Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Concours de contes => Vos Textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Parmi les contes, quel est votre chouchou ?
L'envers des contes de Miss Belrin
17%
 17% [ 2 ]
Une simple histoire de sapin de MissKitlee
0%
 0% [ 0 ]
La princesse au coeur pur de Miss Moon
0%
 0% [ 0 ]
Marek et Kramé sont dans un bateau de Miss Leroy
17%
 17% [ 2 ]
L'essentiel de Mr. McEwan
0%
 0% [ 0 ]
La fille aux yeux d'émeraude de Miss Laroche Elda
17%
 17% [ 2 ]
La place des contes que l'on raconte de Mr. Rogue
0%
 0% [ 0 ]
Malakoff de Miss McEwan
8%
 8% [ 1 ]
L'histoire qui valait mieux qu'elle n'ait pas de titre de Mr. Lawrence
41%
 41% [ 5 ]
Total des votes : 12
 

AuteurMessage
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12399
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Concours de contes => Vos Textes   Dim 2 Déc 2007 - 12:10




Vous pouvez poster dès à présent vos textes à la suite dans la mise en page qu'il vous plaira. Pensez bien à indiquer le titre du conte. Bonne chance ! Baguette


Concours fini !


Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 20:21, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12751
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Dim 2 Déc 2007 - 16:40

Nom : Belrin
Prénom : Althéa
Année : 6ème
Maison : Gryffondor
Hors compétition : Normalement non, mais ayant fait plus de lignes (je m'en excuse ) que prévu, je me rends au bon vouloir des juges !
Titre du conte : L’envers des contes
Catégories que je vise plus particulièrement : Je ne sais toujours pas…




__________________________________________________________




L’envers des contes


............
Il était une fois… Tout commence comme cela. Mais cette formule-ci est la première. Celle qui a entraîné toutes les autres. Tous les contes viennent de celui-ci. Alors écoutez un peu cela… Ou lisez-le. Mais dans tous les cas, ouvrez grand votre esprit et votre cœur…

............
Il était donc une fois, une petite fille. Elle était tout ce qui avait de plus normal : 11 ans, blonde, deux parents, deux jambes, une tête… Mais voilà : Alice avait un rêve. Elle voulait écrire un livre. Un roman qui serait l’exact contraire de ce que ses professeurs lui faisaient étudier. Elle voulait plonger ses lecteurs dans un univers fantastique. Cela ne l’intéressait pas de peindre la réalité ou encore utiliser des termes compliqués pour impressionner. Non, elle, ce qu’elle voulait, c’était écrire une belle histoire, faire rêver, partager sa joie de vivre et ses espoirs.
............
Pour cela, elle avait peint dans son grand cahier blanc ses héros. Sorciers, petits garçons ou petites filles, lutins, princesses, princes… Elle en avait rempli des pages entières où tous souriaient. Ensuite, elle avait prit son pinceau et sa palette de couleurs et avait commencé à dessiner des mondes. Forêts, maisons abandonnées, châteaux… Les lieux se succédaient les uns après les autres. Un jour enfin, elle eut fini son cahier.
............
Mais voilà, elle ne savait pas comment placer ses héros dans les lieux. Et puis, quelles aventures leur faire vivre ? Où étaient les méchants ? Des semaines entières, elle ouvrit son grand cahier qui contenait toutes ses peintures. Elle les contemplait alors, réfléchissant aux histoires qui pourraient y naître. Elle croyait même quelque fois surprendre des sourires échangés entre ses personnages. Mais rien : elle avait l’envie, elle avait le contexte, il lui manquait l’inspiration. Elle prit lors sur elle, et se dit pour la première fois qu’elle n’était peut-être pas fait pour cela. Elle abandonna son cahier.
............
Ce qu’elle ne savait pas c’est que, dès la couverture refermée, un univers entier se mettait à bouger. Ses peintures devenaient réalité. Les châteaux se remplissaient de valets, de dames et de damoiseaux ; les forêts se peuplaient d’animaux, les maisons de familles entières… La vie prenait place. Mais ce jour-là, c’était la panique. Si la petite fille abandonnait, ils seraient à jamais jetés dans l’oubli ! Une décision de la plus haute importance fut alors prise.
............
Alice, dans un dernier espoir, emporta malgré sa récente décision son grand cahier lors d’une de ses promenades. En compagnie de sa sœur, elle alla au bord d’une rivière. Adossée contre un arbre, elle regarda l’eau couler. Son cahier était ouvert à ses côtés. Elle ne le voyait même pas ; l’inspiration ne l’avait pas rattrapé.
« Jusqu’où va cette rivière ?, se demanda-t-elle. Et les poissons qui l’habitent, sont-ils heureux ? »
C’est alors qu’elle aperçut trois canards et… Et… Mais c’était un lapin blanc ! Oh ! Il était même habillé ! Elle décida sur le champ de le suivre.

............
Oui, vous avez bien reconnu. On dirait en effet le début de Alice au pays des merveilles. Mais ce que vous ne savez pas, c’est que cette aventure n’aurait jamais dû se produire. Je m’en vais vous expliquer : les habitants du grand cahier où plutôt de tous les univers féeriques, avaient pris comme vous le savez une grande décision. Je vais maintenant vous la révéler mot pour mot : « A la prochaine ouverture de la porte reliant le monde ordinaire et le monde merveilleux, les fées devront amener la petite fille parmi nous pour que nous lui parlions. »
............
Mais voilà, les fées s’étaient trompées ! Elles avaient oublié de préciser le lieu où devait arriver Alice. Et le drame s’était produit. La petite fille était perdue dans un des nombreux mondes. Personne ne savait où elle était. Merlin prit alors les choses en main et dit :
- Retournez dans vos maisons et renseignez-vous autour de vous. Si quelqu’un la retrouve, qu’il prévienne aussitôt les autres. C’est ce qui a de mieux à faire. Bonne chance.
............
Et oui, pourquoi croyez-vous que le Petit-Chaperon Rouge est allée voir sa mère-grand sinon pour lui demander si elle n’avait pas vu Alice ? Et le prince charmant de la Belle au bois Dormant ? Que croyez-vous qu’il faisait dans un château abandonné ? Et la mère des sept petits chevreaux soit disant partie au marché ? Comment expliquez-vous la petite sirène près des côtes sinon à cause de cette disparition ? Et pourquoi Peter Pan serait revenu dans le monde ordinaire ? Que faisait Gulliver lors de ses voyages ? Ali Baba cherchait-il vraiment un trésor où plutôt des hommes qui auraient pu enlever Alice ? Que faisait Blanche-Neige dans la forêt ? Sans parler de Hansel et Grethel ! Pourquoi Cendrillon tenait tellement à aller au bal ? Imaginez la quantité d’informations qu’elle aurait pu apprendre là-bas !
............
Heureusement pour tous les habitants des royaumes enchantés, le sort lancé par les fées prit alors fin. Ils virent par la porte reliant les deux mondes, Alice s’étirer et se frotter les yeux aux cris de sa sœur. Celle-ci avait eut le magnifique hasard de la réveiller à temps. Le pire aurait pu arriver, le meilleur se produisit.
............
En effet, mûre de cette extraordinaire expérience, Alice prit ce « rêve » pour un signe du destin. Elle écrivit son histoire avec toute la fraîcheur de sa jeunesse. Et que devint son grand cahier ? Il passa de mains en mains au fil des années, les héros de la petite fille soufflant leurs aventures dans les oreilles de personnes bien-choisies.

............
Car pour écrire un conte, il ne suffit pas d’avoir la plume et les mots d’un grand écrivain ; il faut surtout avoir l’âme d’un enfant et des rêves infinis…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13669
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Dim 2 Déc 2007 - 16:50

Nom : Kitlee
Prénom : Isis
Année : 6ème
Maison : Poufsouffle
Hors compétition : Non.
Titre du conte : Je sais pas, peut être "le conte le plus loufoque"

________________________________


Une simple histoire du sapin




Il était une fois deux couples mal assortis.
Il y avait tout d'abord une Meringue qui partageait sa vie avec un Simplet. Mais attention c'était un simplet intelligent. Son seul problème, c'est qu'il ne savait pas former des phrases. Malgré tout, la belle meringue elle l'aimait plus que n'importe qui.
Puis il y avait le deuxième couple encore plus mal assortit. Une Cocc'nelle avec un Orge. Qui l'aurait cru ? Et pas n'importe quel ogre, le plus poétique et doux qui puisse exister. Il ne mangeait que du chocolat autant dire que des trucs pas bon. Parce que le chocolat c'est pas bon comme le sait toutes les Cocc'nelle digne de ce nom.

En cet période où se déroule notre histoire, les deux couples étaient en train de faire le sapin de Noël. Un beau sapin.

- Hic... il est beau notre sapin... Hic... resserre-moi un peu de Whisky pur feu Simplet.

Négation de la tête par Simplet.

- Il n'a pas tord Simplet, tu as trop bu... Hic...
- Parle pour toi, tu t'es enfilé la bouteille de champagne violette
- hic... et alors... Pet't Ogre t'es où ?
- Je termine le sapin, il ne reste plus que l’étoile à mettre sur sa cime.
- NOOOOOOOOOOOON, moi je veux mettre hic... étoile

Et d'un coup de baguette magique, Meringue attira à elle l'étoile. Après, elle la fit leviter mais l'objet atterrit sur la tête de simplet qui leva les yeux au ciel. Le pauvre, il avait l'habitude des coups maladroits de Meringue. Alors courageux, l'homme pris l'étoile et commença à se diriger vers le sapin. Mais Cocc'nelle par jeu, lui reprit des mains l'étoile et la laissa voler prés du plafond.

- Laisse, je vais le faire.

Elle se leva avec du mal et après quelques pertes d'équilibre arriva à tenir debout toute seule. Un véritable exploit. Elle pointa l'étoile sur la cime du sapin. Elle était très concentrée sur sa tache. La langue sortant négligemment de sa bouche, son œil gauche fermé, et sa main tendue tremblante le prouvait.

- Cocc'nelle tu ne vas pas y arriver

Et là, l'étoile tomba de tout son poids au bas du sapin et se brisa en mille morceaux.

- Ogre, t'es bête, hic... tu m'as déconcentré maintenant elle est cassée... tout est de ta faute.

Et Ogre ne dit rien, il répara l'étoile et ramassa encore une fois sa Cocc'nelle pour la remettre sur le sofa. Pendant ce temps, Meringue finie sa bouteille et essaya à son tour d'enfiler l'étoile au somment du sapin. Et pire que Cocc'nelle, elle cassa tout le sapin. Alors les garçons voyant tout le travail qu'ils avaient accomplis sont partit loin des deux filles qui leur menaient la vie dure avec tous leurs caprices et leur vice. Ils en avaient marre de ces deux boulets à leurs pieds. Ils se mirent en couple avec deux belles jeunes femmes parfaites qui les rendit heureux jusqu'à la fin de leur jour.

A cause d'un sapin, Meringue et Cocc'nelle se retrouvèrent seules. Seules, abandonnées par les deux hommes qu'elles aimaient. Elles ont fini vieilles filles avec leur chat et leur bouteille.



La morale de cette histoire est tout simple :
L'alcool ça rend malheureux.



Isis Kitlee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleanor Moon
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 55
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11994
Date d'inscription : 05/08/2007

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Dim 16 Déc 2007 - 20:37

Nom : Moon
Prénom : Eleanor
Année : 5ème
Maison : Serpentard
Hors compétition : non après réflexion, je ne suis plus très sûre..
Titre du conte : La Princesse au cœur pur
Catégories que je vise plus particulièrement : Si je devais en choisir, ce serait probablement :
    Le conte le mieux écrit
    La méchante la plus machiavélique
    Le personnage le plus gnangnan



~~~¤~~~

La Princesse au cœur pur

~~~¤~~~




Il y a bien longtemps, en une contrée si lointaine que seuls quelques récits légendaires nous en parviennent, vivait une Princesse répondant au doux nom de Dylis. Sa beauté et sa bonté étaient telles que l'on chantait ses louanges bien au-delà des frontières du Royaume. Nombres de prétendants virent frapper aux portes du Palais, dans l'espoir de rencontrer la Princesse et de conquérir son cœur. Toujours elle les reçut, quelle que fut leur condition, déployant à leur attention des merveilles de mets délicieux, de paroles bienveillantes et de patience. Jamais elle ne montra ni arrogance ni indifférence. Ni agacement ni condescendance. Jamais elle ne choisit d'époux. Aux interrogations étonnées du Roi son père, elle répondait :

¤ Ma vie appartient à celui qui saura s'emparer de mon cœur. ¤

Il n'était pas rare, en ces temps, qu'un pays, une famille, ne vit jamais revenir son fils du Royaume de la Princesse. L'on dit que la beauté de la jeune fille était telle qu'elle attisait les jalousies, poussant les hommes épris au crime. Les corps jamais n'étaient retrouvés. La Princesse s'en attristait, déplorant les pertes douloureuses et inutiles de ces fils des nations, mais rien ne pouvait dissuader le cortège de ces hommes de courage - ou de folie.

Vint un jour Lann Sael, fils d'un Roi voisin. Son frère aîné, Prince héritier, s'était déjà présenté aux portes du palais, une année plus tôt, et n'en était jamais revenu. Affligé par la perte de ce frère qu'il aimait tant, Lann Sael, désobéissant à son père et souverain, se rendit à son tour auprès de la Princesse Dylis. Non pas pour louer, à son tour, son extrême beauté, mais pour tenter de l'intéresser au sort de ces pauvres malheureux. Il n'était pas homme à aimer l’égérie d'un chant, aussi belle puisse-t-on la décrire, comme pouvait l'être son aîné. Il n'imaginait aucune beauté ; il la contemplait.

Il croyait les chansons exagérées, les paroles enjolivées mais, lorsqu'il fut présenté à elle, et que ses yeux se posèrent sur son fin visage d'ivoire, il songea que jamais une telle femme n'avait foulé le sol de cette terre. Ce ne pouvait être une femme ; à ses yeux, il s'agissait d'une divinité descendue dans le monde des Hommes pour une raison qui ne pouvait qu'échapper à leur pauvre conscience. Il oublia tout - son Royaume, son père, son frère - et s'agenouilla aussitôt devant elle, déclamant avec passion un amour nouveau et brûlant :


¤ Un miracle vient de se produire... J'étais un pèlerin perdu sur les terres arides et hostiles de l'Humanité, lorsque vous m'êtes apparue, reine des reines, déesse parmi les Hommes, Vénus faite femme pour nos seuls yeux. Une lumière à éclairé ma route et j'ai retrouvé mon chemin dans ces obscures ténèbres... ¤

Le visage de Dylis s'éclaira d'un sourire amusé, et elle hocha la tête. Cet instant marqua le commencement des efforts du Prince Lann Sael pour tenter d'obtenir les bonnes grâces de la dame de son cœur.

Il lui fit la cour longtemps, passant outre les regards furieux de ses semblables, envieux des faveurs que la Princesse lui octroyait. Il la divertissait durant ses trop longues journées inoccupées, et il était heureux de simplement voir son sourire. Tout à leur bonheur, aucun d'eux ne prenait garde aux jalousies qui naissaient sur leur sillage, telle une traînée de poudre. Dylis continuait de recevoir ses prétendants avec la même gentillesse qu'à l'ordinaire, ignorante des sentiments qu'elle seule parvenait à faire naître dans tous ces cœurs soumis. Lann Sael, attentif, s'assurait de son bien-être en assistant de loin à ces réceptions, un sourire béat sur les lèvres.

La Princesse semblait près de choisir son futur époux, l'on parlait déjà dans la cité de proches fiançailles. D'aucuns prétendaient que cela était déjà arrivé par le passé. Mais, alors même que la Princesse semblait sur le point d'officialiser leur union, l'homme disparaissait, tué, selon toute vraisemblance, par l'un de ses rivaux. La rumeur, volatile, allait et venait dans les rues de la cité, sans jamais parvenir aux oreilles de Lann Sael, bercées par la voix de la Princesse. Il ne concevait aucune peur. Leur amour divin triompherait de tout.

Son pays, son père, son frère, avaient déserté sa mémoire. Il ne songeait qu'à son amour pour Dylis et la vie nouvelle qui s'offrait à lui, indifférent aux menaces mortelles qui pesaient sur lui. Tous l'imaginaient victime des coups assassins de ses rivaux ; mais le Destin avait d'autres projets pour lui, d'une subtilité proche de l'offense. Il fut réveillé, lors d'une longue nuit sans lune, par la douce main de sa dulcinée ; ses yeux s'ouvrirent sur le visage pâle et fin de la jeune fille ; son regard pur se posa sur lui, doux, aimant...

L'instant d'après, l'incompréhension remplaçait la béatitude, la douceur cédait place à une douleur vive, cuisante. Aussi brûlante que l'amour qu'il éprouvait pour la tendre Princesse aux mains tachées de sang.


¤ Je ne puis accepter d'appartenir à un homme... ¤ lui murmura-t-elle.

¤ Ta vie n'appartient à personne, car tu ne possèdes aucun cœur... ¤ répondit-il.

La lame quitta son corps comme à regrets. La princesse, si pure, effleura ses lèvres, s'écarta. Alors que la vie le quittait peu à peu, Le Prince Lann Sael comprenait. Les récits de ce pays lui revenaient, et il sut quelle destinée avait accueilli son frère en son sein. Car, comme tant d'autre avant lui, il venait de succomber à la main traîtresse d'une femme au cœur pur. Voyez comme
une apparence peut tromper, comme un ange peut dissimuler en son cœur l'âme impure d'un démon.



~~~¤~~~

Fin

~~~¤~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12332
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Ven 21 Déc 2007 - 21:58

Nom : Leroy
Prénom : Loevi
Année : 6ème
Maison : Poufsouffle
Hors compétition : it’s a good question Cool A première vue non Le Enki
Titre du conte : Marek et Kramé sont dans un bateau…
Catégories que je vise plus particulièrement : Alooors…
star le conte avec la meilleure morale (sisi, vous verrez !)
star Le conte le plus loufoque
star Le benêt de service le plus amusant
star La créature la plus étonnante





>¤<¤>¤<



>¤<¤>¤<






<¤><¤><¤>



<¤><¤><¤>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pr. Xaël McEwan
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 276
Age : 30
Gain de Gallions : 12792
Date d'inscription : 17/11/2006

MessageSujet: Conte d'amour   Dim 23 Déc 2007 - 10:58

L'essentiel




Il était une fois, une jeune sorcière très brillante.
Elle avait obtenu à la suite de ses très brillantes études toutes sortes de diplôme et de récompense
échues aux sorciers et sorcières de grand mérite. Les sorts qu’elle accomplissait ravissait chacun de
ses confrères et consoeurs. Les fabuleuses découvertes qu’elle perçait à jour étaient acclamées dans
tout le pays, suscitant sur son passage ravissement et joie mais aussi jalousie et envie.
Courant et volant, virevoltant, que dis-je, papillonant dans toutes les directions du vent, elle
parcourait le monde en quête d’un nouvel exploit magique.
Notre histoire commença véritablement à la veille du jour de Noël, alors que dans sa course
éperdue vers le succès et la gloire, elle terminait l’achat de somptueux cadeaux pour ses proches et
ses admirateurs. Chacun d’eux rivalisaient de beauté : collier d’Ambre aux propriétés médicinales,
Agathe mêlée de Topaze pour illuminer les journées des vieilles sorcières malades et Cape rutilante
de diamant pour voyager loin sans le moindre effort.
Dans son sac vert et or, des vieux et antiques grimoires au texte calligraphié avec soin s’entassaient.
De la pratique magique arithmantique aux complexité des Runes, de la danse verbale aux propriétés
des couleurs chatoyantes, tous les thèmes y étaient abordés pour un esprit agile et avide de
s’abreuver à la source de la connaissance.
Pourtant, ce soir-là, alors que ses achats et créations touchaient à leur fin, elle sentit la solitude
l’envahir. Etonnée de cette sensation curieuse, elle se prit à flâner dans un parc à proximité, pour
approfondir sa connaissance de ce sentiment surprenant.
Au fil de ses pas, alors que la brise du soir l’enveloppait de son manteau glacé, elle se fit la réflexion
que malgré toutes ses bonnes actions, tout ce qu’elle avait appris et compris, elle se sentait bien seule
alors. Le soleil s’en était allé de l’autre côté de la terre, emportant avec lui son manteau rose-orangé.
Soupirant - chose qui ne lui était plus arrivé depuis... qui ne lui était jamais arrivé -, elle alla
s’asseoir sur un petit banc à proximité. Scrutant le ciel qui se parait d’indigo, elle aperçut la rpemière
étoile de la nuit scintiller tout là-haut. Plus par jeu que par conviction, elle se prit à espérer qu’un
être partage cette soirée avec elle, emplissant alors le vide qu’elle sentait soudainement en elle.
Secouant sa chevelure blonde, elle ricana intérieurement et chassa ces pensées de sa tête : elle avait
dû travailler un peu trop ses derniers temps, et voilà qu’elle se laissait aller... ce n’était pas digne de
la grande sorcière qu’elle était !
Elle s’aperçut alors qu’un moldu sur le banc d’en face la dévisageait en souriant. Comprenant qu’il
l’ observait sûrement depuis un bon moment, elle sentit la colère bouilloner en elle. Le fait que
quelqu’un ait pu la voir s’appitoyer sur son sort la mit hors d’elle. Elle s’empara de ses sacs et bondit
vers cet inconnu dans l’intention de lui lancer un sortilège d’oubli. Mes ses pieds heurtèrent un sol
pour le moins verglacé - ce qui n’était pas étonnant vu la période de l’année - et elle s’étala de tout
son long devant le jeune homme. Se relevant de plus méchante humeur, elle put voir que celui-ci lui
souriait toujours gentiment. Sentant qu’il la narguait, elle fulmina intérieurement avec un aplomb plus
intense et ne réussit qu’à déraper une fois de plus. Au bout de ce qu’il lui parut une éternité, elle
parvint à se remettre debout et à retrouver de sa splendide. Elle appostropha donc l’impertinent :
- Au lieu de sourire niaisement, pourquoi ne m’as-tu pas aidé, imbécile !
Et l’autre lui répondis, arborant toujours le même sourire tendre et compréhensif :
- M’aurais-tu seulement permis de le faire ?
Sa colère se déchaina et les porte de sa volonté cédèrent sous leurs gonds. Pendant une demi-heure
elle insulta, fustigea l’image du jeune homme mais ce dernier ne fit pas un geste pour l’en empêcher
et conserva son sourire qui se fit de plus en plus tendre.
Enfin, voyant qu’il ne se moquait pas d’elle et qu’apparemment même sa colère ne le repoussait
pas, elle se calma progressivement, sentant l’apaisement naître en elle. Quand elle se fut calmée pour
de bon, ils commencèrent alors à discuter, passant de longs moments dans un silence complice.
Et finalement, cette soirée fut une des plus belles pour la jeune femme, une des meilleures qu’elle eut
connu...
Un an plus tard, à la même époque, elle demanda à ce jeune homme qui, partageant sa vie, ne lui
était plus inconnu, ce qu’il préférait en elle : son intelligence, sa beauté, ses merveilleux pouvoirs...
Il lui répondit tout simplement :
- Tes yeux, ton sourire, ta douceur...
- Mais, lui répondit-elle, il n’y a rien d’extraordinaire à ça !
- Si, et ce sont eux qui font de toi la plus belle magicienne à mes yeux.
Tout d’un coup, la jeune femme sentit un poids très lourd se défère de ses épaules : après la magie
des sorciers, elle venait de goûter à la magie de la poésie : celle qui permettait de voir, l’essentiel au
coeur de chaque chose : la beauté d’être soi.


Dernière édition par le Lun 24 Déc 2007 - 13:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://xaelmcewan.deviantart.com/
Hailley LaRoche Elda
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 224
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 3eme année
Gain de Gallions : 13071
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Dim 23 Déc 2007 - 20:15

Nom : LaRoche Elda
Prénom : Hailley
Année : 2ème
Maison : Serpentard
Hors compétition : /
Titre du conte : La fille aux yeux émeraude
Catégories que je vise plus particulièrement :
- Le conte le plus féerique
- La méchante la plus machiavélique (à déterminer qui est la méchante XD)
- la meilleure moral
- le conte le mieux illustré



~~~¤~~~

La Fille aux yeux émeraude

~~~¤~~~






En ce temps là, une jeune femme, qui était tout ce qu’il y avait de plus méchant, de plus cruelle, de plus horrible, n’était autre que la Déesse Lilith, elle était d’une grandeur surprenante, toujours élégante, toujours belle, avec sa longue chevelure rousse, elle était de tout le royaume la plus belle femme. Elle n’avait une autorité que personne n’égalait, elle avait le respect de tous, elle était celle qui dominait dans ce monde.
Lilith cherchait souvent des jeunes filles pour leur enseigner la magie, pour les rendre plus puissante. Seule la femme avait le droit d’utiliser la magie, elle était maîtresse de ce monde. Les hommes combattaient pour défendre le royaume, c’était Lilith qui avait instauré cette loi.
Un jour, comme chaque année, elle faisait passer un test à chaque jeune fille de 17 ans du royaume anglais, pour ainsi leur permettre une bonne éducation, que elle seule pouvait terminer.
Désespérée de ne voir aucune jeune fille ayant une beauté égalant son caractère, Lilith craignait que son but ne s’accomplirait jamais.
Seulement, un soir de pluie, une jeune femme entra dans le château de la Déesse, une cape recouvrant sa tête, elle attira l’intrigue de Lilith qui s’approcha d’elle, le regard curieux.


- Qui es-tu petite ?
- Celle qui parviendra à accomplir votre but.
- Vraiment ? Montre-moi ton visage ...

La jeune fille retira délicatement sa cape de ses épaules, puis releva la tête. Elle avait le visage blanc comme la neige, et des yeux émeraude. Dans son regard se lisait la volonté. Lilith souriait, le regard haut.

- Quel est ton nom ?
- Milady, Madame.
- As-tu la force de pouvoir devenir une sorcière aussi puissante que moi, voir plus ?
- Si vous me permettez d’être votre apprentie, alors vous verrez par vous-même que je ne peux qu’être la meilleure.
- Très bien. Nous verrons demain de quoi tu es capable. Suis mon elfe de maison, il t’indiquera ta chambre.

Le lendemain, la jeune fille à la chevelure aussi sombre que les ténèbre et au regard émeraude se trouvait dans un jardin, une baguette magique dans sa main droite elle avait en face d’elle Lilith, sa baguette en main également. Le vent faisait onduler les cheveux des deux femmes, Lilith donnait les instructions à celle qui était devenue son apprentie.

- Si tu me touches, alors je t’apprendrais la magie noire, si tu perds tu deviendras ma servante.
- Apprêtez-vous à m’enseigner la magie la plus ténébreuse alors.

Ce qu’avait dit Milady fut réalisé. La jeune femme au regard émeraude toucha à la jambe la déesse.
Lilith fut contrainte de lui enseigner tout ce qu’elle savait. Elle était méchante mais ne restait pas moins loyale sur ce qu’elle disait.

Durant deux ans, Milady se montrait parfaite, elle parvenait même à surpasser la Déesse, elle devenait importante dans le royaume, défiait les hommes importants comme les femmes importantes dans les autres royaumes, elle en venait à voler la vedette à La Déesse.
Le jour de ses 19 ans, alors que la Déesse venait de ramener une conquête dans son château, un certain Godric Gryffondor, Milady s’arrangea pour que son mentor perde le pouvoir sur cet homme. Ainsi, elle provoqua la première querelle entre la Déesse et elle.
Lilith, frustrée que son apprentie ait réussit à avoir plus de succès au près des hommes qu’elle, la bannit du château, comme du royaume.

C’est dix ans plus tard, lors d’un combat entre deux Royaume que Lilith se retrouva face à Milady. La jeune fille qui fut son apprentie était devenue une femme, qui lui ressemblait étrangement lorsqu’on la regardait.
Cependant les choses avaient changé. Lilith se tenait aux côtés de Godric Gryffondor pour mener le combat, et Milady, elle se trouvait aux côtés d’un homme, Salazar Serpentard, un homme au regard ténébreux.
Le sourire machiavélique sur le visage de la jeune femme au regard émeraude.

Au bout de quatre mois et sept jours de guerre, Milady, le visage recouvert par la haine, une épée dans la main droite c’était avancé vers Lilith qui était au sol. Transperçant le cœur que la Déesse, elle s’était agenouillée à côté d’elle, crachant des paroles tel un serpent crache du venin.


- C’est drôle comme la situation s’est retournée non ? L’élève a dépassé le maître. Ne m’en voulez pas, mais mon seul but n’était que de vous transpercer le cœur, comme vous avez transpercé celui de mon père. Un mage, prénommé Louis, ça ne vous rappelle rien ? Il n’a pas voulut répondre à vos avances. Ce n’était pourtant pas une raison pour le tuer. Mais maintenant que je suis devenue ben plus puissante que vous, je vais me faire un plaisir de vous achever, et de prendre votre place.
- Milady, ne fais pas ça, tu vas le regretter ...
- Vous l’avez regretté de tuer mon père ? Non, alors mon choix est fait. Merci de m’avoir transmit votre savoir.

Le regard de Milady se changea, son regard émeraude fut remplacé par des flammes vertes, et le dernier souffle de Lilith glaça l’atmosphère, laissant Milady, la fille au regard émeraude comme la plus grand mage noire de tous les temps.

La ruse existe depuis toujours, la haine et la vengeance se cachent souvent derrière l’innocence, s’il faut se méfier que quelque chose c’est bien de l’innocence.




Dernière édition par le Sam 5 Jan 2008 - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ac-production.skyrock.com
Professeur Rogue
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 483
Gain de Gallions : 13704
Date d'inscription : 12/01/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Dim 23 Déc 2007 - 23:22



La Place des contes que l'on raconte



Il était une fois, dans un monde très très lointain. Un monde que seuls quelques prestigieux érudits élus parmi les meilleurs pouvaient constater la présence. Facilement au-delà des simples moldus, bien plus grand que celui des sorciers, il s’agit d’un monde tout à fait spécial. Si spécial, qu’un jour, le peuple entier des hommes avait tenté d’y accéder en construisant une tour. L’audace de ce peuple eut pour simple effet qu’un sort s’abatte sue eux: ils ne parleront plus jamais la même langue.

Néanmoins, il semble que cette leçon n’est point suffit. Puisqu’un fou, bonimenteur, raconteur de sordides histoires macabres, un peu sorcier qui plus est, a tenté d’accéder à ce monde par de multiples tentatives. Connaisseurs des contes, il s’est servi des haricots magiques au lieu précis de l’ancienne tour des hommes: Babel. Mais les haricots, n’ont jamais plus suffisamment haut.
Il a alors kidnappé la fée clochette car il n’est jamais arrivé à la charmé. Même le meilleur philtre n’eut nulle effet. Pas étonnant...



Après milles supplications, la fée capricieuse accepta de lui donner la précieuse poudre, juste pour recouvrer sa liberté. Ce charmant jeune homme l’a savamment agacer pour acquérir son gain. Gain bien trop maigre pour atteindre ce lieu tant souhaité.
Son dernière espoir était une boussole. Une boussole qui indique la direction de ce qu’il souhaite le plus. Cette boussole le mena aux ailes d’Icare. Elles l’ont mené à sa perte car il voulait toucher le soleil. Mais ce n’était pas le soleil que visait ce fou un peu sorcier. C’était le monde des Dieux. A son portail, une question lui fut poser:

“Est-ce l’oeuf ou la poule qui vint en premier?
-Ben, l’oeuf !”

Répondit-il sans vraiment réfléchir.
La chute fut vertigineuse. Si vertigineuse que lorsqu’il heurta le sol, on le cru fou. Il continuait de raconter et de conter son histoire, jurant de sa véracité. Mais le sorcier fou, bien trop connu, nul ne le croyait plus, il ne faisait que conter des histoires.


La morale de cette histoire, à force de raconter des contes, on ne croit plus à vos histoires, aussi incroyables soient-elle.

La morale de cette morale, l'Homme fait toujours les mêmes erreurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13139
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Lun 24 Déc 2007 - 12:59

MALAKOFF





Il était une fois, il n'y a pas si longtemps, lui. Malakoff. Petite boule de fourure couleur de nuit dans laquelle brillaient deux astres au regard aiguisé.

Dans un petit village du pays de Galles, l'obscurité s'emparait du monde alors que naissaient la lune et son cortège d'étoiles. Malakoff était seul. Petite planète sans satellite. Il était seul. Il avait froid. Il avait faim. Noël, ça n'est pas si drôle pour un fléreur.
D'une maison, un peu plus loin dans la rue, jaillisait, comme une invitation, un tourbillon de senteur. Quand on avait l'estomac vide, on n'y résistait pas. On se faufilalit doucement, lentement. On trouvait refuge au pied du sapin. Et on attendait l'occasion de chaparder un petit quelque chose.
Il s'arrêta un instant, surpris.
Ca brillait de partout. Des bougies clignotantes. Il en était hypnotisé. Comme si les humains voulent recréer sous leur toit la voute céleste avec constellations, galaxie, étoiles filantes. Et tout ça brillait de mille feux. Au milieu de tous ces brillants, il y avait une petite fille. Au-delà de la réaction instinctive d'un fléreur de fuir, Malakoff fut arrêté par ses yeux. Des yeux de velours. Mais si tristes. Mais si vides. L'humaine n'était pas seule physiquement. Elle était seule dans son coeur. Autour d'elle, à côté des papiers de toutes les couelurs qu'il avait envie d edéchirer d'un coup de griffes, il y avait ces choses qu'on voyait derrière les grandes vitres de la rue. Il n'auarit pas su nommer dce jeu de cartes explosives, ces lunettes à auto-focus, encor emoins le NImbus 1001 ou encore la sphère à flamme perpétuelle mais il les avait vu, tous ces petits d'homme piailler devant pendant des heures. Mais ELLE ne piaillait pas. Son sourire était une ombre.



Dans son lit d epapier brillants, Maïna restait immobile. Dans un autre univers, les grands riaient. Sans elle. Ils avaient fait leur devoir. Ils avaient bonne conscience. Ils avaient offert à la petite tout ce dont les enfants rêvaient. Même cette panoplie du parfait petit moldu, dernier cri de la société Magic Toys.

Elle eut un petit sourire triste. Elle pouvait demander ce qu'elle voulait, une aurore boréale, de la poussière d'étoile ou de la poudre de perlimpimpin, elle était sûre de l'avoir... Tout. Du moment que ça se compatit en gallions. Seulement, elle, elle aurait voulu autre chose... Ce genre de choses qui vous réchauffaient le coeur même par les nuits les plus froides.

Une forme bougea au pied de son sapin. Curieuse, elle s'approcha.



Il recula. Danger. Danger lui soufflait son instinct animal.
Vient, vient lui disait le regard de la petite.
La curisoité existait même chez les animaux. Alors, il fit un petit saut vers elle. Elle lui toucha doucement le pelage. Il frissona. Il n'était pas habitué. Il fut tenté de repartir. Une flamme dans les ténèbres de ses yeux lui suggéra de rester encore un peu. Elle était belle, cette flamme, elle chauffaitplus que tous les feux magiques. Elle brillait plus qu'auucne étoile de la voie lactée.
Encore un peu, juste un peu.


Il ne fuyait pas le petit. Le petit quoi? Elle ne savait pas. Toujours est-il qu'il ne fuyait pas. Il lui donnait sa chaleur et son temps.

Ils étaient différents.
Ca ne voulait pas dire qu'ils n'étaient pas pareils.
Ils étaient seuls. Mais à deux.
Ils s'étaient trouvés, au fond de leur solitude.
L'amour idéal, c'était encore l'amitié.






N.B.: hors concours.Délai dépassé. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Adrian Lawrence
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 118
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12138
Date d'inscription : 19/06/2007

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Dim 30 Déc 2007 - 14:50

Nom : Lawrence
Prénom : Adrian
Année : 6ème
Maison : Gryffondor
Hors compétition : Oui puisque je suis en retard
Titre du conte : L'histoire qu'il valait mieux qu'elle ait pas de titre
Catégories que je vise plus particulièrement : Bah il est hors compet'


__________________________________________________________
L'histoire qu'il valait mieux qu'elle ait pas de titre


Il était une fois un garçon qui ne s'exprimait jamais. Ce garçon s'appelait Pépito (ceci est un pseudonyme pour préserver l'anonymat du personnage). On ne savait pas s'il avait été conçu comme ça ou s'il avait été frappé par une malédiction d'une des nombreuses sorcières malfaisantes qui hantaient les contes de fée.

Un jour, son fidèle ami Pedro (je vous ai déjà parlé des pseudonymes, je crois) se mit en quête de la sorcière ou du sorcier qui avait bien pu ensorceler la langue de Pépito afin de trouver une solution car bientôt se tiendrait le grand bal de Teuf City où Pedro et Pépito avaient été invités comme Princes Sorciers à l'Honneur et ils devaient y faire le discours d'ouverture... or il n'y avait pas meilleur plan pour se dégoter une petite sorcière bien comme il faut que d'être ainsi nommé Prince Sorcier à l'Honneur.

C'était un bal qui avait lieu une fois tous les centenaires et qui rassemblait tout le gratin de sorciers et les créatures fantastiques douées d'intelligence. Il y avait tellement d'invités chaque centenaire, qu'une ville entière avait été créée dans le seul but d'accueillir tout ce beau monde. C'était Teuf City.

La quête de Pedro commença dans la terrible forêt Tôrépa du Yahlé. Le Yahlé était une région tempérée du bas front de la province du Roi Chteu Lahvé X. Pedro y combattit un dragon magyar à trois pointes, délivra trois princesses vierges enfermées par la sorcière Vyl Hayne, mais celle-ci promit qu'elle n'y était pour rien dans l'ensorcellement de Pépito. En échange qu'on lui laisse la vie sauve, elle lui conseilla d'aller se renseigner auprès du CRMSAEVADCF (le Comptoir pour Retrouver les Méchantes Sorcières Ayant Ensorcelé Vos Amis Dans un Conte de Fée)

"Comment n'y ai-je pas pensé avant?"

Pédro se remit en route en laissant derrière lui la sorcière Vyl Hayne et ses trois vierges. Au CRMSAEVADCF, on dirigea Pedro vers l'ogre Hano Rex Hick. C'était un ogre si déprimé qu'il avait entamé une grève de la faim depuis trois siècles mais le gouvernement des contes de fée n'avait pas daigné accepter sa requête (il voulait qu'on interdise les régimes chez les jeunes femmes de moins de 25 ans car après, y'avait plus rien à se mettre sous la dent). L'ogre informa Pedro que Pépito reparlerait quand il rencontrerait la sorcière de sa vie et que cette sorcière, justement, serait présente à la soirée de Teuf City.

- Pas croyable?!
- Ben si, puisque je te le dis.


Sans essayer de savoir comment cet ogre avait pu savoir ça, car il y a dans toute histoire des choses qui restent parfaitement illogiques et inexpliquées, Pedro retourna auprès de son ami qui ne parlait toujours pas. Ils s'habillèrent en silence, firent le déplacement sur leur balai, en silence, montèrent les marches recouvertes d'un tapis rouge en silence, approchèrent du buffet en silence, saluèrent un nuage de jeunes femmes toutes aussi délicieuses les unes que les autres d'un geste de la tête... en silence. Il y avait beaucoup de monde. Dans la foule Pedro chercha vainement la femme dont l'ogre avait parlé mais il ne trouva aucune sorcière digne de convenir à Pépito. Soudain, dans la foule, il reconnut Vyl Hayne et ses trois vierges:

- Ben dis, je pensais que tu devais sacrifier les trois vierges au Minh O'Torr.
- Bah non, figure-toi qu'il a entamé une grève de la faim avec Hano Rex Hick. Alors je me retrouve avec ces trois vierges dont je sais pas trop quoi faire...


A ce moment-là, Pépito sourit doucement vers l'une des trois vierges. Elle lui sourit en retour, se prit les talons dans sa robe en essayant d'avancer vers lui, tomba le verre en avant sur le beau costume tout blanc du Prince Pépito, qui la rattrapa de justesse.

- Ca va...? Demanda-t-il.
- Oui... merci.
Répondit-elle.

(C'était le dialogue du siècle)

Dans les bras l'un de l'autre, il y eu comme une secousse magnéto magique qui firent s'éteindre les chandelles pendant quelques secondes. Lorsque les lumières se rallumèrent, la Vierge Catastrophe, prénommée Juanita (C'est encore un pseudo, je préfère prévenir...), et le Prince Pas Bavard avaient leur bouche l'une contre l'autre.

Ils se marièrent et eurent beaucoup d'emmerdes, comme un peu tous les couples.

Epilogue: Pedro finit la soirée avec Vyl Hayne; Hano Rex Hick et Minh O'Torr créèrent une Ligue contre la Malbouffe dans les contes de fée et les deux autres vierges sont toujours célibataires, si ça intéresse quelqu'un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12399
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Jeu 3 Jan 2008 - 20:15

Histoire de rigoler un petit coup avant d'être plus sérieux, regarder cet extrait du dernier conte Disney....
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18774730&cfilm=114729.html... TADAM !!! L'imitation est réaliste !!





RESULTATS DU CONCOURS DE CONTE





Remarque : Les textes en retard sont acceptés et Le professeur Rogue n'étant pas inscrit mais ayant tout de même posté, son texte concourt.


Rappel des inscrits et de leurs contes :


star L'envers des contes de Miss Belrin
star Une simple histoire de sapin de MissKitlee
star La princesse au coeur pur de Miss Moon
star Marek et Kramé sont dans un bateau de Miss Leroy
star L'essentiel de Mr. McEwan
star La fille aux yeux d'émeraude de Miss Laroche Elda
star La place des contes que l'on raconte de Mr. Rogue
star Malakoff de Miss McEwan
star L'histoire qui valait mieux qu'elle n'ait pas de titre de Mr. Lawrence


Phénix Le jury était composé de Demelza Worpel, Marie-Antoinette White et Cassandre Desperide. Le Draconia



1ère Catégorie, 30 points pour chaque nominé : (a été rajouté une catégorie)



star Le conte le plus poétique : L'envers des contes de Miss Belrin

star Le conte le mieux illustré : La fille aux yeux d'émeraude de Miss Laroche Elda

star Le conte avec la meilleure morale : Une simple histoire de sapin de Miss Kitlee

star Le conte le plus féérique : La princesse au coeur pur de Miss Moon

star Le conte le plus loufoque : Marek et Kramé sont dans un bateau de Miss Leroy

star Le conte le mieux écrit : Malakoff de Miss McEwan

star Le conte le plus émouvant : L'essentiel de Mr. McEwan

star Le conte le plus effrayant : La place des contes que l'on raconte de Mr. Rogue

star Le conte le plus amusant : L'histoire qui valait mieux qu'elle n'ait pas de nom de Mr. Lawrence











2ème groupe, 15 points pour le vainqueur dans chaque nomination :

star L'objet le plus étonnant : Le livre dans l'envers des contes de Miss Belrin

star La méchante la plus machiavélique : La déesse Lilith dans La jeune fille aux yeux d'émeraude de Miss Laroche Elda

star Le personnage le plus gnangnan : Lann Sael dans La princesse au coeur pur de Miss Moon

star Le benêt de service le plus amusant : Meringue et Cocc'nelle dans Une simple histoire de sapin de Miss Kitlee

star Le lieu le plus extraordinaire : Teuf City dans L'histoire qui valait mieux qu'elle n'ait pas de titre de Mr. Lawrence

star La créature la plus originale : La redoutable Chevreuse dans Marek et Kramé sont dans un bateau de Miss Leroy


Le journal étant fermé (pour l'instant), et le chouchou trop difficile à choisir (c'est bidon comme excuse mais c'est vrai !) Nous vous proposons un sondage pour trancher ! A la suite, laisser vos commentaires, coups de coeur, impressions, etc...



MERCI A TOUS LES PARTICIPANTS, Les contes étaient tous recherchés et travaillés, FELICITATIONS ET BONNE ANNEE 2008 !!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noah de Lansley
Personnage du futur
avatar

Nombre de messages : 166
Maison : Poufsouffle
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 11551
Date d'inscription : 01/01/2008

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Jeu 3 Jan 2008 - 20:35

On n'a pas d'endroit pour laisser nos avis?
Même en les murmurant quelque part pour ne pas être écoutés par les deux Inferi frigides du Ministère?


MERCIiiiiiiiiiiiiiiii J'avais pas vu, j'ai laissé mon cerveau dans le futur, trop encombrant Le Enki ! Je m'attendais plutôt à voir un sujet ouvert rien que pour ça à la vérité. Et j'avoue que j'ai pas regardé jusqu'au bout parce que j'ai pas lu les résultats qui m'intéressaient moins que les textes.


J'ai voté le texte d'Althéa parce qu'il était surprenant, amusant, bien organisé, bien construit, original, amusant et walli walla.

J'ai bien aimé le contre de Kramé et sa constuction en parallèle mais j'ai rien capté à l'histoire parce que comme pour beaucoup de gens qui écrivent bien, le style passe au-dessus de la compréhension Le Enki

Le conte de Purdey est cool mais alors elle devrait le corriger pour que le petit Robert et son ami Bescherel aillent pas se suicider.


Hufflepuff
16 ans - 6ème année
"Arrivé depuis septembre,
vous me connaissez sous le patronyme: Caleb Sutham"


Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 21:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Andrew Tyler
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 118
Maison : Gryffondor
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12156
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Jeu 3 Jan 2008 - 21:11

@Cassandre Desperide a écrit:
A la suite, laisser vos commentaires, coups de coeur, impressions, etc...

Pas ma faute


J’ai voté pour le texte d’Adrian parce qu’il m’a bien fait marré, que c’est du n’importe quoi, qu’il est drôle et pétillant et vif et déluré.
J’ai aussi beaucoup apprécié celui d’Althéa qui est très plaisant à lire et étonnant. J’ai très envie de croire à l’explication que tu nous donnes tellement elle parait plausible. Bien joué. C’est mon deuxième coup de cœur.


Dernière édition par le Ven 4 Jan 2008 - 19:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13669
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Jeu 3 Jan 2008 - 21:25

Noah 0 - Andrew 1. Ca fait genre je viens du futur mais bon ca sait pas lire jusqu’au bout… Egon futur, il te l’a pas recommandé "Lis jusqu’au bout, parce que dans le passé se sont des malades, ils écrivent nawak" ?



J'ai particulièrement était surprise par le conte d'Althéa. Je le trouve original et très frais. J'ai beaucoup aimé me plonger dans cette explication qui semble si réaliste...

J'ai beaucoup apprécié celui de Miss Moon. Il a une chute surprenante et laisse transparaître beaucoup de douceur.

J'aime celui d'Adrian. C'est du n'importe quoi intelligent. Drôle, tendre, pas sérieux et pourtant très bien écrit. J'ai craqué sur celui là. Mon chouchou à moi Le Théo .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12751
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Ven 4 Jan 2008 - 10:36

=> et oui, vous pouvez me féliciter, j'ai fait un commentaire à tout le monde ! >.<


star L'envers des contes de Miss Belrin

Bon bin, c'est le mien, donc je n'ai rien à dire dessus ! tongue J'espère juste qu'il vous à plu !


star Une simple histoire de sapin de MissKitlee


J'adore l'écriture légère de ce conte et le nom des personnages ! On se demande jusqu'au bout où va les mener cette histoire... Le fait également que ce soient les femmes qui se conduisent mal et les hommes qui soient irréprochables Le Dwi et aussi bien trouvé !
Enfin, ce que j'ai préféré, c'est la moral qui est le coup de grâce ! J'ai adoré cette fin brute et qui est une surprise totale : "l'alcool, ça rend malheureux".


star La princesse au coeur pur de Miss Moon


J'ai aussi beaucoup apprécié ce texte qui est très bien écrit je trouve. On replonge dans l'univers des contes avec une princesse en mal d'amour et un prince qui tombe amoureux d'elle. Mais la fin change bien des histoires classiques même si j'aime toujours mieux qu'un conte se finisse bien ! Ange
La moral est bien trouvée et joliment dite.


star Marek et Kramé sont dans un bateau de Miss Leroy

La mise en page est très jolie, on se demande un peu quand on doit passer à l'autre côté... >.< J'ai beaucoup aimé la manière dont tu avais écrit ce conte, en poésie. Et les petites phrases comme celle-ci "Bouché, borné et bête comme ses pieds" m'ont vraiment plu et faire rire ! D'avoir garder la même structure pour présenter les personnages est aussi une bonne idée. Le seul hic comme l'a dit Noah, c’est qu’on se mélange un peu les pinceaux dans l'histoire ! Mais franchement, j'adore !
Pour ce qui est de la moral et de la fin en général, je dois dire que je me suis bien marrée ! Le Enki


star L'essentiel de Mr. McEwan


L'histoire est jolie, écrite avec la simplicité qui lui sied. J'ai vraiment aimé la leçon de moral qu'on peut tiré de ce conte sur la réussite professionnelle qui n'est pas tout loin de là ! Cela me rassure car autrement, je ne suis pas sortie de l'auberge ! Surtout en potion…affraid
La moral est très jolie et tout à fait vrai "l’essentiel au coeur de chaque chose : la beauté d’être soi"


star La fille aux yeux d'émeraude de Miss Laroche Elda

En voilà un conte joliment écrit et illustré ! Mais comme j'étais déçue que Milady est choisie cette voix ! Bin quoi, je vous avais prévenue, j'adore les histoires à la fin heureuse "et ils s'aimèrent pour toujours"... Razz Mais j'ai pris beaucoup plaisir à te lire. On se demande quand même jusqu'à la fin, enfin plutôt, on espère jusqu'à la fin dans mon cas, de se tromper sur son compte !
Il n'empêche que la morale est bien trouvée !


star La place des contes que l'on raconte de Mr. Rogue

Déjà, il m'est forcé d'avoué que j'ai bien aimé ce conte... L'explication sur les nombreuses langues existantes me plait toujours autant et de la retrouver là m'a beaucoup plu ! La note d'humour qui nous suit tout au long de la lecture avec les références aux contes très connus et aussi une très bonne idée... Le Théo
Quand aux morales, elles sont malheureusement trop souvent véridiques !


star Malakoff de Miss McEwan


J'ai bien aimé ce conte également car il est très bien écrit. Le changement de point de vue entre les personnages est très bien géré. La balance entre inquiétude et envie est aussi joliment dosée. Et la fin est tout simplement magnifique. Le dernier paragraphe est bourré de paradoxes, et je trouve cela super !
La moral est très jolie même si elle a une note de pessimisme ! Rolling Eyes


star L'histoire qui valait mieux qu'elle n'ait pas de titre de Mr. Lawrence

Alors lui, il est à mourir de rire ! Avec ses pseudonymes, le CRMSAEVADCF, la Teuf City, ou même juste le titre ! C'est bourré de détails bien trouvés qui nous mettent le sourire aux lèvres tout au long de la lecture ! Et pi : "le dialogue du siècle", et pi : "la Vierge Catastrophe" et pi... Juste bravo pour ce conte délirant !
Et que dire de la morale ? D'ailleurs elle est où la morale ? C’est bien ça : "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'emmerdes, comme un peu tous les couples."? Elle est trop forte ! Sans parler de l'épilogue et la ligue contre la malbouffe...




Bouhouhouhou ! Crying or Very sad
Je voulais voter pour deux conteuuuus !
=> celui de miss ma cap'taine et de mister Lawrence !
Et je peux même pô !
Va falloir que je réfléchisse encore pour trancher ! Le Dumby

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13139
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   Ven 11 Jan 2008 - 18:00

Mon number one Marek et Kramé sont dans un bateau de Miss Leroy

Déjà, la présentation est fun... Ca fait pas tout bien sûr mais du point de vue visuel, c'est plutôt sympa.
Pis, j'aime aussi que ça soit en vers... C'est le seul je crois... Oui. Bref... C'est pas courant les contes en vers mais je dois avouer que j'aime bien... Et ce que j'ai encore mieux aimé, c'est le côté un peu "on comprend rien". Moi, ça m'a pas gêné, au contraire... mais bon, c'est moi...

mes commentaires vont être passablement décousus...




Mon number two L'envers des contes de Miss Belrin

Bon, c'est ptêtre que je fonctionne à l'affectif mais j'aime beaucoup ce que t'écris demoiselle... Ou ptêtre simplement que t'écris toujours des belles choses... J'aime beaucoup ton point de vue sur les choses... Les dessins de personnages qui prennnent vie... plus fort que moi, ça me parle...
J'aime bien aussi ta relecture des classiques... Huhuhu...




Mon number three L'histoire qui valait mieux qu'elle n'ait pas de titre de Mr. Lawrence

Haha... là, j'aime le trip complet des noms, de l'histoire, des événements... C'est de la parodie pure et dure mais j'étais morte de rire... Non mais franchement, tu les sors d'où tous ces noms... C'est top. Et je trouve l'idée de l'épilogue fun aussi... Pis aussi encore (bis et tout et tout craquage massif) la morale... z'avaient qu'à pas se marier...



Pis après, y a pas d'ordre... j'les aime tous ...
mais je finirai plus tard parce que... le Poudlard Express n'attend pas...j'avais prévenu...big crac


Une simple histoire de sapin de MissKitlee


La princesse au coeur pur de Miss Moon


L'essentiel de Mr. McEwan


La fille aux yeux d'émeraude de Miss Laroche Elda


La place des contes que l'on raconte de Mr. Rogue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Concours de contes => Vos Textes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Concours de contes => Vos Textes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Forum des associations du BDE - Salles disponibles-
Sauter vers: