Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Décalqué

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12249
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Sam 10 Nov 2007 - 19:13

Cette Aventura allait mal se finir, si ça se continuait. Ils s'étaient tout trois donnés, des défis à faire pâlir de frayeur les plus téméraires. Mais étant aussi fous tout les trois, ils allaient les réaliser et ce avec panache. Ou du moins essayer, mais s'amuser était le maître mot alors autant le montrer.
Selene avait bien réussi à embellir la Gryffondor bien que cette dernière avait une furieuse envie de tout ôter. Le maquillage devait la gêner, ou qu'est-ce qu'elle en sait la Verte. Toujours est-il qu'elle était tout de même charmante et rendue aussi jolie par divers ornements avaient fait plaisir au seul comparse du trio. Ce dernier lui avait adressé un compliment et Mélusine n'avait pas pû s'empêcher de rougir ...
Hum, cela ne marchait pas quand on voulait se faire désirable. Elle aurait dû le remercier avec un sourire espiègle, joueur, c'est du moins ce que Selene Sweevil aurait fait. Mais toutes les deux sont diamétralement opposées, autant sur la Maison que sur le caractère. C'est ce qui rendait l'Aventura encore meilleure ...
La siwième année était bien trop heureuse de s'être incrusté dans des défis qui lui plaisaient encore et toujours ...

Par contre, elle, se voir en homme ? Ce serait le choc.

Repousser l'échéance ? Non, ils avaient joué le Jeu, non plutôt l'avaient entamé. A Monsieur Selene de continuer ... Enfin, les roses pour Elliot. Il serait splendide en séducteur lui, d'ailleurs le clin d'oeil qu'il fait à la poupée écossaise l'atteste. En retour cette dernière lui sourit de toutes ses dents blanches. C'est un bon début, il aurait réussi à la charmer et Mélusine qui est rouge comme une pivoine. C'est bien trop tentant de rire, mais la sixième année, ne le fait point.
Quand elle sera passée de l'autre côté, comprenez ici l'égérie masculine qu'elle deviendra, elle se hâtera de compter fleurette à la pauvre Mc Ewan qui ne demandera sûrement pas cela .... Mais c'était bien trop tentant. Du coin de l'oeil, Selene observait Elliot pour mémoriser les attitudes masculines qu'elle devra arborer et tout le tralala. Car se tenir et parler comme un homme, c'était vraiment du nouveau pour elle. Comment il se tient le Serdaigle ? Oh mais il faudra qu'elle prenne des muscles aussi, trop la galère ...
Selene avait bien remarqué le regard incrédule de Mélusine, quand même, elles avaient bien le droit de ne pas se pourrir la Vie non ? Ca la faisait marrer la Serpentard. C'est vrai que ça tenait du miracle là. Enfin, elle fut là aussi surprise de la réponse d'Elliot. Il répondait sèchement à la Rouge ? Hum.
La voilà la boulette ! Ce que disait Mélusine à O'Malley c'était de l'ordre de l'inconnu pour beaucoup de Sorciers. Billy Elliot, c'était une Rouge et elle aimait les trips. Facile de deviner


- Billy Elliot est un film, ce que regarde les Moldus en soirée. A l'origine c'est une une comédie dramatique britannique écrite par Lee Hall. Après le reste, je ne peux pas en dire plus.

Vu qu'elle ne le sait pas et qu'elle l'a pas regardé. Enfin, Selene allait se faire préparer pour faire son "homme", devant toute une foule. Mélusine ferait sa Princesse et Elliot son séducteur. Super le trio, y'avait pas à dire. Elle vit le septième année prendre la fleur qu'elle lui avait offert et la poser près de son sac. Touchante attention. Alors qu'elle se préparait à prendre la parole, elle en fut stoppée par le visage du Bleu si proche du sien, devenu exempt de tout maquillage.
Surprise ? C'est une évidence, elle pouvait le sentir bien trop proche mais il avait mis à contribution ce qu'elle faisait depuis toute à l'heure. A savoir "séduire". C'est qu'il apprenait bien le jeune homme. En même temps, il avait les capacités pour. Cet instant où il reste si silencieux, la stoppe dans son jugement. Qu'est-ce qu'il fait ? Implacable, elle reste de marbre. Mais elle lui sourit en l'entendant parler. Il peut entrevoir la vraie couleur de ses iris sombres, à la poupée écossaise, mais la contemplation de la Serpentard se stoppe quand elle voit débarquer une charmante rose au liseré orange.
Que ? C'était l'une de celles qu'avait fait appa^raître Beauty Mélusine. Intéressant.


- Oh trop d'honneur ! Je vais la garder précieusement Elliot. Merci.

Et toujours le visage du Serdaigle, si proche du sien. Les lèvres de la poupée pourraient presque effleurer la joue du Bleu, qu'il ne s'en apercevrait même pas. Mais ils ne sont pas là pour flirter entre eux, le Jeu c'est ça qui les a fait se rejoindre tout les trois. N'empêche, Selene pouffe de rire suite au regard du septième année envers la pauvre Mélusine et tout les M qui suivent, Mc Ewan. Il sait bien en jouer de son faux regard de jeune homme vexé. Encore un bon point.
Selene, elle, elle se prépare à devenir un "mec", un vrai. Soupir de lassitude en voyant le costume de la Rouge, elle lui avait concocté un "truc" sympa. Selene rajoute la lavalière à la chemise, fait apparaître un gilet et un haut de forme ainsi qu'une canne. Autant être gentleman jusqu'au bout des ongles ... Pendant qu'elle se parrait de ses atours masculins, elle voyait Elliot se questionner sur quelle jeune femme entreprendre. Bizarrement Selene en serait presque jalouse. Son haut de forme sur son regard argenté et réhaussé d'une pointe d'émeraude, elle s'approcha du Don Juan avec un sourire entendu.
Lui tapotant l'épaule avec son gant blanc elle lui murmura d'une voix douce à l'oreille avec ce sourire spécial sur les lèvres.


- C'est à toi de jouer. Par exemple, la nouvelle venue serait du meilleur effet.

Elle désignait une jolie brune. Blason ? Pas encore dans la ligne de mire. Puis elle se retourna vers Mélusine, en mec cette fois. Plus grande, sans aucune forme du coup. La dèche ....

- Alors Mélusine, comment me trouves-tu en gars ?




HJ : J'ai pas trouvé de tofs sympa pour voir Sel' en gars ! x_x
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13598
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Décalqué   Dim 11 Nov 2007 - 12:22

Le ton sec de Billy Elliot la désarçonna plus qu'elle ne l'aurait souhaité. Ca se voyait sur son visage, malgré toute l'application qu'elle mettait à le cacher. Mélusine McEwan mettait toujours un point d'honneur à tenter de dissimuler ses émotions. C'était se rendre trop vulnérable.

Le ton de sa voix, lui, demeura joyeux et enjoué. Au moins, ça, elle le maîtrisait. Apparement, être un ami des six mois ne suffisait pas pour qu'ils se connaissent bien tous les deux. Tant pis, elle ferait des efforts:


"Je sais très bien coment tu t'appelles Elliot O'Malley. J'ai peut-êtr eune mémoire de poisson rouge mais je me souviens quand même du nom de mes amis.
Seulement..."


Un regard surpris et même un semblant de sourire à la Verte qui semblait presque la défendre.
Un instant, un instant seulement, Mélusine en perdit les moyens. Elle ouvrit la bouche. La referma. Secoua la tête et reprit:


" Mes amis ont tous un surnom. Althéa ne s'est jamais vexée de son 'Banana' ou Léa de son "Kachou". C'est juste une manière comme une autre de dire que ces personnes sont spéciales pour moi... Tout le monde t'appelle Elliot, eh bien, MOI, je t'appelle Billy. Mais bon, si tu n'aimes pas, je t'en trouverai un autre..."

Le tout avec le sourire. Elle s'impressionait parfois. Elle avait eu l'impression qu'il lui renvoyait son amitié à la figure mais elle avait tenu bon. McEwan la rouge était comme ça, elle se fritait peut-être avec la moitié de la population terrestre, mais les autres, ceux qu'elle aimait, elle faisait tout son possible pour... pour les garder. Une fois rentrés dans son couer, on n'en sortait plus.
Elle prit comme une gifle le geste qu'il eut pour la Verte qui après tout, était une Verte, tout en gardant le sourire. Un peu crispé mais un sourire quand même. Ele ne fut pas sûre d enoter la subtilité dans son regard quand il se tourna vers elle. Réalité ou espoir?


Préférant s'abstenir de tout commentaire, et faisant par là-même preuve d'une rare sagesse, Mélusine détourna le regard du jeune homme, le teint toujours un peu rose, pour le porter vers "Monsieur". Résultat impressionant. Vraiment impressionant. et...


'Merlin...! Non!'

Apparement bien décidé à explorer le camaïeux des rouges, son teint avait pris une teinte un soupçon plus rose en observant la Verte le Vert. Bouse. Bouse. Et re-bouse. Ca n'était même pas un vrai mec. Elle avait l'air maligne tiens.
Changer de sujet:


"Parfait..."

Et puisque, définitivement, le Quidditch lui avait donné un certain don pour repérer les détails, elle ajoyra:

"T'as de la chance, c'est quelqu'un de ta maison...!"

Et autant pour le changement de sujet.
Si seulement "mOnsieur" avait pu s'empêcher de poser la question:


"Ah.. euh... Très... réaliste...
On le laisse faire et ensuite c'est à nous?"
conclut-elle, pas très sûre d'en avoir envie.

De les voir rentrer dans leur rôle avec autant de "facilité" lui rappelait qu'elle aussi devrait peut-être aussi s'y mettre. Attitude hautaine. Haut du buste en vanat. Regard fier, au-dessus des autres. Main négligeament posée sur une hanche inclinée. L'idée que se faisait Zyn d'une top-model.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12299
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Dim 11 Nov 2007 - 17:40

Une brune de ma maison? Mes yeux gravitent jusqu'au profil décrit. Emmitouflée dans sa robe de sorcier, la jeune fille en question est en train de passer son écharpe. Elle s'apprête à sortir sans faire attention à ce qu'il se passe autour d'elle. Elle a le nez plongé dans un grimoire plus gros que son sac. C'est à ça que ressemble un Serdaigle qui travaille? Bouhahhaha, il va falloir qu'on fasse gaffe!

Je me tourne vers Selene dont la main gantée est posée sur mon épaule. Je sais pas pourquoi mais sa tenue de garçon me fait pas sourire. Peut-être que j'ai peur de sourire parce que j'ai peur qu'elle prenne ça pour une moquerie et qu'elle me retourne ensuite le couteau.
En plus, je suis tellement mal à l'idée de ce que je vais devoir entreprendre auprès de cette pauvre nénette que j'ai pas l'espace mental de réaliser que Selene changée en bonhomme me tripote l'épaule et que la situation vue de l'extérieure doit être bien trop zarb.

Avant d'y aller, je me tourne une dernière fois vers Mélusine qui a pris le temps, toute à l'heure, de me développer que "Billy", c'était un surnom. Sans l'explication de Selene, je n'aurais jamais réalisé que cette dénomination était celle d'un personnage de film.

Parfois, tout ces enfants de moldus à Poudlard sont à dérouter parce qu'ils sont très nombreux et qu'ils s'imaginent toujours qu'on partage exactement la même culture qu'eux, or lorsqu'ils parlent, nous autres n'avons pas tout de suite le déclic "un truc de moldu".

Bah non, moi je suis sorcier... et je comprends seulement quand on m'explique. Je fais des efforts, je lis beaucoup de romans moldus, je pose des questions, je me renseigne. Mais comment elle peut croire que je peux deviner ce genre de choses si on m'explique pas? En plus, je suis jamais allé au cinéma. Je sais ce que c'est, mais j'ai jamais eu l'opportunité de vivre l'expérience pour savoir si ça ressemblait à celui des sorciers. On m'en a beaucoup parlé, il parait que c'est effrayant de vérité.
Mais en tout cas, "Billy Elliot", surnommer les gens, elle dit qu'il n'y a aucun mal dans cela, moi, je sais pas trop. Je suis pas du même avis qu'elle. "Chouchou", "Lilote", "Oma", on m'a donné beaucoup de surnoms affectueux ou amicaux mais on ne m'avait jamais prêté le prénom de quelqu'un d'autre.

Je suis pas un méchant, plutôt souriant, agréable à vivre, serviable et amical, tout ce que tu veux, mais j'ai un peu d'orgueil, j'aime bien contrôler mon image et j'aime bien être juste Elliot, Oma, l'irlandais, Lilote mais pas Billy. Elle pourra toujours continuer de me surnommer Billy dans mon dos, pour le coup, je trouve ce surnom dépréciatif parce que c'est pas moi. C'est quelqu'un d'autre dont elle colle sur moi l'image et l'idée reçue, probablement. Alors quelque chose se révolte en moi et me souffle que j'aime pas ça, j'y peux rien. Et puis qu'est-ce qu'il fait Billy Elliot qui puisse avoir un lien avec moi?

Faisons vite, je reviens... là, j'étais donc debout avec ma fleur, face à la Grande Salle, Selene à côté de moi, Mélusine dans mon dos. Je viens de me retourner vers la Gryffondor avec un sourire que j'aurais pu réserver à la fille de Serdaigle au grimoire gros comme un chaudron... sauf que celui que je souris à Mélusine est sincère.


Wingardium Leviosa.

La rose vole jusqu'à Mélusine. C'est la rose rouge.

Vas pour la Serdaigle mais en dehors de toutes considérations d'aventura anti-héroïque, j'aimerais bien que tu m'invites au cinéma pour voir ce Billy Elliot dont tu me parles... quelque chose me dit que j'aimerais pas l'idée qu'on me surnomme Billy même après avoir vu ce film, mais par contre j'aurais été heureux d'avoir découvert le cinématographe avec toi.

Y'a un temps qui passe et je reprends avec un franc sourire décontracté:

Je sais pas si tu te poses la question ou pas mais, là, ouais, je te drague.

♠ Pour moi, c'est toujours plus facile à avouer quand c'est naturel, non forcé... quand je le pense plutôt que s'il faut le trafiquer. ♠

Je me retourne avant la moindre réaction de sa part ou de celle de Selene et je vais vers la Serdaigle, sans fleur, sans rien, les mains dans les poches.

L'aventura Don Juan O'Malley



Salut...

♠ J'ai oublié son prénom. ♠

Salut, Elliot, me dit-elle pleine de fraîcheur. Ca me coule d'entrée qu'elle connaisse mon nom et moi pas.

Je te regardais travailler et je me demandais...

♠ Flanche pas... comme Selene. ♠

Je m'approche en la regardant dans les yeux. Je me sens tellement ridicule que j'en souris. Il y a un moment de silence assez long où ma phrase reste en suspend et où elle doit se demander ce qu'il me prend et ce que j'ai: "Il doit être bête, c'est pas possible, ou peut-être qu'il a été touché par un sortilège de confusion... et c'est quoi ce regard débile qu'il me fait?! Quel taré!"

La fille se recule car elle sent que quelque chose ne va pas. Je retiens mon souffle depuis un moment, il faudrait que je respire si je ne veux pas tomber dans les pommes, ça serait pas du meilleur effet.

Qu'est-ce que tu te demandais?

Je me demandais...

Je me tourne vers Mélusine et Selene qui sont là-bas et qui m'observent. Je vais pas y arriver.
Finalement, je respire - ça fait du bien - j'expire en me mettant à rire comme un idiot.


Tu sais quoi, heu...

Fanny.

Ouais, Fanny, je m'excuse, je me suis trompé...

Trompé sur quoi? Qu'est-ce que tu veux? Qu'est-ce que t'as?

Je voulais t'offrir une fleur... mais...

Son air incrédule me fait froid dans le dos, elle cherche la soi-disant fleur dans mes mains, y'a rien, alors elle resserre son grimoire énorme contre sa poitrine comme si j'allais lui sauter dessus en grand pervers. Je ris de plus belle mais franchement, je voudrais bien me barrer:

T'inquiète, j'ai l'air débile comme ça mais dans le fond, c'est que je le suis... je voulais t'offrir une fleur. Orchideus.

Une fleur apparaît et je la lui tends en souriant.

C'est fait... c'est juste parce que je te regardais depuis ma table là-bas, tu étais très concentrée, très jolie...

Elle écarquille les yeux, je crois qu'elle hésite à me mettre une beigne, c'est peut-être qu'elle croit que je me moque d'elle parce qu'elle a de l'acné jusqu'aux cheveux.

Oui, jolie. C'est quoi le problème? je rajoute avec conviction pour qu'elle n'en doute pas. C'est pas trois boutons qui rendent une fille moins belle.

Elle rougit. Ca me calme. Un autre silence vient nous séparer mais, cette fois-ci, il est moins lourd et bien plus agréable. Je commence à reculer pour rejoindre mes deux complices car je trouve que ma partie du contrat est remplie. J'ai tellement peur que la fille se fasse des histoires pour un simple compliment... je dois vite me replier et rentrer à la base!


Et il manquait un chouille de couleur au tableau célébrissime de la Serdaigle qui bosse dur.

♠ Conclus et rentre fissa dans les tranchées, Oma! Qu'est-ce que tu fous encore là? ♠

Une fleur et ça change tout, voilà... t'es ravissante... je... m'en vais. Ciao! A plus... heu...

♠ Bien entendu, O'Malley. Ben vas-y, frappe la dans le dos pendant que tu y es! Et c'est quoi son nom déjà? ♠

Fanny...

Ouais, Fanny. A plus tard, Fanny.

Est-ce qu'on a le droit de sauter par la fenêtre et de se triple écraser la tête sur la pierre, s'il vous plaît? Parce que maintenant, c'est ce que je voudrais. Ou alors si quelqu'un pouvait juste me décapiter pour qu'on me reconnaisse plus jamais... non? Personne? Parce que ça chauffe dur sur mes joues... je marche vers Mélusine et Selene complètement dépité.

Elliot?

Bouse!! Elle me rappelle. Je me tourne très lentement vers elle avec un visage très incertain, mélange de "je t'en prie, le répète pas à toutes tes copines que t'as rencontré un troll à l'heure du déjeuner, j'ai encore sept mois à passer à Poudlard avant d'avoir mon diplôme et un jour, quand je serai grand, je voudrais bien me marier!" et de "oui, Elliot, c'est moi - même si je m'apprêtais à changer de prénom car aujourd'hui ça ne me réussi pas - mais pour les réclamations, tu vas voir les deux filles là-bas, oui, la fille avec des paillettes et le bonhomme au haut de forme, moi je suis parti..."

Merci.

Elle sourit.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12249
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Lun 12 Nov 2007 - 17:57

Ouïlle. Il était vrai que le ton de l'Irlandais n'avait pas été très amical envers la Rouge. Selene l'avait regardée et avait pu voir l'effet que cela avait fait chez Mélusine. Comme un coup de fouet que l'on redoute ou pire encore, une brise glacée.
Mais le Serdaigle n'était pas foncièrement méchant, il défendait juste son patronyme. Et Selene qui faisait le plaidoyer de l'écossaise au lieu de l'enfoncer ... D'ailleurs la réaction de la septième année ne lui échappa pas le moins du monde. Une ébauche de sourire et un regard des plus interloqués.
Elle ne comprenait pas, la Verte non plus. Là voilà qui expliquait que ses amis à la Mélusine étaient tous affublés d'un sobriquet. C'était divertissant à entendre mais surtout à retenir. Enfin, Elliot était un garçon dont Selene devait prendre certaines des attitudes pour en faire un mec convenable.

Et surtout crédible ...

Parce que son aventura à la poupée écossaise, elle allait foirer si par malheur, elle n'adoptait pas l'attitude masculine qu'il fallait. Alors elle observait le seul type du trio. Comment, il se tenait et tout et tout ... Même dans le langage, elle devait paraître masculine mais en étant gentleman.
Une bonne dose de bonnes manières pour une once de virilité, c'est ce que devait montrer Monsieur Sweevil, qui avait trouvé la bonne idée de s'affubler d'une veste noire queue de pie. L'attirail parfait du Vicomte de l'Angleterre victorienne. Avec une chance inouïe, c'était l'époque qu'elle prédilectionnait.
C'était parfait dans un sens. Les traits fins de la jolie jeune femme et son teint blême ainsi que son allure devenue masculine, lui donnait vraiment l'aspect d'un charmant jeune homme débarqué d'un autre temps. Donc Monsieur Selene vit avec ravissement ce qu'"il" avait provoqué chez la seule fille du groupe maintenant.
La Gryffondor était passée par tout les camaïeux de rouges que l'on puisse trouver. Du coup le gentleman était persuadé d'une chose : ça marchait du coup.


- Merci. C'est presque si ça me plaîrait de devenir une égérie masculine. Je dis bien presque ... Mais la jouer durant cette aventura, là j'avoue que c'est franchement sympathique.

Puis voyant, la Mélusine entrer enfin dans son rôle de Beauty Pumpkin Mélu', Selene, gentleman cambrioleur désormais, se hâta d'apporter quelques modifications quant à la tenue que devait arborer la belle rouquine désormais. L'une des mains gantées de blanc releva le menton de la rousse et plaqua plus fortement l'une des mains de la Miss Top-Model sur sa hanche.
Selene se mit à la regarder droit dans les yeux, un défi pour ne pas que Mélusine ne cille une seule fois. Car une belle jeune femme est sûre de son charme ... La cadette Sweevil en est l'exemple flagrant de toute manière.


- Voilà, Miss vous êtes d'une beauté à couper le souffle ... lui dit le gentleman qui ne se priva pas de lui faire un baise-main, afin de s'habituer à son rôle nouvellement crée. Par contre pour intensifier l'image que tu es supérieure aux autres Mélusine, parle et regarde les autres comme s'ils étaient de la bouse .... C'est ce qui marche le plus souvent.

Et Elliot dans tout ceci ? Selene lui avait désigné la jeune femme à séduire. Une Serdaigle apparemment. De là où elle était, la cadette des Sweevil vit qu'elle était tout de même mignonne mais sans plus. Ce qui devait paraître assez bizarre à tout ce charment monde présent c'était qu'un jeune homme avait la main posée sur l'épaule de l'un de ses confrères. Y'en a qui se poserait des questions à force ...
Le gentleman Selene, lui ça le faisait sourire de toutes ses dents. Par contre le choc d'entre les chocs, c'est la rose pour Mélusine, bon elle la méritait elle aussi, mais c'était le fait qu'Elliot la drague .... Alors là Selene était sciée. Ok, la rouquine était jolie mais la Verte était tout de même heureuse, l'Irlandais était admirablement rentré dans son rôle de Don Juan.
Selene ne s'était pas trompé, ça lui allait comme un gant au jeune homme ...


- Oui on voit comment Monsieur le Séducteur se débrouille et après c'est à nous d'entrer en scène.

Et la Selene, elle languissait de jouer son propre Acte avec ses saynètes. Mais pour l'instant, elle observait le Seigneur O'Malley qui s'approchait de la jeune victime désignée. Attendez ! Il y va sans rien, les mains dans les poches ? Selene ouvrit la bouche pour protester mais elle se ravisa. Il devait avoir préparé quelque chose, elle en était sûre et certaine. Alors simplement tout comme la Serdaigle, elle attendait ...
Elliot, il rentre comme s'il venait de mener un dur combat, les épaules affaissées et le regard dépité. Pourtant il avait réussi à lui donner sa fleur .... Mais quelque chose clochait. La poupée écossaise vit que la Serdaigle le rappelait pour le remercier ? Il avait réussi, elle attendait qu'il revienne pour le féliciter.
Revenu parmi elles, le Bleu eut droit à un applaudissement discret de la part du gentleman qui lui murmura avec un sourire espiègle :


- Bravo ! Tu as bien su négocier la chose. Tu t'es bien débrouillé ...

Puis se tournant vers la Miss avec un sourire enjôleur, le gentleman Serpentard s'adossa contre la table, bras croisés. La canne juste à côté de sa personne.

- Honneur aux Dames Mélusine, à toi ? Et on te lance quelques conseils avec Elliot ou pas du tout ? Ou c'est moi qui y vais ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13598
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Décalqué   Lun 19 Nov 2007 - 15:10

Mélusine avait mauvais caractère. Mélusine était têtue comme un scrout enragé. Mélusine aimait râler. Mais Mélusine respectait ses amis aussi.

'On oublie le "Billy" alors?

Ouaip. Pour le moment. Un jour, peut-être, elle lui expliquerait que Billy Elliot, c'était un petit garçon. Qui avait un rêve. Et qui était allé jusqu'au bout. Jusqu'au bout de son rêve. Et c'était ce que Mélusine trouvait de plus beau au monde. Un jour peut-être. Ca n'était certainement pas le moment. Il était sur le départ.
Demi-tour rapide.
Envol de fleur.
La rose rouge. Rouge. les sortilèges de transfert étaient-ils possibles sans usage de baguette magique? Parce que dès l'instant où la jeune fille effleura la fleur, ses joues en prirent la teinte exacte. La suite n'était pas là pour arranger les choses. Lui était peut-être décontracté, elle, certainement pas.


'Hé...! C'est un rôle. Il le joue à merveille. Il te prouve juste qu'il est un meilleur non-aventurier que toi, y a pas de quoi te faire bouillir des oeufs de dragon sur les joues!'

Oui... mais...

"Ah...Euh... Oui... Bien sûr... mais..."

Il l'a draguait? Vraiment?
Mais non, mais non. On ne draguait jamais Mélusine McEwan. C'était juste Dom Elliott qui faisait des siennes avec Beauty Mélusine. Ne pas confondre un rôle, un personnage et son interprête. Règle numéro un. Arrêter de rougir donc. Plus facile à penser qu'à faire.
Il faisait demi-tour. Déjà. C'était mieux ainsi.
Parce quelle était un peu trop perdue dans ses propres pensées pour réagir de manière à ne pas être encore plus ridicule.

Alors, à la place, elle se laissa faire entre les mains du deuxième "homme" du trio. Monsieur Selene. Monsieur Selene qui, sous son costume d'homme, lui paraissait toujours infiniment plus fémini(e) et sexy qu'elle-même. Correction de la posture. Instant de panique. C'était trop, là, non? Regard direct et franc. Instinctivement, Zyn en comprit le principe, tout simplement parce qu'elle acceptait rarement de plier le regard devant qui que ce soit. Alors elle le soutint. Malgré les doutes. Malgré la rougeur. Elle se montra hautaine et froide. Dans le seul but de cacher sa détresse. La meilleure défense, c'est encore l'attaque.

Baise-main et compliment.
La meilleure attaque, c'était encore la drague.
Rougissement le come-back (pouvait-on parler de come-back quand il n'y avait pas eu de départ).


"Arrête. S'il-te-plaît. Je déteste ça."

Elle ne le répéterait pas.
Mais là, c'était trop à assumer. Elle allait devoir affronter les autres et elle avait besoin d'un tant soit peu de préparation, pas de passer son temps à se laisser troubler et désarçonner.
Comme si les autres étaient de la bouse? Ca, par contre, elle devait gérer. Suffisait de visualiser certains visages. Vert et argent.

Laisser cela de côté un instant et se concentrer sur Elliot. C'était son moment de gloire. Ne pas le gâcher et lui apporter son soutien. Muet. mais quand même. Il dit quelques mots. Il a osé l'accoster. Il se retourne. Mélusine lève légèrement un pouce. Très léger. Invisible à la victime.
Et si ladite victime a un drôle d'air, Mélusine en est sûre, c'est moins la tentative de O'Malley qui l'ébahit que ses anciennes comparses. Imaginez: deux minutes avant de lui parler, le jeune homme était en compagnie d'un beau garçon bien fringué et d'une fille un chouïa trop habillée pour poser pour
Play-witches (on a le droit de reprendre les inventions des autres, hein? ça les crédibilise).
Peu importe.

De là où elle est, Mélusine trouve que l'aventura de Dom Juan ne se passe pas trop mal. Plutôt bien même. Elle finit par lui sourire. C'était plus ou moins le but de l'opération. Merlin! Elle va être ridicule de passer après lui.
Encore un peu perturbée par la dernière phrase qu'il lui a adressé (mais qui, elle en a désormais la preuve, n'était qu'un prélude à son aventura), la jeune fille lui sourit timidement et opine violement du chef pour approuver la sentence.


"T'as été génial!"

Léger regard de bête aux abois. C'était son tour.
Des conseils...? Si elle voulait des conseils?


"Bien sûr!"



Alors, je tiens à m'excuser 1, pour mon retard (ok, j'étais en stage mais bon)/ 2. pour la nullité de mon post et 3. euh... au choix, j'ai pas le temps de faire l'aventura. Donc soit vous attendez demain et j'édite la fin en enchaînant l'aventura de Zyn ou alors les conseils vous inspire et vous en avez marre d'attendre... Like you want.. Le Baten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12299
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Lun 19 Nov 2007 - 22:06

Tandis que l'interprète, son rôle et son personnage reviennent à la base, les deux nénettes m'accueillent avec transport, ça me remet les points sur les i et je m'empresse de laisser le rôle de côté un instant. Un instant, c'est égal au temps qu'il me faut pour que mes joues redeviennent d'une couleur normale et que la température dans la Grande Salle - ou c'est peut-être seulement dans mon sweat shirt - chute de quelques degrés.
Passer à l'aventura suivante, celle de Beauty Mélusine, va sans doute aider.


Selene: Honneur aux Dames Mélusine, à toi ? Et on te lance quelques conseils avec Elliot ou pas du tout ? Ou c'est moi qui y vais ?

Mélusine: Bien sûr!



Je m'assois à côté de Mélusine à cheval sur le banc et face à elle mais je m'adresse aux deux:

C'est l'idée la plus troll de l'année mais ça doit être bon pour le cœur. Selen, ton costume est terrible...

Vers Mélusine, j'admets un temps et mes yeux glissent sur elle sans que je m'en rende vraiment compte, j'aurais aimé corriger ce regard mais je vais pas faire semblant de mater ailleurs.

Et le tien aussi... mais je te l'ai déjà dit.

Mais quand même, je lève les yeux vers elle dès que je m'en rends compte.

Comme conseil? Bah... je dirais seulement qu'une jolie fille, une fille féminine, n'est rien sans l'attitude. Quand je parle d'un "top modèle", je parle d'une représentation entendue des canons de la beauté, avec l'apparat et tout décorum qui va autour. Mais je crois pas qu'elles soient des filles exécrables ou hautaines ces mannequins. Elles sont des corps qui se montrent pour mettre en valeur ce qu'elles portent selon des standards. Ces filles n'existent pas. Elles sont que des mises en scène, comme moi et... mince, j'ai encore oublié son nom... ah, heu, et Fanny. Je me trompe peut-être mais, à mes yeux, le meilleur moyen d'être jolie quoi qu'on porte, c'est de s'oublier. T'étais déjà jolie avant de mettre tout ce maquillage. C'est les vêtements que tu vas montrer, toi, t'étais déjà là avant, tu portes juste un masque...

Je me tourne vers Selen pour voir si elle a quelque chose à ajouter mais moi j'ai dit ce que j'avais à dire.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12249
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Jeu 29 Nov 2007 - 14:20

Monsieur Selene parcourait la Salle du regard. De son regard argent ponctué d'émeraude. Certains et même certaines qui avaient pénétré dans la Grande Salle après les bases de l'Aventura ne devaient pas avoir bien compris le fait de retrouver une Beauty Mélusine, un Séducteur O'Malley et Monsieur Selene, vêtu comme pour se produire dans un Gala. La jeune femme nouvellement masculinisé attirait certains regards. Bon, par contre, elle ne savait pas encore de quoi il en retournait pour son Aventura.
Vu que c'était au tour de la Gryffy. Et à voir sa tête à la jolie Rouge, elle était paniquée ... Et rougissante. Les attentions d'Elliot étaient vraiment charmantes. La Rose offerte eut l'effet escompté. Mélusine était aux couleurs de sa Maison désormais. On aurait presque dit que le Serdaigle faisait exprès ... et le Gentleman Serpentard qui avait fait un baise-main juste pour voir la réaction. Sublime, là aussi. Pour l'instant, la sixième année rentrait dans son rôle masculin. La suite, elle est sereine, elle verra ce que ses deux comparses lui imposeront de faire.
Au tour de Mélusine ! Enfin ! Selene la regarde, la rousse est totalement perdue. En même temps, dès que l'on plonge dans l'Inconnue et ce sans filet, c'est coutume. Mais la Serpentard ne se moque et ne se moquera pas. Elle n'est pas là pour le faire, et même si elle le faisait, elle se bannirait elle-même de l'Aventura. Mais à trois ils ont débuté, à trois ils resteront.

C'était ainsi.

Elliot, grand vainqueur de l'Aventura, héroïque et un Don Juan qui ne laisse pas la Verte indifférente d'ailleurs. Le Bleu s'assied sur un banc, certes face à la Mc Ewan mais s'adressant aux deux. La Gentleman le fixe et ce qu'il dit la fit sourire. En effet, ça dopait la circulation sanguine de telles Aventures.


- Pour l'idée la plus troll, là je suis du même avis. Merci pour le costume Elliot. J'ai fait au mieux et ça a l'air de marcher. Après on me verra en action ...

La tirade d'Elliot, chaque parole est décomposée par la Miss. La poupée qui hoche la tête à chaque affirmation que donne le Serdaigle. Il a réussi à tout synthétiser, tout retranscrire facilement sans anicroches. Il est fort dans tout son argumentaire, le Gentlemen croise les bras sur sa veste queue-de-pie et fait jouer son chapeau entre ses mains.
Non, le jeune homme, très doué dans le rôle du Séducteur s'est très bien débrouillé. Pendant que la poupée joue à faire quelques mouvements avec le chapeau haut-de-forme, elle sent un regard sur elle. L'Irlandais, comme si, il attendait qu'elle continue sur ce qu'il venait de dire. Non, apparemment cela ferait redondance. Mais tentons toujours.


- Elliot a très bien su exposer les faits. Et il te redit encore que tu étais jolie sans tout ces falbalas dont tu es gracieusement affublée ... Et il a raison. Oui, tu portes un masque, tu vends une image, tu fais du Théâtre. Tu joues comme dans une pièce. Pour redire les mots d'Elliot, pardonne-moi d'ailleurs très cher, c'est qu'il faut t'oublier, c'est tout.Lui dit la jeune femme en la poussant quelque peu pour qu'elle rentre en scène ...



Moi aussi c'est assez court mais bon c'est juste histoire de faire une transition avant ton entrée en scène, citrouille Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13598
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Décalqué   Ven 30 Nov 2007 - 17:18

Mélusine était tellement dans le stress qu'elle ne nota ni le regard du Bleu ni l'attitude de la Verte. C'était tout juste si elle eut un léger sursaut à voir le jeune homme (le vrai) s'asseoir à ses côtés.
L'idée le plus troll... Elle ne le lui faisait pas dire.
Et puisque ses deux comparses semblaient s'être lancés dans une course acharnée à qui ferait le plus rougir Zyn, elle ne voulut favoriser personne, son teint déjà vermillon prenant une nuance encore plus intense. Faisant fi de la chaleur que dispensaient sans nul doute ses joues (Poudlard aurait moins froid ce soir), la jeune fille était plutôt ocupée à prendre note mentalement de la liste de conseils que ses deux anti-aventuriers lui offraient.
Porter un masque. Ca, elle pouvait le faire. C'était même enthousiasmant. Au point d'en oublier de rougir... Si seulement Selene avait pu s'empêcher de bien appuyer que Elliot avait dit qu'elle était jolie. Sûr, ils avaient fait un pari.
Le masque. Oui.
Se vendre. Non.
Une poussée.
Une multitude de petits coups mentaux. Toc. Toc. Toc. Entrée en scène.
Levé de l'artiste. Un pas hésitant, un peu tremblant.
Dans quoi s'était-elle donc embarquée?

Il fallait y aller?
Ok. Elle allait jouer son rôle.



L'aventura Beauty Mélusine



Elle ne se servirait de sa baguette qu'une seule et unique fois, en ce début. Un grand geste du poignet, presque fluide si on n'avait pas également pressenti le stress qui s'y cachait. Stress qu'elle bénissait intérieurement parce que jamais au grand jamais elle n'aurait été capable d'effectuer ces sorts dans son état normal. Tout ce qui se trouvait sur la table des Gryffondor entra une lévitation. Zyn esquissa un sourire devant l'air qu'affichèrent certains élèves, croyant à une grève générale des elfes de maison. Couverts, plats et pichets de jus de citrouille flottaient doucement dans les airs.
Un autre mouvement du poignet et tous devinrent bougies. Si elle soupçonna une aide extérieure, elle ne dit rien. Elle était Beauty Mélusine. Qui ne remerciait pas. Qui ne s'abaissait pas à porter son regard sur le commun des mortels.
Un dernier petit geste et les flammes, sans augmenter de taille, augmentèrent d'éclat.

La scène était prête.
D'un saut qu'elle essaya de rendre le plus féminin possible (comment diable faisaient-elles donc ces filles avec ces instruments de torture... impossible d'être naturelle avec des talents et un grand truc qui froufroute...), Mélusine monta sur la table transformée le temps d'une aventure en podium de beauté.

Une pause. Une main sur la taille. Le regard fixé loin au-dessus des têtes. Une attitude hautaine gravé sur ses traits.


'Prête?'

Beauty Mélusine ignora les regards qui commençaient à se tourner vers elle, mais surtout parce que Normale Mélusine était morte de trouille.

'T'es une Gryffy, Zyn! Une Gryffy... Les plus hardis et les plus forts, tu te souviens...? Alors, pour une fois, montre-toi digne de la maison où t'as envoyé le Choixp'...'

Mouais... Il aurait dû l'envoyer à Trouillodor plutôt. Mais bon.
Le premier pas. le plus difficile.
Quelques uns de plus pour prendre le rythme.
Et Beauty Mélusine se mit à déambuler devant élèves et professeurs assemblés dans la Grande salle. Professeurs? oh non. Pitié qu'IL ne soit pas là. Ne pas vérifier, ne pas vérifier. Elle ne serait pas capable de continuer.
Trop tard. Viandage monumental.
rooooooooooh... la Honte. Se relever. Vite se relever. sinon, elle n'oserait jamais continuer.

Affichant un sourire de paix intérieure qu'elle ne ressentait certainement pas, la jeune fille esquissa une courbette et donna le meilleur d'elle-même pour se rattraper. Une petite pause de temps en temps, pour se laisser soi-disant admirer. Pour mettre à l'épreuve son prétendu courage en vérité.
Ridicule, elle était ridicule. Mais le ridicule n'avait jamais tué personne, elle en était la preuve vivante.
Une pause plus longue que les autres en bout de table. Une pose. Une autre. Et une dernière. Plus, elle ne pourrait pas.

Rejetant ses cheveux en arrière avec un sourire dédaigneux, elle s'approcha du bord de table et attendit, royale, que quelqu'un "daigne" se conduire en gentleman. Un garçon de cinquième année dont elle avait vraiment oublié le nom (mais promis, elle lui ferait toute une fournée de cookies chocolat-banane en remerciement) lui tendit une main charitable avec un sourire timide. Elle dut penser aux pires horreurs (Rogue en tête) pour éviter de rougir une nouvelle fois. Elle dut se retenir de lui adresser un sourire de soulagement. Elle ETAIT Beauty Mélusine.

Et Beauty Mélusine n'était pas aimable. Beauty Mélusine lui adressa juste un regard de garce glace, genre "tu es de la bouse atrpohiée". Beauty Mélusine n'en avait cure, elle était une reine, mais Zyn tout court s'en voulait.
Et Beauty Mélusine continua sa route, adressant à peine un vague signe de tête aux personnes les plus recommendables parce qu'elle ne pouvait se permettre de casser son image ... d'icône justement. Elle était censée représenter l'inatteignable, la perfection, mais elle n'était qu'un corps, un corps qu'on admirait. Un corps ont on n'attendait pas qu'il soit rattaché à une âme. une image, juste une image, une image chez qui on attendait qu'elle se montre, qu'elle défile, pas qu'elle se mette à disséquer du Shakespeare.
Alors, elle n'était qu'un corps. Un corps qui parade, qui glisse, que l'on effleure du regard, un corps qui s'offre sans se donner. Une chose au fond.

Un dernier tourbillon. Un sourire factice. Vide. Une image.

Retour à la case départ.




The end.



Elle était de nouveau Zyn. Juste Zyn. Et elle n'en était pas fâchée. Juste Zyn dans un déguisement de trop.
Un chuchotement, juste pour ses deux partenaires:


"Je crois que je préfère être moi..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12299
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Dim 2 Déc 2007 - 16:17

Je préfère aussi quand elle est elle, naturelle, mais l'aventura aura eu un aspect inattendu sur Mélusine et je me passerai de le lui faire remarquer pour ne pas appuyer sur le bouton rouge: elle a pas rougi une seule fois. C'est ce qui se passe quand on met le cerveau off de temps en temps. On fait des choses, on se fait plaisir, sans se poser de question et on savoure les brefs instants de folie.

Elle est montée sur cette table, s'est élancée dans ce défilé bercé par le rythme de ses hanches et la lueur langoureuse des bougies métamorphosées de la Grande Salle. Elle a même réussi à faire lever le nez aux deux professeurs qui étaient en train de terminer leur dessert à leur table. Le prof de vol et notre directrice de maison restent en marge de notre petit triumvir mais leur regard en dit long. Ils n'interviennent pas. Je me demande ce qu'ils se disent. Ils se lèvent et sortant comme s'ils n'avaient rien vu. Ca me fait rire, j'en ris avec Selene dans notre barbe, en échangeant un regard complice.

Mélusine s'oublie un temps, durant la fin de ce repas, elle s'oublie en surpassant ses appréhensions. C'était assez marrant à voir.
J'en ai ri, pas d'elle, c'est sûr, j'en ai ri de la situation.
D'ailleurs j'en ai certainement plus ri parce que j'étais gêné à l'idée que quelqu'un me voit apprécier ce spectacle que parce qu'il y avait du comique là dedans. L'inhabituel fait réagir.
Ouais, je vais pas mentir, j'ai apprécié le spectacle, tu m'étonnes, une fille qui se met en avant et qui nous laisse la regarder, c'est quand même agréable. Impressionnant et agréable.

Elle descend de la table. Un garçon l'aide, un plus jeune, un plus jeune avec des yeux très concentrés sur la poitrine de Mélusine. Je souris de voir le cinquième année jeté par-dessus l'indifférence de la Gryffondor d'un simple regard de dédain.
Je lui fais un clin d'oeil pour lui dire "c'est pas grave, mec, c'est qu'un jeu", il a l'air de s'en foutre, il s'abreuve encore de la vision de la jeune Beauty Mélusine, il sait que dans moins de deux secondes, la jeune fille aura déjà tourné la page.

Aussi, je me lève pour prendre le relais quand elle s'approche de nous. Et c'est pas seulement le relais physique de prendre la main de Mélusine pour l'escorter, c'est aussi un relais d'attitude, pour pas la laisser redevenir Elle-juste-elle sans avoir le regard ou la chaleur d'un ami pendant qu'elle redevient fragile.

C'était y'a un quart d'heure mais ça fait encore battre mon cœur, cette fragilité qu'on ressent, c'est deux secondes, cette fragilité qu'on ressent quand on redescend de la scène, qu'on pense à ce qu'on vient de faire, juste avant de retourner dans nos pompes. On n'est pas encore nous et on n'est déjà plus le Masque. Le moindre regard nous abat. Je voudrais pas que Mélusine se sente abattue par les regards de cet attroupement de quatrième année jalouses, là bas à la table des Serpentard, je veux pas qu'elle se rende compte des chuchotements incrédules du clan de Serdaigle rationnelles ou des gloussements des filles de sa maison. L'inhabituel fait toujours réagir... mais jamais de la façon idéale.

On entoure doucement Mélusine en faisant barrage avec le reste de la salle le temps qu'elle se remette, si ça lui coûte comme ça m'a coûté d'aller tchatcher avec Fanny, alors je comprends.


On se sent pas glorieux mais c'était tripant d'oser le faire, hein?

Je lâche la main de Mélusine quand elle est escortée jusqu'à l'endroit où on était avec Selene. Maintenant c'est au tour de Monsieur Selene de se jeter à l'eau:

Vas-y bonhomme, c'est à toi, lui dis-je en m'essayant.

Que le spectacle (re)commence!


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Selene Sweevil
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 181
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12249
Date d'inscription : 14/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Lun 3 Déc 2007 - 20:37

C'était à son tour, c'était à son tour de faire l'homme et de le rendre crédible au regard des autres. Mais jamais de la Vie, elle n'aurait pensé en devenir "un" un jour. Tout ceci, elle devait en gracier Elliot, Serdaigle de son état et fabuleux comparse de l'Aventura anti-héroïque.
La poupée écossaise ne pouvait le nier, jamais elle ne s'était autant amusée ... Ils étaient les acteurs d'une pièce qu'ils avaient écrite eux-mêmes. Avec des Trolleries à la clé. La Grande Salle était décidément animée avec les trois jeunes gens en mal d'aventure. Non, de sensations fortes. Mélusine et Elliot avaient gagné avec brio leurs Défis de l'Aventura ... Quant à Selene, enfin Monsieur Selene, il attirait certains regards du fond de la Grande Salle.
Non pas des regards inquisiteurs mais peut-être curieux ou désireux d'en connaître plus sur le Gentleman au charmant visage. On aurait dit d'ailleurs que ce dernier était réellement débarqué d'un autre siècle. Et oui, Magie quand tu nous tiens. Remettant son chapeau sur sa tête avec un sourire, elle put contempler à loisir la prestation de la Beauty Mélusine. Si garce, si huppée ! En un mot si parfaite ! Mais non, elle était plus jolie naturellement la rouquine ...
Alors le regard gris réhaussé d'émeraude accroche le défilé que leur offre la Mc Ewan, belle, impératrice dans sa tenue autant que dans ses gestes. Et de traite tout les autres comme du vulgaire purin ... Chapeau bas. Du coin de l'oeil Monsieur Sweevil capte les Professeurs qui lèvent le nez de leur assiette. Alarmés ? Peut-être pas, il n'y a pas vraiment de tohu-bohu dans la Salle, juste trois énergumènes suffisament délurés pour tenter des choses qu'ils n'auraient jamais faites normalement ...

Et ce n'est pas peu dire.

Les Professeurs s'en vont et les laissent tranquillement continuer leur Aventura. Le regard de Selene croise celui d'Elliot et ils s'adressent une dose de complicité en riant sous cape évidemment. La jeune Serpentard ne s'en amuse pas de la Gryffondor, la situation est telle qu'elle lui plaît sans demi-mesure. Mélusine aurait oublié son stress l'espace d'un moment pour leur offrir une "femme forte". La Verte sait que ce n'est qu'un Masque, que Mélusine ne se plaît pas ainsi et d'ailleurs la Verte la préfère naturellement ... Mais elle rentre merveilleusement bien dans sa nouvelle peau.
Le jeune homme qui lui prend la main d'ailleurs n'a pas du comprendre le regard glacé que lui administrait Beauty Mélusine. Non, il devait se cantonner à l'idée que la belle jeune femme n'est qu'une apparition inaccessible et que lui, pauvre commun des mortels, a pu réussir à la capturer ne serait-ce qu'une fraction de seconde. En la touchant simplement. C'était qu'elle faisait son show la Miss Gryffondor, Capitaine des Galdflies. Selene assise sur la table en tailleur, ne se laissait aucunement du spectacle, toujours serti de riches rebondissements. Le moment approchait de dévoiler sa virilité ...
Mais laissons terminer la jolie Mc Ewan écossaise tout comme elle.
La jeune femme revient, elle redevient elle-même. Le gentleman Serpentard se lève et fait muraille entre les autres entités et le petit groupe ...Elliot n'a pas tort. Selene lui sourit aimablement. Et elle comprend que c'est le moment. On ne peut plus faire marche arrière.
C'est définitif désormais.

Monsieur Selene s'en va-t-en guerre.



L'Aventura anti-héroïque by Monsieur Selene



Monsieur Selene arpente la Salle, comme un prédateur. A l'affût d'une future proie qui oserait passer par là et se prendre dans ses griffes. Le Gentleman au regard d'acier attend patiemment le moment propice pour agir. Il ne doit pas faire comme Elliot O'Malley, le Don Juan. Mais n'empêche qu'escorter une belle jeune femme lui donnerait du crédit ... Car seuls Mélusine et Elliot ont su pour le costume du Serpentard, les autres ne le savent pas et doivent le croire. Tout est Illusion ...
Alors agir en tant que "mec", c'est cela que le public attend ! Et Selene va lui en donner pour son argent. Elle croise le regard d'une jeune femme qui se met à rougir fortement quand elle regarde la stature du charmant jeune homme en face d'elle ... Monsieur Selene dans toute sa splendeur lui fait un baise main et tout ce qui s'ensuit. A lui faire avaler de belles paroles .... Tout est faux, mais l'autre ne le sait pass, tombée sous le charme d'un Gentleman qui ne sera là qu'un seul moment dans une journée parmi tant d'autres.
Monsieur Selene agit comme son homologue féminin sait si bien le faire : charmer la populasse. Oui mais non, c'est du réchauffé d'Elliot ça. Alors on oblique vers autre chose, plus constructif, plus attrayant .....
Le Gentleman a trouvé ! Un groupe de garçons assis à une table à quelques mètres de lui ... Le Gentleman s'y dirige non sans une certaine appréhension, car là le public serait différent. Selene Sweevil, poupée écossaise ne devrait pas user de ses atouts pour charmer la bande de joyeux drilles.

Comment ça se comporte un congénère masculin ?

Monsieur Selene avait troqué sa démarche féline pour en adoper une plus chaloupée et moins sulfureuse. Fallaient pas qu'ils fuient les types. Sinon tout serait perdu.

Arrivant à leur hauteur, Mister du 19ème siècle retira son haut de forme et fit une révérence honorable pour se présenter au triumvirat présent ...


- Hum ... Fit le premier assez perplexe en voyant arriver un "taré" devant eux.

- Salut ! Mais je ne crois pas que l'on se soit déjà vus dans l'enceinte du Château ... Lui dit le jeune homme tout en regardant ce qu'il croyait être un gars droit dans les yeux.

- Allez; vas y expose nous tes doléances ! O grand Gentleman ! Un encouragement, car le dernier était tout sourire. Ce qui plut à la jeune femme devenu "homme".

- Bien en fait les petits gars, j'aimerais me joindre à vous afin de parler entre gars hyper civilisés et tout ce qui traîne. Fit la jeune femme morte de rire

Les autres types n'avaient pas l'air de trouver le "jeune homme" devant eux étrange. Mais les gestes de la jeune femme ne vont pas tarder à la trahir ...
Non, ne pas la découvrir comme femme, sinon tout foirerait. Alors on continue de papoter avec les autres types, pas très convaincue que ce que cela doit donner en Réalité. Un coup d'oeil vers ses camarades qui suivent la scène. Dure de devenir masculine tout compte fait ...
Et on fait des plaisanteries grasses en rigolant comme des tordus qu'on est. Mais c'est bien marrant de se sentir gars au fond, plus sérieux moins vulnérable peut-être ..... Pas de poupée, on se sent l'âme d'un briseur de coeurs, d'un retourneur de Conscience. On se sent humain au fond.
La Serpentard depuis peu avec son groupe d'alter égo classieux masculin prend les poses typiqement masculines, et que je croise mes bras sur mon torse que je dois bomber pour paraître plus musclé. Moins fragile en somme ...


- Les gars z'êtes des potes qu'on se permet pas de trouver tout les jours ! Allez un verre pour fêter ça ! Roulons sous les tables après ! Tu parles d'une classe ma petite ! Mais n'empêche eux, les cobayes, ils étaients morts de rire. Réussi !

Plusieurs tapotements d'épaules plus tard et rires sonores, la Serpentard rejoint ses acolytes pour se changer et revêtir sa véritable peau : féminine.


The End



Bien heureuse d'être une femme au fond la petite poupée écossaise. Sourire charmeur à ses deux acolytes.

- Dur, dur d'être un garçon Elliot. Revêtir la peau de tes congénères l'espace d'un instant, je dis wow. Oui je préfère être moi quand même. Pour te reprendre O'Malley, on ne se sent pas glorieux mais qu'est-ce que c'est tripant de le faire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fr.youtube.com/watch?v=zl6hNj1uOkY
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13598
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Décalqué   Jeu 6 Déc 2007 - 13:03

Pendant un petit moment, la jeune fille était incapable de dire autre chose. Perdue dans cet entre-deux mondes. Entre le monde dont on vient, irréel, factice et le notre. Comme s'il nous fallait quelque temps pour en retrouver la clef. Se remmettre les pieds, non pas sur Terre, mais dans les chaussure que sont les siennes. Se souvenir de qui l'on est et surtout se débarasser de qui l'on est pas.
C'est encore plus dfficile quand on est adolescents. Comme Elliot. Comme elle. parce qu'on se cherche encore. On est un matin. Et deux heures plus tard on est encore quelqu'un d'autre. Alors jouer à être quelqu'un d'autre, c'est aussi tester ce qu'on
pourrait être.
Et une chose était sûre, elle ne serait pas
ça.

Le silence donc. Le silence qui laisse la place aux gestes. Elliot est touchant, elle ne s'en rend pas encore compte. Mais ce geste, ce simple geste. Il y a quelque chose en Mélusine qui se réchauffe de ce contact. C'est le geste d'un ami. C'est le geste anti-solitude par excellence. C'est mieux que tous les mots de la Terre parce qu'on a pas besoin d'y réfléchir, pas besoin d'y chercher un sens caché. On l'accepte et point barre.
Et Selene -pas encore monsieur mais plus vraimenr la Verte- qui lui sourit. C'est déstabilisant. C'est ... Elle est encore trop dans son entre-deux mondes, trop fragile, trop perdue. Alors elle l'accepte ce sourire, sans a priori, sans préjugé. Elle le lui rend aussi. Elles étaient partenaires après tout.

Et puis, ça allait être son tour. C'était plus une histoire Gryffondor/Serpentard, ils étaient plus qu'un trio qui avait envie de tripper un peu. Alors son sourire, c'était aussi un "Bon courage" informulé.
Décidément, les élèves de la Grande Salle en auront eu pour leurs Gallions. Même si incontestablement quelque chose devait leur échapper.

Monsieur Selene plus masculine que Zyn dans ses mauvais jours. Incroyable ce qu'un peu de volonté, de courage et de fantaisie était capable de donner. Mais plus que la jeune hermaphrodite elle-même, le regard de McEwan la rouge était vissé sur ses victimes. C'étaient eux qui allaient déterminer le succès de l'aventura. Elle-même était déjà convaincue -elle n'oubliait pas qu'elle en avait été un instant troublée- mais elle, elle savait. Elliot et elle pouvaient la féliciter tant qu'ils voulaient, ils étaient dans le coup.

Mais de là où elle était, Zyn en était presque frustrée de ne pas pouvoir saisir l'échange qui devait être des plus... interressant. Et on ne frustrait pas Mélusine comme on pouvait balancer un gnome par-dessus la barrière de son jardin.


'Être aux premières loges, y a que ça de vrai...'

Un petit regard à O'Malley. pas le temps de lui demander son avis. Et qu'elle l'attrape -doucement- par un bras pour se rapporcher un peu de la scène. Enfin assis, un peu plus prêts de Monsieur Selene, ils peuvent enfin capter les dialogues, l'air de rien, l'air de deux amis qui viennent se restaurer. Pour plus de vraisemblance, la jeune fille saisit une pomme. Elle avait faim aussi. Croc. Croc. Et mieux suivre l'aventura.
Elle a les yeux qui brille la McEwan. Pénétrer innoncemment dans l'univers masculin, petite intruse. Quelque chose lui échappe, parce qu'elle n'est pas DANS le groupe. Quelque chose qu'elle ne perçoit que de loin. Complicité masculine? Peut-être. Ca, elle ne connaîtra jamais. Alors oui, peut-être est-elle un peu envieuse de Selene quia réussi à atteindre l'inaccessible. Juste pour jouer. Mais elle a su rentrer dans le cercle.

C'était le but aussi. Alors quand le dernier membre du trio vient boucler la boucle, Mélusine sourit. Parce que c'est une troisième aventura réussie.
Selene le retour.
Entre-temps, la demoiselle elle-même a retrouvé sa langue:


"Well done, sir... Impressionant... Il faudra que tu me racontes... ce que ça fait... d'être dans leur monde...
Et sûr que c'est pas glorieux... mais au fond, je crois que j'ai aimé ça..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Elliot O'Malley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 271
Maison : Ancien Serdaigle
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12299
Date d'inscription : 11/10/2007

MessageSujet: Re: Décalqué   Sam 8 Déc 2007 - 17:11

Les trois camarades que nous sommes se sourient sur des pensées de fin d'aventura anti-héroïque. La Grande Salle s'est vidée peu à peu. Même les trois copains de Monsieur Selene finissent par quitter le réfectoire au plafond qui pleut des cordes. Je me dis que j'ai botanique, je sais plus, il faudrait que je vérifie d'ailleurs mais quoi qu'il en soit, je vais devoir sortir sous cette pluie. Je me dis que c'était super sympa de griller une heure autrement qu'en bavardage. Je me dis plein de chose mais je me dis surtout que...

Bouse de dragon! On va être en retard à notre prochain cours. Monsieur Selene, mec, tu devrais te changer, lui soumets-je avec mon fort accent irlandais, en rigolant en repensant à sa perf de petit bonhomme.

Elle nous a caricaturé mais ça n'a pas semblé déranger le groupe qu'elle a intégré. Je trouve ça très intéressant de voir la façon dont une fille perçoit un garçon, de l'extérieur. Monsieur Selene a principalement joué les apparences. Elle a pris l'allure, le packaging complet, un mélange d'adulte et d'ado, un garçon avec des relents de nénette. J'ai failli m'étouffer de rire quand j'ai vu sa démarche de derrière. C'était plus touchant que convainquant.
Ca a quelque chose de très sensuel une fille qui joue au mec. Comme quoi nos aventura riment plus avec un certain sens de l'affirmation de soi par la sensualité, l'attitude et l'apparence que par l'acte en lui-même.

Je commence à remballer mon sac, mon grimoire resté sur la table des Serdaigle en offrant un sourire paresseux ces pensées.
Je me redresse pour les regarder. Je regarde les roses offertes, les hauts de forme d'un autre siècle, les filles fragiles dans des robes à paillettes, un amas de fleurs couchées sur la table, quatre tables vides et rangées. J'ai même pas remarqué qu'entre temps les elfes de maison avaient fait leur travail.

La lanière de ma sacoche s'enroule autour de mon épaule, je plaque ma baguette dans la poche de ma robe de sorcier et mes yeux saluent les deux jeunes filles.


J'y vais...

Je le dis alors qu'elles voient bien que je vais y aller, c'est pas une information pertinente, c'est plutôt une façon de leur demander en scred: "et vous? Vous faites quoi?"

On finira sans doute par marcher, se mettre en route vers notre prochain cours en discutant de ce qu'on vient de faire, en riant, en se moquant des uns et des autres jusqu'au pallier de la porte du prochain cours. Là, on sera concentré dans autre chose et on oubliera certainement ces trois aventura pour passer à autre chose, en souriant, parfois, si ça venait à nous remonter à la mémoire.


18 ans - Chanteur
Une petite pause tournée mondiale pour faire honneur au Quidditch
Made in Ireland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décalqué   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décalqué
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Grande Salle-
Sauter vers: