Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Corne de Strangulot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Corne de Strangulot   Lun 4 Juin 2007 - 19:54

La silhouette du Serpentard se dessine, derrière le rideau de pluie, masque humide d’un monde momentanément terni. Pas après pas, il glisse vers la berge du lac où des entrelacs d’ondes dansantes se mélangent et se perdent.

L’air, chargé d’une agréable odeur d’humus, se voile sous le passage d’un colosse d’ombre, nuage plus sombre que les autres devant l’astre occulté, Ernest se met à murmurer.

Un sortilège est prononcé et deux traits de lumière se déplacent, gravitent et tournoient juste à la surface de l’eau agitée, reflet mouvementé sur des iris glacés.

Ernest est vêtu d’une longue veste brune, maintenant noire et gorgée, qui était censé le protéger. Il était trempé mais n’en avait cure, il avait plus important à faire. Son bras gauche était inerte, semblant sans vie dans sa manche.

Ce matin, il avait reçu une lettre qui l’avait vraiment surpris, chose rare désormais, la surprise. Il était mécontent, énervé, désorienté. Sa marque lui faisait mal.



« …un Strangulot, rien qu’un seul… »



Il y a un remoud, puis un autre. Le Strangulot était classé XX d’après la Classification du Ministère de la Magie, soit Inoffensif/Peut être domestiqué. Il était même abordé en troisième année. Ernest ne les trouvait pas si inoffensifs car ces créatures étaient souvent agressives envers les sorciers.

Des bulles remontent maintenant à la surface, troublant encore plus l’eau que sous les assauts de la pluie. Un bouillonnement s’en suit, et fendant l’eau, un être verdâtre de petite taille jaillit, se jetant sur la jambe du Serpentard, l’attrapant de ses longs doigts et lui plantant ses multiples petites dents acérées dans le mollet. Ernest poussa un hurlement, tombant en arrière, et on voyait déjà une tâche foncé colorer son pantalon d’uniforme.

C’était un Strangulot, cette créature aquatique, ce démon des eaux couleur vert pâle de vase, doté de petites cornes. Les cornes, c’est cela que voulait Ernest.
Sa baguette avait voltigé un peu plus loin, tend son bras pour l’attraper alors que la créature, les yeux luisant de méchanceté, refermait encore plus son étreinte, émettant un son entre le grondement et le gargouillis.



-Lashlabask !



Il y eût un jet d’étincelles jaunes, brûlantes, qui frappa de plein fouet le démon, lâchant prise, glissant un peu plus loin dans l’herbe. Il fallait faire vite, s’il mourrait c’était raté, et les Strangulots ne sont pas fait pour vivre hors de l’eau.



-Petrificus Totalus !



Onde bleutée.

Ernest se releva, boita jusqu’au corps, gémit sous la douleur, du sang goutte sur l’herbe. Complètement paralysé, le Strangulot est raide comme du bois, mais ces yeux méchants lancent des éclairs à l’étudiant. De plus, il commence à suffoquer, ses branchies palpitent de plus en plus vite. Encore un sort.



-Aquacaput !



L’inverse du sortilège de Têtenbulle. Les gouttes de pluie se rejoignent au-dessus de la tête de la créature, ainsi que de l’eau du lac, formant un globe d’eau, qui vient se placer autour de la tête du Strangulot. Ses branchies s’apaisent.

Il fallait faire vite, une fois encore. Ernest sortit une planchette en bois, des lacets de cuir et un couteau à dent, qu’il avait dérobé aux cuisines. Il installe la bête sur la planche et l’attache solidement, en guise de renfort si le sortilège du saucisson ne fait plus effet. Sa peau est visqueuse, légèrement granuleuse sous l’effet de ses doigts glissants sur quelques verrues.

Le Serpentard s’approche de la tête du Strangulot, couteau en main. On voit maintenant dans ses yeux non plus de la méchanceté, mais une lueur de peur, peur de cruauté, peur de barbarie. Ernest se met à scier doucement la petite corne droite de la créature, qui arrive à se tortiller malgré le sort et les lacets. Un son aigu vient du fond de son être, un gémissement d’horreur.

La corne est coupée, Ernest la place dans une poche intérieure de la grande veste brune. Ernest défait les lanières.



-Pauvre petite créature. Qui est l’impudent qui ose t’attirer hors de l’eau, de manière traître, de manière magique, qui te séquestre et te mutile ? C’est moi, le sorcier. Pourquoi ? Simplement parce que j’avais besoin d’un morceau de toi, pour mon propre bien être. C’est cruel, arbitraire. C’est comme ça…



Ernest s’interrompt brutalement, le Strangulot porte un petit bracelet en algue avec un coquillage en son milieu.



-En plus tu as été domestiqué par les Etres de l’Eau ? Je ferais mieux de ne jamais tomber dans le Lac.



Sur ces mots, il cogna la planchette sur la tête de la bête, qui fut assommée, défit le sortilège de saucisson, se leva tant bien que mal et la jeta au loin, où elle disparut dans l’eau. Ernest ne prenait aucun plaisir à faire ça, il se disait qu'il n'avait pas d'autre choix de toute façon



« …je ferais mieux de ne jamais tomber dans le Lac, jamais… »



L’herbe se plie, l’eau glisse, quelqu’un approchait. Un grand coup de vent, Ernest se retourne, fait face au nouvel arrivant, cachant sa morsure, poussant rapidement d’un pied le couteau, qui tombe dans l'eau.

La pluie lui fait plisser les yeux, il ne voit pas qui c'est.


Dernière édition par le Mer 6 Juin 2007 - 20:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Campbell
Adulte
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13335
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Mar 5 Juin 2007 - 10:25

Quand il se mit à pleuvoir, Jo était en train de regarder un livre plein d'images à la bibliothèque. Elle était confortablement assise sur les genoux de Mickael et plongeait par moment sa main dans la poche droite du jeune homme, là où il avait sa réserve de Chocoballes. Jo en avait assez de regarder les images... elle voulait jouer. Malheureusement Mickey semblait absorbé par ce livre avec tout plein de mots et pas d'illustration, elle ne pouvait pas le déranger... enfin si elle pouvait, mais elle ne voulait pas qu'il interrompe sa lecture très instructive.

Elle se laissa glisser de ses genoux et sans un mot elle regarda par une des fenêtre la pluie tombée... ça c'était un temps pour une super bataille navale, avec des combats à l'épée ou alors un temps que choisissait un Kraken pour attaquer un pauvre bateau de pirate! Oh oui!!!! ça c'est une idée! Une attaque de Kraken sur le lac!! En plus ça tombait très bien elle avait son bateau dans son sac!... mais il allait falloir être discrète, Mickey ne la laisserait sûrement pas sortir par ce temps là... et son sac était près e lui... Elle s'approcha du Serdaigle et prit en faisant le mois de bruit possible son jouet. Elle sortit ensuite à pas de loup de la salle. De toute évidence, le jeune homme ne s'était aperçu de rien. Elle couru alors dans les couloirs et une fois arrivée dans le Grand Hall, elle mit la capuche de sa robe sur sa tête et passa la porte.

Sur le chemin du lac elle se mit à courir le plus vite possible, semant les méchants imaginaires qui la suivaient loin derrière elle. Sa capuche la gênait. Elle était un peu trop grande et elle ne voyait que le sol, si bien que quand elle arriva sur la rive du lac elle ne fit pas attention que quelqu'un d'autre y était aussi. Ce fut seulement lorsqu'elle vit une paire de chaussure à un mètre d'elle qu'elle s'en rendit compte. Elle leva la tête...et fit basculer un peu sa capuche en arrière. Des gouttes d'eau lui tombaient dan les yeux et elle du les plisser pour voir de qui il s'agissait.

C'était Ernest!! Cela faisait longtemps qu'ils ne s'étaient pas vu! Peut être qu'il voudrait bien jouer avec elle.


- Je suis contente de te voir! Dit elle en s'accrochant à sa jambe. Tu veux jouer avec moi? Regarde j'ai apporté mon bateau de pirate!!

Jo lui montra fièrement son jouet espérant qu'il la complimente pour cette acquisition.

- Oh! Ben c'est quoi ce truc?...

Le regard de Jo venait de se poser sur un... bébé Kraken dans l'herbe.

- C'est mourut ça? Demanda elle en s'approchant de la bestiole. Je peux toucher le bébé Kraken Ernest? Sa maman est toujours dans le lac?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Mer 6 Juin 2007 - 9:31

Les yeux d’Ernest s’écarquillèrent, ses pupilles rétrécirent, deux choses se passèrent simultanément, créant dans la poitrine une sensation de chute suivie d’une contraction brutale de tous ses organes.

Une petite silhouette et une voix d’enfant percèrent la pluie, alors qu’un bruit d’éclaboussure suivi du son mat de quelque chose tombant dans l’herbe indiquait qu’un autre Strangulot venait de sortir de l’eau. Le Sortilège d’Appât fonctionnait encore. Des Strangulots pouvaient continuer à arriver, inexorablement. Il n’avait pas arrêté le sort.

Qui était-ce ? Une enfant ? À Poudlard ?

Elle vient s’accrocher à la jambe d’Ernest. Il reconnait ses traits. Jo Campbell ! Que…Que s’était-il passé ? Puis il se souvient avoir eu des échos, une élève retournée en enfance ? C’était elle ? Ce jour-là ? Avec Mickael ?

Elle s’agrippe, se sert contre la jambe mordue. Le Serpentard a du mal à réprimer un cri. La petite Jo lui montre un bateau miniature. Alors qu’un Strangulot vient de jaillir hors de l’eau sûrement mécontent.



- Oh! Ben c'est quoi ce truc?...




Elle l’avait vu.



-Restes-là ! C’est dangereux, recules !



Le Serpentard avait crié, sans vraiment s’en rendre compte, pour couvrir le bruit de la pluie, parce qu’il avait peur ?

Alors que le Strangulot s’apprêtait à attaquer la personne la plus proche, soit Jo qui trainait d’une main son navire-jouet et tendait l’autre vers le démon des eaux, Ernest n’eût d’autres choix que de lancer un sort.



-Lashlabask !



Un nouveau jet d’étincelles jaunes illumine la semi obscurité grise, brûlant le Strangulot en le projetant dans le Lac. Ernest lança un second sort à la surface de l’eau (« Finite Incantatem ! ») pour mettre fin au sortilège d’Appât.

Il se précipita vers la petite Campbell et la prit dans ses bras, boitant à l’écart de l’eau le plus vite possible. Il l’a posa un peu brutalement sous couvert de quelques arbres, planté dans le parc assez incongrument, légèrement à l’abri, la saisi par les épaules et la secoua un peu.



-Jamais ! Tu ne dois jamais t’approcher de ces bêtes ! Elles sont dangereuses ! Tu aurais pu te faire attaquer !



Il criait encore, victime de la peur, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps. Son regard était dur comme ça voit devenu presque agressive. Il avait eu peur. Jo était elle une enfant à part entière ? Jo avait juste une apparence d’enfant et son esprit de jeune fille de 16ans ?

Puis il se ressaisit, ne pouvant pas se permettre ce genre de relâchement. Et si elle avait été blessée ? Par un Strangulot en plus ? Son explication auprès des autorités n’aurait pas suffit à le couvrir, lui et sa marque de Serpent.

Ernest s’en voulait énormément d’avoir perdu le contrôle pendant quelques instants, comme s’il ne contrôlait à nouveau plus ses pulsions, celle causé par la marque de Mowana, le Kanji du Deuil, la mort entre les crochets.

Il s’agenouilla devant Jo, pour avoir un peu moins de différence de taille avec elle, poussant un petit grognement. Il devra vérifier cette morsure. Il décida de parler à Jo comme à la Jo qu’il avait rencontré sur le haut d’une tour, un jour, enfilant un masque ancien, mais cela ne suffira pas à recouvrir le son rauque de sa voix qui l’a grondé.



-Joséphine, que fais-tu là ? Il pleut à verse !



Cela paressait hors propos, décalé. Etait-ce de la peur dans ces yeux ? Etait-ce de l’incompréhension ? Etait-ce des gouttes de pluie ou des larmes ?
Le Serpentard se releva et s’écarta un peu, lui tourna le dos et inspecta rapidement sa blessure en soulevant sa manche de pantalon. Des pointillés étaient gravés dans sa chair, les dents du Strangulot. Ce n’était que superficiel, mais douloureux et barbouillé de sang. Ernest resta quelques secondes, captivé par cette vision de sang et de vulnérabilité.

Il se retourna vers Jo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Campbell
Adulte
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13335
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Mer 6 Juin 2007 - 16:38

"Restes-là ! C’est dangereux, recules ! "

Jo avait sursauté à ces mots, elle avait retiré sa main vit fait, mais été surtout sonné par le ton qu' avait employé le Serpentard. Jamais encore on ne lui avait crié dessus, enfin pas à Poudlard en tout cas. Et puis il lui avait fait peur de crier comme ça, elle n'avait pas pensé que la créature pouvait être dangereuse. A peine avait elle commencé à retirer sa main qu'Ernest lanca un sort de « Lashlabask ». Le bébé Kraken qui jusque là s'était contenté de lui montrer toutes ses dents... pointues, émit un gemissement de douleur et fut projeté dans l'eau.

Jo était toujours en train de fixer l'endroit où le Kraken avait été jetté dans l'eau, avec des yeux ouverts grand comme des Chocoballes Maxi. Elle était en train d'essayer de comprendre ce qu'il venait de se passé, quand Ernest la prit dans ses bras pour la reposer un peu brusquement à l'abris des arbres (hj : peut être cherchait il à ce qu'elle se fasse électrocuté s'il y avait un orage? ^^) et la secouer comme un prunier en lui criant dessus.


- Jamais ! Tu ne dois jamais t’approcher de ces bêtes ! Elles sont dangereuses ! Tu aurais pu te faire attaquer !

Encore sous le choc de ce à quoi elle venait d'assister, et maintenant se prenant toutes ses remontrances en pleine figure, Jo ne put retenir des larmes. En plus, son camarade lui faisait peur, surtout ses yeux. Il s'agenouilla près d'elle et sembla se radoucir... un peu...

- Joséphine, que fais-tu là ? Il pleut à verse !

Jo n'arrivait pas à faire sortir des mots de sa bouche. Elle se mit à sangloter et à renifler. Le Serpentard se releva, lui tourna le dos quelque secondes et la regarda.

- Je voulais juste jouer à la tempête avec mon bateau, personne sait que je suis dehors, chinia t-elle.

Elle se frotta les yeux avec ses poings et regarda ensuite son camarade. Il avait une tache bizarre sur son pantalon. Elle pointa du doigt la tache d'une main et de l'autre se frottait toujours les yeux.

- Ta maman, elle va te gronder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Mer 6 Juin 2007 - 20:20

Jo s’était mis à pleurer, sous la dureté des mots et des gestes du jeune homme. Ce n’était vraiment plus qu’une enfant. Un ombre passa, rendit le visage d’Ernest très dur, une expression dégoûtée sur le visage, très fugitif. Puis il se radoucit un peu, quand elle lui dit que sa mère allait le gronder. Ce n’était qu’une enfant maintenant.



-Ce n’est rien ce sont juste les Elfes de Maison qui ne vont pas être content. Tu sais ce que c’est les Elfes de Maison n’est-ce pas ?



Le Serpent change de Peau, revêtit les écailles du contact avec l’enfant. Ernest venait sûrement de marqué l’enfance de Jo, quelque chose qui sera gravé dans sa mémoire. Il devait essayer de minimiser tout ça, se montrer patient, compréhensif.

Il s’agenouilla à nouveau devant la fillette, nouvelle grimace douloureuse et fugitive, mais sa voix était douce, ce voulait apaisante malgré la pluie qui battait le feuillage au-dessus d’eux.



-Je ne voulais pas crier Joséphine. Tu sais, moi non plus personne ne sait que je suis dehors. Je faisais une bêtise et on va se faire gronder par d’autres choses que des Elfes de Maison si on nous trouve ici.



Ernest sortit sa baguette de sa poche, rapidement, par réflexe, et crut voir la petite sursauter. Il la pointa vers elle et murmura un sort, puis un autre. Il y eût un souffle chaud qui sécha la fillette et ce qui ressemblait à une demi-sphère si on pouvait la voir, parapluie invisible.



-Te voilà à l’abri maintenant Joséphine. Tu veux toujours jouer au bateau sous la tempête ?



Il lui adressa un grand sourire bienveillant. Tout était faux bien sûr, il lui tardait de pouvoir rentrer, te préparer sa potion et de guérir son bras à nouveau. Mais il ne pouvait pas laisser la gamine comme ça, elle pourrait tout rapporter et ça serait désastreux. Ernest était méchant avec les bébés Kraken et Ernest mutile des Strangulots pour son usage personnel, c’était la même chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Campbell
Adulte
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13335
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Lun 11 Juin 2007 - 14:13

Jo hocha timidement la tête. Oui, elle savait ce qu'était un elfe de maison. C'était les trucs avec de grandes oreilles et de grands yeux qu'on ne voyait pas souvent. Ils sont là, mais ne se montrent pratiquement jamais.

Ernest s'agenouilla près de Jo. Instinctivement, elle eut un légé mouvement de recule. Ben, oui, elle venait de se faire disputer et secouer, normal qu'elle ait quelque craintes à présent. Peut être qu'il allait lui mettre une féssée! Ou la priver de chocoballe à tout jamais! Ça serait vraiment trop dure comme punition. Mais contre toute attente, il ne fit rien de cela. Il prit une voix douce et calme.


- Je ne voulais pas crier Joséphine. Tu sais, moi non plus personne ne sait que je suis dehors. Je faisais une bêtise et on va se faire gronder par d’autres choses que des Elfes de Maison si on nous trouve ici.

Apparement, il était à mettre dans le même panier qu'elle, lui aussi était sorti dehors sans permission et sans prévenir Mickey... ils allaient se faire disputer tous les deux si on les découvraient.

Ernest sortit sa baguette brusquement, Jo sursauta ne s'attendant pas à ce geste: il allait la transformer en pâté pour Kraken ou quoi? Il lanca quelque sort. Jo fermait les yeux très fort, de peur que ça fasse mal... mais non, au contraire, elle eut une vague de chaleur qui parcourue tout son corp. Ses vêtements ne lui collaient plus à la peau et ses cheveux non plus. Elle ne sentait plus d'eau lui tomber sur la tête. Elle ouvrit les yeux et regarda au dessus d'elle. Elle avait un dôme protecteur au dessus de sa tête.


- Te voilà à l’abri maintenant Joséphine. Tu veux toujours jouer au bateau sous la tempête ?

Jo regarda Ernest, amusée par le dôme. Elle avanca et ledôme aussi avanca. Elle fit des mouvements brusques tout en regardant au dessus de sa tête pour voir si le bouclier la suivait. Et c'était le cas. La petite fille emit un petit rire oubliant la remontrance d'Ernest dont elle avait été l'objet un peu plus tôt. Elle fit tout de même un oui de la tête pour répondre à la question du Serpentard. Bien évidement qu'elle avait toujours envi dejouer, en plus il y avait de vrais Krakens dans l'eau. Elle s'approcha de la rive, posa son bateau sur l'eau puis s'approcha d'Ernest. Elle lui tenait le pantalon de sa main droite et le pouce de son autre main était dans sa bouche. Elle regardait le bateau.

- Faut attendre que le kraken arrive. T'aurais pas une chocoballe? ( Evil )

Elle n'avait de nouveau plus peur de lui et reprenait ses bonnes vieilles habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ernest Dudikoff
Adulte
avatar

Nombre de messages : 618
Age : 31
Maison : Serpentard
Année : 6ème
Gain de Gallions : 13433
Date d'inscription : 18/03/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Mer 13 Juin 2007 - 9:10

Ernest n’eût d’autre choix que de prendre un air enjoué, il ne devait plus effrayer l’enfant. L’enfant est un être sacré et totalement imprévisible. S’il doit rapporter des choses, autant que ça ne soit pas suspect. Le garçon avait quand même l’intime certitude que Jo n’oublierait jamais sa colère d’avant.
Il se força à bouger son bras gauche, ne pas le laisser inerte. Il y arrive encore plus ou moins. Il fait qu’il se dépêtre de cette situation.


-Bien sûr que j’ai des Chocoballes mais il faudra les mériter, des Chocoballes ce n’est pas rien ! N’importe qui ne pas en avoir. Tu crois les mériter ?


Il prit un air espiègle qui lui allait parfaitement. Pourtant quelqu’un qui connaissait Ernest aurait vu que ce n’était qu’un masque de plus.

Il ne mentait pas pour les friandises. Il avait souvent son sac de marchandises sur son dos, au cas où il pouvait vendre deux ou trois articles en dernière minute. Les Chocoballes étant un produit luxueux pour un élève de Poudlard et fort apprécié, leur vente marchait plutôt bien.

Il avait plusieurs boites de ses sphères en chocolat, de goûts différents, qui semblaient plus appétissantes les unes que les autres : Chocoballes Classiques, en chocolat au lait et creuse, donc le globe était couvert d’entrelacs et de runes ; les Chocoballes Double Magie, moitié chocolat noir avec une tête de mort souriante moulée dessus, moitié chocolat blanc avec deux baguettes magiques croisées ; les Chocoballes Hibou Rouge à la mousse de fraise, où un hiboux muni d’un haut de forme et d’une canne se léchait allégrement les babines ; ou encore les Chocoballes Caram’ d’Orient, donc le chocolat semblait mêlé à du sable fin, qui s’avérait en fait être de minuscules éclats de noisettes, et à l’intérieur, un délicieux caramel attendait d’être mangé.

Il y en avait bien d’autres, mais le sac d’Ernest ne pouvait en accueillir toutes les sortes, ne prenant que les plus vendus. Il avait aussi une boite spécial avec des échantillons de chacune des Chocoballes, à faire goûter aux élèves, pour voir leurs réactions face au produit.


-Mais attention, il faudra laisser tomber le bateau pour aujourd’hui si tu en veux. Dirigeons nous d’abord par là veux-tu.



Il prit Jo dans ses bras et s’éloigna du lac, se rapprochant plus du terrain de Quidditch, malgré la hantise que ce lieu évoquait par lui dans le passé.
Jo était plus lourde qu’il lui semblait, aussi frêle qu’un enfant puisse paraitre, on sous estime souvent l’épreuve que c’est de le transporter, surtout si celui-ci ne reste pas tranquillement en place.


-Combien manges-tu de Chocoballes par jour Joséphine ? Tu as l’air d’adoré ça, j’ai raison ? Je parie que beaucoup de grands t’en donnent volontiers, n’est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jo Campbell
Adulte
avatar

Nombre de messages : 588
Age : 27
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13335
Date d'inscription : 21/04/2006

MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   Jeu 21 Juin 2007 - 11:05

Trop bien!! Ernest avait des chocoballes et il lui demandait si elle les méritait. Biensure qu'elle les méritait. Jo hocha la tête en guise de oui. Elle avait été très sage. Elle écoutait toujours ce qu'on lui disait. Elle ne faisait pas de bruit quand Mickael faisait ses devoirs, elle faisait de beaux dessins et ne dépassait même pas... enfin pas trop, elle se lavait bien les dents tous les soirs et faisait toujours son quart d'heure de lecture avant d'aller au lit. Elle était vraiment une petite filles très sage... enfin...

Bon c'est vrai qu'une fois elle avait peint Purdey en rose dansla grande salle mais bon... et puis c'est vrai que des fois elle ne demandait pas la permission pour prendre des chocoballes dans les poches des gens et puis là.... elle n'avait pas demandé la permission de sortir... mais bon, ça ne faisait pas d'elle une méchante fille, si? Pour en avoir elle devait arrêter de jouer avec le bateau... elle ferait bien un petit sacrifice! Jo se laissa porter par Ernest qui l'emmenait... euh... quelque part...


- Oh oui, j'aime beaucoup ça !! Ben je sais pas combien j'en mange moi... attend je vais compter!

Jo se mit à compter sur sa main.

- Alors un, deux, six, quatre, douze. C'est quoi après sept déjà? Enfin j'en mange... Ma maman elle dit que c'est pas bien d'en manger trop parce que ça fait des trous dans les dents. Mais moi je vois pas comment ça peut faire des trous parce que le chocolat c'est pas dure! C'est tout mou dans la bouche! Enfin de toute façon ya toujours des gens qui m'en donne quand j'en ai pu...

Jo se mit à fredonner une comptine pour enfant. Puis après quelques secondes :

- Alors, tu crois que j'ai été assez sage pour avoir une chocoballe? ... Moi j'aime pas le Quidditch... ça fait peur, ça vole trop haut! Pourquoi on va là bas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Corne de Strangulot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corne de Strangulot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Autour du château :: Parc du Château et cour de récréation-
Sauter vers: