Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Lun 22 Oct 2007 - 12:20

Dimanche 28 octobre 2007. Couloir Est du troisième étage.

Réveillée aux aurores par le hurlement de Kriket qui lui apportait une nouvelle lettre de sa mère, Mélusine avait trainassé au lit un moemnt (le temps de lire les quelques quatre pages et demi de sa correspondance et de croquer une demi-douzaine de cookies surprise).
Jusqu'à présent, cette matinée ressemblait à un dimanche matin ordianire. Petit déjeuner. Chahut entre Gryffy. Douche (que Jazzie eut le bon goût de laisser libre après une petite demi-heure à massacrer "un chaudron plein de passion"). Grignotage de chocolat.

Au dehors, il faisait un soleil comme une banière, attirant les élèves au dehors comme le brillant attirait les nifleurs. Le tout Poudlard profitait du semblant d'été indien que semblait vouloir leur offrir l'Ecosse en ce dernier dimache d'octobre. Pas Mélusine.
La capitaine des Gadflies parcourat d'un pas lent les couloirs du château, errant au gré du hasard. Il y avait longtemps (à peu près trois jours) qu'elle n'avait rien noté dans son carnet des rêves. Et un songe de la nuit passée l'avait suffisament marqué pour qu'elle emporte avec son grimoire de cuir rouge et sa baguette dans une promenade poudlarienne. Tout en marchant, elle léaborait et maintenait soigneusement le sort complexe qui faisait se tracer sur le parchemin vierge les mots auxquels elle pensait sans risquer une luxation du poignet. Elle avait mis tout l'été à le maîtriser et n'en était pas peu fière. Cela avait l'avantage non négligeable de pouvoir archiver quelque chose tout en faisant autre chose dans le même temps. Marcher en l'occurence. Parce que le sort demandait une grande attention et que la concentration de Zyn avait une nette tendance à faiblir dès qu'un élément perturbateur entrait en ligne de compte (un ami en train de raconter sa soirée, une bataille Gryffy/Serpy, le vent sifflant sur les pierres, l'odeur du jus de citrouille... tout et rien en résumé.). L'aspect désertique du château n'était donc pas pour lui déplaire. Une fois n'est pas coutume.


(Extrait du carnet des rêves) Mélusine a écrit:

Deux yeux qui flottaient dans le vide.
Deux pupilles noires. Une flamme dans les yeux.
Elle savait très bien à qui elles appartenaient.
Elle avait envie de s'y perdre. Mais savait qu'elle n'en reviendrait pas.
Plonger, se laisser submerger ou lutter encore un peu...?
Le reste du visage qui apparaissait.
Des boucles brunes qui décoraient une nuque.
Le lobe d'une oreille.
Le creux d'une gorge.
La courbe d'une lè....

"Sploooooooooooooooooooooooooooooonftrdhqgdql"

Croisement de deux trajectoires au point C de la chute. Peu habituées aux excuses, la jeune fille marmonna vaguement un ou deux mots parfaitement incompréhensibles et dont l'interprétation pouvait rester libre, tout en se saisissant du carnet qui venait de choir. Et Zyn de reprendre sa route.
Ecriture inconnue. Phrasé inconnu.
Mais alors...

Dans un mouvement à s'en froisser la moitié des muscles du cou, la tête de Mélusine sembla un instant se déssolidariser du reste du corps pour se tourner vers l'intrus (l'intruse en l'occurence), dans une attitude qui n'était pas sans rappler Kriks ébouriffant se splumes. L'intruse -une verte par-dessus le marché!- avait le nez plongé dans son carnets de rêves. Son carnet à elle; A Mélusine McEwan. Jamais au grand jamais personne n'avait posé la moindre miette de regard sur son précieux carnet, pour la bonne et simple raison qu'il était protégé par un sortilège du Voleur si puissant que les rares qui s'y étaient risqués s'étaient retrouvés la tête.. enfin, bref... Ca n'était ni l'heure ni le lieu de repenser à ça. Elle n'avait pas eu le temps de ré-ensorceler son grimoire et une quasi-inconnue y avait accès. De mémoire de Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan, on n'avait jamais vu ça.

Blême, oubliant qu'elle-même venait d'avoir exactement la même attitude farfouilleuse, Zyn lança d'une voix hachée:


"Rend. Moi. Ca."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Jeu 25 Oct 2007 - 12:38

Une sensation de chaleur intense sur la joue, les paupières devenues rosées par la lumière éclatante que les rideaux du lit de Cassandre laissaient passer. Le soleil l'avait réveillée tout en douceur. Les yeux encore endormis, les jambes engourdies par le sommeil, la jeune fille se redressa lentement,et ébouriffa ses cheveux en pagaille. Un son résonnait encore à son oreille, vague écho de la nuit mouvementée en rêves et évasion, un rythme lancinant de mains frappant sur une peau...

Un dimanche de fin octobe, où les dernières feuilles s'empressent de tomber, pour recouvrir le sol d'un tapis coloré, avant de se décomposer lentement donnant cette odeur pré-hivernale si reconnaissable. Si par la fenêtre, le dehors avait l'air accueillant, Cassandre savait qu'il ne fallait pas si fier, le froid avait déjà pris possession du château, les couvertures qui s'accumulaient sur les lits en témoignaient.


*L'hiver, une saison où on apprécie vraiment le chaud, et plus particulièrement sa couette...Ca va être dur de sortir du lit le matin désormais...*



Une main qui descend, soulève le sommier du lit, et en ressort un cahier dont la couverture est de cuir rouge. Il s'échappe de la main, tombe au sol avec un bruit mat, et quelques épines de pins et des feuilles séchées s'en échappent. *Viens là toi, ma mémoire a besoin de tes services...*
La plume court à toute vitesse sur le papier qui crisse, il faut écrire avant d'oublier ses pensées si éphémères.




Citation :

...Tap...taptaptap...tic...tap...tic-tac...tic-tac...tactactac...
Mes chaussures dansent sur le sol pendant que « Donde estas, donde estas yolanda » résonne à mes oreilles.
Je laisse mes pieds vagabonder sur les dalles de marbre, mes chaussures équipées de deux fers, l'un à l'avant, sous le gros orteil, l'autre sous le talon. Mes pas recréent le rythme de la musique, mes jambes partent dans tous les sens, et les murs défilent autour de moi.
Le soleil éclabousse mon visage, l'image d'une africaine riant au éclat, dont les dents sont tels des perles ébouissantes au milieu d'un océan sombre me transporte vers le marché aux épices, aux odeurs, de cumin, curry, laurier, sauge....
Des flashs de lumière colorés, des tissus que ma main écarte, mes sens sont en éveil...
Déjà je vois venir au loin, se succédant aux atmosphères précédentes, ces membres de givre.
Les branches des arbres prisonnières de leur enveloppe de glace, recouvertes de poussière de noix de coco.
Elles ont l'air si goûteuses qu'on en perdrait sa langue.
Les étoiles tombent du ciel et parsèment tes cheveux, les pommettes saillantes de ton visage et l'un vient même se blottir au creux de la commisure de tes lèvres t'arrachant un sourire frisonnant.
La chaleur de mon souffle va le faire disparaître tandis qu'un autre vient s'arrimer à tes cils.
Déjà, ma chevelure est magnifiée par les nuances argentés de la vieillesse et de la dignité, couleurs de sagesse.
Nos traits se figent un peu plus, méfie toi de ce vent qui traverse tous les interstices. Si nous ne faisons qu'un corps, nous serons protégés.



Souffle, pour sécher, clap pour réfermer. Grouilapblublu... oups ça c'est mon ventre...Il est grand temps de rejoindre la grande salle. Machinalement, sans réfléchir, Cassandre a saisi le précieux carnet et l'emporte avec elle. Elle dévale déjà les escaliers, traversant la salle commune, parcourant couloirs et ...


BLAMMMMMMM!!

Le choc est douloureux, un éclair vague, l'écusson d'une rouge, qui a une tête de plus, ne rien dire, de toutes façons sans baguette...Entre temps le carnet est tombé, vite empressement de cacher ce qui ne doit pas être lu, soulagement de sentir l'objet tant aimé dans ses bras... Gnè ? Il est pas rouge ce carnet ? Vite ouvrir et parcourir quelques lignes...



Citation :
Deux yeux qui flottaient dans le vide.
Deux pupilles noires. Une flamme dans les yeux.
Elle savait très bien à qui elles appartenaient.
Elle avait envie de s'y perdre. Mais savait qu'elle n'en reviendrait pas.
Plonger, se laisser submerger ou lutter encore un peu...?



Mais qu'est ce que c'est que ce délire, et mon cahier, où qu'il est ???? Si la fille était entrain de poser ses yeux sur lui, elle allait la massacrer, une tête de plus ou pas... Mais apparemment, niveau réaction, la rouge avait été plus rapide.



Citation :
"Rend. Moi. Ca."


- Toi d'abord, rends moi mon carnet !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Ven 26 Oct 2007 - 16:27

Blanc.
Rouge.
Mélusine passait par toutes les couleurs (le magenta qui succéda au rose bonbon était particulièrement magnifique). C'était une violation de l'intimité, certes involontaire (quoique, quand il s'agissait d'une Verte, Zyn était toujours sceptique quant à leurs intentions...). Qu'avait-elle eu le temps de voir, de lire et surtout de comprendre?
Elle avait déjà du mal à assumer, à reconnaître, à s'avouer à elle-même ce qui se passait dans sa vie en ce moment. C'était flippant dans un certain côté. Comme balancer sa mian dans la gueule d'un scrout endormi. Enfin, bon, c'était une image... Et c'était une image qui commençait à s'éfiler avec le temps. Elle prenait confiance. Un peu.

Mais il y avait quand même une nuance entre accepter ces (ses?) sentiments au fin fond d'elle-même et les revendiquer face au monde. Surtout sans compter le "petit" inconvénient de leur position respective.... Comme si l'aventure sentimentale n'était pas suffisament complexe pour Mélusine. Il fallait encore ajouter des données au problème.

Enfin, bref. Zyn n'était pas franchement de la meilleure humeur et n'avait strictement, mais alors absolument pas envie, de faire quoi que ce soit pour y remédier. Elle était lunatique. OK. Elle avait mauvais caractère. Ok. Elle n'était pas la personne la plus sage ni la plus aimable de la Terre. Ok. Que les gens la prennent, l'acceptent, l'aiment ou la haïssent peut importe. Elle n'allait pas non plus porter le masque de la banalité pour faire plaisir aux gens. S'ils n'étaient pas capables d'aimer ce qu'elle était, ils ne parviendraient jamais à aimer ce qu'elle n'était pas.


"Euh?"

Oui.
Enfin...
Bref...
Tout ça pour dire qu'elle n'avait pas envie de prendre de gants pour présenter la suite du programme. Elle n'allait pas se mettre à avoir de la considération pour autrui une Serpentard non plus!
C'est donc d'un ton peut-être pas vraiment hargneux mais à des miles de Poudlard d'être sympathique, que Zyn répondit, conservant le "précieux" carnet, bien serré entre ses mains:


"Qu'est-ce que tu as v...lu?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Sam 27 Oct 2007 - 11:23

Citation :
Qu'est-ce que tu as v...lu

Cassandre poussa un soupir, décidement la rouge n'avait pas l'air commode. Ce qu'elle avait lu, mais elle n'en savait rien... Et puis lire était un bien grand mot, elle avait juste eu le temps de survoler vaguement un texte à connotation..., justement ça parlait de quoi de nouveau ?

*Un conseil Cassandre, ne t'amuses pas à réouvrir le carnet ou tu vas te faire arracher la tête..*

- Je suis désolée je n'avais pas l'intention de...plonger dans tes pensées les plus intimes.

*Ah oui ça c'est intelligent commme réplique, maintenant elle va t'aimer encore plus...*

De toutes façons c'était loin d'être sa préoccupation principale de savoir ce que cette fille pouvait bien écrire à ses heures perdues. Son seul souci actuel était de récupérer le carnet. Et seule la voix de la raison pouvait lui permettre d'atteindre son but.

- Ecoute, c'était vraiment une entourloupe du destin qu'on se rentre dedans et que nos deux carnets s'échangent. Maintenant je crois que toutes les deux, on est sur la défensive parce que notre petit jardin secret, passe moi l'expression a été un peu bafoué. Enfin surtout le tien c'est vrai mais on peut faire comme si rien ne s'était passé, je te rends ton carnet, et je ne dis rien à personne, ca te va ?
Au fait c'est qui le garçon dont tu parles ?

* Espèce de bouse tu veux t'enfoncer ou quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Dim 28 Oct 2007 - 11:45

"Je suis désolée je n'avais pas l'intention de...plonger dans tes pensées les plus intimes."

Elle se foutait de sa baguette là, non?

'Meuh non...'

Ben voyons... Qui pourrait résister à savoir ce que McEwan la rouge pensait? Hein?

'Chère amie... Ceci s'appelle de la vantardise, de l'orgueil... Tout le monde ne rêve pas de connaître tous tes secrets...'

Ah non?
Non? Vraiment...?
Et bien, elle, si elle était les autres, elle aurait eu envie de savoir.


'Ca n'est peut-être pas exactement le sujet qui est à l'ordre du jour...'

Certes.
Ca n'avançait pas des masses. D'un point de vue strictement objectif, elles en étaient toujours au même point. Chacune des deux jeunes filles avaient entre les mains un carnet de cuir rouge qui n'était pas le sien. ET qui refusait de le lâcher tant que l'autre n'aurait pas fait de même.
Si les paroles de la verte semblèrent, non pas calmer ou apaiser Zyn, mais au moins l'empêcher de l'attaquer sauvagement. Elle devait au moins lui reconnaître la décence qu'elle avait eu de refermer le carnet. Sans le rouvrir. Ca l'empêchait, elle, Mélusine de le faire.
Elle s'apprêtait à hocher la tête à la proposition de mademoiselle-j'ai-ton-carnet -faire comme si rien ne s'était passé, rendre son carnet et ne rien dire à personne- quand la même mademoiselle commença à s'aventurer sur un terrain dangereux.


"Au fait c'est qui le garçon dont tu parles ?"

Retour au rouge Gryffondor. Un mot de plus, et elle exploserait sous la tension, c'était sûr.
Elle interrompit son premier réflexe quiavait été de lentement faire avancer le carnet vers la jeune fille:


"Coment oses-tu me...?"

Pas la bonnne solution. Ca ne mènerait à rien. Elle n'allait pas récupérer son carnet ainsi. Et pour un peu qu'un préfet vienne à passer alors qu'elle se jetait sur la Verte. Mouais. Avec la chance qui la caractérisait ce matin, elle allait omber sur Leonhart qui, bien sûr, allait encore trouver le moyen de la coller à Rusard pour de longues heures de retenue.
Répondre donc.
Sarcastique.
Elle n'allait quand même pas lui dire la vérité..


"Pupilles noires...
Pfff... De Lansley bien sûr. Je croyais que tout le monde était au courant maintenant... Amour refoulé. Procès et vengeance par frustation intense... Ca t'avais échappé...?"


Sa voix était âpre.
Pour ceux qui se poseraient la question, non, Mélusine n'avait absolument digéré cette histoire. La problématique était donc maintenant de savoir à quel point les rumeurs étaient allées bon train et qui y acorderait crédit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Mar 30 Oct 2007 - 20:51

Citation :

"Pupilles noires...
Pfff... De Lansley bien sûr. Je croyais que tout le monde était au courant maintenant... Amour refoulé. Procès et vengeance par frustation intense... Ca t'avais échappé...?"


Cassandre était sur le point d'éclater de rire. Elle plongea sans sourciller ses yeux dans la jeune fille bien plus âgée qu'elle, et lui répondit par un sourire narquois, avant d'ajouter.


- Tu es bien étrange comme personne, pour avoir accepté de répondre à ma question. Peut-être qu'elle t'a simplement prise au dépourvu et dans ce genre de situation, on a tôt fait d'inventer un mensonge. Et en général, le manque de temps, la précipitation, donne un mensonge plutôt peu convaincant. Comment une rouge pourrait-elle aimer le plus arrogant et le plus serpentards de tous les serpentards De Lansley. Je ne te crois pas. Surtout que tu m'as l'air d'avoir un caractère plutôt bien trempé. Je me rappelle où je t'ai vu maintenant, tu appartiens à l'équipe de Quidditch. Capitaine si je ne m'abuse ? Bon de toutes façons je ne vais pas insister, mais j'espère pour toi que tu as proféré un mensonge, parce qu'aimer De Lansley ça doit vraiment être galère.


La jeune Serpentarde éclata enfin de rire, elle ne savait pas ce qui l'a prenait, cette assurance d'un seul coup, qui se dégageait, sa tête, qui bouillonnait. Peut-être que sous l'effet de la pression, la peur que son carnet ne lui échappe excitait ses nerfs. Ils lui jouaient des tours, ...Le Soleil l'autre jour se mit entre nous deux...des brides du carnet remontait peu à peu, ...Ardent de regarder tes yeux par la verrière...comme des bouffées suffocantes....Mais lui, comme ébloui de ta vive lumière...Cassandre ferma les yeux, il fallait qu'il sorte d'elle, qu'elle s'en débarasse pour qu'il cesse de l'obséder, de la tourmenter. La jeune fille se mit doucement à murmurer :




Citation :
Je voudrais bien richement jaunissant
En pluie d'or goutte à goutte descendre
Dans le beau sein de ma belle Cassandre,
Lors qu'en ses yeux le somme va glissant.

Je voudrais bien en taureau blanchissant
Me transformer pour finement la prendre,
Quand en avril par l'herbe la plus tendre
Elle va, fleur, mille fleurs ravissant.

Je voudrais bien alléger ma peine,
Etre un Narcisse, et elle une fontaine,
Pour m'y plonger une nuit à séjour ;

Et voudrais bien que cette nuit encore
Durât toujours sans que jamais l'Aurore
Pour m'éveiller ne rallumât le jour.

Ayant fini de réciter, Cassandre réouvrit ses yeux et sourit.

- Ronsard, tu connais ? Moi non. J'ai rêvé de ce poème, presque toutes les nuits ce mois-ci. Et hier, j'ai enfin trouvé par hasard à la bibliothèque que ce poème était un sonnet écrit par un poète français du 16ème siècle. A part le fait qu'il y a mon nom, je ne vois pas quel rapport il y a avec ma vie. Enfin je ne sais pas pourquoi je te dis tout ça, tu n'es pas le professeur de Divination à ce que je sache...

*Pfff, mais qu'est ce qui m'a pris de lui parler de ça, elle va me prendre pour une folle maintenant. Et les démentes n'inspirent jamais confiance, y a qu'à voir ma mère. Et mon cahier qui est toujours entre ses mains...*


Cassandre commença à se ronger les ongles furieusement, un tic peu gracieux mais qui témoignait du stress intense auquel elle était en proie. Les pages du carnet continuait à défiler en elle.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Mer 31 Oct 2007 - 17:07

Jeune fille difficile, Mélusine n'aimait pas les contacts visuels directs. Les contacts visuels directs avec une quasi-inconnue, Serpentard de surcoit et qui, comble du comble, paraissait sur le point de lui exploser de rire à la figure. Le regard bleu qui vire au noir.

'Bien contente de mesurer une tête de plus...'

Avec un peu de chance, la jeune fille allait se la jouer niffleur en quête de trésor et s'enfuir le muffle, le nez dans les couloirs dallés du château. Ca méritait un cliché des frères Crivey.
Elle osait le sourcil narquois?
Pffff... Aucun savoir vivre. Elle ne savait pas que pour peu qu'elle accionise sa batte, la jeune verte allait la voir de beaucoup plus près qu'elle n'en avait jamais rêvé?
Mais la petite demoiselle semblait finalement doté d'un caractère un chouïa moins détestable que Zyn l'avait cru au premier abord. Au fur et à mesure qu'elle parlait, Mélusine sentait un sourire frémir sur son visage. Ainsi donc, même chez les Serpentard...? Enfin, bref, ça n'était peut-être pas le moment d'épiloguer sur la DeLansley addicted attitude. Bon, au moins, elle, elle se coupait des histoires complètement loufoques qui avaient pu courir sur son compte depuis l'été. Ca faisait presque plaisir. Un point de plus pour la Verte et Argent. Score total: moins 249. Elle progressait.


"...aimer De Lansley ça doit vraiment être galère."

Le frémissement menaçait de plus en plus de virer à l'erruption. Oh... et puis bouse... Elle éclatait bien de rire l'autre... Et hop. Et Zyn de se joindre à la Verte. une rouge et une Verte explosées de rire dans un couloir. Ca devait être un spectacle des plus... curieux...
Et la Verte de réagir à la McEwan. La voilà qui se mettait à débiter des paroles sans aucun rapport avec la situation précédente. Complètement barge cette fille. Un point d eplus pour elle. Et même deux pour le culot qu'il fallait avoir pour débiter des bêtises pareilles.

Ronce Hars? Keuwa? Une variété de fleurs? Poème? Rêve? Nuit? Bibliothèque? Sonnet...?
Ahaun... Certes.
Résumé: elle débite un poème dont elle a rêvé et dont elle vient de découvrir que c'était celui d'un autre... Oki. Complètement barge, effectivement. En plus de ça, elle semblait avoir un petit creux et commençait à se dévorer la moitié de la main.

Yeux extra-large pour Mélusine supra-étonnée.


'Wahou... Complètement jetée...'

Ouaip. Elle n'aurait pas été verte, elles auraient pu devenir tandem. Et elle n'aurait pas eu son carnet vissé entre les mains aussi.
En même temps, ni l'une ni l'autre ne semblait prête à lâcher leur proie. Autant occuper le temps qui le séparait de ce merveilleux moment.
Parce qu'elle en avait un peu ras le choixpeau de parler de l'autre troll, Zyn décida de sauter allègrement l'étape 'De Lansley' avec rien d'autre qu'une petite moue qui virait à la grimace. Pas la peine d'envenier ses pensées.


"Euh..."

Edifiante réponse.

"Connais pas... Tu sais, moi et la poésie... je suis plutôt du genre actif qu'intellectuel. Alors les poèmes, c'est beaucoup de mots pour pas grand chose... Faut encore se creuser la citrouille pour essayer de trouver un sens caché et j'ai jamais été très subtile...
Pour le reste... Ma foi, je suis à peu près aussi nulle en Divination... mais peut-être que t'es la réincarnation de Monsieur Hars... ca pourrait être comique. A moins que t'es lu le mauvais bouquin et que tu sois victime du'ne malédiction qui te force à te souvenir de tout ce qu'à écrit ce cher monsieur. Tu sais, genre la malédiction du sonnet."


Instant de lueur malicieuse.

"Par contre, si t'as faim, j'ai la réponse. Direction la grande Salle... Je sais faire de supers mélanges qui te réveillent les papilles..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Jeu 1 Nov 2007 - 19:27

Citation :


"Connais pas... Tu sais, moi et la poésie... je suis plutôt du genre actif intellectuel. Alors les poèmes, c'est beaucoup de mots pour pas grand chose... Faut encore se creuser la citrouille pour essayer de trouver un sens caché et j'ai jamais été très subtile...
Pour le reste... Ma foi, je suis à peu près aussi nulle en Divination... mais peut-être que t'es la réincarnation de Monsieur Hars... ca pourrait être comique. A moins que t'es lu le mauvais bouquin et que tu sois victime d'une malédiction qui te force à te souvenir de tout ce qu'à écrit ce cher monsieur. Tu sais, genre la malédiction du sonnet."


*Quelqu'un de plutôt actif intellectuel, heûrk çca s'engageait plutôt mal, parce que les gens impulsifs, brutes, et branchés sur 100 000 volts, c'était vraiment pas le truc de Cassandre. Au moins la Rouge était honnête et franche, ça par contre c'était chouette, le fait qu'elle soit peu subtile un peu moins. En tout cas, tout ce tableau ne contredisait pas vraiment l'image que la Serpentarde avait des Griffondors. Des brutes, qui s'enorgueillissaient de courage alors qu'ils étaient plus téméraires qu'autre chose, et qu'ils oubliaient bien souvent de réfléchir avant d'agir. Enfin c'était pas le moment de s'enfermer dans les stéréotypes, la jeune verte répondit par un sourire à l'ironie de sa camarade. *


Citation :
"Par contre, si t'as faim, j'ai la réponse. Direction la grande Salle... Je sais faire de supers mélanges qui te réveillent les papilles..."


- Mmm inutile, j'ai mangé il y a peu, par contre si toi tu as faim, j'ai un croissant dans ma poche. Je comptais le ramener dans ma chambre pour un goûter plus tard, mais tu peux le prendre si tu veux. Il est frais et pas du tout écrasé. Maintenant si ta question était plus une proposition à cuisiner, je veux bien aller dans les cuisines (la grande salle je vois pas trop) je connais le mot de passe. Je suis une grande gourmande et les elfes de maison m'aiment bien. (cf ici) Surtout qu'on pourra discuter plus tranquillement que dans ce couloir.

Par un excès de bienveillance totalement saugrenue, Cassandre tendit le carnet à la Rouge.

- Si je peux me permettre, qu'est ce qui te pousse à écrire tes rêves ? Tu as une angoisse particulière vis à vis de tes songes ?

*Et voilà, la question était déjà orientée, méfie toi Cassandre, si tu commences sur ce sujet tu vas fatalement y arriver. Et ce serait bête de révéler ce genre de chose à une Griffondor, surtout à une griffondor.*

- Par le quidditch je sais que tu t'appelles Mélusine, tu savais qu'au départ c'est le nom d'une fée dans un conte ? Si tu veux savoir mon prénom il suffit d'ouvrir la première page du carnet.

C'était un geste d'encouragement, pour que la rouge ouvre elle aussi le carnet. Cassandre savait que sur la première page rien ne pouvait se desceller ou presque...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Mar 6 Nov 2007 - 16:51

Et voilà...!
Les Verts... toujours les mêmes avec leur deux grammes d'humour. Rusés mais hermétiques à l'ironie... Comique, non? Avec un soupçon de sarcasme, Zyn haussa les épaules à la réponse que lui offrit mademoiselle-Cassandre-j'ai-mon-nom-marqué-dans-un-livre. Bien sûr qu'elle avait toujours faim. Mais elle n'allait certainement pas accepté quoi que ce soit de sa part. Si ça se trouvait, elle avait balancé du Veritaserum dedans et elle allait s'entendre raconter par le détail certains rêves qu'elle préférait.. euh... garder secret. Ou encore de l'Amortentia. D'ici à ce qu'elle accepte de faire une déclaration enflammée à Rogue devant toute la Grande Salle.
Prudence donc. Oui. Malgré la gourmandise.

Les cuisines? Tentant. Très tentant.


'Ouaip... Sauf qu'on mange pas en mauvaise compagnie...'

Bah... elle l'avait pas attaqué à coups de sortilèges impardonnales non plus. Juste un petit tour.
Un tout petit petit tour.
Non?


'Non!'

*Mélusine...! C'est ton estomac qui te parle... Va à la cuisine... Va à la cuisine... Va à la cuisine...*

'Nop... On t'écoutera quand tu seras capable de nous hypnotiser... Autant dire que c'est pas de si tôt... parce que j'ai jamais vu de la bile faire une séance d'hypnotisme.
Regarde-moi droit dans la bile...! Suis le mouvement de mes sucs gastriques...!
Non mais vraiment.... Pathétique...!'


*Oh... hé... Et qui s'exprime en "chocolate" jusqu'à nouvel ordre? Hein. Hop! Ramassée la ptite tête...*

Hé..! Ho...! Stop...! Z'allaient pas commencer. Elle irait pas. (grondement de l'estomac). Pas maintenant. (léger soupir).
Pfff... Si elle devait concilier avec une troisième voix. Les combats Zyn a téméraire contre Mélu l'indomptable étaient déjà assez ardus en essayant de ne pas passer pour une folle -ou du moins, pas ENCORE plus folle-, si il y avait Luzy qui s'y mettait, où allait le monde.

Bref. Après ce petit -et relativement court (la vitesse de la pensée étant cinq fois supérieure à celle de la lumière, nous obtenons donc un résultat de cinq secondes trois centièmes pour le débat précédent. Notons tout de même que le temps de parole a été relativement équitable, sous présence d'un maître huissier et qu'il ne sera donc accepté aucune plainte de la part des participants)- intermède, Zyn esquissa une grimace. En plus, elle était tombée sur une amie des elfes. D'ici à ce qu'elle lui présente un projet du genre LEM (Liberté pour les Elfes ou la Mort), il n'y avait qu'un vol de doxy.
Soupir.
En fait, elle aimait bien les elfes, elle aussi. Ils avaient toujours cette excellente habitude à la voir arriver avec un plateau plein de ses friandises préférées. Charmants.

Bref.
Dans un mouvement qui manqua faire tomber les yeux de Mélu hors de leurs orbites, Cassandre lui tendit son carnet. Son carnet à elle. Son carnet à elle de Mélusine McEwan.


'Et une remontée fulgurante de la demoiselle dans le classement McEwan. Un super-bonus-extra de 50 points. pour un total de - 197. Exemplaire.'

Un infime sourire. Un échange. d'une main qui tremblait un peu, elle tendit son propre carnet à la Serpentard. Rien que pour ça, elle lui répondrait.
Serrant son carnet de cuir rouge comme un trésor, notant au passage combien elle y était attachée -est-ce que c'était vraiment si stupide de s'attacher comme ça à un ami de papier?-, Mélusine laissa un instant le silence flotter entre elles:


"Mes rêves conditionnent ma vie. Ca a toujours été comme ça. Ils sont mon poison. Ils sont mon exil. Le petit coin de moi que personne ne peut atteindre. On peut partager des souvenirs. On ne peut pas partager ses rêves."

Juste un instant pour laisser le temps à l'autre d'exploser de rire.

"Mes rêves sont la clef de ce que je suis, je crois. Ils influencent ma vie jour après jour. Beaucoup de choses se sont passées à cause d'eux. Parce je cherche à comprendre ce qu'ils veulent me dire."

C'était tellement étrange de formuler ça en mots. A la fois, cela définissait tout cela. Et en même temps, cela créait un flou de plus en plus opaque vis-à-vis de sa perception des choses.

"Et toi? Pourquoi? Juste pour la beauté des mots ou..."

Merlin...! Son premier compliment à une Verte...!
Qu'est-ce qui lui arrivait?
Rebondir. Vite.
Quiditch? Elle avait dit Quiditch...? Le mot magique qui réconciliait Mélusine avec le monde entier. Enfin. Presque. Parce que la suite n'était pas franchement à son goût.


'Le nom d'une fée? Sans blague....'

Ah ça..! Elle en avait entendu parler de la femme-serpent. Serpent tous les samedis soirs, etc. Le dernier qui avait osé le lui faire remarquer (inutile de préciser que tout parallèle avec un serpent était particulièrement malvenu quand on s'appelait Mélusine) s'était pris une batte par la figure deux secondes plus tard et avait gagné un aller simple pour l'infirmerie. Fort heureusement pour lui, il était à Gryffy. Sinon, c'était dans le Ste Mangouste Express qu'il se serait retrouvé...

"Ouais... je sais."

Rien qu'au ton de la voix, le premier imbécile venu était à même de comprendre "sujet tabou". Pour faire bonne mesure, Zyn jeta obligeament un oeil dans le carnet de la Verte. ouaip. Elle était intelligente. Même qu'elle avait deviné que c'était Cassandre son prénom. (Enfin, Cassandre, est-ce qu'on pouvait vraiment appeler ça un prénom. Dans le genre antique, c'était plutôt pas mal).
Ce n'est qu'une fois que ses pupilles bleues se furent poser sur le nom de famille que son mental fit:


'Tilt! Idea '

Bruit caractéristique d'un Lumos. Petite lumière.

"Desperide...?"

Nan. Ca ne pouvait pas être la Cassandre de Xaël...
Mais Xaël avait des relations tellement étranges...


"Hmmmm... Tu as croisé d'autres gnumes ces derniers temps?"




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Sam 10 Nov 2007 - 18:14

Et voilà, c'était parti, la Rouge était apparemment aussi délurée qu'elle. Ca faisait plaisir, c'était certainement plus rare chez une serpentarde que chez une griffondor. Il faut dire que dans l'ensemble, les rouges s'assumaient un peu plus, du genre confiance en soi, voir témérité.


- Si j'ai croisé d'autres gnumes ces derniers temps, mais bien sûr !!! J'ai eu le malheur de m'enrôler dans une aventure sans queue ni tête ! D'ailleurs j'ai failli mourir (non là ça faisait vraiment trop caricature). Tu connais Xael, ah mais oui, suis-je bête, je n'avais même pas fait le lien avec vos noms de famille. Hum, ton frère est fort sympathique! Je suppose que tu dois l'être aussi.



Cassandre n'avait même pas levé un sourcil lorsqu'elle avait observé la Rouge et son débat intérieur. Apparemment son estomac lui jouait de sacré tour. Elle aurait bien rajouté que le bicarbonate, un très bon médicament moldu pouvait résoudre pas mal de problème, mais elle s'était ravisée de peur de se prendre une claque dans la figure. Elles commençaient à peine à bien s'entendre. Il ne fallait pas tout gâché...


*Gâché ???? C'est toi qui tient ce discours ? Je te rappelle que tu es avec une Griffondor, une Griffondor !!! Y a quelqu'un là-haut ? Merci d'en tenir compte, je vais pas commencer à pactiser avec l'ennemi surtout en cette période de disette verte, que dis-je de surabondance rosée ! *


Citation :
Mes rêves conditionnent ma vie. Ca a toujours été comme ça. Ils sont mon poison. Ils sont mon exil. Le petit coin de moi que personne ne peut atteindre. On peut partager des souvenirs. On ne peut pas partager ses rêves."

Mes rêves sont la clef de ce que je suis, je crois. Ils influencent ma vie jour après jour. Beaucoup de choses se sont passées à cause d'eux. Parce je cherche à comprendre ce qu'ils veulent me dire."

Et toi? Pourquoi? Juste pour la beauté des mots ou..."


Cassandre se remémora les mots de la Rouge. C'était exactement ce qu'elle pensait, ou presque, à un iota près, elle était d'accord.

- Hum, la beauté des mots ? Non je ne crois pas, c'est pas de la poésie ce que j'écris, mais bien des récits de rêves. Je crois que les rêves représentent ta part cachée, mais ce n'est qu'une part de toi, et souvent les rêves des humains sont semblables en ce sens qu'ils sont le lieux où on peut transgresser tout. Les lois, les sentiments, les contraintes, les interdictions, la bienséance, il n'y aucune limite. D'un côté, personne n'a envie de révéler aux autres la transgression de ces limites. La honte, la pudeur, une peur sourde, nous en empêche... Mais je crois que c'est un tort car échanger ses rêves permet de mieux les comprendre. Rien que le fait de parler de ses cauchemars, les minimise, les désamorce. Tu ne crois pas ?


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Dim 11 Nov 2007 - 11:55

Les Certes et autres créatures bizarres.
Et sans forcer bien loin, mademoiselle Cassandre semblait arriver première toute catégorie. Elle en était presque à se réjouir de sa croisade avec les gnomes...


'Ou avec Xaël...'

Hummm... Oui, Xaël et son charme dévastateur. Diantre, elle l'avait presque oublié. Même s'il ne se baladait plus en pagne et torse nu dans les couloirs de Poudlard depuis l'épisode "McEwan dans mon bureau", les regards des filles avaient quand même tendance à le suivre... euh... du regard.
Mais..


"C'est pas mon frère, c'est mon cousin... Merlin merci..."

Ne s'étendant pas plus longtesmp sur cette pensée, l'esprit de Zyn partit dans une autre direction. Ainsi c'était elle la fameuse Cassandre déterreuse de cadavres? Hmmm. Elle ne l'avait pas imaginé ainsi. Elle la voyait plutôt serpents sur la tête et regard un peu fou. Genre la Gorgone. D'un autre côté, rien d'étonnant, c'était une amie de Xaël.

'Quand tu dis rien d'étonnant, c'est pour le fait qu'elle ait l'air normal ou pour les serpents sur la tête...?'

Un peu des deux...?
Merlin, elle se découvrait des talents de négociatrice....
Mais bon, si c'était effectivement une amie de Xaël, elle devrait à l'avenir éviter les attaques injustifiées sous seul prétexte de vertattitude.

Fort sympathique? elle aussi? Euh.. C'était quoi là? Une tentative de réconciliation? Une Vetrte qui luifaisait un compliment? Pour le coup, c'était aussi étrange que si Rogue était apparu les cheveux propres et peignés. C'était inhabituel et on ne savais pas trop comment le prendre.
Bouse. Et voilà qu'elle se mettait même à rougir devant les filles... Mais où allait le monde Mélusine?


"Ah euh... Merci... Quoi que sympathique ne soit pas le meilleur adjectif pour me décrire. Dans un concours, cache la case "folle"... Ca pourrait te servir pour certains sondages troll..."

Pour le reste...

'Euh...'

"Euh..."

Hého... Elle avait dit active intellectuelle... Pas intellectuelle tout court. C'était quoi cette analyse psychophilosophicomachintrucchouette?

'Ferme ta bouche.. On dirait un pimply hors de l'eau...'

Opération fermeture de bouche effectuée.
Enclenchement de la fonction réflexion. Un peu de jus de citrouille mental pour dérouiller le tout.


"Euh... Dans le fond, tu n'as ps tort..."

Merlin, Merlin, Merlin...! Elle partageait le même point de vue qu'une Verte!

"Les rêves sont peut-être une manière de voir ce sur quoi on refuse d'ouvrir les yeux quand nous sommes réveillés... Mais de là à les partager...
Tu serais capable toi, de me raconter un de tes cauchemars...?"


Non. Pitié. Non.
Zyn se mettait en danger pour le coup. Pour un peu que Miss Cassandre réponde oui, elle pourrait difficilement, elle, une rouge, déclarer que non. Le courage avant tout. Maudit blason. C'était quelque chose que peu de gens étaient à même de comprendre. Le blason des gryyfondor représentait autant une bénédiction qu'une malédiction. Il imposait le respect mais les rouge-et-or étaient aussi sous le jouc de sa réputation. Ils devaient lui faire honneur, penser tout d'abord à se montrer digne du lion sur leur poitrine. Et ça, au quotidien, ça n'était pas si évident.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Mar 27 Nov 2007 - 19:38

Dis avoue tu m'en veux.- Mais non laisse tomber tout va bien ! - Tu es sûre je sais que tu es marre, et je t'assure que j'essaye de comprendre. - Non mais cava je t'ai dit, arrête de vouloir toujours essayer de comprendre, tu peux pas de toutes façons !
Ses mains continuaient à parcourir le clavier du piano, valse n°3 de Chopin. Rien à faire, si la parole est d'argent, le silence d'or, la musique est alors de diamant. Mais sa mère n'avait apparemment pas encore compris cela. Et malgré la course folle des notes qui s'évaporaient dans l'atmosphère, elle continuait sa discussion à deux livres qui n'aboutirait jamais.



Cassandre s'était laissé prendre par quelques pensées pièges, Mélusine avait parlé de sa famille, enfin de Xael, et ça lui avait rappelé cette vieille discussion naze...


Citation :
"Ah euh... Merci... Quoi que sympathique ne soit pas le meilleur adjectif pour me décrire. Dans un concours, cache la case "folle"... Ca pourrait te servir pour certains sondages troll..."




Sondage troll...folle ? Gné ? La rouge avait plutôt l'air saine d'esprit à part le fait qu'elle semblait vivre un dialogue très vif à l'intérieur d'elle même à chaque fois que Cassandre disait la moindre chose. Si elle avait dû déterminer le profil de la jeune fille qu'elle avait en face d'elle, la jeune Serpentarde aurait défini la rouge comme une personne déjantée, loyal avec ses amis, tenace avec ses ennemis. Elle semblait aussi quelque peu dispersée, la griffondor devait préferer l'action à la parlotte. D'ailleurs le fait que cette personne tienne un journal de rêves...hum...disons plutôt lyrique, pouvait légèrement étonné. C'était peut-être pour cette raison que la jeune rouge tenait à ce point à ce que personne ne le sache. Sa réputation de fauve serait ternie ? De son côté Cassandre en avait par-dessous sa cape que les autres soient au courant de ses retranscriptions nocturnes. Après tout, chacun son petit jardin secret, respect ! Il fallait juste savoir s'assumer.

*Ben, elle, en tout cas, elle s'assume pas, ou elle assume pas le fait qu'elle aime quelqu'un, parce que son De Lansley je suis pas prête d'y croire. *


Et voilà qu'elles se mettaient à l'épreuve, raconter un de ses cauchemars ? Cassandre ne savait quoi répondre, pour se laisser le temps de réfléchir, elle se mit à parler de David.


- Il y a des gens qui ne se souviennent jamais de leurs rêves. Je trouve ça très étrange, un membre de ma famille, du côté de ma mère moldue, ne se rappelle jamais. Il se demande même s'il rêve. Pour lui, l'explication est simple, il rêve éveillé, ou plutôt il vit ses rêves éveillé. Evidemment c'est un peu prétentieux mais comme il est riche, qu'il fait ce qui lui plaît, il doit considérer qu'il a atteint une forme de bonheur. En tout cas c'est du moins, l'opinion commune de beaucoup de gens.


Regard dans les yeux, imperturbable.

- Tu sais que cauchemars (cad nightmare en anglais) veut dire en fait la jument de la nuit ? Elle est noire et vient visiter ton esprit la nuit, provoquant des rêves terribles. Mes cauchemars sont assez prenants, comme tout le monde je pense. Ces derniers temps je t'avouerai d'ailleurs que la thématique cauchemars est plutôt d'actualité. Ils sont tellement traumatisants qu'ils m'influencent pour le reste de la journée, j'ai des vertiges, des sueurs, bref, ils suivent mes traces, se cachent dans chacune des ombres de mes pas. Depuis quelques temps je porte ça :




Attrape cauchemars, magie indienne, censée protéger... Baragouina vite fait Cassandre. Elle commençait vaguement à se sentir mal à l'aise. Pourquoi elle lui disait tout ça.


- Tu fais souvent des rêves ou les gens te poursuivent ? C'est terriblement stressant ! Mais le pire c'est quand toi tu es caché et que ta famille se fait torturer sous tes yeux.



Regard vacillant, nuage, vapeur, brume aveuglante d'un instant.


*Mes pieds sont bien ancrés dans le sol, et autour de moi, il y a des murs de brique, des torches et leur lumière rassurante... Reste là. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Jeu 29 Nov 2007 - 17:17

Charmante façon d'évincer sa question. Le sujet de discussion lancé était intéressant certes, mais Mélusine n'était pas dupe. L'interrogation demeurait en suspend et la jeune rousse ne savait pas si elle s'en réjouissait ou si elle le déplorait.
Vouloir savoir et être obligée de se dévoiler. Ou rester dans l'ignorance et conserver son propre mystère. Cruel dilemme qu'elle avait jugé bon d'offrir à sa comparse. Comparse qui s'en dégageait en empruntant un chemin de traverse.

Bon. D'accord. Pourquoi pas après tout? Il y avait juste un peu moins de... palpitant, de tension ou elle ne savait quoi. Mais bon, elle était capable de ça aussi.

Le souvenir donc. Mouais, elle était pas experte là-dedans. Mais c'était quelque chose qui l'avait toujours étonnée, dans le sens où elle était connue et reconnue pour sa mémoire à court terme, mais qu'étrangement, tout ce qui se passait dans le monde onirique marquait sa mémoire plus sûrement que l'encre indélébible de chez Scribenpen.


"Ca doit être vraiment étrange de ne pas se souvenir de ses rêves... je sais pas... il doit te manquer quelque chose, non? Je veux dire... les rêves ne sont pas toujours agréables mais, si on oublie les bizarreries trelawnesques, c'est quand même une partie de toi qui essaie de transmettre quelque chose... C'est encore autre chose qu'un rêve éveillé ou tu choisis consciemment de quoi tu veux rêver... Tu vois ce que je veux dire?"

'Blablabla... Qu'est-ce qu'elle en a à secouer la Verte de ce que tu racontes?'

Oh... hé... hein, personne ne lui avait rien demandé à elle... l'avait qu'à se mettre en veille, pour changer...

'Alors là, je reste pour voir ça... Une McEwan sans cerveau, ça va être comique comme discussion...'

Oh! Comme c'était spirituel...

'Normal...' Rolling Eyes

Ouais bon, hein...

"Jument de la nuit? je trouve ça assez... poétique... Mais c'est assez péjoratif, je trouve... moi, jument de la nuit, j'aurais vu quelqu'un qui m'emporte loin du quotidien... mais pas forcément vers un rivage plus sombre... au contraire, vers un pays où il fait bon vivre...
Mais pour en revenir à ce que tu racontes, j'imagine que c'est le propre du cauchemar d'être assez prenant... Sinon, on ne s'en rappellerait pas à ce point... Mais..."
et mélusine baissa d'un ton pour enchaîner: "Moi aussi, ça a nettement tendance à m'influencer... Les cauchemars comme les rêves tout simples. J'ai tendance à agir par rapport à eux..."

"Et... et ça marche? Xaël appelle ça des dreamcatchers... Il en partout dans sa chambre... Mais de là à dire que ça fonctionne..."


Comment ça elle avait la voix sceptique? Bon, elle avait une petite tendance terre-à-terre. Et alors, ça arrivait à des tas de gens très bien.

"Des gens qui me poursuivent? Hmmmm. Ca le fait à tout le monde je pense... Du genre armée de Serpenttard... ahem.... Euh, enfin, t'imagines, être poursuivie par une armée de Rogue..."

Euh... certes. Bon.

"Mais le pire, c'est plutôt quand tout le monde s'entretue et que tu restes seule, complètement seule, au milieu des morts parce que tu n'y peux rien..."


Spoiler:
 
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Ven 30 Nov 2007 - 12:18

A travers l'eau, elle distinguait son visage. Ses yeux bruns noisettes lui jetaient un regard moqueur, et les commissures de ses lèvres légèrement retroussés appuyaient son air mesquin et malicieux. Il y avait toujours cette dualité entre le sarcasme et la complicité. Etre avec ou pas. Au fond d'elle, c'était une vague qui montait et descendait. Le revoir, jamais elle n'aurait pensé que ce fut si dur. Maintenant il rigolait franchement, sûrement devant son air à elle... Prise au dépourvu, attrapé par ce visage, si dur à regarder en face. Elle revoyait encore la chute sur le trottoir et sa tête le heurtant. Pourquoi fallait-il que tout se passe ainsi ? Elle avait envie de fuir, de lui échapper, de se cacher, coller contre le mur, tapie dans l'ombre, sans que jamais il ne la voit. Le poignard s'enfonçait un peu plus profondément en elle, le malaise accru de savoir qu'il se moquait vraiment cette fois. Qu'il ne ferait pas l'effort de la sauver ou de lui pardonner. Il continuerait juste à sourire, à faire le fier, et à la mépriser, jusqu'au dernier moment où ses paupières se rabattraient enfin définitivement sur ses yeux...


Citation :
"Et... et ça marche? Xaël appelle ça des dreamcatchers... Il en partout dans sa chambre... Mais de là à dire que ça fonctionne..."

- Si ça marche ? Pour certains cauchemars oui, mais pour les obsessions, non.

Sa voix continuait à résonner à son oreille, sourde, bourdonnante ...non... non... non

- Un jour, il m'est arrivé quelque chose et je....j'....je ne dors plus comme avant. C'est surtout pour ça que je note mes rêves, pour m'en débarrasser


Cassandre fixa avec intensité un point dans le vide, qu'importe, elle parlait plus pour elle que pour son interlocutrice. Cette réflexion, elle se l'était déjà faite. Le dire à quelqu'un d'autre jamais, pourtant, parfois il est beaucoup plus aisé de dire nos plus profondes pensées à un(e) inconnu(e). La distance est maintenue, la valeur de ce qu'on est dit n'est pas saisi et on se sent comme protégé.
Le souvenir revint un instant plus vif, plus brûlant encore qu'avant. A quoi menait toute cette discussion, si c'était pour lui rappeler ses pires angoisses. Elle poussa un soupir, essayant de se rappeler quelque chose d'agréable bien qu'elle sache que ça ne marchait jamais. Il fallait qu'elle reprenne son souffle, sa contenance.


- De quoi as-tu le plus peur ? Ou en somme, quelle est ta plus grande faiblesse ?

C'était tout même téméraire de poser une telle question à une gryffondor. Il fallait appâter le fauve....

- Si tu me le dis, je te raconterai ce qui marque ma vie depuis que j'ai 7 ans. Et qui commence par ça...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Lun 3 Déc 2007 - 17:28

Et puis, il y avait cet autre cauchemar bien sûr... celui qui avait été crystallisé par l'Epouvantard au cours de Rogue l'an dernier. Mais bon, soit elle était déjà au courant parce qu'elle se souvenait du cours, soit elle ne l'était pas et la jeune fille ne tenait pas particulièrement à lui remettre les détails en mémoire.
Mais non, elle s'était contentée du cauchemar basique que tout le monde devait faire. Pas trop de danger là-dessus.

Retour au sujet "dreamcatchers". Et instant de panique. Qu'est-ce qu'elle avait entendu par obsessions? Est-ce qu'elle avait deviné que? Même pas le temps de se mettre à flipper sur ses petits secrets que la Verte enchainait et Mélusine en était presque gênée.. Parce qu'elle était en train de lui livrer ... quelque chose... quelque chose de personnel... encore dissimulé sur le voile du mystère... mais ça suffisait à la mettre mal à l'aise... Elle qui craignait de s'être laissée découverte alors que sa comparse semblait prête à lui livrer quelque chose d'elle-même... Ca suffisait à la mettre mal à l'aise et à relancer sa curiosité...

Prête à lui livrer quelque chose d'elle-même sous une condition cependant. McEwan la rouge eut une amorce de sourire. Pas si facile que ça finalement, que de se dévoiler. Je te donne si tu me donnes aussi. Chez quelqu'un d'autre, quelqu'un de plus proche, cela l'aurait peut-être dérangée. Parce qu'on donnait aux gens qu'on aimait pour leur donner, pas pour recevoir. mais, justement, dans le cas présent, c'était une sorte de garantie, non? Un "j'ai ton secret, tu auras le mien". L'une des deux brise le pacte, l'autre a le moyen de se venger, d'infliger le mal à son tour. Normal.

Alors? Entre la volonté de se protéger et le désir brûlant de SAVOIR? De savoir ce quelque chose qui commençait comme une valse ancienne?


'Ca me parait être un bon pacte...'

Certes. Ne restait qu'à déterminer quel secret elle allait lui vendre. Gagner un peu de temps.. Un demi-sourire esquissé, même s'il n'y avait rien d'amusant au fond:

"J'ai tellement de faiblesses, tellement de peurs... Chaque fois que je crois en avoir fait le tour, j'en découvre une nouvelle... C'est drôle n'est-ce pas, une Gryffy qui crève de trouille...?"

Elle riait, Cassandre, elle riait et c'en était fini de la séance confidence. Mais elle ne rirait pas. Ou alors Mélusine avait autant d'intuition que Trelawney. Pas dur de faire mieux.

Elle ne l'aurait jamais avoué, mais, peut-être plus encore que cette curiosité constante d'apprendre, de savoir, il y avait ce... besoin désespéré d'être comprise. elle avait cru 'être. Quelques fois. Pas souvent. On se brûle mais on recommence. Parce que vivre sans espoir ne servait à rien.
Parce qu'au fond, même quand on haïssait spontanément la moitié de Poudlard, on ne rêvait que de partage. Comme si la haine n'était qu'une protection. Tirer ses flèches avant d'être choisie pour cible. Ce qu'elle s'apprêtait à faire, ça n'était pas baisser ses défenses, elle ne se laisserait pas prendre deux fois, non, mais juste baisser un peu le masque, pour voir si c'était si dangereux que ça de se montrer comme on était.


"Mais je ne pense pas qu'une faiblesse soit forcément une peur. pas plus qu'une peur est obligatoirement une faiblesse..."

'Tu essaies de gagner du temps...'

Oui. Peut-être.

'En vérité, tu te demandes ce que tu vas bien pouvoir encore avouer... parce que tu ne vas pas mentir...'

...

"Alors, je choisis entre une peur et une faiblesse?
OK.
J'ai peur de me rendre compte que je ne vis pas."


Pas pu résister...
Elle n'avait quand même pas cru qu'elle allait lui livrer sa peur toute nue, sans pudeur, dans sa globalité avec thèse anti-thèse synthèse? Si elle voulait savoir, si elle l'osait, elle poserait les questions.
Sourire Mona Lisa. De circonstance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Dim 16 Déc 2007 - 22:15

Citation :
"J'ai tellement de faiblesses, tellement de peurs... Chaque fois que je crois en avoir fait le tour, j'en découvre une nouvelle... C'est drôle n'est-ce pas, une Gryffy qui crève de trouille...?"


Réponse un peu facile, évidemment tout ça pour évincer...ou pour gagner du temps. L'espace d'un instant, la Serpentarde avait été sur le point de réussir, elle avait eu l'illusion que la Gryffondor lui révélerait quelque chose. Mais cette phrase venait clore tout espoir.



*Une peur n'est jamais assumée, ne l'oublie pas crétine. Quelles raisons aurait-elle de dire à toi ce qu'elle craint le plus ? Toi, une Verte tout droit sortie de sa salle commune, embaumant encore les vapeurs de la ruse et de la perfidie ? Toute cette discussion prenait un tour si particulier, comment deviner en se levant ce matin, que l'acte quotidien de noter ses rêves auraient une quelconque incidence sur cette rencontre. Comment imaginer qu'une banale rencontre fracassante au coin d'un couloir oublié pourrait faire ressurgir des démons enfouis ? A quoi te sert toute cette mascarade tu vas me dire ? Cassandre, tu comptes expier tes pêchés ? *


Elle ne put s'empêcher un sourire vite réprimer par l'expression que portait la Rouge sur son visage.


*Surtout qu'elle ne pense pas que je me moque d'elle. *


Depuis le début, elle se dévoilait peu à peu avec cette pudeur digne de deux ennemis, prisonniers des circonstances, qui quand bien mal se rapprochent. Cela lui fit penser à une de ses histoires préférés, une sorte de parabole sur les autres. Nous sommes tous des porc-épics, nous avons froid alors nous nous rapprochons pour nous tenir chaud, mais très vite, on se pique, alors il faut choisir le froid ou la douleur des piques. Ca résume bien notre relation avec autrui, l'oscillation constante entre être seul et ensemble.

Deuxième sourire à peine visible.


Citation :
"Mais je ne pense pas qu'une faiblesse soit forcément une peur. pas plus qu'une peur est obligatoirement une faiblesse..."



Cassandre observa la Rouge, se moquait-elle ? Evidemment, une faiblesse n'était pas forcément une peur, et vice versa. Mais là, elle voulait parler de LA PEUR. Celle qui nous terrorise, nous empêche de bouger, de faire n'importe quoi... Cette Peur qu'on ressent pleinement, qu'on ne peut QUE ressentir, qui nous prend au plus profond de nous même et nous tire vers les ténèbres. Une telle peur est presque impossible à vaincre, elle peut parfois nous rendre plus fort, mais quoiqu'il en soit, si la peur existe, c'est pour une raison simple. L'animal doit fuir devant le danger pour sauver sa vie. La peur est faite pour préserver l'espèce.
Lorsque la Rouge avait annoncé qu'elle allait choisir entre une faiblesse et une peur, Cassandre l'aurait coupée, pour lui expliquer qu'elle avait compris de travers, si la phrase qui suivit, ne lui avait pas convaincu du contraire.


Citation :
J'ai peur de me rendre compte que je ne vis pas."


- Mélusine.


Silence, instant de réfléxion inutile.


- J'ai à la fois envie de te dire que c'est génial comme peur et en même temps je pense que ce ne serait pas forcément ce que tu attends de moi. C'est une peur magnifique de croire qu'on ne vit pas. Enfin rassure moi, si j'ai bien compris le sens de cette phrase, tu penses que tout n'est pas nécessairement réel. C'est à dire, que tu es entrain de rêver et que tu vas finir par te réveiller. C'est quelque chose d'en ce genre là ?


Cassandre laissa à nouveau un instant passé. Elle s'attendait à tout, sauf ça. En fait, tout ça lui rappelait le dernier livre qu'elle avait emprunté à la bibliothèque. C'était exactement ça !


- Il faut que tu lises quelque chose qui te rassurera peut-être ! Non, non, excuse moi, je ne suis pas du tout entrain d'avancer que ta peur est ridiculement simple, mais j'ai lu quelque chose il n'y a pas longtemps là-dessus. Un grand penseur qui doute comme toi...Enfin qui a peur en quelque sorte de ne pas vivre...


Accio Discours de la Méthode.


Quelques instants plus tard, Cassandre tendit avec un sourire le livre ouvert à la page où l'on pouvait lire :


Et enfin, considérant que toutes les mêmes pensées, que nous avons étant éveillés, nous peuvent aussi venir quand nous dormons, sans qu'il y en ait aucune, pour lors, qui soit vraie, je me résolus de feindre que toutes les choses qui m'étaient jamais entrées en l'esprit, n'étaient non plus vraies que les illusions de mes songes.


Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Lun 17 Déc 2007 - 17:43

Si elle vit -qui au fait? son adversaire? sa comparse? sa collègue? sa confidente? autre chose encore? pourquoi mettre un nom après tout?- la jeune fille esquisser un puis deux sourires, Mélusine décida d'attendre encore un peu. D'attendre encore un peu pour une fois. d'attendre avant de tout envoyer valser. Parce qu'elle avait plus à perdre qu'à gagner? Ou parce que ces sourires n'étaient pas ouvertement moqueurs?

Toujours est-il qu'elle réprima un sursaut quand elle l'entendit l'appeler par son prénom. Curieux comme entendre prononcer son prénom l'atteignait plus que toutes les insultes qu'on pouvait lui balancer par la figure. C'était son nom à elle D'aucuns le trouvaient bizarre mais elle, elle l'aimait bien. Il lui allait bien, elle trouvait. C'était elle. Alors, oui, quand on l'appelait par son prénom, surtout quelqu'un qui ne lui était pas si proche, eh bien, ça l'atteignait plus qu'elle n'aurait pu le dire. On n'utilisait pas son prénom à la n'importe comment. Elle avait lu quelque part que connaître le nom de quelqu'un lui donnait une certaine importance sur cette personne. Elle n'était pas loin de le croire. Mais ça, elle ne l'aurait certainement pas déclaré tout de go à qui que ce soit.

Le temps de se remettre les pieds sur Terre, la Verte avait embrayé.
Etonnement.
Si elle s'était attendue à ça.
La bouche ouverte, elle avait peut-être l'air stupide, mais, honnêtement, l'air qu'elle avait, en ce moment, elle s'en fichait comme de la première chaussette de Dobby.


'Euh..;'

"Euh..."

Pas vraiment le temps d'en placer une en même temps... Une fois lancée, elle était aussi difficile à arrêter que le P.E. (Poudlard Express) en pleine course.
Pour le coup, elle avait les oreilles qui sonnaient. Un grand penseur qui doutait comme elle. Comme elle quoi? Le grand penseur? Ou le doute?
Euh...


"Désolée... je suis allergique à la ... tchoum... Philosophie..."

Et voilà, en deux temps trois mouvements, elle allait la vexer, elle partirait et Mélusine ne savait pas trop si elle devait s'en rééjouir ou le regretter.

"Attend!
Ce... ce que je veux dire... c'est que les grands penseurs, les grandes phrases, les grandes théories, moi, je vis très bien sans... Ca m'embrouille le cerveau plus qu'autre chose mais...
Peut-être que si tu tentes de m'expliquer avec des mots simples... peut-être que j'y arriverai..."


Un infime sourire pour montrer que, non, elle ne se moquait pas d'elle. Et que, oui, elle avait du mal avec les phrases qui excédaient le sujet-verbe-complément, les temps autres que le présent-imparfait-futur simple. Ou qu'elle donnait l'impression de. Ce qui revenait somme toute au même...

"Mais... Sinon... Pour euh... ma... peur... oui. Et ... Non...
Peur de me réveiller... mais aussi... c'est dur à expliquer...
Si tu veux, j'ai peur de... me rendre compte que je ne fais que parodier ce qu'est censé être la vie... manger. Dormir. Rire. Courir. Juste me donner l'illusion de vivre sans la goûter vraiment...
C'est confus. je suis désolée."



Spoiler:
 

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Lun 17 Déc 2007 - 18:41

- Laissons tomber mon grand penseur. Il n'apporte rien en réalité, ou si peu. Disons que c'était juste pour te montrer que les questions que tu te poses, déjà pas mal de monde avant, se les ai posées. Voilà. Mais ...


Avant de poursuivre, il fallait qu'elle fasse, qu'elle lui dise, qu'elle...remplisse sa part de marché.


- Quand j'avais 7 ans, je ne maitrisais pas mes pouvoirs comme tout petit sorcier en devenir. Il se trouve que je jouais avec quelques enfants moldus de mon quartier. Nous étions dans la rue et je ne sais pas vraiment ce qui c'est passé. Mon père m'a écrit cette lettre. Ma mère est moldue et elle a une maladie qu'il lui fait perdre la mémoire. Malgré la dégradation de son état, les médecins avaient conseillé à mon père d'encourager ma mère à continuer ses cours de piano. Ils pensaient que ce serait bénéfique pour sa mémoire. Tous les jours, ma mère reprenait cette valse de Chopin comme si c'était la première fois qu'elle la jouait. Et chaque jour, elle la maîtrisait à nouveau. Le lendemain, sa mémoire avait oublié, mais les médecin ne s'étaient pas trompés. Si sa mémoire intellectuelle s'effaçait sans cesse, ses mains, elles, retrouvaient de plus en plus rapidement le morceau. Cette valse était devenue un automatisme. Mais un jour ma mère a définitivement arrêté de jouer. Un événement des plus tragiques est survenu, et depuis son état n'a fait qu'empirer.
Tiens tu n'as qu'à ouvrir, la dernière page du cahier contient en réalité sa raison d'être. Une lettre de mon père, elle date d'il y a un peu plus d'un an.



Citation :
Ma chère Cassandre,

Je sais que tu es très pertubée ces derniers temps et j'en devine la raison. Je ne veux pas que tu t'inquiètes pour Maman, je sais que tu te sens responsable de son état, je comprends pourquoi. J'ai tellement hésité à te le dire, prendre les décisions à ton sujet n'a jamais été facile. C'est une lourde responsabilité ce que j'ai à te révéler. Sache avant tout, que je t'aime très fort, et quoique tu fasses, cela ne changera jamais. Si j'ai décidé aujourd'hui de te raconter ce qui c'est passé, c'est avant tout pour toi, il vaut mieux crever l'abcès. J'ai l'impression que les enfants savent très souvent qu'on leur cache quelque chose, c'est peut-être pour ça que tu te sens si mal. Un jour, c'était deux semaines après la grand fête organisée pour tes 7 ans, âge auquel commence à se manifester les premiers dons sorciers que tu as fait quelque chose qui arrive rarement. L'après midi était longue, j'étais au boulot, et je m'inquiétais de ne pas être là. J'avais toujours la peur latente que tu lances un sort ou autre et que ta mère devienne encore plus pertubée qu'elle ne l'est déjà. Pendant que Maman jouait sa valse comme à son habitude, et tu jouais dehors avec les autres. Soudain, un des garçons s'est mis à pousser de grands cris. Ta mère est aussitôt sortie voir ce qu'il se passait. Moi-même j'ai eu du mal à savoir ce qui s'était vraiment passé, les gens du Ministère ont dit trafiqué la mémoire de ta mère pour lui faire oublier bien sûr mais aussi pour savoir ce que tu avais réellement fait. Il faut que tu saches, que les accidents d'enfants sorciers arrivent et que dans ces cas là, seuls les parents sont tenus entièrement responsables. Les enfants moldus ont aussi subit le sortilège Oubliette. Sauf l'enfant que tu as touché. Vous etiez entrain de jouer quand tu as décidé de lui montrer un de tes presses papiers (à l'époque encore moldu). Il l'a fait tombé par terre et le verre a éclaté en mille morceaux. Tu as eu une expression de stupéfaction pendant quelques instants et tout d'un coup ton visage s'est assombri d'une manière si impressionante. Tu l'as litérallement foudroyé d'abord du regard. Puis réellement. Il y a eu un éclair vert, et l'enfant est mort, sous les yeux de ta mère qui arrivait à l'instant.

Le reste de la lettre était déchirée, la suite était inexistante. Bien sûr, un gros choc s'était produit à la lecture de ces mots formés par une main si familière. Mais depuis elle avait presque surmonté tout ça. Presque. Il n'y avait pas grand chose à ajouter.


- Voilà, maintenant tu sais que j'ai tué quelqu'un. Je me suis longtemps demandée pourquoi je voyais les Sombrals...Le gros problème reste ma mère. Depuis l'accident, son état s'est dégradé. Lorsque je vais à Poudlard, je pars pour de très longues périodes et j'ai toujours peur de revenir. Il y a toujours cette angoisse qui plane, celle qu'elle ne me reconnaisse pas. Moi sa propre fille. Je sais que tous les jours mon père lui parle de moi, lui montre des photos, des films, je lui écris régulièrement mais rien n'y fait. Je pense que c'est ce que je crains le plus.


Reprendre son souffle.

- Il faut que tu saches que la peur de s'endormir et de ne pas se réveiller est assez commune, on appelle ça une angoisse de mort. J'en ai déjà fait assez souvent. Mais depuis quelques temps ca va beaucoup mieux. J'avais pris conscience que si j'étouffais dans mon lit, personne ne le saurait, personne ne viendrait me secourir et que je mourrai comme un rat mort. Désolé pour l'expression mais je crois que c'est bien résumé.

Elle sourit, que dire de plus, voilà maintenant la Rouge savait tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13580
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Mer 19 Déc 2007 - 16:41

"Euh...."

Ce euh aurait été la plus grande phrase que Mélusine aurait dite si tant est qu'elle eut été capable de prononcer un seul mot. Pour le coup, elle en oubliait et la philosophie et tout le tintouin qui se trimbalait avec.
Mélusine râlait.
Elle haissait.
Elle méprisait.
Elle se moquait.
Elle oubliait.
Elle négligeait.
Mais elle respectait.
Un peu. Des fois. Là, en particulier.

Elle ne bougea pas d'un poil, pas d'un cil. Ses yeux bleus à elle, impénétrables (ou du moins, elle essaya), dans ses yeux bruns à elle (l'autre). Ne pas reculer. Ne pas montrer le moindre de signe de fuite, aussi mince soit-il. Elle ne fléchirait pas. N'abdiquerait pas. Ne la laisserait pas. Pas seule face à ce genre d'aveux. Ne montrerait pas qu'elle avait peur.
D'ailleurs, elle n'avait pas peur. Elle avait mal. Pour elle. (Elle=Cassandre).

Pourquoi ses peurs à elle (Mélusine) étaient-elles toujours vouées à finir en ridicule? Parce que, là, incontestablement, l'histoire de Cassandre ne laissait pas beaucoup de place à d'autres choses.


"C'est..."

Et puis, quoi dire?
Et bouse!
Mélusine n'avait jamais été très douée pour les mots. Encore moins pour les pauses réconfort.


"Tu sais... je crois que..."

Prise entre deux feux. Entre trouver les mots qu'il fallait (ou du moins des mots qui n'enfonceraient pas la situation) et le fait de répondre dans un délai court sous peine de passer pour peureuse et/ou ennuyée et/ou non concernée.

"Pour... Pour ta mère...
C'est... c'est une angoisse normale, non? On a besoin de sa mère... Qu'elle nous reconnaisse. Dans les deux sens du terme.
Je suis désolée, j'ai pas les mots pour te dire ce que je ressens... ce que je pense de tout ça... Juste te dire que je compatis... mais ça me parait tellement vide..."


Un silence.
Même dans sa propre tête Mélusine avait du mal à faire le tri.
C'était trop. Elle ne s'était pas attendu à ça...


"Pour le reste... Je ne sais pas comment tu fais pour vivre avec ça... non... ça n'est pas ce que je voulais dire...
Je t'avais dit que j'étais pas douée...
mais je pense... je pense que tu n'étais qu'une enfant... et un enfant, c'est innocent...
Moi, je trouve ça horrible, cette lettre que ton père t'a écrite..."


Un coup d'oeil rapide à la jeune fille...

"Tu es encore très jeune..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12840
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   Ven 21 Déc 2007 - 17:53

Citation :
"Tu es encore très jeune..."

Cette phrase résonnait encore à ses oreilles...


A Poudlard on attachait encore beaucoup d'importance à l'âge et au niveau, tandis que dans le monde adulte, cela n'intervenait plus vraiment... Cette remarque, c'était comme quelque chose d'irréductiblement stupide à l'esprit de la jeune fille. Il y a des gosses de la rue qui en verront plus dans leur vie que n'importe quelle bourgeoise de 50 ans qui a passé sa vie dans une bulle protégée. Mais Cassandre savait que Mélusine n'avait pas dit cette phrase dans le but de la rabaisser, au contraire. Elle voulait signifier par là, que pour son âge, c'était un fardeau très lourd. Un sourire, narquois, s'esquissa sur ses lèvres.



- Quand on vit des choses terribles, on croit que plus personne ne nous comprendra jamais, c'est faux, il faut juste se forcer. Même si tes soucis peuvent paraître dérisoires à côté des miens, ca ne change rien au fait qu'ils doivent être douloureux et tu ne dois pas te sentir mal à l'aise, je peux tout à fait comprendre...enfin je crois.


Tout ce que la Rouge avait dit à propos de sa mère, même si c'était un peu creux, lui avait plu. Du moins, Cassandre se sentait mieux, plus...non, moins seule. Epaulée, peut-être pas jusque là, mais comprise...un peu.



Depuis le temps qu'elles étaient là à discuter dans ce couloir, la jeune fille sentait ses pieds s'engourdir, la circulation sanguine de ses membres s'étaient ralentis douloureusement. Passant d'un pied sur l'autre et remontant ses jambes en arrière, Cassandre s'étira ensuite de tout son long pour réveiller ses muscles endoloris par leur immobilité trop prolongée.




- Sache que tu as l'honneur ou du moins l'exclusivité à Poudlard d'avoir appris mon secret. Tu peux t'attendre de mon côté à ce que je respecte le tien. Même si bien entendu, je pense qu'il sera moins grave que quelqu'un apprenne malencontreusement, que McEwan la Rouge a peur de ne pas se réveiller.



Sourire complice, amicale.



Je ne lui en veux pas, je ne sais plus trop quoi penser de tout ça. Je suis juste là dans ce couloir depuis un bon bout de temps, et je viens de dire une chose tellement énorme que je me sens épuisée, vidée de toute....*



- Dis-moi, je suis sûre que la personne aux pupilles noires dont tu rêves pourrais t'aider à surmonter tes peurs. A deux c'est toujours mieux ! La preuve aujourd'hui...





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un rêve peut en cacher un autre (PV Cassandre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Les Couloirs et les Escaliers-
Sauter vers: