Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12941
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Jeu 17 Mai 2007 - 22:53

Humeur de canidé. Il avait une tête à faire peur. Un regard de Loup enragé et rien pour tenter de le faire sourire un tant soit peu. Non, il était énervé et ce n'était pas prêt de se soulager.
Il avait bien une idée. Une seule qui vous trotte dans votre Inconscient afin de ne plus vous lâcher. Un petit amusement. Un de ceux là encore, qui rendent Mark surexcité....Se mordant les lèvres avec un sourire de malade, il venait de penser à une solution qui le comblerait bien évidemment.

Sa cousine. La charmante Loevi Leroy. Cousine qu'il avait à juste tire ignoré depuis le début de leur scolarité respective à Poudlard. Il avait bien envie de faire en sorte qu'elle l'amuse. Mon dieu, recourrir à cette Jaune pour s'amuser ? C'est qu'il s'ennuyait vraiment le pauvre... Maudite Poufsouffle qui hantait son Esprit malgré tout. Rien qu'à cette idée il brisa le verre se trouvant dans sa main avec uen mine furieuse.
Assis dans la grande salle, seul pour l'instant. Il cogitait. Perdu dans ses pensées, le menton posée sur la main gantée. Un souffle de vent, comme une entré en scène fantasque. C'était elle. La Poufsouffle qu'il déteste autant qu'il l'apprécia par le Passé. Quel air rieur et enjôleur. Il en était si jaloux. Et pourquoi ? Parce que la Vie est plus simple pour elle ! Qu'elle n'a pas le poids d'une famille sur les épaules ! Et surtout qu'elle se lit d'amitié plus facilement avec les autres....

Mais le grand Mark Resnald n'a pas besoin d'amis. Non, il préfère évoluer seul. Et encore ce même sourire passablement tourmenté qui vient colorer ses lèvres. Elle ignore ostensiblement le Serpentard qui par habitude n'aurait rien dit. Cette fille l'indiffère totalement désormais, mais et cette envie de l'annihiler était bien trop présente dans les prunelles couleur d'or. Pas le choix, il devait la défier et l'emmener dans son piège. Vlan. Les deux mains gantées se trouvèrent à plat avec grand bruit sur la table où le Serpentard de 5ème année se trouvait.
Afin de la stopper. Ils n'étaient que tout les deux cette fois. Le venin du Serpent allait être mordant. Il savait là où taper moralement Loevi. C'était sa cousine non ? Et il savait qu'elle n'était pas une très grande artiste du Vol. Raison de plus pour attaquer sur ce terrain.
Or du coin de l'oeil il vit que la salle commençait à se remplir. Parfait. Doublement parfait....


- Leroy Loevi. Ta vue m'insupporte mais je m'en accomode. Mais j'ai dans l'idée de te faire criser. Oh que ton cousin s'ennuie. J'aimerais te revoir sur un balai. A ce stade de la phrase il pointa un doigt inquisiteur sur elle en ricanant joyeusement.
C'est pour cela la Jaune que je te défie. Tu aimerais me surpasser ? Allez c'est le moment de prouver ta valeur. Surtout envers celui qui te hait délibérément. Afin que tu remontes dans son estime. Mais connaissant tes talents, pardonne-moi Lo' mais c'est peine perdue.....

Il n'attendait qu'une seule réponse. La sienne. Qu'elle le satisfasse pleinement et le rende heureux à loisir. Qu'il daigne enfin lui montrer sa véritable facette.....Celle que la Pacifiste Loevi déteste. Mais celle que le bélligerant Mark adore.
il se lève. toujours ce sourire au coin des lèvres. Il s'approche tout comme le Serpent qui veut se saisir de sa proie la plus faible et la crocheter vénimeusement. Ses paroles n'étaient franchement plus sympathiques du tout. A quelques pas. Jamais il ne fut autant proche d'elle, depuis leur entrée à Poudlard. A son oreille d'un ton moqueur et vénimeux à la fois.

- Comble moi d'aise. Accepte...

Diable qu'il était heureux, d'avoir énoncé un tel déluge de paroles blessantes devant une salle comble. Mais ce qu'il attendait et qui viendrait bientôt poindre son nez. C'était la réaction tant attendue de cette cousine. Il l'avait défiée et se rappelant que petite elle détestait qu'il la rabaisse, elle était obligée d'accepter.
Mains derrière le dos et son sourire d'hypocrite bien accroché. Il attendait. Que l'attente était délicieuse pour Mark Resnald, tourmenteur agrée de sa cousine abhorrée....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Loevi Leroy
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12791
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Ven 18 Mai 2007 - 0:07

La journée était merveilleuse : il faisait beau, les oiseaux chantaient, et Loevi était d'une humeur particulièrement joyeuse. Elle se dirigeait d'un pas dansant vers la Grande Salle pour y prendre son petit-déjeuner, dans la joie et la bonne humeur. Il faisait beau, les oiseaux chanteaient. Et Loevi n'avait aucune idée de ce qui l'attendait.

En vérité, elle avait même tout à fait oublié les cours de la journée. Si elle y avait prêté attention, elle aurait compris qu'il n'y avait aucune raison de se réjouir autant. Loin de là. Le plus terrible moment de la semaine tombait ce jour-là. Les difficultés allaient l'écraser sous leur poids indéfectible. Les balais allaient déconner.

Car oui, le cours le plus insupportable qu'elle aie jamais connu allait se dérouler dans très peu de temps. Juste après le petit-déjeuner, en réalité. Non non non il ne s'agissait pas du cours de Défense, avec l'exécrable Rogue. Non plus qu'une difficile épreuve consistant à agiter sa baguette pour obtenir des résultats... exécrables, oui. Rien de tout cela. Il ne s'agissait de rien de moins que du cours de vol, honni parmi tous.

Ce n'était pas tout à fait le professeur Alhambra, tout à fait charmant par ailleurs, qui la terrifiait. Car oui, ce cours la terrifiait. Et ce, du seul fait des balais. Ces abominables bouts de bois volants qui semblaient prendre un malin plaisir à la faire terminer sa course... sur l'herbe, dans le meilleur des cas. Elle ne savait jamais ce qui risquait de lui arriver lorsqu'elle touchait à l'un d'eux. Elle ne pouvait que deviner les supplices qu'ils allaient pouvoir lui infliger. Effroyable perspective.

Mais, dans toute sa splendeur, Loevi avait totalement oublié ce détail - pas si anodin. Elle pénétra toute guillerette dans la Grande Salle, n'imaginant pas une seconde la teneur des pensées de son cousin préféré. Comme à son habitude, elle jeta un rapide coup d'œil à la table des Serpentard, où elle repéra très vite la haute silhouette de Mark. Il était là, toujours, comme le phare résistant au vent. L'indomptable Serpent face aux éléments. Elle détourna la tête et se dirigea vers sa table, tout sourire.

Il était là, après tout. Elle avait appris à s'en contenter. Le voir en bonne santé lui suffisait. Et puis, elle savait parfaitement que jamais il ne ferait un pas vers elle. Pas après cinq années d'ignorance délibérée. Et elle n'avait plus le courage d'essayer de l'approcher. Plus maintenant. C'est ce qu'elle croyait. Mais Mark Resnald en avait décidé tout à fait autrement.

Un grand bruit la fit se retourner vers la table des verts. Mark s'était levé, les deux mains sur la table, et la fixait d'un regard... pénétrant. Elle en frissonna. D'appréhension. Ce regard perçant et sombre qu'il rivait sur elle... Un tel comportement de la part de son cousin ne présageait rien de bon. Elle avait entendu des choses sur lui, ces dernières années... Jamais elle n'y avait cru, tant elles déformaient la vision qu'elle avait conservée d'un Mark pas plus haut que trois pommes les unes sur les autres.

Mais en cet instant, elle se mit à y croire. Désespérément. Plus encore lorsqu'il parla enfin. La première fois qu'elle entendait véritablement sa voix, la première fois qu'il lui parlait directement depuis si longtemps... pour dire de telles paroles ? Rien que le mot "balai" la figea sur place. Comme mot tabou, pour elle, on ne faisait guère mieux. Mais le reste, bien que dénué de mots tabous, n'en était pas moins difficile à digérer. Après tant d'années, il disait la haïr ?

Elle ne savait trop quoi répondre, mais Mark ne lui en laissa guère le temps. Un pas, deux pas... il était près d'elle. Si près que leurs corps pouvaient se toucher au moindre tressaillement. Et elle tressaillait. Presque. Pas tout à fait. Pas encore. Elle n'allait pas lui faire cette joie. Non mais. Elle n'avait plus Mark devant elle, mais un Serpentard de pure souche. De toute manière, elle ne voyait pas son visage, il aurait tout aussi bien pu être Sacha de Lansley, voire même Purdey LaRoche Elda, pour le peu qu'elle en voyait. Plus facile à assimiler qu'un Mark ignoble.

-Comble-moi d'aise. Accepte...

Loevi laissa échapper un ricannement. Ce Mark n'avait vraiment rien à voir avec son adorable cousin. Rien de rien. Autant comparer un Niffleur et un Sombral. Hm... Comparaison peut-être bien mal choisie. Mais passons. Ce simulacre de cousin lui arrachait un sourire sarcastique à souhaits.

-Tu oses me dire que ma simple vue t'horripile, et tu veux que j'accepte ton défi ? Ne serais-tu pas tombé sur la tête durant le dernier cours de vol, Resnald ? lâcha-t-elle d'un ton délicieusement ironique.

Et de toute manière, hors de question qu'elle touche encore à un balai. Non mais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13395
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Mer 20 Juin 2007 - 15:37

* La fourchette à mi-chemin de sa bouche, elle stoppa son geste en entendant le "C'est pour cela la Jaune que je te défie". Après ça, elle avait cherché la source de la voix pour tomber sur un Serpentard (fallait s'en douter) qui parler à ... Depuis cette fameuse nuit où elle l'avait rencontré, la Serdaigle n'avait pas revu Loevi. Elle avait eu l'intention, un jour prochain, de tenter de reprendre contact mais le temps de se remettre des confidences et de tout le reste avait pris plus de temps que prévu. Et ce matin, la retrouver dans ces circonstances, au prise avec un Serpentard bélliqueux, avait de quoi la rendre perplexe. Pour le peu qu'elle avait vu de la Poufsouffle, elle n'était pas du genre à chercher les histoires. Mais une autre possibilité germait dans son esprit, peut être véridique, peut être pas ... Cette idée était que, peut être, ce Serpentard, était la personne sur qui "pleurait" Loevi, le manque d'attention et de considération ... Enfin, possibilité, elle n'en savait rien

Après quelques secondes à réfléchir, elle reposa tout sur la table et abandonna sa place, les Poufsouffle ne verraient surement aucun inconvénient à nourrir une Serdaigle ... Elle passa ses jambes au dessus du banc, récupéra ses affaires et direction table des jaunes. Sans plus de cérémonie, elle s'attabla à la table en souriant à Loevi. En même temps, elle sentait remonter des images de cette nuit ... Bah c'était pas le moment d'y repenser. Elle avait tout consigner, ses sentiments mitigés, les leçons retenus, les fleurs ... Ces fleurs garderaient toujours une signification particulière pour elle maintenant.

Sans s'expliquer sur la raison de son geste et de sa venue à cette table, elle se servit sur ce qui se présentait devant elle. Elle avait rarement une faim comme ça le matin, c'était inhabituelle, mais aujourd'hui était une journée spéciale. Son assiette bien garni, elle prit le temps de détailler le Serpentard. Plus vieux, un regard qui ferait fuir n'importe qui ... Pas très folichon tout ça. *


"Tu nous présente ?"

* Parole destinée à Loevi. Il lui tardait de tout savoir ... *

HJ: Déso, c'est minable comme post -- Je me rattraperais plus tard ^^


Dernière édition par le Sam 21 Juil 2007 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Loevi Leroy
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12791
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Ven 20 Juil 2007 - 19:27

Alors qu'elle fixait son cousin dans l'attente d'une hypothétique réponse qui ne devait jamais venir, Loevi vit s'installer à la table des Poufsouffle le visage souriant - et familier - d'une petite Serdaigle. Au moins s'était-elle souvenu qu'elle venait de Serdaigle... et qu'elles s'étaient rencontrés un soir d'infortune dans la serre menant à la Salle Commune des Poufsouffle. Pfiou, ça faisait beaucoup à se souvenir.

Mais cette soirée restait ancrée dans sa mémoire comme la cicatrice d'une intense brûlure.

-Bonjour, Allanah, dit-elle d'un ton badin en lui adressant un signe de tête.

Allanah Raines. Comment oublier ce nom ? Ce qu'elles avaient partagé était au-delà de toute parole. Un simple ressenti... pas si simple qu'il n'y paraissait. De la voir, là, assise à sa propre table alors même que son cousin avait décidé de la narguer avait quelque chose... d'étrange. Il n'y avait pas d'autre mot. Ne manquait plus que Sacha et le tableau serait parfaitement incongru à ses yeux.

Non. C'était déjà bien suffisant comme ça.

Elle dédaigna sciemment son cousin et alla tout naturellement s'asseoir face à Allanah qui semblait avoir un féroce appétit. Cela la fit sourire ; c'était signe de bonne santé, aussi bien physique que morale. Elle se servit, prenant délibérément tout son temps pour faire rager son cousin. Il n'avait jamais été patient ; c'était le moment de voir si tel était toujours le cas.

Mordant dans son croissant, elle engagea la discussion avec la jeune Serdaigle, parlant comme si Mark se trouvait à des années-lumière d'elles.

-Qui voudrait être présenté à lui ? commença-t-elle du ton qu'elle emploierait pour parler d'un potin inintéressant. Sa réputation lui suffit à elle seule, me semble-t-il. Un sadique de premier ordre.

Elle jeta un rapide coup d'œil derrière elle, où Mark devait très certainement la fixer d'un regard noir - à faire frémir les jeunes vierges effarouchées, ce qu'elle n'était pas. Dans le sens figuré du terme. Ne pas penser au sens propre.

Elle haussa les épaules dans un geste faussement fataliste, les paumes tournées vers le ciel, et déclara d'une voix teintée d'une légère ironie :

-Mais si tu veux vraiment tout savoir, il a l'immense déshonneur de me compter parmi les membres de sa bien-aimée dynastie. C'est mon cousin, conclut-elle avant de mordre avidement dans son croissant, signifiant ainsi qu'elle n'avait plus rien à en dire.




Arrow Si ton post ne vaut rien, que vaut celui-ci ? ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12941
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Lun 23 Juil 2007 - 16:43

Il aurait aimé être ailleurs qu'ici. Mais il avait fait son vil Serpent. Nom d'une mue écaillée, comme ce qualificatif sied à votre personne dès que vous êtes un Serpentard. Mark en était un. Tout simplement.
Il avait harangué la Sall, du moins avait fait en sorte que tous les regards soient posés sur eux : les deux cousins de la famille BloodDust. Il avait réussi. Il avait atteint son objectif. Manquait plus qu'à le concrétiser. Ce qui serait chose facile. Mais Loevi pouvait être sarcastique et si juste par moments.
Et cela contredisait ses plans. Il aurait préféré qu'elle se taise, mais sa nature ne l'avait pas rendue comme telle. La Poufsouffle était comme cela, et ce n'était pas pour un cousin absent durant 5 longues années qu'elle allait changer. Non pire encore... A la fin il deviendrait taré lui... Mais passons.
Un autre élément vint perturber ses actes.

Une bleue. Manquait plus qu'une rouge ou un rouge et toute les Maisonnées seraient au complet.

Regard noir de Mark envers sa cousine adorée. Celle qui avait partagé sa Vie, du moins une partie. Il l'avait reniée certes. Mais...Dieu qu'il avait envie de l'étrangler de ses propres mains. De la faire taire une fois pour toute. De faire un charmante tableau de la Poufsouffle couchée dans son propre sang, en plein sur la table de sa maison. Il a envie de réduire sa Vie de quelques années. Mais il sait qu'il ne pourrait le faire.
Sauf si, sauf si elle le pousse à bout. Il sait son potentiel. Il sait comment y parvenir. Et là Loevi n'y réchapperait pas. Il ne la laisserait pas s'enfuir. Il l'étoufferait dans ses anneaux, comprimant les os, faisant craquer les articulations. En un mot la tuer. Et là c'était ce qu'il avait de faire. S'adonner à la pire des violences qu'il détestait quand il était petit.
Non mais. Il allait la tuer un de ces jours. Devant témoins et passer pour fou, pour aller à Sainte-Mangouste. Mais il avait oublié un bout du schéma. Il finirait à Azkaban pour meutre. Ok, c'était pas le bon plan. Mais il arrivera à la rendre malade. Au point où elle sombre avec lui, sans aucune échappatoire. Dieu qu'il est bon d'avoir tout pouvoir sur elle. Bien qu'elle ne veuille pas se laisser faire.
Mais le jeu en vaut la chandelle comme on dit. Ne pas remonter sur un balai ?


- Mais je ne te laisse pas le choix ma belle.


Ca c'était fait. Ca voulait tout dire. Il l'obligerait à poser ses fesses de Jaune dessus. Quitte à ce qu'elle le gifle ou le morde... Mais il avait envie de rire lui. Aux dépends d'elle. Superbes les jeux du Serpentard n'est-il pas ? Enfin, il était temps de s'occuper de l'autre "nouveau" problème. Fort joli d'ailleurs.
Blond et sacrément sympathique à regarder. Mais le Serpentard ne devait pas oublier son objectif premier : ridiculiser sa cousine. Quitte à être convoqué chez son Directeur de Maison. Voir Rogue en dehors des cours de DCFM était un pur plaisir...
Enfin qu'elle le présente ? Oh elle dirait que c'est un sale type et tout ce qui s'ensuit. Bref le train-train quotidien quoi. Il y était habitué et elle aussi. Bien que ces rixes interminables ne l'épuiseront jamais.


* Je te pousserais à bout Loevi Leroy, pièce rapportée. Quitte à en crever ! *


Là encore, ce n'était pas pavé de bonnes intentions. Pire encore, il avait vraiment envie de foutre sa cousine en l'air. Elle le suivrait de toute manière. C'est pas aussi facilement qu'on oublie le Passé. Et c'est lui qui pense ça.
Allanah ? C'était son prénom. Bien charmant lui aussi. Par contre la suite n'était que pure et si douce Vérité. Elle caressait son corps entier... Il aimait à entendre de telles choses sur sa personne. Sadique de premier ordre. Et encore, il n'est pas encore à ses plans les plus machiavéliques. Pas encore siphonné si on peut dire cela comme ça.
Pour sa personne, il est calme, trop calme. Foutre la bouse entre elle et lui c'est son activité préférée...


* Qu'on ne me prive pas de mon jouet, je serais si déçu sinon... *

Là encore, il exprimait toute son antipathie. Il s'aime ainsi, bien que sa cousine le haïsse dans cet état. Subtil contraste. Il se mit à ricaner. C'était parfait, la jeune femme les avait rejoints tout deux. Large sourire sur le visage du 5ème année qui ne cachait même plus son trop-plein d'enthousiasme à son encontre.
La voix excitée de ce dernier était déformée et monterait presque dans les aïgus tant il était heureux d'avoir un petit comité rien que pour s'amuser. Allanah; si jolie, si pure... Mais elle était tombée entre les crochets vénimeux d'un taré.
Le regard doré n'exprimait rien. Il ne pensait même plus. Il devait se présenter à la jolie Serdaigle. C'était tout. S'inclinant comme un Prince, il lui fit une révérence en riant doucement... Décidément sa cousine allait lui porter préjudice. Roh la messante Poufsouffle enfin !


- Mark Resnald. Comme ce moulin à paroles l'a dit, je suis son cousin. Heureux de faire ta connaissance charmante Allanah. Serdaigle comme j'ai pu le constater.


Sans gêne aucune Mark poussa deux ou trois Poufsouffles de leurs places respectives... Ces derniers vociférèrent mais suite au regard noir du Resnald se turent instantanément. Le Serpentard eut donc tout le loisir de s'asseoir en tailleur sur l'espace libéré; face à Loevi et Allanah.

- Mes jolies. Parlons peu mais parlons bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13395
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Mer 1 Aoû 2007 - 21:03

* Elle répondit au salut de la Poufsouffle par un sourire tout en reprenant ensuite la "contemplation" du Serpentard. Fourchette qui faisait toujors un touillage intensif dans son assiette, signe qu'elle était perdue dans des pensées profondes mais pas forcément intelligentes. Pour l'instant, cela se résumait à "Comment faire taire son vis-à-vis ?". Le pourquoi de cette question était très simple mais en mêlme temps compliqué.

Tout, ou presque, se résumait à une soirée. Celle des serres évidemment. Cela n'avait rien de magique, et heureusement, et se nommait simplement l'amitié. D'autre pourrait croire que c'était rapide de dire qu'après une unique soirée, on ne peut qualifier quelqu'un "d'ami(e)" ... Elle même avait toujours des doutes tenaces quand au terme à utiliser ... Enfin soit, ce n'était pas le sujet. Elle voulait donc faire taire le Serpentard uniquement parce qu'elle sentait qu'il ne voulait pas que du bien à Loevi et la Serdaigle ne serait surement pas prête de voir Loevi finir dans un lit à l'infirmerie. Car oui, un balai était dangereux, elle même ne supportant que moyennement cet engin et ne comprenait pas que l'on puisse l'aimer x_x Tous les êtres humains étaient équipés de jambes alors autant en profiter non ? Ou alors, les avions ! C'étaient, certes, plus imposant et moins pratique, mais au mois on ne voyait pas le sol défilé sous ses yeux et on avait moins de chance de finir le nez en compote parce qu'on ne savait pas s'en servir ...

Elle écouta attentivement la présentation de Loevi, enregistrant ce qui semblait le plus important. Plus les minutes passées, plus son pressentiment se renforçait. Elle devrait en parler avec Lo, en priver, plus tard. Peut être accepterait-elle de lui expliquer la raison de cette animosité qu'elle sentait entre eux deux. Pour le moment, la Serdaigle, comme si justement rapeller par le cousin, aller se faire un devoir, mais pas un plaisir, de se présenter un peu plus ... *


"Allanah Raines, Serdaigle oui. Je suis, comme ne l'a pas dit LOEVI, une am ... amie."

* Elle avait buté contre le mot ! Mais elle l'avait dit !! Pfiouh, voila elle était fatiguée pour la journée là. Etait-ce toujours aussi compliqué de prononcer ce mot ? Elle espérait que non et que Mark ne prendrait pas en compte ce léger accros de sa part car elle avait mis toute sa sincérité dans cette phrase. Ne restait plus qu'à savoir comment répondre au vert. Il voulait parler, parlons alors ... *

"Oui. J'aurais une question on ne peut plus courte, qui entrerait très bien dans la catégorie 'parlons peu mais bien'. Pourquoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Enishi Yukishiro
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 30
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 12480
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Jeu 2 Aoû 2007 - 13:07

Enishi mangeait tranquillement à la table de gryffondor, comme souvent, il mangeait seul. Il aimait pouvoir profiter des repas, et en mangeant seul, il pouvait être en paix. Il finissait sa bouchée quand il apperçut à la table des Serpentards une scène qui ne lui plût guère, il posa tranquillement sa fourchette et observa la scène de là où il était. Visiblement, un Serpentard cherchait quelques ennuies à 2 autres élèves. Son regard calme changea et devint sérieux et menaçant. Il ne supportait pas ce genre de comportement.

Une voie dans sa tête commença à le marteler.
Pense:Allez fonce, tu ne vas pas laisser ce type embéter 2 demoiselles
Une autre voie dans son esprit entra en conflit avec la premiere
Pense: Evite les ennuis cette fois-ci, elles sont 2 contre lui, et regardes-le, il semble vraiment plus vieux que toi, tu n'as aucune chance.

Le conflit s'intensifia dans sa tête jusqu'à ce qu'Enishi décide d'y aller. Il se reservit un verre d'eau et se leva. Il sortit sa baguette de sa poche gauche et la cacha dans sa manche de manière à ce que personne ne la voit mais pour pouvoir l'attraper immédiatement en cas de besoin. Au passage il prit son verre d'eau dans la main droite.

Il arriva par derrière le Serpentard et posa son verre sur la table. Il posa avec force de manière à faire du bruit pour attirer l'attention sur lui. Il regarda le Serpentard dans les yeux et prit la parole.


"Je peux savoir ce que tu compte faire à ces 2 demoiselles? Loin de moi l'idée de vouloir m'en méler mais je n'apprecie guère ce genre de comportement. Tu sembles être plus vieux qu'elle, alors quelle satisfaction vas-tu en retirer?"

Enishi faisait tous pour soutenir le regard du jeune homme et pour cacher son inquiétude, il savait qu'en cas de duel, ses chances étaient pratiquement nul

Pense: Bon sang, pourquoi faut-il que je joue toujours les héros, je vais me prendre une raclée.

Enishi attendit la réaction du Serpentard, il savait que les choses pourraient mal tourner pour lui, mais maintenant qu'il était là, il n'allait pas reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12791
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Ven 3 Aoû 2007 - 19:55

Loevi mangeait un croissant. Bien. Loevi buvait du jus de fruits. Bien, très bien. Mais Loevi n'avait ni faim, ni soif. Ah, moins bien, tout de suite.

Mark et Allanah poursuivirent brièvement les présentations qu'elle s'était efforcée de tronquer. Le croissant disparut dans d'atroces souffrances, vite suivi par un autre - c'était fou comme il était facile de remplacer les viennoiseries perdues au combat.

Elle pouvait bien se l'avouer, à défaut de l'admettre publiquement : elle aurait préféré que les choses s'en tiennent là. Que tout ce qui était, de près ou de loin, rattaché à son irrémédiable destinée ne vienne pas se mêler aux souvenirs d'une soirée magique dans les serres.. Que Mark Resnald ne rencontre jamais Allanah Raines. Que jamais ces deux mondes ne fusionnent.

Mais il était trop tard, à présent.

Mark avait d'ores et déjà apposé son blason sur la discussion. Et Allanah avait... revendiqué son amitié.

Durant un très bref instant, Loevi se figea. C'était une chose à laquelle elle s'était attendue - sans s'y attendre. Elle n'avait pas prévu que cela arriverait vraiment. Elle s'était imaginé, un peu sottement peut-être, que chacune d'elles repartirait de son côté en tâchant d'oublier l'autre. C'était plus facile. Et Allanah n'avait pas semblé du genre à se lier facilement. Loin de là.

Mais voilà que cette petite fille affirmait devant témoin(s) être une amie. Elle avait peut-être buté sur le mot... mais elle l'avait fait !

Cette fois, Loevi commençait à réellement regretter d'avoir parlé, ce soir-là. Elle avait trop confié d'elle-même. Et à en juger par le ton convaincu qu'avait employé la Serdaigle, il y avait fort à parier qu'elle avait retenu le moindre des mots prononcés. Loevi n'avait pas prévu cela. Pas que quelqu'un en ayant autant entendu veuille devenir une amie.

Le genre de personne à vouloir toujours tout savoir, tout comprendre. ~terrain glissant~

-Pourquoi ?

Pourquoi quoi ? La Poufsouffle eut soudain l'impression d'avoir manqué un train. Pourquoi Allanah posait-elle cette question au Serpentard ? Qu'y avait-il, caché derrière ce simple mot ? Il y avait tant de pourquoi, tant d'interrogations que Loevi aurait voulu jeter à la figure de son cousin. Ce n'était pas à Allanah de les poser. Aucune d'elles. A aucun prix.

Emportée par une sorte de fort instinct de conservation, Loevi écrasa son troisième croissant en plaquant brutalement ses mains sur la table. Debout face à la jeune Serdaigle, évitant délibérément de tourner son regard vers Mark, elle ouvrit la bouche pour leur intimer de se taire, une bonne fois pour toutes.

Mais fut coupée par l'arrivée impromptue d'un Gryffon - un lion courageux en mal d'adrénaline.

La peau livide du visage de la Jaune et Noir vira au Rouge ; Rouge Gryffondor. C'était une réunion au sommet, un colloque inter-maisons, un effroyable complot. C'était amusant, de voir les quatre Maisons ainsi réunies, mais Loevi commençait à en voir de toutes les couleurs. Cette innocente dispute entre cousins n'était pas un spectacle pour élèves en manque de distractions ! C'était du domaine du privé, nom d'un troll !

-Ce qu'il compte faire à ces deux demoiselles ne te regarde pas, répliqua-t-elle lentement après que le Gryffondor se soit tu. Tu ferais donc mieux de t'en tenir à ta première idée, qui était de ne pas t'en mêler. Pour ce qui est de son âge, sache que j'ai deux mois de plus que lui, et quand bien même il serait en septième année, cet hurluberlu est loin de me faire peur.

Elle quitta son banc et se mit face au jeune garçon, qu'elle toisa de toute sa hauteur, poings sur les hanches. Elle se voulait menaçante ; peut-être y arrivait-elle.

-Et toi, quel âge as-tu ? lança-t-elle. Qu'est-ce qu'un môme vient se mêler des affaires des grands ?

Oups, elle y avait peut-être été un peu fort. Mais les histoires de familles n'étaient pas faites pour être partagées avec des inconnus.

-Occupe-toi de ta famille et laisse-moi avec la mienne, compris ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mark Resnald
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 634
Age : 33
Maison : Serpentard
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12941
Date d'inscription : 01/03/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Dim 5 Aoû 2007 - 20:32

La Grande Salle se vidait peu à peu. De temps en temps des élèves coupaient court à leur discussions sûrement "très importante" pour jeter un regard sur le petit conciliabule orchestré par Mark Resnald. Le Serpent avait réussi à convier autre que sa Cousine tant aimée, une charmante Serdaigle.
Il se pourrait que Loevi la connaisse déjà. Où l'avait-elle rencontrée et comment ? Cela, il se devait de le savoir. Il ferait tout, il le devrait. Non pas qu'il soit curieux, pire il lui bouffe sa Vie. Il l'étouffe avec ses anneaux de vil reptile rampant. Il la veut tout entière, rien qu'à lui, juste à lui ...
Ne l'était-elle pas déjà ? C'était sa servante de Cousine. Pas plus, pas moins. Et rien que de la savoir si proche à la frôler et de ne pas l'enserrer jusqu'à la broyer...

... ça le mortifiait dans son sale égo de BloodDust. Héritier des BloodDust, plus précisément.

Soit il présidait d'une main de fer la petite discussion qui allait s'ensuivre. C'était lui le Chef d'Orchestre, il n'y avait aucune place pour elles. Ce n'était sûrement pas à Mark Resnald qu'il fallait le stipuler. Les yeux dorés allaient tantôt d'Allanah vers sa cousine, sans en comprendre le pourquoi. Par jeu peut-être ? Oui, ça devait être sûrement ça. Mais il y avait quelque chose de bizarre derrière les regards et sourires échangés.
Et ça ne lui plaisait pas. Elles avaient l'air d'avoir vécu un souvenir qui resterait gravées en elle comme un stigmate. Et le pire dans tout ça, c'est qu'il n'était rien qu'à elles. Or ce qui était facile à comprendre dans la psychologie d'un être égoïste et vaniteux, possessif et j'en passe, tel que Mark, c'est qu'il n'y aucune place pour les autres. Loevi ne doit avoir que son cousin pour seul souvenir.
Les tourments qu'il lui occasionne, les hurlements de fureur qu'il lui fait pousser, les jurons salés au coin d'un couloir dès qu'il la croise. Elle ne doit supporter que cela. Que cela ! Il n'y a qu'à lui qu'elle appartient. C'est une poupée trop précieuse pour être brisée. C'est sa....cousine. C'est tout.
Or un mot étrange allait changer l'état d'esprit de Mark qui, allait finir plus que dérouté. Et d'une Jalousie exécrable. Comme à un enfant qui n'avait pas eu ce qu'il désirait. Pire on le lui avait ôté.

La Bleue. Allanah, qu'avait-elle osé dire en ce jour, en cette heure et cette seconde ? Une confidence que Mark n'aurait jamais dû entendre. Elle avait certes hâché un mot, mais elle l'avait prononcé. Les lèvres mates du Serpentard furent plantées férocement par des canines blanches et pointues. Il était furieux, mais il ne pouvait rien y faire. C'était le Destin, voilà tout.
Le "Pourquoi ?" énoncé candidement par la Bleue le figea de fureur. De quoi ose-t-elle se mêler ? DE QUOI ? Les yeux dorés auparavant absents et non-teintés d'un quelconque débordement d'hostilité se retrouvèrent empreints d'une lueur de Colère. Des verres qui ne sentirent par leur heure venir. D'un geste vif et furieux, il en envoya se briser au sol. Toujours assis en tailleur, il avait l'air serein. Seulement l'air.
Frappant du poing violemment, il se dit qu'il devait répondre. Oui, plongeant son regard apathique dans celui de la Serdaigle, il lui répondit avec toute l'animosité possible chez un Serpentard....tel que lui.
Les mains gantés de cuir noir s'emparèrent d'un verre non brisé, qu'il fit tournoyer un large sourire présent sur les lèvres. Il intimait le silence, il l'obtenait. Parfait.


- Pourquoi quoi ? Tu es une des personnes qui sait horripiler par une simple monosyllabe. De toute manière, cela ne te regarde pas. Tu n'as rien à y faire.... même si...

* Même si t'es une... *


Une quoi ? Froncant les sourcils, il ne put le résigner à le dire. Une Amie. Bon Sang, qu'il le haïssait. Par contre pas eu le temps de plus parler. La Poufsouffle avait décidé de commettre un meurtre de viennoiserie. Mark eut une pensée pour le croissant ...
Ordre de se taire provenant de sa Cousine. Elle était l'étincelle, il était la dynamite. Il ne le laisserait pas passer. Là encore, manque de temps... V'là t'y pas une espèce intéressante ! Un Gryffondor trop courageux. Ca y'est, toutes les Maisons étaient réunies.
Il se mêlait de ce qui ne le regardait pas, à défaut d'autre chose. D'un oeil averti Mark scruta une réaction chez Loevi. Cette dernière ne se fit pas attendre. Elle était emportée par une Ire vengeresse. Soupir du Serpentard, quand elle s'énervait étant petite, il en prenait pour son grade.
Aujourd'hui c'était le Gryffondor. Peuchère, il n'a pas mérité cela.
Explosion. Et bla et bla et bla. Haussant les épaules, il se tourna vers la Bleue pour lui lancer un regard mauvais. Imperturbable, il sourit perfidement et niaisement. Mais ce qui suivait ... il écoutait d'une oreille attentive.

Jamais il ne fut plus fier de sa cousine qu'en ce moment même.

Des palabres gangrenées par la Colère, se mordant les lèvres, il savourait chaque instant, chaque méchanceté pronconcée par la Jaune et Noir. Il en jubilait d'aise. Et apparement ce n'était pas fini. Attaquer le nouvel arrivant sur sa taille ? C'était bien trouvé. Chapeau bas la Loevi. Le Serpent persiflait comme il le fallait.
Se servant un verre de Jus de Citrouille, Mark était face à un spectacle des plus ravissants. Le Gryffondor croyait à une attaque du Reptile, il n'en était rien. C'était la personne la plus improbable qui soit, qui lui a envoyé tout un chapelet de joyeusetés à la figure.
C'était adorable. Surtout la fin. Bon qu'avait-il à dire lui ? Rien. Il applaudit avec un sourire goguenard.


- Spectacle très divertissant. Cela m'a enchanté. Un autre ! Un autre !

Puis s'attardant cette fois-ci sur le Rouge et Or, avec toujours ce regard mauvais, empreint d'une dose trop prononcée de méchanceté.


- Ton numéro de preux chevalier, voulant sauver de belles Dames en détresse, s'est vu étouffé dans l'oeuf. Tu n'as plus rien à faire ici. Fin de la discussion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/watch?v=d2Gce9-uQDQ&mode=related&search=
Allanah Raines
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 296
Maison : Serdaigle
Année : 5ème année
Gain de Gallions : 13395
Date d'inscription : 06/10/2006

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Mer 8 Aoû 2007 - 0:40

* Heureusement que la Serdaigle ne savait pas lire dans les pensées car si elle l'aurait pu, elle aurait été horrfier parce ce qui se disait dans le secret de l'esprit de Loevi. Certes elle s'inquiétait pour la Poufsouffle, rien ne servait à se le cacher, mais jamais elle ne se permettrait d'outrepasser la ligne interdite, celle qu'elle s'était elle même fixée: ne jamais, jamais, s'immiscer dans les affaires d'autrui plus que de raison. Elle ne devait, voulait, pas s'attacher à des gens par le biais de querelle de famille ou n'importe quoi d'autre. Elle tenait à cette indépendance, à cet marge qu'elle avait instauré pour ne pas être "contaminer" par le monde sorcier. Sa demie déclaration d'amitié envers Loevi n'était pas regretté car c'est ce qu'elle ressentait mais cela été une première faute pour son indépendance. Et elle commençait lentement mais surement à commettre une seconde. *

"Pourquoi ... "

* Elle ne finit pas sa phrase. A quoi cela serverait-il ? Elle sursauta, surprise, devant la fureur à moitié cachée du Serpentard. Le verre envoyait voler à terre, le poing s'abattant sur la table, le regard mauvais du cousin ... Mauvais souvenir. Sa belle-mère avait aussi la facheuse tendance à envoyer valdinguer tous les objets qui passaient à porter de ses mains quand cela n'allait pas comme elle le voulait ou que la jeune fille n'obtempérait pas assez vite ou pas du tout.

Elle planta son regard dans celui de Mark, sans ciller. Baisser la tête ? Jamais, ni maintenant, ni jamais. Pas devant sa belle-mère, pas plus que pour lui.

Elle remarqua briévement qu'un jeune Gryffondor tentait de les défendre, elle et Loevi, mais ce fut la réaction de celle-ci qui la réveilla. *


Qu'est-ce qu'un môme vient se mêler des affaires des grands ?

* Ce n'était pas la Loevi qu'elle avait cru connaitre. Quoi de plus logique après tout. Elles s'étaient en tout et pour tout vu qu'une fois. Une unique fois, bien sûr riche en émotion, réflexion et leçon mais était-ce suffisant pour connaître réellement quelqu'un ? Surement non. Pourtant, après les dernières minutes, elle ne pouvait empêcher son inconscient d'hurler une mise en garde silencieuse à Loevi ... *

Tu entres dans son jeu, tu ne le vois pas ? Pourquoi t'abaisses-tu à ce que ton cousin aurait très bien pu faire ?!

* Sa bouche restait hermétiquement close. Elle avait bien ressentit par l'attitude de Loevi ainsi que par celle du Serpentard, qu'elle ferait mieux de ne pas s'en mêler une nouvelle fois. Et puis, la réaction du jeune homme lui ferait peut être prendre conscience de ce qu'elle avait eu envie de lui dire. *


* Elle n'avait plus faim, elle voulait de nouveau être seule avec elle même, retourner à cette solitude qui lui allait si bien. Pas de contrainte, pas besoin de faire attention à ce que l'on faisait ou disait. La solitude était un compagnon qui ne demandait pas grand chose. Elle repoussa son assiette à peine entamée et se leva, tout en ramassant son sac qui traînait à terre. Elle n'avait plus rien à faire ici, il était temps de partir. *


"Merci."

* Un merci pour un Gryffondor qui montrer bien que tous les rouges et or étaient des courageux, vraiment. Sa venue avait peut être était la seule bonne chose de cette matinée. Elle partit vers la sortie en faisant un vague signe de la main à l'assemblée qui ne comptait plus que trois membres actifs. *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sandarea.azurforum.com/index.htm
Enishi Yukishiro
Personnage Inactif
avatar

Nombre de messages : 69
Age : 30
Maison : Gryffondor
Année : 3ème année
Gain de Gallions : 12480
Date d'inscription : 27/07/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Mer 8 Aoû 2007 - 13:10

Enishi venait de ce pendre une grande claque, il n’en revenait pas. Il s’attendait à la morsure du serpent et il venait de ce faire attaquer par le blaireau. Il ne comprenait pas pourquoi, mais une chose était sûr, il n’avait pas l’intention de se laisser faire, et même si l’attaque venait de celle qu’il pensait défendre. Le lion n’était pas encore à terre et ne le serait pas tous de suite.

Enishi leva son verre d’eau, pendant une seconde il eu envie d’en vider le contenu sur la personne qui venait de lui lancer une magnifique série de joyeuseté. Mais il se ravisa et préféra rester calme et bu une gorgée. Il reposa lentement son verre sur la table. Et fixa la Poufsoufle.


« excuses-moi, je ne voulais pas te gêner, mais si tu penses cela de moi, je ne vais pas t’embeter plus longtemps, et puis c’est vrai que tu sembles pouvoir te défendre, pour ce qui est des mots, j’en suis sur, »

Enishi bu à nouveaux de l’eau et recommença à parler

« Mais si tu es trop fier pour accepter un coup de main quand il arrive, je ne peux rien pour toi. Toi qui sembles détester ton cousin et son blason, je te trouve bien proche de lui et de la fierté qui va avec leur maison. »

La tension montait en Enishi, et cela risquait de dégénérer rapidement. Mais quand la Serdaigle se leva et partit, Enishi reprit son calme et pensa que c’est effectivement la meilleure chose à faire.
Il se leva et pris la direction de la sortit et quand il passa à coté de la jeune Poufssoufle, il lui adressa quelques paroles


« Même si tu es fière, essaie de la ravaler un peu, sinon tu jouera le jeu du Serpent. »

Sur ces mots, Enishi sortit de la grande salle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loevi Leroy
Elève assidu
avatar

Nombre de messages : 273
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 12791
Date d'inscription : 16/04/2007

MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   Dim 19 Aoû 2007 - 12:47

Le fracas des verres se brisant à terre faillit stopper net le cœur de Loevi. Mais celle-ci, tenant à rester le plus calme possible, avait tâché de contenir sa surprise. Un cri, un seul, celui de se taire.

La suite, même si elle l'avait elle-même déclenchée par son accès de fureur, elle ne la comprit pas. Pas plus qu'elle n'avait compris ce qu'elle avait fait. Les mots étaient sortis les uns après les autres sans qu'elle n'ait le moindre contrôle sur eux. Elle les pensait, elle ne les pensait pas. Sa colère et sa frustration avaient pris le pas sur tout le reste, sur ce qu'elle était.

Elle haïsait Mark. Elle haïssait les Resnald lorsqu'ils affichaient ces airs tellement supérieurs et calculateurs. A se prendre pour les maîtres du monde... Elle haïssait les gens qui se mêlaient de ce qui ne les regardait pas. De ses propres histoires de famille. En quoi la relation qu'elle entretenait avec son cousin avait-il un rapport avec eux ? Et plus que tout, elle haïssait quand la situation s'envenimait malgré elle ; et par elle.

Et ce fut le Gryffon qui en prit pour son grade.

A mesure qu'elle parlait - hurlait - elle voyait le visage du garçon se déformer sous une colère contenue. Mais elle n'avait pas su s'arrêter. Pas sûr qu'elle l'ait voulu. Pas sûr non plus qu'elle ait réellement eu conscience de ce qu'elle disait. La prise de conscience viendrait plus tard. Lorsqu'il serait trop tard.

Elle se tut, à bout de méchancetés. Ou peut-être que les applaudissements de son cousin l'avaient arrêtée dans son éclat. Surprise, elle se tourna vers lui, et son sourire ravi la figea sur place, peut-être moins pourtant que ses paroles meilleuses. Elle ne savait plus. Sous son regard stupéfait se déroula la fin d'un acte dont elle avait été la principale dramaturge. Les figurants quittaient la scène. Laissant à Loeiv un goût amer. Celui d'un remords tout juste émergeant.

Départ d'Allanah. Une expression qui se voulait neutre mais où la Poufsouffle décelait non pas l'ombre mais le cri de la déception. Un "merci" adressé au Gryffondor qui avait encaissé tout cela sans ciller. Rien de plus.

Départ du Rouge et Or. Sur quelques mots bien choisis qui accentuèrent la culpabilité naissante de Loevi jusqu'au point où elle en devenait quasi insupportable. Une même déception, pour des pensées différentes. Une dernière parole de mise en garde.

A nouveau seule face à Mark, la jeune fille ne savait plus où elle en était. Ces dernières minutes s'étaient écoulées sans qu'elle n'ait aucun contrôle sur elles, comme si quelqu'un d'autre qu'elle avait dirigé ses gestes, ses paroles et ses pensées. Elle prenait enfin conscience de ce qui venait de se produire ; mais il était bien trop tard pour y changer quoi que ce soit. Son cœur battait si vite qu'il lui semblait qu'il allait exploser. Répendre un sang rouge vif autour d'elle. Son regard hébété fixé sur son impitoyable cousin, Loevi tremblait.

"...je te trouve bien trop proche de lui et de la fierté qui va avec leur maison..."

Qu'avait-elle fait ? Comment avait-elle pu se comporter de cette manière ?

"...sinon tu joueras le jeu du Serpent..."

Tout cela s'était-il réellement produit ? C'était plus comme... un cauchemar éveillé.

"...le jeu du Serpent..."

Elle s'était montrée aussi sèche, arrogante, hautaine que le pire des Serpentard. Ce n'était pas elle ! Elle n'était pas comme ça ! Elle...

# bref regard déçu d'Allanah en sortant de la salle #

Elle était quelqu'un de bien... non ? Elle... Elle ne ressemblait pas à Mark, elle n'était pas comme lui ! N'est-ce pas ? Elle était quelqu'un de foncièrement bon, quelqu'un qui ne ferait jamais de mal à personne de sa propre initiative ! Jamais elle ne s'abaisserait à blesser quelqu'un comme... comme ça !

*Mais je l'ai fait...*

Etait-elle... comme lui ? Un vil serpent crachant son venin dès que l'occasion s'en présentait ? Elle ne pouvait le croire... Pourtant... Ce qu'elle venait de faire, c'était si différent d'elle...

Anéantie par son propre comportement, effondrée, Loevi fixait son cousin sans remarquer l'attention soutenue dont elle faisait l'objet. De ses yeux commençaient à couler quelques larmes d'incompréhension. Elle voulait... le frapper. Oui. Le frapper, jusquà ce qu'il saigne et implore sa pitié. Tout était de sa faute !

Non, elle... elle allait devenir comme lui... Comme ces stéréotypes infernaux de Serpentard sans cœur. Elle ne devait pas !

Elle voulait... rattraper Allanah et le Gryffondor. S'excuser. Leur dire qu'elle n'était pas comme ça, que ce n'était pas elle, qu'elle ne comprenait pas... Se justifier.

Elle étouffa un sanglot et fit demi-tour, se ruant hors de la Grande Salle sans un mot supplémentaire. Elle en avit déjà bien trop dit. Et ces paroles ne lui appartenaient pas.

S'enfuir. Loin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Loevi, je te défie ! [ Libre, ça va de soi ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: La Grande Salle-
Sauter vers: