Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nocturna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Nocturna   Mar 4 Nov 2008 - 7:06

En quelques mois, la vie de Casey avait radicalement changé. Il avait déjà apprécié rapidement le fait qu’il n’ait plus besoin de se lever le matin aux aurores pour assister à des cours inintéressants. Mais le rythme scolaire fut très rapidement remplacé par une cadence soutenue tout de même, qui consistait pour lui à construire sa vie d’homme.

Depuis les vacances, le garçon avait bien progressé dans sa recherche d’emploi. Il avait trouvé un intérêt tout particulier pour le commerce et il devait se féliciter d’avoir assez facilement trouvé les contacts nécessaires lui permettant de pouvoir tisser un réseau de connaissances, important et prépondérant lorsque l’on souhaite réussir dans ce milieu.

Physiquement aussi le garçon avait changé. Il avait quelque peu perdu de son androgynie et son look d’étudiant en sorcellerie pour un style plus classique, plus professionnel. Il était habillé d’une cape noire, taillée dans un riche tissu, qui offrait à sa silhouette une stature d’homme et une allure qui montrait toute son assurance.

Financièrement, il commençait à goutter à une autonomie et une aisance appréciable pour le jeune garçon qu’il était encore. Il vivait des ventes qu’il avait déjà commencé à réaliser, certaines plus juteuses que d’autres et où les objets concernés possédaient des pouvoirs magiques spéciaux et recherchés par certains connaisseurs désireux. Mais, dans quelques cas, il fallait avouer que les sujets de ces ventes n’avaient rien de particulier, ni de magique. La difficulté pour Casey était de trouver des personnes susceptibles d’acheter des objets a priori banals tout en les persuadant que leur nature était tout autre, quitte à vendre mondes et merveilles.

Aujourd’hui, le soleil disparaissait progressivement des pleines, alors que dans la forêt interdite, la pénombre avait déjà emplie les lieux depuis une bonne heure.

Baguette au point, un lumos dessinait le sentier d’une lueur réconfortante, permettant au Serpentard de pouvoir progresser dans l’épaisse forêt à la recherche d’une corne de licorne que l’un de ses plus importants clients lui avait commandé.

Sa progression était de plus en plus difficile, ce qui l’obligea à s’arrêter un moment pour reprendre un peu de son souffle. Il n’avait plus aucune notion du temps.

Il s’assit quelques instants sur la souche d’un hêtre mort et retrouvait petit à petit une respiration normale.

Il laissa son esprit divaguer un peu.

Par delà la forêt, à un kilomètre ou deux, se trouvait Poudlard.

Il aurait aimé pouvoir poursuivre sa route jusque là-bas, mais une petite voix intérieure lui indiqua qu’il n’avait plus rien à y faire. Il ne voyait d’ailleurs plus qui il aurait eu plaisir à rencontrer.

Puis, alors qu’il était sur le point de se résigner à rebrousser chemin pour rentrer, il entendit le craquement d’une branche morte que l'on foule.

Il se leva rapidement et pointa sa baguette en direction de la source du bruit.

Au loin, les ombres jouaient avec lui, rendant difficile quelconques conclusions.

Il s’avança d’un pas lent et camouflé alors qu’il sentait l’espoir se raviver en lui.

HJ : Sujet Libre que vous ayez déjà posté avec Casey ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Ven 14 Nov 2008 - 18:25

Mélusine McEwan n'avait jamais su être discrète.
Quant à savoir ce qu'elle faisait dans la forêt interdite, il n'était pas sûr qu'elle-même le sache... En plein au milieu de nulle part, à la tombée de la nuit, on pouvait se poser quelques questions.
Mais s'il y en avait une qui ne s'en posait pas, c'était bien elle.

Ok, la forêt interdite était toujours aussi interdite quand on était étudiante. Mais elle était par là-même toujours aussi fascinante. Mélusine répétait toujours que si c'était une forêt obligatoire, tout le monde partirait en courant dans le sens inverse. L'interdit est source de frissons et les frissons, ça vous remue le sang au point de vous donner l'impression d'exister, de vraiment exister.


'Blablabla, blablabla... Ca fait pas avancer le schtrucmuche.'

Et pour comprendre l'intérêt de faire avancer le fameux schtrucmuche, il fallait revenir un peu plus tôt dans l'après-midi. Après son cours d'expression corporelle (ouais Rolling Eyes ) et entre deux gavages de cookies-surprise, la jeune fille était sortie prendre l'air dans le parc, entourée de Kriket, son hibou et de Rys son kangourou-bonzaï, pour faire se dégourdir les ailes à son dernier cadeau.

'Jamesounet, il est trop fort.'

Un vif d'or que James avait récolté d'elle-ne-savait plus quel match que les Kestrels avaient encore remporté.
Un vif d'or épris de liberté qui s'était envolé rapidement, au mépris des règlements les plus stricts et faisant fi des appels incessants de Zyn (pas très, très convaincus, les appels incessants en question). Un vif d'or qui décida que la forêt interdite était un bon endroit pour faire son "jogging" du soir.
Vraiment dommage, n'est-il pas? Elle allait devoir rallier la forêt interdite pour secourir un vif d'or en détresse. (Ledit Vif d'or répondait au doux nom d'Alasdair).

Tout ça pour ça.
Le château s'éloignait dangereusement fabuleusement et Mélusine commençait à se sentir vraiment libre. Libre de faire craquer les branches et de s'attirer des ennuis. M'enfin, elle avait son escorte. Kriks. Rys. Et sa baguette.
Que craindre du monde dans ses cas-là?
Ok, ça commençait à être sérieusement noir, ok, y avait des bruits suspects et ok, elle était quasiment certaine qu'il y avait un truc qui la suivait. Mais c'était pas une question pour repartir en courant. Pas sans Alasdair.
Alors, chanter. Chanter pour se donner du courage.


"Trois ptits trolls, trois ptits trolls, trois ptits trolls-trolls-trolls
Trollerie, trollerie, trollerie-rie-rie
Riz au lait, ria au lait, riz au lait-lait-lait
Lethifold, lethifold, lethifold-fold-fold
Folle de toi, folle de toi, folle de toi-toi-toi
Toi et moi, toi et moi, toi et moi-moi-moi..."
*

Voilà qui était mieux.
De deux choses l'une, soit ça éloignerait les trucs craintifs, soit ça aiderait les trucs pas craintifs à se diriger vers elle. Et là,... euh... on verrait bien.


*Sur l'air de 'Trois ptits chats'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Sam 15 Nov 2008 - 15:19

- Nox.

Casey resta patiemment debout, le dos légèrement courbé. Il tendait l’oreille pour percevoir au maximum les bruits environnants. Il en était certain, quelque chose avait bougé à une centaine de mètres de lui. Il avait cavalé dans cette forêt pendant des heures durant et, par chance, c’était lorsqu’il se décida à rebrousser chemin qu’il entendit une créature bouger. Il avait suivi scrupuleusement les traces caractéristiques laissées par les licornes, en tentant de se rappeler du mieux possible ses anciens cours de SACM, ce qui n’était point chose aisée vue l’attention du garçon pendant sa scolarité. Si la présence de ces animaux se faisait de plus en plus rare, l’optimisme du jeune homme le poussait à croire qu’il avait bel et bien à faire à l’animal sacré.

D’un second coup de baguette magique, qu’il dirigea vers ses pieds, il insonorisa ses pas pour progresser sans bruit dans l’obscurité latente de la forêt.

Se dirigeant uniquement grâce aux sons, il se réorientait à chaque fois qu’une nouvelle source de bruits se faisait entendre. Grâce à cela, au bout d’une ou deux minutes environ, il était assuré d’être juste derrière la bête, peut-être à une cinquantaine de mètres.

Progressivement, ses yeux s’habituaient à l’obscurité, pouvant voir un peu plus nettement les silhouettes des arbres se dessiner tout autour de lui. Il s’arrêta d’ailleurs au creux de l’un d’entre eux pour mieux analyser la situation.

Même s’il était encore trop loin, il était à présent convaincu qu’il ne s’agissait pas d’une licorne, mais plutôt d’un animal affreusement habituel. Un être humain …

Etait-il possible qu’un moldu se soit retrouvé dans la forêt interdite ? Casey n’en avait aucune idée. Il n’avait jamais lu l’Histoire de Poudlard, mais se demandait si les lieux ne bénéficiaient pas d’un enchantement pour qu’ils ne soient détectables que par les sorciers.

Néanmoins, il jugea d’agir avec prudence. Il reprit sa marche discrète et effaçait progressivement la distance pour arriver dans le dos de cette personne qui, selon toute attente, était en train de chanter.

Casey était étonné, éberlué même. Soit il s’agissait d'un moldu qui n’avait aucune idée du lieu dans lequel il était, soit d’un sorcier insouciant du danger.

Mais d’ailleurs, Casey commençait à se rendre compte qu’il s’agissait plutôt d’une fille. Raison de plus pour qu’il reste sur ses gardes …

Ses doutes s’effacèrent de plus en plus, jusqu’au moment où il fut suffisamment près pour mieux distinguer cette personne et d’être à une dizaine de mètres d’elle, dans une zone relativement bien dégagée.

- Incarcerem lança le Serpentard sans plus de management.

Des filins s’extirpèrent de la baguette magique du sorcier pour foncer droit sur la jeune fille. Ils l’enserrèrent comme ils se le devaient et le jeune homme se mit alors à penser que cela devait faire une éternité qu’il n’avait pas utilisé ce sortilège.

Il effaça la distance restant après avoir pris le soin d’allumer à nouveau sa baguette d’un Lumos et contourna la jeune fille pour lui faire face.

- Qui es-tu ? Qu’est-ce que tu fais là ? lui dit-il d’une voix calme, mais ferme.

Sa baguette était dirigée sur le visage de la jeune fille et la lumière vive lui donnait une allure fantomatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Dim 16 Nov 2008 - 16:36

"Jus d'citrouille, jus d'citrouille, jus d'citrouile, trouille, trouille
Troillomètre, trouillomètre, trouillomètre, mètre, mètre,
Métronome, métronome, métronome, nomme, nomme
N'homme des bois, n'homme des boiaaaaaaaaaaaaaaaaaaah"


Elle venait de se faire attaquer par un filet du diable particulièrement coriace et expéditif.

'En plus, Alasdair va en profiter pour s'enfuir.'

Elle aurait dû le savoir que ça n'était pas une bonne idée de s'aventurer dans la forêt comme ça, toute seule, aussi loin, avec pour seule escorte un hibou susceptible et un mini-kangourou encore plus chtarbé qu'elle.
Elle aurait dû le savoir que c'était pas une bonne idée de chercher les ennuis, à chanter à tue-tête, mais Mélusine n'aimait pas tourner autour du pot. Si il devait y avoir confrontation, autant que ça se fasse là maintenant tout de suite, plutôt que dans un futur hypothétique qui laissait une large place à l'appréhension. Et tout ça, ça ne venait que prouver que les filets du Diable n'avaient pas l'oreille musicale.

...

En théorie, un Filet du Diable n'avait pas non plus de jambes. Ni de bras, ni de baguette. Et ne parlait pas.


'Boah. Tout le monde fait des erreurs.'

Surtout elle.
Il lui fallut un peu plus longtemps pour reconnaître son agresseur. Circonstance atténuante: elle avait un filin qui lui passait en plein sur l'oeil droit. Et en deuxième lieu: ça n'était pas non plus quelqu'un qu'elle avait forcément envie de reconnaître.
Quoique.


'Un Serpentard. Cool. J'vais me friter. Evil '

...

'Un Serpentard.' Embarassed

Vermillon magnifique.
Ce qui n'empêcha pas McEwan la Rouge de lancer un petit rire aigrelet.


"Qui es-tu? Qu'est-ce que tu fais là?... Super drôle, Call."

Le ton n'était pas froid mais presque amusé. Alasdair était passé au second plan de ses pensées.

"Enlève-moi ça tout de suite."

Et elle venait de passer en mode "tu-me-lâches-tu-baisses-ta-baguette-et-j'accepterais-peut-être-de-te-répondre.". Se la jouer hibou aveuglé par la lumière diurne à cause d'une baguette mal orientée, non merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Dim 16 Nov 2008 - 20:05

- McEwan ? lâcha le Serpentard en même temps qu’il rebaissait sa baguette.

Il ne connaissait que son nom et son prénom, ainsi que la maison à laquelle elle appartenait. Ils avaient passé la majeur partie de leur scolarité ensemble, mais ils ne s’étaient que très peu fréquentés, très certainement en rapport avec les sempiternels conflits entre Gryffondors et Serpentards.

Il hésita quelques instants, jugeant Mélusine du regard pour conforter son impression et se décida enfin, nonchalamment, à lever sa baguette en direction des cordages pour les découper.

Mais avant d’exécuter son geste, il observa la façon dont ces liens s’étaient enroulés autour de la jeune fille. Il était plutôt satisfait de la réalisation de son sortilège et était ravi de voir que la Gryffondor était belle et bien dans l’incapacité de bouger. Il la trouva même tellement risible dans cette position que le sourire qui s’esquissait sur ses lèvres devenait de plus en plus marqué, jusqu’à ce qu’il ne puisse plus refreiner un rire guttural.

- Ecoute j’hésite … Tu es tellement … magnifique comme ça … lui dit-il alors que des larmes commençaient à lui couler sur les joies.

Puis, lorsqu’il jugea avoir suffisamment profité de la situation, il abaissa rapidement sa baguette. Ce geste mit fin à l’incarcerem en coupant net tous les liens qui tombèrent en un tas informe au pied de la jeune fille.

Se remettant progressivement de ses émotions, Casey essuya ses larmes. Ses bords infra-orbitaux étaient légèrement rougis par le frottement.

- Bon, tu ne m’as toujours pas répondu … Qu’est-ce que tu fais ici ? Ca fait trois plombes que je cherche une licorne alors si tu chantes dans les parages, je comprends mieux maintenant pourquoi je n’en ai pas vu la queue d’une !

Il gardait toujours à la main sa baguette qui diffusait le peu de lumière nécessaire à entrevoir leur visage, mais également dans le cas où il devrait faire face à une envie de vengeance de la part de la Gryffondor.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Mar 18 Nov 2008 - 19:02

"Ben ouais, McEwan."

'Il en connaît beaucoup des rousses qui chantent "Trois ptits trolls"... Non mais, les gars, des fois...'

Et là, en théorie, la découverte de son identité devenait synonyme d'annulation de sortilèges. Sauf qu'un Vert, ça fonctionne pas comme tout le monde. Ca préfère profiter du spectacle d'une Mélusine impuissante. Ca préfère rire et se moquer.

'Toi, je te jure que tu vas morfler.'

La délicate nuance rougeâtre de ses joues gagnèrent en intensité à un point tel que la jeune fille s'étonna qu'elle ne mette pas à baigner la forêt d'une délicate teinte écarlate.
Enfin, elle avait d'autres dragons à fouetter. Du genre, comment se sortir de là alors qu'elle était plus ou moins incapable de jeter un informulé et que sa baguette moisissait gaiement dans sa poche.


'Tu te mets à hurler très fort jusqu'à alerter les centaures.'

Non. Ils seraient bien capables d'être contents d'avoir un peu de chair fraîche (et immobile) à disposition.

'Tu... tu le supplies à genoux.'

Pouvait pas plier les genoux.

...

Non mais, ça va pas? Supplier? Elle?


'Bah. Tu n'as qu'à... '

Libre!

'.. lui en foutre une.'

Enfin, une bonne idée.
D'un geste vif, Zyn leva la main, direction la joue de Call. Et qui s'arrête en pleine (magnifique) trajectoire pour retomber tout contre son flan.


"Une... licorne?"

Mémoire de poisson rouge, très sélective.

"Tu cherches vraiment une licorne?"

Deux autres secondes d'incrédulité avant d'exploser de rire. Chacun son tour.

"Une licorne... Mouhahahaha."

Comment ça, elle en rajoutait? Oh, juste un chouïa. Ca faisait tellement de bien.

"Tu faisais SACM, Call?"

Oui, on peut voir de tout dans la nature, même une Mélusine McEwan qui parle de cours.

"Tu te rappelles pas que les licornes préfèrent les filles. Ceci explique peut-être mieux cela que mes performances ... vocales."

Hop. Non mais.
Hein? Elle avait pas répondu?
Mais c'était fait exprès voyons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Dim 30 Nov 2008 - 23:03

Les sarcasmes d’une Gryffondor face à un Serpentard provoquaient toujours son effet. Les expressions du jeune homme disparurent de son visage et il s’avança d’un pas vers elle. Il releva son bras pour faire pointer sa baguette en direction du son visage de la jeune fille. Il étendit son bras d’encore quelques centimètres pour faire appuyer la pointe de sa baguette contre la joue de Mélusine.

Il pencha légèrement son buste en avant pour se rapprocher encore un peu d’elle et planta son regard céruléen dans ses yeux.

- Ne joue pas à ça avec moi McEwan ! Vous n’avez jamais été très doué pour ce genre de réflexions. lui lâcha-t-il d’une voix glaciale.

- Laisse cela à l’avenir à ceux qui savent utiliser le sens de la répartie, compris ?

Il l’a jugeait d’un regard intense, comme s’il cherchait à obtenir d'elle qu’elle baisse les yeux devant lui, acceptant sa défaite.

Il n’attendit pas jusque là et préféra se reculer lentement. La baguette se décolla du creux de la joue en lassant une petite marque blanche sous la pression.

- Qu’est-ce que tu fais ici à cette heure ? Tu as quitté Poudlard aussi il me semble ? lui dit-il en conservant une position agressive, baguette pointée.

- J’ai un peu de difficultés à concevoir que l’on vienne me déranger dans une situation si importante et délicate.

Je ne te laisserai pas tranquille tant que tu ne m’auras pas répondu …


L’extrémité de sa baguette se mit alors à luire d’une faible teinte émeraude qui pulsait en intensité tel un rythme cardiaque.

Le Serpentard n’en paraissait aucunement surpris.


Dernière édition par Casey Call le Lun 1 Déc 2008 - 19:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Lun 1 Déc 2008 - 18:40

Et voilà qu'il se vexait.

'Ah! Ca fait mal qu'une Gryffondor ait raison, hein? Surtout UNE Gryffondor.'

Vraiment vexé. Même qu'il essayait de se rattraper. Pour un peu, Mélusine avait envie de sourire encore plus fort. Sauf que son regard à lui était trop franc, trop direct, trop inquisiteur.. trop rentre-dedans. Il n'y a rien de plus déstabilisant que quelqu'un qui vous regarde aussi directement. Alors, toute son énergie, l'ancienne Gryffondor la mettait à ne pas baisser les yeux. C'était une lutte de pouvoir comme une autre et elle ne voulait pas abdiquer à peine la partie entamée. Elle se laissiat vaincre beaucoup trop souvent à son goût pour qu'elle se laisse avoir par une simple attaque visuelle.
Et puis elle avait un peu une baguette qui tentait de lui faire un piercing sur la joue. Très moche ça. Très incorfotable. Et la meilleure raison du monde pour ne pas éclater de rire. La meilleure raison du monde pour lui lancer des éclairs occulaires. Et elle résista à grand peine de se frotter la joue quand le morceau de bois la quitta pour se mettre à pulser couleur Serpentard.
Pour faire bonne mesure, elle sortit la sienne et la pointa droit sur sa poitrine à lui. Savait-on jamais.

Le problème... le problème maintenant, c'était de réussir à gérer entre l'animosité qu'elle ressentait à son égard... et la tentation. Il n'aurait pas dû parler de licorne. C'était le genre de quête un peu désespérée qui lui mettait le sang suffisament en ébullition pour lui donner l'envie de tout planter pour se consacrer à la tâche. Alors, elle allait devoir la jouer demi-mesure. Ce qu'elle n'avait jamais su faire.


'Il a l'air de vraiment vouloir une réponse... Tu pourrais commencer par ça...'

Mouaif. 47

'A ta manière, bien entendu.'

A sa mani...?
Ok! Le Mowana


"Ouais, j'ai quitté le château... Je suis une grande fille, je suis majeure, j'ai mes ASPICs, enfin, quelques uns, et j'ai autant le droit que toi de prendre l'air après une longue journée... Satisfait?"

...
Humph. Pas elle.


"A la réflexion, j'ai plus le droit que toi de me trouver dans la Forêt Interdite ..."

Ah? C'était antinomique?

"Moi, je suis encore élève ici. Alors, l'intrus, c'est toi...
Je vais être obligée de te suivre..."


'Comme c'est balot...!'

"Sait-on jamais... si tu préparais un plan d'attaque..."

Son ton indiquait clairement qu'elle ne croyait pas une seule seconde au coup de l'attaque. Mais elle n'allait pas non plus lui sortir le pourquoi du parce que.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Lun 1 Déc 2008 - 19:31

- Tu devrais plus réfléchir à ce que tu dis McEwan au lieu d’utiliser des intonations qui ne te vont pas.

Si tu es encore étudiante, tu as bien moins le droit que n’importe qui d’être ici. La forêt a toujours été strictement interdite aux étudiants, mais la question n’est pas là …

Je te le demande une dernière fois, que fais-tu ici ?
lui répondit-il en hachant chacun de ses derniers mots.

Si le garçon tenait tant à le savoir, c’est qu’il avait été prévenu que cette quête à la Licorne allait être difficile. En effet, depuis quelques temps, le Ministère avait commencé à suivre de près leur évolution dans la forêt interdite. Plusieurs sorciers et sorcières, qui défendaient la cause de ces bestioles, s’étaient en effet plaint qu’elles disparaissaient étrangement depuis quelques temps …

La personne qui avait mis Casey sur cette mission l’avait donc prévenu de faire attention à lui, car il était fort possible que le ministère ait positionné des agents dans la forêt.

Toutes réflexions faites, les sarcasmes intérieurs du Serpentard ne croyaient pas à l’éventualité que la Gryffondor feigne sur son rôle d’étudiante et aie réussie à entrer au Ministère de la Magie.

Sa main serra encore un peu plus sa baguette qui pulsait toujours selon la même cadence mais dont l’intensité s’était accrue.

Son esprit analysait les différentes solutions qui s’offraient à lui. Il vit même dans son esprit cette fameuse nuit ou il était rentré ensanglanter à Poudlard après un mois d’absence. Il était parti à la recherche d’informations sur la disparition de son père et, lorsqu’il en était revenu, c’était à Mark Resnald qu’il avait eu à faire. C’était, ce soir là, la première fois que Casey utilisa un sortilège impardonnable.

Il n’appréciait pas de se faire mettre en joue par une baguette de sorcier, encore moins lorsqu’une Gryffondor la tenait.

- Expelliarmus! lança-t-il finalement avec force.

La lueur qui ornait sa baguette grossit spontanément et se détacha pour se diriger, tel un boulet de canon, droit vers la jeune fille presque à bout portant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Mar 2 Déc 2008 - 18:47

'Gnagnagna... Il veut me vexer, lui.'

Ca prendrait pas. Mélusine McEwan pouvait être têtue quand elle le voulait. Alors, on enchaîne, un soupçon d emoquerie dans la voix:

"Oh... pitié... me dis pas que t'as toujours respecté les interdits... je risquerais d'être déçue..."

Où irait le monde si les Gryffondor comme les Serpentard (oui, attention, il y avait un "comme" entre les deux antonymes. C'était la seule et unique exception qui confirmait la règle.) se mettaient à respecter le règlement? Ca serait un grand pas vers l'ennui.

Mais là, elle n'était plus déçue... Elle était en bonne voie pour commencer à être sérieusement agacée. Se faire désarmer alors qu'il s'était permis de lui pointer sa baguette dessus en premier. Une lueur obscurcit son regard alors qu'elle se penchait rapidement pour récupérer sa baguette. C'était stupide, bien sûr. On ne détourne pas le regard devant quelqu'un qui vient de faire usage de magie contre vous.
Retrouvant le contact chaleureux de l'instrument de bois, Mélusine se retourna vivement. Elle était das la forêt interdite, en compagnie d'un ex-Serpentard, qui accumulait contre lui beaucoup trop de hargne et de rancoeur mélusinienne... toutes les raisons étaient bonnes pour tourner les talons. Toutes les raisons étaient bonnes pour tourner les talons mais son orgueil les balaya d'un geste.
Ok, elle répondrait. Mais elle ne le lâcherait plus jusqu'à ce qu'il déserte SA forêt.
Ils étaient un peu lassants, ces Serpentard, à toujours demander ce qu'elle faisait là. Est-ce qu'elle leur demandait la couleur de leurs chaussettes? Non? Alors, hein.


"C'est pas très poli de désarmer son interlocuteur, tu sais?"

C'était sans doute pas très poli non plus de lui jeté un Rictus Sempra en informulé (ça devait être le seul qu'elle maîtrisait). Mais c'était lui qui avait lancé les impolitesses.
Satisfaite, Mélusine daigna répondre:


"Pour ton information, je cherche mon vif d'or. Heureux? Tu te coucheras moins troll ce soir, pas vrai?"

Ca sonnait comme un prétexte futile, ou pire, un mensonge, mais ça avait le ton de la vérité. Si Call ne se satisfaisait pas de ça, c'était pas son affaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Mar 2 Déc 2008 - 23:08

Casey préféra regarder la jeune fille se rabaisser pour ramasser sa baguette plutôt que de lui jeter un quelconque sortilège. Sur son visage s’étalait un sourire mesquin, mais il n'en resta pas moins attentif intérieurement à tous les faits et gestes de la Gryffondor. Il en était certain, une autre humiliation telle que de se faire désarmer par un Serpentard allait générer une certaine riposte.

Il écarta négligemment son bras droit lorsqu’il vit le morceau de bois pointer dans sa direction pour se protéger et rejeter l’informulé qu’elle avait du lui jeté. Le garçon s’amusa rapidement à passer en revu les sortilèges qu’il connaissait pour tenter de découvrir celui qui correspondait le plus aux prédilections de Mélusine.

Récurvite ?

Une mine de dédain transposa son visage lorsqu’elle mentionna le nom vif d’or. D’une parce que le Serpentard n’avait jamais été un très grand fan de Quidditch – lui ayant été élevé comme un moldu préférait le football – et de deux parce qu’il imaginait mal que ce genre d’objet apprécie être dans les tréfonds d’une épaisse forêt plutôt que de prendre son envoler par dela les cimes.

Il n’insista pourtant pas. Préférant laisser croire à la jeune fille qu’elle avait eue raison de lui.

- Très bien McEwan, ce n’est pas que tes histoires ne soient pas follement passionnantes, mais j’ai de mon coté une Licorne à débusquer. Alors t’es bien gentille, tu rentres réviser tes cours de jardinerie ou de « Comment exécuter un informulé sans remuer les lèvres » et surtout, surtout tu arrêtes de miauler et trépigner dans cette forêt. Compris ?

Je serai beaucoup moins magnanime la prochaine fois, même face à une cracmole de la baguette ! Ok ?


Sa voix résonnait de plus en plus dans l’obscurité de la forêt interdite, jusqu’à ce qu’un second bruissement de pas se fasse entendre.

En pas moins d’une seconde, les deux jeunes sorciers étaient entourés par un cercle de flammes bleutées, d’un bon mètre de hauteur.

Elles étaient apparues soudainement, emplissant les lieux d’une vive lumière. On aurait pu croire être en plein jour, même si Casey était persuadé que même en plein jour, il ne faisait pas aussi clair dans la forêt interdite.

Puis, une voix féminine s’éleva.

- Poudlard aurait-il perdu deux de ses élèves ?

La clarté empêchait Casey de voir quoi de se soit de distinct au dela du cercle de feu. Il ne pouvait apercevoir qu’une vague silhouette à quelques distances sur sa gauche.

Sa baguette était on ne peut plus prête à agir. Il la dirigea vers la base des flammes et un aguamenti informulé fit jaillir une gerbe d’eau qui s’évapora immédiatement au contact des flammes.

- Dumbledore ne vous a-t-il pas informé que cette forêt était interdite aux étudiants ? ajouta-t-elle d’une voix douce dans un crépitement de flammes.

Casey hésita, puis, prit la parole tout en tournant plusieurs fois la tête de droite à gauche pour observer si le cercle n’était pas en train de se rétrécir.

- Nous ne sommes plus élèves à Poudlard !

Les flammes ondulaient mais conservaient la distance avec les deux jeunes.

- Bien sûr. Oui ! Bien sûr. répondit-elle pensive.


Dernière édition par Casey Call le Mer 3 Déc 2008 - 20:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Mer 3 Déc 2008 - 18:58

'Magnanime?'

D'où qu'il avait été magnanime? Avant ou après le "cracmole de la baguette"? Pas que l'insinuation soit fausse, Mélusine le savait très bien. Il y avait juste l'art et la manière. Les Verts n'étaient pas des artistes et les manières... laissaient à désirer. Ca n'était un secret pour personne.
Ca n'empêchait que "un peu trop" plus "un chouïa trop", etc, ça commençait à faire "beaucoup trop". Et, arrivée au "beaucoup trop", malgré toutes les bonnes résolutions du "je vais rester calme pour obtenir ce que je veux", une Mélusine McEwan, ça finit par s'échauffer. C'était le bon moment pour... oser quelque chose. Quant au quoi exactement, elle le découvrirait sans doute en même temps que Call, à se laisser porter par l'intuition. Ou, elle l'aurait découvert si une bande de gêneurs ne s'étaient pas immiscés dans leur petite réunion intime. On ne pouvait même pas être tranquille au fin fond de la forêt interdite.

Du feu que n'éteignait pas la magie, une voie qui venait de nulle part et l'obligation de rester collée (mélusinement parlant) à Call... C'était loin de la quête onirique de la licorne qu'elle avait prévu comme deuxième partie de soirée.
Avec deux trains de retard, sous l'interrogation de la voix, la jeune femme se mit soudain à réfléchir et à prendre conscience que, non, Call n'avait vraiment rien à faire là. Comment avait-il franchi les protections magiques du château pour pénétrer dans son enceinte, comme un membre de la famille perdu de vue qu'on accueille à bras ouverts? Il y avait quelque chose de ... bizarre, là-dessous mais ça n'était plus le temps de s'en enquérir. Pour le moment, ils se retrouvaient tous les deux dans le même panier le même cercle de flammes bleutées, à la merci de la ... euh... chose.
Chose qui semblait très sceptique de la réponse du jeune homme. Evidement, quand on parlait sans réfléchir...
Le Egon

'Parce que tu aurais fait mieux, peut-être?'

Là n'était pas la question.
La question devenait: comment se tirer de là? Et puis, d'abord, c'était quoi ce machin? Et puis...


"Bon, maintenant que c'est dit, vous pourriez peut-être nous... relâcher."

Pas qu'elle ait chaud mais pour le principe.

- Je ne crois pas, non.

La voix était toujours doucereuse, la silhouette toujours dans le flou. Et soudain, tout ça lui rappelait beaucoup trop Rogue avec son calme glacial qui était la coquille de son esprit tordu. Tout, elle allait devoir s'attendre à tout.
Se préparant à une objection, elle fut coupée dans son élan par la Voix:


- Elève ou pas, rien ne justifie votre présence dans le forêt.
Ma question est donc: que faites-vous ici?


Non, mais c'était pas vrai! Qu'est-ce qu'ils avaient tous ce soir? Ils avaient été par la mouche du pourquoi-comment avant de venir l'embouser, tous?
Les lèvres de Mélusine s'étirèrent en une grimace qu'elle offrit gracieusement à Call. Monsieur-je-veux-tout-savoir allait peut-être leur offrir une réponse, maintenant. Qu'il se dépatouille du pourquoi du comment. Sa présence à elle était toujours plus légitime que sa présence à lui.


'Gniakgniak.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Sam 6 Déc 2008 - 1:49

Casey était tiraillé par le fait de trouver rapidement un mensonge valable ou de dire la vérité. La deuxième solution n’était pas envisageable. La manière de faire de cette femme ressemblait trop à une technique de déstabilisation du Ministère. Casey était peut-être devenu paranoïaque, mais il ne voulait pas aussi facilement lâcher le morceau. Il y avait beaucoup trop d’enjeux – dont sa propre vie – pour qu’il envisage de parler librement. Il avait accordé une pseudo confiance à Mélusine en lui révélant sa mission, mais il était hors de question qu’il en fasse de même une deuxième fois. Quant au mensonge, il se voyait mal le pratiquer devant une Gryffondor qui connaissait la vérité. Sa confiance envers elle était beaucoup trop fébrile pour qu’il ne la suppose pas le démentir.

Il préféra rester muet, mais son silence lui paraissait pesant et jouait contre lui. Il devait vite trouver quelque chose.

- On cherche un vif d’or ! lâcha-t-il finalement pour reprendre sa première idée.

Il anticipa une éventuelle réaction de Mélusine par un haussement des épaules.

Il n’eut pas l’occasion de vérifier pour l’instant si la jeune fille allait ou non le laisser mentir, car la voix s’éleva presque immédiatement derrière.

- Un vif d’or dans cette épaisse forêt ? … Quelle étrange idée … Je doute fort que vous puissiez retrouver quelque chose d’aussi petit ici.

Dites moi plutôt ce que vous chercher réellement.
répondit-elle avec la même placidité.

Le garçon s’impatienta.

- Cessez immédiatement ce sortilège ! ordonna-t-il en pointant sa baguette au hasard au travers le mur de flammes. Un jet d’une lumière scintillante en jaillit, traversa le cercle et s’écrasa en une myriade de particules dorées contre le tronc d’un arbre.

Leur geôlière se mit alors à rire. C’était un petit rire étrange, d’une douceur étonnante parsemé de sonorités plus stridentes.

- Il semblerait que la seule manière d’en sortir soit de dire la vérité …

Casey était encore plus rouge de colère. Il se sentait littéralement humilié.

Les bras le long du corps et la tête baissée à fixer sa baguette pendante, Casey tentait de trouver une échappatoire.

Puis, son intuition se mit à lui susurrer au creux de son oreille.

- Casey. La force des sorciers et des sorciers se construit sur leurs ambitions à combattre des éléments à priori insurmontables. Traverse et tu comprendras.

Il ne croyait pas que cela pouvait être possible, de traverser ce mur de flammes sur sa simple bonne volonté, mais l’exaspération du garçon et son caractère impulsif le poussa à réaliser une chose qu’il n’aurait pas cru être capable d’envisager.

Casey se tourna et fit face au mur de flammes qu’il observa d’un regard intense. Il hésita quelques secondes puis se décida.

Les yeux grands ouverts, il cru ressentir une forte chaleur à son premier contact avec les flammes, mais c’était uniquement le fruit de son imagination et son cerveau qui voyait une réalité que la magie rendait tout autre.

La sensation qu’il perçue réellement était inverse. C’était comme si un vent glacial venu du Nord le percutait de plein fouet.

Il ne ralentit pourtant pas et, lorsqu’il parvient à atteindre complètement l’autre côté du cercle, il fit un pas et s’arrêta.

L’hypothèse pour que sa volonté soit la raison par laquelle il avait réussi à traverser sans encombre ce mur était peu probable pour lui … Le garçon compris alors très rapidement que cette action n’avait pas été un succès uniquement grâce à lui, mais plutôt aux voix qu’il entendait maintenant depuis un long moment, à partir du jour où l’entité avait pris possession de lui dans le Labyrinthe des Cancres.

- Comment est-ce …

Le Serpentard ne parvenait toujours pas à apercevoir clairement la silhouette de la sorcière. Avant d’entreprendre d’aller à sa rencontre – à sa manière – il se retourna vers Mélusine.

- Je te conseille d’éviter de faire ce que je viens de faire … dit-il dans l'hypothèse où les flammes soient véritablement nocives et que seule l'entité présente en lui lui ait permis de les traverser librement.

Le jeune homme partit ensuite dans les profondeurs de la forêt. Il avançait rapidement, furieux de s’être fait prendre au piège si facilement, et avec une incommensurable haine contre la personne qui avait osé l’enfermer dans ce cercle magique.

Il avançait sans véritablement savoir où il allait, la sorcière semblait avoir littéralement disparue.

Casey se retourna et aperçu à une centaine de mètres environ le rayonnement bleu des flammes. Leur intensité décroissait de plus en plus, comme si le charme étant en train de cesser d’agir, avant qu’il ne disparaisse totalement, replongeant la forêt interdite dans son éternelle obscurité.

En réalité, c’était tout simplement parce que leur gardienne s’éloignait que ce sortilège s'amenuisait.

Le crépitement du feu disparu lui aussi et Casey en profita pour tendre l’oreille. Il se retourna et, devant lui, quelqu’un était en train de se déplacer rapidement. Il leva sa baguette près du corps et couru dans l’espoir de rattraper leur assaillante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Dim 7 Déc 2008 - 16:01

'J'y crois pas... Il me laisse toute seule.'

Non seulement, Call lui avait piqué son prétexte mais il profitait de sa liberté retrouvée pour s'enfuir au loin.
Les Verts et le savoir-vivre, ça faisait vraiment un multiple de 100. Et encore, elle était gentille.
Enfin, mieux valait être seule que mal accompagnée.
Sauf qu'ellen'était pas vraiment seule et que Mélusine avait connu meilleure compagnie. Pas au point de regretter Call mais quand même. Le seul conseil qu'il avait été à même de lui donner était d'un nullissime. Ne pas faire ce qu'il venait de faire. Pourquoi? Il la pensait si faible que ça? Ok. Ok, elle allait lui montrer...


'Je croyais que tu avais remarqué qu'il était parti...'

Roooooooooooooooooh! Hé! C'était une façon de parler... Ou d'agir. Sans hésiter plus d'une demi-seconde, Zyn s'avança à son tour vers les flammes. Si il en avait été capable pourquoi pas elle? Sauf qu'à peine toucha-t-elle les flammes qu'elle dut faire un bon en arrière. Maudits réflexes! Mais il fallait se rendre à l'évidence: les flammes comme toutes les flammes, particulièrement les 'pas bleues', émettaient chalaur et brûlaient les audacieux de la proximité.

'Pas juste.'

C'était quoi cette histoire? Fallait être un mec pour passer? Ou un ex-Serpentard? Très peu pour elle, merci bien... N'empêche... c'était de la discrimination.
Elle entendait Call s'éloigner... et comme une deuxième paire de pas émettre un écho de départ. Même elle la laissait? Charmant. Parler avant que ce ne soit trop tard:


"La vérité, vraiment?"

- La vérité.

Sans l'ombre d'un doute, la voix se faisait lontaine. Pour elle-même plus que pour la Voix, Mélusine affirma sans hésitation:

"Je n'ai pas peur de la vérité."

Il y eut comme un tressaillement dans les flammes.

"Et je cherche vraiment mon vif d'or."

'Et tu vas devoir aussi retrouver Kriks et Rys. Et Call. Et la Voix.'

Adieu ennui!
Les flammes tressaillirent une deuxième fois et Mélusine jugea que c'était le moment ou jamais.
Elle traversa les flammes sans encombre.


'Ok. Maintenant que c'est fait... après qui on court? Le hibou? Le kangourou? Le vert? Ou le Mystère?'

Le mystère, indéniablement. Le hibou et le kangourou sauraient se débrouiller. Un break de Vert, ça ne lui ferait sans doute pas de mal.
Avec toute la grâce et l'adresse qui ne la caractérisaient pas, Zyn s'élança donc à la poursuite de l'ombre, sans vraiment savoir par où se diriger. C'était pas la peine d'essayer d'être discrète, elle n'y arriverait pas. Mieux valait être efficace et tailler parmi les ronces. Ou s'étaler sur une racine:


"Bouse de sépulcre de racine!"

Un bond et elle était repartie.
Jusqu'à rentrer dans quelque chose de grand et de chaud.


'C'est pô un arbre.'

"Euh... Bonjour."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Nocturna   Mer 10 Déc 2008 - 18:47

Spoiler:
 

Il ouvre les yeux sur un tapis de feuilles plus ou moins épineuses dont l’une frisait la correctionnelle à quelques millimètres de son œil gauche. Une odeur d’humidité, de sang et de terre lui empli le nez et il se relève brusquement en portant une main à ce dernier. L’habituelle sensation de chaleur se répand sur ses doigts. Son autre main tâtonne pour ne rencontrer qu’une poche de jeans vide. Sa baguette… ce sera pour une autre fois. Encore.
Un rapide état des lieux lui apprend qu’il a quitté la douillette salle commune pour aller ajouter quelques égratignures à ses bras déjà bien chargés.
Encore.
Sa baguette est probablement restée bien au chaud à côté de sa rédaction non achevée tout juste commencée. Ouais, y a le titre. Et c’est déjà pas mal. Il attendait quelqu’un. Selene par exemple. Histoire de voir s’il pouvait la soudoyer pour lui copier dessus. Mark l’aurait probablement accepté sans souci. Si seulement Mark avait fait la rédaction. Sauf qu’il comptait certainement emprunter celle de son pote qui lui attendait que Shawn ait fini la sienne. Si on peut même plus compter sur les autres alors !

Un bruit dans son dos le persuade qu’un demi-tour rapide et tout à fait approprié. Approprié et au timing parfait. Juste à temps pour récupérer le paquet à bras ouverts.

Le paquet en question c’est grand, c’est roux et c’est généralement pénible.
Loin de l’agacer, la récupération du paquet le soulage. Forcément, avec une McEwan dans les parages, le noir est moins noir. Et puis comme ça, il n’est pas seul. Et ça, c’est déjà rassurant.


« C’est fou ce qu’on trouve dans les forêts de nos jours… »

La voix est moins assurée qu’il ne le voudrait. Il s’éclaircit la voix et tente en vain d’éradiquer l’étau qui lui enserre la tête. Il raccroche un sourire goguenard à ses lèvres. Plus par fierté qu’autre chose. Inutile de se montrer en position de faiblesse devant une fille qui plus est qui porte le Kilt.
Ce qu’il fout là, il n’en a pas la moindre idée. Ce qu’elle fait là, il n’en sait rien non plus. Sauf que pour elle il peut demander.


« Tu … fais quoi exactement ? »

Pfff. Même pas cynique.

« Tu t’es perdue ? »

Mieux.

Mais elle a une baguette, et toi pas.


Un crissement de feuilles sur la gauche lui fait espérer qu’elle sait bien s’en servir justement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Dim 14 Déc 2008 - 1:27

La silhouette qu’il poursuivait était à présent juste devant lui. Adossée contre un arbre. Haletante. Le jeune homme lui avait couru quelques minutes après avant qu’il ne gomme progressivement la distance. Comme si elle sentait être prise au piège, elle avait fini par abdiquer. Résolue à croiser le regard du garçon qui avait franchit son sortilège comme l’on traverse des lieux inconnus dans des rêves.

A présent, sa poitrine se soulevait en une cadence rapide qui symbolisait l’épuisement et la peur qui s’emparait de tous ses sens. Sa baguette pendait mollement contre l’une de ses cuisses, et, étrangement, à aucun moment elle ne la pointa contre le Serpentard. Ses yeux d’un vert d’eau étaient partiellement recouverts par quelques mèches de ses longs cheveux.

Plus Casey avançait et plus il parvenait à saisir, dans la faible lueur de la forêt, les traits de cette femme, blottit contre un arbre sylvestre pour seul réconfort. Les ombres ondulaient sur les fines lignes de son visage qui se mariaient délicatement avec sa grande taille. Sa chevelure brune lui conférait à la fois une impression de femme décidée et maligne. Sauf que ce n’était pas ce genre d’impressions que le garçon ressentait en ce moment dans les yeux de la jeune femme. Il y voyait tout autre chose. Derrière la panique il y percevait l’incompréhension, comme si elle rencontrait pour la première fois une espèce vivante différente de celles connues.

Casey continuait de se rapprocher d’elle. Lentement. Jugeant à chaque instant la situation et s’en délectant. Il ne s’en rendait pas compte, mais il serrait tellement sa baguette que ses jointures étaient devenues presque livides.

- Qui êtes-vous ?

Pour qui travaillez-vous ?
lui aboya-t-il finalement.

Elle tressaillit légèrement au son de sa voix, comme si elle s’était attendue à ce que le jeune homme se venge sans sommation.

Elle était maintenant à portée de baguette. Il pouvait non seulement parfaitement voir les traits de son visage, mais également ressentir les fines flagrances de son parfum s’échapper dans les airs. Le tout se mêlait avec les restes d’une forte pluie d’hier qui perdurait à apporter son humidité.

Ce cocktail odorant avait quelque chose de détonnant.

Il appliqua sa baguette sous le menton de la jeune femme et s’en servit pour lui faire remonter légèrement la tête, comme pour mieux en mémoriser les traits.

- Je m’appelle Azline et je ne travaille pour personne. fini-t-elle par lui répondre d’une voix chevrotante.

- Vous mentez ! répliqua le Serpentard en durcissant son regard et la pression de sa baguette contre la peau d’Azline.

- Non ! Je vous jure que non ! Je m’appelle vraiment Azline. Azline Zirk.

- Que faites-vous ici ?

La jeune femme resta silencieuse. Il y avait dans son regard cette expression si caractéristique des personnes à qui l’on souhaite extirper sous la menace une information secrète, qui en aucun cas ne devrait être dévoilée. Elle était face à un mur. Un mur qu’elle ne pouvait franchir par magie, ni contourner, et elle était en train de réaliser que quoi qu’il en soit, elle paierait cher son silence ou le fait de le rompre.

- Qu’est-ce que vous faites ICI ? reprit-il en insistant sur chaque mot et en prononçant le dernier d’un voix plus grave et forte.

Elle s’obstina et tout deux, à ce moment précis, savait ce qu’il allait se produire.

Le garçon se recula d’un pas, mais garda sa cible en joue.

- Endolor…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Mer 17 Déc 2008 - 18:05

Il y en a qui sont poursuivi par les monstres, par les fantômes ou par le mauvais sort.
Zyn, elle, était poursuivie par les Verts, passés, présents et à venir. Ce qui revenait plus ou moins au même. Non, c'est vrai, sans rire. Si on examinait les lois de la probabilité, combien avait-on de chance de croiser quelqu'un dans la forêt interdite, la nuit? Pas beaucoup. Quelle (mal)chance pour que ce soit un Serpenard? Vraiment pas beaucoup. Alors, DEUX Verts. Mouais, il y a des coïncidences auxquelles on ne croit plus.
Tout ça lui traversa l'esprit en un quart de seconde, le temps de reconnaître Evans. Ses joues furent plus rapides. Le pouvoir de la matière sur l'esprit. Bien entraînées, elles prirent immédiatement la teinte écarlate devenue nécessaire de part les circonstances.


"Fou... c'est le mot. J'ai tendance à y trouver des casse-pieds."

Sourire 192, façon 'pan-dans-tes-dents'.

"Evans... Quelle... hum... surprise."

Le ton était narquois. Elle avait eu le temps de s'entraîner avec Call. En parlant du loup..

"Alors, Evans, t'as perdu ton pote?"

Pas étonnant que l'autre ait voulu savoir ce qu'elle faisait là. Pas étonnant non plus qu'il est cherché à se débarasser d'elle. Un petit rendez-vous. Comme c'était mignon.

"Me suis pas perdue... jsuis toujours dans mon kilt.
Tu sais que vous êtes lassants, tous, à poser des questions sans originalité? Je sais pas, moi... Est-ce que tu penses qu'un dragon, mordu par un vampire (encore faudrait-il qu'il y parvienne, je te l'accorde), va devenir un vampire-dragon à son tour? Ca doit être impressionant un dragon-vampire. Si t'es pas très créature magique, pourquoi ne pas t'interroger sur la nécessité de dormir. On aurait tellement plus de temps pour faire des choses intéressantes si on n'avait pas les paupières qui se la jouaient papillon dès la nuit tombée. Et si t'es vraiment pas inspiré, tu pourrais me demander mon avis sur la déco de Noël à Poudlard.
Mais non... "Qu'est-ce que tu fais ici?"..."


Un soupir on ne peut moins discret.

"Bon, option numéro un: on va gambader chacun de notre côté. Loin de toi, ça me va."

'J'aime cette option.'

Ouais, elle aussi.
Elle chercherait Call pour partir en quête de la licorne. A tout bien réfléchir, elle pourrait se lancer dans l'aventure toute seule. Plus mieux bien.


"Option numéro deux: on va gambader ensemble pour retrouver ton pote. J'ai deux mots à lui dire. Lui, toi et moi, ça pourrait se révéler... intéressant."

Surtout si Madame-j'aime-la-vérité se mêlait au jeu.

"Et maintenant, si tu me lâchais Evans?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Nocturna   Mar 23 Déc 2008 - 1:31

Je savais qu’elle était frappée du chaudron.
Sérieux.
J’ai eu le temps de m’en rendre compte avec le temps. Mais en cette nuit, Mélusine McEwan semblait avoir atteint les summums de l’aliénation.

Démente.


Entre les déco de Noël, les créatures et le pote mystère... Il hésite. La prochaine fois effectivement, il fera plus original.

Rien que de la voir ça me file mal au crâne…

« Tu parles de quel pote exactement ? »

Un vertige le prend soudain et rend son sourire moqueur bien moins convaincant. Peut être a-t-elle vu quelque chose…après tout. Sauf qu’elle a plutôt l’air agacée, rougissante, charmante, pénible et McEwanesque que mystérieuse, insinuante et …au courant.
Elle quoi.


« J’ai pas perdu de pote mais si tu tiens à retrouver quelqu’un… »

Il hausse les épaules bien décidé à ne pas chercher à comprendre les rousses aux longues jambes. Bien trop compliqué et ce, encore plus de nuit, sans baguette, dans la forêt avec le nez éclaté.
En gros, il veut bien gambader partout où elle ira du moment qu’elle tient bien sa baguette et mitraille tout ce qui bouge.


« Je te suis ! Je ne raterai pas une partie de gambadage avec toi pour tout l’or de Gringott's … »

Ce disant, il secoue le peu de terre qu’il lui reste sur le Jeans, se redresse et fait pivoter l’ex rouge et sa crinière en s’emparant de son coude.

« Alors, on commence par le chercher où mon p… »

Il s’interrompt soudain et se tourne brusquement vers les entrelacs de branches sur leur gauche. Les craquements ont fait place à des voix… des cris… si bien qu’il en oublie d’afficher son air effronté et habituel.

« T’as entendu ça ? »

Tourné vers la rousse, l’air plus sérieux que jamais il louche sur la baguette de la lionne résistant à l’envie grandissante de lui arracher des mains.

Si je lui dis que c’est mieux si c’est moi qui la tiens, elle va me baffer, c’est clair…

Avant qu’elle ne réponde, il plaque deux doigts sur les lèvres-qu’elle a fort jolies, en particulier lorsqu’elle aborde cet air « tu m’lâches Evans »- et la tire sans plus de préliminaires vers l’origine du bruit.
Curiosité mal placée, inquiétude ou envie de sortir au plus vite de la sombre couverture d’arbres il tire sur le bras de la jeune femme comme le fond les jeunes dragons sur leurs laisses. Enfin… presque.

Il s’arrête si brusquement que la tête rousse entre en contact avec la sienne. Le genre de contact doux et agréable comme quand on entre dans un mur.


« Y a pas de freins sur ton mètre trente de jambes ?! » Il passe une main rapidement à l’arrière de sa tête là où le front de la rousse à creusé un cratère.
A quelques mètres d’eux, deux silhouettes se font face. L’une d’elle, adossée à un arbre reprend sa respiration avec difficulté. La seconde la menace d’une baguette agressive.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Nocturna   Dim 4 Jan 2009 - 6:30

Lorsque le Serpentard abaissa d’un geste sec sa baguette en direction de la jeune fille, il substitua la fin du sortilège impardonnable par un aguamenti informulé. Une trompe d’eau d’échappa de sa baguette et trempa la dénommée Azline. Persuadée qu’un sortilège doloris allait la frapper, elle avait fermé les yeux avec vigueur et laissa échapper un cri effroyable lorsque le contact de l’eau froide avec sa peau se produisit, convaincue que la sensation ressentie était celle qui précédait les souffrances imaginées et tant redoutées.

Lorsqu’elle comprit la supercherie, elle cessa d’hurler. Casey, lui, fit de même en relevant sa baguette. Le sortilège s’arrêta et il regarda le corps détrempé de la jeune femme. Il se mit alors à rire grassement de toute la peur qui avait envahit la jeune femme.

Encore terrifiée par le geste qu’il venait de faire, elle se replia un peu plus sur elle-même, ne portant aucune importance à la chair de poule qui parcourait sa peau, devant la peur et la vague de froid qui s’emparait d’elle.

- La prochaine fois je serai moins indulgent. lui dit Casey d’une voix neutre.

Elle leva un regard emplit d’incompréhension vers lui qui tressaillit lorsque la baguette du garçon s’abattit, menaçante, vers elle.

- Réponds à ma question ! La tonalité laissait s’échapper un certain agacement.

- Je suis … Je suis … disait-elle en claquant des dents. Je suis ici pour … pour … les licornes.

- Tiens ?! Décidément …

- Et que leur voulez-vous à ces charmantes bestioles ?


Casey parlait sur le ton de la conversation, comme s’il ne prenait aucune importance à la condition d’Azline.

- Rien ! Je ne … leur veux rien ! répondit-elle en tentant, petit à petit, de reprendre une position plus confortable.

En s’appuyant sur sa main droite, elle arriva finalement à s’asseoir correctement. Elle enroula ensuite les bras autour de son corps pour se réchauffer.

- Et alors ? enchaina Casey d’une voix pressante qui fendit le silence de la forêt.

- Elles sont … en danger depuis quelques temps… Les rumeurs racontent qu’elles disparaissent étrangement. Je suis … tout simplement venu m’assurer qu’elles n’avaient besoin de rien ! reprit-elle, plaintive.

- Comme c’est touchant ! Si si, vraiment ! Azline la femme qui murmurait à l’oreille des licornes …

L’humour du garçon ne fit nullement rire la jeune femme.

- Ma famille, depuis des générations, a toujours soutenue les forces présentent dans la nature … C’est … C’est par dignité envers cela si j’agis de la sorte !

Casey leva les yeux au ciel.

Puis, des bruissements de branches mortes que l’on foule sans management se firent entendre.

Le Serpentard tourna instinctivement la tête vers la source du bruit et, dans les deux silhouettes qu’il distinguait péniblement, il reconnu l’allure de la Gryffondor qu’il avait laissé dans le cercle de flammes, l’autre, quant à elle, ne lui était pas familière et cela n’était pas pour plaire au garçon.

Cela ne pouvait pas être le Ministère qui accompagnait la jeune fille. Elle n’aurait pas eu le temps nécessaire pour le trahir – même si, en sois, cela n’aurait pas pu être qualifié de trahison, cela l’aurait tout de même été pour le garçon – ni même une aide quelconque pour l’empêcher de mener à bien la mission qui l’attendait toujours … Néanmoins, il resta sur la défensive. Du coin de l’œil, il surveillait les faits et gestes d’Azline au cas où une envie de rébellion vienne à la saisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Nocturna   Jeu 8 Jan 2009 - 8:59

Résultat de longues années d'entraînement, Mélusine avait une réaction toute préparée à l'option "touchée par un Vert": jurer, cracher, frotter là où ça faisait mal. Démonstration en images: Rage malade Furieux . Evans pouvait se trouver flatté d'avoir droit à ce spectacle en exclusivité. Deux doigts sur sa bouche. Il avait fait plus près mais quand même. Où allait le monde si les Verts se mettaient à se croire tout permis? Enfin, le monde, et, surtout... elle. Où allait-elle si les Verts se mettaient à se croire tout permis? Elle n'avait plus qu'à s'encoconer dans une camisole de force et attendre le déluge.

Un haussement d'épaule je m'en foutiste avait accueilli toutes les réactions précédentes d'Evans. S'il connaissait même pas les potes avec lesquels il avait rendez-vous, c'était son affaire à lui. Il voulait pas la faire secrétaire par-dessus le marché?
Et son interruption liée aux "bruits" (qu'elle n'avait pas entendu, trop occupée à cogiter des bêtises choses éminemment intéressantes)... Pffffff. Elle avait dû retenir un rire (pas qu'elle soit contre une baston générale dans la Forêt Interdite mais Evans avait l'air un chouïa patraque. On affronte pas un adversaire diminué.).


'Ehoh! On EST dans la forêt interdite, mon ptit gars.'

Son sourire s'était un peu affadi en entendant les éclats de voix. Il y avait vraiment quelque chose.
La gymnastique du sourire avait continué, ses lèvres s'étirant à nouveau en reconnaissant la voix de Call. Et s'étaient crispées en mettant un souvenir récent sur celle de l'autre. Retour du sourire en position finale: ça se fritait. Et Evans allait très certainement se prendre sa main dans la figure.
Par un heureux hasard (enfin, pas tout à fait hasardeux) de circonstances, ce furent leurs têtes qui rentrèrent en collision, provoquant un craquement sourd des plus plaisant.


'Des freins?'

"Nope."

Des freins? A quoi ça aurait bien pu servir des freins?

'A ralentir.'

Bien ce qu'elle disait: aucune utilité.
Son regard suivit la direction indiquée par Evans et tomba sur un charmant renversement de situation (utilité de la voix pour reconnaître en la "victime" la Voix qui avait essayé de faire mumuse avec elle).
Un murmure:


"Evans, on a retrouvé ton pote."

Jugeant que la situation était assez... hum... sous contrôle, Zyn fit quelques pas en avant, adressant un sourire sarcastique à Mademoiselle Voix. Chacun son tour, pas vrai?

"Besoin d'aide?"

Le ton était un chouïa ironique alors qu'elle s'adressait à Call. Dans le désormais petit groupe rassemblé dans la forêt, elle n'avait aucun atout. Que des ennemis potentiels. Alors, autant profiter que sa colère contre la Voix soit la plus forte (au Diable la solidarité féminine) et voir comment elle pourrait obtenir la satisfaction de sa curiosité.

"Tu as... hum... appris quelque chose?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nocturna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nocturna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Forêt Interdite et Lac Noir-
Sauter vers: