Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Casey Call

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12409
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Casey Call   Jeu 1 Mar 2007 - 19:28




Prénom - Nom :
Casey Call
Date de Naissance : 17 Avril 1990 (16 ans)
Maison :
Serpentard
Année : 7ème
Statut : Sang-Mêlé [Père Sang-Pur ; Mère Moldue]
Baguette Magique : 24 cm, en bois de Baobab avec une larme de Sirène.
Balai : Airos Rapidy ©
Pouvoirs Spéciaux : Aucuns
Patronus : Augurey
Langues parlées : Anglais.



Casey aurait pu être un sorcier au sang-pur, si son père n'avait pas décidé à l'âge de 26 ans d'épouser une moldue répondant au nom de Catherine Smelt.

Albor Call, son père, appartenait à une forte et riche famille de Sorciers qui avaient élu domicile près de la ville de Workingam. Il collait parfaitement à la tradition quand il se fit répartir parmi les Serpentard, mais ses parents furent scandalisés quand ils apprirent que leur fils fréquentait la moldue de fille de la maisonnée proche de leur manoir. Par toutes les techniques, et toutes les punitions, ils avaient en vain essayé de tuer cette idylle dans l'œuf. Catherine savait pertinemment que ses beaux parents ne l'appréciaient pas. Elle en eut la preuve le jour de leur mariage, ou les bancs de l'église restèrent vides du côté du marié. Malgré tout, et comme la tradition magique de la famille Call l'imposait, le jeune couple alla habiter dans le manoir familial.

Le matin du 17 avril 1990, Catherine et Albor souhaitèrent la bienvenue à leur fils Casey, né d'une relation passionnelle. Relation qui déchanta rapidement une autre matinée, plus sombre celle-ci.

Le 17 Novembre 1990, Catherine se réveilla au petit matin, encore fatigué par la nuit agitée qu'elle venait de passé, à se lever toutes les 3 heures pour répondre aux attentes de leur enfant encore bébé. Elle n'eut pas le temps de s'étirer suffisamment pour sortir de sa léthargie qu'elle découvrit, allongé à ses côtés, le corps sans vie de son mari.

Affolé par la situation, le visage en larme, elle se précipita chez ses parents qui habitaient la maison voisine pour demander de l'aide.

25 minutes plus tard, Albor Call était admis à l'hôpital de Workingam. Le diagnostic fut très court. Catherine venait de perdre son mari, âgé de 28 ans, des suites d'un funeste arrêt cardiaque. Les médecins tentaient de lui expliquer que ce genre de situation était plutôt insolite, mais que dans certaines situations héréditaires, il pouvait s'expliquer aisement. L'esprit de Catherine encore perdu se refusait de comprendre toutes ses informations incongrues. Elle récupéra plus tard son fils qu'elle avait confié à ses parents, et, après plusieurs longues heures, prévint la famille de son mari.

Leur réaction ne se fit pas longtemps attendre, devant la mort de leur fils, ils congédièrent leur belle-fille avec son fils dans les bras pour récupérer leur domaine.

Déboussolée une fois de plus par les évènements, Catherine prit refuge chez ses parents, le temps de prendre la décision de quitter cette région une bonne fois pour toute.

Accompagné de son fils de 7 mois, elle partie vivre chez l'une de ses amis le temps de trouver un toit convenable à son enfant et un emploi pour subvenir à leur besoin.

Plusieurs années difficiles se passèrent jusqu'au jour où elle trouva enfin une situation stable comme responsable artistique d'une galerie de peintures dans le centre londonien.

De son côté, Casey continuait à grandir et à se forger un caractère qui allait faire endurer à sa mère, compatissante devant leur malheur, les pires situations.

Il était un enfant qui savait ce qu'il voulait, son sens de la répartie et de la remarque acerbe, le conduisait bien souvent dans des situations difficiles, mais auxquelles il prenait à grand plaisir à participer.

Sa mère tentait, avec l'amour qu'elle portait pour lui, de toujours de le raisonner, mais son caractère facile la conduisit à plus d'échec que de succès. L'obstination de Casey régnait en maître sur la famille, le substitut d'un père autoritaire qu'il n'avait jamais connu.

Néanmoins, il s'était suffisamment renseigné sur lui pour avoir l'impression de le connaître et surtout savoir qu'il disposait de pouvoirs spéciaux. Albor Call était un sorcier, et son fils, qui n'avait jamais fréquenté ce milieu avant d'intégrer Poudlard, s'était toujours refusé à y croire avant que lui aussi ne se rende compte qu'il possédait cette même capacité.

Quelques jours avant ses 9 ans, Casey qui avait fait semblant de partir à l'école pour pouvoir rester la journée à ne rien faire dans l'appartement, fut déranger par les miaulements incessants du chat de leur vieille voisine, devenue depuis bien longtemps complètement sourde. Il ne garda son sang froid que quelques minutes avant de sauter de son lit et se rendre sur le balcon.

Pinky, comme l'appelait leur voisine, s'était retrouvé par mégarde enfermé sur le balcon. Après lui avoir dit plusieurs fois de se taire, la porte fenêtre s'ouvrit par magie et le chat d'un blanc immaculé, se retrouva teinté en rose par un nuage que le jeune homme vu apparaitre dont ne sait où.

Casey retourna à l'intérieur. Après quelques secondes de réflexion, entrecoupées par les hurlements de la voisine qui venait de découvrir que Pinky était dorénavant plus qu'un prénom, il en conclut que finalement, sa mère avait peut-être raison. Que son père était véritablement un sorcier, et que lui aussi allait en devenir un.

Cet épisode resta secret. Sa mère ne découvrit son statut que lorsqu'ils eurent reçu la lettre de Poudlard, invitant Casey Call, à apprendre la Magie.
Par esprit de contradiction, Casey avait fait vivre un autre moment difficile à sa mère en refusant, objectant, niant, vouloir aller à Poudlard qu'il prenait à malin plaisir à appeler "La baraque à siphonnés" du haut de ses 11 ans.

Après plusieurs tentatives pour s'échapper du carcan de la rentrée des classes, Casey avait été réparti chez les Verts et Argents. Il comprit très rapidement à quelque genre de sorciers pouvait correspondre cette maison et en fut ravi.

Il évolua à Poudlard assez rapidement. Il n'avait avant ses 11 ans jamais fréquenté la magie et ses lieux, mais une fois sur place, la puissance contenue dans Poudlard lui offrait beaucoup d'attrait. Sans être excellent, ni élève moyen, Casey suit les cours avec beaucoup de difficultés, son caractère l'empêchant une fois de plus de se laisser faire dicter une conduite. Certains cours sont manqués, d'autres sauvagement délaissés, mais ses lacunes sont rattrapées par ses lectures diverses.

Pour résumer, on peut constater que son fort caractère relève très certainement d'un héritage que ses grands-parents lui ont laissé. Ce qui est bien la seule chose qu'il ait pu recevoir d'eux.
Il a été choyé par sa mère, son père, bien que disparu très jeune, portait beaucoup d'espoir en son fils. Gryffondor aurait pu être sa maison avec tout l'amour qu'il régnait autour de lui, mais le Choixpeau, qui voit bien plus loin que les apparences, jugea que sa véritable place était à Serpentard, maison de son père et de toute sa famille.



Taille : 1m78
Poids : 71 Kg
Silhouette : Elancée
Visage : Angélique
Cheveux : Châtains
Yeux : Bleus
Style : Du classique à l'exubérant

Il aime : Plaisanter sur tout. Taquiner les gens jusqu'à en mourir de rire. Passer de bons moments avec ses amis rester à Londres pour faire les 400 coups. Réfléchir sur tout et sur rien. Apprendre la magie à sa manière.

Il déteste : Qu'on le prenne de haut. Qu'on lui dise ce qu'il doit faire. Que l'on manque de réactivité. Les gens ennuyeusement ennuyeux. Devoir faire des concessions.

Son arbre généalogique : ici









Dernière édition par Casey Call le Mer 7 Mai 2008 - 23:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casey Call
Adulte
avatar

Nombre de messages : 202
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Diplômé
Gain de Gallions : 12409
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: Casey Call   Mer 7 Mai 2008 - 17:23

Fondements de son Intrigue


Le père de Casey est mort lorsque celui-ci n'avait que 7 mois. Longtemps, le jeune garçon ne s'était pas préoccupé de cette tragédie, n'ayant plus aucun contact avec sa famille paternelle qui l'avait rejeté, lui et sa mère.

Etrangement, Casey semble avoir hérité du caractère de ses grands-parents, qu'il aurait dû haïr pour avoir chassé sa mère à la mort de leur fils.

Avec le temps, des questions de plus en plus nombreuses se mirent à parcourir l'esprit de Casey au sujet de la disparition de son père. Le silence pesant de sa mère participa très certainement, un jour de sa septième année, à quitter Poudlard pour partir à la recherche d'informations sur la mort prématurée de son père.

Il retournera quelques mois plus tard à l'école, lorsqu'il aura appris que son père, et un sorcier nommé Tête-en-Truc, travaillaient en collaboration avec le Ministère sur un dossier intitulé ASM. A son retour, excédé par la colère disconvenue de son ami Mark Resnald, qui ne semblait pas apprécier que le Serpentard parte sans le prévenir, Casey n'hésitera pas à soumettre celui-ci au sortilège Doloris.


Ses recherches furent mises de côté par une punition, organisée par la BRIME (une Brigade d'Aurors dépêchée à Poudlard pour redresser la situation chaotique). Lui et Adel Iscarioth, ayant perturbés l'un des matchs de Quidditch de l'école, s'étaient vus enfermés par la BRIME dans le "Labyrinthe des Cancres". Une punition qui aurait dû leur servir de leçon. Les deux garçons traversèrent plusieurs épreuves, dont la dernière marqua profondément Casey.

Cette épreuve, construite grâce à une très ancienne magie par des experts du Ministère, avait pour but de soumettre les deux garçons à de sombres tentations, afin de déterminer s'ils étaient capables d'y résister.

Casey n'y parvint pas. Guidé par des voix mystiques, il accomplit pleinement ce qu'elles souhaitaient faire le lui : Entrer en contact avec une source étrange de Lumière qui, d'après les voix, pouvait lui apporter la Connaissance. La profonde envie de connaitre les circonstances de la disparition de son père participa, très certainement à le faire adhérer à cette perceptive, malgré toutes les mises en garde de sa conscience.

Lorsqu'il entra en contact avec cette source de Lumière, tout se troubla et il perdit connaissance. La dernière épreuve étant terminée, la BRIME alla à la rencontre des deux garçons pour les délivrer de leur prison temporaire. En s'apercevant que Casey avait failli à la dernière épreuve, l'un des inspecteurs tenta d'annuler les effets du sortilège que le Serpentard avait reçu lorsqu'il était entré en contact avec la Lumière. La BRIME, appuyée par les experts du Ministère, était convaincue que leur contre-sortilège allait fonctionner et libérer Casey de la puissance du sortilège qui avait déjà pris possession de lui. L'inspecteur fit son travail, respectant à la lettre les recommandations qu'il avait reçues des experts, mais quelque chose d'étrange se produisit.

Le sortilège commença à s'extraire du corps de Casey sous la forme d'une colonne de fumée se mouvant tel un serpent, guidée par la baguette de l'inspecteur. Lorsque celle-ci aurait dû se détacher du corps de Casey et le quitter, elle n'obtempéra pas et s'enroula autour de la baguette de l'inspecteur pour la tirer violemment vers le bas et retourner dans le corps de Casey.

Suite à cela, il fut expédié en urgence à l'infirmerie de l'école où toute une équipe de Médicomages du Ministère était venue analyser la situation.

Casey reprit finalement connaissance, mais les Médicomages n'avaient aucune explication, ni aucune solution à donner au Ministre, qui lui aussi, avait fait le déplacement pour voir de ses propres yeux un nouvel échec du Ministère.

Scrimgeour mit au courant, à sa manière, le jeune garçon de ce qu'il s'était produit. Selon les experts, un paramètre inconnu avait dû intervenir, faisant que le contre-sortilège n'avait pu fonctionner, mais personne ne semblait être véritablement capable d'en expliquer les raisons.

A partir du jour où Casey put sortir de l'infirmerie, il se mit à entendre, comme dans le Labyrinthe, une multitude de voix qui ne faisaient que de lui répéter que beaucoup de choses allait changer pour lui et qu'elles ne tarderaient pas à lui montrer les étendus de leurs pouvoirs.


Ce qu'elles firent, plusieurs semaines après, dans la forêt interdite, où Casey rencontra Seth, un élève de Serdaigle, qui se montra être un Vampire. Mordu au poignet et le bras transpercé, les voix confiaient au Serpentard qu'il n'y avait aucune raison de s'inquiéter. Quelques secondes après l'attaque, les blessures furent entourées d'un halo de lumière bleuté qui fit s'évaporer toutes douleurs et toutes conséquences de l'attaque.

Pour le moment, Casey se rend compte que l'entité qui a pris possession de lui peut lui permettre de faire des choses extraordinaires. Mais si lui collabore à ce qu'elle lui demande de faire par le biais des voix, rien ne lui affirme qu'une réciprocité puisse être possible pour l'instant. Le jeune homme, toujours mut par la volonté de découvrir les secrets de son père, joue à un jeu très dangereux avec ce sortilège reçu dans le Labyrinthe.

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Casey Call
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Portraits des Personnages-
Sauter vers: