Jeu de rôle basé sur les règles inventées par J.K. Rowling dans l'univers de Harry Potter.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Elinor Redgrave

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Redgrave
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 665
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13102
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Elinor Redgrave   Lun 7 Aoû 2006 - 19:31

IDENTITE :

Prénom complet : Elinor, Gillian
Nom : Redgrave
Surnom : Linor, Manoue, Eli, Lilly.
Age : 17
Année : Dispensée de septième année.
Maison : Serpentard
Statut : Fille d'un moldu et d'une sang-pur
Baguette magique : 23 cm, Acajou, poil de sphynx, très souple.
Balai : Un Fend-La-Bise
Pouvoirs spéciaux : Occlumens/Legilimens niveau 2
Patronus : Un chat siamois
Langues parlées : Anglais et arabe.

BIOGRAPHIE : Résumé de ma scolarité.

Ma mère est morte quand j’avais cinq ans. Mon père est un écrivain raté qui survit dans une maison crasseuse de Londres, enfin, il vit surtout grâce à des rentes sont « la seule bonne chose qui me soit arrivée dans la vie ».
Une sorcière, Margaret Woodrow m’a enseigné tout ce que je sais de la magie. Elle est avocate au Ministère. Je suis allée à Poudlard contre mon gré au début. Puis, je me suis rendue compte des opportunités que pouvait m’offrir cette école, non sur le plan scolaire, mais sur le plan des relations et du futur. Mon but dans la vie est de réussir quelles qu’en soient les conséquences et les dommages infligés à autrui, du moment qu’ils ne me touchent pas moi.

J’ai passé la première année à observer, discrète, dans mon coin, toujours solitaire. Je n’avais pas d’amis et ne m’en plaignais guère. Seule la correspondance avec Margaret me permettait de respirer un vent de liberté. Je ne me suis jamais vraiment souciée des autres durant cette année-là. Je les ai étudiés… Ceux de ma maison sont vaniteux, vils, et assoiffés de pouvoir. Les lionceaux sont des têtes brûlées. Le balafré le premier. Sous prétexte du courage, ils foncent aveuglément et démarrent au quart de tour. Courage ne rime pas avec stupidité pourtant. Les aiglons sont fiers et érudits, mais l’érudition ne remplace pas l’intelligence. Les blaireaux constituent la dernière roue du carrosse, ceux qu’on ne savait pas classer ailleurs d’après moi. Par contre, en plus de leur loyauté, ils ont un côté doux rêveur qui me rend plus indulgente à leur égard, car plus faibles.

La seconde année se déroula sous le même schéma. Margaret me guide dans mon apprentissage. Personne ne me remarque, mais moi, je vois, j’apprends. J’apprends beaucoup des personnes en observant leurs gestes, leurs mimiques, leur attitude générale. Puis, de leurs paroles. Les loisirs, la manière dont on s’exprime, les mots utilisés parlent de la personne, de son éducation, de son niveau intellectuel. Je ne parle que lorsqu’on m’y invite, en utilisant le moins de mots possibles. Ainsi, la plupart des gens me respectent et ont une bonne opinion de moi… La clé de la réussite dans la vie, je m’en suis rendue compte cette année, c’est la maîtrise du discours, des mots, plus que les possessions matérielles ou l’origine sociale, bien sûr. Mais cela, beaucoup de mes compagnons de maison ne l’ont pas compris. Les mots permettent de séduire, de se montrer sous le jour que l’on veut. Couplés à l’observation, ils sont l’outil indispensable de la réussite dans ce mode, embobiner, faire des courbettes, se faire passer pour plus sot que l’on est…

Troisième année. Je déteste cette maison. La seule grâce que je lui trouve, c’est qu’elle me permet de rester seule. Pourtant en grandissant certaines choses commencent à changer, d’autres prennent un sens. Je parle de ces bouleversements intérieurs à Margaret, qui semble gênée de certaines choses que je peux lui raconter. Je ne sais pas pourquoi, ou plutôt, si, je m’en doute. Elle doit être choquée sans doute. J’essaie d’être comme les autres, mais je n’y arrive pas. Ce n’est pas tant mon esprit anticonformiste qui anime cette force, mais cette impression de naturel qui la rend faiblesse. Notre rythme de correspondance devient frénétique, trois, quatre lettres par semaine, nous épuisons les hiboux de l’école, mes seuls amis. J’aurais donné cher pour redevenir une enfant. Malheureusement le processus de métamorphose est amorcé, et rien ne peut dévier sa course. Les autres filles piaillent et se font une joie de ce qui leur arrive. Le reste prend une importance secondaire. Les cours se déroulent sans incident majeur. Je fais ce qu’on me demande et c’est tout. Il me tardait de rentrer chez moi pour retrouver Margaret.

Quatrième année. Pour devenir quelqu’un, pour exister dans ce monde que j’apprivoise tout juste, je décidai de rentrer au Ministère de la magie après Poudlard, devenir avocate, ou ambassadrice, pourquoi pas. Mon choix était fait. Dès lors, mes résultats montèrent en flèche. Par contre, pour les matières que je n’aime pas, et que je juge souverainement « indignes de faire partie de ma culture générale », je ne fournis aucun effort. Vivement que je puisse choisir les matières que je veux étudier. J’en ai assez de me laisser imposer des choses. Je veux être mon propre maître. Margaret est tombée malade. L’été dernier, elle m’a offert Hector, mon hibou et seul compagnon. Son état n’a cessé d’empirer. Les lettres ne suffisaient plus, il fallait que je la voie. Je suis allée là-bas... C’était l’horreur. La voir faible et triste était un crève cœur pour moi, c’est ma seconde mère… A Sainte-Mangouste, on ne lui donnât que quelques mois. Elle n’en vécut que deux. Elle prit le temps de m’écrire une dernière missive qui me bouleversa. Je la garde précieusement dans un livre auquel je tiens par-dessus tout.

Cinquième année. La vie a pris beaucoup de temps avant de retrouver un sens. Cela fait deux fois que la mort m’enlève un être cher, ce qui me durcit encore plus. Ma mère lorsque j’avais cinq ans, et maintenant Margaret. C’était ma confidente, mon amie. Elle savait tout. Souvent j’ai relu la lettre qu’elle m’a laissée. Le reste de son héritage m’importait peu. Je ne suis pas vénale. Mais cette lettre m’a troublée… « Sois toi. Ne renie jamais qui tu es… Même si je n’ai pas su te comprendre, je m’en veux. Ne laisse jamais personne te dire ce que tu dois faire… Je n’ai pas su t’écouter sans oublier mes préjugés, je te demande de me pardonner. Il faut savoir écouter son cœur. Si jamais tu doutes, pense à Pascal et à sa célèbre phrase sur la raison… »

Sixième année. J’ai abordé cette année en ayant en tête les accents des phrases de Maggie. Je ne perds pas de vue mes ambitions, loin de là.
Les déchirements et interrogations qui bousculent ma tête, j’ai décidé de les prendre à bras le corps. Je dois me battre. Pour cela je garde ma philosophie : observer, écouter, ne dire que l’essentiel. Grâce à cela, j'ai rencontré quelques fille et je suis tombée amoureuse pour la première fois. C'était Draconia. Evidemment, c'était à sens unique. Mais qu'importe. Ecko et Loévi aussi ont troublé mes sens.
C'est même avec Loévi que j'ai partagé mon premier baiser.

Cette année j'ai également rencontré mon yang: Sacha De Lansley. Sacha est devenu beaucoup pour moi: mon meilleur ami, mon confident et même... le père de mon enfant. Rien n'est facile en ce bas monde. mais je garde fois en nous. Sacha a été blanchi et il m'aide beaucoup avec Noah, notre petit bébé.

2007 aura été aussi marqué par la fin de mon état sauvage lorsqu'on parle de famille. Toute rancoeur ou vélléité de vangeance a disparu de mon âme. J'ai retrouvé la paix, un peu grâce à Noah et grâce à papa.

J'ai enfin pu prouver que maman a été assassinée par mes grands-parents Cornafall parce qu'elle avait défié les règles du sang. Les Cornfall sont aujourd'hui enfermés à Azkaban. J'ai hérité d'eux d'une immense fortune. J'ai pratiquement tout donné à une oeuvre de bienfaisance sorcière. Le peu que j'ai gardé me sert à payer Twisty, notre elfe de maison.
A présent Louis vit avec nous aux abord d'Hyde Park dans une petite maison que nous avons acheté. Nous vivons heureux. Reste Mordred, mon frère.
Je ne le connais pas. Louis m'a révélé son existence, je sais à quoi il ressemble, mais je n'ai aucune idée de ce qu'il est devenu...





Caractère et loisirs :

Murée dans sa solitude, Elinor est devenue très fine et maligne. Elle a appris à manipuler et en lire dans certaines personnes, le tout avec grâce et un certain talent pour la comédie. Elle adore les philosophes grecs et adore pratiquer le sophisme, autrement appelé logique fallacieuse. Observer et ne parler qu’à bon escient. Elle a nourri une vraie passion pour le personnage qu’était Talleyrand et pour Machiavel.



DEFAUTS:
Elle a toujours été solitaire, trop peut-être. Sauvage, elle l’est sûrement comme elle apparaît renfermée, ambitieuse et calculatrice.


QUALITES:
Si elle se refuse à l’admettre, Elinor est quelqu’un de fidèle, obstiné. Elle est également généreuse, passionnée et idéaliste. Mais ces qualités sont enfouies. Il faut savoir gratter pour les voir.



PHYSIQUEMENT

Taille : 1,70 cm.

Cheveux : Noir de geais. Ils lui arrivent à l’épaule et allongent son visage.

Yeux : bleus.


Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 11:22, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Redgrave
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 665
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13102
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Elinor Redgrave   Ven 8 Sep 2006 - 11:35

Mes écrits perdus

Attention Cliquez sur le petit panneau pour y accéder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Redgrave
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 665
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13102
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Elinor Redgrave   Ven 8 Déc 2006 - 14:32

Ma famille:

Ma maman: Diane Cornfall Redgrave



Elle était très jolie, mais j'ai beaucoup de mal à m'en souvenir. Je n'avais que cinq ans lorsqu'elle est morte. Mon fils et moi avons les mêmes yeux qu'elle.



Hadrien redgrave. Toujours l'air sérieux... Je suis heureuse qu'il ait enfin guéri et que je puisse redécouvrir mon père.

Enfin, ma seconde mère: Margareth. Elle a été ma protectrice, ma confidente. Elle est morte il y a trois ans.



Voilà les personnes qui ont le plus compté pour moi. Je les garderai toujours avec moi. Terry et Orphens, son cousin, m'ont aidé avec un objet assez mystérieux. Mais c'est finalement grâce à Sacha que j'ai pu revoir ma mère sur les rives du Styx...
Sans trop le vouloir, elle m'a annoncé l'arrivée de Noah. Et Comme elle m'avait dit que j'aurais "des...", je suppose que plus tard, un autre bébé viendra compléter notre famille.

Sacha



Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 11:17, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Redgrave
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 665
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13102
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Elinor Redgrave   Ven 8 Déc 2006 - 14:50

Les autres:

Voici quelques personnes de l'ombre.
La pluplart d'entre eux n'ont que le patrimoine génétique en commun avec moi. Je ne les ai jamais connus, et avec ce qu'ils ont fait à maman, je n'en ai franchement pas envie. Voici les parents de ma mère: la noble famille de Cornfall. La partie "pure" de ma généalogie. Arthur et Penelope. Enfermés à Azkaban.





Enfin, la bonne surprise du jour, c'est lui: Louis. Aujourd'hui, il est véritablement devenu mon grand-père.



Il est originaire du Maroc d'après ce que j'ai pu comprendre, c'est pour ça que père parle l'arabe et qu'il me l'a un peu appris. j'espère que la rencontre se passera bien, j'angoisse.

Alors lui, c'est mon frère... Le Egon Enfin sur la photo, c'est moi après avoir bu du polyjuice pour la soirée de la Saint-Val avec Trélo. Pas de commentaires s'il vous plaît... Le Baten



Charmant, pour un mec... Je ne sais pas où il est ni ce qu'il fait. Il a juste 21 ans, cinq ans de plus que moi.

D'après Louis, il a été enlevé alors qu'il n'avait que dix jours. Mes parents ont eu beaucoup de mal à s'en remettre. C'est normal.
Il peut être n'importe où, faire n'importe quoi... Il faut que je trouve une piste


Dernière édition par le Jeu 3 Jan 2008 - 11:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Redgrave
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 665
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13102
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Elinor Redgrave   Lun 25 Déc 2006 - 21:08

Mon intrigue: Vengeance dans le sang


Chapitre 1: Un vol d'intimité

Chapitre 2: Une main tendue

Chapitre 3: Vers Maggie

Chapitre 4: Vers ma mère

Chapitre 5: Envoûtement par sort

Chapitre 6: Choix d'un Watson, pas si élémentaire...

Chapitre 7: Un coup de pouce de Merlin

Fin de la première partie


Dernière édition par le Mer 14 Mar 2007 - 18:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elinor Redgrave
Elève modèle
avatar

Nombre de messages : 665
Age : 27
Maison : Serpentard
Année : 6ème année
Gain de Gallions : 13102
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Elinor Redgrave   Sam 1 Sep 2007 - 9:44

2007

(résumé de mon intrigue et introduction de la suite)


J'ai réussi à savoir. c'est tout ce que je demandais. Je sais que ma mère a été tuée, que j'avais raison. M. le Ministre m'a promis de m'aider à faire rouvrir le dossier pour que ses assassins puissent être jugés. Il l'a fait et je l'en remercie.
J'espère qu'ils subiront un jour les foudres des détraqueurs. Mais pourront-ils seulement trouver au fin fond de leur âme un sentiment de bonheur et de joie?

Cette année, j'ai été première de ma promotion, et seconde de tous les élèves de Serpentard. Oh oui les études sont toujours aussi importantes pour moi. J'ai tout fait pour me construire un avenir, un bel avenir. Devenir diplomate ou avocate, être quelqu'un, pour prouver aux Cornfall que mon sang n'est pas souillé.

Cette année aussi, je suis tombée amoureuse et j'ai connu lmes premières désillusions. C'était à prévoir qu'elle ne m'aimerait pas. Mais au moins, je peux dire que je n'ai pas laissé passer ma chance. Pour la premirère fois je me suis ouverte pour laisser mes sentiments apparaître sans en avoir honte.

Et puis, cette année également j'ai rencontré mon double, mon yang, mon ombre. Sacha. Nous nous découvrons, nous nous comprenons, nous nous aimons. Physiquement, nous nous sommes aimés une seule fois. C'était ce que c'était, un moment de complicité unique dans lequel ne n'avons fait qu'un.

Et maintenant? Maintenant, Sacha est enfermé à Azkaban. Il n'a pas voulu interjeter appel de la décision, et je reste seule avec ce bout de moi dans mon ventre. Fin juin, avant de partir en vacances, une histoire de rampe d'escalier m'a conduite droite chez Zago, à l'infirmerie. Quelques minutes et deux potions plus tard, une brûlure dans mon ventre et une projection de lumière jaune a fait apparaître au-dessus de mon ventre un petit bébé. J'étais enceinte de cinq mois déjà.

Oui je sais, vous allez me dire que j'aurais dû le savoir, m'en douter, que je vous ai menti. Mais non, je vous jure. Mises à part les nausées, je n'avais aucun symptôme de grossesse apparente. J'avais juste pris quatre kilos, et comme je n'étais pas très épaisse avant, ce n'était pas très choquant...

Le monde s'écroulait à nouveau autour de moi. Sacha n'a appris sa future paternité qu'au procès, lors de mon témoignage en sa faveur, un vrai fiasco en fait.
De retour à Londres, il fallait absolument que je révèle ma grossesse à quelqu'un. Mon père se remettait tout doucement de son empoisonnement par sort, et il ne fallait pas qu'il ait de choc. Je ne pouvais rien lui dire... Alors, je me suis tournée vers Louis.

Le vieil homme n'attendait qu'un occasion pour se rapprocher de nous et rattraper le temps perdu. Je lui ai donc envoyé un hibou pour qu'il vienne à Londres en lui disant que c'était très important. Lorsqu'il apprit la nouvelle, heureusement qu'il était assis car il eut du mal à tout assimiler... Et puis, il sauta de joie. Louis était un homme fin, il avait parfaitement compris que mon penchant pour les femmes l'empêcherait un jour de voir arriver un petit Redgrave. Aussi, il resta calme, se leva, et me prit dans ses bras en me rassurant d'une seule phrase " Ma petite fille! Ne t'en fais pas, nous nous en sortirons, ensemble."

Aujourd'hui, nous vivons tous les trois à Londres. Dumbledore et le nouveau directeur m'ont gentiment conseillé de prendre una année sabbatique pour m'occuper de mon petit garçon. Le jour de mon anniversaire, le 18 Août, j'ai enfin décidé du prénom que j'allais lui donner: Noah. Noah Redgrave? De Lansley? Redgrave-De Lansley!

Il ne me reste qu'un mois de grossesse à patienter. Maintenant que j'y vois plus clair dans ma vie et que le seul objet de mon angoisse s'appelle Sacha, je peux dire que la grossesse est une chose formidable. J'ai écrit une lettre à Sacha pour avoir enfin une chance de tout lui expliquer. J'espère qu'il la reçue.


Et maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elinor Redgrave   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elinor Redgrave
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1 -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Destination Poudlard - Ecole de Magie :: Portraits des Personnages-
Sauter vers: