Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le rêve éveillé [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 29
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12357
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Le rêve éveillé [PV]   Lun 19 Mai 2008 - 1:09

Il y a deux façons de se tromper: L'une est de croire ce qui n'est pas, L'autre de refuser de croire ce qui est.
[Sören Kierkegaard]

Sujet PV Shawn Evans
Dimanche 18 Mai à 22h00




    J’entends tambouriner dans ma tête. Et cela continue. Et cela n’en finit plus. Arriverais-je à m’en débarrasser un jour ? Le mal de crâne, chez moi, c’est peu fréquent mais alors quand cela arrive, c’est une assemblée d’hippogriffes qui se trouve à ma porte. Ils se donnent tous un malin plaisir. Et il semble que je suis à l’agonie tellement la douleur est forte. Mais je souffre en silence. J’attends de passer à autre chose.

    Par contre, mon humeur est rudement mise à l’épreuve. Je suis grincheux, insupportable, insolent et j’en passe. Oui, il est fortement conseillé de ne pas m’approcher durant mes périodes migraineuses. J’aimerai autant vous dire que c’est périodique vers une date précise comme pour les femmes mais non, cela survient sans prévenir et aux moments où je m’y attends le moins.

    Quelle tristesse, moi qui semblais de si excellente humeur depuis quelques mois ...

    Ma dernière migraine remontait, il y a trois ans. Et je tenais à exorciser ma souffrance en écrivant dans mon journal... Depuis, il s’en était passé des choses dans ma vie. Aujourd’hui, je me laissai m’affaler sur ce canapé disposé dans ma salle commune, devant la si belle cheminée aux couleurs de ma maison. J’essayais de regarder les flammes en imaginant soigneusement qu’elles allaient être mon seul remède à cette fanfare incessante. Cela avait le don de me calmer habituellement mais ce soir, cela n’avait pas l’air de marcher... Pas à cause des flammes. Elles étaient si destructrices qu’elles auraient pu enflammer tous les maux en une seule seconde. Mais plutôt à cause de ce bruit.

    Vous savez ? Ce brouhaha infernal qui avait la fâcheuse manie de vous exaspérer, durant vos mauvais jours.

    La salle commune était à moitié vide pourtant. La plupart était parti se coucher, le couvre-feu venant tout juste de s’exprimer. Mais il restait encore quelques pipelettes du soir qui attendaient la dernière minute avant de devoir se séparer. Quel était le sujet de la soirée déjà ? Le nouveau couple far de Miss Catin et Mister Macho dans Sorcière Hebdo. Comment Quatre adolescentes de quatrième année pouvaient faire régner autant de chaos, avec seulement pour armes, leurs voix hystériques ? Aucune réponse ne me venait à l’horizon. Mais je savais une chose :

    - Y’en a marre Renfrognais-je dans ma barbe, [bien que je n’en avais pas] avant de me lever, de mettre les mains dans mes poches et de me diriger vers les escaliers. Espérons qu’aucune d’entre elle ne va me remarquer. La plupart du temps j’avais toujours droit à une attention particulière de leur part.

    -Eneas tu t’en vas déjà ? Dis, tu voudrais bien qu’on se voit demain après les cours ? Rien que tous les deux ? Demandait la plus âgée des Quatre et aussi la plus mordue à en croire ses yeux de biches. Elle s’appelait comment déjà ? Ouille, rien que d’y réfléchir, cela m’assommait de fatigue.

    - Quand Merlin sortira de sa tombe et portera un caleçon rose. Jusque là, tu peux toujours espérer. J’ai entendu dire que l’espoir faisait rire.



    En tout cas, moi, cela me faisait rire. Je ne peux m’empêcher de répondre sarcastiquement. Mais quoi ? Elle m’avait tendue la perche aussi. Et puis, je ne sors pas avec les groupies. Je ne prends même pas la peine de les regarder une dernière fois. Elles étaient outrées ? Les pauvres... C’était si rare de m’entendre répondre mesquinement. J'avais la migraine.

    Quelques secondes après j’étais dans mon dortoir, les yeux mi-clos. Mon mal de tête n’en faisait toujours qu’à sa tête ! Et je commençais à sentir le sommeil engourdir mes sens, aussi bien la vue que l’ouïe. Et encore plus le toucher. Je crois bien que je me suis endormi dans mon lit sans prendre le temps de me déshabiller. Bah pas grave... Je verrais ça demain...


    ______________________________________________________




    Mon lit est désagréable. On dirait de l’herbe dont certains me chatouillent l’oreille et le nez. Où se trouve donc cette foutue couverture ? L’été approche mais tout de même, je trouve qu’il fait bien frais. Tiens bizarre, tout à l’air humide autour de moi. Ouvre les yeux Eneas. Ouvre-les ! Mais j’ai peur de retrouver cette douleur si je les ouvre... Ne rien voir m’a aidé à oublier. Pourtant je ne me sens pas à l’aise. Ca sent les bois à plein nez !

    Je me retourne alors sur le dos et ouvre peu à peu mes yeux océaniques. Tiens ? Le plafond a changé de couleur ? Où se trouve le baldaquin ? J’ai pour spectacle une pleine lune lumineuse, accompagnée de ses plus fidèles alliées, les étoiles. Mais attendez...

    Je relève mon buste et regarde autour de moi. Je me trouvais au milieu d’une dizaine d’arbres m’encerclant de façon étrange. M’étais-je drogué avant d’aller au lit ? Qu’est ce que je fesais dans cet endroit ? A moins que...

    Je devais probablement rêvé. Etait-ce un de ces rêves simplets ou au contraire, prémonitoires ? Comme j’avais eu l’habitude d’en faire auparavant. Pourtant je ne m’étais jamais vu éveillé dans ces songes. Et mes rêves ne se présentaient pas ainsi habituellement. Ils étaient court, prenaient forme bien trop vite et semblaient tous incompréhensibles. Quoi que ce que je vivais en cet instant était aussi incompréhensible...

    Ou alors, j’avais vraiment atterri dans ce trou sans que je m’en souvienne réellement. Mais donc qu’est ce que je faisais en dehors du château ? Comment ai-je réussi à sortir ? Et quelle heure était-il ? Je me lève avec précaution et commence à marcher dans une direction qui m’est bien égale. Certes je devais trouver la sortie mais je ne savais en aucun cas par où commencer... Alors autant faire à l’aveuglette...


    Après quelques minutes, j’entendis des pas venir vers moi. Je me cachai derrière un arbre. Sait-on jamais si c’était un prof ? Je préférai laisser aller ma curiosité discrètos plutôt que de me faire prendre aussi bêtement soit-il. Puis, je ne savais toujours pas si je rêvais ou non, alors il ne valait mieux pas tenter le diable. Bien que je me fichais éperdument de ce que pouvaient penser les profs.

    Les pas se rapprochèrent et je tournai la tête pour apercevoir la silhouette. Une silhouette masculine au premier abord. Quelle fut ma surprise quand celui se retourna et laissa découvrir son identité. Shawn Evans ?

    A croire que ma migraine n'était toujours pas passée. Je ne réagissais pas aussi sereinement que d'habitude. Quel Serpentard je faisais!





Dernière édition par Eneas Penn le Jeu 22 Mai 2008 - 1:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11594
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Mer 21 Mai 2008 - 21:24

Dans l'obscurité de la lune, nos rêves éclairent le chemin.


Les couloirs sont vides. Pas un bruit, pas une âme, rien ne bouge.
Seulement le noir à perte de vue.
Le noir il vous prend aux tripes et ne vous lâche que quand vous avez cédé. Il est traitre parce qu’en lui rien d’autre n’existe à par lui.
Puis un frôlement, fin, imperceptible, léger.
Il est pieds nu sur le sol froid, et s’avance dans l’obscurité.
Au fond de ses prunelles gris-vert, ses pupilles sont dilatées. Ses yeux paraissent habitués à la noirceur qui règne autour de lui car il s’avance sans hésitations, droit devant sans tâtonner.
Après le couloir c’est le grand hall qui l’accueille à bras ouverts, l’enveloppant de la lumière ambiante que dégage les quelques braises résultant des torches de la soirée. Il aborde l’air décidé qu’on lui voit souvent lorsqu’il tient tête aux autres. Le menton est relevé, les lèvres serrées, pas un instant il n’hésite face à son itinéraire.
Rien ne semble faire barrage, pas même la porte habituellement verrouillée ou surveillée.
Il pénètre dans la cours extérieure du château et la traverse sans ralentir la cadence.

Un peu plus loin, une chouette hulule dans la nuit, les nocturnes ont entamé leur ballet quotidien et ne semblent pas prêts à se laisser distraire par le passage du jeune homme.

Une fois la cours traversée c’est le parc qui s’en suit. Shawn avale la distance sous la pale lumière de la lune et se rapproche de la forêt sans réduire ses pas.
A partir de là, plus un bruit.
Les masses sombres des arbres semblent étouffer les sons. Tout est calme, plat, personne ni rien ne vient troubler le silence qui règne ici et qui ne ressemble en aucun cas à la plénitude du parc.
L’atmosphère en ce lieu est écrasante. Les animaux se taisent par crainte, on ne sait jamais ce qu’on peut croiser. Même les pas de Shawn se sont fait plus légers, plus aériens. Il piétine les pierres, les branches, la mousse, marche sur des rocs pointus mais ne tressaillit pas des moindres.
Rien, pas même la douleur d’une ronce lui écorchant le visage de le fait dévier de sa trajectoire. Son regard fixe un but lointain et n’en démord pas. Une fine larme de sang perle sur sa joue, s’échappant presque avec discrétion de la plaie causée par les épines.

Shawn contourne un arbre derrière lequel se cache un autre vert. Il s’arrête un instant et inspire profondément.

Lorsqu’il se retourne, ses yeux se posent sur le serpentard mais ne semblent pas le voir. Après un bref instant d’immobilité et sans un mot, Shawn se retourne à nouveau pour poursuivre sa route vers le but qu’il s’est fixé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 29
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12357
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Dim 25 Mai 2008 - 16:04

    Pas un bruit. Rien à l’horizon...

    On aurait dit que la forêt avait été désertée, car pas un seul son venait perturber cette atmosphère oppressante. Ni même les écureuils dans leurs arbres, ni la brise légère qui soulevait d’habitude les feuilles d’arbres rebelles. Un hululement provenant d’un endroit plus éloignée se fit entendre. La Chouette était peut-être encore le seul animal conscient de la suite des évènements. Peut-être prévenait-elle d’un danger ? Fallait-il s’attendre à un avertissement ?

    Comment me sentais-je ? Je reprenais peu à peu conscience de l’endroit où je me trouvais et surtout je possédais toute ma tête, étant ainsi capable de penser sans avoir l’impression de recevoir des coups de marteau tous aussi forts les uns des autres. La douleur avait disparu comme par magie lorsqu’enfin je posai mes yeux sur ceux de Shawn, mon confrère.

    Il venait du château, mais pourtant, à cette heure... Il n’y avait plus rien à faire au dehors de Poudlard. Détrompes toi Eneas, nous sommes à Poudlard. Ici, des choses prennent vies quand la nuit s’annonce. Et des phénomènes étranges se dévoilent devant nos yeux. Shawn avait sûrement une idée bien construite et tu allais en être témoin.

    Oserais-je ?

    Si je suis ici, réveillé au milieu de cette forêt et que la coïncidence ou le destin m’avait amené à Shawn, le seul projet que je devais accomplir était de le suivre. Discrètement ? C’était bien trop tard pour la discrétion puisque ce dernier venait de m’apercevoir. Il plongeait ses yeux dans les miens et pourtant, son regard paraissait tout simplement vide, inexistant. Dénué de surprise ou de colère. Dénué tout simplement de sentiments.

    Je jurerais pourtant qu’il m’ait vu.

    Etais-je devenu si transparent à ses yeux ? Il est vrai que jamais, nous n’avions conversé ensemble malgré notre maison commune et nos signes de politesse. Mais j’avais pourtant l’impression que ce petit incident reflétait plus d’une transparence involontaire. Après tout, peut-être étais-je vraiment en train de rêver ? Dans ces cas là, quel rêve étrange... Je ne contrôlais rien. Quoi que, peut-être que si je m’efforçais à attirer son attention sur moi, il me remarquerait....

    Shawn avait l’air concentré, et décisif. Il connaissait sans aucun doute sa direction. Il se retourna et continua à avancer d’un pas décidé mais pourtant gracieux. On n’entendait à peine, je dis bien « à peine », le contact de ses chaussures sur l’herbe verte et humide. Le silence était tel qu’il me surprit grandement.

    Nous étions seuls, seuls avec nous même.

    Il m’était impossible de le laisser continuer seul le chemin, je me sentais obligé de le suivre. Pris par la curiosité, je sortis de ma cachette et suivis tranquillement ses pas. Il n’avait pas l’air de les entendre derrière lui. Ou alors il s’attendait peut-être à ce que je le suive. Je voulus tout de même en avoir le cœur net et essayer quelque chose. Je le rattrapai sur sa marche pour arriver à sa droite et mon regard détaillant sa joue blessée, je réussis enfin à m’exprimer


    - Shawn? Shawn Evans ... Que se passe-t-il ? Où m’emmènes-tu ? Questionnais-je d'une voix grave

    M’entendrait-il ? Serais-je capable de lui parler ? De savoir enfin ce qu’il s’apprêtait à faire et pourquoi j’avais l’impression d’être invisible à ses yeux? Seul son visage ou sa voix me donnerait la réponse à une grande partie de mes questions.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11594
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Mer 28 Mai 2008 - 14:07

Sans un regard pour Eneas le jeune homme s’enfonce dans la forêt.
Si Shawn entend les appels d’Eneas, il n’en parait rien. Pas une parcelle de son visage ne bouge lorsque son nom retentit dans la forêt silencieuse, étouffé par le calme pesant qui régnait en ces lieux. Ses yeux ont toujours la même expression, fixant un but lointain, semblant le voir au-delà du décor offert par les arbres qui se font plus menaçants.
Ils grincent, ils chuintent, ils se murmurent des secrets d’arbres centenaires en se frôlant des branches. Certains disent qu’ils épient, qu’ils sont les yeux de la forêt, les postes d’avant-garde. Toujours est-il qu’aujourd’hui, ils sont les témoins de la marche effrénée des deux jeunes garçons.

Ce coin de la forêt est plus froid. Plus sombre aussi. Les ombres qui y dansent paraissent se mouvoir avec une rapidité et une intensité des plus surnaturelles. En cet endroit chaque chose transpire la magie. Pas la féérie d’un bois qui accueillerait nymphes et elfes dorés mais plutôt la partie sombre et désolante de l’art. Celle que les puritains auraient aimé à ne jamais voir naître. D’autres avanceraient qu’il s’agit là de toute la puissance de l’art. Magie sauvage à l’état brut, que nul ne peut contrôler sans y laisser une grande part de son âme.

Shawn débouche sur une clairière sombre que les rayons de la lune tentent en vain de forcer à travers la courbure des arbres penchés pour la dissimuler aux yeux des êtres extérieurs.
Au centre de cette clairière, le vert s’arrête et lève les yeux au ciel.
Il attend.

Un vent violent s’engouffre dans la clairière, par le haut. Un vent de mauvaise augure, sans aucun doute puisque déjà ce dernier soulève de poussiéreuses volutes de terre émanant du cœur de la clairière.
Le nuage s’élève en colonne en face de Shawn, juste devant lui, bien que ce dernier ne bouge pas. En revanche, ses yeux restent fixés sur ce qui se dessine peu à peu sous son nez et qui s’avère être une longue silhouette.

L’homme qui apparaît est aussi terreux que les particules qui le forment. Il semble brouillé, transparent, tel un fantôme formé de poussières en lévitation.
Son visage est très beau, bien qu’émacié. Il est grand, très long et très mince. Il est vêtu d’une longue blouse claire, d’un pantalon à pince et possède un badge, épinglé sur le côté gauche de sa blouse.
Son visage aurait certainement été très agréable à regardé s’il à la place des yeux c’étaient trouvé autre chose que de profondes orbites vides.


"Te voila déjà. Tu as fait vite, c’est bien."


Face à lui, Shawn le fixe de ses yeux verts. Il semble voir enfin. Son visage reste levé vers la silhouette spectrale. Bien que le garçon soit grand pour son âge, la chose l’est encore plus.
Deux mains fines et transparentes s’approchent du jeune homme et se posent sur sa tête sans que ce dernier ne réagisse. Ses longs doigts enserrent sa tête et viennent se placer de chaque côté de son crâne, comme si la chose s’apprêter à déposé l’once de baiser mortel sur les lèvres du jeune garçon.

"Tu as quelque chose qui m’appartient et je veux le récupérer Shawn."
La voix est douce, presque mielleuse.

L’air se charge en électricité et un bruit sourd emplit la clairière semblant le traverser de part en part.
Le spectre semble se colorer un bref instant, alors que Shawn ne peut résister à lancer un cri de douleur qui vient à son tour troubler la quiétude de la nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 29
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12357
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Mar 3 Juin 2008 - 15:42


    L’environnement changea de figure alors que le chemin sombre et imprudent s’ouvrait sous nos pas.
    Je laissais Shawn me guider en ce lieu peu tranquillisant. Etait-ce ma curiosité ou tout simplement une inquiétude qui me poussait à le suivre ?
    Il me semblait peu probable que ce soit l’inquiétude. J’avais de plus en plus l’impression d’être dans un de mes rêves bien que celui-ci, paraissait légèrement différent et encore plus intriguant.

    Il était impossible de communiquer avec mon collègue de Serpentard. Je ne croyais pas au fait que Shawn était sourd ou muet, ou même aveugle. Un seul phénomène surnaturel devait être l’explication et je n’avais que pour seule réponse : mon don. Etais-je en train de me tromper dans ma réflexion ?

    Mes pensées fusèrent alors que le froid envahissait les environs, et venait glacer ma peau, jusqu’à en avoir la chair de poule. Toute chaleur sécurisante s’était évaporée pour laisser place à la frigidité d’une atmosphère. On aurait pu penser que la forêt était hantée par des âmes perdues, errant ainsi sans réel but et nous accompagnant sur leur propre chemin inextricable.



    Au fur et à mesure des minutes, cela en devenait presque insupportable, surtout quand on essayait par la même occasion d’obtenir un simple mot, une simple parole de celui qui vous entrainait vers l’aventure. A quoi cela me servait de parler dans le vide ? Shawn donnait l’impression d’être un zombi, répondant à l’appel d’une voix en sourdine. Et si je le touchais ? Le sentirait-il? Sortirait-il de ce semblant d’apathie ?

    Je n’eus guère le temps d’essayer. Nous entrâmes tout les deux dans une clairière peu accueillante et illuminée très légèrement par le clair de lune. J’arrêtai ma marche comme si je sentais que nous étions arrivés à destination. Shawn continua mais s’arrêta à son tour au milieu de la clairière, réagissant ainsi au vent violent qui avertissait la présence d’un autre être en ce lieu.

    Je ne saurais vous décrire comment une silhouette élancée mais dont l’aura était faite de noirceur, s’éleva à l’aide de nuage de poussière. Tout ce que je peux vous dire, c’était que ce dernier ne me paraissait pas entièrement humain lorsqu’enfin je vis nettement sa personne. Nettement, beaucoup dire. L’inconnu avait l’air d’être fait de cendre, tout comme ce qui avait constitué sa présentation. Mais ce qui me surprit plus grandement, fut le contraste entre la beauté de son visage fin et l’absence de prunelles, de pupilles.

    J’ouvris vaguement ma bouche pour définir ma surprise. Mon visage qui aurait pu à la minute même devenir blafard, résista à l’envie de le devenir. Je ne m’attendais pas à trouver cela en suivant Shawn Evans... Qui aurait pu croire que ce dernier connaissait un tel être ? Car d’après l’expression du nouveau venu, ils se connaissaient... Mais je m’empêchai de réfléchir trop. Il fallait que je suive la scène qui allait suivre pour comprendre.

    Je marchai vers les deux présences situées au cœur de la clairière et tournai autour d’eux. Ni l’un ni l’autre ne semblait me voir. Invisible aux yeux de tous, je regardai avec attention les mains brumeuses de l’inconnu enserrer la tête du jeune vert. Bien que la voix qui s’élevait de cet être fantomatique fût douce et mielleuse, elle avait la fâcheuse manie de glacer le sang. Mais ce ne fut rien à côté de ce qui suivit.


    ~ Le récupérer ? Mais quoi donc ? ~



    Enfin, j’eus l’impression que la terre sous mes pieds bougea, influencé par un bruit sourd, survenu de nulle part et alimenté par un climat électrique. Je regardai autour de moi, me sentant désemparé pendant plusieurs secondes. Que se passait-il ? Un cri de torture vint se rajouter à ce phénomène anormal. Cette voix, ce cri... Mon attention se retourna sur Shawn. Ce dernier souffrit, comme si l’inconnu venait d’entrer dans sa tête, plus que ça... son crâne. J’eus comme l’impression de ressentir sa douleur, sensible à son cri. Mon estomac fit des siennes, devint nauséeux mais je ne pouvais laisser aller mon confrère se faire violenté ainsi.

    Je cherchai ma baguette dans ma poche arrière, si j’avais eu l’intelligence de la prendre avec moi avant d’arriver dans cette forêt. Par malchance, je ne la sentis pas. Troll que j'étais! Je me souvins alors l’avoir posée sur ma table de nuit avant d’aller calmer ma migraine auprès de la cheminée. Il fallait que j’agisse. Même si ce n’était qu’un rêve, dont je n’étais pas sûr à 100%, il fallait que je sorte Shawn de cette misère. Je vins me placer derrière lui et mes mains se posèrent sur ses épaules. Pour ma part, je sentis bien le contact de mes paumes avec sa chemise... Avec une grande volonté, je l’entrainai vers moi, pour qu’il puisse se défaire des doigts de l’inconnu.

    Puis, d’un seul coup je me sentis propulsé en arrière. Ma tête heurta le sol... L’ambiance lourde et tendue semblait s’être apaisée. Avais-je réussi à défaire Shawn de l’emprise de ce « monstre » ? Il me fallut quelques secondes avant de reprendre véritablement conscience. Ma main droite se posa sur mon front et doucement je relevai ma tête pour voir ce qu’il en était.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11594
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Lun 9 Juin 2008 - 21:09

A nouveau le noir.
A nouveau la douleur.


Une odeur de terre et de sang me monte au nez, traverse ma gorge en brûlant et me donne mal au cœur.

Shawn ouvre les yeux. Le décor est à la fois familier et étrange. Les arbres, les bruits étouffés, l’obscurité… tout ça lui parle. Mais il ne devrait pas être là .Il inspire une grande bouffée d’air et ingurgite une bonne dose de terre au goût de sang par la même occasion.
Il porte une main à son nez et ses doutes sont confirmés. Un liquide rouge et poisseux se dépose sur ses doigts.
En soupirant il se redresse, et assis, tâche de comprendre où il est.


« Faudra que je pense à marquer les matins où je me réveille dans mon lit d’une croix… Même pas de quoi faire un morpion au bout d’un mois… » Bougonna-t-il.

La clairière luit sous les pâles rayons de lune qui lui donnent un air fantomatique. Quoi qu’il en soit, Shawn distingue plus qu’il ne voit. Il a, à nouveau, cette étrange sensation que ses yeux viennent de passer des heures dans le noir. A moins qu’ils n’aient été exposés à une vive lumière... Toujours est-il qu’il lui faut quelques secondes d’adaptation avant de pouvoir affirmer qu’il est dans la forêt, loin du château.
A ses pieds, un petit tas de poussière avec lequel le vent joue.


Et il ne restera que poussière…

Shawn porte une main à sa tempe. A l’intérieur ça bouillonne comme si son cerveau entrait en ébullition. Il allait finir grillé des neurones à la vitesse à laquelle s’enchainaient ses foutues migraines.


Il lui faut un instant encore pour prendre conscience qu’il n’est pas seul dans cette clairière. A quelques pas derrière lui gît Eneas Penn.
Se sont ils battus ? Il ne voit aucune raison qui les aurait poussés à se battre, pourtant ils sont là, tout deux visiblement amochés, étendus au sol au sein de la forêt et ses interdictions.

Son air n’est pas belliqueux pour deux sous. On dirait même qu’il s’inquiète. Soit c’est un mec du genre comme on en fait plus qui s’inquiète pour son adversaire, soit il vient d’assister à l’une de mes promenades quotidiennes…

Sa main cherche un instant dans la poche arrière de son jeans où ne se trouve pas sa baguette…
Pourquoi n’est-elle jamais là quand il a besoin d’elle ?


Lâcheuse.

Il jette un œil soupçonneux à son camarade. Il n’a pas l’air de lui en vouloir… A dire vrai il a l’air aussi perdu que ce que son propre visage doit afficher. Shawn retient un sourire. Comment lui dire ?

"Salut Eneas, tu vas bien ? Qu’est-ce qu’on fait là au fait ?"

Nul.
Une version plus…vindicative ?


"Qu’est-ce qui t’arrive Penn ?"

Pire encore…
Depuis quand il l’appelait Penn ?

En désespoir de cause, Shawn se lève et entreprend d’ôter la terre qui lui recouvre les bras d’un geste négligent.

Et toujours rien à dire.

Il soupire avant de poser ses yeux simili-calmes sur le visage d’Eneas.


« OK, soyons clair, j’ai aucune idée de ce que je fous ici donc si toi tu sais ça serait chouette de ta part de m’informer. »

C’est certainement ce qu’on peut appeler le tact.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 29
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12357
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Jeu 12 Juin 2008 - 19:07


    Du tact et de l’humour. Oui Shawn n’en manquait certainement pas. On ne pouvait pas le lui reprocher de ce côté-là. Et le comble dans cette histoire, c’était qu’il attendait que je lui explique ce qu’il foutait ici ? Mais de nous deux, il y avait bien une personne qui avait des explications à donner. De ce point de vue, Shawn semblait le mieux placer.

    Attendez une seconde...

    Il me voyait ? Je fronçai les sourcils et regardai derrière moi. Sait-on jamais, peut-être qu’un autre être fantomatique était venu nous rejoindre à la dernière minute. D’ailleurs, l’ombre avait disparue. Je la nommais « l’ombre » car l’aura qui l’entourait n’était que noirceur et mystère. Mais je ne ressentais à présent que des sentiments d’étonnement et d’incompréhension. L’ambiance n’était plus aussi tendue et la clairière semblait plus accueillante. Non, il n’y avait plus une seule présence à part Shawn et moi.

    Son regard, me fixant, adressait bien l’envie de connaitre des réponses dont, apparemment, j’étais le seul à savoir. Et pour ma part, je le scrutais avec attention. Il se foutait bien de moi là ! N’était-ce pas lui qui m’avait amené dans cet endroit lugubre ? Cela ne me dérangeait pas, au contraire... Mais qu’il ne s’en souvienne pas lui-même, était une blague de mauvais gout. A moins que...

    - Tu ne serais pas somnambule par hasard ?

    Assis à l’aide de mon coude gauche, je me débarrassai par la suite de toute la terre, de toute la poussière qui s’était déposée sur mes vêtements. Et enfin je me levai. Un peu trop brusquement car je faillis tomber en arrière. Ma tête s’était mise à tourner pendant quelques secondes. J’avais atterri par terre, d’une façon des plus violentes. Un vol plané... Mieux qu’une chute d’un balai.

    - Ce qui expliquerait pourquoi tu ne m’as ni regardé, ni adressé la parole une seule fois depuis notre rencontre dans ces bois. Et pourquoi aussi tu me donnais l’impression d’être un zombi

    Dis-je comme pour moi-même. Et moi qui pensais rêver. A croire que je m’étais trompé sur toute la ligne puisque Shawn me voyait à présent. Mais la scène qui venait de se dérouler devant mes yeux, restait tout aussi inexplicable. Donc je n’allais pas rester à traiter de son état de somnambulisme pendant des heures... Ce n’était vraiment pas ce sujet, le plus important.

    - Tu veux que je t’informe...Ce que tu fais ici ?

    Dis-je avec une légère ironie. Je regardai autour de moi tout en mettant mes bras, l’un dessous de l’autre. Et après avoir tenu le regard de mon confrère pendant quelques secondes, je me mis à soupirer. Avec plus de sincérité, je répondis enfin

    - Ecoute, je ne crois pas être le mieux placé pour savoir ce que toi et moi, nous faisons là. Ce que je sais, par contre... C’est que tu as de drôles de fréquentations. D’ailleurs, tu es en piteux état à cause de l’une de tes connaissances.

    Shawn avait l’air de ne pas être au courant. Il était donc amnésique de quelques minutes de son existence. Et si ce n’était pas sa première fois ? En tout cas, il avait l’air de se sentir légèrement perdu et à la fois grincheux de ne pouvoir connaître les raisons de sa venue ici. Je m’approchai de lui et lui montrai d’un geste bref de la tête, l’endroit où lui et la silhouette obscure se tenaient tout à l’heure.

    - Je ne sais même pas si c’était réellement un homme ou une créature ... Mais d’après ses propos, il voulait récupérer quelque chose que tu possédais.

    Quelque chose qui lui appartenait.

    Ce n’était pas nécessaire de laisser Evans dans l’ignorance. Il souhaitait réellement savoir ce qui s’était produit, je le lui confiais alors ce que mes yeux avaient pu voir et ce que mes oreilles avaient pu entendre. Peut-être qu’il me prendrait pour fou ou alors que le puzzle s’arrangerait dans sa tête. Je ne m’attendais pas au miracle...

    Perdu dans mes pensées, j’essayai de me souvenir des gestes exacts que cette présence étrangère avait effectué sur Evans.

    - Ensuite, il a mis ses mains sur ta tête et ses doigts se sont enserrés autour de celle-ci. C’était comme ... Comme s'il avait fouillé dans ton esprit. Voilà ce que je peux te dire...

    Farfelu n'est ce pas? Mais dans le monde qu'est le notre, il y a toujours une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shawn Evans
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 153
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 11594
Date d'inscription : 27/04/2008

MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   Sam 28 Juin 2008 - 15:26

Somnambule, Zombi, drôles de fréquentations et piteux état.
Voila un garçon qui a une forte opinion de moi.


Shawn lui adresse son sourire le plus angélique. Il le réserve à ses aînés, ce qui est le cas ici. Finalement, le plus mal en point des deux n’est peut être pas celui qu’on croit. A voir la grimace de son camarade, Shawn ne peut s’empêcher de se trouver en très bon état. Et ce, malgré sa tête qui cogne, siffle, et tourne, malgré le liquide chaud qui s’écoule une fois de plus de son nez, et malgré la terre et la poussière qui se sont invitées sur le peu de fringues qu’il porte.

Eneas, lui, semble un peu gêné de lui avouer ce qu’il a vu. Faut dire que présenté comme ça, il y a de quoi en faire flipper plus d’un.
Un homme ou une créature, au choix, (Si vraiment on put choisir, il a une net préférence pour l’homme, simple précision.) qui veut récupérer un truc qui lui appartient et que Shawn est censé posséder.
Anti matérialiste au possible, il ne possède rien de bien important. Les objets l’intéressent peut, si ce n’est pour être échangés ou vendus. Un client mécontent ?
Y a des gens tellement moches dans le château qu’on peut les prendre pour des créatures. Cette nana là, couverte d’acné, avec la bouche tordue et un œil plus haut que l’autre. Ça c’est une créature plus qu’un homme…enfin, qu’une femme. Alors si on peut reconsidérer le terme « créature » il veut bien admettre qu’il a dans sa malle, quelques objets insolites dont les propriétaires ont croisé Rusard dans le château.

D’un autre côté, le coup des mains sur la tête expliquerait bien des choses. Pourquoi ça tête cogne, pourquoi il a l’impression d’avoir le cerveau gelé et met environs une bonne minute pour parvenir à n’importe qu’elle conclusion.
Ou encore, Eneas se fou de lui, tout simplement. Il s’est encore promené dans son sommeil, perdu une fois de plus et ridiculisé au réveil. Probable.


« Tu es certain que ce n’est pas toi qui a rêvé ? Disons que tu ne m'as pas l'air en pleine forme non plus, tu pourrais presque me faire concurence.» lance-t-il faussement amusé.

A dire vrai la situation ne l’amuse pas du tout. Il a la nausée et une désagréable impression de déjà vu lui parcoure la colonne vertébrale. Juste envie de rentrer. Mais la curiosité et plus forte que tout.


« Et…Elle était comment ta créature ? » bougonne-t-il en regardant ses pieds, avant d’ajouter plus joyeusement « A poils ? A plumes ? A tentacules ? Ou version plus soft ? » Et d’assortir Eneas d’un regard illusoirement malicieux.

Le temps semble rester en suspend pendant que ses yeux ne lâchent pas son aîné. Il essaie de se donner l’air décontracté et à l’aise. Cela marche bien. Même s’il n’en est rien. C’est une question d’habitude, et il a pour lui de jouer à ce jeu depuis des années. Paraître. Ils connaissent bien dans la famille. Paraître bien, paraître heureux, paraître à l’aise. Même lorsque les regards s’échangent sur leur passage, si les murmures s’éveillent et si les sourires condescendants fleurissent. Il faut paraître à tout prix. Alors il joue dans la caricature, dans le trop, dans l’extrême, parce que de cette façon, les autres sont prévenus. Il n’est pas dupe.
Face à Eneas, il fait bonne figure, un rictus ironique à la bouche, mains dans les poches, épaules relâchées. Et si le ton se veut moqueur, il croit pourtant à l’histoire. Il faut dire qu’il a de bonnes raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rêve éveillé [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rêve éveillé [PV]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Forêt Interdite et Lac Noir-
Sauter vers: