Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Eara Maeve Grogan, aka Meava

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maeva Grogan
Nouvel élève
avatar

Nombre de messages : 25
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 11487
Date d'inscription : 28/12/2007

MessageSujet: Eara Maeve Grogan, aka Meava   Mer 14 Mai 2008 - 15:20

Prénom complet : Eara Maeve, alias Maeva
Nom : Grogan
Surnom : Ma, Eva…
Age : 13 ans (née le 27 août)
Année : Troisième année
Maison : Serdaigle
Statut : Des ancêtres sorciers. Mais père cracmol et mère moldue
Baguette magique : 18,2 cm, bois d’amandier, ventricule de dragon
Balai : Spirale Aspire d’occaz
Patronus : Je sais pas les faire...
Quidditch : Dès la rentrée en troisième année, j’aimerais intégrer l’équipe de Quidditch au poste de Poursuiveuse!!

Vie de l'école : J’ai mon frère, ma petite bande de copines et mes amoureux. J’essaye de jamais mélanger les trois groupes et de profiter de chacun séparément. Je me sens bien intégrée, je fourre mon nez partout où je peux car je suis d’une curiosité outrancière! Ma question préférée c’est “Mais pourquoi?„ Sinon à l’école ma pièce préférée c’est la Grande Salle, je fais tout dans la Grande Salle! Réviser, discuter, rassembler les copines pour jouer, faire des enquiquineries à Derek! Puis, mon rêve, ça serait d’être reçue dans l’équipe de Quidditch maintenant que j’ai économisé pour me payer un balai. Certes, c’est pas le mieux génial balai de la terre et je l’ai acheté en solde dans un magasin de deuxième main mais au moins, c’est le mien et rien que le mien.

Langues parlées : Anglais et gaélique, bredouillage d’insultes surtout ^^


Apparence



Taille : Je suis plutôt dans le haut du tableau des très petites personnes et si ça dérange quelqu’un je veux bien en discuter avec lui. Je ne suis pas grande quoi... mais ça a ses avantages! Je peux m’amuser à demander aux garçons des années supérieures de me filer le livre le plus haut dans la bibliothèque et quand ils me demandent “mais tu ne connais pas le sortilège de lévitation?„ Je leur fais ma petite mine de trollette en secouant la tête et ils m’apprennent et en plus ils me donnent mon grimoire! Cette année, on m’a appris seize fois à utiliser le sortilège de lévitation ^^ mais ce qui m’intéresse vraiment, c’est de connaître du monde et d’apprendre des choses sur les gens. En plus, ça me donne des cours particuliers, je profite beaucoup du complexe de superman des garçons. Ca m’amuse!

Cheveux : Cheveux long, roux foncés qui virent vers le châtain et d’une bonne longueur.

Yeux : Tous vert qu’ils sont! Un vert qui tirent vers l’anthracite.

Autres : J’aime bien le vernis à ongle mais je n’aime pas trop le maquillage, en plus je fais ça avec la délicatesse d’un manchot congelé. Donc, la seule chose à laquelle je m’amuse, c’est me peinturlurer les ongles de toutes les couleurs. Vert, bleu, rouge, rose, orange, noire, je trouve ça joli.



Histoire



Les deux jumeaux, Maeva et Derek, furent conçus dans le Grant Hotel d’Edimbourg, quelques mois après le mariage de M. et Mme Grogan. Ils étaient allés à Edimbourg pour visiter un ami du collège de Arthur, leur père.

Le village

La jeune écossaise a vu le jour dans l’hôpital de Glasgow, chambre 835, 27 minutes avant son frère jumeau, après une nuit presque complète de travail, le 27 août 1996.

Maeva a grandi dans un petit village écossais du nom de Firvall, non loin de la ville de Dumfries, au sud de l’Ecosse. La plupart des Britanniques ne connaissent pas Dumfries, alors imaginez s'ils connaissent Firvall! C'est un petit village de 526 habitants, sans histoire, qui ne survit que de ses minces récoltes annuelles.

La majorité des maisons, vieilles de 300 à 500 ans, ont les mêmes murs de pierre qu’à l’origine. Par contre, les toits de paille ont laissé leur place à des toits de bois, puis de tôle.

De plus, le village s’est modernisé et chaque foyer possède désormais son propre téléviseur et ses indispensables électroménagers. L’école, (tout comme le magasin général, la maison du maire et le minuscule pub du village) est située au cœur de celui-ci, tout près de l’église, sur la rue principale.

A l’école du village

C’est dans cette école que Derek et Maeva passèrent leur enfance. La bibliothèque municipale, où Derek passait son temps, était située dans le même édifice moderne (le seul à Firvall) que la mairie, le bureau de poste, le centre des aînés et le guichet automatique. Cet édifice étant situé face à l’école, adjacente à la maison du maire, il n’avait jamais été difficile pour Derek de s’y rendre durant une récréation ou à l’heure du déjeuner.

Pendant ce temps Maeva préférait jouer avec ses copines et lancer de grands jeux avec tous ses camarades! Reine de la cour de récréation, elle mettait au point des jeux collectifs chaque semaine et quand on commençait à s’ennuyer d’une nouvelle création, elle se lançait dans la réflexion de la suivante. Meneuse de groupe, la petite fille connaissait le moindre recoin du village. Elle adorait cataloguer, rechercher, créer des chasses aux trésors qui mélangeaient l’histoires du village et les vieilles légendes écossaises qu’elle lisait le soir dans son lit.

Le papa et la maman

Le père de Maeva avait décidé de s’installer dans ce trou perdu avec son épouse pour vivre simplement, sans se tracasser du reste du monde et pour oublier que sa famille le reniait. Le couple s’était vite intégré au sein de cette petite communauté. Arthur avait réussi à se faire connaître et était devenu l’homme à tout faire du village. Il était réparateur, peintre, livreur (il devait souvent se rendre en ville pour faire des courses pour ses voisins, en échange d’argent), électricien et plombier du village. Sans compter que l’hiver, il déneigeait les cours de quelques-uns de ses voisins ou encore qu’il remplaçait les gens malades aux champs.

D’un naturel costaud, vaillant et bedonnant (il approchait la quarantaine à grands pas), il n’avait pas peur du travail physique et il lui faisait plaisir d’aider son prochain.

Sa femme, Ann, était au contraire très délicate et mince pourtant elle recelait d’une force physique impressionnante pour sa stature. Sa compassion et ses valeurs humaines lui avaient valu un emploi à la maison de retraite Dumfries où elle était infirmière.

La vie

Comme ni Ann ni Arthur ne pouvait rester à la maison pour s’occuper d’une terre, ils avaient emménagés dans l’une des vingt-trois maisons qui se trouvaient dans le village. La leur était toutefois la plus en périphérie, à la limite entre les terrains du village et ceux de la campagne, juste devant un grand bois qui s’étendait sur quelques centaines de mètres.

C’est donc dans cet univers isolé et tranquille que grandirent les jumeaux. Une vie en retrait. La famille Grogan allait souvent voir des amis dans des villes plus grandes (de la taille de Dumfries, Glasgow ou Edimbourg) et Maeva savait parfaitement à quoi ressemblait la vie citadine.

Dès l’âge de sept ans et jusqu’à la fin de l’été dernier, Maeva était devenue l’assistante de leur mère tandis que Derek devenait celui de leur père. Elle allait à l’hôpital et aidait les malades à se rafraîchir, les divertissait en leur faisant la lecture et posait des montagnes de questions aux personnes âgées sur le temps comment il était avant. Cela lui donnait encore plus d’idées à mettre en pratique pour les activités de la rentrée. Elle apprenait à faire des pansements, transportait les médicaments de la pharmacie à la chambre de certains patients, nettoyaient les lits et les bassines.

Toujours très curieuse, elle suivait les docteurs avec intérêt pour savoir comment ils pratiquaient. Les plus amusés par cette tête rousse, lui demandait parfois de prendre la tension d’un patient et lui expliquaient ce qu’ils étaient en train de faire. Toutefois, elle n’avait jamais le droit d’approcher les grands malades.

Elle suivait les rétablissements avec enchantement et donnait des sourires à tout le monde car elle songeait qu’il ne fallait pas que des gens malades voient autour d’eux des visages tristes. Même quand elle ne travaille pas, elle aime toujours sourire car un sourire ou un éclat de rire est une chose hyper contagieuse. Surtout le rire de Maeva.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eara Maeve Grogan, aka Meava
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Portraits des Personnages-
Sauter vers: