Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Serpentard] Malvine Jones - 7ème année (17 ans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malvine Jones
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11262
Date d'inscription : 16/11/2007

MessageSujet: [Serpentard] Malvine Jones - 7ème année (17 ans)   Ven 16 Nov 2007 - 19:33

1/ Identité de votre personnage :


Avatar que vous avez choisi : Moi-même
Prénom : Malvine
Nom : Jones
Sexe : F
Année d'intégration désirée : 7ème année
Nationalité/ville : Née à Londres, en Angleterre, vit dans un petit village du nors de l'Ecosse avec ses parents.
Parents : Père et mère de sang pur
Particularité quelconque ou lien avec un personnage du forum déjà existant : Aucun


2/ Imaginez une petite histoire ou une petite anecdote à travers les pensées de votre personnage, le jour où il doit se rendre à Poudlard pour la première fois. Tâchez de glisser des événements de la vie de votre personnage, des caractéristiques de sa biographie pour commencer à le dessiner.


I. Carrbridge Village, 31 août


Une journée d'un commun extraordinaire touchait à sa fin et cela semblait contenter les habitants du petit village de Carrbridge, situé dans le nord de l'Ecosse. Personne ne se plaignait de cette ennuyante normalité car, ici, les badauds n'aimaient guère ce qui pouvait être qualifié de singulier. Le dernier jour du mois d'août avait été semblable à l'été, pluvieux et morne, mais la grisaille constante n'avait aucune influence sur le moral des villageois. Ici, personne ne riait beaucoup, même quand il y avait du soleil, et c'était mieux ainsi. S'amuser de diverses futilités ne convenait guère à de bonnes gens, être sérieux et travailleur était indispensable, sous peine de s'attirer les foudres des personnes bien pensantes, qui allaient à la messe le dimanche et ne s'offraient de temps en temps qu'un menu péché, à la seule condition qu'il soit aisément pardonnable. La seule distraction qu'offrait Carrbridge était un pub minuscule, au sein duquel s'étaient réunies en cette soirée bon nombre de personnes, bien décidées, en ce dernier jour de vacances, à se raconter d'une manière sordide la vie des absents qui, selon la mentalité des habitants, avaient irrémédiablement toujours tort. Mr Hopkins, qui venait de perdre son travail, ne fut pas épargné, pas plus que Mrs Reed, qui connaissait quelques problèmes avec sa fille, dont chacun savait qu'elle était de mauvaise vie. Après avoir évoqué, non sans une certaine satisfaction, les problèmes de boisson du père Callahan, les badauds se dispersèrent aux quatre coin du petit bar miteux, pour cette fois-ci critiquer, à voix basse bien évidemment, ceux qui étaient présents. Les murmures furent alors interrompus par l'arrivée de Doris McAngus, veuve de 58 ans, qui vivait seule avec son chat en bordure du village, non loin de l'immense manoir où résidait la famille Jones. L'arrivée de Doris provoqua, comme d'habitude, un impossible brouhaha, chacun se leva pour aller l'accueillir et lui offrir quelque chose à boire, dans l'espoir de lui délirer la langue. Personne ici n'aimait les Jones, d'étranges rumeurs circulaient à leurs sujets et les villageois étaient toujours ravis d'entendre les rapports que leur faisait Doris, retraitée qui avait donc tout son temps pour espionner discrètement cette étrange famille.

- Moi j'vous l'dis, commença Doris, après avoir fini son 4ème verre de sherry, y'a quelque chose de pas naturel, chez ces gens. La Doris elle met pas son nez dans les affaires des autres, ah ça non, mais ils tournent pas rond.
- Qu'est-ce que t'as vu, cette fois, ma bonne Doris ? dit Bill, le propriétaire du pub.
- J'vais vous l'raconter. Mais faudra pas répéter ça, vous tous. J'connais vos langues et ma foi, elles sont souvent trop pendues. J'veux pas d'ennuis avec eux, moi.

Chacun jura ses grands dieux que ce qui se disait entre les murs du pub n'en sortiraient pas et Doris, l'air convaincu, continua son récit.

- Tout à l'heure, je suis allée déposer des fleurs sur la tombe de mon Alfred, et quand j'suis rentrée, j'les vois. Les Jones. Ils étaient tous là, les parents et les deux petites, habillés comme si ils revenaient du Moyen-Age.
- Ils revenaient peut-être d'une fête costumée ? demanda Georges, l'idiot du village.

Certains villageois approuvèrent d'un hochement de tête.

- A 5 heures de l'après-midi ? Je crois pas, dit Doris. Et puis ils aiment pas les fêtes, ces gens-là, on les a jamais vu à la kermesse, pas vrai ? Non, moi je vous le dis, y'a quelque chose qui tourne pas rond, chez eux. Ils sont jamais venus à l'église, pas une seule fois depuis qu'ils habitent ici ! Et ça doit faire longtemps, la petite McAlistair m'a dit qu'elle avait discuté avec la fille, qui lui a dit que le manoir appartenait à sa famille depuis longtemps.

Doris se tut et certains villageois avaient l'air déçu. En matière de bizarrerie, les Jones les avait habitué à mieux. La vieille femme sembla désolée de ne pas avoir su conquérir son auditoire comme à son habitude.

- Attendez, c'est pas tout ! ajouta-t-elle avec véhémence. Ils portaient des paquets, avec des formes bizarres, la plus grande des gamines avait même un hibou dans une cage ! Les enfants veulent des chiens, des poissons ou des chats, mais pas des créatures pareilles ! Un hibou ! Et je suis sûre d'avoir entendu la petite parler d'une grande école, où elle doit aller demain. Des balivernes, si vous voulez mon avis. Elle disait qu'elle allait apprendre à faire de la magie. Oui, de la magie ! La vieille Doris ne perd pas sa tête ni ses oreilles, même avec son grand âge ! Et les parents n'ont rien dit. Moi si ma fille avait raconté des idioties pareilles, elle aurait pris une rouste, c'est pas naturel de parler des esprits et des choses pas correctes.
- Oui, maintenant que tu le dis, la petite, là, elle a fait peur au fils Connor, elle lui a raconté tout un tas d'histoires. On sait pas ce qu'elle lui a dit, mais il y a cru, à ses sornettes, dit Mary, la boulangère.
- J'me souviens, je l'ai vu ce jour-là, c'est moi qui l'ai ramené chez ses parents. Il avait l'air choqué, le pauvre gosse, surenchérit Joseph, le facteur. D'ailleurs, j'ai jamais de courrier à leur apporter, pas de factures ou de cartes postales.
- Si ça se trouve, ce sont peut-être des étrangers, ajouta Doris.

Les théories les plus fantasques fusèrent alors dans tout le bar, chacun voulait donner son avis sur l'étrange famille Jones. Tous savaient qu'elle était très riche et se demandaient d'où leur était venue cette fortune, allant même jusqu'à spéculer qu'ils avaient violé la loi pour l'acquérir. Le brouhaha incessant fut soudainement interrompu par l'arrivée les deux personnes les moins susceptibles de faire halte ici : Galahad et Galatée Jones. Pour une raison étrange, ils n'étaient pas mouillés, alors qu'on entendait distinctement la pluie battre les carreaux. Un silence de mort avait alourdi l'atmosphère, plus personne n'osait dire un mot. L'homme et sa femme sortirent alors tous les deux un fin bout de bois habilement travaillé. Puis il y eut un éclair de lumière rouge et, quelques minutes plus tard, les Jones avaient disparu, Bill ferma son pub et chacun rentra chez soi, tous le regard un peu vague.


II. 1er Septembre : Manoir Jones


Des cris aigus se firent entendre dans l'une des chambre du manoir, où se disputaient allègrement deux petites filles. Il était relativement tôt et l'agitation qui règnait laissait à penser que quelque chose d'important, comme un départ en vacances, était sur le point de se produire.

- NON, C'EST PAS VRAI D'ABORD ! JE VAIS LE DIRE A MAMAN !, dit Malvine, âgée de 11 à sa sœur Eris, de deux ans son aînée.
- Vas-y, dis-lui, mais si j'ai raison, Maman elle voudra plus de toi, répondit Eris sur un ton malicieux.
- MAMAN !
- Qu'est-ce qu'il se passe encore ? Vous n'arrêtez donc jamais de vous disputer, toutes les deux ? dit Galatée Jones, exaspérée, qui venait d'entrer dans la pièce.
- Maman, Eris elle arrête pas de dire que je suis une Cracmol, parce que je ne sais pas lancer le sortilèger du Parto... Panotru... Patronus !

Galatée sourit d'un air amusé.

- Eris t'a-t-elle dit qu'elle ne savait pas en lancer un non plus ? Le sortliège du Patronus est très compliqué, on ne l'apprend à Poudlard qu'en septième année.
- Alors... Je ne suis pas une Cracmol ? demanda Malvine, encore un peu inquiète.
- Ma chérie, Poudlard t'a envoyé une lettre le jour de tes 11 ans, ce qui prouve bien que tu as du sang magique. Je te rappelle que tu viens d'une famille de sorciers, alors arrête un peu de croire les idioties que te raconte ta sœur. Et dépêchez-vous un peu, sinon nous risquons de manquer le train. Eris, va terminer tes baguages.

Eris fit la moue puis, dès que sa mère eut le dos tourné, tira la langue à sa petite sœur et fila dans sa chambre. Malvine quant à elle rassembla encore deux ou trois affaires qui traînaient à gauche et à droite puis les mit dans sa grosse malle et, après un effort surhumain parvint à rabattre le couvercle. Elle s'assit alors sur son lit et se mit à réfléchir. Que se passerait-il si elle était vraiment une Cracmol ? La forcerait-on à vivre parmi les Moldus ? Elle avait toujours détesté les enfants de son village, ils se moquaient sans cesse d'elle et l'affublaient de surnoms idiots. Malvine secoua la tête, comme pour chasser ces mauvaises pensées. Après tout, il n'y avait aucune raison qu'elle soit une Cracmol, il n'y avait pratiquement pas de moldus dans sa famille, et ce depuis des générations. De plus, depuis qu'elle avait reçu sa lettre de Poudlard, sa soeur ne cessait de lui raconter des bêtises, pour l'effrayer. Jurant de faire payer cet affront à Eris, elle sourit puis, à voix haute, dit :

- Je vais à Poudlard.


3/ Quels sont les trois choses les plus importantes dans votre vie?

Malvine souhaite, plus que tout, être la meilleure et réussir tout ce qu'elle entreprend. Elle veut être admirée de tous, elle trouve cela très important, elle est extrêmement sensible au pouvoir, c'est la seule chose par laquelle elle se laisse aisément séduire. C'est également indispensable pour elle de savoir ce qu'elle désire, qui elle est et ce qu'elle souhaite devenir.

4/ Vous ne pourriez pas passer une journée sans...?

Sans voler sur un balai, lire ou jouer au Quidditch. Bien qu'étant une fille, Malvine aime ce sport plus que tout.

5/ Votre personnage en quelques lignes :

Description physique : Malvine est de corpulence mince, elle ne mesure qu'1m57 et pèse 45 kilos, bien que de jolies formes ponctuent son corps. Ses cheveux châtains clairs ont des reflets cuivrés et ses yeux sont de couleur noisette.

Principales qualités : Malvine manie sarcasme et ironie avec brio, elle possède un sens cinglant de la répartie. Elle est également empathe et sa grande intelligence sociale lui permet d'obtenir ce qu'elle veut des autres, sans jamais devoir leur forcer la main. Elle est également déterminée, rusée et ambitieuse, elle a aussi un don pour gagner la confiance des autres personnes. Malvine est intelligente et cultivée mais elle ne sera loyale qu'envers elle-même et, même si elle n'est pas lâche ou peureuse, ses interêts passeront toujours avant ceux des autres. Elle est talentueuse et a extrêmement envie de le montrer, elle aime se démarquer et être mise en avant. Enfin, elle est extrêmement prudente et posée, mais par sagesse, plutôt parce qu'elle est orgeuilleuse et ne préfère ne rien tenter si elle risque d'être humiliée en échouant.

Principaux défauts : L'empathie de Malvine peut également être perçue comme un défaut, dans la mesure où la limite entre cette qualité et la manipulation est extrêmement fine. Il est vrai que Malvine est bien souvent hypocrite, prête à tout pour arriver à ses fins. La jeune fille est rarement spontanée, elle calcule absolument tous ses faits et gestes. Son trop plein d'assurance, son excès de confiance en elle font d'elle une jeune fille hautaine et prétentieuse. Elle est également extrêmement rancunière et peu fiable, il ne serait pas sage de lui faire confiance.

Hobbies magiques : Elle aime le Quidditch plus que tout, les postes d'Attrapeur et de Poursuiveur étant ses préférés. Elle supporte les Harpies de Holyhead, seule équipe de Quidditch exclusivement féminine, dont le Capitaine est la célèbre Gwenog Jones.

Hobbies non magiques : Elle aime également lire et écrire, particulièrement au coin d'une cheminée dans lequel brûle un feu.

Elle aime : Jouer au Quidditch, lire, imaginer comment elle se vengera un jour des enfants moldus qui l'ont tant détestée.

Elle déteste : Ceux qui sont incapables de dissimuler leurs sentiments (elle trouve que cela est une grande faiblesse), ceux qui ne méritent pas l'attention et l'admiration qu'on leur porte, l'Arithmancie et la bêtise.

Situation familiale : Malvine a une soeur aînée, Eris, avec qui elle se dispute régulièrement. Ses parents travaillent tous deux au Ministère de la Magie, sa mère est Oubliator tandis que son père est un Auror.

La vie avant Poudlard : Avant Poudlard, Malvine vivait tranquillement dans son petit village, et ses parents lui enseignaient eux-même ce qu'il y avait à savoir.

La vie à Poudlard : La jeune fille est appréciée de ses condisciples, crainte par ses ennemis. Elle n'a néanmoins aucun véritable ami, préférant faire cavalier seul, n'accordant sa confiance à personne.

Mes matières préférées : Les cours de vol et de sortilèges.

6/ Comment ou par qui avez-vous connu le forum?

Par Lara.

Edité par Lara pour l'année.


Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 23:34, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Choixpeau Magique
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 339
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13306
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: [Serpentard] Malvine Jones - 7ème année (17 ans)   Ven 16 Nov 2007 - 21:57

Intéressant... Très intéressant... Je remarque que le pouvoir t'attire très fortement... Et que tu serais prête à te servir des autres pour y accéder... Je vois. Parviendras-tu à obtenir ce que tu désires si je t'envoie à Serpentard ? Arriveras-tu à te faire aider de tes camarades sans pour autant tomber dans leurs pièges ? C'est ce que nous verrons... Va t'asseoir à ta table Malvine !

HJ :
- Une répartition très agréable à lire !
- Sang Pur pour Malvine Jones accordé
- L'avatar est aux normes et le réglement signé, tout est ok, tu vas pouvoir aller poster
- Par contre, pas de Voldemort et de guerre anti-moldues, ce n'est pas vraiment dans le contexte du forum. Je ne sais pas exactement où nous nous situons par rapport aux livres mais je pense ne pas me tromper en disant plusieurs années après le dernier tome Wink
- Pense à faire une biographie de ton personnage !
- Et enfin bienvenue à toi et bon jeu Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Serpentard] Malvine Jones - 7ème année (17 ans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: RP, biographies, répartitions-
Sauter vers: