Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 .:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11898
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: .:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]   Lun 24 Sep 2007 - 1:11

Un des plus grands bonheurs de cette vie, c'est l'amitié ; et l'un des bonheurs de l'amitié, c'est d'avoir à qui confier un secret. [Alessandro Manzoni]


Jeudi 20 Septembre 2007 à Minuit

L'amour demeure la seule force qui transforme un individu en un être extraordinaire et irremplaçable. La seule chose pour laquelle il vaille la peine de vivre et de souffrir.


C'est à la lumière d'une simple bougie qu'Eneas écrivit d'une encre rouge cette citation qu'il avait trouvé d'actualité. D'actualité? Oui, son coeur avait besoin de lire ces quelques phrases sur sa feuille plus si vierge que cela de son journal. 23h était passée à présent et plus personne ne se trouvait dans la salle commune des Serpentards à cette heure... Comme quoi, le couvre feu de Poudlard semblait tout aussi terrible qu'un couvre feu d'un internat moldu. Eneas entendait même des ronflements venant des dortoirs des garçons... alors que lui même se trouvait devant la cheminée de la salle commune. Pour dire ... tout le monde respectait cette consigne. Sauf Eneas, et sûrement Mark. Le petit Prince pouvait-il être digne de son cher préfet qui lui même ne respectait pas les reglements? Bah oui... Mark était pour lui comme un frêre et rien ne pouvait décevoir Eneas... Bien au contraire, veiller à une heure peu tardive était tout à fait normal. Le Serpentard était de plus bien excité par cette journée... Il faut dire qu'il avait vécu beaucoup d'émotion dont le moment où Charlotte était venue lui offrir un cadeau. Aprés cette incroyable surprise, il restait en Eneas un gout amer... Il ne saurait expliquer pourquoi.

La sentir prés de moi m'a destabilisé... Cela faisait un an que je ne faisais plus parti de sa vie. Tout simplement une vie remplie d'indifférence. Elle ne peut imaginer combien elle a pu me sauver rien qu'en restant à mes côtés durant ces quelques minutes. N'importe quel amour que l'on porte à une personne peut être si exagéré et pourtant j'ai souffert de l'absence de Charlotte mais peut-être qu'aprés cette entrevue, était-ce pour une bonne cause. Ressentir ce qu'elle a vécu d'un seul coup d'oeil fut un moment douloureux et pourtant...

Sa plume s'arreta un instant. Le regard bleuté éclairé par la flamme d'une seule bougie étincelante, se posa sur un parchemin où était écrit d'une encre verte cette fois ci le lieu d'un rendez vous secret à une heure nocturne. Cette écriture était celle de Mark Resnald, cette personne si particulière qui était rentrée dans la vie d'Eneas en si peu de temps. Pourquoi tant de mystère? Qu'allait-il lui faire découvrir? A croire les rumeurs de l'école, tout le monde était au courant de l'anniversaire du jeune Serpentard. D'ailleurs celui ci n'avait pas manqué plusieurs occasions de croiser des jeunes filles [le plus souvent et de différentes années ] le sourire aux lèvres avec un "Joyeux Anniversaire" en prime de "Bonjour" ... Il avait cru à un cauchemard la première fois mais le même phénomène se répétant toutes les 5minutes... Eneas ne put s'empecher de penser que Poudlard était une fourmilière remplie de rumeurs qui n'attendaient qu'à être exploitées au grand jour. Mieux que dans le magazine People: Public! Incroyable!

Bref pour en revenir au présent, Eneas n'allait pas trop s'atarder à révasser. Il allait devoir descendre dans le parc pour rejoindre son complice, son ami... Il fallait bien le dire. Mark était devenu un ami en plus d'être un frêre. Le jeune serpentard prit alors le parchemin, le plia et le plaça à la page du journal où il avait interrompu son écriture. Autant s'arreter sur de bons souvenirs surtout si il fallait continuer le rêve nocturne. Tout le monde dormait c'était à présent sûr! Il fallait à présent, rester seulement discret pour ne provoquer aucune panique dans les murs de Poudlard. Pas si simple que cela, mais il fallait y faire fasse... Eneas rangea son journal dans son petit sac qu'il posa par la suite prés des escaliers, il le reprendra aprés son escapade si tout va bien. Personne allait le lui voler à moins que certains soient somnambules. Le Jeune Serpentard vint se trouver devant le tableau et à voix boisse prononça le "code magique" Il se demandait si à force de voir la bonne femme lui faire des yeux doux, il ne s'était pas attiré ses bonnes graces. Hum... A méditer. Si il ne faisait qu'effet à des tableaux, pauvre était Eneas incompétent de son charme.

Enfin il dut parcourir les nombreux couloirs qui ne l'aidaient guère à trouver sa voix. Eneas dut se servir de sa baguette avec un "Lumos" pour voir où il mettait les pieds. Les tableaux endormis, se réveillerent les uns aprés les autres, les yeux écarquillés... Que faisait un élève de Serpentard à cette heure de la nuit? Tous durent prier Merlin pour qu'il ne tombe pas entre les mains de Rusard et son chat malsain. Oui sûrement... Pourtant celui ci arriva à l'exterieur sans soucis et sans radars magiques. Tout cela pour dire qu'il se dirigea par la suite vers le chêne qu'avait indiqué Mark sur son parchemin... " Le 3ème chêne à partir du banc de gauche quand tu fais dos à l'entrée" Trés explicite Mark... Mais heureusement pour lui, Eneas avait réussi à dompter un certain don de communication avec lui. Enfin arrivé à destination, Eneas s'accouda au tronc du chêne. Il faisait un peu frais en cette soirée de Septembre, il faut dire que les soirées devenaient un peu plus fraiches au fur et à mesure des jours mais cela ne dérangea aucunement le Serpentard. Habillé d'un simple jogging noir avec un pull vert, il attendait patiemment son confrêre tout en se demandant ce qu'il allait lui réserver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: .:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]   Lun 24 Sep 2007 - 19:59

Les Anniversaires ne valent que s'ils constituent des ponts jetés vers l'avenir.

Jeudi 20 Septembre 2007.


Un jour glorieux pour une personne importante. Il est vrai qu'une multitude d'autres êtres humains sont nés le même jour qu'une certaine personne. Mais aucune ne vaut le simple fait que l'on s'intéresse à elle. Il n'y en a qu'une qui s'avère être importante. Une seule ... Un Petit Prince, perdu au milieu du flot de passants, de cette foule Poudlardienne, qui se veut même opressante.
Mais il est sorti de cet amalgame de personnalités, il est si unique, si spécial qu'un certain Préfet ne peut plus s'en passer. Le jeune garçon qui va avoir bientôt 16 printemps, est une amarre solide pour son ainé de quelques mois. oui, c'en serait presque vital de le voir débouler au fin fond d'un couloir rempli de monde et de ne sentir que cette Aura, une des seules qui puisse apaiser le Préfet dans ses idées noires.
Eneas Penn. Un prénom qui désigne un grand héros de la Mythologie grecque, un sujet où Mark Resnald excelle. Une coïncidence peut-être ? Ce dernier en est persuadé. Le Hasard aime s'amuser avec les individus ... Et les deux jeunes Serpentard ne font pas exception. Mais le Capitaine avait réussi à le persuader de rentrer dans l'équipe après un discours personnalisé, qui s'adaptait fortement au jeune élève des Verts et Argent. Un élève que Mark adore.
Un mot, un simple mot qu'il ne devrait pas dire, qu'il ne devrait pas énoncer, sous peine d'une trop lourde peine s'il venait à le perdre en un soir de Novembre ... Il sait qu'Eneas fait partie intégrante de sa jeune Vie et qu'il ne peut en être autrement. Comment pourrait-il ne pas exister ? Non, c'est un fait, il l'adore. Même ce verbe n'est pas assez fort pour divulguer ce que ressent réellement Mark en entendant la voix de son "Ami". Ne dit-on pas que la moitié d'un Ami, c'est la moitié d'un Traître ? Cet écrivain Moldu, ce Victor Hugo, Mark l'adorait simplement pour cette citation. Il y avait une douloureuse part de Vérité. Car un Ami, même si ce dernier vous honore, manquera à ses obligations pour vous trahir... vous mettre plus bas que terre afin de vous détruire. Qu'il ne reste plus une trace de cette Amitié en laquelle l'on pourrait croire.
A laquelle il nous a fait croire avec ses belles paroles. Oui, mais ...

Il y a toujours un "mais".

Mais comment pourrait réagir l'Héritier BloodDust si par le plus grand des hasards, il blesserait celui qui est devenu son meilleur Ami ? Il se tuerait. Probablement, il ne chercherait pas à réfléchir et agirait sous le coup de l'impulsion, mais il sait qu'il pourra compter sur le jeune Penn pour l'arrêter à temps dans ses envies suicidaires. Non, il ne pourrait jamais mettre à mal ce qu'il a petit à petit échafaudé avec lui, aux prix de souffrances et d'Amitiés révolues. Et puis, Eneas Penn, n'est-il pas un frère ? Un frère ... Un mot bien fort qui résonne depuis leur première rencontre dans le coeur du Préfet. Reste à savoir si son homologue pense la même chose, Mark en serait intimement persuadé. Cette valeur, ce mot, posé sur une personne, n'était-ce pas Folie de lui faire confiance si rapidement ? Et même de le prénommer "frère" ? Certes, il n'y a pas le lien du sang, il y a juste celui d'une Amitié forte qui ne veut que progresser au fil des années.
Des années ? Ne serait-ce pas trop s'avancer dans l'avenir justement ? Il reste des Amitiés éternelles et Mark y croit, bien qu'il ne lui a jamais dit. Les mots s'étranglant dans sa gorge quand il est en sa présence. Trop gêné peut-être ? Et pourtant ce n'est pas trop tôt. Alors qu'est-ce qui pourrait bloquer une telle envie de lui avouer ce lourd fardeau ? Ce doute, de le perdre, de le voir s'éloigner .... De prendre une autre route, un autre chemin, il le devra bien un jour. Une autre Destinée. Mais malgré tout, Mark veut avoir sa place, même si cette dernière s'en trouve restreinte, qu'il reste dans le coeur d'Eneas Penn. Et si ...... et si, il avait trouvé mieux que Mark Resnald, une entité meilleure ? Mark en serait à la fois blessé et jaloux. On l'aura compris, le jeune Préfet est un être possessif et excessif dans ses actes envers les autres. Il le sait qu'il sera jaloux vis-à-vis d'un gêneur ou pire d'une gêneuse qui viendrait s'immiscer entre les deux jeunes hommes.
Il veut la simple envie d'être toujours celui vers qui il ira en premier. Soit pour annoncer une bonne ou une mauvaise nouvelle. Il ne fait pas se leurrer, il ne fait pas partie de la famille ..... Et de toute manière, il y a Charlotte Leonhart, sa collègue de Préfecture. En proie aux doutes, sur son lit et dans le dortoir où seule une raie de lumière passe, il se met à cogiter sérieusement. Et si ce n'était pas une bonne idée de lui avoir préparé diverses choses pour son anniversaire. Eneas Penn, considère peut-être Mark Resnald comme une simple connaissance ? Oui, peut-être. Mais ce serait dénigrer le merveilleux sixième année qui est à l'Honneur en ce jour mémorable, en pensant ceci. Non, Mark ne doit pas. Puis il serait fixé. Il le serait. Appuyé contre la fenêtre du mur en pierre, il pouvait voir de ses orbes dorées, les quelques élèves présents dans le chemin qui menait au Parc. Et c'était en ce lieu, à la nuit tombée qu'il avait donné rendez-vous à Eneas. Le Préfet préfère. Ne pas se sentir observé, ne pas se sentir épié par la populasse de Poudlard. Etre simplement l'Ami d'Eneas en ce jour qui le vieillit encore d'une année. Quelques gouttes de pluie tapent contre le carreau, Mark les contemple, silencieux. Il avait décidé, il lui offrirait une part de son âme tourmentée ce soir. Et ensuite, viendrait le reste. Ils auront tout le temps pour se découvrir et tout le temps pour n'être exclusifs que l'un envers l'autre. Oui, mais le Capitaine, lui concèdera une partie de sa personnalité. Une que les autres ne connaissent pas.
Le Musicien, celui qui ressent et interprète les choses. Et qui est sensible dès qu'il fait chanter son précieux instrument.

Son Stradivarius.

Un cadeau pour sa onzième année, un anniversaire en plein mois de Mai, sous un ciel orageux. Hibiscus et sa cousine Loevi, avait tout deux dressé la table où s'étalerait le banquet, mais l'orage avait pris le dessus sur l'anniversaire. Le seul qui était resté dans l'herbe détrempée et couverte de pluie, était le jeune Mark, tête baissée. Toute la famille était présente, mais au fond de lui, il était seul. Sa cousine était venue le chercher et lui avait pris la main avec un sourire qui suffisait à effacer toute trace de noirceur dans le ciel morne de ce mois de Mai.
On l'attendait pour les cadeaux. Mais un seul avait capté son attention. Lentement les mains mates avaient ouvert le dernier cadeau, elles s'en étaient saisi comme d'un trésor. C'en était un aux yeux du jeune Sorcier. Ce Stradivarius caché dans un coffret d'ébène neuf. Le velours qui entourait l'instrument lui donnait l'air d'un linceul fait de sang. Du rouge grenat, du velours rouge grenat. Une couleur préférée du Serpentard qui ne pourrait jurer que par elle, désormais. Du sombre, toujours du sombre. Il est vrai que le Serpent ne s'est jamais montré sous de la couleur vive et tout ce qui s'ensuit.
Que du sombre afin de montrer la couleur de son âme peut-être. Cette âme devenue peu à peu colorée au fur et à mesure des rencontres opérées au sein de Poudlard. Elle garde sa noirceur, mais quelques bribes de couleur font surface. Et Mark aime le changement. Mais jusqu'où irait-il ? Il avisera en temps voulu. Bah, le Chaos inerne apportait souvent une Renaissance. Ce serait celle de Mark, sixième année et humain parmi tant d'autres.
Un court regard sur son Stradivarius, il le prendra pour le rendez-vous. Ensuite le présent matériel en lui-même. Une mince boîte noire, un petit écrin qui fit sourire le sixième année de toutes ses dents. Eneas allait le prendre pour un "original". Avec son petit écrin de velours noir .... Mais par contre pour la suite, c'était tout autre.

Du parchemin étalé et la plume noire de corbeau qui n'était que mordillée entre les dents du Serpent.

Que lui écrire ? Ce n'était vraiment pas facile de coucher sur le papier des Sentiments, oui c'était cela, des Sentiments ... Surtout envers quelqu'un en qui on a placé des espoirs, voire des rêves. Eneas ? Alors lentement l'Esprit de Mark se délia, et ainsi il put laisser la plume ne faire qu'un avec ce parchemin exempt de toute écriture.


Cher Eneas,


Je n'oublierais pas la rencontre, enfin cette journée passée à la Bibliothèque à s'ouvrir mutuellement l'un à l'autre. Je remercierais toujours la Providence d'ailleurs ...
Ensuite, c'est bien en ce jour spécifique que je t'ai donné ce rendez-vous. Tu vas avoir seize ans et je veux te les souhaiter. Ne cherche pas à comprendre, c'est comme ça.
Quoique te connaissant, tu chercherais justement à me comprendre et faire en sorte de m'analyser. Je te connais va ...
Te connaître ? N'est-ce pas Folie que de penser cela ? Je suis Fou alors.

Tu m'es précieux et fragile à la fois. Tout comme ce présent engoncé dans son cerceuil d'ébène. Dès que je l'ai vue, dans une boutique, seule au milieu de toutes ses comparses, j'ai pensé à toi. Elle était en retrait aussi ...
En espérant qu'elle te plaise. J'ai suivi mon intuition. Après, advienne que pourra. Je te sens déjà sourire quand tu découvriras ce que c'est.
Vite, vite alors.

Pour la suite, ce sera difficile, je vais t'ouvrir un peu de mon âme. Surtout te l'offrir, pour ton anniversaire. Découvrir ce que je suis en profondeur. Les Amis c'est ça le plus souvent ...
Mais ne parlons pas de ces absurdités. Tu verras de tes propres yeux. Enfin, tu entendras serait plus exact.

Même si ce rendez-vous est à la nuit tombée, il y a bien une raison, tu le comprendras aussi.

Enfin, j'espère que mes attentions te plairont, petit frère.


Mark.


La plume s'était enfin arrêtée. La main n'effectutait plus de larges courbures au fil de l'esprit déphasé du Serpentard. Mark était affalé sur son lit comme une loque. Mais il devait se dépêcher, le rendez-vous serait pour bientôt et il ne devait pas le louper. Enfin, ne pas être en retard. Là, c'est rêver éveillé ...
Se préparer. Enfin se rendre plus présentable, et arborer une autre facette. Juste lui montrer .... Pour son anniversaire. Bondissant sur ses pieds, il s'empara du premier tissu qui traînait et l'enfila. Un pull blanc et moulant sans trop l'être, sur un pantalon noir. Et toujours la cravate Vert et Argent en guise de ceinture. Ses tennis blanches délavées qui avaient suivi le chat explorateur dans les recoins les plus atroces du Manoir. Il faudrait qu'il les change, mais il y est attaché, c'est comme cela.
Il se regarde dans l'immense miroir à pied du dortoir, il n'est pas si mal tout compte fait. Les gants, il les récupère rapidement pour les mettre sur ses mains mates, c'est une habitude, une maladie même, de cacher ce qui lui fait honte. Ces marques apposées par cette fichue Dynastie. Mais pour ce soir, il sera le véritable Mark Resnald, il se l'est promis.
Il se l'est promis ... Eneas verrait la véritable facette de son frère, ce jeune garçon à la sensiblité exacerbée par la musique, notamment le Violon. Il a oublié ses planches à dessin, au Manoir ...
Mais là, cela lui donnera lieu à rejouer. A redevenir le Violoniste rempli de sentiments jadis.

Il jouera avec son âme, pas comme dans tout les concours qui ne lui ont rien apporté, il jouera avec son essence vitale.
Ce sera lui tout simplement. Petit à petit, le stress monte, le coeur bat à tout rompre. Oui, encore ces doutes, si ça ne lui plaisait pas. Si ce n'était pas le cadeau attendu. Il verrait, là encore.
Le cadeau, le petit mot et surtout l'instrument. Du coin de l'oeil, il savait déjà comment manier l'archet pour ne donner que ce qu'il avait envie de donner.
Et cette musique qui lui faisait comprendre moultes choses.

Il était temps.

Prenant ses cliques et ses claques et sortant comme un tornade du dortoir, il se mit à bousculer au bas mot, quatre ou cinq personnes qui devaient être couchées à cette heure tardive. Ok, il fera son job de Préfet plus tard ...
Juste leur lancer un sale regard, leur faisant comprendre qu'ils ne devaient pas être là. Et lui alors ? Oui, mais c'est pour la bonne cause. Eneas Penn. Petit frère. Sourire aux lèvres, il se rappelait à juste titre la petite indication bien énigmatique pour le lieu de leur rendez-vous.
Eneas avait dû comprendre, et cela fit sourire encore plus longuement le Capitaine. Minuit et quelques à la montre du Serpent, bientôt il retrouverait son reflet.
D'ailleurs il le vit. Durant un court instant, les prunelles dorées ne pouvaient s'empêcher de quitter du regard, cet être qui le comprenait .... parfaitement. Oui c'était cela, parfaitement.
Eneas ...

L'étui que contenait le Violon fut posé à terre, et d'un coup il se dirigea non sans sa démarche chaloupée vers le destinataire des cadeaux du Préfet. Le petit mot contenu sur le Parchemin. Et le cadeau .....
Que contenait t'il justement ?




Plaquant le mot dans la main du jeune Eneas, Mark retourna vers son Violon, le coeur au bord des lèvres mates Et si sa musique ne serait plus aussi belle qu'avant ? Non, il avait la réponse, il jouera avec l'âme et le coeur La main glissera toute seule. Elle s'emparera seule de ce que jouera Mark à son frère.
Un cliquetis suivi d'un autre, ça y'est. Le Stradivarius si précieux est libéré de sa prison. Mark le prend et le pose sous son menton, du côté droit, vient ensuite le saisie de l'archet faite de la main gauche.
Il ferme les yeux pour jouer, quelques notes pour se rentraîner et il devra commencer.
Glissement de l'archet sur le Violon bien accordé. Pincement au coeur, mais il doit le faire, il le sait. Il le doit.

Une douce mélopée. Si triste. Mais qui représente pourtant magnifiquement bien, leur attachement.
Le Préfet en pleurerait presque. Ne le fait-il pas déjà ? En mettant à nu son coeur et son âme sur de fines cordes ? Les larmes roulent d'elles-même et viennent à en souiller les joues fines et creusées du jeune musicien.
C'est dans l'instant, mais cela lui fait du bien. Brat'ya, les frères en russe ...

Aimeras-tu Eneas, aimeras-tu l'autre facette que parvient à te montrer ton alter-ego en ce 20 Septembre, jour de ton anniversaire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11898
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: .:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]   Jeu 18 Oct 2007 - 3:41

L’amitié… C’était un bien grand sujet que les écrivains avaient pris comme exemple pour grand nombre de leurs romans. D’autres, d’ailleurs, ont fait d’excellentes thèses sur ce qu’était réellement l’Amitié. Semblable à l’Amour, l’Amitié engendrait pas mal de questions existentielles. En quelque sorte, on considérait ce genre de relation comme un mystère… Bien sûr, comment était-il possible de partager toutes sortes de choses intimes et parfois tellement secrètes [qu’il en serait même honteux d’en parler], à une personne qui nous est chère et que nous considérerions comme un « Ami » … Mais un « Ami » qu’est ce que c’ était dans le fond ? Un semblable ? Une personne sur qui l’on pouvait toujours compter, et avec qui on se sentait à l’aise au point d’oser se poser sur ses épaules le temps d’une conversation ? Plusieurs donneraient une définition différente… Certains penseraient que les Amis étaient ceux avec qui on délirait, avec qui l’on passait du bon temps… Parfois même ces Amis ne faisaient irruption que l’histoire d’une journée. D’autres donneraient le titre d’ Ami aux personnes avec qui ils partageaient simplement des affinités. Puis il y a un petit groupe à part, si minuscule qu’il ne remplirait qu’un faible pourcentage, à penser que des Amis, il est parfois impossible d’en rencontrer un … Car c’était tellement précieux et fragile que cela devenait presque exceptionnel d’en connaître. Eneas lui, faisait parti de ceux là … Pendant longtemps, il avait cru avoir trouvé sa « meilleure amie » mais celle-ci l’avait lâchement abandonné… ou était-ce lui qui l’avait abandonnée ? Bonne question… Quoi qu’on en dise, les deux serpentards avaient été si proches qu’il était à présent étrange de voir une indifférence mutuelle s’être crée tout le long d’une douloureuse année. Depuis cela, Eneas considérait tout « Ami » comme « Ennemi » Au fond, il n’avait pas eu d’autres amis autre que Charlotte. Et l’on pouvait voir ainsi le résultat d’une confiance dite aveugle mise en péril… L’Ami, étant le plus proche de vous, avait la possibilité de connaître vos failles et vos secrets. Ce qui faisait de lui également le pire ennemi que l’on pouvait imaginer avoir. Dans toutes relations intimes telles que l’Amitié et même l’Amour, c’était un risque à prendre… Surtout pour ceux qui avaient dans le passé, décidé de se fermer à autrui tout comme Eneas. Le fait de souffrir restait une crainte…

C’était en partie pour cette raison qu’Eneas ne donnait à personne la possibilité d’entrer dans son monde… Il pouvait certes aborder un relationnel des plus compétents. Ce n’était pas parce qu’il se trouvait à Serpentard qu’il fuyait toutes relations. Mais mis à part des formes de politesse, il n’a jamais été possible de voir Eneas en compagnie d’une autre maison que la sienne plus d’une heure et surtout jamais il nous avait été doté de voir le « Petit Prince » avec un alter ego … Oui, c’était une des personnes les plus solitaires au sein de Poudlard. Sauf qu’un jour de Septembre, tout changea quand le regard froid et autoritaire d’un certain Mark Resnald s’était posé sur lui avec plus d’attention. Une prédiction devenue réalité… Eneas n’avait pu échapper à ce lien indéfinissable qui commençait à unir les deux sixième années. Il n’avait pu contourner le destin… Il avait essayé mais sans succès. Depuis Mark se trouvait toujours aux côtés du jeune Serpentard… Le Préfet d’ailleurs, considérait le Petit Prince comme un frère. Et pour Eneas qu’en était-il ? Lui qui voulait se fermer coûte que coûte aux autres ?! A croire qu’il avait changé d’avis. Mark était entré dans sa vie car c’était écrit… Et peut-être venait-il le sauver après une année entière de misère ? Eneas aurait pu très bien détourner cette proposition amicale mais il n’en était pas question. Il n’en était plus question … Il était difficile d’imaginer la suite de l’avenir sans la présence de Mark. Depuis si peu de temps, on avait tendance à penser que c’était étrange … Et c’était pourtant vrai. Eneas avait l’impression de connaître le Préfet par cœur, il arrivait facilement à le deviner et à comprendre ses ressentiments. Et Mark, lui ? Est-ce qu’il arrivait à lire dans son âme ? Peut-être que le Serpentard essayait de retenir pas mal de choses le concernant … Tous avaient des secrets ou des passions cachées… Justement, dans peu de temps, alors que la lune se montrera sous sa plus belle forme, le parc allait émaner de son être d’habitude, feutré… une douce et mélodieuse musique par le biais d’une expression dissimulée sous une façade impassible. La surprise n’allait pas tarder…

Oui, la lune était vraiment belle ce soir. De sa manière de scintiller, Eneas eut l’impression que ce fut le cadeau que le ciel voulut lui offrir pour cette année où il célébrait sa seizième année d’existence. Il adorait la nuit… et rester à l’extérieur devant un si beau spectacle ne pouvait que le rendre serein malgré le retard que prenait de plus en plus Mark à ce rendez vous nocturne. Pourtant, après quelques minutes, il le vit arriver. Sourire aux lèvres, il portait avec lui … n’était-ce pas son violon qu’il prit après lui avoir donné une lettre et un écrin ? Eneas ne put s’empêcher d’hausser ses sourcils. Alors que Mark se prépara, le Petit Prince lut ces quelques lignes à l’encre rouge qui lui étaient destinées… Un petit flash back lui vint en tête de cet après-midi, lors de sa lecture venant dune lettre de sa cousine… Ce n’était pas la peine d’y penser ! Non pas maintenant… Cette soirée allait s’annoncer exceptionnelle, Eneas pouvait le sentir. Mark lui avait dédié cette soirée spécialement pour son anniversaire…


Quoique te connaissant, tu chercherais justement à me comprendre et faire en sorte de m'analyser. Je te connais va ...
Te connaître ? N'est-ce pas Folie que de penser cela ? Je suis Fou alors.


Un sourire vint se figer un instant… Il avait raison. Entièrement raison. Mark le connaissait mieux que lui-même ne le pensait. N’était-il pas lui aussi un fin observateur ? Ils étaient si complémentaires. Leur relation amicale était unique… Eneas dut alors s’interdire d’analyser le comportement de son ami. Il lui faisait confiance… N’était-ce pas ce qui comptait le plus ? La confiance ? Avoir une confiance totale en une personne et sentir que cette confiance était partagée… Voilà où se trouvait la clef, la base de toutes relations. L’Ami resterait Ami tant que la confiance était adaptée … L’Ami deviendrait Ennemi si celle-ci n’était pas partagée.

Pour la suite, ce sera difficile, je vais t'ouvrir un peu de mon âme. Surtout te l'offrir, pour ton anniversaire. Découvrir ce que je suis en profondeur. Les Amis c'est ça le plus souvent ...


Il n’y avait plus aucun doute. A partir de là, Eneas sut ce qui l’attendait… Il allait découvrir un Mark des plus sensibles et des plus artistes. Découvrir la profondeur d’âme d’une personne, c’était un des plus beaux cadeaux que l’on pouvait offrir à une personne sincère. Le temps ou même la vie ne laissait pas la possibilité parfois de connaître la profondeur de quelqu’un… alors quand la personne en question vous l’offrait, il n’y avait rien de plus extraordinaire.


Enfin, j'espère que mes attentions te plairont, petit frère.


Une chose était sûre. Jamais Eneas n’avait rencontré un volontaire pour le prendre sous son aile et encore moins un qui se considérait comme son frère. Voilà la figure qu’il voyait en Mark, un frère… Même si jamais il ne le dira à voix haute car trop fier et trop en guerre avec ses émotions mais dés cet instant, le regard qu’il posa sur Mark en disait bien plus qu’il ne le voulut… Il trahissait fortement ses pensées. Il ouvrit en même temps avec la plus grande délicatesse qui lui était donné ce « cercueil d’ébène » où il découvrit un magnifique présent qui le toucha bien plus qu’il ne l’aurait voulu… Ce collier était splendide ! Mais alors qu’il récupérait tout juste ses esprits, il fut déstabilisé par une mélodie féerique provenant d’un des violons les plus légendaires. Eneas ne l’avait pas remarqué quand Mark se préparait, mais à présent, éclairé par la lumière de la lune, le jeune homme vit ce somptueux Stradivarius… Il se souvint alors des mains du Préfet lors de leur rencontre à la Bibliothèque. En les apercevant, le Petit Prince avait pensé à des mains de pianistes. Il avait eu un bon jugement puisque Mark se trouvait bien être un artiste… Mais aurait-il pensé un instant qu’il jouait avec un … Stradivarius ?

Eneas en resta perplexe. Bouche bé, il dut s’appuyer contre le tronc pour ne pas défaillir. Le son qui lui parvenait aux oreilles n’était que prodigieux. Le Stradivarius, intermédiaire du sixième année, révélait enfin toute une passion enfouie… Passionné de la musique, Passionné d’une relation unique et inégalable. Mark donnait tout son cœur et toute son âme dans ce morceau enchanté… Un morceau qui pouvait adoucir toutes plaies. D’ailleurs Eneas sentit un poids en moins énorme à son écoute… Le lieu collait parfaitement… Le vent accompagnait délicieusement l’instrument. Le parc tout entier était à l’écoute comme pour reprendre source de vie. C’était l’apothéose… Oui, digne des Dieux si il en existait. Ou alors digne des plus grands et des plus brillants sorciers… Si Eneas était touché ? Oulà, il l’était. Touché en plein cœur même… Il voyait son « frère » les larmes aux yeux en effectuant avec autant de délicatesse ces quelques notes. Un sourire reconnaissant vint se dessiner sur les lèvres bien faites du Petit Prince … Alors que la musique prenait fin, Eneas resta tout aussi pétrifié de plaisir, regardant avec plus de ferveur son ami. Jamais un tel anniversaire n’avait été aussi beau… Ainsi était la définition de son regard. Sans un bruit, sans une parole, le Serpentard s’avança de son confrère et le serra dans ses bras avec affection où se traduisait toute l’importance qu’il accordait à cette union.


- C’est le plus beau cadeau que l’on m’ait offert…

Souffla-t-il comme pour suivre le rythme du vent… Eneas ferma doucement les yeux. Non il n’allait pas pleurer mais presque … c’était à la limite. Oui, il était à fleur de peau malgré cette apparence virile et parfois rebelle … Les chose qu’il avait vécu, qu’il avait enduré l’avaient rendu plus dur et plus vulnérable. Aujourd’hui, depuis le matin, Eneas avait rencontré pas mal de bouleversements et le fait d’être avec son alter ego, ce soir, qui lui offrait tout juste une surprise des plus inattendues, rien ne pouvait le rendre plus heureux !

- Merci …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: .:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]   Dim 21 Oct 2007 - 14:34

Bratja, les frères en langue russe. Mark aurait presque pu la chanter tant il la connaissait par coeur. Mais la musique aussi douce soit-elle ne remplaçerait jamais les Sentiments éprouvées.

Mais il devait traduire, il devait montrer cette facette, ce double, cette personne qu'il est au plus profond de lui. En un mot et un seul : sa bien triste "humanité". Le Violon, meilleur instrument pour traduire les pensées les plus enfouies et les désirs occultés. Il n'aimait que cette musique et Eneas malgré lui avait redonné au Préfet le goût de la jouer.
Enfant, Mark ne possédait pas d'amis et n'en avait jamais vraiment eu. Il préférait les observer et rire ensemble plutôt que de s'approcher et de briser par sa présence froide, ce si chaleureux tableau qu'il voyait de son regard émerveillé d'enfant. Non, personne ne pouvait lire en lui comme dans un livre ouvert. Souvent assis sur les balancoires du Parc avoisinant le Manoir BloodDust, il laissait vagabonder ses pensées enfantines.
Des pensées qui n'eurent jamais de conseils, ni de réponses d'ailleurs. Alors il restait là, immobile souvent sous la pluie ou se faisant recouvrir de neige. Tout ceci pour avoir comme conclusion : "je serais toujours seul". Il y avait bien Loevi Leroy ... cette descendante de la branche secondaire des BloodDust, cette paria ...
Elle le connaissait trop. Elle savait comme le petit Resnald fonctionnait et lui, cela l'horrifiait. Il la connaissait aussi bien qu'elle le connaissait. On pouvait définir ce lien comme de l'Amitié alors ?
Non, le petit Sorcier restait souvent seul dans le Parc du Manoir, ne voulant aucunement que sa cousine ne perce encore plus ce qu'il est réellement. Alors il s'inventait un petit monde, où la Vie était simple, où il n'y avait pas de dynastie BloodDust pour lui empoisonner la vie. Seulement lui et peut-être sa cousine s'il parvenait à l'inclure dans son paradigme ficelé de toutes pièces.
Mark était le garçon toujours froid et distant, jamais ne fut-il chaleureux avec ses confrères. Affublé d'un sale caractère, il n'est aimé de presque personne.

Mais il y a de douloureuses exceptions ...

Des entités exceptionnelles qui ont su voir plus loin que la surface que laisse entrevoir Mark Resnald le Préfet des Serpentards. Mark a gardé ce manque de confiance qu'il avait depuis tout petit. Cette peur enfouie d'être toujours seul mais de ne vouloir que la solitude pour le bercer. Il ne la cherchait pas, elle l'accueillait à bras ouverts. Alors il était simple de montrer cette facade, ce Masque à tous ces comparses.
Toutes Maisons confondues, on se sentait bien mieux après. Le Capitaine se sentait bien mieux et rassuré en éloignant ce qui le dérangeait. Alors se renfermer mais avoir besoin d'épaules pour le soutenir, n'était-ce pas paradoxal dans l'ensemble ? Si ça l'était, mais Mark Resnald était complexe.
C'est ce qui faisait toute sa profondeur et sa grandeur d'âme. Personne entière qui étouffait les autres par ses réactions excessives, ses jalousies et ses attentes bien trop souvent déplacées. Il était excessif en tout, mais ce n'était pas sa faute. Ou du moins, il préférait que ce ne soit pas dit ... C'était bien mieux de se cacher des vérités qui étaient bien vraies.
Et le Préfet en avait pleinement conscience, vouloir régenter la vie des personnes qu'il estime par dessus-tout. Et elles étaient rares ces personnes, alors il partait du principe que c'était un Honneur s'il était là ..... Alors que c'était entièrement faux.
Totalement faux, totalement irréel et stupide. Comment considérer si rapidement un jeune homme comme un frère ? Là par contre, il est sûr de lui. Son intuition ne l'a pas trompé.
Oui, mais si ce dernier réfute les quelques Sentiments que lui étale Mark Resnald ?

Le Préfet prétextera qu'il était fou en ce jour du 20 Septembre. Alors que là aussi, il travestira la vérité pour s'en sortir indemne, ou du moins tenter.

Eneas Penn s'en sortira sans blessures lui. Mais Mark, faible en profondeur s'effondrera encore plus et parviendra encore mieux à se renfermer et ne plus vouloir s'ouvrir aux autres. Ses responsabilités en tant que Préfet, lui avaient fait découvrir d'autres horizons, que l'on puisse compter sur lui, le rendait plus que fier. Mais ....
Toujours cette surface, pour faire bien dans l'enceinte de l'école. Cette superficialité dont pourtant il était exempt. Mark avait une Philosophie de vie plus profonde. N'était-il pas d'ailleurs en train de la montrer à Eneas ?
Cette facette, cet autre côté du miroir, peu de personnes ou même personne n'eurent le plaisir de la contempler. Un Mark débordé par les sentiments. Voilà ce qu'il était .....
Quelle merveilleuse preuve d'Amitié que de jouer de ce si précieux instrument en un jour spécial ? Et ce pour un Ami ?

Ce mot, c'est qui fait changer une personne qui depuis son plus jeune âge ne tolérait personne. Un Ami c'est un double, un alter-égo. Une entité qui vous colle tellement à la peau comme une drogue, que l'idée de vous en sevrer vous en rendrait malade ....
Il n'y a pas de remèdes. Mark en est dépendant et il le sait. Ce n'est pas bon pour sa personne déjà bien trop excessive. Mais ce fut écrit. Il ne peut aller contre. C'est lui, le frère à qui il octroie des sourires sincères, et un regard doré qui remplace des mots étouffés dans la gorge mate.
C'est bien simple, quand il est avec lui, il ne peut s'exprimer. Par timidité, par crainte ? Crainte d'être rejetté oui. Mais un Serpentard ne doit pas. Toujours ce Blason, mais ce soir, il était autre.
Non pas pour plaire à quiconque, juste pour se revéler à son meilleur ami ...

Eneas s'était emparé du coffret noir qui retenait caché un collier spécial, il avait lu le petit mot griffonné à l'encre rouge et avait regardé le Préfet. Ce regard, Mark ferait en sorte qu'il reste gravé. Les yeux dorés virent le cousin de Charlotte se sentir défaillir, mais il n'était pas au bout de ses surprises.
Car ce n'était pas le véritable Mark. Ce dernier s'était préparé pour jouer de son si précieux Stradivarius. Cette mélodie qui lui tenait tant à coeur et dont il avait trouvé l'éminent récepter qui saurait l'apprécier à sa juste valeur .... Eneas Penn. Pour son seizième anniversaire ....
Les larmes roulaient sur les joues mates pour venir se perdre dans les cordes du précieux instrument sorti d'il y a peu de son cercueil d'ébène. Et le pire dans tout cela, c'est qu'il y mettait toute son âme.
Tout ses Sentiments qui retombaient en larmes heureuses sur l'instrument. Pour seulement quelques notes ébauchées sur un Stradivarius, un soir de Septembre.
Lentement les mains gantées relâchèrent le réceptacle, le calice qui contenait les désirs du Préfet. La musique allait prendre fin.
Le Capitaine était épuisé et n'avait pas vu son frère se presser contre un arbre pour accuser le coup d'un tel cadeau. Doucement le regard doré s'entrouvrit pour rester surpris ......

Une étreinte ?

Il n'avait rien entendu, pas même un pas qui justifiait un tel acte. Le regard bleuté d'Eneas mina le Préfet qui ne put s'empêcher de sourire. Mais les paroles énoncées dans le vent precèrent le coeur de l'Héritier BloodDust et resteront dans sa mémoire.
Le sourire avait disparu, laissant place à ce trop plein d'émotions qui n'avaient pas fini de s'épancher. L'archet d'un côté et le violon de l'autre, il répondit à l'étreinte du Petit Prince, sans un mot. Suffoquant, Mark ferma ses yeux à la teinte dorée, pour se resserrer encore plus .....
Toujours plus. Cette étreinte signifait trop de choses pour lui, ou pour eux même. Jamais Mark ne fut plus heureux qu'en cette soirée ....
Petit sourire du sixième année qui rouvrit petit à petit son regard expressif où l'on ne pouvait lire que de la Joie.


- Ce n'était rien. Tu es exceptionnel, tu le méritais. Je n'ai fait que d'exprimer .....

Mots qui s'étranglent dans la gorge. Il va y arriver ..... il va parvenir à le lui dire ....

- Tu es mon frère. Eneas, je te souhaite un joyeux anniversaire en ce 20 Septembre.

Mark n'avait pas envie de se défaire de cette étreinte, mais il devait ranger son instrument. Ce qu'il fit sans attendre. Il avait regagné le cercueil d'ébène.
Le Préfet était plus détendu. Plus ouvert, mais toujours cette trop forte sensibilité ...
Il le lui a avoué ce qu'il ressentait.


- Ne me remercie pas. C'est comme ça.

Le Capitaine des Titans Verdâtres se mit à rire de bon coeur. Soulagé et pour uen fois heureux.

- Alors Eneas ? Que vas-tu faire pour tes seize ans maintenant ?

Petit sourire. Le Préfet ne savait plus que dire, il lui avait démontré une partie de ce qu'il cachait même à Purdey Le joueur, le musicien, celui qui ne ressent que quand il le faut. Eneas, il ne l'appréciait que trop, l'adolescent gauche de sixième année, de quelques mois son aîné ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: .:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
.:.2.:. Escapade Nocturne [PV Resnald ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: