Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Stupid for you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Stupid for you   Sam 8 Mar 2008 - 21:23

(Musique: Marie Digby

est-ce que tu peux écouter la musique avec les paroles en premier, c'est important Le Théo)


It's not everyday
That I meet a person quite like you
Perfect every way
I finally found the nerve to confess that it's you - that I want
I don't care if I act a fool
I would damn near beg for you
Put aside, all my pride
So don't keep me hanging here
Cause this girl is falling stupid for you..
Oh, oh stupid for you.
Oh, oh stupid for you.

The proper thing to do
Is for me to act like a lady and wait
For you to make the first move

But I don't think you're getting the point
That it's you - that I want
I don't care if I act a fool
I would damn near beg for you
Put aside, all my pride
So don't keep me hanging here
Cause this girl is falling stupid for you
Oh, oh stupid for you.
Oh, oh stupid for you.

Why's it always feel like I am
Chasing love when nothing's there
And here I go just making the same mistakes...

I've fallen stupid for you..
oh, oh stupid for you..
oh, oh, oh, oh


La chanson se terminait et Jezabel gardait le visage dirigé vers son clavier.

Elle avait tout préparé dans la journée du vendredi après-midi. Elle n’avait embêté personne dans les couloirs. Elle avait disparu le temps de tout préparer.

C’était quoi "tout"? C’était une demande express à Bereby Blueberry qu’elle essayait pourtant d’éviter depuis le 14 février. Quand il l’a vu entrer dans son bureau autant dire que sa tête en disait long. Il avait peur d’elle comme elle avait peur de lui, ils craignaient à tout moment des resurgissements de ce qui les avaient poussé l’un vers autre mais il n’y avait jamais rien eu de tel. Jezabel était toujours intimement entichée d’Elliot, et Bereby chérissait sa femme.

Elle voulait l’autorisation d’ouvrir la salle du divertissement samedi soir. Elle avait promis qu’il n’y aurait pas de fête illégale, qu’elle refermerait derrière elle et tout. Il ne lui posa pas de question sur ce qu’elle comptait faire et en souvenir des serments qu’ils s’étaient fait, il lui accorda la faveur en échange des noms de ceux qui avaient mis de la potion d’amour dans les boissons. Elle ne le savait pas et pour une fois ce n’était pas un mensonge. Elle le rencarda malgré tout vers Mark et Purdey qui semblaient bien renseignés.

Organiser "tout", c’était aussi se faire jolie pour l’occasion. Elle ne s’occupa pas de sa coiffure comme elle le faisait d’habitude, elle s’occupa d’elle avec plaisir parce que, pour une fois, elle avait un but. Elle choisit une robe très simple et blanche, elle laissa ses cheveux en queue de cheval gamine et elle se maquilla très peu.



Après, "tout", c’était aussi demander aux elfes de maison si elle pouvait prendre de la nourriture, pichet de jus de fruit et gâteaux au chocolat, amuse-gueules sucrés et salés et trucs hyper caloriques qu’elle ne mangeait pas d’habitude. Ils acceptèrent.

Pour finir, "tout", c’était se débarrasser un moment d’Elliot qui lui avait docilement obéi tout ce temps suite à son chantage. Elle avait appris que plusieurs fois il était venu à son secours sans rien lui en dire, elle avait remarqué ses attentions discrètes, les fois où il corrigeait sans qu’elle le voit ses devoirs et ses fautes d’orthographe, les fois où il repoussaient les gens qui lui voulaient du mal suite à ses gamineries et tout ça. Pourtant, elle avait besoin que le Serdaigle la laisse tranquille pour faire "quelque chose" mais elle ne lui précisa pas quoi.

Quand elle eut tout préparé, qu’il y eut, comme dans ses rêves, assez de bougies pour éclairer la salle du divertissement dont les grandes vitres donnaient sur le parc du soir, qu’un drap écarlate étendu sur le parquet au sol et recouvert de denrées données par les elfes l’avait recouvert, avec ses verres, ses pichets, ses rubans colorés, alors elle était allée chercher Elliot. Elle lui avait bandé les yeux, l’avait fait asseoir en tailleur par terre à côté du piano où elle s’était assise pour lui jouer le morceau.

Elle lui avait joué une chanson parce que c’était la seule façon dont il comprenait les choses.


Tu peux retirer ton bandeau, lui dit-elle d’une voix à peine timide. Quand il le fit, il pouvait découvrir où il était et comment c’était décoré et illuminé. Mais Jezabel ne le regardait pas, elle ne quittait pas le piano où elle se sentait en sécurité les yeux sur les touches.

J’ai loupé le coche pour la Saint Valentin. Avec un mois de retard, c’est avec toi que je voulais la passer... si tu le veux bien.

♥ Pourvu qu’il se moque pas. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Dim 9 Mar 2008 - 17:05

Comment ça marche l’amour? Qu’est-ce qui fait qu’on arrive le premier sur des milliards dans le cœur de quelqu’un? C’est bêtement et naïvement les questions que je me pose quand mes yeux son bandés. Je suis assis sur le sol en bois d’un endroit que j’ai du mal à situer mais quand j’entends les premières notes de piano, je refais mon environnement assez vite. C’est la salle de divertissements.

Pas le temps de me poser plus de questions sur tous les mystères que Jay a mis en scène parce que sa voix me raconte des choses qu’elle veut plus que j’ignore et, bizarrement, sait-elle que ces choses-là, je les ai jamais vraiment ignorées?

Ses paroles me faisaient sourire, des fois elles me gênaient. Elles me gênaient pas pour les mots en soi mais parce qu’elle osait les dire. Et depuis quand elle joue du piano, elle?

Un petit silence s’instaure à la fin du morceau, elle me donne la perm d’ôter le bandeau. Je découvre une pièce métamorphosée, décorées par ses soins, un petit pique nique intérieur à côté de nous... elle dit que c’est sa Saint-Valentin en retard, que je peux partir, que c’est peut-être tout ce qu’elle voulait me dire.


Pas si vite papillon, lui fais-je en me levant.

On peut dire qu’elle fait pas les choses toutes petites celle-là.
Je me tiens debout au milieu de cette pièce aux cents bougies. Jay, ma Jay, la Jay de tout le monde, qui fait les timides, alors moi ça m’intimide aussi. Je prends des pincettes parce que je suis flatté mais elle doit savoir, elle n’a pas le droit d’ignorer que...

... la vie, c’est pas comme ça, Jay. On débarque pas dans la vie des gens avec des chandelles, des chansons, des roses et des pardons, en leur disant "sois mon chien", et après "sois mon amour."

Un jour j’avais dit un truc comme ça à Eleanor. Les gens n’ont-ils jamais conscience qu’un geste n’est pas un simple geste, qu’une batterie pensées suit notre besoin de comprendre toutes les actions des gens qui nous entourent? Comment ça pourrait être aussi facile? Je veux que ça soit facile, mais je veux pas être traîné dans la boue, être le larbin de mademoiselle et le lendemain, l’amoureux langoureux qui se pavane à ses lèvres. Elles sont belles ses lèvres... si peu maquillées.
Un être humain, c’est plus fragile que ça, ça se maltraite pas sans laisser des traces. Mes traces, les voici, Jazzie.

J’avance pour s’asseoir à côté d’elle. J'ai jamais été aussi touché et surpris et aussi énervé par quelqu'un. Je lui dirai quand je serai libre.
Et je toucherai pas le piano pour m'exprimer.
Je la mate en coin, elle est belle en robe, elle est belle craintive, elle est belle étourdie et égocentrique.


Libère-moi. T’es loin d’être stupide, t’es juste inconsciente et terriblement prise de tête... Libère-moi si tu veux que je passe la Saint-Valentin avec toi de mon propre gré. Et laisse tomber la BRIME... donne ta dem, accepte de te prendre une dérouillée mais redeviens Jay.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Lun 10 Mar 2008 - 1:51

♥ gaarsssp! Pas facile à corrompre, Oma. ♥

Elliot émettait des conditions qui semblèrent horriblement sages à Jezabel qui fit une légère moue mais comme Elliot valait mieux qu'un titre, elle y réfléchirait. En ce qui concernait sa liberté, comme disait la chanson, elle était fière, elle n'y pouvait rien. Mais alors lui aussi! Pour avoir accepté des conditions comme ça, c'est qu'il était obstiné. En plus, être tombée pour lui la rendait encore plus stupide que d'habitude mais elle n'était pas un monstre, le libérer, elle l'avait désiré au terme même du contrat.

Elle osa enfin tourner son visage vers lui, il était venu s'asseoir à côté. Il faisait exprès ou quoi!! il allait la faire craquer avant minuit si c'était comme ça!! Elle lui fila un coup d'épaule en souriant gentiment:


T'as toujours été libre... mes abus de pouvoir ne sont rien à côtés des tiens. Tu gouvernes tous mes gestes et toutes mes pensées sans jamais m'avoir demandé l'autorisation. Moi, je 'tôte des points, toi tu m'ôtes ce que je suis. C'est pas du tout égal ça...

♥ Il aime pas que je cause comme ça mais, tant pis, m'en fiche. ♥

Elle hésita et fit le geste très lentement pour qu'il puisse s'en aller à tout instant; Elle posait sa tête sur son épaule comme avant, dans la salle où les araignées faisaient de la varapes. Les épaules d'Elliot s'était mieux qu'un oreiller en plume, c'était chaud avec son odeur dessus et Seth il avait pas intérêt à dire que son Doudou il puait!

On fait la paix?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Lun 10 Mar 2008 - 15:43

Je la laisse poser sa tête.

On fait la paix... même si je gouverne rien. T'es une sacrée manipulatrice avec tes belles paroles.

Je l'embrasse sur l'épaule. Un peu de temps nous échappe puis je dégage doucement. Debout, je arpente la salle en regardant de plus près ses préparations, c'est très touchant. Je reviens vers elle en lui tendant la main, un coup de baguette de l'autre main et j'enchante le piano et tout ce qui peut bien servir à jouer pour que la salle de divertissements nous joue un truc pendant que je l'invite à danser.

Ca joue.



Tu es très jolie...

♠ On va se le faire ton conte de fée... ♠

Mon cœur l'attire vers moi, ma main enthousiaste accompagne mon geste. A la taille, je l'enserre, l'approche.

On danse.

On danse toujours pour ressentir l'autre contre soi, dépenser son désir à coup de caresses langoureuses qui sont permises, parce qu'on danse. On danse depuis la nuit des temps pour invoquer les esprits, casser les habitudes du corps contrit par des positions lugubres, jouir de la vie... les peuplades africaines, les pieds qui battent et balayent le sol pour réveiller la poussière, lui donner vie, danser donne vie, qu'on danse bien ou mal. Danser est vital. Il n'y a pas que la musique qui m'exprime, il y a la danse aussi.

Et comme j'ai dit à Althéa une fois, une robe c'est fait bouger, pour danser. La robe blanche de Jezabel appelle à la candeur et à la douceur, alors on danse candidement et doucement. Ma main est sage contre sa taille, je reste contre elle. On fait la paix. Apaise-moi, Jay parce que tu m'énerves tellement.

♠ Tu reviens quand je veux partir, notre couple a un timing bidon. ♠

Jezabel, tu sais que je t'aime mais...?

Chanson: "Scène d'amour" de Sarah Brightman


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Mar 11 Mar 2008 - 19:18

Bah oui! J’sais bien que tu m’aimes! Mais tu m’aimes pas comme je voudrais que tu m’aimes... ou plutôt, tu m’aimes plus comme j’aimerais que tu m’aimes.

Soudain, Jezabel elle était un peu perdue parce qu’elle sentait, c’était pas définissable, elle l’avait à l’intérieur d’elle et elle sentait qu’Oma n’était plus amoureux. Ca gentilesse envers elle, la peinait autant que si on lui enfoncait un poignart dans le ventre.Elle se disait qu’il viendrait toujours à son secours, qu’il serait toujours là pour elle, qu’elle aurait beau mettre des tonnes de robes blanches immaculées, des parfums des plus lointains pays, des dentelles à ses cheveux, de l’or dans sa voix, de la grâce dans ses mouvements, de l’amour dans tous ses mots, qu’il ne l’aimerais pas plus... il n’avait plus la lumière dans ses yeux bleus. Il y avait de l’incertitude, des questionnements sur l’amour, sur elle et tout, mais pas comme avant. Elle l’avait lassé à force de jouer au chat et à la souris. Les tic-tac de leurs cœur avaient-ils un rythme aussi bidon qu’ironique? Comme Oma, il n’avait plus la petite lumière dans ses yeux, Jezabel finit par se dire que oui. Les horloges étaient mal réglées entre eux. C’était qu’un troll cupidon, il n’y connaissait rien!

Jezabel garda pour elle cette conscience de la situation, elle avait élaboré un super programme pour eux ce soir et elle ne comptait pas passer à côté. Il pensait peut-être qu’il allait lui offrir sa soirée de conte fée. Elle aurait les paillettes, la robe, l’ambiance mais seulement l’illusion du prince serviable qui avait tourné son cœur ailleurs.


♥ Je t’ai épuisé, Oma, je suis tellement stupide... la seule personne qui comptait et pour qui je comptais... ♥

Une boule de tristesse grossit dans sa gorge mais pas question de la laisser montrer. Elle avait envie de passer une très bonne soirée!

J’avais fait un programme... je te dirais après la danse, tu dances bien, Elliot, dit-elle quand les larmes furent bien stockées dans la gorge et verrouillées derrière le grand sourire éclatant. Elle continuait de danser, collant son visage dans la peau si douce de son cou. Il sentait bon, Elliot. Il avait une peau douce comme les bébés. Des fois leurs corps s’écartaient, il la guidait drôlement bien, avec les gestes géniaux comme dans les films, mais elle n’aimait pas trop être loin de lui. Si le temps d’une soirée, elle l’avait rien que pour elle de son plein gré, elle voulait être contre lui souvent.

Quand les yeux se croisaient, elle lui souriait en accrochant son regard. La musique était si douce, elle aurait voulu qu’il n’y ait jamais de fin à cette musique, quelle soit semblable au ciel, toujours au-dessus d’eux en faisant courir le temps. Quand ils seraient grands, peut-être qu’ils ne seront plus aussi amis et complices! La pensée était trop douloureuse, Jazzie, la foutu dans le sac à bouse du refoullement.

Quand la musique se termina, elle avait eu l’impression qu’ils étaient dans un rêve. C'était bête, hein? Il y avait des papillons, des château géniaux, des baisers avec écrit the end en bas. Elle resta la tête contre sa joue et respira une bonne bouffée d’O’Malley avant de s’écarter un peu de lui et de lui faire une petite révérence pour le remercier d’un grand sourire qui faisait assez mal car il n’allait pas avec ce qu’elle avait dans le cœur.


Alors, pour la suite, avant le délicieux repas que je n’ai pas préparé car je cuisine aussi bien qu’une classe de Serpy qui essayent de sourires, j’ai prévu, un petit spectacle pour toi, ensuite je vais t’apprendre à mettre du vernis ! (ca c’était du programme ! elle en avait les larms aux yeux, tellement ça lui faisait plaisir) et aussi du rouge à lèvre. Ca sera pour la partie des choses que je sais faire et que toi tu ne sais pas faire. Pour l’inverse, tu devras m’apprendre deux choses, des petites choses, que toi tu sais faire et que moi, je ne sais pas faire. Pour le reste de la soirée, ça sera dîner et après on verra bien... ça te va?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Mer 12 Mar 2008 - 16:07

Pour faire amende honorable au sujet de l’horlogerie du couple, je dirais que ma faute est d’avoir jamais su si j’aimais Jezabel parce qu’elle m’aimait et que l’idée d’être aimé était en elle-même séduisante - surtout d’elle, volage et insaisissable - ou parce que je ne concevais pas de ne pas lui appartenir. Etre en couple, c’est quand même être à l’autre, lui être dévoué dans son corps, dans son coeur et dans sa tête, en tout cas, moi et ma vision rétrograde de l’amour, c’est ça.

Elle me fait peur, Jay. Quand je la sens disponible, ouverte et offerte comme ce soir, ma seule pensée c’est que je la perdrai quoi que je fasse car à terme elle s’ennuie toujours de ce qu’elle obtient. Il n’y a qu’à voir les listes longues comme des rouleaux de PQ, des courses qu’elle envoie faire ses parents pour complaire à ses desiderata. Si les gens c’est comme la mode et que ça change selon les saisons, alors moi, je tiens pas plus que ça à être traité avec autant d’intérêt qu’un manteau ou une jupe, même si Jay adore les manteaux et les jupes.
Je suis pas un bout de tissus coloré avec lequel on se pavane, en attendant de trouver mieux.


♠ Si tu traites mon cœur comme un paillasson, alors comme un paillasson, il restera dehors, Jay. ♠

Tout ça ne parle que d’amour, pas d’amitié. Car d’amitié, je lui resterai loyal. Je l’aime plus comme elle voudrait que je l’aime, mais je l’aime bien et possiblement pour toujours.

Le programme de la soirée pénètre dans mon cerveau, je viens de réaliser qu’elle veut me foutre un tube de rouge à lèvre et du vernis dans les pattes pour que je peinturlure, ça va pas?
Wow, éh, oh! Si les copains apprennent un truc comme ça, je suis bon pour la soirée entre filles prévue par Luna... j’espère que c’est pas une façon détournée de la part de Jay afin de me traîner là-bas.
Sully va encore se foutre de moi mais il y a un spectacle aussi, elle m’a préparé un spectacle, je me demande ce que c’est.

Elle prévoit quand même de me laisser lui apprendre deux choses en retour, je réfléchis vite fait, en la regardant, toujours passablement vexé qu’elle veuille faire de moi une Barbie. Quelle sorte de prince, même illusoire, met du vernis?


♠ Pose pas des questions dont tu ne veux pas avoir des réponses, Oma. ♠

Elle a de la chance que je suis pas un chiant.

On arrivera jamais à grandir si on continue de faire les trolls, comme ça. Je sens que je vais beaucoup apprécier de passer notre soirée de la Saint-Valentin, chez l’esthéticienne, lui dis-je en me moquant gentiment, pour toi, je vais réfléchir au second truc mais le premier sera... tu vas apprendre le basket, tiens! Tu sais ce que c’est?


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Jeu 13 Mar 2008 - 19:56

Mais j’veux pas grandir, Oma... murmura Jezabel en lui prenant la main, je veux bien faire du basket. Je sais pas ce que c’est mais si toi tu sais, on devrait s’en sortir.

Tout en pensant que le basket était l’art de tisser des paniers, et que c’était plutôt attendrissant qu’un garçon sache faire une activité aussi insolite, Jay emmena Elliot s’asseoir sur le tapis rouge du pique-nique intérieur. Il y avait un espace pour que chacun d'eux soyent assis et sur la nappe, il y avait des plats où s’entassaient des cookies, des gâteaux au chocolat, des petites tartines nappées, des bonbons magiques qui donnent des couleurs différentes à la langue ou qui font apparaître sur le front, de façon très courte, un message surprise qui détermine l’humeur du gourmand ou un futur, comme les fortune cookies.

Tu restes là, et tu regardes. Tu n’as rien à faire d’autre que regarder! Elle tapa dans ses mains, très enthousiaste et courut à l’autre bout de la pièce en relevant sa robe pour ne pas l’abîmer. [Tu fermes tes yeux, je me change, je dois mettre un costume et si tu regardes, t’es obligé de m’embrasser!

D’un coup de baguette magique, elle déplia et fit tendre un grand drap blanc contre le mur du fond. Elle alluma derrière le drap une poursuite d’une couleur rose qu’elle appréciait tant et d’un dernier coup baguette, elle fit baisser les lumières des torches. Fallait remarquer qu’elle connaissait d’autres sorts que ceux pour se pomponner.

Ensuite, elle se cacha derrière le drap et se changea. Elle passa un pantalon taille basse tout de voile et de satin d’une couleur vert sombre et un bustier qui entourait sa poitrine et laissait le ventre à l’air, bustier qui était cousu de pièce d’or qui glinglinguaient quand elle marchait. Elle se munie d’un voile et circula derrière le voile où on voyait sa silhouette. Elle enchanta après quoi sa voix avec un sortilège qu’ils avaient appris avec Merwick en cours de sort. Le sortilège faisait augmenter le son de timbre si nécessaire mais sans avoir à garder sa baguette sur son cou comme pour les sortilèges qui amplifiait la voix des commentateurs du Quidditch.

Toujours derrière le drap elle déclama en imitant une voix de présentateur de spectacle:

Le grand spectacle de la Saint valentin juste pour Oma va débuter! Détachez vos ceintures si vous pensez ne pas pouvoir résister à la fabuleuse et plantureuse silhouette de miss Jezabel Jackersson de Jokania! - oui, je sais c’est coquin, je suis sûre que tu rougis Elliot - herm herm, comme toi tu dis qu’il faut grandir et que moi je dis le contraire, j’ai changé ma chanson à la dernière minute... ouvrez grand vos oreilles et vos yeux, elle va rentrer en scène!

La musique commença car elle avait mis le sonophone sorcier et elle chantait sur la prod. Jazzie passa devant le drap mais avec l’effet de lumière, Elliot ne pouvait voir qu’une silhouette sombre s’ébattre sur un fond rose. Elle lui fit la danse du voile, tout en chantant sa chanson.




Quand la danse se termina, elle s’arrêta au milieu de la scène, essoufflée (mais avec son déo 24h/24h, elle ne suait pas!) Juste un peu de transpiration sur son front parce que c’était la première fois qu’elle dansait toute seule pour quelqu’un, qui plus est était un roi de la danse, parce que aussi ses joues surchauffaient de timidité, que son cœur battait très vite. Malgré tout elle souriait car elle était très contente d’avoir oser.

♥ et qu’en pense l’intéressé? ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Dim 16 Mar 2008 - 16:02

Elle me coupa le souffle parce que ses idées étaient toujours très simples mais appliquées avec une sincérité qui laissait désoeuvré les cerveaux qui n’étaient pas prêts à répondre à l’appel de son grain de folie.

Elle parvient à me faire passer du rire de sa présentation pompeuse au rougissement muets que ses sous-entendus grivois se font grand plaisir de remuer mon sang. Sûr que je suis rouge comme un souafle mais si elle croit qu’une danse peut provoquer l’édification des secrets de mon anatomie, elle est super arrogante ou alors, c’est que je suis devenu super sensible.

Musique... Silhouette languissante... courbures et séduction du corps enivré par la musique... chanson équivoque... Sa danse du voile est très sensuelle.

Ok, je suis super sensible, pas au point d’opérer de grands bouleversements de mon physique, mais au point de sourire, me pincer la lèvre inférieure de temps en temps, de jouer que je mets ma main devant les yeux pour pas voir ce spectacle dont je ne perds aucun pas.

A la fin, je me lève pour lui faire une ovation, j’applaudis comme dix hommes, siffle des génériques de musiques sensuelles, imite le loup hurlant devant Betty Boop... voilà ce qu’en pense l’intéressé.


Bouse!! Jay! T’es époustouflante.

Le terme était tellement nul pour lui dire à quel point je me sentais touché par toutes ces attentions, je m’en voulais presque d’avoir décidé de nous mettre de côté, mais je ne perds pas de vue que mes hormones n’ont pas à décider à la place de mon cœur.
Craquante, mignonne, adorable, c’était un lot de mots qui auraient bien collés.

Je m’approche d’elle pour la prendre dans mes bras et la serrer. Ma petite Jay est toutes minus, j’ai que le haut de sa tête pour déposer un baiser sonore. Je me dis qu’elle sent bon, émane d’elle un parfum voluptueux quelque soit l’effort, comme si elle rendait perpétuellement hommage aux réclames pour les déo 24h/24h!

Jay, tes baisers s’ront jamais souillés quels que soient les obstacles, les faux princes et mirages... grandir, c’est pas souffrir, c’est découvrir, changer! C’est aussi se planter et avoir la sagesse de recommencer, de croire en d'autres trucs... c’est tuer le prince pour devenir une princesse indépendante qui va choisir non pas un prince de ses rêves mais le garçon qu’il lui faut.

Je l’embrasse sur la joue affectueusement, quelle gamine, et l’emmène bras dessus bras dessous vers la nappe de délices sucrés.

Le rouge à lèvre et le vernis, c’est obligé? Je le fais sur toi... pas sur moi hein?

C’est pas que j’avais peur que le tube de rouge à lèvres aspire ma virilité mais du moins, ça la masquait vachement.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Ven 21 Mar 2008 - 13:46

Jezabel gloussa devant l’inquiétude désarmante d’Elliot. Elle s’assit avec lui en face des assiettes de pâtisseries et de friandises et piqua un bonbon coloré. Il était très acidulé et elle en ferma les yeux. Il lui donna la langue rouge vif, qu’elle tira à Oma et sur son front le message "I’ll Miss Someone" apparut de la même couleur puis disparu après quelques secondes.

Elle tapota sa baguette sur le sol et un flacon de vernis et son tube de rouge à lèvre assorti apparu devant eux.


Essaye juste sur ton petit doigt sans déborder. Je reviens je vais remettre ma robe, le pantalon transparent ne me met mal à l’aise.

Elle s’en alla en trottinant et en riant vers le drap où elle récupéra ses affaires et se changea.
Elle revint vers Elliot assez rapidement et constata qu’il en avait foutu partout. Son rire augmenta en moquerie et elle lui montra en se servant de son propre auriculaire.


Regarde, tu n’as pas besoin d’en mettre beaucoup sur le pinceau, tu appuies comme ça sur l’embouchure et ensuite tu l’appliques doucement sur l’ongle. Voilà! A toi maintenant!

Elle lui rendit le flacon rouge foncé et s’allongea sur ses coudes en lui tendant son pied déchaussé qu’elle posa sur sa cuisse. Elle le regarda amusée mais préféra lui faire un regard doux et encourageant.

Vas-y! sur les pieds...

Pendant qu’il le faisait, elle frissonna quand il saisit son pied. Il était précautionneux, tactile et doux mais il en fichait quand même partout.

Elle le regardait faire en souriant et en lui parlant.


Qu’est-ce qui te plaît chez une fille? Qu’est-ce que tu aimes et qui te fait craquer? Ou qu’est-ce qui ne te plaît pas? Qui te repousse instantanément?

Elliot avait l’air d’avoir beaucoup apprécié la danse. Mais qu’appréciait-il vraiment? La musique, la danse, la fille sur la musique, l’attention qu’on lui portait, l’idée qu’on puisse se donner autant de mal pour lui? Jazzie n’en savait rien, elle ne s’tait jamais posé la question sur les goûts d’Oma pour les filles. Il avait toujours eu quelque chose de charmeur et de coquin, elle lui connaissait quelques aventures discrètes mais ne savait pas si ces aventures avaient des points communs dans les filles qu’il choisissait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Sam 22 Mar 2008 - 19:35

Il faudra que je me souvienne de cette date pour toujours. 14 mars 2008, le jour où j’ai jamais eu l’air aussi troll et pourtant aussi concentré de ma vie.

Mettre du vernis à ongles, c’est bien plus difficile que je pensais, en tout cas, si on compte s’appliquer. Ce que je fais. Je dessine vachement bien les Bugs Bunny mais un ongle d’un centimètre carré à remplir de couleur, voilà l’affaire!
J’ai le pif à trois centimètres du pied de Jay. Entre temps je me demande pourquoi les filles sentent aussi bon, et de partout. Surtout Jay. Si elle avait le pif à trois centimètres du mien, c’est sûr que ça serait pas la même histoire. Pas que mes pieds sentent mauvais, mais c’est des pieds quoi.
Je tiens un pinceau d’où coule un liquide pâteux et rouge carmin avec lequel j’enduis ses ongles. Je dépasse dans tous les sens mais, le pire, c’est que je suis tellement inculte de ces choses-là, que je me demande si elle arrivera à récupérer les dégâts. J’imagine même pas qu’un truc qui s’appelle le dissolvant viendra parfaire mon peinturlurage.

Je m’applique et après les trois petits ongles, j’ai déjà le coup de main. Par contre, j’ai toujours l’air aussi troll, et je tire la langue. Ouais, je suis de ceux qui se pincent la langue et froncent très profondément les sourcils quand ils font quelque chose de précis.

Puis, Jezabel veut entretenir la conversation. Mes goûts en matière de filles. J’aurais pu résumer en une phrase : comme toi mais pas trop. Pas certain qu’elle le prenne bien, je me creuse le ciboulot à la recherche d’une réponse potable.

Comme les mecs ne savent pas faire deux choses en même temps, je dois réajuster mon rythme de vernissage à celui de ma réflexion.

Je trempe le pinceau dans son flacon, j’essore le bitoniaux et termine un quatrième ongle avant de répondre. Comme toutes réflexions préalables - surtout quand il s’agit de ma vie privée, la vie privée que je ne suis pas certain que ma Jay soit à même d’accepter sans contester - je la précède d’un long "heu" puis je me lance, en évitant de la regarder.

J’aime les filles naturelles mais soignées, qui sont ouvertes, qui ont de la joie de vivre, qui ne se prennent pas la tête et surtout qui ne me la prennent pas. Ma tête.

Ca ne lui suffit pas. Son silence m’indique que je dois préciser, poursuivre le portrait des choses qui m’attirent. C’est tellement difficile de dire ces choses. Il suffit d’avoir des certitudes pour que nous tombe sur le coin de la face - ou dans les bras - une personne toute différente que celle qu’on espérait et qui répond dix fois mieux à nos rêves que la nana qu’on s’était imaginé. L’attirance n’a pas de vérité, elle a peine des penchants.

Ce qui me fait craquer, ça dépend... c’est des petites choses. Ca peut aller d’une bretelle qui tombe sur l’épaule, à une rougeur quand elles sont gênées par quelque chose que je fais ou que je dis.

Je trempe mon pinceau et je continue mon activité tout en parlant.

Je n’aime pas l’exubérance inutile mais j’apprécie celles qui savent ce qu’elles veulent. J’exècre les prétentieuses mais j’aime celles qui savent où elles vont... ça veut dire, exit les indécises. Les énigmatiques mystérieuses, c’est pas mon genre non plus. Je joue pas dans la cours des séductrices même si j'aime bien être dragué. C'est toujours flatteur. J’aime bien la beauté du naturel, comme heu... je sais pas, comme Atami, Jordan, Cléo ou plus sauvage de Helena, la passion d’un sourire comme ceux de Ginny, celles qui ne se prennent pas au sérieux... toi. Je sais pas quoi te dire, Jay... c’est plein de petites choses. En tout cas, ce qui me dissuade le plus sont les filles avec un tableau de chasse long comme le Chemin de Traverse. Une fille qui s’arrête à toutes les boutiques, ça me refroidie. Une fille loyale qui sait ce qu’elle ressent, c’est mieux... et physiquement, je m’en fous.

Je lui souris.

Ok, je c'est pas vrai. J'men fous pas. J’aime les filles pulpeuses mais ce n’est pas très original. Je n’ai rien contre les cheveux courts et les coupes garçonnes, comme Dany ou Ivana. Tu vois, Maeve, elle était en septième année à Poufsouffle l'année dernière? La grande brune? J’aimais particulièrement. Mais j’aime aussi ta féminité, Jezabel. Tu vois, d’un extrême à l’autre, ce qui compte pour moi est dans le détail. Et toi?

Je termine ma peinture. Je change de pied et, du pied que je viens de terminer, je me rends compte que j’ai pas trop fait un gros carnage. Le petit doigt de pied n'a pas eu de chance par contre.

Elliot la petite esthéticienne... trop chouette. T'as fait quoi Elliot cette année? Esthéticienne, normal.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Jeu 27 Mar 2008 - 15:28

Plus Elliot citait des prénoms de filles, plus le visage de Jezabel verdissait de dédain. Elle ne prenait même pas la peine de le cacher, il savait très bien que ça l’énervait mais elle avait posé la question, donc elle ne pouvait pas lui en vouloir.

♥ nota bene: enterrer Maeve, Dany, Ivana, Ginny, Jordan, Cleo et toutes les goules de l’école, je commence demain! Le Nanda

Elle se rendit compte, en engouffrant des petits gâteaux au chocolat, qu’il était quand même un garçon et qu’elle avait tendance à l’oublier. Pour elle, il était juste Elliot. Son Elliot. Elle ne s’était jamais connue de rivale mais soudain elle en prit conscience. Elliot voyait les filles et certaines lui plaisaient.

♥ L’école est remplie de dangers potentiels!!!! affraid

Elle prévoyait de faire un grand sapage dissuasif autour de lui, plus aucune fille ne l’approcherait sans craindre un retour de baguette de miss Jackersson. Elle pensait à ça mais en même temps, elle voulait qu’il soit heureux et qu’il trouve une fille bien pour lui puisque apparament elle n’était pas celle là.

Dans toutes les filles qu’il avait cité, Jay se rendit compte que les goûts d’Oma étaient très divers malgré une choses ou deux en commun: elles étaient naturellement jolies et la plus grande majorité étaient étrangères. Ca,elle ne savait pas que Elliot aimait les black et les asiatiques. Il n’y en avait pas beaucoup dans l’école, il venait de citer les principales.

Côté vernis, il faisait n’importe quoi mais il avait l’air content de lui. Ca ramena le sourire sur le visage de Jezabel. Son petit doigt de pied était catastrophique mais elle réparerait les dégat. Pour le moment, elle aimait beaucoup qu’ils aient un contact tous les deux. Il essayait de faire de son mieux et son visage était trop mignon quand il était concentré. Il ressemblait à un enfant.

Elle lui tendis son autre pied et s’allongea sur le dos pour lui répondre. Il lui retournait la question.


Moi, ce que j’aime chez un garçon, c’est qu’il s’appelle Elliot O’Malley et qu’il soit trognon comme tout de se plier à mes fantaisies. Un garçon attirant, coquin, souriant, toujours de bonne humeur mais qu’il ne faut pas pousser à bout sinon il finit par faire du boudin et part ne plus avoir envie de vous aimer, un garçon qui sait faire de la musique et qui donne envie de se perdre contre son corps quand il danse parce qu’on ne résiste pas à imaginer la façon dont il pourrait faire l’amour, un garçon franc qui ne se soucie pas du paraître. Un garçon talentueux, sensible, attentionné, patient, miséricordieux et qui rougit encore quand on dit "faire l’amour". T’as déjà fait l’amour Oma?

Jezabel se redressa pour le regarder, s’il mentait, elle le devinerait. S’il disait oui, elle allait l’accabler de questions jusqu’à ce qu’il crache un nom et qu’il raconte. S’il disait non, elle lui demanderait pourquoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Jeu 27 Mar 2008 - 17:42

Pendant que Jay verdit, moi je passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.
Rouge, quand son garçon idéal est un Elliot O’Malley.
Bleu, quand elle insinue qu’il ne faut pas le pousser à bout sinon son cœur se ferme.
Jaune, quand je souris à ses provocations sur la danse et l’amour.
Rose, quand elle me demande si je suis vierge.

Je lui loupe un doigt de pied. Le pinceau déraille comme mon cœur qui tremble. J’en fous partout sur sa peau, je nettoie comme un malpropre avec l’index, ce qui étale encore plus... et ça sèche.

Je rebouche le flacon en regardant mon travail, jusqu’ici c’était plutôt pas mal mais maintenant, ça ressemble plutôt à un tableau de Klein, remplaçant l’indigo par la soie écarlate du vernis.

Que lui répondre? Dois-je répondre? Ses yeux fouillent avec attention le moindre de mes gestes et l’alternance de mes émotions qui tanguent dans leur petite barque emportée par la tornade Jezabel. Elle me plaque contre le mur imaginaire de mon inquiétude. Elle devient verte quand je lui parle des filles qui me plaisent que dira-t-elle si je lui parle de celles avec qui j’aurais pu avoir des relations intimes? Elle me pose des questions qui la torturent. Pourquoi? Imagine que je dise "oui... et justement, je me suis envoyé la moitié des filles de l'école."

Il reste le gros orteil à faire. J’ai devant moi deux secondes avant qu’elle commence à m’asticoter pour que je lâche le morceau. Mon visage se retrouve - je l’avais perdu quelque part dans le silence abasourdi. Je la regarde en m’accroupissant, prêt à me lever en cas de dérapage incontrôlé de sa langue narquoise sur mes souvenirs des périples charnels. Si elle me vexe, je sors.

Un instant, je m’imagine lui mentir. Lui dire n’importe quoi pour noyer le poisson. On n’est pas obligé de répondre à ce genre de question, quoi? Faut que je lui dise. Copié collé des pensées de ma tête vers ma langue:

C’est perso, Jay. J’ai pas à te répondre.

♠ Elle va supposer que la réponse est oui. ♠

Je m’impressionne comment je suis timide sur ces choses là. Pourtant, y’a pas de quoi. Il y peu de choses qui m’intimident.

♠ Décontracte, Oma. Il n’y a aucune honte à avoir. ♠

Je me calme gentiment mais je reste plutôt sérieux, je trouve sa question mal venue. Même si elle la pose en toute innocence.

Mais... j’ai jamais.

Fin. J'ose même pas détailler. S’il te plaît Merlin, sauve-moi. Plus de questions sur ce qu’il se passe dans mon caleçon.

Jay, t’es d’une indiscrétion à couper le souffle.
Debout, basket maintenant, tu m’as énervé,
lui-dis-je en souriant, lui tendant les mains pour l’aider à se relever.

J’ai strictement aucune idée qu’il faut attendre que les ongles sèchent. Je n’y pense déjà plus et son gros orteil est dépareillé. Si elle se plaint, je lui dis que je trouve ça plus original, j'en peux plus, l’odeur de l’acétone me déglingue la tronche.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Sam 29 Mar 2008 - 11:21

....47

Jay partie d’un rire qui résonna dans toute la salle du divertissement. Elle se leva aidée par Oma et s’arrêta pas de rire, perdant l’équilibre, pliée en quatre.

AHHHHHHHHhhhhhhah ahahahahahahha!!!

MDR

T’es tooooooooooout rouge! C’est trop Chouuuuuuuuu!!


Je me moque pas! je me moque pas!! I love you

...

AH AHAHAHAHHAHAH!! C’est juste que... ahahahah!!! trop mignon! Comment tu te braques dès qu’on parle de sexe!
Dis-le! sexe, sexe, sexe!

Le Zyn

T’exagères quand même! C’est un truc de notre âge. Moi je m’interroge, pas toi, c’est ton problème.

Jay s’était calmée et elle marchait bizarrement en sautillant sur place. C’était pour faire sécher le vernis.

J’adore quand tu rougis, finit-elle par lui dire en arrêtant de sauter sur place et de balancer ses pieds d’avant en arrière. Quand elle était morte de rire, elle s’était un peu trop écartée de lui, elle profita de la distance pour faire les cinq mètres qui les séparait en courant. Quand elle arriva à sa hauteur, elle lui sauta dans les bras, s’accrocha en entourant sa taille de ses jambes et le serra très fort comme une grosse peluche.

C’est sûr, je t’aime. T’es pas obligé de me le dire en retour, je t’aime deux fois. Une fois comme ami et une fois comme une fille.

Alors, c’est quoi ton basket? Ca se joue comment?

Elle resta dans ses bras, avec un sourire gamin sur le visage. Elle était bien là. Elle avait retrouvé leur complicité et elle se faisait doucement à l’idée qu’ils ne seraient pas un couple. En tout cas pas maintenant mais elle y songerait. Une dernière fois parce que c’était délirant, elle lui murmura l’air de rien:

Moi aussi, je ne l’ai jamais fait, ça ne serait pas trop bien qu’on le découvre ensemble? Juste après le basket! Pour le dessert! Super, non? J’ai bien dansé bêtement, tu peux bien me faire l’amouuuur!!

Elle se détacha de lui avant qu’il râle et reposa les pieds sur terre pour partir d’un nouveau rire assez loin de lui de peur qu’il la pourchasse pour la pincer.

Ok, ok, basket! J’ai rien, dit! J’ai rien dit!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Jeu 3 Avr 2008 - 12:21

Je crois qu’à mon stade, ce n’était même plus rouge, c’était une sorte de couleur indéfinissable qui montait jusqu’à mes oreilles. Il n’y avait pas que le fait qu’elle en parle ou qu’elle se foute joyeusement de ma pogne, il y avait aussi le fait que, comme elle, je m’interrogeais, mais ça restait dans ma tête. J’avais pas du tout envie de lui en parler, surtout pas à elle. Je voulais même pas qu’elle imagine deux secondes mon corps nu à faire quoi que ce soit et c’est ce qui me faisais rougir car, inévitablement, c’est ce qui s’était passé dans ma tête. J’imaginais.

Elle repartait au loin, en gloussant, après être redescendue de sa position de koala. Elle en remettait deux couches. Nous passions de "Dis-Oma, t’es puceau?" à "Dis Oma, tu fais quoi après le dessert et si on s’envoyait sur orbite?"


♠ D’ac... là, je vais pas laisser passer! ♠

Plutôt que de rougir bêtement, je la pourchasse dans la salle de divertissements, en faisant attention de ne pas renverser les bougies qu’elle a posée un peu partout.

Je finis par l’attraper à la taille, elle rit comme c’est pas permis, on va se faire gronder d’une force si elle continue. Je lui pose la main sur la bouche et dans une somme de gestes dont le résultat nous fout par terre, nous tombons à la renverse.
Moi, ça me fait vachement mal, car je suis en dessous. J’ai un coude qui a décidé que c’était plus la peine de vivre et le bas de mon dos, il préfère se répandre sur le parquet plutôt que de rester collé à ma colonne vertébral. Je geins comme une fille en fermant les yeux.

Jaaaaay, bouge-toi, tu me décalques le.... va-t-en! Lève-toi!


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Jeu 17 Avr 2008 - 19:12

Le quoi? Jay bougea un peu son genou, ça lui faisait mal et elle sentit que son genou était dans la partie de l'anatomie d'un garçon avec laquelle il faut mieux être légère pas une grosse brutos. Pour commencer, elle arrêta de bouger son genou. Elle rougit, car elle s'en voulut. Mais elle resta sur lui, elle s'était contenté de bouger son genou.

Elle posa sa tête sur son torse et s'installa plus confortablement.


Je n'ai pas envie de bouger tout de suite, murmura-t-elle, on reste comme ça un peu et après tu me montre le basket.

Elle ferma ses yeux et écouta le coeur d'Oma battre. Elle aimait cette musique, lç maintenant, si on lui demandait, elle était prête à mettre à la poubelle toute sa vie passée pour rester allongée sur lui encore un peu.

Ce n'était pas une chose à faire mais elle ressentait dans son ventre une pression entremêlée avec les battements de son coeur qui remuait tout ce qu'il y avait a l'intérieur. Elle savait que pour apaiser ce jaillessement qui lui donnait l'impression que son bas ventre était un morceau de fer froid posé contre un aimant qui aurait été le corps d'Elliot.

Jezabel posa d'abord sa main sur le ventre d'Oma et se doigts se glissèrent à l'entrée de son t-shirt près de la ceinture. Elle effleura sa peau du bout de ses doigts timides et soupira en songeant au contact.

En le ragrdant avec ses petits yeux priant qu'il ne la repousse pas tout de suite, elle avanca un peu lus sa main dans l'expertise de la peau de jeune homme et atteignit le nombril. Elle posa tout le plat de sa main contre la surface chaude du ventre d'Elliot et la laissa choir sans force, aspirée par la sensation de contentement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 11843
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Stupid for you   Ven 18 Avr 2008 - 20:58

♠ Que ton attention ne se détourne pas, Oma. Off sur les pensées. T’es pas un mec entre ses bras, t’es juste Elliot et Elliot en a assez qu’on le fasse tourner en bourrique. ♠

C’est tellement dur. Je voudrais seulement que quelqu’un, n’importe qui sur terre, me dise quoi faire.
Si je m’écoute, je laisse aller sa main où elle veut, je laisse les frissons s’élever sur ma peau, je laisse mes bras autour d’elle et j’appuie autant qu’il faudra pour que nos deux cœurs finissent par battre de concert... la suite, je la connais.
Si je suis un mec sérieux qui évite de laisser penser ses hormones à la place de ses neurones, je lui donne un baiser amical sur le front, je me retire délicatement sans la brusquer et je ferme les yeux sur le regard qu’elle me fait, là, contre ma poitrine qui bondit sur les raz de marées de Jezabel... on se lève et je fais comme si je comprenais pas ce qu’elle attend de moi.

Dans cet instant, je me suis jamais senti aussi lâche. Je me crée des centaines de fausses excuses, j’abêtis ma résistance d’une naïveté controuvée. Je fais fi de la bienséance de la pensée. Il y a des vagues de Jay qui coulent sur mon corps, la Brits fait s’effondrer les falaises d’Irlande. Bêtise, bêtise, tentation à repousser... des caresses que j’espérais mais qu’aujourd’hui je ne sais plus, des baisers remisés très loin, des soupirs qu’on devrait pas... des choses qu’on pense et qu’on ne dit pas. Des choses qu’on veut mais dont on a honte d’espérer l’obtention... faut que j'arrête ma tête, faut que j'empêche mon corps parce que...


C’est pas bien, Jay.

C’est pas bien de se fourvoyer. Hormone, shut up. Neurone, wake up.

Je me déplace doucement sur mon flanc mais je la garde contre moi. Mon mouvement fait s’en aller sa main de mon ventre tout naturellement.


Je joue pas à ce jeu-là avec toi.

♠ Et nom d’une nouille, comme j’ai envie. ♠

Pas dans ces conditions-là, pas comme ça et pas après tout ça.

Je me rends compte d’une chose un peu grave...

♠ Je pardonne... mais j’oublie pas. ♠

Un baiser sur son front, c’est une issue acceptable... en tout cas pour moi.
Je me lève et je lui tends la main pour qu’elle me suive. Cette fois-ci, c’est mort... pas de retour en arrière. Elle m’a trop pris pour un scroutt, maintenant j’ai plus confiance.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12732
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Stupid for you   Lun 21 Avr 2008 - 21:56

"Je l’ai abîmé, mon O’Malley. Il repousse ma tendresse, la chaleur de ma main contre son corps qui l'invite a plus si affinité. Son ventre, je l’adore. Il est doux. C’est l’endroit que je préfère chez lui. Son ventre est doux mais il n’est pas pour moi. Mon plus si affinité est devenu un moins car infirmité. Je l’ai trop abîmé et il en a assez de moi. Il en a marre mais il reste poli et souriant... et qu’est-ce que ça m’énerve! Il ne pourrait pas être un peu moins sage et respectueux de temps en temps. Je déteste les Serdaigle quand ils sont si loin de moi. Je m’en fiche qu’il profite de la situation, c’est ce que je veux, et il le sait et il me repousse pourtant et je suis triste et je suis nulle d’avoir tant attendue avant de me décider à simplement être la chérie d'Oma..."

♥ Neurones, shut up, hormones wake up. ♥

On a 17 ans... où va la vie, Elliot si on n’en profite pas?

"Ca ne va pas le convaincre, ça va le braquer. J’utilise ma voix la plus douce, les cordes les plus candides que j’ai à tendre avec mon arc d’amour car si Cupidon m’aide pas, je m’en fiche aussi, je vole son attirail et je vais tirer moi-même dans le cœur d’Elliot."



Jezbel s’était redressée face à lui. Plus il disait non plus elle le voulait. Elle se doutait que son gène chipie lui en aurait fait profiter s’il avait cédé plus vite. Elle l’aurait fait languir parce qu’elle était comme ça, elle aimait posséder plus qu’elle n’aimait être possédée. L l’avait deviné et il refusait cette loi Jackersson.

Elle en patissait car mainteant elle n’était plus trop sure que cette loi était bonne. La bonne loi ca aurait été qu’il dise "j’oublie et je pardonne car je t’aime..."

Elle voulait changer, lui montrer qu’elle était différente et elle ne savait pas comment lui montrer. C’était peut-être le temps qui lui montrerait!


♥ Mais combien de temps ? Trois jours, deux mois, un an, dix ans ? ♥

On peut pas dire "je veux que tu m’aimes" car ca ne se décide pas comme ca. Elle aurait tellement voulu lui faire boire une potion d’amour ou au moins une potion de clairvoyance pour qu’il voit qu’elle était sincère. Ell ne voulait pas qu’il profite d’elle et s’en aille, elle voulait qu’il profite de la situation et qu’il voit qu’elle resterait avec lui après car sa vie c’était Elliot O’Malley.

Les sanglots lourd et le plâtre dans sa gorge durcirent sa voix. Ca coincait, elle n’arriva à parler normalement mais en même temps elle ne voulait pas souffrir devant lui. Par orgueil elle voulait qu’il la voit forte.

Elle se retourna en faisant danser sa robe blanche et en profita quand elle fut dos à lui pour sécher ses larmes et racler sa gorge dans l’espoir de la vider de son plate qui la bloquait.

Elle sautilla... il lui fallut beaucoup de force pour jouer la légèreté, elle sautilla sur place et dansa en fermant les yeux. Derrière ses yeux, Elliot la serrait dans ses bras, en lui disant qu’il l’aimait.


Un jour, il lui dirait.

Alleeer! Basket! depuis le temps, je veux savoir ce que c’est !

♥ Tu parles ^^ je veux aller dormir... m’enfoncer dans mon lit... disparaître à tout jamais et être un jour réveillée par ta bouche qui me sort de cet horrible cauchemar où je ne compte plus pour toi. Je t’aime O’Malley. Je t’aime et je te ferai oublier... ♥

finish! Snif
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Stupid for you   

Revenir en haut Aller en bas
 
Stupid for you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Forum des associations du BDE - Salles disponibles-
Sauter vers: