Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un lendemain matin ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Un lendemain matin ...   Dim 15 Juil 2007 - 21:28

HJ: Suite de

* Nouveau matin, nouvelle journée. Sa première vision fut pour les fleurs qu'elle avait posé sur sa table de chevet. Avant de se coucher, il y a quelques heures, elle avait d'abord voulu les conserver. Les sécher et en faire un souvenir réel d'une nuit irréelle. Mais lui était revenu en mémoire une phrase prononcée ...

On ne possède éternellement que ce qu'on a perdu.

Elle avait réfléchit ? Peut être bien que oui ... Alors elle les avait mise simplement dans l'eau pour prolonger artificiellement leur vie, les avait posé près d'elle et s'était endormie avec leur senteur et leur silence réconfortant. Ce matin, elle se sentait plus légére, plus humaine peut être. Une partie du poids qu'elle sentait continuellement peser sur ses épaules avait momentanément disparus.

Elle repoussa les couvertures et enfila rapidement ses vêtements. Elle avait faim, faim de nourriture et de vie. Ces envies, particulièrement la deuxième, était inhabituelle mais elle se laissait faire. Courant plus qu'elle ne marchait, elle dévala les escaliers et entra dans la Grande Salle. Sa place attitrée était dans le fond, près des portes pour pouvoir partir plus vite quand elle ne se sentait plus le courage de faire sembant d'être heureuse d'être là ... Mais aujourd'hui elle hésitait et la raison n'était pas la même que d'habitude et se résumait à quelque mot: un oiseau avait élu domicile à sa place. Pas de quoi être étonné n'est ce pas ? C'était parfaitement normal de voir un corbeau devant son assiette de petit déjeuner et vu les élèves qui faisaient un détour, il devait penser comme elle. Prenant un pas nonchalant qui voulait très bien dire "vous inquiétez pas, j'ai l'habitude. Je le connais, il me connaît, pas de blem", elle s'approcha de la table en jetant des coups d'oeil à côté d'elle. Peut être quelqu'un aurait-il l'idée de la sauver de cette périlleuse situation ... Mais en faite non, bande de lâcheur ...

Parvenu devant ce qui devait être SA place, elle prit une serviette et l'agita devant le corbeau pour le faire envoler, qu'elle puisse enfin manger. Loin d'avoir peur de se prendre un coup de serviette, le corbeau ne bougea pas d'un choullia de là où il était. Avait-elle trouvé un Ivanhié numéro 2 ? Sans le quitter des yeux, elle s'assit lourdement sur le banc. C'est là qu'elle remarqua enfin que le corbeau était un messager. Inhabituel, vraiment, mais messager tout de même. Machinalement, elle lui tendit du mianhibou qu'il ne prit pas la peine de prendre. Dans la torpeur qui l'avait envahis en découvrant qu'elle recevait quelque chose, elle en avait oublié qu'elle n'avait pas devant elle un hibou mais un corbeau et qu'il ne devait donc pas manger du miamhibou ... Il finit tout de même par se pousser et elle put enfin voir son "colis". D'une main tremblante, elle la porta vers la boîte mais arrêta son geste à mi-chemin. De qui cela pouvait-il bien venir ? La deuxième tentative pour ouvrir, ou plutôt toucher, ce qu'elle pensait être une boîte à musique se révéla fructueuse. Du bout des doigts, elle fit le tour, sentant le bois qui lui rappelait un peu le bois de ces anneaux. Elle ouvrit finalement le coffret ... le refermant d'un coup sec en entendant les premiers mots.

Le coeur battant, elle déserta précipitament son banc et la Grande Salle pour prendre un bol d'air frais. Elle savait. Elle savait de qui était cet boîte à musique mais savoir cela ne l'aidait pas à comprendre ...

star star star


Elle était installée contre un arbre à la lisière de la forêt interdite. Il faisait frais et cela la détendait. Elle n'avait pas encore ouvert et écoutait mais elle allait le faire. Pas plus tard que maintenant ... *




* Un sourire ornait ses lèvres. Une goutte tomba sur sa main et elle leva le nez au ciel ... *

Il pleut ?

* Non, le ciel était dégagé, ce n'était pas ça. Alors ... La Serdaigle porta sa main libre, celle qui ne portait pas la boîte à musique, à ses joues pour enfin comprendre. C'était les larmes qui coulaient qu'elle avait sentie sur sa main et non pas la pluie comme elle l'avait cru. Elle sourit de nouveau dans le vide, répétant d'une voix forte la question de la fin ... *

"De quoi te pardonner ?"

Sacha ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Dim 29 Juil 2007 - 12:08

Les yeux pas encore tout à fait en face des trous -elle n'avait pas encore ingurgité sa mixture matinale après tout-, Mélusine ne jeta qu'un regard vague à l'ensemble de la Grande Salle avant de se traîner à sa place habituelle, à savoir un siège quelconque à la table des Gryffondor. Peu importait la place, du moment qu'il y avait du jus de citrouille à portée de main. Main qui s'étira donc en direction du pichet en étain pour se verser une généreuse portion de liquide maginifiquement orangé. Qu'ajouter de plus? Hmmm.. pas du chocolat... Trop banal... elle avait envie de quelque chose de plus peps ce matin... Confiture de myrtille...? Hmmmmmmm.... Oui, pourquoi pas? Noix de pécan et bonbons à la menthe... yes.... un petit touillage de baguette. Et hop, dans le gosier de McEwan la rouge...

Deux secondes pour laisser au mélange le temps d'agir... Et enfin, Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan s'éveilla au monde en cette matinée de fin d'année. La première chose sur laquelle son regard tomba fut un corbeau... Tiens, pas encore assez réveillée finalement? Des hiboux, ok... Le vivet doré d'Alhambra, ok. Des chouettes, ok. Des scroutts, ok. Mais des corbeaux, pas courant... A ce point que la jeune fille fut incapable d'en détacher son regard, même quand son amie Althéa se lança dans un récit passionant sur le comment du pourquoi les cognards étaient en fait...

Gné? Un corbeau messager... Intéressant. Ca avait le mérite d'être original. elle se demandait bien ce que.... Pointe de jalousie... Elle n'avait jamais reçu de corbeau messager de personne dans sa courte vie... Les hiboux, ça devenait d'un banal... Peut-être que si elle réussissait à ensorceler Trevor, le crapaud de Neville pourrait voler lui aussi... Il faudrait qu'elle demande à Hermione si il y avait une formule qui...

En attendant, la jeune fille se dévissait la tête pour essayer de voir ce que pouvait transporter cet oiseau de malheur. Beuh... même pas drôle, la petite Serdaigle s'enfuit de la Grande Salle avant que Zyn n'ait pu entendre quoi que ce soit de ce qui sortait de la boîte-cadeau... Elle en était pour ses frais...

Raaaaaaaah... mais la curiosité la dévorait... Ils n'avaient aps idée les gens, de la frustrer ainsi dès le matin... Ils ne savaient donc pas que c'était mauvais à sa santé...? Mélusine finit donc hâtivement son jus-de-citrouille-confiture-de-myrtille-tralala et se dirigea à son tour hors de la Grande Salle... Et ce fut tout à fait par
hasard qu'elle se dirigea elle aussi vers la forêt interdite. La frêle silhouette qui la précédait n'était bien entendu pour rien du tout dans cette décision soudaine. Elle avait juste envie d'observer de plus près cette expèce curieuse de végétal étrange que l'on appelait un arbre. Et coïncidence, la lisière de la forêt interdite en était pleine...


'Ma chère, tu es parfois d'une perspicacité à toute épreuve...'

Toujours aussi ironique, hein?
Arrivée à quelques mètres de la jeune fille, Mélu prit soudain conscience qu'elle aurait détesté qu'on la suive alors qu'elle venait de recevoir un paquet personnel. C'était un peu un manque de respect face à l'intimité des gens, non?


'Hmmmmmmmm... C'est peu-être pas personnel justement....'

Que faire, donc?
Raaaaaaaaaah.... Si encore ça avait été quelqu'un qu'elle connaissait, elle aurait pu se permettre de... mais elle n'avait croisé sa victime que quelques rares fois dans les couloirs, se contentant d'un sourire joyeux ou d'un vague signe de tête selon l'humeur...... Hmmm... Cogitation intensive... Qui lui offrit au final la solution. A peine relevait-elle la tête dans sa réflexion qu'elle vit la jeune X. essuyer une larme qui roulait sur sa joue avant de déclarer d'une voix forte:


"De quoi te pardonner"

Hmmm... Des larmes, c'était une bonne excuse pour s'approcher... et puis, si c'était tant personnel que ça, elle n'aurait sans doute pas parlé aussi fort... Sur ces maigres convictions, Mélusine s'avança dans sa direction, affichant un air désinvolte et un petit sourire avant de s'arrêter à deux centimètres d'elle et de s'accroupir pour se mettre à sa hauteur:

"Eh bien, petite fille... pourquoi ces larmes et ce sourire?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Lun 30 Juil 2007 - 17:35

* Se reposer ? Pouvait-elle se permettre de se reposer sur quelqu'un ? Devait-elle croire tout ce qu'elle avait entendu il n'y a même pas deux minutes ? Ne devenait-elle pas folle de seulement penser à y croire ?

La vie était parfois tellement surprenante. Elle n'avait rien à faire là, la première fois qu'elle avait posé les pieds à Poudlard, elle s'était sentie tellement différente de tout le monde. Trop timide, pas assez proche de la magie, aucune envie de toute façon de l'apprendre. Le temps n'avait rien arrangé contrairement à ce que sa famille avait cru. Son bonheur n'était pas dans le monde des sorciers mais pourtant elle y était toujours maintenant. Pour ce qui était de sa relation aux autres, elle était quasi nulle aussi. Quand elle disait qu'elle ne voulait aucun lien avec le "monde sorcier" cela incluer aussi les sorciers en eux même. Alors elle se posait la question ... Elle se rapellait très bien cette envie de haine passagère mais depuis ce court instant, ce sentiment avait du mal à refaire son apparition. Elle était incapable d'éprouver de l'animosité envers quelqu'un, ça serait plus simple sinon. Alors elle revenait au point de départ. Que devait-elle faire ?

Ses doigts continuaient toujours à suvoler la surface lisse de la boîte sans vraiment s'attarder sur ce que cela représenter. Elle se repassait en boucle ce qu'elle avait entendu, tentant de se décider si oui ou non, on ne s'était pas tromper de destinataire. Mais rien que le fait que des fleurs aient été utiliser comme message ne laisser aucun doute. Personne ne la connaissait au point de savoir qu'elle adorait la flore. Personne mis à part Loevi et Sacha bien entendu.

Elle baissa la tête et regarda enfin son présent. Une pivoine, comme celle qui trônait sur sa table de nuit avec toutes les autres, la dernière de cette soirée mémorable. Symbole entre toute. Elle sourit de nouveau à travers ses larmes, larmes qui en devenaient effrayantes. Si une boîte à musique la mettait dans cette état, qu'est ce que ça serait avec autre chose ? Elle essauya ses joues avec ses mains, même si ce geste s'avérait inutile vu qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de pleurer, et tourna la tête vers la voix, sans voir réellement à qui elle appartenait. *


Petite fille ...

* Il était étonnant comme il était simple d'oublier des choses si banales. Oui jeune, mais elle avait bien du mal à faire coller ce qualificatif avec la vision qu'elle se faisait d'elle même. Elle s'en éloignait trop ... de son point de vue. Tout le monde pouvait ne pas penser comme elle ... Prenant conscience qu'elle n'était pas forcément à son avantage en larme, elle les sécha une nouvelle fois en commandant durement à ses yeux de ne plus lui faire honte ainsi. *

"Je suis indécise."

* Ce qui pouvait expliquer les larmes mais pas forcément le sourire. De toute façon, elle avait perdue l'envie de sourire pour le moment. Elle voulait une réponse qui ne tomberait malheureusement pas toute seule. L'inconvénient des réponses et qu'elle détestait. *

"Que dois-je faire ?"

* Elle parlait plus pour elle même que pour son interlocutrice mais ce qu'elle avait cru n'être qu'une simple pensée parmis la multitude qui lui passait par la tête, avait finis en parole qui résonnait à travers le léger souffle de vent qui s'était lever en ce matin qui avait décidemment envie de ne pas ressembler aux autres matins. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Dim 5 Aoû 2007 - 10:34

Et vu que Mélusine était bien partie pour obtenir le fin mot de l'histoire, autant l'attendre en étant confortablement installée. Parce vu la position dans laquelle elle était, elle était bonne pour se taper un rhumatisme articulaire de la rotule d'ici une heure ou deux. Hop... Sisit in the grass. Re-hop. Les deux jambes étendues devant elle. Ca pouvait être gênant pour quelqu'un de se faire fixer, simplement parce que la personne en face de vous attendait une réponse. Mélu était peut-être relativement dépourvue de psychologie mais elle en avait quelques bases élémentaires.

Comment occuper son temps de patientation? Un cookies? Yes. Chocolat? Pistache? Melon et jus de citrouille? Melon et jus de citrouille... Quoi que... Pistache... Si elle mangeait les deux d'un coup, ça pourrait faire jus de citrouille, melon, pistache, et ça promettait du bonheur gustatif... C'est parti pour un tour. Mais, étant donné que les papilles étaient à peu près les seuls éléments mis en jeu, il allait falloir concentrer le reste de son attention sur autre chose...? Hum... Oh tiens... Pourquoi pas la boîte à musique...?

Petit sourire innocent... Quel dommage de n'avoir rien d'autre à faire, pas vrai...? D'un regard qui était tout sauf discret, Mélusine détailla l'objet entre les mains de sa jeune comparse toujours nommée X. Qu'était-ce exactement...?


'Hmmm... Etant donné que ça produit un son que l'on pourrait apparenter à de la musique, que cela ressemble à une boîte à musique... Je suppose que c'est une boîte à musique....'

Hilarant...! Non... Ca ne devait pas être qu'une simple et banale boîte à musique. On pouvait verser quelques larmes pour des choses stupides, certes, mais pas pour une simple boîte à musique. En tout cas, pas ce genre de larmes accompagnées d'un sourire. Ca n'étaient pas des larmes de désespoir. Ou bien Mélu Mac ne s'y connaissait plus. Non. La boîte à musique devait être autre chose; Quelque chose de plus;... de moins... Banal. Un souvenir d'enfance. NoN. Un souvenir d'enfance que l'on reçoit par corbeau voyageur? Hmmm.... Sans doute pas.... D'un autre côté, le sgens pouvaient être tellement étranges des fois...

"Je suis indécise.
Que dois-je faire?"


Ah euh... Certes... Pour un peu, Mélusine en oublia de macher son cookie. Elle lui demandait ce qu'elle devait faire? Mais... Enfin.. QUoi.. Euh..
Ah...
Remise en marche de la fonction mastication. C'était pas très poli de rester la bouche ouverte devant une presque-inconnue. Et puis, ça donnait l'air idiot. Elle voulait bien avoir l'air idiot... Mais seulement quand elle l'avait décidé...
Donc, la jeune fille lui demandait ce qu'elle devait faire... Hmmm... Et vu que Zyn était la seule personne à portée de main, c'était sans nul doute à elle de répondre. To-pi-nam-bour.
Raclement de gorge.
lle n'avait jamais été très douée pour les conseils. Alors pour les conseils dont elle ne connaissait ni le sujet ni le but... Bref.


"Euh... Et bien..."

Locace la McEwan ce matin... On se force un peu. On rajoute une dose de sociabilité.... Et on se lance....:

"Euh... je veux bien t'aider, moi... Mais à propos de quoi...? Je suis pas legilimens..."

[i]Et elle se prenait pour une grande fille de dix-sept ans;.. On avait vu mieux;..


"Heureusement..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Dim 12 Aoû 2007 - 12:22

* Je veux bien t'aider ... Mais ne devait-elle pas trouver la solution à ses problèmes seule ? C'est ce qu'elle avait toujours fait, quelque que soit le problème. Elle n'avait pas l'habitude que quelqu'un soit présent pour lui tendre la main, elle n'en avait pas l'habitude et ne savait pas comment réagir aux paroles de la Gryffondor. Mais accepter voulait aussi dire parler de la boite à musique, de Sacha et de la soirée aux serres. Voulait-elle cela ? C'était un souvenir précieux, tout autant que ceux qu'elle gardait de sa mère, son sourire, ses gestes d'affections, ses cheveux volant au vent ... En un sens, en parler voudrait dire partager ces émotions qu'elle ressentait et qu'elle ne comprenait pas forcément mais aussi les comprendre d'un autre côté. Une personne extérieure était toujours plus impartiale que l'on pouvait être soi même.

Résumons. Elle voulait comprendre grâce à l'avis d'une inconnue mais pas en parler car cela signifirait perdre un peu de cette attache au souvenir, plus le fait que quelqu'un d'autre qu'elle, Loevi et Sacha soit dans la confidence. Elle serra instinctivement la boîte à musique, le contact du bois lui rappelant de rester maîtresse de ses émotions si elle ne voulait pas finir par craquer définitivement. La Serdaigle regarda une nouvelle fois la Gryffondor et retira lentement ses mains de sur le dessus de la boîte qui représentait, elle l'avait déjà remarquer, une pivoine légérement blanche. Elle voulait voir ? Lanah lui en donnait la possibilité. Premier pas vers les confidences ? Peut être bien ... *




"C'est une pivoine. Blanche comme celle ci, elle signifie "Veillez sur vous". On dit aussi qu'en consommer régulièrement rend les femmes 'aussi radieuse que la fleur' "

Merci maman ...

* Elle sourit une nouvelle fois dans le vide et se reprit rapidement. Elle inspira profondément, comme un plongeur se préparant à sauter, pour sentir l'odeur de la terre matinale. Une façon comme une autre de se donnait du courage quand on en manquait cruellement comme elle. On a l'habitude ou on ne l'a pas ... et elle ne l'avait pas. La vie était faite ainsi. *

"Tu connais Sacha ?"

* Question stupide quand on savait qu'il était de toutes les conversations. Avant la nuit précédente, elle n'avait jamais pris garde au fait que tout le monde sembler le connaître, ne serait-ce que de vue. Sacha par ci, Sacha par là ... Maitenant, elle l'entendait partout. Il semblait emplir sa journée d'une curieuse manière alors qu'avant, elle n'avait jamais fait attention au Sacha par ci, Sacha par là. C'était comme si la soirée lui avait ouvert les yeux sur son existence. Devait-elle faire des soirées aux serres à la chaine pour s'ouvrir aux autres ? *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Ven 17 Aoû 2007 - 18:40

Attention WARNING Attention hum... une bonne partie de mon post porte sur les réflexions de Zyn par rapport à Sacha... Je vais la faire cogiter sur les implications de la soirée qu'ils ont passé ensemble... J'ai pas pu le faire avant, c'est toi qui va en pâtir.... Désolée... affraid

'Pitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiié!'

Mais revenons aux évènement dans leur chronologie...
En cherchant à ne pas trop exposer sa curiosité (les gens pouvaient être d'un susceptible parfois!), Mélusine tentait de conserver un juste équilibre entre la soif de connaître le fin mot de l'histoire, la manière de le dissimuler et la tentative de garder un air intéressé. Elle ne savait pas trop ce que cela donnait, mais au final, en son fort intérieur, elle en était plutôt contente.

Doucement, sa jeune comparse dévoila son trésor. Un végétal du genre floral à blancs pétales décorait le dessus d'une boîte. Certes, c'était sans nul doute tout à fait ravissant pour les connaisseurs mais... Pas de quoi en pleurer comme une madeleine... En même temps, la jeune demoiselle n'avait pas encore eu le loisir de montrer des torents de larmes... Bref, elle se comprenait elle-même, c'était l'essentiel...
Veillez sur vous? Vraiment...? Le langage des fleurs n'avait jamais été son dada.... A part le 'je porte malheur' de la belladone qu'elle connaissait pour des raisons... particulières, le reste était à peu près aussi flou que sa mémoire au-delà de deux jours... Elle se tut donc... Encore un peu... C'était sans doute un soulagement pour les environs...

Bref... Que pouvait-elle dire en même temps...? Soit elle s'était fait remplacer le cerveau par un appendice tout à fait inutile, soit elle ne comprenait vraiment rien. Ce qui revenait sensiblement au même...


'Réfléchis McEwan, réfléchis... Une boîte, des larmes... C'est donc soit un souvenir, soit un cadeau... Prends un air innoncent et demande-lui donc ce que....KEUWA...?'

Pitiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiié! Raaaaaaah....! Mélusine, elle, était loin d'apprécier qu'il fut de toutes les conversations... Bouse, bouse, bouse...! De Lansley encore de retour... Si seulement il était parti entre temps... On se calme, on se calme... ON reprend ses esprits avant de sortir quelque chose qui... choquerait de si jeunes oreilles.

Si elle connaissait Sacha...? Rire jaune... La eune fille demandait si Mélusine McEwan connaissait Sacha De Lansley.... Ce cher ennemi... Bon.. Si'l y avait une chose de sûr, c'est que ça n'était pas une haine ordinaire, ou du moins, ça ne l'était plus. Mais qui comprendrait ça? Elle avait déjà du mal à se l'expliquer à elle-même, alors, les autres... Elle avait réfléchi pourtant (un peu).... Elle avait écouté. Elle avait observé. De loin. En passant. Et puis il y avait eu ce soir-là... Que répondre? "On ne s'aime pas et on est très heureux comme ça?". Non.

Pas une haine ordinaire. Ca n'était pas juste un simple 'je te hais'. C'était beaucoup plus complexe... Mais elle n'allait pas se mettre à disserter là-dessus à voix hautes. Comme si les états d'âme de Mélusine Mouna Maëwen Myrzam McEwan intéressaient qui que ce soit.

Bon, elle avait accepté le fait qu'il ne corresponde pas à l'image qu'elle s'était faite de lui. C'était à la fois mieux et pire. Etrange aussi. Enfin, au moins, cette soirée avait vu disparaître ses cauchemars... Elle rêvait toujours autant, d'un sommeil agité. Mais quelqu'un d'autre hantait ses songes, mêlant l'agréable à l'amer... Mais ça n'était ni le lieu ni le moment de penser à ça... Autre conséquence étrange : son regard à lui lui pesait moins, comme si elle s'était libérée de quelque chose. Elle ne se sentait plus le besoin de lui prouver quoi que ce soit... C'était presque un soulagement. Un apaisement. Et si elle n'en avait pas mûri pour autant, elle avait appris.

Dans un sens, c'était plus compliqué que l'amitié parce qu'elle, elle ne savait pas jusqu'où elle était capable d'aller. Les frontières, non contentes d'être floues comme souvent, semblaient avoir carrément disparu.

Si seulement, elle avait pu boire une potiond 'Amnésir... tout en s'avouant à peine à elle-même qu'elle ne voulait pas oublier. Parce qu'elle ne pourrait pas oublier ce soir-là.
C'était si bon de haïr en toute innocence. Et maintenant, elle devait vivre avec le fait de détester en connaissance de cause. Il y avait tant de choses amassées, tant d'éléments frolant la contradiction que, si il ne s'était pas agi d'elle, elle n'y aurait tout simplement pas cru. Mais elle n'était plus à une contradiction près. A ses yeux, la haine n'allait jamais de paire avec le respect, encore moins l'estime, l'acceptation, ou ce mélange de confiance, de rejet et d'acceptation, ce désir de comprendre et de connaître, la vulnérabilité et la quête de reconnaissance... Et pouratnt, ce serait se mentir à elle-même que refuser d'y voir autre chose qu'une rancoeur tenace, l'écho d'une peur dissoute, une antipathie profonde et la volonté absolue d'être
différente.

Si elle connaissait Sacha...?
Elle ne faisait que commencer.
Mais ça n'était pas non plus une réponse qu'elle avait envie de faire. Elle espérait être sur la voie qui la mènerait à la compréhension, mais ça ne regardait qu'elle. Le bonheur était-il affaire privée?
(lol: mo, sujet de philo au bac...hihihi)La haine était-elle affare privée? Dans son propre cas, Zyn aurait dit que oui. Ca regardait qu'elle...
Certes, tout le monde...


'Tout le monde?'

Une bonne partie du château savait que Mélusine McEwan détestait Sacha De Lansley... Mais personne ne savait pourquoi, ni comment. Et c'était très bien comme ça... Alors quoi?
"Bien sûr, c'est mon meilleur ennemi..." Nan.
"Hmmmm... Comment faire autrement, il y atellement de gamines qui s'amourachent de lui et qui piaillent, qui jacassent et qui ricanent..." Nan plus....


"Hmmm... Oui... Un peu..."

Lèvres plissées et regard lointain... Se restreindre. Se calmer.
Un bref coup d'oeil et tout lui sauta au visage. Non! Pas elle aussi...!


"Ne me dis pas que... pfffffffff"

Le tact n'avait jamais été son ofrt... mais aussi, pourquoi faire mille détours au lieu de laisser aller sa pensée...? Le monde tournerait sans doute mieux sans toute cette fausse politesse et ce sprévenances mal placées....

'Hmmmmmmpf'

Hé... Mais;.. C'était un ricanement intérieur, ça;..OK..Ok... Elle n'était peut-être pas la mieux placée pour penser ça... un début à tout, non?
Et la scène dans sa totalité la frappa d'un coup comme le flash des frères Crivey... C'était juste un petit bout de fille perdue entre les larmes et le sourire... Une jeune fille qui attendait sans doute autre chose qu'une remarque narquoise désabusée... Toutes ces filles énamourées l'exaspéraient. Etait-ce leur faute? Peut-être unpeu, se concéda-t'elle, se laisse charmer par un type comme lui.. Mais... le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas semblait-il... Elle était bien placée pour le savoir... Donc, que faire? Pester intérieurement ou montrer un peu de compassion? Va pour la compassion.... elle servait bien sa curiosité... Et puis, écouter, c'était aussi comprendre. ECouter, c'était entendre un autre son de cloche que les notes du refrain mcewan... Elle tentait? Elle tentait...


"Désolée... C'est juste que... on n'est pas franchement amis tu vois... Mais vas-y... Convaincs-moi!"

Aucune chance que la jeune fille la rallie à son camp mais ses arguments pourraient peut-être se révéler... éclairants... Et puis, malgré le fait que son ennemi se retrouve mêlé à l'histoire..

'Plus si sûre de vouloir recevoir un corbeau pour le coup, pas vrai?'

...elle avait ENVIE de savoir;.. C'était comme sentir l'odeur du jus de citrouiile et devoir sans contenter... Mélusine esquissa donc un petit sourire amical, se calma, prit une expression attentive et ne fit rien de plus. Pas la peine de la presser. Elle avait tout son temps...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Sam 18 Aoû 2007 - 12:39

Spoiler:
 

* Veillez sur vous, oui, c'était bien ça. Pas de trou de mémoire, ni d'empreintage de signification à une autre fleur. Veillez sur vous ... C'était bien la pivoine.

Elle n'attendit pas vraiment de réponse à ses explications, il n'y avait rien à ajouter. Elle avait dit cela dans le but de faire comprendre, peut être, l'une des raisons de sa faiblesse passagère, sans prendre garde aux faits que ne connaissant rien de l'histoire, la jeune fille ne pourraient rien y comprendre. C'était beau de vouloir ce faire comprendre chez les Raines Pas ma faute

Elle releva la tête vers sa compagne et se sentit perdre pied sous son mépris déguisé. Que ? *


"Que quoi ? Que je suis folle de lui ? Que je ne pense qu'à le voir, l'entendre ? Que je le poursuis pour recevoir l'un de ses sourires, un regard, que toutes les filles attendent de lui ? Qu'il me prête plus d'attention qu'il ne pourrait jamais en donner à quelqu'un en générale ?"

* Elle esquissa un sourire ironique. Elle avait bien résumé le cas de la majorité des pimbêches qui peuplaient Poudlard. Mais la Gryffondor avait fait une seule erreur et de taille: elle n'était pas comme les autres. Sacha, avant les serres, ce n'était qu'un sorcier, rien de plus, rien de moins. Certes, il avait été, pendant un moment, l'objet d'une fausse haine, mais rien de bien important quand elle y repensait. Alors quand elle entendait ce qu'elle avait entendus, il lui prenait l'envie d'éclater de rire au nez de son interlocutrice. Elle ne le fit pas par respect pour la Gryffondor mais elle se rappellerait longtemps de ce moment ci en particulier ... *

"Non, je n'entre pas dans ces catégories. Je laisse le métier de groupies folles furieuses à d'autre, ça ne m'intérese pas, IL ne m'intéresse pas ..."

* C'était un peu mentir non ? Non, ce n'était qu'une façon comme une autre de ne pas trop se dévoiler. Et puis c'était un peu vrai en un sens. Il ne l'intéressait pas, pas comme les autres filles s'intéressaient à lui, tout simplement. Elle pensait avoir vu une facette plus posée, plus compréhensive, moins 'je m'en foutiste' de Sacha de Lansley. C'était cela qui l'intéressait, plus qu'un coup d'oeil sans intérêt que "les autres" recevaient de lui. C'était ça qu'elle voulait comprendre, ce qui l'avait fait être comme cela à ce moment précis, avec elle et Loevi. Qu'avait-il compris des semis-vérités qu'elle avait déversé sur les fleurs la nuit passée ? Pourquoi compatir aux soucis d'une gamine "paumée", pour reprendre ses mots, et incapable de reprendre le dessus sur ses sentiments ? Ce n'était pas lui, il ne correspondait pas à l'image générale, approuvée par la majorité. Bien sûr, elle n'écoutait pas les ragots mais elle était surprise ... agréablement. *

"Te convaincre ? De quoi ? Qu'il n'est pas comme le pense tout le monde ? Y arriverais-je seulement ?"

* Elle touchait un point sensible chez la Gryffondor ... sans le savoir. *

"Je ne suis même pas sûre de le vouloir. Tenter de convaincre des personnes se basant uniquement sur les "qu'en dit-on" m'intéresse encore moins que de courrir après Sacha pour quémander dix secondes d'attention. Les personnes comme cela, je préfére les laisser dans leur ignorance bienheureuse, avec leur soi-disante vérité vraie et indiscutable."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Dim 26 Aoû 2007 - 12:31

Tadadadan...! McEwan contre-attaque. Retour des préjugés etc...
Bref...
Une vague rougeur lui envahit les joues... Question d'habitude.

Mais, au nom de Merlin, pourquoi était-elle incapable de voir plus loin que le bout de ses mèches rebelles? Elle essayait pourtant... Mais apparement, elle était plus douée pour repérer un cognard en pleine course que pour prendre conscience des choses dans leur réalité... Elle voulait comprendre, juste le comprendre... C'était trop demander...?

A sa décharge, pour le coup, ça n'était pas vraiment qu'elle ne le cerniat pas. L'erreur ne le concernait pas. Pas directement. C'était ceux qui l'entouraient. Mais parce qu'elle, elle imaginait trop de choses. Dans son esprit étroit, les filles ne pouvaient que l'aimer ou le détester. Il fallait qu'elle comprenne que le monde n'était pas soit noir, soit blanc... Mais les habitudes sont difficilement remises en cause.
Elle avait voulu le comprendre. mais se concentrer uniquement sur lui était peut-être une erreur. L'arbre qui cache la forêt? On croit en avoir fait le tour, notant la goutte de résine figée sur le tronc, la feuille tordue par le vent, avant d'arrver de l'autre côté et prendre conscience de l'étendue sylvestre derrière...

Alors quoi? Baisser les bras? Abandonner? S'avouer vaincue? Peut-être que pour comprendre le phénomène, il fallait effectivement connaître l'entourage. Et arrêter de vouloir appréhender leur réaction... Les laisser être, agir et parler sans leur imposer un chemin tracé d'avance... Ecouter. QU'est-ce qu'elle dirait, elle, si on la mettait face à ce qu'elle n'était pas? Si on la forçait à suivre une voie qui n'était pas la sienne? Peut-être qu'elle devrait arrêter de mettre les gens dans des cases....Elle les détestait tellement ces fichues cases quand on voulait l'y coller dedans...

Alors, doucement, avec toute la faible dose de remord qu'elle pouvait mettre dans sa voix, Mélusine déclara:


"Je suis désolée... je croyais que..."

Une moue vaguement gênée. Pas longtemps. Elle n'e était pas capable. Un sourire victorieux:

"Enfin... Si tu fais pas partie des De Lansley addicted, tout va pour le mieux... On va peut-être réussir à s'entendre..."

La convaincre qu'elle avait tort. Que Mélusine McEwan avait tort. Ca semblait être le jeu à la mode. Non... Plus que ça... Elle lui demandait son point de vue. Elle avait celui du sujet. Pourquoi ne pas avoir celui de l'environnement? Et c'était en essayant de convaincre les autres qu'on mettait le plus de passion, le plus de conviction dans ses propos. C'était rarement tout vrai, mais ça avait l'avantage de révéler ce que les gens pensaient... Ils se contrôlaient un peu moins...

Et Mélusine n'était pas sûre d'aimer les dernières phrases de la jeune fille... Parce que ça ressemblait fort à une attaque vis-à-vis de ce qu'elle était elle...


"Les quand-dira-t-on... Je les connais...Je suis la reine dans ce domaine. En particulier avec lui. Enfin, disons que j'étais. Les "qu'en-dit-on", je les connais. Ca ne m'intéresse pas. Je peux les récolter toute seule. Non, ce qui m'intéresse, ce qui m'intéresserait, ça serait d'avoir une vision un peu plus.... objective. Ni la mienne. Ni la sienne. Ni celle de ses groupies. Je le déteste, il n'y aucune hésitation là-dessus... Mais je crois que j'ai besoin de comprendre. Encore un peu plus.
Et vu que tu ne sembles être ni dans un extrême, ni dans l'autre.."


Elle se tut, pas très sûre de ce qu'elle avait dit. Cette habitude de parler sans réfléchir!

"Oublie ça... Et revenons-en à la boîte... C'était le point de départ... Alors... La pivoine... Veillez sur vous..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Sam 1 Sep 2007 - 12:16

* Elle secoua la tête pour excuser la Gryffondor. Quoi que l'on puisse en penser, tout le monde, même elle, jugeait sur les apparences de façon plus ou moins poussé. Ses propos pouvaient paraître virulent mais elle n'avait fait qu'énoncer une vérité sans viser son interlocutrice en particulier. Elle n'avait pas réfléchit au fait qu'elle aurait pu la blesser ... *

"Qui a dit que je n'étais pas "addicted" de Sacha ? Peut être que je cache bien mon jeu ..."

* Elle sourit légèrement pour montrer clairement qu'elle plaisantait. Non, elle n'était décidément pas une fanatique, prête à tout pour lui. Si elle avait l'occasion de le revoir, elle le remercierait le plus sincèrement du monde mais elle ne chercherait rien de plus, ne demanderait rien de plus que ce qu'il pourrait lui donner. Elle n'était pas difficile, ne cherchait pas midi à quatorze heures, peut être le problème de sa camarade. Elle prenait ce qu'on lui donnait sans arrière pensée et sans préjugé stupide dû à ce qu'elle avait bien pu entendre par la bouche de personne pas forcément bienveillante. *

"Tu veux savoir comment il est, l'avis d'autre personne que la tienne ou la sienne mais dès que tu demandes à quelqu'un d'autre que le principal concerné, ce qu'il pourra bien te raconter ne sera forcément pas objectif. Nous sommes tous différent et personne n'est capable d'une parfaite objectivité, moi encore moins qu'un autre. Je pourrais bien sûre te dire tout ce que je pense de lui, le plus sincérement possible, encore faudrait-il que j'arrive moi-même à faire le tri dans ce que je ressens ... Mais ça ne sera jamais objectif vu que mes sentiments entreront en compte dans mon jugement."

* Elle ne savait pas si elle s'était fait comprendre. Elle même ne savait pas ce qu'elle cherchait à démontrer précisément. Elle s'embrouillait dans ses idées et peut-être valait-il mieux y aller par étape en acceptant l'aide de la Gryffondor sans que cela se voit trop. Elle semblait être emplie de préjuger et d'idée peut être vraie mais qui pouvait aussi bien être fausse. Cette rencontre pourrait bien servir à quelqu'un d'autre qu'elle même au final. Elle ne connaissait pas ses "antécédents" avec Sacha, ne voulait de toute façon pas les connaître, mais rien n'était jamais définitif, surtout pas les jugements que l'on avait d'autre personne, encore fallait-il le vouloir, mais la Gryffondor avait clairement exprimé le souhait de comprendre et peut-être de percevoir le Serpentard autrement que comme le grand méchant loup venu croquer le pauvre petit chaperon rouge. *

"Est-ce que tu sais comment sont perçus les fleurs dans la société, moldue ou sorcière, de manière générale ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Ven 7 Sep 2007 - 14:59

"Qui a dit que je n'étais pas "addicted" de Sacha ? Peut être que je cache bien mon jeu ..."


Etonnament, Mélusine répondit à son sourire. Finalement la jeune fille l'avait convaincue, mais pas pour ce qu'elle croyait au début... La suite s'avéra un peu... décevante... Elle ne demandait pas l'objectivité. Personne n'était objectif et c'était encore ça qui rendait le monde vraiment intéressant. Mais, elle voulait juste une petite réponse. Deux mots. Trois. C'était trop demander. Elle ne lui en voulait pas. Pas vraiment.... mais...

Elle l'avait détesté de manière stupide, elle le détestait maintenant de manière intelligente. En réfléchissant un peu quoi... EN essayant d'analyser, d'étudier le phénomène. Mais personne ne semblait vouloir l'aider. Les addicted... euh... Parce que Zyn ne les supportait pas, elle n'allait jamais leur poser la question. Les gens comme Allanah... Parce que... parce que quoi au fait? Pas plus que ceux qui le détestaient... A quoi leur servirait de le connaître? Et pourquoi l'une des leur le souhaitait.
Comprendre? Pourquoi? Même lui ne comprenait pas... Alors...

Pourquoi? Ahahaha...! Parce qu'elle en avait envie. Pourquoi toujours s'embarasser de pourquoi? Parce qu'elle aurait aimé être de ceu qui avaient la clef? Parce que c'était un défi qu'elle avait envie de relever que de comprendre Monsieur De Lansley? Parce que c'était tellement paradoxal, non seulement avec sa manière d'être mais ausi avec les sentiments -ou plutôt l'absence de sentiment (quoi que, la haine était bien un sentiment)- qu'elle nourissait à son égard? Par curiosité? Parce que c'était un trip de plus? Parce qu'elle avait commencé, et pourquoi, pourquoi s'arrêter en si bon chemin? Parce que ça occupait sas soirées et que ça l'empêchait de penser à quelqu'un d'autre? Parce que c'était un sujet d'étude, comment dire, intéressant? Parce qu'en étudiant ses ami(e)s et ses ennemi(e)s on en apprenait un peu plus sur soi-même? Un peu tout?
Un peu tout.

Mais bon, elle n'allait pas passer sa soirée à cogiter d'autant plus que c'était relativement impoli de laisser quelqu'un dans le silence;


'Pense à autre chose McEwan... C'est aussi simple que ça...'

Bien sûr.
Facile.
C'était pas les pensées qui manquaient.
Oh... Une fleur qui se fanait.
Passionant.
Un nuage qui s'étirait.
De mieux en mieux.

Mais heureusement sa collègue relança la discussion.
Si elle connaissait les fleurs? Un peu. Comment elles étaient perçues? Euh...


"Euh... Les fleurs sont... en général offertes aux femmes par des hommes... Ou aux enfants pour leur mère... J'avais acheté un très beau bouquet pour ma Maman à la dernière fête des mères...""

Mais elle ne parlait sans doute pas de ça...

"Pour le reste... euh... je sais que les roses rouges sont symboles d'amour mais au-delà... On m'a offert un nénuphar une fois... Je suis pas sûre de comprendre ce que ça voulait dire..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Mer 19 Sep 2007 - 18:13

* Elle sourit devant l'énoncé du souvenir de la Gryffondor. Les fleurs étaient souvent le cadeau le plus simple à offrir. Bien choisit, elle valait autant qu'un bijou en or. *

"Rose, rouge, blanche, signifie bien amour oui, mais toutes les roses n'ont pas la même signification ... Les fleurs sont comme les êtres humains. Au premier abord,on pourrait leur donner une certaine signification ou trait de caractère mais quand on commence à creuser, on se rend compte que notre vision des choses était fausse. La beauté puis les épines et la douleur, la gentillesse ou la méchanceté puis l'agressivité ou la douceur."

* On pensait toujours tout connaitre au premier abord, sans voir plus loin que ce qui nous tombait tout cru dans le bec mais on n'avait jamais rien sans rien, nous n'étions pas la science infuse, nous ne savons pas tout sur tout sans chercher un peu. *

"Pour reprendre l'exemple de la rose, tout le monde lui prête un symbole d'amour mais je ne crois pas que beaucoup de monde sache aussi qu'elle signifie la mort quand elle est noire ou l'infidélité quand elle est jaune. Ces deux symboles sont l'exacte contraire de son sens premier ou plutôt son sens le plus connu."

* Les deux côtés d'une pièce. Le côté face, la face publique d'une personne, celle que tout le monde côtoyait et croyait être la seule existante. Le côté face, la face cachée d'une personne, celle dont personne ne soupçonne l'existence et qui ne se révèle qu'au personne méritante. La Gryffondor comprendrait-elle tout ce que son discours voulait dire ? Verrait-elle plus loin que le sens premier des mots ? Parce que ce n'était rien moins qu'une comparaison implicite de Sacha. Quand on prêtait une façon de voir de quelqu'un, il était toujours plus simple de s'y conformer. Si personne ne faisait l'effort de comprendre sans juger, mieux valait leur faciliter la vie en devenant ce qu'il pensait non ? *

"Le Nénuphar signifie froideur, incapacité de saisir sa chance en amour. Aveugle."

* Elle pinça les lèvres. C'était une façon élégante de faire passer un message, bien qu'une notice explicative était peut-être nécessaire quand la personne ne savait rien des significations des fleurs. Dans ce cas là, ce n'était que lâcheté de ne pas dire en face ce que l'on pensait du receveur du "cadeau" ... *

"Qui t'a envoyé ça ? Si ce n'est pas indiscret ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Ven 5 Oct 2007 - 9:58

Eh bien, ça semblait parti pour être une matinée plutôt instructive... Beaucoup de gens auraient ri à cette réflexion, mais Mélusine détestait perdre son temps. Seulement, la plupart de ces mêmes gens n'avaient tout simplement pas la même notion de ce qu'était perdre son temps. Boire du jus de citrouille n'était pas une perte de temps. Pas plus que rire ou s'amuser. Pas plus que parle fleurs avec une ifille dont elle ne connaissait même pas le nom.
Mais bon, elle était Mélusine McEwan aussi. Clle-Qui-N'Aime-Pas-Faire-Comme-Les-Autres ou un truc du genre.

Revenons-en à nos moutons boutons. De fleurs.
Début de l'exposé. jusqu'ici, elle était d'accord. Le règne des apparences et la difficulté à aller au-delà. Elle connaissait ça. Un peu trop bien. Dans le discours de la jeune fille, elle ne vit ni l'image ni le sous-entendu. Ce genre de chose n'avait jamais été son fort. Non. Elle pensa à sa petite personne. Pour changer. Au sourire qui cachait bien le reste. Aux mélanges curieux qui attiraient finalement l'attention sur autre chose que ce qu'elle était. Choix délibéré? Elle ne savait plus trop.
Elle n'avait même pas envie d'y penser. Continuer la conversation. Embrayer sur autre chose. Le nénuphar.


"Le Nénuphar signifie froideur, incapacité de saisir sa chance en amour. Aveugle."

...
Il y avait vraiment des jours où elle devrait apprendre à se taire. Trop tard. Une fois de plus. Tant pis.
Froideur? Vraiment? Incapable d'aimer? On pensait vraiment ça d'elle...?
Plus de sourire sur le visage de Mélusine. Juste un regard sombre à cacher sous une crinière rousse. Le pire était bien que ça n'était pas faux. Et alors? A chacun ses travers. Mais ça faisait mal. Un peu. Elle avait eu pire de toute façon. Les apparences. Encore et toujours. Qu'est-ce qu'ils savaient au fond de ce qu'elle était...?
Elle n'arrivait pas à faire confiance. Le moindre contact la paniquait. Et alors? En quoi ça leur importait aux autres? C'était son problème, non?
Aveugle. elle le reconnaissait. Ca n'était pas un crime quand même... Mais tout le monde n'était-il pas au fond aveugle à ce qu'était les autres? On devinait. On jouait. Mais est-ce qu'on savait vraiment? Qui sur Terre pouvait se targuer de connaître vraiment quelqu'un? Pouvait-on seulement dire qu'on se connaissait soi-même...? Alors oui, elle était aveugle. Mais c'était peut-être aussi une protection contre le monde.

En tout cas, elle le retenait le fjord irlandais... Lui offrir un nénuphar. Toujours à foutre son nez où il ne fallait pas, à s'occuper des affaires des autres au lieu de coincer son nez en mode nombriliste. Pfffff... Elle lui trouverait une réponse plus tard. Il ne verrait pas le lien. Tant pis. Il n'avait qu'à lui donner le mode d'emploi au moment du "cadeau"...


"O'Brian... Un des trois. Quant à savoir lequel...."

Pas sûre que ça l'intéresserait.
Virage à 360°.
L'ombre d'un sourire.


"Par contre... Tu pourrais peut-être m'expliquer pourquoi l'autre tro... Euh..."

Tenir sa langue. Se maîtriser. Un peu. Se la ouer un peu moins barbare.

"... Pourquoi De Lansley t'offre une pivoine...?
Pourquoi le "veillez sur vous"?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Dim 7 Oct 2007 - 13:07

* O'Brian ... Elle ne préférait pas étaler sa science concernant le fait qu'elle était bien incapable de mettre un nom sur un visage quand on lui en sortait un. Alors la Serdaigle ne rajouta rien, préférant se taire plutôt que de sortir une bêtise plus grosse qu'elle. *

* Quant à savoir pourquoi il lui offre une pivoine ? Si seulement elle le savait, elle ne serait pas ici à se creuser la tête (en vain) en tentant de comprendre. Non, elle ne savait pas pourquoi il lui avait offert une pivoine, ni pourquoi elle le retrouvait sur la boite, elle ne comprenait pas non plus pourquoi il l'avait fait parlé la nuit passée, ni comment elle devait réagir vis-à-vis de toute cette histoire. Elle se fichait du monde sorcier et attendait en retour que le monde sorcier la laisse tranquille. Mais jusque maintenant, soit elle s'était elle même mise dans les problèmes, soit les problèmes étaient venus à elle sans que la Serdaigle le demande. Alors dans ce cas de figure, sans jamais avoir eu affaire à ce genre de sentiment, comment devait-elle se comportait ? C'était trop compliqué de se comprendre, elle n'avait généralement jamais eu à le faire, préférant de loin laisser aller pour ne pas se prendre la tête.

Mais, et contre toute attente, elle ne voulait pas rester dans le brouillard maintenant et elle ne se cachait pas à elle même que c'était à cause de toutes ses histoires sur Sacha qu'elle voulait démêler tout ça ... Enfin "histoires sur Sacha" ... dans le bon sens du terme. Certes elle ne se faisait jamais d'idée sur quelqu'un grâce aux rumeurs et autres histoires noires qui pouvaient circuler, mais ça ne l'empêchait pas d'être intriguer. Le comportement de sa camarade était aussi un facteur important à prendre en compte. Elle ne semblait pas porter le Serpentard dans son cœur et n'avait pas pris la peine de réfuter l'explication de la Serdaigle. Pourtant, c'était juste assez explicite pour comprendre, si on rajoutait à cela le fait qu'elles avaient parlé juste avant du principal concerné ... Plus elle y réfléchissait, plus elle se posait des questions quant à l'identité de la Gryffondor mais son cerveau était trop embrouillé pour qu'elle cherche plus en avant. Et puis qu'elle importance ? *


"Non ... Ce n'est pas faute d'essayer.
Aucune idée ... Pourquoi à ton avis ?"


* Devait-elle préciser qu'elle avait posé cette question à dessein ? Non ? En fin de compte, ça avait de l'importance qu'elle comprenne par elle même qui était son interlocutrice ... Elle était sûre d'avoir le nom sur le bout de la langue (pour une fois) ! *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Lun 8 Oct 2007 - 16:39

La fureur avait déjà fondu pour laisser place à la curiosité. Oublié le Jörgen et ses vexations. Juste un peu de concentration.
Elle était parano ou depuis le début de la matinée, la jeune fille refusait de répondre à ses questions sur l'autre troll...? C'était pas de la mauvaise volonté. Elle voulait bien faire un effort pour le comprendre. Mais bon, si personne voulait l'aider. Pffffffffff... Elle allait faire chemin en solitaire. Comme d'habitude. Mélusine jamais mieux servie que par elle-même.

Réprimant un sourire, Zyn se contraignit à faire bonne figure. Après tout, sa réputation n'était pas pour l'aider. Mademoiselle-je-déteste-Sacha-De-Lansley en personne. Normal qu'on n'est pas envie de lui donner des infos. Qui penserait que ça n'était même pas pour lui nuire...? Réponse: personne. Les gens étaient moins fous qu'il n'y paraissait. Pas drôle. La bouse soit de ceux qui avaient des principes.


"Non ... Ce n'est pas faute d'essayer.
Aucune idée ... Pourquoi à ton avis ?"


Vérité ou mensonge? Sépulcre...! Comme si on ne pouvait même plus faire confiance aux gens... Y en avait marre de tous ces quiproquos, de toutes ces cachotteries. Pas au point de se révéler entièrement mais quand même. Juste être capable d'écouter ce que disaient les autres sans toujours être en quête d'un sous-entendu, d'un double-sens ou encore d'essayer de savoir si on tentait de vous manipuler, de vous contrôler... Les gens ne pouvaient-ils donc pas avoir des relations normales...? Humaines?

Mélusine décida donc de la croire. Après tout, pourquoi lui raconter n'importe quoi...? Et de toute façon, dans le cas contraire, on dirait juste que Mélusine McEwan, première du nom, était naïve... Elle avait connu pire...


"Ahem... je ne suis pas une DeLansleytologue... moi, moins que toute autre... Le plus simple, c'est peut-être que...
Que tu me dises un peu le avant... Ou comment... enfin, quelle est votre relation..? Qu'est-ce qui c'est passé entre vous..."


'Genre... Et toi? Tu répondrais à ce genre de questions?'

Bien sûr que non...!
Mais bon... Elle était un cas un peu à part, non... ?


"Enfin... je comprends;.. je veux dire que... Je ne suis peut-être pas les mieux placée pour entendre vos histoires..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Mer 21 Nov 2007 - 15:11

* Qui ça cherche à ne pas répondre aux questions ? Ah non non, ce n'était pas elle, allons ... Mais il fallait dire qu'il était difficile d'expliquer une telle chose à un tiers quand on n'y arrivait pas pour soi même. *

"Le seul 'contact' se résume à hier soir. Avant ce moment, je ne l'avais jamais côtoyé, hormis pendant le cours de botanique qu'il a donné il y a peu."

* Ça ce n'était pas compliqué à dire. Il n'y avait même rien de plus simple en vérité. Il avait fait exploser la fragile bulle qui la protégeait contre cette envie qui la taraudait toujours : profiter des serres de Poudlard pour se renouer avec cet ... amour qu'elle ressentait pour la flore. En faisant abstraction de la douleur. La Serdaigle avait cédé à cette envie et l'occasion lui avait été donnée de le rencontrer vraiment. Ça n'avait pas été facile de seulement le voir à quelques mètres d'elle alors qu'elle n'avait rien voulu d'autre que l'esquiver. *

"Je ne dirais pas que nous avons une quelconque relation. Je ... On ... Nous avons simplement parlé. Sans rien caché ... Je n'ai rien caché."

* Etrange expérience. Ce n'était pas donné à tout le monde de pouvoir ainsi se dévoilé sans craindre que ce que l'on avait le courage de dire soit critiquer de vive voix. *

"Je crois ... Je crois que cela va être difficile pour toi de me croire ... d'après ce que tu m'as que tu pensais de Sacha, ou ce que j'en ai compris, mais c'est vrai. Il était très loin de ce que tout le monde voit en lui, une personne qui se fiche de tout et tout le monde, insolent ou n'importe quoi d'autre. Il est ... plus compliqué et beaucoup plus ... ouvert que ce qu'on dit de lui."

* Comment était-elle arrivée à croire cela ? C'était une certitude qui était née en elle hier soir, quand dans sa salle commune, après les serres, elle avait regardé le bouquet de fleur qu'elle avait posé sur sa table de nuit. Ou alors quand elle avait vu la pivoine. Comment croire que quelqu'un qui offrait une pivoine, avec tout ce que la fleur voulait dire, à quelqu'un d'autre qu'il ne connaissait pas, pouvait être réellement mauvais ? Comment croire que Sacha était mauvais après cela ? *



HJ : Pardon Le Baten
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Mer 28 Nov 2007 - 17:21

Voulant, au moins une fois dans sa vie, donner l'impression qu'elle était capable de se centrer sur autre chose que son petit nombril, Mélusine s'installa plus confortablement, jambes en tailleur, la tête reposant sur une main, les doigts sur la joue.
Sépulcre, elle allait comprendre, non? Ou au moins essayer.
Mouais. Ecouter, ça serait déjà pas mal. Et éviter de dire des trolleries aussi.

Un seul "contact"? Et il lui offrait une boîte? Des fleurs? Les hommes étaient moins barbares qu'ils ne le laissaient penser. Bref. Pas le moment de pondre ce genre de remarques.
En tout cas, elle aussi se souvenait du cours de Botanique. Pas étonnant qu'il offre des fleurs quand on jettait un oeil à posteriori. Mais est-ce que ce cours avait été le point de départ de toute cette histoire? La jeune Serdaigle ne lui donnait les informations que par bribe et, Mélusine essayait d'assembler les pièces du puzzle. Avec sa capacité d'attention, c'était pas gagné.

Ecouter.
Rougir.
Sans rien cacher.
Bouse.
Ou comment se sentir ridicule en une leçon. Simple. Rapide. Et efficace.
Pas si unique que ça la McEwan on dirait.
Tant pis. Elle ne regretterait pas.

Ecouter.
La suite.
Re-rougir.
Mrs Préjugés qui a du mal à se défaire de sa réputation. Ca n'était pas un mal. Et ça n'était pas si faux non plus.
Mais quand même:


"Hmmmm...
Ca va peut-être te surprendre, mais je ne suis pas complètement obtuse... euh... obturée... Enfin, bref, tu saisis l'idée.
J'admets l'idée que je puisse me tromper. J'ai appris à m'ouvrir... un peu. Disons que c'est un début. Alors... oui, je te crois..."


'Elle te croit parce que elle aussi, elle y a eu droit...'

Mais ça, elle ne l'avouerait certainement jamais.
Parce que bon, hein, elle avait sa réputation aussi.


"Alors... peut-être... peut-être qu'en une soirée... rien qu'en une soirée, tu peux apprendre à connaître quelqu'un...
Peut-être qu'en quelques heures, tu peux apprendre à connaître quelqu'un mieux que tu ne connaîtras des gens que tu côtoies pourtant tous les jours..."


Ah? Elle avait dit ça?

"Tu vois ce que je veux dire?"

Et pourquoi ne pas continuer à gambader sur les chemins de l'hypothèse? On y croisait des "peut-être" et des "si", des "pourquoi pas" et des "je sais pas". C'était bon parfois de flotter dans le doute...

"Alors, peut-être que c'est pour ça... Peut-être qu'il ne vouis aura fallu que quelques heures pour tisser des liens..."

Tisser des liens comme on construit une tapisserie... Avec ces multitudes de fils qui créent des influences, des rapports sans quoi le tout n'existerait pas. Des éléments qui demeurent invisibles et qui pourtant sous-tendent l'ensemble.

'Hm? Quel rapport...?'

Aucun.

"Peut-être qu'il lui aura fallu d'un soir pour que tu lui sois chère... Je sais pas..."

Qui pourrait dire à quel point cette phrase était incongrue dans la bouche de la jeune Gryffondor?



Pô grave... Big Grin Du moment qu'on le finit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Mer 12 Déc 2007 - 16:55

"Peut-être ..."

* Elle ne pouvait que parler pour elle, non pour Sacha. Oui, elle pensait qu'elle avait vu du Serpentard une facette qu'il ne montrait pas forcément, mais savoir si cela était réel et pas seulement un effet de son imagination, c'était une autre paire de manche. Elle se connaissait, et se savait capable de croire n'importe quoi de n'importe qui si elle pensait que cela pouvait l'aider à se sentir bien, ne serait-ce que pour quelques heures. Ce qui était le cas maintenant, plus que la veille au soir. La Serdaigle n'avait pas encore dépatouillé toutes ses pensées, peut être n'avait-elle même pas encore vraiment commencer, et elle ne savait par conséquent pas si elle s'imaginait des choses ou non ... *

"Je ne sais pas si on peut dire que je lui sois devenue 'chère' ... Je ne sais même pas moi même si il m'est 'cher' ...
J'ai l'impression de tourner en rond sans savoir me décider !"


* Et cela l'agaçait prodigieusement ! Pourquoi n'était-elle donc pas comme ses folles furieuses qui soupiraient à son passage ? Ca aurait au moins le mérite d'être simple. Elle sourirait béatement pendant quelques jours, en se répétant inlassablement qu'elle avait croisé son idole, qu'il lui avait parlé, souris, compatis à ses malheurs de fin du monde (cassage d'ongle et autres joyeusetés du même genre) ... et offert des fleurs comme gage de son affection. Au final, elle serait tomber de son petit nuage rose en le voyant entourer d'un troupeau d'autres furies, elle l'aurait voué au génomies pendant les jours suivant pour retomber sous son charme un moment ou un autre. La vie de midinette était réglée et sans surprise. *

"Je suis désolée ... Je dois te paraître pitoyable ..."

* Et peut-être que le fait qu'elle se posait autant de question, qu'elle veuille autant savoir ce qu'il en était la rendait pire que ses autres filles qui ne pensaient qu'à Sacha ... *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Jeu 13 Déc 2007 - 9:19

Etrange impression que le sentiment de s'entendre parler par la bouche d'un autre...
Mais Zyn dissimula tant bien que mal sa surprise derrière un voile de boucles rousses. Au lieu de répondre directement, elle s'attarda quelques instants à réfléchir sur ce que la jeune fille lui avait dit. Et sur ce que ça pouvait impliquer de la vision que celle-ci avait d'elle-même (elle-même étant elle-même: Mélusine McEwan).
Est-ce qu'elle (Mélusine) la trouvait pitoyable? Certainement pas. Sans hésiter une seconde, elle préférait le comportement de sa comparse à celui de toutes les addicted. Indiscutablement, ça lui paraissait être une attitude plus saine. Il était plus intéressant, plus normal peut-être de douter. Ca voulait dire qu'on réfléchissait, non?


'Regardez qui parle...'

Et alors? Elle avait accepté de se remettre en cause au final. Elle avait mis du temps mais elle n'était pas restée boquée sur son idée comme un botruc sur son arbre.
Et puis, ça n'était pas le sujet, hein?


"Je vais te surprendre mais... non.."

Sa voix était incontestablement plus douce que depuis le début de leur séance bavardage.

"Je trouve pas ça pitoyable de douter... Peut-être parce que je ne doute pas beaucoup..."

'C'est incroyable, tu peux pas t'en empêcher...!'

Oui. Bon. Certes. Ca n'était pas le moment.

"Ce que je voulais dire, c'est que je comprends...
Dans son genre, il est assez insaisissable..."


Merlin, ça allait rentrer dans les annales de Poudlard. Elle lui avait fait un compliment...! A voix haute!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13314
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Sam 15 Déc 2007 - 19:20

* Elle ne regrettait pas d'avoir parlé de ce qui lui pesait avec cette Gryffondor. Certes, elle n'avait pas forcément trouvé les questions à ses réponses comme elle le voulait, mais cela lui avait au moins permis de se libérer l'esprit et de faire un constat. Elle n'était pas douée pour le décryptage de sentiment. Comme quoi, on apprenait toujours quelque chose de toutes les situations. *

"C'est le bon mot, insaisissable ... Et ce n'est pas plus mal au fond. Je ne pense pas qu'il laisserait une telle trace sur quelqu'un si il avait été de ceux qui se laisser attraper dès le début."

* Second constat : elle ne voulait pas en rester là. Savoir si elle aurait le courage d'aller contre ce qu'elle était, ce qu'elle pensait et tout le reste, c'était autre chose. Mais elle voulait le revoir. Peut-être saurait-il l'aider à comprendre ..? Doux rêve n'est-il pas ? Habituel. *

"J'ai toujours ... fuit les contacts avec les sorciers, même après mon arrivée à Poudlard. Il est l'un des seuls pour qui je serais prête à changer d'avis, aussi surprenant que cela puisse paraitre - et pour moi, ça l'est. Ça me fait un peu peur ... je crois."

* Elle avait énoncé l'un de ses problèmes. L'inconnu n'était jamais rassurant, elle en faisait l'expérience ce matin. Mais il fallait un début à tout, c'était dans l'ordre des choses. Lanah ne pourrait pas continuellement aller contre le courant, allait dans le sens contraire des vagues ... seulement un peu. La Serdaigle était peut-être prête à faire des 'sacrifices' mais pas de là à se mêler à la masse. Etre une sorcière pure souche ? Jamais de la vie. Elle tenait beaucoup, si ce n'est plus, à son côté moldu pour l'occulter avec la magie. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Mélusine McEwan
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 1651
Age : 33
Maison : Ancienne Gryffondor
Gain de Gallions : 13517
Date d'inscription : 02/10/2006

MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   Lun 17 Déc 2007 - 13:44

"Tu me fais penser à ma mère..."

Et bouse. Ca n'était peut-être pas exactement la chose à dire. Encore une de ces fois où ses cordes vocales gagnaient le 100m contre son cerveau.
Tant pis. Elle se rattraperait comme le pourrait.
C'était un compliment. Elle ne pouvait pas savoir. Un compliment à double sens mais un compliment quand même.

Mais pour éviter de penser à tout le reste -il avait quand même un don ce type pour faire parler celles qui en avaient le moins envie-, elle resta dans cette branche, bafouillant un chouïa, faisant attention, pour une fois, à ne pas blesser la personne en face d'elle:


"Euh... Quand je dis ça...Je ...
J'aime beaucoup ma mère tu sais... C'est juste qu'elle aussi, elle...
Réflexion faite, ça n'est peut-être pas exactement la même chose... C'est juste que.... elle refusait la magie... C'était... pas une bonne chose pour elle... Elle aurait préféré rester la Moldue qu'elle était mais..."


Là, ça commençait à s'embrouiller... Entre ce qu'elle disait, ce qu'elle pouvait dire, ce qu'elle avait envie de dire et ce qu'elle ne disait pas.

"Je sais pas si c'est ce qui se passe pour toi... Je veux pas des détails que tu ne voudras pas me donner... J'essaye juste de comprendre et de..."

'L'aider? Elle?'

Peut-être.

"Peut-être que... si tu es prête à essayer de changer pour..."

Ouais. Bon. Fallait pas éxagérer non plus.
Ca n'allait pas sortir comme ça.


"Peut-être que tu devrais...euh... continuer....
Tu vois ce que je veux dire?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://melusinemcewan.deviantart.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un lendemain matin ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un lendemain matin ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Forêt Interdite et Lac Noir-
Sauter vers: