Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13906
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Dim 26 Aoû 2007 - 13:44



VOS TEXTES


Présentation souhaitée


Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai rien foutu"

star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte:
    - Deuxième contraintes:
    - Troisième contrainte:

star Niveau de difficulté choisi: P / M / L / XL
star Remarque de l'auteur:

star [ Hors compétition ] ?

star Titre du texte:



Texte:


    M
    O
    I

    P
    E
    N
    D
    A
    N
    T

    L
    E
    S

    V
    A
    C
    A
    N
    C
    E
    S

    J

    A
    I

    R
    I
    E
    N

    F
    O
    U
    T
    U



Chat Bada et Chat Teigne*



* Vous prendrez soin de signer de votre nom à vous... Le Egon





Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baten Kaïtos Céti
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 193
Age : 35
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 13477
Date d'inscription : 04/06/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Mar 28 Aoû 2007 - 18:27

Concours des Sadiques


Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai pleuré"

star Contraintes individuelles (données par Isis Kitlee):
    - Première contrainte: Tu devras faire mon blâme ("mon" = Isis)
    - Deuxième contraintes: Toutes les rimes devront être embrassées (ABBA) avec les consonances "ouille" et "i" (je considère que tu prends poème, vu que tu n'aimes pas la prose) (on peut savoir où t'as vu ça? Le Baten et pourquoi tu veux que je fasse des rimes sur Abba? C'est dépassé abba Le Enki OK, je sors...)
    - Troisième contrainte: Tu devras intégrer les champs lexicaux du bleu, du jaune et du violet. Et tu devras également faire en sorte que ces trois couleurs fassent référence à 3 personnes distinctes (ou 2 dont une des couleurs sera la référence au 2) (Evidemment j'ai rien pigé à ta dernière contrainte mais comme tu as pu le noter, j'ai pas fait de remarque...)

    Et comme d'habitude le soutien et les contraintes tordues de mes tendres enfoirés de colocataires:

    Contrainte Lara: Tu caseras les sept mots suivant dans l'ordre que tu veux: mausolée, dragueur, oiseler, pandour, nocher, chienne, goton ^^
    Contrainte Chat Teigne: Tu placeras le coup de la souricette et tu devras faire mention des poils d'Isis... Heu, des poils de souris, quoi. Oh! Quel dépravé tu fais! lol
    Contrainte Chat Leurre: tu devras convaincre Isis de partir en vacances avec toi en l'apitoyant Le Enki
    Contrainte Chat Mo: c'est pas du XXXXXL !!! On peut mieux faire les mecs ! Il lui faut du sexix (hummmm ! c'est du X sexy et fois six menu XL ^^) mon Batounet du Captain Iglotte, tu devras placer les mots "archet", "perdix', "avant" (dur tu verras :p), "gerbe" malade et "tracas" à la rime ! Le Mowana oups ! et dans l'ordre de citation ! Le Mowana Le Mowana


star Je te rappelle que le niveau de difficulté que tu n'as pas choisi était :
Kitlee, la démente a écrit:
star Niveau de difficulté PAS choisi: XXXXXL je crois. Mais c'est parce que tu adores te plaindre et que j'aime pas le poème, ca non j'aime pas ça, surtout quand je dois les faire, d'ailleurs seulement quand je dois les faire Le Juge .

star Remarque de l'auteur: C'est reparti pour un tour Le Baten ca va, vous avez été gentils, je trouve malade

star Titre du texte: Tu n'auras pas mon courroux



Texte:


Pour les contraintes des champs lexicaux voici quelle couleur fait référence à qui, à la fin du texte, les décorticage:
Violet = Isis
Bleu = Baten
Jaune = Deneb ou Septemmille





    1. Ma chère Souricette, Ô ma Violette Andouille !
    2. On m’a tant raconté à ton triste sujet
    3. Il paraît que la nuit tu bâtonnes l’archet
    4. Pourfendant les chagrins de ta mauve dépouille.
    5. Entends mon courroux face à ta nostalgie !
    6. Ne me fais pas Pandour pour que je te sois dur.
    7. Des océans lointains, je veux rester l’azur,
    8. Alors préserve-moi de bleuir de folie...
    9. N’attends pas que ma bouche ton image souille,
    10. Tu devras toute seule oiseler les perdrix,
    11. Les pies et les chiennes si elles valent le prix.
    12. Et si tu te sens lasse de faire la nouille,
    13. Si près de moi la guerre est une fade embrouille,
    14. Vogue ici faire valser ton pelage blondi,
    15. Allons nous dérider sur l’océan jauni
    16. Car je serai nocher de ton bateau, Fripouille!
    17. Ah! Les belles vacances à l’ombre du levant!
    18. Ni goton, ni dragueur, ni poule qui gazouille !
    19. Cuivrons nos peaux sablées au soleil qui bredouille !
    20. Evitons de penser aux chagrins nés d’avant...
    21. Si ces jours saphirés ravivent un peu ta bouille,
    22. Je t’attends sur le pont menant à Septenmille.
    23. Apporte un beau sourire et un regard tranquille,
    24. Il y a tant à voir, et il y a Citrouille...

    25. Peut-être voudras-tu déposer une gerbe,
    26. Lila et Buddleia, sur sa tombe roussie.
    27. Elle dort sagement sur la mer attendrie,
    28. Un mausolée de nacre mordorée et d’herbe...
    29. Ravivons les pensées en l’honneur des trépas,
    30. Et demeurons ensemble en calmant nos tracas.


Chat Bada




Spoiler:
 

et j'adore avoir un smiley à mon nom Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://destination-magie.forumpro.fr
Cassandre Desperide
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 164
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 12597
Date d'inscription : 23/03/2007

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Mer 29 Aoû 2007 - 15:51

Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai eu peur"

star Contraintes individuelles:

Citation :
- Première contrainte: Il faudra que dans ta narration ou ton poème, tu parviennes à raconter qui est Cassandre dans la mythologie
- Deuxième contraintes: tu as interdiction d'utiliser les trois mots suivants: "je" "mais" "il" mais il te faudra utiliser le plus souvent possible ces trois mots: "tu", "oui", "nous"
- Troisième contrainte: tu devras placer cette expression dans ton texte: ""S", comme Sacha, pitiééééééééé!" avec exactement ce nombre de lettres ! ^^

star Niveau de difficulté choisi: M

star Remarque de l'auteur: La troisième contrainte était bien fait exprès pour se fdmqjsfoh la tête, l'expression est plus longue qu'un alexandrin... scratch (quatrieme contrainte, mon ordi a planté Mad )

Titre Vacances mythologiques

Texte


Magnificence, du plus grand des rois de la Grèce
O puissant vainqueur de la cité troyenne
Invincible ou presque. La fille de Priam

Prise pour un butin de guerre, elle est désormais
Emprisonnée, déjà par sa malédiction :
Nul ne doit se refuser au dieu Apollon.
Dans cet ouvrage merveilleux qu'est l'Iliade
Arrachée à notre château pour un été, oui
Nous accompagnons Cassandre qui crie si fort
Tant qu'Egiste ne l'aura pas achevée.

Lorsque dans le grenier, mon chat et moi-même
Ensembles nous lisons les histoires des temps anciens
Suivant les pérégrinations de nos héros

Vaquant à leurs occupations terrifiantes.
Alors le Lion de Némée et la toison d'or
Calypso la bienveillante, Circé et le Paon
Armide la Chimère et l'Hydre de Lerne et Ulysse
Nous envahissent soudain, la pièce résonne aux
Couleurs des cris et des espérances lointaines, oui
Enfin nous voulons revivre à travers toi, oui
Sortons de ces livres poussièreux, tu es là

Jeune et pleine d'imagination, tremble avec nous
Avec Cassandre qui va mourir, assassinée
Indifférence de Mycènes et non du lecteur

« Existence maudite tu m'arraches à ma patrie
Univers funeste et sauvage, S comme Sacha

Pitiééééééééé, NON !!!
Embouchure du fleuve des Enfers que tu accueilles
Un été est fini, tu délaisses tes héros
Rentrée au château, ces spectres pourtant t'accompagnent.


Ratatouille



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13867
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Sam 1 Sep 2007 - 18:01

Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai ... "


Citation :
star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte: Les fameux mots à caser: Petit navire, odyssée, nef, plus tous les synonymes d'embarcations fluviales et sortes de bâteaux qui te passent par la tête (Egon)
    - Deuxième contraintes: Sans les citer par leurs prénoms ou noms tu devras faire trois mini dédicaces à Chat Bada, Chat Teigne puis Jonathan Wink (Enki)
    - Troisième contrainte: Tu concluras avec une poésie de quatre vers en alexandrins (ça vient de Chat Bada et il dit "avec toutes mes tendres pensées" mais il le dit avec une tête comme ça Présentation Evil)

Je te rapelle que le niveau de difficulté que tu as choisi était:

Chat Leurre a écrit:
star Niveau de difficulté choisi: P mais Baten dit P+

star Remarque de l'auteur : l'espèce de truc à la fin qui ressemble à rien est spécialement dédicacé à Chat Bada Le Sacha
Sinon, pour la deuxième contraintes, Jon à la couleur jaune, et les deux chats on respectivement la couleur Chat Teigne et Chat Bada.
Pour la première tout est en italique et j'ai ajouté le champs lexical de la mer parce que je manquais de nom de bâteau.
Le texte est à moitié DJ (plum) et à moitié HJ (blanc)

star Hors jeu : oui

star Titre du texte: Explications



Texte:

Moi, pendant les vacances, j’ai gueulé.
Le petit navire où j’étais logé a changé de cap, délaissant son but premier pour se diriger vers la dépravation de l’enfer virtuel. Alors la souricette plus râleuse que deux chats réunis à ouvert tout haut son gruyère. Des remarques susceptibles à souhait ce sont fait entendre, mais rien n’a changé. Le navire coule et il coulera sans moi.


Moi, pendant les vacances, j’ai ensablé
...l’homme de ma vie dans le sable chaud de nos envies. Ballade en canoë, rafting ou encore promenade romantique au fil de l’eau sur le dos de cygne, tout était bon pour ce grand gourmand de me redonner la passion de la navigation. Il a eu tord, je crains toujours de prendre les voiles mais je n’ai aucune peur de faire escale sur les contrées exotiques de ses formes.


Moi pendant les vacances, j’ai été soulagée.
Soulagée de partir. Envolé de ce bâteau défaillant à mes yeux, j’ai quitté ce monde irréel pour m’occuper plus de mes autres envies. Oh, un peu de nostalgie me parcouru, j’ai toujours aimé ce petit paquebot de drôlerie, d’amusement, de nawak et surtout de belle histoire ou simplement d’histoire. Mais le mal que j’ai pu lire m’a un peu refroidit dans l’inconscience qui me submergeais et me faisais oublier les tracas de ma sacro sainte vie faite de personne et non d’écran. Plus à ma place, et soulagée j’ai suivi ma propre Odysée manœuvrée par mes attentes soulagées.



Moi, pendant les vacances, j’ai retrouvé une famille.
Canada, maison mais surtout beaux-parents et belle sœur pour me l’offrir sur un plateau de tendresse. Je leur serais toujours reconnaissant de m’avoir offert une place dans leur cœur à côté de leur fils. Le bel homme m’a donné son amour, sa vie, sa famille… je suis à lui, il est à moi. Le reste m’importe peu. Je t’aime.


Moi, pendant les vacances, j’ai pleuré.
Merci pour tous ses belles choses dites de par et d’autre mais j’ai déjà remis mon radeau à l’eau et repris la voie navigable que j’apprécie. Je l’ai amarré dans un endroit calme, une nefde jolie histoire, sans trop de chienne et poule. Mais je serais toujours là, avec vous si vous décidez à votre tour de changer de cap… ou simplement le dédoubler. Que vous soyez Banane ou Pirate, Sœurs ou Potes, Plus là ou Avec une tête différente ou encore à jouer les Chipies, merci.



Moi, pendant les vacances, j’ai admis que je serais seule.
Le chemin de mon amant et du mien bifurquent. Après le naufrage, la dépressive tempête au bord de ma chaloupe d’excès, un orage fit naufrager notre paquebot de bonheur pour mieux reconstruire notre vaisseau, je vais être seule sur ma barque. Tu m’as souffler qu’une Pirate sur son Galion allait m’embarquer dans un trop plein d’aventure rocambolesque mais je le sait, je vais être loin de toi. Un an c’est long, surtout pour moi, ta muse indisciplinée que je suis. Je deveient seulement Indisciplinée quand toi, mon poète ne veille plus sur moi et ne me tempère de mes désirs, de mes couleurs, de moi-même.



Moi, pendant les vacances, j’ai été amusé et étonnée. i
Deux vieux sages revinrent durant leurs vacances prendre des nouvelles. Seulement parce que je les avaient atterré par ma décision. Cela m’avait amusé, moi petite souricette, et réellement touché. Cet aveu était tombé comme un couperet sur ma décision. Ils mettaient ma décision à rudes épreuves, alors sous la route de la chaloupe, je pris sur moi et repoussa mon départ définitif de son nouveau port d’attache. Mais pas seulement pour eux deux, pour les autres Pirates et surtout pour celui qui allait définitivement arrêter de suivre cette route de mer, préférant prendre une autre complètement différente.
Alors étonnée de leur désir et de leur demande, j’accepta la proposition machiavélique du Nérée pour faire plaisir mais pas pour me faire plaisir.


Moi pendant les vacances, j’ai succombée.
William est entré dans ma vie…


Moi, pendant les vacances j’ai été piégée.
Ils ont réussi à me faire accepter ce délai. Je sens qu’ils en trouveront un autre. Oh ! Je l’accepterai pour faire plaisir. Pas qu’à eux car des sirènes m’ont soufflé les noms de mes amis, et ceux là même m'ont soufflé leur requête au creux de mon oreille attentive. Mais dès que le flot de cri des jeunes filles énamourées reviendra à mes oreilles, je ne me noierai pas dans mes éternelles explosions… je reprendrais mon embarcation et laisserai le premier navire à ses harpies.


Moi pendant mes vacances, j’ai rêvé de l’avenir.
La prémonition de mes désirs sûrement. Quoi que cela soit étrange ? Une gondole filant droit sur mon future me fait peur. Ils avaient tout laissé derrière eux pour s'offrir l'un à l'autre. Lui, homme défait aux yeux océan… elle, «petite Isis » qui grandit.



__________Bon je me lance mais ne te promets rien d’autre.
__________Accepte que je fuie ce navire ne m’allant plus
__________Demande pour Piterski, mais cela change rien
__________Avenir me donne envie, loin de ces « Dj ? »



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Althea Belrin
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 858
Age : 26
Maison : Gryffondor
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 12949
Date d'inscription : 26/11/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Sam 15 Sep 2007 - 11:40

Présentation Les Contraintes :


star Contraintes collective : "Moi, pendant les vacances, j'ai..."

Citation :
star Contraintes individuelles :

- Première contrainte: Que tu prennes le texte ou le poème, tu devras inventorier dans ton récit des titres d'oeuvres de Jean Giraudoux.
- Deuxième contraintes: Il te faudra placer dans l'ordre proposé par le zodiaque, tous les signes astrologiques d'Eridyl du professeur Merwick.
- Troisième contrainte: Tu utiliseras l'anaphore du mot "Pourtant".

star Niveau de difficulté choisi : P / M / L / XL

star Remarque de l'auteur : Ayant eut du mal à trouver les signes astrologiques d'Eridyl j'ai mis ce que je pensais être juste... Le Egon
Et je n'ai pas vu d'ordre proposé à part celui du tableau que, si c'était lui, je n'ai pas respécté... Pas ma faute

star Hors compétition : non

star Titre du texte : Ces vacances, j'ai rêver...


_________________________________________________________






Image hébergée par servimg.com____________________________________________________________Image hébergée par servimg.com



Ces vacances, j'ai rêvé...


Moi, pendant ces vacances, j'ai rêvé le monde en lumière;
Pourtant quand je me suis réveillée, les licornes se cachaient,
Pourtant quand j'ai trouvé les centaures, ils se rebellaient,
Pourtant quand j'ai vu le taureau, il était en colère.


Moi, pendant ces vacances, j'ai rêvé d'un monde en rose;
Et j'ai levé la tête pour voir le vol de l'aigle libéré,
Et j'ai tourné les yeux pour apercevoir une Ondine danser,
Et j'ai vu un ange sourire à un serpent morose.


Moi, pendant ces vacances, j'ai rêvé d'un monde d'égalité
Ou la guerre de Troie n'aurait jamais eut lieu,
Ou Electre ne connaîtrait pas la vengeance tueuse,
Ou les hommes et sorciers se serreraient la main de l'amitié.


Moi, pendant ces vacances, j'ai rêvé d'un monde en bleu;
Pourtant je n'ai pas vu dans le ciel les dragons,
Pourtant je n'ai pas trouvé les bella sirènes au milieu des poissons,
Pourtant les tortues et griffons n'étaient pas libres et heureux.


Moi, pendant ces vacances, j'ai rêvé d'un monde en couleur
Et mon regard s'est tourné vers tous mes amis,
Et mon esprit a pensé à toute la magie de la vie,
Et je me suis dit que c'était à moi d'attraper le bonheur.


Moi, pendant ces vacances, j'ai bien réalisé
Que si la Terre a ses défauts, elle a ses beautés
Que chacun de nous pouvait même l'améliorer
Il suffisait d'y mettre un peu de sa gaîté !




Image hébergée par servimg.com____________________________________________________________Image hébergée par servimg.com

Althy





Spoiler:
 


Dernière édition par le Mer 26 Sep 2007 - 9:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Charlotte Leonhart
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1369
Age : 30
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année - Moon Shadow
Gain de Gallions : 13171
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Lun 24 Sep 2007 - 0:24

Les Contraintes :

star Contraintes collective : "Moi, pendant les vacances, j'ai...

star Contraintes individuelles :

La souris à Chat bada a écrit:
- Première contrainte: Vous devrez caser le maximum de mot se rapportant à la vie
- Deuxième contrainte: Vous devrez placer 3 figures de style de votre choix tous les 3 vers si vous prenez l'option poème, tous les 2 paragraphes pour l'option prose
- Troisième contrainte: vous devez faire un dialogue entre vous 2 personnages.
Pour l'option poème : il faudra alterner le nombre de vers suivant la personne qui parle. Par exemple : 1ere Sacha, 2eme vers Charlotte, 3eme vers Sacha, etc
ou 1er au 3eme vers charlotte, 4eme au 6eme charlotte, 7eme au 9eme Sacha etc.

Pour l'option prose, chaque paragraphe devra être les paroles d'un de vous deux, le suivant de l'autre et toujours en alternant avec le même nombre de ligne.

star Niveau de difficulté choisi : M

star Remarque de l'auteur : Tranquille Big Grin - Ce texte compte pour deux personnes en une. Mim' & Sacha.

star Titre du texte : Sans titre


Contraintes: On espère vous apprendre de nouvelles figures de style pour changer un peu Le Théo

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/CharlotteLeonhart
Charlotte Leonhart
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1369
Age : 30
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année - Moon Shadow
Gain de Gallions : 13171
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Lun 24 Sep 2007 - 0:26

Texte :

Moi, pendant les vacances,
j'ai bien cru la perdre mais je ne lui aurais jamais dit.





"Moi, pendant les vacances, j'ai oublié la couleur de la nuit."

1. Cornouailles. Newquay. Chambre de Sacha. 23 septembre. 20 h. Charlotte et Sacha sont dans la chambre de Sacha. Un sac de voyage est posé au pied du lit. C'est le sac de Charlotte. Elle vient de ranger et de rassembler ses affaires avant de partir. Les draps sont défaits mais pas plus que le jeune homme qui est assis dessus. La chemise déboutonnée, les yeux dans le vague, les cheveux ébouriffés. Ils n'ont pas fait l'amour. Ils ne font plus l'amour. Juste dormi ensemble... or dormir est une angoisse depuis sa sortie de prison. Alors, leurs deux nuits existèrent sans sommeil pour rendre le jour plus long et plus terrible.

"Moi, pendant les vacances, j'ai égaré mon goût pour l'amour sous le tapis de mes doutes."

2. On le sent encore un peu décalé à cause de son séjour en prison. Amaigri, allégé de son habituelle verve. Le week-end s'est passé. Des tensions, sans doute, l'ont jalonné. Une certaine lourdeur. Charlotte a pu à nouveau rencontrer les parents de Sacha. Le procès ne fut pas la meilleure occasion. Le couple n'a pas abordé les problèmes qui les lient, néanmoins, ils ont le sentiment, l'un comme l'autre, qu'ils ne peuvent pas y couper. Lui, ne lui a pas dit je t'aime depuis des semaines et, ces deux derniers jours, ses prunelles ont brillé par l'absence de leur clarté. Il était celui qui refusait le plaisir charnel et la tendresse des retrouvailles.

"Moi, pendant les vacances, j'ai eu un choc et ne m'en suis toujours pas remise..."

3. Charlotte se sent bizarre. Elle est partagée entre la joie de l'avoir retrouvé après cet été désastreux, heureuse qu'il soit enfin sorti, et la peur du futur. Et maintenant ? Est-ce que ça sera comme avant ? Est-ce que la vie pourra être comme avant ? Probablement pas. Il y a comme quelque chose de... "Cassé" depuis qu'elle a appris lors du procès qu'Elinor était enceinte de Sacha. Elle s'est d'abord sentie trahie, puis elle en a voulu à Sacha, puis à Elinor, et maintenant, elle ne sait pas. La seule chose dont elle est certaine, c'est qu'elle aime Sacha. Assez pour accepter qu'il ait un enfant avec une autre... ? Avenir tous les deux ou tous les deux sans avenir... ?

"Moi, pendant les vacances, j'ai pris mes distances et n'ai pas décroché un mot."

4. Sacha dit : Tu as tout ce qu'il te faut?

Charlotte dit : Oui. Je pense n'avoir rien oublié...

Le silence est lourd. Long. Il se laisse tomber en arrière, dans le lit. Regarde le plafond de peinture perle obscurci par la poussière des ans.

Sacha dit : Tu m'en veux.

Charlotte dit : Pour quoi ?

Sacha dit : Je ne sais pas. J'imagine.

Petit silence.

Charlotte dit : Et qu'est-ce qui te fait imaginer ça ?

Sacha dit : Tes silences m'y aident aisément.

Nouveau silence.

"Moi, pendant les vacances, j'ai cru mourir sous le poids des silences..."

5. Charlotte dit : Tu tournes autour du pot...

Sacha dit : Tu tournes autour du pot. Je ne devrais rien avoir à dire et je ne m'excuserai pas auprès de toi pour une conception dont j'étais inconscient d'être le créateur au moment de mon engagement. Je l'ai appris en même temps que toi.

Charlotte dit : Alors nous y voilà... Et qu'est-ce que cela changerait que tu l'aies su avant, en même temps ou après moi ? Ca ne change rien. Ca ne change rien puisque, de toute manière, je n'aurai pas mon mot à dire là-dessus...

Sacha dit : Alors le sujet est clos.

"Moi, pendant les vacances, j'ai essayé de ne plus penser, mais sans succès..."

6. Elle ferme son sac et le soulève, prête à partir.

Charlotte dit : Si tu le dis...

Sacha, durement dit : Je ne le dis pas. J'essaye de parler. Je t'ouvre la porte mais t'es aussi enflammée qu'un puits vide.

Charlotte dit : Parler en clôturant le sujet ? Qu'est-ce que tu veux que je te dise ? Que je suis contente que tu aies un enfant avec Elinor ?

Sacha dit : Je veux juste qu'on en parle.

"Moi, pendant les vacances, j'ai appris que j'allais être père et la mère n'était pas celle que j'aimais."

7. Soupir de Charlotte.

Charlotte dit : Tu veux que je te parle de quoi ? Du début d'été affreux que j'ai passé à m'inquiéter pour toi ? Des deux mois que j'ai passé à pleurer parce que je ne savais pas si j'allais te revoir ? Ou alors des quinze derniers jours magnifiques durant lesquels je n'ai fait que me demander ce que serait la suite, parce que ça ne sera plus jamais comme avant... De quoi veux-tu que je te parle, Sacha ?!

"Moi, pendant les vacances, j'ai eu du mal, une fois de plus, à ouvrir mon coeur."

8. Il s'est surélevé et la scrute soudain, sentant au son de sa voix suave que c'est bon, enfin, ils sont prêts à parler.

Sacha dit : De ce que tu ressens. Des questions que tu te poses. Si la vie continue. Si la naissance d'un fils c'est la mort de Nous. Si ça vaut la peine de pourchasser un rêve quand on ne sait plus à quoi ils ressemblent. Dis-moi juste ce que tu ressens. Moi, je ne ressens plus rien depuis des semaines. Je n'ai plus d'envies, plus d'être, plus de matière. Je voudrais me raccrocher à toi... une fois encore. Mais faut que tu ressentes des choses et que tu m'en parles car j'ai plus de Nord si tu ressens rien, si tu parles pas... si tu souffres et que je ne le sais pas.

"Moi, pendant les vacances, j'ai compris l'expression 'elle fait battre mon cœur'"

9. Elle détourne le regard et fixe le vide.

Charlotte dit : J'espère que tu ne t'attendais pas à ce que je saute de joie à l'idée que tu aies un enfant avec une autre...

Elle a un petit rictus presque amer et lui refait finalement face.

J'ai peur. Juste peur que tu m'échappes et qu'Elinor et votre enfant t'accaparent... Peur que tu finisses par te dire que ta place est auprès d'eux, à veiller sur eux, les protéger... Assumer ton rôle de père... Peur que l'on continue mais qu'il y ait toujours quelque part entre nous ce petit être qui nous rappellera qu'il y a lui, et Elinor. Peur de revivre ce que j'ai déjà vécu une fois... J'ai juste peur parce que je ne sais pas où je vais. Que je ne sais pas où on va. Le mieux, ce serait peut-être que je m'éclipse de moi-même et que je te laisse avec Elinor et votre enfant. Je souffrirai certainement, mais au moins je saurai où je vais... Mais je n'arrive pas à m'y résoudre... Parce que je ne veux pas abandonner, je ne veux pas croire qu'on ait fait tout ça pour rien... Que...

Sacha dit : Que...?

Charlotte dit : Je ne veux pas croire que ça s'arrêtera là. Je ne peux pas le croire. Même si je le voulais, je n'y arriverai pas. Je t'aime trop pour te laisser filer comme ça mais... Mais je ne sais pas... Je ne sais pas et j'ai peur...

"Moi, pendant les vacances, j'ai pu entrevoir à quel point j'avais besoin de lui..."

10. Nouveau soupir. Elle baisse la tête. Il se lève et va la prendre dans ses bras. Se place de façon à recevoir cette tête baissée contre son épaule. Silencieusement. Tendrement. Il construit une bulle autour d'elle, place une main sur sa nuque, sous le rideau de ses cheveux épais, et l'autre sur sa taille.

Sacha dit : Quand je sais ce que tu ressens. Que tu sois furieuse ou heureuse, je peux être. Alors, si je sais que tu as peur, moi je n'aurai pas peur. Si tu as mal. Je veux bien être le pansement. Méprise-moi, je serai ton amour. Aime-moi encore, je serais juste ton Sacha... mais faut que tu sois-là, sinon, je ne suis pas. Ca fait con, ça fait cloche, ça fait amoureux... mais je suis amoureux. Et je ne sais pas non plus quel père je serai... ni même si je serai père. Comment peux-tu déjà présumer que je partirai de ta vie quand je ne sais pas encore ce que je veux qu'elle devienne? Nous avons encore des choses à vivre et à inventer tous les deux, tu penses pas...?

"Moi, pendant les vacances, j'ai marché sur la face de la mort, je suis encore debout et je compte bien le rester. Aussi, pourquoi aimer me ferait courber l'échine?"

11. Les larmes aux yeux après cette déclaration, elle a laissé son sac retomber sur le sol pour mieux enlacer Sacha.

Charlotte dit : Je ne présume pas, j'envisage... J'envisage tous les scénarios possibles. Tous. Pour anticiper l'éventuelle douleur qui va me tomber sur le nez. Seulement en définitif cela ne dénouerait rien : je souffrirai douloureusement... Mais je ne peux pas m'empêcher de me poser des questions... Même si ce que je préfèrerais serait de rester à tes côtés sans ressentir aucune crainte...
Excuse-moi de... de me montrer si faible alors que tu aurais besoin de l'inverse après ce que tu as vécu... Mais j'ai du mal à me dire que tu vas avoir un enfant avec Elinor... Je n'y arrive pas... Excuse-moi..


"Moi, pendant les vacances, j'ai découvert que j'étais extrêmement possessive."

12. Sacha dit : Je n'arrive pas à me le dire non plus... je ne réalise pas, Charlotte. Arrête de t'excuser. Arrête de croire que Ryan a une seconde de ressemblance avec moi. Sûr. Je ne laisserai jamais tomber Elinor. Je l'aime. C'est une constante.

Lorsqu'il lui dit qu'il aime Elinor, une pointe de jalousie assombrit le regard de Charlotte. Il poursuit sans voir ce regard.

Sûr. Beaucoup de choses vont changer... et dans tous ces changements, en fait, moi, la seule chose à laquelle je pense, c'est qu'on va enfin pouvoir être tranquilles. Vivre tranquilles.

"Moi, pendant les vacances, j'ai eu besoin qu'on me rassure parce que je ne savais pas de quoi l'avenir serait fait."

13. Demeurer tranquilles ? Elle ne croit pas... Vraiment pas... Mais elle affiche néanmoins un léger sourire sur son visage. Très léger. Il recule délicatement pour contempler ses yeux humides et ranimer un feu là où il aura décelé la moindre petite étincelle.

On en a vu d'autres...

Charlotte dit : Je t'aime... C'est pas possible d'aimer comme ça, je vais devenir folle... Mais j'espère que tu n'en as pas marre de nous parce que je ne suis pas prête de te lâcher...

Sacha dit : Mimoune. T'es bête.

"Moi, pendant les vacances, j'ai passé deux mois derrière les barreaux parce que c'était plus facile à vivre que d'imaginer deux minutes qu'on puisse la mettre à Azkaban pour complicité de meurtre..."

14. Il ne lui rappellerait pas que c'était pour elle et pour personne d'autre qu'il avait préféré garder le silence et croupir dans sa geôle. Narguant gentiment la pauvre Domino Quint qui s'était arrachée les cheveux durant tout le procès. Il tairait ses remarques derrière un soupir compatissant mais il avouait qu'il avait du mal à comprendre le processus qui alimentait le cerveau féminin en inquiétude. Que devait-il faire de plus pour lui prouver combien il l'aimait? Il n'avait pas à choisir entre cette fille qui portait son fils et une amante qu'il chérissait plus que tout car il n'y avait pas d'équivalence dans les sentiments qu'il portait à chacune.

"Moi, pendant les vacances, j'ai vu un futur construit à deux..."

15. De plus, Sacha ne savait pas parler au-delà de cette limite. Il était arrivé à la frontière de ce qu'il pouvait dire et démontrer... au mieux, pouvait-il encore se couper une jambe pour la lui donner ou s'arracher le coeur pour une dernière offrande. Ca aurait été drôlement troll de faire tout ça pour finalement se couper une jambe, n'est-ce pas? Alors la détresse de sa petite amie l'amusa par son incohérence touchante et son amblyopie factuelle. Bien sûr qu'il concevait ces inquiétudes!

"Moi, pendant les vacances, j'ai retrouvé mes habitudes. Ironique."

Immature...

16. Il ouvre le vêtement de Charlotte pendant que ses lèvres chassent déjà sur la peau de son épaule dénudée. Peu à peu. Son désir n'est plus parasité. Il lui parle avec tendresse pour combler tous les "désolé" qu'il ne dira jamais.

...Tu le sais, ça, hein?

Ses mains prennent la liberté d'émigrer vers Ailleurs les derniers doutes de Charlotte. Le désir monte graduellement, main dans la main avec son amusement.

Et je t'aime.


Moi, pendant les vacances,
j'ai eu peur..., et maintenant je suis encore plus amoureuse...


Chat Râle et Chat Chat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/CharlotteLeonhart
Derek Grogan
Elève incontournable
avatar

Nombre de messages : 338
Age : 23
Maison : Serdaigle
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 12396
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Sam 29 Sep 2007 - 16:52

Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai ... "

Citation :
star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte: ton texte comprendra dix noms de pays que tu placeras sans lister tous (Le Egon) en les étalant dans le récit de tes vacances.
    - Deuxième contraintes: il faudra que tu insères la recette du flambé de kappa au coulis de citrouille (débrouille-toi lol)
    - Troisième contrainte: tu intègreras le champs lexical de la jeunesse


Je te rapelle que le niveau de difficulté que tu as choisi était:

Citation :
star Niveau de difficulté choisi: M

star Remarques de l'auteur :
    Ça finit demain et il y en a si peu qui ont posté?
    Les contraintes faisaient peur, mais je pense bien m'en être tiré!


star Hors jeu : Non! Même pas!

star Hors comptition : Pas plus!!


star Titre du texte: Souvenirs de l'été de mes douze ans...

Texte:

Moi, pendant mes vacances, j’ai mangé. De la bouillie de fleurs de tournesols (une recette que ma sœur garde secrète. En fait, je la soupçonne de ne pas utiliser de fleurs, mais elle trouve le nom joli, alors…), des patates (quand c’est tout ce qu’on peut s’acheter, se trouver, ou troquer, on finit par aimer ça. Même si je dois avouer que j’ai piqué quelques crises à certains moments.), des bonbons, du flambé de Kappa au coulis de citrouille, une recette simple qu’une amie de Eara-Maeve -qui vient du Japon- lui a fournie. Les Kappas étant des génies des eaux friands de concombre, le flambé de Kappa est en fait une infusion de tisane aux graines de concombre dans laquelle un peu de saké est ajouté (mais maman a refusé d’en acheté et a plutôt mis du whisky de notre merveilleuse Écosse natale!) sans le mélanger. Il faut ensuite brûler l’alcool, avec une flamme le plus chaude possible (papa a utilisé un briquet et nous a dit de rester loin… Il ne voulait même pas qu’on touche au briquet ou qu’on fasse de la magie : on est trop petits qu’il a dit!), alors ça devient tout bleu (la flamme hein, pas le thé) pendant un instant puis ça sent un peu le caramel! L’amie de Eara-Maeve, elle dit que les Kappas ils boivent ça comme cela, mais que les sorciers, ils trouvent que ça ne goûte pas très bon, alors ils ajoutent du coulis de citrouille pour rehausser le goût. C'est maman qui fait nos propres confiture… elle a un peu pesté : de la citrouille en août, c’est rare, mais elle a quand même pu faire un peu de coulis pour verser dans nos tasses (on l’avait avertie d’avance, quand même!) et c’était délicieux! Oh… mais en fait, moi, pendant mes vacances, je l’ai pas mangé, je l’ai bu, ce flambé! Aussi, j’ai mangé beaucoup de fruits et de légumes, du pain et du fromage suisse de Firvall! Bon, il est pas suisse pour vrai, puisqu’il vient de chez Mme Filbey, à deux pas de chez moi, mais il a des trous comme celui qu’ils font là-bas, que maman dit!

Moi, pendant mes vacances, j’ai travaillé. Dans les champs, dans les vergers, chez le boulanger, chez le boucher. J’ai fait des courses pour un voisin, pour un ami. On m’a même laisser m’occuper par moi-même de faire pousser le blé d’inde, celui qui a servi à nourrir les vaches, et j’ai aidé à faire pousser l’avoine pour les chevaux –il y a même la jument des O’Connell qui a eu un Poulain- et les gâteaux, et aussi le blé pour la farine. Dans les vergers, je devais arroser les pommiers du Canada, les poiriers, les abricotiers et tous les autres arbres que M. O’Connell possède! Le boucher, il m’a montré comment préparer du steak, des saucisses et du veau. Il m’a même fait égorger un porc (j’ai même pas été malade, mais ça m’a fait tout étrange en dedans… pauvre bête! Mais elle était vieille, qu’il a dit, le boucher!) et plumer un poulet, avant de le désosser. Sa spécialité, au Boucher, ce sont les saucisses vénitiennes! Ou viennoises, je me mélange tout le temps… Mais il m’a appris comment faire, et j’en ai faite des presque aussi bonnes que les siennes, que j’ai pu vendre! Le boulanger, c’est M. Larrivée. Il a un drôle de nom parce que son grand-papa paternel, il vient de France! Il y était boulanger et a montré à son fils à faire de l’aussi bon pain que lui. Mais la spécialité de M. Larrivée, ce sont ses brioches à la cannelle! Mais là où j’ai travaillé le plus, c’est chez Francis. Il est toujours aussi gentil, et il me donne la confiance que je mérite! C’est lui qui m’a mis en charge du maïs, et qui m’a montré comment sexé les poussins et ne pas me faire mordre par la dinde qu’ils gardent pour la Thanksgiving… Sa sœur nous faisait parfois de bons repas lorsque nous finissions de travailler tard. En fait, moi, pendant mes vacances, j’ai aussi relaxer! Je suis allé joué près du vieux puits abandonné, avec Eara-Maeve, on s’est pratiquer à lancer des sorts (je lui ai même appris celui de Lawrence), on a fait la sieste buissonnière, on a dormi à la belle étoile, on a joué avec les McMannammy, le soir. Mes parents étaient enchantés de les inviter, toute la fratrie, et de me voir m’amuser avec d’autres enfants. Eara et Chloe ont passé beaucoup de temps à murmurer ensemble, dans leur coin et à nous regarder en pouffant, alors que Dave, Francis, Brian, Shawn et moi on jouait avec papa à des jeux de tables. On a joué souvent à Risk –c’est très compliqué!-, et je réussissais toujours à conquérir l’Australie au complet! Ce pays de voleur, c’est un coin très stratégique! Maman et Mme McMannammy discutaient dans le salon devant un thé, pendant ce temps. Je crois que notre voisine aimait bien se décharger un peu de toute cette pression! Je suis petit, mais j’ai les yeux ouverts, au moins, et je m’en suis bien aperçu!

Moi, pendant mes vacances, j’ai maturé. Physiquement, j’ai grandit de quelques centimètres. Je suis un peu plus grand que Eara, maintenant, mais comme elle m’a dit quand je lui ai fait remarquer, c’est pas le Népal, non plus! Je reste plus petit que la plupart des enfants de mon âge. J’ai pris un peu de poids aussi, mais il me semble que je suis plus costaud maintenant, même si j’ai toujours l’air un peu rond… Mais ça me dérange moins maintenant. Parce que les gens de l’école élémentaire, quand je les croisais dans la rue, ils me disaient qu’ils avaient trouvé ça étrange d’aller à l’école sans moi et ma soeur, cette année, à Dumfries. Ils étaient tous gentils! Je n’en reviens pas, mais pas du tout! Amanda, une autre amie de E-M m’a même raconté son voyage à New-York, au début de l’été. Elle dit que la statue de la liberté est gigantesque, que Ground zéro c’est vraiment moche, que Little Italy c’est super charmant, que Central Park c’est comme un oasis au milieu de la ville. Comme j’aimerais quitter notre trou, moi aussi! Sa famille est la seule du village à être partie aussi loin, et encore… ils ont dû travailler dur et économiser longtemps, selon Eara… En fait, moi, pendant mes vacances, j’ai peut-être pas maturé tant que ça, finalement. J’ai grandit, mais je suis resté un enfant dans le fond. J’aime encore autant embêté ma sœur, chanter à tue-tête, regarder des films d’animation –le dernier que j’ai vu, sur une projection publique, c’était Madagascar, une histoire d’animaux exotiques qui s’enfuient d’un zoo!!-, jouer à ne pas marcher sur les lignes de trottoir, faire l’avion avec mes bras, ou un crayon, raconter des histoires incroyables à ma sœur. Un enfant comme les autres. Avec quelques amis de plus.
Et moi, pendant mes vacances, j'ai compris que j’en suis très fier, de mon infantilité!

Souris Sot


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13337
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Dim 30 Sep 2007 - 12:17

Les Contraintes]


star Contrainte collective: Moi, pendant les vacances...

star Contraintes individuelles:
Chat Teigne a écrit:
star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte: Ton texte ou poème devra comporter plusieurs métaphores, deux hyperboles, une allégorie ou une personnification, trois allitérations, une anaphore des mots "Ah pauvre de moi", une prétérition, un oxymoron, une litote, un chiasme... Si tu es forte, ajoute-nous une figre de style de ton choix. (deux métonimies)
    - Deuxième contraintes: Tu adresseras ton récit à Sir de Lansley ( edit Zyn: ben voyons!) comme une lettre que tu lui envoies en prison, en essayant de lui donner des nouvelles de Poudlard et de ce qui se passe à la rentrée ou en Angleterre. Tu as son sujet Rise&Fall au ministère, pour aider.
    - Troisième contrainte: Champs lexical de la musique répandue sur tout le récit mais attention pas de citation d'instruments de musique. Ce champs lexical sera croisé et mis en opposition avec celui de la mort.

star Autre contrainte:
@Egon Sutham a écrit:
Contrainte supplémentaire:
Texte: Tu placeras 12 expressions idiomatiques comportant des couleurs.
Le Granger

star Niveau de difficulté choisi: P / M / L / XL


star Titre: Sans titre (dis-moi que tu me hais)







Dortoir des Gryffondor, 12 septembre 2007, 03:35


Sacha,

Comment commencer une lettre que je ne pensais jamais écrire?
Te dire que je te hais? Tu n'es pas sans savoir que je ne t'aime pas. Cette vieille litanie... Toujours le même refrain, c'en est presque lassant... Et puis, même la bande de vieux gamins du fin fond des Highlands le sait. Il n'y a que quelques imbéciles pour en douter encore.
Parler du reste? Tu ne comprendrais pas.

Chaque chose a ses raisons d'être et comme d'habitude, les miennes viennent à la fin... Voici les quelques lignes de mon introduction. Clef de sol et trois notes sur une nouvelle portée...

Moi, pendant les vacances, j'ai assisté à ton procès. C'était un 2 juillet. Un procès. Mélusine McEwan, citée à comparaître. Qui s'en est vraiment étonné? Trémolos dans la voix, j'en voulais à ta vie. J'oubliais tout.
Je voyais rouge. Et je brûlais de haine. Et je me tenais là, Damoclès vengeresse, prête à tout pour te nuire, pour te voir disparaître. Je voulais t'arrêter, imposer un bémol à ta voix d'outre-tombe.
Le verdict est tombé, comme le couperet clamant tout haut ta culpabilité, coupant court au concert.
Tes mains n'étaient plus blanches. Mortelle vigueur. Coupable. Coupable. Coupable. Je me demandais si la salle applaudirait. Il y avait ceux qui se noyaient de larmes et ceux qui parlaient d'aller boire quelques bulles. Quelques uns riaient jaune. Je ne m'en sentais pas. J'étais juste neutre, comme si ça ne me touchait plus vraiment. Chacun avait joué son rôle. Salut. Rideau.

Moi, pendant les vacances, j'ai repensé à ce procès -cacophonie grandiose de vingt exécutants chacun jouant fortissimo un air différent. Je ne suis pas la seule. Deux mois plus tard, tes notes sont sur toutes les lèvres, envoyant valser au loin les morts et les disparitions, les manipulations et autres faits inquiétants. Poudlard semble divisé en deux camps: les addicted, regards avadakerantesques et requiem aux lèvres, et les autres, chorus de voix célébrant ton "absence". Une fois de plus, je reste silencieuse.
On parle presque plus de toi que du temps de ta présence. Ca m'énerve grandement et grandement ça m'agace. Le spectre de tes actions vient troubler nos ballades. Être un prisonnier te placerait au-dessus des autres? Bêtises. Leur admiration en tout cas, n'en parait que plus grande. Est-ce le fait d'être allé jusqu'au bout de ce que tu étais qui te fait devenir un mythe? Pfffffffffffff.

Moi, pendant les vacances, j'ai songé à Poudlard. C'est ma dernière année et je suis nostalgique.
Ici, le rentrée est théâtre de changements.
De but en blanc, tout se transforme. Dumbledore se dit vieux, il a cédé sa place. Et c'est comme si la mélodie s'était tue, remplacée par un silence macabre. Le vent venait jouer sur les pierres du château, symphonie pour sorciers, carillon racoleur. Il ne semble en rester que des fantômes de pierres tombales. Tout se fige, la fluidité des notes devient rigidité cadavérique. Même les couloirs noirs de monde paraissant soudain lugubres. Le ciel vibre au combat Thanatos contre Euterpe. Et j'aimerais me dire que tout est de ta faute, que tout est de ton fait. Je ne suis plus assez stupide. Et c'est bien dommage. C'était bon de te haïr sans réfléchir...

Moi, pendant les vacances, j'ai eu peur pour ma mère. L'Angleterre est en guerre. J'ai peur de la laisser.

Moi, pendant les vacances, j'ai aimé un homme. C'était un homme à femme. Comme toi. Le parallèle en ferait rire plus d'un. Je ne parlerai même pas de ton avocate.
Mais la ressemblance s'arrête là. Il a renoncé à tout ça. Pour moi, dit-il. J'ai longtemps pensé que les
histoires à l'eau de rose, ça n'était pas pour moi. Je le pense toujours. Je ne suis pas fleur bleue. Mais ça, ça me touche. J'ai tort. Peut-être. J'ai douté. Je choisis de le croire. C'est une aurore boréale dont l'image éclaire la noirceur de mes nuits. C'est un pôle magnétique et je ne peux lutter.
Je crois bien que je l'aime. J'ai appris il me semble.

Mais...

Moi, pendant les vacances, j'ai ressenti le vide. Comme si l'hiver de ma vie arrivait avant l'heure. J'aurais pu bien sûr dire: "Ah! pauvre de moi, la citrouille a pris un goût de courge...", "Ah! pauvre de moi, mon soleil ne parvient plus à me réchauffer...", "Ah! pauvre de moi, mes nuits ne reflètent plus que le rien qui m'habite..."... Mais ça n'est pas mon genre. J'ai assez pleuré sur des journées perdues.
Et puis, je l'ai cherché...
A trop me battre, chercher à me venger, déclarer la guerre à tout le monde en plus d'à moi-même, il fallait bien qu'un jour, un point vienne tout achever.
Mes premiers jours ici étaient à cette image. Un silence dans ma vie. Plus de polyphonie, concert ni récital. McEwan s'était tue, à l'image du cimetière, la vie figée à tout jamais par le souffle glacé de l'hiver. De brefs moments crescendo, dans les bras de mon lion. De vagues instants de paix, quelques accords maternels. Et un éclat de rire dans un coin de Poudlard. Et un éclat de voix sur le terrain de Quidditch. A part ça, le néant.
J'ai le noir. Je prends tout le monde sans vert. Et ils en restent bleu. La fille farfelue, full of folie fantasque qui fait soudain grise mine...
Je me croyais vengée (qui sait de quel affront?), ma vie perdait son sens.
Je cherchais le bonheur, le bonheur me fuyait.
Quelqu'un a un jour dit: "à quoi me sert d'avoir un corps qui n'est qu'une prison pour mon cœur". Et c'est ce que je sentais. Un réceptacle de chair où se débattaient des veines. Le vide, le rien.
Enfin, c'est ce que je croyais.

Moi, pendant les vacances, j'ai encore rêvé de toi...







Milieu de ma nuit. Noire. Enfermée dans un rêve.
Dans un silence glacial, quelques notes s'égrènent,
Infime rappel d'écho, faisant naître les ombres...

Pénitencier du Nord, la prison d'Azkaban.
Et au milieu des hommes, tu sors de la pénombre,
Noires pupilles glacées, hantées par l'poids des ans.
Détraqueurs. Solitude. Absence de liberté.
Annihilation. C'est... comme un mal qui incube.
Nuit après nuit, sans fin, ton visage m'apparaît,
Tour à tour furieux, triste, vide ou lugubre...

Les rêves passent et se suivent et aucun n'est le même
Éternelle variation autour du même thème:
Seulement toujours toi, tes pupilles dans les miennes.

Vulnérable et fragile, mélancolique à souhait,
Accablé d'illusions, broyant
tout bas du noir,
Cachant sous tes paupières le gouffre de tes pensées,
Abîme de ta douleur, début du désespoir...
Ne serait-ce quelques fois où je te vois vainqueur
Clamant à haute voix ta classe et ton honneur:
Éclaboussé d'orgueil, tu as su imposer
Selon ta volonté, à tous c'que tu étais.

.........................


Je me perds, je n'sais plus, c'que j'dois penser de toi
Ancrée en plein brouillard,
je suis dans l'noir, aide-moi...
Imagines-tu seulement que j'ai perdu la foi?

Est-ce que j'dois regretter ou bien me satisfaire
Nuançant mes paroles, d'avoir su te faire taire?
Car je sais bien qu'au fond, je n't'ai fait que du tort,
Oubliant qu'cette nuit, tu m'as ouvert les bras,
Rêvant juste de te voir aux portes de la mort
Écoutant nulle voix, j'avais d'jà fait mon choix.

Réalisant l'erreur que je viens de commettre
(Est-il vraiment possible que j'y sois parvenue?)
Vainement plus coupable que vraiment satisfaite....
Et je ne sais même plus ce que j'avais voulu.

Désires-tu te venger? N'hésites pas je t'attends
Et je ne fuirai point, à ta revanche m'offrant...

Tu n'es qu'un prisonnier, j'aimerais m'en convaincre
Oubliant tout le reste, ne crains pas de me vaincre...
... Il faut que je le sache, dis-moi que tu me hais.

Mélusine





Choco souris



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Jonathan Mateo
Adulte
avatar

Nombre de messages : 1013
Age : 32
Maison : Poufsouffle
Année : A terminé en juin dernier
Gain de Gallions : 13544
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Dim 30 Sep 2007 - 19:43

Les Contraintes

star Contrainte collective: Moi, pendant les vacances...

star Contraintes individuelles:
Chat Leurre et Souris Seth a écrit:
star Contraintes individuelles:
    Les Enkontraintes :
      - Première contrainte: comme tu choisiras forcément le poème en alexandrin avec l'acrostiche Le Juge tu devras faire des rimes faisant rimer plus de trois phonèmes à chaque fois (= trois sons) (Vous vérifierez, moi j’ai pas le courage…)
      - Deuxième contrainte: Tu croiseras les champs lexicaux de la médecine et du sport (sorcier principalement) (Comme sorcier était singulier, j'ai conclus qu'il ne s'appliquait qu'au sport Cool )
      - Troisième contrainte: Tu devras parler de ton premier amour de vacances sous forme d'anecdote à insérer (2e strophe... et Jon fait dire qu'il n'y a pas besoin que vous connaissiez plus de détails : y'en a pas)


    Les cocott’ccicontraintes :
      - Première contrainte: intégrer le chant (=champs, mais je trouve jolie ma faute alors je te l'ai laisser Le Enki ) lexical du soleil en opposé à celui de la pluie
      - Deuxième contraintes: intégrer au moins 20 personnage du forum qui joue en DJ (je sais même si il y en a 20 tu me dira Sad ) (dans le désordre et en italique dans le poème : Xaël et Mélu, Mary, Charlotte, Purdey, Mark et Adel, Derek, Ehlana, Allanah, Evannah, Marie-Antoinette, Sakura, Sullivan et Malika, Destiny et Joz, Andrew, Adrian, Althea et Jezabel... donc oui, y'en a bien une vingtaine, Isisichoue!)
      - Troisième contrainte: Tu devras faire le blame de chat bada parce qu'il est méchant avec Sa souricette à lui qui est pas franchement à lui en plus Rolling Eyes . (strophe 3, il en méritait pas plus selon moi Embarassed ) Et d'ailleurs tu devras en plus faire un blame à chat teigne, à william et à toi même. Pour la raison que tu veux. (strophes 3, 5, 7, 9, 11 : c'était plus plaisant... et vicieux de ma part, j'avoue Razz )


star Niveau de difficulté choisi: L

star Niveau de difficulté obtenu ( Le Egon ):

star Titre: L'Essence de ma Connaissance ou La Cécité Sociale

Messires chats, dames souricettes, écoutez
Obligeamment ce conte, et non pas sans goutter
Ici ou plus ailleurs, d’un amour dérouté.

Pour ma seconde année, il y avait eut celle,
Et j’en frissonne encor, comme au son des crécelles,
Nuée d’or à mon premier. Match. Premier amour.
Donc, je suivais des yeux son filet de cheveux
Aux reflets mordorés sous l’averse de vœux
Nichés dans mon crâne, de la voir encore, m’endors…
Tus, secrets mieux gardés que boîte de Pandore.

Les chats et les souris, oubliez Souricette!
Elle vous mordra la queue avec ses dents, les sept
Si vous ne la laissez pas avec sa cassette

Volez, poufsouffles amis. Campbell et Destiny,
A quand, batte à la main, parmi gnomes et minis
Courageusement et contre toute espérance
Adrian et Adel, partageant leur errance,
Ne seront plus vos fous, ne seront plus vos pions?
Chères aigles, ‘Toinette et Saku, folles exceptions
Evannah, Allanah, Ehlana, ananas
Sagesse orageuse pour les autres nanas

Je vous l’ai dit : jamais à la baguette,
En crétins que vous êtes, ne jouez pour sour’cette

Voici l’automne qui tombe et l’été qui part :
Ouranos vainc encor Hélios qui prépare
Un retour, trop tard car Asclépios coupa
Son jugement : Mary en est témoin. Ou pas…

Allez, oubliez-la, elle vous a infectés!
Inoculant Amour, sa maladie sectée!

Petite Jezabel, joyeux joyau d’oubli
Enterre Mélusine, et son frérot Xaël
Resté dans les nuages- avec Althea, Andrew,
Dame Charlotte, Mark, son amie teinte d’roux :
Une dite Purdey - de ta voix port’bonheur!
Succombons-y, chaude clameur charmant les mages.

Dites, elle n’garde pas ses buts, approchez alors
En méfiance Will, Jon et Teigne, ses Lords…

Voici, malgré l’oubli de Malika, la fin.
Un petit mot pour Derek et Sully afin,
Entre autre, d’atteindre ces buts avec honneur…

Cette souris grignote en plusieurs fromages…

Signé : une souris qui a oublié son nom de souris...
Souris Zette (mais c'est affreux comme nom! Quel mauvais jeu de mot (je m'en souvenais même plus du calembour avec Risette... Pas ma faute )... oh lala, je devrai changer pour le prochain concours!)


Spoiler:
 


Dernière édition par le Dim 30 Sep 2007 - 20:23, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gilvert.deviantart.com/
Purdey LaRoche Elda
Adulte
avatar

Nombre de messages : 1021
Age : 26
Maison : Ancienne Serpentard
Année : 1ère année [Moon Shadow]
Gain de Gallions : 13891
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Dim 30 Sep 2007 - 20:35

Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai voyagé avec celui que j'aime"

star Contraintes individuelles:

Citation :
star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte: Tu placeras dans ton texte ou dans ton poème le plus de noms de bonbon possible (fraise tagada, langue acidulée, mistral gagnant, carambar et tout. Il en faut au moins dix.
    - Deuxième contraintes: Tu devras faire deux métaphores et deux litotes.
    - Troisième contrainte: tu devras révéler un grand secret de Purdey.

star Niveau de difficulté choisi: M

star Remarque de l'auteur: La prochaine fois que je tombe sur des litotes en contraintes j'abandonne.
nan sinon je me suis bien cassé la tête à écrire mon texte, il doit être misérable, mais bon, c'est pô grave.
Razz


star Titre du texte: De l'Angleterre à la Bulgarie, Du présent au passé.


    Moments de détente, et bonheur étaient au rendez-vous cet été,
    Oublie de mon caractère et de
    mon égo d’éléphant,
    Il n’y avait que lui, et personne d’autre avec moi, sauf peut-être mes plumes en sucres.

    Pendant deux mois, d’avoir partagé chaque instant avec Mark,
    Entrer dans sa vie plus que jamais, il l’a accepté,
    Ne rien dire de plus sur la présence de Tzvetan dans ma tête, tout comme mon dégoût des baguettes au réglisse.
    Dangereusement, je me suis créée un bouclier grâce aux sucreries,
    Avaler autant de langues acidulées que le faisait Hailley en cinq minutes,
    Navrée je l’étais, car l’indigestion m’a prise au dépourvut une heure après,
    Trop tard, je venais de me ridiculiser devant la famille de Mark.

    Le soir, j’ai été bien plus vigilante avec les chocoballes,
    Ensorcelée par le pouvoir des patacitrouilles,
    j’étais autre.
    Suppliant secrètement le Dieu bonbon, il m’a offert des fraises tagada.

    Voyager de pays en pays par la pensée, je m’imaginais en France,
    Alléchante étaient les pièces montées en chocolat et en smarties,
    Certainement meilleur avec des carambars, mais uniquement dans ma tête,
    Avec mes courtes nuits, il n’y avait que des bonbons et autres dans mes rêves,
    Naturellement, je passais mes journées avec Mark, sans y voir les heures passer,
    Cependant, la fin de Juillet approchait, et mon angoisse grandissait,
    Enfin revenir chez moi, en Bulgarie, mais pas pour le meilleur,
    Surtout quand on sait que mes parents m'ont vendu au destin.

    J’aurais aimé être majeure à ce moment là, ou alors âtre un Fizwizbiz.

    Avoir une famille ne signifie pas l’aimer, pas pour moi,
    Indispensable est d’aimer, mais pas d’aimer les siens.

    Voyant les murs du manoir familial, j’ai reculé,
    Orageuses s’annonçaient les discussions entre moi et mes parents,
    Youpi, Hailley était là en plus, avec son paquet de dragibus,
    Arrogante j’étais, je ne comprenais toujours pas l’acte de mes parents,
    Grandirai-je un jour par rapport à mon passé ?
    Etre une famille qui est soudée est-ce trop demander ?


    Avaler des paroles somnifères de mon père , je m’éloignais d’eux,
    Voyant Mark, j’avais honte de ma famille, et de ma mère surtout,
    Elle qui avait osé une chose de mon passé, elle ne valait pas mieux qu’une chocogrenouille,
    Cette chose que j’avais tant peiné à la cacher du regard des autres.

    Celle que j’étais avant de rentrer à Poudlard,
    Evidemment, ce secret était en moi, mais je m’y refusais d’y penser,
    Lâche, timide, peureuse, sensible, gentille, souriante, je l’ai été,
    Un jour, jusqu’au jour où mon meilleur ami, m’abandonna,
    Il était comme mon jumeau, c’était mon premier et dernier ami, il avait le même age que moi, il était comme moi.

    Qui sait, un jour peut-être il reviendra, pour me faire quitter cette méchanceté,
    Unique il était, et à cause de lui, je suis devenue orgueilleuse et prétentieuse,
    En fait, par la faute de ma mère, en cet instant, je me suis sentie coupable.


    Je ne la détestais pas, mais je lui en voulais.

    Avoir une famille, c’est risquer les disputes, avoir un petit ami, c’est savoir se confier,
    Il le sait, ma vie n’est pas facile, que moi aussi je ne suis pas simple,
    Mauvaise je ne le suis point, ou juste pour me défendre,
    Et d’être avec Mark, me donne la force de chasser les démons de mon passé.


Mini Purd



Spoiler:
 


Spoiler:
 


Dernière édition par le Ven 28 Déc 2007 - 19:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bloodshed.forum-actif.net/index.htm
Adel Iscarioth
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 326
Age : 26
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12912
Date d'inscription : 08/12/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Dim 30 Sep 2007 - 22:16

Les Contraintes:

star Contraintes collective: "Moi, pendant les vacances, j'ai Joséphine."

star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte: Ton poème ou ton texte devra être incohérent (tu peux mélanger la grammaire et te mettre à conjuguer des noms propres ou à renverser la syntaxe en utilisant les figures de styles de la subtitution par exemple) tout ça dans la construction du texte ou du poème mais tu dois te débrouiller pour qu'on en dégage l'esprit. Si tu vois pas ce que je veux dire, hésite pas à m'écrire, c'est un concept mais j'ai du mal à expliquer lol
    - Deuxième contraintes: Champs lexicaux croisés: le dessin et la fuite du temps
    - Troisième contrainte: tu raconteras les sentiments d'Adel pour Jo en utilisant des titres de chansons de Polnareff

star Niveau de difficulté choisi: M

star Remarque de l'auteur: J'ai mis plus de temps à comprendre mes contraintes qu'à écrire le texte Le Enki

star Titre du texte: Abstrait

Texte:

Moi pendant les vacances, j'ai tout feu tout flamme embrassé mes carnets de dessins, croqué sa peau sur mes apprenties courbes, dompté mes rêves à coup de gomme. D'elle le matin, d'elle le jour et d'elle le soir. Témoin endormi d'un couché de soleil cachottier à l'horizon du papier buvard. Encre renversée qui dessine des collines. Indigo rose d'une aurore coquine. Les crevasses en mes mains, mes doigts colorés, les saveurs estivales qui suintent leur ferveur quand j'approche de ma mémoire le visage de Joséphine.

Moi pendant les vacances, j'ai silence et persistance. Jamais aux oreilles indiscrètes révéler mes souhaits adolescents. Enfant grandi d'un coup sous la caresse d'un regard. Jaloux du temps qui passe et qui la cajole plus que moi. Il frôle, frôle, frôle les années, les mois, les jours, les heures où je ne fus pas. "Encore un mois, encore un an" me murmurait le temps quand j'avais les pieds dans l'eau et la tête dans mes nuages. On ira tous au paradis? Non. Je suis fauteur. Je suis pécheur. Je suis jaloux. Jaloux du temps qui passe qui peut tout ou presque: retirer, ajouter, tuer et faire vivre. Jaloux du temps qui espionne les rides de mon futur, présageant d'ores et déjà que mes désirs auront la vie dure.Car je suis un homme, je suis un homme, quoi de plus naturel en somme?

Moi pendant les vacances, A minuit, à midi, j'ai la peur, j'ai l'envie, j'aime aussi. J'ai le trouble allongé dans mes nuits. J'ai passé tous mes soirs à construire des châteaux imaginaires où j'étais Roi des Fourmis, organiser le Bal des Laze pour l'Oiseau de Nuit, dessiner, dessiner, dessiner et gratter tout ce papier pour qu'elle soit fière. J'ai tellement de chose à dire et trop de silence qui m'étouffent. Je peins, je peins, je rien du tout. Je rien du tout quand elle est là, dans ma tête et dans mes espérances. C'est dur d'attendre. Dur de pas connaître les bons mots pour elle, la bonne attitude pour elle. Ni de trop ni pas assez. Vous comprenez? Alors je dois. Il faut. Je peindre, écrire, dessiner, couleur gouache renversée sur mes pensées... colorer son visage pour me donner un alibi. Penser, penser, penser sans jamais le montrer. J'attends que ça passe et d'être septembre.

Moi, pendant les vacances, j'ai croisé les doigts pour qu'elle ne soit pas la poupée qui fait non, non, non. Ah Holidays, comme vous avez rendu mon Ame câline...


Citation :
Les chansons de Polnareff: en italique.
J'ai pas trop barbouillé le texte, je pense que les contraintes sont ultra visibles.


Slytherin BDE DP
7ème année - 16 ans
Silencieux Observateur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sakura Haruno
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 608
Age : 32
Maison : Serdaigle
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13619
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Dim 30 Sep 2007 - 23:39

Citation :
star Contraintes individuelles:
    - Première contrainte: Champs lexical à utiliser: "La nuit"
    - Deuxième contraintes: Que tu prennes le poème ou la prose (le texte), tu feras une anaphore de "Rose comme"
    Troisième contrainte: Ton texte ou ton poème sera adressé comme une lettre de vacances à un personnage du forum de ton choix.

Citation :
star Niveau de difficulté choisi: P

Citation :
Contrainte commune : Poème libre avec acrostiche : « Moi, pendant les vacances, j'ai changé »


Titre : J'ai survécu à mes vacances


Chère toi,

Minuscule colibri chantonnant dans la nuit
Oscille doucement à la fenêtre de mes songes
Il éclaire de son chant les ténèbres de la culpabilité qui me ronge

Plongée dans la pénombre, seule avec mon chagrin
Espoir et optimisme sont cachés au fond de ma peine
N'oublies jamais, petite fleur de cerisier, quoi qu'il advienne.
Dur retour à la réalité, une fois partie du pays enchantée
Au fond de mon corps, se retrouve mon coeur.
Nul doute, qu'il est emprisonné dans une cage de verre
Tellement, j'essaie d'être forte pour surpasser cette obscure affaire.

L'ombre de sa chute plane encore sur ma tête, telle une épée de Damoclès
Et bien qu'elle ait rejoins les étoiles, c'est là que le bât blesse.
Solitude atténuée par mon travail acharné.

Virage émotionnel aux tumultes de mes vacances.
Avec patience et douceur, un ami m'a fait quitté par chance
Cette noirceur qui me dévorait le coeur avec insistance.
Au crépuscule, chaque soir, je fixais de mon regard, le ciel
Nappé d'une couleur rose comme l'éternelle
Chevelure que je prône sans pareil.
Ehlana, je vois la vie en rose comme
Si la tragédie m'avait quitté bien avant l'automne.

Joyeusement, je reprends le chemin de l'école
Avec le choix de rêver d'un sombral rose comme
Irréel chauffeur qui m'amenerait vers le dôme.

Cette lettre, de la lire je t'en remercie
Humeur changeante, et pleurs en sont la mie.
Allégresse m'emplit de m'être confiée à toi
Nul doute, qu'à la rentrée, je serais là,
Grandi à la manière d'une perle rose comme celle
Elevée au fil de l'eau dans un crustacé de plaine.

----------------------------------------Sakura.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Egon Sutham
Adulte
avatar

Nombre de messages : 378
Age : 29
Maison : Ancien élèves de Gryffondor
Gain de Gallions : 13906
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   Lun 1 Oct 2007 - 20:33

Je ne fais pas grève pour les souricettes.

Par contre les textes postés à partir du 2 octobre minuit une (tout à l'heure) seront comptés comme étant hors compétition.

Cela concerne principalement (je balance):

- Les PROFESSEURS Rogue et Reed.
- Et Bloody Mouse qui a fait carpette parce qu'elle a soi-disant oublié... mouais (avoue, t'es nulle, Destiny).
- Chauve-souris. J'espère voir ton texte quand même.


Dead like me.
Tout sera bien, qui finira.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Concours des Souris et des Chats] La Rentrée - Vos textes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: Concours et TM-
Sauter vers: