Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Balade dans le parc (PV Mark)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Balade dans le parc (PV Mark)   Mar 21 Aoû 2007 - 21:57

Ce matin, Demelza se sent en pleine forme. La nuit a été longue, Demelza a fait des rêves, pour une fois...

Elle sort de son dortoir après s'être habillée, traverse sa salle commune en ignorant les regards posés sur elle puis franchi la porte qui mène au couloir des cachots. Comme à leurs habitudes, les cachots étaient froids et humide et Demelza du marcher un peu plus rapidement pour se réchauffer. Son sourire radieux qu'elle avait en se réveillant commençait à disparaître au fil de sa marche...Tout ces regards posés sur elle la stressait, pourtant, elle en avait l'habitude...Peut-être qu'aujourd'hui, elle se rend enfin compte que tout cela la rend malheureuse...et qu'elle aimerait bien être aprécier par ses camarades...

Demelza continua sa promenade jusqu'au parc du château, elle chercha d'abord un coin isolé pour pouvoir s'installer puis pensa qu'elle devrait peut-être essayer d'aller vers les autres. C'est peut-être pour cela qu'elle n'a pas beaucoup de relations...Elle ne va pas asser vers les autres...

Décider à faire de nouvelles connaissances, elle choisi d'aller s'installer à côté d'une bande d'élèves...de Serdaigle et de Pouffsouffle aparemment.
Elle s'installa sur un banc de pierre, ouvrit un livre et fit semblant de lire...En réalité, elle était entrain d'écouter ce que disaient les élèves près d'elle...Du moins, elle essayer.

Au bout de 10 minutes, un des élèves prononça le mot : Mangemorts.
Ce qui réveilla Demelza d'un sommeil qu'elle n'avait même pas réalisé. Elle pointa son oreille vers le groupe d'élèves et essaya d'en écouter d'avantage. Mais elle n'entendit plus aucuns bruits. Surpris par ce changement brusque, elle leva la tête et vit avec horreur les 6 visages des 6 élèves qui la fixait. Elle sentit d'abord ses oreilles puis son visage virer au rouge pivoine. Elle se leva et en oubliant son livre, elle s'enfuit sous les regards surpris du groupe.
Elle ne s'arrêta qu'une fois qu'elle était sur que plus personne ne la voyais.

Elle s'installa au pied d'un arbre et s'appuya sur son tronc. Elle mit sa main dans son sac et réalisa qu'elle avait oublié son livre.


_Rooo, non mais c'est pas vrai !!

"C'est la dernière fois que je vais vers les gens !! Ca finit toujours mal, c'est pas possible !! J'suis maudite ou quoi !!!"

Demelza ferma les yeux, respira un bon coup puis les rouvrit. Au loin, elle pouvait apercevoir le lac, qui restait toujours aussi immobile qu'un mort, bien qu'il soit peuplé de nombreuses créatures...
Demelza referma les yeux...Puis commença à s'endormir...Mais d'un sommeil très légé...Elle entendait le peu de chose qui se passait autour...comme le vent, le bruit des feuilles dans les arbres...les rires des autres élèves....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Sam 25 Aoû 2007 - 20:02

Dortoir des Verts et Argent. Pas envie de se lever. Pas envie du tout de mettre son nez fin et mat dehors.

Le Serpent était admirablement lové dans ses couvertures et il ne voulait pas en sortir. Ca faisait bien une semaine qu'il avait cet état d'esprit. Alors du coup c'est bien mieux de se cacher du peuple grouillant de Poudlard. Le matin qui plus est.
Son chat ne tarderait pas à la réveiller. Et quand bien même c'était toujours pareil. Testarotho se ferait houspiller par le Préfet et ainsi va la Vie. Or, il n'y avait pas l'ombre d'une touffe de poils noirs à l'horizon. Me sixième année pourrait dormir tranquille. Se tournant et se retournant dans ses draps, il ne faisait que de penser ...
Rien ne parvenait à sortir de son Esprit, tout n'était que parasite. Rien n'était parfait, tout n'était qu'imparfait. Les yeux dorés fixant le plafond grisâtre, il se posait de sempiternelles questions. Le pourquoi de son existence de Sorcier. Et s'il avait été un simple Moldu, est-ce que tout cela aurait été différent ? Est-ce que tout cela aurait été parfait justement ? Mais rien ne l'est. Rien ne prétend l'être. Mark malgré qu'il veut l'être, ne l'est sûrement pas.
Enfin bref, c'était vraiment pas du luxe de s'extirper de son linceul blanchâtre. Il irait énerver Hibiscus pour la peine. Ah mince, il n'était pas chez les BloodDust. Hm. Mieux Dobby, le fan incontesté de Potter. Dieu qu'il pouvait haïr ce gamin Gryffondor. Le Héros et bla et bla. Oui et alors ? Serpentard c'était bien meilleur. Mais tu es bien chauvin Mister Préfet ? Certes. Revenons à ses moutons, non plutôt à ses Gryffondors... Non ! Nom d'une Goule taxidermiste ! A ses pensées noirâtres. Voilà, là c'est bien mieux.

Ouais ...

Se levant d'un bond comme un diable de sa boîte, il manqua de peu d'embrasser le sol dur et peu commode de son dortoir. Heureusement que personne ne l'avait vu. Et quand bien même il s'en fiche. Grand éclat de rire du demeuré Resnald au centre du dortoir. Pourquoi ? Non, juste qu'il aurait remarqué quelque chose de saugrenu. Ah non, c'était un mouton de poussière ... L'heure était venue de chercher les habits disséminés dans les coins et recoins de la pièce. Se penchant ostensiblement, les autres pensionnaires pouvaient visionner allègrement son arrière-chaudron. Ce n'était pourtant point fait exprès. Il devait y avoir sa cravate qui traîne sous son lit impéccablement rangé.
Fouillant encore et refarfouillant et mettant encore plus le carphanaüm qu'il ne le faudrait, il retrouva enfin la pestiférée. La pauvre, perdue dans un tas d'objets hétéroclites. Elle n'avait pas demandé cela la cravate. Bon maintenant les autres affaires.... Hm. Cherchant de partout de son regard de blasé, il ne trouva rien de prime abord... Super, il finirait en caleçon dans la Grande Salle ou dans le Parc. Super. Y'aurait Purdey de contente. Oh très intéressant. Rien que pour le fun, il se promènera en caleçon dans les couloirs. Rogue l'enverra en retenue avec Rusard. Le rêve ! Enfin, bref, euh .....
Nan pas le rêve, nan le cauchemar éveillé ouais ....


- Non, plutôt être démembré que de sortir avec Rusard. Euh ...rester avec Argus. Mais mince !!!

Habillé aussi rapidement qu'un As de Pique. Restait à savoir si un As de Pique s'habillait à la vitesse dupliquée de la Lumière calculée par Einstein ? scratch. Puis ça intéressait qui de savoir ça ? Personne. Confiant de son charme incontesté de Bad Boy de Marseille Poudlard, Mark se rendait comme un dératé dans la Grande Salle pour grignoter quelque chose sur le pouce. Enfin dévoré serait plus exact. La scène serait à même de choquer les plus jeunes. Le Serpentard tous crocs sortis, n'avait qu'une seule idée en tête : mannnnnnnngerrrrrrr ......
Ok, on l'avait compris. Se ruant comme la Misère sur un pauvre ère qui trainait par là, Mark engloutit le maximum que pouvait prendre son fin corps. C'est à dire : une bonne cinquantaine de saucisses, des litres et des litres de Jus de Citrouilles, des assiettes remplies d'oeufs brouillés. En un mot, un festin orgiaque. Ressortant repu comme un beau diable, Mark se dit tout de même qu'il devait éliminer la nourriture engrangée. Oui mais comment ? Regard pervers à l'attention de sa chère et tendre ... No comment.
Il avait enfilé sa longue redingote noire, celle qui lui trainait jusqu'aux pieds. Il avait l'air d'un Faucheur. Non, pas de blés ... -_-'. Mains gantées fdans les poches, il avait le nez en l'air à scruter les nuages. Tant qu'aucun élèvre ne traverse sa route. Aouch et si.
Mark reste stoïque, l'élève lui hurle dessus. Mark ne s'excuse pas. La routine quoi.

Qu'il est si bon d'être chez les Serpentard.

Ah le Parc. A bien y regarder ce n'est que de la verdure. Et si le Préfet faisait tout crâmer avec un sortilège ? Non. Il sacrifiera des Niffleurs à Loevi Leroy, sa Cousine adorée. Malgré sa Folie qui je l'espère sera passagère, les yeux dorés remarquent un détail troublant. Un trèfle à quatres feuilles ? o_o. Non, plus loin ... Il semblerait qu'il connaisse le visage féminin qu'il scrute d'un drôle de regard. Mi-amusé, mi-suspicieux. C'était qui déjà ? Hm. Cherchant dans sa mémoire, il devait le trouver. Voyons voir ...
C'était une Serpentard sûr. Après ..... Restant idiot et totalement hébêté, il trouva la réponse à ce douloureux casse-tête.

- Demelza Worpel. Jolie mais hyper secrète.

Ca c'était la Falcon ou Sacha attitioude. Hyper facile.

Oh. De la lecture. Les mains gantées se posèrent sur un ouvrage. "Quel balai choisir ?". Alors là c'en était fini. Explosé de rire en plein milieu du Parc. Vive la discrétion, Mark pensait justement à la pauvre Loevi ... Il lui offrirait à Noël avec toute son Amitié !
Intéressé, il contempla les premières pages et .... un patronyme y était inscrit. Celui de Demelza justement. A croire que c'était le Destin. Mark claqua d'un coup sec le livre entre ses mains et se rendit vers la belle ensommeillée ....
Elle était fragile, si belle quand elle dormait. Lui foutre une cliche de tous les diables ? Non. Puis de toute manière, il était certain qu'elle l'avait déjà entendu.


- Tiens. T'as oublié ça.

Pas plus pas moins. Ni comment que je te connais ou que je sais que tu t'appelles Demelza ... Non. C'était super facile à comprendre. Le Mark est assez compliqué quand même. Fou mais pas si attardé.
Quoique ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Sam 25 Aoû 2007 - 21:54

Demelza marchait au bord d'un lac, elle respirait l'air frais du coin, et cette odeur de rose....
Un silence de plomb règnait içi. La jeune Serpentard scruta les alentours...Personne à l'horizon...Dommage, être seule dans un endroit aussi magnifique...
Demelza s'installa sur l'herbe fraiche qu'elle s'amusait a frôller avec sa main droite...Elle ferma les yeux puis....Elle entendit des bruit de pas, légés, mais elle les entendait. Elle rouvrit les yeux et vit qu'elle n'était enfaite qu'adossée à cet arbre en plein millieu du parc de Poudlard avec un jeune homme qu'elle connaissait car il s'agissait de son préfet : Mark Resnald.
Il lui tendait un livre. Demelza se leva pour faire face à ce beau brun qu'elle avait souvent regardé discrètement d'un coin de l'oeil...
Qu'allait-elle dire ? Aucunes idées ?
Elle leva sa main droite et saisi le livre. Elle regarda le titre de celui-ci et compris qu'il sagissait du sien. Ca-y-est, tout lui revient maintenant. C'était ce livre qu'elle avait oublié près du groupe d'élèves...


"Mais pourquoi est-ce qu'il me le rapporte ? Il trouve pas sa bizarre d'être une des 1ere personne qui s'est déja trouvée à moins de 2 mètres de moi ?"

Demelza fit un de ses petits sourires gênés qui faisait son charme et prononça un légé :
- Merçi...

Elle sentit que ses joues commençaient à chauffer. Oh non !! Pourquoi était-elle si timide ? Il falait faire quelque chose pour éviter que ce jeune homme vois les petites rougeurs qui venait d'apparaitre sur le visage de cette demoiselle. Sans avoir vraiment réfléchit avant, Demelza tourna le dos à Mark puis s'agenouilla près de son sac, et y fourra son livre. Mais le plus lentement possible qu'elle puisse faire pour que ses joues ai le temps de redevenir aussi blanches que la neige.
Elle ferma les yeux...


" Bon, après tout, qu'est-ce qui pourrait bien m'arriver ? Il va pas me tuer ? Allé Demelza, trouve quelque chose à dire, sinon tu va te retrouvée ridicule...."


Elle se releva et se retourna. Ouff, le Serpy est encore là. Quoi ? Il aurait pu s'en aller après tout !! Demelza a mis tellement de temps pour ranger ce fichu livre, il aurait pu décidé de la laisser là, comme ça...
Prennant son courage à deux main, se redressant pour dissimuler sa gêne, Demelza remballa sa timidité et dit :


_Bon...Et bien merçi pour le livre. Je suppose que tu ne veut pas rester en la compagnie d'une fille telle que moi donc....Bah...Je vais y aller...J'ai des truc à faires de toute façon...

Pourquoi avait-elle menti ? Tout ce qu'elle désirait au contraire, c'était de se lier d'amitier avec ce jeune homme. Pour une fois que quelqu'un vient lui adresser la parole. Enfin..Peut-être a-t-il simplement rapporter le livre. Par gentillesse quoi. Dommage...Avoir au moins UN ami dans Poudlard...Et non, Demelza manque cette chance...
Quoique...Tout dépend de la réaction qu'aura ce jeune Serpy au regard qui pourrai faire tomber la petite demoiselle du nom de Demelza, dans les vapes...




hj ( mdr, pas très inspirée, dsl !! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Dim 26 Aoû 2007 - 20:35

Poudlard. Il languissait déjà la fin de l'année pour quitter son enceinte. Tout ce poids, tout ces gens et personnes. Professeurs et élèves, il en a ras le chaudron. Certes les vacances s'étaient vues sous de meilleures auspices. Le seul point positif c'était qu'il avait réussi à encore plus dégoûter Loevi de sa présence. Et même de sa vue...
A la questionner sur de tels sujets épineux auxquels bien sûr, il ne fallait pas répondre. Mais Mark obtient toujours ce qu'il veut d'elle. C'est une certitude et c'est si facile. Que ça en devient ennuyeux. Malgré les crises d'énervement de la jolie Poufsouffle, Mark ne se cache pas de la rabrouer encore plus. Il est l'Héritier non ? Et on doit lui passer tout ses caprices. Ca a toujours été comme ça. Et Loevi était sa Servante attitrée et là encore, rien ne changera. Ce serait fâcheux de perdre ses repères après.
Enfin là n'était pas le sujet, mais il était toujours bon de faire étalage de sa supériorité. Après tout, on est Serpentard ou on ne l'est pas hein. D'ailleurs il allait tester la jeune fille se trouvant tout juste en face de ses mirettes dorées ...

Demelza Worpel. Hum, très mais alors très jolie avec son teint de neige. Ses grands yeux verts et ses petits gestes qui font de sa personne, une élève de Poudlard attachante. Mais comme vient de le penser le Préfet, qui n'a aucun ami pour partager mauvais coups ou encore confidences. C'est un gâchis ... Déjà il s'était rapproché d'elle pour lui rapporter son ouvrage. Il verrait la réaction de la belle endormie.
Réaction qui ne se fit pas attendre, d'ailleurs Mark avait penché pour cette option, mais il ne cilla pas. Il attendait juste de voir comment la cinquième année allait réagir face à son intrusion. Dans des cas comme celui-ci, Mark aurait mis direct hors d'état de nuire l'élève qui oserait empiéter sur son espace vital. Il n'aime pas que l'on viole ne serait-ce qu'un bout de sa personne, alors se sentir trop proche d'une personne, ne lui plaît assurément pas. Car malgré des airs d'adolescent détendu, Mark est un stressé des relations sociales.
Néanmoins, il avait bien remarqué les petits regards que lui lançait sa prétendue interlocutruce, soit dans la Grande Salle, soit dans la Salle Commune des Serpentards. C'était ... mignon. Il fallait dire ce qui est.
Leçon n°1 : "Comment parvenir à ne pas détendre l'atmosphère" par Mark Resnald. Simple, en ne quittant pas la demoiselle des yeux. Quitte à sonder le plus infime des tréfonds de l'âme humaine. Ca en fait des mots et du temps à perdre.
Une main blanche se saisit du livre. Premier contact entre les deux Serpentard.

Le Préfet ne bouge toujours pas.

Elle lui adressa un sourire gêné. Décidément elle était trop timide mais tout ceci étant qu'elle était bien mignonne. Elle devait se demander pourquoi un huluberlu tel que lui, lui avait ramené son bouquin. Note : Mark n'est pas comme les autres.
Le petit "merci" enchanta Mark Resnald qui montrait un visage dénué d'expression. Pas très sympathique pour mettre à l'aise. Normal, il juge la personne présente en face de lui et apparemment cette dernière est une phobique des relations sociales. Normal vu comment elle est en ce moment ...
D'un oeil amusé, il la vit se mettre dos à lui. Elle devait sûrement rougir mais lui serein, attendait ... Comme un vil Serpent si proche de sa proie. Mains dans les poches, il scrutait encore le ciel attendant que Demelza eut finit d'étouffer son livre dans son sac. Perdu dans ses pensées, il se disait peut-être que les nuages avec un goût de friandise moldue ...
Puis revenant à la Réalité, il comprit à juste titre que c'était juste de l'eau condensée en vapeur et par le truchement d'un truc et de machins complexe, cela faisait le cycle super intéressant, de l'eau. Wow, il se couchera moins démuni du chaudron avec cette pensée scientifique... Et encore.
Autre question ? Pourquoi il n'avait pas de Génie qui lui exaucerait tout les voeux ? Pfeuh, c'était de la camelote les articles par correspondance du monde Sorcier ! scratch

Enfin. Ah, elle se retourne. La Princesse se retourne.

Elle avait l'air bien surprise de trouver Mark planté tel un piquet qui l'attendait. Bah quoi ? Il n'avait rien à faire de sa journée, tant que Charlotte ou Rogue ne lui tombaient pas dessus pour des devoirs de Préfets. D'ailleurs par simple mesure de précaution, il se mit à se tourner pour voir ce qu'il en était.
Personne. Ouf. Soupir de grand soulagement. C'était parfait, il serait tranquille pour papoter avec la nénette Worpel. Mais cette dernière a l'air vraimetn farouche. A charmer donc ...
La conversation serait de même plus facile. Et voilà qu'elle nous sortait une complainte des grandes dramaturges. C'était quoi ce délire ? Et bla et bla.


- Mensonges. Si tu fuis à chaque fois que l'on t'approche. Puis je ne vais pas te dévorer toute crûe. Arrête tes Trolleries. J'y suis j'y reste.


Aucun ton méchant ni suffisant. Juste la Vérité énoncée. Petit à petit un sourire se dessina sur les lèvres fines et mates. Il voulait l'encourager à prendre plus confiance en elle.
Sous-entendu : je m'en contrefous, je suis ici avec toi et je resterais. Non mais, c'est pas bientôt fini ?


- Allez hop !

Grand éclat de rire de dément, il prit la pauvre Demelza par la taille et l'envoya valser avec lui dans l'herbe. Amortissant sa chute. Elle sur lui. Grand sourire du Préfet qui n'avait même pas envie de se redresser malgré la situation contondante ...

- Parlons très chère, je t'écoute. Qu'as-tu à dire à Mark Resnald, collègue de ta Maisonnée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Dim 26 Aoû 2007 - 22:52

Demelza avait à peine eu le temps de tourner les talons après avoir dit qu'elle allait fausser compagnie à ce beau jeune homme, qu'elle sentit qu'on l'attrapait par la taille. Elle tourna la tête, pour voir qui était-ce et elle vit Mark, complètement mort de rire. "Il se sent bien ? Qu'est-ce qu'il lui prend ?" Le Destiny
Pas le temps de réfléchir, la voila par-terre...Enfin par-terre...Sur Mark plutôt.
Cette position n'avait pas l'air d'affecter le jeune Serpy qui continuait de sourire.
Demelza le regarda et souria elle aussi. Non pas d'un sourire gêné, mais plutôt amusé...ou peut-être ironique..Difficile de voir la différence avec elle.
Quoi qu'il en soit, elle se dégaga de..cette...position, et s'installa à côté de Mark. C'était la première fois qu'elle le voyait d'aussi près...Et la seule pensée qui lui vint ne fut autre que :
"Wow".
Elle le regarda en détaillant chaque partie qu'elle voyait, elle aimait bien son look, mais surtout ses yeux...Pi ses cheveux...Pi...Enfaite, qu'est-ce qu'elle n'aimait pas ??
Cette fois çi, Demelza ne rougit pas. Du moins, pas extérieurement. Ouff, ça, c'est passé.

"Maintenant que tu as surmonté cela, peut-être faudrait-il lui parler ?! Il t'a posé une question j'te signale !! " dit une voix dans la tête de Demelza.

Il voulait savoir ce qu'elle avait à lui dire...Bonne question..A laquelle elle n'a pas de réponse...Elle était encore entrain de l'observer pendant que lui souriait... Le Juge "Non, non et non !!! Faut surtout pas penser à des truc comme ça Demelza, c'est pas bien, il a une copine voyons...."
Il devait surement se demander pourquoi elle le relookait de cette façon, Demelza détourna son regard vers le haut de l'arbre tout près d'eux.


-Bah...Qu'es-ce tu veux que j'te dise ? "Olala, catastrophe, non mais quel manque de tacte ma pauvre...Qu'est-ce que tu va devenir...?" Euh...Je me suis toujours demander pourquoi personne n'osait m'approcher, je vais bouffer personne, c'est vrai ça !! J'ai pas la peste !! Ni des poux !!

Elle s'était mit à parler un peu plus fort que la normal, et son sourire, qui lui changeait du naturel, avait disparu...Pourquoi ce changement brutal d'humeur ? Avons-nous oublié de préciser que notre petite Demelza était lunatique ? Oui, c'est surement ça... Parler des autres, et de leur ignorance l'a mettait souvent en rogne. C'est vrai n'empêche, pourquoi tout le monde l'ignore ?

-Oups, désolée, c'est pas contre toi. D'habitude je m'emporte pas comme ça..."Oh non, pas question, je ne vais pas rougir !!" Donc, je vois que j'ai l'occasion de parler avec un de mes camarades de maison et qui plus est, mon préfet. Comme tu a du le deviner, j'ai rien a faire..enfaite...c'était une excuse...

ENFIN !! Elle est ENFIN détendu. A y est, elle va pouvoir parler normalement, sans balbutier et sans rougir...Quoique, peut-être qu'avec ce garçon, ce sera différent...Demelza rougit beaucoup devant les beau garçons, et c'est pire quand elle s'en rend compte !! "Bon, il s'attend a quoi ? Que je lui déballe ma vie ? J'ai rien à dire, ma vie n'est pas très palpitante...."

-Bon...Comment ça va sinon...Avec Purdey ? "Mais pourquoi tu demande ça !!? T'en a rien à faire !!! Pfff ma pauvre Demelza, tu es désespérante....Enfin bon, y a plus qu'a attendre la réponse du beau brun..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Lun 27 Aoû 2007 - 20:45

Le Préfet s'en donnait à coeur joie dans cette "altercation" made in Serpentard.

C'était parfait et la charmante Demelza était un diamant mystérieux aux multiples facettes, une pierre étrange mais fragile. Or Mark dénotait par son caractère spontané d'il y a déjà quelques semaines. Allez comprendre pourquoi. Enfin toujours est-il qu'il sest jetté dans l'herbe avec la belle Serpentard. Cette dernière n'a point hurlé, un bon point car Mark déteste cordialement les nénettes hurlantes. Déjà qu'il n'aime que le silence, alors entendre une folle s'épancher en un diapason aïgu de cris et de hurlements à vous déchirer les oreilles, très peu pour lui.
Non, elle avait réagi le plus simplement du monde, certes elle était gênée par la situation présente. C'était certain qu'il ne devait pas y avoir un seul garçon dans tout Poudlard qui l'eut amenée avec lui dans les hautes herbes ... Le Préfet de sa propre Maison l'avait fait. Dans l'esprit du sixième année débridé, c'était une si bonne idée qu'il l'avait mise à exécution. Ah oui ! Et heureusement qu'il ne s'était pas pris une baffe de la part de Miss Worpel. Oh mais il ne serait pas reculé pour autant. Et pourtant .... Il est bien trop timide, il ne faut pas croire. D'ailleurs le meilleur exemple : Purdey LaRoche Elda. Attendre 5 années pour enfin commencer à se sentir bien dans la même pièce qu'elle...
Et encore, il en est stressé mais il ne le montre pas. Il sait comment réagir face à la timidité qui ronge son interlocutrice. D'ailleurs n'avait-il pas réussi à la faire sourire par ce simple geste ? Un si joli sourire ... dont Mark s'empressa de garder l'image dans sa boîte crânienne. Peut-être qu'il était hypocrite, mais il s'en fiche. Le plus important c'est qu'elle lui ait sourit. Après le reste, peu lui importe. Tout ce qu'il voulait, c'était une atmosphère prête à entendre une discussion entre deux êtres.

Et il avait réussi.

Non content d'avoir réussi un tel prodige sur Demelza, il la vit se redresser, ce qui eut un effet bizarre sur le Serpentard. Il aurait aimé qu'elle reste un peu plus sur lui. Comme ça, juste pour voir ... Mais c'était une impulsion passagère avec aucune intention que celle-ci ne revienne le hanter plus tard. Il eut juste le temps de s'imprégner de son odeur et de sentir sa chevelure noire sur son visage mat et souriant ..... Trop souriant face à ce qu'il montre d'habitude. Enfin, elle reste néanmoins à côté de lui, alors que ce dernier reste couché. Couché de tout son long, précisons-le.
Le Préfet sent un regard se poser sur lui et le détailler entièrement, de faire en sorte de l'analyser sous toutes les coutures. Ce qui le fait encore plus sourire, les mains gantées croisées derrière la tête. Ainsi donc il aurait du charme et ferait fantasmer toutes les filles de Poudlard ? Pas la peine de t'emballer, Don Juan des Carpates, ton potentiel charme n'est pas au plus haut.... Mais Demelza a l'air de bien apprécier l'Aura que laisse entrevoir Mark Resnald. Aujourd'hui, il sera zen, peace et tutti quanti. Pas envie de se prendre la tête avec tout les autres gus de Poudlard. C'est à dire ? Tout les gus de Poudlard. Sans exception, même ses collègues Verts et Argent. Aujourd'hui, il ne consacrerait qu'à Demelza.
Pas envie de voir les autres. Il les voit tous assez. Qu'elle soit contente, elle aurait le Serpentard collé à ses basques toute la journée sans exception. Mais pour l'instant, l'herbe rafraîchit le visage de l'Anglais, bien heureux de se retrouver dans la verdure qu'il voulait, il n'y a pas cinq minutes, réduire en cendres. Or pour Mark qui n'arrêtait pas de gratifier Demelza de larges sourires, pour les pensées c'était tout autre. Regardant droit devant lui avec ses prunelles dorées, il aperçut encore d'autres élèves rejoindre le Parc, par le temps frais qu'ils avaient tous. Tant qu'ils ne venaient pas les déranger, ni même s'asseoir à côté d'eux. Tout était parfait. Si par malheur un effronté s'approchait, Mark serait à même de le crocheter férocement. Tel un Serpent qu'il est non ?
D'un regard en coin, il vit que sa jolie interlocutrice avait détourné le sien pour regarder l'arbre ? Peut-être. Il s'en fout. Il ne demandera pas, ce ne sont pas ses affaires. Elle prend enfin la parole. Le sixième année fait exprès de laisser un silence pesant avant de pouvoir s'adresser à elle, comme s'il la connaissait depuis toujours.
Alors qu'il n'en était rien ...

Se redressant légèrement, il pouvait la scruter à loisir. Voir le moindre de ses petits détails qui font le charme de la Demelza mystérieuse. Surpris par l'éclat de voix de la belle jeune fille, il ouvrit plus grandement ses orbes dorées mais ne fit qu'émettre un soupir. Pas d'agacement, juste de fatigue. C'était certain qu'être Préfet pour Mark Resnald n'était pas de tout repos. Vu que ce dernier n'en faisait vraiment pas lourd.
Et pourtant il n'a soudoyé personne. Enfin bref, il retourne lentement à la conversation.

Nonobstant un sourire à la belle Dame.


- Pourquoi personne n'ose t'approcher ? Hm. Peut-être parce que tu fuis, si on s'approche trop de toi. Ca me fait penser au pauvre Hérisson qui se met en boule dès que l'on s'approche de lui. Oh et puis non, je ne pense pas que tu veuilles me bouffer. Si c'est le cas, je me défendrais !


Clin d'oeil et encore un grand sourire dévoilant les dents bien blanches du jeune homme. Elle n'avait pas la peste enfin. Et encore moins des poux ... Ce serait assez étrange sinon.

- Non à ce que je vois tu es en bonne santé. Et je comprends pourquoi tu t'interroges sur le fait que tout le monde t'ignore. C'est tout simplement parce qu'ils ne reconnaissent pas ta valeur et ta grandeur d'âme. Ils sont idiots, laisse les dans leur ignorance.

Il avait dit ceci avec un ton sérieux, sans aucun sourire, tout en la fixant de ses prunelles dorées. Qu'elle en saisisse le message. Il ne pouvait pas faire plus. Il ne s'était pas improvisé Philosophe ou Conseiller pour rien. Elle seule devra cogiter de cette phrase. Ah et voilà encore une personne qui remet le terme Préfet sur le tapis. Ce n'était qu'un terme honorifique ! Et non ce qu'il était réellement ! Bon sang !
Le jeune Vert et Argent se devait de la reprendre, non sans être grossier, juste franc et direct. C'était bien mieux ainsi ...


- Retire, le terme Préfet, il est juste honorifique tu sais. Il désigne juste ma fonction au sein de Poudlard et non ma personnalité au sein de celle-ci. Alors ce sera Mark Resnald. Ou Mark. Tout simplement. Ne te prends pas la tête avec ce terme. C'est nul.

Encore ce même sourire encourageant, couché dans l'herbe verte, il soupirait de bien-être. Il aurait presque pu faire une sieste tant il était serein. Cela le changeait de d'habitude, le Mark stressé.
Mais n'oublions point là c'était : je suis zen et je le fais comprendre. Sous-entendu : sois peace ma soeur. Demelza, be cool et ça ira sûrement mieux après ! Wink
Purdey ? Elle venait faire quoi là-dedans ? Pourquoi parlait-elle d'elle ? Si subitement qui plus est. Mark la regarda légèrement surpris mais sourit de façon très amusée .... Ce qui cachait bien des choses, comme il est coutume de le penser avec lui ....


- Pourquoi cette subite question Demelza ? Serais-tu "jalouse" ? dit le Serpent avec un ton docte.

- Ca va bien avec Purdey.


Au moins, il ne s'étalait pas sur son couple. Fallait pas s'attendre à plus. Déjà qu'il eut répondu, tenait du miracle ...

- Et toi Demelza ? Un garçon en vue dans Poudlard ?

C'était juste posé comme ça voyons ! Sans-aucune arrière pensées. Enfin, ce n'est pas du tout le genre de Markounet .....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Lun 27 Aoû 2007 - 22:45

Demelza aurait bien aimé se rapprocher un peu plus du Serpentard, pour le voir d'encore plus près, et puis peut-être s'allonger auprès de lui pendant qu'on y été. Mais la question qu'elle venait de poser était vraiment là que pour casser l'ambiance. Pourquoi avait-elle posé cette question ? Elle ne veut rien savoir sur le couple Purdey / Mark. malade
La jeune Serpentard essaya de se détendre et enleva son sac en bandoulière pour le poser devant elle, qui était assise en tailleur au côté de Mark. Elle regarda ses yeux, oui, oui, encore...Puis attendit une réponse à sa question qui, elle epérait, ne viendrait jamais.
A son grand soulagement, Mark ne répondit pas et posa même une autre question. C'est vrai ça, pourquoi cette subite question ? Aucune idée, histoire de parler... Ou de savoir à qui on a affaire...


-Jalouse !! Non mais là j'hallucine !! Tu m'a bien regardé ? Est-ce que j'ai une tête à être jalouse ? Timide oui, d'accord. Mais jalouse, moi ? Jamais !!

Elle n'avait pas vraiment dit cela méchamment, plutôt, de façon directe...Même si au fond d'elle, elle sait que c'est un gros mensonge. Ce n'est pas qu'elle est jalouse, il y a plein d'autre garçon dans Poudlard...Oui..bien sûr...Mais combien on ce quotien intellectuel + cette matûrité + ce charme +....C'est sans fin. Cette fois Demelza en ai sûr. Elle a vraiment flasher sur ce gars !! "Ca craint, je vais avoir une autre ennemie...La sale Gryff me suffisait...Sauf si..."

Sauf si elle lui ment encore, et lui dit qu'elle a flashé sur quelqu'un d'autre. Oui voilà, c'est ce qu'elle allait faire. Oh non...La question sur Purdey venait d'obtenir une réponse... Oui, tout va bien avec Purdey. Super !! C'est la fête !!! cheers Censuré
Bon...On va pas dramatiser, sa fait une ennemie en moins...Et un gars aussi...


-Euh....Un garçon en vue ? Bah..."Je fais quoi ? Vérité, Mensonge, Vérité, Mensonge.....??"

Ange = Dis lui la vérité, il sera flatté, mais après, tu devra assumer.
Le Juge = Mais non, ment, comme ça, tout est réglé.


Tout ? Oh non, même si mentir serai surement la meilleure solution. Mais Demelza a envi de lui dire la vérité. Elle déteste les menteur, et déteste encore plus quand c'est elle qui ment (logike Le Théo ). "Mais si je lui dis la vérité, il va aller tout raconter à Purdey et ils vont bien se marrer tout les 2...Mais si je mens, je vais pu pouvoir le regarder en cachette !! tongue Dailleur, j'suis sur qu'il m'a déja repérer..."

-Bah...Maintenant que t'en parle, y a bien quelqu'un qui m'interresse...Mais bon, je sais que j'lui plait pas. Pi de toute façon, il a une copine....

Après quoi, elle lui jeta un regard désespérée avec un petit sourire puis remit son sac e,n bandoulière.
Demelza espéra que le beau Serpy avait compris où elle voulait en venir, qu'elle avait réussi à lui dire sans l'avoir dit...


-Je sais que c'est pas bien de fuir...C'est peut-être mon destin après tout. Enfin...

Demelza se leva, contre son gré. Elle aurai aimé se jeter sur Mark, le toucher, mais (heureusement pour sa vie), elle savait se contrôler. "Qu'es-ce que je vais faire ? Je vais quand même pas partir comme ça ?"

-Bon, J'sais que t'es super bien étalé dans l'herbe ( grand sourire de la Serpentard...) mais moi, j'en ai marre d'être là. Tu veux pas qu'on bouge ?

Pour aller où ? On verra bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Jeu 30 Aoû 2007 - 20:44

Il était si bien dans le Parc qu'il préférait largement s'y rendre quand ça n'allait pas. Il aimait à y rester des heures sous une pluie diluvienne. Rien que pour laisser s'enfuir les Sentiments ...

Et en ce moment même, il était parfaitement bien. Il ne pouvait rêver mieux. L'herbe le rafraîchissait et il était en fort charmante compagnie. Une Serpentard qu'il avait déjà remarqué à sa table... Les yeux dorés l'ont toujours fixée sans sourire. Comme si quelque chose énervait profondément le Préfet.
Certes il est fou amoureux de la Miss LaRoche Elda et il ne s'en cache pas. Il est d'une extrême Jalousie dès que celle-ci se trouve en présence d'autres garçons. Même au sein de Serpentard, il faut rester prudent. Il ne craint point les autres Maisons. Bien que certains éléments ne sont pas à exclure dans la catégorie : "je-plais-aux-filles-et-je-le-sais-pas" ou pire encore : "je-suis-un-beau-gosse-et-tout-Poudlard-m'aime". Là Mark a des envies de meurtres rien qu'en pensant à cette catégorie.
Pour l'Héritier BloodDust, il faudrait plutôt chercher du côté de la première catégorie. Certes il sait qu'il s'avère être mignon, mais avec les filles, il se débrouille moyennement. Le stress peut-être ? Non, le manque de confiance, mais maintenant ça a changé. Il est plus à l'aise avec la gente féminine. Et il s'en occupe netttement mieux que lors de sa première année. Une jeune fille lui avait demandé son prénom mais Mark Resnald n'avait rien répondu et s'était enfui en quatrième vitesse.
Cependant l'individu made in Serpentard a de la conversation quand il veut ...

Oui seulement quand il le veut.

Il se rappelle injustement, les longues conversations perché sur un arbre du Parc BloodDust avec la Loevi Leroy. A parler des heures et des heures entières sur rien. Des discussions de jeunes enfants, mais ils partageaient tant ... Ils s'adoraient, et maintenant ils se détestent. Non, il la déteste ... Comme si elle n'existait plus, comme si elle n'était qu'une pièce rapportée dans l'immense arbre généalogique des BloodDust.
Mark la hait. Il n'y a pas d'autres mots. Mais ... Elle est de son sang non ? Elle connaît toutes les noirceurs de son âme, tout ses mauvais gestes et ses si mauvaises pensées. Tout ce qu'est Mark en fait. Un tout débordant de funestes revendications, de morbides idées et de lugubres desseins. Elle le connaît comme une sœur ... Et lui comme un frère. Et cela, il ne peut plus le supporter. Il connaît tant et si bien les regards qu'elle lui lance, assise à la table de ses comparses Noir et Jaune.
Le Serpentard n'en fait point cas, mais cela le bouffe sans qu'il ne puisse rien y faire. Lentement, comme mû par un cycle infernal, il prend généralement son verre de jus de citrouille et trempe à peine ses lèvres mates dans le breuvage salvateur. Certains des Verts et Argent l'ont peut-être remarqué ? C'est toujours au même instant, dès qu'elle pose son regard chocolat sur sa si ténébreuse personne. En retour les orbes dorées fixent un point au fond de la salle, le regard ne se pose sur rien.
Le sixième année est comme absent de la Réalité ? Et s'il était ? Et comme toujours, il se lèvera doucement prétextant d'autres choses à faire. Des regards glisseront sur sa longue silhouette et derrière les battants de la Grande Salle, il se laissera choir contre le mur. Épuisé, fatigué de tout ce Masque qui lui colle si bien à la peau mate pourtant.
Il se laissera choir au sol, sans autres pensées, qu'il est si bien sur ce dernier. Et seulement après quelques minutes de remise en question sur sa condition de Serpentard, il se relèvera. Il continue à marcher, mais pour aller où ? Nul ne le sait, pas même lui. Et il portera toujours ce Masque qui commence à se fissurer au contact des autres .....

Mark ne tolère pas les intrusions dans son Inconscient. Il ne supporte point que l'on sache qu'il s'expose aux Sentiments comme tout un chacun. C'est une attitude faible.

Il s'abhorre quand il se connaît dans des états qui le dépassent. Présentement l'herbe le rend serein mais il sent encore un regard se poser sur sa personne. Sortant de son état apathique, il put se rendre compte que c'était la jeune Worpel .... qui le regardait encore.
Le Préfet aux yeux dorés passa doucement l'une de ses mains gantées de noir, dans les longs cheveux couleur d'ébène. Un simple geste, un geste irréel. Il ne s'était pas redressé d'un pouce non. Il avait juste avancé cette main où il occulte un stigmate de sa condition d'Héritier. Il laisse les minutes s'écouler, toujours sa main dans ses cheveux fins. Silence oppressant. Mais il se trouve être coupé par son interlocutrice justement.
Cette dernière ne prétend pas être jalouse. Ce qui fait sourire Mark placidement. Sans aucune intention de lui nuire. Il repart dans la contemplation des nuages et de leurs formes. Il lui répond sans la regarder. Qu'elle ne se vexe point, c'est juste qu'il se met souvent à penser à autre chose quand il peut parler. Etrange non ? Non c'est juste parce que c'est hors norme. Et Mark Resnald n'aime que cela. Des personnes qui sont en dehors de la normalité.
Des atypiques avec des autres modes de pensées. Et peut-être pas uniquement des Serpentard ... Des autres Maisons. Enfin pour résumer : des entités qui sont "spéciales" de par leurs comportements.


- On est tous ou toutes jaloux ou jalouses, d'une chose ou encore d'une personne qui ne nous appartient pas. Elle appartient à une autre, alors on jalouse la personne qui possède l'être aimé. Mais ce dernier est encore libre de ses mouvements ....


Qui pourrait comprendre à ce que dégoise le Markounet ? Seulement lui et encore, faut chercher longuement dans un dictionnaire écrit spécialement de sa plume de chouette. L'entité ne comprend même rien à ses dires. Mais pourtant, à bien y chercher, elles ont un sens. Bizarre, unique mais présent quand même.
Mark le sait. Elle ment encore. Pourquoi cache-t-elle la Vérité ? Est-elle si horrible à entendre pour le Préfet ? Nouvellement Capitaine au statut d'Attrapeur de son équipe justement.
Ce qui peut s'analyser de la 5ème année c'est qu'elle se trouve en pleine contradiction d'avec sa Conscience. Comme si cette dernière pesait le pour et le contre de sa réponse. Mark attend, toujours couché, tel le Juge de la Condamnée ...
La voix mélodieuse de la jeune femme s'élève. Et elle énonce sa réponse qui fait sourire le sixième et pétiller ses prunelles couleur d'or.
Petit à petit, il se redresse sur son séant pour accuser les paroles et le regard qu'elle pose sur lui.

- Qui te dit que tu ne lui plais pas ? Arrête ton tapis volant. (comprenez-ici : arrête ton char donzelle XD) tu es très jolie. Et je suis pas indifférent à cet état de fait.

La haute stature s'étire encore. Faisant craquer la majeure partie des articulations endolories. Elle fuit encore ? Décidément, aussi insaisissable qu'une Vélane ....

- Fuir n'est pas la solution à ta Vie.

Large sourire du Serpent qui se relève face à sa consoeur. Il peut la contempler à loisir. Il rajuste le col de sa longue redingote sur son cou mat et tends son bras pour qu'elle le prenne.
Suite à ceci, il ajoute un regard qui en dit long. Si elle n'accepte pas l'opportunité, elle ne se reproduira plus. Certes il est avec Purdey et il en est heureux. Alors c'es rien s'il effectue un geste "amical" envers sa cadette ? Non ?
Il n'y a rien d'immoral là-dedans. Non ?


- Je ne sais pas où tu veux aller. Mais je te suis, après tout peut-être que notre Esprit prendra plaisir à vagabonder et qu'il nous emmènera au Pays des Merveilles ? Un Chapelier Fou, un Chat de Cheshire ou encore le Lapin Blanc. Qui veux-tu comme guide très chère ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Ven 31 Aoû 2007 - 14:04

Demelza écoutait Mark avec attention. Elle aimait bien le voir lui faire la moral, cela la faisait rire. En temps normal, qu'on lui fasse la moral et qu'on lui dise ce qui est bien ou ce qui ne l'est pas, la rend dingue. Elle se souvient quand son père lui expliquait ses vieilles stratégies de Quidditch toutes pourries. Maintenant, il y a beaucoup plus d'astuces, mais lui, il continuait de lui expliquer comment il avait admirablement fait gagner Serpentard en attrapant le Vif d'Or juste sous le nez de l'attrapeur adverse. Demelza n'en pouvait plus, peut-être faisait-il sa pour l'influer et pour qu'elle postule pour ce poste. Mais, dommage, il est déjà pris. De toutes façon, Demelza n'aimerai pas être Attrapeuse, elle, elle veut être Poursuiveuse. A chaque match, elle s'imagine être avec les autres poursuiveurs et se passer la balle tout en faisait d'incroyables cascades. Voila ce qui la fait rêver. Mais il y a un seul obstacle à ce paradis. Sa timidité. Comment faire pour s'en débarasser. Discuter avec des personnes inconnues et faire des rencontres, serait sûrement un des meilleurs moyens. Justement aujourd'hui, elle se trouve dans le park de Poudlard en présence d'un élève, et qui plus est, son préfet. Le beau et mystérieux Mark Resnald.

Depuis maintenant plusieurs minutes, elle discute avec lui, au début, elle ne se sentait pas à l'aise en sa présence, mais maintenant, son autre côté prend le dessu sur sa timidité. De plus, elle le trouvais vraiment incoyable, son look, sa façon de parler. Comme dans l'ancien temps. Demelza aimait bien cela.
Toujours partante pour une balade, elle lui proposa de se lever et d'aller marcher un peu. Sauf qu'elle a surement parler un peu vite. Elle n'avait aucune idée sur leur destination. Il y a beauoup d'endroit à visiter ici, Poudlard est un endroit immense.

Mark avait certainement deviner à qui Demelza faisait allusion quand ils parlaient de garçon en vu dans l'école. Tant mieu, c'était fais pour. Mais le : "Qui te dit que tu ne lui plais pas ? Arrête ton tapis volant. Tu es très jolie. Et je suis pas indifférent à cet état de fait." Avait fais encore rougir Demelza bien qu'elle n'eu pas réellement de raison de le faire.
Elle se leva et lui proposa donc sa promenade. Celui-ci accepta et se leva pour faire face à Demelza, avec encore un petit coup de leçon de morale et avec un sourire. Ce qui fit sourire Demelza également.

Il tend le bras. Décidemment, ce garçon est incroyable pensait Demelza qui pris le bras toujours avec son sourire aux lèvres. Cela lui faisait bizarre de se retrouver dans une telle position. Elle n'aurai jamais imaginé se retrouver un jour en si bonne compagnie. Enfin bon, maintenant, il faut trouver une destination. Pourquoi pas le lac ? Demelza l'aime tellement. Ou peut-être la forêt ? Faire des choses interdites l'avaient toujorus exité. Oui, c'est ça, la foret c'est bien.


- Que pense-tu d'aller dans la...

Puis elle se souvint qu'elle était entrain de s'adresser à un préfet. Un préfet qui il n'y a pas longtemps, avait fait un petit discour dans la salle commune avec Charlotte, où ils précisaient que la Foret Interdite, d'où son nom, était interdite "Mince...On va ou alors ? Faut que je trouve vite quelque chose, il va surement se demander pourquoi je me suis arrêter en plein milieu de ma phrase..."

- Dans la...la....Euh... Elle lui adresse un sourire gêné avant de diriger son regard vers le sol. " je dis quoi, je dis quoi ?" Euh...enfaite, je n'ai aucunes idée de l'endroit où on pourrai aller. Je n'aime pas rester en place, c'est tout. Maintenant....Je sais pas...T'a pas une idée toi ?

Demelza espère ne pas s'être rendu ridicule en faisait ce qu'elle vient de faire. Elle regarda Mark et lui fit un sourire, moins gêné que le précédent, mais on sentait qu'il y avait un pointe de honte. Pourquoi avait-elle honte ? ca arrive à tout le monde faire des boulettes !! Le Enki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Mar 4 Sep 2007 - 22:18

Ah la jeune et jolie Demelza Worpel.

S'il n'était pas avec Purdey LaRoche Elda ... il aurait déjà ... Mais nom d'un Troll asmathique, qu'est-ce que c'était que ces Trolleries auxquelles il pensait depuis un bon quart d'heure ?
On croirait vraiment qu'il le fait exprès. Et pourtant elle ne fait rien pour l'attirer ... Non, c'est tout simplement humain après tout. Oui mais il y a un gros "mais". Il faudra qu'il mette de la distance tôt ou tard avec elle, oui tôt ou tard. Mais il a juste envie de voir jusqu'où il pourrait aller.
Jusqu'à se ruiner encore plus la santé. Comme toujours. Enfin, le Préfet ne changera jamais. Toujours à se ronger les sangs pour les êtres qu'il prétend aimer. Il ne le sait pas lui-même. Enfin pour comprendre le cheminement du Préfet, ce n'est pas si compliqué. Malgré lui, il en reste troublé ...
Demelza ? C'est vrai qu'elle était assez jolie et sympathique pour discuter. Mais non, il devait se braquer. S'empêcher de penser à une éventuelle opportunité. Bien que ...

Bien qu'apparemment, elle l'apprécie.

Et encore zut et triple zut. Nom d'un Brocolis anorexique, pourquoi le Préfet est autant troublé ? Certes le sixième année peut faire de l'effet et il sait qu'il est assez mignon, les rougissements aux joues de certaines filles le lui prouvent. Et pour sûr qu'il en est fier.
Non mais. Enfin toujours est-il qu'il est en mauvaise posture et ce n'est pas bon pour lui. Et pourtant, il n'a rien d'un séducteur. Julian ou Sacha le sont encore. Mais apparemment le Préfet en possède quelques traits. Ce dernier fut élevé dans les grandes traditions de la Bourgeoisie Anglaise pour en faire un Héritier des plus parfaits.
Des heures interminables à savoir appliquer quels couverts vont avec quels aliments. En un mot, être le parfait petit gentilhomme au servie de l'Aristocratie Britannique. Et ses bonnes manières sont ancrées dans le corps et l'esprit même du Captaine de Quidditch des Verts et Argent. C'est ce qui encore une fois, le propulse à un rang supérier aux autres.
Autant ceux de sa Maisonnée que les autres. Une singularité propre à sa personne. C'est pour cela qu'il a l'air de lui plaire.
Non sans sourire, il lui a tendu le bras sans arrières-pensées au tout début. Et il continue d'encore sourire.

Il est mal barré.

Enfin tentons de faire bonne figure, comme là encore on le lui a toujours appris. Et en plus il avait corroboré ses dires par l'une de ses phrases étranges. Oui, il avait compris que c'était lui à qui elle faisait allusion. Encore un pas de plus vers la déchéance, sa propre déchéance, s'il reste trop à côté...
Elle accepte de prendre son bras en souriant. Là encore c'était tentant pour le jeune homme de déposer juste un baiser sur la joue. Ce qu'il fit rapidement au lieu de s'en mordre les doigts, comme ce fut le cas, juste après.
Il s'enlise encore. Mais enfin ! Tout est de sa faute voyons ! Et mince. Et les autres ? On s'en fiche.
Au Diable et qu'ils y aillent. Ce qui lui importe désormais c'est la compagnie avec laquelle il est. Après c'est trivial ....
Toujours en proie à ses questions d'ordre réthorique, il n'entend qu'à moitié la phrase de sa compagne. Phrase qui fut d'ailleurs coupée. Il tourne son regard doré vers elle et contemple sa personne. Il écoute.

Posément.


- D'aller ?

Dans mon lit pour faire .... ? Non, sortez pensées perverses ! Sortez. Mais n'empêche ça lui était venu à l'esprit. Donc ce n'était pas si innocent tout compte fait. Il passerait juste un bon moment avec elle et après ils se quitteraient facilement.
Et se recroiseront dans la Salle Commune ou en cours. Donc rien ne doit se passer, rien ne doit se faire ou encore exister. Mark vient de se le promettre. Oui mais c'était le même refrain avec Casey Call, et résultat, ça le mine encore une fois.
Il n'est pas sûr de ses sentiments, il n'en sait rien et il tente d'oublier. Oui mais ....
Non. Ouf, elle reprend la parole toute confuse. Là encore, elle est trop mignonne ...


* Faites vos Jeux, rien ne va plus .... Bon dieu j'en ai marre. Reste digne de ton statut de Préfet. Mais n'importe quoi, ça n'a rien à voir. Je suis foutu. *


- Une idée ? Peut-être. J'aime bien le Lac Noir. Ou encore la Forêt. Après c'est limité dans mes choix.

Puis avec un grand sourire, toutes dents blanches dehors.

- Qu'en dis-tu Princesse de mes idées saugrenues ?

Oui, mais elle n'en sait que le un dixième de ce que tu peux penser à son égard, vilain Préfet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Mer 5 Sep 2007 - 15:29

Oh non, trop tard, la petite Demelza vient encore de rougir Mince alors !! Enfin, on peut l'excuser, car cette fois, elle a de très bonne raison En effet, un jeune homme, qu'elle trouve très mignion, mais qui a déja une copine (précisons-le), vient de lui déposer un petit baiser sur la joue. Le pire, c'est qu'elle ne s'y attendait pas le moins du monde. Alors sur le coup, elle sursauta, quoique ce soit un bien grand mot. Elle frissonna plutôt.
C'est pas possible, il ne faisait que lui compliquer la tâche. Demelza avait beau essayer de se fixer dans sa petite tête que ce garçon était pris, il n'en donnait pas du tout l'impression. Chaque fois qu'elle était concentrée sur autre chose que lui (oui bien sûr que ça lui arrive !!), il falait qu'il l'attrappe, lui parle, la touche ou qu'il l'embrasse. C'est pas que cela la gène, mais c'est comme s'il essayait de jouer avec les sentiment de la jeune Serpentard. Et elle n'aime pas vraiment cela. D'ailleur, qui aime ?

Sur le coup, donc, elle frissona puis fit des grand yeux étonnés avant de se tourner vers son préfet. Ses yeux interrogateurs braqués sur lui. Attendait-elle une réponse à la question qu'elle n'avait même pas encore posée ? Difficile de comprendre la petite Demelza. C'est normal. C'est une fille bizarre. Mais elle sait bien quand on se fiche d'elle. Parfois, elle le fait remarquer, parfois non, entrant dans le jeu de son interlocuteur ou interlocutrice. Et aujourd'hui, elle décida de faire comme si elle n'avait rien remarqué.

Son regard et son air interrogateur laissèrent place à un drôle de petit sourire.

Le lac ? La forêt ? Alors, elle aurait du le proposer au lieu de se taire. C'est vrai ça, une vrai gaffeuse. Quoiqu'il en soit, elle voulait rattrapper son coup.


- C'est drôle...dit-elle doucement en baissant les yeux et avec un petit sourire du coin des lèvres.

Un légé et rapide silence s'en suivit puis elle continua en relevant la tête et en fixant Mark droit dans les yeux.


- ...Je pensais exactement à la même chose. Mais après votre discour à toi et Charlotte sur la forêt...J'me suis dit que finalement ce n'était pas une bonne idée...

- ....Surtout en présence de l'un des préfets,
ajouta-t-elle en souriant.

Ses idées saugrenues ? Pas tellement, Demelza pensait pareil...Ou alors peut-être sont-ils saugrenus tout les deux, qui sait. Enfin, Demelza ne compte pas laisser passer une balade dans la forêt. Elle aime le Lac, mais la forêt la tente plus aujourd'hui. C'est sur que dit comme çela, ça n'a pas grand chose de tentant pour elle. Mais c'est le mot 'Interdite", qui fait toute la différence...

Non, Demelza n'aime pas respecter les règlements, elle pense qu'une règle ne sert qu'à être enfreind. D'ailleur, l'une d'elles ne va pas tardé à l'être.


- Bon alors, on va faire un tour dans la forêt...?? demanda-t-elle avec un sourire encore plus beau que les précédents.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Mer 12 Sep 2007 - 20:47

L'Enfer est pavé de bonnes intentions.

De bien trop bonnes intentions et de divines et exécrables tentations. Dont le Préfet aime à entrevoir les prémices et dire qu'il aime le faire exprès. Rien que le fait d'avoir déposé un baiser sur la joue de sa jolie camarade, serait donc un geste calculé ? Non sûrement pas voyons. C'était juste qu'il en avait envie.
Oui mais ce serait bien qu'il les freine ses envies. Car il venait douloureusement de se rappeler où ses envies l'avaient amené lors de sa descente aux Enfers au Lac Noir. Enfin il avait reçu plutôt que donné. Mais malheureusement cela revient au même. Enfin c'était Casey en même temps. Et là il continuait à s'enfoncer encore plus, plus qu'il ne le devrait.
A croire que le Préfet aime les Ennuis. Il est avec Purdey LaRoche Elda oui. C'est évident et il est même d'une extrême Jalousie quand un membre de la gente masculine s'en approche mais toujours est-il qu'il aime jouer avec le feu. Quitte à se brûler. Le Serpentard a toujours été ainsi, depuis sa plus tendre enfance jusqu'à sa noire adolescence. A toujours chercher des conflits là où ils n'ont pas le droit d'exister.
Et à toujours envenimer les choses, on est un bon Vert et Argent, ou on ne l'est pas hein.
Oui mais par moments. Il se refuserait même à agir de la sorte envers les autres, enfin les personnes qu'il estime.

Mais comme le dit si bien l'adage populaire : "chassez le naturel et il revient au galop".

Là c'était bien le cas. Malgré qu'il voulait rester le plus froid et distant possible, il ne faisait qu'avaler la distance entre les deux Serpentard. L'effleurer, la toucher et l'embrasser même. Elle n'avait pas sursauté, mieux encore, elle avait frissonné quitte à rendre Mark Resnald très fier de sa petite prestation. Jouer avec les sentiments des autres ? Le Préfet en était le spécialiste. Juste manier à loisir ses petites marionnettes. Loevi Leroy cousine de son état en était l'exemple par excellence.
Elle ne devait que le haïr et pourtant ... A chaque fois qu'il la croisait, elle lui donnait encore plus l'envie de la briser entre ses mains gantées. Toujours la détruire plus profondément, s'insinuer dans les fissures qu'il avait causé auparavant pour encore plus les réouvrir par la suite. Et tout ça avec une dextérité dont il était si fier après tout. Savoir la modeler jusque dans ses moindres faits et gestes. C'était si facile mais si ennuyeux à la fin.
Mais il y a une chose dont il ne séparera jamais pourtant. Cette maudite pensée, ce sentiment qui le bouffe après qu'il soit affreux avec elle. Avec sa cousine, une chose qui le punit sciemment sans qu'il puisse en faire grand chose.

La Culpabilité.

En ce moment, il n'en possédait pas même une once. Il sourit même au regard étonné que lui lança la jeune fille. Puis le Capitaine vit le petit sourire drôlement esquissé. Elle faisait mine de tomber dans un piège sciemment tendu. Non, elle était une jeune fille trop intéressante pour s'en amuser un tant soit peu. Mais quelque chose clochait dans l'Esprit de Mark.
Or pourtant tout n'est pas que Jeu, mais le sixième année n'arrive pas à faire la part des choses. Ce qui par moments, lui coûte assez cher. Mais les coups portés, il s'en relève toujours jusqu'au jour où l'immense carcasse ne se relèvera plus. Elle s'échouera à terre, dans un long drap noir qui enveloppera le visage serein du jeune homme. Mais le jeune homme ne sera pas emporté par une quelconque maladie.
Ce sera la Folie qui aura raison de lui et de sa santé mentale. Voir physique ... Déjà qu'il se trouve être pas mal épuisé, une nouvelle achèvera de le rendre totalement dément.
Cette nouvelle ne saurait tarder non ? Ce ne serait pas drôle sinon.

La Fatalité est décidément une Dame capricieuse par moments.

Bon, il était temps de choisir la destination de leur petite épopée onirique à tout les deux. La Forêt ou bien le Lac ? En même temps la Forêt était bien interdite ... Et le Préfet donnerait un mauvais exemple si par le plus grand des hasards, il s'y rendait. Mais braver les interdits c'était toujours plus amusant.
Et c'est connu dans chacune des Maisons de Poudlard. Mais les Serpentard aiment à braver les règles qui en régissent. Là encore c'est plus .... divertissant.
Retournant son regard doré vers elle, il put la voir baisser sa charmante tête brune vers le sol et murmurer quelques mots. Un regard incrédule à son égard lui était adressé.
Par moments, le Préfet était déconnecté de la Réalité.


* C'est drôle ? Ca veut dire quoi ça ? *


Silence. Il attendit qu'elle reprenne la parole par la suite. Cette fois, elle fixait son aîné droit dans les yeux. Le Serpent ne broncha pas d'un millimètre. Elle avait de jolis yeux, soit dit en passant ...
La suite le fit éclater de rire. Le discours avec Charlotte ? Si Demelza savait combien il était stressé à ce moment-là. elle ne lui tiendrait pas ce discours.
Mais bon, c'était marrant de voir que la Préfecture est souvent écoutée en somme. La jeune Worpel avait bien écouté tout comme ses camarades.


- La Forêt Interdite n'en a que le nom. Ce n'est pas parce que je suis Préfet que j'en reste cantonné aux règles. C'est plus amusant de les enfreindre. A quoi elles serviraient sinon ?


Commençant à avancer d'un pas chaloupé et aérien, le Préfet l'encourageait du regard. Les mains dans le dos, il marchait à reculons, tout sourire, tout en continuant de la fixer.

- On est bien des Serpentards non ?


Ce qui voulait tout dire. Enfin, ce n'était que partie remise. Reprenant le sens de la marche correctement, il ralentissait juste pour l'attendre et pour l'avoir à ses côtés.
Tout sourire il regardait droit devant lui. Puis tournant la tête vers sa comparse, toujours avec ce même sourire accroché au coin des lèvres, le Préfet aurait pu passer pour fou.
Qui sait ? Il l'est non ?


- La Forêt, Demelza.

Superbe sourire de la jeune fille. Décidément elle tentait le Démon.
Oui mais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Dim 16 Sep 2007 - 1:12

Demelza se sentait de mieu en mieu en la présence de Mark. Elle qui était habituée à la solitude trouvait maintenant que faire quelques rencontres pouvait être sympa. Mais quelque chose sonnait faux dans cette petite après midi avec le préfet de Serpentard. Que dirait Purdey si elle voyait la petite Demelza et son petit ami en pleine balade ... ? Elle serait probablement furieuse. Ce qui ne serait pas étonnant. Et qui se finirait par un duel et une rupture... Demelza ne souhaitait pas cela. Bien évidemment, Mark lui plait énormément, mais il est prit, et c'est comme ça. Elle l'accepte parfaitement. Le Serpentard lui par contre, semble être ailleur. Comme s'il s'en fichait. Mais Demelza sait qu'au fond de lui, il est profondément amoureux de Purdey, tout le monde le sait. Elle ne veut donc pas s'incruster dans leurs vies.

Mais il y a tout de même un problème.

Aujourd'hui, Mark est sans Purdey. Donc, il vient s'amuser avec la petite Demelza, perdue seule. Elle s'était toujours promi à elle même que le jour où elle trouverait l'homme parfait, s'il était déjà prit, elle s'arrangerait pour qu'il soit libre... Mais à ce moment, elle ne savait pas ce que signifiait "aimer". Mais aujourd'hui, elle a comprit. Elle sait que Mark est entrain de la manipuler. Mais, elle l'aime tellement, qu'elle joue la petite fille naïve qui se laisse faire. Et si elle en a le courage, le moment venu, quand il l'a fera souffrir, çe fera mal...

Et pas que pour elle...

Mark commençait à se diriger vers la forêt, Demelza le suivait. Perdue dans ses pensées, elle ne remarquait pas qu'à certains instants, il l'a distancait, l'obligeant à ralentir pour attendre la petite Demelza qui avait son regard dirigé en permanance vers le sol et un sourire quasi absent.

Les deux Serpentards continuaient de marcher. Demelza lançait quelques regards vers Mark. Qu'allait-elle faire ? Laisser ce petit jeu continuer ? Combien de temps ? Oui, combien de temps allait-il se moquer d'elle ? Ou peut-être inventait-elle tout cela ?


Tout d'un coup, un bruit retentit, il faisait une sorte de "BIP" incessant. Demelza sursauta puis plongea sa main droite dans son sac. Elle en sortit un petit objet gris : la source du bruit.
Demelza appuya dessu et le silence revint. Elle regarda attentivement le petit objet métalique tout en appuyant partout. Puis un grand sourire se dessina sur son visage et elle poussa un cris de joie.


- Ouaiiii !!!

Elle s'apercu que Mark était encore là. Non, non, il ne s'est pas enfuit. Bien qu'il aurait pu. Demelza le fixa un instant, ses joues devinrent roses puis redirigea son regard vers son petit apareil. Tout en faisait cela, elle prononça quelques mots :

- Tu dois certainement te demander ce que c'est ? A moins que tu connaisse les objets Moldus...

Elle releva la tête et fit face à Mark. Elle lui sourit puis, comme pour répondre à une question qu'il n'avait pas posé, elle lui dit :

- C'est un téléphone portable. Un objet Moldu qui leur sert à communiquer. On peut appeller partout avec ça. Là, mon père vient de m'envoyer un message.

Elle fit un grand sourire puis toute exitée :

- Il vient de m'acheter un balais !!!! C'est la première fois qu'il m'achète quelque chose d'une telle valeur ! J'suis trop heureuse !!

Remarquant qu'elle devait avoir l'air pathétique, elle s'arrêta de sauter dans les airs puis regarda son préfet. Rien de mieu de pouvait arriver aujourd'hui. En dehors bien sûr, que Mark lui saute dessu et l'embrasse fougueusement ... Enfin, on peut toujours rêver ... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Dim 16 Sep 2007 - 20:35

Le Hasard à bien y regarder, c'est tout de même un entrelacs de situations souvent très dures à comprendre et surtout à s'extirper ...

C'est charmant rien que d'y penser. Qui aurait prédit que Mark Resnald, Préfet et Capitaine de son état serait en présence d'une de ses camarades en un jour du calendrier ? D'une telle année et d'un tel mois ? Personne. Mais surtout qui prédirait qu'il y aurait un fâcheux trouble dans les Sentiments pourtant limpides du sixième année. Ils en devenaient même opaques, comme une onde dont il ne pourrait mourir que noyé au fin fond de l'abîme.
Abîme que lui-même a crée en ce jour bien précis. Pourquoi ? Juste pour le Jeu ? Juste pour le plaisir de voir sa partenaire succomber à son Jeu de vil Reptile ? Enfin Demelza ne l'avait pas cherché, c'était Mark qui envenimait les choses avec une telle dextérité qu'il en devenait malade. Mais si heureux .... De ce fait, il n'arrivait pas à penser correctement tant les Sentiments étaient contradictoires en ce moment précis. Tout ce qu'il lui incombe de faire, c'est de continuer à avancer dans le piège qui aura tôt fait de se refermer. A la fois sur le cou mat et à la fois sur le cou diaphane.
Le pire c'est qu'il en est conscient mais qu'il ne veut stopper, il ne veut pas voir l'échéance qu'il devra bientôt payer ... Oui, oui il le sait qu'il est avec Purdey ! Sa Conscience le lui stipule bien et d'ailleurs le corps commence à réagir. Une toux légère, cachée entre les mains gantées de noir. Les yeux dorés se teintent d'un voile de fatigue et d'incompréhension. Pourquoi se met-il à réagir ainsi ? Il croyait ne pas connaître la Culpabilité, il vient de l'effleurer.
Son corps et même son âme en pâtiront. Comme avec Casey Call, il y a ce fardeau, ce baiser qui n'a été divulgué à personne. Il garde tout pour lui, jusqu'au moment où les nerfs prendont place sur la Raison. Et le rationnel ne sera plus. Déjà là, Mark est en fâcheuse posture face à sa cadette.

Mais garder un Masque de Confiance, c'est le mieux en cet instant ...

Alors, il se laisse porter, indifférent aux choses qui l'entourent. Cette fois, ses mains sont dans ses poches et il continue à marcher. Il aurait aimé rencontrer au coin d'un arbre, le charmant Lapin d'Alice ou encore le Chapelier Fou. Mais tout ce dont il pouvait en capter l'essence était le sourire du Chat de Cheshire. Mais le Préfet en avait marre de ce sourire, de ces grandes dents blanches ... de ce sourire qui lui faisait entrevoir ses erreurs, des douloureuses erreurs.
Et il est pourtant fou amoureux d'elle, Tout le monde le sait oui. Purdey l'a entendu maintes fois murmuré au coin des lèvres du Préfet ou encore à son oreille, quand il écarte doucement les quelques boucles rousses de la Belle. Et il aime la voir sourire, et prodiguer au Capitaine et Attrapeur de Serpentard, les mêmes paroles teintées d'attachement sincère, sans vices .... Juste une attache pure, sans autres choses qui viennent se rajouter. Etreindre la jolie Bulgare, c'était un plaisir qui réduisait les moments de noirceur à seulement quelques-uns ...
Oui mais en ce moment-même, il n'était pas avec elle. Qu'il se le rentre dans la tête. Mais bon, ça en devient frustrant. Et pourquoi changer d'optique ? Il était Serpentard non ? Et prêcher le faux pour dire le vrai, c'était sa joyeuseté de Vert et Argent. Alors pourquoi en venait-il à se rogner les sangs pour une affaire d'une bien plate envergure ?
Car peut-être que Mark Resnald ne possède pas que le caractère vindicatif des Serpents en fait, et que même, il possèderait de la Sympathie envers les autres. A cette pensée, le sang se glaçait impunément dans les membres endoloris du Serpentard qui ne savait plus quoi penser face à ses attitudes. Des attitudes qui traduisaient un duel intense. Que faire ? S'amuser ? Laisser choir sans aucune échappatoire ? L'enserrer et l'étouffer avec ses anneaux ? Ou la laisser partir quand il en était encore temps ?
Indubitablement il reconnut une personne qu'il admirait silencieusement. Indirectement, il était devenu comme lui, à se jouer des Sentiments des autres et à s'en régaler ...

Oui, comme Sacha de Lansley.

Elle est bien belle l'excuse de la mettre derrière un patronyme. De se sentir obligé par un autre. Non, c'est juste que tu es comme ça Préfet et que rien ne pourra changer. Ta cousine a bien raison, tu portes le Vice, le sang malsain en toi et tu ne peux aller contre. Tu n'es qu'une vile Vipère au service des Verts et Argents. C'est bien pour cette raison que le Choixpeau t'as choisi. Ta Maison c'est Serpentard, tu n'es bien que là.
Et tu le sais. Alors ne te justifie pas derrières des hérésies, des mensonges dont toi seul en croit le fondement.
Tu es toi, et c'est déjà pas si mal ...
Enfin le Préfet continuait toujours à distancer sa camarades de Maisonnée, s'en éloigner encore et encore. Jusqu'à ce qu'il en soit apaisé. Mais c'était bien différent d'avec Casey Call. A l'évocation de ce prénom, le Capitaine marqua un temps d'arrêt. Pourquoi se mettait-il toujours en travers de ses pensées les plus intimes ? Pourquoi ? Par Merlin qu'il en avait marre.
Car malgré ce qu'en dit le sixième année à quiconque que ce soit, le septième année, n'est pas un être à oublier ....

Surtout pas.

Machinalement, les doigts gantés se posèrent sur les lèvres mates. Pas plus d'un quart de seconde, car il savait que malgré lui, il était observé. Et où se dirigeait-il désormais ? A la Forêt Interdite ...
Il aurait dû y penser plus tôt. Rabattant le col de sa longue redingote noire sur son cou, il allait se retourner pour dire qu'il avait d'autres choses à faire à la Miss Worpel mais il se ravisa quand il vit son regard ..... Ce regard, il en resta muet.
Il allait se rapprocher d'elle quand il fut dérangé par quelque chose. Une étrange mélodie qui provenait du sac de sa partenaire.
Puis il la vit en extirper un objet de couleur grise qui se mettait à clignoter. Qu'est-ce que c'était que ce machin ? Comme un autochtone face aux premiers colons Brittons, il voulait s'emparer de la chose pour la toucher...
Mais il fut tiré de sa contemplation par une onomatopée qui traduisait un Sentiment plus qu'heureux : la Joie.

- Ouais ? Tu ...

Trop tard. La jeune fille était excitée au maximum. Alors lentement, il attendit que la petite Tornade Vert et Argent se calme pour lui expliquer ce qui pouvait bien se tramer derrière ce petit boîtier grisé.
Les filles et les accessoires. Elles étaient chevronnées, le pire c'est quand il était trimbalé dans les boutiques... Et ne jamais dire à une jeune femme en toute franchise qu'un habit la boudine, sinon on encourt la troisième Guerre Mondiale. Mark se rappelait des heures interminables, emmené de force dans les magasins avec sa mère, sa tante et sa cousine. Des jours, où il avait envie de se pendre dans une cabine d'essayage d'un magasin réputé.
Alors lui, la seule chose qu'il pouvait faire, c'était critiquer. Et pas des critiques constructives qui plus est.
Revenons à la Réalité, il n'était pas dans un magasin et il n'était pas envahi de femmes. Le Préfet fixait la jeune intriguante de ses yeux dorés avec insistance.


- Les objets moldus ? Hm, j'en connais quelques-uns. Mais je ne suis pas fanatique de leur technologie. Attends c'est pas toi qui déteste les Moldus d'habitude ?

Comment savait-il cela ? Par Merlin, faudrait pas lui demander. Enfin, c'était étrange ce petit boîtier. Il en avait peut-être déjà vu quelque part. Il était certain qu'Arthur Weasley devait en posséder un. Lui, c'est un autiste du monde moldu. A cette pensée, Mark esquissa un sourire mutin, mais un air interessé avait pris place dans le regard couleur d'or.
Qu'est-ce que c'était ? La réponse ne tarda pas. Un port-table ? Ecarqillant son regard sous la surprise, il se dit que n'empêche les Moldus avaient une technologie de pointe. Il venait de se rappeler à quoi cela pouvait servir.
Et joindre quelqu'un à des kilomètres du lieu où on se tient, c'est magique ....
Oui, mais Mark Resnald, connaît les dangereux phénomènes liés à ces choses moldues.


- Il sait les dangers que tu encourres ton père à téléphoner avec ça ? Enfin je dis ça, je dis rien.

Puis ........ La nouvelle ! Une main posée sur sa hanche noire et l'autre main ballante, Mark écoutait sans ciller la nouvelle que venait de lui apprendre Demelza. Son père ? Il venait de lui acheter un balai ? Et lui, il lui manquait 3 personnes dans son équipe. Mais le Capitaine avait déjà l'idée de quel poste lui attribuer.
Poursuiveuse, tout comme la splendide Bulgare qu'il ne se lassait pas de .... Bref.
Alors là, grand sourire dévoilant des dents bien blanches. Il était à quelques pas d'elle, il est en face d'elle maintenant. Il la vit sautiller, ce qui le fit encore plus sourire. Elle était heureuse, c'était smpathique à bien y regarder.
Lentement il posa une main sur la joue et se mit juste à l'embrasser à la commissure des lèvres. Qu'elle rendre ou non le baiser, il s'en fiche.

- C'est pour te souhaiter bienvenue dans l'équipe. Sache que tu aurais ta place. Et je parie même que Purdey a dû te booster, mieux ! Que tu sois sa disciple ... La connaissant, je parie que c'est ça ! Est-ce que je me trompe ?

Non. C'est certain qu'il en est persuadé à 200 %. Il n'y a bien que la Poursuiveuse et Capitaine en Second pour faire ça.
Ah Purdey LaRoche Elda ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Lun 17 Sep 2007 - 22:01

Le cadeau offer par son père à Demelza l'avait rendue tellement heureuse qu'elle ne pouvait s'empêcher de sourire. Elle était toute éxitée à l'idée d'enfin monter sur son propore balais. Elle se voyait déjà en plein match de Quidditch. Elle ferma les yeux pour s'imaginer la scène sous un meilleur angle, quand Mark commença à critiquer le fait qu'elle possède un de ces téléphones portables, inventions moldue.
La jeune Serpentard rouvrit ses yeux et dévisagea son interlocuteur. Pourquoi avoir décidé de plomber l'ambiance ? Ce Mark était décidement imprévisible.


- Oui, oui, c'est moi qui déteste les moldus, dailleur, je me demande d'où tu tiens cette information. Enfin, les détester de m'empêche en aucuns cas de profiter de leur technologie...

Complètement sous le charme, le visage exédé de Demelza laissa de nouveau place à un sourire...

... Naïf... C'était fait pour.

Elle comptait profiter de la situation tant qu'elle pouvait. Mais le Serpent semblait de plus en plus distant. Pourquoi ? La réponse est assez clair dans l'esprit de Demelza, ce jeune homme se fiche d'elle. Du moins, il se fichait, d'elle. Car maintenant, le jeu est terminé, il veut partir, la petite Serpentard le voit bien, il s'ennuit. De toutes manières, il falait s'y attendre. Il ne reste plus rien à faire pour s'amuser avec elle... la faire soufrir... Elle est comme un jouet, on le prend, on s'en sert, on le jète...
A moins que Demelza ne soit complètement larguée et qu'il en est en fait, tout autre chose. Pourtant, le fait qu'il puisse avoir des sentiments pour elle lui parraîssait impossible.

Revenons à nos Hyppogriffes !!

Toujours face à face, Mark et Demelza se fixaient. Les yeux dorés du Serpentard ne cessaient de l'endiabler d'amour. Mais elle le trouvait tellement insensible... Du moins, en surface. Un bon acteur, ou... un Serpentard, un vrai, tout simplement. C'est dans sa nature.
Demelza songea à ce qui allait se passer dans quelques instants. Mark lui dirait qu'il s'était bien marré, qu'il l'a bien eu et que maintenant, il se tire... A la recherche d'une autre petite victime. Ces pensées commençèrent à détruire le peu de coeur que pouvait avoir la petite Demelza. Mais Mark lui annonça qu'il l'a prennait dans son équipe de Quidditch en tant que Poursuiveuse. Elle releva alors la tête et adressa un petit sourire à son nouveau capitaine.
Evidemment qu'elle est heureuse d'apprendre autant de nouvelles réjouissante en si peu de temps, mais son sourire n'en fut pas plus prononcé. A tout moment, Mark allait lui jouer un mauvais coup, il allait lui fausser compagnie. Elle sentit les larmes chaudes qui lui montaient aux yeux. Puis le paysage devint flou. Elle distinguait tout juste la silhouette du Serpent. Elle ferma les yeux pour permettre à ses larmes de glisser le long de ses joues blanches, elle pu ensuite retrouver une vue plus claire. C'est à ce moment qu'elle sentit quelque chose lui effleurer une de ses joues. Elle s'aperçue qu'il s'agissait d'une des mains gantées de Mark.


"Pourquoi fait-il tout ça ? Je me doute bien qu'il prend plaisir à me voir souffrir... enfin..."

Cette fois, le jeu avait assez duré. Demelza saisit son courage à deux main puis essaya de bouger une de ses jambes pour reculer. Elle n'en eu pas le temps. Mark lui déposa un légé baiser. La petite Serpentard en fut paralysée. A la fois, de surprise, de joie... et de colère.
Profiteuse de nature, elle décida finalement de ne pas repousser le Serpentard et essaya de rendre ce petit baiser plus délicieux. Elle sait qu'elle se fait du mal, qu'il se fait du mal, mais pourtant, ils le font... Pourquoi ? C'est de la pure folie.
Après s'être dégagée, elle l'écouta parler puis lui adressa un de ses sourires ironiques comme elle sait si bien les faire. Celui-ci disparu quelques secondes plus tard, remplacé par sa colère si difficilement contenue depuis plusieurs minutes maintenant.


- Ca-y-est ? Tu t'es bien amusé ? Ca t'a plu ?

Elle le fixa de ses grands yeux verts, qui, s'ils le pouvaient, auraient déjà tués de nombreuses personnes. Elle soupira. Elle était tellement déçue. Mais ce baiser, bien qu'il eu été légé et rapide, avait été un délice. Elle recommençerait bien mais...

- Oui, effectivemment c'est Purdey qui m'a boosté pour le Quidditch ! Purdey, Purdey ! Oh, ça me revient, c'est ta petite amie il me semble non ?

Elle lui jeta un regard noir, bien qu'elle sache que cela plait à pas mal de garçons dans son genre puis fit volte-face. Elle commença à s'en aller d'un pas ferme, laissant Mark en arrière. Le pauvre, il n'avait rien du voir venir.

Comme on dit : "Tel est prit qui croyait prendre..."

Au bout d'une vingtaines de pas, elle était déjà à bout de forces. Bien qu'elle sache que Mark pouvait encore la voir, sa rage fut remplacée par sa tristesse et elle se laissa tomber dans l'herbe d'un vert magnifique, puis commença à pleurer en silence, comme elle sait si bien le faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Mer 3 Oct 2007 - 20:44

Il n'y a d'apparence que celles que l'on veut faire croire ...

Mark Resnald avait été réparti chez les Verts et Argent, et ce n'était pas pour rien. Il possédait cet Esprit, ce Sentiment, cette envie de faire toujours souffrir les autres et surtout de s'en donner à coeur joie. C'était plaisant. Manipuler à loisir les petites marionnettes, les faire se rendre malades, jusqu'à s'en sectionner les fils.
Cela dépendait de l'état du Serpent, s'il s'ennuyait, on pouvait être certain d'être le jouet du Préfet. Et ce pour un temps imparti. Car dès que la chose désirée est obtenue, il jette manu militari ce qui l'aura distrait pendant quelques temps. Pourquoi une telle envie ? Pourquoi un tel amusement ? On le voyait bien rendre folle la Préfète Loevi Leroy, alors pourquoi pas les autres ?
Il avait su dans les couloirs de Poudlard par des élèves qui marchaient devant sa haute personne, que Loevi avait été nommée Préfète. Mark était resté idiot .... Puis il s'était vite remis en chemin, l'on pouvait sentir la Haine dans les prunelles dorées. Une sorte de Jalousie, une Ire contenue. Une envie irrépressible de l'avoir sous sa coupe, et de tout savoir de sa méprisable et misérable Vie. Elle était bien servile la Poufsouffle, alors ce n'était pas dans quelques années que cela changera.
Mark était le petit Prince chez les BloodDust ...

... et ça ce n'était pas près de changer.

Il était comme le Roi, s'amusant à rendre ses sujets fous, à les condamner à une Colère contre sa personne. Il était si bon de se faire haïr et aimer à la fois. Deux sentiments contradictoires mais qui se rejoignaient pleinement ... Et le Capitaine adorait être ainsi. A double tranchant comme on dit. Se sentir détesté mais adoré, était atroce mais tellement bénéfique. Mark en aurait ri d'ailleurs. D'ailleurs un sourire railleur s'afficha sur le visage du sixième année, suite à ce qu'il avait provoqué chez la jeune femme.
Un sourire qu'il perdit aussitôt. Pourquoi la faire souffrir elle ? Aucune idée, les yeux dorés la toisèrent durant un long moment. Encore pour la jauger, se rendre compte de ce qu'elle était réellement. Soit une fille de caractère, soit une pauvre gourde qui n'aurait pas sa place chez les Serpents. Mais au vu de la Colère qui se lisait dans ses prunelles vertes, elle était de la tremps des Serpentards.
Parfait. Une jeune fille qui méritait son Blason, tout comme Charlotte ou encore Purdey, la petite amie de Mark Resnald qu'au jour d'aujourd'hui d'ailleurs. Charlotte resterait un fantasme d'adolescent ... Elle était belle la Préfète, mais très mais alors très très froide avec quiconque. Sauf Sacha .... et un peu Mark, vu qu'il était son collègue. Ah mais cette fille .... Bon, n'oublions pas qu'il était amoureux de Purdey depuis sa première année, et c'était toujours atroce de la voir s'afficher avec d'autres.
De n'être qu'une facade vide aux yeux de la belle Vipère. D'être transparent .... Et pourtant, elle l'aperçevait dans leur Salle Commune, mais le Capitaine restait toujours discret et se retranchait dans ses livres. Pour ne pas qu'elle voit la mine déconfite, qu'il arborait souvent. Et cet air triste, oui les yeux dorés n'étaient pas teintés d'une lueur charmante. Il n'y avait qu'un certain assombrissement d'ailleurs.

C'était révolu ce temps non ?

Il était en couple avec la rouquine et d'une autre main, il s'amusait gaiement avec une camarade de Maison. Demelza Worpel. Il était certain qu'elle était jolie, qu'elle avait son caractère et tout ça. Mais suite aux agissements du Serpent, elle allait craquer. Certes, elle était heureuse que son géniteur lui ait offert un balai, mais Mark aurait tôt fait de rendre l'ambiance pourrie ....
Comment savait-il qu'elle haïssait les Moldus ? Parce qu'il s'était renseigné au préalable. Mais elle aimait leur technologie. Normal après tout. Ils n'étaient pas si fous, tout compte fait. Pour le sixième année, les Moldus n'étaient pas inférieurs mais pouvaient être d'une bêtise exemplaire. Tout comme les Sorciers, comme toute, il n'y avait pas grande différence entre les deux tout compte fait.


- Oh bah, je le sais parce que je suis Préfet. Et il est certain que rien n'empêche d'apprécier leur technologie.

Wow l'argument qui résume tout. Il sait tout parce qu'il est Préfet ... Et encore, c'était un boulot fatiguant en fait. Annoncer à tout le monde des évènements importants. Oui, Mark Resnald était paresseux et alors ? Bref, l'atmosphère venait de changer, et le sixième année adorait la tension.
Oui, celle qu'il avait créée. Rien qu'en s'amusant avec la charmante brune. Ses agissements faisaient penser à une seule personne. Mais cette dernière avait une certaine classe que le Préfet ne possédait pas encore. Et il l'aura avec le temps, foi du Capitaine et Attrapeur des Titans Verdâtres.
Il avait caressé sa joue avec l'une de ses mains gantées, l'une de ses mystérieuses manies. Manies qui faisaient son charme. Un lourd mystère autour de ses étaux de cuir noir, qui ne quittaient jamais les mains mates de l'Héritier BloodDust. Pourquoi ?
Parce que ..... Un baiser maintenant, il avait fait donc exprès de ne pas l'appuyer, Demelza l'avait fait.

C'était le point de non-retour.

Excellent. Vraiment divertissant. Sourire ironique qui glissait sur la redingote du Serpent comme de la pluie fine. Il y répondit par l'un de ses haussements de sourcils légendaire, agrémenté d'une hausse d'épaules. Il s'était bien amusé ?


- Oui, le baiser m'a plu.

Ah les femmes, un spécimen si dur à comprendre. Par moments, il était totalement déconnecté de la Réalité quand il leur parlait. Franchement quelle idée, de leur parler justement. On arrivait souvent à rien. Elles s'emportaient toujours pour des broutilles. Par Merlin, que les femmes sont vénales !
Ecoutant jusqu'au bout la litanie de la jolie Demelza, il ne put empêcher un soupir de s'échapper de ses lèvres fines et mates. Elle commençait à l'exaspérer. Mark n'avait jamais été de nature bien patiente d'ailleurs.


- Oui c'est elle.

Elle venait de s'échapper de lui. Le Préfet ne bougea pas d'un pouce et attendit .... patiemment. Elle venait de s'écroûler au sol, tel un colosse aux pieds d'argile. C'était Mark qui avait accéléré la chute ... Les longues jambes avalèrent la distance qui séparaient les deux Serpentards en un laps de temps très court.
La faiblesse, le Préfet n'aimait pas la sentir chez quiconque. Les faibles ne méritent pas d'exister. Elle se morfondait sur son sort ? Très bien, elle allait le voir venir ....
S'accroupissant devant elle, il posa l'une de ses mains au sol, pour se soutenir. Et prit son visage durement entre le pouce et l'index pour qu'elle puisse croiser le regard incisif de son nouveau Capitaine.


- Les faibles sont l'apanage des forts. Ressaisis-toi, bon sang. C'est pas par un simple baiser que tu vas t'effondrer non ? Si c'est le cas, tu ne mérites même pas ton Blason, ni même le poste que je viens de t'offrir.

En disant cela, il venait de se redresser et de la toiser de toute sa hauteur. Une main gantée venait de se tendre vers la jeune fille, toujours au sol.

- Saisis-la, c'est ta dernière chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Jeu 4 Oct 2007 - 22:13

Demelza avait pour habitude d'être froide, distante et blessante. Pourtant, il lui été arrivé parfois d'être agréable. Avec ses proches et ses amis évidemment, elle était moins égoïste. Elle était donc assez aprécié lorsqu'elle trouvait le courage de faire des rencontres.
Ses aventures, elle ne pouvait plus les compter. Mais aucunes d'elles n'avaient été réellement sincère. Sauf peut-être avec Justin Cook. Ce garçon qu'elle avait connu en primaire. Celui-ci n'étant pas sorcier, le couple du se séparer. Demelza avait une haine trop forte envert les moldus pour fréquenter l'un d'eux d'une telle façon.
Bien que ce soit le seul garçon qu'elle ai aimé...

...Du moins, jusqu'à maintenant...

Toujours à genoux dans l'herbe, Demelza sentait les larmes lui monter aux yeux. Elle se forcait à les empêcher de tomber mais elle était à bout. Mark s'était bien moqué d'elle, et ne s'en cachait pas. Il n'avait, de toute façon, pas a avoir honte. Bien que fier et prétentieux, il comptait beaucoup pour la jeune fille. C'est un vrai Serpent. Il mérite son blason.


* Je me dégoûte moi-même. Je ne mérite même pas l'honneur d'appartenir à Serpentard. Pfff... c'est chez les Pouffy que je devrait être... *

Une larme tomba de sa joue couleur neige pour s'écraser dans l'herbe. Pourquoi une telle tristesse ? Jamais elle n'avait eu de la chance avec les hommes. Pourtant, elle ne laissait jamais apparaître un signe de faiblesse, ni de tristesse. Elle ne se laissait pas faire, elle se défendait, elle était forte, parfois, elle se vengeait, elle aussi avait sa par de fierté.

* Non, je dois être forte. Ces qualités n'ont pas disparues, je le sais. Elle sont au fond de moi, je dois... non ... je vais me reprendre. *

Il est peut-être encore temps d'améliorer ton cas Demelza...

* Je ne suis pas faible... *

Demelza essuya ses larmes avec la manche de sa robe. Décidée à ne pas se laisser faire, elle fronça les sourcils puis releva la tête. Elle remarqua que le préfet s'était agenouillé devant elle.
Lorsqu'il lui attrappa fortement le visage, la Serpentard avait de plus en plus de mal à dissimuler sa colère. Pourquoi la dissimuler ?


- Lâche-moi !!

Elle repoussa la main de Mark puis apporta sa propre main sur sa machoire.
Le Serpent se releva. Demelza le fixa un moment. Dans les yeux de la jeune femme, on pouvait lire la haine, la colère... Si l'on y regardait mieux, peut-être pourrait-on apperçevoir l'amour... ?
Cette attente n'était pas une hésitation. Elle savait qu'elle lui prendrait la main et qu'elle se ressaisirait.
La jeune femme leva son bras gauche et attrapa la main du Serpent.
Pourquoi le bras gauche ?
Tout simplement parsequ'elle allait avoir besoin de sa main droite.
En effet, à peine debout, Demelza ne pu retenir sa main et mit une gifle à son préfet. Il n'a certainement pas eu mal. Mais il ne va sûrement pas aprécier.


- Voilà. Là, on s'est bien amusé...

Demelza regarda Mark d'un air de dégout, mais qui n'était qu'une facade. Certe, elle l'apréciait beaucoup, mais ce n'était pas le moment de le féliciter.
La Serpentard croisa le regarde du jeune homme puis fit volte-face.
Après quelques pas, elle esquissa un légé sourire. Elle l'avait tout de même embrassé. Ou plutôt, c'est lui qui l'avait embrassé. Mais Demelza en avait bien profité, quitte à en souffrir juste après.
Elle tenta un dernier regard derière elle. Peut-être allait-il s'énerver ? La giffler elle-aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 32
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12401
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Mer 17 Oct 2007 - 20:11

Il lui a laissé une opportunité. Mais ....

Et ce n'est pas souvent qu'il en donne, surtout aux gens de sa propre Maison. Jamais Loevi n'eut sa main gantée de noir, tendue vers elle. Peut-être quand ils étaient enfants ? Non, Mark se refusait obstinément à tout contact physique ... avec elle et les autres. Le sixième année est renfermé sur lui-même. Secret et timide. Enfin, c'est la surface ça. Sinon, le jeune homme est doté d'un culot exécrable et énervant.
Et d'un sadisme présent lui aussi. Le Serpent n'est pas le plus machiavélique des Verts et Argent, mais il peut avoir une bonne place dans cette catégorie. Manipuler les autres, il aime faire cela. Mais il sait bien que cela va lui retomber sur le coin de la figure. Combien de fois s'en est-il amusé d'ailleurs ? Oui, pendant un petit moment et après cela le ronge obstinément. Le Préfet est humain après tout. Trop par moments, bien qu'il se refuse à tout sentiments, il en possède de trop.
C'est ce qui le fait s'amuser avec ceux des autres. Pour pallier à cette carence affective pourtant. Le sixième année ne sera jamais satisfait de ce point de vue là ... et cela l'ennuie assez. il est amoureux de Purdey, joue avec Demelza et possède un meilleur ami, non un frère : Eneas Penn. Il devrait dégouliner de Bonheur non ? Non, ce n'est pas le cas. Totalement dépendant de l'item : j'aime manipuler mon petit monde ... Demelza était tombée au mauvais endroit au mauvais moment ce me semble ...
Oui, mais il a tout de même quelques "sentiments" envers elle pour agir de la sorte ? Faudrait se poser un peu la question ... Oui mais il se l'ait posée, mais non ... Elle lui a effleurée l'esprit mais il l'a faite vite déguerpir en mettant ce masque d'atrocité sur son visage bien mat. Le regard doré redevient sombre au fur et à mesure de cet entretien verbal.

Mais le Préfet n'est pas au bout de ses peines avec elle ...

Elle est jolie, mais elle est vénéneuse. Lui, ne possède aucun coeur ce qui lui vaudra un geste bien placé par la suite. Vaniteux, prétentieux et tout ce qui s'ensuit, Mark avait tout de même une pointe au niveau de la poitrine. Il avait mal agi ... Mais pourquoi un tel poids de Culpabilité ? Non, il ne le doit pas. L'Héritier BloodDust n'a que faire des faibles. Alors qu'il en est un lui aussi, par la force des choses. Il contemplait d'un oeil distrait sa réussite. Il avait mis plus bas que terre la cinquième année. Cette dernière se retrouvait à innonder de larmes amères, l'herbe si verte.
Il avait détruit le peu d'estime qu'elle lui portait .... Mais une petite voix lui disait bien qu'il y avait quelque chose de plus étrange. Elle le détestait, ça il en était persuadé mais il y avait l'autre côté du miroir ... Enfin, il préférait ne pas creuser plus en profondeur. Elle était sous sa tutelle au poste de Poursuiveuse, voilà tout.
En tant que Capitaine, il la coachera. Mais sans aucune familiarités. Avec des termes forts et blessants. Son équipe doit et devra gagner la Coupe. Il se l'est promis et il ne faille pas à cette promesse. Mettre de côté les sentiments pour honorer Salazar. Là, c'était parfait et on ne pouvait redire à cela. Alors celle qui se trouvait en face de lui était faible alors ? Oui, des larmes qui souillaient des joues blanches. C'était lui qui les avaient provoquées et il les regardait. Nonobstant le fait qu'il ne perdait plus son temps à sourire.
Il préférait faire une tête de blasé. C'est ce qu'il était après tout. Par moments, il aimerait s'égarer de cette dynastie qui lui pèse éhontément sur les épaules. Ne pas être Serpentard, mais le Choixpeau l'avait choisi ... Et son blason le lui rendait bien. Alors il était agréablement Vert et Argent. Il ne pouvait rêver mieux.

Et Loevi Leroy était son antithèse parfaite. Poufsouffle jusqu'au bout des ongles. Il aurait bien aimé voir une Loevi répartie chez les Verts ... Peut-être que cela aurait changé la donne. Et qu'ils ne se seraient pas éloignés délibérément. Il ne le sait pas, et il préfère ne pas y réfléchir. Il la scrute tout de même de son regard doré quand elle traverse les couloirs. Il ne la connaît que trop et malheureusement elle aussi.
La faiblesse de Mark, la plaie béante, c'est elle. Mais la Serpentard était revêche, en effet qui aurait apprécié de se faire ainsi attraper le visage par un Mark accroupi ?

Sûrement pas Mark Resnald, c'est une évidence.

D'ailleurs, elle était bouillonante de colère, cela faisait bien plaisir au Serpent qui l'avait ainsi réveillée. Elle était jolie quand elle était en colère, divine sous ce fort sentiment. Elle plaisait au Préfet pour cela. Mais ....
Souriant, il sentait que l'atmosphère changeait et qu'il allait en prendre pour son grade. Il la vit se saisir de sa main gantée, la gauche ?
La gauche ? Parce que c'était la droite qui allait embrasser la joue du Préfet. Ce dernier resta interdit. Il n'avait pas eu mal certes, mais sa joue mate avait la trace de cinq doigts bien distincte. Jamais une femme, n'est plus féminine que dans ces moments-là ....
Il pose sa main gantée sur la joue rosie par la gifle de sa cadette de maisonnée. Jusqu'à en faire un sillon, un seul doigt passe désormais sur la joue mate et un sourire dangereux s'esquisse désormais ...

- Intéressant. Trop intéressant ...

La jeune fille était décidément bien surpenante. Et Mark en avait fait les frais. Lentement, il fit retomber sa main le long de son corps, afin de réfléchir. Elle avait posé la main sur lui ? Même sa mère n'osait pas le faire. C'était bien la première claque qu'il venait de se prendre ... Ok, elle était méritée mais bon.
Un rire, léger au début mais qui descendit dans les graves. Le sixième année riait à gorge déployée au fur et à mesure qu'il avançait. D'un pas plus rapide que l'autre, il se trouva derrière elle. Le Capitaine venait de taire son rire de fou ... Et il laissait peser cet inquiétant silence, sourire satisfait aux lèvres.
D'un coup sec, il se saisit du bras de la jeune femme pour parvenir à la mettre face à lui. Et à son oreille, un murmure étrange et sombre ......


- Ne crois pas, t'en tirer comme cela jeune fille. Te gifler serait bien lâche. J'ai bien mieux à faire ...

Et c'était vrai. Mark n'était pas de cette trempe à faire du mal aux jeunes femmes. Bien que par moments, on pouvait le prendre pour un dément. La petite Serpentard toujours tenue par le Préfet qui cette fois-ci la fixait sombrement de ses yeux dorés ...
Etrange regard d'ailleurs ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Demelza Worpel
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 232
Age : 25
Maison : Serpentard
Gain de Gallions : 11965
Date d'inscription : 22/07/2007

MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   Dim 21 Oct 2007 - 16:49

Cette fois c'était fini. Le jeu était terminé.

Après avoir jeté un regard derrière elle, Demelza avait vu son Préfet qui souriait. Etrange sourire d'ailleurs. Il avait sa main sur sa joue où l'on pouvait apercevoir la marque des doigts de la 5ème année. Elle détourna son regard et tandis qu'elle faisait quelques pas vers le château, elle essuyait ses joues qui était maculées de larmes et de maquillage. Elle se recoiffa même. Elle ne voulait pas que quelqu’un découvre ce qui s’était passé cette après-midi, et surtout pas Purdey. Sinon, il y aurait plus d’un mort…

Elle cherchait quel chemin elle pourrait emprunter afin d’éviter les élèves qui erraient dans les couloirs, lorsqu’elle entendit un rire. Un rire effrayant.
Cette fois elle hésita fortement à se retourner car elle reconnu la voix de Mark.
Demelza accéléra le pas, bien qu’elle ne sache pas pourquoi.
La tête baissée, elle entendait encore le Serpent qui riait.


*Ce mec est un malade…J’lui fous une baffe et il se marre…*

Demelza ferma ses yeux. Elle essaya de penser à autre chose, mais fermer ses grands yeux verts ne lui empêchait pas d’entendre ce rire.
La jeune fille avait l’impression d’être endormie. Tout ce passait comme dans ses rêves. Ses rêves qui, au meilleur moment, se changeaient en cauchemars. Oui, c’est cela, elle se trouvait en plein cauchemar.
Comment se passeraient les cours en présence du Préfet ? En présence de Purdey ? Soit elle s’écraserait et éviterait de la regarder en face, soit elle ferait comme si de rien n’était. Eviter la Bulgare serait certainement une erreur. Elle pourrait se douter de quelque chose. Non, Demelza ferait comme s’il ne c’était rien passé. Cela valait mieux pour tout le monde, et surtout pour elle…

Toujours dans ses pensées, elle ne remarqua pas que Mark était entrain de la rattraper. Que lui voulait-il encore ? Certainement pas du bien.
Demelza sentit qu’on saisissait fortement son bras, ce qui l’a fit sursauter. Le rire fou du Préfet s’était arrêté et lorsque la jeune fille fut forcée de se retourner, elle croisa le regard doré du Serpent. Elle ferma ses yeux et essaya de se dégager mais il l’a tenait fermement. Il s’approcha d’elle, et lui murmura à l’oreille.

La colère dans les yeux verts de Demelza fut quelques peu remplacée par la peur lorsqu’elle entendit ce que Mark avait à lui dire.
Le sourire du jeune homme était en effet très effrayant…

De quoi Mark Resnald est-il capable ?

Voilà la question qui résonnait dans l’esprit de Demelza en ce moment même. Elle aurait préféré se faire gifler en pensant à ce que Mark pourrait bien lui faire subir par la suite.
Comment se passerait les entraînements et les matchs de Quidditch avec un homme qu’elle ne peut plus voir et qui ne peut plus la voir non plus ? Elle allait certainement en baver.
Mais, elle pourrait penser à cela plus tard, car pour le moment, Mark tient toujours son bras. Comment devait-elle réagir pour éviter de nouvelles représailles ?

Tout en fixant les yeux dorés du Préfet, Demelza apporta son bras libre vers le bras dont Mark se servait pour la maintenir et le repoussa de toutes ses forces. Elle se massa quelques secondes et sans un mot, elle se retourna puis s’en alla. Le pas rapide. Laissant Mark en plan derrière elle. Elle ne savait pas la réaction qu’il allait avoir, et d’ailleurs, elle s’en fichait. Tout ce dont elle voulait, c’était de quitter le Parc et de se rendre dans sa salle commune. Sur son lit, à l’abris des regards et de ses camarades.

Décidément, la 5ème année n’est vraiment pas faite pour les dialogues normaux et les rencontres normales. Avec elle, rien ne se termine comme il faudrait.
Etait-elle maudite au point de devoir passer sa vie seule et sans amis… ?



FIN
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Balade dans le parc (PV Mark)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Balade dans le parc (PV Mark)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: