Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Lion blanc et dragon rouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Lion blanc et dragon rouge   Lun 20 Aoû 2007 - 15:07

18 août 2007. LOndres. Chemin de Traverse.
Son attention entièrement centrée sur un énième combat "Mélu la téméraire versus Zyn l'indomptable", Mélusine passa négligemment la porte de chez Fleury et Bott.


'Face de gargouille!'

Pointe de quenouille...!

'Saleté de bouille..!'

Tronche de fenouil!
Le duel portait ce jour-là sur un échange aussi divers que distrayant de jurons et autres injures en rime de -ouille... Elle avait depuis longtemps dépassé le stade des simples "chocogrenouilles" et autres "patacitrouilles".


'Fond d'ratatouille!'

Éclat de rouille.
260 partout et elle ne s'était pas encore lassée... Un peu plus loin, une frêle silhouette paraissait à moitié ensevelie sous une petite tonne de livres qu'elle transportait sans difficulté apparente... La jeune fille sourit avec fierté : sa mère avait toujours été douée en Sortilèges. Mme McEwan dut sentir le regret de Zyn fixé sur elle car elle se retourna pour lui adresser un sourire lumineux.


"Cloche à tambouille!"

Merlin...!
Pour le coup, sa mère était vraiment ensevelie sous les volumes... Dans un affrontement intérieur, Mélusine était quand même une sacrée adversaire face à elle-même... Profiter de sa propre inattention...!


"Maman!"

Petit sprint entre les étagères. Vive le Quidditch et ses réflexes...! En deux temps, trois mouvements, elle fut près de sa mère qui se relevait déjà le sourire à peine vacillant, plus amusée que fâchée... Elle avait l'habitude du phénomène...

"Zyn... Zyn... Zyn...
Tu m'aides?"


Petit sourire en coin chez l'une, moue gênée chez l'autre, McEwan mère et fille se penchèrent de concert vers les précieux ouvrages -il ne fallait pas que le patron de Gwen note que la "catastrophe" avait encore fait des dégâts- quand le carillon de l'entrée retentit à nouveau. Les deux femmes levèrent le regard dan un synchronisme parfait, offrant au visiteur un étrange tableau: même constitution d'apparence fragile, même silhouette déguigandée, même peau pâle parsemée de tâches de rousseur, même yeux (bleus pour la fille, verts pour la mère), même crinière de boucles volages, brunes chez Gwen, rousses chez Mélusine... Presque des jumelles, si seulement le visage de Mme McEwan ne portait pas les traces d'une indiscutable fatigue malgré son jeune âge, si seulement celui de sa fille n'avait pas viré au rouge gryffon...
James Alhambra venait de faire son entrée...




* Flash-back number one *
*29 juillet 2007*
Face à la cheminée du 12 rue Day Llewellyn, Mélusine était assise en tailleur sur le sol. Comme tous les matins depuis près d'un mois.
La porte d'entrée venait de claquer le départ de sa mère. Du bout des doigts, la mine sombre, elle tournait et retournait un petit morceau de parchemin. Deux lignes de sa propre écriture. Une adresse. La sienne. A Lui. C'était bien la première fois qu'elle se servait du "cadeau" de Noël de son ennemie, Charlotte Leonhart, dauphine en titre... Mémoire d papier. Elle avait eu trop peur d'oublier. Trop espéré aussi. C'était un combat perpétuel contre elle-même. Ira? Ira pas? Jusqu'ici, elle en était restée au stade de l'hypothèse...
Puis, soudain, -elle avait l'impression qu'elle venait de s'asseoir-, Mélusine se leva d'un bond, prit de la poudre de cheminette dans la vieille théière bleue et prononça distinctement: "James Alhambra, Oxford Street" , avant de se jeter au feu...C'était peut-être ça la solution, arrêter de réfléchir, agir sur l'impulsion, comme toujours. Ca la mettait parfois dans des situations pas possibles mais au moins, elle agissait. Rien ne lui pesait tant que l'inaction. Et pendant que la moitié des cheminées d'Écosse et d'Angleterre défilait dans un tourbillon informe, Mélusine priait Merlin, Morgane et Agrippa de ne pas être en train de faire la plus belle bêtise de sa vie, et, surtout, surtout, d'avoir la courage de ne pas faire demi-tour sitôt arrivée.

Se plaquant un sourire rien moins que forcé sur le visage, Zyn quitta l'abri relatif de la cheminée (tiens, il n'y avait pas de rhododendrons sur celle-ci...) pour pénétrer dans l'antre du lion. Inspir...


"Euh... Professeur?"

Un silence.
Bon, voilà, c'était clair, il n'était pas là... Hop, hop, hop... Demi tour...
Ridicule...


"Professeur?"

Son regard (elle n'allait quand même pas garder le nez pointé sur le plancher en attendant qu'il n'arrive, n'est-ce pas? Juste un petit coup d'œil innocent...) tomba sur un scrutoscope au beau milieu de la table. Il resta muet. Son cour manqua un battement devant le plaisir soudain que ce simple petit évènement réveilla au creux de sa poitrine. Un signe qui l'encouragea à faire quelques pas en avant... Elle ne faisait rien d'autre que le chercher après tout...

"Professeur?"

Après un tour rapide de l'appartement, ayant envoyé valser tout faux semblant -aucune marque de présence féminine, soulagement, il avait quand même la réputation de...-, la jeune fille revint se poster dans le salon. Que faire? Attendre? Non, elle ne pourrait pas... Laisser un mot? Non plus... et puis, que dire? Non...

Finalement, quand les dernières flammes s'évanouirent après son départ, ne restait de son passage qu'une mèche de boucles rousses. Il comprendrait. Peut-être...


* Flash-back number two *

Bénie soit Juge et la Quidditch Master Card! Si tant est que JLI put surveiller le monde de Poudlard depuis l'au-delà, elle aurait au moins eu la satisfaction d'avoir fait i, cadeau utile -plus qu'utile... Mélusine avait assisté à quasiment tous les matchs se déroulant sur le territoire grand-breton.

*7 août 2007 - quelque part au pays de Galles*
Cette fois-là, Mélusine avait réussi à réunir quelques uns de ses amis. Les Mugueteurs pour être plus précise... Elle 'était donc installée entre Xaël et Maude, tandis qu'eux-même avaient respectivement pour voisin Jon et Althée. N'eut été le groupe de fans surexcitées (toutes des filles, bien sûr... pffff), le moment aurait été parfait. Et la première équipe faisait d'ores et déjà son entrée dans une formation parfaite, sous les hourras de la foule. Le cœur de Zyn manqua un battement, avant de repartir plus vite qu'un bodhran avant le combat. Merlin...! Non?
Si.
La dernière chose qu'elle perçut vraiment fut les hurlements des filles derrière elle à l'apparition de leur chouchou...Ahem... Comment dire? LE James Alhambra en personne.

Mélusine aurait été incapable de parler du match, hormis qu'il volait bien. Vraiment bien... Les autres étaient tellement accaparés par le match (trois des quatre étaient ou avaient quand même été membre d'une des équipes au château) qu'ils ne remarquèrent rien, si ce n'est Maude qui lui lança un bref regard un peu trop compréhensif. Mais Maude était Maude et c'était pour ça qu'elle l'aimait. Elle penserait aux conséquences de tout ça plus tard. Elle avait oublié jusqu'au nom des équipes en lice. Et aurait été incapable de dire qui avait gagné le match. Sans doute EUX, vu le sourire ravageur qu'il avait lancé à la foule.

Après le match, Xaël tint à aller féliciter son "collègue" attrapeur pendant que Jon et Althée parlaient technique, que Maude souriait doucement et que Zyn se rendait ridicule en faisant des commentaires déplacés.... ce dont personne ne releva vraiment... Pratique cette réputation de fille farfelue pour une fois... Sa réputation de plus grande fan de Quidditch de tous les temps (entre autre chose, Mélusine était une fille particulièrement modeste) fut mise à rude épreuve quand elle se tut tout à coup, sans raison apparente. Une foule de gamines -et de non-gamines- étaient agglutinées autour de... enfin, lui quoi. Hystériques. Pire que le phénomène Lockhart... Fureur.
Nan, elle n'était pas jalouse. Demi-tour et come-back home.

* Fin des flashes-back *




Avec l'impression de fumer par tous les pores de sapeau (elle devait même avoir les orteils rouges, elle en était sûre), Mélusine se releva lentement, attrapa sa mère par la main et avança avec hésitation jusqu'au visiteur...

"Euh... Maman, je te présente le Professeur Alhambra. Professuer, ma mère, Gwen McEwan..."

Sa mère ne serait sans doute pas surprise outre mesure par ces présentations. Zyn lui avait parlé d'Alhambra, de la scène au bal, du voyage en Australie... Elle avait juste omis de parler de la CAbane Hurlante...





Hmmm... Voilà, c'est ton cadeau d'anniversaire à retardement... j'avais promis... Le Dumby
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Lun 20 Aoû 2007 - 18:29

En ce jour d'Août ensoleillé, James n'avais pas idée de la surprise qui l'attendrait chez Fleury & Bott. Depuis le début de l'été il n'avait pas eu de nouvelles de sa dulcinée, sa jolie petite sorcière rien qu'à lui... enfin, depuis qu'ils ne s'étaient pas vus étaient-ils supposés encore être ensemble?

En fait de nouvelles il avait trouvé chez lui une mèche de cheveux rousse, preuve qu'elle était passée. Mais pourquoi diable n'avait-elle laissé aucune autre trace, un petit mot, un petit coucou, une photo... Il n'avait même pas de photos d'elle.
De son côté à elle, c'était simple, chaque semaine un article de presse était agrément de l'une de ses photos. Mais elle?

Et puis plus tard, le 7 Août précisément, il l'avait vue dans les tribunes d'un stade au Pays de Galles où il jouait pour un match de charité en faveur des petits sorciers orphelins. Il y avait beaucoup de groupies dans le stade et il n'y prêta guère attention. James en tant que star, avait joué le match en entier, et quel match!
Dans son équipe étaient présents ses amis de Marseille, et des Kestrels. Il avait pris beaucoup de plaisir et avait eu un gros pincement au coeur en se rendant compte à quel point la compétition lui manquait.
Et puis à la fin du match, un rayon de soleil. Alors qu'il entamait un tour de stade pour faire plaisir aux supporters, il tomba nez à nez avec elle. Mais elle était entourée de ses amis, alors, ils n'ont pas vraiment pu parler. Et les autres folles qui criaient comme des malades!

James voulait acheter quelques ouvrages sur la technique de vol pour préparer ses cours de l'année. Dès qu'il poussa la porte, James tomba sur une image étrange... Deux Mélusines? Non, comment était-ce possible? " Merlin, sa mère!" Il se remémora ce qu'elle lui avait dit dans la Cabane hurlante et là, son enthousiasme naissant en prit un coup. Il eut beaucoup de mal à avaler sa salive lorsqu'elle le présenta.

- Enchantée Madame. Je suis ravi de faire votre connaissance.

Il s'avança pour lui serrer la main...

" Dis une banalité."

Sous sa barbe en bataille ses joues se colorèrent intensément.

- Votre fille vous ressemble beaucoup...

" Ah bravo, pour une banalité... tais-toi."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Ven 24 Aoû 2007 - 18:44

Alors que sa fille paraissait vouloir concurrencer le soleil à son couchant, Gwen décida apparement qu'il était temps de prendre les choses en main et salua poliment le nouveau-venu:

"C'est partagé... Et merci... Vous-même, vous ressemblez beaucoup aux portraits publiés par la Gazette... Je vous imaginais moins beau..."

Mélusine sursauta, lançant un regard noir à sa mère. Mais qu'est-ce qu'il lui prenait? Quoi que, venant de sa part, il n'y avait aucun sous-entendu, juste quelques mots qui n'étaient que les échos de ce qu'elle pensait. Sans vouloir intimider, gêner ou embarasser qui que ce soit... Toujours incapable de parler, la jeune fille, experte en la matière, envoya son regard se balader au fin fond de la librairie... Hmmm... Intéressant ces grimoires rouges... Un, deux, trois;.. quarante... quarante et un...

"...encore une heure... vous pourriez aller faire un tour..."

Keuwa?
Zyn jeta un regard affolé à sa mère... MAis, mais... Mais non... Enfin quoi...
Si? Une petite part d'elle-même en avait envie, bien au fond, pendant que le reste de sa personne sombrait dans la panique... Non, elle n'irait pas! Si...
hmmm... Et si une étagère se renversait brusquement sur elle, hein? Hmmm... oui, bonne idée... Comme ça...
Un petit coup d'oeil au professeur.
Si.
Bouse.
Qu'est-ce qu'elle allait dire?
Tortillant une mèche de cheveux, elle osa à peine affronter son regard:


"Euh... Qu'est-ce qui vous tente?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Sam 25 Aoû 2007 - 9:54

Visiblement, la mère n'avait rien transmis de ses gènes à sa fille. Plus directe qu'elle, on ne pouvait pas faire. " C'est déjà ça si elle me trouve beau." <== Troll.
Impossible de feindre l'indifférence à cette phrase. Pourquoi avait-elle ressenti le besoin de préciser cela? Pour les mettre dans l'embarras, il n'y avait pas mieux. Comme toujours dans ce genre de situation, James se mit à se gratter le menton nerveusement, entortillant autour de ses doigts les poils de sa barbe fournie.
Ce fut pire lorsqu'elle leur précisa qu'il leur restait une heure à tuer...

- Je... Euh... Merci?
Je ne sais pas trop quoi vous dire... Avant quoi que ce soit, j'étais venu pour chercher ce livre.


Il tendit un papier à Gwen sur lequel était écrites les références d'un fort ancien ouvrage sur les différentes techniques de vol, inspirées des oiseaux. " En vol au pays des courants d'air"

- Tenez. je ne sais pas si vous avez ces références. C'est un livre assez rare d'après ce que j'ai entendu dire.

(silence affreusement gêné)

- Euh... Qu'est-ce qui vous tente?

- Ce que t... vous voulez, mais sortons.

L'atmosphère était devenue trop bizarre à l'intérieur de l'échoppe. Le regard de la mère était bizarre. Son attitude était bizarre. Tout le monde était bizarre.
Bizarre, vous avez dit bizarre? Comme c'est bizarre...

- Mais avant de sortir, surtout avec vous, il me faut faire un sortilège de Tètenvrac pour qu'on ne me reconnaisse pas.

A ces mots, il sortit sa baguette et se lança un charme de déguisement. Son corps se contorsionna tout seul, et il finit par rapetisser. Ses cheveux devinrent châtains, et il ne portait plus de barbe. Son nez devint légèrement crochu, et ses yeux s'agrandirent tout en perdant leur forme d'amande.

- Allons-y. fit-il, préssé de s'évader de cet endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Dim 26 Aoû 2007 - 12:51

Pendant que sa mère prenait le petit bout de parchemin en souriant (c'était plus fort qu'elle, elle adorait les bouquins), Mélusine se faisait petite, souhaitant que quelqu'un, quelque chose se passe. Mais le monde semblait lui en vouloir particlièrement puisque rien ne se passa...

"Hmmm... Oui, nous devons l'avoir... Vous n'avez qu'à venir le prendre dans une heure... Amuse-toi bien ma chérie... A tout à l'heure..."

Et Gwen McEwan la lacha là, brutalement, alors que pour être honnête, elle aurait bien passé le reste de l'après-midi le nez enfoui dans les livres elle aussi, une fois n'est pas coutume. Enfin, peut-être. PArce que la perspective de cette petite heure l'effrayait et l'attirait irrésistiblement. Deux forces opposées qui se livraient bataille. Céder? A qui? Elle verrait bien...

Toute à ses pensées, elle remarqua à peine ses dernières paroles et, en conséquence, afficha une tête des plus cocasses devant la transformation soudaine du professeur..


'L'était mieux avant...'

C'était sans doute ce que sa mère aurait trouvé à lui dire. Mais d'un certain côté, ce nouveau physique avait l'avantage de faire lacher du leste à la pression qui s'était emparée de sa propre poitrine; C'était lui. ET pas lui. Il fallait qu'elle regarde ses yeux pour vraiment en être sûre. Elle allait devoir s'en abstenir pendant une petite heure et tout irait pour le mieux...

Presque deux mois depuis la cabane hurlante... Elle était censée agir comment dans cette situation...? Et puis, y avait-il vraiment une situation? Ca avait peut-être été juste un coup de folie... Oui, un coup de folie... MAis ça serait difficile à oublier...


"Euh... On pourrait aller...au magasin de Quidditch...ou ... ou aller manger une glace..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Lun 27 Aoû 2007 - 17:53

"Euh... On pourrait aller...au magasin de Quidditch...ou ... ou aller manger une glace..."

- Une glace, oui, ce sera parfait.

Il y avait de l'excitation et un léger ton de mécontentement dans la voix du professeur. Maintenant que l'obstacle "mère" était franchi, et que le bonheur de l'avoir retrouvée commençait à s'évaporait, il ne restait plus dans la tête du champion qu'une seule question.

Ils sortirent silencieusement de la boutique et se retrouvèrent au milieu de la foule déambulant dans la longue rue. Le glacier n'était pas très loin de là. L'air de la rue ne fleurait pas bon: un patchwork de parfums plus ou moins poivrés et épicés mêlés à une âpre odeur de transpiration.

A peine eut-il posé le pied dans la rue qu'il regretta la fraîcheur de la librairie. Puis il réalisa le bon côté de la situation: sa mère les avaient pratiquement jeté dans les bras l'un de l'autre Le Dwi Il n'avait à se coltiner sa tête de célibrité sur laquelle se retourneraient bon nombre de passants. Idée Alors, d'un air faussement naturel et dégagé, il tourna son regard coquin vers elle et prit sa main dans la sienne. l'instant d'après, il croisa ses doigts dans les siens en souriant. cheers

- La situation n'a pas que des inconvénients. Dis-moi Mel, pourquoi ne pas m'avoir attendu, ou laissé un message quand tu es venue chez moi??

Il n'y avait pas de reproche, mais juste de la curiosité dans sa voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Ven 31 Aoû 2007 - 16:39

Avec un dernier regard presque suppliant vers sa mère -qui bien sûr était déjà à nouveau amoureusement penchée sur ses précieux ouvrages-, Mélusine se força à sortir hors du cocon protecteur de la boutique. C'était étrange de marcher à côté d'un "inconnu". Et pourtant, malgré le fait qu'il ne se ressemblait pas, elle sentait que c'était lui. Etrange. L'aspect physique avait-il donc si peu d'importance. Et hop, une illusion de moins. Elle ne rêvait pas de lui uniquement parce qu'il était beau. Ele avait refusé de voir qu'il y aurait pu avoir autre chose. Ca se compliquait.
Bouse.

L'air était moite dehors, mais elle n'y prit pas garde car à ce moment, elle sentit une main se glisser dans la sienne. Hé! C'était un geste d'amoureux ça!


'Pffffffffffffff.....' <= soupir de découragement Rolling Eyes

Et elle se surprit à l'agripper, à rneforcer le contact, comme on s'accroche à une bouée quand on est en train de se noyer. C'était réel, ça. Passée l'envie de glace. Elle avait l'impression que son coeur battait dans sa main tellement elle était conscience de la moindre parcelle de contact. Elle allait devoir s'y habituer alors...?

'McEwan, tu réfléchis trop... Laisse aller...'

Facile à dire quand on n'est que pur esprit. Laisser aller donc. Arrêter de cogiter; Juste être et vivre l'instant. D'accord.

"Dis-moi Mel, pourquoi ne pas m'avoir attendu, ou laissé un message quand tu es venue chez moi?? "

Bouse. Ilfallait vraiment qu'il pose cette question?
Oui. Elle ne pouvait quand même pas s'attendre à ce qu'il laisse passer ça comme ça.
Répondre maintenant. Sa mère aurait balancé une autre de ses vérités gênantes d'une voix détachée.Elle était loin d'avoir son niveau. Alors, elle rougit. Comme dhabitude; Bafouilla. Comme d'habitude.Envoya son regard valser au loin. Comme d'habitude.


"J'avais peur..."

C'était aussi simple que ça et elle s'étonnait presque qu'il n'ait pas deviné tout seul. Mais elle était déjà un mystère pour elle-même alors les autres...
Elle sentait qu'il fallait qu'elle rajoute quelque chose. Avouera? Avouera pas?
En partie seulement.
C'était, non un complément de phrase, mais une autre phrase à part entière.


"J'avais peur... qu'il y en ait une autre..."

Semi-vérité. Semi-mensonge. Parce qu'elle l'avait vraiment craint. Mais elle s'était aussi surprise à l'espérer. Brièvement. Parce qu'elle aurait pu verser quelques larmes et oublier.Non, pas oublier... Mais continuer à vivre. Plus de questions. Plus de doutes. Juste de la douleur. C'était lâche. Elle le savait. Elle ne s'était jamais sentie aussi lâche qu'à ce moment-là. Mais ça aurait éviter tellement de complications...
Mais elle avait décidé, finalement, que non, elle ne lâcherait pas. Elle irait jusqu'au bout. A son rythme; Elle verrait bien où ça la mènerait. Alors, elle avait eu peur. Que ça ne soit qu'un jeu. Mais ça, ça ne se disait pas.

Elle n'aurait pas dû. Ca n'était pas une marque de confiance. Mais, même si elle ne se l'avouait pas, elle avait besoin d'être rassurée. Alors, elle serra sa main avec à la fois plus de fermeté et plus de douceur.


"Je... Je ne voulais pas...."

Clarté façon McEwan la rouge..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Dim 2 Sep 2007 - 11:33

- Ah, je vois.

James avait beau réfléchir, il ne voyait pas. Vraiment pas. Qu'est-ce qui lui prenait? Pourquoi doutait-elle? Bon d'acord, elle avait le droit vu la réputation qui le précédéait, mais quand même.

Alors qu'ils étaient presque arrivés devant chez M. Fortarôme, le lion blanc attira sa compagne dans une petite ruelle sombre. Il était grand temps d'avoir un petite explication. Loin de tous les beaux mots, et autres traits d'esprit, James avait beaucoup de mal à se contrôler quand melusine manquait de confiance en lui. Il était pris entre deux feux: la compréhension et la colère.

Oui il comprenait, qu'elle puisse avoir des doutes quand elle voyait comme à Cardiff, la horde de midinettes en folie qui scandait son nom et des "Jaaaaaaaaaaaaaames" à n'en plus pouvoir. Mais c'était quand même à elle qu'il avait dit je t'aime, bravant tous les interdits de l'école, tournant le dos à Weltz, parti depuis, et quelques autres amis.

- Non, je ne vois pas.

Il la colla contre le mur et l'embrassa violemment, après quoi, ses yeux brillèrent de fureur.

- Tout ce qui s'est passé entre nous, tout ce que je t'ai dit, tout ce que j'ai risqué, je l'ai fait pour toi. Chaque fois que je t'embrasse, que je pense à toi, que je te vois, je ressens la même chose.
Et moi, je ne dis rien.
J'ai beau avoir peur que tu t'en ailles avec un garçon de ton âge, je ne dis rien. Je ravale mes angoisses parce que j'ai confiance en toi.
Mais si ça ne doit pas être réciproque, alors, quelque chose ne colle pas entre nous.
J'ai renoncé à mon ancienne vie pour toi, je me suis rangé. J'ai abandonné toute vie nocturne, soirées mondaines et invitations en tous genre...


Il fit une pause en jetant un coup d'oeil dans la rue... Non, rien. Fort heureusement, il avait réussi à ne pas parler trop fort et ainsi à éviter que quelques oreilles mal intentionnées ne viennent les épier. Alors, il put reprendre.

- Et tu sais quoi? Je ne regrtte rien de tout ça. Je ne regrette rien parce que je t'aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Lun 3 Sep 2007 - 18:23

Non, elle ne se traiterait pas de tous les noms. Non. NON. NON ET NON.
Bouse. Elle avait vraiment été stupide; Mais si on ne pouvait pas être honnête dans ce genre de... relations... Ca ne valait même pas le coup d'essayer de continuer.
Oui, elle doutait. C'était si diificile à comprendre qu'une fille comme elle doute que quelqu'un comme lui s'intéresse à elle. Elle ne plaisait pas beaucoup aux graçons en temps normal. Et lui avait plutôt bon goû vu ce qu'elle avait lu dans la presse pendant sa phase de l'été "Je-veux-tout-savoir-sur-James-Liam-Alhambra". Ca avait peut-être été ça son tort. Elle en avait trop appris. Mélusine avait beau savoir que ça n'était que de bêtes feuilles de chous et que la Skeeter écrivait plus de bêtises qu'il n'y avait de mots dans le dictionnaire de Runes d'Hermione.... Eh bien,ça n'était pas fanchement réconfortant... Bien sûr, elle avait remarqué que les reportages sur lui étaient beaucoup plus softs ces derniers temps et elle avait espéré à moitié que ce soit pour la raison qu'elle souhaitait tout au fond. Mais chacun sait qu'entre la croyance et la foi, le fossé est grand.

Alors, oui, elle doutait. Mais pas au point de ne pas se laisser entraîner dans les ruelles sombres avec un homme qui avait presque deux fois son âge. Parce qu'elle l'a...


"Je ne vous per..."

Elle fit mine de se débattre. Environ un demi-quart de centième de seconde. Pour la forme. Pas parce qu'elle en avait envie.

Parce qu'au fond, c'était exactement ce dont elle avait eu besoin. Pas de blabla, de serments ou de promesses les yeux brillants. Ca n'était ni son genre ni le sien. Pas de douceur. pas de tendresse. Juste la violence des émotions. C'était complètement flippant bien sûr. Mais rassurant aussi d'un autre côté. On ne pouvait pas mentir à ce niveau-là.

Aussi, quand il finit par la lâcher, les laissant tous les deux à bout de souffle, Zyn se sentait à la fois plus calme et plus nerveuse que depuis son apparition dans la boutique. Elle n'aima pas son regard à ce moment-là. Parce que ça aurait pu être le sien. Et puis, cette nouvelle tête n'arrangeait pas les choses.

Et comme dêvenir un animagus souris et disparaître dans les trente secondes n'était pas une solution envisageable, elle resta là, vaguement tremblante, pendant qu'il parlait. Se prenant chacun de ses mots dans la figure. Ainsi il doutait lui aussi... Il n'y avait vraiment pas de quoi.

Troublée, elle ouvrit la bouche pour émettre un vague son.


'Cogite McEwan... Cogite...'

Non... Pas de cogitations maintenant. C'était avec les trippes qu'il fallait agir mainenant. Avec le coeur; Pas avec la matière grise qui venait toujours tout compliquer.

Tout en essayant de se convaincre que non, ça n'était pas des traces de sanglots que l'on pouvait entendre dans sa voix, elle murmura, d'un murmure plein de tensions contenues:


"Pour moi aussi, c'est important. Et c'est réciproque...
Comment vous pouvez croire que je puisse m'intéresser à ... quelqu'un d'autre. Je ne suis pas ce genre de fille moi. J'en ai rien à secouer des autres garçons; Ce n'est pas d'eux que je rêve la nuit; Ce n'est pas à eux que je pense. Ce n'est pas eux que j'a...
Mais je ne vous demandais pas de renoncer à tout. Je ne veux pas que vous deveniez quelqu'un de différent juste pour... Je veux dire c'est ce que vous êtes que j'a...
Et bouse...!"


Elle perdait pied. Un silence. Une impulsion. Baguette sortie:

Vous le referez après....
Finite incantatem!"


Fini le Tetenvrac....
Les mots étaient trop souvent impuissants à rendre la réalité des choses. Ca ne servait qu'à se perdre encore plus. Alors, elle fit basculer son poids sur lui, le coinça contre le mur d'en face et lui rendit son baiser avec la même violence et la même passion.



hj: j'ai juste édité pour supprimé le sortilège;.. je préfère comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Mar 4 Sep 2007 - 22:08

La passion qu'elle délivrait dans son baiser brûlait chaque ultime parcelle de volonté qui résistait encore à sa propre passion et à la soif qu'il avait de l'assouvir. Ses pulsions il les connaissait et il les craignait. Satisfaire de bas instincts, il savait ce que ça signifiait. Sexe, violence, ou Sexe et passion. Souvent, tout cela avait souvent été mêlé dans la vie du sportif.

James se sentait lion plus que jamais. Toutes les parties de son corps étaient en révolution. Il sentait son coeur battre dans ses tempes et redouta ce à quoi cette débauche de baisers allait les mener. Il savait de quoi il était capable et ne voulait pas faire basculer cette relation naissante en relation physique pure et simple. Il avait peur de lui et de son passé.

Il serra ses bras autour d'elle pour un ultime calin et défit son étreinte.

- Je suis désolé...

Sentant son état aussi avancé qu'il l'avait été à Sydney, il la regarda penaud et transplanna chez lui.

===================== Le Chiri-Chou Le Chiri-Chou ===================

Il s'en voulait de la planter là, toute seule, mais il n'avait pas le choix. Il ne se faisait pas confiance et ne voulait pas la brûler, encore moins la pervertir. Il brûlait de désir pour elle. Mais était-elle prête? Que diraient ses amis quand ils seraient au courant pour eux? Et si elle était déçue?

A peine débarqué chez lui, il fonça dans la salle de bain en laissant chaque vêtement qu'il s'enlevait par terre. Il lui tardait de sentir l'eau glacée sur sa peau.

Et sa mère que devait-elle penser? Elle devait être folle pour laisser sa fille partir avec un individu comme lui.

Quand il fut sous la douche, il laissa échapper un énorme soupir. Qui savait ce qu'elle faisait maintenant? Sans doute pleurait-elle dans son coin? Et qu'est-ce que je vais faire maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Ven 7 Sep 2007 - 13:33

Bon, j'avais envie de répondre, alors, je réponds;...
Héhé... t'aurais fait quoi si elle avait transplané à sa suite;.. passons, je bug...


S'était-il seulement rendu compte combien il avait été difficile pour elle de faire ça? Surmonter une peur quasi-intuitive pour se laisse rportée par un autre genre d'intuition? Rendre les armes et se laisse faire?

"Je suis désolé..."

Et après son départ, elle ne savait plus trop quoi en penser. Elle se laissa glisser contre le mur, comme privée de ses forces. Elle sentait tout chose. Comme si une colonnie de fourmis avait élu domicile dans son corps. Elle essayait de comprendre. De se maîtriser. Et bouse, ça n'était pas si facile. Un tremblement.
Est-ce qu'elle avait encore fait une erreur...? Elle n'avait aucun moyen de comparaison.

Le doute. Encore le doute.
Parce qu'elle redoutait qu'il prenne conscience de son erreur. Encore et toujours. Qu'il se rende compte qu'elle était trop jeune; Immature; Incompétente. Parce qu'elle n'y connaissait rien.


"Et bouse... Bouse bouse bouse et bouse...!"

Bouse. Et re-bouse; Elle n'allait quand même pas s'appitoyer sur son sort comme ça. C'était pas son genre. Son genre, c'était l'action. Ils avaient parlé d'une glace... Elle irait toute seule. Nah..!

Mais la glace chocolat-citrouille n'avait pas la même saveur..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Dim 9 Sep 2007 - 11:37

HJ: Ben je pensais qu'elle me suivrait... Big Grin Non sans rire tu m'avais pas parlé de la clairière? j'attends la clairière moi tongue

DJ:
Il souffla un bon coup pour se redonner du courage et décida une bonne foi pour toutes de revenir sur les lieux du crime. Elle ne serait certainement pas là, mais ce n'était pas grave. Il pensait bien savoir où la trouver.

"Pop". Le revoici dans la ruelle. James prit ses jambes à son cou et la chercha partout sans succès. Il finit par aller chez Fortarôme par acquis de conscience.
Il la reconut tout de suite, de dos. Ses cheveux étaient mieux qu'un phare pour la retrouver au milieu de la foule. C'était déjà ça.

- Melusine? dit-il en s'approchant par derrière.

" Bien joué, on dirait un Serpentard Jamie." Il fit le tour de la table et regarda la glace choco-citrouille qu'elle avait devant le nez. Elle l'avait à peine touchée. Sans attendre une quelconque permission il s'assit en face d'elle.

- Je ne suis qu'un idiot, je n'ai pas d'excuses pour t'avoir laissée là, toute seule. Tu as tout à fait le droit d'être furieuse contre moi.

Tandis qu'il commençait à parler, le monde commençait à se retourner sur lui. Dans sa précipitation, il avait oublié de se refaire le portrait comme il l'avait fait dans la librairie. Ballot.
Les gens des tables environnantes se demandaient ce qu'il pouvait bien faire là avec sa tête déconfite. On aurait dit un peu un niffleur revenant la queue entre les jambes sans avoir rien déniché.

- Je ne sais pas si tu peux comprendre la position inconfortable dans laquelle je me trouvais... et comme je ne voulais pas te faire de...

Il s'interrompit comprenant la délicatesse de la situation dans laquelle il les avait mis. Son impétuosité légendaire venait de les mettre sur le devant de la scène publique. Pourvu que Skeeter ne rôde pas dans les parages...

- J'avais peur de te faire du mal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Dim 9 Sep 2007 - 12:36

J'avais parlé de la clairière mais c'était dans un avenir lointain... je voyais plutôt ça en février si tu vois ce dont je veux parler...

Jamais à dire vrai la glace à la citrouille ne lui avait semblé aussi fade. Elle avait presque le goût des larmes...

"Mélusine?"

Même pas la peine de se retourner pour savoir qui c'était. Elle aurait reconnu sa voix entre mille.
Merlin, elle plongeait dans le sentimental là... C'était pathétique.. Il lui parla doucement. Elle n'avait même pas conscience que les gens commençaient à se retourner. Elle écoutait. Simplement. De toute façon, elle se sentait incapable de faire autre chose.

Quand il eut fini de parler, elle resta un moment silencieuse. Et préféra faire comme si elle n'avait pas tout compris. D'ailleurs, elle n'était pas sûre d'avoir tout compris. Les sous-entendus n'étaient pas son fort. Mélusine se contenta donc de hocher doucement la tête avec un petit sourire qui n'avait rien de joyeux...:


"Je ne vous en veux pas.... Je ne suis même pas furieuse...Je suis juste un peu... perdue..."

Parfois, elle aurait aimé avoir la tendance de sa mère à déclarer les choses tout de go, sans détour. Mais elle n'y arrivait pas. Ou très rarement.

"Je ne sais pas quoi faire... ni comment... J'ai juste besoin..."

Ces temps-ci, elle était fâchée avec les mots. Ils étaient tellement impropres à transcrire ce qu'on pensait...

"..d'un peu de temps..."

Sur ses paroles, son regard partit à la dérive comme elle savait si bien le faire alors que ses joues prenaient une délicate couleur pourpre. Et le regard à la dérive lui fit prendre conscience de l'expression curieuse de certains passants. Elle tenta donc de reprendre contenance... Ca n'était pas franchement le meilleur moment pour se faire prendre...
D'une voix qui tranchait tellement avec ce qui précédait qu'Alhambra ne pourrait que comprendre qu'elle essayait de redresser la vision qu'ils offraient, elle déclara lentement:


"Mais je pense que les Harpies ont toutes les chances de remporter la Coupe cette année, même si les Krestrels ont une équipe exemplaire...."

Un rapide coup d'oeil à la foule et quelques mots murmurés à la va-vite:

"...on ne devrait pas rester là professeur..."

Il faut qu'on parle, ajouta-t'elle intérieurement... Mais l'approche de la discussion la mettait extrêmement mal à l'aise... Elle le laisserait mener le bal...C'était mieux; Plus sûr aussi peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Mar 11 Sep 2007 - 13:15

- On se fout des Harpies et des Kestrels. Viens.

James jeta un regard noir à l'assistance et la prit par le bras pour les sortir de ce guépier.Il transplanna sans savoir véritablement où il allait l’emmener. La seule chose qu’il souhaitait, c’était de ne pas la ramener directement à sa mère. James voulait profiter au maximum de ces derniers instants avec elle avant la rentrée.
Il était tout penaud de n'avoir eu que cet endroit en tête au moment où il avait enclenché le mouvement. « Pourvu qu’elle ne pense pas que je l’aie attirée dans un piège. »


Loin de cette foule envahissante et curieuse, ils seraient pourtant plus à l'aise pour discuter. La calme de la maison contrastait avec l’agitation du Chemin de Traverse. L’appartement était à l’image de ses quartiers à Poudlard : un mélange de souvenirs professionnels et de trophées bien en vue. Au centre trônait un canapé dans lequel Jamie attira sa jeune compagne.
Ainsi installée, le Professeur sera Mélusine dans ses bras pour un moment d’intense émotion. Il avait envie de la protéger comme son plus beau trésor. Aucun trophée gagné ne pouvait rivaliser avec ce qu’elle représentait pour lui.

D’accord, ces mots peuvent paraître grandiloquents. Mais une personne comme lui il n’y avait pas de calculs pas de volonté de s’afficher, de faire comme si. Il se contentait de vivre l’instant sans en demander plus. Et pourtant ce n’était pas facile.

- Je pense qu'on sera mieux ici pour parler.

Il y avait tant d’inconnues qu’il ne maîtrisait pas encore dans leur relation qu’il ressentait une angoisse à l’idée de la rentrée qui approchait. Comment devrait-il se comporter par rapport à elle ? Et s’ils voulaient se voir, ses quartiers seraient-ils assez sûrs ?

- Je suis prêt à te donner autant de temps que tu le souhaites. Le seul problème… c’est que quand tu m’embrasses comme tout à l’heure… J’ai des réactions d’homme…


Fichtre ! Qu’est-ce qu’il pouvait être embarrassé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Mer 12 Sep 2007 - 14:23

Wahou...! Dans le genre Miss-Mystère-je-brouille-les-pistes, elle pouvait repasser. Mais bon, c'était bien tenter, non?
Ah? Vraiment? Ils s'en foutaient des Harpies et des Kestrels? Mais non mais quoi mais enfin bon.... Réponse honnête: oui. Qu'est-ce qu'ils en avaient franchement à secouer en ce moment-même....?

Transplanage express. Et tout ce que Mélusine fut capable de penser, c'était qu'elle pouvait se compter chanceuse qu'il est choisi directement le transplanage d'escorte. C'était déjà pas une gloire d'avoir planté son permis pour la deuxième fois, pas la peine de se prendre la honte devant lui. Elle était déjà bien assez douée comme ça.
La deuxième chos equi lui vint à l'esprit est que, définitivement, le transplanage provoquait chz elle une baisse de tension incroyable, elle voyait complètement flou. Elle en était au point d'avoir l'impression d'avoir atteri chez lui. Chez lui à Londres.

Sauf que ça n'était pas franchement un brouillage de la vue.
Bouse.
Elle était censée penser quoi de tout ça....? Ils étaient au calme, ça, c'était sûr... mais un peu trop au calme quand même.
Instant de panique.
Après ce qui s'était passé dans la petite ruelle... Elle avait beau faire preuve d'undegré de naïveté élevé... Se retrouver seule en tête à tête dans l'antre du lion...euh... bref...

Mélusine eut donc un imperceptible mouvement de recul en se découvrant sur les genoux et dans les bras d'Alhambra. Allez savoir comment elle avait atteri dans cette situation délicate.


'La confiance est à la base de tout, la confiance est à la base de tout...'

Certes, mais bon.... Quand même...
D'un autre côté, il venait de parler de... parler justement... Pas de quoi casser cinq pattes à un hypogryffe. Elle n'était peut-être pas une grande spécialiste du blabla... mais là, ça lui paraissait être une expérience tout à fait salutaire.
Quoi que, vu le sujet de conversation...Bouse, bouse, bouse... C'était pas son domaine ce genre de ...choses.


"Euh..."

Une fois de plus, qu'est-ce qu'elle était censée répondre à ça? Les imulsions, c'était bien gentil, mais pour le coup, elle avait comme l'impresion que se servir de sa cervelle pourrait une option plus que satisfaisante.
Bon.


"Euh... Je ne sais... J'ai pas l'habitud... enfin.. je veux dire... Moi, je sais pas ce que je dois fai... Je sais pas comment ça... Enfin, je veux dire...."

Pour l'heure, Xaël aurait été fier de son élève, Mélusine manifestait visiblement le même talent que lui pour le retour de la tomate.
Bouse.
Bouse.
Bouse.
Comment éviter les sous-entendus qui pouvaient être mal-entendus?


"Bon. Je sais pas ce que je suis censée faire. A quel rythme. Ca me fait peur. Mais c'est vous qui savez... Alors... alors peut-être que c'est vous qui menez et que je... je vous dis si ça va trop vite pour moi...."

Elle se sentait bizarre. Comme si tout s'ouvrait et se fermait en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Pr. James Alhambra
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 320
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12592
Date d'inscription : 21/02/2007

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Mer 19 Sep 2007 - 11:47

- J'ai beau avoir quelques années de vol de plus que toi, je ne sais pas tout. Bien au contraire. Quand j'avais ton âge...

" Jamie tu dérailles, elle va se sentir mal à l'aise..."

- Je dois absolument te dire ça. Ca ne te fera sûrement pas plaisir de l'entendre, mais tu dois savoir.

Le sportif avait pris soudain un air sérieux, un air de capitaine de l'Angleterre. Certes, mais un capitaine perdu s'apprêtant à faire peut-être une chose qui décevrait la petite chose qu'il tenait dans ses bras. Alors, il la serra un peu plus fort, et laissa une de ses grandes mains repousser une boucle rousse qui cachait les yeux de Mélusine.

- Quand j'avais ton âge, il y avait une fille qui me plaisait beaucoup. Elle était en septième année. Seulement, le problème, c'est que je ne savais pas comment on faisait avec les filles. J'étais en 6ème année et assez populaire grâce au Quidditch, déjà. Cette fille était réputée assez caliente et pour la première fois de mon existence, j'ai eu peur. Quand j'ai compris que j'avais mes chances avec elles, j'ai pris panique. Sur les conseils d'un copain aussi lâche que moi, je suis allé chez Ulrika Madness.

Le nom d'ulrika Madness avait tout pour dégoûter une fille comme Mélusine. Pensez donc, la tenancière d'un bordel...

- J'avais à la fois honte, mais très envie. J'étais avide d'apprendre pour ne pas me retrouver sot devant la fameuse fille de Poudlard... Ulrika me présenta Sarah Benedict. Elle avait trente-six ans, j'en avais seize. je me sentis tout ridicule, elle m'a tout appris... C'était étranges je ressentais des choses que auxquelles je pensais être imperméable. Je crois que je l'ai aimée.
Après cela, je ne fus même plus intéressé par l'élève. J'ai très mal commencé ma vie d'amour. Elle n'était que physique.


James deserra son étreinte et se contenta de passer un doigt sur la joue de sa jeune compagne. Pour lui, un tel aveu était nécessaire. Tout était question d'honnêteté et de confiance, elles étaient la base de tout.

- Je ne t'ai pas dit celà pour te blesser, au contraire. Mais pour te dire que si je sais physiquement, je ne sais pas sentimentalement. Mélusine tu es la seule femme que j'ai aimé et qui m'aime en retour. Tu en sais autant que moi. Alors tu sais quoi? On va continuer comme ça jusqu'à ce que tu te sentes prête. Je veux que ta première fois soit la plus belle possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13235
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   Dim 30 Sep 2007 - 12:53

Jsuis désolée du retard... Et en plus, ça n'est qu'un tout petit début.. Pour te faire patienter. Je complète dès que possible, Mercredi au plus tard... Crying or Very sad

Juste un peu de silence. C'est ce qu'elle aurait voulu.
Elle était bien dans ses bras. Vraiment bien. Mais il y avait toujours cette tension qui l'empêchait d'en profiter vraiment. Ou alors, ça aurait été encore pire? Tout était tellement flou.

Ca n'allait pas lui faire plaisir de l'entendre...? Il n'avait qu'à garder ça pour lui... Non , vraiment, réflexion faite, l'honnêteté n'était pas une bonne chose. Non. Non. Envie de se lever. De courir. De se boucher les oreilles et de chanter à tue-tête. Comme une gamine qui ne veut pas entendre. Pas entendre que le Père Noël est une jolie histoire. Pas entendre que le monde n'est pas beau comme on croit.
Non. Pas envie d'entendre.
Lacheté ou courage? Mélusine ne bougea pas, se contentant de remettre sa mèche bien en place devant ses yeux, pour cacher son regard. Propre protection contre sa réaction.

Le regard perdu dans le lointain, Mélusine écoutait. Un frisson. Envie de se détacher de lui. Envie de rester dans sa chaleur. Pourquoi raconter ça...?

Ah! C'était bien les hommes, ça... Capable de se donner, sans émotion et sans pudeur. S'offrir sans amour. Elle, elle ne pourrait pas. Elle le savait. Mais d'un certain côté, est-ce que cela n'évitait pas toutes les complications sentimentales, la souffrance et les pleurs.. Si... Mais ça n'avait rien de satisfaisant au fond... Non, pas vraiment. Du moins de son point de vue.


'Jsuis pas une femme..."

Non.
Elle n'était pas une femme.
Pouvait-elle dès lors lui marteler la poitrine à coups de poings juqu'à ce qu'il se taise...? Réclamer une histoire où le prince attend sa princesse sans porter son regard sur une autre qu'elle? Pour ce que ça valait les contes de fées... (les seuls trucs funs dans ces histoires, c'étaient quand les carosses redevenaient citrouilles - parce que du jus de carosse, ça devait pas être très goutu...).
Non.


'Jsuis pas une enfant..;'

Alors quoi? Le faire taire d'un baiser avant de sussurrer d'une voix langoureuse qu'elle allait lui faire oublier toutes les autres, glissant doucement une main sous sa chemise?
Le rythme cardiaque qui s'accélère. Panique.
Non, non, non.
Elle ne savait que trop bien qu'il est des voyages dont on ne revient pas.


'Je ne suis pas une amante...'

Contempler le plafond d'un air indifférent avant de marmonner un: "ça yest, t'as fini..."?
Bien sûr que non.


'Je ne suis pas un glaçon...'

Dire qu'elle partageait alors qu'elle ignorait? Dire qu'elle comprenait alors que c'était faux? Dire qu'elle pardonnait alors qu'elle avait mal?
Non. Encore une fois. Alors quoi?


'Je suis moi...'

Peut-être. Ni femme. Ni enfant. Juste un epu de tout et un peu de rien. Un extrême et son opposé. Un beau méli-mélo au final.

Les yeux qui brûlent. La gorge qui se serre. Le ventre qui se tord. Les machoires qui se crispent. Le regard qui fuit. Et le corps qui se tend.


"Je ne suis pas une femme."

Pas une femme. Etrange qu'elle ne songe même pas à contredire le reste. Mais c'était déjà trop tard. Et hop! Aveu implicite.

"Serrez-moi."

Ses mains. Combien d'autres en avaient-elles touché avant elle? Ce qu'elle dénonçait chez l'un, pouvait-elle le pardonner à l'autre? Elle ne savait pas. oui. Peut-être.

La dernière phrase.
Jamais elle n'avait été aussi rouge.
Et jamais son regard n'avait autant pris la tangente.
Tentative de parole numéro un.


"..."

Tentative avortée. Tentative numéro deux.

"..."

Nouvel échec.Un dernier essai?

"Merci..."

C'était mieux que rien. Et c'était le mieux dont elle se sentait capable. Il pouvait comprendre ça, non?

Le coeur qui s'accélère. Qui s'arrête. Qui semble descendre plus bas. Ca pulse. Comme si le centre de vie avait soudain chuté... Des images floues qui apparaissent. Un peu trop fantasmatiques. Tout effacer. Retour en arrière.
Impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lion blanc et dragon rouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lion blanc et dragon rouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: En dehors de Poudlard :: Londres et Chemin de Traverse-
Sauter vers: