Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Egon Sutham

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13627
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Egon Sutham   Mer 11 Jan 2006 - 19:20

Biographie

Prénom : Egon Ménélas
Nom : Sutham
Surnom :
Age : 18 ans (30 septembre)
Année : Diplômé de Poudlard
Ancienne Maison : Gryffondor
Actuellement : A repris ses études d'un peu loin. Aide une future diplômée à ouvrir son cabinet d'avocat sur le Chemin de Traverse.


Famille

Fils unique, je descends d’une assez pauvre famille polonaise exilées en Angleterre après la seconde guerre mondiale moldue qui a affecté beaucoup de monde dans ma famille.

Père : Waltz Sutham a été à serpentard. Il est aujourd’hui à Leeds où il travaille comme décorateur d’intérieur pour sorciers aisés. C’est un homme raffiné mais renfermé sur lui-même avec lequel je n’ai que des discussions d’ordre pratique. C’est un homme exigeant et doué qui me pousse toujours à me dépasser car il a besoin d’être fier de moi. Il se confie beaucoup à moi car je suis son seul fils.

Mère : Victoire Iwonitzèc Sutham a été à Serdaigle. Elle travaille avec mon père comme assistante pour les créations magiques d’intérieurs. C’est une femme sérieuse et discrète. A part son travail, peu de choses existent. Elle a engagé un elfe de maison car elle déteste s’occuper de la vie domestique. Elle ne me parle que pour m’apprendre à me comporter avec les gens, les filles plus particulièrement, car elle s’est mise dans la tête que j’épouserai une sang-pure, chose qui m’indiffère royalement. Depuis qu'elle connait Deneb cette lubie lui est passée.

Mes parens se sont rencontrés à Leeds lors des premiers incidents avec Vous-Savez-Qui. Ils n’ont pas souhaité se rallier à Celui-Dont-On-Ne-Peut-Prononcer-Le-Nom pour des raisons qu’ils ne m’ont jamais confiées. Ils ont vécu tous les deux cachés dans une ferme pendant ces événements. C’est ainsi qu’ils m’ont mis au monde.

Mon petit frère : Civodùl Sutham. Il est mort à cause d’un sort lancé contre mon père pour une raison que je ne connais pas et qu’il ne m’a jamais confié. Le sort a atteint mon frère alors que nous nous promenions dans un parc et l'attaquant a disparu. Mon père a fait des recherches vaines pour retrouver ce type pendant près de six ans. Ma mère a pleuré tous les soirs pendant deux ans à cause de ça. J’avais cinq ans.

Votre personnalité

J’ai un caractère plutôt renfermé, ronchon et indépendant. Je suis très soucieux du bien-être de mon entourage et je peux foncer tête baissée dans les embrouilles si l'un de mes amis a des problèmes. Je considère beaucoup de choses comme futiles ou perte de temps, je déteste la politesse, les civiltés et les faux-semblants et j'aime aller droit au but. Plus jeune, j'étais assez introverti mais fréquenter Deneb m'a fait sortir de ma bulle.

Je suis fidèle à mes amis que je compte sur les doigts de la main. Je n'ai pas besoin d'en avoir beaucup pour être heueux ou de parler à tout le monde pour me sentir exister. Peu enclin aux mondanités, j'évite les soirées, les grands rassemblements ou les groupes trop nombreux où j'ai l'impression de parler et d'écouter personne.

Du genre à pas trop enquininer, je ne me laisse pas marcher sur les pieds et ma patience est relative. Mes points faibles sont principalement les filles, elles auront beau être de vraies casse-pieds, je cède beaucoup sans en avoir l'air. Je ne fais pas de cadeaux dans mes jugements et je ne recule pas devant l'effort... sauf devant les devoirs. J'ai été très bosseur mes cinq première année mais j'avoue qu'en sixième et en septième année, je me suis un peu laissé allé, ce qui ne m'a pas empêché d'être dans les premiers de ma promotion.

Je déteste la botanique et Chourave. Je ne rafole d'Eden, le cousin de ma copine, que je prends pour un écervelé... en plus il aime la botanique. N'importe quoi.

Votre histoire

Je suis arrivé à Poudlard en cours de ma deuxième année car mes parents n’avaient plus confiance dans Dumbledore. Ils m’ont alors inscrit en Pologne dans une école moldue mais un sorcier venait m’apprendre la magie, le soir quand je rentrais de mes cours. J’avais de longues journées pourtant ma mère m’envoyait des beuglantes si je ne travaillais pas assez ou si je loupais des cours avec mon professeur particulier de magie.

Quand le professeur Dumbledore a montré qu’il agissait encore pour défendre les sorciers de Vous-Savez-Qui et que Harry Potter est réapparu, ils ont décidé de m’envoyer à Poudlard. Comme ça, ils se sont dit que j'apprendrai beaucoup plus vite et beaucoup plus de choses si les choses tournaient mal à nouveau. Ainsi, d'après eux, je pourrai combattre le mal aux côtés des autres sorciers. Des fois, mes parents me font flipper (lol) Ils n’ont pas digéré les seconde guerre mondiale moldue et ne souhaitent pas que ça se reproduise chez les sorciers.

De ce fait, ils m’ont appris très tôt que j’étais un sorcier. Ils m’ont aussi beaucoup parlé du monde des sorciers et du monde des moldus en insistant bien sur les côtés négatifs qu’il faut combattre. Du coup, j’ai toujours l’impression qu’ils veulent faire de moi un guerrier. Cette façon de toujours anticiper le mal chez les autres ou dans les événements me donne plutôt envie d’être un ermite des fois… Je ne suis encore qu’un adolescent, mais ils me traitent comme un grand espoir pour la famille. Ils ont dû beaucoup souffrir du fait que d’autres sorciers ont dit qu’ils avaient fui leurs responsabilités quand Vous-Savez-Qui est venu la première fois. En même temps, ils n’avaient que vingt ans à peine je crois.

Je pense que même s’ils ne le disent pas souvent, je vois dans leurs yeux qu'ils sont fiers de moi et je crois que je ne veux pas gâcher cette confiance. Tant que je reste au top, ils m’accordent tout ce que je veux. Alors je fais tout pour être au top et quand je ne le suis pas, je leur mens.

Vos amis et votre entourage

Dans ma vie il n'y a eu qu'une personne qui a compté. Je ne dis pas que les autres n'existent pas ou ne compte, c'est qu'elle comptait plus tout.

Ces mots justement les "plus que tout au monde", "à la folie", "comme un fou"... tous les lieux communs d'un couple, les phrases qu'on entend partout et dont on se moque ont soudain eu du sens à mes yeux, à mesure que le temps est passé à ses côtés.

C'est Deneb Kaïtos Céti. Elle est venue me cueillir un soir et depuis il ne s'est pas passé un jour sans qu'elle soit dans ma vie. J'ai mis presque une année à lui dire que je l'aimais alors que je l'ai aimé à l'instant où je me suis retourné en haut de l'escalier du Grand hall pour descendre les marches et qu'elle était là, à m'observer depuis un moment.

Je connaissais tous ses sourires, tous ses mensonges, toutes ses cachotteries. J'ai découvert ma vie avec la sienne, mes goûts, mes humeurs. Elle acceptait ce que j'étais sans jamais essayer de me modifier. Nous avions cet amour inconditionnel peuplé de disputes, de discussions, de tendresse, d'infinitude que j'aimais dans son moindre détail.

Depuis sa première année à Poudlard, et moi j'étais en deuxième, nous avons été deux. Egon et Deneb. 7 ans. Puis un jour de février, plus rien. Elle est morte suite à une chute de balai au Quidditch. Le reste, je n'ai pas envie d'en parler.

Enki Youshenko

Mon meilleur ami qui était à poufsouffle. Nous nous sommes mieux connus en quatrième année et depuis nous avons fait les 400 coups. Nous avons été préfets en même temps ce qui nous a rapproché. Notre septième année a été très compliquée et nous nous sommes soudés. Il a traversé des déserts et parce qu'il était le seul ami que j'avais, j'ai accepté d'être son eau. Au moment où nos deux histoires de coeur ont commencé à battre de l'aile, la solidarité nous a aidé à tenir. Deneb avait vécu une petite aventure avec un Serdaigle et Enki de son côté doutait de son amour pour Shanty, sa petite amie de l'époque. Je suis parti avec lui et son ami d'enfance faire le tour de l'Europe l'été 2006. Il avait perdu la mémoire et sa santé était médiocre. A notre retour, il a commencé à subir un traitement draconien avec Baten Kaïtos, le frère de Deneb, qui a eu pour effet d'arrêter le processus d'oubli dont il était frappé. Un élève de 7ème année aux pouvoirs considérables lui a rendu le reste de sa mémoire... l'histoire est compliquée mais il a retrouvé tous ses souvenirs.

Mowana Beckett

Une furieuse de serpentard que je connais depuis son arrivée au château. Foncièrement anti Gryffondor, j'ai dû être le seul avec lequel elle acceptait de dialoguer sans se servir de sa baguette. Nous étions camarades de duel et notre relation ambiguë n'est jamais allée au-delà que de simples liens amicaux.

Baten Kaïtos

Le frère de Deneb. Au début nous nous détestions. Il se méfiait de moi... il faut dire que je ne brillais pas par mes sourires ou mon ouverture d'esprit à l'époque. Avec le temps, nous nous sommes apprivoisés l'un et l'autre... après nous être battus comme des chiffonniers à main nue. Quand il est retourné en Nouvelle Zélande poursuivre ses études, il m'a 'confié' Deneb et donné sa confiance.

Isis Kitlee

Une poufsouffle amie de Deneb qui fut ma cavalière lors de mon bal de promotion, en 2006. Je ne sais pas comprendre la raison pour laquelle cette jeune fille m'émeut et je garde mon affection enroulée et cachée dans ma pudeur. J'espère qu'elle sait que si un jour elle a besoin de moi, je répondrai présent.


Présentation physique

Mes cheveux sont châtain et courts. Mes yeux sont bleu-verts. J’ai les traits plutôt fins et une bouche plutôt pulpeuse. Je suis assez grand, plutôt svelte et musclé car en Pologne j'ai fait beaucoup d'athlétisme pour passer le temps que je ne passais pas devant mes devoirs. J’ai la peau plutôt mate contrairement à mes deux parents qui sont assez livides. Mes couleurs préférés sont le rouge et le bleu. Je ne porte que des vêtements sombres mais plutôt décontractés.

Particularité : En Pologne, quand j’avais treize ans, mon professeur particulier de magie, avant que je retourne en Angleterre, a tatoué sur la peau de mon épaule avec sa baguette magique un dessin qui apparaît selon mes émotions :
Si je suis en danger, le tatouage devient rouge,
Si je suis en colère, il devient vert.
Il paraît que lorsque je rencontrerai des personnes de confiance, celui-ci deviendra jaune en leur présence tandis qu’il sera noir lorsque ce sera une fille qui m’aime bien.
Il s’effacera quand je serais marié. Je ne montre jamais ce tatouage à une fille mais depuis Deneb, le tatouage a commencé à s'effacer... il ne réagit qu'à elle. A sa mort, le tatouage a réapparu. Ce qui m'énerve.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Egon Sutham
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Portraits des Personnages-
Sauter vers: