Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dévorés (TM St Val avec Jezabel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Lun 4 Fév 2008 - 19:40

prologue



¤ Le hasard faisait si mal les choses. ¤

C’était ce que pensait Bereby Blueberry, lorsqu’il but la dernière gorgée de son café. Il détecta immédiatement que quelque chose n’allait pas lorsqu’il reposa la tasse, stupéfait par l’envie soudaine qu’il ressentit d’embrasser et de serrer dans ses bras la gamine qu’il avait face à lui.

La conversation l’avait ennuyée tout du long car son esprit voguait ailleurs. Vers Sainte Mangouste où sa femme devait se rendre pour vérifier que, cette fois, enfin, elle attendait bel et bien leur enfant tant désiré. Oui. La BRIME pouvait se reproduire. Elle n’était pas composée de deux monstres dénués d’émotion et d’instinct. Au contraire. Sans vouloir préciser l’imprécisable, la famille Greenberry - comme on les nommait dans leur dos - se repaissait allègrement des plaisirs de la chair. Ces dernières semaines, principalement pour enfanter. Certes. Ce fut peut-être ici que leur ressemblance avec des animaux sauvages semblait la plus probante.

Il aurait tant aimé l’accompagner à Sainte Mangouste mais le hasard faisait si mal les choses que la seule case horaire de rendez-vous que Geegee avait pu obtenir avec un magicomage compétent fut en ce jour de la Saint Valentin, qu’il aurait préféré passer avec elle, et à une heure déjà employée pour écouter l’énième compte rendu de l’activité des préfets de la BRIME. Le blabla de la préfète parlait de la Forêt interdite, il n’avait point écouté le reste.

Pourtant, lorsque sa tasse heurta la soucoupe, l’entrechoquement des porcelaines couvrit son insondable soupir. Il couva la jeune fille des yeux, longuement, alors qu’elle semblait attendre une autre réaction de sa part. Son expression impassible avait laissé place à un sourire conquis.


~ Parlez sans peur, l’encouragea-t-il en toisant avidement Jezabel Jackersson, aujourd’hui, nous sommes le 14 février et je sais que beaucoup projettent des retrouvailles interdites et amoureuses en tous coins de l’école. Je vous protègerai si quelqu’un tentait de vous nuire pour m’en avoir informé.

Il s’étonna que ce fût de sa bouche que s’échappèrent ces paroles étranges et protectrices. Il fronça les sourcils et la regarda en essayant de se reprendre mais la suite fut bien pire:

~ Je ne conçois pas qu’on rudoie votre dévouement. Je ne conçois pas qu’on puisse vous reprocher de bien servir quand c’est moi qui me damnerais pour... je...

Une troisième fois, l’agent du ministère pensa à sa femme. Il l’aimait tant. Il ne comprenait pas ce que sa bouche parlait. C’était plus fort que lui. Un bref instant, il se sentit la force de se lever et d’user d’une voix plus rauque:

~ Excusez-moi de parler ainsi. Sortez mademoiselle Jackersson. Je ne me sens pas très bien, revenez plus tard.


* * *



Deux heures plus tard. Forêt Interdite.

~ Ralentis Jezabel! Mais où donc m’emmènes-tu comme ça?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Lun 4 Fév 2008 - 21:39

- Je veux m’éloigner du château tant que ceci ne sera pas éclairci. Vous ne remarquez pas quelque chose d’étrange?

Jay ne donna pas à Bereby l’occasion de répondre, il lui sembla qu’elle entendit une branche casser sous un pas ou des bruits de branches derrière eux. Elle se retourna vivement et sur ses gardes, dirigeant sa baguette allumée vers les silhouettes sombres des arbres de la forêt touffue. Il n’y avait rien mais elle sentait une présence. Elle se tourna ensuite vers l’inspecteur de la BRIME et le bouscula énergiquement contre le tronc d’un arbre en le braquant de sa baguette allumée:

- Crache le morceau, sale mec, qu’est-ce que tu m’as fait? Pourquoi je...

Abbattue elle baissa la tête et ses cheveux blond vinrent entourer son visage où s’inscrivait une réelle douleur, elle se sentait mal et ce que son cœur lui disait était à chaque fois contredit par son esprit pourtant elle ne pouvait pas lutter. Elle se mit à pleurer sans comprendre pourquoi et de nouveau elle entendit quelque chose dans les fourrées.

Elle releva le visage et ses yeux embués de larmes et elle prit la main de l’inspecteur qu’elle attira encore plus profondément dans la foret. Ils courraient comme des dératés et le pire c’est qu’elle ne savait pas où elle allait ni pourquoi elle y allait. Au fond d’elle elle avait envie qu’une bête surgisse des ténèbres pour les embrocher sur ses crocs acérés, elle et Blueberry, afin que personne ne sache ce qu’il s’était passé pendant deux heures dans le bureau de ce dernier et que le secret meurt avec eux.

Elle courait à toute vitesse entre les troncs d’arbre menacant. Ils courrurent longtemps et loin. Sa machoire était serrées, ses gencives sèches contre ses lèvres lui faisaient mal et ses yeux ne cessaient de pleurer et pour rien au monde, elle n’avait envie de lâcher la main de Bereby Blueberry.


"Je ne comprends pas ce qu’il m’arrive!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Mer 6 Fév 2008 - 23:27

Ils s’étaient si profondément enfoncés dans la forêt qu’on n’aurait pu prétendre encore qu’il était midi mais plutôt minuit. Les branches hautes s’entrelaçaient et formaient un toit perpétuel qui cachait à la vue la cime des arbres, les ramages compacts ne laissaient filtrer aucune lumière, les bruits autour d’eux témoignaient de la vie grouillante de la Forêt, une fine couche de brume recouvrait maintenant le sol et la température déjà basse en cette saison avait encore chutée.

Essoufflé, Bereby retint la main de Jezabel et elle dut suspendre son dernier pas. Il tira sur son bras pour qu’elle revienne en arrière et qu’elle affronte son visage. Tout à l’heure, lorsqu’elle l’avait plaqué contre le tronc rugueux d’un arbre, en fondant en larme, il avait retenu l’impulsion qui lui commandait d’écarter ses cheveux pour accéder à la vision de son visage humide. Cette fois-ci, il ne refoula pas le geste. Il lui lâcha la main et passa la sienne sur son front pour repousser ses mèches blondes.

Il entendait sa pensée mais était bien incapable de lui répondre:


~ Je ne sais pas ce qu’il se passe, dit-il de son habituelle voix froide. Une pointe de douceur en affleurait pourtant subtilement.

~ Que faisons-nous dans la forêt, Jezabel? Ca ne sert à rien de fuir le château, nous devrons y retourner tôt ou tard... et crois-moi, je veux tout autant que toi, si ce n'est plus, oublier ce qu...

Il s'interrompit. Avec un dédain mal mis en scène, il ajouta:

~ Tu n’as pas un amoureux avec lequel passer la Saint Valentin?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Sam 9 Fév 2008 - 13:10

La question énerva Jezabel mais elle n’aurait pas pu expliquer pourquoi. D’habitude, elle adorait la Saint Valentin, c’était un véritable jeu où elle passait en revu tous les mecs mignons de l’école pour arrêter son choix sur l’un d’eux, un mec non consommé auparavant en général, et elle se débrouillait pour en faire son valentin. Parallèlement, elle était de celles qui recevaient beaucoup de cœurs en chocolat ou de petits poèmes d’amour d’inconnus, d’exs ou de gars qu’elle n’avait jamais vu mais qui disaient la connaître et l’aimer. Ils voulaient sortir avec elle. Elle collectionnait les billets doux et jetait le reste ou le redistribuait. Elle refilait les chocolats à ses copines moins chanceuses, moitié pour frimer et montrer combien elle en avait (alors elle pouvait bien se montrer généreuse), et moitié parce qu’elle se moquait de recevoir tant de cadeaux.

Cette année, elle n’avait rien prévu car elle pensait passer ce jour avec Elliot (mais pas comme ils passaient le reste du temps ensemble, juste parce qu’il était obligé) plutôt pour essayer de rattraper la désastreuse situation où elle les avait mis. Elle avait voulu préparer une fin de journée rêvée avec la connivence de Sully qui devait parvenir à subtiliser sa guitare. Elle, elle avait trouvé une salle qu’elle savait ignorée par les Greenberry... elle voulait rassembler ses réserves de friandises allégées à 20% de sucre pour improviser un repas. Elle voulait l’entendre de nouveau chanter, elle voulait aussi danser avec lui, qu’il la touche encore car il évitait maintenant soigneusement de le faire, elle voulait plein des choses sensas pour la Saint Valetin avec Elliot... mais elle avait tout oublié de ses désirs précédents. Il n’y avait plus que monsieur BRIME qui comptait.


- Non, pas de valentin, personne ne m’aime et je n’aime personne, mentit-elle avec colère sans pour autant lâcher la main de Bereby qu’elle serra d’autant plus fort. C’était machinal.

Elle regarda leurs doigts enlacés puis elle le regarda lui.


"Est-ce qu’il était sincère dans le bureau? se demanda-t-elle, comment peut-il être aussi abjecte? Me dire ses choses-la, me faire crever d’am... de... sentiments bizarre alors qu’il ne peut pas penser comme ca!?"

Jezabel plissa les yeux et s’approcha de lui pour le tester. Elle pencha son visage vers le sien jusqu’à se que son souffle vienne effleurer ses lèvres mais elle s’arrêta à une courte distance. Ses prunelles plantées dans les siennes, en tachant de pas loucher, alors elle ouvrit la bouche lentement et lui susurra:

- Monsieur Blueberry, voulez-vous être mon valentin... n’être qu’à moi aujourd’hui ou trahissez-vous déjà la parole que vous m’avez donné tout à l’heure?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Sam 9 Fév 2008 - 22:32

La gamine était trop près. Bien trop près mais lui-même se demandait pourquoi il ne parvenait pas à lâcher cette main à la peau lisse et fraîche. Il faisait froid. Il faisait glace. Il faisait ténèbres. Pourtant, Bereby brûlait comme l’enfer lorsque l’haleine mielleuse de Jezabel caressa sa bouche. Ce comportement était à proprement parler inacceptable. Tout ce qui se passait était inacceptable.

Il pivota très légèrement la tête vers la pommette rosie de la jeune fille au regard défiant. Le croyait-elle réellement aussi faiblard?

Il ne put empêcher sa joue de caresser la sienne tandis que ses mains se battaient avec les bras garant de leur mouvement, tressautant sous l’impulsion du courant électrique qui le traversa.

Bereby recula pour la contempler de son haut et de son bas, puis il se détourna d’elle avec flegme.


~ Tu n’es qu’une gamine. Comment peux-tu avoir la prétention de...

¤ Qu’est-ce que c’est...? ¤

Oeil vif. Sens en éveil. Un bruit plus régulier que les autres attira l’attention de Blueberry qui fit de nouveau volte-face vers Jezabel pour l'empoigner à la taille et la bloquer contre lui, contre son flanc. Baguette sortie et dirigée hasardeusement en direction d’un gaulis effeuillé qui se mit à se mouvoir tout seul, l’Auror était en garde.

Une forme imposante et obscure sortit du buisson...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Mar 12 Fév 2008 - 16:16

Oh-oh, une énorme bestiole aux crocs acérés et luisants bavait devant Jezabel et Bereby comme elle-même avait rarement bavé devant une robe de haute couture. Elle se sentit mise en sécurité contre le flanc de son accompagnateur qui était déjà sur le coup, avec sa baguette brandie. Elle se fit la réflexion déplacée qu’il était très sexy et qu’elle aurait aimé le voir se battre pour la défendre afin de juger de sa force mais cette excentricité s’arrêta à la porte de sa superficialité car la vocifération que poussa la bête eut tôt fait de lui remettre les idées en place.

L’ampleur du mot "interdit" qui composait le groupe nominal "forêt interdite", la frappa soudain, elle poussa à son tour un cri pour libérer toute sa crainte devant l’immensité du prédateur qui voulaient certainement les dévorer pour son repas du midi.

Elle marcha vers eux la gueule grande ouverte. Blueberry serrait Jezabel contre lui et ne quittait pas la bête des yeux. C’était quoi comme animal ça ? Un ours ? Jezabel aussi sortit sa baguette et la brandit sur la bête poilue mais l’esprit ankylosé par la peur, elle ne parvint pas tout de suite à penser à un sortilège, en plus, le premier qui lui vint en tête était un sortilège qui servait à réparer les boutons décousu, alors franchement ça servait rien d’essayer car la bête portait pas de costume trois pièces.

Elle avait rêvé d’une autre fin pour sa vie, elle avait rêvé aussi que cette fin n’arriverait pas aussi vite, c’était trop injuste, il y avait tant de choses qu’elle n’avait pas encore pu faire!


"j’ai jamais porté de Chanel, j’ai jamais fait l’amour, j’aurais jamais d’enfant, et aussi j’aurais aimé utiliser un sortilège doloris au moins une fois dans ma vie..." Sad

bah ouais, c’était pas mal comme sortilège ça!! Big Grin Mieux qu’un sortilège de couture pour abattre un monstre!

- DOLORIS!!! hurla t’elle remuée par une montée d’adrénalyne qui la secoua jusqu’à la pointe des cheveux.

Le sortilège aurait eu meilleur effet si elle n’avait pas fermé les yeux au moment de le lancer Le jet de lumière alla cogner un pauvre écureuil qui grimpait le long d’un tronc d’arbre pour aller s’abriter. Le rongeur tomba sur le dos par terre et se tordit de douleur, à cette vision, Jazzie recula d'affolement tout en restant collée à Blueberry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Sam 16 Fév 2008 - 22:04

¤ Comment peut-elle penser à de pareilles choses en de pareils instants? ¤

L’homme de la BRIME propulsa conjointement au sortilège doloris, un sortilège d’immobilisation. Toutefois aucun des deux ne se répercuta sur l’immense Uruk à Frange qui continuait de fondre sur eux. Jezabel avait visé un écureuil et lui-même, sottement surpris par le cri qu’elle vociféra, n’avait percuté que le vide. Il ne restait qu’une chose à faire:

- Couuuuuuuurs! S’égosilla-t-il, la prenant par la main pour bondir dans le sens inverse et courir à toutes jambes.

Chevauchée brûlante. Sueur. Injures. Coups portés par les branches et les lianes. Animaux frondeurs qui ricanent sur leur passage. Cauchemar éveillé. Bereby se retournait de temps à autre pour évaluer la distance qui les séparait de créature maléfique quand un gros chêne barrait la trajectoire de l’Uruk à Frange. Il lançait vainement un sortilège quand un obstacle les protégeait sommairement mais de doloris en Avada, il savait qu’il ne parviendrait. Le souffle baveux et puant de l’Orque était presque à leur nuque. Pour le moment, à part courir pour se réfugier, il n’y avait rien à faire.

Ce que Bereby Blueberry n’attendait pas de cette course poursuite, était de s’en sortir vivant. Dans son esprit, il entendait les pensées confuses et ébranlées d’illogisme de Jezabel. Il aurait voulu prendre son temps pour mâcher moins ses mots afin de lui garantir de tout son cœur qu’il était heureux qu’elle soit la dernière personne avec laquelle il...
BAM!

Le sol se déroba sous leurs pas de course. Ils tombèrent dans une cavité qui n’avait rien d’engageant. Le terrier d’une autre mystérieuse créature. La chute fut longue et douloureuse. Un crac violent indiqua à l’adulte des deux qu’il venait de se briser la main. Les os de son pouce étaient retournés, pulvérisés par la violence du choc et le poids de Jezabel qui se trouvait assise dessus. Il hurla à la mort. Il lui sembla qu’au loin un loup hurla de concert. Malgré cette intense douleur et l’Uruk sur le qui-vive mais coincé à vingt mètres au-dessus d’eux, cherchant une solution pour descendre dans le trou, Bereby, allongé, sonné, énervé, se tourna vers la Gryffondor et la prit dans ses bras. Ses paroles étaient précipitées mais la voix restait intense.


~ Jezabel... excuse-moi pour... dans le bureau... ce n’était pas mes intentions. Je ne me sens pas moi-même et ma langue parle plus vite que mon esprit... toutefois, je ne regrette rien de ce qu’il s’est passé là-bas et je suis profondément désolé que tu n’aies pas vécu tout ce que tu voulais vivre avant de mour...

Quelque chose arrêta Blueberry.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Lun 18 Fév 2008 - 21:37

Les lèvres inquiètes de Jezabel se refermèrent sur la bouche de Blueberry qui ne put poursuivre sa phrase. C’était un baiser impulsif et chaud qui représentaient tous ses sentiments confus, de la détresse à l'affection irraisonnée qu’elle ressentait depuis ce matin pour cet homme qui lui devenait vital d'avoir dans sa vie. Elle ne s’empêcha aucune caresse sur son cou et son torse, aucun soupir dans sa bouche ardente. Le baiser devint lascif, et Jezbel dut se reculer d’elle-même de peur d’avaler littéralement l’Auror.

Il y avait eu un crac bizarre qui lui revint à l’esprit. C’était le pouce de Bereby sous ses fesses. Elle avait tout de suite su ce qui avait craqué.Elle s’était instinctivement redresser pour se retrouver accroupie juste après le choc contre le sol, pour que son poids ne pèse plus sur la main de l’agent de la BRIME. Lui, l'avait prise dans ses bras pour la cajoler et s'excuser. Jazzie en était restée sans voix au debut. Après le baiser, elle resta penché au-dessus de sa tête, en prenant son visage entre ses deux paumes tremblantes, en pleurant sur son front salie à cause de la terre. Elle, elle sentait qu’elle n’avait rien, il avait amorti sa chute.


- Bereby, Bereby, je suis nulle, je suis désolée, j’aurais jamais du nous diriger vers la forêt, s’accusa-t-elle, en collant son front au sien.

"excuse-moi."

Elle ne se rendit même pas compte qu’elle avait repris le tutoiement. Elle était littéralement sous le choc de la bête à frange et de cette chute de 20 metres, elle se demandait comment ils n’en étaient pas mort.

- Je t’ordonne de te rétablir! changea t-elle de ton pour le transformer en une colère feinte, tu dois pas me laisser toute seule! Dans le bureau tu m’as promis, alors tu es attaché à moi et tu dois m’obéir maintenant... je t’ordonne d’aller bien!

La Gryffondor était effrayée, elle voyait bien qu’il était gravement blessé et que la situation était sans espoir. Au dessus de leurs têtes l’ourson ne tarderait pas à trouver une facon de descendre pour les manger. Jay avait bien reconnu la soif sanguinaire qui brillaient dans les yeux de la bête. Mais ce baiser qui réchauffait encore ses lèvres, pourrait-elle de nouveau s’en passer, même dans la mort? Elle n’arrivait pas a arrêter de pleurer mais elle coucha sa tête contre le torse de Bereby et resta contre lui, allongée, elle serré sa baguette dans sa main:

- On va pas mourir, on ne peut pas tu comprends? Parce que j’ai toutes ces choses à faire avant de crever et c’est pas le gros nounours au dessus qui va m’en empêcher! Dis moi ce que je dois faire. Quel sort, explique-moi comment te soigner, je ne veux pas que tu meurs, bereby, je veux te connaître encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Jeu 21 Fév 2008 - 20:45

Sous l’impulsion sensuelle du corps et des caresses de Jezabel, Bereby tâcha de se redresser pendant que durait leur baiser, afin d’enfermer la jeune fille dans ses bras. Un autre aurait été à sa place, il l’aurait splendidement acculé pour outrage à... à... collégienne. 'Ce n’est qu’une gamine', frappait vainement les deux poings de sa conscience aux portes de son esprit. Dans leurs pensées désordonnées, tout avait été tellement concentré depuis des heures qu’il était devenu difficile de garder en soi plus de vapeur. Ca explosait.

La voix priante et inquiète de Jezabel lui ramena des forces. Il décida qu’ils ne sombreraient pas ici. Il devait la sauver coûte que coûte parce qu’il lui avait promis. Pourquoi lui avait-il promit une telle imbécilité?

Ses lunettes cassées étaient en morceau sur le sol. Il les répara d’un coup de baguette quand il eût trouvé cette dernière. Il tâcha de repousser Jezabel dont les baisers voraces et pressant l’empêchaient de revenir à lui. Il craignit soudain pour la vertu de la jeune fille. Il se trouvait monstrueux. Qu’était-il en train de cautionner? Perdait-il la raison, ou quoi? Il était responsable et expérimenté. Il devait mettre fin à tout ça. Il ne voulait pas que son désir d’adulte, aussi proche de la mort fussent-ils, vienne abîmer ce qu’elle était. Elle était une douce et belle jeune fille.

La bête qui les surveillait en haut présentait soudain moins de danger que ce qu’il imaginait de lui-même s’il laissait aller son désir.


¤ N’est-ce que tu désir? J’ai cette envie de protection, d’avaliser les volontés de Jezabel de tous mes sentiments, sans sauf-conduits. Mon cœur crie qu’il l’aime, mon esprit me parle de Geegee. Geegee, mon petit Démon, pourquoi t’effaces-tu de mon cœur? Je suis pourtant si sûr de t’aimer. ¤

Mais lorsqu’il voyait le visage de Jezabel posé sur lui, il lui apparaissait comme une merveilleuse découverte de lui appartenir envers et contre tous. Il lui expliqua quelques sortilèges afin qu’elle parvienne à construire une attelle autour de sa main. De temps à autres, malgré la fatigue et la douleur – il avait la sensation qu’un géant lui avait marché dessus – il lançait un Avada Kedavra en direction du monstre qui les surveillait. Il était bien trop loin pour le viser adroitement.

~ Jezabel. Calme-toi, je viens d’avoir idée. Tu vas monter sur mon dos, je vais escalader la paroi... mes deux mains seront prises... tu devras lancer le sortilège de mort sur l’Uruk... tu m’entends?

Court silence à peine fendu par les grognements du monstre.

~ Tu y arriveras, poursuivit-il en enfermant son visage entre ses mains pour la forcer à le regarder, et une fois en haut, c’est moi qui te devrais la vie alors tu seras libérée de notre promesse. C’est bien entendu? Dis oui. Ne discute pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Dim 24 Fév 2008 - 18:22

Jezabel dit oui mais elle discuta: Je refuse que tu laisses tomber ta promesse. Tu ne peux pas te débarrasser de moi comme ça. Je refuse.

Elle ne pouvait pas accepter de casser leur promesse parce qu’en deux heures Bereby avait permis à Jezabel de réaliser son inavouable rêve le plus tenace. Elle se sentait liée à lui, ne serait-ce que par ce secret. Après avoir pansé ses blessures avec la maladresse des débutantes, elle monta ensuite sur son dos. Elle jeta un dernier regard sur sa main attelée en espérant qu’il tiendrait, comment pourrait-ils les porter tous les deux sur vingt mètres de cette façade abrupte sans lâcher prise? Il lui montra un sortilège qui créait un matelas invisible s’ils s’écrasaient au sol. Il lui conseilla de garder son sang froid et de ne penser qu’à créer ce matelas protecteur et à rien d’autre pour que le sort fonctionne. Elle opina.

Il commença à grimper et ils dégringolèrent après dix mètres. Jezabel ne parvint pas à lancer à temps le sort pour l’atterrissage en douceur. Ils s’écrasèrent comme des mouches, la bête rugissait plus fort que jamais car elle croyait qu’on venait vers elle pour se faire manger délibérément. Elle était bête cette bête. Mais Jazzie fut transportée par une certaine foi qui l’aida à relever Bereby, le soigner et réitérer plusieurs fois l’escalade de la paroi rocheuse. Ils tombèrent plein de fois, elle ne parvint jamais à faire le matelas, sauf la dernière chute, elle y parvint enfin.

La bête s’était coucher à côté du précipice et gardait son garde mangé. Le garde mangé avait perdu tellement de force et avait tellement faim qu’il avait abandonné l’escalade pour le moment. En plus, il se mit à pleuvoir grosse goutte et le sol devint gadoueux. Ils venaient juste de tomber une énième fois et Jay proposa:


- On fait une pause, j’en peux plus et toi non plus... tu veux bien venir dans mes bras? Elle écarta ses bras gelés recouvert de chair de poule et de boue. Ses cheveux étaient mouillés, ses vêtements dégoûtant, Bereby n’était pas dans un meilleur état.

- Ca va ta main?

"J’ai tellement besoin que tu me touches, que tu sois contre moi, c’est affreux parce que je n’ai pas envie de sortir de cette prison tant que je suis avec toi... je me demande qu’elle heure il est. Si quelqu’un est à notre recherche..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Lun 25 Fév 2008 - 15:28

Bereby entendait toutes les pensées de Jezabel dans son cerveau. Il ne lui avait pas caché qu'il pouvait le faire pensant qu'elle essayerait un tant soit peu de les contrôler. Elle ne le faisait pas et ce qu'il espionnait malgré lui le rendait fébrile. Il agita vaguement la tête pour la rassurer quant à sa main.

La douleur succédant aux multiples chutes et réparations maladroites de l'élève de Poudlard agissait aussi sur ses nerfs. A feu doux, la situation le tirait dans le gouffre de la déraison.

Il créa un parapluie avec la baguette de Jezabel, ainsi il garderait la sienne pour les défendre. Il ensorcela le parapluie pour l'agrandir en un premier temps et pour qu'il flotte sans qu'on le maintienne en un second. Ils s'y réfugièrent, blottis, blessés, éreintés et traqués.


~ Maîtrise tes pensées, s'il te plaît...

Ils restèrent sans parler. Elle grelottait, il la gardait contre lui. La boue s'infiltrait partout. Il devait paraître bien fat l'Auror de la BRIME.

~ J'imagine qu'il doit être dans les quinze ou seize heures... tu as faim?

Il fit apparaître un sachet de gourmandises qu'il avait supprimé à des premières années et lui tendit le sachet. Lui-même était sans appétit. Du moins, sans appétit des choses qui se mangeaient.

    Tu n'as pas apprécié que je t'embrasse...
    ~ Si. Trop.
    Alors pourquoi restes-tu défiant?
    ~ Je ne suis pas défiant, je suis marié.
    Ah, oui, Madame Greenapple...
    ~ Elle attend notre enfant.
    Ah, oui... un enfant. C'est grave alors.
    ~ Qu'est-ce qui est grave? Non, c'est formidable.
    C'est grave pour moi, je veux dire. Tu ne seras jamais amoureux de moi comme je le suis maintenant de toi.
    ~ Nous déraillons, Jezabel. Pour une raison inconnue, nous déraillons. Je ne peux pas sacrifier ma vie pour...
    Pour...?
    ~ Pour rien.
    Je suis rien? 47
    ~ Non, justement, tu es trop de choses en ce moment, ça me dérange.

    Et maîtrise tes pensées, par Merlin!
    Désolée, c'est plus fort que moi.
    ~ Tu y penses encore, arrête. Le Egon
    Oui, promis.
    ~ Jezabel... Le Baten
    Pour que je cesse d'y penser, tu n'as qu'à plus être Bereby.
    ~ Que veux-tu que je sois?
    Mon valentin, par exemple. Et nous aurons tout oublié quand nous retournerons au château, si nous y retournons vivants.
    ~ Tu étais la plus motivée pour qu'on survive et maintenant tu inventes qu'on pourrait mourir.
    Je dis ça juste parce que je veux que tu m'embrasses si tu as un peu pitié de moi.
    ~ Tu ne veux pas que je t'embrasse, tu veux plus et ça je ne peux pas. Alors, je n'ai pas pitié de toi, j'ai pitié de moi. Cesse de dire des bêtises et cesse de penser.


Un silence.

    ~ Arg, tu penses encore.
    Désolée! Le Enki
    ~ Oui. Tu as vachement l'air désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Mar 26 Fév 2008 - 14:02

Le seul moyen que trouva Jay pour arrêter de penser ce fut de tomber de fatigue. Elle avait tellement froid que c’était difficile pourtant elle rêvait de pouvoir fermer les paupière et s’endormir. Elle avait grignotté les chocolateries et friandises que Bereby avait importé par magie mais ça ne lui permettait pas de reprendre des vraies forces. Sa seule consolation était de pouvoir rester contre lui, dans ses bras serrés autour d’elle pour la réchauffer un peu.

Le parapluie géant les protégeait, la bête dormait. Ah! si seulement ils avaient pu tomber plus loin du château peut-être que l’auror aurait pu les faire transplaner dans un endroit au chaud, dans une petite auberge du Pré-Au-Lard, alors elle aurait pu prendre une douche pour se réchauffer.

Courbaturée, elle lui aurait demandé de l’aider à retirer ses vêtements humides, elle aurait cherché par tous les moyens de séduction possibles, la façon de lui faire poser les yeux sur elle, il n’osait plus rien depuis le bureau, depuis son équivoque accès d’affection. Près de la douche de la petite auberge, elle n’aurait eu aucune pitié pour lui, aucune pudeur à se montrer à lui, elle lui aurait tendu ses bras nus pour l’inviter à venir contre elle, il n’aurait pas pu faire autrement parce qu’on son cœur aurait guidé ses pas jusqu’à elle, alors il l’aurait entouré de ses bras solides, elle l’aurait tiré sous la douche, derrière eux, tout habillé et tout humide qu’il était lui aussi, elle l’aurait aidé à se dévêtir, les lunettes seraient tombé par terre mais ils auraient été trop occupé à s’embrasser et se caresser passionnément pour s’en rendre compte, alors il l’aurait fait, avec délicatesse, avec patience, avec amour. Elle lui aurait dit qu’elle l’aimait, il l’aurait dit aussi au moment où il finissait l’exquise tâche de lui prendre sa vertu, puis l’orage aurait grondé soudainement et la bête se serait jetée dans la douche, Bereby, nu, abasourdi et encore haletant de leur étreinte aurait été déchiqueté e pièce et elle aurait pleuré toutes les larmes de son corps, brandissant sa baguette travers le parapluie détruit par un éclair vert:


- AVADA KEDAVRA!!!!!!!!!!!

Jezabel respirait très fort. L’orage roulait ses tambours. Elle ne comprenait plus où elle en était. Elle avait la baguette de Bereby dans sa main. Tendue vers le ciel sombre, il faisait nuit, orageux et houleux. Le firmament crachait des lumières cafardeuses de fin du monde. Des fois à travers les cimes des arbres, les éclats de lumières leur parvenait.

Bereby avait le visage très pâle, pourquoi était-il si pâle? Il la dévisageait. Il saignait beaucoup. Jay n’avait jamais vu autant de sang d’un coup dans sa vie. Elle ne comprenait rien, rien de tout ce qui s’était passé. Elle pensait qu’elle était encore dans la douche et qu’il lui faisait l’amour. Que faisait-elle de nouveau dans la forêt interdite de Poudlard?

A son horreur, un gros tas de poil à frange gisait devant eux dans le trou. La parapluie était détruit mais la baguette de Jezabel était intacte. Jay cessa de pleurer immédiatement, elle était certaine qu’elle allait crever quand la bête allait se réveiller... mais elle vit que la bête était morte. Elle vit un filet de lumière vert fluo s’échapper de la baguette qu’elle tenait.


B-b-b-bereby... bredouilla-t-elle. Elle ne comprenait pas, pourquoi tu saignes? Dis-moi qu’est-ce qu’il s’est passé?!

Elle se jeta contre lui et posa sa main contre son abdomen troué par une grosse machoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Mar 26 Fév 2008 - 22:58

~ Ca va aller, disait Bereby Blueberry d’une voix monocorde et aspirée alors que mon ventre était percé comme une châtaigne. Il n’était pas difficile de voir son mensonge. Que s’est-il passé? Bonne question. Il avait du mal à rétablir la chronologie des évènements qui venaient de se produire mais en faisant un petit effort, peut-être.

La chaleur de la jeune fille vint le soutenir comme un tuteur. Ses mains pansements voulaient empêcher l’affluence du sang. Peine perdue. Leur fosse sentait déjà l’hémoglobine mélangée à la boue. Elle voulait être une attelle mais elle était effrayée. Elle tremblait plus qu’un sapin dans la tempête. Il releva son visage vers lui et le tint avec rigueur entre ses doigts serrés.


~ Je te défends de regarder! la morigéna-t-il, tu regardes dans mes yeux, mon cou, ma bouche. Ailleurs! Dans mes yeux, princesse! Je t’en prie, arrête d’avoir peur. Sa voix était suppliante et plus douce. On ne peut rien faire quand on ne maîtrise pas ses émotions. Aide-moi à aller vers l’Uruk.

Bereby marcha en titubant, soutenu par la Gryffondor. Ils s’assirent sur la bête velue.

Jezabel. Il la força à s’asseoir aussi en dépit de ses réticences. La bête puait, c’était une infection et l’odeur mélangée à l’eau... un plaisir. Imaginez.


~ Accroche-toi à moi, très fort. Plus fort! Nom d’une Goule! Laisse tomber cette bouse de blessure! Nous la soignerons plus tard.

Il dégagea les mains de Jezabel de sa blessure à vif. Chaque ordre qu’il dispensait visait à les sortir de là. A l’académie des Aurors, les mérites de Blueberry avaient toujours été vantés concernant son sens du leadership et son autorité naturelle. Même les boyaux se déversant dans une vasque putride, intoxiqué par un filtre d’amour et trônant sur une bestiole d’une envergure colossale, il restait digne et autoritaire.

~ Prends ta baguette... là... C’est bien, princesse.

Se rendait-il compte qu’il lui attribuait un surnom? Rien de moins sûr.
Il saisit sa propre baguette. En informulé en direction de l’Uruk qu’ils surplombaient:


¤ Wingardium leviosa! ¤

Et la bête se souleva très lentement et se mit à voler vers le haut du trou. L’énergie dépensée par l’Auror demanderait relais s’il craquait. Il espérait ne pas craquer. Tenir jusqu’en haut. Encore dix mètres. Il profita de la montée pour la distraire. Lui raconter ce qu’il s’était passé.

~ J’ai été distrait par ton rêve... je me suis assoupi en même temps que toi. En rouvrant les yeux, j’ai vu l’Uruk. Il avait percé le parapluie, sauté dans le trou. J’ai à peine eu le temps de lever ma baguette qu’il s’était déjà jeté sur moi, je t’ai poussé sur le côté, tu t’es réveillée comme une furie et tu as lancé l’Avada Kedavra.

Plus qu’un mètre. Ils réussirent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Mer 27 Fév 2008 - 14:25

L’homme raconta à Jezabel ce qui l’avait distrait et tout ce qui en avait découlé. Elle fut choquée et pensa que c’était elle indirectement qui lui avait infligé une telle souffrance, il lui avait pourtant bien dit d’arrêter d’y penser. Mais c’était tellement dur de contrôler sa tête.
Elle se pressa encore plus fort contre lui, affligée d’être à l’origine de son inattention. Mais quand même un petit bout de sa conscience rabougrie fut contente qu’il ait pu voir son rêve (le prix était cher, c’est vrai), comme ça c’était un peu comme s’il l’avait vécu avec elle, même si ce n’était qu’en virtuel.

L’ingénieuse idée de faire flotter l’Uruk puant dans les air les sortis du trou et ils atterrirent sur la terre ferme.

La nuit était réellement tombée, ils étaient restés presque quatre ou cinq heures dans ce trou. Aussitôt en sûreté, elle se jeta de nouveau sur la blessure béante de Bereby et cette fois elle lui colla une sacrée baffe et le pointa du doigt.


- Maintenant à moi de donner des ordres, je te jure sur ma vie que si tu meures, je te tue! Et si tu me laisses pas faire pour ta blessure, je te tue aussi. Tu es livide et brûlant, on doit retourner au château pour te faire soigner.

Le plus dur c’était de savoir comment elle allait porter Bereby jusqu’au château, pourrait être aussi agile en sortilège de lévitation que lui. Elle avait peur de le faire cogner dans le moindre bouleau ou chêne qu’ils allaient croiser.

Elle aida l’inspecteur de la BRIME à descendre du la bête à frange pour le faire s’appuyer contre le tronc d’un arbre un peu plus loin. C’est alors que Jay entendit un bruit de sabot, elle paniqua, c’était un énorme centaure gris bleu à l’air sombre.


"Glups"

- b-b-b-bonjour, monsieur, je m’appelle Jezabel Jackersson, je suis élève à Poudlard et lui, Bereby Blueberry, il est en train de mourir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Jeu 28 Fév 2008 - 15:40

Le Centaure dévisagea l'importune et son compagnon exsangue avec scepticisme pendant plusieurs secondes avant de s'exprimer de sa voix rauque.

~ Je n'aide pas les sorciers, indiqua-t-il pour toute entrée en matière.

Bereby, bien qu'à bout de force et les yeux quasi clos, luttait contre la perte de connaissance pour utiliser ce qu'il lui restait de loyauté et de vie à la défense de la jeune fille. Son regard sombre et embué de sang suintant provoqua le rire infernal de la créature qui devinait l'instinct de l'Auror.

~ Vous autres sorciers êtes tellement présomptueux de vos forces!

Il se pencha vers Blueberry et allongea vers lui ses mains carrées et rocheuses. D'après leurs codes, il était improbable qu'un Centaure aidât un sorcier, pis fut l'hypothèse qu'il le portât sur son dos. Nonobstant, l'équidé fantastique au visage hircin* transporta Bereby dans ses bras, reléguant Jezabel à marcher à côté de lui.

Quand il les sentit hors de danger, l'Auror s'abîma dans un sommeil profond.

Exaspérée par la lenteur de l'humain qui l'accompagnait, le Centaure pesta et finit par céder. Il transporta Jezabel sur son dos mais refusa toutefois de dépasser les frontières de son territoire et déposa les deux sorciers à un kilomètre de la lisière de la forêt avant de s'en retourner en galopant, beuglant qu'il devait se laver du sang impur qui recouvrait ses bras.

Se sentant balloté, Blueberry ouvrit les yeux et d'une voix à peine audible demanda à la Gryffondor:


~ A l'infirmerie, mens. Mens sinon je ne pourrai pas te protéger des on-dits et d'un renvoi... et je ne veux pas peiner Geegee. Je l'aime, tu comprends. Quoi que j'éprouve pour toi, c'est Geegee que j'aime. Je garderai ton secret... tu ne seras pas sur la Liste. Je te le promets... nous sommes quittes.

Le sang charriait doucement au dehors de l'Auror les résidus actifs du filtre et il lui semblait que son cœur se remettait doucement à l'endroit.

* Hircin: ici, qui ressemble à un bouc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Jeu 28 Fév 2008 - 16:13

Jezabel la fontaine pleurait toutes les larmes de son corps quand elle arriva enfin près du château, c'était le stress de tout ce qu'ils avaient vécu qui dégoulinait sur ses joues. Tu parles d'une Saint-Valentin, je t'en foutrais des Saint-Valentin comme ça.

Elle réussit à utiliser un sortilège pour transporter le corps amorphe de l'homme de la BRIME jusqu'à la cour de récré où un groupe d'élève sursauta d'horreur et rappliquèrent pour l'aider quand il virent qu'il était plein de sang.

Elle bredouilla ses premiers mensonges, elle n'avait pas trop bien pensé à ce qu'elle devrait dire.


- Il est tombé sur un cent... animal bizarre dans la forêt... il... nous avons... une branche qui lui a coupé le ventre quand il la plu... c'est que... et la douche, l'uruk... je... attention, aide-le... je... je n'en peux plus... un piège tendu par des piligrim, une horrible bête féroce... des dents saillantes... il faut... Geegee, la prévenir... non, ne lui dite rien!

Et ainsi de suite jusqu'à l'infirmerie ou on le soigna. Jay resta dans l'infirmerie où on lui apporta ne potion et ou on soigna ses blessure en essayant de l'interroger sur ce qu'il s'était passé mais maintenant elle ne parlait plus, elle gardait les yeux dans le vague.

Quand ca se calma autour d'eux, que tout le monde sorti et qu'elle fut certaine que l'auror était hors de danger, elle s'approcha de lui et l'embrassa sur le front.


- Je sais pas quoi leur dire... j'ai dis n'importe quoi... aide-moi, s'il te plaît.

Mystérieusement ses sentiments pour lui faiblir, elle avait l'impression que toute cette journée n'avait été qu'un rêve mais quand elle voyais la large cicatrice sur le ventre de Blueberry elle savait que tout était vrai.

Elle resta quand meme à son chevet, en cherchant dans son visage endormi une explication. Elle se souvenait de tout avec clairevoyance ais elle avait l'impression que c'était arrivé à une autre qu'elle.

Il ourvit les yeux de son coma.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Jeu 28 Fév 2008 - 16:57

Les pensées de Bereby Blueberry étaient confuses. Ce fut le moins qu'on pût dire. Il avait un souvenir assez net de sa journée mais il doutait que tout cela fût-ce réellement arrivé. La douleur saisissante sur son abdomen lui révéla qu'il ne rêvait pas. Ou, plus.

~ Mademoiselle Jackersson, dit-il d'une voix faible et autoritaire, que faites-vous ici? Quelle heure est-il?

Il obtint sa réponse en faisant une mise au point visuelle sur l'étrange horloge aux multiples aiguilles qui était accrochée derrière elle, sur un des murs de l'infirmerie. 21h30, très précisément.

Une très forte douleur amoindrie l'expression véhémente de son visage. Il ne parvenait pas à faire semblant d'être fâché contre elle, car il ne parvenait pas à oublier ses lèvres, son rêve, la détermination qu'il avait mise à la protéger, la peur infernale qu'il avait éprouvé à chaque fois qu'il avait été sur le point de la perdre, les promesses qu'ils s'étaient échangées, les deux heures de confession et de tendresse qu'ils avaient eu dans son bureau.

Il commanda à son corps abrogé de toutes ses forces de dégager sa main du drap pour se tendre vers le visage épouvanté de Jezabel. D'une voix maintenant douce, il se reprit:


~ Princesse... commença-t-il hésitant, je suis perdu. Je ne sais pas ce qu'il m'a pris dans le bureau de te prendre dans mes bras... je n'aurais jamais dû. C'est que...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jezabel Jackersson
Adulte
avatar

Nombre de messages : 233
Age : 29
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13107
Date d'inscription : 03/12/2006

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Jeu 28 Fév 2008 - 18:27

Jazzie n'avait pas envie de chercher à comprendre, elle prit contre sa joue la tendre main qu'il lui tendé, c'était sans doute le dernier geste affectif qu'il aurait envers elle et qu'elle accepterait de lui.

- A quoi bon s'expliquer... peut-être que tout ça n'était qu'un rêve.
~ Les rêves ne laissent pas de telles traces.
- Vous avez toujours cru m'être redevable mais je crois que c'est moi qui vous dois énormément. J'ai beaucoup de regrets concernant ce que je vous ai imposé de faire pour moi.
~ J'ai les mêmes regrets de m'y être plié.
- Il ne faut pas, c'était pas de votre faute.
~ J'ai tout initié... mais j'ai promis de garder le secret. Vous devez me promettre la même chose sinon c'est la prison pour nous deux.
- Je le promets... mais qu'est-ce qu'on va dire à ceux qui nous ont vu fuir vers la forêt et en revenir dans cet état?
~ On va dire que vous faisiez votre devoir de préfète. Vous avez vu un couple s'en aller vers la Forêt Interdite. Vous êtes venue me prévenir. Je vous ai suivi vers la Forêt. Nous avons cherché les fuyards sans les trouver... au lieu de ça, un Uruk à Frange nous a barré la route. Nous sommes tombés dans un trou. La bête m'a blessé. Vous l'avez tuée. Vous étiez magnifique en guerrière. Courageuse comme une lionne. Nous sommes sortis. Aidé par un Centaure, nous sommes revenus au château... votre courage et votre endurance n'ont jamais fait défaut. Je vous récompenserai éternellement, en continuant de répondre au pacte et de cela, personne n'a à en être au courant. Point.
- Je t'ai beaucoup aimé, tu sais.

Il hésite puis sourit.

~ Moi aussi, je t'ai beaucoup aimé.

Elle prit congé de lui et retourna dans sa salle commune où elle écrivit sur son parchemin rose avec son encre rose que seule Sakura et elle possédaient, dans le moindre détail et sans lésiner sur la vérité, tout ce qui s'était passé depuis qu'elle s'était levée.

Elle repensa à Elliot, s'endormit sur lui, sur son visage qu'elle avait trop longtemps oublié. Il était son seul regret. Dévorée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sally-avernier.deviantart.com/gallery/
Bereby Blueberry
Ministère
avatar

Nombre de messages : 42
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12065
Date d'inscription : 17/11/2007

MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   Jeu 28 Fév 2008 - 19:15

Elle était sortie et les choses allaient rentrer dans l'ordre. Comment tout cela avait-il bien pu démarrer? Il centralisa son souvenir égrotant pour le reconstruire peu à peu et s'endormit sur les réminiscences honteuses.


La tasse de porcelaine. Il la repose. Jezabel est soudain la plus jolie chose qu'il n'a jamais vu ici bas. Il la lui faut. Il en a envie, besoin. Il se lève sans lui adresser un mot alors qu'elle s'apprête à quitter son bureau. Il la retient. Sa main. Elle est si douce, sa main. Il n'a pas besoin de forcer car son pouls excité lui indique qu'elle aussi en a envie, besoin. Etre l'un contre l'autre. Une misère, un supplice. Il se sent condamné par elle. Par ce qu'il ressent pour elle. Il ne comprend pas. Il cherche dans son cœur où est passée Geegee. Sa femme. Il l'aime tant. Depuis tant d'années. Il était plus jeune que Jezabel quand il a rencontré et aimé Geegee pour la première fois. Petit Démon.

Il entoure l'élève de ses bras lourds et demandeurs. Elle l'entoure des siens, légers et généreux. La porte claque quand ils s'appuient contre elle. Ils restent ainsi. Des minutes entières de silence où ils n'osent ni bouger, ni parler, ni penser. Puis soudain, il entend dans la tête de Jezabel qu'elle est aussi perdue que lui mais que pour rien au monde, elle ne quittera ses bras. Elle pense à un dénommé Elliot. Très fort. Se désole de son comportement vis-à-vis de lui. Bereby déteste alors Elliot. Jalousie idiote. Mais, surtout, il comprend qu'il peut lire les pensées de la jeune fille sans le moindre effort, sans précéder cette lecture par la formule "legilimens."

Ils finissent par se détacher l'un de l'autre. Elle lui prend la main et la pose sur son sein. Il la retire. Elle la reprend et la repose en souriant pour l'apaiser. "Ecoute, c'est pour toi" dit-elle. Il écoute de la main les battements de son coeur. Ca le brûle. Il sait que c'est pour lui. Il comprend leur langage. Ca le désole. Ca l'énerve. Il adore ça. Il lui dit qu'il fera tout pour elle. C'est fou, mais il le fera. Elle le teste et lui demande de trouver un moyen de la dupliquer ici et dans le passé. Qu'elle ne trouvera le repos de l'âme qu'en protégeant Iscarioth, celui qui vient de sortir du labyrinthe. En échange de cette protection, elle souhaite elle-même être protégée, car elle a peur. Protégée de tout. A commencer par elle. Il accepte car c'est un cadeau qu'on lui fait de pouvoir aimer sans limite, de pouvoir défendre avec une telle force de conviction et un tel détachement, une jeune fille qui jusqu'ici ne lui inspirait qu'un léger sourire.

Elle lui parle de Louange Deb. Il acquiesce inquiet mais lui délivre la solution. Il lui certifie que pour ce tour, elle risque Azkaban à vie. Il est interdit de créer une vie. Un clone. L'éthique, vous comprenez. Pourtant, il lui donne la solution. Il le regrette aussitôt. Elle devra ensuite se débrouiller seule au détriment des dangers. Elle lui confie que le seul danger qu'elle ressent pour le moment, c'est la folie de ce qu'elle ressent. Il adhère. Il pense la même chose. Effleure sa bouche de la sienne. Une peur lui pince tout le corps. Il s'excuse. Devient froid. L'accuse du pire. D'être Polynectarisée. D'être un démon. Un infernal démon.

Elle le gifle. Pleure, lui retourne l'accusation. Trouve que quelque chose cloche. Lui parle d'Elliot derechef. De la honte d'être avec un adulte de la BRIME... marié de surcroît. La BRIME, enfoiré. "Qu'est-ce que tu m'as fait" répète-t-elle inlassablement. Il a honte, lui aussi mais il garde son sang froid. Ils entendent des bruits dans le couloir. Et si on les avait surpris? Ils crient trop fort. Depuis combien de temps sont-ils enfermés, enlacés, amoureux comme deux fous à lier, enfermés dans ce bureau? Crise de panique. Fuir. Elle sort en courant, en pleurant, en le maudissant, en l'aimant, en l'emmenant avec elle. Confusément. Ils courent et s'engouffrent dans la Forêt Interdite. La boucle est bouclée. Dévoré.

Fin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dévorés (TM St Val avec Jezabel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dévorés (TM St Val avec Jezabel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Forêt Interdite et Lac Noir-
Sauter vers: