Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Apostasie [ Cazounet ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Apostasie [ Cazounet ]   Lun 6 Aoû 2007 - 22:18

Il y a des jours comme celui-ci où l'on ferait mieux de ne pas se lever. Où l'on ferait mieux de rester au lit. Enfin de disparaître sous les couvertures noires et maussades du Temps qui s'effiloche ... Il aurait préféré.
Mais il a perdu. Il s'était levé comme chaque matin, avait déjeuné dans le Grande Salle comme tout un chacun. Avait partagé des conciliabules à sa table de Verts et Argent, avait écouté les dernières rumeurs présentes dans l'école. Tout ceci n'était qu'un enchevêtrement de choses et d'autres qui l'agaçait au plus haut point.
Tout ceci était dénué de sens, il n'y avait rien derrière. Mis à part l'Ennui qui étouffait le Serpentard jusqu'à le faire rendre son petit-déjeuner avalé en quatrième vitesse. Tout, ce mot globalisant l'énervait. Rien ne changeait, c'était toujours pareil.
Il en avait marre qu'il avait frappé violemment sa main gantée contre un mur. A se la ruiner même. Mais la douleur ne l'avait fait qu'hausser un sourcil : là encore c'était récurrent..

Même pas de visite à l'Infirmerie. Ca allait passer tout seul. Probablement, sauf que la main gauche pend lamentablement le long du fon corps. Il en était certain, voilà qu'il se l'était brisé. Il n'avait pas entendu les métacarpiens se briser, non il avait juste senti une douleur aïgue. Vive, forte et violente.
Une de celles qui lui entreprend chaque soir dans ses rêves cauchemardesques. Les traits tirés du Serpentard font peine à voir. La peau auparavant mate virerait vers le Vert Serpent s'il continuait. Il était malade, c'est du moins ce qu'il laisse entrevoir. Il est obligé d'apposer l'une de ses mains gantées contre les murs frais pour continuer à avancer.
Certains le regardent avec des yeux ronds, mais Mark avance tête baissée. Tout le contraire de d'habitude. Le Serpentard a viré son arrogance pour aspect maladif. Il se cache de ceux de sa Maison. Il ne ferait plus la fièreté de Salazar Serpentard, vu son état manifeste.
Toux, saignements de nez et autres joyeuseté l'accompagnent jusqu'à la sortie du Château. Il fait chaud, mais il grelotte.

Il garde son blazer noir avec son écusson bien collé contre son corps, par-dessus se trouve une longue redingote noire. Laquelle est brodée de son nom en lettres argent. Don de Patrick Leroy à son précédent anniversaire. La longue veste trainant jusqu'aux chaussures noires du Serpentard était imprégnée de l'odeur de ce Manoir. Là où il était le dieu durant quelques instants. Là encore rien ne changeait.
Le pas incertain mais néanmoins rapide faisait penser à un étrange fantôme. Pas encore l'étoffe du Baron Sanglant de Serpentard. Mais il aurait pu, vu le teint maladif qu'il arbore en ce moment même. Les Moldus le gaveraient de cachets, l'Infirmier lui ferait boire des trucs immondes. Heureusement qu'il a réussi à se traîner en dehors du Château. Mais chaque pas est un supplice pour les immenses jambes.
Il sentirait presque le sol se dérober sous ses pieds. Il s'arrête pris d'une toux qui n'est pas prête de s'achever. Le dieu Eol, salvateur caresse son visage mat. Il ferme ses yeux dorés, il soupire d'aise. Il a l'air d'aller mieux.
Une question se pose. Où se dirige le 6ème année ? Il aurait pu se rendre chez Hagrid, oui il aurait pu. Pas envie, Mark Resnald n'était pas du tout décidé à voir le Géant. Et encore moins à ce que ce dernier le trouve, en dehors du Château et ce en pleine soirée.
Le Serpentard ne se rappelait pas un brin de ce qu'il avait fait durant toute l'après-midi. Trop occupé à se tordre de douleur sur son lit. Et à tenter de trouver Morphée. Mais pas disposé à prendre un Mark Resnald sous son aile.
Ca fait déjà plusieurs nuits qu'il reste les yeux dorés grand ouverts à scruter le plafond en attente d'une réponse ...

... mais cette dernière n'arrivera décidément jamais.

Il s'arrête. Son Esprit de Serpentard le conduirait presque à commettre l'irréparable. Se rendre dans un endroit interdit. C'est un Serpentard. Son état apathique et presque cadavérique, lui permet de ne pas comprendre où il se rend. C'est pratique.
La Forêt Interdite et son Lac Noir. Parfait, il pénétre dans la végétation dense et noire. Les pans de la redingote sombre volètent derrière lui. Il n'entend pas l'ombre d'un bruit... Peut-être est-ce simplement le fait qu'il soit déconnecté de la stupide Réalité ? Ca doit être cela.
Une main, la blessée désormais, tente de s'appuyer contre un tronc d'arbre. Mais cette dernière se dérobe, à peine posée, un grognement de douleur se fait entendre. Mal barré, s'il se fait agresser. Car il utilise sa baguette de la main gauche. Et là techniquement, impossible de le faire.
Pas encore ambidextre, mais il le devrait. Là n'est pas la question. Il continue d'errer... encore et encore. Le Lac Noir ce sera.
Le 6ème année, malgré son état alarmant possède encore des éclairs de lucidité. Tant qu'il ne tombe pas dans l'eau, c'est parfait. Oh bah personne ne viendra le repêcher... Qui s'inquièterait de Mark Resnald ? Serpentard ? 6ème année ?

- PERSONNE ! Nom d'une Goule ! PERSONNE !

Oh que ça pouvait l'énerver de penser à de telles sottises. Mais il restait un adolescent, qui se posait trop de questions. Il craquait... Il ne devrait pas, mais là. Les larmes souillent les joues mates du Serpentard, il ne les touche pas. Il n'en a pas envie. Il les laisse rejoindre la pluie qui commence à tomber.
Pas de parapluie, super. Il allait encore mieux chopper la grippe après sa virée. Il ne s'en prendra qu'à lui. Il laisse tomber l'eau sur sa redingote, coulant de ses cheveux auburn.
Les yeux dorés scrutant le Lac Noir, il reste immobile. Comme une statue. Rien à faire.
Il aurait aimé jouer de son Stradivarius, mais il l'a oublié...encore.

Franchement, super soirée ...


* Je n'attends personne en particulier. Je veux juste une personne avec laquelle je n'ai jamais posté. Ptet Serpentard de préférence. Je sais pas ... Je laisse le Hasard décider.


Dernière édition par le Lun 20 Aoû 2007 - 19:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Lun 6 Aoû 2007 - 23:44

Etude - Expédition - Interlude


Depuis que Casey s'était initié à l'art des potions, il prenait de plus en plus plaisir à réaliser des préparations de plus en plus complexes et dangereuses.

Tôt dans la matinée, alors que Casey s'était réfugié dans une salle de classe vide, où il avait précautionneusement exécuté des sortilèges pour qu'on ne puisse pas le déranger, il avait entrepris de réaliser une potion de Translucide. Celle-ci, bien préparée et bien administrée, offrait selon une légende la capacité à devenir invisible sur volonté. Casey avait découvert le grimoire qui comportait les indications de la potion quelques jours auparavant sur une étagère poussiéreuse à la bibliothèque. Après plusieurs mises en garde et regards obliques, Madame Pince avait consenti à lui prêter le manuel une semaine. La potion était effroyablement complexe et le temps de préparation relativement long. Casey avait prévu de laisser reposer sa mixture dans cette salle pendant les vacances et de la retrouver à la rentrée.

Plus tôt dans la matinée, il s'était rendu dans la salle de cours et avait commencé une étude minutieuse des ingrédients dont il aurait besoin.

- Deux peaux de vipères séchées ... Ok

- Bile de crapauds fermentée à la Mandragore au clair de Lune ... Ok

- Jus de Camphreotine Velue ... Ok

- Graines d'Olympiase Neptunia marinées à l'Argentine Sulfuraé ... Ok

- Quatre crins de Licornes ... Un, Deux, Trois ... Ah !


C'est en découvrant que sa liste d'ingrédients n'était pas complète que le jeune homme décida de quitter les lieux de sa préparation pour aller chercher ce qui lui manquait.

Dans un premier temps, il partit en direction de la Cabane de Hagrid pour subtiliser chez celui-ci ce qui lui aurait permis de continuer sa potion. Il longea plusieurs couloirs du château, passa devant plusieurs élèves trop excités à l'idée de partir en vacances pour le remarquer et sortit du château.

Il fit quelques pas dans le parc et s'arrêta net. Il remarqua immédiatement l'immense silhouette du gardien des clés en train de bécher ce qui ressemblait à un jardin. Hagrid n'était peut-être pas très futé, mais le jeune homme ne voulu pas se risquer à s'introduire chez lui en sa présence. Il resta pensif quelques instants et prit la direction de la forêt interdite pour récolter de lui-même le fruit qui allait le conduire à une future réussite - tout du moins, c'est ce qu'il pensait -

Discrètement, il se dirigea vers les ombres fantomatiques, au-delà de la lisère. Lorsqu'il se retourna pour regarder le château, il crut apercevoir Miss Teigne regagner le Grand Hall. Si Rusard était au courant de son escapade, le jeune homme aurait tout intérêt à rentrer encore plus discrètement.

Plusieurs heures se passèrent avant que le Serpentard ne parvienne à trouver ce qu'il cherchait. Accrocher à une basse branche d'arbre, plusieurs crins et poils de Licorne étaient amassés en une boule blanche. L'animal venait sans nul doute de passer par ici quelques dizaines de minutes auparavant.

Casey mit l'ensemble de sa trouvaille dans l'une de ses poches et partit dans le sens inverse pour regagner le château.

A mi-chemin, au lieu de continuer tout droit, Casey bifurqua à droite. Il venait de décider de faire un détoure par le Lac Noir. Dans le cas où Rusard aurait décidé de surveiller la lisère, Casey serait plus en sécurité s'il passait par un autre chemin que celui où on aurait pu le voir entrer, car le jeune homme en était quasiment sûr, si Rusard était réellement au courant qu'un élève avait pénétré dans la forêt interdite, il n'avait aucune idée de son identité. Casey était beaucoup trop loin pour que l'on distingue les traits de son visage.

Même s'il était en plein jour, il avait allumé sa baguette magique pour palier à l'étrange noirceur des lieux qui se faisait de plus en plus intense. Après environ une heure d'une marche rapide, Casey apercevait les limites de la forêt et une partie de l'immense étendue d'eau stagnante.

D'un pas plus sourd, il s'avança pour s'extirper des entrailles de la forêt. La fine pluie qui tombait rendait les paysages qui se reflétaient à la surface du Lac complètement flous et informes. Le jeune homme donna un coup de baguette sur le sommet de son crâne et une sorte de grand plateau d'argent circulaire apparu au-dessus de lui avant de disparaitre progressivement. L'action de ce sortilège lui permettait de rester au sec ; les gouttes de pluie disparaissant totalement à quelques centimètres au-dessus de lui.

Il fit quelques pas en direction de l'entrée du château lorsque son attention fut attirée par une voix masculine. Il tourna la tête et remarqua la présence d'un jeune homme non loin de lui. Son état était pitoyable.

Casey dut concentrer son regard sur lui et plisser les yeux pour reconnaitre la personne. C'était un élève de sixième année, Mark Resnald, semblait-il se rappeler. Mais son allure était moins frêle qu'à l'habituer.

Il hésita un moment entre rejoindre la préparation qui l'attendait et s'attarder vers le jeune homme.

Par curiosité et parce qu'il était rare - et appréciable - de voir un Serpentard dans un pareil état, Casey se décida à aller à sa rencontre. Il fit les quelques pas qui le séparait de lui et arriva dans son dos.

- Resnald sous la pluie ? Tu vas abimer ton brushing !

Mon dieu quel look ! Tu as de la chance que ce soit un Serpentard qui te vois dans un état si ... proche d'un Poufsouffle.
dit-il avec une mine de dédain, son regard jugeant Marc de bas en haut.

Que t'arrive-t-il ?
fini-t-il par dire sans afficher un réel intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Mer 8 Aoû 2007 - 15:22

La pluie. Eau régénérescente et salvatrice. Elle pénètre les pores de la peau mate. Les hydrate, les fait se dilater. Il est bien dessous. Trop bien même. Les gouttes sont pour lui une Renaissance et un Linceul. Il est tellement mieux que d'être allongé sur son lit à grimacer de douleur intense. Au moins il est sorti prendre l'air. C'est un plus.
Cela lui rappelle les moments interminables à rester sous cette pluie dans l'immense parc jouxtant la demeure des BloodDust. A attraper des kyrielles de pneumonies. Son corps a subi moultes désagréments, fâcheux et presque meurtriers. Il en les preuves irréfutables, marquées sur la douce peau mate. Le visage n'a rien, seul le corps. Comme une étrange mutilation intérieure, un sentiment d'existence à travers la souffrance.
N'a-t-il pas une fascination viscérale pour la Grande Faucheuse ? Sa chambre au Manoir en témoigne malheureusement. une chambre possédant des rideaux pourpres tirés, jamais elle ne voit le soleil. Un lit à baldaquin aussi sombre que sa chevelure. Des candélabres de partout, des étranges marionnettes ayant la tête penchée vers les visiteurs occasionnels. Des poupées à la taille humaine ... Des ouvrages, des parchemins écrits de sa plume à l'encre rouge... Des morceaux de Vie noire et étrange parsemés au centre d'une pièce à l'allure octogonale.
Un vieux coffre à jouets, ces derniers furent cassés pendant une crise d'emportement de Mark Resnald. Mais il les a gardés, comme pour montrer sa supériorité sur la matière. La seule parcelle de Vie intacte dans ce Maelstrôm est le Stradivarius. Mark y tient comme jamais. C'est un simple instrument mais il y est attaché... Mais ça fait bien longtemps que l'archer n'eut point fait chanter les cordes. Rien, il n'a même pas envie d'en jouer. Petit il y passait des heures dans le parc à enchanter tout le monde avec son talent.
Mais au lieu de cela, il est devant ce Lac Noir. Les mains gantées de noir veulent s'en approcher, toucher la surface opaque, se faire aspirer. Noyé et ne plus jamais en ressortir. Qui l'aurait retrouvé de toute manière ? Personne là encore.
Il serait reparti au Pays des Merveilles, le Chapelier Fou, le Lièvre de Mars et la Reine de Coeur auraient été ses compagnons d'infortune. Peut-être le Chat de Cheshire aussi. Mais pour la Reine de Coeur, il l'avait trouvée. En la personne de Purdey LaRoche Elda. Une magnifique rousse qu'il aimait depuis sa première année à Poudlard. Elle n'avait jamais fait attention à lui et lui la voyait évoluer dans l'ombre. Nombre de prétendants s'étaient bousculés et il ne les supportait pas. Mais il n'était rien d'autre à ses yeux qu'un petit Serpentard faisant à peine son entrée au Château.
Enfin une chose était certaine, il avait changé. Pas en bien.

Il était fatigué, il en avait marre de tout. Et il faisait honte à Salazar Serpentard de faire le faible de la sorte.

Les cheveux restaient plaqués contre les joues qui n'arrêtaient pas d'être souillées par des larmes incontrôlées. Les yeux dorés étaient translucides, rien n'aurait sû l'éveiller. La haute stature n'avait qu'une simple idée, se laisser choir corps et biens dans le Lac. Encore un pas et un seul ...
Mais il ne saurait pas même mourir dignement. La seule chose qu'il puisse faire c'est d'attendre le Lapin Blanc avec sa grosse montre. Comme cette idiote de moldue : Alice. Il attendait stupidement que le temps passe. Un appui, il en aurait aimé un seul, rien qu'un seul... Mais il n'y avait rien à proximité. Rien qui ne puisse le supporter. C'était indéniable, il ne remettrait pas les pieds au Château. Il n'avait pas la force optimale. La pluie continuer à ruisseler sur sa redingote noire, les larmes venaient tout juste de se tarrir. Il ne s'en était pas mêm aperçu.
Rien, il n'y avait rien qui l'aurait contenté. Seulement la Solitude. Grelottements, malgré l'Atmosphère devenue étouffane avec cette pluie d'été. Toussotements et tenue incertaine, il était dans de beaux draps. Il s'était caché de ceux de sa Maison qui ne l'aurait pas loupé s'ils avaient osé le rencontrer. Il avait l'air pathétique que peuvent avoir certains déshérités. Une main gantée, la droite vient retirer quelques mèches auburn présentes sur le front. Elles cachent les yeux dorés. Il n'aime pas.
Il déteste que sa chevelure cache le seul reflet d'existence dans son visage. Tout traduit chez lui la monotonie. Surtout le son de sa voix monocorde et froid. Seules les orbes dorées traduisant le fait qu'il reste vivant. Seule lueur dans un visage douloureux en quête d'apaisement. Il n'en peut plus de rester debout.
Grimaces de douleur quand il tente de récupérer sa baguette, elle tombe à terre. Le voilà bien. Se baissera-t-il ? Bien obligé pour la récupérer. Effort surhumain et vertiges consistants. La fièvre pointe son nez et il commence à devenir fou. Son mal de crâne perdure. Un de ceux qui parvient à lui faire hurler toute sa douleur et son énervement. Il doit se reprendre. Il le doit.
Souffle saccadé présent, mais souffle quand même. Pas de saignement de nez, lui aussi s'est arrêté de lui-même. Même pas remarqué vu son état.

Seul, c'est tout ce qu'il veut.

Mais son seul voeu ne sera pas exaucé. Il y aura un gêneur. C'est toujours comme ça. Malgré son état cotonneux et sa bouche des plus pâteuses, il pouvait entendre et comprendre que justement on l'avait rejoint. Effort là encore surhumain de se concentrer sur la personne. Qui ? Vu les pas et la façon dont ils se disposaient sur le sol, Mark penchait pour un individu de sexe masculin. Une créature ? Pas à ce point là. Puis elle l'aurait déjà égorgée sciemment. Qui donc alors ? La démarche était pourtant aérienne. Tout comme celle de Mark Resnald.
Le 6ème année faisait attention à tout les détails qui pourraient traduire cette personne. Un frôlement. Elle est dans son dos. Il n'aime pas cela. Il déteste, il n'y a que les lâches qui opèrent de cette manière. Une voix. Il ne s'était pas trompé, elle était masculine. Sacha de Lansley ? Adel Iscarioth peut-être... Non pire. Les yeux dorés lancèrent un regard en coin. Il ne le reconnut pas de suite, mais il infirmait ses précédentes Théories. Ce n'était ni l'un ni l'autre. Casey Call. Septième année.
Visage d'ange peut-être, mais cruellement Serpentard. Il ne fallait pas se fier aux apparences. Soupir de Mark Resnald qui se tourna doucement pour se retrouver face à lui. Les orbes dorées rencontrent les bleutées. Le cadet le fixe intensément, laissant planer le silence oppressant. Il laisse parler Casey Call. Il parle toujours autant. Et ses sarcasmes...
Mains dans les poches, Mark se fait une barrière de protection, il serre d'ailleurs les mains gantées sous la fièvre qui commence à s'abattre sur chaque parcelle de sa peau mate. Il ne doit pas montrer sa faiblesse au 7ème année. Mais il a dû déjà voir l'état dans lequel il venait de se trouver. Mais un simple mot donna une forte impulsion électrique à Mark Resnald. "Poufsouffle". C'était le mot à ne pas évoquer devant lui. Mais il avait eu le mérite de le réveiller.
Les yeux dorés auparavant vides furent teintés d'une lueur de fureur manifeste. Casey Call avait le don d'agacer. Et c'était une erreur face à Mark Resnald, surtout dans cet état. Une simple équation avait pris place dans la tête du 6ème année. Poufsouffle = Loevi Leroy = cousine. Cousine = Honte de la dynastie BloodDust. Et le comparer à ça. C'était le piquer dans son orgueil de vil Serpent. Casey avait fait fort. Un simple mot pour réveiller son vis-à-vis.

Une main gantée, sûrement pas la gauche, s'échappa de la poche de la redingote pour venir saisir au collet le Serpentard trop bravache. Mark était à quelques centimètres du visage, le regard haineux et le geste mauvais. De quel droit osait-il ? Il ne cillait pas, bien qu'il avait une envie irrépressible de tomber dans les vapes. Mais là encore, il n'y pouvait rien.
Les dents serrées il se mit à répondre à la remarque cynique de son camarade de Maisonnée.


- De quoi je me mêle Call ? Sache pour ta gouverne de ne jamais me comparer à cette Maison honteuse ! persifla le Démon des Verts et Argent.

Il n'avait plus la force de le garder entre ses crochets, il le relâcha. La fièvre ... Et quand bien même, il ne serait pas gagnant si par malheur Casey engageait le combat. Il fallait se la jouer Tempérance.
Mais Mark ne quittait pas des yeux son comparse. Une pointe d'intérêt ? Tiens donc. Mais elle était subtilement feinte. Mark était encore plus près du Serpentard.
Petit rire de l'adolescent au teint mat. Qui n'arrêtait pas de le fixer de son regard incendiaire. Mais il commençait à se sentir mal. Non, il ne devait pas. Il ferait tenir son corps.


- Je n'ai rien qui ne puisse intéresser ...ta..per..sonne.


Mots hâchés, C'était tout le contraire. Si Casey gobait cela c'est que Mark est un grand mytho de renommée mondiale. D'habitude oui. Mais là, rien n'est habituel. Reprenant le peu de force qu'il restait, il consentit à répondre convenablement. Du moins essayer.
Et surtout ne pas tomber d'épuisement dans les bras de Casey Call. Ca faisait mauvais genre. Et cela, il haïssait !


- Malade. Et toi ?


Ca voulait tout dire. Pas plus, pas moins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Mer 8 Aoû 2007 - 21:58

Son regard était plongé entre les omoplates de l'être qu'il avait devant lui. La faible lueur bleutée de ses yeux pouvait apercevoir une silhouette fébrile et secouée par des tremblements et qui se surélevait dans une respiration approximative.

Casey resta dans cette position quelques secondes avant que sa découverte concède à lui révéler son visage en détail. Une désolation. Les traits tirés par des indispositions qui rongeaient et menaient à bout le jeune homme vers une lente marche fatale. La pluie était mêlée à d'hypothétiques larmes qui participaient à rendre au jeune Serpentard une étrange tendance fantomatique. Casey n'en fut pas déstabilisé, au contraire même puisque son regard s'était empressé à sonder toutes les parties du visage du jeune homme avec un timide sourire au coin des lèvres. Il y avait une sorte de fascination malsaine à découvrir un membre de sa maison dans un état aussi alarmant. Beaucoup se serait empressé à soutenir le jeune homme et à le conduire le plus rapidement possible à l'infirmerie, mais Casey n'en fit rien. Il préférait regarder ce jeune homme qui se débattait maladroitement pour garder une piteuse dignité. Casey se prit au jeu et profita de cette occasion pour tester la légendaire capacité des Serpentards à conserver leur grandeur.

Il reçu sa réponse très rapidement lorsque Mark le saisit par le col. Casey n'avait pas réagi et affichait désormais un visage imperturbable. L'état si pitoyable du jeune homme le forçait à se battre à la vulgaire manière des Moldus plutôt que par la digne méthode des sorciers. Il venait de perdre. De faillir lamentablement à ce simple test. La seule réaction typique d'un Serpentard que Casey pu noter, fut ce furtif changement d'intensité dans le regard du jeune homme. Il s'en amusa. D'un léger soupir décontracté avant que l'étreinte soit relâchée. Casey pouvait continuer à lire son impétueuse animosité qui pourtant avait un effet tellement dérisoire sur le septième année. Encore une raison de lui sourire.

Il continua à sonder son regard et cru un instant que la colère du jeune homme aurait été l'ultime coup fatal à son mal être. Mais le jeune homme puisa dans ses ressources pour répondre aux remarques de Casey. Ses premières paroles furent misent de côté. Casey étant trop occupé à analyser toutes les expressions convulsives du jeune homme et il y dénota aucun sarcasme ou subtilité auxquels il aurait dû formuler une réponse digne de ce nom. Il préféra ne pas s'intéresser à sa colère et continuer à juger de la capacité du jeune homme à conserver son appartenance à la maison de Salazar. Puis, après avoir vainement tenté de construire ses interventions suivantes, Mark réussi à capter l'attention de Casey. Il regarda la main gantée qui l'avait saisi et souri largement.

- Moi je vais très bien merci. Par contre, je ne pourrais pas en dire autant sur ta..per..sonne. dit-il en plagiant l'expression mâchée de Mark.

Ses yeux passèrent d'une larme à l'autre, puis, il fit un pas en arrière, jugeant que le jeune homme prenait des libertés en matière de distance que Casey appréciait guère. Il continua à observer sa silhouette chétive de bas en haut et revint sur son geste précédent. Il effaça ces quelques centimètres et ajouta :

- Tu as raison ... Tu ne possèdes absolument rien qui puisse m'intéresser ... ou alors pas grand chose.

Leurs échanges étaient sommaires et Casey était en train de se demander si le jeune homme allait ou non finir par lui demander son aide. Un autre test.

Casey n'avait aucune idée du pourquoi les êtres humains et plus particulièrement les Serpentard, avaient une sorte de barrière psychologique qui les empêchait de montrer leur véritable nature avec leurs faiblesses. Il avait devant ses yeux, un exemple type. L'exemple d'un jeune homme prêt à dépérir devant lui plutôt que de lui solliciter quelconques attentions. Casey était peut-être un Serpentard né, mais il n'hésitait pas pour autant à mettre de côtés, quand cela était nécessaire, ce que ses comparses appelaient valeurs et lui absurdités. Mark semblait de prime abord appartenir à la première catégorie. Mais jusqu'à quand ? Irait-il jusqu'à perdre conscience devant lui ? Ou requerrait-il une aide ? Encore une fois, Casey n'en avait aucune idée, mais il se fit un point d'honneur et d'intérêt à le découvrir, quitte à repousser de quelques heures la préparation qui l'attendait dans l'une des salles du château.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Jeu 9 Aoû 2007 - 22:26

Hum. Telle était l'onomatopée qui qualifait au mieux Mark Resnald en cet instant précis. Il n'aurait sû dire mais jamais il ne fut autant poussé dans ses derniers retranchements.
Jamais il ne fut plus en face de l'adversité qu'à l'ordinaire. Il déteste être soumis à des règles régissant son train de vie. Mais l'être humain est souvent bien meilleur quand il est retranché et renversé en arrière par le commun des mortels.
Casey Call, il lui ferait ravaler sa maudite langue de Serpent. Un jour. Dans les couloirs il lui lancera un Sortilège Impardonnable. Non pas qu'il le hait non. Mais en cet instant, jamais les articulations de Mark Resnald n'ont eu autant envie d'étrangler quelqu'un ou encore de le rouer de coups.
Jusqu'à ce que ce dernier le supplie inopinément. Mais le 6ème année ne lui ferait aucune grâce. Il le brisera jusqu''à ce que le corps du 7ème année se répande sur le sol. Mais il n'est pas en état. Sûrement pas.
Même pas celui de faire un minable duel de Sorciers et de tenir sa précieuse baguette. Il était pathétique. Que dirait la dynastie en le voyant de la sorte ? Ils n'en seraient point fiers. Une disgrâce justement, une Honte jettée de telle sorte que si on voyait l'adolescent agir de la sorte, il se prendrait la râclée du siècle.
Le Serpentard en avait marre. Point barre. Cette situation où il n'était plus qu'un pâle reflet de sa personne. Ca devait cesser. Ca le devait.

Le mental se l'accorde mais le corps ne suit pas. Casey l'a bien compris.

Il lui aurait enfoncé dans sa gorge dipahane sa baguette en ébène jusqu'à la garde tiens. Pour lui faire ravaler son sempiternel sourire moqueur. La façon dont il le dévisageait, tentant de s'imprégner de cette image donnée par le 6ème année. Cette image bafouée et rejetée par le malade qui n'y pouvait rien. Il tentait délibérement de garder ne serait-ce qu'un peu d'héroïsme. De faire en sorte d'encore glorifier Salazar Serpentard, si Rogue l'avait vu de la sorte il aurait tiqué.
C'est vrai cela. Heureusement que ce ne fut pas son Directeur de Maison qui l'eut trouvé en piteux état. Severus Rogue n'aurait pas apprécié. Là aussi la honte sur la Maisonnée des Vert et Argent. Un autre élève l'aurait raillé. Surtout un Rouge et Or, enfin pour ce que ça change désormais. Il n'y avait pas que des anges à Serpentard, tous de vils Démons. Casey en faisait partie.
Ce regard dédaigneux, cette allure fière ... Mark Resnald l'avait généralement. Il la possédait, il le savait. Mais face au 7ème année, il avait comme un trouble. Seul geste qui faisait terriblement souffrir le cadet. La prise par le col. Et ce sourire qu'il avait envie de lui faire ravaler. La main gauche bien que blessée était toujours agrippée à la baguette. Pur réflexe de défense. Réflexe de Serpentard. Les membres étaient suintants de Colère, d'envie de meurtres sur un 7ème année.
Ca lui vaudrait les foudres de son Directeur si par malheur il occirait son Tourmenteur. Saleté de Vie. Fallait que ce soit lui. Jamais il ne fut plus courroucé que maintenant. Si par hasard on ose prononcer le nom du Serpentard dans les couloirs : le malencontreux se verrait prendre un sortilège en pleine poire. Et pas un des plus gentillets. Bref,c'était la dèche ultime face à son "supérieur". Hm. Soupir non caché de Mark qui commence à en avoir plus que marre. Le Lac Noir ? Bonne alternative pour le noyer...
Pourquoi pas après tout ? Pas de traces, juste un corps noyé que l'on ne retrouvera jamais. Alternativement Mark se mit à regarder le Lac puis Casey. Un bon manège d'au moins 5 minutes. Mais il ne pouvait pas. Car ce n'est pas dans sa nature. Ouis il n'en avait pas envie. Reprenant contenance, il étrécit son regard mauvais.
Bon, il était certain maintenant que l'autre Serpentard ne le lâcherait pas. Mark était une proie bien trop importante et d'une infinie détresse. Un amusement pour un Serpentard qui aime se repaître de la décrépitude des siens.

Hum. L'heure était de changer la donne. Comment ? Mark avait devant lui son Chat de Cheshire et non son Mad Hatter. Et ce cuir mouillé qui oppresse sa main mate. La circulation ne doit pas se faire, rien ne doit être alimenté en sang. Il sent pourtant que sa main demeure bleuie. Peut-être n'est-ce seulement qu'une bien triste illusion ? La main droite la retire d'un coup sec. Chuchotements de plusieurs jurons en un temps record.
C'est sa main qui a tout pris décidément. Il voit la stature de Casey réticente, elle recule. Il lui prend trop d'espace vital. Parfait c'est l'effet voulu. Mais rien n'échappe au regard doré suspicieux du Serpentard. Hm Casey se rapproche et se feint en remarques encore sardoniques. C'est blasant. Mark est à des lieux d'écouter le moindre mot. Trop occupé à décider entre deux choses. Se faire aider par le 7ème année ou se laisser dévorer par le peu de forces restantes. C'est dur de choisir. Mais s'il obtempère pour une aide, on a rien sans rien.
Il devra se soummettre à l'échange. Et Casey n'en aurait pas fini de le railler. La fièvre eut pitié de Mark et fit en sorte de ne plus monter. Mais il restait tout de même dans un état alarmant. Ainsi donc il s'était rapproché. La phrase qui suivit fit sourire le 6ème année étrangement. L'Héritier BloodDust avait vu comment Casey s'était débrouillé pour rebondir. Qu'il s'en aille, pas besoin d'aide.
Le sol serait son partenaire désormais. Mais par politesse, il devait y répondre. Non pas par une pique juste une affirmation. Leurs paroles étaient dignes de tout Serpentard. L'un attaque, l'autre mord. Et ainsi de suite. Massant ostensiblement sa main blessée, il se remit à parler avec plus d'assurance.


- Heureux de te l'entendre dire Casey.

Léger rire toujours empreint d'une sensation étrange presque folle. Le Serpentard de 6ème année détailla plus amplement celui qui osait lui faire face. Il était vrai qu'il était d'une certaine façon la coqueluche de l'école lui aussi. Surtout chez les Serpentard. Casey était comment dire... mignon. Avec un charme étrange, Mark eut un léger soupir de lassitude. A quoi était-il en train de penser ? Les yeux bleus étaient pénétrants. Regard blasé de l'Héritier BloodDust. Nom d'une Goule c'était mal parti.
Et la fièvre qui cette fois a décidé de ne plus le lâcher. Mais pourquoi là encore avait-il daigné se lever ? Pour rencontrer un mirage au coin du Lac ? Ouste les préjugés des Serpentard. Il allait mettre cartes sur table. Il allait bien voir. Car bientôt, il allait embrasser le sol et ce n'était pas encore son intention première.
C'est comme s'il allait vendre son âme au Diable, mais ce dernier était trop intéressant. Son camarade l'était. Ca l'horripilait.
Planté comme un piquet, il n'arrivait pas à se résoudre de quémander une once d'aide à un camarade. Cela le faisait passer pour un faible, un Sorcier incompétent. Bref un ersatz de Serpentard. On aurait dit qu'on lui avait limé les crohets. Help-me
Il se résoud. Il jette les Dés...

* Alea Jacta Est *

- Bon. Comme tu as dû le voir c'est pas la forme. (non sans déc' ! XD). Tu veux pas m'aider ?

Wow on tombe dans le domaine des pleurnicheries. Mais bon il n'avait plus le choix. C'était franchement la honte ultime. Jamais en seize années de sa Vie, il ne demanda de l'aide à sa famille. Et là, il ose la prendre à un inconnu.
Il attend. Pas étonnant de se reprendre un sarcame en plein faciès mat.


* Je ne suis plus à ça près *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Ven 10 Aoû 2007 - 4:09

Toute cette colère, cette hargne presque palpable en devenait presque profitable. C'est ce que Casey aimait le moins chez les Serpentards et c'était également la raison qui le poussait à éviter comme la peste les rapports avec les membres de sa maison, beaucoup trop répondaient au stéréotype du Serpentard, tellement prévisibles, ou la moindre petite remarque était considérée comme un affront à leur rang. C'était pour cela que les rapports que pouvaient avoir Casey à Poudlard s'étendaient plus loin que cet absurde confinement des couleurs. Les "autres" étaient plus aptes à lutter. Plus confrontés et plus préparés à recevoir des Verts leur venin. Leurs réactions étaient bien souvent différemment intéressantes.

Il regardait ce jeune homme d'apparences. Il sentait sa fureur prendre possession de lui pour venir rosir les zones de son visage qui n'étaient pas noircies par la fatigue, mais Casey ne s'aventurait pas ici vers un monde inconnu, il savait de quoi étaient capables les Serpentards et ne se résigna pas à poursuivre dans la même optique fasse à un éventuel adversaire. Adversaire si peu convaincant dans sa tenue blafarde. Mais il fallait reconnaitre son déterminisme à, jusqu'au bout, pousser les limites du supportable dans le simple et unique but de conserver sa distinction. Distinction que le jeune homme avait pourtant perdue dès leurs premiers échanges.

Casey cessa de lui sourire un instant, rien que pour permettre à son comparse un peu de repos. Car il en était conscient, la seule action répréhensible que le septième année aurait pu se voir reproché pour avoir mis Mark dans un tel état de rage était un sourire. Un simple sourire. Irritant et Obsédant. Troublant et Humiliant. Si peu de choses ... alors que les quelques sarcasmes prononcés n'étaient que dérisoires et banales venant des lèvres d'un Serpentard. Il ne put pas s'empêcher de s'en amuser intérieurement alors que son visage affichait une placidité presque méconnaissante.

Il écouta ses propos tandis que ceux-ci glissèrent sur lui et préféra s'intéresser à la douce folie perceptible qu'il voyait grandissante dans ces pupilles. Mark était décidément un sujet d'étude trop facile, mais si peu conventionnel que son aspect attrayant s'en voyant à nouveau grandi.

Il le vit légèrement chanceler sous l'effet de la fièvre qui envahissait de plus en plus son corps et Casey attendit qu'il se décide à ouvrir une nouvelle fois la bouche. Sarcasmes ? Cynismes ? Réticences ? Raisons ?

Et le miracle se réalisa. Temporairement ou non, par Obligation ou non, l'amertume était mise de côté. La fierté ravalée presque aussi rapidement qu'elle s'était extériorisée.

Mark semblait se trouver un peu penaud, ne sachant pas si cet acte était plutôt à ranger dans la catégorie de la lâcheté et de la trahison à son rang ou s'il s'agissait de l'initiative la plus adaptée à la situation.

Casey resta immobile et sa surprise resta muette pour les regards extérieurs. Il baissa alors ses yeux pour observer la main endolorie du jeune homme qu'il attrapa ensuite par le col tout comme lui l'avait fait.

Il le maintint fermement et le poussa en arrière pour le faire reculer jusqu'à ce qu'il rencontre une énorme pierre posée près sur la rive et à hauteur des cuisses. Par ce geste, le jeune homme était contraint de s'y asseoir.

Casey le relâcha alors et n'ajouta toujours aucun mot. Il regardait le jeune homme et commença à ouvrir la bouche quand il glissa sa main à l'intérieur de sa poche.

- Tu remontes dans mon estime Resnald. lui lâcha-t-il d'une voix monocorde.

Son sourire n'était pas revenu sur ses lèvres. Compatissant, il préférait lui faire éviter revivre cette épreuve une nouvelle fois et jugea que ses efforts paraissaient suffisamment colossaux pour ne pas lui rajouter une contrainte supplémentaire.

Il sortit alors de sa poche sa baguette magique et la pointa avec conviction vers la main blessée de Mark.

- Sers les dents. lui conseilla-t-il.

- Manus Ossificate !

Le sortilège fut prononcé dans une tonalité légèrement plus appuyée. Un rai de lumière blanche s'échappa de la baguette et percuta sa cible pour l'englober d'un halo scintillant.

Les ecchymoses de la peau semblaient se résorber peu à peu. Les couleurs violacées s'éclaircissaient et la main du jeune homme reprenait peu à peu une forme normale. La surface de sa main était parcourue par des grouillements étranges qui laissaient supposer que les os étaient en train de se reconstruire et de se repositionner.

Les effets du sortilège durèrent plusieurs secondes et le résultat était celui d'un septième année. Casey était conscient qu'un Medicomage aurait très certainement pu réparer les dégâts plus rapidement, moins douloureusement et plus efficacement que lui, mais il avait fait son possible. Des bleus jaunis parsemaient par-ci par là les vestiges des profondes blessures de la main. Casey était convaincu que si le sixième année aurait espéré un résultat plus probant, il aurait été directement à l'infirmerie de Poudlard.

- C'est un début. lui dit-il.

Casey cherchait à présent sur le visage du jeune homme des traces d'améliorations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Ven 10 Aoû 2007 - 21:09

Ah Cazounet, Cazounet. Hum Casey pardon. Il avaut su captiver l'attention d'un Mark pas au mieux de sa forme. Ce dernier était passé par l'Ire la plus dévastratice en ayant des envies de meurtres et d'autres joyeusetés. Le teint blâfard était toujours là pour le rappeler à l'ordre. Juste pour lui dire qu'il ne devait pas défier le Diable. Mais ce dernier est bien trop tentant. Il devait faire avec.
Il était brisé dans sa Fierté, arriverait-il à le saluer dans les couloirs de Poudlard ? A l'entreprendre par des discussions dans la Salle Commune ? Non, il ne voudrait pas. C'était plus fort que lui. Cela lui rappelait sa discussion avec Sacha de Lansley... Pas une des plus probantes mais qui lui avait apprise un quota de choses impressionantes. Dont justement ravaler sa Fierté mal placée. Le Serpent le devait, il devait rejetter de qu'il était au plus profond de lui-même pour se faire accepter et être en accord avec lui-même.
Puis cela ne faisait de mal à personne de fissurer ce Masque de Vert et Argent. Il étouffait Mark Resnald, l'oppressait entièrement mais ne le galvanisait point. Au pire c'était une Hérésie de croire une telle chose. Mark était un Serpent oui, mais différent des autres. Trop par moments. Il n'aime pas la compagnie, ne se lie jamais d'Amitié facilement, c'est une perte de temps. Et a mis 5 ans pour dire à sa Reine de Coeur qu'il était fou amoureux d'elle. Fou d'elle quand il avait vu sa chevelure rousse poindre au bout d'un couloir. Il venait de s'en rappeler.
Et pour Casey Call alors ? Quel était le douloureux verdict made in Serpentard ? Le 6ème année ne saurait le cerner ni même le juger ... Il était étrange lui aussi, il officiait souvent différement de ce que lui même pensait. En un mot : bizarre mais attirant, charismatique. Mystérieux. Des orbes bleues insondables. Un mutisme parfait. Rien ne l'atteint. C'est comme la pluie qui ne cesse de ruisseler sur Mark blessé. Il est imperméable face à toute forme de sarcasmes. Il est agaçant, énervant. Chiant serait le mot, si Mark parlait crûment. Ce visage pâle contrastant admirablement avec le sien matifié.
Il aurait aimé avoir le teint aussi pâle que la neige dont il aime à s'en coucher l'Hiver dans le Parc du Manoir. Mais au lieu de cela il est hâlé, faut faire avec. Mais vu l'instant présent, la teinte de la peau virerait au gris. Et cette main ... Seule extrêmité qui le faisait douloureusement souffrir. Comme son Esprit qui venait de connaître un tourment grandiose. Casey, le Serpentard. S'il le croise encore une seule fois il lui ferait ravaler sa langue. Mais il avait décidé de se laisser porter.
De lui laisser l'opportunité de se frayer un chemin parmi la lourde carapace de l'Héritier BloodDust. Il avait réussi. Avec une dextérité bien trop calculée. C'est ce que Mark détestait, il était bien trop prévisible.

C'était arrivé, il lui avait demandé de l'aider...

En même temps le Serpentard n'avait plus d'autre choix. Apparemment Casey remettrait à plus tard ses pérégrinations. Quel manque d'audace et de sentiment de survie. Au lieu de cela il était faible. Même plus la rudesse exécrable d'un Serpent. Il avait mué... Par contre une chose qui venait de sauter aux yeux dorés de Mark, c'est que Casey ne lui sourait plus. Ceci étonna le 6ème année qui ne sut plus quoi penser. il lui laissait une trève. Une mince trève mais il lui donnait l'opportunité de se calmer. Le 7ème année était une jeune homme de valeur. Certes Mark était un sujet intéressant à disserter mais Casey l'était doublement. Jamais le jeune Anglais n'eut à jongler avec autant d'émotions diverses.
Pas le temps de réfléchir plus amplement. Les yeux dorés virent leurs confrères se baisser sur la main mate. Mark eut envie de la cacher, mais c'était trop tard. Une poigne par le col ? Il allait dont le frapper et le lui rendre en le cognant ? Mark attendait sourdement le coup sans ciller. Mais non, au lieu de cela il se sentit poussé en arrière. Ouvrat de grands yeux étonné, il ne sut pas au premier abord ce qu'il allait advenir de sa sombre carcasse mais il comprit en sentant quelque chose le retenir. Une pierre ... Le 7ème année avait bien calculé son coup. Toujours aucune palabre, aucun son, aucune mélodie sortant des lèvres de son vis-à-vis. Mark le fixait et vut avec horreur qu'il mettait sa main dans sa poche. Il cherchait quoi sa propre baguette ? Il fichait quoi Casey en ce moment ? Si Mark l'avait su, il se serait enfui.
Mais il attendit. L'Inconnu était toujours palpitant. Enfin une phrase, le dénommé Resnald se surprit à esquisser un timide sourire. Il remonte dans son estime. Allons bon. Il ne dépérira pas seul alors. Un regard qui en disait long c'était juste ce qu'il pouvait offrir. Mais il n'avait pas envie de montrer le trop plein de sentiments présents dans les prunelles à la couleur de métal précieux. Il se mit à tourner la tête, par simple précaution. Pas se montrer, pas se laisser découvrir. Rien, il ne devait rien lui octroyer, même si cela était déjà fait.
La baguette pointée vers la main blessée. C'était ce qu'il redoutait. Verdict, il allait souffrir le martyre pour une main pourrie. De serrer les dents ? Il était marrant lui. Il allait déguster comme pas possible. La voix s'éleva plus assurée. Le sortilège de réparation osseuse. Ce qui était en train de se passer sur le corps entier de Mark Resnald n'était pas joli à voir.
Les yeux fermés, il n'en pouvait plus de mordre ses lèvres mates jusqu'au sang, de tenter de se tortiller vainement pour faire réduire la douleur de moitié. Il ne durait que quelques secondes, mais il était nettement puissant. Au plus profond de ses entrailles, il sentait ses os reprendre leur place initiale, se réparer. D'ici peu, il pourrait rebouger sa main et l'occulter encore sous le gant de cuir noir. Mark ouvrit un oeil et put entrevoir le résultat. Seulement quelques bleus étaient présent sur sa main auparavant violacée et tuméfiée. A la place, il n'y avait presque plus rien. Ok, il avait souffert mais il avait eu le résultat escompté. La main mate put rebouger calmement. Au début réticente, elle se plia gracieusement aux envie de Mark Resnald. Ce dernier faisait bouger ses cinq doigts et les articulations présentes.
Quelques craquements, mais ce n'était rien face au sinistre qu'il avait déclenché quelques instants plus tôt. Les yeux dorés étaient fixés sur cette main en meilleur état, un large sourire s'était dessiné sur ses lèvres fines.
Oubliant durant quelques secondes son interlocuteur, trop occupé à reprendre contenance, il était encore sous l'emprise de la fièvre. Elle n'allait pas tarder à disparaître, il en était certain.

Une question de temps plus exactement.

Trois mots qui le firent sursauter. C'est un début. Casey avait raison pour le reste. Il n'en savait rien. Il avait déjà sa main de soignée, l'état n'irait qu'en s'améliorant. C'est du moins comme cela que àa fonctionne. Le 6ème année relève enfin sa tête moins malade mais possédant toujours quelques traces.
Sourire qui faisait remarquer des dents biens blanches et alignées et des canines prononcées. Il se sentait mieux. Mais il resterait assis sur cette pire, ce sortilège l'avait quelque peu groguis.
Le Serpentard figea son regard dans celui de son "sauveur". Un simple mot qui signifait beaucoup de choses pour le blessé sauvé par une main incongrue.


- Merci.

Il laissa de lui-même planer un silence dans l'Atmosphère pour reprendre dans une autre phrase. Il allait dialoguer. Il en avait envie, il allait un peu mieux alors on allait sûrement point l'ôter de ce privilège.
Mais de quoi ? De la Vie à Poudlard ? Trop ennuyeux, Casey avait laissé tomber quelque peu sa garde en aidant son cadet. Mark pourrait en profiter. Petit soupir, il ne savait jamais comment engager la conversation. Il n'était pas habitué avec les relations sociales.
Pire c'était le désert dans ces dernières. Comment parler avec lui ? Tout simplement.


- Tu fais quoi par ici au fait ? Je ne pense pas que tu sois venu me sauver délibérment.

Pas de ton ironique ni sarcastique. Juste une demande tout ce qu'il y a de plus normale. Il voulait savoir le pourquoi desa venue c'était tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Sam 11 Aoû 2007 - 3:36

On reprochait souvent au jeune homme d'être exaspérant, mais Casey était un très bon joueur et savait utiliser plusieurs cartes. Celle qu'il utilisa avec Mark, après sa courte tentative pour le pousser encore un peu plus à bout, était pour le moment celle de l'indifférence. Comme avec ce genre de professionnels de la Médicomagie qui sont avant tout là pour vous soigner que pour s'intéresser réellement à votre cas. Raison pour laquelle, les remerciements sommaires de son patient passèrent littéralement inaperçus. Casey n'y répondit donc pas et jugea que de toutes manières il devait y avoir dans ses propos beaucoup d'éléments hormis la sincérité bien que Mark ait fait depuis le début de la rencontre beaucoup de progrès en matière de sociabilité.

Casey profita du court moment de silence pendant lequel Mark retrouvait la mobilité de sa main soignée pour ranger délicatement sans baguette magique. Il resta néanmoins sur la défensive bien que l'état de sa nouvelle trouvaille était encore approximatif et dégradé.

Il posa alors à nouveau le regard sur lui et conserva toujours son expression impassible. Le sixième année semblait soulagé d'avoir retrouvé l'utilité de sa main et une soudaine motivation le poussa ensuite à extérioriser son sens de la conversation.

Casey l'écouta et arqua l'un de ces sourcils quand celui-ci termina sa question.

Ce qu'il y avait d'étrange chez le jeune homme que Casey avait en face de lui, c'est qu'il s'ouvrait désormais devant lui, initiait un fébrile début de conversation alors que le septième année affichait un comportement fermé. Son sourire, qui pouvait bien souvent être à la fois interprété comme sardonique que comme enjôleur, avait disparu de ses lèvres. La petite lueur qui faisait briller ses pupilles s'était éteinte et les intonations de sa voix étaient difficilement perceptibles.

- Te sauver ? Tu te crois mourant Resnald ? lui dit-il sèchement.

Casey ne souhaitait pas réveiller la colère du jeune homme et en vérité, il n'en avait que faire. Si le Serpentard décidait d'user ses dernières forces dans des propos acides ou s'il voulait recommencer à se battre comme un Moldu, cela ne l'aurait pas dérangé. Bien que sa main soit guérie, il n'en restait pas moins un sixième année en mauvais état face à un septième en pleine forme.

- Ce que je fais ici ne te regarde pas. continua-t-il avec le même ton.

Il s'écarta du jeune homme comme pour mieux le voir et porta avec insistance son attention sur son visage.

- Garde tes forces plutôt que de poser des questions inutiles. ajouta-t-il d'une voix neutre.

La pluie s'intensifia rapidement. Le crachin devint déluge. Casey continua à être protégé, mais pouvait constater que ce n'était pas le cas du jeune homme. L'eau au contact de la surface du lac provoquait un bruit assourdissant et le peu de chaleur présent dans l'atmosphère s'évaporait. Mark semblait être encore trop fiévreux pour rester sur sa pierre dans cet état.

Casey réagit instinctivement. Il s'approcha à nouveau du jeune homme puis s'accroupit devant lui pour lui présenter son épaule.

- Allons nous mettre à l'abri, dit-il en levant un index en direction des profondeurs de la forêt interdite, les arbres nous protégerons de la pluie. Passe ton bras autour de mon cou ... à moins que tu préfères que je te ramène au château dans cet état ? termina-t-il dans un sourire presque imperceptible.

Il se doutait bien que le jeune homme préfèrerait encore le confort spartiate d'un lit de feuilles plutôt que les regards d'élèves de Poudlard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Sam 11 Aoû 2007 - 17:52

S'il avait su. Il ne se serait pas levé, n'auarit rien fait de sa journée et n'aurait pas sorti le nez dehors au risque d'attraper la mort. Il avait voulu être seul, il aurait préféré ne pas afficher sa disgrâce au septième année. Sa décrépitude, son Déshonneur. C'était une source d'angoisse pour Mark qui aimait être estimé à sa juste valeur. Et non pas être pris en Pitié.
Cela l'horripilait, c'était plus fort que lui. Il n'aimait pas les bribes de compassion qu'il entendait par moments quand il affichait son minois malade. Le sixième année était souvent malade ces derniers temps, il n'aurait su pourquoi. Mais tout ce qu'il savait c'est que cela lui faisait horriblement mal. La nuit était remplie de cauchemars et autres rêves noirs et tragiques. Et toujours ce rêve récurrent où c'est lui-même qui tue sa cousine de Poufsouffle.
Loevi Leroy,il rêve bien distinctement au simple fait qu'il entoure ses mains glacées sur son fin cou couleur d'albâtre et qu'il serre jusqu'à ce qu'elle le supplie d'arrêter. Mais en vain, il possède déjà son corps inerte dans ses bras vêtus d'une longue capeline noire. Un Masque étrange cache son visage. C'est au moment même où ce dernier apparaît que les yeux dorés s'entrouvrent sous l'énorme crainte. Souvent en sueur et groguis, il ne parvient même pas à avoir une marche normale. Il tittube, ce rêve l'épuise à chaque fois.
Et si c'était ce qui l'attendait en Réalité ? Tuer sa propre cousine, sa compagne de jeux et de larmes ? Répandre son sang sur ses mains mates. En même temps qu'il regarde sa fine main s'articuler grâce aux bons soins de Casey, il y repense machinalement ...
D'un coup le visage de Mark Resnald se ferme. Ce n'est que l'éclat d'une Fureur occultée qu'il laisse perçevoir. Se calmer, haussements d'épaules suivis d'un long et lugubre soupir. Son remerciement ne fut pas pris en compte. Très bien. Là encore Casey Call eut le don de le mettre en pétards. Il faisait un effort, mais toute velleité d'une telle chose était étouffée dans l'oeuf. Mark se taira jusqu'à la fin de l'entrevue.
Il s'était renfermé délibérément. Arquant un visage froid et sans saveur, il était devenu indifférent ou du moins tentait de l'être. Mais il ne le pouvait ! Casey était décidément surprenant.

La phrase dite sèchement fit froncer les sourcils de Mark, qui ne prit même pas l'envie de lui en coller une. Bien que tout ses muscles étaient tentés et que son Honneur lui ordonnait de le corriger. Mais la Raison le rappelait à l'ordre : s'il s'en sort vivant face à lui c'est déjà ça.

Donc non. Au lieu de cela, rester calme était nettement plus probant. Ce qui énerve le plus le sixième année, c'est le simple fait que son supérieur d'une année se fiche royalement de tout. Il l'a aidé oui. Mais rien ne lui donne un tel droit de le rendre chèvre. Assis sur sa pierre de fortune, les jambes croisées et le regard fiévreux, Mark n'arrêtait pas d'y penser.
Bon. Il n'entendait point d'autres pas et d'autres railleries des élèves de Poudlard. Tout ce qu'il savait et voyait, c'est qu'il n'était plus seul. Son gant comprima rageusement sa main auparavant blessée. Il le mit violemment comme pour cacher son péché, sa digrâce qu'il ne supporte plus. 16 années qu'il porte le sceau de la dynastie sur son corps et le poids de sa magnificence sur ses épaules.
De quoi devenir fou. Et si c'était le cas ? Mark quand il est seul dans la Salle Commune des Verts et Argent se met à rire. Il n'y a aucune raison, juste comme ça. Pour se calmer ensuite avec son félidé Testarotho. En parlant de lui, où est-donc qu'il se trouve ? Sûrement en train de poursuivre Adel Iscarioth. Ce chat a décidément des goût bizarres. Ou autre part à feuler sur un autre animal ou encore à s'amuser avec le furet de Purdey ...
Le teint de Mark vire au blême ce coup-ci. Si elle le voit dans cet état ? Non, il prie pour que ce ne soit pas le cas ! Et la seule personne sur qui il peut compter c'est ...

Casey.

Lorsque le regard Inquisiteur du septième année se posa sur lui. Mark se remit à sourire, faiblemetn mais sourire. La petite phrase lancée avec un ton neutre. Se souciait-il de sa méprisable santé ? Il ne demanderait sûrement pas au principal intéressé. Il essaye de garder ses forces, mais c'est dur. Il sait qu'il ne pourra pas se relever d'un bond de sa pierre. La t^te lui tourne, il posa encore sa main gantée dessus. Et cette pluie qui ne cessera donc jamais ! Tout ceci qui tourmente encore la santé précaire du sixième année.
Le bruit sourd donnait envie à Mark de hurler. Tout les sons étaient amplifiés avec sa fièvre. Il se remit à serrer les dents, comme cette sinistre opération avec sa main craquelée. Le fait que l'eau de pluie retombe sur la sinistre opacité du Lac Noir, tout ceci englobait l'Esprit de Mark dans un marasme inquiétant. Il ne pouvait s'y extirper seul. A l'aide de Casey Call ? Ce dernier était là, il était bien trop tard pour songer à s'enfuir et laisser Mark seul. Remerciements intérieurs, il ne devait pas laisser sa salive s'échapper facilement pour de telles brouilles.
La promiscuité. Là voilà, il la redoutait. Le septième année s'était approché bien trop près. Mouvement de recul, instinct obligé. La simple peur de côtoyer un autre. La voilà la Hantise de Mark Resnald. Coeur qui bat à tout rompre contre la poitrine gelée. La redingote ne lui tient plus chaud, il grelotte de plus en plus. Casey lui présente son épaule comme une attitude salutaire. Mark hésite un instant. Il est encore sur la défensive, mais quelque chose lui dit sciemment que l'occasion ne se représentera pas. A vue de nez, il doit manquer 5 centimètres entre la stature du sixième année et celle du septième. Pas beaucoup d'écart..
Perturbé par ce simple gaste, ce simple frôlement. Il devait briser l'espace vital qu'il lui restait et empiéter sur celui de son interlocuteur. Bien. Il fallait qu'il se rende à l'évidence. Un froissement de tissus noirs et mouillés, lourds pour un Mark malade. Un pas puis un autre. Casey lui présente son dos.
Petit sourire et l'Héritier BloodDust obtempère. La main droite est passée autour du cou du septième année. La gauche retombe mollement le long du corps meurtri. S'abriter, il ne demande que ça. Il est bien contre la chaleur de son vis-à-vis. Tout ses muscles sont endoloris, et ses dents s'entrechoquent. Il vérifie toujours si sa baguette ne fut pas oubliée.
Non toujours à sa place. Par contre une chose le gêne, le visage d'ange trop près du sien... ce souffle chaud et perturbant. Déglutissements et des orbes dorées qui se ferment.

Etrangement il est serein, apaisé. Malgré l'attitude nonchalante que Casey déploie à son encontre.

Il se sent mieux pour arriver à mettre un pied devant l'autre. C'est Casey qui le guide car Mark s'avère être un piète danseur. Murmure vicié par cette toux récurrente.


- 'spère que c'est pas loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Dim 12 Aoû 2007 - 1:55

Casey passa sa main gauche dans le dos de Mark pour le soutenir et s'aide de celle qui restait libre pour prendre appui et se relever. Il fit un effort supportable et hissa le sixième année avec lui. Légèrement courbé par le poids de celui-ci, il regarda devant lui pour mémoriser la direction qu'ils devaient prendre. Sous l'effort, Casey avait la tête basse et regardait constamment ses pieds avancer avec peine pour éviter qu'il puisse trébucher sur quelque chose.

Pour l'instant, leur marche était loin d'être contraignante. Ils étaient encore sur la rive et la situation allait grandement se compliquer lorsque les deux jeunes hommes commenceront à entrer dans les entrailles de la forêt.

Casey pouvait entendre la respiration de son hôte comme s'il s'agissait d'un murmure curieux. La fièvre devait participer à rapidement l'essouffler malgré qu'une partie de ses efforts soient pris en charge. Il ne le regarda pas pour éviter de le confondre à sa détresse.

Le poids sur ses épaules devenait de plus en plus blessant et la démarche s'en trouvait affecté lorsqu'ils arrivèrent à la lisière.

Dans la forêt, de grosses gouttes parvenaient de temps à autres à s'échapper du dense feuillage des arbres centenaires. Elles alimentaient une multitude de flaques d'eau boueuse. Les lieux étaient plus humides qu'à l'habituer et ils étaient également rendus plus glauques par le ciel obscurcit.

Casey évitait tant bien que mal les racines et autres pièges que la nature dressait devant eux. Il profitait des quelques moments de répits où le sol était clair, pour jeter des regards alentours et trouver un endroit où il aurait pu déposer Mark convenablement.

Il aperçut un immense chêne qui s'érigeait à quelques dizaines de mètres d'eux. Son tronc était démesuré par rapport à la stature des deux jeunes garçons.

Au fur et à mesure qu'ils progressaient, ils pouvaient apercevoir une large fissure qui donnait l'impression que le monstre sylvestre était scindé en deux sur une bonne partie de sa hauteur. L'intérieur était sombre et les deux jeunes hommes auraient pu s'y tenir debout.

Casey fit encore quelques efforts supplémentaires pour trainer le corps et s'approcher au plus près de cet endroit qui allait leur servir de toit.

Il trébucha devant l'entrée entrainant avec lui le corps de Mark. Il tomba lourdement sur le côté et Mark dut atterrir sur lui. Le souffle un instant coupé par la chute, Casey mit quelques secondes avant de réagir.

Ne sachant pas si l'état de Mark lui permettait ou non de se défaire seul de cette situation, Casey se mit sur le dos tout en le maintenant d'une main pour ne pas qu'il tombe complètement sur le sol. Il s'aida de ses pieds pour hisser complètement leur deux corps à l'intérieur de la cavité.

Une fois entrés, Casey se dégagea de Mark et s'adossa contre la paroi.

Leur refuge devait faire dans les deux mètres de diamètre, quant à la hauteur, l'obscurité malsaine ne permettait pas de l'apprécier.

Reprenant son souffle, Casey extirpa difficilement sa baguette magique et la brandie en l'air.

- Lumos

La lumière apeura quelques chauves-souris endormies qui s'envolèrent et quittèrent les lieux pour un autre antre.

Casey inspecta rapidement l'endroit et n'y découvrit rien qui éveilla sa curiosité. Il tourna alors la tête vers Mark pour vérifier si celui-ci avait supporté l'expédition.

- On tombera pas plus bas. dit-il dans un sourire forcé. De sa main libre, il époussetait les traces de terre de sa robe.

- Ca va ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Lun 13 Aoû 2007 - 15:35

La Forêt Interdite.

On lui en avait raconté des histoires dessus. Lors de sa première année, il avait voulu vérifier par lui-même. Au grand dam de sa santé et de son impétuosité caractérielle. Nouveau, il avait voulu passer le cap de cette Forêt étrange. Résultat peu probant, il avait réussi à rentrer au Château avec un nombre incalculable d'échymoses. L'Infirmerie directement donc. Sa rencontre avec des Centaures l'avait réduite à néant. Que ces hybrides peuvent être violents.
Tout cela parce que Mark avait voulu les observer de bien plus près. Encore heureux qu'un fichu sabot ne soit pas allé se loger à la base de son crâne. Non la seule chose qu'il eut par malheur, fut cette cicatrice sur le torse. Elle a diminué avec le temps, mais elle fait toujours autant mal. Elle le lance subitement, quand il le porte vers cet endroit. Il voudrait protester, mais même pas la force de faire claquer sa langue contre son palais. La seule chose dont il est présentement apte à faire c'est de se laisser porter. Au sens propre comme au figuré.
Il est totalement conscient qu'il est un lourd fardeau pour son porteur. Lui, ne l'avait pas voulu. Même les yeux dirés fermés, il sentait le regard affligé de Casey, tout autant que sa démarche. Non-obstant le fait induditable qu'il soit léthargique, apathique et d'autres synonymes du même acabit, il sent nettement la peine qu'il parvient à lui infliger. Mark Resnald n'est pas gros. Mais c'est tout comme en cet instant. La stature fatiguée, la silhouette sombre du sixième année devait se résigner de ne pas se laisser porter. Il est aidé, mais il devait faire en sorte de l'aider. C'était l'échange équivalent. Et c'était normal en plus.
Rassemblant et puisant dans ses dernières forces, il parvint tout de même à la soulager quelque peu. Pas en plein certes. Mais du moins en partie. Tout ceci étant pour alléger sa Conscience. Mark n'avait pour habitude de n'être redevable à personne. C'était une ligne de conduite. Mais il savait qu'il fallait qu'il le fasse, face au septième année. Tout n'était que noirceur, elle était subtilement offerte aux deux jeunes hommes présents qui troublaient la quiétude de ce lieu. Mark avec sa respiration malade entachait le silence. La fièvre n'en finirait-elle donc jamais ? Il ne se posait plus de questions. La seule chose qu'il faisait, c'était qu'il se serrait malgré lui, plus étroitement contre Casey Call.
La pluie tombait fortement. Si Mark avait été en meilleur état, il aurait courru sous cette pluie meurtrissante. Mais rien n'y pouvait. Simplement marcher était une douloureuse corvée. Toujours ce souffle qu'il laissait s'échapper de ses fines lèvres mates. yeux fermés il tentait de tout appréhender, de se reposer mentalement.
La vision agressait le plus souvent ses rétines devenues sujettes au moindre changement atmosphérique. En un mot, il n'ouvrirait et ne montrerait que son regard doré dans les moments choisis.

Mark sentait que Casey ralentissait. Peut-être avait-il trouvé quelque chose qui irait à leur condition d'infortunés ?

Ouvrant un oeil doré fatigué puis un autre, il remarqua le lieu qu'avait choisi Casey pour leur "escapade nocturne" désormais. Un immense chêne fendu en deux. Probablement était-ce dû par la foudre elle-même. Tout ce qu'espérait Mark en cet instant, c'est que l'orage ne vienne surtout pas et que surtout la foudre ne frappe pas au même endroit. Généralement cela s'avérait rare, mais l'on est jamais sûr de rien... Déjà le tronc en lui-même, était assez grand pour les accueillir tout deux. Tant mieux le malade et son infirmier seraient au sec.
Le sixième année se laissait guider sans rien dire de plus. A quoi bon de toute manière ? Casey Call, lui avait proposé son aide, et Mark avait accepté. Tout ce qui le rongeait désormais, c'était qu'il devait la lui rendre cette aide. Et ce par principe moral. Tiraillé entre sa santé précaire et ses principes moraux, il allait vraiment hurler si ça continuait. Se calmer était vraiment trop difficile... Pourquoi se pose-t-il autant de questions ? Il en vient à jalouser son camarade qui possède en ce moment-même un sang-froid hors pair. Du moins c'est ce que son corps démontre. Pour le mental, le sixième année ne s'improvise pas encore Legilimens. Mais il aimerait savoir à quoi il pense. Présentement, à l'instant même. Le regard doré se faisait curieux...
Cela lui plairait de savoir ce qui se tramait dans la tête de ce Serpentard si unique et si intéressant de part ses paroles qui ne coïncidait souvent pas avec la pensée commune. Léger rictus, il était "heureux" malgré tout, d'être tombé sur lui. Cela lui donnait bonne raison de l'étudier plus amplement. Car vu son état mais surtout le temps, ils seraient coincés tout deux dans ce tronc d'arbre pour longtemps. Jusque là Mark n'était pas réellement pressé. C'est juste que la faim se ferait sentir à un moment ou à un autre. Mais il avait soif et sa gorge était sèche, il n'avait pris aucune gourde, il était parti sans rien. Rien du tout. Ce qui l'empêcha de penser plus amplement fut une chute soudaine...
Ouvrant de grands yeux, estomaqué, il avait senti les jambes de Casey se dérober et Mark était tombé à sa suite. Pas la meilleure position de chute d'ailleurs. Mark était sur Casey. Moment d'oubli pour le Serpentard de sixième année... Déjà, il ne savait comment réagir face à ça. Et de deux il n'arriverait pas à bouger le petit doigt. Mais heureusement que le mental du septième année était extrêmement affûté, en quelques secondes Mark était debout. Ou du moins essayait de l'être.
Il vit néanmoins la forme indistincte s'adosser contre la paroi. Mark était lourdement appuyé contre le bois, les bras ballants et la tête en arrière. C'était l'éxuthoire à son mal-être.
Un bruit d'étoffe. Qu'est-ce qu'il fouinait dans sa poche le septième année ? La réponse ne tarda pas : sa baguette.

Aouch.

La confrontation avec la lumière de la baguette. Assez vivace qui plus est. Cette dernière effraya des êtres de la nuit. Un autre repaire serait mieux pour ces chauve-souris. Mark détestait ces choses qui n'avaient aucun intérêt. A part dormir la tête en bas et se repaître de sang. Pas humain certes, mais animal toutefois. Comme chacun il connaissait l'existence des Vampires, quoique sait-on jamais hein. Y'avait bien des professeurs Loup-Garous. En pleines tergiversations maladives, la lumière lui faisait mal. C'est ainsi qu'il fit en sorte de se pousser encore plus vers les ténèbres encore présentes. Certes elles étaient restreintes, mais elles étaient là. Caché dans le peu d'ombre restante, Mark sentit un regard se poser sur lui.
Casey. Il lui voulait quoi ? Ce regard encore insistant qui ne se décollait pas de sa silhouette. La seule chose que réussit à faire Mark c'est d'enlever sa redingote trempée. La poser à terre, pour que les deux hommes puissent s'asseoir dessus. C'était sommaire, mais c'était tout de même là. Il ne pouvait pas faire plus. Le reste de ses affaires avaient réussi à supporter la pluie. Du moins en partie. Il s'inspecta brièvement et se remit à regarder son interlocuteur. Non en effet, ils ne tomberont pas plus bas.


- En effet. Et tant mieux.

La silhouette de Mark Resnald se laissa choir dans un bruit sourd sur le sol maintenant habillé de sa redingote noire. Il se fichait de la salir ou non. Souffle saccadé mais ainsi se reposer irait mieux pour sa maladie, qui il l'espérait, allait vite déguerpir. On est jamais sûr de rien. il vit cependant Casey faire un effort pour être présentable. Ce qui le fit sourire distraitement. Lui, il n'avait plus rien d'un Serpentard présentable, encore moins d'un élève digne de Poudlard. Se passant la main sur le visage doucement, il reprenait peu à peu contenance. Mais il n'était pas encore flamme et n'irait pas faire des exploits dans la Forêt Interdite. Il ferait gaffe.
Son regard doré invita Casey à s'asseoir à côté de lui. Puis s'il refusait c'était son problème. Mais le malade avait bien senti que son corps meurtrissait le septième année quand ce dernier l'avait pris et l'avait porté jusqu'ici.
Il n'allait pas lâcher le septième année du regard tant qu'il n'aura pas pris place. Quand l'Héritier BloodDust a une idée en tête, il n'est pas prêt de la lâcher. C'est souvent comme ça. A la fin ça peut-être rageant.


- C'est pas encore la grande Joie, mais ça va mieux.

Sous-entendu, je ne te demanderais pas de t'asseoir je t'inviterais juste du regard. C'était un grand effort pour Mark de partager son espace vital et même de le sentir violé. Ils étaient assez proches, bien trop proches. Mais pour sa part Mark en pouvait rester debout. La baguette et sa lumière lui donnait encore un foutu mal de crâne. Une céphalée plus exactement.
Petit murmure de Mark et mains devant les yeux dorés empreints de lassitude, tout autant que le corps d'ailleurs.


- Tu peux, s'il te plaît, faire en sorte que la lumière soit moins forte ...

Après il ne restait plus qu'à attendre. Déjà qu'il s'asseoit et après il verrait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Mar 14 Aoû 2007 - 4:13

Qu'il y ait eu ou non une invitation implicite de la part de Mark, Casey n'en aurait pas eu besoin. Il était encore exténué par le voyage et c'est donc instinctivement qu'il prit place aux côtés du sixième année. Le Serpentard ne se posa pas plus longtemps de question pour connaitre les raisons de cette invitation. Ils étaient suffisamment grands pour décider d'eux-même de leurs actions et l'aspect particulier de leur rencontre supprimait - tout du moins pour Casey - les règles de politesse conventionnelle.

Le jeune homme finit de reprendre son souffle en positionnant sa tête entre genoux. Il tenait toujours fermement sa baguette magique qui illuminait d'un halo de lumière presque naturel leur refuge. Il s'étira ensuite pendant quelques secondes pour remettre ses muscles de leurs efforts.

A la remarque de son cadet, il décida d'éteindre sa baguette magique plutôt que de diminuer son intensité et de devoir continuer à la garder pointée. Un hochement de tête puis un Nox informulé et la pénombre s'abattit sur eux. La moindre forme devenait doute. Il était impossible de pouvoir discerner quoi que ce soit. La faible lueur du dehors rendait les mouvements des rares ombres fantomatiques. Puis, le regard s'habitua à l'obscurité. Les monstres informes reprenaient peu à peu de leur contenance. Casey pu discerner à nouveau les traits du visage de Mark.

Lorsqu'il y a moins à voir, on se focalise sur des détails qui auraient pu rester inaperçus. C'est ce que Casey fit en écoutant le bruit du vent qui sifflait tout autour d'eux. Dehors, on pouvait entendre les feuillages maltraités et qui précisaient leur colère dans un fort bruissement. A l'intérieur, le vent s'engouffrait par rafale et provoquait un bourdonnement roque.

L'air se rafraîchissait et la pluie ne cessait de tomber fortement. Casey plia ses genoux et les enserra de ses bras pour se réchauffer. Il pensa un instant à faire un feu, mais il s'y résigna au risque de réduire en cendres leur toit.

Une pensée lui vint pour Mark.

- Tu es trempé, tu devrais te sécher avec ta baguette ou tu vas attraper le Sinistrose.

Casey avait du mal à apprécier si l'état du jeune homme allait en s'améliorant ou non. Il était désormais à l'abri, mais la température ne devait rien arranger.

- Ca va aller ? Pour le sortilège ? Sinon on peut envisager de rentrer... Discrètement... Comme tu veux.

Poudlard était une solution à envisager, il y fera certainement plus chaud qu'ici et les soins que Mark pourrait y recevoir seraient également d'une tout autre qualité que celui formulé par Casey. Mais tout cela dépendait du sixième année. Son caractère et son âme - a priori - de Serpentard faisait que lui seul avait la réponse à cette question, qui, pour des principes de fierté, n'était pas obligatoirement des plus judicieuses.

- Ou alors, dit-il comme alternative, tu me racontes comment tu as fait pour te mettre dans un tel état ... ça nous passera le temps.

Il ajouta cette dernière phrase dans un sourire qui découvrit ses dents blanches. Point lumineux dans la pénombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Mar 14 Aoû 2007 - 16:36

Tant mieux s'il s'asseoit de son plein gré. Mark n'aura pas à le tirer comme ça. Puis à vrai dire et pour être même honnête, il n'avait la force de rien faire. C'était comme s'il était absent d'une certaine Réalité. Rien ne l'entourait ... Mis à part le vide trop présent.
Le sombre, l'ombre, les ténèbres salvatrices. Il y était bien mieux. C'était du moins bien reposant. Il aurait presque pu s'endormir, c'était vraiment un linceul parfait. Fatigué, las, encore malade, il aurait préféré être ailleurs. Mais cet endroit était un abri qu'il ne voulait pas quitter. C'était comme ça. Puis comble du comble, il commençait à apprécier la compagnie...
Lui, le Serpentard solitaire appréciait les autres ? Non, il ne fallait pas rêver. Il les tolérait serait un terme plus approchant. Casey était toléré, c'était déjà pas mal. Il ne pouvait faire plus. Le regard en coin, il se surprit à le détailler. Le septième année se reposait lui aussi dans une posture que prenait souvent Mark Resnald quand il cogitait à des pensées sombres et machiavéliques. Sauf que ce n'était pas du tout le même regard.
Les prunelles dorées étaient généralement empreintes d'une dégénérescence peu commune. Cette lueur de Folie que lui connaissait bon nombre d'élèves quand il le rencontrait... Alors en plus être Préfet, n'arrangerait pas les choses pour le despotique sixième année. La prise de pouvoir sur les autres, les minables inférieurs qu'il devait gracieusement aider et conseiller... Non, il n'abuserait pas de ce titre, juste qu'il en serait vraiment fier. Surtout pour sa Maisonnée.
C'était parfait. Mais il avait encore cette idée de dette envers son guérisseur. Comment lui rendre la pareille ? Autant ce dernier l'enverrait bouler dans un champ de Scroutts à pétards. Oui, Mark était intimement persuadé qu'il allait refuser. Mais plus tard dans l'échange verbal, il le lui proposera.
Car se connaissant, il n'en aurait pas fini de se tourmenter pour si peu. Si peu certes, mais cela comptait beaucoup.

Etre redevable envers quelqu'un changeait la donne du Serpentard.

La remarque du cadet fut entendue. Tant mieux, il ne deviendrait pas aveugle. Parfait, les yeux dorés se sentirent bien mieux. Cette lumière avait disparue. Malgré la vision devenue déficiente, cela requerrait l'usage des autres sens. L'ouïe deviendrait le plus important ainsi que le toucher, savoir où avancer les mains en cas de doute partiel. Pour l'instant si Mark ne bougeait pas, c'est qu'il commençait à se retrouver dans l'obscurité. Les sens en alerte, il faisait en sorte de ne rien laisser passer. Le moindre bruit était sujet aux attentions les plus minimes.
Au cas où, il devait être sur le qui-vive. C'était souvent comme cela. Rien ne devait échapper aux deux jeunes hommes. Mais pour l'instant, cachés dnas leur refuge, ils ne craignaient rien. Du moins presque rien ...
Le Vent. Des rafales, froides et gelées. Et un Mark trempé qui devait subir ça. Le sixième année aurait aimé faire un feu, mais la simple perceptive d'un tel effort, lui donnait mal au crâne. Mais au final où s'abriter s'il n'y a plus rien ? Peut-être que Casey avait pensé à la même solution de ce problème épineux. Toujours est-il qu'il fait réellement un froid glaciaire par moments. Sursautant légèrement à la remarque de Casey, Mark se tourna vers lui d'un oeil torve. A moitié dans les vapes serait plus crédible même.
En effet, s'il ne se séchait pas, il allait attraper un rhume du Diable. Ce qu'il ne souhaitait encore moins vu l'était qui était encore en train d'empirer.
Tout était finalement trempé, lui qui croyait le contraire. La fièvre fait décidément penser le contraire par moments. Et se rendre compte est le plus affreux. Mais la tête de Mark est vide de sorts. Comment qu'on fait pour se sécher déjà ?
Rien ne lui venait à l'Esprit.

C'était tout de même assez rageant.


- Je ne me souviens de rien. Je compte sur toi.

Honteux, il avait la tête tournée. Comment un Sorcier tel que lui pouvait paraître aussi Loevi ? Loevi ? A l'évocation de ce simple prénom, le sang du Serpentard se mit scrupuleusement à bouillonner. Pourquoi dans de tels moments de décrépitude de son cousin, elle était là ? Si seulement il le savait. Profond soupir courroucé. Nom d'une Goule à moutarde, c'était encore deux fois plus énervant. Loevi Leroy. Sincèrement et un jour qui sera prochain, il ne répondra plus de lui. Là ce sera certain.
Niveau température c'était plus vraiment ça. Casey commençait à s'inquiéter. Hm, pas cool. Vraiment pas. Rentrer ? Il n'e avait doublement pas envie. Pas à Poudlard dans cet état. Ici c'était bien mieux et propice aux confidences. Mark en dirait sûrement dont il ne s'en rappelerait pas le lendemain au réveil.

- Je préfère rester ici. Et désolé de t'avoir entraîné dans cette stupide galère.

Enfin des excuses, cela faisait un bon moment qu'il pensait à les lui faire. Il s'est jetté à l'eau. Bouarf, il verrait le résultat qui en découlera, il n'était plus du tout pressé d'ailleurs.
La suite le figea sur place. Comment ? Lui raconter ce qu'il s'était passé ? Mark se renfrogna et offrit à Casey Call, une mine d'enfant gâté qui ne voulait pas obéir. Mais étrangement le sourire le dérida. Des dents bien blanches d'ailleurs. Charmant sourire d'ailleurs. Mark le fixa durant quelques secondes. Seuls les prunelles dorées témoignaient l'existence du Serpent de sixième année.
Toussotant légèrement et se mettant soudainement à pouffer de rire. C'était les nerfs et non Casey la raison de ce rire intempestif.

- Ahem. C'est aussi intéressant que de voir des Poufsouffles étudier. Comment j'en suis parvenu à finir comme ceci ? Bien simple. Je me suis énervé sur un sujet, et j'ai fait en sorte depuis plusieurs semaine de ne pas parvenir à dormir. Et je ne pense pas que ce temps arrange ma santé précaire, par moments.

Soupir. Pourquoi il lui faisait grâce de ses maladresses ? Bon sang c'est encore doublement rageant. C'était le sourire qui l'avait fait réagir. Grmpf. Il s'était fait avoir par ce stupide débordement. Trop faible, bien trop faible.
Il se mit à serrer les poings sous tant de faiblesse. Autant c'était un Poufsouffle mal réparti ! Non, il venait de se rassurer : il était trop malsain pour cela. Serpentard lui était destiné.


- Sache que sans ton sourire. Je n'aurais rien répondu. Tu es un vil démon Call.

Et ceci était tellement véridique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Mar 14 Aoû 2007 - 23:07

Avec une mine d'agacement mal dissimulé, Casey extirpa une nouvelle fois sa baguette magique. Il la pointa tout d'abord en direction de la tête du sixième année et descendit progressivement jusqu'à ses pieds. Le sortilège pulsait de l'air chaud qui au contact de la peau et des vêtements les asséchait immédiatement. Le va-et-vient de la baguette dura quelques secondes, le temps que toutes traces d'humidité aient quitté le jeune homme.

Lorsqu'il eut terminé, Casey fit une moue de satisfaction en regardant le résultat sur le corps de Mark. Il pouvait se mettre à sa place et comprendre à quel point cette simple action pouvait être revivifiante. Une impression similaire à celle que l'on peut avoir lorsque l'on constate un froid hivernal au dehors d'un endroit douillet ; lorsque l'on réalise le simple bonheur de ne pas être dans une condition exécrable somme toute proche.

Il écouta ensuite ses excuses, mais ne préféra pas répondre pour le moment. Quelque chose dans le regard du jeune homme lui précisait que les paroles qu'il allait formuler ensuite n'étaient pas dérisoires pour le Serpentard que Mark était. Il ne l'interrompit donc pas et l'écouta d'une oreille attentive. Un début d'explication sur sa condition. Un début approximatif et vaseux qui, au final, n'apprenait rien de probant au septième année sur les raisons du mal être de son camarade.

Lorsqu'il entendit l'allusion faite aux Poufsouffle, Casey décrocha un sourire. C'était une maison qu'il appréciait dans ses brimades et il reconnaissait bien là sentence d'un autre Serpentard.

Il semblait donc que les causes de ses troubles soient liées à un problème d'ordre personnel et à un manque de sommeil. L'état fébrile du jeune homme restait toujours perceptible et Casey pensa qu'il était enfin temps d'y remédier.

Il releva sa baguette et ajouta ces quelques mots :

- On va essayer de faire tomber cette fièvre alors. Ne bouge pas.

Une boule de lumière blanche percuta ensuite le jeune homme sur sa poitrine. Elle disparaissait peu à peu, semblant pénétrer son organisme.

- C'est un sortilège très simple. Il faudra donc attendre un petit moment avant qu'il ne fasse effet. Environ une heure. dit-il pour plus de clarté.

Il s'adossa contre la paroi et termina sur les points qu'il n'avait pas encore abordés avec le jeune homme.

- Donc ... Premièrement, sache que tu m'as entraîné nulle part et que je sais toujours où je mets les pieds. Tes excuses ne sont donc pas valables. lui lança-t-il en même temps qu'il tournait la tête pour le gratifier d'un ample sourire.

C'était pour lui une manière de lui faire comprendre, par un moyen détourné, qu'il ne s'intéressait pas à ses excuses et que, s'il s'agissait d'un acte difficile à réaliser pour un Serpentard, il n'était pas nécessaire qu'il continue par la suite.

- Deuxièmement, pourrai-je savoir ce qu'un sourire vient faire ici et ce que tu lui trouves pour pouvoir ainsi te confier ? termina-t-il avec une inflexion de voix faiblement modulée.

"Confier" n'allait peut-être pas plaire à la fierté de Mark, mais c'était belle et bien ce qu'il était en train de faire ici. De plus, Casey n'était pas du genre à mâcher ses mots et il n'avait pour le moment aucune raison de modifier son comportement.

Son regard était plongé dans les reflets dorés de Mark, mais il ne s'y noyait pas. Un léger rictus se dessinait sur ses lèvres ; le reste de son visage était sans aucune expression.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Mer 15 Aoû 2007 - 16:30

Le sixième année avait vraiment envie de se carrapater vite fait bien fait. Il ne se rappelait de rien, ne faisait rien d'autre que de subir cette étrange sentence. Cela faisait bien assez longtemps qu'il l'avait, et comment y remédier ? Par l'aide de Casey Call.
Il lui demandait encore, il n'avait donc aucune honte de s'afficher nul à ce point ? Il fallait croire que non. Mark Resnald se croyait infaillible tel un roc. Et invincible aussi. Or, il n'en était rien, nombreuses fissures ou encore lézardes se trouvaient sur le grand coprs mate et encore malade.
Ce manque de sommeil aurait raison de lui. Si seulement, il pouvait arrêter de cauchemarder, ce serait bien plus simple. Nettement plus simple... Il aurait le sommeil serein et réparateur. Au lieu de cela , ce n'était que tourments intérieurs pour un jeune adolescent d'à peine 16 ans. La principale intéressée n'en saura jamais rien. Purdey pas l'ombre d'une seule pensée à l'égard de la Poufsouffle.
Et Casey alors ? Pour lui c'était différent et il commençait déjà à jalouser les autres connaissances du Serpentard. Il voulait être exclusif lui. Après tout, Mark était un enfant unique non ? Et ultra possessif, jaloux à l'extrême et tout ce qui s'ensuit. En un mot : Serpentard. Savoir qu'ils allaient se séparer prochainement n'enchantait guère Mark qui aurait tout fait pour prolonger ce simple instant.
Furieux, frustré, courroucé par un dédale de choses et d'autres, il fermait son visage à la simple connexion extérieure. Pensif, il venait de voir la mine irritée de son supérieur et la prenait pour lui ... Se reculant de quelques centimètre, il ne voulait plus. C'était un réflexe de pure défense, mais il était épuisé de penser, d'être malade. De faire endurer à son corps et son mental des épreuves toujours autant douloureuses.
Il savait qu'en vieillissant ce serait pire. Trop pire. Il redoutait sa dernière année à Poudlard, car rien ne lui soufflait d'y rester. Mais ...

... mais il y'avait ...

Valait mieux faire taire l'Esprit en ce moment-même, ce n'était que désillusions et messages incompris. A croire qu'il tourne vraiment dément, ou pire encore ... Mark opterait presque pour le pire. Si seulement il le savait.
Mais au plus profond de lui, ça commence insidieusement à prendre place et à le ronger. C'était mal parti pour qu'il finisse serein et confiant. Non Mark est décidément sujet à trop d'introspections. Il ne vit pas assez et se ronge toujours les sangs. Peut-être est-ce réellement cela la cause de sa maladie ? Les autres peuvent en être sûrs, lui témoignera toujours le contraire. C'est nettement plus facile. Et surtout moins compliqué que de se l'affirmer.
Il en était venu aux escuses qui n'étaient écoutées que par politesse. Il aurait mieux fait de se taire. Mais bon, il lui avait dit, ça l'avait soulagé ... en partie.
Le sourire dû à la petite remarque caustique du malade, fit sourire Casey. C'était la Vérité en plus. Et puis c'était typiquement Serpentard comme attitude après tout. C'était donc parfait, il était redevenu un sale Serpent, un Basilic peut-être. Mark sentait proche la résolution de son malaise. Encore dûe à Casey Call. Il n'y aurait pas moins de toute une Vie de labeurs en tout genre pour le rembourser. La phrase qu'il offrit à Mark le fit se rendre mieux et souriant.
Enfin s'occuper de cette fièvre qui le meurtrissait. Ne pas bouger c'était certain qu'il allait lui accorder ce privilège. Et à quoi bon ne pas obéir d'ailleurs ? Le fixant droit dans les yeux, il attendait patiemment que quelque chose se produise. Que la guérison promise par Casey s'opère sur son corps. Enfin ... A l'aide d'un bien sympathique sortilège d'ailleurs. Pour un septième année, il était vraiment rempli de ressources.
Mark en était limite suffoqué. Mais la seule chose qu'il offrit à son Médicomage personnel fut un regard vide de sens. Tout cela parce qu'il ne comprenait pas ce qui était en train de se tramer dans son cerveau ...

Sûrement la maladie, faut pas chercher plus loin. Là encore, si seulement il savait.


- Une heure. Je resterais sage.

Rictus présent sur les lèvres fines et mates. Sage ? Lui ? Par le Passé ce fut évident. Mais le Présent était tout autre. Les yeux dorés virent Casey prendre place contre la paroi. La suite des paroles soulagea silencieusement Mark. Ainsi donc ... Les excuses n'étaient pas valables. Oh, bah il s'en était bien douté, il n'était pas si crédule. Et toujours ce sourire...
Mark posa sa tête sur l'une de ses mains gantée et se mit à réfléchir à ce qui était en train de se passer durant un bon laps de temps. Il n'osait se confronter au septième année. Mais celui-ci était décidément assez loquace en ce jour. Le deuxièmement figea Mark Resnald sur place. Encore pire qu'une douche froide. Comment répondre à ça ? La main soutenant auparavant la tête brune se retrouva ôtée de telle sorte que le sixiéme année dérapa dans le chêne.
Allongé de tout son long au sol, il préférait détourner son corps de son interlocuteur. Ne pas le regarder, ne pas lui parler. En un mot et un seul : n'y faire pas cas.
Recroquevillé sur lui-même et surtout ltournant le dos au septième année, il pouvait répondre en ne le regardant pas en face, c'était tellement plus facile. Qu'il ne lui demande pas de le faire. C'est tout ce qu'il souhaite...


- Je ne me confie pas. C'est que j'ai été aidé par ton sourire.

Mon dieu que c'était niais. Il ne manquait plus qu'à sortir les Violons, les Pleureuses et on y était. Mark venait de comprendre enfin ce qu'il venait de lui dire. Vite reprendre les mots dits et donnés. Ce n'était pas possible...
Il se redressa face à Casey Call. Néanmoins, il étrécit son regard pour le regarder de haut en bas comme un pestiféré. Mauvaise humeur contre lui-même. Ce n'était pas bon du tout ça.


- Oublie ce que je t'ai dit. Ca n'en vaut pas la peine. Bon, on fait quoi pendant une heure ?

Pour être totalement honnête :

- J'aime bien te voir sourire. C'est plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Jeu 16 Aoû 2007 - 3:00

Avec un peu de recule, Casey pouvait se féliciter de l'évolution significative du sixième année. Il l'avait rencontré en piteux état, la mine sombre, le regard dur avec une grande facilitée à s'emporter fasse à des réactions qu'il jugeait adverses. Désormais, dans leur abri, celui-ci semblait aller mieux. Sa respiration se faisait plus fluide, son regard s'était à nouveau coloré de cette substance si particulière et ses remarques perdaient peu à peu de leur acidité pour atteindre un seuil presque doucereux.

Pour Casey, c'était une sorte de phénomène inverse qui s'était développé devant les réactions de Mark. Son ton habituel l'avait quitté et son sourire frondeur n'était revenu sur ses lèves qu'en de rares occasions habillement distillées. Il avait l'habitude d'en jouer et il continuait inexorablement, en modulant leurs intensités pour produire bien souvent l'unique effet désiré.

Mais devant le Serpentard, Casey ne savait plus quoi penser. Ce sourire si caractéristique, qui avait conduis bon nombre de personnes hors d'elles, semblait devenir de plus en plus plaisant pour le cadet, tout en le conduisant vers un chemin inconnu et étroit. Casey constatait pour la première fois de la nouvelle puissance de ce pouvoir.

Il resta muet, toutes ces analyses s'effectuant au même moment dans son esprit ; un regard absent était baissé vers Mark.

Sa réaction lui parut encore plus étranges que toutes celles que Mark lui avait montré jusqu'à présent. Il le regarda glisser vers le sol et lui tourner le dos pour prendre la position protectrice du foetus.

Le Serpentard ne comprit pas pourquoi il agissait de la sorte ; pourquoi il semblait se prémunir d'une tentative d'attaque.

Mark revint rapidement à une attitude guerrière. Faisant face à Casey comme s'il était pour lui une menace, son regard assombrit était plongé dans le siens et il le toisa de haut en bas, comme s'il avait dit quelque chose encore une fois humiliant pour son honneur.

La question qu'il posa ensuite, n'avait apparemment que pour but de distraire l'attention vers une atmosphère moins pesante que celle qui venait subitement de s'imposer. Casey commença à hausser les épaules pour seule réponse lorsque le jeune homme surenchérit.

S'il ne s'agissait pas là d'une confession, Casey était prêt à déclarer forfait dans ses tentatives à comprendre le garçon qu'il avait en face de lui. Il détendit les expressions de son visage pour les rendre une nouvelle fois neutres et se mordilla légèrement la lèvre inférieure en guise de stimulant à la réflexion.

Bien entendu, depuis un petit moment déjà, une idée naviguait dans les méandres de son esprit et il l'enfouissait à chaque fois un peu plus profondément. Il devait faire une erreur d'interprétation. Sans nul doute.

- Dis-moi Resnald ? Tu sous-entends que je te charme ? dit-il d'une voix paisible.

L'ambivalence que pouvait susciter cette question était très importante. Soit Mark prenait cette réflexion pour argent comptant et son esprit de Serpentard aurait eu vite fait de revenir sarcastiquement à la charge, avec un cocktail que Casey connaissait bien. Assombrissement du visage et du regard, apparition de rides sur le front, contorsions involontaires des lèvres et une myriade d'autres caractéristiques. Ou alors, la question le décontenancera. Même l'espace d'une seconde. Un autre test du Serpentard. Il s'était déjà préparé avant de poser la question à capter rapidement les expressions de son compère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Jeu 16 Aoû 2007 - 20:55

" Orandum est, ut sit mens sans in corpore sano "

Cette phrase lui revenait en mémoire. " Il faut prier afin d'obtenir un esprit sain dans un corps sain ". Il aurait mieux fait d'être nettement plus pieu.
De ne consacrer qu'aux Saintes-Ecritures, car selon cet adage : il devait obtenir un corps sain et un esprit sain rien qu'en donnant de sa personne ... Or ce n'était point le cas. Certes le corps auparavant fiévreux allait beaucoup mieux, mais on ne pouvait pas en dire du reste.
Casey s'était occupé de sa fièvre, de son état maladif. Mais il n'en état rien du côté de ce mental que par moments, il ne comprenait point du tout. C'était une énigme, un casse-tête. Ses réactions étaient contredites par ses pensées et vice-versa. En un mot, c'était vraiment pas la Joie chez Mark Resnald.
Bon il est à noter que les fonctions motrices étaient toutes reparties, que la respiration était de moins en moins saccadée, mais que l'esprit était en train de s'étioler. Au profit de quoi ? Du néant. Que dire ? Mais surtout que penser ? Il était à la fois très mal à l'aise avec le septième année, mais paradoxalement, il gagnait une grande part d'assurance et de confiance en soi.
Oui là encore ce n'est que contradictions. Mark ne se reconnaît décidément plus. Proche de Casey Call, il découvre la gêne. Et l'envie spéciale et étrange. Plus tôt, il avait mis ceci sur le compte de la maladie. Mais comme il le fut stipulé, ce fut plus tôt.

Alors quoi ? Il venait de le comprendre quelque peu, mais le refouler serait la meilleure chose à faire.

Du moins c'est ce qu'il croit. C'était juste passager. Ce n'était rien du tout, rien du tout. C'était juste une stupidité d'adolescent débile. Il se détestait quand il n'était pas maître de ses émotions. Les yeux dorés étaient fixés sur l'objet de ses tourments. Mais lui non plus n'y pouvait rien. Seul Mark pouvait régler ceci tout seul. C'était dérangeant et contre sa volonté propre.
La tête fut prise entre les mains gantées et le sixième année se remit à cogiter encore et encore. Or Casey de son côté n'était pas dans un état probant non plus. Mark venait de se jurer à lui-même d'éviter Casey Call dans les couloirs de Poudlard. Il serait nettement mieux après. Oui, mais si après il s'avère être en couple avec une personne ? Non, l'Héritier BloodDust en serait jaloux...
Hm. Jaloux, voilà le mot qui définissait Mark en cet instant précis. Il voulait capturer cet instant et le garder, même s'il n'était pas du tout dans son assiette. Retour sur Casey maintenant ... Le regard doré se teinta d'une légère surprise, Casey restait muet et ses yeux bleus fixaient le sol plutôt que Mark Resnald. Ce n'était pas bon signe du tout. Comment réagir face à cela ? Mark l'aurait cho^ppé au col et plaqué contre le tronc avec une sensation spéciale.
Pour quoi faire en même temps ? Il venait de s'auto-censurer, mais il fallait bien qu'il lui dise, il finirait fou sinon. Si ce n'est pas déjà le cas même. Tout son corps bouillonne de son propre silence et de celui de son interlocuteur. Malgré lui, Casey ne l'aide pas du tout avec ses silences et ses regards absents... Peine perdue, il va devenir totalement fou à lier.

Mais le Hasard n'existe pas. Tout n'est que Fatalité.

Cela voudrait donc dire, qu'un mauvais personnage s'amusait en ce moment même en le voyant se torturer l'esprit pour si peu de choses ? En même temps ce n'était pas un Hasard s'il était tombé sur lui ce jour. Est-ce que cela lui déplaisait ? Il fallait dire que non. C'était si intéressant et rempli de découvertes... Il ne pouvait laisser passer cela. La seule ombre au tableau c'était sa stupide inhibition. Qu'il la laisse s'envoler... Oui mais comment il réagirait ? Mais surtout Lui ?
Il n'y avait d'autre solution que de se taire et ne plus avancer en pente savonneuse sur ce sujet. Mark ne l'aborderait plus jamais. C'était une honte. Une faiblesse. Pire que Purdey, Casey était une totale perdition et une affreuse faiblesse. C'était inconcevable. De toute manière, il s'était laissé choir au sol comme une pauvre ère et s'était replié sur lui-même. Mais rien n'y faisait, Casey Call était une drogue. Et Mark Resnald en était sévèrement atteint. Comment s'en dépétrer maintenant ? Il n'y avait qu'une issue. C'était donc fuir et se comporter comme un sale lâche.
Or le Serpentard avait sa fierté encore, même si durant tout cet entretien, elle fut sérieusement ébranlée. Son jugement était tout autre. Il était en totale perdition ... En même temps, il était bien heureux d'avoir ébranlé son comparse. Chacun son tour après tout. Petit ricanement intérieur. C'était une sincère délectation de le voir dans un tel état. Mais Mark n'en aurait sûrement pas fini.
Soit deux options s'offrent à lui en ce moment même : s'enfuir comme un pleutre et ne plus faire en sorte de le croiser dans les couloirs. Ou deuxième : affronter ses démons et en sortir victorieux.

Les Démons, ça a toujours fasciné Mark Resnald.

Au moment où il allait en placer une, une phrase le coupa court dans ses réflextions. C'était quoi cette question ? Il avait donc trouvé le problème qui rongeait Mark de l'intérieur ? Et son timbre de voix si posé... Totalement désemparé, le sixième année déglutit comme jamais. Et un potentiel regard fuyant. Le regard doré était posé sur le sol l'espace d'un instant.
Cette ambivalence, ce double sens, à coup sûr c'était un test. Un jeu pour Casey, mais pour Mark c'était bien plus. Il ne pouvait pas miser sur une réponse négative. C'était faux, s'il assurait le contraire. Totalement faux. Rassemblant ses genoux sous lui et les entourant de ses bras, il demeurait comme un enfant perdu sans aucunes attaches. Les traits du visage s'étaient doucement assombris, le regard doré n'était plus présent car occulté par la pénombre.
Mark allait enfin dire la Vérité ? Certes un peu détournée mais elle serait tout de même présente. Tournant sa tête mate à la chevelure auburn vers son interlocuteur, il lui dit le plus simplement du monde... comme ça, sans réfléchir. A quoi bon ?


- Tu as réussi. Un prodige.

Tremblant de tout ses membres, sensation qui ne provenait plus du froid, il s'approchait encore et encore. Juste face au visage du septième année. Les mains gantées posées de chaque côté du visage doucement, il se mettait à hésiter.
Pas trop longtemps non plus. Lentement, il se ravisa comme s'il s'était brûle. Que l'autre oublie. C'était bien mieux. Reprenant sa place initiale, il appuyait sa tête contre le tronc, penché dessus. Bras ballants et regard doré vide. Quelle grossière erreur.
Là encore, la tête fut prise dans les mains gantées ...


- Bordel. Comme j'en ai marre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Ven 17 Aoû 2007 - 1:34

La situation si particulière qui se déroulait devant ses yeux avait un caractère marquant de plus en plus intéressant. Le Serpentard voulait découvrir comment un autre Serpentard pouvait se dépêtrer d'une telle condition. Casey observait tous les faits et gestes de son comparse d'un regard intense et remarqua très aisément ses réactions. Mark ne lui cachait rien, Casey était conscient que c'était sa question qui était à l'origine de cet émoi et que le thème commun était la raison du changement du jeune homme. Il le laissa faire. Il le laissa évoluer à sa manière et ne le jugea pas immédiatement sur ses réponses. Il voulait qu'il démêle seul ses pensées pour arriver à la sortie qui lui conviendrait. Lorsque Mark s'approcha de lui et bien qu'il trouvait le contact avec les gants du garçon désagréable, il conserva sa placidité. Le cadet s'avança encore un peu plus et choisit finalement de se reculer. Il venait de combattre le sentiment interdit qui le rongeait. Il le refoula alors qu'il avait l'opportunité de l'assouvir, mais les conséquences qu'il impliquait devaient être drastiques pour lui. C'était un véritable renoncement à ses valeurs si le pécher avait été entaillé. Et le jeune homme s'y était tenu. Pour Casey, cela ne prouvait aucune grandeur, aucun respect qui mériterait d'appuyer une réflexion en sa faveur.

Que fallait-il en penser ? Quelle autre attitude pouvait-il choisir que celle de conserver son mutisme ?

Il le regarda s'effondrer une nouvelle fois d'un mal plus destructeur que les blessures physiques. Et celui qui s'emparait du jeune homme était certainement des plus complexes. Comment analyser objectivement la situation ? Quels conseils, s'il en existait, fallait-il que Casey formule ? De plus, cela était-il vraiment sa mission ? Le voulait-il ? Et avait-il en réserve une solution qui aurait pu aider ou apaiser le jeune homme ?

Rien de certain. Tout était abstrait. Comme lorsque l'on se réveille avec un rêve brumeux. Il s'effile petit à petit dans notre esprit, pour ne devenir que brides avant de sombrer dans les abysses de l'inconnu.

Chaque idée était veine. Rejetée. Chaque solution mise de côte. Etouffée.

S'il y avait quelque chose à faire, Casey était bien loin de se douter qu'il aurait pu y participer.

Il regardait le jeune homme sombrer. Il ne souhaitait pas consolider ce mal-être, même s'il était conscient que certaines de ses remarques auraient pu provoquer un tel effet. Il préféra donc peser ses idées, réfléchir préalablement au sens qu'il pourrait donner à ses phrases et choisir des mots sans ambiguïté. De même pour les traits de son visage qui ne devront pas être trop inexpressifs.

- Tu sais ce qui fait la plus grande faiblesse des Serpentard ? dit-il d'une voix calme.

- C'est quand leurs valeurs entre en contradiction avec celles qu'impose notre Maison. lui répondit-il dans un timide sourire.

Il baissa ensuite ses yeux et tritura machinalement le bas de son pantalon.

Lorsqu'il rencontra Mark pour la première fois, Casey était persuadé avoir à faire au stéréotype même du Serpentard. Fierté, Honneur, Lignée.

Mais ce qu'il semblait ignorer ou occulter, c'est que les véritables Serpentard, dignes héritiers de Salazar n'existaient plus depuis des décennies. Il y avait peut-être quelques exceptions comme les Malefoy. Des familles au sang-pur exceptionnelles. Les autres n'étaient que faux semblant et mystifications. Leurs seuls remparts à ne pas sombrer dans le néant. La seule chose qui pouvait les rattacher au droit de vivre et d'exister. Leurs pouvoirs et leur supériorité ne continuait à perdurer qu'entre ces familles ; le monde magique, quant à lui, ayant déjà fait l'utile choix de ne pas les confondre devant leur pathétique malheur.

Casey ignorait comment Mark allait réagir. Un Serpentard était en train d'expliquer les défauts de sa maison. Même si d'autres en étaient capables, il fallait avouer que c'était inhabituel et risqué chez les Verts et Argents.

Il ne se laissa pas pour autant déstabiliser par sa propre remarqua et continua comme s'il s'agissait d'une banalité. Pour Casey, s'en était le cas.

Il voulait aller plus loin. Confondre encore plus le jeune homme à ses hypothétiques ressentiments. Voir une évolution plus significative que celle de se renfermer ou de se morfondre.

Quelle force poussait les Serpentard à défendre les valeurs de leur maison avec une telle absurdité ? Pourquoi n'étaient-ils pas capable de reproduire cela à leurs sentiments ou à leurs pulsions ? Qu'ils soient ou non en adéquation avec leur couleur. Ses actes auraient-ils été différents si le choixpeau avait opté pour une autre maison ? La personnalité était mise de côté. Est-ce que Mark arriverait à écouter ce que son esprit semblait lui dire, plutôt que de céder aux murmures angoissants de son sang ?

Toutes ces questions motivaient Casey. Il voulait savoir comment ses barrières pouvaient être abusées. Etait-ce seulement possible ? La destiné dictée par le choixpeau était-elle aliénable ?

Il voulait vérifier. Savoir. Et Faire-Savoir.

Il émit un soupir d'incrédulité à toutes ces pensées qui se bousculaient et tourna la tête.

Mark s'était réfugié entre ses mains en signe de répugnassions.

Etait-ce vraiment cela ? La Vie détenait des Valeurs dans le simple et unique but de nous tester. De nous mettre à rude épreuve pour juger de nos mérites ? Ou nos sentiments, aussi complexes soient-ils, étaient-ils uniquement destinés à nous torturer éternellement pour expier une lointaine faute ignorée ? Etait-il possible de tirer profit de cette situation ? Par un moyen quelconque.

Il posa une main compatissante sur l'épaule du jeune homme. Il attendit que son geste soit considéré et que son camarade daigne lever la tête pour le regarder. Quelques secondes suffirent avant que le phénomène ne se produise. Il ne lui laissa pas le temps de lire ses appréciations sur son comportement par son regard. Il ne lui laissa pas le temps d'ajouter un mot. Casey s'avança près de Mark comme lui l'avait fait quelques minutes auparavant. Sa main glissa derrière son cou. Il ferma les yeux et apposa ses lèvres sur les siennes.

Il aurait été incapable de dire par avance combien de temps pouvait durer ce contact. Une minute ou Une fraction de seconde. Il aurait également été incapable de déterminer si le jeune homme qu'il avait en face de lui, finirait par écouter ses Propres désirs ou ceux de sa maison ...

Ceux des Autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12860
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Ven 17 Aoû 2007 - 21:15

C'était certain qu'il ne devait qu'à sa propre personne sa perdition ou bien encore son sauvetage. Or Mark s'engluait si facilement qu'il ne pouvait s'extirper de ses pensées opaques. C'était lui qui devait tout organiser pour faire en sorte de penser rationnellement et posément. Mais tout ne faisait que se bousculer encore et encore. Rien ne le lâcherait, ce serait pire encore. C'était un cercle vicieux, un cercle sans fin, qui ne s'arrêterait jamais. Il faudrait juste qu'il arrête de penser. Une fraction de seconde, un seul instant où il laisse son esprit se reposer.
Qu'il ne se pose pas une kyrielle de questions, qu'il ne cache pas ses actes derrière ses paroles houleuses. En un mot qu'il soit lui-même. Seulement lui, pas le Serpentard derrière sa lignée. Non juste Mark Resnald. Mais c'était assez dur quadn cette étiquette vous collait durement à la peau. La seule question de Casey Call était à l'origine de la descente de Mark. Une simple et unique question qui avait réussi à le mettre en déroute. Ce n'était pas compliqué à comprendre, car ce qu'il se tramait chez le sixième année, ce n'était pas de tout repos. Si Casey n'avait pas été là, cela ferait bien longtemps que Mark Resnald se serait acharné comme un dément sur le pauvre arbre.
Pour distiller sa Colère, son Incompréhension et toute cette Frustration. Ce trop plein de sentiments négatifs qu'il devait annihiler. Mais il n'y pouvait rien, c'était là qu'ils étaient. C'était la perdition totale, il se damnerait pour réussir à tirer un trait sur ses maladresses et ses ignobles erreurs. Car la Balance penchait éhontément d'un seul côté. Il aurait aimé déguerpir, mais il ne pouvait rien, il aimait être en sa compagnie. C'était ce simple dilemne qui le conduisait vers la Folie. Et le pire c'est que pour y remédier, il fallait qu'il assouvisse ses pulsions. Celles qui le dévoraient depuis un bon bout de temps désormais.
Mais tout ceci allait contre sa ligne de conduite et de pensée. C'était un Serpentard droit et intègre, il ne laissait jamais une once d'émotion transparaître. Mais il était humain. Somme toute, il n'était pas encore un dieu, c'était un simple humain.
Le Serpentard était rongé par des myriades de questions sans pouvoir y faire grand-chose. Ce n'était pas au septième année de l'aider. Cela ne changerait rien à l'équation.

Elle était faussée depuis le début de toute façon.

De toute manière, tout venait de s'effondrer. Les repères de Mark, ses principes. Ses désidératas de pur Serpentard, tout venait de s'effriter et de tomber en cendres disparates. Il ne pensait plus, c'était un sacerdoce même. Son interlocuteur ne pouvait point l'aider, il ne fallait s'en remettre qu'à sa propre personne. Mais cela était relativement dur et fatiguant. Et ça n'en valait pas la peine.
C'était perdu d'avance. Le sixième année n'est en aucun cas défaitiste. Mais face aux sentiments inconus, il ne l'est que trop. C'est indéniable. Ce qu'il ne comprend pas, il le rejette, c'est aussi simple que cela. L'Humain a toujours peur de l'inconnu, de ce qu'il y entraîne. Mark ne fait pas exception, bien qu'il veut se montrer aux autres comme un roc inébranlable. Foutaises ! C'est un roc fissurés, lézardé, brisé par endroits même.
Il n'est pas aussi fort qu'il veut le faire croire. Et face au septième année qu'il croise au Lac Noir, il est totalement seul. Il avait tenté de céder à ses impulsions, mais il les avait éteintes. Préférant tout occulter, tout garder. En revenant il aurait hurlé dans la Salle Commune des Verts et Argent tout ce trop plein d'émotions. Le regard doré avait bien capté le frisson de dégoût quand les mains gantées avaient touché la peau diaphane, sans aucune imperfection.
Il n'y avait pas plus belle qu'elle ... Juste une fois, il aurait aimé s'en imprégner... sans gants, juste la parcourir de ses mains mates. Mais il avait été trop lâche. Alors sa punition, c'était de sombrer au fond, sans aucune chance d'y réchapper. Une corde, que Casey lui en donne une. Non pas pour le repêcher au plus profond des abysses, mais pour se pendre. Car c'était l'idée qui traversait Mark Resnald. Il n'aurait de compte à faire à personne. Il serait libéré de ses tourments intérieurs, mais personne ne le laisserait faire cela.
Déjà pas son interlocuteur qui ne l'avait pas sauvé pour rien. Et le voir se pendre lamentablement au bout d'un gibet. C'était une solution de pur lâche. Ah il était beau l'Héritier BloodDust. Nom d'une bouse ! Qu'il était pathétique.
Loevi se serait marrée et l'aurait pris en pitié. Super voilà qu'il se mettait à penser à la Poufsouffle, sa superbe cousine. C'était vraiment la fin... Et Purdey, elle aurait pensé quoi en voyant son Serpentard dans un si piteux état mental ? Il n'en sait rien. Il ne veut pas savoir, il ne le veut pas ! Et quand bien même s'il le sauraitn il ne dirait rien. C'était si caractéristique de Mark Resnald qui préférait se taire.
Par Salazar, il avait vraiment de la chance de ne pas s'être encore choppé un ulcère à l'estomac avec tout ce stress. Ca pourrait arriver ...

Mais il venait d'avoir le coup de grâce.

Les paroles de Casey Call. Mark les écouta d'une oreille distraite. Et le pire c'est qu'il avait totalement raison. Il était trop préoccupé par ses propres pensées pour accorder crédit à celles de son aîné. Il est vrai que la plus grande faiblesse des Héritiers de Serpentard, c'était quand leurs valeurs chéries rentrent en contradiction avec leur Blason, leur emblème. Mark avait senti un timide sourire. Il ne l'avait pas du tout remarqué, mais à l'intonation de la voix, il avait pu le déceler.
Pour Casey, Mark Resnald en ce moment même, ne devait être qu'un pâle reflet du Serpentard d'avant. Le sixième année ne prônait que sa supériorité, sa lignée, son sang-pur. Sa si importante fierté.... Et ce fichu Honneur qui le faisait taire dans ses désirs les plus profonds et enfouis. A cause de tout ce schéma, il ne pouvait y succomber. Mark avait ses préceptes ancrés et il ne pouvait rien y changer. Là encore, c'était comme ça et pas autrement. Néanmoins .... Il devait éradiquer ce qu'il lui restait. Mais son sang ne le lui permettait pas.
Ce n'était rien de moins qu'une entrevue. Mark n'était nullement important pour le septième, que l'autre le laisse tranquille. Le laisser seul dans cette forêt. Il l'avait soigné corporellement, mais les blessures spirituelles ne se refermeront pas. Rien ne changerait alors ? Il allait donc se ronger encore plus la santé ? Se tuer à petit feu ... C'est ce qui l'attendait de toute manière. Oui mais il y avait Casey juste à côté.
Les orbes dorées n'osaient point rencontrer leur consoeur les bleutées. Que sais-je ? Qu'allait-il pouvoir y lire ? C'est ce qu'il redoutait, c'était cela, le simple regard de Casey. Frissonant, il tentait de ne pas y penser. Mais c'était assez difficile, vu les fâcheuses circonstances.
Mark entendit le soupir, qu'il se taise. Même à n'entendre qu'une simple manifestation des pensées de Casey, le mettait hors de lui. Il aurait eu envie de l'étrangler, de se faire violent et de le blesser ... Mais il ne le pouvait. C'était bien trop fort pour lui et un sentiment tout autre lui disait le contraire.
Même là, il était réduit à l'impossibilité de lui faire quelque chose. Il en était là et surtout las de ses pérégrinations quand ...

Quand ...

L'épaule du sixième année sentit un poids sur cette dernière. Que venait faire la main de son aîné sur son épaule à cet instant précis ? Mark ne pouvait pas ignorer ce geste. Lentement il plante son regard doré incrédule dans celui de son vis-à-vis. Au moment où il allait injecter son venin pour tenter de se défendre, il en fut empêché ....
Un geste, un simple geste qui mettait à bas toutes ses barrières. Le baiser. Il voulait le donner, en être le précurseur, mais c'était l'être qu'il voulait embrasser qui le lui avait donné. La sensation sur la peau de son cou mat, le grisa tout particulièrement. De prime abord, sous l'effet de surprise, il était resté stupide, les yeux grands ouverts sans savoir comment réagir.
Petit à petit les prunelles dorées s'étaient refermées pour savourer l'instant présent et .... tout oublier. Par ce simple baiser, il en était encore plus retourné. Mais il avait obtenu quelque chose de trop précieux pour être relâché.
Le tout est de savoir s'il allait le repousser ou bien le prolonger. En son fort intérieur, ce serait un éternel chamboulement de sensations nouvelles et inconnues. Doucement les mains gantées évoluèrent vers le cou, non il n'était pas prêt de mettre un terme à ce baiser. Mû par plus d'assurance sûrement, il en échangea un langoureux. Pas encore un passionné, mais un autre plus appuyé.

Non, c'était réellement bizarre comment sensation.


* Je suis en train de me perdre. Mais j'aime ça ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12868
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   Sam 18 Aoû 2007 - 20:35

La phase finale du test venait d'avoir lieu.

Il n'y avait pas eu de séparation volontaire de la part de Mark.

Casey savait, d'une petite sensation intérieure, que l'issue allait être celle-ci. Pourtant, à un moment, il avait hésité.

Pendant cette fraction de seconde où il avait aperçu le regard du Serpentard, juste après avoir posé sa main sur son épaule, il s'était persuadé qu'il allait lui sauter à la gorge, qu'il allait le réduire à néant dans cette cache et que rien ne pouvait l'en empêcher. Cette sensation n'apparue au jeune homme qu'après, lorsque leurs lèvres étaient déjà entrées en contact et que la théorie n'avait plus raison d'exister. Quelque chose chez le cadet avait été annihilé. C'était si facile et pourtant Casey avait conscience que les envies de Mark devaient être complexes.

Le septième année avait néanmoins sa réponse. L'être avait remporté son combat sur le paraitre. La Famille et leurs Traditions associées avaient été balayées d'un revers, sans que cela ne lui porte préjudice pour l'instant. Mais après ? Une heure ou Un jour après ? Quand le temps aura suffi à gommer les pulsions pour laisser place à la conscience ? Quelles seraient, à ce moment-là, les nouvelles réactions de Mark ? Un autre élève le retrouverait-il auprès du Lac ? Dans un pire état encore que celui rencontré par Casey ?

Mark ne savait pas ce qu'il était en train de faire. Il ne s'en rendait pas compte pour le moment ; noyé dans ses assouvissements. Mais Casey voyait déjà l'Autre finalité. Ce raz de marrée destructeur qui s'élevait à l'horizon pour s'abattre sur l'échine du jeune homme tel un couperet.

Combien de temps lui restait-il avant qu'il ne succombe à cela ?

Très peu.

La noyade de Marc l'emportait en profondeurs. Déjà Casey s'en rendait compte. Le second baiser en était la preuve. La preuve d'une ivresse.

Casey se laissa faire et y participa même en partageant l'intensité avec le jeune homme. Mais il ne pouvait s'empêcher de compter. De compter dans son esprit le temps qu'il devait lui accorder.

Il devait le faire. Garder la notion de rupture. Ne pas aller trop loin. Le point de non retour ne devait pas être dépassé. Il y avait au-delà que tourments, peines, violences, ruptures.

La main de Casey accrochée au cou de Mark s'évada. Elle se déplaça pour se positionner lentement sur la poitrine du sixième année. Puis, Il exerça une pression sur son torse et intensifia son geste pour se séparer de lui ensuite.

Il avait rouvert les yeux. Son visage était toujours aussi exempt d'expression. Un regard profond était plongé dans celui de Mark.

Casey détourna ensuite la tête pour regarder en face de lui.

Ne réalisait-il toujours pas ?

Il se leva alors et un silence oppressant s'installa. La pluie avait cessé.

Au dehors, les flaques d'eau obscures semblaient se résorber à une vitesse anormale, comme si la forêt procédait à son propre nettoyage. Il fit un pas vers l'extérieur et Casey imagina que le soleil devait pointer timidement son nez au-delà de l'épaisse couche de feuillages. Cà et là, elle laissait passer quelques rayons bienfaiteurs qui rendaient aux lieux un peu de leur clarté.

Il respira une bouffé d'air, mit ses mains sur ses hanches et se retourna pour regarder à nouveau Mark dans son antre.

- Instructif. murmura-t-il du bout des lèves en jugeant le jeune homme.

- Qu'est-ce que tu proposes pour l'Après ?

Tu sais, lorsque les histoires de dignité ... de fierté ... d'appartenance à telle ou telle maison reviendront dans ton esprit ? ... Quand elles te rongeront à un point où même les sortilèges les plus puissants de Médicomagie n'y pourront plus rien ?

Ne crois-tu pas que finalement ta destiné est ailleurs ? ... Que le chemin que tu es en train de prendre ne pourra t'amener qu'à des marécages ? ... Que tes faiblesses font ta force et que cette force ne te permettra jamais de faire ce que tu souhaites vraiment ?

Tu m'as confirmé une chose Resnald, c'est que même si l'on est des Serpentards, même si nous avons à dos toutes les autres maisons de Poudlard, que l'on nous dit vils et calculateurs ... et que l'on est détesté pour notre blason, et bien ... tout cela n'est pas une fatalité.

Nous avons la possibilité d'être comme les autres avec nos différences. Nous sommes capables de faire nos propres choix, sans que la qualité de notre sang ou le Vert entre en ligne de compte.


Il se tut, hésita un long moment et tendit sa main dans sa direction.

- Viens, on devrait commencer à rejoindre le chateau. lui dit-il avec résignation.

Avait-il compris ses intentions ?

Quelle autre finalité imaginer ?

Mark était un Serpentard qui avait l'espace d'un moment fait une entorse à ses impératifs, rien de plus selon Casey. Ces sentiments, ces pulsions ne devaient pas continuer à prendre le pas sur l'importance d'être un Vert et Argent. Il en était intimement convaincu, car rien ne lui prouvait le contraire chez son acolyte.

Tout ce que Casey avait voulu ici, certes en profitant de la situation, c'était de montrer une réalité à un Serpentard.

Tout n'était pas blanc ou noir.

Les différentes maisons de Poudlard ne possédaient que des qualités. Aucune n'était censée provoquer la destruction ou les tournants d'une âme. Contre toute attente, les Serpentards étaient comme les Autres. Ils avaient cette capacité à choisir eux-mêmes leur destiné.

Encore fallait-il qu'ils le veuillent vraiment.


Casey s'imagina la réaction du Serpentard.

Il était normal qui se résigne. Qu'il accepte que cette rencontre lui ait montrée qu'il était désormais capable d'agir pour son propre compte, sans interférence. Toutefois, Mark était trop encré dans les valeurs du Serpentard qu'il représente pour pouvoir continuer éternellement à lutter contre elles. Il comprenait alors les raisons de Casey à mettre subitement de la distance. Car c'est, à y réfléchir, la solution la plus seine pour son esprit.

L'inadéquation qu'il existait entre les sentiments de Mark et son appartenance aux Serpentards ne pouvait laisser Casey imaginer qu'il puisse exister une autre solution. Celle de l'acceptation. Du renoncement à d'ancestrales valeurs pour un amour interdit et son refus de terminer ici ce qui n'avait même pas encore commencé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Apostasie [ Cazounet ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Apostasie [ Cazounet ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Forêt Interdite et Lac Noir-
Sauter vers: