’aucun projectile dangereux ne viendrait le punir pour ses blagues audacieuses.

- « Je ne commence pas, continua-t-il intraitable, je ne sais pas encore lequel de mes merveilleux petits déj, j’ai envie de te faire partager. Pour dire vrai, je me souviens pas de tous... à peine celui de ce matin. »

Si, lui, s’attendait à devoir se beurrer les encas et repas d’Isis de Poufsouffle, il savait pertinemment qu’il ne lui renverrait pas la pareille. Il voulait gagner du temps pour trouver dans sa mémoire un souvenir ou un instant de sa vie qu’il avait envie de partager. Le Serpentard se sentait capable de ce don et il en avait envie. Bien entendu, il ne se leurrait pas sur la difficulté de cet exercice. Il savait que c’était coûteux de donner, comme ça, une partie de son intimité à une quasi inconnue mais il n’était pas aussi pudique que la Poufsouffle. Elle devait l’avoir compris très vite, d’où ses larges panneaux : « interdiction de me choquer » en prologue de leurs travaux pratiques tout l’heure. Quelle que soit la raison, cette explication lui suffisait pour la comprendre, qu’elle fût vraie ou incomplète.

Mais la réalité était bien là, il voulait trouver quelque chose d’intéressant parce que l’idée de griller quelques minutes de son temps avec de l'inutile lui était insupportable.

- « Bon, tu commences ? » dit-il en désignant la coupelle d’Isis.


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans

ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13867
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Lun 26 Jan 2009 - 14:38

Se montrait-il impatient ?
Elle n'avait pas du tout envie de commencer... ni de finir à vrai dire. Alors, elle gagna du temps en changeant de position toutes les cinq minutes mettant en avant ce que Des Lys avait mis en avant, il faut être assis confortablement. Ben c'est ce qu'elle faisait. Après avoir expérimenté une bonne cinquantaine d'assisse, foutu quelques coups maladroits à l'étoile blonde, elle arriva à se mettre comme il fallait.

Ce petit manège avait eu comme effet que son esprit ne vagadondait plus à tout va. Les idées remises en place, elle but la première gorgée de sa potion et tendit à Liam le sésame pour partager un de ses merveilleux souvenirs.

Il ne fallut que quelques secondes pour qu'Isis tombe comme une masse. La tête posée sur l'épaule du preux chevalier que les emmerdeuses ne dérangeaient pas, maintenant un coussin, bouclier protecteur pour affronter ce partage. Elle continuait à lui massacrer son bras en s'appuyant dessus. S’il lui avait autorisé ses bras, Isis préféra être à ses côtés et prendre son épaule et quelques bouclettes d'or pour oreiller de fortune.






Ce que Liam pu voir, ce fut des images brouillées qui sautaient toutes les secondes, d'autres qui duraient un peu plus longtemps mais se faisait zapper par les suivantes. Entre deux images troubles, des mots transperçaient le silence, des blagues aussi, des pleures... Sa méfiance envers ce partage avait foutu un gros bordel, et même si elle avait fait le vide avant de boire et s'était concentrer sur un souvenir particulier, ce qui transparaissait était de loin sa crainte.

Après que Liam eu assister au début d'une blague racontait à Joséphine puis passer à l'absorption d'un thé, puis la sortie avec Des Lys dans la forêt interdite au bal de fin d'année, Sacha qui lui prend la tête, Caleb qui fait nawak dans la salle commune, son couronnement en tant que Reine Kitlee, une prise de bec avec Mallhou, Althéa qui lui parle de banane, Jonathan et elle faisant l'amour, Isis hurlant sur un bateau pris dans la houle, Daïmon devenu blanc, le clap de fin d'un vieux cinémagic...

L'image arriva à se stabiliser.


- Isis, si tu es prête on peut commencer.
Mallhouwen Piterski, venait d'entrer dans une pièce laiteuse contenant uen Isis mauvaise. La directrice avait sortit sa baguette après avoir poser ses notes.
- Qu'est ce qui ne vas pas ?
- Je déteste ça.
- Tu ne déteste pas grand chose... On en parle à chaque fois. C'est pour ton bien. Tu ne peux pas rester dans ton état toute ta vie. Tu te mets même à hurler dans ton sommeil, Zagora m'en a fait par.
- Tu n'as pas un autre moyen de me guérir que de t'immiscer dans ma tête. Tu n'en avais pas besoin avant qu'il te prenne soudain l'envie d'expérimenté ça.
- Etudier les sphères de vies* est une solution qui peut être envisagé pour soulager des maux profonds. Mais ça je te l'ai déjà expliqué. Le seul problème est que tu ne veux pas partager ce qu'il y a dans ta tête... en encore moins dans ton cœur. Tu as peur d'être juger, mais je n'ai pas eu besoin de voir ces sphères pour le savoir, Isis.
- Mais tu ne me diras pas que c'est éthique ce que tu fais.
- Isis... tu peux être pénible parfois. Je te fais la promesse que tes escapades amoureuses ne sortiront pas d'ici. La médicomage que je suis ne s'intéresse qu'à l'entité qui est logé en toi. Et comme tu sais très bien me le reprocher, je suis très mal placer pour te faire la morale parce que tu trompes Jonathan. Tu es responsable de tes actes. Maintenant, on peut y aller. Tu dois retourner à Poudlard après le diner de ce soir.

La préfète fusillait sa tutrice. Au bout d'un moment, elle ferma le livre qu'elle bouquinait pour se mettre au milieu de la pièce. Ravi la trentenaire vient près de sa patiente et commença à effectuer un sortilège complexe. A la fin d'un dernier mouvement circulaire de la baguette, des petites billes de toutes les couleurs, tailles et consistances venaient d'apparaître.

- Tu as...
- perdu quelques souvenirs, je sais. Tu le dis à chaque séance.
- Pas tant que ça. Tu en as moins que la plupart des gens mais ils ne sont pas perdus, juste englobé dans une autre sphère... que l'entité a entreprit de regrouper. Tu n’y as plus accès, vu que cette sphère porte aussi le filin sombre.
- je déteste ta tête, tu penses à quoi ?

Mallhouwen ne lui répondit pas, ce qui fit fulminer Isis. La médicomage continua de naviguer entre les sphères, prenant soin des les éviter, cherchant les deux qu'elles recherchaient. Quand elle répara les deux billes vertes au long sillage argenté, elle effectua quelques sortilèges.

La plus terne semblait être asphyxiée par la seconde qui contrairement aux autres globes était enchaîner par un filin sombre. Le manège dura quelques temps encore sous l'impatience d'Isis qui n'arrivait pas à rester en place. Elle dansait sur place, évitant de regarder ce que contenaient ses différents sentiments, souvenirs qui passaient devant elle. Isis était mal à l'aise devant la concrétisation de ce qui était abstrait en elle.

Mallhouwen fit un dernier mouvement de baguette et chaque boules, solides ou gazeuses, ovale ou aussi transparente reprirent place dans le corps de la préfète.


- Lessa avait peut être raison.
- Lessa… l’espèce d’arbuste gris qui passe ses nerfs sur tout le monde ?
- C’est un lessavska pas un arbuste. Soit plus respecteuse Isis. D’ailleurs, Lessa va rester quelque temps ici. Elle veillera sur toi en septembre.
- Ah ! Les examens sont toujours d’actualités.
- Oui, toujours, et ta moue boudeuse n'y changera rien. Tu peux aller te rhabiller, et aller prendre un café dans mon bureau. J’ai encore des choses à faire, on pourra dîner après. Le restaurant du Ciel, Maxime se joindra à nous, il a pu se libérer.

Le souvenir prit fin.





Elle patienta silencieuse sur l'épaule de Liam ne cherchant pas à enlever la bouclette d'or qui lui chatouillait le bout du nez. Elle se leva doucement, ferma les yeux essayant de ralentir la pulsation de son cœur. Pourquoi sa tête ne pouvait pas faire ce qu'elle lui indiquait. Son besoin de tout justifier à été plus fort que la raison de vouloir fermer sa tête.

Elle évita Liam et avait perdu toute son assurance. Elle ne voulait pas savoir ce qu'il pensait. Et d'ailleurs, s’il pouvait ne rien penser ça l'arrangerai beaucoup.



Spoiler:
 


Dernière édition par Isis Kitlee le Sam 31 Jan 2009 - 14:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Cullen
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11613
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Sam 31 Jan 2009 - 12:49

Ils se réveillèrent du souvenir d’Isis. A part l’émerveillement de l’avoir vu tour à tour à poil sous son copain et en sous-vêtements, Liam n’avait strictement rien compris à la scène dont il venait d’être témoin. Il s’étira langoureusement quand elle relava la tête de son épaule. Il réveilla tous ses muscles endoloris par l’inaction :

- « Ils sont étranges tes petits déjeuners », se contenta-t-il de relever.

Tandis qu’elle paraissait encore ahurie par ce qu’elle venait de revivre - Liam sentait que ce n’était pas le fait de lui avoir montré ça qui la plongeait dans cet état de torpeur mais celui de l’avoir revécu -, le Serpentard lui tâta l’épaule du bout de l’index, comme si elle avait sur elle un bouton « play » caché quelque part. Il s’attendait presque à ce que cette faible pression la fasse tomber sur le côté comme une statue d’argile. Mais elle tint. Son doigt s’enfonça simplement dans son épaule.

Il soupira. La psychologie féminine n’était pas une discipline dans laquelle il avait assez d’intérêt pour prétendre compatir aux drames des espèces femelles qui peuplaient cinquante pourcent de l’univers. Cependant, il n’était pas aussi stupide qu’il était insensible. Alors, il lui laissa le temps de se reprendre.

Liam se leva de son confortable pouffe et alla vers leur paillasse en essayant de se repasser les images, même les courts flashs du début, dans la tête. Elle connaissait le père de Noah et Noah. Les deux personnes étaient les seuls qu’il avait reconnu de sa rêverie. La femme qui menait des expériences sur Isis, la façon dont elle s’y prenait, quel que soit son but, répugna le Serpentard. Il trouvait que les adultes avaient cette manie insupportable de nous convaincre de faire choses qu’ils prétendaient être pour notre bien en nous manipulant allégrement. Une petite flèche enflammée à la culpabilité et ils frappaient dans le mille de nos résolutions, les éclatant comme des bulles de savon. Quand bien même c’était le cas et ces choses pouvaient prétendument être bénéfiques à Isis de Poufsouffle, l’expression et l’obligeance de cette femme avait écœuré Liam.

Il se dégagea de cette idée furtive et décida de s’en foutre. Tout ça, ce n’était pas son problème. Un verre d’eau à la main, il retourna vers Isis, le lui tendit et se rassit. Il écarta son bras et la reprit dans ses bras comme si le geste fut tout naturel (et pour lui, ces gestes l’étaient vraiment) avant d’ajouter :

- « Je comprends mieux pourquoi t’es marteau... tu traînes avec des gens marteaux. »

Sur ce trait d’humour, il étreignit la Jaune lourdement pour la chahuter :

- « Isis de Poufsouffle, reviens sur Terre sinon j’en profite pour te peloter », lâcha-t-il impassiblement. « A mon tour de te montrer mon petit déjeuner. »


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans

ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13867
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Sam 31 Jan 2009 - 16:17

Isis tourna la tête vers Liam quand celui-ci se leva. Il avait pris soin de voir si elle était encore en vie, ce qu'elle trouva touchant. Elle ne le quitta pas des yeux durant tout son parcours pour atteindre leur paillasse, prendre ce qu'il était allait chercher, revenir et lui tendre un présent. Le verre d'eau comme revigorant. L’attention était très gentille.

La première gorgée la calma, le seconde la rassura à moins que cela soit la tendresse des bras du serpentard qui se mouvait pour ce replacer là où il était. Elle ne put s'empêcher de sourire, Liam dragueur invétéré avec un sérieux penchant pour l'arrogance et le je m'en foutiste montrait beaucoup d'entrain et de naturel dans sa gestuelle. Protecteur et sensible au sentiment des autres sans faire démonstration des siens. Pudeur ou bouclier, peu importait pour la préfète, elle trouvait cela charmant. La calma aussi. S’était ce genre de chose qui lui signifait que la vie n'est pas que mauvaise. Même l’humour caustique paraissait dérisoire face à ses gestes.


Après qu'il ait de nouveau remis des mots comme peloter dans ses phrases, Isis déposa un baiser sur sa joue. Un minuscule bisous qui signifiait bien plus que des lévres poser sur une joue. S'était sa manière à elle de le remercier pour ne pas avoir retourner le couteau dans la plaie, et aussi pour la remettre d'aplomb à sa manière. Lui laisser le temps de se remettre sans l'obliger à écouter un long discours de soutien.
Elle était très touché par ses attentions qui n'avait l'air de rein, mais pour elle, paraissait aussi précieux que si on lui avait décroché la lune.


- je ne suis pas marteau... ni une emmerdeuse. Pas tout le temps.


Ils burent chacun leur tour la concoction qui ouvrirait les portes du petit déjeuné made in Liam.


Dernière édition par Isis Kitlee le Lun 2 Fév 2009 - 20:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liam Cullen
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 212
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11613
Date d'inscription : 20/03/2008

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Dim 1 Fév 2009 - 19:07

C’était une grande salle presque vide au parquet fraîchement ciré. Même si l’image n’était qu’un rêve et que les sensations étaient froides et approximatives, dans l’esprit de Liam, ce parquet fraîchement ciré dégageait une odeur agréable de miel et du vieux bois d’une maison centenaire. L’odeur s’évaporait du souvenir.

La lumière était un crépuscule orangé. C’était peut-être un été ou un printemps. Le jet lumineux que déversait une grande fenêtre vitrée venait s’étendre sur les murs aux tentures ocre et sur le bois du sol qui le reflétait. Sous cette fenêtre, torse nu à cause de la lourde chaleur et les tempes humides, Liam en petit garçon, était allongé sur le ventre. Il feuilletait un grimoire de la taille de son buste. Ses yeux étaient absorbés par sa lecture. Ses jambes repliées se balançaient dans l’air au rythme de la littérature. Il devait avoir dans les douze ans.

Une petite femme aussi blonde que lui et au profil rebondi entra dans la pièce en souriant et s’approcha de Liam. Elle ne portait qu’une longue tunique de voile rose pâle et des sandales. Malgré le ventre très rond, elle s’accroupie avec difficulté à côté de lui et passa sa main dans ses cheveux. Il ne quitta pas sa lecture bien qu’il avait senti et entendu la femme entrer :

- Tu fais toujours la tête ?

Liam ne répondait pas et poursuivait sa lecture, le menton soutenu par son poing déterminé et la bouche retroussée en une nouvelle moue.

- Tu boudes jusqu’à quelle heure ? On va bientôt dîner. Everett est allé chercher tes parents à la gare.
- Je veux pas dîner et tu devrais pas t’asseoir. Avec ce ventre, il faudra appeler dix personnes pour te relever.
- Tu m’aideras à me relever ?
- Pas sûr...

La femme gloussa tout en continuant de caresser les cheveux de Liam en le couvant du regard. Lui persistait à regarder son grimoire qu’il ne lisait plus.

- Tu lis quoi ?
- La Terrible Histoire des Sorcières d’Odèle.

La femme écarquilla les yeux, s’empressa de sortir sa baguette et fit disparaître le grimoire. Ses joues étaient devenues toutes roses. Liam soupira et se retourna sur le dos, les bras en crois, en fermant les yeux. Son visage transpirait à cause de la chaleur.

- Qui t’a donné ce livre ?
- Un gars me l’a vendu à Poudlard. J’peux même pas lire tranquille... qu’est-ce qu’on peut faire ici ? On peut juste s’ennuyer à mourir ! Et pourquoi Vic a pas l’droit de sortir ? Je suis en prison, c’est ça ?

La femme soupira.

- Tu n’es pas en prison et ta punition a été levée depuis une heure. Vic est à table, elle t’attend.
- Pas faim. Rends-moi mon grimoire si on n’est pas en prison. Je l’ai payé vingt gallions !
- Et où tu as trouvé une somme pareille ?
- Mon secret, bouda-t-il en s’asseyant en face de la femme blonde.
- Les sorcières d’Odèle, ce n’est pas une histoire pour les petits garçons...
- Mais ça peut les éduquer, contra Liam d’un air malin. Je suis pas petit, en plus...
- Ca, je le vois bien que tu n’es plus un petit. Mais grandir, ça va aussi vouloir dire arrêter de te comporter comme un troll. Viens, on va dîner... tes parents vont venir te chercher dans une heure et je ne veux pas qu’ils disent que je ne te nourris pas bien.
- Je pourrais leur dire que par contre tu me punis bien.
- Oui, et tu pourras leur expliquer la raison... je voudrais voir ça.

Liam pesta et se redressa sur ses deux jambes en une petite acrobatie. Il marcha jusqu’à se trouver dans le dos de la femme et essaya de l’aider à se relever en la tenant par les reins :

- On est bon pour appeler tous les gros bras du quartier, se moqua-t-il en tirant de toutes ses forces pour aider la femme enceinte à se relever.

Tout en riant, elle parvint à rétablir sa verticale. Elle se tint les hanches en soufflant... soudain son visage se mit à pâlir. Elle posa ses mains sur son ventre et poussa un cri strident qui lui venait du fond du coeur. Entre ses jambes un liquide verdâtre se mit à couler. Le visage de Liam se décomposa :

- Tu fuis, Collin ! Qu’est-ce qu’il se passe ? Qu’est-ce que c’est ? paniqua-t-il.

Elle soufflait de plus en plus vite.

- Il est en avance ! Vite, Liam, je t’en prie, il faut que tu ailles chercher le docteur.
- Ouais, j’veux bien mais pour ça faut que tu me lâches, tante Coco.

Elle agrippait le bras du jeune adolescent avec une telle force que ses jointures en étaient blanches et vidées de leur sang.

- Je peux pas... soufflait-elle.

Avec aplombs Liam se mit à crier le prénom de sa cousine qui ne tarda pas à débarquer dans la pièce vide :

- Ca y est t’es plus puni ?! dit-elle en déboulant comme une bombe.
- Vic, y’a Coco qui a décidé de faire son môme en avance, dit-il Liam. Tu peux aller chercher quelqu’un qui sait comment ça fonctionne ?

Victoria regarda la mare verte avec dégoût et s’en retourna sans demander son reste pour trouver de l'aide :

- Coco, on doit faire quoi ? insista Liam plus sérieux.

Elle ne répondait pas et se tordait de douleur. Liam la dirigea vers une pièce presque aussi vide que la première où il n’y avait qu’un lit. Il l’aida à s’allonger et de sa baguette aspergea une serviette qu’il lui colla maladroitement sur le front.

- Je ne veux pas que tu accouches maintenant, dit Liam. Je ne veux pas voir ce qu’il y a là entre tes jambes, alors t’attends papa steup !

Entre deux cris, Collin se mit à rire :

- Morveux ! Tu n’auras pas le choix si ça arrive, ça arrive ! Je veuuuuuuuuuuux un médicomage !
- Et moi aussi, je veuuux un médicomage !

Bien qu’il faisait le malin, Liam n’avait pas essayé de déserrer la main de sa tante sur son avant bras. Il épongeait son front en lui parlant de choses d’enfant, comment il gagnait ses gallions, ce qu’il avait appris dans le livre des sorcières d’Odèle et qu’il comptait bien essayer un jour, les résultats de Quidditch :

- Si tu me rends mon grimoire et si Mouse profite de la situation pour sortir de ton ventre, je te promets que je ferai de mon mieux pour que t’accouches dans les meilleures conditions.
- Tu n’as aucune pitié !
- Si, t’as pas écouté ?





La vision se brouilla... Liam se réveillait. Comme pour la première fois, il s’étira et allongea ses jambes. Il regarda Isis en souriant :

- « Mon père est arrivé... j’ai échappé au pire, conclut-il. Il faut être fou pour infliger ça à une femme. Quoiqu’il arrive, Merlin m’en soit témoin, je mettrai jamais une femme enceinte. »


Slytherin
7ème année (encore) - 18 ans

ATTRAPEUR
Fratrie: Seth (7ème année), Japhet (6ème année)
Cousine: Victoria (6ème année)

The finest art of contradiction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13867
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   Sam 7 Fév 2009 - 16:22

Isis ne put s'empêcher de sourire à sa remarque.
Généralement, les personnes trouvent que donner la vie est la plus belle chose au monde. Rares sont celles qui ne désirent pas partager son existence avec un être issu d'eux.


- Tu changeras d'avis.

Elle ne dit rien de plus. Certes, être à deux doigts de jouer les médicomages à cet âge là doit être assez terrifiant, même si le petit blondinet de 12 ans s'en était sortit comme un chef. Malgré tout, Liam à une vision erroné de l'accouchement. Isis passant beaucoup de temps à Sainte-Mangouste, elle discutait très souvent avec les infirmières. D'ailleurs, l'une d'elle, enceinte, expliquer à Isis, que malgré la douleur de l'accouchement s'était le plus beau moment de sa vie. Et donc son huitième accouchement rejoindrait les 7 autres tout naturellement.
Si le serpentard ne voyait en ça qu'une douleur atroce, il n'avait pas encore songer au bonheur qui suivait. Et même en étant un homme, donner naissance avait ses douleurs évaporaient avec la joie de voir la vie apparaître sur terre.


Isis, s’étira à son tour et sortit des bras du serpentard. Elle se releva avec autant de grâce que ses muscles encore endormis lui permettaient. Elle regarda les élèves à leurs côtés. La plupart semblaient paisible, ce qu'Isis leur envia.
Enfin, en froussarde qui se respecte, elle mit ses mauvais souvenirs dans un coin de sa tête en essayant de l'oublier. Ce qui était d'une facilité déconcertante. Entrée dans la tête de Liam, et voilà, ses doutes sont relayés au second plan. Tellement plus facile de jouer les filles cinglées en se lamentant sur son sort que d'affronter ses peurs.

Elle tendit la main vers Liam pour l'aider à se relever. Grand sourire amusé.


- Tu étais drôlement trognon dans ton souvenir. Surtout quand tu boudais. A croquer. Maintenant, je comprends mieux pourquoi elles veulent toutes te séduire.


Sur cette gentille remarque, elle nettoya la paillasse et rangea ses affaires. Elle fureta du coté des O'Brian qui était en pleins souvenirs. Aucun des triplettes n'avait terminé, elle attendrait dans ce cas là pour aller les embêter. Elle avait appris un tout nouveau sortilège rien que pour leur prendre la tête. Elle l'essayera plus tard.

- Sinon, j'ai pris une tasse de thé et une tartine de marmelade d'orange à mon petit déjeuner de ce matin. J'ai lu la page potin de la gazette du sorcier. J'ai rigolé pour pas perdre la face devant mon Co-prefet qui faisait une blague que je n'ai pas du tout comprise. Ca donne : Hé ! Les mecs ! C'est Flitwick, il entre dans un café et plouf. Rien à faire, j'la pige pas. Puis, j'suis aller en cours de SACM avec un Wyndham encore plus désagréable que d'habitude. Maintenant, tu sais tout de mon début de journée.

Le sac en bandoulière, elle s'apprêta à partir de la salle de cours. C'est là, qu'elle posa les yeux sur Seth Cullen.
Seth. Celui qu'on ne touche pas. Celui qu'on n'entend pas. Celui qui défini le mystère. Seth. Son ange gardien du Combat blanc.

Cela faisait deux semaines que l'atrocité s'était produite. Isis, n'en a rien vu, rien vécu, rien ressentit. Elle a échappé à tout ça, enfermé dans un cagibi insonorisé avec un appareil de musique moldus et une serpillière comme seule compagnie. Et tout ça, elle le devait à Seth Cullen. Elle aurait du le remercier. Elle voulait le remercier. Mais elle avait beau essayée, elle n'y arrivait pas. Pas totalement de sa faute, Seth semblait disparaître à chaque pas qu'elle faisait vers lui. Parano, sûrement. Mais cela semblait impossible d'approcher le serdaigle, et l'option parchemin inexploitable. Isis n'était pas la reine des mots, mais plutôt la princesse Gros Mots. Poser sur le papier ce qu'elle désirait se révéler impossible.

Elle fit marche arrière et se penchant vers l'oreille du dandy.


- Liam... tu peux me rendre un service, s'il te plait... tu pourras dire à Seth que... que... je le remercie pour tout ce qu'il a fait. Et... que...

pense : que je serais sûrement morte avec trois balles modlus dans le corps dans les bras d'un Sacha... dans le meilleur des cas.

- que... je...

pense : ou le pire des cas, être bouclée dans un coma pour l'éternité à cause de l'entité qui loge dans mon corps.

- je ne suis pas aussi grossière, d'habitude. Il comprendra... je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Potions] Isis - Liam   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Potions] Isis - Liam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Salles de classe :: La Salle Nicolas Flamel-
Sauter vers: