Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
...mais nous vous conseillons ces deux forums


Destination Poudlard est fermé...

Partagez | 
 

 Derek Patrick Grogan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 337
Age : 21
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 10778
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Derek Patrick Grogan   Dim 18 Mai 2008 - 19:00


Prénom complet : Derek Patrick
Nom : Grogan
Surnom : Bouboule, mais il serait préférable de dire aucun…
Age : 12 ans au 27 août 2007
Année : Première
Maison : Serdaigleuh
Statut : A des ancêtres sorciers, mais ses parents ne le sont pas
Baguette magique : 18,2 cm, bois d’amandier, ventricule de dragon
Balai : Vous êtes fous??
Animagus : Aucun, mais j’aimerais bien… Qui m'apprend?
Patronus : Une chèvre de montagne(bon, on va dire que ce n’est pas crédible que le garçon de 11 ans le sache déjà… donc pour l’instant il ne le sait pas mais quand il en aura un, ce sera bel et bien une chèvre de montagne!)
Quidditch : Si possible, non. Je préfère assister, mais encore… ce n'est que parce que Sully est capitaine!
Vie de l'école : CBAJM! Autrement, il pourrait affectionner les cours de botanique, mais comme ils sont donnés par son très meilleur professeur détesté, Sambre, il ne les aime pas. Son cours favori est la métamorphose, mais les sortilèges et, lorsque l'option se présentera à lui, les cours de runes, lui sont aussi intéressants.
Langues parlées : Anglais et un peu d’un dialecte gaélique (style yes/no/toaster).


Son apparence (tout de suite, pour en être débarassé)

Taille : Derek est plutôt petit, même pour son âge et est grassouillet (ou enrobé, c'est au choix!).
Cheveux : Ses cheveux bouclés, de longueur moyenne, allient les mèches rousses de sa mère aux mèches blondes de son père pour donner un espèce de châtain clair.
Yeux : Gris et plein de rêves, mais aussi de méfiance
Autres : Il a un sourire quasiment omniprésent et des joues constellées de taches de rousseur, qui le rendent bien mignon. On dit parfois qu’il ressemble à un bébé, avec son visage rond et lumineux, plein de bonne volonté. Ses sourcils, blonds, sont d’une finesse remarquable et ne paraissent presque pas sur sa peau claire!
Particularités : Le jeune homme possède une petite petite cicatrice sous l’oreille droite, souvenir de son troisième anniversaire : il avait voulu pourchasser un chat, mais avait perdu l’équilibre et s’était cogné la tête contre le balcon de bois.


Un peu de Géographie et de Démographie paysanne...

Firvall et ses (principaux) habitants :

M. et Mme Filbey : parents de Amanda et ses 3 soeurs, un trisaïeul irlandais s’est installé au village en 1876. M. Filbey (Anthony) est boucher et Mme Filbey (Maryann) est fromagère.
M. Ernest O’Connell : Cousin de Maryann Filbey, il possède un grand verger et une petite écurie. Veuf dans la fin cinquantaine, ses enfants sont tous partis vivre en ville.
M. Anatole Larrivée, Mme Rose Larrivée et leur fils (de trente ans) André Larrivée : boulangers et pâtissiers d’origine française, ils perpétuent la tradition de père en fils.
Mme Benedictine McMannammy et ses enfants Dave, Francis, Brian, Chloe et Shawn : voisins des Grogan, ils possèdent une terre qu’ils cultivent eux-même. Les filles passent la journée à s’occuper de la maison (réparations mineures comprises) alors que les fils travaillent dans la basse-cour et les champs ou réparent les problèmes majeurs. Les enfants sont âgés de 18, 15, 13, 12 et 10 ans. Leur père, John, est décédé il y a deux ans. Chloe est l’aîné des jumeaux par deux mois et "aime bien" Derek. Francis est très peu loquace mais apprécie le travail de Derek et lui fait confiance. Beaucoup plus que personne d’autre. Il est le confident de sa petite sœur, lorsque ce n’est pas Eva, malgré leur différence d’âge. Dave est d’un naturel plus sévère et n’apprécie pas qu’on échoue à sa tâche. Par contre, il sait évaluer avec justesse les compétences de chacun. Brian est le rêveur. Malgré sa taille, on le pense souvent plus jeune que sa sœur, il multiplie les gaffes et est probablement la seule personne envers laquelle leur aîné sait se montrer patient. Shawn, le petit dernier, est très volontaire et aime bien faire des concours avec ses aînés, pour montrer qu’il est aussi bon qu’eux. Derek l’apprécie beaucoup parce qu’il est plus jeune et respire l’enfance à plein nez, même si il "travaille comme les grands" en s’occupant principalement de la basse cour (mais jamais sans la supervision d’un frère dans les parages ou de sa mère en train de jardiner… il est le petit dernier!). Mme McMannammy a fait une fausse couche, entre ses deux premiers fils et, selon les médecins, Chloe aurait eu une grande sœur si la grossesse aurait été à terme. Cette famille est un peu comme la seconde famille de Derek. Les cousins paternels qu’il n’a jamais eu, en somme! Surtout depuis cet été, car il passait autant d’heures à travailler chez eux qu’eux-même.


Ses connaissances à Poudlard


Aaron McAlistair~ Au départ, en raison de son lien de sang avec Sully, Derek ne voulait pas du tout lui faire confiance, mais ils parvinrent, à trois, à le convaincre qu'il serait un bon atout pour la LIBERTÉ. Derek le respecte pour son excellente idée d'ensorceler les thés, mais sans plus.
Adrian Lawrence~ Probablement le gars le plus cool et sympa de Poudlard, aux yeux de Derek, ce dernier idolâtrant carrément Lawrence, qui s'est toujours montré gentil avec lui et lui a même appris un sortilège vraiment chouette!
Alexander Cohen~ C'est un peu le grand frère de Derek. Ils se taquinent mais s'écoutent aussi. En fait, c'est principalement Lex qui écoute Derek lorsque celui-ci a des conseils à demander!
Althea Belrin~ Enième gryffondor que Derek a rencontrée par l'intermédiaire de Mélusine. Co-fondatrice de la LIBERTÉ, Grogan l'aime bien, la trouvant attentionnée à son égard et comique.
Eara-Maeve Grogan~ Mieux connue sous le surnom de Maeva. En tant que soeur jumelle, Derek l'apprécie bien, malgré qu'il ne passe pas autant de temps avec elle à Poudlard qu'à Firvall. Mais inutile de s'étaler ici...
Ehlana Kalten~ Ehly est la préfète-forever de Derek. Sa guide à Poudlard et aussi une fidèle amie qui tient véritablement à lui. Derek lui est aussi loyal, bien que sa façon de le démontrer ne soit pas manifeste, mais il se dit que ce sont les petits gestes qui comptent le plus!
Hailley Laroche Elda~ C'est probablement la relation la plus ambigüe que Derek ait avec une quelconque personne. Ils semblent toujours en conflits, mais il y a pourtant chez Hailley quelque chose qui attire la curiosité du jeune serdaigle, au moins autant qu'il le choque. Après avoir mal dormi pendant quelques mois par sa faute, il lui en veut véritablement. Surtout que, ne connaissant pas l'amour, il se demandait si c'était la raison qui le poussait à avoir cette obsession onirique...
James O'Brien~ Ami de Zyn, Derek ne le connait pourtant pas beaucoup. Il aime bien la simplicité naïve que dégage le jeune homme et a bien aimé s'amuser avec un James rajeunit!
Jonathan Mateo~ Autre ami de Zyn que Derek n'a rencontré qu'une fois, il s'est bien gardé de se moquer des défauts de langage de l'autre gamin! (Il ne voulait surtout pas s'attirer des moqueries, en fait...
Liam Cullen~ Tantôt admiratif, tantôt suspicieux, Derek a à la fois confiance en Liam, mais il s'en méfie aussi comme de la peste. Si il lui est reconnaissant de certaines choses, il le rend aussi coupable d'autres. Et les probabilités que Derek se décide à lui reparler, pour cette raison, sont minimes! Il faut dire que leur rencontre a quelque peu chamboulée Derek.
Mark Resnald~ Le meilleur gardien que Derek ait jamais eut. Malgré l'inimitié de Mark envers lui, Derek l'aime bien et est toujours heureux de le croiser dans un corridor, où il le salue inévitablement. Oups, il ne le croise plus...
Mary MacKendall~ Cousine germaine de Derek, elle lui fit découvrir la famille de son père, en partie, et il lui en est reconnaissante, bien que sinon il n'ait pas d'affinités particulières avec l'écossaise...
Sullivan McAlistair~ Derek aimait bien Sully et lui accordait beaucoup de respect. Jusqu'à ce que ce traître ne devienne préfet de la BRIME. L'attitude et l'hypocrisie (pour autant qu'il y en ait... du moins selon le garçon) de Sully dégoûtent totalement Derek.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 337
Age : 21
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 10778
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Derek Patrick Grogan   Dim 18 Mai 2008 - 19:02

Son passé


Les deux jumeaux, Maeva et Derek, furent conçus dans le Grant Hotel d’Edimbourg, quelques mois après le mariage de M. et Mme Grogan. Ils étaient allé à Edimbourg pour visiter un ami du collège de Arthur, le père de Derek.
Le jeune écossais a vu le jour dans l’hôpital de Glasgow, chambre 835, 27 minutes après sa sœur jumelle, après une nuit presque complète de travail, le 27 août 1996.
Derek est né dans un petit village écossais du nom de Firvall, non loin de la ville de Dumfries, au sud de l’écosse. La plupart des Britanniques ne connaissent pas Dumfries, alors imaginez si ils connaissent Firvall, un petit village de 526 habitants, sans histoire, qui ne survivent toujours que de leurs minces récoltes annuelles. La majorité des maisons, vieilles de 300 à 500 ans ont les mêmes murs de pierres qu’à l’origine. Par contre, les toits de paille ont laissé leur place à des toits de bois, puis de tôle. De plus, le village s’est modernisé et chaque foyer possède désormais son propre téléviseur et ses indispensables électroménagers. L’école, tout comme le magasin général, la maison du maire et le minuscule pub du village, est située au cœur de celui-ci, tout près de l’église, sur la rue principale. De la taille de quelques maisons (de Firvall…), elle est composée de 6 salles de classe (dotées de panneaux permettant de diviser les plus grandes salles en deux plus petites) à l’étage et trois autres pièces au rez-de-chaussée : la cafétéria/gymnase, le salon des professeurs et le secrétariat, à même le bureau du directeur.
C’est dans cette école que Derek passa son enfance. La bibliothèque municipale, où il était plus souvent encore qu’à l’école, était située dans le même édifice moderne (le seul à Firvall) que la mairie, le bureau de poste, le centre des aînés et le guichet automatique (non, il n’y avait pas même un centre de service bancaire…). Cet édifice étant situé face à l’école, adjacente à la maison du maire, il n’avait jamais été difficile pour le garçon de s’y rendre durant une récréation ou à l’heure du déjeuner.


Le père de Derek avait décidé de s’installer dans ce trou perdu avec son épouse pour vivre simplement, sans se tracasser du reste du monde, et pour oublier que sa famille le reniait parce qu'il faisait honte à leur sang pur. Ils s’étaient vite intégrés dans cette petite communauté, sa femme et lui. Arthur avait réussi à se faire connaître et était devenu l’homme à tout faire du village. Il était réparateur, peintre, livreur (il devait souvent se rendre en ville pour faire des courses pour ses voisins, en échange d’argent), électricien et plombier du village. Sans compter qu’il déneigeait les cours de quelques-uns de ses voisins, l’hiver, et qu’il remplaçait les gens malades aux champs. D’un naturel costaud, vaillant et bedonnant (il approchait la quarantaine à grands pas), il n’avait pas peur du travail physique et il lui faisait plaisir d’aider son prochain. Sa femme, Ann, était au contraire très délicate et mince, mais elle recelait d’une force physique impressionnante pour sa stature. Sa compassion et ses valeurs humanitaires lui avaient valu un emploi à Dumfries, à la maison de retraite, où elle était infirmière. Comme ni Ann ni Arthur ne pouvait rester à la maison pour s’occuper d’une terre, ils avaient emménagés dans l’une des vingt-trois maisons qui se trouvaient dans le village. La leur était toutefois la plus en périphérie, à la limite entre les terrains du village et ceux de la campagne, juste devant un grand boisé qui s’étendait sur quelques centaines de mètres.

C’est donc dans cet univers isolé et tranquille que grandit Derek. Malgré leur vie en retrait, la famille Grogan allait souvent voir des amis dans des villes plus grandes (de la taille de Dumfries, Glasgow ou Edimbourg) et le petit Derek savait donc à quoi ressemblait la vie citadine.

Dès l’âge de sept ans, et jusqu’à la fin de l’été dernier, Derek devint l’assistant de son père, alors que Maeva était devenue celle de sa mère. Il passait ses étés à rendre visites aux divers habitants du village qui requéraient les services de Arthur Grogan. Les femmes du village étaient toutes très gentilles avec lui. Certaines le remerciaient avec un grand sourire et une pincette sur sa joue ronde, alors que d’autres lui offraient plutôt des bonbons ou une part de gâteau encore chaud. Il aimait bien rendre ces services aux dames plus ou moins âgées qui le gâtaient à leur manière. Par contre, leur maris se montraient beaucoup plus exigeants envers le jeune homme, sans être moins sympathiques.

Ils lui demandaient parfois de venir les aider aux champs, lorsque son père n’avait pas besoin de lui. Ou encore ils lui demandaient de tenir quelque chose pendant quelques minutes. Ou n’importe quelle autre petite corvée, comme d’aller corder du bois, etc. Souvent, Derek croyait qu’ils se moquaient de lui, car il avait de la difficulté à seulement soulever ce qui lui était demandé, mais il s’acquittait toujours de ses corvées, et jamais il ne se blessa, comme quoi les pères savaient tout de même lui demander des choses à sa capacité. Lorsque Derek demanda à son père pourquoi ils le faisaient autant travailler fort, il lui répondit, en lui ébouriffant les cheveux, que c’était pour lui forger le caractère et lui apprendre à être un homme. D’ailleurs, au fil des étés, il rendait de moins en moins de services pour les femmes, qui ne le faisaient presque plus quérir, sauf pour pelleter leur jardin ou planter un nouveau buisson, mais travaillait de plus en plus pour les hommes. C’était ainsi que s’étaient déroulés les quatres dernier étés de Derek.

L’année scolaire était complètement différente. La plupart des autres élèves de son âge et les plus vieux se moquaient de lui, bien qu’à peine quelques semaines auparavant, lorsqu’ils travaillaient ensemble, ils semblaient le respecter. Derek découvrait une loi majeure : un individu seul n’agit pas de la même façon qu’un individu en groupe. Comme les garçons travaillaient tous dehors à l’année longue avec leur père, ils étaient plus élancés et vigoureux que Derek, qui était surnommé "bouboule" par ses collègues de classe. Probablement que si il avait travaillé à l’extérieur comme eux au lieu de faire des petites courses en échange de pâtisseries et de sucreries, il aurait eut leur corpulence.Aussi, de par son naturel pacifique et curieux, il n’osa pas se confronter à ses camarades de classe. D’abord, la logique lui disait qu’il ne pouvait rien faire pour changer les choses. Et pourtant… Si il avait su comment certains le trouvaient patient ou généreux, ou encore comment certains autres étaient jaloux des gâteries que leur mère lui offrait, ou de la bonne entente qu’il avait avec leurs parents. Si il avait su, peut-être aurait-il agit différemment et se serait inscrit dans cette micro société au lieu de s’en exclure. Cette fuite de ses camarades le poussa vers la bibliothèque dès qu’il su lire à peu près convenablement. Il y resta, à l’écart de ses camarades, dont il ignorait qu’ils ne l’appelaient plus "bouboule" ou " le gros", mais bel et bien Derek ou encore Grogan. Peut-être que la bibliothécaire, qui était la belle-sœur du directeur et la cousine de la femme du maire leur en avait parlé et qu’il s’était su que Derek se retirait à l’écart. Peut-être que les mères de ses confrères et consœurs leur avait dit de rester gentil avec lui. Peut-être les enfants s’étaient-ils simplement lassés de l’appeler ainsi, surtout qu’ils ne le voyaient qu’en classe, où il excellait. Pas surprenant avec la quantité phénoménale d’heures qu’il passait à la bibliothèque.

Le soir et les fin de semaines, il jouait souvent avec sa sœur, sauf si ses amis (à Maeva) venaient à la maison, auquel cas il disparaissait… à la bibliothèque.

Quelques semaines avant son onzième anniversaire, il avait reçu une lettre incroyable, qui provenait d’une école de magie nommée Poudlard. Il n’en croyait pas ses yeux et était aux anges. Si son père ne lui avait pas donné la lettre en mains propres, il aurait cru en une farce. Il s’était promis que pour son intégration dans cette nouvelle école, il ne se laisserait pas marcher sur les pieds, et il tiendrait cette promesse, comme toute les autre. Peu importe ce que ça lui en coûterait.




Poudlard


En première année, Derek croise quelques personnes dans sa salle commune, dans les couloirs et à la bibliothèque, mais il ne parvient à se lier d'amitié qu'avec un dénommé Adrian Lawrence, qui lui apprend à avoir confiance en lui et à ne pas se méfier des aventures que la vie peut nous apporter. Comme le théâtre...
L'été suivant passa bien trop vite au goût de Derek, comme la plupart des étudiants de Poudlard
En deuxième année, dès la rentrée, Adrian est aidé de Sullivan McAlistair sur ce deuxième point. Derek participa aussi aux divers cours ( DCFM, botanique, potions, sorts, astronomie, comme tout le monde quoi!

Suite au TP de potions, Derek connut des nuits agitées, où il ne rêvait que de
Hailley Laroche-Elda. Il en parla avec Alexander Cohen, ami de longue date de Mélusine McEwan. Mélusine qu'il avait d'ailleurs rejoint dans la forêt interdite, avec de nombreux autres écossais, et où il avait appris être cousin germain de Mary McKendall. Il venait de retrouver la trace de sa tante paternelle.
Il y avait aussi cette
mémorable sortie à Pré-au-Lard, où Mark Resnald avait fait croire à Hailey, Mélusine, James O'Brien et Jonathan mateo (les trois derniers ayant rajeunis à l'aide d'une potion) qu'il était mort!!!

Tout allait donc bien à Poudlard jusqu'à ce que la BRIME s'installe et décide de mettre son bloc de sel (de baryum probablement, à voir son instabilité...). Les premières frictions eurent lieu durant le match Serpents VS Aigles auquel
Derek assista pour les beaux yeux d'Ehlana et Sullivan (mais surtout Ehlana...) Ensuite, la BRIME interrompit l'échange annuel de cadeaux, ce qui résulta en une mannifestation des étudiants, à laquelle participa Derek, en début janvier. S'en suivit violence de la part de la BRIME, nomination de nouveaux préfets et trahison par le fait même de Sully. Tous ces événements firent réfléchir Derek qui décida finalement de faire sa malle, en prévision d'une fugue qui aurait lieu quelques jours plus tard. Il rejoignit alors "les exclues" (Mélusine et Althea Belrin, secondées par Aaron McAlistair et lui-même) à Pré-au-lard, chez le Troubadour Maudit.
Après le retour de Mélusine et Althea à Poudlard, Derek décide d'aller vivre chez la soeur de son père -celle qui a marié un moldu-. Il est aimablement accueilli et la tante Grizel parfait du mieux qu'elle peut son éducation magique pendant ce temps. Les mois passent et tout va bien, sans anicriche, jusqu'à ce que les cousins de Derek l'embêtent plus que de normale et qu'il décide d'aller faire un tour.
Il trouve alors un parc sorcier et rencontre Liam Cullen qui l'entraîne au NewCastle Hoppings, où ils passent une soirée... particulière.
Quelques semaines plus tard, Maeva fait savoir à Derek que les élèves de Poudlard sont en action pour se libérer de la BRIME. C'est l'heure du grand retour de Derek!
Dans les semaines qui suivirent,
se querella avec son cousin, Isaac, croyant qu'il était tout aussi axé sur la pureté de sang que leurs grands-parents. Des explications, et beaucoup de compréhension s'ensuivit.


Dernière édition par Derek Grogan le Dim 8 Juin 2008 - 19:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 337
Age : 21
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 10778
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Derek Patrick Grogan   Dim 18 Mai 2008 - 19:02

Intérêts


Derek étant curieux de nature, il adore apprendre par-dessus tout. Et son arrivée à Poudlard lui a permis d’apprendre énormément de choses variées, en plus de ce qu’il a appris en classe. C’était la principale raison de son excitation, lorsqu'il reçu la lettre le désignant officiellement comme sorcier. Il adore aussi, pour la même raison, lire. Cette passion est en partie la cause de son affection pour les bibliothèques et les librairies, mais son amour et son respect du passé y sont aussi pour quelque chose. Malgré son côté introverti et la coquille qu’il s’est créée avec les années, Derek adore rire et s’amuser, même rencontrer des gens, parfois... Mais par-dessus tout, ce qu’il chérit plus que sa vie encore, c’est sa famille. Il aime aussi une foule de choses plus ou moins simples, comme écouter les sons de la nature, au bord d’un lac, dans une forêt, dans un champ, dans un orage… n’importe où. Il adore aussi ces petits jeux enfantins qui font rire les plus grands : ne pas marcher sur les lignes au sol, sauter par-dessus les flaques d’eau, etc, même si ils ne sont plus de son âge. Il aime toute chose composée d’une multitude de détails à contempler, tels que ces tableaux devant lesquels il pourrait passer sa vie entière, semblerait-il, simplement à tous les découvrir, à les analyser, à comprendre tout ce qui se cache derrière ce qui se voit… Il aime bien humer le parfum du tilleul près du puits dans son village. Et l'odeur de chaque saison aussi lui plaît grandement! Il adore pouvoir profiter à pleine capacité de ses sens!


Désintérêts


Derek déteste la violence et la cruauté, sous toutes leurs formes. Que ce soit psychologique, envers un animal, sous forme de harcèlement ou de préjugés, Derek est dégoûté par ces comportements destructeurs auxquels il ne comprend rien, sauf qu’ils créent des carapaces autour de personnes pourtant gentilles. Le jeune homme n’aime pas son apparence, non plus. Il reste persuadé que les gens, dès qu’ils le voient, ont des préjugés envers lui à cause de sa taille. Mais plus que tout, ce qu’il tient en phobie, car il les trouve répugnantes, ce sont les scarabés. Il n'aime pas la sensation des bas sur des ongles d'orteils frais coupés, ça gratte bien trop, selon lui! Il n’aime pas non plus le son des ongles sur une ardoise, ni l’art abstrait. Il n’aime pas le goût du poisson, ni la texture des champignons. Il n’aime pas les odeurs trop fortes, surtout s’il s’agit de parfums, d’encens ou de pot-pourris.


Caractère

Derek est très sérieux et a parfois de la difficulté à ne pas prendre tout ce qui se dit au pied de la lettre. Il est plutôt solitaire, mais lorsqu’il est en groupe, il préfère diriger que de suivre les autres. Il a un pur esprit logique et parvient à se souvenir de presque n’importe quoi par la simple compréhension. Il est assez impatient et déteste attendre, c’est pourquoi il ne fait jamais attendre ou répéter les gens. Il a appris à être débrouillard et autodidacte. Ce jeune homme n’a qu’une seule parole et a été élevé dans une mentalité d’aide et travail, aussi il est vaillant, fier et respectueux du travail des autres. Malgré ce qu’on pourrait penser, il est très ouvert aux gens autour de lui, à condition de savoir comment le prendre.

Orgueilleux de nature, il a tendance à sous-estimer, au premier abord, les gens de son âge, les croyant soit immatures, soit stupides, soit simplement méchants. Mais comme il entre tranquillement dans la puberté, il aura bientôt la chance de voir toutes ses valeurs entremêlées, toute sa personnalité bouleversée, toutes ses idées préconçues détruites...
Il a aussi une grande imagination et sait se montrer très entêté, ce qui n'est pas toujours facile pour son entourage, envers lequel il a des attentes presque aussi élevées qu'envers lui-même...


Généalogie

Ayant une unique soeur jumelle, nous pourrions ne pas nous éterniser sur ce point. Or, se serait de négliger une partie importante de la vie de Derek. En effet, sa soeur a longtemps été sa seule amie, bien qu'elle s'était liée d'amitié avec Chloe, Mathilda, Amanda et Emily durant son école élémentaire, où elle excellait en sciences humaines et en langues. Sa grande sociabilité et son altruisme remarquable dès un jeune âge cachent en fait un mal d'être qu'elle ne démontre pas vraiment. Une enfant trop mature, au contraire de son frère. D'ailleurs, physiquement aussi, ils étaient l'opposé : elle était toute petite (en hauteur, comme Derek, mais aussi en tour de taille) et semblait bien fragile, ce qui contrastait grandement avec son jumeau. D'ailleurs, ses yeux étaient verts, plutôt que gris, et ses longs cheveux étaient auburn. Comme Derek, son visage semblait être un amas de constellations de tâches de rousseur. Pour revenir à la maturité de la soeur, elle est probablement due à son petit côté protecteur envers son frère, celui-là même qui l'a poussée, vers 8 ou 9 ans, à menacer secrètement leurs compatriotes de cesser de se moquer de Derek. Le connaissant bien, elle savait qu'il souffrait et ne se douterait de rien... Par contre, elle ne se connaissait pas elle-même, toujours plus occupée à donner son attention aux autres plutôt qu'à elle-même...
Un troisième enfant était indispensable aux yeux de Derek, bien qu'il ne le voie pas aussi souvent. Il s'agissait de leur cousin Oliver. Bout-en-train et cancre par excellence, il avait le don d'ajouter de la vie et du rire partout où il passait. Malgré ce tempérament en totale opposition avec ses deux cousins, ils s'entendaient bien. Probablement parce que, d'une certaine façon, ils n'en avaient pas le choix, étant donné qu'ils n'avaient aucun autre cousin...


Les parents de Derek, Arthur et Ann, excellaient en ce rôle. Amants et le plus présents possibles, ils apprirent "les vrais choses" à leurs enfants dès un jeune âge. Jamais l'un d'eux ne blessa un des jumeaux. Travaillant et ambitieux, Arthur était de la trempe des hommes dont il est difficile de croire qu'ils dorment parfois. Il avait un goût aigue pour le travail bien fait et des milliers de projets semblaient toujours être en ébullition dans son cerveau. Ann, de son côté, travaillait à aider les gens et sa douceur se ressentait à des mètres à la ronde. La plupart des amis de Maeva aimaient bien aller à la maison car Ann leur préparait souvent des collations et semblait toujours s'intéresser réellement à eux. Le sourire qu'elle arborait continuellement servait d'appui à cette supposition...

Du côté des Evans, c'est-à-dire le côté maternel (et moldu) de la famille, Derek n'avait qu'un oncle et une tante, ainsi que ses deux grands-parents, Patrick et Lizbeth. Ceux-ci vivent toujours en irlande, dans leur village natal, où ils sont nés, ont grandis ensemble, se sont mariés et ont élevé leur deux filles. Rares sont les fois où les Grogan les visitent. En raison des coûts des transports, ils doivent en effet se contenter de ne les visiter qu'à Noël, où ils restent toujours pour deux semaines. Ainsi Derek ne connaît de la maison de ses grands-parents que l'état hivernal, sous une couche de neige blanche, comme dans les contes de fées. Jamais il n'a vu l'habitation en floraison ou en automne, bien que sa mère ait mille fois vanté les talents de jardinage supérieurs de Lizbeth. Aussi, l'image que Derek a de ses grands-parents est deux personnes âgées emmitouflées dans des vêtements chauds, souriants, avec un drôle d'accent -que Derek reconnaît bien depuis son arrivée à Poudlard- et les meilleurs biscuits du monde!

Katteryn, soeur aînée de Ann, et Dillon O'Casey, les parents d'Oliver, sont le seul oncle et la seule tante que les jumeaux aient connus durant leur enfance. L'oncle Dillon est un comique, très maigre, dont Arthur estime souvent qu'il est mieux dans son épicerie à Carlisle que dans la nature sauvage de Firvall. Il s'agit bien évidemment de moqueries, car la famille Grogan et la famille O'Casey s'estiment grandement et se rencontraient très souvent, principalement l'été. Depuis qu'ils sont à Poudlard, Derek et Maeva voient leur cousin à Noël, à Pâques et l'été. Ann et Katteryn semblent toujours avoir été complices, lorsqu'on les voit bavarder ensemble, mais lorsqu'elles parlent de leur enfance, il semblerait plutôt qu'elles aient été les pires rivales, prêtes à faire les quatre cent coups à leur soeur préférée.

Arthur parlait rarement de sa famille, étant donné que même lorsqu'il était un jeune cracmol, ses parents ne l'avaient pas trop mêlé à l'univers magique, bien que tous deux soient sorciers de sang-pur. Malgré tout, il avait concéder à donner quelques informations à ses enfants, pour un travail sur la généalogie, non sans pester en disant que ça ne leur serviraient à rien de savoir celà. Aussi, Derek appris que John et Uma Grogan, ses grands-parents, vivaient dans une résidence en bord de mer, non loin d'Aberdeen, appartenant à la famille Grogan depuis 6 générations. En tant qu'aîné, ce devrait être Daniel, surnommé Dan, qui en hériterait. Andrew, Ryan, Gary et Sean sont les quatre autres oncles de Derek, qu'il n'a jamais rencontrés, et qui se sont probablement aussi installés non loin d'Aberdeen, car il semblerait que la famille soit une valeur importante chez les Grogan. Mais celà ne les a pas empêché d'exclure les deux cadets de l'arbre généalogique : Arthur parce qu'il était Cracmol, et Grizel parce qu'elle s'était établie à Londres -et les Grogan détestent évidemment les Anglais- (qu'elle ait épousé un moldu ne semblait étrangement pas important... en comparaison au mariage d'un Anglais...)

La tante Grizel est la cadette de la génération d'Arthur Grogan et seule fille de John et Uma. De son union avec Kirk Laurens, un britannique du Yorkshire, naquirent Priscilla et Nathaniel, de quatre et cinq ans les cadets de leurs cousins jumeaux. Ayant passé quelques mois en leur compagnie, Derek appris à les connaître et les apprécier. Lorsqu'il apprit à son père qu'il habitait chez Grizel et qu'elle serait enchantée de le revoir "après toutes ces années", ils débutèrent une correspondance par hiboux (c'était moins cher que le téléphone) et décidèrent de se rencontrer à la gare de King's Cross le jour où Derek et Eva reviendraient de Poudlard, après qu'ils aient complété leur deuxième année.


Dernière édition par Derek Grogan le Mer 21 Mai 2008 - 5:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 337
Age : 21
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 10778
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Re: Derek Patrick Grogan   Dim 18 Mai 2008 - 19:03

Anecdotes
Une lettre ailée


À six heures du matin, en pleines vacances, une chouette hululait dans un arbre près de la maison des Grogan. Le père de Derek alla chasser le «fichu oiseau» qui lui laissa tomber, du coup, deux lettres sur la tête. C’était une lettre comme tous les oncles de Derek en avaient reçues, et M. Grogan la reconnut aussitôt. Soupirant de contentement et peut-être un peu aussi de jalousie, le cracmol rentra en s’écriant à ses enfants de descendre. Il donna sa lettre à Derek, et en donna une autre à Maeva.
Derek lu avidement la lettre...
C’était donc pour cela qu’il faisait ces trucs étranges. Son père ne leur avait jamais dit, ni à lui, ni à sa sœur, ni même à leur mère, qu’il existait un univers rempli de sorciers, mais il n’avait plus le choix, maintenant, de leur en raconter davantage. Il leur expliqua alors ce qu’il connaissait du monde sorcier et dû leur avouer être un cracmol : ces gens qui naissent dans des familles de sorciers mais sont aussi magiques que des moldus. Ça expliquait pourquoi il ne se fâchait pas quand Derek faisait de la magie. Bien que Derek ne savait pas alors qu’il en faisait.
Derek, qui croyait finalement comprendre pourquoi il avait toujours été instinctivement mis à l’écart de ses camarades moldus était littéralement fou de joie. Il n’arrêtait pas de courir partout et de promettre à sa mère qu’il retournerait auprès de ses camarades et ferait des tours de magie, juste pour les impressionner et leur faire regretter d’avoir été aussi méchants avec lui. Sa mère, émue, avait les larmes aux yeux, mais son père soupira de nouveau et lui fit promettre que jamais il ne ferait acte de magie devant des moldus, sauf si sa vie en dépendait. Derek dû le promettre, et lorsque Derek promet quelque chose, il n’a qu’une seule parole. C’est ainsi que l’ont élevé ses parents.



Une imagination débordante


Derek est très imaginatif. Ça ne fait aucun doute... À preuve cet épisode de sa vie :
Derek et sa famille habitent la seule maison moderne de tout Firvall. Il est donc naturel qu’il connaisse l’histoire de la maison familiale sur le bout des doigts, ou presque. Le reste du village étant très ancien, Derek lisait parfois des ouvrages municipaux sur l’histoire de la ville. Il aimait bien, aussi, se rendre au centre des aînés, un dimanche par mois, et écouter les histoires que les doyens lui rapportaient sur le village. Il était probablement le gamin le plus intéressé par ces histoires, les autres en entendant aussi parler par leur parents, qui connaissent l’histoire du village de leur parents, etc. Un jour, le plus fripé des vieillards lui raconta une légende (à partir d’un certain âge, les histoires des gens âgés sont tellement fantastiques et modifiées qu’il s’agit plutôt de contes ou de légendes…) concernant le vieux puits, en retrait du village, qui avait été l’hôte d’un dragon et dont un des ancêtres dudit raconteur avait courageusement combattu la bête sans même se faire blesser. Derek n’était pas aussi naïf que la plupart des garçons de son âge et il doutait de la véracité de ces faits. Il alla donc vérifier si l’histoire était plausible ou non pour son jeune esprit et se rendit au puits, alors que les autres enfants étaient occupés dans les travaux saisonniers (c’était au début octobre). En approchant du puits vieux, usé, délabré, Derek se demanda d’abord pourquoi personne ne puisait plus son eau ici, mais à la vue de l’amoncellement de ruines, il comprit rapidement. Il évalua que le dragon ne devait pas avoir eu beaucoup de place pour se déplacer et c’était probablement la raison pour laquelle le paysan avait triomphé aussi facilement…
En penchant sa tête au-dessus du trou, il put considérer la profondeur par l’écho de sa voix. De peur de ne tomber dans le trou, comme ces enfants étourdis des contes que lui racontaient anciennement sa mère, le soir, le jeune garçon de neuf ans recula et s’assit sur une vieille souche, en s’imaginant la scène médiévale que lui avait raconté l’ancien. Il s'assoupit rapidement, sans s'en rendre compte.

***


Derek avance dans la plaine, bien plus grande, où se trouve le puits, encore solide. À des temps immémoriaux. Sans se presser, il se rend à la fontaine. Le rythme de ses pas est lent, mais sa marche est tout de même rapide, étrangement. Il actionne la poulie sans regarder ce qu’il fait, par automatisme, en observant le sceau remonter du fond du trou. Derek n’a à peine le temps de voir son reflet dans l’eau du sceau –et ce reflet n’est ni le sien ni celui de personne qu’il ne connaisse- qu’un grondement féroce provenant du fond du puits se fait entendre. Derek détalle comme un lapin, sans demander son reste.

Noir.


Derek est maintenant assis sur la même souche qu’il était quelques instants plus tôt. Mais il ne la sent pas. En fait, il ne sent plus rien. Est-il mort?
Non. Il n'est simplement plus acteur de son rêve...
Il observe que la souche est fraîchement coupée, l’arbre gisant encore tout près. Il entend le chant d’un oiseau timide au-dessus d’une chaumière. Mais il ne sent rien d’autre, comme si ses autres sens étaient paralysés. L’enfant voit approcher l’homme terrifié dont il a vu le reflet dans le sceau, juste avant. Il raconte à d’autres hommes, que Derek ne connaît pas non plus, ce qu’il a entendu. Le garçon tente de se relever, mais ne peut plus bouger, ne sentant même pas sa position, en fait. Il reste donc assis (selon la hauteur à laquelle il se trouve), à attendre. Un deuxième grondement retentit. Les hommes crient au dragon et s’enfuient, mais l’un d’eux, tout aussi livide que les autres, s’avance plutôt. Il lance un caillou dans le puits, mais celui-ci tombe dans le sceau, qui était malencontreusement retombé dans le puits tout à l’heure. Seul contre le dragon, sans personne pour le voir, l’homme remonte le sceau et vide son contenu par terre : un gros crapaud saute alors sur le sol en lançant un croassement beaucoup moins terrifiant. La scène s’efface tranquillement, dans le sommeil de Derek.

***


Derek reprenait doucement possession de ses sens. Il avait imaginé par lui-même la scène du dragon. Mais était-ce réellement son imagination? La scène était si réaliste et détaillée qu’il aurait été facile pour Derek de croire qu’il l’avait réellement vécue. Événement étrange. Mais ce n'était pas la seule fois, non plus, que son imagination s'emportait ainsi et lui faisait imaginer avec un réalisme surprenant des choses datant d'une autre époque!
Il avait déjà vu une scène de jadis en s’asseyant sur la clôture des McMannamy. Il avait aussi déjà imaginé une institutrice très sévère et un pasteur du 18e siècle, en classe et sur le perron de l’église.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Derek Patrick Grogan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Derek Patrick Grogan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Parcours de Patrick Gaspard
» Patrick Lagacé propose la tutelle d'Haïti
» Haïti : Un dangereux précédent par Patrick Elie
» Patrick Swayze
» Patrick Elie prezidan komisyon sou sekirite ap trase grann liy lame nou bezwen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Portraits des Personnages-
Sauter vers: