Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A la recherche de soi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mickael Stonebridge
Adulte
avatar

Nombre de messages : 660
Age : 31
Gain de Gallions : 13812
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: A la recherche de soi   Dim 21 Oct 2007 - 21:11

Durant ses vacances d’été, qu’il avait passé chez ses parents dans la banlieue de la « City », Mickael s’était rendu à de nombreuses reprises à l’hôpital magique de Sainte Mangouste afin de continuer à y passer des tests dans le but de déterminer l’origine du mal qui l’habitait, mais aussi et surtout y trouver un remède.

De longs mois s’étaient écoulés depuis cet accident qui avait entrainé le jeune homme dans maintes situations fâcheuses. De ce jour où il avait acquis la propriété "formidable" de changer d’apparence, il en gardait, malgré ces problèmes, un souvenir pas si négatif comme on pourrait le penser. Il y’avait fait la connaissance d’une personne qui, plus tard, compta au plus haut point pour lui. Une Poufsouffle qui l’avait temporairement tiré du pétrin dans lequel il était alors qu’il baignait dans une espèce de boue étrange. Une élève charmante et souriante qui avait su être présente et prendre soin de lui lorsque son état le requérait. Une demoiselle, ou plutôt une grande enfant comme il affectionnait à la voir, qui avait réussit à réchauffer son cœur meurtri par la disparition de celle qu’il aimait.

Tout cela, elle, avait permit à Mickael de ne pas voir cette après midi dans les sous sols du château comme la pire chose qui lui soit arrivé, bien au contraire. Mais ça il l’avait oublié. Comme tout le reste à vrai dire. A Sainte Mangouste il avait eu droit à différents traitements expérimentaux, à l’encontre de tout code ou règlement mais avec son accord et celui de ses parents, qui avaient aboutis à une disparition de sa mémoire après un malaise consécutif à l’absorption d’une potion pétillante, dont les bulles libéraient une curieuse fumée rouge et nauséabonde. A son réveil nulle trace de son passé ne subsistait. On chercha alors le lui rendre mais en vain et la fin du mois d’aout approchant n’aida pas. En effet la rentré n’était pas loin et le Serdaigle fut déclaré apte à suivre les cours malgré tout, puisque sa mémoire concernant les acquis de ce genre n’avait pas été affectée.

Comble de l’ironie, les troubles qu’il subissait jusqu’alors avaient enfin disparu.

A son arrivée au soir à Poudlard, il avait été pris à part pour un entretien de quelques minutes avec sa directrice de maison, le professeur Ryffie Joketier, avant de rejoindre les autres élèves dans la grande salle et suivre la fin de la cérémonie des répartitions. Il venait de se voir dire que l’ensemble du corps professoral était à sa disposition en cas de problème consécutif à son amnésie. Il était curieux de à ses yeux de se soucier de sa maladie dans la mesure où il avait pu apercevoir un élève dans le train qui avait des pustules bleues énormes, éclatants en ne manquant pas d’asperger ses voisins. Un autre semblait également en mauvaise posture alors que son corps avait commencé à se recouvrir de poils, aussi sales et odorants que ceux d’un troll, ou de ce qu’il s’imaginait comme tel. Il ne lui avait pas semblé qu’ils aient, l’un ou l’autre, bénéficié d’une quelconque aide. Et puis dans le monde de la magie on connaissait bien pire comme ennui ou curiosité.

De toute manière cela lui importait peu toute cette compassion qu’on pouvait lui donner, ce qu’il voulait avant tout c’était retrouver la mémoire et qu’on l’aide en ce sens en lui fichant la paix. Il comptait y travailler seul. Ou presque. Le peu de temps qui l’avait séparé sa perte de mémoire et la rentrée avait été l’occasion de la réception d’une lettre d’une certaine « Jo ». Elle semblait bien le connaitre et aux vues de ce qu’elle disait, il semblait qu’il soit très proche d’elle, sans pour autant savoir jusqu’à quel point. En revanche il sentait qu’elle pourrait lui venir en aide, il ne savait pas pourquoi, mais il le sentait au fond de lui. Sur le coup il n’avait pas donné réponse au courrier et avait renvoyé le hibou, mais maintenant qu’il était de retour ici, il allait essayer de prendre contact avec elle au plus vite. Ce qu’il fit en rejoignant la volière, non sans mal, tout de suite après la fin du repas.

Sur le petit bout de parchemin qu’il avait attaché à la patte du hibou à col noir, il n’avait inscrit que quelques mots donnant un lieu et une heure pour un rendez vous. Le lendemain il attendait en haut de la tour d’astronomie, qu’il avait considéré comme étant un lieu très probablement tranquille et où ils pourraient parler à leur convenance. A condition qu’elle vienne bien sur. Dans l’attente de sa venue il s’était assis sur un rebord de mur et restait sans bouger à contempler le coucher de soleil. Il profita des dernières lueurs du jour pour sortir de son enveloppe la lettre de cette "inconnue" et la relire encore une fois. Un sentiment mêlé de tristesse et d’envie de se souvenir commença à le submerger quand il entendit un bruit derrière lui. Il sursauta, mais ce n’était qu’une fausse alerte, le vent venant de faire grincer la porte donnant sur la salle de cours. Il s’en retourna à sa lecture, cherchant à recouvrer ne serait-ce qu’une bribe de souvenir, mais rien n’y fit et il se résolu à patienter encore. Au loin de nombreux oiseaux s’envolèrent alors que le vent s’intensifiait et balayait maintenant la forêt interdite, annonçant une nuit qui serait agitée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Campbell
Adulte
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 28
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13704
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: A la recherche de soi   Lun 22 Oct 2007 - 21:58

86, 87, 88, 89… les marches plus hautes que les autres peuvent compter double… 91, 92… ohhh !! C’est Diego, le chat d’Isis… qu’est ce qu’il fait dans la tour d’astronomie celui là ? Peut importe en fait. Jo continue de gravir les marches, mais… mince !! Elle en tait où dans le comptage ?? Oh peut importe, de toute façon elle avait encore une année entière pour voir combien de marche il y a pour atteindre le sommet de la tour d’astronomie.

La veille lorsqu’elle reçu la lettre non signée, elle se dit que c’était une blague. Ça lui faisait penser aux vieux films moldus lorsqu’un agent secret volait rencontrer le héro dans le plus grand secret. Elle mit alors cette lettre dans son livre de botanique et fila en cours. Elle y réfléchirait plus tard. Ce n’est que le lendemain, c'est-à-dire il y a deux heures qu’elle s’en rappela lorsqu’elle voulu relire le cours de la veille. La lettre n’avait pas bougé de place. Jo la prit entre ses doigts et s’allongea sur son lit, dans le dortoir.
Peut être qu’en fin de compte ne se fichait pas d’elle. Ça ne pouvait pas être Isis elle aurait reconnu son écriture en pate de mouche tout de suite. Adel non plus, il lui aurait transmit un message par le coquillage qu’il lui avait donné et non par courrier. Jo soupira, elle ne connaissait que deux écritures… et encore !

Un vent glacial rentra alors dans la chambre. Apparemment un troll avait laissé une fenêtre entre ouverte et avec la brise de dehors ça n’avait pas loupé. Les dessins que Jo avaient accrochés au mur s’envolèrent dans toute la pièce. Elle ferma la fenêtre et les ramassa en râlant. Elle commença à les refixer au mur lorsque son regard s’arrêta sur l’un d’entre eux. Celui là, il n’était pas d’elle, mais de Mickael. Il lui avait fait parce qu’elle l’avait bassiné pendant une après midi entière pour qu’il lui dessine une licorne. Etant sous sa forme de gnome il n’avait pas pu résister bien longtemps. Jo se mit à rire… sa licorne ne ressemblait à rien. Ensuite elle avait demandé à ce qu’il lui montre comment cela s’écrivait. Il l’avait écrit en lettres penchées et elle l’avait recopié au moins dix fois en dessous.

Jo eut alors un flash… une épiphanie. Elle se redirigea rapidement vers son lit où elle avait abandonné sa lettre et compara les écritures. Elles semblaient être identiques… Jo se souvint alors de leur jour d’arrivée à Poudlard. Après avoir passé un été sans nouvelle de Mickael, elle fut à la fois très surprise et heureuse de le revoir dans la Grande Salle. Lorsqu’elle entreprit de se lever pour aller à sa rencontre, Isis lui tira sur la manche et la fit se rasseoir. Elle lui murmura ensuite qu’elle avait entendu dire par un autre lève qui avait écouté une conversation entre professeurs, qu’il avait perdu la mémoire et qu’il ne souvenait pas des gens qui avaient fait parti de sa vie.

Une douche froide lui aurait fait moins d’effet que ça. Elle parla plus jusqu’à la fin du repas et cherchait seulement à capter le regard du Serdaigle. Lorsque ce fut chose faite, elle lui fit un signe de la main avec un sourire. Apparemment, Mickael ne prit pas ça pour lui. Il devait penser que se signe s’adressait à quelqu’un d’autre puisqu’il tourna la tête. Pincement au cœur. Elle fut tellement blasée qu’elle n’osa pas retenter autre chose ce soir. Une autre fois elle l’avait bord dans la bibliothèque. Elle lui demanda si elle il n’avait pas un paquet de chocoballes sur lui. Il avait levé la tête, se contenta de lui dire on et retourna à sa lecture. Jo eu besoin de faire énormément d’effort pour ne pas pleurer, de le remercier quand même et faire un petit sourire avant de tourner les talons. Jo s'était empresse d'aller au BDE où elle put rejoindre Adel. Elle l'avait prit dans ses bras, avait caché son visage dans le creux de son bras et l'avait serrer fort contre elle sans lui donner une explication du pourquoi elle faisait ça.

Maintenant, Jo était arrivé devant la porte qui menait dans la salle d’astronomie. Elle poussa la porte et leva la tête. La porte à l’étage qui menait dehors tait entre ouverte. Il était déjà là. La jeune fille grimpa les derniers escaliers.

Lorsque dans le dortoir elle eut compris qui lui avait écrit, Jo n’arriva plus à rester en place. Là, à attendre devant la porte, elle essayait de se calmer mais sans vraiment y arriver. Il lui avait manqué et encore c’était peu dire… Lorsqu’elle se transformait en gnome, il s’occupait d’elle comme d’un père. Peut être que c’était pour ça qu’elle avait ressenti des sentiments ambigüs.
Jo poussa la porte. Il était là…


- Salut…

hj: ma concordance des temps n'est pas au point je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mickael Stonebridge
Adulte
avatar

Nombre de messages : 660
Age : 31
Gain de Gallions : 13812
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: A la recherche de soi   Jeu 1 Nov 2007 - 19:08

Mickael n’avait pas entendu les bruits de pas qui s’étaient rapprochés et se figea quand il entendit le « salut » qui émergea de l’ombre, sur le pas de la porte de la salle de cours. La voix qui l’avait prononcé ne lui était pas inconnue, comme s’il avait déjà croisé cette personne dans le temps réduit qui séparait l’instant présent de son arrivée à Poudlard. Et pourtant il n’avait adressé la parole qu’à un nombre limité de personnes.

Lorsqu’il se retourna, se saisissant de la baguette qu’il avait dans une des poches de sa robe pour en faire sortir un mince rai de lumière bleutée, éclairant ainsi la personne qui l’avait rejoint, il constat qu’il avait effectivement déjà vu la demoiselle. Dans un instant de flottement, de surprise, il laissa aller ses pensées et contempla le visage fin, aux traits doux et harmonieux qui s’était révélé à lui. Se ressaisissant, il se releva et ouvrit la bouche, cherchant ses mots.

-Salut… T’es Jo je suppose… ?

Elle acquiesça d’un signe de tête. Il hésita quelques secondes sur ce qu’il convenait de faire, s’il devait se présenter lui-même. Mais cela lui sembla stupide, s’il s’agissait bien d’elle et étant donné qu’il était le seul à avoir perdu la mémoire, elle n’aurait aucun besoin qu’on le présente, le reconnaissant. Cette hésitation à peine chassée, une autre déjà s’était insinuée en lui : devait-il s’approcher et l’embrasser sur les joues, comme le lien qui semblait fort entre eux l’aurait incité, devait-il lui serrer simplement la main ? Ou rester où il était, sans rien faire. Cette dernière s’imposa d’elle-même de part la longue réflexion qu’il eut à ce propos.

Se sentant soudain idiot de sa réaction, de se bloquer et s’interroger autant pour des choses qui lui parurent un peu dérisoires en face de ce qu’il attendait, il se bougea enfin, s’approchant de la Poufsouffle, comme il pu le voir sur le blason sur sa poitrine. Il abaissa sa baguette par politesse et rompit le silence gêné qui s’était installé.

-Je…euh…Merci d’être venue. Je pense qu’on devrait rester dans la salle, le temps à l’air de se gâter.

Comme pour apporter confirmation à ses dires, le vent souffla plus fort encore, faisant voler les cheveux, qu’il devinait dans la nuit tombée, de la jeune fille. Il se demandait si le sourire qu’il avait vu sur son visage s’était éteint, tout comme la lumière du jour. Avançant encore, il finit par se retrouver face à elle, le contourna et pénétra dans la pièce dont le plafond représentait la voute céleste. Dans un murmure et un geste sec de sa baguette, il alluma les lampes, leur lumière vacillante emplissant l’espace.

A l’instant où il se retourna, retrouvant le contact visuel avec elle, il fut frappé par la beauté, pure, simple qui se dégageait d’elle. Pas juste de la beauté physique, bien qu’elle ne soit pas à plaindre loin de là, mais une beauté d’âme si on avait pu l’appeler ainsi. Cela le surprit, de penser une telle chose de quelqu’un qu’il ne connaissait plus, et mis cette impression sur le compte d’un ou de souvenirs enfouis profondément dans sa mémoire et son cœur. Il en fut encouragé pour la suite, pour commencer à poser les questions qui ne l’avaient quitté de la journée…des jours depuis la lettre qu’il avait eue.
Cependant il du se rendre à l’évidence qu’une question prévalait sur les autres. Savoir ce qui les liait. Jugeant malgré tout que ce ne serait pas une bonne entrée en matière et que cela pourrait passer pour un manque de respect selon ce qu’était la réalité, il se rabattit sur une quatre question.

-On sortait ensemble ?

Ces mots lui glacèrent le sang, chacun de ses membres, de ses muscles. Mots qui lui avaient échappé alors qu’il s’était plongé dans son regard, après qu’elle se fut rapprochée un peu. Rougissant honteusement et détournant la tête vivement, il ajouta précipitamment :

-Je suis désolé ! Ce n’est pas ce que je voulais dire.

Il mentait.

-Je… Je voulais pas passer pour un troll tordu à te poser cette question ! Je me demandais juste ce qu’il y’avait eu entre nous. Depuis des jours je me demande ce que je vais…ce que mon amnésie va enterrer.

Il termina dans un chuchotement et cette fois il ne mentait pas. Le rouge avait commencé à quitter ses joues tandis qu’il se demandait si elle avait compris quelque chose à ce qu’il venait de dire et si elle n’allait pas le laisser là, seul. Il était très gêné et son regard la fuyait. Triturant sa baguette, il attendait, craignait sa réaction…


hj : désolé pour l'attente, pour les fautes et les très probables incohérences et oublis. J'ai fait ça à la table d'un café, obligé d'entendre la vie passionnante d'ado "tourmentés"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Campbell
Adulte
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 28
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13704
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: A la recherche de soi   Dim 4 Nov 2007 - 15:17

-Salut… T’es Jo je suppose… ?

Jo fit un signe de tête. Mais... c'était vraiment douloureux d'entendre ça de la bouche d'un personne qui comptait pour elle. Et elle, elle avait comptée pour lui... il avait vraiment tout oublié? Lorsqu'il s'approcha d'elle et qu'elle put voir son visage en détail, elle se souvint lorsqu'elle était à l'état de gnome les minutes qu'elle avait pas à le regarder. Passer ses mains sur son visage pour l'apprendre par cœur. Elle avait cessé de sourire. Tous ses souvenirs lui revenaient en tête. Elle se revoyait le sortir de la boue dans un grotte en dessous de Poudlard, l'obliger à manger du chocolat alors qu'elle était atteinte de cécité, lui fouiller les poches dans le but de retrouver ne serait ce qu'une chocoballe.

Elle le suivit jusqu'à l'intérieure. Il faisait froid dehors. Le vent et cette situation lui donnèrent des frissons. Il alluma les lampes. Jo se sentait à découvert maintenant. Elle ne pouvait plus cacher ce qu'elle ressentait. Maintenant il pouvait voir son visage, les mimiques qu'elle faisait. Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle ne savait pas quoi lui dire. Elle ne voulait pas non plus l'assaillir de questions de peur de l'effrayer et qu'il la prenne pour une psychopathe. De toute façon, elle ne saurait pas par où commencer. Elle avait joint ses mains derrière son dos et regardait autour d'elle en dodelinant évitant de croiser son regard. Mais ça ne dura que quelque secondes, car elle put s'empêcher de poser les yeux sur lui. ça faisait tellement longtemps qu'elle n'avait pas pu le faire.


-On sortait ensemble ?

Elle lui fit tout de suite les grands yeux et ressemblait à un poisson hors de l'eau. Elle ne s'était pas attendu à cette question. C'était assez brutal et très direct, sans transition.

- Euh...

-Je suis désolé ! Ce n’est pas ce que je voulais dire. Je… Je voulais pas passer pour un troll tordu à te poser cette question ! Je me demandais juste ce qu’il y’avait eu entre nous. Depuis des jours je me demande ce que je vais…ce que mon amnésie va enterrer.

Il rougissait lui aussi et l'évitait du regard. On aurait dit un enfant prit en train de faire une bêtise. L'espace d'une seconde, elle eut l'impression de voir le petit Mickael en face d'elle. Elle se mit à rire.

- Non, ne t'inquiète pas, je ne te prends pas pour un troll tordu, je ne me moque pas de ce que tu viens de dire, mais tu verrais ta tête.

Elle se mit alors à exploser de rire. Elle relâchait tout le stress et la pression qu'elle avait ressentit quelque minutes plus tôt. Puis finalement, au bout de quelque temps elle se calma. Il allait la prendre pour une cinglée...

- Excuse moi... Pour répondre à ta question, non, on ne sortait pas ensemble. C'était... plus compliqué que ça en fait. Je t'ai servi de maman un temps et tu m'as servi de père aussi. Tu veux qu'on en parle pour que tu essayes de retrouver quelques souvenirs? Parce que le résumé que je t'ai fait n'est pas vraiment... enfin dit comme ça, ça fait un peu bizarre.

Elle se mit assise sur une table et le regarda, attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: A la recherche de soi   Dim 11 Nov 2007 - 20:57

Elle avait besoin d'air, là tout de suite, maintenant.
Ne plus attendre, ne plus souffrir, ne plus penser.
Tenant rageusement sa lettre d'une main, son sac de l'autre, Rynn grimpait les marches quatre à quatre, bousculant tous et toutes sur son passage.
Encore lui! Comment faisait-il pour lui gacher la vie alors qu'il était à des kilomètres d'elle.
Habituellement, elle arrivait à évacuer les sentiments sombres de son coeur pour ne plus souffrir.
Bizarrement, la douleur persistait ce soir. Et bien tant pis, elle passerai les vacances au château! Peu importe! Roulant en boule la fine lettre écrite par son père...écrite? mouais...plutôt baclée par son père, la jeune fille arrivait à la tour d'astronomie.
Elle comptait s'en débarrasser en la jetant du haut de la tour. Elle aurait ainsi tout loisir de la voir tomber, encore et encore.
Mais en arrivant en haut, la jeune femme entendit une voix qu'elle connaissait.

- Excuse moi... Pour répondre à ta question, non, on ne sortait pas ensemble. C'était... plus compliqué que ça en fait. Je t'ai servi de maman un temps et tu m'as servi de père aussi. Tu veux qu'on en parle pour que tu essayes de retrouver quelques souvenirs? Parce que le résumé que je t'ai fait n'est pas vraiment... enfin dit comme ça, ça fait un peu bizarre.

Tiens tiens, pensa Rynn, serait-ce cette poufsoufle de 7ème année...Jo?
Un coup d'oeil discret vers l'extérieur lui apprit qu'elle n'était pas en mauvaise compagnie. Un serdaigle avec elle...
Rynn hésita. Les déranger? ...Pas sympa. Les écouter? Non plus, mais elle aurait pu apprendre pas mal de choses... Le plus raisonnable (mais l'était-elle aprés tout?) serait de signaler sa présence par une petite toux discrète.

Allez, va pour être raisonnable de temps en temps!

- Hum hum...

Se mordant les lèvres, regrettant déjà son geste Rynn attendit le début des hostilités.
POurquoi donc avait-elle fait ça? Elle dérangeait visiblement les deux jeunes gens. Mais qu'est ce qui lui passait par la tête?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche de soi   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche de soi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Les Couloirs et les Escaliers-
Sauter vers: