Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Wake up - {Shawn}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11282
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Wake up - {Shawn}   Mar 12 Aoû 2008 - 20:37




- Reveal to me the mysteries
Can you tell me what it means ?


Londres, centre ville. Ca grouille de peuple et je suis obligée de me faufiler pour aller plus vite, pareil qu'une fin de journée à Poudlard, quand tout le monde sort des salles de cours en même temps. Sauf que là, c'est multiplié au moins par 5.
Je me dépêche parce que j'ai pas que ça à faire de flâner dans les rues à mater les vitrines des boutiques. J'ai rendez-vous. Pas un rendez-vous amoureux nan, mais un rendez-vous quand même. C'est assez important. Pour moi en tout cas.
Je viens de sortir du métro mais je vois mon point de rencontre qui s'élève un peu plus loin. Elle indique 14h54. Il me reste 6 minutes, je devrais être à l'heure normalement...


Baguette


- Oh, Evans, viens par là.

C'est la fin des cours. Dans quelques jours, je passerai mes buses et je serai enfin en vacances. Je m'en fous des exams, autant que du bal qui approche et dont tout le monde parle. Même pas en rêve je me pointe là-bas. C'est pas mon truc, les soirées à la gomme où tout le monde va pour faire bonne figure et sourire comme un hypocrite pendant plusieurs heures. Et vas-y que ça danse en osant à peine se toucher, et vas-y que je t'offre un verre mais attention, sans alcool ! Et vas-y que je te chante à tue-tête des chansons dont les paroles sont à des kilomètres de ce que je pense. Et vas-y que je fais bonne impression, sapé comme un plouc. Enfin, eux ils trouvent qu'ils se sont super bien habillés et qu'ils ont trop la classe. Moi je dis qu'ils sont pitoyables. Pas besoin de toutes ces manières et de toutes ces fanfreluches pour s'amuser...

- Paraît que tu pourrais m'avoir un truc qu'on trouve pas facilement dans le commerce...

Comment je sais ça ? Parce que Shawn, il a sa petite réputation. Evidemment, il faut connaître les bonnes personnes pour être au courant de sa réputation. Par exemple, c'est pas cette sainte-nitouche de Lovegood qui pourrait vous renseigner là-dessus. Mais moi, j'ai plusieurs potes qui m'ont déjà dit qu'ils connaissaient quelqu'un, qui connaissait quelqu'un, qui connaissait un gars qui pouvait t'avoir ce que tu voulais.... Ca m'allait pas.
Alors j'ai été voir le quelqu'un du quelqu'un du quelqu'un d'un de mes potes et je lui ai fait craché le nom du gars. Shawn Evans. Finalement, il était juste sous mon nez. Même année, même maison, comme quoi, on connait jamais vraiment les gens.


- Ok, j'ai des trous de mémoires des fois. Je me retrouve dans un endroit et je me souviens plus de ce que j'ai fait. Il me faut un truc. Quelque chose qui pourrait m'aider à me souvenir, à retourner dans le temps ou je sais pas quoi. Ce que tu peux trouver.
Evidemment, si t'en causes à quelqu'un, je te démolis. Mais j'te fais confiance.


Baguette


Shawn m'a dit qu'il allait voir ce qu'il pourrait trouver et qu'il me contacterait. Même pendant les vacances, je m'en foutais.
J'ai reçu un hibou il y a quelques jours. Rendez-vous mercredi à Big Ben à 15h. Si ça m'allait pas, que je le prévienne. Mais je l'ai dit, je m'en fous, ça me va.
Mes vacances elles sont plutôt tranquilles. Je bouge pas des masses. La plupart du temps je squatte avec mes potes. Ils me font découvrir leurs nouvelles ziks, on délire, on boit quelques bières et on se chahute en rigolant. Mes parents me voient qu'à l'heure des repas, j'aime bien ce genre de vacances.
Mais j'avoue qu'il y en a eu des mieux. Et pas que pour moi. Quand je suis pas avec mes potes, je reste avec Liam. Il va pas super bien. La première semaine ils sont tous restés avec leurs parents pour raconter l'année scolaire, la transformation de Seth et les dernières nouvelles. Après, Jah elle est partie avec Clarence sur son île, un truc dans le genre. Et Seth...
Seth il a pété un câble. Il est parti une semaine après sans donner aucune nouvelle, on sait même pas où il est parti. Attends quand il va rentrer lui ! En attendant, Liam il fait n'imps. Il zone entre Carlisle et Londres en draguant toutes les filles qu'il croise. Mais il fait pas que les draguer... Tout ça pour pas penser à son frère. C'est des imbéciles, tous les deux.
Mais comme on est pas du genre à laisser tomber les autres dans la famille, je vais souvent voir Liam. Je lui demande s'il a des nouvelles de Seth, il me dit que non. Alors je lui remonte le moral. A ma façon... Je suis pas du genre à pleurer sur son sort en le prenant dans mes bras. Mais je suis là quand même...

Enfin voilà, ça c'est mes petites vacances. Donc nan, ça me dérange pas le 13 août, devant Big Ben à 15h. A tous ceux qui m'ont demandé où j'allais, j'ai dit que j'avais une course à faire. Et quand c'est comme ça, ils savent que ça servirait à rien qu'ils m'en demandent plus, ils m'arracheront pas d'autres renseignements. C'est pas comme si j'étais une pauvre petite fille fragile qui savait pas se défendre... Alors ils s'inquiètent pas.

Je presse un peu le pas, pour être sûre de pas être en retard. Remarque, même si j'y étais, il aurait rien à dire. Je suis en vacances alors pas de stress.
Aujourd'hui, j'ai les cheveux châtains foncés avec des reflets rouges. Un T-shirt blanc, un jean, et des bracelets de force. Une paire de baskets et ça suffit. Une vraie petite moldue pour me fondre dans la masse...
J'arrive au pied de Big Ben, pas de Shawn. Je regarde vite-fait autour de moi, pas de Shawn. Ou alors je l'ai pas vu. J'avance encore un peu et je vais m'appuyer sur un lampadaire, pour dire de pas rester plantée comme une cruche en plein milieu. Et j'attends en regardant autour de moi, la zik à fond dans les oreilles. Comme d'hab quoi.


- Define the riddles of my mind
Nothing is strictly what it seems
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Ven 15 Aoû 2008 - 17:34

« Où tu vas ? »
« Je sors. »
« Mais pour aller où ? »
« Je sors. »

Il ne lève pas la tête de son journal. De toutes façons, il s’en fou. A quoi ça servirait de donner plus de détails ?
Elle est assise, dans un fauteuil en osier, dehors. Il la voit de la fenêtre. Ses yeux semblent fixer un point lointain. Le soleil joue dans ses cheveux blonds, l’entourant d’une lumière pure. Elle chante.
Shawn se retourne pour jeter un dernier coup d’œil à son père, qui visiblement, parait fort contrarié par les nouvelles qui se trouvent dans le journal. On est le 13 Aout, il est presque l’heure.
En quelques enjambées, il grimpe les marches qui mènent à sa chambre, laquelle semble avoir subit l’attaque d’une tornade et d’un tsunami conjuguées. Sa malle est ouverte, chaque parcelle d’étagère est recouverte d’objets bizarres et éventrés. Un jour, chaque pièce aura son utilité. C’est juste qu’il a pas encore trouvé.
Au fond de la malle, une petite bourse. Elle est pratique, il est le seul à pouvoir prendre ce qu’il y a dedans. Normal, il est le seul à savoir ce qu’elle contient. Il récupère une petite boulette de papiers, bien scotchée. Parfois, les inventions moldues ça a du bon. Ce truc là, il n’a pas particulièrement envie de poser ses doigts dessus. Pas encore. Il glisse la petite chose dans une poche de son Jeans récupère sa baguette et ressort. Il repasse devant lui, qui fixe toujours son journal comme s’il allait le bouffer. Si ça lui prend trois heures pour lire deux pages, pas étonnant qu’il rentre du boulot a deux heures du mat’ quand il doit lire des rapports.
Bref.

Il passe à l’extérieur, jette un sourire à sa mère. Inutile de lui dire au revoir, c’est un jour sans. Elle ne verra pas la différence.
Pourtant.


« Fais attention avec ça, s’il te plait, c’est une chose dangereuse… »

C’est presque un murmure, il aurait pu le rêver, l’imaginer… pourtant. Il se retourne vers elle, elle est déjà ailleurs, un vague sourire aux lèvres.

« Quoi ? » Il doute.

Elle lui répond d’un regard tendre. C’est tout ce qu’il aura aujourd’hui. Pas un mot de plus.


star



La foule se presse autour de lui. Les gens se bousculent, se marchent dessus, s’engueulent, se touchent. C’est dingue la ville. Il sort un peu les épaules et trace son chemin. C’est pas que, mais il est pressé.
De temps en temps il envoie la main à la poche de son Jeans. Juste pour s’assurer qu’elle est toujours là. La perdre au milieu de cette foule serait … désastreux.
Il a mis du temps à mettre la main dessus. Plus de temps qu’il ne lui en faut d’habitude. Mais il faut dire que ce n’est pas une chose qui fleurit les vitrines des magasins de farces et attrapes. Ce n’est pas rien. Il aurait pu en tirer un bon prix. On verra ce qu’il demande à Victoria. Ce n’est pas un service qu’il lui rend. C’est un service qu’il Se rend. Sauf qu’elle ne le sait pas. Les absences… il connaît.
Il est curieux de voir ce que ça va donner.

Big Ben est là, encore heureux. A son pied, appuyée à un lampadaire, Vic attend. Elle a encore changé de couleur de cheveux. Heureusement qu’elle est assez reconnaissable avec sa musique dans les oreilles et ses bracelets version collier de Pit Bull.
Shawn fend la foule en direction de la Verte, bousculant deux ou trois personnes sur son passage sans prendre la peine de s’excuser.
La ville, c’est la jungle. Tu écrases, ou tu te fais écraser. C’est comme ça.
Il franchit les quelques pas qui les séparent et vient se planter sous son nez de façon à ce qu’elle le voit, malgré la musique qu’il entend de là où il est.


« Hey Swan. »

Il jette un œil autour de lui. Bien trop de monde pour les fantaisies magiques. Y a déjà une vieille qui louche bizarrement sur le look de Vicky, alors si ils commencent à sortir leurs panoplies d’apprenti-sorciers, ça risque fort de ne pas lui plaire.

« Je sais pas ce que t’en penses mais ça me parait un peu fréquenté Westminster pour … ce genre de chose. »

D’un geste du menton il lui désigne la pauvre femme qui, la bouche ouverte, continue à fixer Victoria comme si elle voyait une apparition de la vierge tout habillée de cuir. Un sourire narquois aux lèvres il enchaîne.
« La pauvre, si elle savait à quoi elle s’expose… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11282
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Dim 24 Aoû 2008 - 15:44

- Salut Evans.

Shawn vient de se planter devant moi. Il avait peut-être peur que je l'entende pas avec ma musique. Mais il se trompe. Je sais écouter, c'est juste une question d'habitude.
Il suggère qu'on aille plus loin. Le quartier est fréquenté et moi aussi, je nous vois mal échanger un objet magique plus ou moins dangereux contre des gallions devant des centaines de moldus. Même si je compte pas utiliser l'objet tout de suite, on sait jamais. Un accident est vite arrivé.

J'ai encore eu une absence hier. De 3 heures cette fois. J'étais avec mes potes, en train de rigoler et de boire une bière. Et puis je me suis retrouvée dans ma chambre, allongée sur mon lit. Le trou noir. Je me souvenais plus de rien.
Je sais pas comment j'ai quitté les copains, ce que j'ai fait entre temps, comment j'étais arrivée ici. Je sais juste que 3 heures se sont écoulées et que j'étais plus au même endroit. Le soir-même, je suis retournée voir les potes. J'ai pas eu de réflexion bizarre, pas de regard en biais, rien. Donc je sais pas trop quoi en penser. C'est super bizarre et ça m'inquiète de plus en plus, même si je le montre pas.
Mais, même si j'ai eu un trou de mémoire hier, je vais pas utiliser l'objet devant tout le monde, et pas devant Shawn non plus. Je le ferai tranquille, posée chez moi, quand les parents dormiront.

Mais Shawn il a pas tort. Je suis son geste du menton et mes yeux se posent sur une vieille ridée qui me reluque bizarrement. Je me retourne vers Shawn avec une étincelle dans les yeux.


- Mate ça.

Je bouge pas de mon lampadaire mais je pivote légèrement pour faire face à la vieille pie. J'amène mes deux mains devant moi. Sur la droite, mon majeur se lève. Sur la gauche, c'est l'index et le petit doigt. C'est le signe, l'appel du Diable. Je lance un regard comme je sais les faire et qui fait peur, et ma bouche s'étire en un sourire méchant.
La grand-mère s'offusque, retient un hoquet de peur ou d'outrance, et détourne la tête pour reprendre sa marche et s'éloigner loin, très loin de la méchante Vicky.
Moi je me marre.


- T'as vu sa tête ?!

Allez viens, on bouge.


Je me redresse et je regarde autour de moi. Je connais pas trop le coin. Je viens pas souvent ici. Je viens pas souvent à Londres tout court. Comme je suis pas le genre de fille à faire les boutiques...
Des fois, Billy, mon meilleur copain moldu, arrive à me traîner jusqu'ici pour qu'on aille faire du paintball. C'est comme la guerre, sauf qu'à la place des balles dans les armes, c'est de la peinture. Celui qui a touché le plus de personne et le plus de fois a gagné.
A chaque fois je lui mets une de ces branlée !! Mais il commence à s'améliorer. Il a plus le temps que moi d'y aller, comme il est pas coincé dans un château la moitié de l'année... Billy, c'est le seul qui soit au courant de mes pouvoirs. Les autres, ceux avec qui on squatte pendant les vacances, ils le savent pas. Ils sont moldus aussi et ils croient que je suis dans une école privée, en pensionnat.

Tout ça pour dire que je connais pas trop le coin mais que la première ruelle sombre et dépeuplée fera très bien l'affaire.
J'avance de quelques mètres sans rien trouver. Et puis je vois un restaurant plus loin. Là, j'ai trouvé. Les restaurants, ils ont toujours une petite rue derrière, pour leurs poubelles. Ca sentira peut-être pas la rose mais tant pis. Comme on a pas encore l'âge de transplaner, ni Evans ni moi, on a pas trop le choix.
Je me faufile parmi la foule et je surveille de temps en temps que j'ai pas perdu mon collègue Serpentard. Je m'engouffre finalement dans une petite rue qui longe le restaurant. Super étroite, c'est une petite ruelle. C'est nickel pour ce qu'on a à faire.
Je m'arrête et je retire mes écouteurs que je fais pendre autour de mon cou sans arrêter la musique. Je me pose contre un mur et je fixe Shawn pendant une ou deux secondes sans rien dire.


- Vas-y. Fais voir ce que t'as trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Sam 30 Aoû 2008 - 0:58

Comme prévu la petite vieille en a pris pour son grade. Plein les yeux, plein les convictions religieuses et plein tout court. Victoria en quelques mots c'est ça : « mate ça ». Même sur sa tombe elle serait fichue d'exiger qu'on dessine un bras d'honneur : mate ça.

Alors, je mate. Je regarde la grand-mère manquer d'avaler sa chique et tenter de conserver son air digne. C'est fou comme elle peut être mise à mal la dignité. Y a des gens qui arrivent à la conserver. A peu prés. Parce que sa canne tremblote et ses joues parcheminées ont rougies. Dans moins d'une heure elle invitera son amie pour le thé, elles diront que la jeunesse va mal, que nous sommes tous perdus et qu'on coure droit à la catastrophe. Sur ce dernier point, elle a pas tort. On coure à la mine, y a qu'à voir la tête de mon père qui lit les journaux. Mais finalement... on s'ennuiera pas comme ça.


Shawn emboîte le pas à Vicky et porte machinalement la main à sa poche. Sous ses doigts, dans son emballage kraft scotché « à la moldu » la petite bille roule. Elle semblerait même dégager un peu de chaleur.

Il est probablement aussi impatient qu'elle, si ce n'est plus. Cette chose là, il meurt d'envie de la tester... sauf qu'il n'est pas vraiment certain de vouloir savoir ce qu'elle lui apprendrait. Les absences, il connaît d'une certaine façon. Chacune de ses nuits est une absence. Il se réveille effrayé, comme il ne l'a plus été depuis ses 6 ans. Le jour ou Rachel ...Pas depuis ce jour-là. Au début c'était comme un jeu, une sorte d'enquête. Il se croyait posséder un don. « Hé les mecs, je suis somnambule à un point hallucinant. La nuit je sais faire des trucs que je suis incapable de faire le jour ! » Au fur et à mesure ses escapades nocturnes se sont fait plus fréquentes et plus fatigantes aussi. Cette année, ça a été le summum. De plus en plus souvent... de plus en plus loin. L'autre nuit, il s'est réveillé avec une vive douleur au bras. Une longue estafilade le marque encore à l'endroit ou sa propre baguette a lancé un sort qu'il ne connaît même pas. La baguette, c'était lui qui la tenait.

Depuis c'est devenu beaucoup moins drôle. Les héros ne font pas ça.

Un peu anxieux, il continue à faire rouler l'objet entre ses doigts. Il aurait pu le garder pour lui. Mais il ne veut pas... pas maintenant. Il sait que ça marche, mais pas ce que ça donne. Alors, si Swan veut le tester avant, qu'elle passe devant. Il pourra toujours le récupérer ... quand il sera prêt.

En attendant, il prend son mal en patience. Voilà deux jours que ses nuits sont calmes. A-t-il obtenu ce qu'il voulait en se blessant ?

Il aurait bien pensé surmenage... mais honnêtement... On ne peut pas dire que les études le perturbent... Alors, quoi d'autre ?


La Vicky nous a choisi le décor idéal pour un Thriller à l'Américaine. Ruelle sombre et étroite, derrière un restau à la réputation crapuleuse. La totale. Nous manque plus qu'un petit air d'harmonica ...

La petite boule chauffe toujours sous ses doigts... Il la sort avec précaution et l'examine un instant. L'insignifiant paquet semble bourdonner, animé par la petite chose qui s'impatiente probablement et n'attend qu'une chose...

« Ok, voilà le truc... C'est hyper fragile, donc pas de chocs, sinon tu peux t'en faire du sel de bains.»

Il tend l'objet à Victoria, le papier est bien plus chaud maintenant et une légère fumée s'en dégage. Shawn jette un oeil sceptique à la petite boulette de kraft que ses doigts exhibent et d'un haussement d'épaule écarte les questions qui s'invitent dans son esprit. Le papier continue de fumer, noircit, se consume, jusqu'à laisser apparaître un bout de ce qu'il contient.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11282
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Mar 2 Sep 2008 - 20:34

- Je sais que je suis une brute, mais je peux être douce quand je veux Evans, tu sais ?

Ma phrase est tendancieuse et ça m'amuse. Ca pourrait ressembler à une invitation pour lui prouver que je peux être délicate. Ca pourrait. Ca ne l'est pas. J'aime provoquer et lancer des remarques à double sens. A lui de le prendre comme il veut, moi je sais ce que je voulais dire.
Je voulais dire que même si je suis violente à tendances bagarreuses, je reste une fille et je peux me montrer super précautionneuse. Worpel pourrait le dire, l'autre jour, je lui ai relâché la tignasse aussi soigneusement que si je m'étais occupée d'un bébé. Autrement dit, l'objet qu'il sort de sa poche, je vais en prendre soin comme de mon baladeur magique. Et c'est pas peu dire.

Mon nez se fronce vaguement quand je sens l'odeur de la fumée. Mes yeux sont braqués sur la main de Shawn et sur ce qu'elle contient. Une petite boule de papier kraft d'où s'élèvent quelques volutes de fumée. Je rêve ou ma commande est en train de prendre feu ? Même pas en rêve je lui paye s'il me l'a cramé. Et puis quoi encore ? Je m'en suis pas servie et je l'ai même pas eu en main encore. Ce sera de sa faute si l'objet a brûlé.
Le petit papier marron qui entoure mon futur 'jouet' fond peu à peu et je l'aperçois. Il est vert. Un joli vert, moi qui ne suis pas fan de cette couleur habituellement. Oui, c'est la honte pour une Serpentard n'est-ce pas ? Mais je l'ai déjà dit quelque part je crois, je ne suis pas une patriotique de Salazar... Tous les trucs comme quoi les Serpentard sont les meilleurs, ça me gave. Quand ça vient des autres maisons aussi, ça m'énerve. Je m'en fous de qui sont les meilleurs. Tant qu'on vient pas me les briser, que je peux apprendre comme je veux pour cartonner aux ASPIC. C'est mon but ultime. Avoir des bonnes notes aux ASPIC. Mon père m'a promis une moto volante si je réussis. Et quand je veux quelque chose, généralement je l'ai. Après, on verra. Une chose à la fois.

Je continue de regarder mon objet partir en fumée mais il semblerait que ce soit également chaud parce que Shawn tique. Il fait une petite grimace et la petite boule verdâtre et ce qu'il reste de kraft l'entourant lui échappent des mains. Instinctivement, je me redresse comme une lionne et je me penche pour la rattraper. Evans fait la même chose et nos deux mains se retrouvent en contact avec l'objet au même moment. Flash blanc.


Baguette


« Allez Billy, arrête de te foutre de notre gueule. Tu vas pas nous dire que t'as battu Vicky au paintball quand même ! »
- Si les mecs, je vous jure !
« C'est ça. Et après vous avez été fêter ça dans un buisson ? »
- Ferme-la Luka. Sinon ma main va venir fêter ça dans ta tronche.

Ca pouffe, ça rigole, ça se marre. Je sais pas où je suis mais c'est ma voix que je viens d'entendre. Une bouteille de bière entre dans mon champ de vision, comme si j'étais en train de boire. C'est ce que je verrais si j'étais en train de boire. Sauf que je ne bois pas. Je ne sens le goût de rien. D'ailleurs, je sens rien. Je sens pas mes mains, je sens pas mes jambes, je sens pas ma tête. Je sens pas non plus d'odeur. Et je n'ai aucun goût dans la bouche parce que je n'ai pas de bouche. Je ne fais qu'entendre et voir.
La bouteille redescend et je reconnais mon bracelet. Ok. Alors, je vois de mes yeux, mais je suis pas moi. Et j'entends par mes oreilles, mais je suis pas moi quand même.
Je crois que cette fois, je suis devenue folle. Pour de bon.

Mais j'ai cette impression de déjà-vu qui me lâche pas. Je suis dans mon corps sans y être vraiment. Comme une spectatrice. Mon moi corporel baisse la tête et je vois mon décolleté. Ouais, c'est ça. Je suis une simple spectatrice. Je ne peux rien faire à part regarder.


- Enfin, c'est pas que je l'ai battue mais presque quoi.
« Donc tu l'as pas battue. »
- Ben si, presque.
- Ouais, presque.

Nouveaux rires. En face de moi, enfin en face de mon corps, se trouvent mes potes assis en cercle un peu partout. Billy est posé par terre. Luka se marre assis sur son vélo. Nathan se marre, debout devant un banc, un pied dessus. Et moi, enfin mon corps, je suis assise sur le banc. Les fesses sur le dossier, les pieds sur le banc. La bière tourne et c'est Chris qui l'a. Il est posé contre un arbre à droite. Je l'entrevois dans un furtif mouvement de ma tête que je ne contrôle pas.
Je me souviens pourquoi j'ai cette impression de déjà-vu. Ca, c'était hier après-midi. Un peu avant mon trou de mémoire. Les potes et moi on glandait, posés dans un petit parc, à rigoler, boire et squatter.
Maintenant ça cause des cours. Ils parlent de profs à eux que je ne connais pas. Un vieux prof de maths qui est vachement sévère apparemment. Je me dis qu'ils connaissent pas McGo.
Je ne peux que voir mes copains quand mon corps tourne la tête. Mon regard va de l'un à l'autre. Je ne contrôle rien.
Je ne peux que voir...


" C'est quoi ce bordel... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Mer 3 Sep 2008 - 23:09

Y a pas mal de trucs que je comprends pas. Les runes par exemple. La plupart du temps j’essaie de pomper sur un doué. McEwan est douée. Moi pas.
Aujourd’hui faut que j’ajoute les derniers évènements à la liste des trucs que je pige pas.


Shawn essaie de bouger mais rien n’y fait. Ses mains n’obéissent pas. Aucune partie de son corps ne répond.

- ‘Tain chuis mort.

Ça avait l’air bizarre la mort. Des mains qui ne sont pas les siennes envoient de la bière dans un gosier qui n’est pas le sien. Tiens, il a même un décolleté maintenant.
Donc il est une fille. Bon. D’accord. Sauf que visiblement il n’a pas le contrôle.


- Pas mal en plus, le décolleté.
- Je rêve ? Evans, qu'est-ce que tu fous dans ma tête ?! Et qu'est-ce que tu fous à reluquer mon décolleté ?! Dégage ou je fous mon poing dans ta gueule de beau gosse.

La voix, pas franchement amicale qui sort de son hôte n’est pas à lui non plus, mais il la connaît pour l’avoir entendu quelques minutes auparavant.

- Ecoute, si tu la trouve ma tête c'est avec plaisir. Mais honnêtement j'ai du mal à la trouver moi même parmi les décolletés et mains qui sont à toi.
- OK. Donc tu vois la même chose que moi.T'as qu'à pas regarder.
- Non ça va, la vue me dérange pas. C'est juste que je me demande ce que je fous dans ta tête.
- Tu m'étonnes que ça te dérange pas. T'es bien un mec...
Tu crois que c'est à cause de ce que je t'ai demandé ? La boule là, elle a cramé le kraft. Tu crois que c'est ça ? C'est quoi ton truc ?

- C'est un awakening. Elle brûlait pas jusqu'à ce que... bref on s'en fout. On est où là? Et pis tu fais quoi là?

- On est avec mes potes dans un parc où on squatte. C'était hier, je crois. Pourquoi ? T'as jamais vu une canette de bière ?

- Comment ça c'était hier? Le Nanda

- Ben hier, la veille d'aujourd'hui. T'es troll ou quoi ? Je squattais dans le parc hier, avec exactement les mêmes sujets de discussion. Un déjà-vu quoi.
- et ... ça te perturbe pas plus que ça... de revivre hier??

- A ton avis ? Tu crois que je suis en train de me marrer comme si tu m'avais raconté une bonne blague ? Je trouve ça aussi bizarre que toi. Surtout que je peux pas me faire bouger. Enfin, tu vois quoi ?
- Attends. Tu es aussi dans ta tête? Enfin... tu me comprends!
- Je crois, ouais. Je vois comme toi apparemment, mais je peux pas me faire 'bouger'.

Tant mieux si elle le comprenait, parce que lui, il y avait beaucoup de chose qui lui échappait. L’awakening n’était pas censé faire ça. Il était censé faire revivre ses souvenirs à la personne. Pas aux autres. Là visiblement, ils étaient deux à assister à la journée d’hier vécue par Vicky.

- J’espère que t’as rien fait qui craigne trop. Lance-t-il moqueur.
- Ferme-la Evans.

Shawn ressasse rapidement les derniers évènements. D’abord l’awak qui chauffe… Pourquoi a-t-il brûlé le papier ?
Comme si il avait décidé d’agir par lui-même.
Et ensuite ?

Ensuite la chute de l’objet et… le sauvetage inespéré par sa main… et celle de vick. Sa main c’était refermée sur celle de vic. C’était probablement là la clé. Il touchait Victoria au moment où celle-ci refermait ses doigts sur la petite boule.
Et après ?

Un petit voyage à deux en direction de sa journée d’hier.

Y avait quand même un truc étrange. Un awakening ça permet de voir ce dont on ne se rappelle pas. Or vicky semblait parfaitement consciente de sa journée. Ou alors…


- T’as bu trop de bières hier ? Parce que si il faut attendre que tu tiennes plus debout pour voir ce qui se passe on a le temps. T’as l’air de tenir le choc.

En effet, Assise sur son banc, la Verte lance des vannes à ses potes, parfaitement maîtresse de ses esprits.

- Il dit "presque" parce que je lui ai moins mis la taule que d’habitude. Du coup, ouais. Il m’a presque battu.

Les autres ricanent à tour de bras, le gars en question un peu moins fort que les autres. Shawn sourit. Du moins, il croit qu’il sourit mais rien n’est moins sur.

Puis soudain :


- Bon les mecs, c'est pas que je m'ennuie, mais je dois y aller. Ma mère veut que j'aille faire une course avec elle ou je sais pas quoi, un truc comme ça. On se voit ce soir.

- Ok, à toute
« A plus Vic' »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11282
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Ven 12 Sep 2008 - 22:34

Ca, je m'en souviens pas. Je sais qu'on avait parlé du paintball, de Billy qui m'avait battu. Enfin presque. Mais, que je sois partie parce que ma mère avait besoin de moi, de ça je ne me rappelle pas.
Toujours sans rien pouvoir faire, je vois le sol qui s'éloigne et mon visage est à la hauteur du haut du torse de Nathan, debout à côté du banc. Ca veut dire que je me suis levée. Je me retourne, enfin mon corps, et mes amis sortent de mon champ de vision pour laisser la place aux arbres. Il y en a plein, c'est normal, on est dans un parc. On se dirige vers un gros bosquet. Je sais qu'il y a une sortie 'normale' pour venir dans le parc, avec des grilles pour que ce soit fermé le soir. Et je sais aussi qu'il y a une autre sortie, et que pour emprunter celle-là, il faut passer par le bosquet. Par les bosquets même. Il faut franchir une marée de branches avant de trouver la sortie. Et si tu connais pas un peu ton chemin, il y a bien moyen que tu te retrouves dans la forêt qui longe le parc, super vaste, et super vide. Facile de se paumer. Pas pour rien qu'il y a un écriteau 'Zone interdite'. Mes yeux, ceux de mon corps, se posent sur le panneau et je m'entends rigoler. Ca fait drôle, de s'entendre rire.


- Interdite mes fesses.

" Sans commentaire Evans. "
- J'avais pas l'intention d'en faire. Tu les fais suffisamment bien toute seule.

Ca va encore. Je suis tombée sur Evans. Il y a pire, dans le genre chieur. J'aurai pu me retrouver avec Lovegood ou... Sanders. L'horreur. Mais nan, c'est tombé sur Evans. Hormis le fait qu'il est plus que conscient que je le démolirai s'il disait quelque chose de ce qu'il va voir, je pense pas qu'il dirait quelque chose. C'est pas son genre. On peut compter sur lui. Je dis pas que je lui confierai mon baladeur magique, mais c'est déjà pas mal.

Mon moi continue d'avancer et bientôt on se retrouve dans une forêt de branche. A y perdre le nord. Mais je sais où je vais, et mon corps aussi. L'une de mes mains écarte une branche par-ci, mon pied enjambe habilement une racine par-là. Et puis ma voix s'élève à nouveau. Différemment cette fois. Ca me filerait la chair de poule si c'était possible, mais là je suis rien que des yeux, des oreilles et un cerveau.


- Ca te dirait une petite chanson Vicky ?

La voix qui s'échappe de ma bouche est fluette. Etrangement douce. On dirait une voix de psychopathe, et en même c'est rassurant. OK, là je commence à avoir la trouille... Shawn reste silencieux, je suppose qu'il attend de voir la suite et qu'il observe les alentours. Moi je dis rien non plus mais ça commence grave à m'inquiéter.
Mes mains attrapent mon casque accroché à ma ceinture et le collent sur mes oreilles. Pas de fil, c'est un baladeur à moitié magique. Ma tête se baisse et on voit mon index appuyer sur une touche. La musique retentit aussitôt, mais moins fort que ce que j'écoute d'habitude.




On continue d'avancer, et bientôt le sol se met à tanguer. Ca, c'est parce que ma tête remue au rythme de la musique. Au rythme des guitares plus précisément. Les feuilles ont l'air de danser, les troncs ont l'air d'onduler, mais c'est juste moi qui bouge ma tête.

- Wish I may
Wish I might
Have this I wish tonight
Are you satisfied ?


Ma voix n'a plus rien de chétive. Elle est forte, décidée, un peu cassée et agressive. Le 'Are you satisfied' s'adresse à une personne invisible, comme si elle était en face de moi et que je me foutais d'elle en lui demandant si elle était contente.
Ce qui me fout la trouille, c'est pas que je chante de manière violente et acerbe. C'est plutôt que je me suis jamais demandée à moi-même si je voulais écouter une chanson. Je crois pas parler toute seule encore...


- Dig for gold
Dig for fame
You dig to make your name
Are you pacified?

All the wants you waste
All the things you've chased

Then it all crashes down
And you break your crown
And you point your finger
But there's no one around
Just want one thing
Just to play the king
But the castle's crumbled
And you're left with just a name
Where's your crown, King Nothing ?
Where's your crown ?


" Elle est où ta couronne, Evans ? "

Je blague. Je blague mais c'est pour mieux cacher mon anxiété grandissante. Plus je me vois avancer et, je l'avoue, plus je flippe. J'ai peur de découvrir ce que je peux faire pendant mes 'absences'. Peur, c'est le bon mot ouais.


- La ferme Swan, ou je mate tes fesses.
" Et comment tu vas faire ? Faudrait que mon corps se contorsionne pour ça. Et sans déc', ça t'allait super bien ! "
- Une nana ça passe son temps à regarder ses fesses, tu croiseras bien un miroir.
" Ouais. Sauf que je suis pas une de ces midinettes à la Sweevil qui se reluque toutes les trente secondes pour voir si un odieux pli se serait fait sur la jupe. "

Ca, c'est fait.
Et, comme pour mettre fin à notre petite dispute, mon moi se remet à chanter.


- Hot and cold
Bought and Sold
A heart as hard as gold
Yeah! Are you satisfied ?


On est sortis de la forêt buissonnienne maintenant. C'est un raccourci pour arriver plus vite à la maison. On la voit plus loin d'ailleurs. La façade est blanche, plutôt classieuse. Pourtant la maison reste assez simple. Un peu plus petite qu'une villa, elle est assez grande mais pas démesurée. Il y a pas mal de plantes autour parce qu'Esmée, ma mère, aime beaucoup les plantes et fleurs. Mon moi avance plutôt vite et rejoint en quelques pas l'entrée de la propriété.

- Wish I might
Wish I may
You wish your life away
Are you pacified ?


On voit ma main qui ouvre la porte. L'entrée est aussi simple que l'extérieur. Les murs sont blancs, il y a quelques plantes et un tapis sur le sol. Un grand miroir sur le mur de gauche dans lequel je vois le reflet de mon corps. Là aussi, ça pourrait me coller des frissons. On dirait que je suis possédée. C'est hallucinant. Ma tête se penche vers la droite comme le font souvent les dérangés pendant que je chante, avec un immense sourire à la Joker dans Batman sur les lèvres.

- All the wants you waste
All the things you chased


Musique en pause.

- Salut M'man !
" Déjà rentrée ? "
- Ouais, j'ai des trucs à faire.

Ma voix m'a parue anormalement anormale quand je me suis adressée à ma mère. Comparé à la tête de malade mentale que je tire, je parle normalement, 'trop' normalement.
La Vicky dans la tête de laquelle nous sommes se fout pas mal de ce que je peux penser et se met à gambader joyeusement vers les escaliers qu'elle grimpe quatre à quatre.
La musique est revenue.


- Then it all crashes down
And you break your crown
And you point your finger
But there's no one around


On traverse un corridor. Il y a plusieurs portes qui mènent vers une salle de bain, ma salle "play", et un débarras. Tout au bout du couloir, il y a ma chambre. On y entre.

- Just want one thing
Just to play the king
But the castle's crumbled
And you're left with just a name

Where's your crown, King Nothing ?


Nous sommes dans ma chambre.
Un lit. Un bureau enseveli sous des affaires dont je ne me sers plus, à part celles qui sont posées sur le dessus. Une table de chevet avec une lampe, une photo de mes parents dans un cadre, un bouquin de Stephen King. Une guitare dans un coin. Un immense poster avec une moto. Et une grande armoire avec, sur l'une des portes, un miroir où on peut se voir en entier. C'est là que mon corps se plante, devant le miroir.


- Where's your crown ?

OK, là j'ai un choc. Je viens de me voir dans un miroir. Ca c'est pas nouveau. Mais il se passe un truc bizarre sur le 'crown' que ma bouche prononce. Ma main droite s'est levée, mon index et mon majeur tendus et collés, mon annuaire et mon petit repliés, et mon pouce levé. Ma main dessine un pistolet quoi. L'extrémité de mon majeur est posé sur ma tempe et au moment du 'crown', ma main se lève comme si j'avais tiré et mon moi bascule violemment la tête à gauche. Comme si je m'étais fait éclaté la cervelle.
Mais ce qu'il m'a fait le plus peur... C'est la lueur que j'ai vu dans mes yeux. C'était vide, mais en même temps c'était décidé. Si j'avais vraiment eu un flingue dans la main, je suis certaine que j'aurai vraiment tiré...


" Je suis complètement barge... "

Et cette fois, je ne plaisante pas.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Sam 20 Sep 2008 - 18:29

Il savait que Vicky c’était une barge. En quelques sortes quoi. Y a pas si longtemps, elle a tenté d’éclater la tête de Demelza sur les pierres du couloir. Certains ont essayé de l’en dissuader, mais ils ont bien tous compris que ça l’enchantait pas d’être bridée.
C’est une originale, c’est clair. Pas comme les autres filles. Elle a tendance à jouer au-delà de la féminité. Vic c’est un mec… Sauf qu’elle est bien roulée. C’est une nana qui fait des doigts d’honneur aux vieilles, qui jure comme un charretier, qui boit plus de bières que Travis et …accessoirement qui tente de se flinguer devant sa glace avec son index.
Y a pas à dire, Vic, c’est pas une nana comme les autres.

Il ne relève pas la remarque sur Selene. Shawn sait qu’entre les deux, ça peut pas passer. Y a qu’à les regarder pour s’en rendre compte. Selene c’est l’opposé de Victoria. C’est une fille on ne peut plus fille. Féminine jusqu’au bout des doigts et qui se déplace jamais sans un troupeau d’admirateurs prêts à lui porter tous ses paquets et lui faire une haie d’honneur quand elle passe.

Nan il n'est pas jaloux.
C’est juste qu’ils sont tous là à baver et du coup… on peut rarement lui parler en tête à tête. Avant faut faire le vide quoi.
Et donc quand une fille comme ça croise une Victoria Swan… et ben… c’est assez explosif. Faut dire qu’elles ont chacune leur caractère.
Que Merlin ait pitié de nous…

Pendant qu'il s’évertue à trouver une fille au château qui soit un tant soit peu normale, Vic enchaîne les hochements de tête sur sa musique et nous envoie valser son gilet sur le lit après l’avoir fait tournoyer dans les airs.


Elle me filerait presque le mal de mer à force de s’agiter.

Elle se retourne brusquement vers le miroir tout en suivant le rythme de la musique, puis repart vers l’autre côté de la chambre.

- Vic…

Il s’interromp brusquement, quand dans un demi-tour à faire crever de jalousie une ballerine, elle se jette à quatre pattes et se dirige vers le miroir de façon clairement féline et avec un sourire à vous glacer le sang.

Wish I may, wish I might
Have this wish, I wish tonight
I want that star, I want it now
I want it all and I dont care how


Dans d’autres circonstances, oui, il avoue, il l’aurait charrié sur le quatre pattes. Mais avec le sourire qu’elle a, franchement, ça coupe toutes envies. Il ferme donc sa grande gueule, pour une fois, ça ne sera pas plus mal.
Tout en se félicitant intérieurement pour cette prouesse qui est toute nouvelle pour lui, Shawn continue de regarder dans le miroir avec une curiosité morbide dont il n'est pas très fier. Elle s’est redressée Vic, et elle avance sur les genoux, d’une démarche assez sexy, mais si il devait la croiser dans une petite ruelle sombre...ç'aurait été autre chose.


Careful what you wish
Careful what you say


Bouse… en fait… je suis dans une petite ruelle avec cette nana… Le Baten

Elle, la Vicky qui constate tout comme lui, reste silencieuse.Il la comprend. C'est assez impressionnant de se voir faire... ce genre de choses.

Careful what you wish
You may regret it
Careful what you wish
You just might get it


Tirant sur ses cheveux comme une malade, elle secoue la tête, comme si elle disait non à une personne invisible. Lui a plutôt hâte qu’elle arrête de regarder ce satané de miroir. Ça commence à être sérieusement flippant, et se retrouver prisonnier de sa tête, c’est pas vraiment rassurant non plus.

Then it all crashes down
And you break your crown
And you point your finger
But there's no one around
Just want one thing
Just to play the king


Tout en chantant comme une furieuse, elle fait apparaître une couronne sur le coin de son bureau.

- Décidément t’as un truc avec les couronnes toi…

Ça m'a échappé. J'avais dit que je fermerai ma gueule… mais là c’était trop fort pour moi. J’ai pas de volonté. Je sais, on me l’a déjà dit. J’en ai que quand ça m’arrange.

- Ferme-la Evans.

But the castle's crumbled
And you're left with just a name
Where's your crown, King Nothing?


Histoire de me conforter dans l’idée qu’elle est tarée, Vic fait exploser la couronne, laissant un petit tas de cendre sur son bureau.
Normal quoi.
Je fais ça tous les jours à la maison.


- Si je peux me permettre d’émettre une question, tu te rappelles plus de tout ça, c’est ça ?
- Ouais. Je me souviens plus de ce que j'ai fait. Tout ce que je me rappelle, c'était qu'on était avec les potes dans le parc.
- Ils t'ont fait boire un truc en plus de la bière ou...?

Ben quoi, on sait jamais…

- Ferme-la Evans. Déjà que tu t'incrustes dans ma tête, j'te permets pas d'insulter mes potes.
- Je m'incruste, je m'incruste...c'est vite dit. C'est un tel foutoir ta tête qu'on en trouve plus la sortie. D'ailleurs je me demande où on est nous pendant ce temps...
- Eh, tu t'es procuré l'Awakening, tu devrais savoir ce que ça fait, nan ?

Là, elle marque un point. Des fois je m’emballe un peu. Je dégotte des choses qui marchent pas toujours comme on veut. Mais j’ai pas le temps de tout tester de toutes façons. Une part de risque que je laisse aux autres, j’en prends suffisamment non ?

- Ouais...bon, de toutes façons, j'étais pas censé être là moi. Je suppose qu'il faut attendre d'avoir revu tes dernières 24h. J'espère qu'on a de quoi s'asseoir où qu'on soit, sinon bonjour les crampes.
- Tu découvres la vie intime d'une jeune fille et t'es même pas content.
- Faudrait toujours garder une part de mystère.

On a frappé à la porte. Vic s’empresse de couper sa musique. Tant mieux. Elle va peut être revenir parmi eux du coup. Elle se précipite à la porte et l’ouvre brusquement. Dans l’encadrement Shawn distingue un gars qui doit avoir à peu prés leur âge. Il est plutôt grand et assez mince, vêtu d’un jeans et d’un T shirt noir, il porte des bracelets comme ceux qu’abordait Vic aujourd’hui. Surement un fan de rock…

- Salut. Ta mère m’a dit que t’étais rentrée. J’attendais ton coup de fil.

Coup de fil. Ça m’a toujours fait marrer comme expression. Quand j’étais môme j’imaginais que les moldus se donnaient vraiment des coups avec un long fil pour communiquer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11282
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Jeu 25 Sep 2008 - 0:56

Je suis dans une dimension parallèle. Non, mieux, je suis dans une réalité alternative et je me vois agir comme si... S'il y avait eu quelque chose de différent dans ma vie. Par exemple, si j'étais pas proche des Cullen, que j'avais pas de potes ou je sais pas quoi, je serai aussi barge et agressive que ce qu'on voit dans le miroir. Ou alors, c'est des extra-terrestres qui m'ont enlevé et qui modifient mon caractère pendant mes 'absences'.
Je préfèrerais mille fois que ce soit une des solutions que je m'imagine plutôt que ce soit vraiment la réalité.
Ca craint carrément...

Depuis quand je sais faire des demi-tour comme ça moi ? OK, je suis agile. Mais je suis pas une danseuse. Ni une gogo-danseuse...
C'est quoi ça ?! Qu'est-ce que je fous à quatre pattes à danser devant mon miroir ?
J'hallucine total.
Je sais pas quoi dire.

Je sais pas quoi dire, et je blague par pensées interposées avec Evans pour cacher ma peur. Mais c'est pas facile et j'ai un peu de mal à le dissimuler. C'est pas que Shawn découvre ma vie intime de jeune fille qui me fait peur. Je la connais pas moi-même, pas celle-là en tout cas. Ce qui me fait flipper c'est ce que je pourrais découvrir encore. Déjà là, dans le genre bizarre, c'est pas mal. Mais ça peut être pire. J'ai la mauvaise impression que ça va être pire.

Cette sensation s'accentue quand on entend frapper à la porte. La musique se stoppe d'un seul coup et mon moi va ouvrir.


" C'est qui lui ? "

Je nage en plein délire.
Maintenant, y a un gars, plutôt mignon j'avoue, que je connais pas et qui vient de frapper à la porte de ma chambre.
Lui, il a l'air de me connaître, et depuis pas mal de temps. Même ma mère, il la connaît !


- Un admirateur qui t'as pas laissé une forte impression...
" T'es super drôle Evans. On te l'a jamais dit ? T'as jamais envisager une carrière dans le comique ? "

Mon ton est ironique. Je trouve pas ça drôle. Je trouve pas ça drôle qu'un gars que je connais même pas vienne me trouver dans ma chambre.
Ma chambre quoi ! Même Billy, je l'ai jamais laissé rentrer !


- Non c'est trop fatiguant, il faut travailler ses sketches. Je préfère la politique.
" Je vois. Tu préfères glander derrière un bureau donc. "
- Du moment que ça laisse du temps pour faire autre chose, ouais pourquoi pas. Et toi? Quelle carrière envisages-tu? Oubliator? T'es pas mal partie là. Pauvre gars.
" Ferme-la Evans. "
- Ceci dit comme tu te répètes pas mal tu peux aussi faire prof de langue.

Il est ironique. Ah il fait le malin. Qu'il en profite tant qu'on est dans ma tête. Dès qu'on sort, je jure que je lui colle mon poing dans l'épaule. Pas trop fort, juste pour lui rappeler à qui il parle.
Ca va finir culte ça. 'Ferme-la Evans'. Chaque fois que je vais le croiser, je vais lui dire de la fermer. Même s'il m'aura rien dit.


" Ferme-la Evans ou je te colle mon poing dans...
Eh !! Mais qu'est-ce qu'elle fout ?!!! "


Mon moi vient de prendre la main de l'inconnu et l'attire dans ma chambre. Elle referme la porte derrière lui et, quand elle parle, sa voix est douce et charmeuse.


- Je viens juste de rentrer. J'allais t'appeler, t'inquiète.
- Je sais. Mais avec toi on sait jamais.
- T'inquiète, je joue pas avec toi.

Si j'étais pas dans une tête, je frôlerai la crise cardiaque. Je vois la tête de... de... Je sais même pas comment il s'appelle.
Je vois sa tête se rapprocher, signe que mon moi avance la sienne, et puis plus rien.
Le trou noir.
Mais bientôt, on entend des petits bruits.... Très significatifs... Je comprends que mon moi a fermé les yeux et que 'je' suis en train d'embrasser l'inconnu.


" Nan mais j'hallucine !
Il fait quoi là ? Eh !! VIRE TES SALES PATTES !!! "


Shawn glousse. Je vous jure, il a gloussé.


- En tout cas, lui il a l'air de te connaître.
" La ferme Evans ça me fait pas rire !!!
Bordel, c'est quoi ton machin là ? Ca nous invente une autre vie, c'est pas possible autrement ! Je le connais même pas ce type !! "


C'est la seule explication logique que je veux bien envisager. Que l'Awakening nous invente une autre vie. Le reste, je n'ai même pas envie de l'imaginer.
OK, si on était dans la tête d'Evans et que c'était son corps qui embrassait une fille qu'il ne connait pas, je me marrerais aussi. Mais là, je fais tout sauf rire...
Shawn le remarque parce qu'il se calme un peu et parle plus sérieusement.


- Désolé ma grande, mais ça doit faire partie de l'absence que ... mon "machin" doit éclairer. Reste à comprendre pourquoi tu as des absences aussi profondes.
" OK, alors premièrement je suis pas ta grande, ni une de tes copines. T'as dû l'oublier. C'est pas parce que t'es dans ma tête qu'on est potes. Deuxièmement, le pourquoi des choses ne te regardent pas, ni les choses en elles-même d'ailleurs. "
- OK Miss Swan. On est pas potes, c'est comme tu veux. Ca me plait pas plus qu'à toi d'être dans ta tête alors calme-toi tu me fiches mal au crâne à t'énerver tout le temps. C'est quand même hallucinant que tu te rappelles pas d'un type qui visiblement te connais suffisamment pour fourrer sa langue dans ta bouche. Ca t'inquiète pas ça?
" Et tu crois que je m'énerve pour quoi à ton avis ? Parce que ça me fait marrer ? Y a des gens quand ils s'inquiètent ou qu'ils ont peur, ils pleurent. Moi, je m'énerve. Si ça te va pas, c'est la même chose, c'est dans ma tête que t'es. "
- C'est quand même rassurant de savoir que tu t'inquiètes. Si ça se trouve c'est à cause de ce type que t'as des absences.
" Ca m'étonnerait, il a même pas l'air d'être sorcier. "
- Ca empêche pas d'avoir des ressources...
" Tu divagues Evans. On dirait une fille, à chercher compliquer. "
- Pour une fois qu'on me dit pas que je réfléchis pas, ça change un peu.
" Ceux qui te disent ça t'ont jamais eu dans leur tête avec eux... "
- Ceux là ne savent pas ce qu'ils ratent!

Mon ton a changé. Il est un peu plus léger et sarcastique. Je fais de l'humour qui n'est pas fait pour être drôle. Je me suis énervée un bon coup, même si j'encaisse pas encore tout ce que je suis en train de découvrir, et le pauvre Evans en a fait les frais. Remarque, il a eu de la chance qu'on soit enfermés dans ma tête... C'est pas bon signe quand je m'énerve, j'ai tendance à devenir violente habituellement.
Lui aussi fait de l'humour pourri. Même si on est pas potes, on a au moins ça en commun.

Il refait jour. Mon moi a rouvert les yeux et on a un gros plan sur le garçon dont je sais toujours pas le prénom mais qui vient techniquement de m'embrasser. Mignon.


"Tiens, ils ont fini. Les feux de l'amour continuent... "

- Si je savais jouer du violon j'aurai aidé ce pauvre type... mais pas de bol.
" Je crois pas que c'est son style de zik... Je t'aurai bien dit de me filer les pop-corn mais... "
- Shhht j'entends pas la fin du film...
" Ferme-la Evans. "

Culte, je vous dis.
Si on avait été en chair et en os, j'aurai un big smile sur les lèvres. Je crois que je vais passer mon année scolaire à charrier Evans et à lui dire de la fermer dès que je le verrai.
Mais si on avait été en chair et en os, mon big smile se serait vite effacé dès que... le garçon aurait battu des cils pour me rappeler sa présence.
Mon moi pousse le garçon sur mon lit. Mon esprit proteste en émettant un vague grommellement.
De ce que je vois à travers les yeux de mon corps, je devine que mon moi est venue se mettre à califourchon sur le... le type-là. (Je sais toujours pas comment il s'appelle.)
Et soudainement, je prie pour que mon moi aille pas trop loin... Ce serait super embarrassant avec Shawn qui mate tout en même temps que moi. C'est un mec, alors c'est un pervers. Je suis sûre qu'il prendrait un plaisir malsain à observer 'la scène' depuis les yeux d'une fille... Là c'est moi qui divague. Ne pas savoir ce que j'ai pu faire me rend folle. Ca me va pas. Je vais finir aussi barge que mon moi.
Bref, mon moi est assise sur le garçon, légèrement penchée sur lui, et joue avec ses cheveux coiffés en pics. Ca me rassure presque de voir que, même 'absente', j'ai bon goût.


- Tu vois bien que je joue pas...
- J'ai vu ça, ouais.
- Tu m'as manqué.

Baiser sur la joue.

- Toi aussi.

Baiser dans le cou.

- Tu m'as beaucoup manqué Max.

Au moins je sais comment il s'appelle maintenant.
Mais j'aime pas le regard qu'il a, le Max. On dirait qu'il est... amoureux. Sérieux, c'est une blague nan ? Y a un gars que je connais même pas qu'est raide dingue de moi, mais je l'embrasse de temps en temps, quand je suis déconnectée de moi-même.
Y a de quoi devenir dingue.


- On fait quoi cet aprèm ? T'as prévu quelque chose ?
- Non. Je suis rentrée, je te l'ai dit. T'as envie de quoi ?

Vu la façon dont mon moi dit ça, elle s'attend à ce que Max réponde 'toi'. Sans commentaires... Lui il sourit et il fait une petite moue.

- Je sais pas. J'irai bien faire un tour en ville. Et, peut-être aller au ciné après. Ca te tente ?
- Tout ce que tu voudras. Je te suis.

Mon moi et son copain (c'est pas vraiment le mien) se relèvent, et 'je' baisse la tête pour voir nos mains entrelacés, avant qu'ils se dirigent vers la sortie de la pièce.

" A vomir. C'est quoi ces guimauves... "

Je crois que c'est ça le plus blasant. C'est que 'je' me comporte comme une guimauve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Dim 28 Sep 2008 - 19:11

Guimauve c’était trop ça.
Chuis persuadé que si j’étais pas dans sa tête et si on pouvait voir la mienne, ça donnerait un peu celle du ministre moldu quand on lui annonce que son chauffeur s’est fait la male avec sa voiture.
Victoria Swan en train de faire des Mamours avec un moldu. Trop fort.


Shawn retient un bâillement qui lui aurait probablement valu un nouveau « ferme-là Evans », la nouvelle réplique à la mode. C’était super tentant, il faut l’avouer, mais la situation tournait presque au drame là. C’était peut être pas le moment d’en faire trop…
Le drame c’est la continuité de bisous, léchouilles et autres câlins qui s’en suivaient tout le long du chemin.
Le mec avait quelque chose du nifleur qui aurait vu en Vic une espèce de trésor brillant.
Et elle… répondait par des câlinous des bisous dans le cou et autres machins à l’eau de rose.


« Et ben…. Ouais je sais, la ferme. »

Ça c’était pas sympa. Lui ôter le plaisir de proférer LA phrase culte : vraiment pas sympa. Mais ça tournait tellement à la version censurée de l’amour en balai que c’en devenait dingue.

Shawn reste silencieux la plupart du temps que dure le trajet qui mène les deux amants au but escompté : le cinéma du centre de Carlisle.
Après quelques minutes de bus où ils ne décollent leurs bouches que pour vérifier l’arrêt auquel ils devraient descendre, ils entament la traversée de Carlisle, main dans la main, le tout agrémenté de discussions qui rende la retenue de plus en plus difficile.
Shawn soupire bruyamment avant de se lancer. Pas sûr qu’elle apprécie, mais là, ça devient de plus en plus dur.


« Tu veux pas faire un jeu en attendant ? »
" Tu veux faire un pierre-papier-ciseau Evans ? "
"Non ça marche pas, tu t'arrangerais pour tricher."

Y a du mieux déjà, elle m’a pas dit de la fermer.

" C'est ça. Tu veux faire quoi alors ? "
"On a droit chacun à deux questions auxquelles l'autres est obligé de répondre sans mentir. Ça peut être drôle et ça nous fera passer le temps. Je m'ennuie."



" Pourquoi pas. De toute façon on a rien à faire à part voir la tronche de Max en gros plan toutes les deux minutes... "

On est sauvé. Parce que la tronche de Max, elle me sort par le nez là, pour rester poli.

"ok, je commence. Pourquoi tu réagis avec autant d'agressivité face à la plupart des gens?"

OK, c’était frapper un grand coup, mais la curiosité l’emporte. Après tout, les gens réagissent souvent ainsi pour de bonnes raisons. Se défendre, se protéger ou autre. Intriguant chez Vicky dont la carapace est plus épaisse que les verres des lunettes de Michael Verner, en deuxième année à Serdaigle. La réponse le surprend un peu cependant.

" Parce que ça m'amuse. Si tu regardes bien, la plupart des gens feront tout ce qu'ils peuvent pour éviter la confrontation. C'est la société d'aujourd'hui. Tu peux les insulter, les provoquer, ils feront tout pour fuir et ne pas avoir à se battre. Et s'ils doivent vraiment lutter, ils le feront qu'en dernier recours. Ca m'amuse de les pousser dans leurs retranchements et de les tester. De bousculer un peu toutes leurs conventions de bouse, la politesse et tout ça. On s'en fout de dire bonjour. Si je peux pas voir quelqu'un, je vais pas m'amuser à être polie avec lui. Et en plus, mon agressivité comme tu dis, ça repousse les boulets. Au moins je suis tranquille et ils viennent pas me saoûler avec leurs problèmes à deux balles dont j'ai rien à faire. Ca te suffit ou je continue ? "

L’amusement. Arguement recevable. Ouais il peut comprendre. S’ennuyer c’est ce qui peut arriver de pire. Ceci-dit, sa technique à lui permettait un amusement de plus longue durée. Démolir les adversaires d’un coup c’était bien trop rapide. Jouer avec un bon moment avant de les mettre à mort, c’était beaucoup plus sympa.

« ça me suffit. A ton tour. »
" Si tu pouvais, maintenant, tu serais où et avec qui ? "

Là maintenant… ? A un autre endroit c’est clair. Pas en face de Max en train de lui rouler des pelles. Mais avec qui.

"Loin de la bouche de Max, sur un terrain de Basket avec mes potes."
" Même pas avec une fille ? Eh ben. "

De la part d’une fille j’aurai dû m’en douter.

« Les filles m'ont pris la tête ces derniers temps. Je les laisse là où elles sont en ce moment, on verra plus tard. »

Traversée dans l’esprit du vert d’une frimousse aux boucles brunes.

" Pauvre Evans, harcelé par toutes ces filles qui lui courent après... " Le ton est un peu moqueur, mais plutôt gentil. De la part de Victoria, c’es assez énorme.
" Dit-elle pégué à un Max. » Il la taquine aussi, mais c’est pas méchant non plus. A part détendre l’atmosphère… il n’y a pas grand-chose à faire.
" Ferme-la Evans et pose-moi ta question."

Réplique culte bis repetita.

"ça faisait longtemps! Ça m'avait presque manqué! Ok, question suivante: Si tu pouvais changer une chose dans ta vie?"
"Je tournerais la tête avant que ma petite soeur se fasse enlever. "

Fallait forcément qu’il mette les pieds dans le plat à un moment ou un autre. Il devait avoir un karma dans cette voie là. Les bruits de sussions ça aide pas à se concentrer pour trouver un truc intelligent à dire.

" Je t'autorise une question pourrie aussi..."

C’est ce que je disais.

" Pourquoi t'as voulu jouer à ce jeu en particulier ? Me prends pas pour une idiote, on est Serpentard tous les deux, je me doute que t'as pas voulu me poser des questions juste pour 'passer le temps'. Alors c'est quoi, le but ? "

Face à eux c’est le noir complet, Vicky est toujours collé à son Max. Les bruits de la rue sont ponctués de bruit de respirations mêlées et de paroles trop sucrées pour être réelles. Un vrai bonheur.

"Est ce que je considère que c'est ta question pourrie?"
" Non. "
"Je me disais aussi... trop facile. Je voulais juste connaître la vraie vicky. On est tous les deux des serpentards justement. Manipuler, mener les autres où l'on veut fait partie du quotidien. Je me demande qui tu es. C'est tout."

Pendant ce temps les deux pots de colle ont repris leur marche. On arrive enfin en vue du cinéma. Nouvelle pose léchouille devant les affiches. Vick reprend.

" Je vois pas en quoi ça pourrait t'intéresser. Mais chacun son truc. "
"Je te l'ai dit, je passe le temps, Max me sors par le nez."
" Si tu le dis.
Ma question pourrie maintenant, la même que la tienne : qu'est-ce que tu changerais ? "


Copieuse.

" quelle imagination..."
" Je t'emmerde Evans. "
"Je la ferme pas là?"
" Non. Tu peux pas la fermer si tu réponds. ".
« OK. J’éviterai l’accident de ma mère. »

On a vraiment des discussions gaies avec Vick.

"Bon maintenant qu'on s'est follement amusés tous les deux, je vais arrêter d'avoir des idées et on va se contenter d'explorer les plombages de Max. Ok?".

" T'es crade. Heureusement que je... elle ferme les yeux. ".

Victoria lève les yeux vers les affiches et Shawn en profite pour lire les titres. Histoire de voir ce qu’ils vont se taper pendant les 120 prochaines minutes entre les bisous et les mots doux.
Au choix, une romance d’amour à deux balles. Que Merlin nous vienne en aide. Pas sur qu’il supporte encore la vision de deux êtres qui se décollent pas plus de deux minutes. Un film d’horreur au casting intéressant, un blockbuster venant tout droit d’Amérique, deux films d’auteurs et un super chef d’œuvre du cinéma Indien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victoria Swan
Préfète
avatar

Nombre de messages : 102
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11282
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Ven 3 Oct 2008 - 21:09

Et c'est parti pour le blockbuster...
Les deux tourtereaux se plantent dans la file d'attente pour acheter leurs places. Ils abordent, oh miracle, une conversation où il n'y a pas (trop) de mots doux : le commentaire des films à l'affiche.
C'est surtout Max qui cause, même si mon moi approuve parfois où affirme son opinion différente. En résumé, le film à l'eau de rose est naze et bon qu'à faire pleurer les midinettes. Le film d'horreur a l'air sympa mais ils iront le voir la prochaine fois. Les deux films d'auteur ne branchent pas spécialement Max. Et le film indien, c'est mon moi que ça dit pas.

Alors c'est parti pour le blockbuster...
Une fois les places empochées, le 'couple' se dirige vers le vendeur de pop-corn. Et un gros pot, un, dans lequel ils vont pouvoir piocher en se frôlant les mains amoureusement. A vomir. Vraiment, heureusement que je suis dans une tête.

Pop corn et boissons en main, on avance vers les salles. Les guichetiers prennent les billets et c'est la succession des portes des salles. Nous on rentre dans la 12. C'est marqué en gros sur la porte que mon moi passe.
Il fait sombre dans la salle mais les lumières sont pas encore éteintes. Juste au moment où ils s'asseoient, tout dans le fond, le noir engloutit la salle et c'est les bandes annonces.
Y a des films qui ont l'air sympa, d'autres beaucoup moins. Ni Shawn ni moi ne causons, pour une fois qu'on a quelque chose d'intéressant à regarder (autre que la tête de Max).
Un dernier petit nettoyage de bouches et le film commence. La première image du film est une forêt toute verte où les oiseaux chantent. Ca promet... On voit ce que je suppose être le personnage principal en train de rire, allongé sous un arbre à côté d'une jolie fille que je parie être la petite amie du héros. Ils gloussent et s'embrassent.
Oh non, pitié... Evidemment, il fallait s'en douter, mon moi et son Max font la même chose. D'un autre côté, le film a pas l'air super, c'est pas comme si je voulais absolument voir la suite. Mais quand même...
Soudain, l'ambiance s'alourdit et le vilain méchant de l'histoire arrive avec ses méchants copains. Ils tabassent le héros et enlèvent la jolie fille. OK, je connais déjà tout le film. Le héros va vouloir se venger et va devenir un super héros. Il va retrouver sa copine et ils vont se marier et avoir beaucoup d'enfants. Happy end. C'est tellement prévisible... Le seul truc que je sais pas, c'est quel genre de super héros il va devenir et comment il va sauver sa copine. Mais je suppose que ce sera du déjà-vu...


" Je m'ennuie. Il est nul ce film. T'es sûr que tu veux pas faire un shifumi ? ""

- Pour une fois on est d'accord. Le film est nul. Va pour un shifumi.
" OK, pierre, papier, ciseau ! Moi je dis ciseau. (....) Attends, c'est nul, tu vas dire pierre pour gagner. "
- Oui mais c'est pas grave ça me va de gagner.
" Ouais mais pas à moi ! Trouve un jeu. "
- C'est toi qui choisit un film pourri et c'est moi qui doit trouver le jeu? Ca c'est fort !

Shawn fait sa fille et prend son air faussement outré.

" Eh, c'est pas moi qui l'ai choisi, ce film. Max a fait les yeux doux à mon moi, t'as pas vu ? "

- Non j'ai dû m'endormir.

Le sale menteur. Endormi mes fesses ouais ! Comment il aurait pu s'endormir avec la face de Max en gros plan ?

" C'est ça.
Bon. Choisis deux maisons de Poudlard. "

- Poufsouffle et Serdaigle.
" La personne que tu apprécies le plus dans chaque maison et pourquoi. "
- Ca, ça sent encore le jeu qui va finir en pathos.

Si en plus il y met pas du sien... Là, il commence à m'énerver, le Evans. D'ailleurs, tout commence à m'énerver. Ca va de la gueule d'ange de Max qui sourit comme un âne, en passant par le film pourri qu'on est obligé de regarder, sans oublier qu'Evans est dans ma tête, et enfin que moi aussi, je suis dans ma tête.

" OK ! Alors on va regarder ce magnifique film, puisque tu n'as rien de mieux à proposer ! "

- On a qu'à faire des paris?
" Des paris sur quoi ? "
- Sur le nombre de galoches qu'il te roulera avant le générique...
" Très drôle Evans. Je suis morte de rire... "

Espèce de troll.
Tout ce qu'il a gagné, ce que je ne dis plus rien. Je me contente de regarder le chef d'oeuvre qu'on a sous les yeux.
Le héros vient de devenir super. Il peut envoyer du feu avec ses mains. Wah. Super. Moi je fais ça tous les jours avec ma baguette...


- Vic? Tu vas faire quoi aprés? Tu vas le chercher ce mec?
" Je pense pas. Je lui dirai quoi ? 'Salut, moi c'est Vic. Je sais que théoriquement on sort ensemble, sauf que je sors avec toi que quand j'ai des trous de mémoire et je t'ai vu en utilisant un objet magique, parce que je suis une sorcière'... ? "
- Je te voyais plutôt du genre à lui coller ton poing dans la tronche... mais ça sonne bien aussi.
" Pourquoi je le cognerais ? Je le connais même pas. "
- Ah ça te gêne ça?
" Non. Mais hormis le fait qu'il ait sa langue dans ma bouche sans mon autorisation, il a l'air plutôt sympa.
Si je le retrouves, ce sera pour le larguer, même si je sors pas av... "


- Tu veux pas que j'aille chercher du pop-corn Sally ?

Là j'ai un choc. Je finis même pas ma phrase.
Je rêve pas, il a bien dit 'Sally' ? Et pourquoi il m'appelerait Sally ? C'est ma petite soeur. C'était peut-être....
A dire vrai, je m'en fous. Je veux pas en voir ni en savoir plus.
C'est tout vide dans ma tête.


" Je veux sortir. "

Ma voix est blanche et sans émotion. Je veux sortir. C'est la plus pure vérité. Je n'ai même pas pu retenir mes mots, ou mes pensées peu importe. C'est sorti tout seul parce que c'est ce que je ressens. Je veux sortir.


- Tu t'appelles Sally maintenant?
" La ferme Evans, je veux sortir ! "
- Qu'est ce qui te prends? Ca fait un moment que c'est chiant... Si je savais comment sortir...
" JE VEUX SORTIR !!! "

Baguette


Un cri. Mon propre cri résonne encore dans ma tête. C'était quoi ? De la rage ? Du désespoir ? J'en sais rien. Tout ce que je sais, c'est que maintenant, je veux partir. Loin. Très loin. Le plus loin possible.

Je sens. Je ressens. J'ai mal aux fesses. Je suis dans la ruelle et, en face de moi il n'y a plus le visage de Max mais celui de Shawn. Lui aussi, il est assis par terre. C'est un peu comme si... Comme si on avait été projeté. Entre nous, juste milieu, il y a l'Awakening. Il ne brille plus. Pas l'air d'être chaud, ni même d'avoir une quelconque activité magique.
Je me relève d'un bond et je récupère la petite sphère verte inactive. Je la regarde une seconde, puis je jette un regard à Evans.
Je crois qu'on est sortis par... par la force de mon esprit, ou quelque chose comme ça. J'ai été tellement choquée que j'ai repoussé de toutes mes forces ce que je venais d'entendre, et ça nous a fait sortir.
Je suis toujours sous le choc. Un peu hébétée. Mais ça ne dure pas. Je me ressaisis vite et, quand je sors de mon engourdissement, je ne réfléchis pas et je pars.
Je sors de la ruelle et je me mets à courir comme une balle. Je bouscule une paire de passants mais j'en ai rien à cirer. Tout ce que je veux, c'est être loin d'ici.
Je serre fort l'Awakening dans ma main. Je l'ai même pas payé. Si Evans veut ses gallions, il n'a plus qu'à entendre la rentrée. Sinon, il a intérêt à courir sacrément vite pour me rattraper.
Parce que pour oublier, c'est ce que je fais moi. Je cours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11312
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   Mer 8 Oct 2008 - 18:44

Le cul par terre. Tout à fait. Littéralement même.
Si y a un truc que Shawn n’aime pas, c’est ne pas comprendre quelque chose. A la limite, en cours, ça le gêne pas trop, c’est normal, il écoute pas. Et là, question compréhension, il est servi.
Il ne comprend pas ce qu’il fait le cul par terre dans la ruelle.
Il a du mal à saisir comment ils sont sortis de la tête de Victoria.
Et par-dessus tout, il n’a aucune idée de pourquoi elle aborde une mine de la nana qui a vu un zombi.
Elle est blême, livide au milieu de la tempête et semble en proie à une terreur qui ne lui ressemble pas du tout.


"Vic…"

Non. Pas le temps de finir sa phrase. Elle part en courant comme une dératée, ou comme si elle était poursuivit par… un inspecteur de la Brime.
Shawn écarquille les yeux. Il comprend de moins en moins. Et moins il comprend plus ça l’agace. Là, ça lui coure gaiment les fonds de chaudrons. Il a passé la moitié de l’après midi à s’em…bouser devant une pâle réplique d’un film à l’eau de rose avec Vic en premier rôle et voilà qu’on lui gâche la fin du film. Le seul moment qui aurait pu être intéressant : celui où Victoria fout sa main dans la tronche du type.
Et ben non. C’est comme se taper toute la préparation d’un super sandwich à trois étages et pas avoir le droit d’y goûter.
Ça fout les boules.
Surtout que là, pour couronner le tout, il comprend rien. Mais alors rien du tout.


"Bon, ben, à plus Vicky."

Il se relève rapidement, parce qu’au bout de la ruelle, un couple le regarde comme si il faisait la manche, ou un sitting pour une association. S’il ne bouge pas, dans cinq minutes ils lui jettent des pièces.

Vic s’est barrée avec l’Awakening. Pas folle la guêpe. Mis à part le film débile et la séance de bécotage, c’est un excellent moyen de savoir. Et savoir, il aimerait bien. Savoir et comprendre.


Faut absolument que je récupère ce truc.

Sur le trajet il cherche un moyen. Le demander à Vic ? Lui « emprunter » ? Lui proposer un autre deal ?
Une chose est sûre, lui, si il s’en sert, on le retrouvera pas au ciné en train de se coller à une inconnue. Quoi que…
Soudain l’évidence le frappe.


Elle est schizo…

Y a que ça pour expliquer… expliquer qu’elle se fait appeler Sally et non Vicky. Expliquer pourquoi elle connaît pas le type à qui elle roule des pelles.
Victoria Swan est schizophrène.



The End.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Wake up - {Shawn}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Wake up - {Shawn}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Londres et Chemin de Traverse-
Sauter vers: