Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'oublie, tu oublies, il oublie, nous oublierons.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Terence Orphens
Adulte
avatar

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13398
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: J'oublie, tu oublies, il oublie, nous oublierons.   Jeu 14 Juin 2007 - 21:05

Il n’était pas loin de 21 heures quand Terence décida de sortir du château pour aller vers la lisière de la Forêt Interdite. Il avait bien trop de conscience pour s’y aventurer et ne désirait qu’une promenade au clair de lune. Mains dans les poches et sifflotant son amertume aux quelques étoiles décoratives d’un divan indigo, il avançait tranquillement sur le sentier menant vers la cabane d’Hagrid.

Qu’avait-il fait aujourd’hui?

Il ne le résumerait pas pour gagner du temps. Simplifions en expliquant ce qu’il avait fait ce soir avant de décider de s’éloigner: Il s’était ennuyé! Pas seulement ce soir. Toute la semaine durant. Ennuyé comme un Gobelin sans sa calculette magique. Rien à faire. Le monde autour de lui tournait au ralenti. C’était la grande flippe des examens mais Terence, lui, ne flippait pas.

Ces derniers temps, Relou avait une présence plus que timide, voire inexistante et il avait décidé de s’y faire. Il n’avait même pas cherché à la rejoindre après le repas.

Voilà donc Orphens et sa sonate mélancolique qui battait de l’aile du côté de la forêt.

Puis, c’est pas qu’il avait peur. Non, il n’avait peur de rien Terence. Enfin, il n’aimait pas beaucoup trop les petites bêtes dont il entendait les cris mais ne voyait pas la tronche. C’est donc tout naturellement qu’il s’écarta du sentier pour rejoindre… tiens? C’est quoi ça?

Une petite lueur au loin. Ca venait du lac. Autant Terence flippait comme un malade devant un rat en liberté, autant se jeter dans le vide avec un parachute en coton ou aller chatouiller le calmar géant qui fumait une tige dans le Lac Noir, cela l’amusait. Ne cherchons pas à comprendre.

Il marcha vers le Lac et y découvrit une jeune fille de sixième ou septième année (il ne savait plus) assise dans l’herbe, une bougie allumée qui éclairait faiblement un grimoire fermé, un sac et six bouteilles de Bieraubeurre!!

« Alcoolique ! »


Qu’est-ce que tu fais là toute seule, s’étonna-t-il en s’invitant à s’asseoir à côté d’elle. Tu fêtes quelque chose?

Peut-être qu’elle ne fêtait rien. Peut-être qu’elle venait de recevoir ça pour la fête de fin d’année. Peut-être qu’elle était réellement alcoolique et venait broyer du noir côté Calmar pendant que le reste de l’école faisait ce qu’il savait très bien faire: des trucs de ouf que lui n'avait pas envie de vivre, à savoir, réviser.



:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxim de Lansley
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 11
Maison : Serdaigle
Année : 7ème Année
Gain de Gallions : 12234
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: J'oublie, tu oublies, il oublie, nous oublierons.   Ven 15 Juin 2007 - 19:51

Maxim avait reçu de ses parents quelques petits présents afin de l’aider à passer le cap des examens.

Ella avait toujours été une élève sérieuse et ses notes dans les différentes matières en attestaient mais ce soir, pour la première fois depuis bien longtemps elle s’était mise à douter. Elle avait lu et relu la petite lettre accompagnant quelques patacitrouilles, chocogrenouilles et autres baguettes magiques à la réglisse… Elle n’avait jamais été une grande consommatrice de ce genre de friandise et avait su apprécier le geste. Elle avait eu un petit coup de blues, ce soir là sa solitude tant aimée l’avait pesé et elle avait envie d’une soirée qui sorte un peu de l’ordinaire.

C’est avec son grimoire dont elle ne se séparait jamais et quelques bouteilles de bièraubeurre qu’elle décida d’aller se promener à l’orée de la forêt interdite. Elle se posa sur l’herbe, alluma une petite bougie qu’elle ensorcela pour qu’elle flotte à ses côtés et la suive un peu partout.

Elle prit une première bouteille et but une première gorgée. Cela avait le goût de caramel dur au beurre… en moins écœurant peut être.
Elle récupéra son grimoire et se mit à lire à haute voix.


Stellionat, Nacarat, Vernaculaire, Forclore, Apophtegme…

C’est mots d’une autre époque, que l’on utilisait que peu ou plus… Elle aimait les entendre, les prononcer, jouer sur leurs syllabes, leurs consonances, leur prononciation. Elle reprit une nouvelle gorgée dans sa bouteille tout en continuant de lire son grimoire. Elle resta ainsi un long moment seule, ne se rendant pas compte qu’autour d’elle, la nuit prenait de plus en plus de profondeur.

Elle posa enfin son grimoire à ses côtés d’elle lorsqu’elle eut terminée sa première bièrauberre. C’est à peu près à ce moment là qu’un élève de 6ème… non 7ème année s’approcha d’elle. Elle l’avait déjà croisé en salle commune et dans un ou peut être deux cours mais sans changer s’être intéressée à lui… ou bien était-ce l’inverse ?


Tu fêtes quelque chose ?

Fêtait elle quelque chose ? elle-même l’ignorait… Elle leva la tête vers lui, mimant un sourire sur ses lèvres.

Non…


Economie de langage peu habituel pour Maxim, mais peut être que les choses ce soir étaient différentes… Peut-être était-ce cette petite bouteille qui transformait les gens ? Si tel était le cas, Maxim n’avait pas vu d’indication le précisant.

Et toi ? que fais tu par ici à cette heure tardive ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Terence Orphens
Adulte
avatar

Nombre de messages : 536
Maison : Serdaigle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13398
Date d'inscription : 28/03/2006

MessageSujet: Re: J'oublie, tu oublies, il oublie, nous oublierons.   Ven 22 Juin 2007 - 17:08

Terence regarda Maxim du coin de l’œil. Elle ne lui offrit pas plus d’information qu’un simple non et lui retourna la question. Il ne sentait pas disposé à se confier. Terence ne se confiait jamais à personne d’autre qu’Ecko ou Draconia, pourquoi commencerait-il maintenant? Il se contenta de sourire en s’allongeant dans l’herbe à côté d’elle et répondit avec le même sens du détail:


Rien de spécial… promenade nocturne.

Ils étaient bien ces deux-là. Avec des dialogues aussi profonds qu’un dé à coudre rempli jusqu’à raz bord, ils ne tiendraient pas plus de dix minutes. Mais après tout, souvent le secret des meilleurs instants était de savoir être avec les gens sans se sentir obligé de se raconter. Laissons sa chance au hasard.

Il croisa ses bras derrière sa tête et entreprit de compter les étoiles. Au bout de sept, il en avait déjà marre. La Grande Ourse… il avait encore la dernière cicatrice en force de cette constellation sur son thorax. Elle ne saignait plus… finit la souffrance mais pas le martyr d’être fille de temps en temps.

Boire. Il ne tenait pas l’alcool mais il avait envie de boire. Pourquoi? La morosité, quelque chose à effacer, à rendre moindre que la lourdeur que ça lui inspirait. Une sorte de dépression passagère dû à un amas de pensées contraires. Il voulait effacer la mélancolie. L’alcool inhibitif et l’alcool éponge à problème. Il avait déjà vu l’effet que ça faisait sur Draconia. Trou noir.


Tu m’offres à boire? demanda-t-il doucement en se mettant soudainement sur le côté, je ne bois jamais mais j’ai tellement… enfin, j’en ai comme le besoin.



:: Diplômé de Poudlard ::
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'oublie, tu oublies, il oublie, nous oublierons.   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'oublie, tu oublies, il oublie, nous oublierons.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: