Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 If I Ever Feel Better

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 13575
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: If I Ever Feel Better   Sam 2 Fév 2008 - 1:12




* La baguette coincée dans son obi ceignant une taille fine, Mo devait être la seule sorcière de Poudlard Uni à attacher sa robe de sorcière avec une ceinture aussi singulière. En même temps si vous saviez comment elle en avait rien à secouer de son look. Sous sa robe, elle avait un jean moulant noir et un débardeur en coton assez léger. Malgré l’époque de l’année elle était peu couverte mais elle ne s’avisait jamais de foutre le nez dehors. *

* Cet après midi là, elle marchait pas, elle survolait littéralement le sol dallé. Elle flottait sur son petit nuage. Elle était d’une très bonne humeur et elle dansait dans le couloir, glissant sur les rampes d'escaliers amovibles et pour fêter sa très bonne humeur, elle secoua sur son chemin un ou deux couples qui se faisaient des mamours dégoûtant appuyés contre un mur. En temps normal, elle leur lançait un sortilège de Collangue Infinite et ils finissaient à l’infirmerie, incapable d’expliquer ce qu’il s’était passé, le temps qu’on les détache. Mais là, comme on a dit, elle était plutôt de bonne humeur alors elle se contenta d’une petit sortilège de son pays qui s’appelait Sawaru Netsu. Une petite fessée chauffante qui brûlait le derrière. Le garçon fut si surpris qu’il mordit la langue de la fille qui se mit à beugler. Beurk ! *

* Mowy s’éloigna en chantonnant. Elle sortait juste de la chambre de Chiri-Chou, il séchait. Ca commençait bien, dis donc, ses résolutions de l’année. Il était en première année à Phoenice Zone, la filière de Yoush, et elle, elle était en 2ème année à Dream Zone, comme elle disait, avec les autres glandeurs de l’école dans la filière artistique. *

* Elle aurait dû se rendre à la maison Kaïtos pour voir Egon. C’est ce qui la rendait si heureuse car ça faisait sacrément longtemps qu’elle l’avait pas vu. Mais il l'avait contacté à la dernière minute pour lui dire que finalement il viendrait à Poudlard. Les deux amis devaient se retrouver devant la salle commune des étudiants. En 2007 et 2008, les extérieurs n’avaient pas le droit de pénétrer dans les locaux réservés aux étudiants or, Egon ce troll des montagnes, avait eu l'étincelante idée de ne pas faire d’études sup. La salle commune du rez-de-chaussée, coincée entre la salle de divertissements et une salle de profs, était le seul lieu où les externes avaient le droit de venir visiter leurs camarades, sans compter aussi le Café Magic Campus mais c’était plus bruyant. *

* Il était déjà là. Elle dévala les dernières marches qui lui restaient à parcourir et s’élança vers lui. Beauté écorchée et force tranquille, comme d’hab, il était rayonnant même si la petite lumière malicieuse de ses yeux s’était éteinte depuis la disparition de Deneb. *

- Salut Sutham, alors ? T’as toujours envie de te jeter par les fenêtres ? lui demanda-t-elle avec son habituelle délicatesse. Dommâââââge, ils t’ont foutu au rez-de-chaussée d’après ce qu’on m’a dit ! Tu serais ridicule si tu te balançais par la fenêtre du rez-de-chaussée, tu crois pas ? Quoi que ça pourrait faire un super joli roulé boulé !

* Elle lui arracha un baiser et l’entraîna à l’intérieur du salon étudiant, pendue à son bras et lui confiant de grand transport: *

- Tu sais, si Chiri-Chou Le Chiri-Chou m’avait pas demandé en mariage avant toi, j’aurais très bien pu accepter ta demande !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13645
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Sam 2 Fév 2008 - 14:21

Mowana prit d’Egon ce que sa surprise de la voir débouler aussi rapidement l’escalier lui permit avant qu’il recouvre ses esprits: une accolade et un baiser. Il y avait des choses qui ne changeraient jamais.

Pleine de tact, Mowana fit référence à la dépression d’Egon qui ne se froissa pas. Tel était son humour. Il saura lui rendre la monnaie de son gallion à un moment ou l’autre. Il ne s’empêcha toutefois pas de lui répondre par une grimace faussement outrée.
- Je ne suis pas suicidaire au point de vouloir t’épouser, Mo...

Il se laissa attirer dans la salle commune peu habitée. Certains bouquinaient en sirotant une boisson dans un coin, d’autres se murmuraient les ragots de la semaine en gloussant abondamment et indiscrètement, certains courageux révisaient malgré le fond sonore, une musique du radiophone berçait le tout. A la fin du morceau, Egon crut reconnaître les voix de June et Ecko. Un long monologue inutile vantant les mérites de la pince à épiler magique lui confirma qu’il s’agissait des fausses jumelles qui animaient la radio du campus.

Passant devant un distributeur de bieraubeurre où il se servirent une canette chacun, ils trinquèrent avant de se laisser tomber tête bêche dans le canapé.

Egon la dévisagea longtemps en souriant malicieusement.
- Tu es rayonnante. Je présume que ça se passe bien avec Dimitri. Enki m’en dit du bien.

Il attendit qu’elle ouvre la bouche pour répondre avant de renchérir.
- On se fait des politesses ensuite je t’explique sérieusement ce qui m’amène...?


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 13575
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Sam 2 Fév 2008 - 19:30

- Je...

* Egon ajouta une dernière phrase pour leur rappeler que son apparition en ces murs n’était pas fortuite. Hello, ça va ! Elle savait bien, mais bon, autant y prendre du plaisir ! Elle but une gorgée et lui offrit son sourire N°5 sur l’échelle du "trop sexy tellement t’es mystérieuse". Dûment travaillé mais elle savait au fond d’elle que ce sourire ne fonctionnait jamais sur les plus de 17 ans. Elle devrait revoir sa panoplie. *

* Elle opina en levant sa canette pour acquiescer à l’avertissement et elle reprit: *

- Je disais donc, que oui, je suis très heureuse avec Chichou Le Chiri-Chou Finalement on est un couple comme un autre et j’aime beaucoup ça, j’aime beaucoup ça être comme les autres. J’ai jamais eu le droit tu comprends, alors être avec lui ça me repose... j’ai trouvé un truc super pour le soûler: tant que j’ai pas ce que je veux, je me transforme en Altaïr et je vole dans la chambre ou je passe par la fenêtre * n'essaye pas de faire pareil, Sutham, tu sais pas voler, toi * On a une petite bicoque pas trop mal à Pré-au-Lard et une chambre qu’on se partage ici pour les soirs où il travaille trop tard... j’aime pas dormir, je peux pas dormir sans lui.

* Elle décroisa ses jambes qu’elle avait étendues sur le ventre d’Egon en le défiant de ses yeux pailletés d’or depuis l’autre bout du canapé: *

- A ton tour. Me mens pas sinon je te brise ton système de reproduction.

* Elle retira son talon et le reposa doucement sur son ventre. Non, Mo n'était pas qu'un animal: *

- Comment tu vas ?


* Elle attendit qu’il réponde et lui coupa la parole après la première syllabe: *

- Dernières politesses, ensuite tu me dis ce qui me vaut vraiment le plaisir. Tu m’as manqué, Sutham.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13645
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Mar 5 Fév 2008 - 22:47

Quand Mowana parlait des choses, de sa vie ou de son couple, Egon avait toujours l’impression idéale que leur amour ne stagnait jamais, ne s’amoindrissait en rien malgré le martyr du quotidien. Ils se suffisaient à eux-mêmes dans un îlot de drôlerie et de tendresse qu’ils s’étaient construits jour après jour. Il douta même que, si la Terre s’arrêtât de tourner, ils ne le sentissent pas.

Mowana ne se laissa pas affecter par la parenthèse d’Egon et glissa jusqu’à la fin de son discours sans trahir une seule fois sa curiosité quant à l’objet de sa visite. Elle narra son quotidien sans trop d'emportement, reculant de nouveau l'évocation de ce qui amenait vraiment Egon par ici, tandis qu’elle lui retournait sa question polie.
- Je vais mieux, dit-il avec prudence comme à chaque fois qu'il évoquait lui-même son état, je ne compte pas sauter par les fenêtres aussi proches du sol soient-elle car tu as raison sur un point, je serai parfaitement ridicule. Je travaille vaguement chez maître Quint mais je ne me sens pas fait pour ces choses-là. Ca m’ennuie profondément alors que je me sens très redevable des Byron... mais... Dès que deux journées se ressemblent, je balise.... ce qui en soit est un progrès puisque cet été encore j’aimais que tout soit égal pour n’être dérangé par aucun souvenir.

A part quelques blagues plus ou moins graves selon le degré de bonne humeur de madame Taylor, l’entourage d’Egon avait pris l’habitude de ne plus nommer Deneb devant lui. Tous évitaient soigneusement de souligner et de renchérir sur des pensées, des objets, des habitudes passées qui étaient devenues douloureuses dorénavant. Algénubi, par compassion pour l'amant de sa défunte fille, y mettait une précaution toute particulière.

Mowana mentionnait qu’on l’avait changé de chambre quand à la vérité, il avait désiré la quitter de son propre chef. Leurs deux chambres, à Deneb et Egon, étaient côte à côte séparées par une cloison commune. Ce ne fut qu’aux alentours de leur quinze seize ans qu’ils commencèrent à passer la plupart de leurs nuits ensemble quand venait l'été. Ils avaient vite établi que la chambre de Deneb était la chambre pour vivre tandis que celle d’Egon était celle pour travailler. Ces pièces comportaient beaucoup de souvenirs douloureux mais ce n’était pas le plus blessant pourtant. Le plus blessant était de passer continuellement, chaque matin et chaque soir, devant la porte fermée de Deneb. Il éprouvait une vraie peur à la regarder ou à l’approcher. Lorsqu’il passait devant ou s’apprêter à le faire, il pressait le pas, urgeait son esprit à penser à quelque chose d’autre de façon artificielle, autrement, il se sentait aspiré par la porte.

Chaque nuit, il faisait d’épouvantables rêves où une force mystérieuse l’obligeait à ouvrir cette porte. Il savait qu’il rêvait, mais il la voyait dans son rêve, identique à celle qui donnait sur le couloir. Il l’ouvrait à contre cœur sinon le rêve ne s’arrêtait pas, il l’ouvrait sachant ce qu’il y trouvait derrière: le néant. Un noir abondant et crémeux. Puis, soudain, il entendrait qu’on crie son prénom, un cri d’effroi l’appelant à l’aide. Il ferait un pas dans le vide et tomberait sans s’arrêter, s’étouffant dans la masse noire et incapable de secourir la voix. C’était toujours le même rêve. Il se réveillait en sueur juste après la chute, criant, se débattant pour s’accrocher quelque part, suffoquant.

Parfois, Micka venait le bercer sans parler. Elle savait que c’était LE rêve. Elle prenait la tête mortifiée d’Egon et la posait contre son cœur en sifflant un faible 'chut, chut, ça va passer...' Elle restait dix minutes, lui donnant le temps de se calmer, et elle retournait auprès de Baten.

Parfois, quand les cris d’Egon étaient d’une violence terrible - c’était lorsqu’il faisait le rêve alternatif où il n’entendait pas que la voix... il voyait celle qui hurlait. Elle volait sur son balai et en tombait. Dans le vide. Alors, il essayait de la rattraper en sautant à son tour mais la chute de Deneb était plus rapide que la sienne. Alors, ces nuits-là, c’était Bat qui entrait. Il avait un verre d’eau qu’il déposait sur la table de chevet et il s’assoyait sur le lit, s’allongeait à côté de lui en passant ses bras derrière sa tête, fixant ses yeux violets et impassibles sur le plafond de la chambre. Il restait là, silencieux, en attendant qu’Egon boive son verre d’eau. Personne ne savait vraiment comment Baten résistait à la mort de sa petite soeur. Quand il dévisageait son ami, Egon pensait que ses enfants, sa femme, son père étaient autant de raisons de rester en vie. "Mais moi? Qu'ai-je comme raison de rester en vie?"

L’ancien Gryffondor buvait son verre d'eau puis il restait les yeux dans le vide modelant sa pensée pour qu'elle oublie sa fonction: penser. Etrangement, il ne se réveillait que plusieurs heures plus tard, au matin, sans parvenir à situer comment il s’était recouché et quand Baten était ressorti. Avec le temps, Egon avait émit l’hypothèse que ce qu’il prenait pour un simple verre d’eau était une potion barbiturique inodore et insipide du jeune médicomage.

Une nuit, après LE cauchemar, Egon demanda à Baten s’il pouvait prendre le studio maintenant que Sandwi, Enki et Jack habitaient dans leur petit appartement refait au cœur de Londres. Baten Kaïtos ne le questionna pas, ne demanda pas d'augmentation du loyer et accepta: "bois ton verre d'eau, l'avait-il sommé en croisant ses bras derrière sa tête comme à chaque fois, on s’y mettra dès ce week-end, il y a des travaux à faire." Sous-entendu, c'est une très bonne idée d'occupation, ça te changera les idées. Egon but, s'endormit et trois semaines plus tard, il habitait le studio. Fermée la chambre à tout jamais. La fréquence des rêves faiblit mais pas l’horreur que ceux-ci déclenchait chez lui.

Emergeant de ces longs souvenirs, il finit par poser ses mains sur la cheville de Mowana et ses yeux dans les siens.
- Je voudrais que tu m’apprennes à devenir un animagus. Comment as-tu fait?

Voilà ce qui taraudait Egon.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 13575
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Lun 11 Fév 2008 - 16:54

* Les politesses étaient terminées, les deux amis s’affrontaient du regard. Ainsi Egon voulait devenir animagus. Dans l’esprit de Mowana la question de savoir pourquoi ou pourquoi faire ne se posa pas. La première chose qu’elle s’imagina lorsqu’il lui fit sa demande, c’était de savoir s’il en serait capable. *

* Parmi tous ses adversaires, Mowana n’avait jamais affronté un duelliste aussi intrépide et opiniâtre que l’ancien Gryffondor et elle regrettait beaucoup qu’il utilise de moins en moins sa baguette pour les petites bastons qu’ils se faisaient de temps en temps. Mo avait toujours dit qu’Egon était un Serpentard raté, il n’avait jamais rien eu d’un Gryffondor et elle était certaine que s’ils faisaient les décomptes, il additionnerait plus de caractéristiques des gens de la maison de Salazar que ceux de Grobide Bouffondor. Elle avait beaucoup de croyance dans sa valeur mais devenir animagus... *

* Elle haussa un sourcil est changea de position sans baisser ses yeux de ceux tous bleus d’Egon. Elle se mit à quatre pattes sur le canapé, et avança vers lui comme un félin va vers sa proie immobile pour le renifler. *

* Elle le respira, colla son nez dans son cou puis retourna à son regard pour tenter d’y discerner une hésitation ou quelque chose qu’elle puisse utiliser pour le déstabiliser. Le côté animal de la jeune fille ressortait dès qu’une situation inhabituelle aux enjeux sur le moment énigmatiques se proposait à elle. Il avait l’air certain de ce qu’il voulait. *

- Tu sens la certitude, affirma-t-elle presque étonnée.

* Elle se remit sur ses genoux mais resta près de lui, elle reprit sa canette et but une gorgée. *

- Je sais pas, dit-elle en réfléchissant.

* Elle repensa à la discussion qu’elle avait eu avec Chichou au sujet des études. *

- Ca se fait pas du jour au lendemain et c’est intense et long... Alexiel a essayé pendant trois ans sans succès... la métamorphose, ce n’était pas son truc. Toi, t’es super bon en sortilèges et enchantements mais ça fait combien de temps que t’es pas aller au-delà de expérimentations magiques quotidiennes ? T’as pas peur de perdre ton temps ?

* Pour le moment, avant d’accepter, Mowana désirait tester ses motivations, et cela plutôt pour lui que pour elle. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13645
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Mar 19 Fév 2008 - 14:44

Egon s’était attendu à tout sauf à être pris au sérieux par Mowana et surtout à la voir élaborer un plan de formation à long terme. Elle réservait toujours des surprises. Il lui sourit et joua le jeu de l’entretien de motivation. Après tout, elle était la seule animagus qu’il connaissait et qui soit à apte à lui expliquer son art. En outre, pour répondre à ses questions, il désira se montrer sincère.
- Mo, commença-t-il en s’enfonçant un peu plus dans son coin de canapé pour échapper à l’aura de prédateur de la jeune fille, je n’ai plus que ça, du temps. Si je ne fais pas quelque chose très vite, je vais devenir fou. Je tourne en rond dans ma tête. Je dois l’occuper cette tête. Je dois l’occuper ce corps.

Il ouvrit ses bras en grand en les montrant offerts à Mowana pour témoin qu’il trouvait que sa carrure était molle et vide et sans intérêt. La vacuité de ses deux grands bras ouverts terrifiait Egon.
- Et même si je ne suis pas le roi de la métamorphose, reprit-il en fermant ses bras, tu m’octroieras que je suis buté. Mon obstination déplace plus de montagnes que les sorciers les plus doués.

Cette fois, ce fut lui qui se montra joueur. Il se pencha vers Mowana et lui murmura en effleurant sa joue avec affection:
- Occupe-moi, Mowana. Tu m’as sortie de ma léthargie, tu m’as ramené à la vie, maintenant tu es responsable de moi. Occupe-moi.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baten Kaïtos Céti
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 35
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13216
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Mer 20 Fév 2008 - 10:49

L’arrivée de Baten et Micka vint interrompre les promesses studieuses d’Egon. Le couple n’avait pas idée de faire reporter à Mowana et Egon la décision de leurs futurs cours particuliers. Pour commencer, Baten écarta ces deux-là en dirigeant les paumes de ses mains vers le dos de la main d’Egon qu’il visa avec précision, sans difficulté. Un filet de flammes, aussi mince qu’un fil de nylon alla brûler légèrement sa peau ; la sensation devait être semblable à une aiguille qu’on pique dans la peau. Ouais, il était sadique Bat.

« Sutham, dégage ta main, c’est une femme mariée, » lança-t-il fier de son effet. Après seulement deux secondes le filet de feu s’éteignit et Baten se jeta sur le canapé, en gros boulet qu’il était, tombant pile poil entre ses deux amis qui s’écartèrent de justesse au risque d’être écrasés.

Même s’il le faisait « pour rire », il appréciait moyennement la proximité et la familiarité des corps qu’il y avait entre eux ; une sorte de possessivité ou de commisération à l’égare de la mémoire de Deneb.
Peut-être que, inconsciemment, Baten désirait qu’Egon fût à sa défunte soeur pour toujours. Fidèle dans la mort comme il l’avait été dans la vie. Cette idée fleur bleue était stupide mais il avait du mal à s’en empêcher, et il était d’autant plus idiot de craindre Mowana qui n’avait d’yeux que pour Dimitri.

Assis sur le canapé, Baten Kaïtos tendit ses bras vers Micka pour l’accueillir sur ses genoux pendant qu’il engageait la conversation avec ses deux amis.

« Ca va vous deux? » s’enquit-il en regardant leur mine grave « J’ai comme l’impression de m’incruster au mauvais moment... pourtant l’arrivée était gracieuse et sobre, je ne comprends pas. »


Dernière édition par Baten Kaïtos Céti le Mer 20 Fév 2008 - 10:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-magie.forumpro.fr
Micka Harris
Adulte
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 26
Maison : Poufsouffle
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 13377
Date d'inscription : 10/04/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Mer 20 Fév 2008 - 21:26

«Sutham, dégage ta main, c’est une femme mariée, ». Belle entrée. Micka sourit, comme à son éternelle habitude, gaiement, regardant successivement Bat puis Mowana et Egon assis juste en face. Baten était fier, et ce n'était pas rien; en effet, depuis la découverte de ses pouvoirs d'élémentaliste, il avait beaucoup travaillé pour arriver à sa maîtrise actuelle. Micka aussi se sentait fière de lui. C'était bien la preuve que le travail est toujours récompensé.

Elle ne se sentait pas vraiment mal à l'aise d'être là, bien que la présence de Mowana l'est toujours un peu intimidé car son caractère était à l'opposé du sien, mais elle ressentait quand même cette sorte de pression, de gêne enfouie et silencieuse.

Celle ci avait un nom d'ailleurs. Deneb, qu'elle s'appelait. Malgré que le temps ai un peu passé, personne ne pouvait encore et même jamais ignorer le drame qui était survenu dans la grande famille. Effectivement, depuis la mort de Deneb, tout avait semblé différent, et tout premièrement l'atmosphère. Tout le monde sentait sa présence à sa façon, en quelque sorte. Mais le plus dur avait bien été, pour la jeune femme en tout cas, de surmonter sa tristesse, mais surtout d'accompagner les plus grandes qui l'entoureraient. Micka pensait bien évidement tout premièrement à son mari, Baten, car après tout il s'agissait de sa soeur, mais elle n'avait pas oublié Egon, sûrement l'être le plus connecté du monde avec sa défunte belle soeur. Les premiers temps avait été très dur, les deuxièmes même, à tous les voir abattus par le chagrin - parfois même Micka avait l'impression d'avoir trois à quatre enfants -, mais au final, ils étaient quand même tous là, souriant.

Acquiescant un bonjour radieux à ses anciens camarades, et amis, Micka laisse Bat s'installer lourdement sur le canapé entre Mo et Egon. Elle soupira levant les yeux aux ciel, amusé de ce boulet de mari qui mit plus de cinq secondes avant de lui tendre les bras pour l'accueillir sur ses genoux! *la honte* Installée elle même entre les deux amis, Micka laissa Bat prendre des nouvelles toute en légèreté. Elle sourit alors malicieusement et s'adressa à Egon et Mo, sur un faux ton ironique, rebondissant à la phrase de Bat;

-C'est vrai ça...! Il s'améliore non?

Bonjour la fine équipe...Pas étonnant que Micka ai du mal à vieillir avec un gamin pareil =).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 30
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 13575
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Jeu 21 Fév 2008 - 13:33

* Egon voulait une occupation mentale de choix pour plus penser à ce qui le rendait malheureux. Tout à coup Mo réfléchit que c’était peut-être la raison pour laquelle il avait mis tant de cœur avec Baten à la réhabilitation du studio. Il avait besoin d’une occupation mentale et physique très forte. Mo était même certaine que son ami n’avait pas du tout envie d’être un animagus, il voulait l’enseignement. *

* Il lui passa une caresse amicale sur la joue en lui rappelant qu’elle était celle qui l’avait sortie de la bouse, celle sur qui il comptait à présent car il ne tiendrait pas debout tout seul pour le moment. Ca lui fendit le cœur de le voir comme ça mais elle s’apprêtait à lui répondre quelque chose quand il ôta très vite sa main. On aurait dit qu’il s’était blessé. Ensuite un gros machin évalué à 11 sur 10 sur l’échelle du boulet vint s’installer entre eux manquant de les écraser comme de vulgaire citrouille pourrites ! *

* Mo eut un mouvement de recul quand le popotin de Bat vint s’écraser entre eux et que le popotin de Micka suivit. Lorsque la famille Popotin se fut bien installée entre Egon et elle, Mowana renifla et leur lança : *

- Vous n’avez pas de la marmaille à garder vous ? Tu parles d’une entrée discrète, une meute de trolls aurait été plus gracieuse.

* Puis d’un coup sont visage s’éclaira et elle se remit à genou pour prendre Baten dans ses bras et l’embrasser en écrasant un bisou sonore et une lichette bien dégueux sur la joue. *

* Elle se redressa sur ses genoux et attrapa Micka de la même façon pour l’embrasser sans réserve sur le front. Micka était une ancienne Poufette ce qui l’avait toujours sauvée aux yeux de Mowana. Quant à Bat, il n’était rien de spécial puisqu’il avait fait ses études à Ailleursland. *

Pense : Et Egon, c’est le pire c’est bien un Gryffondor...

* Oui, tu parles, Egon c’était une erreur du Choixpeau. Et quand bien même il avait sa place chez les Bouffondor, c’était Egon, son vieil ami, un ami n’a pas de maison, surtout que grâce lui elle avait pu avoir d’autres amis alors que leur relation n’avait pas super bien commencé. Il était le premier à qui elle avait lâchement envoyé un maléfice dans le dos dans le Poudlard Express en quatrième année et qui lui en avait renvoyé un dans la foulée, plutôt que de devenir son ennemi, il en avait sa pote de duel au caractère. *

* Elle lui fit un clin d’œil en se penchant pour éviter Micka et Bat et lui dire en chuchotant qu’ils en reparleraient. Oh pis à quoi bon murmurer ? *

- Quand Pépère et Mémère retourneront chez les Céti repeupler le sud de l’Angleterre, on terminera notre discussion hautement top secrète et importante qu’ils ont bassement interrompu comme si, sans eux, le reste du monde ne parlait que de choses insignifiantes qui ne valaient pas la peine qu’on leur donne le respect de l’écoute et une fin potable, je dis ça, évidemment, je dis rien. Continuons... Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13645
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Ven 22 Fév 2008 - 23:04

HJ: C'est de la faute à Big G, moi je voulais faire un post normal. Si, c'est vrai Le Enki

Se frottant le dos de la main, Egon grimaçait, replié dans son coin de canapé.
- Ouais, très discret, maugréa-t-il, si c'est pour torturer les potes que tu es venu, sache que tu le fais très bien à la maison... on n'a jamais vu un ronfleur comme toi. Micka, comment tu fais? C'est pas un pif qu'il a, c'est un geyser.

Et Egon de sortir sa baguette pour rendre la monnaie de son Gallion à son ami. D'un geste fluide et acrobatique, il prit appui sur le dossier du canapé et sauta derrière en brandissant sa baguette sur le nez de Baten, faisant mine de le provoquer.
- En garde, grand dadet! Montre-moi que tu n'es pas bon qu'à augmenter la population anglaise!

Baten suivit, respectant la mine de circonstance, il arqua ses sourcils devant le duel alléchant et étendit un sourire en coin à l'adresse du jeune branleur.

"Je vais t'en mettre du branleur," pensait Egon sans savoir qu'il répondait directement à la pensée de Baten.

"Prêt Monsieur Mademoiselle. En garde toi-même," jeta Baten dans une mauvaise imitation de Zorro.
- Ah ouais, impressionnant, je suis mort de peur là.
"Nom d'une fiente! Je vais t'incinérer le caleçon, tu vas plus savoir où t'habites, Sutham."

Les dialogues sont libres de droits.

Pendant dix minutes, les deux garçons disputèrent un duel dans la salle commune des étudiants, renversant sur leur passage tasses et grimoires, s'excusant sommairement après chaque esclandre, s'esclaffant tout en repartant à l'attaque, réduisant la pièce en un vaste champ de bataille.

Les sortilèges valsaient à une vitesse faramineuse si bien qu'au bout d'un moment, tout le monde était couché à terre. Il était peut-être temps de se calmer.

scratch (Bat) -------- Le Dwi (Digon)

- C'est le bordel...

"Haaaan, regarde ce que t'as fait, Egon!"

- Genre...



Baten envoya une dernière bourrasque qui envoya Egon contre le bar.
Hop, hop, hop. Egon envoya un dernier Sortilège Gropif qui modifia enfin le physique trop avantageux de Baten.

Ils cessèrent enfin et retournèrent près des deux jeunes filles en râlant que l'autre avait triché, comme d'habitude, que l'autre avait fait un coup bas, comme d'habitude, que l'autre était qu'une taffiole - ça, c'était juste pour Bat - en riant à gorge déployée avant de se faire sermonner par les filles.

Au moins, Egon riait.

- Qu'est-ce qu'on fait maintenant qu'on est tous là? Enki et Dwi sont dans les parages?


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enki Youshenko
Adulte
avatar

Nombre de messages : 744
Maison : Ancien élève de Poufsouffle
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 13603
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   Mar 11 Mar 2008 - 20:52

Dwi, je sais pas, mais moi je suis là ! lança Enki d’une voix enthousiaste en se jetant sur les genoux d’Egon plutôt avec la grâce d’un crapaud pour lui faire mal (un peu).

La salle des étudiants était dans un état qu’on pouvait qualifier de pas normal, on aurait pu dire qu’un brontosaure, voire deux, avait joué à Jurassic Park. Enki n’avait eu le droit qu’à la fin de la joute immature - oui, j’ai bien dit immature - des deux grotesques choses qui se disaient masculines. Un monsieur ça ne saute pas partout, avec sa baguette au poing, en braillant des dialogues de blockbusters américains. Un monsieur, ça se comporte avec panache et dignité. Un peu comme Enki qui était sur les genoux d’Egon. Il ne fallait pas lésiner, devant la gente féminine, sur la démonstration de son côté sensible... c’était des trucs idiots que Dwi lui apprenait. Lui, Enki, il les appliquait comme il voulait bien les comprendre, de travers, la plus part du temps, mais toujours avec le sourire...

Adoptant une position de gros bébé, il se blottit avec amour sur les genoux de son pote en prenant soin d’attraper sa tête sous son bras pour lui ébouriffer la touffe avant de le relâcher - grand seigneur, toujours. Ca faisait un bail de temps qu’il ne s’étaient pas tous retrouvé. Plus on est nombreux (et vieux), plus il est difficile de répondre présent comme on aurait voulu. Les obligations, les travaux, les couches culottes, ces choses-là...


Ca va la compagnie ? Le Enki
Je suis pas en retard, je sens que vous n’attendiez que moi, me trompe-je ?



Il fit un grand sourire aux filles avant de dévisager le géant aux yeux violets et son alter ego libéré.


Qu’est-ce qu’on fait maintenant qu’on est tous-presque là... moi, ça m’aurait bien dit de poursuivre la chtouille, je suis libre de mes devoirs parentaux ce soir, j’ai une baby sitter Le Baten

Et dans la foulée, il regarda Micka et Bat en levant la main en singeant un premier de la classe:

Qui a une baby sitter et peut faire la chtouille ce soir ? MOI !
Ca serait pas cool que sous prétexte d’en avoir deux, on s’entérine dans sa vie de vieux trolls... n’est-ce pas, les Kaïtos ? Egon ? Mo ? On bouge ?




Hj : Hey hey hey!! la seule vraie maman n’a pas de bébé dj Le Enki félicitation, Mo Wink !



Oui oui... toujours sur les genoux de Digon Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: If I Ever Feel Better   

Revenir en haut Aller en bas
 
If I Ever Feel Better
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Poudlard Uni-
Sauter vers: