Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ~Et si c'était vrai...~ [PV Eneas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shanel Zeliha
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 6
Maison : Serpentard
Année : 4ème année
Gain de Gallions : 11802
Date d'inscription : 17/08/2007

MessageSujet: ~Et si c'était vrai...~ [PV Eneas]   Dim 19 Aoû 2007 - 14:10

star

Shanel était assise en tailleur au pied d’un chêne, un grimoire déposé sur ses genoux, qui semblait presque plus imposant qu’elle. A vrai dire, la jeune fille était assez frêle et la brise du printemps qui soulevait ses longs cheveux blonds laissait apercevoir une nuque et des épaules fragiles. La jeune élève de Serpentard lisait et relisait ces quelques phrases qui l'avaient totalement emportée dans un autre univers, elle venait de prendre conscience du temps qu'elle pouvait perdre à oublier de vivre, à ne penser qu'à sa mélancolie presque maladive qui ne la quittait plus. Elle se demandait combien de fois avaient été multipliées ces 86400 secondes de vie, combien de fois elle était passée à côté. A quoi bon se morfondre lorsque la prise de conscience de la chance d'être en vie est présente en nous. La jeune fille avait beau avoir en tête la volonté de changer, de transformer sa vie en une suite de moments heureux et d'oublier ses idées noires, elle avait presque déjà oublié les mots qu'elle venait de lire et relire plusieurs fois. Ce n'était sans doute pas assez, sans doute fallait-il qu'elle les apprenne comme les sortilèges qu'elle récitait par coeur tous les soirs dans le but de devenir une sorcière talentueuse, et comme le voulaient les caractéristiques de sa maison: quelqu'un de sérieux, motivé et ambitieux. Elle aurait plutôt remplacé ces adjectifs par ennuyeux et fade puisqu'en ce moment, la vie à Poudlard n'était pas passionnante. Même si elle n'avait jamais participé aux activités ludiques et totalement puériles organisées par les différents corps administratifs de l'école, il lui manquait cette petite note de fraicheur qui était caractéristique des saisons estivales. Seulement là, l'ambiance au Château était fort étrange. C'était comme si tout Poudlard était en deuil, c'était horrible. Et là, les secondes s'égrenaient sans cesse sans que nous puissions pour autant les vivre pleinement. Elle décida alors de lire à nouveau le paragraphe de ce bouquin moldu qu'elle avait emprunté à la Bibliothèque:

Présentation 2 A son tour, elle se décida à lui raconter une histoire, un jeu pour le distraire, dit-elle. Elle lui demanda d'imaginer qu'il avait gagné un concours dont le prix serait le suivant. Chaque matin, une banque lui ouvrirait un compte créditeur de 86400 dollars. Mais tout jeu ayant ses règles, celui-ci en aurait deux :
« La première règle est que tout ce que tu n'as pas dépensé dans la journée t'est enlevé le soir, tu ne peux pas tricher, tu ne peux pas virer cet argent sur un autre compte, tu ne peux que le dépenser, mais chaque matin au réveil, la banque te rouvre un nouveau compte, avec de nouveau 86400 dollars pour la journée. Deuxième règle : la banque peut interrompre ce petit jeu sans préavis ; à n'importe quel moment elle peut te dire que c'est fini, qu'elle ferme le compte et qu'il n'y en aura pas d'autre. Qu'est-ce que tu ferais ? » Il ne comprenait pas bien. « C'est pourtant simple, c'est un jeu, tous les matins au réveil on te donne 86400 dollars, avec pour seule contrainte de les dépenser dans la journée, le solde non utilisé étant repris quand tu vas te coucher, mais ce don du ciel ou ce jeu peut s'arrêter à tout moment tu comprends ? Alors la question est : que ferais-tu si un tel don t'arrivait ? » Il répondit spontanément qu'il dépenserait chaque dollar pour se faire plaisir et à offrir quantité de cadeaux aux gens qu'il aimait (...) mais où voulait-elle en venir ? Elle répondit : « Cette banque magique nous l'avons tous, c'est le temps ! La corne d'abondance des secondes qui s'égrènent ! » Chaque matin au réveil, nous sommes crédités de 86400 secondes de vie pour la journée, et lorsque nous nous endormons le soir, il n'y a pas de report à nouveau, ce qui n'a pas été vécu dans la journée est perdu, hier vient de passer. Chaque matin, cette magie recommence, nous sommes recrédités de 86400 secondes de vie, et nous jouons avec cette règle incontournable : la banque peut fermer notre compte à n'importe quel moment, sans aucun préavis : à tout moment la vie peut s'arrêter. Alors qu'en faisons-nous de nos 86400 secondes quotidiennes ? « Cela n'est-il pas plus important que des dollars, des secondes de vie ? » Présentation 2

La vie valait vraiment la peine d'être vécue. "Valoir la peine de"... Cette expression lui collait parfaitement. Nous ne vivons jamais sans peine, et pourtant nous aimons la vie, souvent. Pas toujours, mais la plupart du temps. Comment pouvait-on en arriver à couper ce fil si précieux qui nous y raccroche en désirant mettre fin à sa vie. Par désespoir, par fuite, par défaut peut-être. Personne ne le saura jamais. Si seulement tout le monde pouvait se rendre compte de la préciosité de cette Chose éphémère... Avec ces idées en tête, ces pensées pleines d'espoir, Shanel avait les yeux fixés sur la page du livre sans jamais la tourner. Elle n'avait donc pas remarqué la présence ce jeune élève qui l'observait depuis quelques secondes. Quelques secondes qui fuyaient si rapidement...


star
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eneas Penn
Elève trouvant ses marques
avatar

Nombre de messages : 186
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 11823
Date d'inscription : 10/08/2007

MessageSujet: Re: ~Et si c'était vrai...~ [PV Eneas]   Mer 29 Aoû 2007 - 21:10

Temps : ce que les hommes essayent toujours de tuer, mais qui finit par les tuer.
[Herbert Spencer]


[color:bed0=white:bed0]Lundi 3 Septembre 2007

Le temps coulait bien trop vite. La vie elle même était courte. Elle filait entre les doigts sans même que l'on puisse se rendre compte. Le présent que l'on vivait à cet insant devenait passé et l'avenir qu'il nous était donné de vivre devenait présent. Phénomènes étranges qu'étaient le Temps et la Vie. Ils se fusionnaient tout les deux. Pourquoi vivons nous? Et à quoi sommes nous destinés? Ainsi étaient les questions de toutes personnes sur terre. Même les sorciers se trouvaient confrontés à ces questions existentielles et au mystère de la vie.... Eux qui pourtant, étaient spécialistes du monde magique et des évènements fantastiques! Eh oui, à croire qu'une force obscure se revelait bien plus supèrieure que leurs pouvoirs!
Une vie pouvait paraitre longue. Des années et des heures où il était encore impossible d'en voir la fin... Puis certaines vies se terminaient brusquement sans en connaitre les raisons. C'était en étant témoin de telles circonstances que l'on prenait conscience de l'importance d'une vie. De la chance que l'on possédait à pouvoir profiter de chaque seconde, chaque minute... De la chance que l'on possédait aussi à pouvoir réparer à temps nos erreurs. En ces instants de prise de conscience, on se devait tout simplement de s'estimer heureux d'être encore en vie... Tout simplement!

Lundi 3 Septembre 2007 à 17h

Les cours reprennent, les devoirs imposent une nouvelle fois leurs places. Tout redevient normal, quotidien comme d'habitude. On se croirait dans un cercle vicieux... C'est vrai, c'est la reprise et j'ai l'impression de me revoir l'année dernière. J'ai croisé Cha' ce matin dans notre salle ... Malgré les bouleversements qu'elle a du vivre dés la fin du mois de Juin, il n'en reste pas moins qu'elle est restée sur sa position en ce qui nous concernait. Toujours pas un regard, ni une parole anodine... Ressent-elle un danger quelconque? Je croyais pourtant qu'aprés toute cette absence, un progrès aurait été fait en ce début de rentrée mais non... A croire que je me suis trompé... Mais il faut à tout prix que je retrouve ma cousine si je ne veux pas me perdre moi même! Est ce que quelque chose va changer cette année des années précedentes? Est ce que je vais enfin arriver à voir la fin de ce tunnel?
Pour le moment, la seule rencontre qui m'a bouleversé est celle de Mark Resnald, le jeune Préfet de ma maison, où j'ai donné mes impressions hier soir par écrit. Même si cette année n'est pas encore celle qui determinera la fin de mes inquietudes, j'ai tout de même trouvé une personne étonnante sur qui, c'est étrange à dire, je peux compter. Du moins, un lien s'est crée entre nous sans même que l'on en est eu l'envie, ou le désir. Il va jouer un rôle important c'est sûr... Mais est ce que cela suffira? Je ne crois pas en l'amitié ni à une attache quelconque... Cela a toujours été ainsi. Pourquoi cela changerait?

J'ai eu une lettre de ma mère aujourd'hui. Cela fait deux jours que je suis parti et voici des nouvelles du manoir des Penn. J'en suis heureux, je m'inquietais mais tout semble allait un peu mieux qu'à mon départ. Je sens cette douceur maternelle dans sa lettre, malgré ses problèmes et le fait que je sois là à être responsable d'elle, il lui arrive parfois de se montrer ainsi. C'est soulagant. Pourvu que cela dure, je n'ai pas envie qu'elle perde la raison ni la vie si tôt... si jeune...
Mon corps est bien présent... ici... à Poudlard. Mais ma tête ne l'est guère, du moins pas encore. Pourtant je sais qu'il ne faut pas que je perde de suite pied! Cela m'est interdit... Je dois arriver jusqu'au bout malgré tout ce qui peut arriver en chemin. Les rêves, l'avenir pas aussi radieux que je l'imaginais et tout les changements qui ne se feront jamais... Tout n'est qu'une question de temps mais justement:
Si je pouvais arreter le temps là tout de suite! Si je pouvais... je crois que je le ferais pour l'éternité...


Les lettres rouges s'inscrivirent sur la feuille vierge du journal d'Eneas Penn, jeune étudiant de 16ans à Serpentard. Celui ci était assis sur un banc du parc de ce merveilleux chateau. Ses premiers cours venaient tout juste de se terminer et celui ci avait besoin de retrouver un décor familier et exotique. Certes la salle commune était un univers plus que familier mais ce n'était pas un endroit où l'on pouvait prendre l'air, où l'on pouvait se sentir en contact avec la nature. Eneas avait pour habitude, d'ailleurs, d'aller au lac pour se ressourcer, se retrouver avec lui même mais cette fois ci, il avait envie d'avoir du monde autour de lui. Peut-être pour se rappeler qu'il était bien à Poudlard, au sein d'un groupe d'élèves... Ce qui était quelque peu difficile depuis son retour dans le Chateau. Pourtant à voir le peu de monde, on aurait pu aussi bien croire qu'Eneas était présent pour rester seul. La plupart se trouvait encore en classe. C'était fort possible.

Eneas termina sa phrase puis regarda le ciel tranquillement. Il ferma les yeux et laissa la brise caresser son visage endormi... Comme il pouvait aimer la nature! Celle ci l'aidait à l'apaiser quand son état empirait. Il ressentait auprés d'elle, une aide précieuse qui lui faisait aimer la vie. Il sentit d'ailleurs, un brin d'herbe fouetter légerement sa joue. Il rouvrit alors les yeux et le suivit du regard... C'est alors qu'il aperçut dans cette direction cette jeune fille aux longs cheveux blonds, au visage serein qui lisait un lourd grimoire qu'elle avait posé sur ses genoux. Elle était assise au pied d'un chêne et semblait plus concentrée qu'un des ces élèves qu'il avait pu voir en cours. Il est vrai que l'Histoire de la Magie pouvait parfois être plus soporifique qu'un cours de Philosophie. Et cela arrivait bien plus souvent qu'on ne le pensait!
Eneas ne put s'empecher de l'observer avec attention. Ce visage qui d'apparence aurait pu être confondu à de la porcelaine, affichait un air melancolique, neurasthénique... Elle devait être moins agée que lui mais pourtant la douleur s'était impregnée en elle. Cela intrigua le jeune Serpentard sans même le vouloir, il fronça doucement ses sourcils puis ferma son livre quand le regard de cette jeune personne vint se poser sur lui. Ne me demandez pas pourquoi, il avait envie de se lever et de la rejoindre... ce qu'il fit! Le "Petit Prince" comme l'appelait sa mère s'avança pas à pas vers cette douce silhouette et s'installa à ses côtés, accoudant son dos au tronc.. Il regarda devant lui, les mains posés sur son journal puis d'une voix absente il murmura


- J'espère ne déranger personne...

Qu'elle prenne ce geste comme elle le voulait. Eneas n'avait pas non plus l'intention de l'importuner. La nature lui avait montré ce chemin, il la suivait... Voici ce qu'il faisait de ses secondes de vie. Il était guidé... Tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
~Et si c'était vrai...~ [PV Eneas]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Les souvenirs :: Archives Générales :: RP, biographies, répartitions-
Sauter vers: