Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Mer 4 Avr 2007 - 17:51

J'ai gribouillé ma punition pour le professeur et marche dans le couloirs d'un pas nonchalant en direction de son bureau pour la lui remettre comme promis. On ne me taxera pas de paresseux.

J'arrive devant sa porte puis frappe en tenant à la main le parchemin contenant ma rédaction.



Citation :
"nustrico et extinguo"


Cette citation loin d'être intéressante dans le cadre où l'on m'a demandé de disserter à son sujet, trouve toutefois des relais intéressants menant à mon esprit quand il s'agit d'analyser les symboliques y étant liées.

"nustrico et extinguo" était la devise d'un moldu appelé François Ier.

Cela devait avoir une signification très intéressante pour les moldus de son époque et peut-être encore pour ceux d'aujourd'hui mais pour les sorciers, elle ne veut rien dire.

Dans une encyclopédie de la bibliothèque, j'ai pu trouver un paragraphe lié à cette sentence et au symbole animal qui y est rattaché: La salamandre.


Dans l'Egypte ancienne, la Salamandre dessinée en hiéroglyphe représentait un homme mort de froid. Noire et jaune, nocturne, apaisant soudain après les pluies, la Salamandre inquiétait. Les croyances populaires en ont fait un animal pouvant traverser le feu sans se brûler, l'accusaient d'être venimeuse, d'empoisonner les ruisseaux et la croyaient capable d'éteindre le feu par projection de son venin. Les alchimistes en ont fait un symbole. C'était aussi l'emblème par François 1er, (au 16ème siècle) représenté à Chambord de plus de 330 façons différentes, avec la devise nustrico et extinguo ("je nourris [le feu] et je l'éteins") (source)

Ce batracien, assimilable à son cousin le Serpent, qui se trouve être le symbole de la maison des Serpentard est vu ici comme un animal surnaturel capable de braver le feu.

Ici, je commence à m'y reconnaître. Un Serpent bravant le feu. Un batracien ayant la capacité de projeter son venin sur les flammes qu'il souhaite éteindre.

Lorsque je reçus ce devoir de ma charmante professeur de science des moldus, je présume qu'elle cherchait non pas à encourager la projection de mon venin mais plutôt à me faire fermer ce qui me sert de bouche.

Mais toutefois, en petit Serpentard que je suis dans ce grand monde de vipères, je me questionne encore sur ce qu'on peut bien croire que je nourris. Je n'ai fait que répondre aux questions qui m'étaient posées.
Dois-je éteindre ma curiosité quant aux pratiques moldues? Bien. Je le fais.
Dois-je éteindre mon inextinguible besoin de mettre à jour mes connaissances pour démêler le vrai du faux? Bien, puisque mademoiselle Joketier me préfère idiot, je le ferai.

Je pourrais fièrement parcourir les couloirs avec écrit en lettres dorées sur mon sac de cours: "j'ai nourri puis j'ai éteint"... ou plutôt: "je suis passé par le cours d'Etudes des moldus et je vais cesser d'y aller".

Professeur, je crois que ce n'est pas à cette conclusion que vous vouliez que j'en arrive, alors j'attends avec impatience de pouvoir en discuter avec vous. Et je réitère ma demande d'entretien. Vraiment... Cela me tient à coeur d'apprendre.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Pr. Ryffie Joketier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 99
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Mer 4 Avr 2007 - 18:41

Ryffie était dans son bureau.
Elle était en train de préparer son discours pour un colloque (ou plutôt un Dark pardon!!!) qui allait se tenir bientôt. Elle avait été très fière d'être appellé par Le grand spécialiste des Moldus, Mr. McEdir. Il fallait qu'elle apporte sa science sur un sujet pointu : François 1er et son règne.
Elle connaissait bien le thème mais n'arrêtait pas de penser à cela pour améliorer ce qu'elle allait dire.
Est-ce qu'elle avait assez détaillé ? N'avait-elle pas oublié un point primordial ? Etait-elle claire dans ses explications ?
Ryffie en était toute chamboulée.

Elle y avait aussi songer pendant son cours. Elle ne s'en était pas rendu compte sur le moment. Pourtant le sujet qu'elle avait donné à cet élève... Sacha de Lansley prouvait le contraire.
Elle n'avait pas été heureuse de donner une punition dès son premier cours. Mais sur le moment, cela lui avait parut adapté. Elle trouvait plus pédagogique de donner un devoir plutôt que d'enlever des points.
Elle espèrait que son élève aurait au moins appris quelquechose...

Elle entendit vaguement frapper à la porte. Elle releva la tête.

* N'ai-je pas rêvé ? A-t-on vraiment frappé... *

Elle remonta ses lunettes.
* Je ne risque rien de toute façon. Si personne n'est là, il n'y a personne aussi pour se moquer de mon étourderie. *

Elle leva son stylo qu'elle posa sur sa bouche en regardant la porte.
Elle avait l'impression de sentir une présence derrière la porte. Il devait y avoir quelqu'un.


- Entrez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Ven 6 Avr 2007 - 11:50

La voix du professeur Joketier ne tarde pas à se faire entendre. Je pousse la porte très doucement et entre en affectant un sourire des plus radieux.


Bonjour professeur, dis-je en me penchant pour la saluer.

J'avance vers elle, jusqu'à son bureau. Elle a la mine ailleurs et la pile de parchemins sur son bureau m'indique qu'elle devait être en plein travail. Très bien pour nous, je lui apporte une petite pause.

D'une main habile, je fais voler ma feuille de parchemin jusqu'à elle et la fais flotter devant son visage quelques secondes avant de la faire se déposer sur le reste de son travail.



Voici le devoir demandé.
Je n'ai pas réussi à m'en sortir,
conclus-je pour feinter avec une trop grande abnégation.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Pr. Ryffie Joketier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 99
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Sam 7 Avr 2007 - 8:33

Ryffie regarda le jeune homme entrer. Comme promis, il était venu ce jour-ci. Elle remonta ses lunettes et le salua d'un geste de la tête.
Il avança vers elle et le devoir voleta jusqu'à son bureau.

Elle vit du coin de l'oeil le papier se poser au sommet de sa grande pile de bouquins, journaux et autres documents. Elle regarda son élève. Elle était surprise qu'il soit venu malgré ce qu'il avait dit, malgré être parti un peu avant la fin du cours...
Elle secoua la tête et se baissa en silence pour lire son écrit et le décortiquer.


Citation :
Cette citation loin d'être intéressante dans le cadre où l'on m'a demandé de disserter à son sujet, trouve toutefois des relais intéressants menant à mon esprit quand il s'agit d'analyser les symboliques y étant liées.

*Humm, il a raison. Mais tant pis, ce n'était pas dans un but de lui faire plaisir.*
Citation :

"nustrico et extinguo" était la devise d'un moldu appelé François Ier.

Cela devait avoir une signification très intéressante pour les moldus de son époque et peut-être encore pour ceux d'aujourd'hui mais pour les sorciers, elle ne veut rien dire.

*Je ne suis pas d'accord, des mots justes peuvent toucher aussi bien sorciers que moldus. Si cela ne le touche pas c'est qu'ils n'ont pas atteint la vérité requise. *


Citation :
Dans une encyclopédie de la bibliothèque, j'ai pu trouver un paragraphe lié à cette sentence et au symbole animal qui y est rattaché: La salamandre.

*La salamandre, bien-sûr, l'emblème de ce grand roi. Bien cherché, je dois avouer.*

Citation :

Dans l'Egypte ancienne, la Salamandre dessinée en hiéroglyphe représentait un homme mort de froid. Noire et jaune, nocturne, apaisant soudain après les pluies, la Salamandre inquiétait. Les croyances populaires en ont fait un animal pouvant traverser le feu sans se brûler, l'accusaient d'être venimeuse, d'empoisonner les ruisseaux et la croyaient capable d'éteindre le feu par projection de son venin. Les alchimistes en ont fait un symbole. C'était aussi l'emblème par François 1er, (au 16ème siècle) représenté à Chambord de plus de 330 façons différentes, avec la devise nustrico et extinguo ("je nourris [le feu] et je l'éteins") (source)

Ce batracien, assimilable à son cousin le Serpent, qui se trouve être le symbole de la maison des Serpentard est vu ici comme un animal surnaturel capable de braver le feu.

Ici, je commence à m'y reconnaître. Un Serpent bravant le feu. Un batracien ayant la capacité de projeter son venin sur les flammes qu'il souhaite éteindre.

*Si cela a pu te servir un tant soit peu, tant mieux.*

Tiens ...

Citation :

Lorsque je reçus ce devoir de ma charmante professeur de science des moldus, je présume qu'elle cherchait non pas à encourager la projection de mon venin mais plutôt à me faire fermer ce qui me sert de bouche.

*Non, je ne pensais pas du tout à cela. Pour moi, cette phrase n'est pas une fin mais un cycle. *

Citation :

Mais toutefois, en petit Serpentard que je suis dans ce grand monde de vipères, je me questionne encore sur ce qu'on peut bien croire que je nourris. Je n'ai fait que répondre aux questions qui m'étaient posées.
Dois-je éteindre ma curiosité quant aux pratiques moldues? Bien. Je le fais.
Dois-je éteindre mon inextinguible besoin de mettre à jour mes connaissances pour démêler le vrai du faux? Bien, puisque mademoiselle Joketier me préfère idiot, je le ferai.

*Je ne te laisserai pas sur cette fin là, mon cher même si c'est celle que tu voudrais. *

Citation :
Je pourrais fièrement parcourir les couloirs avec écrit en lettres dorées sur mon sac de cours: "j'ai nourri puis j'ai éteint"... ou plutôt: "je suis passé par le cours d'Etudes des moldus et je vais cesser d'y aller".

*Joli jeu de mot ... *
Citation :

Professeur, je crois que ce n'est pas à cette conclusion que vous vouliez que j'en arrive, alors j'attends avec impatience de pouvoir en discuter avec vous. Et je réitère ma demande d'entretien. Vraiment... Cela me tient à coeur d'apprendre.

*Très bien.*

Ryffie respira. Elle releva la tête et croisa les mains. Elle réfléchit un instant pour essayer de peser ses mots. Elle ne savait pas très bien quoi penser de ce jeune homme. Mais d'après son interprétation de la citation, il ne devait pas se porter exactement comme un charme.

*J'espère que je vais trouver les mots justes. *
Elle le regarda avec attention et commença :


- "Je m'en nourris et je l'éteins". Je ne crois pas comme vous que cela dénote d'une fin. Pour moi, c'est un cycle. Je m'en nourris, et je le mange. Le fait de le manger, l'éteint mais cela permet aussi de grandir, de s'ouvrir, de s'épanouir. La nourriture est ce qui nous donne l'énergie pour apprendre, pour s'amuser ou bien pour aimer. Ce feu que vous avez considéré mort parce que éteint, vit. Il ne vit plus dehors mais en nous-même parce que nous avons décidé d'en prendre sa force pour s'en servir.


Elle s'arrêta, chose rare elle fit un léger sourire. Et chose encore plus rare, elle ne remonta pas ses lunettes. Elle décroisa ses mains. Elle prit dans celle de gauche le devoir. Elle le relut en diagonal. Puis elle releva la tête pour de nouveau regarder, Sacha de Lansley.

- Aucune de nos deux interprétations n'est parfaite. Pourtant savez-vous la différence entre les deux ? Nous n'avons pas choisit de donner notre importance aux même mots. Vous vous êtes focalisé sur le verbe éteindre, alors que je me suis plus concentrée sur le verbe nourrir.
"Dois-je éteindre ma curiosité quant aux pratiques moldues?", non vous devez la satisfaire. Une fois cela fait, vous sentirez le feu de votre curiosité diminuer, voire s'éteindre tout en étant grandit de ce que vous aurez appris. Alors, vous verrez un nouveau feu qui se déclarera pour quelquechose de neuf.
"Dois-je éteindre mon inextinguible besoin de mettre à jour mes connaissances pour démêler le vrai du faux ?" Non, pour les même raisons.
Si cela vous fait plaisir, écrivez "je suis passé par le cours d'Etudes des moldus et je vais cesser d'y aller", vous n'aurez pas compris l'important. Si je vous ennuit, que vous jugez que vous en savez autant que moi, faites le. Je vous donne de moi, pour nourrir votre connaissance, à vous de voir si l'accepter jusqu'à l'éteindre ou non.


Le silence se fit alors. Elle décroisa les mains pour prendre un tas de feuille. Elle le tassa d'un petit mouvement. Puis elle le reposa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Sam 14 Avr 2007 - 21:00

Le plaisir irrésistible que j'éprouve quand le professeur me répond m'est impossible à décrire avec des mots justes. Elle m'apprend, non sans un certain sens pédagogique, que ce que j'absorbe ne disparait pas, que je dois le digérer, qu'il a été intégré pour mieux me servir par la suite. Très bien. Nous n'avons pas donné la même importance aux mots qui composent cette sentence. Soit, soit, soit.

Mais alors dans l'explication la plus idéale, celle où nourrir et éteindre seraient égaux en la balance, que dire? Elle présume ma synthèse austère; je présume la sienne idéaliste et sans saveur. D'abord je nourris, puis j'éteins. Eteindre est la finalité de cette nutrition... c'est que je comprends de cette citation. Mais quelle finalité? Pourquoi? Pourquoi m'a-t-elle donné cette punition? Je reste persuadé que le jour où elle m'a donné ce devoir, c'est elle qui insistait tacitement sur l'extinction plutôt que sur la nourriture. Là est ma seule vraie question: pourquoi m'a-t-elle donné cette punition? Quel véritable enseignement souhaitait-elle me transmettre? Le reste, la philosophie ou l'art de débattre de ses idées, ne m'intéresse pas.


Citation :
Si je vous ennuit, que vous jugez que vous en savez autant que moi, faites le. Je vous donne de moi, pour nourrir votre connaissance, à vous de voir si l'accepter jusqu'à l'éteindre ou non.


Vous ne m'ennuyez pas. Au contraire, vous m'intéressez énormément. Ne faites pas comme si vous étiez dupe de mes provocations.

Je reste debout en feignant de lui être docile mais ma voix reste polie et sans intonation particulière. Il ne manquerait plus qu'elle croit que je lui manque de respect.

Je sais que vous n'avez rien fait au hasard: ni cette punition, ni le choix de vos mots quand vous expliquez avec patience que nous ne donnons pas la même importance aux choses. Pourquoi m'avez vous donné cette punition? Parce que j'ai pensé que les moldus aimaient les voitures pour d'autres raisons que la conduite?


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Pr. Ryffie Joketier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 99
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Mar 17 Avr 2007 - 18:32

Le jeune homme sembla réfléchir avant de répondre. Ryffie en attendant continuait à tasser mécaniquement son tas de feuille. Elle se demandait où cette conversation allait se rediriger.
Soudain, il reprit la parole, calme. Elle ne put s'empêcher de hausser un sourcil à ses premiers mots. Elle ne l'ennuyait pas quel aveu plaisant (ironique :s). Mais elle faillit s'étouffer à la suite. Elle lâcha les feuilles qui étaient toutes rangées pour son discours. Elle le regarda interdite, incapable de faire quoi que se soit. Il était toujours aussi tranquille même après ce qu'il venait de dire. Non, au contraire il en rajouta.

Elle se pencha très vite pour ramasser ses feuilles. Elle avait faillit rougir et cela lui donnait un excellent prétexte pour se cacher derrière la table.

*Allons, reprends toi. On dirait une gamine de 15 ans. Montre lui que tu es sa professeur et qu'il doit te respecter. Mais que lui dire...*
Elle ramassait une à une les feuilles en les reclassant. Elle respirait doucement pour se calmer. Elle devait trouver la réponse adéquate.
*A quoi, tu veux que je réponde, pensa-t-elle ironiquement, à ton ordre ou à tes questions...*
Elle se redressa et posa le tas de nouveau complet. Elle remonta ses lunettes qui s'était baissée avec elle. Elle se redressa sur sa chaise.

- Crois-tu vraiment que je t'ai donné une punition par pur plaisir ? Oui, je me suis dit cet élève-là, j'ai tout particulièrement envie de lui donner du travail en plus. Vite, choisissons un sujet barbant... Celui-là est pas mal.

Elle avait un sourire en coin moqueur à ses lèvres. Il voulait la provoquer, très bien il serait deux. Tant pis, si elle contredisait ce qu'elle venait juste de dire. Sa question était rhétorique. Il connaissait d'ailleurs aussi bien la réponse qu'elle. Bien-sûr que c'était sa remarque sur les voitures qui l'avait poussé à choisir de le punir.
Mais elle lui dit d'un ton qui se voulait charmant :


- Je ne suis pas dupe. Je vous ai donné cette punition parce que j'avais une envie... comment dire... oui une envie de vous voir en priver. Ce désir était si élevé que j'ai sauté sur l'occasion de vous donner ce devoir en plus. Peu importe le sujet, vous lui trouveriez un intérêt médiocre quel qu'il soit et le fait de le faire m'importait pas non plus. Je voulais juste que vous veniez...


Elle avait maintenant un grand sourire aux lèvres toujours un peu moqueur. Elle n'était pas certaine d'avoir choisit la bonne solution. Mais il l'avait cherché. Il l'avait trouvé... Elle se fit plus sérieuse, revenant à une raison plus sûre.

- Pourquoi je vous ai donné cette punition ? C'est une question rhétorique ? Vous le savez très bien pourquoi je l'ai fait. J'ai jugé que c'était ce que je devais faire à cause de vos remarques. Je ne peux contester que certaines étaient très pertinentes et intéressantes mais d'autres n'étaient pas adaptées à mon cours. Je ne pouvais laissé passé ceci. Ce n'est pas le fait que vous pensiez que les moldus utilisaient leur voiture outre que pour conduire. Tout ceux qui connaissent un peu les moldus savent qu'ils sont aussi tordus que nous. De plus, je ne peux vous empêcher de penser. Pourtant, l'avoir dit... c'était trop.

Elle avait cessé totalement de sourire. Même si son visage n'était malgré cela, pas « sans saveur ». Pour l'instant, seul lui l'avait questionné. Maintenant, c'était à son tour.
*Les choses doivent reprendre un peu de leur naturel quotidien qui me rassure. Le quotidien...*
Elle eut une petite expression triste puis se reprit.

- Et pourquoi ces questions, croyez-vous vraiment que vous ne méritiez pas cette punition ?

Elle hésita un peu puis rajouta :

- Je ne suis pas dupe pour sûr ! Mais que souhaiteriez-vous que je fasse ? Que je me jette dans vos bras comme cela sur un coup de tête ? Que penseriez-vous de moi, que penseraient les autres et que penserai-je de moi même ? Vraiment, vos provocations ne cherchent justement seulement qu'à me « provoquer » .

Elle remonta ses lunettes et attendit la réponse de Sacha.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Mar 17 Avr 2007 - 21:38

J'écoute Joketier sans omettre une syllabe. Sans laisser pour compte un de ces gestes. Elle passe du vouvoiement au tutoiement ce qui traduit son inconfort. Elle est visiblement très penaude devant mes assauts et cherche à reprendre de la contenance au travers de ces feuilles qu'elle classe, déclasse, fait chuter, arrange...

Je reste immobile en suivant son jeu. Elle finira bien par cesser de bouger à un moment.


"Je l'espère" me dis-je incrédule.

Puis elle me questionne et change étrangement de comportement.


Et pourquoi ces questions, croyez-vous vraiment que vous ne méritiez pas cette punition ? Je ne suis pas dupe pour sûr ! Mais que souhaiteriez-vous que je fasse ? Que je me jette dans vos bras comme cela sur un coup de tête ? Que penseriez-vous de moi, que penseraient les autres et que penserai-je de moi même ? Vraiment, vos provocations ne cherchent justement seulement qu'à me « provoquer » .

Une petite voix, qui me revient de mes lectures désuètes, me chante tout bas: "Parmi les tumultes de sa passion satisfaite, on entendait quelque chose de discordant comme le...

...cave ne cadas", fais-je pour murmure.

Je reste très sceptique. Mon silence le lui fait savoir mieux que ma tête qui garde une expression vide. Je ne fanfaronne plus. Tout doucement, je la regarde en lui désignant une chaise sur laquelle j'aimerais m'asseoir... la fais ensuite venir jusqu'à moi en montrant remerciement au professeur.

A mon tour de lui parler sérieusement. A haute voix:


Je n'ai jamais dit que je ne méritai pas cette punition. Je voulais seulement vous entendre le prononcer... m'expliquer de vive voix. La chose est faite. Et je ne m'attends pas non plus à ce que vous vous jetiez dans mes bras. Là, professeur Joketier, (dis-je en insistant bien sur le mot "professeur"), vous déraisonnez... j'oserai toutes les facéties, mais pas celle de vous prendre pour ce que vous n'êtes pas. Mes provocations ne répondent qu'à une seule chose: ma bêtise. Ne vous en faites pas, je la connais très bien, elle ne m'a pas quittée depuis maintenant deux ans. Ne dit-on pas "castigat ridendo mores"?


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Pr. Ryffie Joketier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 99
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Ven 20 Avr 2007 - 17:18

Ryffie le regardait. Elle songea de nouveau au devoir qui lui avait rendu. Elle songea à la salamandre et lui rappela un détail important sur la non moins importante bataille de Marignan (1515 of course). Elle attrapa sa plume. Elle griffonna son idée sur un bout de papier...
Elle s'était pour un bref instant déconcentrée de leur sujet. Mais elle fut ramener rapidement par un murmure :

"cave ne cadas"

Elle leva la tête d'un mouvement brusque étonnée.
* ' Prends garde à la chute' Il parle le latin. Mais... pourquoi a-t-il dit cela. J'espère qu'il ne parle pas de moi*.
Ryffie tel beaucoup de personnes, avait tendance à entendre tout comme une critique vis à vis d'elle-même, même si cela ne la concernait pas.
Elle était légèrement énervée par sa remarque même basse. Elle posa sa plume un peu durement sur la table. La chute qui se fit sans bruit, trahit son état d'esprit. Le silence de son élève juste après ses trois mots l'accentua.

* Calme. Tu ne peux pas t'enerver à chaque action qu'il fait. Détends toi et AUDITE PARS ADVERSA (écouter la partie adverse), même si c'estcomplètement exagéré de le considérer comme tel. C'est juste un élève...*

Il lui désignant d'un signe de tête une chaise pour s'asseoir. Elle lui fit un signe de main pour lui montrer son accord. Elle avait retrouvé sa tranquilité. Elle reprit sa plume pour gribouiller le reste de son idée. Malgré tout ce qu'elle considérait comme un gribouilli, n'était autre que ses lettres qui n'étaient pas parfaitement alignées ni droites.
Alors, il commença à parler. Elle posa délicatement sa plume. Elle le regarda signifiant qu'elle l'écoutait.

Elle sourit légèrement à ses paroles. Il était en train de faire ce que nous appelons : VINUM AQUA MISCERE ( Mêler de l'eau au vin (mettre de l'eau dans son vin).)

* Si vous ne sous-entendiez pas que vous ne la méritiez pas ... je ne le crois pas trop.*
Elle tiqua sur le "professeur". Il avait très appuyé sur le mot. Elle écouta sérieusement ce qu'il lui disait. Elle avait eu tort de lui poser des questions. Maintenant, c'était lui qui lui faisait la morale.
* Intéressant, pensa-t-elle sans se départir de sa tranquilité. *

Il parla de sa bêtise comme quelquechose de si propre à lui que cela la fit grimacer.
*Que croit-il ? ASINUS ASINUM FRICAT. Cela marche pour les ânes d'accord mais les Hommes ne sont-ils pas tous tels ses animaux ? Je ne me suis jamais évalué plus haut... Mais je ne suis pas sûre qu'il comprendrait si je lui expliquait que j'étais autant une anesse que lui un âne. La philosophie a certaines limites personelles.*
Elle faillit rire mais elle se retint de peur de vexer son élève. Elle ne laissa pas filtrer sur son visage cette pensée.

Elle tiqua de nouveau.

* Ah vraiment, vous êtes un âne depuis deux ans seulement... Quoi, "castigat ridendo mores". C'est un grand connaisseur de latin.*

Elle le regarda d'un oeil neuf. Ces remarques en cours étaient très pertinentes sans parler des arrières-pensées. Il semblait parler le latin assez bien... Ne serait-il pas un élève surdoué ? Cela expliquerait son ennui en cours. Pour s'occuper, il ne trouverait donc rien de mieux que de faire le pitre. Elle le regardait vraiment avec un oeil neuf, elle avait presque oublié ses remarques, presque.
Elle commençait presque à être amusée


- "Rire corrige les mœurs". C'est vrai, je vous l'avoue. Le rire, c'est bien connu est une chose des plus importantes dans la vie. Certains médecins moldus preconnisant environ 10 minutes par jour ou plus pour une bonne santé.


Mais ce n'était pas ceci qui la préoccupait. Elle voulait savoir si il était vraiment surdoué. C'était important qu'un élève se sente bien dans son école. Mais si il s'embête car il connait déjà tout, c'est un problème. Donc passant du coq à l'âne, elle lui demanda :

- Vous ennuyez-vous en cours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Ven 20 Avr 2007 - 18:14

HJ: le cave ne cadas, concernait Sacha pas vous. D'où le besoin d'un vinum aqua miscere dans le comportement du Serpentard. Sinon cela ne serait pas logique comme comportement...

Elle prend des notes et alterne avec des moments de réflexions que je ne cherche pas aller lui prendre. Non pas que ce qu'elle pense m'indiffère mais qu'à la façon dont elle se comporte, il est certain qu'elle n'a pas dû comprendre que mes paroles étaient plus amènes que jusqu'ici, et pas hypocrites le moins du monde. En résumé: je me calme.

Elle aussi finalement et petit à petit. Ses sourcils froncés me font comprendre qu'elle a une idée derrière la tête. Mais laquelle? Je ne le sais pas, néanmoins, elle me questionne:



Hummm, oui, je m'ennuie. Je suppose que tout le monde s'ennuie en cours... si cela m'excitait d'apprendre, je serais à Serdaigle ou à Poufsouffle avec les érudits.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Pr. Ryffie Joketier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 99
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Sam 28 Avr 2007 - 11:09

Ryffie écouta avec une attention des plus soutenue la courte réponse de son élève. Elle passa sous silence le début de sa deuxième phrase comme si cela n'importait pas ! Elle retint par contre très bien la fin.
*Il n'aime pas apprendre mais il sait tout de même tout cela. Je suis très impressionnée ! Il dit qu'il serait à Serdaigle, ou Poufsouffle s'il était pasionné, mais j'imagine à peine si c'était le cas ! Il serait certainement une vrai mine de connaissance. Peut-être même en serait-il beaucoup plus que moi ! Bref, cela importe peu ! *

Elle fit jouer ses doigts la table en réfléchissant. Devant, elle se portait ce qu'elle considérait comme un paradoxe vivant... mais ne sommes-nous pas tous dans ce cas ?

*S'il n'est pas exité, par ce qu'il fait, c'est sûrement qu'il le sait déjà ? Comment puis-je l'aider ? Oh, je ne sais ... Juste après mon tout premier cours, je me retrouve incapable d'être d'une quelquonque utilité... J'en perds mon latin ! C'est affreux ...*

Elle lui jeta regard un peu triste :


- Je sais que les cours ne sont pas souvent des plus intéressants. Il est dur de parvenir à passionner des élèves de toutes les années. Mais je suis ouverte à toutes suggestions. Qu'est-ce qu'il vous faudrait pour vous « «exciter » ??


Elle était toute concentrée à trouver une solution, prête à toutes propostions.




HJ : Désolée du retard, j'espère que vous me pardonnerez (pour faciliter les choses j'écris ce Hj en rouge ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Ven 11 Mai 2007 - 17:57

HJ: C'est pas une perche, c'est un pont!!

"'Qu'est-ce qu'il faudrait pour m'exciter'?
C'est pas possible? Cette prof me cherche"
me fais-je en affichant un visage un poil plus illuminé qu'auparavant.

Mon sourire narquois ne peut pas passer au travers de son œil mais ceci n'est qu'une petite blague que je me fais à moi-même. Car bien entendu, il y a beaucoup de choses qui pourraient m'exciter. Dans le cadre d'un cours. Evidemment.

Alors qu'elle réponse lui faire?


Sacha: Ca m'exciterait bien plus si vous faisiez votre cours en sous-vêtements.
Non, je ne peux pas. C'est la porte assurée.


Sacha: Ca m'exciterait que les cours de Soins aux créatures magiques ne soient pas dispensés par un gros velu.
Hum...


Sacha: Ca m'exciterait assez que vous acceptiez de découvrir avec moi tout ce qu'on peut faire sur un balai...
Aïe, le balai, elle risque de me l'enfoncer dans la gorge.


Sacha: Ca m'exciterait d'avoir cours assis dans le parc au lieu d'être enfermé pendant deux heures dans un cachot sans lumière, ça m'exciterait si on arrêtait de nous prendre pour des trolls et qu'on laissait plus de place à notre créativité plutôt que de nous faire remplir des QCM débiles ou des rédactions bidons. Je serais excité par de nouvelles matières comme la recherche de sortilèges, la construction de matériaux magiques, des Potions qui peuvent nous servir effectivement... ça m'exciterait que Poudlard organise un voyage scolaire à Dumstrang comme Alexi est venu ici... nous, aller découvrir ailleurs. Ah, oui, qu'il serait plaisant le cours d'étude des moldus s'il était plus pratique que théorique, si on pouvait aller à Londres découvrir les parkings de voitures ou les avions d'Heathrow... qu'il y ait d'autres sports que cet incontournable Quidditch. Ca m'exciterait qu'on arrête de me punir parce que j'ai pas les idées en place. Qu'on cesse de me prendre la tête parce que je n'agis pas selon les normes. Qu'on essaye de me bêtifier avec des cadres, des bornes, des paramètres, des codes, des clôtures... Ca m'exciterait terriblement de pouvoir montrer ce que je sais faire et qui n'est pas au programme.
Mais...

Je ne dis rien. Très longtemps.

Je la regarde souriant, puis d'une voix sans émotion:



Vous être trop belle, madame, quand vous avez le regard triste, lui dis-je pour faire le pitre.

Car lorsqu'on arrive à me déstabiliser comme le regard compatissant de Joketier vient de le faire, je redouble de bêtise pour cacher mes vraies pensées. M'enfuir est la seule réponse viable à ma gêne. Alors, je me donne moi-même le coup de grâce... et j'ai besoin d'une force surhumaine pour lui sortir une telle trollerie.



Ca m'exciterait de vous voir sans lunettes, finis-je d'un sourire amer et faussement timide.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Pr. Ryffie Joketier
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 99
Maison : Aucune
Gain de Gallions : 12378
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Sam 19 Mai 2007 - 13:25

Hj : Bien-sûr que c'est un pont : c'est même le plus grand pont du monde moldu ... alors ??... C'est ... en fait cela dépend de la catégorie ... le plus haut ?? ... Bravo le pont de Millau ^^

Ryffie se rendit compte un peu tard de la teneur de ces propos, qui portaient à grand quiproquo. Ce qu'elle venait de dire lui sembla vraiment tel ASINUS IN TEGULIS (Un âne sur les toits.= S'emploie par allusion à quelque chose de bizarre, d'étrange.).
Elle se mordit la lèvre pour s'empêcher de sourire. Elle en profita pour relever aussi ces lunettes très haut, un peu comme si elle voulait se cacher derrière les fins verres.

En tout cas étrangement, ces mots seuls qui semblèrent vraiment faire réflèchir son élève. Il semblait effisager différentes réponses hésitant. Elle l'avait mis dans une situation délicate, si on pouvait dire ainsi. Elle ne savait pas trop...

Enfin, il répondit par un compliment ce dont elle ne s'attendait pas du tout. Elle eut le souffle coupé un bref instant, trop étonnée. C'était pas courant que quelqu'un vous dise aussi net ce qu'il pense, surtout quelqu'un qui n'a rien a envié aux autres... Elle se surprit à en être heureuse.
Elle se laissa complètement bernée par son petit sourire timide.


Ca m'exciterait de vous voir sans lunettes.


* Sans lunette, mais ... *

Elle ne put s'empêcher un petit éclat de rire, drôle d'idée, cela ne serait d'une incommodité totale qu'elle fasse ces cours sans lunette. Elle ne verrait plus grand chose...

Il était assis juste devant elle. Elle s'accrocha d'une main à la table, enlever ses précieuses lunettes étaient très incomfortables. En effet, elle voyait très flou et prendait ses repères et son sens de l'équilibre.

*Une main fermement tendut sur la table, elle monta l'autre et ota ses lunettes.
Pourquoi je fais cela ? Bah, ALIQUANDO ET INSANIRE JUNCUNDUM EST ( Il est parfois bon d'avoir un grain de folie. ) *


Elle avait du mal à distinguer clairement son élève. Elle le devinait plus qu'elle ne le voyait. Elle sourit puis les reposa.
Elle faillit soupirer de soulagement.

Elle se retourna vers son bureau et s'assit jetant un coup d'oeil desperé à son tas de travail qu'elle avait complètement oublié.


- Merci d'avoir été si prompt. J'espère vous revoir sous peu.


Elle remonta ses lunettes qui étaient de nouveau au bout de son nez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   Sam 19 Mai 2007 - 15:51

La prof me bluffe complètement.
Est-ce sa jeunesse qui lui fait tolérer ce qu'un professeur Rogue aurait puni de dix années de colle sans rémission? Et le geste est tellement furtif, l'hésitation si touchante, que lorsqu'elle remet les petits carreaux au bout de son nez, spontanément, je me lève et franchis la limite autorisée pour ainsi rompre le cercle intime et implicite qui entoure chacun de nous. Plus la personne est socialement éloignée de nous, plus le cercle qui les entoure est étendu afin de nous tenir à distance.

Joketier n'est pas très grande. Un peu moins d'un mètre soixante-dix. A présent, je suis à cinquante centimètres d'elle. Je lève doucement mes mains vers son visage sans quitter ses yeux, parce que je voudrais qu'elle les suive, qu'elle voie dans les miens qu'il ne lui arrivera rien, que je ne ferai rien dont je puisse regretter la portée.

Mes doigts arrivent aux branches de ses lunettes. Lentement et sans lui faire mal, je le retire.

Un silence perplexe.

Je la contemple sans ses verres. Peut-elle me voir de là où je suis?

Me vient une idée saugrenue. Juste une minute.

Le visage décidément dirigé vers le sien, j'incline le chef, ferme les yeux en faisant appelle à toute la concentration dont je suis capable. L'anneau du Juge, sur mon annulaire, se met dès lors à irradier ardemment. Pendant quelques secondes la pupille du professeur devient bleue violette puis rouge avant de retrouver son marron originel.

Maintenant, je sais qu'elle peut me voir. Plus de brume. Plus de flou.
L'anneau reprend sa couleur argent.

Je la considère pour empreindre son visage et l'instant, cette journée, où une prof me redonna envie d'apprendre. Peut-être qu'un jour se serai professeur... pourquoi pas? De botanique, ou de sortilèges.

Je dépose ses lunettes dans la paume de sa main et referme ses doigts sur la monture, en entourant sa main de la mienne. Je ne lui expliquerai pas ce qu'il vient de se passer pour sa vue. Elle s'apercevra probablement dans le temps que, sans lunettes, je serai le seul de sa perception qui ne paraîtra pas flou. Les autres, le décor, tout autour de moi ne sera que ressac de formes et de couleurs... mais moi, non. C'est mon côté mégalo. Et a contrario, lorsqu'elle portera ses lunettes, sa vue sera corrigée comme d'habitude, cependant je paraîtrai comme la tâche brune, informe et indescriptible de son panorama.


"Ainsi, quand elle m'interrogera, elle devra toujours les retirer si elle veut me voir," me fais-je en imaginant que le jour où elle découvrira la supercherie, je lui serai gré de lui rendre une vue normale.


Avec ou sans, je ne peux pas m'empêcher de vous trouver ravissante.
Merci beaucoup pour ce rendez-vous si instructif.


Maintenant, je devrais me reculer, n'est-ce pas? M'extirper de son cercle intime. Ca doit lui peser d'avoir un élève si proche d'elle. Pourtant, je barguigne et je demeure encore un peu face à elle. Pire. Il se trouve que je me penche légèrement avec l'objectif clair d'atteindre sa bouche, pourtant... mes lèvres n'arriveront jamais jusqu'aux siennes.

Je m'arrête à quelques millimètres où je ne prends que le souffle de sa respiration... non, Sacha, tu as déjà assez puisé en cette jeune française. Et puis, il y a une voix dans ma tête. Une silhouette qui me retient par le cœur.

Je flanche en lui souriant du regard. Pas une excuse. Une palinodie silencieuse.
Un pas, deux, trois en arrière... ca y est je suis à la porte, la main sur la poignée.


Au revoir, professeur Ruffie Joketier.

Je m'en vais.

"Charlotte, je n'arrive plus à embrasser quelqu'un d'autre que toi..."



star FiN star


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Bureau du professeur Joketier] Nustrico et extinguo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Bureaux des professeurs-
Sauter vers: