Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somnambulisme ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Léa Baldwin
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 528
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème Année
Gain de Gallions : 13194
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Sam 13 Oct 2007 - 14:57

Aïeuh ! Le souffle coupé, Léa laissa retomber lourdement sa tête qu’elle avait relevé pour voir où elle était.

" Mais oui ! Je le fais exprès ! Ça se voit pas que je veux passer mes vacances à Sainte Mangouste ?! "

Et en plus il fallait que ce soit elle la responsable de tout ce qui arrivait… Non mais, il devait franchement chercher à la pousser à bout de nerfs, parce qu’elle, elle commençait sérieusement à en avoir sa claque de cette histoire. Il l’aida à se relever. C’était fort ça aussi, il lui donnait un coup de main et hop, Léa ne pouvait rien lui reprocher.

" Bon alors, qu’est-ce qui va encore me tomber sur le coin de la figure ?… "

Une grotte, et au fond deux portes. Plus le temps passait et moins Léa ne voyait le rapport entre ces découvertes et les cadavres d’animaux. Sacha se rapprocha d’une bassine contenant du liquide vert.

Tu veux goûter ?

"Ha, ha, ha… "

Léa leva les yeux au ciel enfin… vers le plafond terreux. C’est alors qu’une bestiole toute verte ou presque, apparut.

" Ah ! Ben tout le monde n’est pas encore mort ! "

Le drôle de personnage s’avança jusqu’à elle et s’installa sur son pied. Léa tressaillit, une lueur de panique passa dans ses yeux, mais comme la petite bête n’avait pas l’air d’avoir de mauvaises intentions, elle se détendit.

" Pourquoi ça tombe toujours sur ma pomme ? "

Il s’exprima alors et parla d’une nouvelle clé. Sacha plongea son bras dans la bassine au liquide étrange et Léa comprit que la nouvelle clé devait s’y trouver. Pas de résultat.

" Tss, ils devraient penser à faire des doubles, on perdrait moins de temps et ça serait vachement plus simple ! "

Explications… en petit nègre… révélations étranges et pourtant elles semblaient véridiques, du moins de ce que comprenait Léa. Elle assistait à l’échange de paroles entre Sacha et la bestiole qui trônait sur son pied, silencieuse. Elle était mal à l’aise, tss évidemment ce n’était pas tous les jours qu’un minuscule bonhomme vert parlant s’installait sur son pied. Sacha lui demanda de s’asseoir pour l’aider, mais justement Léa n’aimait pas rester en place pour chercher des solutions ou comprendre quelque chose. Mais là, en l’occurrence elle n’osait pas trop bouger.

- Alors, euh… il va falloir que tu boives toute l’eau de la bassine pour récupérer la clé.

Et hop tout simple ! Non, Léa ne boirait pas l’eau, ça ne va pas non !

- Et euh ensuite, il parle d’un homme qui dort dans la forêt…

" Hum qui serait assez fou pour piquer un somme dans la forêt interdite ? A moins qu’il y ait quelqu’un qui ait eu le même souci que moi ou alors… "

- Ça t’arrive de dormir dans la forêt ?

Quant au reste, Léa l’avait comprit, mais le petit être devait se tromper. Elle n’avait pas de grand pouvoir du tout.

- Et donc apparemment c’est bien l’eau qui…quoi ?

Oui… bon Léa avait très bien comprit la question, mais c’était injuste, ce machin apparaissait d’un seul coup et déballait ce secret qu’elle-même avait du mal à accepter.

" Je ne vois pas de quoi il veut parler… avec la bonne intonation, ça peut marcher, non ? "

- Et bien c’est à dire que euh…

Léa se tordit les doigts mal à l’aise.

- Je crois qu’il veut parler de…enfin de…Je crois que je peux voir par vision des faits passés.

Alors pour quoi allait-il la prendre lui ? Pour une folle aussi ? oh elle n’était plus à ça près... sans lui laisser le temps de répondre, elle enchaîna :

- Mais il y a juste quelque chose qui cloche…

Et bien oui, la petite bête s’imaginait, qu’ils débarquaient en sauveurs et qu’ils allaient secourir tout le monde. Génial ! Sauf que Léa n’était pas maître de son don.

- Je ne contrôle pas ce truc, je ne sais pas comment ça fonctionne…

Et pourquoi ? Parce qu’elle avait été trop butée pour admettre ce changement dans sa vie. Elle regarda partout sauf en direction de Sacha, s’attarda sur les portes et glissa son regard vers la bassine avant de revenir sur les portes doucement. Une question se formait dans son esprit. Ignorant complètement le fait qu’elle venait de déballer son "secret ", elle interrogea le petit être vert, se penchant vers lui.

- Tu dis qu’il faut qu’on choisisse une porte… qu’est-ce qui se passera, si on prend la mauvaise ?

hj: encore désolée pour autant d'attente Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heart-of-ink.skyrock.com
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 13061
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Dim 25 Nov 2007 - 17:53

C'est clé ouvre une seule porte. C'est plus dur boire eau verte au poison que choisir porte. Qui boire eau? Homme boire eau? Femme boire eau? Demande Kördell en me regardant tout sourire, ses dents pointues brillants dans le noir.

Bien sûr. Le poison c'est pour moi et les visions géniales, c'est pour Baldwin? Hors de question.

Le petit bonhomme ne semble pas me croire. Il continue de me sourire pendant qu'un silence s'installe. Je repense à ce qu'il a dit, à ce que Léa a dit. Mes cheveux gouttent de moins en moins mais je sens que je suis en train d'attraper la crève. Léa aurait la capacité de voir des évènements passés mais elle ne contrôle pas ce don. Et selon Machin, j'aurais moi-même l'aptitude de guérir la source de la rivière qui se trouve derrière l'une de ces deux portes. A condition de boire cette eau verte.

Nous avons donc deux problèmes.

Le premier: si je bois l'eau empoisonnée - et je n'ai toujours pas accepté de faire une chose aussi débile de mon plein gré - je risque de mourir et mort j'ai moins de chance de guérir la source que si je suis vivant.


"Hum..."

Le second problème: Léa ne sait pas comment fonctionne son don ni même ce qu'elle a pu voir dans la forêt qui puisse aider...

"Ah? J'ai compris... légilimancie. C'est ce que veux dire, Machin. On a inversé..."

Je crois que notre ami suggère que je lise dans ta tête... tu as dû avoir une vision sur le passé ou vivre quelque chose qui donnerait un indice sur le lieu où se trouve cette source. Durant ta crise de somnambulisme, quand tu as marché dans la forêt tout à l'heure, avant que je te trouve... peut-être que tu as rêvé de quelque chose? Vu quelque chose...

Si la solution au problème de Machin, de ses amis multi-génères et des marmottes de la Forêt Interdite est de trouver cette source pour la dépolluer, nous devons trouver cette source.

Je pourrais être moqueur ou emprunter un ton acerbe mais je ne le fais pas.
Je regarde Léa que j'approche doucement en la regardant dans les yeux. Trouver ces images. En finir vite.

Une vision... dans le regard foncé de la jeune fille, je pioche une kyrielle d'images et je ne sais bientôt plus ce qui est vrai et ce qui est imaginaire... la sensation de plonger en elle est courte mais brutale. Je finis par trouver un bout de sa vie... incomplet, dans la forêt. Il y a ses craintes et ses complexes dedans. Je ne dis rien, je prends sans lui dire. Malgré moi, ma main prend la sienne et lorsque je déconnecte de son esprit, je garde toujours cette main dans la mienne.


Baldwin, c'est toi qui dois boire cette eau...

"Parce que faible, je ne pourrai pas guérir la source..."

Et je crois qu'elle le sait.

Kördell se lève du pied de Léa et remonte le long de mon pantalon pour venir s'installer sur mon épaule.


Vas-y, fais comme chez toi, Kördell.

Il me rappelle Sandwi, mon animal débile.

C'est femme boire eau?

Un silence. C'est une sacrée décision. Mais je sais qu'elle sait aussi... du moins, qu'elle a compris, que je n'étais pas le genre de garçon, aussi Serpentard soit-il, à laisser une fille mourir empoisonnée dans la Forêt Interdite. Aussi plate soit-elle.

HJ: C'est moi qui m'excuse. Je n'avais plus d'inspiration... c'est revenu.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Léa Baldwin
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 528
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème Année
Gain de Gallions : 13194
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Sam 1 Déc 2007 - 14:09

" Super ! et en plus c’est de l’eau empoisonnée ! Qui boire eau ? Ha non ! j’ai pas envie de mourir là moi ! "

La clé n’ouvre qu’une porte. C’est peut-être plus dur de boire l’eau que de choisir la porte, mais si la personne qui a bu l’eau fait cela pour rien…merci bien ! Et ben la nuit prochaine, elle demanderait à ses camarades de dortoirs de l’attacher à son lit, au moins comme ça, elle aurait moins d’ennuis…

Le silence rompu, Sacha exprima le fond de sa pensée, puisque le petit bonhomme ne savait parler que par énigme. Une vision ? oui, elle en avait eu une. Se pouvait-il vraiment qu’un détail s’y soit trouvé ? Un rêve ? oui, aussi… Quand elle y repensait, ce moment paraissait lointain. De quoi avait-elle rêvé déjà ? Sa forêt, ou plutôt son petit coin de forêt dans son pays natal. Et ça pouvait aider ça ? Et vu quelque chose ? Non pas qu’elle se souvienne… Plus Léa y songeait et moins le fait qu’elle se trouve ici à ce moment même semblait être un hasard…

Pas le temps d’y réfléchir plus longtemps, si Kördell a vraiment fait allusion à des images cachées dans sa tête comme le pensait Sacha, elle ne découvrira rien par elle-même. Aussi se laissa-t-elle faire lorsqu’il s’approcha pour s’approprier ces fameuses images. A quoi bon protester ici ? Peut-être lui demander d’éviter d’aller trop farfouiller dans les parties concernant sa vie ? En y pensant c’était idiot, d’ailleurs il s’en contrefichait sûrement de sa vie. Non, protester ne ferait rien avancer, ce serait se comporter comme une gamine. Elle avait passé ce stade quand même.

Alors, elle le laissa fouiller sa mémoire, bien consciente que c’était lui, Sacha qui le faisait. Elle le laissa faire, sans se demander ce qu’il pouvait voir pour ne pas avoir à se torturer mentalement par la suite sur cela. Il lui prit sa main et elle tressaillit légèrement. Puis terminé. Il lui déclara que c’était à elle de boire l’eau. Presque furieuse, elle était prête à contester, mais le regard sérieux du Serpentard l’en dissuada. Minute avant de sortir des idioties.

Il ne disait pas ça par égoïsme. Ça se sentait, ces paroles étaient toutes réfléchies. Le pire, c’était qu’il avait raison. Seule, Léa ne pourrait absolument rien faire, elle n’avait pas le pouvoir d’aider les animaux. Alors encore une fois, elle ne dit rien. Le petit homme qui avait changé de place, posa alors la question de savoir si elle la boirait ou pas cette eau. Léa bien sûr cherchait un échappatoire, ce qu’elle ne trouvait évidemment pas. Ensuite peut-être que Kördell se trompait et que l’eau n’était pas empoisonnée. Mais depuis le temps qu’il vivait là, il devait savoir de quoi il parlait.

Léa porta son regard sur la bassine contenant l’eau verte. Un poison, au fond ça ne voulait pas dire forcément mort certaine et instantanée, mais le risque était présent. Il était temps de prendre une décision, car elle savait que même en y réfléchissant toute une année, il n’y avait pas d’autres solutions. Soit elle abandonnait, soit elle acceptait et dans le pire des cas mourrait. Elle savait que jamais elle ne pourrait se résoudre à abandonner lâchement, elle n’avait plus qu’à accepter. Léa se retourna vers Sacha et Kördell et acquiesça en réponse à la question de ce dernier, incapable de prononcer un mot.

La jeune Gryffondor se rapprocha de la bassine et s’y accroupit. Elle fixa la substance emprisonnant la clé et se demanda comment elle devait s’y prendre pour la boire. Comme pour répondre à sa question, une coupe en argent apparut. La bassine pouvait contenir environ une dizaine de coupes. Mais Léa ne pouvait se résoudre à la saisir, au fond c’était normal d’avoir peur. Non elle ne pouvait pas mourir, ce n’était pas possible, elle avait encore trop de choses à faire… Elle ne devait plus penser, ne plus penser aux conséquences si elle voulait réussir.

Elle prit la coupe, la remplit et avala le contenu sans réfléchir. Un simple goût d’eau sucrée et à cette première coupe pas d’effet. Elle prit une deuxième coupe, et commença à ressentir une douleur, des picotements partout dans son corps, la brûlant. Troisième coupe et sa vision se troubla. Effrayée, la jeune Gryffondor hésita à plonger à nouveau la coupe, qu’allait-il se produire ensuite ? Elle remplit une coupe, elle avait l’impression de perdre beaucoup de choses, l’eau verte perdait sa saveur, elle n’arrivait plus à entendre qu’un bourdonnement, elle avait soudain très froid… Elle avait l’impression de perdre ses forces et la peur qui l’envahissait, la peur de mourir n’arrangeait en rien sa tâche. La coupe échappa de ses mains, comme trop lourde désormais pour elle. Léa ne pourrait pas continuer seule, elle comprenait maintenant pourquoi il était plus dur de boire l’eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heart-of-ink.skyrock.com
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 13061
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Dim 2 Déc 2007 - 16:23

Léa faiblit. Machin me pince l'oreille pour que je me réveille de ma léthargie. J'étais en train de me dire qu'elle était très courageuse. Je n'apprécie pas beaucoup le geste de Machin que j'envoie dans le décor. La bête se relève en grommelant. Cependant, elle réintègre sa place sur mon épaule au prix d'une seconde ascension.

Je finis par m'agenouiller derrière la Rouge et par prendre la coupe dans la main. Le bras légèrement chancelant, je l'aide à boire la fin de cette cuvette empoisonnée. Machin se cache les yeux avec ses petites mains de bois.


C'est pas blesser fille. C'est faire attention.

Je ne lui réponds pas. Je suis concentré sur Léa. A faire attention. A ne pas la blesser.

Chaque nouvelle coupe est un supplice. L'eau verte coule le long de son menton. Je la saisis un peu plus fort au niveau des épaules, en la gardant droite pour qu'elle ne plonge pas dans un coma. J'ai une certaine confiance dans sa robustesse. Les Gryffondor sont réputés pour être aussi collant que courageux. Un vrai stickers Harry Potter. Demandez à Celui-Dont-On-Ne-Prononce-Pas-Le-Nom.

La source d'eau verte est terminée. Je bois la dernière coupe d'un trait. Tant pis. Nonobstant, continuer d'intoxiquer la jeune fille est en dehors de mes aptitudes machiavéliques. Je me relève promptement en jetant l'objet contre une des parois de la cavité. Avec énervement.

De mon bras gauche, je garde Léa contre moi. De l'autre main, j'effectue un mouvement libre qui fait virevolter la clé. A un mètre du visage. Avance avec précipitation près de l'une des deux portes. La clé suit mon rythme précipité et s'arrête au milieu des deux issues. C'est que j'ai moi-même arrêté mon mouvement de course.


Kördell, qu'est-ce qu'il se passe si j'ouvre la mauvaise porte?
C'est bonne porte c'est porte dans rêve de fille.
Tu ne réponds pas à ma question.
C'est grotte effondrer.

Ah. Forcément. Je préfère ça... dis-je en roulant des yeux. Je me disais aussi que cela faisait deux minutes que nous n'avions pas risqué nos vies.
C'est pas casser grotte si trouver bonne porte! Espoir! Rêve et images de fille, là, c'est là dans tête garçon, vous.
J'ai vu la réponse dans ce que j'ai lu en Léa?
Oui, c'est ça.
'Oui, c'est ça'... Bon.


J'essaye de me souvenir. J'ai un océan d'images qui ne m'appartient pas et qui se mélange aux souvenirs de mon passé. Soudain, un étrange paysage. Image mouvante d'une porte qui se dresse seule au milieu d'un jardin. Au pied de cette porte imaginaire piochée dans les souvenirs de Léa, il y a une flaque de sang qui grandit sans vouloir s'arrêter. On dirait que la porte saigne... C'est ce que je crois jusqu'à ce que je m'aperçoive que dans ce rêve de la Gryffondor, le sang s'échappe non pas de cette porte mais de la main cisaillée d'une silhouette qui dort au second plan, dans un grand arbre. La mare de sang s'écoule jusqu'à cette porte qui s'ouvre lentement.

J'ouvre mes yeux. je sors de ses rêveries. La clé flotte toujours.
Je comprends rien au rêve ou aux visions de Léa.
Instinct, es-tu là?

Le poids de Léa commence à se faire sentir. Je la replace mieux. Sur mon dos. Comme je peux.


Tiens bon, ma belle, on va y arriver.


Je tends mon poignet à Kördell, assis sagement sur mon épaule.

Mords, je lui ordonne.

La bête hésite.


Tu mords fort.

Il s'effectue. Je me disais bien que des dents pareilles devaient forcément servir à quelques chose. Il mord fort et à sang. Entaille mes veines.

J'avance vers les portes et la clé est toujours en train de flotter devant moi.
Sur le bois de l'issue de droite. Sang qui coule... j'attends que les gouttes se transforment en sillons rougeâtres et abondent jusqu'à la rocaille du sol. Idem sur la deuxième porte. Le spectacle est gore.

Une fois encore, je replace Léa qui glisse de mon dos. Je regarde ce qu'il se passe...
Rien. Je flippe.
Puis...

Kördell a un frison de peur.
Le sang qui se trouve sur l'une des entrées commence à couler à l'envers. Le rouge s'étend sur tout le bois. Je fais voler la clé vers cette serrure. La porte s'ouvre.

Je la passe en courant, sans chercher à savoir ce qui se trouve derrière... je suis le cours d'eau qui sillonne les profondeurs de la caverne. Je ne réalise pas que derrière moi, à mesure que je cours avec Léa dans les bras, le ru d'eau se met à couler à l'envers... et à devenir le sang qui coulait de la porte de bois. Juge Lara Impartial avait altéré plus que la qualité de mes pouvoirs magiques... Etait-ce grâce à ce qu'elle avait fait de mon sang que Léa et moi pourrions guérir la source...?

Je stoppe dans ma course. Justement.



La source!


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Léa Baldwin
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 528
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème Année
Gain de Gallions : 13194
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Ven 7 Déc 2007 - 17:38

Le néant. C’était au noir total que sa vision était confrontée. Ce que tout pouvait être silencieux d’un seul coup… Plus rien ne semblait encore avoir d’odeur, c’était comme si petit à petit le monde autour d’elle était en train de s’évanouir. Elle sentit la coupe contre ses lèvres, elle bu encore et encore, pour ne bientôt plus sentir le contact de cette coupe ni son contenu couler dans sa gorge. La seule chose désormais, qu’elle arrivait encore à faire était de respirer. Elle avait perdu tout ou presque ce qui la reliait au monde extérieur. Puis, elle se rendit compte qu’un léger bruit se produisait de façon régulière, c’était le son de son cœur qui battait encore en elle.

Néanmoins, elle avait l’impression que ses sens et ses facultés n’étaient pas très loin, comme s’ils flottaient prisonniers près d’elle. Que se passait-il autour ? Sacha avait-il récupéré la clé ? comment savoir lorsque la seule chose qu’il lui était encore possible de faire ne lui servait qu’à vivre encore ? Elle devait pouvoir récupérer tout ce qu’elle avait perdu… Puisqu’elle pouvait encore aussi penser, elle imagina des sons de toutes sortes, elle essaya de se rappeler les bruits les plus simples. Le bourdonnement qui avait remplacé les sons lorsqu’elle avait commencé à boire la coupe, revint. Le tintement d’un objet métallique contre une surface rigide. La clé ? Non plus volumineux. La voix de Sacha peu élevée, puis plus rien. Le son venait de s’enfuir à nouveau.

Que se passait-il bon sang ?! Elle n’en savait rien, et c’était terriblement frustrant. L’effort qu’elle avait produit pour tenter de récupérer son ouïe, avait fatigué son esprit. Elle n’arrivait pas à se concentrer de nouveau. Elle avait également perdu la notion du temps, combien de minutes s’étaient déjà écoulées ? Il lui vint à l’idée qu’elle ne pourrait peut-être plus récupérer ses facultés et elle en fut effrayée. Non, non, elles étaient là tout près, il suffisait d’orienter sa pensée vers l’un de ses sens.

La vue. Rien qu’un instant voir où elle se trouve. Elle pensa à la lumière, à la couleur des choses. Le vert des feuilles des arbres qui à l’automne se teintaient de rouge orangé, à l’hiver le bois recouvert de la neige si blanche, au printemps les couleurs vives des fleurs terrestres et celles plus pâles des arbres fruitiers, à l’été le bleu du ciel et le rouge grenat des cerises. Comment ses yeux pourraient-ils oublier tout cela ? Le rouge des cerises… flottant à la surface d’un ruisseau…Le rouge ruisseau… Le ruisseau de sang…

Le sombre et sinistre décor défilant devant ses yeux si faibles, se dessinait peu à peu. Les teintes de la caverne et ce ruisseau… Etait-ce normal qu’il soit composé de sang ? Cela laissait comme une sensation d’un mauvais présage, et d’abord d’où venait-il ce sang ? le décor s’arrêta de défiler. Le Serpentard s’était-il rendu compte de la situation ? Le regard fixé sur le ruisseau rouge sang, effrayée de se trouver encore dans un milieu aussi macabre, elle réussit à articuler faiblement, sans parvenir à prononcer la totalité de ses mots :

- Sacha…

"… Le ruisseau ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heart-of-ink.skyrock.com
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 13061
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Dim 16 Déc 2007 - 12:36

Léa souffle mon prénom entre ses lèvres d'albâtre. Elle est pâle. Ses yeux sont fatigués. De microscopiques cristaux verts sont apparus aux coins de ses yeux. Ces cristaux lacrymaux me font froid dans le dos. J'imagine un instant que tout ce qui est liquide en Léa se change en immense joaillerie décorative. Sang vert, foie vert, estomac vert. 90% d'eau. 90% de douleur.

Je me penche pour l'allonger sur le sol précautionneusement et mieux voir ce qu'elle me désignait. La rivière rouge qui coule à l'envers. Son cour s'amuse des lois naturelles à partir du niveau où nous nous trouvons. Je ne sais plus quoi faire. L'hémoglobine en masse me donne envie de vomir. Je ne suis pas une âme sensible mais tout est trop. Trop. Partout. A fleur de peau et de maux.

Je me penche au-dessus de Léa pour lui soulever la nuque. Tapote sur sa joue.



Ho, hé, 70A, tu me laisses pas tomber. Tu me dois au moins 15 services, pas le droit de mourir avant. Ouvre les yeux...


Les parois rocheuses qui nous entourent sont recouvertes de mousse, de pierres précieuses qui miroitent dans la lumière du seul rayon de lune arrivant jusqu'à nous. Le plafond a été percé par les racines d'un chêne grosses comme des bras d'hommes et qui combattent le fortin de ses dizaines de membre de bois. Pour moi, il s'agit d'une issue que j'exploiterai dès que nous aurons compris comment guérir cette source. La source n'est autre qu'une fontaine en marbre en forme de feuille de noisetier. Grande comme une baignoire qui déborderait. Il y coule une eau claire et argentée. Elle est la naissance du ru qui se poursuit à travers toute la grotte... et qui devient la rivière des nappes supérieures du sol de la Forêt Interdite.

Au milieu de cette baignoire de marbre, une personne ou un être féerique est endormi. Malade. Plus pâle encore que la Gryffondor. Le bras de la créature pend sur le côté du bac. Je laisse Léa pour m'approcher d'un pas flageolant vers elle. Tout est si calme autour. Le ruisseau ne fait plus de bruit mais il coule toujours. Sur le sol, j'entends le sang de mon poignet qui suinte. Derrière moi, la respiration de Léa m'indique qu'elle est encore vivante. Tout me paraît multiplié à la centaine dans cette petite pièce de roche, de mousse et de lumière argentée.

La créature endormie est une femme à la peau d'argent, transparente et lumineuse. Les paillettes dont elle est recouverte sont en fait des écailles. Je le vois en m'approchant encore. Ses cheveux blancs ne sont pas une matière que je connais... un duvet de plume, peut-être. La créature ouvre ses yeux et sourit à mon épaule. Enfin, à Kördell. Ses yeux sont immenses et d'un bleu pénétrant qui donnerait envie au moindre être humain claquemuré dans un fort de vilenie, de s'asseoir devant elle et de pleurer. Je m'assois à côté d'elle. Mais ne pleure pas. J'hésite à prendre sa main pour la remettre dans l'eau mais n'en fais rien.


Mets ton poignet dans cette eau, Sacha. N'aie pas peur, murmure-t-elle en refermant les yeux.

Même pas peur. Sa voix est une mélodie. Elle m'enveloppe et me réchauffe alors que mes sens commençaient à s'éteindre un à un. Sacha? C'est déjà ça en moins. Je n'ai pas à faire de présentation. Elle me connaît.

Je glisse ma main blessée dans l'eau en effectuant un geste lent de va et vient. Le sang ne s'y répand pas. Non. L'eau reste claire. Il s'y dissout. J'halète depuis un bon moment. La course m'a essoufflé mais la dernière coupe que j'ai bue ne m'aide pas à avoir l'esprit étincelant de vivacité.

Mon sang coule dans son bain béni. Yeux fermés. Je pense à Léa. Je ne sais pas si j'aurais la force de me relever pour aller la chercher. Comment je vais faire...? Je me sens si mal... si affaibli... et cette eau douce qui me réchauffe doucement gagne mon épaule, mon cœur, mon buste entier... la créature magique me parle mais je n'ai pas la force de lui répondre, de lui poser toutes mes questions, de me relever pour l'écouter avec assiduité.

Je sens qu'elle, en revanche, elle gagne en énergie. Je sens un mouvement dans l'eau. Sa main caresse mes cheveux. Elle chantonne quelque chose... et je m'endors.


star


Quand je me réveille, je suis à l'infirmerie. Allongé dans une chemise blanche et propre, à moi.

Je tourne la tête légèrement sur le côté. Dans le lit d'à côté, Badwin est réveillée, en chemise de nuit (une sorte de constante pour Baldwin). Plus de cristaux verts dans ses yeux. Le teint rosé, le teint heureux mais, malheureusement pour elle, elle a toujours des seins aussi minuscules.


Ca va, Téton? - un nouveau surnom - Qu'est-ce qu'il s'est passé? On est là depuis combien de temps?

"Elle est où Mimoune? Elle pourrait venir, j'ai failli mourir en essayant d'aider une limande Gryffondorienne. On devrait me médailler pour ça."

Vivant.

Et Léa commence à me raconter ce que Zagora, ou toute personne qui nous aurait aidé à sortir de la caverne et de la forêt, a dû lui dire; puis tout ce qu'il s'est passé depuis. (Hein, Léa?... tu conclus.) Deux jours. Nous sommes restés inconscients pendant deux jours.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Léa Baldwin
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 528
Age : 28
Maison : Gryffondor
Année : 6ème Année
Gain de Gallions : 13194
Date d'inscription : 10/08/2006

MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   Dim 23 Déc 2007 - 18:32

Pourquoi faisait-il si froid ? Il faisait déjà froid auparavant, mais il semblait que cela devenait de pire en pire. Sacha lui tapota les joues et elle réussit à entendre ce qu’il lui disait. En temps normal, elle se serait vexée, mais là elle n’en avait même pas le courage. Que se passait-il maintenant ? Léa laissa retomber sa tête du côté du Serpentard pour voir ce qu’il en advenait. Les images qui lui venaient étaient brouillées. Elle distingua un être d’une nature enchanteresse. Elle se concentra davantage et aperçut Sacha mettre son poignet dans l’eau de la fameuse source avant de le voir perdre connaissance.

Elle sentit sa respiration s’accélérer en même temps que les battements de son cœur. Si Sacha avait perdu connaissance, qui allait les sortir de là ? Elle était consciente, mais n’avait pas la force de se déplacer. Elle lança un regard désespéré vers la femme de la source. Celle-ci souriait. Léa aperçut alors une coupe comme celle qui l’avait conduite à cet état mais plus petite, dans les mains de la créature. Elle la vit plonger le récipient dans le bassin de la source pour le remplir, puis elle le tendit à Kördell qui était resté auprès de Sacha. Le petit être vint vers elle avec la coupe et la lui fit boire. Elle sentit alors toutes ses forces et ses sensations lui revenir.

- Léa, cette coupe va te permettre de sortir d’ici, mais saches que tu n’as pas beaucoup de temps, ses effets sont éphémères.

Léa se releva doucement et fit quelques pas.

- C’est par ici.

Kördell s’élança vers les racines d’un arbre pendant près de la paroi rocheuse. Léa le suivit mais se stoppa rapidement et se retourna vers Sacha.

- Comment je fais ? demanda-t-elle à la créature de la source.

Celle-ci fit un geste gracieux de la main et une sorte de vague sortit du bassin soulevant le Serpentard pour le déposer sur une racine. Léa ne comprenait plus rien. Kördell l’appela, elle le rejoignit.

- C’est clé dans serrure.
- Mais où ?
- C’est dans racine.

Léa escalada une racine pour rejoindre Sacha, et elle l’aperçut. Une serrure dans la racine, mais cette fois pas de porte. Léa sortit la clé, la première, celle qu’elle avait trouvé dans le court d’eau à la surface et l’introduisit dans la serrure. Comme la première fois, la clé se tourna toute seule et la serrure disparut. La jeune Gryffondor récupéra la clé et attendit. C’est alors que la racine s’éleva doucement vers la surface. Sortie de la grotte, elle les déposa sur le sol de la forêt interdite, elle, Sacha et Kördell.

" Il y a un problème…ben oui pour changer… "

- Euh Kördell ? Je fais comment pour retrouver le chemin ?
- Lui savoir, répondit-il désignant Sacha.

" Oui, mais lui dormir ! "

- C’est fille chercher images à son tour.
- Mais, je ne sais pas comment faire !
- C’est temps passer vite !

Et le petit être repassa par l’ouverture pour retourner dans la grotte, les laissant seuls. Léa le regarda s’en aller sans pouvoir le retenir, une lueur de panique dans son regard. Elle se tourna vers Sacha allongé au sol et se rapprocha, lui prenant la main et suppliant son don de fonctionner. Rien. Elle essaya de se calmer pour se concentrer davantage. Puis les images lui vinrent et elle eut connaissance du chemin du retour. Elle se repéra vite, l’entrée de la caverne était plus loin et de l’autre côté du ruisseau. Ce qui signifiait qu’ils n’auraient pas à retraverser le ruisseau.

Ensuite, vint se poser le problème de comment transporter Sacha jusqu’au château ? Beh oui ! même avec la meilleure volonté du monde, Léa n’était pas super forte. Elle se releva et tenta de soulever le Serpentard ce qui à sa grande surprise se produisit sans mal. L’eau de la source avait du modifier ses capacités. Avant de poursuivre sa route, elle se permit de prendre la baguette de Sacha. Sûre, qu’il ne lui en voudrait pas… Elle prononça un Lumos. Elle n’aimait pas du tout cette baguette qui restait vraiment étrangère à son contact. D’ailleurs la lumière qui s’en échappait, restait très faible.

Enfin elle se mit en route, inquiète à l’idée de rencontrer un obstacle qu’elle ne saurait maîtriser. Mais rien ne croisa sa route et elle trouva assez aisément les bons chemins, ses sens étant accrus. Puis elle remarqua que la forêt se faisait moins dense, un immense soulagement parcourut son corps, bientôt suivi par une intense douleur. Elle sentit le corps de Sacha se faire lourd et les sons s’atténuer, sa vue une fois de plus se brouillait. Le temps passait vite, c’était ce que Kördell avait dit. Elle se força à continuer, la sortie n’était plus très loin. Ses propres forces diminuèrent. Elle aperçut alors le château, plus que quelques mètres et ils seraient sortis. Léa poursuivit, dépassa l’entrée de la forêt, fit encore quelque pas et s’effondra. Elle n’en pouvait plus. A son tour elle perdit connaissance.

_____________


Léa s’éveilla à l’infirmerie, sereine. Sacha dormait sur le lit d’à côté. L’infirmier vint la voir et prit de ses nouvelles, il lui donna une sorte de liquide bleu. Un truc pour se débarrasser d’un certain poison qui traînait dans son corps. Puis, elle remarqua la clé, ainsi que la baguette de Sacha, sur la table de nuit entre les deux lits. Elle récupéra la clé, Kördell n’avait pas demandé de la rendre et personne à part elle et Sacha ne devait savoir à quoi elle servait. Une heure plus tard, le Serpentard se réveillait. Une chose certaine, il ne changerait jamais.

" Léa, que je m’appelle ! Léa, c’est pourtant pas compliqué ! y’a pas plus court ! "

Pourtant sans relever, elle lui raconta la fin du périple.

-…et pour finir, c’est Rusard qui nous a vu d’une fenêtre lors d’une de ses fameuses rondes… Il a prévenu Zagora et enfin voilà. Figures-toi qu’il est passé hier avec la ferme intention de nous laisser une retenue ! Mais on a des bons directeurs de maison et comme c’est la fin de l’année…

Et oui finalement rien ne changeait vraiment. Dans peu de temps, il y aurait le bal de fin d’année et le lendemain tout le monde repartirait chez soi ou presque.

Fin.

[Hj: Sauf s'il y a quelque chose qui ne va pas...]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://heart-of-ink.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Somnambulisme ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Somnambulisme ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Forêt Interdite et Lac Noir-
Sauter vers: