Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Meurtre du Juge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Le Meurtre du Juge   Mer 7 Mar 2007 - 15:28

Warning: sujet angst.
Ouvert à qui veut (pas de journaliste SVP  Le Baten)
Au premier qui se présente. Maxi deux personnes.
Au moins une avec laquelle je n'ai jamais posté.
Ce sujet sera court et visera à expliquer ce qui s'est passé suite au meurtre de Juge Lara Impartial.



Il doit être dans les six heures du matin. C'est l'aurore. Je n'ai pas dormi de la nuit et je dois avoir un visage qui le confirme.

Comment aurais-je pu dormir avec ce qu'il vient de se passer?

Je marche dans les couloirs sans savoir où je vais, sans même regarder le sol qui semble se déplacer seul sous mes pieds. J'ai toujours mon costume de la soirée... quelques brindilles dans les cheveux, de la terre, du limon sur les épaules restent les seuls indices de l'endroit où j'ai pu passer ces quatre dernières heures: dans la Forêt Interdite.

Le couloir s'arrête à une porte; je ne sais plus à quel professeur appartient ce bureau. Tout doucement, je m'arrête de marcher et m'adosse à cette porte. Me laisse glisser contre le mur comme une cascade qui coule au ralenti. Assis. Bras croisés. Tête enfouie qui repose tranquillement sur les avant-bras. Je pense...



Retour en arrière

Le corps du Juge gît devant nous. "Nous" c'est Charlotte et moi mais je ne sais pas que nous avons un spectateur caché non loin. Les yeux de cet espion, quand j'aurais su ce qu'ils ont volé cet instant secret de ma vie, ne pourront plus jamais témoigner de quoi que soit. Bien à lui que je n'apprenne jamais que Cain fut témoin car, le jour où je l'apprendrai, ma rage sera telle que je lui volerai ses yeux en retour.


Dans ma main gauche, je tiens ma baguette encore tendue devant moi. L'éclair vert vient de disparaître. Dans ma main droite, il y a le maillet rose que, abasourdi, je laisse tomber sur sol.


Charlotte, dégage!! Je hurle soudain. Ne reviens plus!

Je me précipite au-dessus du corps de la grande dame. Son visage sourit de soulagement quand tout vient d'être dévasté dans mon cerveau. Je viens de commettre un meurtre. Personne ne me croira si je raconte la vérité. Azkaban m'attendra les bras ouverts. Je regrette d'avoir accepté ce pacte... non, ce n'était pas pour quelques pouvoirs que j'acceptai de faire ce travail. Dure à traduire, la raison qui justifie les actes les plus vils. Dure. Inexplicable.

J'ai envie de vomir. Mes mains sont moites. Je transpire...

Le maillet rose? Vite! Où est-il?

Je tourne la tête et l'attire avec ma baguette. Je le dépose sur le coeur du Juge que je prends dans mes bras et je nous fais transplaner dans cette position, au beau milieu de la Forêt Interdite.

Le pire moment de ma soirée: cacher le corps.


Retour au présent.

Des pas qui approchent me sortent de ces résurgences de ma nuit. Je relève la tête. Me mets debout mais il est trop tard: la personne est déjà à quelques mètres de moi. Je me frotte le visage, étalant sans le savoir de la terre sur ma joue. Je m'oblige à arborer mon air le plus indifférent. Je dois redevenir ce qu'on attend de moi: l'insouciant Sacha. Pas de faiblesse.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13588
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Jeu 8 Mar 2007 - 16:10

Le bal était fini.
Plus d'épreuve, plus d'autre couple, plus personne, juste Jonathan et elle.
Seul.

Ils retournaient tranquillement au château, dans leur bulle, leur univers rempli de douceur l'un envers l'autre. Ils se dirigeaient non pas vers leur dortoir, mais vers une salle qu'eux seul pouvait connaître. Leur lieu de refuge.

Mais Isis s’était rendu compte qu'elle avait oublié un "détail" dans le bureau du BDE. Dans son bureau à elle, pas celui de Jon. Isis partit tel une voleuse vers cette salle, échappant à Jonathan qui lui disait que ca ne faisait rien, ca pourrait attendre. Mais entêté qu'elle l’était, Isis ne voulait pas attendre. C’était un cadeau pour Jon, et elle voulait lui donner là, maintenant et rien n’aurait pu l'en empêcher.


Elle arriva dans le dernier couloir avant d'arriver à la salle tant convoiter. Mais elle fût surprise. Elle ne pensait pas que quelqu'un attendrait devant la salle de classe de McGonagall. En tout cas pas ce soir, pas à cette heure là.

Elle se rapprocha doucement, c’était De Lansley. Isis avait pas mal d'à priori sur cet élève. Pourquoi ? Elle n'en savait rien. Ils ne s’étaient jamais parlé, ils n’avaient jamais rien fait ensemble de bien important. Mais Isis ne le sentait pas très... pas très quelque chose qu'elle ne serait définir.

Arriver à sa hauteur, elle s’arrêta et se tourna vers lui.


Sacha, ca va ?

La question était du moins très stupide, mais s'était la seule phrase qui lui était venu à l'esprit. Puis elle vu la grande marque de terre sur sa joue qui l'inquiéta.

Tu es blessé ? Tu as une trace sur ta joue. On dirait de la terre.

Isis fit apparaître un mouchoir légèrement humidifié et s'abaissa vers le jeune homme pour lui essuyer la joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Jeu 8 Mar 2007 - 23:37

Tandis que je suis encore dans mon mouvement, Isis de Poufsouffle, me passe un mouchoir imbibé d'eau sur la joue. Je suis estomaqué par son geste. Comment ose-t-on toucher les gens qu'on ne connaît pas? Impulsivement, je me recule et fronce les sourcils, sans rien dire.

Après avoir jaugé son regard, sa façon de se tenir et la condition de ce moment auroral insolite, j'abaisse à nouveau mon visage vers ce mouchoir pour la laisser terminer ce qu'elle a entrepris. Evidemment, je fais le mauvais garçon et mes traits forcissent en une simagrée espiègle et affligée:



Content d'avoir une jeune fille pour m'aider à faire ma toilette du matin, dis-je pour persifler.

"Ses vêtements sont ceux du bal... Jonathan n'a pas chômé" pense-je avec indélicatesse en la dévisageant de l'idée qui accompagne cette pensée.

Puis, je me recule vraiment et termine la toilette avec le revers de ma manche. Je me rassois. Souffle. Encore besoin d'évacuer, des images immondes me reviennent... la terre... l'eau... mon coeur se serre et pendant un éclair, mon regard devient flou
.


Retour en arrière


Je suis à genoux dans la terre et le trou n'est pas assez grand. Il se met à pleuvoir. J'oeuvre accroupi.

Ca fait pourtant plus de trente minutes que je creuse comme un forcené. A main nue. Je n'ai plus toutes mes idées et mes yeux pleurent sans mon agrément. Je ne vois pas ce que je fais. Mais mes ongles, mes mains, mes bras creusent, creusent, creusent. Ca me défoule. Chaleur dans la gorge et noeud à l'estomac. Ca me défoule et je ne comprends pas pourquoi je pleure comme un môme.

A bout de force, j'embrasse sa Majestée sur le front, et d'un coup de baguette qui me demande plus d'effort encore, je fais léviter son corps dans la fosse. Trop petite la fosse. Trop grande la Juge. Je dois me pencher dans l'excavation pour replier ses genoux. Ca me dégoûte, je me dégoûte. Et mes yeux ne cessent de faire pleuvoir ma rancune.

Fini.

Ensuite, la terre à nouveau... je m'aide du maillet que je considère avec autant d'aversion qu'une femme trop velue. Ah!... ces élucubrations plastiques me paraissent si loin désormais!
Je saisis l'objet rose et prononce une formule qui m'apparaît en l'esprit comme une évidence mais que je suis persuadé de n'avoir jamais apprise. La terre se soulève et enseveli le corps.

Ma chevalière... celle que Juge m'a offerte à Noël... son argent brille soudainement. Soleil éclatant d'un bistre mortuaire.
Je retire la bague et la jette très loin. Recule à quatre pattes jusqu'à un chêne sur lequel je m'adosse, défait.
Contre mon chêne. Celui sous lequel j'ai déposé son cadavre.
Mon cadavre.

Etonnant.
La bague revient. Je veux dire: elle vole vers moi. Elle retombe devant moi.


"Tu ne me quitteras donc jamais" me dis-je en la remettant.

Cet objet a des secrets et une magie que j'ignore.


Retour au présent.


Mon regard flou redevient neutre. Aux yeux d'Isis je dois seulement avoir l'air éreinté. Je trouve le premier mensonge justificatif qui me passe par l'esprit pour semer ses doutes:


'Passé la soirée avec Charlotte... les filles vous êtes insatiables. Bonne soirée avec Jonathan?

Et j'espère que ma phrase la fera fuir.

Quoi? Qu'est-ce qui détone dans mon visage? Une larme? Cette larme qui coule? Non, impossible: Sacha ne pleure plus. Sacha ne pleure pas. Sacha s'en balance... il a tous les pouvoirs, n'est-ce pas? Alors pourquoi Sache pleurerait?


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13588
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Ven 9 Mar 2007 - 10:05

Isis termina la toilette de l’être sarcastique de la scène. Tant de froideur à l’égard des gens l'exaspérait.
C'était ça le petit quelque chose qui faisait qu'elle n'aimait guère ce personnage si présent de Poudlard. Elle aurait préféré l'indifférence à son égard. Au moins en étant indifférente, elle ne se verrait pas prise de compassion envers lui. Compatissante en se disant qu'il devait avoir souffert pour être aussi vil.
Mais d'un autre coté elle s'en foutait.
Cruel dilemme en son for intérieur. Se foutre de quelque chose tout en y étant attaché d'une manière quelconque. Cela Isis ne savait pas du tout le gérer.

Il enchaînait sur Charlotte. Sur sa soirée. Et cet air éreinté qu'il arborait ne correspondait pas à ce qu'il affirmait.


Ma soirée, très bonne.

Isis se releva, et fit disparaître le mouchoir sali.

Mais je n’éprouve guère le besoin de voir McGo après une telle soirée. Elle ne va pas arriver de sitôt.

Un mouvement de tête pour lui signifier qu’il était devant le bureau de Mcgonagall et un regard qui prenait la place d’un « elle ne va pas arriver maintenant, tu vas encore devoir attendre un bout de temps ».
Puis Isis vu la larme couler le long de sa joue du serpentard si indéchiffrable à ses yeux. Elle lui retendit un mouchoir propre.


Tiens, il pourra te servir.

Pas une once de sous-entendu. Juste un mouchoir pour lui.
Pas une question non plus. A quoi bon de toute manière, elle savait qu'elle n'aurait que des réponses dérangeantes pour elle et certainement pas pour lui.
Pas d'aide à par ce mouchoir tendu. Il ne pouvait plus reculer la tête, il était arrivé contre le mur. Cela lui aurait été difficile de fuir l'aide de la Poufsouffle
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Mar 13 Mar 2007 - 16:29

Mais je n’éprouve guère le besoin de voir McGo après une telle soirée. Elle ne va pas arriver de sitôt.

Tout lentement, je tourne la tête vers la porte à laquelle je suis adossée. C'est donc le bureau du professeur de métamorphose. Je ne savais pas. A nouveau, je regarde Isis qui me tend à présent un mouchoir. Un mouchoir? Pour quoi faire? Est-ce qu'il y a de la magie dans ce bout de tissu? Pourra-t-il effacer le tableau noir de ma nuit?

Je le saisis d'une main lasse. L'emprisonne dans mon poing mais ne m'en sers pas. Quand j'ouvre à nouveau le poing, le mouchoir est devenu une orchidée. Un vieux tour d'illusionniste moldu, sauf que je n'ai rien dans la manche. Ma magie évolue étrangement. La main qui porte la chevalière est capable d'agir sur les objets sans que ma baguette ne me serve. Je n'ose plus rien toucher de cette main-là.

La fleur rosée n'a pas de tige. Elle est dans ma paume, esseulée. Toujours d'une seule main, je la manipule afin qu'elle tienne en équilibre sur mon index. La gravité n'existe plus. La fleur volette jusqu'à Isis.

Cette fois-ci je me redresse brutalement, abandonnant le confort fortuit que me proposait la porte du bureau. Si McGonagall arrivait, je ne tiens pas à lui raconter ce que nous faisons ici.

J'efface la traître de mon visage et sourit. Ma voix mélancolique garde un timbre sonore et indifférent. Il faudra vraiment que je bosse ma façon de remercier les gens. Jusque là, ce n'est pas terrible.



Si tu ajoutais l'essence de fleur à un certain rituel, ça te permettrait de créer une passerelle temporaire vers le passé... par exemple, pour dire au revoir en songe des gens auxquels tu n'aurais pas eu le temps de faire tes adieux, ou pour alerter quelqu'un d'un danger. La passerelle ne serait ouverte que trois minutes et il faudrait bien choisir la pertinence de ce que tu veux faire mais je te laisse la fleur, car l'inanité d'un mouchoir ne changera pas ce que je suis, ce que je ressens. Ca te servira plus qu'à moi. Moi, je suis irrécupérable, ma pauve Isis.

Ma phrase est ponctuée par un dernier sourire qui n'appelle pas la pitié. Je pense ce que je dis et il n'y a là aucun sarcasme. Au stade où j'en suis, rien ne m'aidera, sauf peut-être finir à Azkaban.

Je pense qu'elle comprend mon sous-entendu et j'espère au fond de moi que ce n'est pas la mort qu'elle voudra prévenir, car certaines choses sont faites pour être vécues, quelle que soit la douleur. Je l'apprends à mes dépends.


"Et n'est-ce pas ironique de pouvoir se servir de ces pouvoirs pour les autres et non pour soit?"

Voilà ce que j'ai pu comprendre cette nuit: la magie de Juge Lara Impartial n'est jamais un pouvoir dirigé pour servir ses propres besoins... et tel est mon héritage: Les autres.


Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13588
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Sam 17 Mar 2007 - 17:09

L'orchidée vient se poser délicatement dans sa main. Les pétales rosées s'étalaient en recouvrant toute la paume de la jeune Poufsouffle. Des flots de pensées tournaient et se retournaient dans sa tête. Allant de la simple question Comment il a fait ça ? à Qu’est-ce qui lui prend ?

pense : merci, Sacha

Isis écouta d'une oreille distraite ce qu'il lui disait Sacha ne retenant.


à un certain rituel

Isis ne savait pas de quoi il parlait ou plutôt elle savait de quoi il parlait mais imaginait mal qu'il puisse le savoir. Il était impossible qu'il le connaisse ce certain rituel.

Mais peu importer, elle avait été extrêmement touchée par son geste. D'une simplicité déconcertante et d'une tendresse qu'elle ne connaissant qu'au travers ses amis.

Elle s'approcha doucement de Sacha, lui fit un tendre baiser sur sa joue de remerciement et murmura un très vague.


Merci, c'est très touchant.


Puis se recula lui souriant timidement. Elle commença à partir vers la salle du BDE, Jon devait s'inquiéter. Il ne fallait pas qu'elle tarde de trop..

Sacha, tu n'es pas irrécupérable.

Elle s'était retournée et lui montra la fleur des yeux.

Tu es prévenant envers les autres, maladroit certes, mais c'est une très belle qualité de se soucier des autres.

Isis venait de comprendre ce qu'elle n'appréciait vraiment pas chez Sacha, il avait une personnalité très différente de sa réputation, chose troublante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sacha de Lansley
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 737
Age : 35
Maison : Ancien Serpentard
Année : 1ère année - Unicorn Ring
Gain de Gallions : 12884
Date d'inscription : 30/10/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Sam 7 Avr 2007 - 1:55



Diplômé
1ère année
Unicorn Ring
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/Sachens
Isis Kitlee
Préfète
avatar

Nombre de messages : 1141
Age : 31
Maison : Poufsouffle
Année : 7ème année
Gain de Gallions : 13588
Date d'inscription : 15/02/2006

MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   Lun 9 Avr 2007 - 14:34

Sacha resta très silencieux. Isis ne voulant pas le forcer à répondre s'en alla comme une petite souris qui venait de chiper le fromage d'un chat.

Elle arriva enfin dans le bureau du BDE. Mais quand elle alla ouvrir la porte des rimes faisait écho dans sa tête.



On n'est pas ce qu'on croit être.
On ne voit pas ce que l'on croit voir.
On ne devrait pas croire en ce que nos oreilles ou nos yeux nous disent.
Les bons et les méchants sont ils les bons et les méchants ?



Isis se demanda qui lui murmurait cela. Elle se retourna et ne vit personne. Puis elle compris, cela devait être Sacha qui lui envoyait ce message. Donc la rumeur etait vrai, Sacha avait Tous les pouvoirs. Pour une fois qu’une se révélait juste
.

Isis sourit en repensant à ses 4 petites phrases.
Pourquoi tous les élèves préféraient parler de Sacha et de son charme dangereux ? Pourtant il etait une ombre révélé, le chef des ombres normalement. Mais non, personne ne parlaient de ça au château. Tout le monde trouvait plus intéressant qu’il sorte avec une autre serpentard. Une fille assez soporifique.
Où encore on pimentait les rumeurs sur Icare qui etait devenu une petite icône de mode vu le nombre de fille qui lui couraient après.
Au lieu de parler de ça, C'est sur ses 4 petits vers que les élèves devraient réfléchir. Pourquoi les ombres ? Et pas Sacha.
Isis revoyait des discussions qu’elle avait vu où les élèves devenaient des moutons. "J'ai parler à Sacha, je suis une star. C'est bon je suis reconnu." Du n’importe quoi Le Nanda .



10 minutes plus tard.

Isis monta les marches du dortoir des garçons. Tout le monde était réveillé sauf Jon était dans son lit endormit à point fermé. Isis sourit, posa le cadeau sur la table de nuit, avant de se nicher dans les bras de son prince charmant pour tomber dans un sommeil lourd et serein.



FIN



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Meurtre du Juge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Meurtre du Juge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Château :: Bureaux des professeurs-
Sauter vers: