Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Journal de Mo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Le Journal de Mo   Sam 25 Nov 2006 - 6:35

Dans cette rubrique, de temps en temps je posterai les plus belles citations que je trouve quand je viens lire les sujets. Parfois il ya de belles phrase et parfois, c'est le méga dawa, on capte rien. Je vais essayer de balancer un max Le Mowana

On va se mettre les idées au clair et je me ferai des top five des pires et des meilleures citations !

Attention, rangez vos trolleries, j'arrive Le Enki

Je me ferai un spécial MACHO aussi car Enki a trouvé son maître... j'en dit pas plus mais un spécial "phrases anti femmes du forum" ne sera pas de trop

Je partirai à la recherche de vos incohérences aussi, j'aime bien gratriner, vous me connaissez Le Enki

A très vite, j'ouvre la danse avec le profil d'un de ces messieurs qui fait un peu trop beaucoup parler de lui et un extrait des meilleures incohérences... Oh, Mo va s'amuser.


_______________________________________

Ayant participé:

Mowana Beckett
Jonathan Mateo
June Tinypenny
Ecko Sagamenti
Isis Kitlee
Destiny Blood
Ellys Orphens
Maude Anderson

Juge Lara Impartial
Mélusine McEwan
Terence Orphens
Purdey LaRoche
Charly Rasmuson

Egon Sutham

_______________________________________


Chiri-Chou Le Chiri-Chou, je t'aime.
Ca n'a rien à voir mais je voulais le placer quelque part !


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Sam 25 Nov 2006 - 23:12

Slytherin Extraits de DJ des Anges et des Démons Slytherin




-------------------------------Slytherin------------------------------------


A chaque fois que je lirai des anomalies, des jolies phrases (il y en a beaucoup en ce moment !), des choses insolites ou drôles, je les ajouterai ici.

Rien n'empâche personne à faire la même chose et à poster après ce message des propositions de citations. Je les mets dans mon tableau si elles valent le coup, je ne peux pas tout lire, donc je ne peux pas tout savoir.

Le Mowana SVP RESPECTEZ MA PRESENTATION QUAND VOUS POSTEZ VOS CITATIONS
JE NE VEUX PAS METTRE TROIS HEURES A METTRE EN FORME !
Couleurs, parenthèses, guillemets, "by plus votre nom" (si vous faites un commentaire), etc... Le Mowana




Je prépare un spécial citation d'un personnage du mois avec toutes les citations pour le décrypter mais c'est très long et je dois me taper tous ses sujets à lire Evil





Mes coups de coeur citations:

"Comme une hémorragie de paroles silencieuses, les pensées s'écoulent des yeux de Terence jusqu'à laisser exsangue d'expression sa pupille verte." (Terence Orphens)

"Lionel avait un crapaud. Un crapaud du nom de Bertiose. Il avait bientôt 6 ans." (Lionel Scott)

"Il avait l'estomac plus petit qu'un clin d'oeil de souris" (Jonathan Mateo)

"Elle se battait dans l'ombre pour faire exister le mort-né, le déjà-mort et l'inespéré." (Enki Youshenko)

"Apparemment, la chose était un « Dobby »." (Rhéna Johnson, quand Dobby se présente à elle dans la crypte)

"JT, voici Terry, elle est à Serdaigle... je t'en ai parlé. Terry, voici June, ma soeur, j'espère que je ne t'en ai pas trop parlé" (Ecko Sagamenti)

"June avait retrouvé son endroit de son envers" (Ecko Sagamenti)

"Purdey sentit comme un poids sur l'estomac, comme si elle avait mangé quelques chose d'infect... comme des lasagnes" (Purdey Laroche) by Jonathan Mateo: C’est certain qu’avec de la tarte aux jujubes, ça passe mal…

"Destiny... euh, trois pommes plus une table d'environ un mètre, c'est haut comment? Bref, du haut de ces un mètre trois pommes", (Maude Anderson)

"Flûte! Dans son calme et sa sagesse incommensurable, elle pourrait très bien le déchirer ou pire, y mettre le feu", (Jonathan Mateo)

"On ne voyait jamais quelqu'un se balader avec une tignasse de cette couleur... sauf si cette personne était Isis Kitlee. Mais c'était l'exception ", (Maude Anderson)

"Destiny […] était la première personne qu'elle avait vu avec les cheveux violets - enfin à part Isis Kitlee, mais ça, c'était un cas à part..." (Charlotte Leonhart, By Isis: Elle est très bien ma couleur de cheveux :humf2 Le Théo

"Au fait, moi c'est Althéa ... Gryffe-on-dort, dit-elle en montrant son écharpe en lui faisant un clin d'oeil..." (Althea Belrin)

"Y'a pas mal de médicaments contre les blessures, mais une Draconia, pour le moment, c'était tout ce qui lui redonnait du poil de la bête."(Terence Orphens)

"Par contre, bousiller une oeuvre d'art, non, ce n'était pas dans son tableau des erreurs à traîter en priorité." (Jezabel Jackersson par Maude Anderson - Pour le post au complet: ici)

"Tu vois Sacha moi aussi je sais des choses ! Ferme tes oreilles toi-même" (Lucille Orthosiphon, citation très mignone dans son contexte d'étude des moldus)

"Elle entendit le professeur leur demander si ils avaient des questions. Personne en avait:
*c’est normal, la moitié des personnes présentes avait faux…* (Evangéline Pendragon, grande observatrice)

"J'ai une très grande estime des filles en général. Loin de m'amuser, elles me font réfléchir, me montrent d'autres façons de réagir aux éventualités du monde qui tourne à l'envers, agissent de manières inattendues, disent et se permettent des choses qui me déconcertent autant qu'elles m'épatent." (Adel Iscarioth et la définition des filles)

"Prêts? Un, deux, trois... Alohomora..." (Mélusine McEwan)

"On fait. On est. Et on assume. On grandit contre son gré." (Mélusine McEwan)

"La honte est la métastase de mes regrets" (Sacha de Lansley)

"Le malade moral enfermé dans le lazaret de ses croyances ne va pas tarder à déchanter" (Sacha de Lansley)

"Dans le fond, le Monde est Poufsouffle." (Adel Iscarioth)

"Ca va, l'a bon goût le mur?" (Noah de Lansley)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 18:12, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:25

Les Comiques: Nouveau

"Salut cerveau, c'est moi, Terence, tu me reconnais? t'es dans ma tête... si tu pouvais te remettre en marche, ça m'éviterait de passer pour un troll." (Terence Orphens)

""Bon tu danses?" ordonna-t-elle avec une voix aussi douce que trois violons mal accordés." (Terence Orphens au sujet de Draconia)

"Le mois dernier, Hazeline était dans le top 10 des prénoms les plus attribués pour les nouveaux-nés. Ne lis-tu donc jamais Sorcière Hebdo" (Draconia Drakus)

"Stupéfiant, je n'avais jamais vu le soutif comme un système de défense passif contre les regards lubriques... le premier mec qui me regarde de travers c'est mon poing dans la tête. Pas de sortilèges qui tiennent." (Terence Orphens)

"Avoir à ses côtés une une fille qui avait l'expérience d'en avoir été une depuis sa naissance était un atout... sa réflexion était nulle mais il se comprenait" (Terence Orphens)

"Ne pas extraire les pensées de sa tête par la parole, empêche un bon écoulement de ses idées." (June Tinypenny)

"Quatre bonnes femmes sorties d'un Sissy l'Impératrice sorcier" (Mowana Beckett, par les des quatre maîtres du jeu)

"Etait-elle plus sage et raisonnée qu'une Serdaigle ?! Il fallait croire oui.... Génial... >_< Heureusement que personne ne le savait... ^^' Nan mais vous imaginez un peu la réputation après ?!", (Charlotte Leonhart)

"Elle le regarda parler, d'un air "te fatigues pas tu m'énerves déjà"", (Purdey Laroche Elda)

"Par la barbe de Merlin! Comment connais-tu mon nom de famille ? M'aurais-tu vue en compagnie du sinistros dans la boule de cristal de Trelawney ?" (Jade Hetwood)

"On est toutes les deux en sixième année... La meilleure... Entre les Buses et les Aspics... Au moment où les profs arrêtent de nous prendre pour des petits et où on a pas d'exam à la fin de l'année..." (Mélusine McEwan)

"Yahou !!! J’suis trop forte ! J’ai trouvé Mars. Tiens passe ton œil !" (Destiny Blood)

"Les géants mesurent 6 mètres de haut.
Les géants sont aussi bêtes comme leurs pieds que le nouveau professeur.
Les géants vivent dans les montagnes, là où il fait très froid. Donc ils sont tout blancs comme Edith.
Conclusion: Weltz est un petit géant, mais il fait aussi peur que eux." (Destiny Blood)

"Mettez-moi deux filles dans les pattes.
Foncièrement opposées.
Que fais-je, si je ne veux séduire ni l'une, ni l'autre?
Je fuis? Non…
Je m'exaspère gentiment, je profite un peu, puis je fuis." (Sacha de Lansley)

"Je ne crains pas grand chose qui ne soit montrable aux moins de 17 ans en plein cours de DCFM. Si... peut-être de tomber un jour sur une fille qui a aussi peu de poitrine que d'esprit. Ca me flanquerait une trouille bleue." (Sacha de Lanlsey, Cours sur les épouvantards)

"L'angoisse, si mes fils sont des filles ou si mes filles ont autant de moustache que le professeur McGonag... pardon" (Terence Orphens)

"Elle ne s'était même pas aperçue qu'elle avait retenu sa respiration juste après que Terence eut la brillante idée de poser une de ces questions existentielles dont lui seul avait le secret" (Draconia Darkus, Mdr)

"biensûr jeune homme et je justifie cela par quoi ? ...
A reçu un Avada Kevadra derrière la tête ? ..." (Alexandrei Zagora, infirmier)

"Je vais finir par lui lancer un sort, du genre, la langue collée au plafond pour trois jours" (Cassandre Desperide, ouille ca doit faire mal)

Concernant le panneau de la circulation "Parking", en étude des Moldus, les pitits sorciers doivent en déduire la signification des images qui éfilent devant eux. L'enquête commence:

"Je pense que la troisième photo signifie que les pets sont interdits dans ce coin de rue" (Licinius Macrine, Sherlock Holmes)

"Je suis loin de connaitre la vérité mais si les moldus sont tordus au point de légiférer leurs pets, alors réellement, je suis heureux d'avoir la classe d'être sorcier" (Sacha de Lansley, Watson)

"Elle se sentait aussi idiote qu'un troll des cavernes... et encore... c'était insulter le troll." (Jo Campbell)

"La tehon, elle connaît pas Samir Nasri!!! Ben ça alors!" (Aaron McAlistair)

"Elle se sentait aussi idiote qu'un troll des cavernes... et encore... c'était insulter le troll." (Jo Campbell)

"Adel était aussi dégourdi avec Jo qu'un troll qui essaye de se faire un collier de crackers. TROP CONSCIENCIEUX ET, AU FINAL, CA CASSE!" (Adrian Lawrence)

"Les diverses interventions de ses camarades lui font presque autant d'effet que si on lui parlait d'amour en chinois: c'est exotique, il aimerait bien comprendre pour répondre mais voilà, il comprend rien et il peut pas faire semblant." (Adrian Lawrence)

"En tout cas, ton mur [ndrl: photo géante du calendrier 2008], c'est un truc à choper des complexes, je vais finir par vous laisser, les filles, je vais faire mes 5000 pompes et je reviens après pour le dîner..." (Noah de Lansley)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:25

Le coin des poètes:

"Je ne tiens pas debout et je vous parle à vide
Mais ma gorge asséchée d'une pensée acide
Devra se libérer et ce, contre mon gré:
Mon cœur n'est pas à prendre, il est déjà donné.
(…)
De son maître chantage
Je ne prends pas ombrage
Car elle veut bien faire, bien que le faire est mal." (Terence Orphens)

"J'aime ce qui est éphémère. L'étoile filante que je capte en levant les yeux au ciel pourtant encore bleuté raie le voile crépusculaire. Elle illumine un bref instant puis disparaît. Je l'aime d'être à ce point furtive, et sa beauté s'accroît d'être si vite menacée. Me ferai-je un aveu? Merlin qui ne vieilli pas, les héros immortels, les monuments destinés à franchir les siècles, les paroles historiques et les bustes de marbre sculptant les plus belles poitrines m'ennuient un peu. La buée, le sourire, le givre et les déclarations d'amour, l'insecte inutile qui ne connaîtra de toute vie qu'un lever et un coucher de soleil, les soupirs, le parfum d'une fille croisée dans le couloir de Poudlard, les larmes de désespoir, les bonnes résolutions, les fleurs de mimosées, un baiser volé, une nuit dans le creux d'une personne que je quitterai au matin... J'aime à préserver le duvet des choses, tout le reste m'est pesante immortalité." (Sacha B. de Lansley)

"Ici et là, des moineaux chantant soufflent des vapeurs colorés ornant la cime des arbres majestueux de ce parc. Ces centenaires sont les seuls témoins du temps qui s’enfuit, ils ont été les parrains de milliers de baisers, et les garant d’autant de souvenirs écorchant leur robe.
Ce romantisme mièvre et gentillet envahissait doucereusement l’atmosphère de ce moment édulcoré. Et le silence tendre et profond dans lequel m’a plongé mon galant compagnon me noie dans les abîmes maniérés de cet instant aromatisé d‘illusion." (Sandwi Nya)

Le Mowana Héroïque: Le post le plus long de Sandwi depuis le départ d'Enki:
http://destination-poudlard.forumpro.fr/viewtopic.forum?p=25002#25002 (Ca se fête, elle ne floode plus)

"Beau comme l’océan
Aussi gentil que un zéléphant
Tu n’es pas rien à mes yeux.
Entrevoyant mes simples pensé
Monsieur est très raffiné ! (Je n’aime pas la neige de la page d’accueil avec la neige, ça me fait buger!)

Ze voulais juste te souhaiter en tout cas,
En poésie un bon anniversaire à la moi.

T’adorer, la plupart le fond déjà
Ahah, n’est ce pas Lara !
Imager un monde sans toi ?
Même pas en rêve, ne le pense pas !
Et puis, je te fais un bisou au chocolat, made in moi." (Destiny Blood pour Baten Kaïtos)

"J’
Oeuvre étrangement depuis qu’un
York à puce
Essaye ou même
Utilise ses liqueurs de
Xerès Anti-tranquillité contre moi !
N’advienne que pourra si ce
Nain tombe entre mes mains Infernales.
Vandale !
Et je défi quiconque, de
Retenir mes gestes,
Sans esprit il sera...
Attendez, *prise soudaine de conscience*, mes maux
Intérieurs sont
Régurgités par ma langue déliée.
Excusez ce langage insensé." (Sandwi Nya, pour Baten Kaïtos)

"Il y a des baisers qui disent "bonjour", d'autres "bonsoir", d'autres "tais-toi", ou "tu m'as manqué", les pires ne disent rien mais celui-ci racontait ce brûlant et délicat je t'aime qu'il ne dit pas mais qu'il laissa juste là sur ses lèvres étendues." (Enki Youshenko)

Les Théoriciens du Chaos

"Rien.
Tout est noir.
Rien que la terre et le ciel.
Noirs la terre d'obsidienne et le ciel de plomb." (Mélusine McEwan, Biographie d'une poètesse)

"Eux que je méprise, la Terre, les gens, la solitude, le mal, le bien, l'amour, la haine, la grandeur et la petitesse d'âme, la chair, le corps, l'esprit. On est bien plus puissant quand on ne craint pas ce qui peut advenir de nous, quand on est attaché à rien ni personne. Rien. Le néant. Le chaos." (Sacha de Lansley, De la haine à l'abstraction)

"Alors mon rien comporte certainement plus que les 4 lettres qui le composent." (Juge Lara Impartial)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:26

C'est pas fait exprès mais moi, j'en ris: Nouveau

"Il sentit sa queue effleurer sa jambe et fit une moue de dégoût". (Julian falcon)

"Et oui, ce grand garçon de 19 ans avait une véritable frousse dans l'obscurité complète." (Jonathan Mateo, le redoublant et froussard)

"Elle vit alors le jus d’huile couler et a rat du sole se diriger ver levier", (Sû Kahora, by Isis : alors Poudlard héberge des rats, des soles (poissons) et des vers qui ont élu domicile dans la grande salle. Mais que font les elfes de maisons ?)

"Tu vas te calmer espèce de vert à crasse" (Destiny Blood, by Isis : la couleur des Serpentard est sale, mais ça c’est pas une nouvelle très fraîche Destiny)

"Venus, Uranus, Jupiterne et Saturne... ça te va?" (Mélusine McEwan)

"Evangeline sur le coup du moment pensât." (Evangéline Pendragon) Le Baten

"Le préfet de Serdaigle, Stonebridge, était décidément non chaland. " (Lionel Scott, confusion des genres: nonchalant ou non chaland ? Nonchalant,e (adjectif et nom commun) = Qui manifeste de la nonchalance, qui fait preuve d'une certaine mollesse) // Etre Non - plus loin - Chaland (nom masculin): Bateau à fond plat servant au transport de marchandises, ou chaland,e (adjectif): Acheteur, acheteuse...)

"elle faisait toujours des gestes trop brusques et son fils se brisait à tous coups" (Maude Anderson) Pauvre enfant... Wink

"Les trois tiers des serpertards s'emblaient s'être donné rendez-vous dans les escaliers." (Elisa-Flavie Wind, plus forte que les Maths)

"Elle avait l'impression de sentir une présence derrière la porte. Il devait y avoir quelqu'un." (Pr. Joketier, Pléonasme)

"Elle traversa la salle d’une traître pour venir atterrir devant l’élève en question" (Professeur Rogue, parano)

"La bourse largement délestée de quelques centaines gallions, mais une petite bosse dans la poche." (James Alhambra, sur DPA)
"Le nouveau Directeur fut introduit par Dumbledore." (Aaron McAlistair)

"Léa se pencha légèrement pour jeter un œil aux bacs contenant les plantes qu’ils allaient étudier durant le cours" (Léa Baldwin, automutilation - la phrase est bien construite, mais ça me fait toujours rire ces expressions où on jette ses yeux quelque part)

"Après s'être baignée dans l'océan, elle mène un char argenté à travers le ciel obscur, tiré par des cheveux blancs dans certains contes et par des boeufs blancs dans d'autres." (Selene Sweevil, Le Egon)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:26

La syntaxe fait la fête: Nouveau

"Le vent ne portait pas le parfum de Sacha jusqu'à ses narines, d'ailleurs, elle ne le connaissait que de vue" (Elinor Redgrave) : Elinor connaît le vent de vue. Elle a beaucoup de chance !

"Près du comptoir, une élève de Serdaigle aux longs cheveux blonds fait face au vendeur. Je connais ces traits, Alexiel Beckett." (Ernest Dudikoff) : décidément tout ce qui concerne les verbes connaître et reconnaître suscitent beaucoup de confusions !

"Elle m’a aider, redonner le sourire, c’est à moi à présent. Je doit lui rendre l’appareille." (Lionel Scott) : Un appareil qui donne le sourire, charmant Wink - Fautes d'orthographe d'origine ^^

C'est peut-être fait exprès et ça me fait rire (Synthaxe bizarre aussi):

"Si la scène se serait vraiment déroulée (car tout, TOUT est possible à Poudlard ), les yeux de la jeune québécoise auraient sûrement saignés du nez" (Elisa-Flavie Wind oui, tout est possible à Poupou même des yeux qui saignent du nez)

"Espérons que ça ne sera pas trop compliqué pour cette première ... initiation." (Allanah Raines, Pléonasme)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:26

Incohérences:

"Pense: Potions? Si c'est pour ressembler à ce vieux Rogue..... (…) Professeur de Potion? C'est une matière que je déteste, probablement à cause du professeur." (Iulia Parcatème) : Ah oui… effectivement il faudrait une petite remise à jour de ce côté là. Peut-être que si tu suivais effectivement les cours, tu saurais qui est professeur de Potions et qui est professeur de Défense Contre les Forces du Mal.

"Jonathan se trouva nez à nez avec une porte en acajou terni par les années" (Jonathan mateo) : Les portes ont des nez et Jonathan doit arrêter l'hydromel

"Je jetais un oeil dans le bocal qui se trouvait à ma droite : un escargot rampait à l'intérieur." (Marvin Guber) : Hum, ça doit faire vachement mal à l'oeil ! Evil

"Malheur! Ecko, sa soeur, et Terry. Que-des-filles." (Elinor Redgrave, soi-disant la vraie gay de Poudlard) Sorry pas d'incohérence faut lire le contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:27

Expressions bien de chez nous: Nouveau

"Par les chaussettes de Merlin !" (Hermione Granger)

"Il avait un dragon au derrière ou quoi?" (Jo Campbell)

"Un regard en coin et les voilà aussi muets qu'Ulysse devant un ban de sirènes" (Draconia Darkus)

"C'est pas un mou de la baguette!" (Elinor Redgrave)

"Pavé de fiente" (Ecko Sagamenti)

"J'ai dû louper un Poudlard Express, je suis perdu" (Terence Orphens)

"Nom d'une bouse" (Mowana Beckett)

"Nom d'un troll crucifié" (Élisa-Flavie Wind)

"Donner beaucoup de gallions au premier troll venu pour qu'il emporte sa soeur à l'autre bout de l'école" (Ecko Sagamenti)

"Se tirer un avada kadevra dans la tête" (Ecko Sagamenti)

"Qu'elle aille voir chez les gobelins si j'y suis" (Terence Orphens)

"Valoir son pesant de gallions" (Professeur Kite Byron)

"Faut pas pousser Dumby dans les Orties" (Terence Orphens): MDR

"Se retrouver à Azkaban pour sorcièricide ne faisait pas partie de ses projets pour l'avenir" (Draconia Darkus, qui commence à dire de plus en plus de bêtises. Elle a de très mauvaises fréquntations. Par T.O.)

"Il levait des yeux gros comme des mornilles", (Jonathan Mateo)

"Etre aussi grande qu'un gnome allongé", (Purdey Laroche Elda)

"Trop de la bombe de citrouille !!", (Mowana Beckett)

"Nom d'un Gryffouillard à lunette cicatrisé", (Mowana Beckett)

"Nom d'une aiguille sans chat" (Terence Orphens où vas-tu chercher tout ça Le Baten )

"Crénom d'un troll" (Aaron McAalister)

"Bousinette (petite bouse), le cours n'est pas encore terminé!" (Adrian Lawrence)

"De toute évidence, Derek se trouvait non pas avec un, mais avec deux maîtres trolleurs" (Derek Grogan)

"Je vais te faire la tête comme un lutin de Cornouailles" (= casser la figure)
"Nom d'une Goule chevelue!" (Adel Isacrioth)

"A peine venait-il d'arriver qu'on lui léchait déjà la baguette" (Eneas Penn, j'ose pas le mettre dans "c'est pas fait exprès" Razz)

"Il y a Calmar géant sous roche" (Jezabel Jackersson)

"Je m'en gratte le chaudron, tu le sais ?" = je m'en fous (JLI)

"C'était le pompom sur le Chaudron" (Mark Resnald)


"Un dérangé du Chaudron" (Mark Resnald)

"Aïeuh !!! Bouse !!! Triple Troll et double Strangulos" (Hailley LaRoche Elda)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:27

Un peu de philosophie sorcière sur la vie:

"Vivre, c’est accepter ses peurs et ses doutes, faire des choix, les assumer pour ne rien avoir à regretter." (Elinor Redgrave)

"La vie n'est pas un combat Deneb et rien de tout ça n'est normal." (Enki Youshenko)

"Il avait dit "j'aime beaucoup Ecko" mais "bien aimer" ou "beaucoup aimer" ce n'est pas aimer. Le verbe aimer n'accepte aucun adverbe quand il s'agit d'amour." (Ecko Sagamenti)

"Les idéaux s'échappent quand on en parle trop." (Terence Orphens)

"Je crois que finalement quand on veut trouver un rapport entre deux choses qui n'ont rien à voir, on finit toujours par trouver, même si c'est n'importe quoi"" (Terence Orphens)

"La puerté d'une âme ne se mesure pas par la parole mais les raisons de ces paroles" (Kite Byron)

"Ne pas extraire les pensées de sa tête par la parole, empêche un bon écoulement de ses idées." (June Tinypenny)

"Aucune de nos deux interprétations n'est parfaite. Pourtant savez-vous la différence entre les deux ? Nous n'avons pas choisit de donner notre importance aux même mots. Vous vous êtes focalisé sur le verbe éteindre, alors que je me suis plus concentrée sur le verbe nourrir." (Pr. Joketier, Pédagogue philosophe)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:28

Ca balance pas mal à Poudlard: Nouveau

"Gerbant, imagine qu'il a flashé sur Granger." (Mowana Beckett)

"June était une pipelette extraordinaire, dénuée de toute pudeur, et de toute réflexion préalable à toute action." (Elinor Redgrave)

"Il parait que les trois dernières promo ont fait de Poudlard un haut lieu de débauche (June Tinypenny)

"Si elles (ndrl: les filles du château en général) ne se contentaient que de Sacha de Lansley, c'est qu'il ne leur fallait pas grand-chose pour les satisfaire. Après tout, il n'avait rien à envier aux modèles que l'on retrouve dans le magasine Play-Witches. Alors quitte à vivre une aventure d'un soir, Draconia préfèrerait largement que cela se fasse avec un des danseurs du club le Silver…" (Draconia Darkus, très au courant de la presse masculine sorcière)

"En fait, ce cadeau était plutôt destiné aux aveugles qui risquaient d'embrasser Klanna... Car elle avait une haleine de phoque... Quand elle ouvrait la bouche, une odeur de rat crevé se dégageait ", (Rhéna Johnson)

"S'il n'y a rien dans les mots, c'est que tout devra être caché dans l'attitude et la manière. Et pour ne rien dire, il y a beaucoup à faire sinon l'on reste vide." (Adel Iscarioth, au sujet du Capitaine des Serpentard - note à moi-même: 'tain, faut être de plus en plus intelligent pour comprendre l'autre zouave Le Baten)

"Et oui elle en a un même si il [ndrl: son cerveau] ne lui sert pas à grand chose finalement ..." (Dorothy Koro, réaliste)[/i]

"Tu m'en vois vraiment désolé ! Je t'avais confondu avec Winky." (Casey Call à Sylan Pill)

"Cain est un troll mais je le respecte pour ce qu'il est: un troll affirmé, une plante toxique qui pousse et s'inscruste dans le jardin des autres." (Adel Iscarioth sur Cain Edelweiss)

"te moques d'Hermione mais... t'as pas de chéri toi, t'en a déjà eu un au moins? Ça m'étonnerait avec ton caractère de cochon-troll" (Jo Campbell sur Purdey Laroche Elda)

"ce n'était pas comme si un mec était en mesure d'effectuer la moindre réflexion préalable à tout acte" (Draconia Darkus)

"depuis que je sors avec cette fille, j'ai de plus en plus le sentiment d'avoir besoin d'une psychothérapie." (Terence Orphens sur Draconia évidemment)

"Vous n'avez pas été capables de mettre un but à Tinypenny qui n'a rien de la gardienne du siècle et qui est aussi adroite qu'un troll endimanché" (Elinor Regrave aux Serdaigle)

"Son attitude lasse était assez contradictoire avec les souvenirs qu'elle avait de lui. Elle l'avait connu plus... actif." (Charlotte Leonhart au sujet de Sacha. On est très content de le savoir -_-')

"Purdey et Hailley, qu'il appelait en secret Avrel et Jo Dalton" (Adel Iscarioth)

"Egon se fit la réflexion que (...) les Ombres avaient eu bon goût de ne pas enlever Rogue. Qui voudrait enlever ce gros tas de charbon aux cheveux graisseux? Mais d'un autre côté, cela aurait rendu service à la communauté. Dès lors Egon conclut que les Ombres était un groupe composé de personnes intelligentes mais mal attentionnées et égoïstes: Le Mowana (réflexion et déduction: 20/20.)" (Egon Sutham, ça carbure là dedans)

"Sa partenaire est aussi silencieuse qu'un Détraqueur, le Baiser en moins" (Mark Resnald)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:28

Les inclassables:

"Elle lui fit une prise de catch qu'elle décide de nommer la Prise du Lapin-Chichou-Magik-T'es-Pas-Sorti-D'affaires (tout droit réservés à Mo Beckett Enterprise - Créa de Noms)" (Mowana Beckett)

"Serdingue Mini-Schtroumpf" (Mowana Beckett)

"Mou du genou, Tailleur et la Grangette" (Élinor Redgrave en régférence à Jonathan Mateo, Dimitri Taylor et Hermione Granger)

"Don Sacha, le Grand Dégaineur." (Mowana Beckett)

"Ne vends pas le soutif avant de l'avoir tricoté" (Terence Ophens)

"C’était bien le bal, il y a avait tout le monde, Enki, Egon, Griselda, Shanty... ils étaient tous là." (Isis Kitlee, qui a le don de résumer ce que j’aurais écrit en 300 mots… by Jonathan Mateo)

"Elle n'était pas sûre qu'elle parviendrait à contenir son envie de la transformer en Horglup avant la fin de la session." (Draconia Darkus, qui d’autre?)

"Il ne pensait pas que la prof d'astronomie accepterait l'excuse de "Ma copine est une furie et à ruiné mon travail, m'dame. J'vous jure!", (Jonathan Mateo, by Isis: On se demande bien de qui il parle là)

"Un claquement sonore. Une douleur aigue sur la joue. Un picotement en étoile. Probablement une forme plus bourgogne encore que le reste du visage de Jo. Une gifle. La honte. L'orgueil en prend un coup. L'orgueil prend le bord. " (Jonathan Mateo)

"Nom : Orphens
Prénom : Terence
Maison : Serdaigle
Sexe : ah, non, très peu pour moi! ça dépend du moment de la journée, fille, garçon, je ne sais plus..." (Terence Orphens, inscription)

"- T'es relou...
*D'un geste vif qu'il n'aurait pas dû, il la prend dans ces bras, comme dans ces contes pour enfants où un prince porte une princesse. Il avance de lui-même jusqu'au lit et l'y dépose doucement, s'asseyant à côté d'elle en ne détournant pas le regard du sien. Regard mutin. Il sourit encore... évite de dire la trollerie qu'il a en tête et préfère se pencher au-dessus d'elle pour l'embrasser. Il ne sait pas s'il lui a déjà dit. Au cas, où il se répète.*
- T'es relou, Draconia... et je crois que je t'aime." (Terence Orphens)

"S’adapter à l’adversaire, toujours. Montrer qu’on a bien appris, et qu’on est avide du reste." (Elinor Redgrave)

"Mentalement, subir et ne pas comprendre la raison d'être de ce supplice, achevait de le faire plonger dans une dépression affligeante où la tyrannie des accords dissonants rendait plus chimérique encore sa détermination à reprendre conscience." (Terence Orphens, vachement compliquée comme phrase !! T'es ouf ?!)

Dans la séries les femmes veulent que les pères portent leur enfant:

"Si la nature avait voulu que je porte cet enfant, il serait dans mon ventre et pas dans le tien. Il se trouve qu'il est dans le tien et il va y rester... jusqu'à... Mai" (Enki Youshenko à Dwi Nya)

"Tu crois qu'ils ont découvert que tu étais enceint ?" (Draconia Darkus)
"La Relou se lança dans une sorte de fantasme oral que seules les filles mentalement déviées pouvaient avoir - un homme enceint – (...):
- Je trouve pas ça pas drôle du tout." (Terence Orphens)

"Ils marchèrent dans les couloirs hantés par une équipe de joueurs de Quidditch drogués et des médicomages marathoniens pour se trouver dans un passage sur lequel donnaient plusieurs portes." (Terence Orphens'...')

"Etant souvent d'un niveau social instable, il n'était pas étonnant qu'elle n'ait pour seule amie ... Luna Lovegood !" (Marie-Antoinette White)

" Allo, allo ... ici Houston ! Houston appelle Marie-Antoinette ! Allo, vous m'entendez ?" (Marie-Antoinette White)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 18:08, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:28

Amour mon Amour: Nouveau

"Si quelque chose était à ne pas oublier, c'est que Dimitri était son mari, elle le connaissait sur le bout des doigts. Les yeux fermés, son odeur. Les yeux ouverts, un clignement de cils faisait qu'elle l'aimait, qu'elle le connaissait au delà de son apparence. Personne, jamais personne, ne saurait jamais prendre sa place, même si elle n'était plus souvent dans l'école, elle avait en lui toutes les traces de Chiri-Chou , ce n'était pas inconnu qu'elle avait épousé. C'était son homme que cela plaise ou non au reste de l'école." (Mowana Beckett)

"De plus, elle ne croyait pas en l'amour, encore moins lorsqu'on avait 15 ans. Alors ça la faisait bien rire lorsqu'elle entendait certains couples se murmurer des 'je t'aime' à profusion. Toutes ces mièvreries avaient tendance à l'écœurer plus qu'autre chose. De toutes façons, l'amour avait tendance à vous rendre faible, aveugle et dépendant. Alors Draconia pouvait s'en passer…" (Draconia Darkus)

"Oui c’est vrai, je l’aime, peu être pas autant que toi, peu être pas aussi bien que toi, peu être pas pour les mêmes raisons, mais jamais je n’aurai osé faire en sorte de me retrouver dans ses bras, de l’embrasser ou quoi que ce soit d’autre ! Jamais je n’aurais osé voler celui qui te rend heureux parce que je sais l’effet que cela fait…" (Poesy Magic parlant à Destiny Blood d’Icare di Fanterio)

"M’aimes tu vraiment … ?
Destiny…
Penses-tu qu’aimer signifie souffrir ? Souffrir continuellement de la jalousie, de la peur ? Aimer est-il une sorte… de punition divine infligé au humain, afin qu’ils doivent souffrir d’une dépendance entre eux si nuisible à leur raison ?
Si tu souffres, Destiny… Alors arrête d’aimer et oublie moi. Je préfère te savoir heureuse, loin de moi, que souffrant de ton attachement pour moi. Dans un véritable amour, il n’y a pas de place pour la douleur et la souffrance." (Icare di Fanterio parlant à Destiny Blood)

"J'ai mal, je la vois partout, j'ai jamais cru que devrais vivre un jour sans elle et ça fait bientôt cinq mois que je dois m'habituer à l'idée. Qu'est-ce que tu veux savoir? Comment ça fait d'être écoeuré de respirer? Combien de fois j'ai planté ma baguette contre mon cœur sans parvenir à prononcer le sortilège décisif? Si je pleure, si je souris, si j'ai déjà entrepris de tourner la page et de coucher contre moi d'autres jeunes filles? Que veux-tu que je te dise? En quoi ça te regarde? Pourquoi tu veux savoir, tu ne la connaissais même pas..." (Egon Sutham)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:29

Créations magiques "la vie sur DP c'est mieux que Rowling": Nouveau

Le Velvet: "Le Velvet était un club huppé de Londres où se réunissaient toutes les sorcières gay de la capitale." (Terence Orphens)

La Velvet Pride: Gay Pride sorcière (Ecko Sagamenti)

Le Club Silver: Club où se produisent des sorciers nus pour les sorcières qui fêtent leur enterrement de vie de jeunes filles (Draconia Darkus)

Play-Witches: Magazine de presse masculine avec des sorcières pas très habillées en photo qui bougent et qui incitent à...

"Faudrait penser à créer une asso pour la communauté gay de Poudlard" (Ecko Sagamenti)

"Et si on essayait le traitement de Burktugerbe" (Môdame Piterski, Diagnostic Management)

"Une épidémie avait frappée toute l'équipe nationale de Quidditch qu'on soupçonnait d'avoir essayé de se doper avec des Champabolisants" (Terence Orphens)

J'adore les créations magique Le Enki

"une potion de KalmDodo" (Alexandrei Zagora, le nom de la création parle pour elle-même)

"Shutupsempra" (Adel Iscarioth, Définition: Maléfice du Chut, semblable au sortilège de Mutisme ("silencio") mais fortement interdit dans l'école, il a la propriété d'ôter la parole à son adversaire et surtout la particularité de ne pouvoir être annulé que par celui qui a lancé le sortilège. Aucun Finite Incantatem ne peut en venir à bout. Difficulté du sortilège: niveau 7ème année sauf pour les surdoués Ange)

"A cause de mon frère Aaron qui m'a accidentellement lancé un sortilège Anti-Bave, j'éprouve des petits problèmes à saliver ces derniers temps." (Sullivan McAlistair)

"sa RollexMagix affichait seulement 16H55." (Sakura Haruno)

"Peut-être était-elle sous Hellesdé, cette nouvelle drogue magique inventée en laboratoire." (Sullivan McAlistair)


Dernière édition par le Sam 13 Jan 2007 - 21:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:29

Paroles de M.A.C.H.O.:

Palme d'or du plus misogyne:

"J'aimerais assez voir les filles jouer aux caïds. Ca doit pas mener loin..."

"Terry ne put s'empêcher de glousser comme une fille. Oui, Terry glousse aussi, déformation biologique."

Blague à part, je pense que si je deviens une fille, le plus dure sera de comprendre mon propre cerveau. L'embrouille…"

(Terence Orphens)

Mowana: C'est tout ce que vous avez trouvé ? J'en ai lu dix fois plus sortant de ses posts !

Dans la catégorie Challenger: Palme d'argent de bronze

"Mais si on pouvait essayer d'obtenir de la fidélité d'un animal, il était difficile d'obtenir du respect de cette chére Purdey. "

"Elle était jolie c'est vrai, une jolie femme avec un caractère d'homme. Voilà le problème"

"Tu es une femme très sensible (presque autant qu'un morceau de métal), […] Avec une belle crinière de cheval (et un cerveau de babouin) "

(Julian Falcon, futur célibataire en CDI)

La palme d'argent est déjà tenue par quelqu'un (à venir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:54

Les « si » qui seraient bien marrants si ça se faisait vraiment


"Si là je ne me suis pas fait remarqué, je me mets a danser sur la table ..." (Ludovic Niwa)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 15:56

Le Chiri-Chou Sexy Poudlard Le Chiri-Chou

"Si incomprise, voire si mal aimée. Mais de si jolies hanches..." (Julian Falcon)

"Je crois que j'ai peur de te voir partir si je ne cède pas, or je ne veux pas céder et, pour parler franc, je ne veux pas que tu puisses penser que ne pas céder signifie ne pas te désirer." (Terence Orphens, l’éveil)

"Le Baiser. Premier acte d'intimité et de partage des sensualités au sens premier du terme. Si le baiser était un verbe on ne pourrait le décliner à l'impératif. Mais le baiser n'est pas un verbe, c'est de l'algèbre charnel:
une bouche x + une bouche y x l'envie de partager (partager = donner + recevoir) / par les cœurs xy à l'instant T = un baiser xy" (Sacha de Lansley)

"Dialoguer avec quelqu'un en qui je ne serai pas dans une heure, est un grand pas dans mon comportement et dans l'agencement de l'ordre de mes priorités" (Sacha de Lansley)

"Sa claque reste comme une étreinte sensible sur ma joue. C'est ma première de l'année. Etonnamment, elle m'excite plus qu'elle ne me blesse et je ne saurais expliquer pourquoi. Peut-être parce qu'Elinor n'a jamais été aussi féminine que par ce simple geste.[...] Cette gifle est le premier orgasme de la Serpentard." (Sacha de Lansley: Rhoooo Embarassed)

"Un garçon faisant des avances à un autre, si le courtisé ne trouve pas d'intérêt aux spécimens de son propre sexe, d'ordinaire l'essai se solde par une insulte, une violence et, pour les plus émotifs, par une mauvaise blague. Toujours est-il qu'ils repoussent assez vite l'invitation." (Sacha de Lansley)

"Je bois sa bouche avec une concupiscence démesurée comme un poison délicieux qui marque le début de nos pertes communes." (SdL)

"Mes plans sont simples: effacer le passé, le brouillard. Si ton procès doit s'achever ici par ton acquittement, je te laisse faire les quelques pas qui te séparent de moi… à condition qu'à l'endroit où tu te trouves, tu laisses ton passé. Trois pas. Si ton procès se poursuit par ma condamnation, alors je plaide coupable… coupable de vouloir te retirer ce bagage tout en alourdissant ta peine d'une nuit avec moi." (SdL)

"Il fallait qu'elle repousse ses limites... artistiques et avec Adel ce serait très agréable, il n'y a pas de doute." (Jo Campbell)

"Otant ses habits pour être bien plus à l'aise, il ne lui restait qu'un caleçon noir avec des stries vertes sur un côté." (Mark Resnald)

"Seul tissu, sa chemise. Qu'il retira sauvagement " (Mark Resnald)


Dernière édition par le Ven 29 Déc 2006 - 17:45, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 16:29

J'ai décidé d'ouvrir une catégorie spéciale Sacha, en personnage du mois (voire de l'année) car je trouve que beaucoup de ses répliques méritent d'être citées. Au début je n'en avais que quelques une mais plus je suis ses sujets, plus j'en accumule donc voici ce que j'ai ramassé dans le fond de mon puits (je remercie d'ailleurs Isis pour son magnifique cadeau: un puits tout neuf !)

Il y a des choses, tordues, de la philosophie, de l'amour, de la provocation, de l'humour, du cynisme, de la tendresse, voici le portrait du bonhomme à travers des citations que je récupère depuis son premier sujet, que j'ai lu avec ravir. Je décide de rejoindre le fan club de Sacha avec Maude, Ecko et Mélusine :

En première partie, son portrait à travers des citations (toutefois, les phrases de l'analyses précédées de " star " sont les phrases de citation)
En deuxième partie, les citations en elles-mêmes
En dernière partie, son histoire à travers les anecdotes toujours très surprenantes qu'ils glissent dans son DJ.





Portrait d'un séducteur


Ce qu'il dit de lui:
(Il se fiche de tout et surtout de gagner... paradoxe, donc j'imagine qu'il n'est pas matérialiste mais plutôt charneliste ^^)


star "Décidément, je ne tiens jamais parole, même envers moi-même"
Peut-être pense-t-elle que je ne fais que flirter, rien de plus, probablement juste pour passer le temps et me distraire... cela serait bien trop facile. Cela n'est pas assez. Je ne flirte pas pour commencer, je me passionne... ensuite, je me dé-passionne, cela a toujours dépendu de mon adversaire. Car bien entendu, je perçois la séduction comme une guerre pour l'acquisition d'un nouveau territoire. Charlotte est l'île sur laquelle je viens de décider d'accoster. La suite je ne sais pas, je ne sais jamais, je...
...Je décompresse, c'est tout.
star Je ne suis pas du genre à sous-estimer un adversaire surtout quand il s'agit d'une adversaire.
Je ne la sous-estime pas, je ne sous-estime jamais les filles, je l'ai déjà expliqué.
D'aussi loin que je me souvienne, j'ai rarement été battu en duel amical.
Gaucher, je suis gaucher.
Mes secrets à lui donner? Je n'en ai aucun. Je suis clair comme de l'eau de source.
star Je fais plus confiance à mon instinct qu'à dix mages guérisseurs.
Si elle ne se réveille pas, je laisse la princesse entourée de sa cours de nains sorciers. D'autres princes passeront qui sauront mieux faire et qui seront armé de plus de patience et de tolérance. (euh... n'aime pas qu'on le prenne pour un troll)
star Mon égocentrisme prend bien trop de place dans mon âme pour qu'il me reste de l'espace pour la sollicitude. Je laisse cette faiblesse du coeur à la foule qui murmure.


Sacha est joueur (ce qu'il aime dans le jeu, c'est le jeu lui même pas la victoire):

"Ce n'est qu'une manière ludique de mieux se connaître avant que l'un ou l'autre décide d'embrasser son adversaire de bon gré. Je préfèrerais t'embrasser parce que tu le veux mais pour l'instant, jouons puisque tu es joueuse."

"Pour ma part, que je gagne ou que je perde, à part la fierté dont je me fous, je n'ai rien à laisser."

star "Gagner pour gagner, rien d'intéressant. L'on veut vaincre par fierté, par intérêt ou par vengeance, il n'existe aucune autre raison valable dans mon esprit."


Sacha est un menteur et déteste le sentimentalisme:

"Que puis-je lui mentir pour passer le temps? Que veut-elle savoir? J'ai la caboche pleine à craquer de mensonges en tout genre. Si elle me voulait fils abandonné et vagabond, je lui réinventerai ma vie sur une détente. Elle me dirait alors "de Lansley, ça fait plutôt noble". Alors, j'expliquerai que j'ai été adopté par une vilaine marâtre richissime et que je suis devenu prince héritier d'un pays incartable à côté de l'Eire. Je mentirai un peu encore pour me faire plaindre: "Je suis ce que je suis devenu à cause de cette vie triste aux côtés d'une femme qui n'avait pas d'affection pour moi et qui me tourna le dos quand j'eus vraiment besoin d'elle." Pouah! A pleurer. A gerber. Et si elle me demandait "Qu'es-tu devenu au juste?", je répondrais nonchalament: "un infâme séducteur qui cherche plus fort que lui." Là, peut-être que cela serait le moindre de mes mensonges. "

"Je garde un sourire poli, espérant qu'elle ne me connaisse pas pour avoir tout le loisir de me présenter par la suite en y ajoutant autant de mensonges que je le veux. "


"Mon visage s'incline légèrement vers le sol, mes yeux se ferment lentement pour empêcher l'hémorragie lacrymale. Dores et déjà, je sens qu'il me faudra trouver un mensonge pour expliquer la coulée et il me semble que je serais prêt à percer les yeux de quiconque, aimerait raconter cela dans l'école."

Sacha n'aime pas les histoires à l'eau de rose

"Une table de bois ornée des gravures profondes du temps: à coups de compas ou d'encres séchées qui dessinent les noms des élèves qui se sont aimés, les tables pourrissent sous les écritures fleurs bleues, les additions des noms de ces élèves qui se sont aimés. Je passe un doigt dans la crevasse d'un O aux allures carrées en pensant à la fille qui a sacrifié idiotement une heure de cours pour voir son nom à tout jamais gravé à côté de celui d'Harry Potter."

star "Laisser à la foule en déduire ce qu'elle veut en déduire. Elle en déduira toujours la version la plus édulcorée, les gens ne sont pas assez vicieux."

"Un couple béat se regarde dans le blanc des yeux, assis en tailleur dans l'herbe verte. Je les imagine d'une minute à l'autre se lancer un sortilège de mutisme pour qu'ils cessent de déblatérer autant de mièvreries."


Sacha n'aime pas le monde, la foule et les gens, il préfère les grands espaces silencieux, la nature, les endroits plus reculés ou les espaces confinés du moment que c'est au calme:

"Je flâne encore pour n'avoir pas à croiser trop de coups d'épaules dans les couloirs."

"Le monde me fait peur.
Evidemment, rien ne m'effraie vraiment mais elle aura compris que le mot est plus que ce qu'il est. En fait, la foule m'insupporte mais je préfère le mot "peur" qui donne une dimension tragicomique à la situation. "

"Si nous nous retournions, nous aurions devant nous une vitre donnant sur les cimes des arbres du parc [...] Quarante-cinq degrés encore après, voilà la porte entrebâillée d'où proviennent les bruits de pas sur le sol agacé. Mon choix est vite fait. Je tire ma baguette et [...] D'un sortilège informulé à la portée d'une cinquième année, je ferme la porte. Silence est revenu. "

"Sommeiller près de la rivière qui traverse le petit bois et ne rien faire de la journée, tel était mon programme personnalisé. J'avais trouvé un emplacement idéal sous l'ombre d'un arbre trop penché dont aucune brise ne venait perturber le feuillage. Les insectes étaient silencieux. Pas un animal ne se mouvait dans les fourrés. Seule l'eau de la rivière babillait en continue pour accompagner le silence. "

"Je ne suis qu'un campagnard aux yeux de la Grande Londres. Je déteste cette ville et ces sorciers qui se marchent sur les pieds. "

"Ce qu'elle veut du moment qu'elle cesse de me faire honte au milieu de cette rue habitée en tous coins par des tonnes de yeux curieux."

"Je vois cette masse de robes de sorciers qui pullule entre les boutiques et les coins de rues. Je me retourne deux secondes et aperçoit au milieu d'une foule encore plus opaque, cette grosse vache aux sourcils roses "

"Le parc nous accueille dans son silence salvateur. L'espace est plus grand, les regards moins nombreux. Je respire. Je remplie mes poumons de liberté chérie et m'enivre du vide autour comme d'une drogue hallucinagène."

"Nous descendons un chemin de gravier pour atteindre un petit pont derrière lequel le parterre de fleurs s'arrête pour s'ouvrir sur une forêt aux arbres aux branches déployées. Grimper. J'ai envie de monter à la cime. Plus près du ciel. "


"Il y a une chose que je dois dire avant de commencer à raconter. Dans ce château les gens ont pris une très vilaine habitude. Quel que soit l'arbre où je vais me percher, voilà que je ne peux profiter de ma solitude qu'une vingtaine de minutes avant que quelqu'un ne vienne se caler à ses pieds. Les fruits ne poussent plus aux branches mais bel et bien au bas du tronc."

Sacha n'aime pas les échanges superficiels:

star Bonjour, pas bonjour? Nos esprits se posent leur lot de questions stériles.

Si elle se fond en paralogismes, j'attaque en sophismes et advienne que pourra de la fin de sa journée...

Les règles du duel seraient évidemment les miennes. Ce qui m'intéresse dans tout cela n'est pas de me battre ni même de gagner. "Avec difficulté". Ses paroles s'obstinent dans ma tête et m'arrachent un sourire mutin

Je n'ai pas envie de lui demander comment elle va, ce qu'elle faisait dans les rues de Londres, [...] ces choses banales ou faussement polies dont les réponses ne m'intéressent pas.


Sacha aime choquer et il est sans gêne:

Sa main est gelée. Qu'en est-il de l'autre? Je pourrais le savoir en la lui prenant. C'est ce que je fais. Pas gêné. On en me refera pas.

Et je pris ce qu'il y avait à prendre... sans me gêner. Puisque je venais de le gagner, pourquoi me gêner?


Sacha sait évier la censure de Juge Lara Impartial

Mes yeux restent dans les siens lui distribuant des paroles que je ne peux pas dire mais qu'elle devinera aisément.

D'un sortilège de découpe, elle se retrouva dans son plus simple appareil. Je maîtrise toujours très bien ce sortilège. Nous étions devenus égaux en textile. Le reste de l'apprentissage et de cette journée de révision, je ne peux la décrire ici. Mais j'assure qu'avec un Incarcerem, un Orchideus et un sortilège bloque jambe, on peut s'amuser autrement que dans le cadre d'un duel.

Par décence, je ne décrirai pas ce baiser et la moindre de nos caresses labiales



Sacha et les femmes - ce qu'il aime ou non chez les femmes...
SENSIBLE au yeux, aux mains, aux lèvres (C'est un esthète)


Je me trouve loquace. Elle est de ma maison et ma langue se délie d'elle-même.

J'aimerais qu'elle tilte et qu'elle m'envoie une de ces remarques acerbes dont les filles de serpentard ont le secret. J'aimerais débrouiller l'une de ces remarques car il me manque d'échanger avec celles qui ont de l'esprit. Mon humble avis reste qu'à serpentard, les gens y ont non seulement un caractère fort et relevé mais aussi de l'intelligence moins décorative que celle que l'on prête aux serdaigle.

star Je déteste les effarouchées et les filles qui n'ont pas de sang froid. Cela devient amusant de voir leur dos qui s'en va et leur silhouette qui se détourne de moi seulement lorsque que me suis comporté de façon cavalière. Pour que j'en arrive à ce point-là, la fille doit être d'une médiocrité assomante.

Avant de juger de la jeune fille et de la situation, je veux la connaître. Je place ma sincérité dans ma curiosité. Curiosité de courte durée, alors autant en profiter.

J'aime le contact du revers des mains

star Les mains, on ne les regarde jamais assez. Elles sont toujours pleines d'histoires.

Cette couleur de pupille n'est pas commune. Il faudra que je pense à le lui dire.

star Des pairs de yeux, j'en ai trop vu: des vides, des fades, des tristes, des humides et larmoyant, des hypocrites, des fourbes et des curieux... des vides surtout.

Avec des yeux comme les siens, l'ennui est qu'on peut tout y lire malgré la froideur qu'elle applique sur le reste des traits de son visage.

Je tourne doucement ma tête vers elle, regarde sa bouche, je ne peux pas m'en empêcher. Puis, je rejoins ses yeux, pourtant je suis pendue à ses lèvres, toujours, pour en attendre une réponse.

Mes yeux glissent vers ses lèvres mais remontent aussitôt vers les yeux de mon interlocutrice.

Il se trouve aussi qu'elle a une couleur de yeux magnifique, alors je suis bien forcé d'arrêter de regarder sa bouche.

Elle venait d'avouer qu'elle était joueuse, je l'aurais mise en face de sa contradiction si elle avait refusé. Mais elle reste fidèle à elle-même, j'aime.

Elle s'excusa à n'en plus finir. Cela m'agaçait.

Endormie comme la Belle au Bois Dormant qui, à n'en pas douter, est pire que Blanche-Neige.

Idea Je ne crains pas grand chose qui ne soit montrable aux moins de 17 ans en plein cours de DCFM. Si... peut-être de tomber un jour sur une fille qui a aussi peu de poitrine que d'esprit. Ca me flanquerait une trouille bleue. (
Sacha de Lanlsey , Cours sur les épouvantards)


Sacha a visage humain:

Quelque chose de plus singulier arrive soudain quand je fais mon premier pas vers elle. J'en oublie la raison pour laquelle je voulais qu'elle vienne, j'en oublie un instant la rancœur que je voue au monde, j'en oublie la chair et le sang, le passé et le futur, j'en oublie Sacha. [...] J'arrive face à elle, je tends mon bras vers son visage et la regarde dans les yeux. Les miens viennent de changer d'expression. Sans doute qu'elle sera la seule dans l'école à savoir que je peux avoir ce visage-là: celui d'une personne qui ne convoite pas, qui n'attend rien, vraiment, qui veut juste être là. Réconfortant. Lui dire pardon pour ce qu'elle vient de vivre et pour toutes les douleurs d'avant. L'incompréhension. Seule. Elinor est seule. Rassurer, ne pas blesser encore plus. Ne pas creuser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mowana Beckett Taylor
Adulte
avatar

Nombre de messages : 522
Age : 29
Maison : Ancienne élève de Serpentard
Année : Diplômée
Gain de Gallions : 12924
Date d'inscription : 04/02/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Ven 29 Déc 2006 - 16:46

Tribute to
de Monsieur de Lansley

Citations d'un décadent



Tout d'abord, mon coup de coeur topic qui est un puits à citations Le Mowana


Coup de coeur citation:

"Alors si Elinor a mal à Elinor, Sacha a mal dans Sacha..."

"Tu es une handicapée de la réalité."

"Si on a su les rendre forts, Le Savoir, L'Ambition, Les Convictions, L'Humanité, L'Amour dont on est capable, sont des armes redoutables" (à lire chaque première lettre de ces mots en majuscule et on lit S A C H A !)

"Et quand Elinor s'envole, tout s'envole."

"Mon impétuosité n'est jamais une arme dirigée contre les gens mais un bras d'honneur aux principes établis."

"Je te présente Sandwi, mon insecte de compagnie" (Mo: AH AH AH AHHHHA HHAHAHHA !!!!) (Dwi: Mo, j'apprecis votre discrétion innée...humpf)

"Un préjugé de plus vient de chuter dans le fond de ma déception"

""Quand on sera grand, on se mariera" "Oui" je lui dis."

"L'innocence, le temps. Tout s'en va. On n'en souffre pas, quand n'aime pas. On ne ressent rien."

Le coin du poète

"Je ressens un bref instant, la tempête qu'elle affronte seule dans sa barque petite. Mes bras autour d'elle ne sont pas un écueil mais un navire un peu plus grand qui veut la repêcher."

"Ma main caresse ses cheveux comme si elle était une poupée de porcelaine cassée et qu'on pouvait réparer d'une étreinte, d'une pensée."

"Mon sablier n'a plus de silicate alors je prends mon temps avant d'émerger."

"Ton esprit commandé par des ailes romantiques t'a fait volé vers un ciel à l'envers."

"Sans savoir pourquoi, la voir pleurer me rassure. Ce n'est pas cruauté, c'est beauté. Beauté de la tristesse."

"Je patiente en égarant mon regard dans sa chevelure, ses tempes qui battent au rythme de sa pression sanguine, ses yeux clair assombris par la lourdeur de son dilemme dont j'ignore les tendances."

"Du temps silencieux passe."

"Vent glacé. Sourire forcé. Moue enfantine et caprice d'enfant."


Amour mon Amour:

"Si l'on ne croit pas suffisamment en soi lorsque l'on convoite un coeur, c'est comme dire "je t'aime peut-être": ça ne se peut pas."

"Le baiser est l'impulsion de l'âme. Il ne se donne pas sur commande. Quel que soit le ton de ma voix, tu n'aurais jamais dû m'embrasser si tu n'en avais pas envie. [...] Dans le baiser, ce n'est pas seulement ta curiosité que tu dois satisfaire mais celle de l'autre aussi. C'est un don et un redon. Tu n'as que ce que tu donnes. Tu ne donnes rien, tu n'as rien. C'est un échange. Même dans un baiser volé, il y a l'échange d'une saveur. [...] Pour séduire, donne du goût et de la couleur à tes gestes."

"Ressentir, moi? Rien, ressentir. Jamais. Fermé, le cœur. Fermé, la tête."

"Quand as-tu décidé de cesser de ressentir? Je veux dire, sentir vraiment. Autre chose que la chair, l'affliction ou la dignité?"

"Quand on n'est pas aimé, quand on n'aime pas, il est plus facile de se libérer des liens."

Un peu de philosophie sorcière:

"Avoir ou ne pas avoir telle n'est jamais la question."

"Ton corps est plus rapide que ton esprit dans la réflexion et il sait avant toi ce dont tu as besoin. Encore faut-il le laisser s'exprimer..."

"Les indices de la liberté, qui m'est si chère tout comme elle devrait l'être pour tous, sont développés comme une symphonie en trois mouvements: esprit, chair et cœur."

"Le plus habile n'est-il pas celui sur lequel tout se lit, trop se lit, mais qui pourtant reste opaque à l'entendement?"

"Voilà que l'âme humaine veut tout expliquer, tout comprendre, tout savoir de ce qui dépasse la réalité… je serais pourtant tenté de lui dire que je ne suis pas réellement celui qu'il voit."

"Je ne crois pas plus en la destinée toute tracée dans les lignes d'une main qu'en l'amour éternel."

"J'aime le goût de la défaite quand j'y gagne un peu d'amusement."

"Donner de l'importance aux choses, c'est leur conférer un ascendant sur soi."

Ca balance pas mal à Poudlard:

(Sacha utilise l'analogie entre son insecte de compagnie qu'il a nommé Sandwi et la Nya qu'on connaît)

"Il me faudra trouver un animal plus sortable. Une Sandwi, c'est trop voyant."

Les comiques:

"Mon geste est parfaitement gratuit. Je le sais. Je me soignerai une autre fois."

"Des cheveux bien trop long… j'hésite à sortir ma baguette pour lui proposer une nouvelle mise en pli."

"J'ai l'honneur de t'annoncer, que tu viens d'être arrêté pour être entré par effraction dans mon espace de réflexion. Ca va chercher dans les trente minutes d'emprisonnement, ça..."

"Je n'ai aucune notion de magistrature à part le mensonge et la dissimulation."

"Quelle force physique? Je suis foutue comme une danseuse!"

"Je ne prendrai pas le risque. Je ne lui dis pas que c'est par manque d'assurance que je ne souhaite pas le corps à corps... Attendez, je réfléchis à nouveau... Non, non, même pour un corps un corps, je ne m'opposerai pas à cette masse humaine."

"Non seulement la forêt est interdite mais il doit bien exister quelque part une loi qui interdit aussi d'y mettre le feu."

"Je suis homme de parole. Si je ne compte pas tenir ma parole, en général, je préviens."

Inclassables:

"Il me faudrait dix vies pour t'encourager à croire que tout est possible sur terre si tu l'as décidé ainsi."

"Je suis libre, elle ne l'est pas.
Libre de principes coutumiers. Libéré de la morale des autres.
Emprisonné dans ma liberté...
Elle croule sous des idéaux et des bonnes manières, des théories et des lois installées par d'autres que par elle."

"Je me mens? Oui. J'aime autant me mentir que de mentir aux autres bien qu'il me soit toujours plus aisé de me croire de bonne foi quand les autres devinnent au bout de deux secondes que je les mène en bateau. Je suis mon meilleur pigeon."

"Ô Sacha! Quand cesseras-tu de faire l'enfant? Jamais. Je suis un vilain garçon. Ceci étant dit, jeu de main, jeu de vilain. Je suis sur mon terrain."

"Mon comportement n'est qu'une infâme provocation (de plus) ou une simple mise en scène visant à humilier le jeune homme à coup de répliques fourrées à l'ironie."

"La mort est un beau défi mais pas tout de suite, pas comme ça."

"Le ventre. Concentration avide de toutes mes sensations. Abri impeccable de mes instincts éveillés."

"Je tombe à terre. Je pleure et je ne sais pas pourquoi, car une partie de moi me dit que dans dix ans, j'aurais tout oublié. Que ce n'est pas important ce qu'on vit à 14 ans."

Expression bien de chez nous:

"Bien dans ses sorts, bien dans sa baguette"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envy
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12951
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Lun 27 Aoû 2007 - 13:44

Dans la série des imaginations débordantes:

"Quand Draconia commence à parler de rejeton du sexe faible qui naîtraient avec des moustaches, Terence déjà parti à des années lumière ne serait-ce que des prémisses d'un quelconque sentiment de culpabilité, imagina soudain sa petite copine avec de la barbe et une tétine et qui bredouillait des "papa, papa, pourquoi môman elle a pas de barbe?"
Ca le dissuada encore plus d'avoir des gosses et il dévisagea longtemps Dragon sans réagir: "vision d'horreur traumatisante." (Terence Orphens, heu... sans commentaire)

"Projetée dans une vision :
17h20, le thé est froid.
Enki est en retard
A cela, il y a deux explications plausibles.
La première :
Il a raté son bus.
La seconde :
L’Auror de Enki, aussi doué, malgré son peu d’investissement, qu’il soit, capture au côté de Mowana une horde de malfrats dangereux, sans âmes et sans cœur. Ils les portent à Azkaban. Ces derniers, peu disposés à se laisser ainsi enfermer, arrivent à transmettre un message par le biais de légilimancie interposé jusqu’à une autre horde de malfrats leur priant vengeance.
Ceux-ci s’attaquent à Enki, alors qu’il prenait tranquillement le magicobus.
Bâillonné, il a été transformé en félin sauvage, puis abandonner au milieu de la forêt équatoriale. Là il a rencontré une magnifique féline sauvage qui l’a séduite, l’a engrossé, est tombé d’une falaise et a perdu la mémoire avant de rencontrer un sorcier qui la retransformé en lui en échange de servitude. Alors Sandwi ne verrait pas pourquoi elle se ferait du mauvais sang pour un page équatoriale qui va finir sa vie à écraser des insectes entre deux morceaux de bois couvert de peintures ethniques." (Sandwi parano Nya, c'est un peu long mais c'es très drôle)

"double scénario:
petit 1: Il en a ras les balais, et va gentiment m'envoyer directement vers ce James Alhambara-gna-gna-je-sais-pô-quoi.
petit 2: il est de moyenne humeur, mais reste très conciliant à mon drame phobique, et j'obtiens ma dispense de James Alhambara-gna-gna-je-sais-pô-quoi." (Nanda Nya, demandant une dispense à l'infirmerie)

"il ne voyait qu'un Sombral tirant un Porlock dégarni et jaune, assis dans un carrosse qui volait dans un ciel que surplombait une sorte de... de tache multicolore cernée par un cactus géant et un écureuil." (Adel Iscarioth)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Envy
Maître du Jeu
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 28
Maison : Serpentard
Année : Aucune
Gain de Gallions : 12951
Date d'inscription : 25/01/2006

MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   Lun 27 Aoû 2007 - 13:50

Gné ? scratch

"Et voilà que De Lansley se remettait à se conduire come un troll des montagnes de l'ère paléomyhique...Tryptique... Enfin bref... une ère préhsitorique..." (Mélusine McEwan)

"Quel magnifique Messidor qui m'a vu commencer tout en haut de mon minaret, psalmodiant mes ambitions babéliques avant de retomber tout feu tout faible sur le paillasson d'Azkaban." (Sacha de Lansley)

"Il sentait chaque caresse favonienne engendrer peu à peu une montée de fruition." (Adel Iscarioth, gné? 47)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Journal de Mo   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Journal de Mo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Le royaume du flood et du hors jeu :: La vie du forum-
Sauter vers: