Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 TP Méditation Runique : Derek Grogan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pr. Xaël McEwan
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 31
Gain de Gallions : 12990
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: TP Méditation Runique : Derek Grogan   Dim 26 Oct 2008 - 10:00

HJ : Tu peux donc méditer sur Dagaz si tu veux Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xaelmcewan.deviantart.com/
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 338
Age : 23
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 12396
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: TP Méditation Runique : Derek Grogan   Jeu 30 Oct 2008 - 0:56

Derek fit signe que non, il n'avait pas de questions, au frère de son amie. C'est à dire à son professeur. Bon, il savait sur quelle rune méditer, mais il ne devait pas la prendre, ou quelque chose? Ça ne semblait pas être le cas, aussi il conclut qu'il fallait voir l'image dans sa tête. Il chercha donc Dagaz et ferma les yeux pour voir si il pourrait visualiser l'espèce de sablier retourné qu'elle schématisait aux yeux de Derek. Il lut la description sous-jacente.

"Jour, renaissance? Cool, même si bon je sais pas à quoi ça va me servir, je suis pas un phénix non plus!"

Il se replongea alors dans son bouquin pour relire les étapes. Il avait une deuxième rune à visualiser? Zut! Ne la trouvant pas, il opta pour sa voisine phonétique, Eihwaz, qui ressemblait à un s étiré, ou une flèche à deux demi bouts opposés. Rune de protection, c'était évident vu son rôle. De souplesse, moins, mais Derek n'était pas contre le gain d'un peu d'agilité!

Il sortit donc sa baguette et ferma les yeux, visualisant l'éclair difforme devant lui et murmura la formule. Du moins il tenta, mais avait déjà oublié la fin.


-Protego euh...AH!

Le sortilège du bouclier avait renversé une chandelle pas loin de lui, et il se précipita pour l'éteindre et la remettre debout. Il relu la formule et la répéta mentalement, puis ferma les yeux.

Et les rouvrit. Si il voulait tout faire d'un seul coup, il était mieux de connaître toutes les étapes avant de plonger en tentative de méditation...
L'aiglon n'était plus trop certain du tout d'avoir bien fait. Il avait encore 3 runes à retenir au moins, et un voyage mental étrange à faire et... il soupira en lançant au professeur un éloquent regard de découragement. Inspirant fortement à plusieurs reprises, il lu, relu et rerelu le petit guide, puis ferma les yeux en imaginant Eihwaz devant, derrière, à sa gauche, à sa droite et au-dessus de lui, marmonnant à chaque fois
Protego instanem. Il sentit bien une tiédeur dans sa baguette, signifiant que le sort avait fonctionné, et ne put s'empêcher de songer qu'il était étrange de lancer un sort qui lui semblait abstrait et incompréhensible...
La prochaine étape était la concentration... Il avait décidé de se concentrer sur Kenaz, qui ressemblait à un bec de canard sur un dessin pour enfant. Il voyait la forme floue du v couché et, lorsqu'il pointa sa baguette sur son front en prononçant
concentrium imego, l'image oscilla, comme un téléviseur mal ajusté, puis resta bien immobile et claire dans son crâne.

Finalement, tout allait plutôt bien. Heureusement pour Derek qui voyait en ce cours une opportunité d'améliorer les notes de tous ses cours! Prochaine étape : la respiration.


ce sera tout pour aujourd'hui!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 338
Age : 23
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 12396
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: TP Méditation Runique : Derek Grogan   Lun 17 Nov 2008 - 4:57

En fait... il respirait déjà... Moui... mais le bouquin, lui, disait qu'il fallait respirer d'une façon bien particulière... Il visualisa alors Ansuz, le petit F révérencieux, qui vint prendre la place de Kenaz dans son champ de vision obscur, et inspira tout en prononçant la formule Constam Inerium Prana à répétition, remplaçant Ansez par Fehu, la demie-hampe de flèche pour expirer par la suite, sans prendre la peine de compter le temps. De toute façon, ses notions du temps étaient très mauvaises : il n'avait jamais su évaluer si cela faisait une minute ou quinze minute qu'il étudiait, lisait ou mangeait, par exemple.

Que faisait-il maintenant que sa respiration se calquait doucement mais sûrement, comme les ressacs de la mer, sur les apparitions et les disparitions d'Ansuz et Fehu ?
Il devait méditer sur Dagaz, parbleu! Il en était déjà à cette étape? Cool! Il tourna tranquillement la tête dans son univers toujours d'un noir d'encre, pour voir si le petit sablier renversé n'était pas dans les environs. Il ne vit d'abord rien, puis une petite traînée attira son attention. On aurait dit du sable éparpillé. Était-ce le contenu du sablier Dagaz? Se penchant pour voir de plus près, l'aiglon sentit, avec une légère nausée, son esprit courir auprès de ce sillon sablonneux, qui ne pouvait provenir que du sablier. Le sillon gagnait en largeur et en densité, puis Derek se stoppa net : il reconnaissait le paysage formé par le sable. C'était son village. Pas très loin de chez ses parents, il y avait un puits abandonné, près d'un boisé. Il était juste en face et s'y dirigea inconsciemment. Le boisé se dressait comme une muraille à sa droite, empêchant le soleil d'été de cogner sur ses cheveux blonds. Les champs à sa gauche étaient en friche, de larges sillons retournés récemment où la tête d'une marmotte dépassait parfois. Où était-ce un niffleur? Il avait l'impression d'être entre le monde magique et le monde moldu, bien que chez ses parents.
Se levant sur la pointe des pieds et passant ses mains par-dessus le bord de pierre du puits, Derek observa ses profondeurs. Le vent se leva, faisant grincer la poulie et onduler la corde qui oscillait comme un serpent vers une marée noire. Puis il vit quelque chose d'éclatant au fond. Le clapotis de l'eau. Le reflet de la lune, à son premier quartier, qui venait se moquer, accompagnée de quelques étoiles. Mais le soleil brillait toujours haut dans le ciel, par-delà les arbres. Et le reflet tournoyait au fond du puits. Derek saisit la poulie et commença à la faire tourner lentement. Dans un clapotis qui ressemblait à l'éclat de rire de sa soeur, il parvint à saisir la lune et les étoiles au fond du sceau, qu'il faisait monter à lui. Son contenu continuait de tournoyer, comme une chasse d'eau que l'on tire, mais sans l'effet de siphon. Il lui semblait parfois que, l'espace d'un instant, les astres formaient un visage connu : son père, sa mère, un voisin, un copain, sa soeur, un professeur. Mais dès qu'il tentait de savoir de qui il s'agissait, le visage disparaissait. Ce n'était qu'une succession de certitudes d'avoir vu une connaissance non identifiable.
Lorsqu'il posa finalement le sceau sur le rebord, le vent se calma et il put enfin prendre le temps d'observer le visage que les astres, désormais dociles, lui offrait. C'était un jeune homme qui semblait avoir une trentaine d'années. Des yeux gris bordés de ridules, des cheveux cendrés et bouclés. L'homme lui semblait étrangement familier, bien qu'il sache ne l'avoir jamais vu.
Il y eu un mouvement dans l'eau et Derek comprit.
C'était lui.
Plus vieux.
Cette révélation ne l'effrayait pas, mais il voulait tout de même vérifier. Il leva sa main droite et se tâta le visage, comme pour vérifier que ce n'était pas simplement son reflet. Mais sa peau était douce, contrairement au menton barbu de son reflet. Et la main qu'il avait levée, il l'avait vue, rose et potelée, alors que celle dans le sceau était usée et poilue. Il était donc à la découverte de soi. Ou plutôt de ce qu'il deviendrait. Le visage dans le sceau était son reflet du futur et avait été modelé par toutes les personnes qu'il avait vues sans pouvoir les reconnaître.
Il deviendrait donc vraiment un adulte, lui aussi? Il faudrait qu'il se fasse à l'idée. De dépit, il rit, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Ce fut le visage dans le sceau qui éclata de rire pour lui. Un rire beaucoup plus grave, mais très sincère, et avec encore une intonation cristalline digne d'un enfant. Tout n'était pas perdu? Le garçon subsisterait malgré ce corps qui se transformerait en celui d'un homme?

Il y eut un nouveau rire. Mais il ne venait d'aucun des Derek. Il venait du boisé. Et ce n'était pas vraiment un rire. C'était un bêlement. Le bêlement d'une petite chèvre de montagne qui sortait du bois en sautillant. Elle vint se placer aux côtés de Derek et le força à la caresser en lui donnant quelques coups de sa tête blanche sous la main droite, qu'il n'avait pas reposée sur le rebord de pierre, mais le long de sa jambe.


-On choisit ce que l'on devient lui chevrota-t-elle comme l'une de ces bêtes des contes pour enfant qu'il aimait tant, jadis. Jadis? Déjà? Il n'avait que treize ans et qualifiait son enfance en terme de jadis? Oui. Et étrangement, la présence de la chèvre le réconfortait dans cette idée : il n'était plus un gamin, il grandissait.
Reportant son attention au sceau, il vit son reflet mature lui offrir un sourire paisible, et il savait qu'à cet instant particulier, c'était le reflet exact de son propre sourire, malgré la différence d'âge. Il était paisible avec son avenir, pour la première fois. Il était enfin prêt à accepter son lui adulte.
La chèvre posa alors ses pattes sur le rebord du puits, comme les mains de Derek l'avaient été quelques minutes plus tôt, et tourna ses grands yeux vers lui.


-J'ai soif, mais l'eau est basse. Je ne pourrais jamais remonté si j'y plonge, et je mourrais noyée l'implora-t-elle.
Derek hésita. Ou peut-être pas. Sa notion du temps était si mauvaise. Surtout ici. Il prit le sceau et son futur visage en disparut aussitôt pour laisser place au reflet d'une lune et de quelques étoiles par une nuit sans nuage. Il posa le sceau de bois détrempé sur le sol rocailleux et la chèvre se mit à boire à grandes lampées.
Lorsqu'elle en eut bu la moitié elle s'arrêta et demanda de nouveau à Derek :

-Tu pourrais me laver avec le restant? Tu n'as qu'à m'asperger de cette eau...

L'aiglon observa la chèvre. Sa tête était propre, complètement blanche, mais son corps était brun. Ce qu'il avait pris pour son pelage était en fait de la boue. Il regarda le reflet qui tourbillonnait mollement, joueur, et eut un pincement au coeur lorsque, s'en saisissant, il lança le contenu, la lune, les étoiles et son lui futur sur le dos de la chèvre. Le peu d'eau qui restait suffit à nettoyer la caprine, et les étoiles dorées valsèrent quelques instants dans les airs avant de retomber sur le visage de la bête. La lune était restée prise dans les cornes et c'est alors que Derek la vit enfin...


-Dagaz!
-Mêêh

Derek s'accroupit et prit la tête de la chèvre dans ses bras, la caressant avec vigueur. Il voyait clair, maintenant, malgré la lisière sylvestre le cachant du soleil. Et il comprenait. Il comprenait que chaque jour était une renaissance, que l'homme de demain naît de celui d'aujourd'hui, à la fois différemment et pareillement au phénix. Il murmura ensuite la formule qu'il avait lue et dont il venait tout juste de se souvenir à la chèvre.

-A présent, c'est bon. Je décide de revenir au temps présent, ici et maintenant.

La chèvre eut un nouveau rire, qui était celui de son double du futur, et se volatilisa en grains de sable, ne laissant que les astres et les cornes dorées comme point de repère à Derek. Et tout le décor autour se sablifiait ainsi. Derek s'en éloigna, reculant aussi rapidement qu'il avait suivit le petit chemin de sable au début de sa méditation, jusqu'à ne plus voir briller le Dagaz doré, ni ne pouvoir distinguer le moindre grain de sable dans l'obscurité. Il vit alors apparaître dans la noirceur de son imagination Eihwaz, la flèche aux deux demi-pointes. Il avait oublié la formule de retour de voyage, et sentit ses pieds. Ils étaient sur quelque chose de moelleux, mais coincé sous autre chose. Ses jambes étaient repliées. C'étaient ses fesses qui se trouvaient sur ses pieds. Il se tenait toujours droit, la main gauche sur le genou gauche et la main droite devant sa tête, tenant quelque chose? Sa baguette? D'ailleurs, elle était appuyée sur son front. Un pression délicate, douce. Il sentit la chaleur des chandelles, le frôlement de ses vêtements en baissant sa main. La salive qui s'activait dans sa bouche. Et il sentit l'odeur de parafine, puis entendit les bruits étouffés des élèves autour qui avaient fini ou non de méditer. Il ouvrit alors les yeux en les clignant, remerciant intérieurement la personne qui avait eu la merveilleuse idée de ne pas installer de source lumineuses plus intenses dans la pièce. Puis il s'aperçut qu'il n'avait pas dû bouger du tout au cours de sa méditation. Il leva sa main qui était toujours accrochée à la baguette. Lorsque Xaël lui donna la parole, il la baissa en se rendant compte qu'il tenait toujours le bout de bois, qu'il lâcha et posa sur ses genoux.

-Co... comment vous faites pour savoir si on a vraiment réussi? Si on n'a pas seulement fait semblant... Comment serons-nous évalués?

Il était assis, le cou tendu vers l'arrière, rouge de gêne car il savait que les professeurs détestaient généralement les questions liées à l'évaluation.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Xaël McEwan
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 31
Gain de Gallions : 12990
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Re: TP Méditation Runique : Derek Grogan   Dim 21 Déc 2008 - 11:48

21 points : malgré le retard, de l'originalité, un sujet fourni et intéressant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xaelmcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TP Méditation Runique : Derek Grogan   

Revenir en haut Aller en bas
 
TP Méditation Runique : Derek Grogan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Salles de classe :: La Salle Nicolas Flamel-
Sauter vers: