Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Opportunités Révélatrices

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Opportunités Révélatrices   Mar 15 Juil 2008 - 3:31

Alors qu'un soleil radieux irradiait le chemin de Traverse, rendant presque l'allée des embrumes accueillante par ce temps estival, Casey avait réservé un peu de son temps libre pour flâner dans les ruelles. Il lui était venu l'idée d'en profiter pour préparer la vie qu'il allait devoir vivre après Poudlard. Bien évidemment, le Serpentard aurait pu retourner revivre dans le domicile familial, un appartement très cossu et spacieux dans les beaux quartiers londoniens, mais il ressentait le besoin de trouver son indépendance. La vie du jeune garçon n'avait pas toujours été très rose, mais avec ses différentes aventures vécues durant sa scolarité à Poudlard, il s'était progressivement convaincu de s'intéresser à son passé, notamment au sujet de la disparition précoce de son père.

Actuellement, il circulait entre les flots incessants et réguliers de sorciers et de sorcières qui semblaient avoir décidés de se retrouver tous aujourd'hui sur le chemin de Traverse. Parfois, il s'arrêtait devant une échoppe pour observer ce qui se faisait de nouveau et moderne dans le domaine de la magie. A sa grande déception, il n'y avait rien ici que les vieilleries traditionnelles qui faisaient le bonheur de nombreux charlatans.

Son regard, comme à l'accoutumé, s'arrêta devant l'étrange et immense édifice. Gringotts était comme les commerces alentours … Une masse quasiment informe de sorciers entrait et sortait, franchissant les immenses colonnades qui, en l'occasion, semblaient paradoxalement désuètes. Casey repoussa immédiatement la pensée d'embraser une carrière de banquier. Déjà parce qu'il était de notoriété que très peu de sorciers pouvaient accéder à des postes principalement réservés aux Gobelins, et que son rapport avec l'argent était beaucoup trop conflictuel pour qu'il puisse gérer convenablement celui des autres.

Résigné à ne pas trouver pour le moment ce qu'il allait faire plus tard, Casey poursuivit son chemin paisiblement.

Jusqu'à ce que sa curiosité soit interpellée par le stand d'un marchant ambulant.

Un petit sorcier à la tête étonnamment ronde et lisse attirait la foule près de lui, dans une cadence verbale soutenue, tout en agitant avec force ses bras dans tous les sens. Tel un chef d'orchestre menant sa propre danse, il avait décidé de s'orner d'un couvre chef trop grand pour sa taille et dont la couleur vermillon se fondait parfaitement avec l'écarlate de son visage rougit par la chaleur, ou par l'on ne sait quelle boisson trop alcoolisée …

- Je vous en prie, Approchez ! Venez ! Madame ! Regardez ! Ce produit est extraordinaire et je suis sûr qu'en deux tours de baguette, vous en serez vous-même convaincue ! hurla-t-il d'une voix fluette en direction d'une sorcière, d'un âge déjà certain, qui passait devant lui. Elle était d'une taille impressionnante, se tenant d'une posture raide, avec une démarche sèche et brusque. Du haut de son corps filiforme, une tête semblable à celle d'un faucon se tourna d'un mouvement brusque. Apparemment choquée d'avoir été abordée de la sorte, elle pinça ses lèvres finement dessinées telles une égalité tordue sur un tableau noir, et forma avec son regard un air de profond dédain. Celle-ci se fondit ensuite dans la foule et disparue spontanément. Le commerçant, quant à lui, avait déjà depuis bien longtemps trouvé un nouveau pigeon … Pardon : un nouveau client.

Cette fois, il avait jeté son dévolu sur un très vieux sorcier qui semblait être hypnotisé par les accroches commerciales de notre expert en la matière.

- Mais parfaitement ! Cet élixir guérit de la lycanthropie ! Et ceci grâce à seulement quelques gouttes ! Car il est composé d' … … Asphodèles Bleues ! Et tout cela est garantie par […] continua-t-il son monologue avec un air parodiquement mystérieux, pour, à présent, quelques badauds médusés.

Effectivement, dans les vieilles comptines locales, l'Asphodèle Bleue était une plante mythique qui avait exagérément toutes les vertus magiques possibles et inimaginables. En réalité, c'était juste une banale invention, née de la bouche de parents qui avaient des enfants en bas âge durant le règne de Vous-Savez-Qui. L'existence de cette plante, symbole d'espérance suprême dans des chansonnettes, était destinée à être utilisée pour un retour en des temps plus calmes et moins ternes. De nos jours, elle perdurait encore sous forme d'anecdotes, dans certaines croyances atrocement déjà révolues …

- Mais comment peut-on croire à des foutaises pareilles ? lança Casey à haute voix une pensée qui lui était propre. Sa remarque s'évapora et mourut dans le vacarme des rues.

Epaté par la dextérité du commerçant qui avait réussi aussi facilement à enserrer ses clients … Pardon : ses pigeons, le garçon avait croisé ses bras et regardait avec intérêt la scène se poursuivre devant lui, uniquement par simple curiosité.

HJ : Sujet apparemment libre à tous types et tous styles de personnage, sauf qu'il requiert peut-être d'être un posteur assidu ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Jeu 17 Juil 2008 - 18:50

Journée avec papa, loin de la marâtre et des deux demi-portions. J'adorais mes deux demi-frères, mais une journée seule en tête à tête avec mon papounet, c'était aussi rare qu'appréciable. Ce jour là, il était de repos et décida d'emmener sa grande fille faire les boutiques du Chemin de Traverse pour la féliciter de ses B.U.S.E.S. . Les résultats n'avaient pas été exceptionnels, loin de là, mais dans les matières les plus importantes à ses yeux j'avais plutôt bien marché.

Je n'étais pas peu fière de marcher à côté de mon auror de père. Nous avions les cheveux en commun, le goût du risque et de la provocation. Il savait que je faisais beaucoup d'efforts depuis le début des vacances pour être aimable avec sa femme. Il faut dire que je ne l'aime pas car elle ne m'aime pas. On se supporte et c'est déjà bien. Pour elle, je suis une tâche dans le parcours de son mari. Eh bien la tâche elle l'e******.

- Alors tu vas dessiner cet été? me demanda-t-il une pointe d'ironie dans la voix.

- Oui. Un ami de maman m'a embauchée pour faire les illustrations de son livre. Il a trouvé que j'avais un joli coup de crayon... Puis surtout, je dois lui coûter moins cher qu'un professionnel.

- Bien raisonné ma fille.

- Mais c'est bien pour moi. En m'inscrivant en filière artistique, avec cette expérience, je pourrais sans doute entamer un carrière intéressante après.

- Et je suppose que ta mère est enchantée à cette idée...

- Oui. Enfin, elle s'imagine que je voudrais exposer en gallerie moldue. Son rêve quoi. Mais ce n'est...

La discussion fut interrompue par un débit de paroles incessant. Le père et la fille s'arrêtèrent et regardèrent le petit numéro du vendeur ambulant.

- Mais parfaitement ! Cet élixir guérit de la lycanthropie ! Et ceci grâce à seulement quelques gouttes ! Car il est composé d' … … Asphodèles Bleues ! Et tout cela est garantie par […]

Je vis papa croiser les bras et froncer les sourcils. En général ce n'est jamais bon signe. Quand il fait cette tête d'hyppogriffe contrarié, il vaut mieux se sortir de là, c'est signe que l'auror s'énerve.

- Mais comment peut-on croire à des foutaises pareilles ?

Casey Call. L'un des deux Serpentards qui avaient été envoyé dans le labyrinthe des cancres. Rien que le nom faisait froid dans le dos. C'est vrai que ce qu'ils avaient fait lui et Iscarioth était condamnable... Mais, c'était bien marrant! Je les avait plaints tous les deux. Faut dire qu'ils rigolaient pas les deux zouaves du ministère!


- Bien dit mon garçon. Le Ministère n'aurait jamais dû accepter que ce genre de charlatans viennent exercer sur le Chemin. Si ça ne tenait qu'à moi...

- Salut Call.

Ils avaient raison. Ce qui est méchant de la part de ces marchands, c'est qu'ils vendaient du rêve et de l'espoir. Que devait-il rester une fois que tout ça s'évanouissait?

- Vous vous connaissez? demanda-til étonné.

- C'est un étudiant de Poudlard. Casey Call. C'est un Serpentard. fis-je en lui souriant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Jeu 17 Juil 2008 - 21:17

- Je vous le fais pas dire Monsieur ! avait rétorqué Casey au père de la jeune fille. Il précéda ses paroles d'un geste ambivalent de la tête qui aurait aussi bien pu convenir pour une salutation que pour une approbation.

- Bonjour Tupp'. ajouta-t-il ensuite à l'intention de la Gryffondor.

Sa manière automatique de l'avoir saluée, mais surtout de l'avoir appelée par son surnom, le laissa immédiatement perplexe. Il ne lui semblait pas lui avoir déjà parlé auparavant et il était assuré qu'ils n'étaient pas en classe ensemble. Il s'interrogea donc afin de se remémorer par quels moyens il était parvenu à connaitre son prénom.

Il réalisa alors, avec un certain effroi dissimulé, que cette réponse lui avait été apportée par l'entité qui sommeillait en lui depuis sa sortie du Labyrinthe, comme une nouvelle conscience.

Cela faisait déjà presque un mois qu'elle ne s'était pas manifestée, laissant le jeune homme dans une tranquillité appréciable, lui qui, à un certain moment, pensait être devenu schizophrène. Il n'avait pas d'explications sur les raisons pour lesquelles elle s'était faite à nouveau entendre, ni pourquoi elle lui avait indiqué une information apriori aussi banale.

- En tant que Serpentard, s'il y a des personnes assez bêtes pour se laisser convaincre, ce n'est très certainement pas moi qui vais les plaindre... reprit Casey amusé, alors qu'il était retourné quelques secondes regarder le sujet d'attention du moment...

De plus en plus, il paraissait intéressé par les comportements des différentes parties présentes devant lui. Si le bancaire n'était pas un domaine envisageable, le jeune garçon ne refusa pas la perspective d'une carrière dans le commerce. Il découvrait, et se faisait confirmer surtout, que la naïveté des uns pouvait profiter aux bénéfices des autres.... Il fallait être rusé. Avoir un sens du relationnel développé et savoir jouer des tons théâtraux. Ce qui convenait parfaitement au Serpentard qu'il était …

- … et il ne vous en coûtera qu'un gallion et trois mornilles pour ce produit formidable ! hurla le petit homme à l'intention de ses proies.

Un sorcier et deux sorcières avaient déjà mis la main à la poche et repartaient avec un petit flacon - de la miraculeuse potion ! - comme s'il s'agissait d'un objet précieux - celui-ci ne devant pas contenir plus qu'un peu d'eau, soumit à un simple sortilège O-Ki Pety, avec quelques feuilles de menthe …

On pouvait déjà deviner qu'un sourire plus franc était apparu sur le visage de notre commerçant, à qui le rouge semblait monter de plus en plus aux joues.

- Vous préparez déjà ta nouvelle rentrée à Poudlard ? dit le jeune homme après quelques secondes de silence, comme si l'attrait de ce maraudeur s'était emparé de toute la rue.

Il se mit alors à penser qu'il n'effectuerait plus jamais aucune rentrée dans l'école qui l'avait accueilli durant sept années.

- Je suppose que vous êtes Monsieur … Beresford ? Casey tendit sa main en direction de l'homme supposé être le père de Tuppence.

Encore une fois, le nom de la jeune fille lui avait été donné spontanément, comme s'il n'était plus capable de distinguer les voix, de sa propre pensée.

- Et celui-ci est certifié ! Mon élixir est approuvé par la Très Grande …. Rita Skeeter ! put-on entendre. Le MagouilloMage rempilait un Atout Commercial… (Mais moisi…)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Sam 19 Juil 2008 - 8:46

- Je ne peux pas dire que je ne les plaindrai pas. Parfois le désespoir conduit les hommes à des actions qu'ils regrettent. Maintenant, les sans cervelles qui croient à ces sornettes comme ils avaleraient un basilic, je ne les plaindrai certainement pas non plus.

Le petit sorcier continuait toujours son numéro, en criant de plus en plus fort pour faire venir le plus de monde possible autour de lui. La majorité des gens attroupés étaient des badauds comme nous, mais il y avait là de plus en plus de crédules prêts à se faire avoir.
Je sentais bien que ça démangeait papa d'appeler les brigadiers de la magie pour faire bouger de là ce charlatan, mais comm il n'avait aucune raison juridique de le faire, il rongeait son frein du mieux qu'il pouvait.

- Non, pas vraiment. Fis-je pour répondre à Casey. Mon père m'emmène faire les boutiques pour me féliciter d'avoir eu mes B.U.S.E.S. , en même temps, si je ne les avais pas eues, c'est moi qui en serai une. Tout le monde les a de nos jours... Je peux donc dire que j'ai un super papa.

Ce qui ne me dérangeait pas. Pour le minimum d'efforts que j'avais fournis durant l'année, ça tombait plutôt bien. Call lui venait d'avoir ses A.S.P.I.C.S. L'année prochaine il ne serait plus du côté traditionnel de Poudlard. Peut-être entrerait-il à l'Université?

- Oui, c'est ça jeune homme. Enchanté. Lannig Beresford.

Il tourna la tête vers moi.

- Je dois aller chez Gringott's. On se rejoint chez Fortarôme dans une heure? Jeune homme je vous confie ma fille.

- 'Paaaa je suis pas un bébé... répondis-je en rougissant. C'te honte qu'il venait de me mettre!


Je vous confie ma fille? Mais je suis assez grande pour me garder toute seule... Une heure? Qu'est-ce qu'il allait faire pendant une heure chez ces rapias de gobelins? Je n'aime pas quand papa me cache des choses. Aussi mes sourcils se froncèrent automatiquement à la fin de sa phrase.
Il salua Casey de la tête et se mit en route pour la banque socière la plus célèbre du monde.

Pendant ce temps, le petit escroqueur ajoutait de nombreux noms à la liste de vedettes ayant soit disant essayé son produit miracle. On aurait dit qu'il récitait le bottin mondain.

- Alors Casey, que fais-tu de beau en ces premiers jours de vacances?

Je ne savais pas trop comment entamer une conversation avec ce garçon. Je le connaissais surtout pour son exploit de cet hiver. Pour le reste, ben... Je le connaissais pas plus que ça. C'était assez difficile de lancer une conversation là, comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Dim 20 Juil 2008 - 5:08

Casey préféra rester silencieux, dans le but de ne pas rajouter à la jeune fille un embarras supplémentaire. Il salua le père de la tête et le regarda prendre la direction de la banque gobeline.

A présent "seul" avec Tuppence, le désormais ancien élève de Salazar observait absent le commerçant partir dans une nouvelle tirade, avant que la Gryffondor ne réengage la conversation.

En retournant à elle, il ne put s'empêcher de rester quelques instants encore silencieux, le temps pour lui de s'arrêter sur son visage. Il fut surpris d'être incapable de se rappeler d'elle au château ou dans ses domaines, mais néanmoins, il ne pouvait nier que ses traits portaient pour lui une impression de déjà vu, dans des endroits qui plus est hors de leur (précédant) cadre scolaire.

"Hé bien, vois-tu, je profite de cette magnifique journée ensoleillée pour profiter un peu des vacances, tout en essayant de m'imaginer l'après Poudlard, si tu vois ce que je veux dire." lui répondit-il d'une moue entendue.

La scène qui se déroulait devant leurs yeux s'accéléra soudainement. Deux craquements sonores caractéristiques se firent entendre et notre discoureur était encadré par deux Aurors du Ministère, portant leur tenu officiel et précisant donc leur état de service.

- Monsieur ?! Nous vous sommons d'arrêter immédiatement votre activité ! Vous allez transplaner avec nous de manière à ce que nous puissions étudier votre cas dans les bureaux du Ministère de la Magie.

Un ange passe ...

- Vous êtes accusé d'escroquerie. ajouta le deuxième Auror d'un air résigné.

Sa voix était beaucoup plus décontractée de celle de son collègue qui prenait l'affaire d'un air très au sérieux. On pouvait également remarquer que ce dernier paraissait être une jeune recrue. Un peu trop zélée.

- Mais … ? Enfin ? Messieurs ? Tout ceci n'est que pur … mensonge ! Sur ce mot, le vendeur-voleur tapota négligemment son chapeau melon.

Un brouillard épais vint remplacer la silhouette du petit sorcier. Le plus jeune des Aurors tenta de le saisir par le bras avant qu'il ne disparaisse. Il n'attrapa qu'un filet de fumée qui se dissipa aussitôt. A son tour, rouge de colère et de honte - la majeure partie de la foule attentive commençant à rire -, il descendit de la charrette du commerçant, suivi de près par son compère à la mine plus exaspérée et fatiguée.

Telle une procédure répétée et répétée des dizaines de fois, le cadet pointa sa baguette magique sur le bazar et un informulé le fit disparaitre. Les deux hommes partir ensuite tout aussi rapidement qu'ils étaient arrivés en transplantant, sans aucun coupable avec eux.

Les spectateurs étaient à présent serrés autour d'une scène totalement vide...

- C'est vraiment excellent ! dit subrepticement le jeune homme qui se fit sortir en sursaut de son propre ébahissement.

Ses yeux étaient brillants, tels ceux d'un enfant découvrant les joies de Noël...

- Rhôô … ! Ouais … ! Ca pourrait être cool ! ajouta-t-il après quelques secondes de réflexion.

- Heu ... ? Excuse moi.

C'était l'un des problèmes de Casey Call... Il était incroyable de se rendre compte à quel point ce jeune homme était capable d'explorer ses plus profondes pensées, à un tel point qu'il finisse presque par oublier tout ce qui l'entoure … Lui-même en était conscient. Ce fut donc tout naturellement qu'il s'excusa auprès de la jeune fille, une fois qu'il eut réalisé qu'il y avait encore quelques instants, il était entrain de discuter avec quelqu'un.

- Souvent je suis trop dans mes pensées. se justifia-t-il.

- Je tiens ça de Catherine - Pardon : de ma mère - elle n'aime pas que je l'appelle par son prénom - - On a tous les deux tendance à toujours réfléchir pour tout, mais surtout pour rien !

Lui-même s'en amusait. Raisonnablement. Juste pour participer un peu à détendre l'atmosphère entre eux deux.

- Tu es à Gryffondor je crois ? reprit-il plus posément.

- C'est vraiment une très belle maison … même si vous êtes un peu parano sur les bords. piqua-t-il en pur sympathie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Dim 20 Juil 2008 - 9:32

- Ouais je vois bien. De ce côté là j'ai plus de chance, je sais ce que je veux faire depuis un petit moment maintenant.

Bruit, transplannage, accusation. Action. Drame. Suspense.
Arrestation digne d'un bon cinémagik. Il y avait de l'ambiance sur le Chemin de Traverse aujourd'hui. Heureusement que maman n'était pas là! Mais la soudaineté de cette apparition rimait avec suspicion pour moi. C'était beaucoup trop rapide.

- Je suis sûre qu'il y est pour quelque chose... Gringott's, tu parles ouais! ne pus-je m'empêcher de dire à voix haute.

Mais avant que je ne puisse rajouter quelque chose, le spectacle commença. La tentative d'arrestation était franchement drôle, et le résultat encore plus. L'escroc s'en tirait presque avec grâce et talent.

Je connaissais ces aurors, ils étaient déjà venus manger à la maison, ils étaient collègues avec 'Pa. C'était Ferguson et Maloney. Il était sûrement allé chez les Gobelins, mais il avait dû transplanner au bureau. Ma baguette à couper! Je connais papa.

La rue avait regagné son calme et la banalité de son quotidien. La tension était retombée et tout le monde repartait vaquer à ses occupations ordinaires.
Casey se remit à parler avec une verve que je croyais inconnue aux Serpentards lorsqu'ils ont un interlocuteur étranger. Il parla un peu de lui et de sa mère et de nos maisons. J'avais préféré ne pas l'interrompre, tout cela contribuait à briser la glace.

- Moi avec ma mère on ne partage pas grand chose sinon l'amour de l'art. Après... Elle m'a refilé un prénom pourri tiré d'une héroïne de polar parce que mon père portait le même nom et qu'elle adorait Agatha Christie. Et ça l'amuse encore. Rajoute à cela le fait qu'elle ne veut jamais entendre parler de magie et tu as un portrait ultra-complet de cette charmante femme: égoïste et rêveuse, uniquement soucieuse de son poste à la Tate Gallery de Liverpool.

Une vieille petite femme vêtue bizarrement me bouscula et manqua me faire tomber. Je ne vis que son nez crochu qui dépassait de son chapeau. Lorsqu'elle ouvrit la bouche pour s'excuser, sa voix m'était étrangement familière.

- S'cusez-moi demoiselle.

- faites un peu attention... Quelques secondes plus tard je repris le cours de mon discours.
Ouais c'est pas faux ce que tu dis sur Gryffondor. On a tendance à en faire beaucoup en matière de psychodrame. Qu'est-ce que tu veux, le spectre de Harry Potter hante notre tour! finis-je en souriant. Il y a beaucoup de stéréotypes dans nos maisons respectives. Tu veux une glace? Je t'invite.

Je mis mes mains dans mes poches pour parfaire ma démarche de garçon maqué de première, et à ma grande stupéfaction...

- Nom d'un Gobelin! Mon porte-feuille!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Lun 21 Juil 2008 - 22:58

Une deuxième représentation abracadabradantesque se jouait devant eux. Casey mit un certain temps avant de comprendre la situation. Lorsqu'il cherchera du regard la responsable, celle-ci avait déjà disparue de devant lui. L'action avait été si rapide, que le jeune homme ne put reconnaitre la silhouette de la vieille dame se faufiler au travers une foule à l'impression désorientée.

Il fit quelques pas et se mit sur la pointe des pieds pour gagner en hauteur. Il poursuivait de tenter de la localiser en observant les mouvements des formes qui se bousculaient devant eux.

A un coin sombre de rue, il soupçonna entrevoir le voilage de la vieille femme se mouvoir et disparaitre.

- Par là-bas ! s'était écrié Casey en montrant du doigt une direction.

Il attrapa le poignet de la jeune fille d'une main et sortit sa baguette de l'autre. Tous deux partir alors dans une course folle.

Slalomant entre les piétons chargés de leurs commissions, évitant parfois de peu des étalages improvisés, les deux jeunes traversèrent la foule tant mieux que mal, soulevant des cris de protestations çà et là sur leur route disconvenue.

- Pardon ... Excusez-nous ... Nous sommes pressés ... Pardon répéta le Serpentard tout au long de leur chemin.

- On y est presque. Je l'ai vu entrer par ici ! lança-t-il pour se justifier inutilement auprès de Tuppence de la raison de leur action.

Ils finirent ensuite rapidement par atterrir dans une ruelle plus sombre et moins fréquentée de celle qu'ils venaient de quitter.
L'allée des embrumes distillait une atmosphère rafraichissante. Les hauts bâtiments de pierres qui la dessinaient, participaient à donner à l'endroit une impression de grotte, où la température reste toujours constante. On aurait pu croire être à une autre période de l'année. L'automne peut-être … où un soleil irradiait timidement la ruelle pavée.

L'allée était également déserte. Très certainement dû au tumulte du chemin d'à côté qui gênait les rôdeurs habituels de ces lieux. Les boutiques poussiéreuses semblaient néanmoins ouvertes.

Casey ne put d'ailleurs s'empêcher de remarquer que c'était pour lui la première fois qu'il pouvait prendre le temps de découvrir les différentes vitrines, sans être obligé de marcher d'un pas pressé pour éviter toutes éventuelles tentatives d'agression.

- Il m'avait pourtant semblé … dit-il un peu étonné de constater qu'il n'y avait aucune trace de la vieille femme. Ce fut comme si elle s'était volatilisée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Dim 31 Aoû 2008 - 13:07

J'avais encore la main sur ma poche vide lorsqu'il m'arracha la main pour m'entraîner dans une course folle. Je n'avais pas encore fait le lien avec le bout de vieille sorcière qui m'avait bousculée. Nous partîmes dans une course effrénée au cours de laquelle toute une galerie de portrait sorciers nous était présentée, affichant divers regards. Le slalom était maîtrisé avec beaucoup d'habileté.

L’Allée des Embrumes.

-Euh, t’es sûr ?

Tous les petits sorciers entendent des tas d’histoires à propos de ce lieu glauque. A leur propos mon père m’a toujours dit : « Quoi que tu puisses entendre à propos de l’Allée, dis-toi que c’est vrai. Les crimes les plus crapuleux et les détails les plus sordides, on a tout vu là-bas. Je t’interdis formellement d’aller y traîner. » Bon, il devait sans doute en rajouter en bon papa protecteur qu’il est. Mais… Là, comme ça, ça donnaît franchement pas envie.

Sur le coup, le contraste physique et sonnore de l'endroit me saisit. Pas d'agitation, de murmures, de bribes de conversation. Tout n'était que silence. Je frissonnai. J'avais l'impression d'être épiée.

- Peut-être on devrait aller faire une déclaration de vol...

Je ne savais pas ce que ressentait Call à cet instant. Moi, je me sentais juste pas à ma place. Heureusement encore qu'il était là.

- Casey?

Je venais de l'appeler par son prénom pour la première fois sans vraiment m'en rendre compte. Et c'est à ce moment que surgit d'un magasin crasseux le magouillomage. Il terminait une conversation avec un vendeur apparemment.

- Tu auras le reste demain. C'était un plaisir...

- Tu as besoin de plus de matière première?- Non, j'en ai encore en réserve chez moi.


- Attention aux aurors. Tu vas te faire prendre un de ces jours.

- Je vais y penser! conclut ironiquement le petit homme visiblement fier de son esbrouffe.

Je saisis Call par la manche et l'entraînai sous un porche sombre. Ce n'était pas banal cette conversation. Je ne savais pas quoi en penser sinon que j'aurais aimé que 'Pa soit avec nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Lun 1 Sep 2008 - 0:30

Les deux hommes se regardèrent quelques instants, puis se saluèrent d'une brève poignée de main. Le supposé propriétaire de la boutique rentrera ensuite discrètement dans son établissement, tout en prenant le soin de verrouiller derrière lui sa porte d'entrée et de descendre sur les fenêtres d'épais rideaux sombres et crasseux.

Le Magouillomage, quant à lui, regarda rapidement autour de lui l'allée déserte - nos deux jeunes ayant pris le soin de se camoufler convenablement - avant de prendre la direction d'une ruelle parallèle à l'allée encore plus sombre.

- Viens ! On va la suivre. murmura Casey à la jeune fille.

Sans même attendre son approbation, il se saisit une nouvelle fois de la main de sa camarade et l'entraina avec lui, à pas feutrés, derrière la piste du sorcier rabougrit.

Casey avait juste eu le temps de remarquer que la cape que portait à présent le vendeur était étrangement similaire à celle de la vieille sorcière qui avait, peu de temps auparavant, dérobé à Tuppence son portefeuille.

Il était également possible que l'impression du Serpentard soit erronée, mais, devant le manque d'autres indices et de sensations fortes, Casey ressenti l'envie de poursuivre leur chassé-croisé, même s'il pouvait s'agir d'une piste toute autre.

Ils avancèrent de quelques pas, passèrent devant la boutique désormais fermée et s'arrêtèrent à l'angle de la rue pour observer en catimini la progression de leur cible.

Le sorcier soulevait avec sa cape trainante des nuages de poussière. Il marchait d'une démarche relativement pressée, mais caractérisée par un claudiquement appuyé.

Brusquement, il prit une nouvelle direction.

- Viens !

Ils suivirent ses traces rapidement tout en essayant au maximum de rester silencieux.

Puis, quelques dizaines de minutes ensuite, le commençant s'arrêta en plein milieu d'une nouvelle ruelle déserte. De vieux stands délabrés ornaient çà et là le passage, recouverts parfois de vieilles tentures miteuses qui semblaient ne pas avoir été manipulées depuis des décennies. Et, contre toute attente, l'homme vérifia encore une fois qu'il était seul et écarta l'un des pans d'une draperie fixée à un mur et s'engouffra dans une ouverture dissimulée.

Les deux jeunes sortirent alors discrètement de la pénombre dans laquelle ils s'étaient réfugiés. L'ancien septième année resta quelques instants perplexe face à la situation puis regarda Tuppence avec un grand sourire qui illumina son visage. Il n'était bien évidemment pas nécessaire de connaître en détails le Serpentard pour imaginer l'idée qu'il s'était faite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Mar 2 Sep 2008 - 18:36

Quand il me reprit par la main j'eus du mal à respirer. Je voulais faire le moins de bruit possible pour éviter de nous faire prendre. Je ne connaissais pas Call, je me voyais mal lui dire que j'avais un peu la trouille. Fierté de Gryffondor mal placée. Alors je le suivis sans faire d'histoire.
A l'angle, je me serais bien contentée de rebrousser chemin. Je suis sûre que 'Pa aurait été plus content de m'acheter un nouveau porte-feuille en cuir de sombral plutôt que de me savoir là.

Et puis finalement je me pris au jeu. J'avais l'impression de revenir quelques années en arrière quand je jouais à l'auror et aux voleurs avec mes deux demies-portions de frères. C'était excitant. Je suivis Call dans son avancée en tendant le cou discrètement pour apercevoir notre suspect pris en filature. Nous le suivions depuis cinq minutes au nuage de poussière qu'il soulevait lorsqu'il changea brusquement de direction.

Il se sentait suivi. Je nous sentis en danger. ça sentait l'arnaque de troll à plein nez c't'histoire. Sans connaître Call je sentais que ce qu'il pensait n'allait pas me plaire au vu du sourire scroutt qu'il arborait.

Je laissai échapper un sourire en roulant des yeux et lui dis à voix basse:

- On a peut-être assez jouer non? Tu veux vraiment entrer là-dedans? On pourrait simplement prévenir mon père...

Mon regard balaya circulairement la place qui avait tout d'un coupe gorge façon cour des miracles. Je n'avais rien d'Esméralda et Call était oin d'être quasimodo. Bref, on n'avait rien de commun avec l'endroit qui nous verrait sans doute partir dépouillés.

- Remarque... il nous suffirait de savoir ce qu'il traffique là-dedans pour...

Et voilà, délire en marche. Avec moi la sagesse n'était pas de mise pour bien longtemps. Je venais déchaffauder une idée qui devait sensiblement se rapprocher de cella de Call.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Mer 3 Sep 2008 - 10:25

- Ouais ! Je suis sûr que ce bonhomme a quelque chose à voir avec la vieille de tout à l'heure, et dans tous les cas, entre magouilleurs, ils doivent forcement se connaître.

Quoi qu'il arrive, et si l'on s'en sort sain et sauf, je crois que je me ferai tuer par ton père pour t'avoir emmené jusqu'ici, donc autant en profiter et s'amuser jusqu'au bout non ?


Un sourire espiègle n'avait pas quitté le faciès du garçon depuis que les deux jeunes avaient implicitement acceptés de poursuivre cette quête.

Il quitta Tuppence des yeux et retourna scruter la ruelle. Dernier regard avant de reprendre leur chemin et se diriger vers la tapisserie où le commerçant était entré quelques minutes auparavant. Celle-ci était couverte d'une épaisse couche de poussière, agglomérée par le temps et la crasse.

Du bout de sa baguette, Casey écarta l'un de ces pans et observa délicatement l'intérieur.

Il ne put distinguer qu'une très faible lueur au fond d'un long couloir d'une largeur insuffisante pour que deux hommes puissent se croiser. Le sol semblait être pavé, tout comme la ruelle sur laquelle ils étaient encore, mais l'obscurité participait au camouflage de tous genres de détails.

- Allons voir ça de plus près. murmura-t-il. Les traits de son visage affichaient un air profondément convaincu.

Il passa le premier par l'ouverture. Ils devaient marchés en file indienne, relativement proches pour suivre le même chemin et éviter de percuter un éventuel obstacle.

Leurs pas résonnaient très faiblement dans le couloir et ils marquèrent plusieurs fois quelques pauses pour tenter d'entendre une quelconque source de bruits, mais rien n'était pour eux perceptible.

Ils marchèrent ainsi plusieurs interminables minutes, voyaient progressivement la luminosité de leur destination s'accentuer.

Quelques secondes avant d'atteindre leur but, Casey aurait parié avoir entendu des conversations s'élever timidement devant eux. Ils progressèrent encore et débouchèrent enfin dans une petite pièce circulaire à haut plafond.

Elle était pauvrement habillée. Deux armoires miteuses supportaient quelques vieux livres dont les tranches ne pouvaient intéresser que très peu de personnes selon Casey, "Le Parapluie Magique : Futur remplaçant du Balai traditionnel." , "Mémoires de Troll", "Les chats noirs sont nos amis.", etc ...

Au milieu de la pièce, un guéridon était posé en équilibre précaire. L'un de ses pieds était manquant et avait été remplacé par une pile de prospectus, ventant entres autres les mérites de potions d'apothicaires, trop petite pour assurer à la table une stabilité.

En face des deux jeunes, une porte étrangement massive pour la taille de la pièce était légèrement entre-ouverte. Ils s'avancèrent à nouveau et Casey tendit son oreille.

Plusieurs voix s'élevaient de l'autre côté.

- Belle journée n'est-ce pas ?

- Assurément mon ami ! Très profitable !

- Tu en es à combien ?

- 25 et toi ?

- 44

- Eh ben ! Tu n'as pas chômé !

- Le chemin de traverse grouille d'idiots en ce moment. Qu'est-ce que tu veux ? Je ne fais que participer à l'économie locale !

Les deux interlocuteurs partirent dans un rire harmonique gras et, lorsque le silence fut revenu, on pouvait distinguer une cadence de bruits courts, comme si des petites pièces de métal étaient entrechoquées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Ven 5 Sep 2008 - 9:08

Je tendis l'oreille pour essayer d'en entendre un peu plus. Les quelques phrases que nous avions surprises avant fini d'aiguiser ma curiosité. C'était génial, on se serait cru dans un James Bond! Ils ne parlaient plus mais des bruits de ferraille se faisaient entendre. Des pièces sans doute.

De mon côté, la peur avait cédé la place à l'excitation. Je vous disais que la raison et moi ne faisions pas bon ménage... En m'avançant vers la porte massive je frôlai le guéridon qui manqua tomber. Heureusement qu'il était resté debout! Dans la pièce circulaire le temps s'était suspendu jusqu'à ce que le guéridon termine sa danse.


- Casey faut qu'on fasse quelque chose. Je pourrais envoyer un textotisme à mon père et on essaie de les bloquer jusqu'à ce qu'il arrive?

Oui mais qui pouvait me dire si les malfrats n'étaient que deux? C'était risqué, surtout s'il y avait une sortie de secours à côté. Les deux magouillomages ne me laissèrent pas le loisir de réfléchir. Ils reprirent leur conversation.

- L'économie locale ne se porterait que mieux si nous ne devions pas donner un tribut à cette gargouille de Randall. 13% c'est totalement malhonnête.

- Je suis d'accord avec toi. Mais sans sa protection, les autres aurors nous seraient déjà tombés dessus.

- C'est juste. Mais ce ripoux nous tient par les...

- Je crois que j'ai bien compris ton point de vue.

Je crois que ma mâchoire faillit se décrocher tant ma bouche s'était ouverte. Un pourri? Au bureau de papa! Finalement, ça ne servirait à rien de les arrêter tout de suite ces deux là. Ils ne cracheraient pas encore le morceau.

Je revins vers Casey et lui murmurai à l'oreille:


- On en a déjà appris pas mal. Je pense qu'il vaut mieux revenir sur le Chemin de Traverse, viens. Je crois que mon père sera ravi d'apprendre ça et qu'il ne te tuera pas. Je le tirai par la manche pour partir lorsque des pas se firent entendre, proches de nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Sam 6 Sep 2008 - 18:56

Casey se redressa et s'immobilisa. Toute sa concentration était axée sur les bruits de pas qui s'approchaient de plus en plus d'eux. La configuration circulaire de la pièce dans laquelle ils étaient actuellement jouait avec son sens de l'orientation. Il dut attendre plusieurs longues secondes avant de réaliser - avec une certaine appréhension - qu'il ne s'agissait pas de l'un des deux maraudeurs présents dans la pièce d'à côté qui approchait vers eux, mais d'une troisième personne qui remontait le couloir par lequel Tuppence et Casey étaient arrivés.

Tournant la tête rapidement de droite à gauche, le garçon réalisa également qu'ils étaient pris au piège. Pour fuir le nouveau venu, ils auraient été obligés de quitter la pièce pour entrer dans celle d'à côté et se faire découvrir par les deux escrocs en train de compter leurs pénibles butins.

Le regard de Casey parcouru un à un tous les objets et recoins de la pièce dans l'espoir d'y trouver un refuge, mais aucune cache n'était suffisamment grande pour camoufler les deux jeunes.

Une idée lui vint lorsqu'il posa son regard sur la petite table au milieu de la pièce.

La seule lanterne de la pièce qui distillait une douce lueur y reposait. Casey partagea silencieusement son idée avec Tuppence lorsqu'il plaqua son index à la perpendiculaire de sa bouche et qu'il lui fit comprendre, par un geste de la tête, qu'ils devaient rejoindre à pas feutrés un coin plus sombre de la pièce. Ils s'y agenouillèrent et Casey pointa sa baguette magique en direction de la fine flamme qui illuminait la pièce. Un vent glacial s'en échappa et fit vaciller la flamme avant de l'éteindre et les plonger dans le noir.

Dans le couloir, ils purent remarquer que le visiteur stoppa sa progression, très certainement interloqué d'avoir perdu son point de repère. Il reprit enfin quelques secondes ensuite sa marche.

Casey imagina le comportement de cette personne et il était convaincu que celui-ci s'était lui aussi saisit de sa baguette pour exécuter un lumos - il crut d'ailleurs l'avoir entendu murmurer l'incantation.

Les pas reprirent leur cadence et le Serpentard ne pouvait s'empêcher de les compter, aussi bien pour faire passer le temps jusqu'au moment fatidique, que pour palier à trop de réflexions inutiles.

Le visiteur marcha encore quelques secondes et il se retrouva très rapidement dans la même pièce qu'eux. Il passa juste à côté des deux jeunes et leur tournait à présent le dos. Dans la pénombre ils pouvaient apercevoir sa haute silhouette. Il s'agissait apparemment d'un homme, d'une taille relativement imposante, qui se tenait droit devant le guéridon à regarder une bougie encore fumante.

Sans trop s'attarder, il réanima la flamme et contourna la table pour passer de l'autre côté de la pièce et rejoindre ses complices.

Casey ne put s'empêcher de laisser s'échapper un soupir profond.

- Je crois qu'on a eu chaud sur ce coup là. murmura-t-il en se relevant.

- Quelques secondes en moins et il nous aurait surement découvert ! commenta-t-il le moment qu'ils venaient de vivre, tout en s'époussetant.

Ils restèrent enfin quelques instants à se remettre de leurs émotions.

Puis alors qu'ils croyaient à nouveau être en sécurité, la porte s'ouvrit. Casey releva rapidement sa tête et put entendre : "C'était juste pour vous prévenir ! Moi je pars immédiatement pour Stonehenge !"

Le visiteur, qui était entrée quelques secondes auparavant, était en train de quitter la pièce et se retrouva presque nez-à-nez avec Tuppence et Casey.

- Hé mais !? Qu'est-ce que vous faites là !? Qui êtes-vous !? s'exclama-t-il avec vigueur.

Dans l'autre pièce, on pouvait entendre des bruits de chaises crisser sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Jeu 11 Sep 2008 - 9:21

Sans la présence d'esprit de Casey, nous aurions sans doute été inquiétés par l'entrée de ce troisième personnage. Tapie dans les ténèbres, j'écoutais mon coeur battre, persuadée que Casey comme notre troisième homme pouvaient également l'entendre. A chaque fois que ma poitrine se soulevait pour respirer c'était l'angoisse d'être trahie par mon souffle. Cette sensation était horrible. Casey a dû le sentir d'ailleurs... surtout son bras. Je crois que mes ongles ont dû lui faire mal à force de crisper mes doigts sur lui.

Et puis, la délivrance.

Là où Casey soupira je me contentai d'essayer de reprendre une respiration normale. Mon teint devait être plus blaffard que d'habitude, autant dire que je ne devais pas ressembler à grand chose...

- Merci...

C'était tout ce que j'avais trouvé à lui dire. Merci. Malgré le vent de folie qui pouvait s'emparer de son cerveau, il fallait dire que l'ex Serpentard se révélait rassurant.

Malheureusement, les ennuis ne nous avaient pas quittés pou autant. Cette fois, la peur n'eut pas le temps de me gagner. Par réflexe je sortis ma baguette et la pointai sur une des deux vieilles armoires garnie de vieux livres. Les informulés m'étaient inconnus alors...

- Locomotor barda.

Un éclair violacé s'échappa de ma baguette et provoqua une force motrice qui poussa l'armoire dans l'encadrement de la porte. Pour nous assurer un peu plus de temps pour décamper je fis de même avec l'autre. ce n'était pas grand chose. Quelques secondes tout au plus. Mais elles nous seraient encore précieuses.

- Augustus! Ronan! hurla le troisième larron à ses collègues.

- Bouse d'un troll des prairies! Filons!

A peine eus-je prononcé ces paroles que mon barrage de fortune explosa. Nous partîmes sans demander notre reste. Nous n'avions plus de temps, rien que nos jambes. Quoi que Casey pourrait sûrement transplanner lui... Mais d'abord, il fallait reprendre le passage secret que nous avions emprunté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Lun 29 Sep 2008 - 19:17

Des débris volèrent en éclat tout autour d'eux et la détonation qui avait permis aux malfrats de se défaire du sortilège de Tuppence fit presque perdre l'équilibre du jeune homme. Apparemment, leurs détracteurs semblaient être remontés d'avoir été découvert dans leur lieu secret et encore plus que ce soit par deux jeunes qui se permettaient de leur résister.

Casey n'écouta que ses réflexes et ne chercha pas pour une fois à jouer les héros. Il partit avec Tuppence par le chemin qu'ils avaient emprunté pour rejoindre la pièce circulaire et coururent aussi vite qu'ils le purent pour traverser le couloir et atteindre la sortie illuminée par la lueur diminuante du jour.

Les jurons qui s'échappaient de la pièce qu'il venait à peine de quitter furent rapidement remplacés par la cadence précipitée des pas des sorciers à leur trousse. L'un d'entre eux leur hurla inutilement de s'arrêter, ce à quoi Casey rétorqua par un informulé qu'il lança par-dessus son épaule. Il fut quasiment certain qu'il était parvenu à en atteindre un lorsqu'il entendit l'Aguamenti atteindre une cible et un cri de protestation s'élever.

Le Serpentard pouvait maintenant entendre et sentir son coeur bondir dans sa poitrine à un rythme effréné alors que des gouttes de sueur commençaient à parcourir son front.

Ils coururent ainsi jusqu'à la fin du couloir et retombèrent à l'arrivée dans la ruelle toujours déserte. Avec la vitesse, Casey failli presque déraper sur le sol poussiéreux et manqua de peu de terminer sa course dans le mur d'en face. Fort heureusement, il parvient à récupérer sa trajectoire et bifurqua avec Tuppence dans une rue adjacente.

Pour semer au mieux leurs assaillants, ils continuèrent de détaler quelques minutes où ils prirent successivement plusieurs directions pour brouiller leur piste.

Casey se risqua ensuite à jeter un regard derrière eux et il ne put voir que le sillage de leur parcours.

- Stop ! hurla le jeune homme à l'attention de Tuppence.

Il s'arrêta net et apposa ses mains sur ses genoux pour reprendre son souffle.

- J'en peux plus ... et ils ne sont plus derrière. dit-il haletant en relevant la tête pour regarder Tuppence.

Il contrôla une nouvelle fois qu'ils avaient réellement échappé aux voleurs.

- Ca fait bien longtemps que je ne m'étais pas marré comme ça ! ajouta-t-il en se redressant. Sa respiration avait retrouvé une cadence plus fluide et moins bruyante.

Casey se rendit ensuite rapidement compte qu'il n'avait aucune idée du quartier londonien dans lequel ils avaient atterri.

Les rues étaient maintenant pavées. Les bâtiments avaient toujours de très grandes tailles, mais les hauts murs étaient parcourus par des fenêtres souvent murées ou rétrécies par des planches. Il n'y avait ici aussi que très peu d'activité, hormis un chien apparemment errant qui parcourait les caniveaux à la recherche d'une quelconque nourriture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Ven 3 Oct 2008 - 13:20

Je n'avais pas encore posé les yeux sur le nouveau décors qui nous accueillait. J'étais pliée en deux, les mains sur les hanches et je cherchais mon souffle, yeux fermés, écoutant ce que disait casey.

J'eus un mouvement de recul. A présent appuyée contre un mur, je me laissai glisser pour finir assise les alrmes aux yeux. Mon souffle se transforma en sanglots. Je ne pouvais rien réprimer, c'était plus fort que moi... J'avais honte de pleurnicher ainsi devant ce garçon que je ne connaissais que très peu.

- Moi... j'ai eu la trouille. finis-je en m'essuyant les yeux et en les ouvrant finalement.

Je n'avais pas fait attention au changement d'architecture. J'étais trop occupée à leur échapper.
Dans mon affolement, je ne me rendis pas compte que le courage des gryffondor ne m'avait pas quitée. La peur est un sentiment propre à chaque être humain. Du haut de mes quinze ans, j'avais toujours honte. Casey était devenu une sorte de légende au collège. Il allait sûrement me trouver nulle et barbante d'avoir eu peur.

- Je suis désolée Casey. Je suis un boulet.

Je voulais rentrer, aller chez Fortarôme pour retrouver papa et tout lui raconter. Je suis sûre qu'une fois la colère passée, il serait content et qu'il apprécierait les infos qu'on lui rapporterait. J'étais sûre de ça, et sûre qu'il devait être mort de trouille à cet instant précis.
Et puis j'aurais bien aimé un peu de réconfort aussi. Je serais bien allée me blottir dans les bras de Casey, mais il m'aurait vraiment pris pour une chochotte. Alors, je m'abstint.

Le chien errant me regarda, contrarié que je lui obstrue le passage. Il nous contourna et poursuivit sa route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Ven 3 Oct 2008 - 15:33

Casey resta debout, relativement éloigné de Tuppence qui avait trouvé un appui contre un pan de mur. Il ne put s’empêcher de refréner une pensée qui le fit constater que le courage n’était, comme il n’avait cessé de le penser depuis qu’il côtoyait le monde de la magie, pas nécessairement la principal qualité de tous les Gryffondors, de la même manière que l’importance du rang et du sang n’était pas toujours la préoccupation première de tous les Serpentards. Il en avait eu la preuve à plusieurs reprises avec Mark Resnald dans la forêt interdite. Et aujourd’hui, alors qu’il n’avait que très peu fréquenté de Gryffondor auparavant, il avait devant les yeux une autre preuve qui le confortait à croire que le système de répartitions à Poudlard, d’après des qualités intrinsèques, n’était que pur hérésie.

Cette pensée eut néanmoins l’inconvénient de susciter chez le jeune garçon une certaine honte. Après tout, remettre en doute le courage de Tuppence juste parce qu’elle était en train de pleurer et de dégager la pression qu’ils avaient accumulé depuis le début de cette aventure, n’était peut-être pas très charmant. Mais il ne fallait pas oublier que Casey n’était tout de même pas entré à Serpentard simplement pour ses beaux yeux. Il savait qu’il pouvait parfois être antipathique voir cruel, mais il se plaisait à osciller entre plusieurs impressions laissées aux personnes susceptibles de le côtoyer.

Il mit donc de côté toutes réflexions désagréables sur la condition actuelle de Tuppence et préféra, inutilement, en conclure qu’il n’y avait rien d’offusquant, ni de honteux, à pleurer dans une telle situation et que cette réaction était somme tout banale pour une fille. Une deuxième réflexion qui n’était guère mieux que la première … Mais Casey, en bon Serpentard qu’il était, ne releva cette fois aucun problème à conclure une telle chose.

Ainsi, il finit par s’avancer de quelques pas vers elle.

- J’ai jamais vu un boulet courir aussi vite. lui dit-il d’une voix sans intonation mais dans un léger sourire.

Il devait le reconnaitre, il avait trouvé Tuppence à la hauteur de l’action. A aucun moment elle ne s’était démontée. Elle avait même bloqué d’un sortilège les voleurs avant leur sortie de la pièce circulaire. Elle avait ensuite couru, tout aussi rapidement que Casey qui, au final, fut le seul à interrompre la course.

- Moi je dis que pour une fille, c’est pas trop mal. ajouta-t-il avec cette fois-ci un sourire plus marqué et taquin.

Il s’accroupit juste devant elle et s’assit ensuite en tailleur, en tête-à-tête.

- Non franchement ! Bon ok, tu aurais pu gérer un peu mieux le deuxième virage que l’on a pris après avoir failli dégommer le troupeau de poules. Mais je pense qu’en insistant un peu, tu pourras largement améliorer ton chronomètre.

Puis, d’un ton un peu plus sérieux, il reprit Y a vraiment pas de quoi pleurer. Ces trois idiots auraient été incapables de nous faire quoi que ce soit !

- Nous sommes jeunes ! Ils sont vieux ! s’exclama-t-il en se relevant.

Casey Call reprenait les tons théâtraux qu’il avait l’habitude d’utiliser lorsqu’il était à Poudlard. Une gestuelle calculée accompagnait chacun de ses mots et ponctuait sa scène.

- Nous sommes intelligents et ils sont stupides pour s’être fait débusquer aussi facilement.

Non ! Sans rire ! Nous pouvons être fières de nous ! Merlin l’aurait été. Sans aucun doute !

Nous avons brillamment réussi cette mission en réunissant subtilement force et courage entre les maisons Gryffondor et Serpentard !

Qui – au monde ! – aurait-il pu croire en une telle chose ?

Et bien nous, nous l’avons fait ! Et nous pouvons en être dignes !


Il arrêta d’effectuer des mouvements avec ses bras pour se rapprocher à nouveau de la jeune fille et lui tendre sa main pour l’aider à se relever.

- Tuppence Beresford ? Veuillez recevoir mes sincères félicitations. Et même si ton père apprend cette mésaventure et qu’il te punisse en conséquence, je suis convaincu que ce sera une nouvelle raison pour lui d'être fier de sa fille.

Car elle avait encore la chance d’avoir le sien, mais cette remarque resta muette devant Tuppence.

Ce monologue avait été revigorant pour Casey, lui qui depuis bien longtemps n’avait pas usé de ces tons qu’il prenait plaisir à manipuler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Sam 4 Oct 2008 - 13:05

Au fil des répliques de Casey, mon regard se relevait jusqu'à atterrir sur son visage. Un regard profond de tout le gris-vert de mes yeux
assorti d'un joli sourire. C'était une tirade spéciale "remontage" de moral pour jeune fille perdue. Et ça avait marché.


Je pris sa main et me remis sur mes jambes en m'essuyant définitivement les yeux d'un revers de manche. C'était curieux ce sentiment de bien-être, ou plutôt de sécurité que me procurait ce garçon alors que je ne le connaissais pas. Il n'y avait aucun trouble, aucun sentiment proche de l'affection. Il me semblait qu'il avait une aura de protection qui émanait de lui et m'enveloppait avec lui dans ce qui nous était arrivé. C'était stupide. Je me sentais bien avec lui.

- Merci. Tu as raison. Salazar et Godric doivent être fiers... à leur manière disons.

Nous nous mîmes en chemin pendant que je cherchais le moyen de lui faire oublier ma séquence pleurnichage. J'étais pas midinette, je voulais simplement pas qu'il me prenne pour une chochotte de plus qui tombe en émois devant son sauveur ou un truc du genre. Merlin que je déteste ces filles!

- Tu sais, j'ai jamais été très versée dans les rivalités inter-maisons à Poudlard. En fait, il y a la fierté d'appartenir à une maison et lui rapporter des points mais pas plus. je m'en fous. En fait si tu veux un secret, les seuls que je n'apprécie pas trop ce sont les Poufsouffle. Je les trouve un peu mous, enfin, quelques-uns du moins.

Les rues défilaient jusqu'à reprendre un semblant de vie... normal. Les fenêtres se faisaient plus en plus propres, les façades soigneusement entretenues, et on voyait apparaître quelques passants à l'air respectable. Le Chemin de traverse ne devait pas être très loin d'ici. La vie normale nous attendait à bras ouverts après cette petite incartade...

- ça te dit de venir manger une glace avec nous chez Fortarôme? On n'est pas obligés de parler de tout ça à mon père. Je lui dirai que je me suis fait piquer mon porte-feuille et c'est tout... Si t'es d'accord en tous cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12586
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Sam 4 Oct 2008 - 23:48

Ils profitèrent du trajet qui allait les ramener progressivement à la vie civilisée pour se découvrir un peu plus. Ils discutèrent ainsi sur divers sujet, et Casey fut profondément amusé par la réflexion de Tuppence sur les Poufsouffles.

Depuis qu’il était entré à Poudlard, il n’avait que très rarement engagé de rivalités entre les soi-disant ennemis héréditaires des Serpentards, les Gryffondors. Lui préférait de loin s’amuser avec les Poufsouffles. Ils étaient souvent à la hauteur de ses espérances et rentraient à chaque fois dans le jeu subtile du jeune homme, qui ne cherchait qu’à les tourner en dérision. Il partageait donc la même impression que Tuppence sur les jaunes et noirs et déblatérèrent sur eux pendant une bonne partie de leur marche.

Ces diverses discussions donnèrent à Casey l’impression qu’il connaissait la jeune fille depuis plus longtemps qu'une heure. Entre eux, une sorte de symbiose semblait s’être opérée sur leurs sujets de conversation. La barrière psychologie triviale qu’il existait entre deux personnes qui ne se connaissaient que très peu et qui se rencontraient disparaissait petit à petit.

Puis, bien que Casey n’ait pas vraiment la folle envie de manger une glace, il accepta volontiers la proposition de Tuppence. Il allait pouvoir ainsi se laisser séduire par une boisson rafraichissante.

Ils franchirent encore plusieurs rues, Casey ne se posant que très peu de questions sur les directions à prendre. Il suivait sans s’en rendre vraiment compte Tuppence qui semblait avoir un sens de l’orientation plus développé que le siens.

Après quelques dizaines de minutes au moins, Casey commençait à reconnaitre le style des bâtiments que l’on pouvait voir près du chemin de Traverse. En tournant au coin d’une ruelle, ils arrivèrent non loin de l’endroit où le maraudeur était plus tôt installé. Encore deux cents mètres, et ils poussèrent la porte de chez Fortarôme.

C’était la première fois que Casey y venait. Il en avait souvent entendu parler, mais ce n’était pas le genre du jeune homme de venir dans des lieux aussi guindés.

Ils furent très bien accueillis et installés par une dame d’un certain âge déjà, un peu replète, que le Serpentard imagina être la tenancière.

Ils prirent place autour d’une table ronde entourée de quatre chaises et joliment décorée. L’ambiance et la chaleur des lieux semblaient être étudiées pour offrir à la clientèle un confort à la fois douillet et intime. De légères flagrances parfumées s’échappaient de l’arrière boutique et des tables voisines à celle des deux jeunes où divers couples, amis, connaissances, étaient réunis et discutaient en buvant, ça-et-là, boissons chaudes, glaces, sodas, accompagnés parfois de quelques confiseries.

Après être revenue de la penderie où elle était allée ranger leurs affaires, la patronne retourna vers eux et leur dit d’une voix fluette.

- Voilà pour vous jeunes gens. Elle leur tendit, d’abord à Tuppence puis à Casey, deux cartes sur lesquelles avaient été marquées d’une fine écriture "Nos Arômes".

- Une bièreaubeurre pour moi, merci. lui répondit Casey sans même ouvrir la carte qu’il lui rendit aussitôt. La vieille femme ne put refreiner une petite moue pincée devant la commande inhabituelle du jeune homme en ce lieu et très certainement moins rentable pour elle que pour l'une de ses spécialités.

Le Serpentard qui avait remarqué cette petite variation dans les traits du visage de la sorcière n’y porta aucune gêne, mais lui répondit d’une grimace à peu près similaire à la sienne.

- Bien jeune homme. lui répondit-elle d’un bref hochement de la tête.

Cela faisait à présent plus d’une heure qu’ils avaient quitté le père de Tuppence qui maintenant ne devrait plus tarder à les rejoindre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tuppence Beresford
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 156
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11197
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   Mar 7 Oct 2008 - 10:31

Assise à la table, j'observai le manège de la femme en me grattant le derrière de la tête. Pour ce qui est de prendre les vêtements, ok, ça, on le faisait d'habitude. Ce qui me gênait, c'était la bonne femme en elle-même. Elle n'allait pas avec la situation. Il n'était pas dans les habitudes de Fortarôme d'embaucher des extras. D'habitude, il ne prenait que des étudiants, et ils se contentaient de servir sans s'approcher de l'arrière-boutique. Ses recettes sont tellement jalousées qu'il en est presque devenu parano. Non, décidément, cette femme détonnait trop dans la boutique et pourtant...

Pourtant, ses manières et la grimace qu'elle offrit à Casey étaient des plus parfaites. Je devais me faire des idées. A force, c'était moi qui allais finir parano. Lorsqu'elle s'approcha de moi pour prendre ma commande, je mis un temps de trop pour répondre.


- Excusez-moi, j'étais perdue dans mes pensée. Une coupe Halloween's party s'il vous plaît.

C'était ma préférée: citrouille, cannelle, chocogrenouille. Je prenais invariablement la même depuis des années, à chaque fois que papa m'emmenait ici.

- Bien mademoiselle. répondit-elle de sa voix fluette et satisfaite que je prenne une glace.

La femme replète allait repartir dans la partie top-secrète de la boutique lorsque je tendis une main pour l'arrêter.


- Monsieur Fortarôme n'est pas là?

Elle tritura son carnet visiblement gênée.

- Il est très occupé en cuisine mademoiselle. C'est la pleine saison vous savez!


- Oui... c'est vrai. Où ai-je la tête?

Elle partit pour de bon et j'en profitai pour me pencher vers Casey d'un air dubitatif:

- C'est pas normal ça...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase, une voix familière me coupa.

- Qu'est-ce qui n'est pas normal Toupie?

- 'Pa!

Il prit place et commença à nous demander ce que nous avions fait pendant cette heure. Franchement, je n'ai pas pu le lui dire. Il dût se douter de quelque chose à voir mon hésitation.

- Nous avons fait connaissance. Au fait, j'ai perdu...

J'étais bien avec Casey. C'est vrai, je l'appréciais de plus en plus ce type, mais quel soulagement c'était de revoir papa. Mes yeux pétillaient et mon regard ne le quittait pas. J'avais l'impression d'être entourée des personnes les plus à même de me protéger. Curieux comme sensation quand de toute votre vie, vous n'avez pratiquement vécu qu'avec votre mère et que vous avez dû vous débrouiller seule la plupart du temps.

La serveuse revint et laissa tomber son plateau lorsqu'elle aperçut papa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Opportunités Révélatrices   

Revenir en haut Aller en bas
 
Opportunités Révélatrices
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Londres et Chemin de Traverse-
Sauter vers: